224 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Communication, organisation, symboles

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
224 pages
Français

Description

L'objectif de ce numéro est d'ouvrir des perspectives de recherches sur les questions de médiation symbolique, de production de symboles dans les organisations, de pratiques ou d'activités symboliques et/ou communicationnelles et organisationnelles. Des chercheurs issus de différents champs disciplinaires essaient de dépasser et réévaluer les définitions hétérogènes voire contradictoires du symbole.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2009
Nombre de lectures 302
EAN13 9782296224476
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sous la direction de Claudine Batazzi et Céline Masoni Lacroix
Communication, organisation, symboles
L’harmattan
MEI « MÉDIATION&INFORMATION». Revue internationale de communication UNE REVUE-LIVRE. — Créée en 1993 par Bernard Darras (Université de ParisI) et Marie Thonon (Université de ParisVIII),MEI « Médiation et information »est une revue théma-tique biannuelle présentée sous forme d’ouvrage de référence. La responsabilité éditoriale et scientifique de chaque numéro thématique est confiée à une Direction invitée, qui coordonne les travaux d’une dizaine de chercheurs. Son travail est soutenu par le Comité de rédaction et le Comité de lecture. UNE REVUE-LIVRE»INTERNATIONALE. —MEI « Médiation et information »est une publication internationale destinée à promouvoir et diffuser la recherche en médiation, communication et sciences de l’information. Onze universités françaises, belges, suisses ou canadiennes sont représentées dans le Comité de rédaction et le Comité scientifique. UN DISPOSITIF ÉDITORIAL THÉMATIQUE. — Autour d’un thème ou d’une problématique, chaque numéro deMEI « Médiation et information »est composé de trois parties. La pre-mière est consacrée à un entretien avec les acteurs du domaine abordé. La seconde est composée d’une dizaine d’articles de recherche. La troisième présente la synthèse des travaux de jeunes chercheurs.
Monnaie Kushana, représentation de Miiro Source :Hinnels,J., 1973.Persian Mythology.Londres : Hamlyn PublishingGroupLtd.
Médiation et information,tel est le titre de notre publication. Un titre dont l’abréviationM E I correspond aux trois lettres de l’une des plus riches racines des langues indo-européennes. Une racine si riche qu’elle ne pouvait être que divine. C’est ainsi que le dieu védique Mitra en fut le premier dépositaire.Meitratémoigne de l’alliance conclue entre les hommes et les dieux. Son nom évoque l’alliance fondée sur un contrat. Il est l’ami des hommes et de façon plus générale de toute la création. Dans l’ordre cosmique, il préside au jour en gardant la lumière. Il devient Mithra le garant, divin et solaire pour les Perses et il engendre le mithraïsme dans le monde grec et romain.
Retenir un tel titre pour une revue de commu-nication et de médiation était inévitable. Dans l’univers du verbe, le riche espace sémantique demeiest abondamment exploité par de nom-breuses langues fondatrices. En védique,mitra signifie “ami ou contrat”. En grec,a 0mei/ein signifie “échanger”, ce qui donne naissance à a0moi/aioj“qui change et se répond”. En latin, quatre grandes familles seront déclinées :mutare “muter, changer, mutuel…”,munus“ q u i appartient à plusieurs personnes”, mais aussi “cadeau” et “communiquer”,meare“passer, circuler, permission, perméable, traverser…” et enfinmigrare“changer de place”.
