La Nouvelle Nouvelle Revue Française N

La Nouvelle Nouvelle Revue Française N' 31 (Juillet 1955)

-

Livres
208 pages

Description

Francis Ponge, Texte sur l'Électricité
Georges Poulet, La pensée circulaire de Flaubert
Paul Desmeth, Un miroir, souvenir...
Léon Brillouin, Science et Information
Louis-René Des Foręts, La Chambre des Enfants
Jean Follain, Jours du Monde
Témoignage :
René Cathala, Rouge le Soir (II)
Chroniques : recherches :
Maurice Blanchot, Notes sur un roman
Chroniques : les romansd :
Dominique Aury, Les Enfants perdus
Chroniques :
Étiemble, La Chine communiste et la pensée chinoise
Chroniques : le théâtre :
Jacques Lemarchand, L'Orestie au Festival de Bordeaux
Notes : la poésie :
Albert-Marie Schmidt, Les Prophčtes, par Jean Grosjean (Gallimard)
Notes : la littérature :
Roger Judrin, Malherbe, technique et création poétique, par René Fromilhague (Armand Colin) - La Vie de Malherbe, par René Fromilhague (Armand Colin) - Propos d'un Normand, par Alain (Gallimard)
Notes : les essais :
Gabriel Germain, Le culte des saints dans l'Islam maghrébin, par Émile Dermenghem (Gallimard)
Michel de M'Uzan, Nos conflits intérieurs, par Karen Horney (L'Arche)
Jean Grosjean, Birama, par Robert Delavignette (Gallimard)
Notes : lettres étrangčres :
Dominique Fernandez, Le Bel Été, par Cesare Pavese (Gallimard)
Marcel Leibovici, La Matrice, par T. E. Lawrence (Gallimard)
Notes : les spectacles :
François Nourissier, L'Or de Naples, de Vittorio de Sica - French-Cancan, de Jean Renoir
Jean Texcier, Les Maxwells
Notes : les arts :
André Berne-Joffroy, De David ŕ Toulouse-Lautrec (Musée de l'Orangerie) - Cinquante ans d'art aux États-Unis (Musée National d'Art Moderne) - Mark Tobey (Galerie Jeanne-Bucher) - Arcimboldo et les Arcimboldesques, par Francine-Claire Legrand et Félix Sluys (La Nef de Paris)
Janine Béraud, Ubac (Galerie Maeght)
Notes : la danse :
Julie Sazonova, Les Noces fantastiques
De tout un peu :
Pierre Oster, Le Temps pardonné, par Claude Le Maguet (L'Artisan)
Jean Guérin, Les Poings sur les i, par Paul Valet (Julliard) - La Souffrance vaincue Le Don de guérison, par F. Racanelli (Delachaux et Niestlé)
Marcel Arland, Les Petites Filles de Courbelles, par Jacques Brenner (Julliard)
François Nourissier, Ces princes, par Catherine Guérard (La Table Ronde)
Jean Guérin, Malgré nous, par Léon Weinigel (Éditions de Minuit)
Jacques Lemarchand, Nekrassov, de Jean-Paul Sartre (Théâtre Antoine)
Anonymes, Marianne de ma jeunesse, de Julien Duvivier
Marcel Arland, Picasso
Janine Béraud, Peinture informelle
André Pieyre de Mandiargues, Toyen (Galerie L'Étoile scellée)
Les revues, les journaux :
Gabriel Bounoure - Luc-André Marcel, Destin d'André Suarčs
Georges Piroué, Chanson
Jean Guérin - Claude Lesterlin, Éducation de l'ignorance
Jean Guérin, Divers
Correspondance :
Léon Bopp, Une lettre
Le temps, comme il passe :
François Nourissier, La Petite Semaine
André Pieyre de Mandiargues, Le Théâtre chinois
Alexandre Vialatte, ŤPoésie et réalitéť
Textes :
Friedrich Hölderlin, Fęte de Paix

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 juillet 1955
Nombre de lectures 62
EAN13 9782072383939
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
BULLETINDEJUILLET1955 SUPPLÉMENTALANOUVELLEN.R.F. DU1erJUILLET1955 31 fïïf PUBLICATIONSDU15MAI AU15JUIN1955 (Renseignementsbibliographiques.) Lesouvragesanalysésdanscetterubriquesontceuxdontlamiseenventea étéprévuepourlecourantdumois.Ilestcependantpossibleque,pourdesraisons techniques,lamiseenventedecertainsd'entreeuxsetrouvereportéeplustard.
