Nos ancêtres les nomades

Nos ancêtres les nomades

-

Livres
344 pages

Description

Extrapolant le concept de « traçabilité » aux cultures et civilisations, Georges Sokoloff s’est armé des plus récentes découvertes en paléontologie, paléoanthropologie, et paléolinguistique pour répondre à la question : d’où sont venus nos plus lointains aïeux ? Quels étaient ces « Indo-européens » réputés avoir déferlé depuis la steppe jusqu’à l’extrême pointe occidentale de l’Eurasie ? " […] la steppe pose bien le problème de la civilisation. Elle symbolise le Danger pour les guetteurs postés à son orée, mais aussi une Promesse pour les errants qui se sont mis en chemin à l’autre bout du passage. En sa qualité de symbole, elle finit toujours par mettre en présence sédentaires et nomades, empires et barbares, sécurité et aventure. Enfin, il faut le dire dès maintenant, mon évasion dans la steppe m’a surtout offert, sans que je m’y attende d’abord, le propos central de ce livre : une découverte, à partager avec le lecteur, de nos hypothétiques autant que probables ancêtres Indo-européens. Je me suis aventuré dans ce domaine de connaissance en amateur éclairé par la fréquentation de disciplines différentes – la soviétologie en a été une – qu’on ne peut pratiquer que muni d’un bon détecteur d’invraisemblances. Amateur enthousiaste, en tout cas. D’où mon audace à réutiliser les passerelles dont je me suis servi dans ma visite des repaires connus des seuls indo-européanistes, pour en proposer l’usage à un public d’« honnêtes gens ». En me disant que ce regard jeté sur un passé peuplé d’êtres immémoriaux, d’incroyables distances et d’énigmes infinies pourrait devenir un thème de réflexions rêveuses. »

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 09 novembre 2011
Nombre de lectures 36
EAN13 9782213668116
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
Extrapolant le concept de « traçabilité » aux cultures et civilisations, Georges Sokoloff s’est armé des plus récentes découvertes en paléontologie, paléoanthropologie, et paléolinguistique pour répondre à la question : d’où sont venus nos plus lointains aïeux ? Quels étaient ces « Indo-européens » réputés avoir déferlé depuis la steppe jusqu’à l’extrême pointe occidentale de l’Eurasie ? " […] la steppe pose bien le problème de la civilisation. Elle symbolise le Danger pour les guetteurs postés à son orée, mais aussi une Promesse pour les errants qui se sont mis en chemin à l’autre bout du passage. En sa qualité de symbole, elle finit toujours par mettre en présence sédentaires et nomades, empires et barbares, sécurité et aventure. Enfin, il faut le dire dès maintenant, mon évasion dans la steppe m’a surtout offert, sans que je m’y attende d’abord, le propos central de ce livre : une découverte, à partager avec le lecteur, de nos hypothétiques autant que probables ancêtres Indo-européens. Je me suis aventuré dans ce domaine de connaissance en amateur éclairé par la fréquentation de disciplines différentes – la soviétologie en a été une – qu’on ne peut pratiquer que muni d’un bon détecteur d’invraisemblances. Amateur enthousiaste, en tout cas. D’où mon audace à réutiliser les passerelles dont je me suis servi dans ma visite des repaires connus des seuls indo-européanistes, pour en proposer l’usage à un public d’« honnêtes gens ». En me disant que ce regard jeté sur un passé peuplé d’êtres immémoriaux, d’incroyables distances et d’énigmes infinies pourrait devenir un thème de réflexions rêveuses. »