L'Art de la peinture, un questionnement par la Science économique

-

Livres
304 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Si l'amateur de peinture est généralement nourri par les textes d'historiens d'art ou de critiques d'art, le peintre y apparaît comme un individu enfermé dans sa bulle créatrice. Questionner le contexte socio-économique de l'artiste enrichit l'étude de l'historien en documentant les contraintes et les objectifs du peintre en matière de position sociale, d'ambitions financières ou de vie de tous les jours. Ces hypothèses, ajoutées à l'approche traditionnelle, permettent ainsi de présenter une grille multidisciplinaire de lecture d'une peinture. Se voulant une introduction à l'art d'apprécier une peinture, au travers de critères esthétiques, enrichis par un questionnement économique, cette démarche originale s'attache à mettre au service des amoureux de l'art – de l'amateur au spécialiste – un outil pédagogique et un instrument de développement personnel. Ce guide se prête ainsi à une lecture tant collective, lors d'ateliers de découverte, qu'individuelle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 novembre 2013
Nombre de visites sur la page 56
EAN13 9782342015454
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0086 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Du même auteur
Nouveau Guide pratique de gestion des compétences, Publibook, 2008 L’Account Management, vecteur du Marketing de Solutions Personnalisées, Publibook, 2006 Améliorer Communication et Synergie internes,Publibook, 2006
L’Art de la peinture, un questionnement par la science économique
Jean Cornelis L’Art de la peinture, un questionnement par la science économique Grille de lecture historico-esthétique de la peinture enrichie par un questionnement socio-économique
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0119105.000.R.P.2013.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2013
Rien n’oppose entendement et plaisir. Com-prendre les icônes, ce n’est pas jouer l’indif-férence. S’en délecter, ce n’est pas ne rien vouloir en savoir. Alors, parfois, voir consiste aussi à chercher à comprendre.
Laurent Gervereau.
Introduction générale Ce livre se veut uneintroduction à l’art de voir une Peinture, par des critères esthétiques, enrichis par un questionnement économique. Nous allons développer nos connaissances d’une Pein-ture en prenant, d’une part, une approcheévénementielle, centrée sur l’histoire de la peinture ; d’autre part, une ap-prochemultidisciplinaire, enrichie par l’apport des sciences socioéconomiques. Ce livre développe vos con-naissances de façon active, à l’aide de tests et aboutit à un outil pratique, unegrille de lecture objective multidisci-plinaire de la Peinture. L’amateur de peinture est généralement nourri par les textes d’historiens d’art ou de critiques d’art, en particulier lorsqu’il admire les peintures en visitant musées, exposi-tions ou galeries. Cette lecture d’une peinture est souvent centrée sur les événements artistiques liés au peintre. Le peintre y appa-raît comme un individu entièrement enfermé dans sa bulle créatrice, après coup, inséré dans l’échelle du temps de l’historien de l’art. Cette approche peut susciter des éclaircissements, un questionnement ouvert sur d’autres dimensions de lecture de la biographie du peintre et de la peinture étudiée. Nous pensons que l’historien de l’art qui ne recherche dans le peintre quel’artistevouloir questionner sans l’homme économique caché derrière l’artiste, réduit la profondeur de son étude.
9
Questionner le contexte socio-économique du peintre enrichit l’étude de l’historien d’art en documentant les contraintes et les objectifs du peintre en matière de posi-tion sociale, d’ambitions financières ou de vie de tous les jours. A titre de premières illustrations, voici quelques mises en perspective socio-économiques de peintres célèbres (rapprochements socio-économiques mis entre parenthè-ses) : - les thèmes de la peinture (position sociale et clien-tèle) d’Adriaen Brouwer par rapport à Pierre-Paul Rubens ; - le statut d’artiste du vivant (ambition sociale et commanditaires) de Pablo Picasso par rapport à ce-lui de Vincent Van Gogh ; - la spécialisation en sous-genres spécialisés, « vani-tés, fleurs, architectures d’églises, marines, insectes… » de la peinture des Pays-Bas du Nord ème au XVII siècle(segmentation marketing du marché pour être bon dans une partie spécialisée du marché) ; - le développement en mouvements nombreux de la peinture moderne « Pointillisme, Cubisme, Futu-risme, Non-Figuration, Expressionnisme, Suprématisme, POP Art» (positionnement mar-keting de peintres groupés pour plus facilement pouvoir se distinguer de la concurrence) ; - la Chine, puissance économique nouvelle, grâce à un important marché de l’art, à partir de 2010, pro-pulsa un artiste national comme Zang Fanzhi dans l’actualité artistique mondiale (influence du mar-ché de l’art sur la culture artistique).
10