CARCOFrancis
DOTREMONTChristian. Marie. FORESTIER Louis. FRANCIS Noëlle. HERVÉ
Claude. MARTINE
POÉSIE
PoésiesComplètes.256p.,format18 x24.12illustrations,dont6aquarelles deA.DunoyerdeSegonzac,Digni-mont,Villeboeuf,YvesBrayer,Fonta-narosa,JacquesThevenetet6dessins, dont3deDunoyerdeSegonzac,2de MauriceVlamincketundePierreBer-gerplusuncroquisdumêmesurla pagedetitreetlacouverture.Tirageà numérotés 2.200ex.
ROMANS LaPierreetl'Oreiller.240p.,in-16 doublecouronne.Collectionblanche. 20ex.num.purfilLafumaNavarre. LeFortSanLorenzo.256p.in-16 doublecouronne.Collectionblanche. 20ex.num.purfilLafumaNavarre. LePeuplierSeul.304p.,in-8°soleil. Collectionblanche 20ex.num.purfilLafumaNavarre. L'EnfantduVieuxMonde.208p.,in-16 doublecouronne.Collection«Espoir» 5ex.num.surHollande..5.750fr. 20ex.num.purfilLafumaNavarre. LaViedePalace.136p.in-16double couronne.Collectionblanche 20ex.num.purfilLafumaNavarre..
3.500fr.
550fr. 1.900fr.
550fr. 1.800fr.
690fr. 2.500fr.
470fr. (épuisé) 1.700fr.
290fr. 1.200fr.
BULLETINDEJUILLET-1955 Jules. SUPERVIELLELeJeuneHommeduDimancheetdes AutresJours,192p.in-16double ionblanche.450fr. couronne.Collect 40ex.num.purfilLafumaNavarre.1.200fr. Guy.doublecouronne.Collectionblanche.490fr. VERDOTMonsieuravecEnfant.240p.,in-16 20ex.num.purfilLafumaNavarre.1.600fr. TRADUCTIONS Adalberto. ORTIZJuyungo.Unnègre,uneîleetd'autres nègres,traduitdel'espagnolpar MichelReboux,288p.,in-16double couronne.Collection«CroixduSud».750fr. 15ex.num.purfilLafumaNavarre.2.300fr. PROKOSCHFrédéricHasards del'ArabieHeureuse,traduit del'américainparH.deSarbois, » 312p.,in-l6doublecouronne.Collec-tion«DuMondeEntier690fr. 60ex.num.purfilLafumaNavarre.2.000fr. RÉCITS Roland CAILLEUXLesEspritsAnimaux.240p.,in-16 doublecouronne.Collectionblanche.550fr. 20ex.num.purfilLafumaNavarre.1.800fr. Jean-Loup. DARIELLesCahiersd'Olivier.248p.,in-8°soleil. Temps». Collection«L'Airdu520fr.
