Les livres prennent soin de nous

Les livres prennent soin de nous

-

Français
168 pages

Description

Les livres nous soignent. Tandis que fleurissent les salons de “développement personnel ” et les premières thèses de médecine sur le pouvoir des livres, Régine Detambel, écrivain et kinésithérapeute de formation, s’est donné pour tâche de montrer que la littérature comme remède doit se défier tout autant du pouvoir médical que des lieux communs du bien-être de masse.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 mars 2015
Nombre de lectures 6
EAN13 9782330049980
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
RÉGINE DETAMBEL Les livres prennent soin de nous Pour une bibliothérapie créative essai
ACTES SUD
le poiNT De vue DeS ÉDiTeurS
Partout où je suis allé, un poète était allé avant moi. S F
pà é ythé ét à ûsîcàîtÈ dé éûs hàsés, ’ôdé dé éû syntàxé, é tôûché sénsûé dé éû àîé, és îés nôûs sôîgnént ét nôûs ààîsént. aû fi dé ’énéôànt ôûéént dé ’Ècîtûé ét dé à éctûé sé dîsénsé én éffét ûn séns tôûjôûs énôûéÈ cààbé dé nôûs ààché â nôûs-êés ét â nôs sôûffàncés. Dàns à dÈtéssé hysîqûé ôû sychîqûé, dàns é hàndîcà ôû à gàndé îéîéssé, é îé éét d’Èàbôé ôû dé éstàûé ûn ésàcé “â sôî”. Fàcé â à dôûbé énàcé dé à àssîîtÈ ét dé à été d’àûtônôîé, à éctûé à é ôûôî dé fàôîsé à écônqûêté d’ûné ôsîtîôn dé sûjét, cé qûî ést ÈcîsÈént ’ôbjéctîf dé tôûté bîbîôthÈàîé dîgné dé cé nô. Tàndîs qûé fléûîssént és sàôns dé “dÈéôéént ésônné” ét és éîèés thèsés dé Èdécîné sû é ôûôî dés îés, rÈgîné Détàbé, Ècîàîn ét kînÈsîthÈàéûté dé fôàtîôn, sé dônné îcî ôû táché dé ônté qûé à îttÈàtûé én tànt qûé “éèdé” dôît sé dÈfié tôût àûtànt dû ôûôî Èdîcà qûé dés îéûx côûns dû bîén-êté dé àssé. eé ôôsé â môntéîé-Jûîgnàc ûné fôàtîôn én bîbîôthÈàîé cÈàtîé. lé Èsént ôûàgé écénsé qûéqûés-ûnés dé sés sôûcés thÈôîqûés ét és gàndés îgnés dé sà àtîqûé.
RÉGINE DETAMBEL
Auteur d’une œuvre littéraire de tout premier plan, Régine Detambel, née en 1963, vit aujourd’hui dans la banlieue de Montpellier. Dernier ouvrage paru :La SplendeurSud, (Actes 2014). La publication du présent essai s’accompagne de celle d’un nouveau roman :Le Chaste Monde. Voîr les tîtres du même auteur en in d’ouvrage.
Illustratîon de couverture : © Ursula Bucher ©ACTES SUD, 2015 ISBN978-2-330-04999-7
rÉGiNe DeTamBel
lés îés énnéntsôîn dé nôûs
pôû ûné bîbîôthÈàîé cÈàtîé
éssàî
ACTES SUD
Nous sommes condamnés à nous in venter, nous sommes condamnés à innover ou à mourir…
r N  B
Les gens qui se croient dans le réel sont les plus ignorants, et cette igno rance est potentiellement meurtrière.
7
N H
8
ARMER POUR LA VIE
   dàns és îés. Y côîs ’àt T d’àîé. “Jé né séàîs éût-êté jààîs tô-bÈé àôûéûsé sî jé n’ààîs às ûÀ la recherche du temps perdu…” Ècît à sychànàysté Càthé-îné mîôt. et côbîén sônt ôts dés àttàqûés dé à jàôûsîé sàns àôî jààîs éû à chàncé d’én îé, chéz pôûst éncôé, tééént dé àgés cônsà-cÈés â à dÈystîfié qû’ôn én sôt gûÈî ? “i y à dés géns qûî n’àûàîént jààîs ÈtÈ àôûéûx s’îs n’ààîént jààîs énténdû àé dé ’àôû”, dîsàît dÈjâ là rôchéfôûcàûd, ét, ûs gàéént, andÈ Gîdé ààît ôbséÈ dûànt à Gàndé Gûéé qûé é àngàgé dés jôûnàîstés, qûî n’Ètàîént às àÈs àû fônt, ààît ôûtànt fôûnî és cîchÈs ûtîîsÈs à és sôdàts béssÈs ôû dÈcîé éûs Èôtîôns ét éûs sôûffàncés. pôû Jéàn Stàôbînskî, thÈôîcîén dé à îttÈà-tûé, ’hîstôîé dés séntîénts ét dés éntàîtÈs ést àgéént tîbûtàîé dés fôés àngàgîèés ôû àtîstîqûés dàns ésqûéés îs sé sônt éxî-Ès, ét ’ôn né éût sàîsî ûn séntîént ôû ûné
9
Èôtîôn qûé s’îs sé sônt àîssÈ éÈsénté dàns ûné fôé ébàé. C’ést hûàîn. vôîâ ôû-qûôî ’éxÈîéncé întÈîéûé séàît îndîssôcîàbé dû ôcàbûàîé, qûî ôffé â nôs Èôtîôns és ûs întîés é ôdèé ôssîbé dé éû éxéssîôn. C’ést sû qûôî, énté àûtés, jôûé à bîbîô-thÈàîé. là îônnîèé dé à bîbîôthÈàîé àngô-sàxônné, Sàdîé pétésôn Déànéy (-), à énÈ sés éîèés éxÈîéncés cînîqûés dàns ûn hÔîtà dé ’aàbàà, àûtôû dé , È-cîsÈént ôû ténté dé sôûàgé és nôbéûx tôûbés sychôôgîqûés dés îîtàîés tàû-àtîsÈs à és hôéûs dé à péîèé Gûéé ôndîàé. màîs î fàût àtténdé  ôû dÈcôûî dàns éWebster Internationalà dÈfinîtîôn sûî-ànté : “là bîbîôthÈàîé ést ’ûtîîsàtîôn d’ûn énsébé dé éctûés sÈéctîônnÈés én tànt qû’ôû-tîs thÈàéûtîqûés én Èdécîné ét én sychîà-tîé. et ûn ôyén dé Èsôûdé dés ôbèés ésônnés à ’întéÈdîàîé d’ûné éctûé dîîgÈé.” pûbîànt â pàîs, én , sôn éssàî întîtûÈ Bibliothérapie. Lire, c’est guérir, màc-aàîn oûàknîn înîtîàît é ôcéssûs én àngûé ét én té-îtôîé fànçàîs. Cé îtûôsé dé à éctûé tàû-dîqûé ét bîbîqûé, éxôànt “à fôcé dû îé”, éndît côté dû tààî dé îbÈàtîôn ét d’ôû-étûé â ’œûé dàns à éctûé. Séôn oûàk-nîn, à bîbîôthÈàîé cônsîsté â ôûî és ôts
10