//img.uscri.be/pth/a40f1b36e6b059ed1f769326c4c292be9692cf7e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB - PDF

sans DRM

Les valeureux soldats de la paix

De
308 pages

« Je dédie cet ouvrage aux peuples arabes et africains, et à tous les peuples opprimés, dépourvus de leur droit légitime et naturel dans le monde.
Je soutiens inconditionnellement leur lutte dévouée et leur combat loyal, pour l’acquisition de leurs indépendances et libertés, sous couvert de la paix et démocratie ! »


Voir plus Voir moins

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-54510-7

 

© Edilivre, 2013

Dédicace

 

A la mémoire de mon père Ouali, mon grand père

Mokrane et tous ceux qui me sont chers…

 

 

Que ce livre ouvre les cœurs et les esprits de tous ceux qui le liront. Seules la foi, la raison, la tolérance et la cohabitation des peuples, au-delà des divergences religieuses et culturelles, pourront amener les peuples et les nations à cohabiter dans l’harmonie et la paix.

Le Musulman, le Juif et le Chrétien ne doivent pas être ceux qui devront faire peur aux autres : ils doivent êtres par excellence ceux qui attirent par leurs bontés et sagesse à l’image de la foi monothéiste...

Un jour et une vie… ! Chaque jour qui passe pour nous, est un pas vers la mort, un adieu à la vie ! Pourquoi donc notre existence ?

Puisque l’amour existe, pourquoi alors ne pas s’aimer ?

S’aimer : c’est encore mieux que se… !

Pourquoi craindre l’obstination et le despotisme, alors que nous apprécions tous la liberté et la paix ?

Apprécie les hommes pour ce qu’ils sont, tu deviendras leurs disciples. Apprécie les hommes pour ce qu’ils ont, tu seras leur esclave !

 

Cette œuvre s’inspire de la réalité,
dans un décor de fiction.

Première partie

 

La conception de la paix

Les peuples et nations ne peuvent vivre en paix, s’ils répudient l’amour, la justice et la liberté.

À tous les martyres et combattants pour la paix !

L’existence de l’humanité ne peut être révérée, que si elle incarne la paix ! Comment rendre grâce à la foi et à DIEU, si nous maltraitons la paix ?

Le constat

Qui suis-je ?

À quelle catégorie d’individus appartiens-je ?

Je suis juste moi-même ! Dans sa juste valeur. Pourquoi se soumettre à l’anxiété de la solitude, en contournant l’hypocrisie et la perversité de nos dictateurs, à l’époque où le progrès de la pensée humaine est à son apogée ?

Rien n’oblige notre liberté à se soumettre aux lois belligérantes. Que les gouvernements et monarques du monde entier reconsidèrent leur feuille de route et voient l’humanité tout entière du même œil : celui de la justice sociale et de l’égalité des chances, dans un monde offrant sa place à chacun, dans le respect des libertés.

Nous faisons certes partie du petit peuple, mais nous ne sommes pas dupes.

Que ces autocrates nous épargnent toutes leurs influences idéologiques révolutionnaires ou religieuses. Nous sommes les seuls à pouvoir décider de notre sort. Quelle souveraineté doit être proclamée et défendue par les organisations internationales des Droits de l’homme et les Nations unies ? Celle qui place les peuples à l’avant-garde des dictateurs qui se cachent derrière la souveraineté des États ! Ces dictateurs empêchent les organismes internationaux d’intervenir pour arrêter les massacres et les génocides, en se réfugiant derrière le prétexte hypocrite de l’ingérence étrangère, tandis que ces maîtres chanteurs mettent à l’abri leurs biens et leur famille, afin de les préserver de ces horreurs macabres ! Ces monstrueux dirigeants assouvissent ainsi leurs pulsions sadiques au détriment de tous ces peuples soufrant le martyr ! L’histoire contemporaine témoigne des actes odieux de ces dictateurs.

