Le bal des arts

Le bal des arts

Français
384 pages

Description

Aujourd’hui, les frontières des formes artistiques tendent à devenir de plus en plus indéfinissables sous l’effet d’une intense activité de circulation, d’hybridation et de métissage conduisant à la naissance de nouveaux régimes de la création et à la composition d’oeuvres complexes et multiples. Les textes littéraires n’échappent pas à cette transformation mettant en scène de nouveaux paradigmes de lecture et de signification par l’expérimentation d’autres manières de dire la réalité, de raconter des histoires, de se poser face au monde. Le sujet, son statut et les modalités de sa présence dans les oeuvres littéraires qui entretiennent une relation avec les autres arts, sont autant d’axes privilégiés dans ce volume. En transgressant les frontières entre les arts, les oeuvres donnent à voir et à penser des univers de signification et de représentation élargis devant lesquels le sujet bénéficie en retour d’un accroissement de ses capacités de compréhension et d’invention. Dans ces textes la communication entre les différentes formes artistiques se trouve mise en jeu au point qu’il ne suffit plus de la définir en termes d’hybridation, et qu’il convient peut-être mieux d’y réfléchir en termes d’intermédialité. Le présent volume reprend ces thématiques de recherche et ces interrogations ; il les approfondit et les développe en déchiffrant des pratiques d’écriture contemporaines qui entretiennent des rapports étroits avec les arts et les techniques de l’image. Les mises au point théoriques et méthodologiques côtoient des analyses pointues et des propositions d’interprétation de phénomènes nouveaux et encore peu définis par la critique.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 novembre 2017
Nombre de lectures 3
EAN13 9788874629633
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le bal des arts Le sujet et l’image : écrire avec l’art
Elisa Bricco (dir.)
Éditeur : Quodlibet Lieu d'édition : Macerata Année d'édition : 2015 Date de mise en ligne : 21 novembre 2017 Collection : Quodlibet Studio. Lettere. Ultracontemporanea
http://books.openedition.org
Édition imprimée Date de publication : 1 juin 2015 Nombre de pages : 384
Référence électronique BRICCO, Elisa (dir.).Le bal des arts : Le sujet et l’image : écrire avec l’art.Nouvelle édition [en ligne]. Macerata : Quodlibet, 2015 (généré le 21 novembre 2017). Disponible sur Internet : .
Ce document a été généré automatiquement le 21 novembre 2017.
© Quodlibet, 2015 Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540
Aujourd’hui, les frontières des form es artistiques tendent à devenir de plus en plus indéfinissables sous l’effet d’une intense activité de circulation, d’hybridation et de m étissag e conduisant à la naissance de nouveaux rég im es de la création et à la com position d’oeuvres com plexes et m ultiples. Les textes littér aires n’échappent pas à cette transform ation m ettant en scène de nouveaux paradig m es de lecture et de sig nification par l’expérim entation d’autres m anières de dire la réalité, de raconter des histoires, de se poser face au m onde. Le sujet, son statut et les m odalité s de sa présence dans les oeuvres littéraires qui entretiennent une relation avec les autres arts, sont autant d’axes privilég iés dans ce volum e. En transg ressant les frontières entre les arts, les oeuvres donnent à voir et à penser des univers de sig nification et de représe ntation élarg is devant lesquels le sujet bénéficie en retour d’un accroissem ent de ses capacités de com préhension et d’invention. Dans ces textes la com m unication entre les différentes form es artistiques se trouve m ise en jeu au point qu’il ne suffit plus de la définir en term es d’hybridation, et qu’il convient peut-être m ieux d’y réfléchir en term es d’interm édialité. Le présent volum e reprend ces thém atiques de recher che et ces interrog ations ; il les approfondit et les développe en déchiffrant des pra tiques d’écriture contem poraines qui entretiennent des rapports étroits avec les arts et les techniques de l’im ag e. Les m ises au point théoriques et m éthodolog iques côtoient des an alyses pointues et des propositions d’interprétation de phénom ènes nouveaux et encore peu définis par la critique.
ELISA BRICCO
Elisa Bricco est professeur associé à l’Université de Gênes, où elle poursuit ses recherches sur les écritures contem poraines de lang ue française. Elle a publié récem m entLedéfi du roman. Narration et engagement oblique à l’ère postmoderne(Peter Lang , Berne 2014). Elle a écrit entre autre sur A. Bertina, F. Bon, J. Echenoz, A. Fleischer, S. Germ ain, E. Hocquard, V. Rouzeau, A. Volodine. Elle dirig e le g roupe de recherche de l’ARGEC (Atelier de recherche g énois sur l’écriture contem poraine).
