//img.uscri.be/pth/a927750a8c757e6099c42b5b0f8456a84dc0358f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La malédiction littéraire. Du poète crotté au génie malheureux

De
412 pages
À quelle époque le malheur est-il devenu une des clés de la réussite pour les gens de lettres ? Quand les écrivains ont-ils commencé à comptabiliser leurs souffrances, puis à les étaler aux yeux du public et de la postérité ? Pourquoi s'est-on mis un jour à croire qu'un écrivain malheureux pouvait être plus vrai, plus authentique, en un mot plus génial, qu'un écrivain tout bêtement heureux ?
Cet ouvrage retrace les origines d'un mythe singulier, celui du poète maudit, que la plupart des critiques ont associé à la seule deuxième moitié du XIXe siècle. Pourtant, bien avant Verlaine ou Baudelaire, des hommes de lettres se sont constitué un « capital malheur » afin d'obtenir la sympathie d'un public sensible aux infortunes des grands hommes. Tout comme Jean-Jacques Rousseau, lui qui aimait dire qu'il avait la « célébrité des malheurs », des écrivains d'origine sociale diverse ont cru, avant le XIXe siècle, que leur persécution, leur pauvreté ou leurs maladies pouvaient s'avérer un excellent atout dans leur lutte pour accéder à la légitimité littéraire. C'est vrai d'inconnus comme Nicolas Gilbert et Victor Escousse, mais également de stars comme Chateaubriand et Hugo.
En analysant leurs stratégies, Pascal Brissette veut montrer que l'association des termes « valeur » et « malheur » n'est pas toujours allée de soi dans le monde des lettres. Il fut un temps où l'écrivain le plus riche, le mieux protégé, le plus adulé, était aussi, et tout naturellement, le plus grand et le plus génial. À une époque, la nôtre, qui croit encore trop souvent qu'un grand écrivain ne saurait être heureux, il faut dire que le mythe de la malédiction littéraire est historique, et qu'il aura une fin.
Pascal Brissette est chercheur postdoctoral au Département d'études françaises de l'Université de Montréal. Il a publié un livre, Nelligan dans tous ses états : un mythe national (Fides, 1998), et des articles (sur Jean-Jacques Rousseau, Nicolas Gilbert, François Lacenaire, Victor Hugo).
Voir plus Voir moins
Extrait de la publication
l a m a l é d i c t i o n l i t t é r a i r e
Extrait de la publication
littératureartdiscourssociété
La collection « Socius » accueille des ouvrages dans lesquels les interactions de la culture et de la société sont centrales. Elle est dirigée par Benoît Melançon.
Extrait de la publication
            
La malédiction littéraire
Du poète crotté au génie malheureux
l e s p r e s s e s d e lm o n t r é a ld e u n i ve r s i t é
Extrait de la publication
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Brissette, Pascal La malédiction littéraire : du poète crotté au génie malheureux (Socius) Comprend des réf. bibliogr. et un index. isbn 2-7606-978-8 eisbn 2-7606-2438-2 . Mélancolie dans la littérature.2. Malheur dans la littérature. 3.Pauvreté dans la littérature.4. Écrivains – Santé mentale. 5. Écrivains – Conditions économiques. I. Titre. II. Collection: Socius (Montréal, Québec). pn56.m4b74 2005 809'.93353 c2005-940332-2
e Dépôt légal :2trimestre2005 Bibliothèque nationale du Québec © Les Presses de l’Université de Montréal,2005
Les Presses de l’Université de Montréal remercient de leur soutien financier le minis-tère du Patrimoine canadien, le Conseil des Arts du Canada et la Société de développe-ment des entreprises culturelles du Québec (sodec).
Cet ouvrage a été publié grâce à une subvention de la Fédération canadienne des scien-ces humaines de concert avec le Programme d’aide à l’édition savante, dont les fonds proviennent du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.
Imprimé au Canada en avril2005
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Pour Marie-Pierre
Page laissée blanche
Extrait de la publication
] Remerciements
Issu d’une thèse de doctorat soutenue à l’Université McGill en décembre2003, ce travail a profité des conseils et des encouragements d’un grand nombre de personnes auxquelles je souhaite exprimer ma gratitude. Mes remerciements vont tout d’abord à monsieur Marc Angenot, qui a dirigé ma thèse et pour qui j’ai une estime sans bornes. Je puis dire que ses travaux, ses conseils et ses criti-ques ont été une source inépuisable de motivation. Travailler sous sa supervision et dans son entourage a été non seule-ment un honneur, mais un immense plaisir. Benoît Melançon m’a ouvert les portes de la collection « Socius » et prodigué maints conseils éditoriaux ; il a relu et commenté, avec une rigueur insurpassable, les différents états de ce travail. Pour ses remarques, ses critiques judicieuses et son accueil bienveillant, je le remercie profondément. Je remercie encore François Ricard, Michel Pierssens et Jean-Pierre Duquette pour l’intérêt qu’ils ont porté à ma recherche et leurs critiques, qui m’ont quelquefois permis de rectifier le tir. Je salue les gars et les filles du Collège de sociocritique de Montréal dont la connivence a été un puissant stimulant intel-lectuel au cours des dernières années. Un merci tout particu-lier aux « seniors » du Collège — Pierre Popovic et Michel Biron — pour leur confiance et leur appui aux moments
Extrait de la publication
10
                      
stratégiques. Et merci encore à Marc-Olivier Laflamme, à Luc Vaillancourt, à Sophie Trahan et à Jean-Marc Côté qui ont relu et commenté la première version de cet ouvrage. Mes remerciements vont enfin à ces différents organismes et instances pour leur précieux soutien : le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC, ancien FCAR), le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), les fonds Max-Stern, Vineberg et Geneviève-de-la-Tour-Fondue de l’Université McGill.
Extrait de la publication
] Liste des figures
.La Mélancolie, gravure par Albrecht Dürer,54. Musée du Louvres. 2.Les fortunes et adversitez de Jean Regnier, frontispice, gravure e anonyme, débutxvisiècle. Source : Jean Régnier,Les fortunes et adversitez de Jean Regnier, texte publié par E. Droz, Paris, Librairie ancienne Édouard Champion,923. 3.Le suicide, lithographie par Émile Bayard,866( ?). Source : Pierre-Jean de Béranger,Chansons de P.-J. de Béranger anciennes et posthumes, nouvelle édition populaire ornée de6 dessins inédits et de vignettes nombreuses, Paris, Perrotin,866, p.457. 4.Victor Hugo sur le rocher des Proscrits, photographie par Char-les Hugo,852-853. Musée d’Orsay. 5.Victor Hugo dans le rocher des Proscrits, photographie par Charles Hugo,853. Musée d’Orsay. 6.Les deux îles, lithographie par Mauduit, d’après A. Devéria, 826. BnF. 7.L’aigle et l’étoile, lithographie par Viollat,866 ( ?). Source : Pierre-Jean de Béranger,Chansons de P.-J. de Béranger anciennes et posthumes,op. cit., p.505. 8.Marine Terrace, photographie par Charles Hugo,852-853. Musée d’Orsay.