Certains peuples ont su triompher de la discorde et aboutir à la réconciliation, à la paix dans le monde et à l’espérance de l’amour de Dieu et de l’humanité, malgré les différences culturelles, religieuses, ethniques…

Car il est temps de contourner le ridicule, l’affreux, l’apocalypse !

Savez-vous pourquoi ?

Parce que lorsque l’imposture prend de l’ampleur le mal devient le remède ! Mais nous, nous ne sommes que les petits citoyens du monde face à vous, les génies du mal.

Chaque jour que Dieu fait, se pose la question pertinente de notre existence dans ce monde beau et fascinant. Pourquoi Dieu, le maître de l’existence, a-t-il créé notre existence d’êtres humains conscients et responsables ?

Est-ce simplement pour que nous nous contentions de subvenir à nos besoins vitaux, d’assouvir nos désirs biologiques, et de profiter des délices éphémères de nos courtes vies ? Ou bien est-ce pour une autre mission plus noble ?

Pour moi, il ne peut y avoir d’autres vies supérieures à celle de la foi : croire en Dieu comme le maître incontesté de toute l’existence, avoir foi en tous ses prophètes, d’Adam à Mohammed. Que le salut soit avec eux. La première mission de toute personne prodige réside dans le rationnel. Une autre mission est celle des relations entre les peuples dans leurs diversités culturelles et religieuses. La mission la plus importante de toutes ! La proclamation de la paix et le droit de vie à toute personne.

Le monde s’assoirait sur les vertus de l’amour, du pardon, de la réconciliation, de l’entente… La raison de mon existence et de celle d’autrui serait de rallier le rationalisme existentiel. La raison compréhensible à laquelle nous devrions tous nous soumettre, quelle que soit la diversité culturelle et religieuse à laquelle nous appartenons ! Il est impératif de trouver le moindre consensus pour faire régner la paix et l’entente entre les peuples ! Chaque gouvernement devrait veiller à l’application rigoureuse de la charte des Droits de l’homme et au respect des accords de paix entre les États afin de préserver la vie et la terre.

C’est l’appel impuissant des âmes vulnérables à ceux qui veulent acquérir le sens de notre existence !

Les animaux préfèrent la loi du plus fort, la « loi de la jungle », à la vie de l’autre. Nous, les humains, il ne nous est pas interdit d’en prendre exemple ! Mais la loi incontournable est celle de la paix et de l’amour de l’autre ! La proclamation juridique et politique du droit de l’acceptation des peuples, dans l’harmonie de leurs diversités ! Surprenant, quand la vie et la matière s’autorisent le droit au statut d’invariable ! Ce constat peut être aberrant lorsqu’il est comparé à celui de l’homme et à tous les changements : des époques, des transformations géologiques de la nature, du climat désastreux…

Pourquoi donc est-ce toujours nous, les humains, qui sommes à l’origine de ces changements schizophrènes ?

Bien sûr, c’est la faute au progrès scientifique, technologique et industriel ! C’est la faute à la supériorité de l’intelligence humaine ! Cependant, les forces physiques de la matière sont invariables. Que doit-on dire de la vie de l’être humain ? Je pense qu’elle s’accroche à un fil ! La conception de la vie est différente pour tout un chacun ! C’est là où le mystère de la philosophie fait son apparition pour répondre relativement à l’éternelle question qui est d’ordre existentiel : pourquoi existons-nous ?

Le destin de notre existence continue à naviguer sur l’impressionnant infini du savoir absolu à la lueur du clair de lune !

Contrairement à un vaisseau des mers naviguant d’un cap à l’autre, les instruments de navigation sont là pour orienter le capitaine et son équipage vers la destination choisie ! À croire que tout le monde qui se trouve dans le navire ignore les mystères et les dangers qu’ils devront affronter durant la traversée !