© 2008, auteurs & Éditions de l’Harmattan. 7, rue de l’École-polytechnique. 75005 Paris. Site Web :http://www.librairieharmattan.com. Courriel :diffusion.harmattan@wanadoo.fretharmattan1@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-08267-0
Direction de Bernard
publication Darras
Rédaction en chef Marie Thonon
Édition Pascal
& révision Froissart
Secrétariat Gisèle Boulzaguet
Comité scientifique Jean Fisette (UQÀM, Québec) Pierre Fresnault-Deruelle (ParisI) Geneviève Jacquinot (ParisVIII) Marc Jimenez (ParisI) Gérard Loiseau (CNRS, Toulouse) Armand Mattelart (ParisVIII) J.-P. Meunier (Louvain-la-Neuve) Bernard Miège (Grenoble) Jean Mouchon (ParisX) Daniel Peraya (Genève)
Comité de rédaction Dominique Chateau (ParisI) Bernard Darras (ParisI) Pascal Froissart (ParisVIII) Gérard Leblanc (École nationale supérieure « Louis-Lumière ») Pierre Moeglin (ParisXIII) Alain Mons (BordeauxIII) Jean Mottet (ParisI) Marie Thonon (ParisVIII) Patricio Tupper (ParisVIII) Guy Lochard (ParisIII)
Correspondants Robert Boure (ToulouseIII) Alain Payeur (Université du Littoral) Serge Proulx (UQÀM, Québec) Marie-Claude Vettraino-Soulard (ParisVII)
Les articles n’engagent que leurs auteurs ; tous droits réservés. Toute reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de son auteur ou de ses ayants droits, est illicite.
Éditions Op. Cit. — RevueMEI« Médiation et information » 6, rue des Rosiers. 75004 Paris (France) Tél. & fax : +33 (0) 1 49 40 66 57 Courriel :revue-mei@laposte.net
Revue publiée avec le concours du Centre national du livre
Illustration de couverture : ©Louise Merzeau, 2008.
Parallèlement à ses activités de recherche et d’enseignement, Louise Merzeau poursuit une activité de création photographique et numérique, dont les thématiques recoupent en partie celles de sa recherche universitaire (traces, mémoire, supports, partage, etc.) Images, ressources et articles en texte intégral disponibles surhttp://www.merzeau.net/
Sommaire
Présentation des auteurs............................................................................VII Préambule Claudine Batazzi et Céline Masoni Lacroix ......................................................1
Entretiens La fonction symbolique créatrice de lien. Questions à Daniel Bougnoux et Michel Maffesoli par Claudine Batazzi et Céline Masoni Lacroix ................................................7
Dossier
I. NORMES ET VALEURS
Questionner de nouveaux enjeux symboliques pour les organisations : la communication environnementale et la « communication responsable » Françoise Bernard .......................................................................................... 27
Éthiques et contextes organisationnels Christian Le Moënne ..................................................................................... 39
Qualité, projet, numérique : trois variations symboliques de l’efficacité gestionnaire Gino Gramaccia ............................................................................................. 55
II. FIGURES DU RÉCIT
Efficacité symbolique du discours : la figure de l’utopie Claudine Batazzi ............................................................................................ 69
Des comptes aux contes Nicole D’Almeida .......................................................................................... 85
De l’usage du symbolique dans l’élaboration d’un sens commun : entre management et manipulation Henri Alexis ................................................................................................... 99
III. FORMES SYMBOLIQUES
Sommaire
De la désymbolisation des relations interpersonnelles à l’œuvre dans certaines sphères entrepreneuriales… Pascal Lardellier ........................................................................................... 113
L’émergence de formes. La forme réticulaire, de la culture à la communication Céline Masoni Lacroix ................................................................................. 125
La convivialité en entreprise. Topique et topographie d’une figure sensible Jean-Jacques Boutaud & Mihaela Bonescu .................................................. 141
IV. IMAGES ET TRACES
Présence numérique : du symbolique à la trace Louise Merzeau ............................................................................................ 153
Corps, nombre, lumière. Les phénomènes colorés d’Œil-océan, image 3Dexpérimentale Anne-Sarah Le Meur .................................................................................... 165
Hypothèses
Action de médiations symboliques pour la construction d’une représentation dans une cité Natacha Cyrulnik ........................................................................................ 181
