Incarnation et réincarnation chez Ying Chen

-

Livres
130 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La thématique de la réincarnation est récurrente chez la romancière Ying Chen. Elle exprime d'une dualité de vie et de mort dans une conception influencée par la mémoire et le désir, autrement dit, une dualité de culture. Comment l'auteur décrit-elle le roi de l'enfer et l'au-delà? Et comment unir le monde et l'au-delà, la vie et la survie dans ses romans? Cet ouvrage porte sur la mémoire et son rapport avec le passé. À travers différentes transitions, il nous conduit à une destination: l'identification et la réincarnation, et s'engage dans les voies de l'eau, du corps, de l'esprit, traverse les champs de la psychologie, de la philosophie, de la religion, et de la culture. Dualité de culture, du monde, de la vie; confrontation du ying au yang, de la réalité à la fiction: centrée essentiellement sur "L'Ingratitude" qui a fait connaître la romancière sino-canadienne au grand public, l'étude de Yang Wen sonde les mystères de la réincarnation, de la nature humaine et de l'identification en Chine. Une plongée fascinante dans l'écriture d'un auteur à part.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 février 2015
Nombre de lectures 20
EAN13 9782342034172
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Incarnation et réincarnation chez Ying Chen
Yang Wen Incarnation et réincarnation chez Ying Chen
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0119982.000.R.P.2014.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2015
Introduction : La réincarnation dans l’écriture de Ying Chen
La réincarnation, la transmigration, la résurrection, la métempsycose, la survie, etc. Ces mots religieux occi-dentaux ou orientaux lient fortement la vie et la mort. Vous, Occidental ou Oriental, est-ce que vous leur ac-cordez du crédit ? Et lequel ? Pourquoi citer tant de mots relatifs à la croyance en une vie après la mort ? Pour introduire un auteur, Ying Chen, qui représente souvent ses personnages en état de réin-carnation. Pourquoi poser la question sur ces mots religieux oc-cidentaux et orientaux ? Parce que cette femme, écrivain d’origine chinoise et immigrante canadienne, maîtrise une écriture à la croisée des chemins, une écriture qui hybride les langues et les cultures de l’Occident et de l’Orient. Cela se reflète complètement à travers la notion de la réincarnation dans ses ouvrages. Par exemple, la plus claire et la plus évidente interprétation de cette notion est 1 posée dansImmobilede Ying Chen.
« Récit d’une double vie ou célébration des vies anté-rieures,Immobileveut mettre l’écriture à l’épreuve de la question du temps dont il s’agit ici de déplacer les bor-nes. À travers la symbolique de laréincarnation, Ying Chen désigne en effet sur le mode d’une fiction ambi-tieuse le caractère répétitif de l’histoire, l’immuabilité de
1  Ying, Chen,Immobile, Actes Sud, Générations, 1998.
9
la nature humaine pour mieux dénoncer les illusions de 1 la modernité récusée comme ultime fantasme. »
DansImmobile, l’héroïne était hantée par le souvenir d’une existence antérieure où elle aurait été, dans un château sis quelque part dans les temps anciens, une su-perbe cantatrice mariée à un prince en exil et amante de S…, son serviteur à l’oreille coupée dont elle précipite la mort. Cette chanteuse se réincarne dans l’héroïne de cette histoire. Cette réincarnation est évidente dans ce texte. La notion de la réincarnation apparaît sous la plume de Ying Chen, elle se présente même comme une de ses idées maîtresses. L’expression réfléchie de la réincarna-tion est bien sûr manifestée dans l’ouvrage de l’écrivain. Donc, on peut affirmer que la notion de la réincarnation chez Ying Chen représente sa pensée philosophique, sa connaissance de la civilisation et la culture. Le Champ dans la mer, édité par le Seuil, paru en 2002, un autre roman de Ying Chen, est un jumeau de L’Immobile.Le Champ dans la mermet en scène une âme vagabonde, mille fois réincarnée, et toujours résolument perdue. Ce roman parle d’une jeune femme qui franchit sans cesse la frontière entre la vie et la mort, entre le présent et le passé. La narratrice vit parfois au milieu du monde moderne, de notre « société des loisirs », parfois dans le village où elle a vécu dans une autre vie, et où elle est morte, très jeune.
« Y. L. : Si je comprends bien, l’action de ce roman (Le Champ dans la mer) se situe dans des lieux ima-ginaires, il n’y a là rien de précis, ce n’est ni la Chine ni le Québec. Du point de vue spa-tio-temporel, nous sommes donc partout et nulle part.
1  La quatrième de couverture d’Immobile, Ying, Chen, Actes Sud, Générations, 1998.
10