Noé a réussi la traversée du déluge par la grâce divine, et à échapper au châtiment odieux des eaux, contrairement aux passagers du Titanic qui furent victimes de l’orgueil d’un patron sceptique aux lois de la mécanique. Cela démontre le sens adéquat de la raison gracieuse et de la foi ! Un enseignement qui classe l’ambition humaine en deux catégories. La première : arrogante en épousant la foi et la raison ! Par exemple : les dictateurs qui justifient le courage de leur arrogance de tous les temps ! Baptisés : « Les belligérants de la honte » !

La seconde : consciente en soumettant à la foi et à l’intelligible de la raison ! Exemple : les prophètes et les démocrates pacifistes, dont les enseignements emplissent nos esprits d’espoir de paix et nos cœurs d’amour pour Dieu et l’humanité ! Que je nomme : « LES VALEUREUX SOLDATS DE LA PAIX. »

Sachez que seul l’avenir transformera ces petits peuples en grands héros !

Lâches, traîtres, ou même schizophrènes sont les jurés d’impostures qui proclameront hypocritement la sentence ! Conscients et sages, quand la clairvoyance de la majorité des jurés honnêtes considère la problématique du phénomène qui est celui-ci !

Quelle solution doit-on donner à la mystérieuse équation à deux inconnues : L’arme atomique israélienne avec le bouton rouge sous l’index d’un chef sioniste (X). Et l’arme fanatique et extrémiste des beats prophètes, qui gâtent les cœurs et les esprits des concitoyens musulmans de haine et de mépris envers les premiers ! Une arme redoutable, que la rivale du prodige juif, dont nous devrions considérablement prendre conscience !

Nous verrons les seconds arriver un jour au gouvernail des pays, faute d’avoir sanctionné ces dictateurs odieux qui ont gangrené les pays avec la corruption, l’injustice, l’exclusion, les détournements et la dilapidation des biens publics…

Des omertas soutenues par les démocraties puissantes ! La colère des populaces donnait alors la barre aux monstres rivaux.

L’équation malheureusement donnera cela :

(a) X + (b) Y = (c) Z ? /a : les prodiges juifs, b : beats musulmans, c : le péril de l’humanité entière.

C’est une équation dissuasive, qui entraînera l’humanité à sa fin !

Est-ce que les démocraties et l’internonce au pouvoir dans certains pays voient une solution quand la fraude et les manipulations sont monnaie courante ?

Non, cette option ne peut être que relative, voire trompeuse, lorsqu’elle a pignon sur rue. Le péril de l’humanité ne peut être évité et la justice sociale, l’égalité des chances et la sécurité pour ces peuples juifs, musulmans et autres, sont forcément compromises !

Les vertus de l’humanité consciente sont parjurées ; on laisse la bonté subir les affres des apparences.

Nous seuls possédons la lucidité et la persévérance. Il n’y a que nous, les petits peuples jaloux de la liberté, qui espérons que la paix pourra sauver le monde du désastre des guerres et des crises économiques ! Si Dieu a fait de nous des humains, c’est parce qu’il a eu l’honneur d’en être la source des vertus qui nous mit à l’envergure des êtres vivant !

Il est temps de préparer les meilleures conditions possibles de navigation à ce navire sortant du hangar de la maintenance ; en assimilant le capitaine et son équipage aux nouveaux instruments de commandes et de navigation. La combustion nucléaire, l’inconscience de l’équipage et leurs mauvaises motivations pour ce genre de mission risquent de mener les touristes au péril ! Rappelons-nous les enseignements des écritures saintes, de la Bible et du Coran !

Haroun fut le premier juif qui comprit le vrai sens du pouvoir ! Ce que c’est que diriger un peuple. Quand il avait remplacé son frère Moïse au mont Sinaï !

Le vœu d’or ! Le châtiment de la désobéissance à l’ordre céleste, la rébellion, l’exil,…

La conscience pour un seul capitaine dans un bateau.

Moïse seul avait à décider du sort du peuple juif ; après la volonté de Dieu ! Moïse seul sut rétablir l’ordre dans cette société, après son retour avec les dix tablettes du Commandement !

Un message céleste appela l’humanité tout entière à l’harmonie, à l’amour et à la paix !

