136 pages
Français

Côte d'Ivoire

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Lire la collection : Afrique liberté

"Le monde est faux" aurait écrit l'écrivain malien Yambo Ouologuem, qui traîne aujourd'hui dans les rues parmi les nombreux malheureux que ce monde faux n'arrive pas à intégrer. La fausse apparence est devenue le modèle de vie, la tricherie et la fourberie ont été élevées au rang de règle, on a fait de la duplicité une méthode de réussite, de la prostitution une preuve de capacité d'attirance et de la corruption un système de régulation des relations au quotidien : l'imposture dans ce monde est grande ! Et elle l'est encore plus en Afrique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2014
Nombre de lectures 2
EAN13 9782336355481
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Bédi Holy
Côte d’Ivoire Sous le règne du faux
Côte d’Ivoire
afriqueliberté
Côte d’Ivoire Sous le règne du faux
Afrique Liberté
Collection dirigée par Claude Koudou Afrique Liberté est une collection qui accueille essais, témoignages et toutes œuvres qui permettent de faire connaître l’Afrique dans toute sa diversité et toute sa profondeur. Cette collection qui reste ouverte se veut pluridisciplinaire.Son orientation sera essentiellement axée sur les rapports entre l’Afrique et l’Occident. Elle refuse l’afro-pessimisme et se range résolument dans un afro-optimisme réaliste. Sur quels repères fonder l’Afrique d’aujourd’hui ? Telle est une des questions majeures à laquelle cette collection tentera de répondre.Afrique Liberté se veut un espace qui doit explorer l’attitude de l’Africain ou des africanistes dans ses dimensions mentale, scientifique, culturelle, psychologique et sociologique. Dans un monde en proie à de graves crises, un des enjeux majeurs de cette plate-forme serait de voir comment faire converger les différents pôles de compétences pour hisser l’Afrique à la place qui doit être véritablement la sienne. Dernières parutions
Lazare Koffi Koffi,Côte d’Ivoire ma passion. Une expérience de foi en politique, 2014.
Les états généraux, sous la dir. de Claude Koudou,Motif de la résistance ivoirienne. Repenser l’Afrique pour une même Côte d’Ivoire du Sud, du Nord, de l’Ouest, de l’Est et du Centre,2014.
Alain Cappeau,Cauchemar démocratique. L’Afrique d’hier et d’aujourd’hui, 2014.
Raymond Koudou Kessié, Hubert Oulaye, Félix Tano (coord.), Cour pénale internationale : l’introuvable preuve contre le président Laurent Gbagbo, 2013.
Justin Kone Katinan,Côte d’Ivoire. L’audace de la rupture, 2013.
Lazare Koffi-Koffi,La France contre la Côte d’Ivoire. L’affaire du Sanwi, 2013.
Bédi Holy
Côte d’IvoireSous le règne du faux
Du même auteur
Ils ont failli assassiner la fraternité, Abidjan, Défi, 2006.
Côte d’Ivoire Yako, Abidjan, Inst Eco pro, 2004.
L’envers du décor, Paris, L’Harmattan, 2003.
Godo-Godo…, Abidjan, Défi, 1996, PUCI, 2002.
Divagations, Abidjan, CEDA, 2000.
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03551-2 EAN : 9782343035512
AVANT-PROPOS « Le monde est faux », aurait écrit l’écrivain malien Yambo Ouologuem, une critique de l’hypocrisie généralisée dans la vie de tous les jours. Son livre, qui n’a jamais été publié, serait le dernier écrit connu de l’auteur de« le devoir de violence »publié en 1968, puis de« lettre à la France nègre »1969. Le monde est faux ! en Tellement faux qu’aujourd’hui, cet écrivain, unanimement salué à la publication de son premier roman, serait chaque jour à Bamako, un de ces nombreux malheureux qui traînent dans les rues des agglomérations, les fous, que ce monde faux n’arrive pas à intégrer. Le monde est tellement faux que bien souvent, les vraies valeurs sont ignorées, parfois méprisées, martyrisées, au