NOUVELLES TRADUCTION RUNYONDamonLeComplexedeBroadway.Traduitde l'américainparR.N.Raimbault. 280p.,in-16doublecouronne.Collec-tion«DuMondeEntier» 60ex.num.purfilLafumaNavarre. ESSAISLITTÉRATURE Michel. MOHRTLeNouveauRomanaméricain.272p., in-16doublecouronne.Collection blanche 20ex.num.purfilLafumaNavarre. STENDHALŒuvresIntimes.ViedeHenryBrulard. Journal.Souvenirsd'Égotisme,Essais d'Autobiographie.Earline.LesPrivi-lèges.Texte,notes,indexdesnoms cités,biographiedeStendhalet bibliographie établisparHenriMarti-neau.1.776p.,in-16doublecou-ronne,reliurepleinepeau,emboîtage enmatièreplastiquetransparente
Jacques. AUDIBERTI
590fr. 1.500fr.
590fr. 1.800fr.
2.900fr.
THÉATRE ceenactes. LeCavalierSeul.Piè3 256p.,in-16doublecouronne.Collec-tion«LeManteaud'Arlequin»550fr. 40ex.num.purfilLafumaNavarre..1.800fr.
BULLETINDEJUILLET1956J LIVRESILLUSTRÉS Jean. RIVOLIERBossChienpolaire,avecuneintroduc-tiondePaulÉmile-Victor.Format leurs. 16,5x22,160p.,65illustrationsin-texte.Couverturerempliéeen3cou-HISTOIRE Philippe. ERLANGERDianedePoitiers.376p.,in-16double texte couronne.Collection«LeursFigures». 4dépliantshors 35ex.num.purfilLafumaNavarre.
HAUDRICOURTAndréG. etJEAN-BRUNHESDELA-MARREMariel
GÉOGRAPHIE
L'HommeetlaCharrueàtraversle monde.PréfacedePierreDeffontaines etAndréLeroi-Gourhan.512p.,in-8° carré,et16planchesh.t.simili. CollectionGéogrophieHumaine.
SÉRIENOIRE Robert. SYLVESTERUneBonnePincée,traduitdel'améri-cainparH.Couppié. Day.l'américainparM.Laurent. KEENECausetoujours,monlapintraduitde MATHESONRichardLesSeinsdeGlace,traduitdel'améri-cainparF.M.Watkins. David. ALEXANDERTerreuràBroadway,traduitdel'améri-cainparJeanSendy. volumes. Chacundeces
590fr.
750fr. 2.500fr.
1.950fr.
220fr.
ÉCHOSPROJETS # L'AcadémieFrançaiseadécernéàl'unanimité,le26mai,sonGrandPrixde LittératureàJulesSuperviellepourl'ensembledesonœuvre.C'estcettemême semainequeparaissaitlenouveauromandeSupervielle,LeJeuneHommedu DimancheetdesAutresJoursUncontemerveilleux.vientd'écriredansun récentarticleAndréBilly,del'AcadémieGoncourt. Lejeudi9juin,GuyVerdotaobtenulePrixdel'Humourpoursonnouveau romanMonsieuravecEnfant,quivientdeparaître.Viennentégalementd'être remisenventelestroispremiersromansdumêmeauteur,quientrentànotre catalogueOntedressera,LeChemindenullepartetJenesuispasd'ici. Lelendemain,lejuryduPrixAntoinedeRivarol,destinéàunécrivainétranger écrivantdirectementenfrançais,apartagésarécompenseentrel'écrivainarmé-nienArmenLubinpoursonrécitTransfertnocturne,etl'écrivainroumainCons-tantinAmariupoursonlivreLeParesseux(ÉditionsDenoël). LePrixPeimanpourlethéâtre,créépoursignaleruneœuvreexaltantlavolonté, l'espritdesacrificeetl'épanouissementdelapersonnalité,estalléàlapiècede
BULLETIN
DE
JUILLET
1955