L’ombre d’un rêve

Je me souviens de l’époque sombre de mon adolescence, lorsque lycéen j’étudiais en histoire et géographie les mouvements populaires libérateurs, les compétitions perverses des États à la conquête de la prospérité, du progrès,…

Des mouvements nationalistes indépendantistes, dont l’objectif principal était la libération et l’indépendance des peuples opprimés et des nations dominées. L’effondrement des empires coloniaux. Le féodalisme, le ségrégationnisme.

Ce fut le début de l’ère des États libres et indépendants.

La fin de la deuxième guerre mondiale, hormis la grande guerre précédente, a donné un nouvel horizon au monde, une nouvelle carte géographique, une nouvelle histoire aux peuples et à l’humanité entière. L’effort persévérant des luttes, des masses populaires opprimées ; la reconnaissance loyale de la légitimité existentielle de la dignité de la personne humaine permettait l’accès à la libre citoyenneté des peuples, et à l’indépendance des États. La naissance de deux pôles antagonistes divisant le monde en deux blocs. Le prolétariat : le bloc est, communiste soviétique « URSS », l’interdiction des luttes sociales, le pouvoir des masses ouvrières, la bourgeoisie d’État, et tous les maux qui vont va avec !

Le libéralisme : le bloc ouest, les États-Unis d’Amérique, « USA » ; le pouvoir de l’argent, le triomphe de la consommation, la suprématie du riche sur le pauvre, le droit de rêver pour tout un chacun Sous couvert des Droits de l’homme…

Les grandes personnalités fondatrices de ces forces populaires et citoyennes, ont songé aux luttes pacifiques, revendiquant l’indépendance des nations et la liberté des peuples sous la charte des Droits de l’homme !

Combattre le laxisme, l’exclusion, la ségrégation en mettant fin à certains régimes et pouvoirs sectaires, coloniaux…

La naissance des partis politiques est indispensable à toute lutte et à tout combat ; elle conditionne l’organisation et l’encadrement de tout mouvement populaire contestataire. Inopportunément, dans beaucoup de cas, les luttes armées ont été primordiales. Comme par exemple pour mon pays, l’Algérie, sous l’aile de l’ALN, l’Armée de libération nationale et le FLN, le Front de libération nationale.

La force politique et civile. Le mouvement unificateur de toutes les forces populaires et militaires de l’Algérie naissante. D’importants mouvements idéologiques et politiques furent créés : Les communistes, un mouvement prolétaire, sous les pseudonymes de marxiste, léniniste… Les indépendantistes nationalistes, à savoir le « gandhisme » pour l’Inde, le « maoïsme » pour la Chine, le « nassérisme » pour l’Égypte, le baasisme, la nouvelle religion révélée au génie de la clairvoyance de notre ère, remodelant la communion des Arabes musulmans et autres chrétiens et juifs sous couvert de l’ARABISME. Le clin d’œil des philosophes progressistes à Michel Aflak ! L’idéologie rénovatrice qui donne le droit à tous en excluant les identités religieuses ! Le caméléon, qui reconnaît l’identité nationale arabe laïque sous la couverture socialiste. Le laxisme de ces régimes fait appel à l’arrogance des leaderships zaimites ; les fondateurs incontestablement des régimes omerta « les monarchies républicaines ». La présidence à vie, succédée par des descendants « fils ou frère ».

Le sionisme, vers le milieu du XIXsiècle, avec deux rabbins orthodoxes européens, Judah Alkalai et Hirsch Kalisher, qui modernisèrent la croyance traditionnelle dans le Messie enseignant aux juifs de préparer son avènement ! Alors le mouvement national juif fit naître les débuts du XIXe en Europe, avec le célèbre journaliste juif autrichien Theodor Herzl dans son ouvrage intitulé L’État juif, une tentative de solution moderne à la question juive dans lequel il analyse les causes de l’antisémitisme, en proposant d’y remédier par la création d’un État juif. Faute de ne pas avoir gagné l’empereur allemand Guillaume II et le sultan Abdülhamid II de Turquie à sa cause. En 1897, il réunit le premier congrès sioniste à Bale. Près de deux cents délégués formulèrent le programme de Bale, lequel devait constituer l’assise théorique du mouvement sioniste. Le sionisme s’était fixé pour objectif la création « pour le peuple juif d’un foyer garanti par le droit public en Palestine », et la naissance de l’Organisation sioniste mondiale (OSM) laissant le droit aux juifs du monde entier de créer des sections dans tous les pays où se trouve les foyers juif.

