//img.uscri.be/pth/bd6ed2f1d66b7c55384fe5a6ae706659d8d80159
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - PDF - MOBI

sans DRM

Vive l'Europe (et que) vive la France

De
24 pages

Cet ouvrage est un plaidoyer pour une véritable Europe unifiée avec une constitution fédérant les États adhérents autour d'une idée alliant liberté et solidarité.

La seconde partie plaide pour une France véritablement réformée afin de trouver sa place dans cette Europe unifiée.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-05870-4

 

© Edilivre, 2016

Lettre ouverte à tous les européens

En ce début des années 1950, quelques idéalistes commencent à inventer l’Europe.

Depuis cahin-caha, l’Europe a pris forme. Quelques 6 états s’engagent, jusqu’à aujourd’hui 27 états plus ou moins engagés dans cette grande idée. La liberté de circulation existe entre ces états, l’euro a été créé depuis plus de 10 ans.

Mais maintenant ?…

– L’euro n’est toujours pas plus gouverné que l’Europe.

– Les commissaires européens et leurs équipes de fonctionnaires déplacés nous coûtent cher, nous abreuvent de décrets, et n’ont aucune légitimité d’élus.

– Les députés européens sont élus mais n’ont d’autre légitimité que celle de leurs dépenses et leurs coûts.

– Les états du nord ne s’en sortent pas trop mal, alors que ceux du sud – Grèce, Italie, France,… – ont des difficultés économiques importantes qui valent à leur population de devoir « se serrer la ceinture ».

Et pendant ce temps-là, nos gouvernants paradent et dépensent pour commémorer (« fêter » ?…) le début de la GRANDE GUERRE : « n’oubliez pas, Vous avez un devoir de mémoire ! »

Et pendant ce temps-là, depuis près de 70 ans, la guerre continue tous les jours entre Israéliens et Palestiniens, les uns pour conserver un territoire qu’ils occupent depuis toujours, les autres pour conserver ce même territoire que d’autres – Européens, Américains et Russes – leur ont donné alors qu’ils ne possédaient aucun droit sur ce...