La Fin de l'école obligatoire

-

Livres
216 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Trop de stages professionnels sans issue, d'orientations scolaires par dépit ou par défaut, d'angoisse pour les parents et leurs enfants... Mais comment orienter 12 millions d'élèves, frange d'une jeunesse désenchantée, matérielle et spirituelle dans une économie en proie à des crises répétitives depuis des décennies, dans une France qui doute? Le "tous sous la toise", "tous égaux scolaires" est un devenu un mythe vivant, au pays d'une réalité scolaire fondamentalement inégalitaire. Bilan d'un échec, cet ouvrage met le doigt sur les erreurs à ne pas commettre et propose un nouveau regard sur l'orientation scolaire et professionnelle. Écrit par un enseignant et une élève, ce livre est un hybride littéraire, à mi-chemin entre l'essai et le récit. Il apporte des témoignages d'élèves, des réflexions d'enseignants, de parents, sur l'orientation scolaire et professionnelle. Le ton est tantôt académique, tantôt caustique, sachant se faire léger pour un sujet lourd. Une oeuvre riche et bienvenue qui invite à repenser l'avenir des nouvelles générations.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 octobre 2015
Nombre de lectures 37
EAN13 9782342043679
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La Fin de l’école obligatoire
Du même auteur
Louise d’Armor : le monologue, éditions Publibook, 2012 Patchwork, des fragments de vie, éditions Publibook, 2010
Abdou Diouf La Fin de l’école obligatoire Arrêtez de les orienter tout de suite ! Informez !
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0120553.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2015
« Quand le professeur ouvre la porte, l’élève rentre ! »
Avant-propos Cet ouvrage, écrit par un enseignant et une élève, est un hybride littéraire, entre l’essai et le récit. L’auteur a évité une vision trop académique de l’orientation scolaire et professionnelle qui, à des degrés divers, touche les différentes composantes de la société française. Pourquoi tant de jeunes se ruent à la porte de l’université et échouent sur les bancs des amphithéâtres, sans orientation précise, sans aucune idée de métiers ? Des jeunes s’engouffrent dans des formations aux débouchés taris, voire inexistants… Certains secteurs d’activité sont demandeurs d’embauches et les candidats manquent à l’appel… Des jeunes continuent à s’orienter dans des voies générales longues sans débouchés. La majorité des élèves et leurs parents continuent de délaisser les voies technologiques et professionnelles courtes à connotation négative et néanmoins à débouchés garantis. Le manuel continue à être opposé de manière stérile à l’intellect. En réalité, dans chaque être humain, fût-il un élève, l’organique, le physique et le cognitif sont indissociables. Les Français, dans leur grande majorité, pensent que l’orientation scolaire n’assure plus son rôle d’ascenseur social. Les élèves réussissent de plus en plus en fonction de leur propre environnement social et culturel, de leurs réseaux. Les réseaux humains existent depuis la nuit des temps, en France, leur impact est souvent déterminant en temps de crise quand les gouvernants n’arrivent pas à pro-poser des correctifs aux inégalités de plus en plus criantes. On ne peut plus dire : « Travaille bien à l’école, tu ré-ussiras dans la vie », ce sera plus : « Travaille bien à
9
l’école et, selon ton réseau, tu réussiras ou pas ». La socié-té française est devenue très inégalitaire et l’école française continue à prôner un égalitarisme républicain qui n’a pas les moyens d’apporter des antidotes aux inégalités sociales. Les têtes de classe se portent bien, les queues de classe décrochent, au moment où les classes moyennes, touchées, s’ennuient et la méritocratie vacille mortelle-ment. Ce livre vous apporte des témoignages d’élèves, des ré-flexions d’enseignants, de parents sur l’orientation scolaire et professionnelle. Il met le doigt sur les erreurs à ne pas commettre dans l’orientation des élèves. L’école ne peut plus orienter quand le soutien scolaire payant est devenu un postulat au sein des ménages favorisés. La qualité des informations détenues par les familles initiées est égale-ment un facteur de réussite décisif de leurs enfants dans l’orientation scolaire et professionnelle. Le « tous sous la toise », « tous égaux scolaires », est devenu un mythe vivant au pays d’une réalité scolaire fondamentalement inégalitaire. Le propos du livre est tantôt caustique, tantôt léger pour un sujet lourd, des fois teinté d’humour, comme celui d’un conseiller de pôle emploi qui reçoit une personne récem-ment licenciée et par conséquent au chômage, qui, pour consoler son interlocuteur lors de leur entretien, lui glisse : « Toutes les choses ont une fin, sauf les saucisses qui en ont deux. » L’histoire ne dit pas quelle fut la réplique de l’intéressé, qu’importe ! Le livre est bourré d’anecdotes et d’histoires personnelles à vous gondoler, toutes voiles au vent, sans avoir à vous rendre à Venise. Non, l’école n’est pas responsable de la mauvaise orientation scolaire et professionnelle. Elle est un acteur parmi tant d’autres, même si sa position transversale dans la société française l’implique dans tous les enjeux.
10