Pendant la première guerre mondiale, les Britanniques avaient cherché à s’assurer les faveurs des sionistes, afin de rallier les juifs du monde entier à leur cause. Voilà pourquoi la déclaration formulée dans une lettre du ministre des Affaires étrangères, Arthur James Balfour, à un leader sioniste britannique a approuvé la création en Palestine d’un « foyer national pour le peuple juif ».

L’établissement du monde britannique sur la Palestine fournit aux sionistes la charte à laquelle ils aspiraient.

Sur cette terre sainte, cohabitent les trois grandes religions monothéistes : l’islam, le christianisme et le judaïsme avec pour capitale Jérusalem. Une ville sainte, la capitale religieuse, où se trouvaient la mosquée d’Ellakkça, l’église de la nativité, le temple de Salamon, le « Mur des lamentations » ! Une colonie anglaise jusqu’en 1948 où elle fut proclamée l’État nation d’Israël. Ce fut la date butoir à l’instauration des haines entre ces deux grandes civilisations arabo-musulmane et judéo-chrétienne ! Le conflit de la honte opposa alors odieusement un Palestinien à son demi-frère israélite colonisateur. Une nouvelle ère brûlante commença à imposer une température terrible dans cette région du monde ! Les deux grandes guerres opposèrent les Arabes aux Israéliens en 1967, et la guerre des Six Jours en 1973. Des guerres qui ont fait des Israéliens les grands vainqueurs, les héros, et des Arabes, les humiliés ! Un prix lourd à payer pour les Palestiniens qui ont cru aux pâturages idéologiques de leurs alliés arabes ! La perte d’une partie importante de leur territoire, en pleurant tristement nous, les musulmans, la perte du statut de Jérusalem ! Notre troisième lieu de pèlerinage !

Une guerre qui a toléré l’instauration des régimes tyranniques dans le monde arabo-musulman ! Une guerre qui a humilié les chefs arrogants, qui ont fait payer au peuple palestinien leur sort actuel ! Une conjoncture qui a fait d’Israël une force atomique dans la région ! Un partenaire d’envergure pour les Occidentaux, probablement intouchable ! Un antagoniste avec lequel nous devrons impérativement faire la paix ! Pas parce que nous sommes faibles, et lui fort. Mais parce que nous, les peuples monothéistes, il est de notre devoir et dans notre croyance de placer la paix et l’entente au sommet des vertus. La seule issue qui garantira notre survie et celle de la planète entière.

Comme nous rejetons tous ces mouvements ségrégationnistes, extrémistes qui se cachent derrière des slogans HUMANISTES ! Des mouvements qui véhiculent dans leurs idéologies, la haine, le racisme entres les peuples et les nations ! Le mouvement sioniste qui montre l’ARABE et le musulman comme ennemis jurés de l’israélo-juif ! ET LE SYNDICAT INTERNATIONAL des chefs d’États et gouvernements tyranniques du monde ARABE « UPA ». Une organisation mafieuse, impuissante à imposer le meilleur à ses concitoyens, une organisation qui a conduit tout un peuple dans l’impasse des guerres et des conflits au choix des négociations de paix et de démocratisation des régimes totalitaires ! Une institution officielle qui refuse l’interdiction de l’antisémitisme, de l’intolérance culturelle, et de l’entente amicale entre les Israélites et les Arabes !

