Le Livre des prénoms du Monde arabe et musulman et les prénoms du Livre

-

Livres
190 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Extrait : "Désormais, les Marocains auront un problème – inutile – en moins… En effet, la Haute-commission de l’Etat-civil présidée par Abdelhaq Lamrini, porte-parole du Palais Royal, vient de prendre la décision de laisser les familles marocains, de culture arabe, hassanie, hébraïque ou amazigh, choisir les prénoms qu’ils souhaitent pour leurs enfants nouveau-nés. La Haute-commission s’est réunie dernièrement pour trancher sur différents cas qui lui ont été soumis, émanant de couples s’étant vus refuser de prénommer à leur gré leurs enfants, les officiers d’Etat-civil leur ayant opposé la liste établie voici une quinzaine d’années par l’ancien ministre de l’Intérieur Driss Basri. "

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 11 septembre 2018
Nombre de lectures 64
Langue Français
Signaler un problème

RITA EL KHAYAT
Collection humanités DEPOT LEGAL : 2003/1041
ISBN : 9954-8153-1-7
è re1 EDITION EN LIGNE
EDITIONS AÏNI BENNAÏ
131, boulevard d’Anfa
20000, Casablanca, Maroc
Tél. : +212 22 270907- +212633368402
E.mail : eds.aini.bennai@wanadoo.net.maA
Fatima doghmi-el khayat
Et
A
Aïni bennaïPREFACE
7° édition
(ON N’A PAS COMPTE LES EDITIONS PIRATEES)
LES PRENOMS « AUTORISES »
Je me suis sentie directement concernée quand, en juillet 1996,
il y eu un débat au Parlement sur les prénoms pour amener leur
restriction. En fait, mon livre, (« Le livre des Prénoms du monde
arabe », Ghita El Khayat, Eddif, Casabalanca, ISBN 2-908801-82-5),
paru en mars 1996, était directment lié à cette dérive de nature
répressive. En efet, le livre avait déjà présenté une très grande
quantité de prénoms, dont des prénoms amazigh, des prénoms
turcs, persans, des prénoms judéo-arabes (j’avais été très
frappée par leur silmilitude avaec les prénoms marocains
arabes, en traitant des personnes âgées d’institutions juives à
Casablanca).
Je ne partais que d’un désir scientifque de traiter le
problème, enrichi d’un amour très fort pour le terroir et les
diférentes richesses culturelles nationales. L’idée du livre
m’avait été impulsée par l’un des professeurs de ma flle à
laquelle je traduisais les prénoms des peintres en herbe, après
que je sois venue prendre la peinture de ma flle qui avait eu le
privilège de faire partie de l’exposition de fn d’année… ce livre
se nourrit de mon amour pour ma Mère et pour ma Fille avec
lesquelles nos discussions étaient intarissables sur des thèmes
comme ceux des prénoms, des « mtoul », les proverbes, des
contes, des berceuses, etc.
Je fus très choquée par ces décisisons, et, par la suite, par
le piratage du livre, considéré comme un fonds de commerce ;
le maximum fut atteint, quand je publiais, moi-même, en 2006,
le livre revu, augmenté, corrigé (bénéfciant en plus d’un article
scientifque que j’avais écrit pour ERES, éditions spécialisées en
Sciences Humaines, en France… On peut trouver cet article
scienftique à la fn de ce livre) : l’éditeur fut hystérique,
essayant de me prouver que les droits lui appartenaient… et
ignorant qu’un livre devient « diférent » quand il est repris
entièrement.
Je fus très heureuse, par contre, qu’il soit publié en France :
l’édition, encore plus fouillée, plus dense, avec un nombre de
prénoms recherchés dans l’ensemble du monde arabe et
musulman, -prénoms kurdes, pakistanais, afghans, turcs,
iraniens, tunisiens, algériens, libyiens, etc.-, était d’une grande
tenue éditoriale, traitée avec beaucoup de rigueur et
esthétiquement très bien réalisée (Le Livre des Prénoms du monde
arabe et musulman et les Prénoms du Livre, Jean-Pierre Hughet Editeur,
St-Julien Molin Molette, ISBN 978-2-915412-56-7, février 2007).