profit du mensonge généralisé entretenu par toutes sortes de réseaux, dont les maîtres dans nos États se sont dotés et qui rythment toute la vie. La fausse apparence est devenue le modèle de vie, et les « maîtres » de ce monde ont élevé au rang de règle la tricherie et la fourberie. On a fait de la duplicité une méthode de réussite, de la prostitution une preuve de capacité d’attirance, et de la corruption un système de régulation des relations au quotidien. Partout, les faux dévots mènent le jeu, un jeu perfide de perdition de l’humanité dont, pour exister, chacun semble s’accommoder. C’est le règne de l’imposture. En Afrique, ce continent de l’excès, l’imposture a pris des proportions si grandes qu’il apparaîtrait dérisoire d’en parler. Ce serait comme dire en plein Sahel, à midi, qu’il fait chaud. Pourtant, c’est aussi pour cette raison qu’il faut en parler : le paysan du Sahel, qui ne connaît pas d’autre temps que la canicule, prend une conscience réelle de sa situation, lorsqu’il lui arrive de s’arrêter un moment, pour y attacher quelque attention. L’imposture dans ce monde est grande ! Elle l’est encore plus en Afrique. Alors parlons-en. Pour être précis, nous prenons pour point d’ancrage la Côte d’Ivoire. Et comme ce pays n’est pas si différent des autres pays africains, alors qu’aucun pays n’est aujourd’hui une entité isolée, nous verrons comment, à l’exemple de ce pays, le règne du faux alimente la vie sur notre continent, et dans le monde.
7
AVERTISSEMENT
Les textes qui composent ce livre ont été écrits depuis l’année 2006 jusqu’à l’année 2013. Ils sont donc nés des événements qui ont émaillé les années de cette période. Mais les événements étant eux-mêmes la suite de faits dans un rapport de cause à effet, les textes s’enracinent, le plus normalement du monde, dans les réalités des années précédentes, et plongent, du moins nous l’espérons, dans les réalités à venir.
Ces textes n’étaient pas destinés initialement à constituer un ouvrage, dans le sens de traitement d’une question précisément identifiée. Ils ont été écrits « autant en apporte le vent », dans un monde certes, avec des repères connus et souvent les mêmes, mais où les événements se succèdent, chacun avec ses particularités. Les sujets abordés sont par conséquent divers et apparemment sans rapport les uns avec les autres. Et pourtant, ils parlent tous de ces situations où le faux règne en maître. La plupart d’entre eux (plus de quatre vingt quinze pour cent), ont été publiés dans des organes de presse ivoiriens. À l’occasion de la publication dans la presse, bien que du même auteur, les textes n’ont pas toujours été signés du même nom : l’usage de pseudonymes a parfois été nécessaire, la réalité sécuritaire étant plutôt cruelle en Côte d’Ivoire à ces moments-là où le pays ployait, étouffait et se démenait, cahin-caha, avec une rébellion sanguinaire soutenue par l’impérialisme occidental. Des assassins étaient tapis en tout coin du pays et l’État, affaibli au maximum, pouvait à peine assurer la protection des personnes et des biens.
Le livre se présente, en gros, comme un recueil, avec des sujets multiples, dont le fil d’Ariane est l’imposture, en tant que base des faits ou événements, le faux devenu la référence pour la résolution des questions qui se posent. On trouvera des textes qui parlent du monde en général, des textes sur des événements en Côte d’Ivoire, à travers des acteurs clé, avec « l’écho » que ces événements ont eu en Afrique et dans le monde, puis quelques réflexions parfois détachées, isolées. Il ne nous est pas apparu nécessaire d’insérer des commentaires entre les textes : le lecteur pourra ainsi faire son commentaire, un commentaire libre, sur la base de la réflexion
9