BREVES ACTUALITÉS Origine du paludisme : la traque continue
2 pages
Français

BREVES ACTUALITÉS Origine du paludisme : la traque continue

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

BREVES ACTUALITÉS Origine du paludisme : la traque continue L'agent du paludisme a été retrouvé chez un petit singe d'Afrique issu d'une lignée différente de celle de l'Homme, du gorille et du

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 février 2012
Nombre de lectures 17
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

BREVES ACTUALITÉS Origine du paludisme : la traque continue

L'agent du paludisme a été retrouvé chez un petit singe d'Afrique issu d'une lignée différente de celle de l'Homme, du gorille et du chimpanzé. Cette découverte bouleverse la donne sur l'origine du parasite et apporte un élément clé dans la lutte contre le paludisme : savoir comment il s'est adapté à l'espèce humaine permettra de cibler ses faiblesses.

Le paludisme, connu également sous le nom de malaria, est un des plus importants fléaux mondiaux. Responsable d'un million de morts chez l'Homme chaque année, cette pathologie sévit essentiellement en Afrique. Longtemps la question s'est posée de savoir quelle était l'origine de la primo-infection, si celle-ci venait du rongeur ou de l'oiseau. Déjà retrouvé chez le gorille, on pensait le parasite spécifique aux hominidés*.

En travaillant sur le sujet, une équipe de recherche du CNRS de Montpellier menée par Franck Prugnolle et François Renaud, associée au Centre international de recherches médicales de Franceville au Gabon, et en collaboration avec d'autres organismes, a montré la présence de Plasmodium falciparum, l'agent du paludisme, chez le Cercopithèque, un petit singe africain issu d'une lignée différente de celle de l'Homme. L'origine du parasite serait probablement antérieure aux débuts de la lignée des hominidés africains.

La présence du Plasmodium falciparum chez le Cercopithèque ouvre la voie vers l'analyse du génome du parasite retrouvé chez ce petit singe. Comparer sa séquence avec celle, déjà connue, de falciparum chez l'Homme permettra aux chercheurs de déceler les signatures moléculaires du parasite humain et de savoir de quelle façon il s'est adapté à l'Homme. Connaître les faiblesses du parasite sera d'un grand renfort dans la lutte contre le paludisme.

*La lignée des hominidés africains est constituée de deux branches, celles de l'Homme et celle des grands singes : gorille, chimpanzé, orang-outang.