L’édition des EDITIONS AÏNI BENNAÏ à CASABLANCA de 2006
étant épuisée depuis longtemps, il fallait en faire un autretirage, encore une fois revu, augmenté et corrigé, pour être
sans arrêt enrichi et bien documenté, preuves de son sérieux.
C’est une véritable fête pour moi, l’auteur, de republier
(peutèmeêtre pour la 10 fois ce livre, si on compte les éditions
antérieures des autres maisons d’édition) cet ouvrage, dont je
suis très fère, en pareille occasion, quand la Loi préserve le
droit des parents de donner à leurs enfants le prénom qu’ils ont
porté pour eux dans leur cœur ! Pour moi, tout reste une afaire
de cœur. …« Les listes de prénoms pour petits Marocains n’existent plus »
Désormais, les Marocains auront un problème – inutile – en moins… En effet, la
Hautecommission de l’Etat-civil présidée par Abdelhaq Lamrini, porte-parole du Palais Royal, vient
de prendre la décision de laisser les familles marocains, de culture arabe, hassanie, hébraïque
ou amazigh, choisir les prénoms qu’ils souhaitent pour leurs enfants nouveau-nés. La
Hautecommission s’est réunie dernièrement pour trancher sur différents cas qui lui ont été soumis,
émanant de couples s’étant vus refuser de prénommer à leur gré leurs enfants, les officiers
d’Etat-civil leur ayant opposé la liste établie voici une quinzaine d’années par l’ancien
ministre de l’Intérieur Driss Basri.
La pratique de refus de certains prénoms a été maintenue, malgré l’existence de deux
textes de lois qui accordent toute latitude aux parents de donner le prénom qu’ils entendent à
leurs enfants ; il s’agit de lois datant pourtant de 2003 et de 2010, aux termes desquelles les
fonctionnaires d’Etat-civil doivent montrer plus de souplesse. Mais face à la mauvaise foi
évidente de certains de ces officiers, et suite à la multiplication des plaintes de parents
déboutés, la Haute-commission a adressé un sérieux rappel à l’ordre aux responsables des
commune : « Le citoyen est libre de choisir le prénom de son enfant, à condition qu’il
n’attente pas à la morale ni à l’ordre public, sans distinction aucune entre les prénoms arabe,
amazigh, hassani et hébraïque et ce, conformément aux dispositions de la loi relative à l’état
civil »… et pour que ce soit encore plus clair, la Haute-commission ajoute que « les officiers
doivent faire preuve d’un maximum de flexibilité dans le traitement des demandes qui leur
sont soumises et veiller à offrir toutes les facilités aux citoyens. Au cas où ils seraient dans
l’incapacité de trancher concernant un prénom déclaré auprès d’eux, ils sont appelés à
contacter immédiatement le secrétariat général de la Haute commission de l’état civil pour »
En 2002 déjà la loi avait changé. En 1996 une liste de prénoms
autorisés communément appelée liste « basri » écartait les prénoms
amazigh.
En 2002, l’art 21 de la loi relative à l’état civil ouvrait déjà des
possibilités de prénom : qui « doit présenter un caractère marocain » ;
l’année suivante, la circulaire comprenait les listes de prénoms atorisés
était retirée
En 2010 une circulaire est émise pour pousser les ofciers d’état
civil à accepter les prénoms amazigh. Des parents l’emportent contre
l’Etat pour imposer les prénoms de leur choix. Mais d’autres essuient
toujours des refus jusqu’à maintenant auprès des ambassades et
consulats marocains à l’étrtranger, comme pa exemple, Anir
(L’Observatoire amazigh des libertés qui reçoit une dizaine de plaintes
par an). Soit les fct ne sont pas informés que la liste est caduque -de
basri-, soit ce sont des personnes hostiles ou racistes. La décision de la
Haute commission de l’état civil aura son utilité (Communiqué du 17mars 2014) insiste sur « la liberté du citoyen à choisir le prénom de son
enfant sans distinction aucune entre les prénoms arabes, amazigh,
hassani et hébraïque.