FélicienMarceauCaterina,jouéeaucoursdecettesaisonàl'Atelier,etnon encorepubliée. L'AcadémieFrançaiseaprocédéàsonvotepourdiversprixannuelsellea attribuélePrixNéeàRenéeMassippoursonromanLaRégentelePrix Botta,pourl'ensembledesonœuvre,àEdméedeLaRochefoucauld,dontnous avonspubliéunessaiVusd'unautreMondepourl'ensembledesonœuvre également,unPrixDupauàYves-GérardLeDantec,quiadonnérécemmentl'édi-tioncritiquedéfinitivedesAmoursjaunesdeTristanCorbière,complétéeparde nombreusespiècesposthumesJean-ClaudeBrisvillelePrixMaxBarthoupour sonromanD'unAmour,quiavaitdéjàétédistinguéendécembreparlePrix Sainte-Beuve. Cinqvoixjusqu'audixièmeetderniertoursontrestéesfidèlesauxAbeilles d'AristéedeWladimirWeidlépourlePrixdesCritiques,quiaétéattribuéàAlain Robbe-GrilletpoursonromanLeVoyeur,dontlaNouvelleN.R.F.apublié d'importantsfragments,etquiaparu auxÉditionsdeMinuit. Enfin,lePrixLouisBarthouacouronnél'ensembledel'oeuvredeRaymond SchwabRaymondSchwab,quiapréfacéettraduit(encollaborationavecAndrée Valette)lesTroisViesdeGertrudeStein,arédigé,pourl'HistoiredesLittéra-tures(tome1)del'EncyclopédiedelaPléiade,lapartieconsacréeàl'étudecomparée deslittératuresasiatiquescetimportanttravailest,sansdoute,lepremieren Francesurcesujetpeuconnu.-Letomedel'HistoiredesLittératures,quiinau-gureral'EncyclopédiedelaPléiade,paraîtraaudébutdel'année1956,enmême tempsqueletomedel'HistoireUniverselle. WilliamFaulkneraobtenu,auxÉtats-Unis,le«NationalPrize»,poursonder-nierromanAFable,dontlatraductionparaîtradanslaCollection«DuMonde Entier».Quelquesjoursaprès,pourlamêmeœuvre,ilrecevaitlePrixPulitzer delittératurelaplushauterécompenseaméricainedanscedomaine. LeLivreetlaScène. la Jean-PaulSartrenousaremislemanuscritdesapièceNekrassov,àparaîtreà rentréed'automne.
0LeLivreetleDisque. Onannonce,pourjuillet,lasortiechezPhilipsd'undisqueimportantdetextes dePrévert,ditsparluietaccompagnésparKrolasursaguitare.Ledisques'intitule bienentendu-Paroles. LesRelationsCulturellesorganisent,avecleconcoursdeMmeMante-Proust, uneExpositionMarcelProustquisetiendraàLondres,du5octobreau5novembre. Acetteoccasion,endehorsdesmanuscritsetdeslettresdeProust,serontexposés lesportraitsetsouvenirsdesesfamiliers.LesRelationsCulturellesserontrecon-naissantesàtoutepersonnequicontribueraàcetteévocationdumonde deProust (adressercesrenseignementsàM.ChristianMurciaux,37,quaid'Orsay). Cettemanifestationcoïncideraaveclapublicationdel'éditionanglaisedeJean Santeuil,chezWeidenfeldetNicolson.Alamêmedateseraentrepriselatraduction Sainte-Beuve. anglaise,chezChattoetWindus,deContre SimonedeBeauvoiretJean-PaulSartredoiventfaireunvoyageenChine,à l'automneprochain.Avantsondépart,SimonedeBeauvoirdonneralebonàtirer d'unvolumed'essaisintituléPrivilèges. ClaudeRoy,desoncôté,songeàfaireunsecondséjourenChine. MauriceFombeureaterminéunlivredepoèmesd'amourUneForêtde Charmes. PourparaîtreenjuilletlapiècedeJeanRenoir,Orvet,danslacollection«Le Manteaud'Arlequin»D'unAutreMonde,premierrécitdeJeanAdnet MaisondeBrume,deMarie-LouiseBombai,danslacollection«LaMéridienne» et,danslacollection«L'AirduTemps»,LaRéalitédépasselaFiction(ou L'HumourenLiberté)parAlbertAycardetJacquelineFranck.