Une organisation laxiste qui accepte les génocides contre les peuples vulnérables, impuissants, quand ces derniers revendiquent leur droit à la citoyenneté en échange des devoirs ! La démocratie, la justice sociale, l’égalité des chances…

Une confrérie qui se cache derrière l’interdiction d’intervenir dans les affaires intérieures des pays membres ! Le monstre a tout les droits : de tuer et même d’exterminer son peuple ! Une organisation qui refuse toute assistance aux populations pauvres affaiblies ! Voir quelques pages de l’histoire de cette organisation durant les milieux du XXe siècle ! Parfois même ces régimes sont odieusement soutenus !

Quelle est la réponse alors : LA MORT, L’EXIL, LA PEUR, LA TORTURE… ! Voici le sort des populations qui ont rêvé autrefois d’être libres, indépendantes, loin des misères et pauvretés infligées par l’économie des rentes du pétrole, du gaz naturel, de l’or, du fer, du diamant…

Les caisses des maîtres dirigeants se remplirent, tandis que la misère des peuples s’aggrava ! Quand les capitaux des dirigeants israéliens partent pour l’investissement dans ce pays en motivant sa puissance, beaucoup de nos capitaux détournés fuient dans les coffres-forts des banques garantissant le blanchiment ! L’aide au développement de l’économie de ces pays au prix de la misère et de la pauvreté des leurs !

Des pauvres peuples qui se sont donnés corps et âme à l’idéologie des régimes odieux et infâmes.

Qui pouvait faire taire l’histoire ? Quand elle parle dans tous les coins de la terre, en montrant ces tyrans à toute l’humanité à travers le temps et l’espace ?

Peut-être la propagande des dédaigneux.

Moi et ceux de ma génération sommes attirés par ces grandes figures révolutionnaires sortant des faubourgs des pays colonisés, comme : Gandhi, Che Guevara, Mao, Lénine, Mandela. Martin Luther King,…

Ainsi que par certaines figures compatriotes révolutionnaires, emblématiques, littéraires, artistiques… comme Abane Ramdane, Krim Belkacem, Ben M’hidi, Si Amirouche, Si ahcène khouas, Ouamrane, Aït Ahmed Hocine, Boudiaf, Benyahia et d’autres.

C’était une période euphorique. Avec l’émancipation de la femme, son droit à l’école, au travail, à un salaire égal à celui de l’homme…

Ce sont ces circonstances qui ont fait les bases fondatrices et bienveillantes de notre éducation. Elles ont pulvérisé les idéaux archaïques de tout une génération. Une ère de liberté, de renouveau, d’ouverture sur les autres…

Le noyau principal des aspects constructifs de notre personnalité qu’elle soit culturelle ou religieuse. Ce fut une période nostalgique, incontournable de ma vie et celle des autres jeunes de ma génération ; sans elle je ne goûterais jamais de ce délicieux gâteau ancestral qui est l’islam tolérant, constructif et instructif. La connaissance d’un Dieu indulgent et miséricordieux. L’islam de tout espace-temps. Celui d’Avicenne, d’Averroès, de l’émir Abdelkader, Cheikh Mouhand Oulhocine, El Mokrani, Lalla Fadhma N’Soumer, Abane, Boudiaf… !

L’islam de ces héros martyrs de notre guerre d’indépendance. Les fondateurs de l’Algérie de demain !

L’islam proclamé par la plateforme de la Soummam !

L’idéale plateforme !

Un rêve enterré !

Nous étions, soi-disant, tous adhérents à cet incontournable mouvement à des degrés proportionnels à savoir, nationaliste, patriotique et universaliste. L’amour et la prospérité pour notre pays et les autres, dans la ferveur et la gratitude. Il fut un contexte pervers dans lequel certaines idées progressistes et contestataires ont évolué.