Les prénoms Amazigh ne sont plus interdits au Maroc depuis le 9 avril
2010, mais les bureaux d’état-civil persistent à refuser de les enregistrer,
ce qui traduit un véritable problème dans la marche de l’Etat et de ses
institutions au Maroc, se refétant dans le manque d’efcacité dans la
mise en œuvre des décisions prises au niveau central. Cette question de
l’interdiction faite aux prénoms Amazigh aura duré une vingtaine
d’années, depuis l’instant où le génie créateur de l’ancien historiographe
du Royaume, Abdelouahad Benmansour, président de ce qui fut appelé la
Haute Commission de l’état-civil, et de l’ancien ministre de l’Intérieur,
Driss Basri, avait mis en place cette fameuse liste de prénoms que les
parents étaient autorisés à donner à leur progéniture ; ces listes
comprenaient des prénoms venus droit de l’Orient arabe, mais
occultaient totalement les prénoms Amazigh. Le plus surprenant, ou
consternant, est que ces listes sont en contradiction avec la loi sur
l’étatcivil qui ne fait aucune distinction entre les prénoms arabes et les
prénoms amazigh, se contentant d’interdire toute appellation qui
porterait atteinte à la sécurité ou à la morale, ou des prénoms qui
indiqueraient un lieu ou encore, et enfn, des prénoms composés de
plusieurs mots.
En 2003, l’une des premières actions de l’Institut royal pour la
Culture amazigh avait été de poser le dossier des prénoms interdits suite
aux mouvements croissants de contestation contre la politique
d’interdiction des prénoms amazigh. Le roi avait alors donné ses
instructions pour constituer une commission interministérielle regroupant
les départements de l’Intérieur et des Droits de l’Homme ; la question de
l’interdiction des prénoms avait alors été réglée et une loi avait même
été adoptée à ce sujet (Loi 37/99), écartant défnitivement les listes de
Basri.
En dépit de cela, des prénoms amazigh ont encore été refusés sur
sa base. Ainsi, face à la multiplication de ces cas d’empêchement de
donner des prénoms amazigh aux nouveau-nés, tant à l’intérieur du pays
que dans les services consulaires. Face à la recrudescence des
protestations sur les dix dernières années, la Commission des droits
économiques, sociaux et culturels, à Genève, demanda au gouvernement
du Maroc d’abandonner sa politique discriminatoire à l’égard des
prénoms amazigh.
La Commission onusienne de lutte contre toutes les formes de
discrimination raciale a pris aussi position sur le sujet, suivie en cela par
l’Organisation « Human Rights Watch » qui a condamné le comportement
discriminatoire des bureaux d’état-civil marocains dans un célèbre
communiqué qui a eu des répercussions très fortes sur la réputation
internationale du Maroc.
Le Ministère de l’Intérieur prit des dispositions mettant un terme au
chaos régnant autour de cette question. Une circulaire, N° 3220, datée
du 9 avril 2010, fut adressée par le ministre de l’Intérieur aux autorités
concernées :
« Les prénoms dits marocains sont :- Les prénoms arabes dont l’utilisation au Maroc remonte à l’histoire ;
- Les Noms et Appellations de Dieu, précédés par le terme « Abd », et
sans l’accord de défnition « al » ;
- Les prénoms amazighs, dont le sens difère d’une région à une autre ;
- Les prénoms circulant au Maroc dans les dernières années, récemment,
et qui sont à consonance arabe pure ou d’origine musulmane ;
- Les prénoms juifs pour les Marocains appartenant à cette confession.
L’annulation des listes de Basri sur les prénoms introduit la mention : « Il
est à rappeler que la Haute Commission pour l’état-civil, et avant l’adoption de
la loi actuelle sur l’état-civil, avait établi une liste des prénoms acceptés et ceux
qui ne sont pas tolérés, mais uniquement à titre indicatif ; cette liste est
devenue caduque depuis l’entrée en vigueur de la loi 37/99, du 7 mai 2003, se
rapportant à l’état-civil. La liste de la Commission est donc désormais nulle et
non avenue ».
Voici donc la septième édition d’un livre qui doit son succès à sa simplicité.
Nécessaire, il révèle les sens des prénoms, un monde inconnu, souvent,
pour la plupart des personnes ! Le Livre des Prénoms du Monde arabe et
musulman – et des trois monothéismes –, est actuellement une référence
qui va devenir incontournable par le travail fait entre les cultures et les
civilisations, grâce à l’implication de l’auteur, anthropologue, psychiatre et
psychanalyste, à la croisée des peuples en raison de sa formation à l’école
d’Ethnopsychiatrie de Georges Devereux, inventeur mondial de la
discipline… Ce balayage des prénoms à travers déjà une très grande
partie du monde se veut un travail vers la paix et la réconciliation entre les
peuples !