SOMMAIRE
Introductions
Dela porosité des frontières Elisa Bricco
Art(s) et écriture(s) en prose : la base de données « Ecriture et art » Chiara Rolla
De l'image artistique
Medea mediatrix Pascal Quig nard et la fig uralité du médium Bernard Vouilloux Le cycle médéen La médialité comme fonction du médium Anthropog enèse du médium
Espace historique et espace intime dans l’essai littéraire contemporain sur la peinture (Claude Esteban, L’ordre donné à la nuit) Dominique Vaugeois
Bal des arts, des corps et des histoires : incarnation et figuration dansLes Œuvres de miséricordede Mathieu Riboulet Fabien Gris « Cet étrang e pouvoir d’équivalence » (Œ, 48) Corps violentés, corps touchés, corps fig urés Le montag e et le fig ural
Penser par image : l’Art de Bosch dans la réécriture de Savitzkaya Marcella Biserni La peinture face à l’écriture et vice versa La folie imag inaire dans les mots et dans les imag es
Frida Kahlo, le Mexique et la peinture au regard des écrivains contemporains Jean-Marie Gustave Le Clézio et Gérard de Cortanze Erica Tacchino Deux biog raphies différentes L’importance du Mexique Quel rapport avec l’art ?
Images et Histoire :Les Onze, récit de Pierre Michon, et l’œuvre du peintre Neo Rauch Jean-François Py
Michon, l’Histoire – 1 : les puissances Michon, l’histoire – 2 : imag inaire et mémoire, le nœud Neo Rauch : la méthode parataxique
I romanzi di Melania Mazzucco e la storia dell’arte Maurizia Migliorini
La figure du galeriste dans le roman contemporain Isabelle Dangy Le g aleriste et la g alerie Le g aleriste et les œuvres d’art Le g aleriste et ses artistes Le g aleriste et l’arg ent
De l'image cinématographique
Questions de cinéma: Cheyennde François Emmanuel etSupplément à la vie de Barbara Lodende Nathalie Léger Margareth Amatulli Cheyenn : de la vie à l’écran. Question de reg ards Question n. 1. Le cinéma, éthique ou esthétique ? Question n. 2. Le cinéma-documentaire : vérité ou fiction ? Supplément à la vie de Barbara Loden :de l’écran à la vie Question n. 3. Le cinéma et la réception : Je est un autre ?
Après l’apocalypse : formes visuelles de l’écriture chez Maïa Mazaurette, Céline Minard et Xabi Molia Denis Mellier
« Entrer dans un art par un autre » : cinématographie de la petite scène chez Roland Barthes et Annie Ernaux Marie-Pascale Huglo
Effets de projections : l’écriture du sujet par le détour du cinéma Nancy Murzilli Introduction i. Je n’y suis pas : scepticisme vs solipsisme ii. L’écriture du sujet par le détour du cinéma iii. C’est pas moi, c’est lui ! iv. Il a fallu ce détour v. Effets de projection
Ecrire « avec » le cinéma Annie Oliver Présence du narrateur Le narrateur-acteur-réalisateur La narratrice-personnag e et l’actrice-cinéaste A la recherche d’une vérité
La présence du film muet dans les romans de Camille Laurens Jutta Fortin Introduction 1. Le « passag e du pont » 2. La lang ue g elée
De l'image photographique
Narration et photographie Enjeux intermédiaux dans des photo(auto)biog raphies et photo(auto)fictions contemporaines : Raczymow – Ronis – Deville Marina Ortrud M. Hertrampf 1. Préliminaires théoriques : Le concept d’« écriture photog raphique » 2. Enjeux photo-textuels dans des photo(auto)biog raphies et photo(auto)fictions contemporaines : Raczymow – Ronis – Deville 2.3. Patrick Deville : autofiction et fiction photobiog raphique
Pratiques d’usage de la photo dans la prose contemporaine Elisa Bricco Narration et photo : typolog ies de l’intermédialité Photo et écriture épistolaire Les enjeux narratifs Lettres pour reconstituer la mère La photo comme trace
Instantané littéraire : les « légendes » de Michel Butor Bruna Donatelli La collaboration à quatre mains : Serg e Assier et Marie-Jo Butor Les collaborations multiples : l’œuvre plurielle
Des vues et des paroles « gelées » : un dispositif signé Sophie Calle Danièle Méaux Un dispositif de type stéréophonique L’effacement des lieux de mémoire L’espace vécu
De l'exposition d'image et d'autres pratiques contemporaines
