//img.uscri.be/pth/aba60e8447c3e9ea1f03040719b455b06fb59b37
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI - PDF

sans DRM

Dominique Strauss-Kahn, Anne Sinclair et Nafissatou

De
54 pages

L'ouvrage retrace comment DSK a été piégé par ses pairs dans une prétendue agression sexuelle. Objectif : l'empêcher de participer aux élections présidentielles de son pays. Le complot planifié contre cette éminente personnalité, avec l'apport de certains médias, a été fatal aussi bien pour sa vie professionnelle que familiale ; mais DSK n'en souffrira pas seul et il y aura également de graves incidences sur ses ennemis. Nous assistons déjà à l'effritement des deux puissants partis du PS et de l'UMP et à la défaite de plusieurs élites politiques qui se sont trompées dans leurs calculs.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-61221-2

 

© Edilivre, 2016

Du même auteur :

• Hassan II Peuple et Opposition

Publié le 15 septembre 2011 par la Maison française « EDILIVRE » PARIS.

• Certificate of Registration.

Aux USA – 2013.

Préface

Ce livre synthèse à volume réduit sur l’affaire DSK et NAFISSATOU est une analyse résumée pour dégager les éléments fondamentaux qui ont concouru au développement et à la dramatisation de cette affaire et par conséquent à la chute de son acteur principal M. DSK, cette éminente personnalité française.

Il s’agirait, sans risque de se tromper :

1/– D’un coup monté pour écarter DSK de participer aux élections Présidentielles de son pays. Ce complot a certainement mobilisé des hommes et des moyens financiers énormes aussi bien en France qu’ailleurs *.

2/– D’une complicité étrangère et d’un disfonctionnement de la justice américaine qui n’a pas bien cerné l’enquête (volontairement ou involontairement).

En effet les investigations des services de police de ce pays avaient piétiné. Des erreurs avaient été accumulées dont notamment la mise en examen de DSK en violation du protocole diplomatique. L’énormité de la caution exigée pour sa libération conditionnelle donne à penser à une éventuelle collusion de la justice américaine avec X.

3/– D’une liberté abusive et incontrôlée des médias qui agissent à la solde d’autrui, sans objectivité ni respect des droits des autres et de leur vie privée, déformant et amplifiant souvent des informations imaginaires pour tenir en alerte les populations dans tous les coins du monde tout en sacrifiant, peut-être, des innocents. Ceci dit, voici ce qui aurait fait plonger DSK.

L’AUTEUR

(*)N.-B. :Rappelons-nous que le 4 avril 2011, dans un communiqué de presse à WASHINGTON, DSK avait plaidé pour une nouvelle approche des réalités économiques au lendemain de la crise mondiale en fixant ce qu’il avait qualifié des axes stratégiques pour juguler la crise. Retenons aussi que quand un directeur du FMI parle, le monde en général et les barons des finances en particulier l’écoutent attentivement. À cette époque la France tout comme les USA se préparait aux élections Présidentielles. DSK était pressenti pour la présidence de son pays.

Le PS en France ne voulait pas de DSK, tout comme aux USA les Républicains ne voulaient pas d’OBAMA. Les deux hommes plaidaient pour une réforme au détriment de la bourgeoisie. EN PLUS DSK n’aurait laissé aucune chance de réussite aux élections Présidentielles de 2012 à ses dauphins, qu’ils soient du PS ou de l’UMP. De son côté ce DERNIER PARTI VOULAIT SE DÉBARRASSER de M. SARKOZY, quitte à perdre momentanément les rênes du pouvoir. Voilà lesarguments, si besoin en est, pour appuyer ce que pensent les neutres sur ce piège qui a détruit la vie d’un homme, d’un couple et fâché la société.

La curiosité médiatique
ou
la violation de la vie privée

Introduction

Les médias sont directement responsables du grossissement de l’affaire DSK comme ils le sont de la mort de l’infirmière de la PRINCESSE KATE.

Ce décès qualifié de tragédie nous rappelle celui de la PRINCESSE DIANA qui, dans sa fuite pour semer des reporters cagoulés qui la traquaient dans sa vie privée, avait péri dans un terrible accident.

La passivité des autorités politiques en général et des gouvernements en particulier est une complicité flagrante dans la violation de la vie privée des citoyens. Elle ouvre la voie à des procédés illégaux comme ceux qui ont conduit à la tragédie que le monde vient de vivre avec le suicide de cette infirmière.

L’usurpation de fonction et d’identité ainsi que l’usage du mensonge dont se sont rendus coupables les journalistes de la radio australienne pour piéger l’infirmière défunte sont des infractions très graves parce qu’elles étaient commises au nom de la plus haute instance du ROYAUME-UNI, la reine d’ANGLETERRE et son héritier au TRÔNE.

Dans la législation française la définition d’une usurpation d’identité est explicite. Elle dit entre autres :

« L’usurpation d’identité est le fait de prendre délibérément l’identité d’une autre personnalité vivante, généralement dans le but d’actions frauduleuses COMMERCIALES ou de commettre un crime ou un délit ou d’accéder à des droits de façon indue ».

Cette définition ne semble pas une exception française, on la trouve dans plusieurs législations à travers le monde. Les journalistes australiens qui ont d’ailleurs reconnu avoir usurpé une qualité qui n’est pas la leur doivent être poursuivis.

Les associations des Droits de l’homme sont consternées par l’audace de la direction de la radio qui continue à ridiculiser les parents de la victime en affirmant qu’elle ne s’attendait pas à cette issue (décès de l’infirmière) et d’ajouter, sous un autre titre, qu’elle a (la radio) trouvé bien la prise de vue nue du couple PRINCIER britannique, scène qui, selon la même direction, démontre l’amour aux autres.

L’amour ? – Cela peut paraître étrange ou plutôt curieux et passionnant dans un zoo pour expérimentation ou croisement d’animaux rares ou en voie de disparition mais pas pour un couple princier.

Le propre de l’homme est certainement son nom ou son rire. Si l’on y ajoute son sexe, cela paraît plus décent. Un ROI, un PRINCE ou un prêtre exhibant sa nudité ne fait, certainement pas, l’honneur des symboles qu’il représente.

Personne ne s’oppose à la liberté de la presse. C’est le moyen le plus efficace pour assurer l’information des citoyens dans les domaines politique, syndical, associatif, éducatif, etc. La presse éduque, dénonce mais elle ne spécule pas, ne déforme pas, ne protège pas comme elle le fait, lucrativement, au profit de certains malfrats comme ces grands banquiers escrocs et les personnalités malhonnêtes...