Dans toutes les langues, probablement, les prénoms eurent une aventure commune : en
fonction de l’établissement du vocabulaire, de son enrichissement, du développement des
acquis culturels de chaque peuple et de chaque tribu, les prénoms se diversifièrent tout en
restant accolés à l’évolution linguistique, culturelle et religieuse de chaque ethnie… Ainsi on
a vu que certains peuples usent des éléments naturels qui les entourent et de leurs croyances et
de leur monde symbolique. La preuve en est que chez les peuples tahitiens, on remarque la
même chose, concernant l’attribution et le choix des prénoms : Tahiti et ses îles se situent à
environ 17700 Kms de l’Europe ou du Maghreb, s’étendant sur un territoire maritime de 4
millions de Kms carrés, surface égale à celle de l’Europe. La superficie de ses terres émergées
réparties en 118 îles disséminées couvrant 440 Kms carrés : ce gigantisme dans l’étendue a
évidemment permis un énorme brassage à travers le temps et les évènements historiques,
sachant que les îles sont le lieu même, l’endroit privilégié du brassage culturel et de l’échange
le plus intense entre insulaires et tous ceux qui y arrivent pour quelque raison que ce soit,
envahissement, guerre, colonisation, tourisme, recherche anthropologique, brassages
ethniques lors de certains besoins humains qui font aller des peuplements d’une région du
globe à l’autre, etc. AABICHA Dérivé de Aïcha, prénom berbère de la région
ةشيبـع
des Aït Atta, recueilli dans la localité Aoufouss
AAGUIDA Prénom campagnard du Gharb, Kénitra ةديك ع
ABBOUYA Prénom de la région de Figuig ةيب ع
ABIDA Celle qui vit en adoration constante
ABIR Parfum composé de toutes sortes d’aromates ريب ع
et de fragrances, richesse de la couleur safran
ABLA « Le tamaris », prénom de l’amante de Antâr, ةلب ع
célèbre couple arabe de l’anté-islam
ABOUCH Diminutif de Aïcha, épouse favorite dشuوبع أ
Prophète Mohamed
ACHIKA L’amante, l’amoureuse : celle qui adore la vie ةقشاع
ACHOUAQ Désirs, passions, envolée mystique et قاوشأ
irrépressible vers Dieu
ADHBA Celle qui est irrésistible, agréable, douce ةبذ ع
ADIBA La femme de lettres, celle qui est très ةبيدأ
lettrée
ADILA Celle qui est juste, équitable, source d’équilibre ةلداع
ADHRAA Celle qui est vierge, pure. Mais aussi femme ءارذع
ou ADHRIA de la tribu arabe des Oudhra dans laquelle et ةيرذع
femmes étaient célèbres pour la tendresse sentimentale
de leurs amours. Adhra était l’amante de Wamiq.
Désigne aussi les sables sur lesquels personne n’a
jamais marché.
