Qu'allons-nous faire de vous ?

-

Livres
121 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il y a ceux pour qui l'entraide familiale est naturelle. Mais il y a aussi ceux qui pensent ne rien devoir à cette génération "bénie des dieux", qui a connu les Trente Glorieuses et Mai 1968. Au-delà de ces profonds désaccords, la question se pose : comment la génération montante se prépare-t-elle à la vieillesse et à l'éventuelle dépendance de ses parents ? A travers une trentaine de témoignages touchants d'humanité, Marie de Hennezel et son fils Edouard entament une réflexion pleine de tact sur ce tabou qu'est la vulnérabilité des parents vieillissants. Ce livre, à la fois intime et universel, noue sans complaisance un dialogue qui pourra faire réfléchir toutes les générations sur les notions de transmission et de solidarité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 août 2011
Nombre de visites sur la page 57
EAN13 9782355360487
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0127 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Qu’allonsnous faire de vous ?
OUVRAGES DEMARIE DEHENNEZEL (bibliographie sélective)
Une vie pour se mettre au monde, avec Bertrand Vergely, Carnets Nord, 2010. La Sagesse d’une psychologue, L’Œil neuf, 2009. La chaleur du cœur empêche nos corps de rouiller, Robert Laffont, 2008. Mourir les yeux ouverts;, Albin Michel, 2005 Pocket, 2007. Propositions pour une vie digne jusqu’au bout, Le Seuil, 2004. Le Souci de l’autre;, Robert Laffont, 2004 Pocket, 2005. Nous ne nous sommes pas dit au revoir, Robert Laffont, 2001 ; Pocket, 2002. L’Art de mourir, avec JeanYves Leloup, Robert Laffont, 1997 ; Pocket, 1999. La Mort intime, préface de François Mitterrand, Robert Laffont, 1995 et 2001 ; Pocket, 1997. L’Amour ultime, avec Johanne de Montigny, préface de Louis Vincent Thomas, Hatier, 1991 ; Le Livre de Poche, 1997.
Marie de Hennezel Édouard de Hennezel
Quallonsnous faire de vous ?
ÀBruno etàses petitsenfants.
© Carnets Nord, 2011 12, villa CœurdeVey, 75014 Paris www.carnetsnord.fr ISBN : 9782355361425
PROLOGUE Marie de Hennezel
Depuis quatre ans,àtravers mes livres et les séminaires que janime pour des retraités, je mène une réflexion sur le sens de la vieillesse et la possibilitéde vivre son avancée enâge de façon heureuse et sereine. Ce livre sinscrit dans le prolongement des précédents. Il est nédun échange que jai eu, il y a quelques mois, avec mon filsÉdouard,âgéde 38 ans. Je lui faisais part des réactions si contrastées des hommes et des femmes de ma génération, faceàleur grandâge. Les uns, mais pas les plus nombreux, se montraient plutôt confiants, les autres témoignaient dune affreuse inquiétude. La génération des seniors, dont je fais partie, sait quelle a de grandes chancesstatistiquesde pouvoir vieillir longtemps, sans doute en bonne
9
QUALLONSNOUS FAIRE DE VOUS ?
santé, mais que les toutes dernières années apporteront avec elles leur lot de maladies, de solitude, et peutêtre aussi de souffrance liée au fait de perdre son autonomie et de devenir dépendant. Nous sommes cependant déterminés àne pas peser sur nos enfants. Les valeurs dautonomie qui nous ont portés, depuis Mai 68, sont si fortement ancrées en nous, que nous ne pouvons nous identifierànos grandsparents, lesquels trouvaient en quelque sorte normal que leurs enfants les prennent chez eux dans leur vieillesse et soccupent deux. Juste retour des choses, dans leur esprit : ils s’étaient occupés de leurs enfants dans leur jeuneâge, aux enfants de veiller sur eux dans leur grandâge. Notre génération récuse ce modèle. La plupart dentre nous préféreraient mourir plutôt que dimposeràleurs enfants une telle charge. Nous avons parfois le souvenir de lexaspération de notre père ou de notre mère devant les caprices dun aïeul exi geant, de leur lassitude, de leur désir,àpeine voilé, de voir partir cet intrus, afin de pouvoir respirer un peu et enfin pouvoir mener leur vie. Nous nous disons alors : jamais cela ! Lautonomie se paie du prix de la solitude. Ma génération est en train de sen rendre compte. Jentends parfois, autour de moi, cette peur
10