Le printemps berbère : la revendication de l’identité berbère, l’ouverture sur d’autres cultures universelles, la proclamation de la vérité historique sur la guerre d’indépendance, et la reconnaissance légitime pour tous les martyrs et ainsi que pour tous les chefs et responsables dirigeants de notre révolution. La revendication des libertés démocratiques. D’ailleurs, la répression fut effroyable de la part du pouvoir de l’époque. Le délinquant, frère adoptif du FLN : l’emblème historique de notre guerre d’indépendance. Et leurs acolytes de l’ANP, la fille aînée de la prestigieuse ALN, Armée de libération nationale, avec la complicité de la PP, « La redoutable police politique ! ».

Un organisme odieux qui est au service d’une omerta dirigeante, les chasseurs d’esprits libres et indépendants, les ennemis de l’intelligence et du patriotisme ! Beaucoup furent portés disparus, exilés, ou prisonniers, jusqu’à l’arrivée de l’automne vert « d’octobre 88 », où une timide ouverture démocratique est apparue. Une ouverture crépusculaire, qui a conduit le pays au K.-O., anéantissant, au nom de la légitimité historique, la fausse couronne révolutionnaire et celle de la légitimité religieuse : les béats prophètes éternels ! C’était les débuts d’une guerre atroce, exterminatrice. L’émergence du terrorisme odieux qui a conduit tout le pays à une terrible guerre génocidaire ; celle cachant son adversaire ! Une guerre pleine d’ambiguïté, où chaque citoyen est susceptible d’être l’ennemi ou le bourreau ! Une guerre surnommée : « qui est l’assassin et qui est assassiné ? » Les conséquences de la politique totalitaire qui est la cause de la faillite à tous les niveaux ! Effondrement de l’économie de profit, école sinistrée… Beaucoup, fuyant les affres de cette situation, ont choisi l’exil dans des pays d’émergence, d’autres ont choisi de rester et de partager l’atrocité des événements avec le peuple, même s’ils avaient eu l’opportunité de partir. Une position sans intention préjudiciable !

Le temps passe ! L’espoir pour un changement des systèmes de gouvernance ne reste qu’encre sur la constitution ; et les ouvertures démocratiques deviennent alors timides et dissuasives ! Elles deviennent pour beaucoup de dirigeants politiques et militaires une conjoncture préjudiciable dévoilant leur rôle propice au désastre social et économique du pays « les inégalités sociales sous couvert du socialisme révolutionnaire, l’effondrement de l’économie rentière, la naissance et l’évolution des courants politiques ethniques et religieux… » !

Le Printemps noir, la rébellion kabyle, la colère d’une région coincée entre les bavures du couvre-feu et l’état de siège, et l’atrocité du terrorisme ! Une génération après : c’était le Printemps arabe ! Les révolutions bleues, la chute de la tyrannie ! Certains ont même subi le génocide de la mégalomanie ! L’Histoire pleure et porte le deuil de ses martyrs « Les Libyens, Syriens, Yéménites… » !

Il fut une équation aux multiples inconnues ! Bref ! À cause de cette réalité traumatisante et endeuillée, chaque fois je me retrouve emprisonné dans l’interrogative absurde.

Pourquoi nous, les humains d’envergure, nous cachons-nous dans l’hypocrisie en faisant voler les colombes symboles de paix proclamée !

Quand est-ce que son règne exaltera notre planète ?

Parce que le parcours de l’exaltation de la paix fut endeuillé, soit par la chasse soit par élimination, ces oiseaux symboles furent par excellence les gibiers !

C’est à travers cette conception de la chose que la raison me fit prendre conscience de la nécessité de rejeter tous ces crimes et assassinats, qu’ils soient justifiés, accidentels ou prémédités ; commis quoi qui en soit contre ces imminents projecteurs de la béatitude, de l’espoir, de l’avenir, de la bonté… ! Les fervents prodiges qui offrent à l’humanité l’épanouissement et la jouissance dans ce bas monde. Sera-t-il éteint un jour ce flambeau allumé par ces génies postulants que sont Gandhi, Kennedy, Sadate, Rabine, Diana Spencer, Martin Luther king, Boudiaf, Che Guevara, et les autres… ?