Salomé

Salomé

-

Livres
84 pages

Description

(Une grande terrasse dans le palais d’Hérode donnant sur la salle de festin. Des soldats sont accoudés sur le balcon. A droite il y a un énorme escalier. A gauche, au fond, une ancienne citerne entourée d’un mur de bronze vert. Clair de lune.)

LE JEUNE SYRIEN

Comme la princesse Salomé est belle ce soir !

LE PAGE D’HÉRODIAS

Regardez la lune. La lune a l’air très étrange. On dirait une femme qui sort d’un tombeau.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 23 mai 2016
Nombre de lectures 2
EAN13 9782346071944
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
À propos deCollection XIX
Collection XIX est liothèque nationaleéditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bib de France. Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigi eux fonds de la BnF, Collection XIXsiques et moins a pour ambition de faire découvrir des textes clas classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…
Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces e fonds publiés au XIX , les ebooks deCollection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.
Oscar Wilde
Salomé
Drame en un acte
A mon Ami
PIERRE LOUΫS
PERSONNES
HÉRODE ANTIPAS,Tétrarque de Judée. IOKANAAN,le prophète. LE JEUNE SYRIEN,capitaine de la garde. TIGELLIN,un jeune Romain. UN CAPPADOCIEN. UN NUBIEN. PREMIER SOLDAT. SECOND SOLDAT. LE PAGE D’HÉRODIAS. DES JUIFS, DES NAZARÉENS, etc. UN ESCLAVE. NAAMAN,le bourreau. HÉRODIAS,femme du Tétrarque. SALOMÉ,fille d’Hérodias. LES ESCLAVES DE SALOMÉ.
SCÈNE
(Une grande terrasse dans le palais d’Hérode donnant sur la salle de festin. Des soldats sont accoudés sur le balcon. A droite il y a un énorme escalier. A gauche, au fond, une ancienne citerne entourée d’un mur de bro nze vert. Clair de lune.) LE JEUNE SYRIEN Comme la princesse Salomé est belle ce soir ! LE PAGE D’HÉRODIAS Regardez la lune. La lune a l’air très étrange. On dirait une femme qui sort d’un tombeau. Elle ressemble à une femme morte. On dirai t qu’elle cherche des morts. LE JEUNE SYRIEN Elle a l’air très étrange. Elle ressemble à une pet ite princesse qui porte un voile jaune, et a des pieds d’argent. Elle ressemble à un e princesse qui a des pieds comme des petites colombes blanches... On dirait qu’elle danse. LE PAGE D’HÉRODIAS Elle est comme une femme morte. Elle va très lentem ent.(Bruit dans la salle de festin.) PREMIER SOLDAT Quel vacarme ! Qui sont ces bêtes fauves qui hurlen t ? SECOND SOLDAT Les Juifs. Ils sont toujours ainsi. C’est sur leur religion qu’ils discutent. PREMIER SOLDAT Pourquoi discutent-ils sur leur religion ? SECOND SOLDAT Je ne sais pas. Ils le font toujours... Ainsi les P harisiens affirment qu’il y a des anges, et les Sadducéens disent que les anges n’exi stent pas. PREMIER SOLDAT Je trouve que c’est ridicule de discuter sur de tel les choses. LE JEUNE SYRIEN Comme la princesse Salomé est belle ce soir ! LE PAGE D’HÉRODIAS Vous la regardez toujours. Vous la regardez trop. I l ne faut pas regarder les gens de cette façon... Il peut arriver un malheur. LE JEUNE SYRIEN Elle est très belle ce soir.
Le tétrarque a l’air sombre.
Oui, il a l’air sombre.
Il regarde quelque chose.
Il regarde quelqu’un.
PREMIER SOLDAT
SECOND SOLDAT
PREMIER SOLDAT
SECOND SOLDAT
PREMIER SOLDAT Qui regarde-t-il ? SECOND SOLDAT Je ne sais pas. LE JEUNE SYRIEN Comme la princesse est pâle ! Jamais je ne l’ai vue si pâle. Elle ressemble au reflet d’une rose blanche dans un miroir d’argent. LE PAGE D’HÉRODIAS Il ne faut pas la regarder. Vous la regardez trop ! PREMIER SOLDAT Hérodias a versé à boire au tétrarque. LE CAPPADOCIEN C’est la reine Hérodias, celle-là qui porte la mitr e noire semée de perles et qui a les cheveux poudrés de bleu ? PREMIER SOLDAT Oui, c’est Hérodias. C’est la femme du tétrarque. SECOND SOLDAT Le tétrarque aime beaucoup le vin. Il possède des v ins de trois espèces. Un qui vient de l’ile de Samothrace, qui est pourpre comme le manteau de César. LE CAPPADOCIEN Je n’ai jamais vu César. SECOND SOLDAT Un autre qui vient de la ville de Chypre, qui est jaune comme de l’or.
LE CAPPADOCIEN
J’aime beaucoup l’or. SECOND SOLDAT Et le troisième qui est un vin sicilien. Ce vin là est rouge comme le sang. LE NUBIEN Les dieux de mon pays aiment beaucoup le sang. Deux fois par an nous leur sacrifions des jeunes hommes et des vierges : cinqu ante jeunes hommes et cent vierges. Mais il semble que nous ne leur donnons ja mais assez, car ils sont très durs envers nous. LE CAPPADOCIEN Dans mon pays, il n’y a pas de dieux à présent, les Romains les ont chassés. Il yen a qui disent qu’ils se sont réfugiés dans les monta gnes, mais je ne le crois pas. Moi, j’ai passé trois nuits sur les montagnes les cherch ant partout. Je ne les ai pas trouvés. Enfin je les ai appelés par leurs noms et ils n’ont pas paru. Je pense qu’ils sont morts. PREMIER SOLDAT Les Juifs adorent un Dieu qu’on ne peut pas voir. LE CAPPADOCIEN Je ne peux pas comprendre cela. PREMIER SOLDAT Enfin, ils ne croient qu’aux choses qu’on ne peut p as voir. LE CAPPADOCIEN Cela me semble absolument ridicule. LA VOIX D’IOKANAAN Après moi viendra un autre encore plus puissant que moi. Je ne suis pas digne même de délier la courroie de ses sandales. Quand i l viendra la terre déserte se réjouira. Elle fleurira comme le lis. Les yeux des aveugles verront le jour, et les oreilles des sourds seront ouvertes... Le nouveau-né mettra sa main sur le nid des dragons, et mènera les lions par leurs crinières. SECOND SOLDAT Faites-le taire. Il dit toujours des choses absurde s. PREMIER SOLDAT Mais non ; c’est un saint homme. Il est très doux a ussi. Chaque jour je lui donne à manger. Il me remercie toujours. LE CAPPADOCIEN Qui est-ce ? PREMIER SOLDAT
C’est un prophète.
Quel est son nom ?
Iokanaan.
LE CAPPADOCIEN
PREMIER SOLDAT
LE CAPPADOCIEN
D’où vient-il ? PREMIER SOLDAT Du désert, où il se nourrissait de sauterelles et d e miel sauvage. Il était vêtu de poil de chameau, et autour de ses reins il portait une c einture de cuir. Son aspect était très farouche. Une grande foule le suivait. Il avait mêm e des disciples. LE CAPPADOCIEN De quoi parle-t-il ?
PREMIER SOLDAT