AFAF Celle qui est pudique : vie chaste, chasteté, فافع
continence
AFAQ Les horizons
قاف آ
AFIFA Femme qui vit dans la continence, chastement, ةفيف ع
dans l’usage licite et modéré des plaisirs, la pudique
AFIA Qui apporte la paix du coeur
AAFRAA Peut signifer celle qui est splendide, majestueuse
AFRAH Joies, fêtes, allégresses حارفأAFSA Prénom campagnard qui signife : celle qui a le pied
ةسفع ل ا sûr, qui est confante en elle
AHLAM Rêves, songes ملحأ
AHOUAZ Synonyme de Yacout, la jacinthe, pierre rouge زاوهأ
rutilante
AïCHA Vivante, vivace ; c’est surtout le prénom de la flle ةشئاع
ou AOUICHA d’Aboubakr, femme du prophète. Il possède وأ
ةشيوع ou AYACHA de nombreux diminutifs afectueux dont Aïchoucha وأ
ةشايع
AÏCHATOU Aïcha, dans les provinces du Sahara Marocain
AïDA Qui revient, qui s’en revient pour visiter quelqu’un,
ةدئاع Revenante
AYDIYYA Même prénom que le masculin Aydi, régional
AQILA Qui a beaucoup de jugement, de sagesse, de raison ةلقاع
ALHANE Mélodies, sons, airs ناحل أ
ALIA Toute chose haute, grande, noble, action noble, ءايل ع
ciel, ou sommet d’une montagne ; celle qui est
distinguée
ALJIA Prénom des étrangères devenues épouses de ةيجل ع
Musulmans. Autrefois cantonnées au seul rôle de
concubines
ALMA Celle qui est très savante, supérieurement cultivée ةملاع
ALLALI Prénom berbère aussi bien féminin que masculin يللع
ALLOU Prénom attesté à Aounate, région des Doukkala ولع
ALMAZ Celle qui est un diamant زامل أ
ALOUANE Couleurs, prénom donné par un peintre célèbre à sa ناولأ
flle
AMAL Espoir لامأ
AMANA loyauté, fdélité, dépôt de confance
AMANE Celle qui est paix, sécurité, sûreté نامأ
AMANI Celle qui est « vœux » et « désirs » ينام أ
AMBRINE Ambre, autre forme du même prénomAMENIS Prénom égyptien ancien سين مأ
AMINA Loyale, digne de confance, gardienne, ةني مأ
celle qui est confante
AMINATTOU De « Amina », prénom mauritanien
AMIRA La princesse, celle qui détient le commandement ةريمأ
AMNA Confante, rassurée ةنمآ
AMRA La vie, la longévité ةرمع
AMRIA Prénom campagnard ةيرمع
ANANE Celle qui est un « horizon », nuage, nuée نان أ
ANAYA Prénom campagnard ةين ع
ANAHID Prénom au sens multiple, être ديهان أ
ANBAR Celle qui est “Ambre” ربن ع
ANISSA Celle qui est courtoise, la compagne, discrète et ةسي ن أ
élégante
ANIQA L’élégance ةقي نأ
ANSAME Soufes, brises, zéphyrs ماسن أ
AOUïCH Vivace (diminutif de Aïcha) شيوع
ARBIA « L’Arabe », fère de l’être, prénom donné souventةيب ر ع
par les Berbères à leurs flles pour confrmer leur
sentiment d’adhésion au groupe arabo-islamique
ARIFA L’experte, la savante ةفراع
ARIJ Senteur, parfum, exhalaison جيرأ
ARJOUNIA Prénom campagnard ةينجرع
AROUA Chamois, animal de montagne; celle qui est sereine ىورأ
ASSIA Nom de la femme de l’un des pharaons, celle ةيس آ
qui soigne et console
ASMAA Très élevée, somptueuse, sublime ءامس أ
ASMAHANE Prénom persan ou druze, rendu très célèbre
ناهمس أ
par la merveilleuse chanteuse Asmahane
ASRAR Les secrets رارسأ
ASSILA De bonne origine, « ancienne » ةليص أATIFA Femme afectueuse et bienveillante