Ecritures plastiques et performances du texte : une néolittérature ? Magali Nachtergael
i. Intersections littéraires et plastiques ii. LaVita Novade la littérature iii. De l’imag e au texte et retour iv. Le texte en performance Conclusion : au-delà des frontières, la plasticité de l’art
L’hypothèse du « roman-exposition » Jean-Max Colard L’art de l’exposition i. Récits d’exposition ii. Interventions « in situ » iii. Textes-catalog ues iv. Le texte comme exposition
Entretien
Sur le rapport entre art et écriture Frédéric Ferney s’entretient avec Nathalie Lég er, Arno Bertina, Patrick Chatelier, Christian Garcin Frédéric Ferney Discussion Présentation du projet collectif du Général Instin par Patrick Chatelier
Introductions
De la porosité des frontières
Elisa Bricco
Les frontières des form es artistiques tendent à devenir de plus en plus indéfinissables et poreuses sous l’effet d’une intense activité de cir culation, d’hybridation ou, encore m ieux, de m étissag e conduisant à la naissance de nouveaux rég im es de la création et à la com position d’œuvres com plexes et m ultiples. Ces pr ocessus et ces aboutissem ents caractéristiques de l’esthétique contem poraine sont analysés par Nicolas Bourriaud dans son essaiRadicant1, où il entreprend de déchiffrer les diverses approches des œuvres et de la création artistique aujourd’hui. Les traits dist inctifs des dém arches artistiques qu’il inventorie sont tout à fait transposables au cham p littéraire, notam m ent lorsqu’il spécifie l’activité des créateurs et leur im plication person nelle dans les procédés de production : « […] l’artiste contem porain procède par sélection, ajouts, puis m ultiplications : il ne recherche pas un état idéal du Moi, de l’art ou de la société, m ais org anise les sig nes afin de m ultiplier une identité par une autre.2ènes, laents hétérog Le contact avec des élém  » circulation des pratiques créatives, la recherche d e son identité chez l’autre, sont des élém ents que nous pouvons repérer aussi dans la lit térature contem poraine. Bourriaud attire notre attention sur la façon dont le m oi, le sujet créateur, peut s’épanouir g râce à ses accointances avec d’autres form es et d’autres prati ques esthétiques. Cette perspective perm et de décrire avec précision les relations entre l’écrivain et les autres arts. Le sujet, son statut et les m odalités de sa présence dans les œuv res littéraires qui entretiennent une relation avec les autres arts, sont autant d’axes p rivilég iés par l’ARGEC (Atelier de recherches g énois sur l’écriture contem poraine) depuis quelques années3. Par la m anière dont il se cherche, s’explicite ou se com plexifie par et dans l’écriture, la lang ue ou l’œuvre littéraire, le sujet acquiert une consistance bien plus profonde ; en se frottant à des pratiques créatives différentes, il bénéficie d’un très g rand élarg issem ent de ses potentialités inventives et sig nifiantes. Grâce à la porosité des frontières entre les diverses form es artistiques, les œuvres se rendent capables de représenter des univers de sig nification et de représentation élarg is. Pour config urer les caractéristiques de la création aujourd’hui, qu’il qualifie d’altermoderne pour la disting uer du postm oderne, Bourriaud utilise l’im ag e du radicant, en raison de sa structure et sa m anière de se développer à partir d’une tig e se propag eant horizontalem ent par radication prog ressive. Ce m odèle peut rappeler celui du rhizom e4in en est m ais bien différent ; car le second connote plutôt l’est hétique postm oderne, qui décrit une structure fluide et non hiérarchique où c’est la m u ltiplicité des différents élém ents le form ant qui com pte plutôt que l’individuel. Au contraire, « le radicant prend la form e d’une trajectoire, d’un parcours, d’un chem inem ent effect ué par un sujet sing ulier »5 ; et l’œuvre qui en résulte représente justem ent le sujet et ses penchants, son chem inem ent, ses rencontres fertiles et les télescopag es avec des univers lointains.