LANOUVELLE NOUVELLE RevueFrançaise
TEXTESURI/ELECTRICITE
Pournousconformeraustyledeviequiestlenôtre depuisquelecourantélectriqueestànotredisposition, nousétablironslecontactsansplusattendreetjetterons brusquementlalumièresurnosintentions. Pourquoinosgestesintellectuels,aprèstout,devraient-ilssefairesidifférentsdeceuxquenousaccomplissons chaquejourdanslavie courante ?Lepremierhom-mageàl'électricitémeparaîtêtredeparlerd'elleautre-mentqueselondes formesacadémiquescompassées,et brefd'entraiterintellectuellementcommenousen usonsdanslaviepratique. Quantànoslecteurs,habituéseuxaussiauxnou-vellesfaçonsdevivre,nousnedevonspassupposerà prioriquenosmanièresleschoquent.Etpourquoi souhaiterait-onentrerdansunlivrecommedansjene saisquelappartementobscurouquelsecretlabyrinthe àtâtonsettenuparlamain,commeunenfantoucomme uninfirme?Nousnepouvonscroirequenotrelecteur désireêtreainsitraité,etnoussommespersuadéau contrairequ'ilnoussauragrédenotrefranchise. i
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
Nousnenousadressonspasnonplus,dureste,àun lecteuréventuelniindéterminé.Noustenonsprécisé-mentquelqu'unenfacedenous,ouplutôtquelqu'un tientcelivre.Ill'aouvert.Sesyeux,aprèsavoirsans douteplusou moinslonguementregardélesphotos, courentmaintenantsurceslignes,etilcommence probablementàdésirerysaisirquelquechose,quelque chosedenet,quiimpressionnedirectementsonesprit, etqu'ilpuisseaussifacilementconserverenmémoire enfin,quelquechosededéjàrésolu,sijepuisdire.Voici donc. Celivres'adresseauxarchitectes,maisilaétéconçu endeuxparties,dontcelle-ciestlapremière.Cesdeux parties,d'ailleurs,nettementséparéespourquoi? Parcequelaseconde,parfaitementtechnique,n'inté-resseradanslesarchitectes(oudansceuxquitouchent d'assez prèsàcetart)quecetappareildeleuresprit quifonctionneprofessionnellement,pendantlesheures debureauoudechantier.Tandisquecettepremière partie,bienqu'ellenedoived'aucunefaçonleurparaître inégaleousansrapportaveclaseconde(maisdoiveau contraire,dèsl'abordcommeàlalongue,leurparaître heureusementlacompléter),ilfaudraitpourtantqu'en euxellepuisseintéresserl'autreappareil,jeveuxdire cethommequiestencoreunarchitecte,biensûr,mais aussiunhommedeloisir,unhommedontl'espritet legoûtsontouvertsàbiend'autreschoses,unhomme quiaimepouvoirlaissersursatablecelledeson bureauoucelledesonsalonunbeaulivrequiaime lemontreràsafemme,auxamiesdesafemme,àses amis.Est-ceclair?Ilmesemblequec'estclair. Maintenant,ilfautêtreunpeuplusfrancencore etdirepourquoinousoffronsun tellivreauxarchitectes, àleursfemmesetàleursamis.Carnotreentreprise,on s'endoute,n'estpascommentpourrait-elleêtre? entièrementdésintéressée.