ATIGA Prénom très ancien de Fès ةقيت ع
ATIQA Celle qui est racée, chevaleresque, noble et ةقيت ع
généreuse
ATTOUCH Prénom très ancien de Rabat
شوطع
AWATEF Pluriel de sympathie, émotions, bienveillances فطاوع
envers quelqu’un
AYA Verset du Coran ةي آ
AYADA Prénom très ancien de Rabat ةدايع
AYATE Versets, miracles, prodiges, merveilles, signes, تاي آ
Indices
AYYKIBEH Très ancien, Turquie
AYYAM Les Jours, la densité de la vie pleinement vécue
AYYOUR Prénom berbère, Lune روي أ
AYYDIA Prénom campagnard ةيدي ع
AZHAR Fleurs راهزأ
AZIZA Aimée, précieuse, bien-aimée ةزيزع
AZMIYA Celle qui est fdèle à ses engagements
AZZA Petite gazelle femelle ةزع
AZIADEH Prénom turc, libre, profuse, riche يدايزأ
AMAZIGH
Prénoms féminins
A
Aabicha amanda Aabou
Addouda Adjane AldjiyaAmanan Anazra Ania
Anida Anitane Arrida
Arzeghnet, Assa, Assigna
Avedda, Aouzia, Awina
Aoulima, Aourigha, Azel
B
Badida Bagdouda Bahha
Bahta, Bahtuta, Bakka
Bakra, Bamou, Banu
Batti Battusa Batul Baya
Bennina Bbiya Beghnat Berza
Bessa Beszza Bezza Bibya
Bittu Brika Buredyma Bysra Buya
C
Céléné Celina Chavha
Chichma Chilmuma Chucha
Cylia/Cilia/Celia
D
Dahbia Dama Damya Danna
Darbala Dassa Dasine Debira
Dalida Delina Dhrifa Dihinna
Dihya Dila Dimmida Dimya
Djura Doresse Dorisa Douga
Dhoha Dhouha Dina
E
Essifa Essya, Eya Elina
F
Fadina Fadma, Fafa Faghissa
Fariza Fasa Feddada Fella
Feriel Ferrudja
Feta Filadelfa
Filfila Fina
Flyssa Foras
Frara Ftto Fouda
G
Gadda Gava Gawa
Gayet Gedduda Gemala
Gharda Ghella
Ghennu Ghighda
Ghnima Giva
Grisa Gourara
Guellala Guema
Gwejda Garmia Gouraya
H
Hanna Habbu Hadda Hallu
Hatita Hayda Haylana Haysu
Hazza Hbiya Hbuba Hdiza
Hedda Hedduz Hennu Hennuba
Hennuz Herri Herru HettaHezzu Hnata Hibba Hmija
Hra Hsiba Huda Huza
I
Ibbou Ijja
Ilma Inina Isfra
Iza, Izya, Izza, Iszza, Iszzou
Ittou Ittouba Ittouna
J
Jdira, Jeddjigoua, Jejiga, Jmiaa, Jemaa
K
Kahena ou Kahina, Kaïssa, Kanimana, Kassu, Kella, Kemicha
Keslala, Kenna, Kenoua, Kettou, Kheira
Khellouja, Khouda, Kinsa, Kisa
Ksou, Koulla, Khemsa
L
Ladda, Lehna/Lena/Lahna, Lalla
Laysa, Lebeda, Lhiva
Lilia, Ljida, Lmiara
Loumsi, Lina, Luna
Loundja, Lyaqouth, Louiza, Louhou
M
Macina Maciva Mada Madaa Madele Madila
Magiva Maira Malha Maliza Mamma Mammasse
Mannet Markounda Maryama, Masa, Masana, Masilya
Masiva Matugez, Mazika Mazzi
Medousa Megdila, Megduda Mellala
Mellila Mellula, Meluna Melusa
Meluya Menna, Menza Merkika
Mermusa Mernisa, Mesifa Mesraya
Mesuna Metila, Metira Metusa
Mighisa Milda, Milla Mimouna
Mimount, Mina, Mira, Mirina Mnahou
Mririda Mouzaya Mouda Muna
Myad Myasa
N
Nefza Nina Nelia Nora
Nuja Numa Nouva Nundina
Nundja Numidia
O
Onessa Oudda
Oumine Ouna
Ounifa Ourika
Ourtaghir Ourtedus
Ousila Oussa Ouzia Ouzna Ouzza
Q
Qayda Qezzu Qura
R
Raissa Randja
Reghis ReqimaRiga Rula Rziga
S
Sabu Sadra Sadrata Salsa
Sama Satna Sedur Sefuya
Segguma Sekkura Setti Shélia
Sifa Siga Silina Silya/Selya
Sylia Silyuna Siman Skikda
Skura Slima Soumama Soumatha
Sula Susa Sura Syna
Syra Szidhant siman
T
Tabaynut ; Tabayt
Tabuhayt Tadda
Tachelba ; Tachemayt
Tacya ; Tadnut
Tafna ; Tafenda
Tafza ;Tagwit
Tahu ;Takfa
Tama ;Tamemt
Tamenna ; Tammu
Taninna ; Tara
Tasa ; Tassadit
Tata ; Tatam
Tayma ; Taytut
Telgumas ; Telil
Temlud, Termur
Tamlalt ; Tadfi
Tadla ; Tadmut
Tafat ; Tafna
Tafsilt ; Tafrara
Tafrirt ; Tafsut
Takama ; Taklit
Tala ; Taladza
Talalit ; Taljat
Talsa ; Talut ; Tami
Tamazgha ; Tamella
Tamilla ; Tamment
Tamrust ; Tanaya
Tanest ; Taninna
Tanit ; Tara
Tariwelt ; Tasa
Tasdit ; Tasnut
Tasrifa ; Tawant
Tawles ; Tayda
Tayri ; Tayyurt
Tazdayt ; Tazert ; Temsal
Tengad ; Terna
Tersum ; Teslas
Tidaw ; Tidghas
Tidir ; TifawtTifrar ; Tifruy
Tifssa ; Tighlan
Tighlas ; Tigist
Tigmi ; Tikisa
Tikwinas ; Tilelli
Tilila ; Timsal
Tinezwa ; Tin Hinan
Tinmal ; Tinufa
Tinzert ; Tirnis
Tisent ; Tisisen
Tislit ; Titrit
Titbirt ; Tiwiza
Tiynay ; Tizemt ; Tasedda
Tiziri ; Tizwar
Tuda ; Tujin
Tufran ; Tula
Tumas ; Tumer
Tunsa ; Turda
Tureght ; Turnan
Tusa ; Tifa
Tihussay ; Timan
Tinga ; Tiska
Tizdig ; Tla
Tlayetmas ; Tlaytmas
Tuda ; Tufinet
Tufulla ; Tugga
Tuka ; Tula ; Tumadir
W
Watila ; Wedira ; Wesina ; Wezna
Wigelden ; Wissem ; Wiza ; Wnissa
Wrina ; Wrida
Y
Yanni Yamma Yarra Yellena
Yenni Yettu Yezza Yilda
Yuva yougurten Yuften yufitri
Yufitran yufayur yattuy
Z
Zamra ; Zana Zaougha ;Zediga
Zeggoula ; Zegna Zegoura ;Zehra
Zelgoum ; Zennou
Zennouba ; Zergha
Zibba ;Znina
Znou ; Zunagha
Zouina ;Zouira
BACHA Prénom d’origine turque ةشاـب
BACHIRA Belle, porteuse d’une bonne nouvelle, personne ةريـشبde bonne augure, de belle apparence
BADDA Qui a la peau fne et délicate ةض ب ضضضض
BADEA Merveilleuse, tout simplement admirable ةعيد ب
BADDIYA La nomade, la bédouine, femme symbole de la ةيدا ب
civilisation des arabes bédouins ( ودبل ا)
BADRA Clair de lune, très belle femme brillante d’éclat ةردب
Ou BADIRA
BADR EL BOUDOUR La lune de toutes les lunes, رودبل ا ردب
la plus belle de toutes
Prénom d’une femme à la beauté parachevée
BADR ASSOUOUD La lune de tous les bonheurs, دوعسلا ردب
Prénom d’une « reine » de jours heureux
BADRI « Ma lune », c’est-à-dire, plus ou moins : يردب
« Mon amour »
BADRIA Semblable à la pleine lune ةيردب
BAGHDADIA « La Baghdadie », attesté au Maroc
BAHA Splendeur, beauté ءاـهب
BAHIA Celle qui est belle, splendide, éclatante de beauté ةيـه ب
BAHIJA Celle qui est allègre et enjouée ةجيه ب
Ou BEHJA
BAHIRA Brillante, resplendissante
BAHJA Gaietés et bonheurs très forts, splendeurs ةجهب
Ou BAHJAT
BAHRIYYA Celle qui appartient à un monde marin, ةـيرحب
prénom d’une sainte, Lalla Aïcha El Bahriyya
BAKHTA Prénom persan : chance et bonheur ةتـخب
BALIGHA Eloquente, qui parle avec talent ةغلاـ ب
BALQISS Reine arabe du Yémen, du Royaume de Sabaسيـق لب
BALSAM Baume, très beau prénom d’une femme مـسـل ب
qui serait apaisement et douceur
BANA Prénom d’origine végétale, le Saule, ةـناـ ب
arbre aux branches ondoyantes
BANI Prénom dont le sens se rapproche du précédent
BAQIRA Riche en biens et en sciences