TEXTESURl'électricité
Nousnousoccuponsd'électricité.Dansl'électricité, pourl'hommedelarue,ilyadeuxchoses.D'unepart, laproductionetleréseaudedistribution(ceréseau, enFrance,actuellementàpeuprèscomplet).D'autre part,ilyalesmachines,lesappareils,l'orchestredes appareilsquifonctionnentàl'électricité.Maisentre eux,sijepuisdire,ilyalesbâtimentsquicontiennent cesappareils,ilyalesdemeuresetlesateliersdes hommesquilesutilisent.Et,puisqu'ilyalesbâtiments, ilyalesarchitectesquilesconstruisent,etilyaaussi lesclients,lesfemmes,lesamisdesarchitectes,quileur commandentcesconstructions,etgénéralements'en remettentàeux, commeilsontraisondelefaire. Or,etvoilàquiàprioripeut paraîtreétrange,mais quiasesexplications(nousenparleronsplusloin), ilsemblebienquecertainsarchitectesencoreoublient parfois l'électricité.Jeveuxdirequ'illeurarrivede nepaslaprévoirj'entendsen premièreligneau mêmetitrequel'airouquelejourdanslemoment qu'ilsétablissentleursplans.Cetouvragen'aqu'unbut c'estd'êtreassezjenedispasconvaincant,maisplutôt inoubliable,pourqu'aucundeseslecteurs,jamais,ne puisseoublierquel'électricitéexiste,quelesappareils d'applicationexistent,qu'ils'entrouveouvas'en trouver(deplusenplusnombreux)danschaquebâti-ment,danschaquedemeure,etqu'ilfautdoncprévoir, aumomentquel'onconçoitcebâtiment,l'arrivée,la circulation»etledébouchéaumaximumd'endroits « possibles,duoudescourantsmisàladispositionde chacun.Est-ceclair?Jecroisquec'estclair.
Etmaintenantnousallons,surcelivreetsurnos intentions,éteindrelesplafonniers,allumerplutôtles lampesdebureauoudechevet,etnousallonsavoirun
LANOUVEIXEREVUEFRANÇAISE
contactplusintime,uneconversationplusfamilière, àvoixunpeuplusbasse,sivouslevoulezbien. Etvoyezicidéjà,entreparenthèses,commeilest plaisantdepouvoirainsivarierinstantanémentles éclairagesselonsonétatd'esprit,ouselonlamiseen scène,l'atmosphèreou,commeondit,l'ambianceque l'onveutcréer. Pourquoidoncmaintenantcetaparté?Croyez-le sivousvoulezlecroireparsimplepudeurdemapart. Eneffet,ilvaêtrequestiondemoi,demoiàquil'ona demandécetexteetconfiélesoindevousséduire.Nous allonsnousdemanderpourquoi.Toujoursdanslemême espritdefranchise,maislafranchisen'exclutpas, commevousallezlevoir,lamodestie.Jeveuxdire,bien entendu,lamodestiedepartetd'autre.Nilapudeur, quipréludesiagréablementàl'intimité. Ainsi,l'ons'estdoncadresséàunprofane.Oui, unprofane,ilfautque jel'avoue.Maisunprofaned'une certainesorte.Bref,unecertainecatégoriedetechni-ciens(intelligents)ayantàs'adresseràuneautrecaté-goriedetechniciens(égalementintelligents)achoisi l'intermédiaired'untroisièmepersonnage,parfaitement profaneenl'uneetl'autretechnique.Voilàquipourrait donnerlieuàdenombreusesréflexions.Jenevaispas vousen épargnerquelques-unes. Ilestvraiqueceprofaneestlui-mêmeuntechnicien d'uneautretechnique.laquelle?Celledulangage,tout simplement.Quandjedistoutsimplement,c'estune façondeparler.Nousverronscettesimplicitétoutà l'heure.Pourl'instant,necompliquonspasleschoses. Ilyaplusieurssortesd'écrivains.Parmiceuxqui peuventintéresserlestechniciensdansleursrapports avecunpublicquelqu'ilsoit,setrouventlesrédacteurs depublicité,lesjournalistes,lesvulgarisateurs,puisles littérateursproprementdits,c'est-à-direceuxpour lesquelslaperfectiondel'ouvragelittérairesemble