Ce que dit le doigt de l’ange Michel Cals .................................................................................................. 193
Conditions de publication........................................................................ 205 Numéros parus ........................................................................................ 206 Bulletin d’abonnement ............................................................................ 213
VI
Communication, organisation, symboles
Présentation des auteurs
HENRIALEXIS, maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, chercheur au LaboratoireI3M, dirige l’IUTde Nice–Côte d’Azur avec pour objectif de développer une vision tripartite entre l’innovation et la recherche, l’excellence de la formation et la pertinence économique des savoirs. Sa position transdisciplinaire l’amène à adopter, envers ses objets de recherche, une posture de spécialiste de la communica-tion et d’anthropologue, à travers une approche culturelle et symbolique des organisations, enfin de gestionnaire dans l’étude des styles de managementet de stratégies communicationnelles. CLAUDINEBATAZZI, maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Nice–Sophia-Antipolis, chercheure au LaboratoireI3M, inscrit ses travaux de recherche dans le champ de la communication des organisations. Ses réflexions déploient et reposi-tionnent la communication interne des organisations à travers les discours et les actes desmanagers, l’appropriation des Technologies de l’information et de la communication (TIC), les mécanismes d’apprentissage organisa-tionnel… Ses travaux parcourent différentes problématiques : l’éthique dans les organisations entre comportement opportuniste et portée huma-niste, la culture d’entreprise partagée entre rites, valeurs et symboles, la confiance, l’utopie. FRANÇOISEBERNARDest professeure en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Provence, responsable du Master « Information–communication » et co-responsable de l’Institut de recherche en Sciences de l’information et de la communication (IRSIC). Elle est Présidente d’honneur de la Société française des Sciences de l’infor-mation et de la communication (SFSIC). Spécialisée en communication des organisations, elle est aussi responsable de projets de recherche financés consacrés à la communication engageante et instituante. Elle a publié de nombreux articles et chapitres d’ouvrages consacrés à ce paradigme appli-qué à la santé, l’écoresponsabilité, l’écocitoyenneté, la sécurité au travail et le risque et l’innovation communicationnelle.
Présentation des auteurs
MIHAELABONESCUest docteure en Sciences de l’information et de la commu-nication de l’Université de Bourgogne et professeure au sein du Groupe ESC–Dijon. Sa thèse (2007) et ses prolongements concernent l’émergence et le déploiement de valeurs sensibles comme la convivialité et l’esthétisa-tion des pratiques, thèmes d’un premier ouvrage, dans une perspective sémiotique et anthropologique.
DANIELBOUGNOUX, philosophe, professeur émérite à l’Université Stendhal de Grenoble, est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, parmi lesquelsIntroduc-tion aux sciences de l’information-communication(Paris, La Découverte), et dernièrementLa crise de la représentation(Paris, La Découverte, 2006). Il a accompagné Régis Debray dans la publication desCahiers de médiologie (1996-2004), et ensuite de la revueMédium. Il dirige également l’édition des œuvres romanesques complètes d’Aragon à la Bibliothèque de la Pléiade. JEAN-JACQUESBOUTAUDest professeur en Sciences de l’information et de la communication, à l’Université de Bourgogne. Il dirige leLIMSIC, équipe CIMEOS(ÉA4177) qui développe des recherches sur le sensoriel (valorisa-tion synesthésique) et le sensible (valorisation esthétique) en communica-tion. Ses ouvrages concernent, tout particulièrement, l’imaginaire du goût : Le sens gourmand,2005 ; et les relations entre sémiotique et communica-tion :Sémiotique ouverte,avec E. Veron, 2007. MICHELCALS, agrégé de lettres, a enseigné en France, en Afrique du Nord et dans l’Océan indien, et il est actuellement en poste à l’IUTde Nice–Sophia-Antipolis. Il mène des recherches sur l’écriture hypertextuelle au sein du laboratoireI3M. Nouvelliste (Les marquises,Éditions de l’âge d’homme, Prix Prométhée, 1989), il est aussi romancier, (Le glaive et la colombe,Loubatières, 1997 ;La porte des sables,Loubatières, 2008), auteur de poèmes (Le bestiaire des songes,ÉditionsUDIR), et critique. NATACHACYRULNIKest docteure en Sciences de l’information et de la commu-nication et chercheure au LaboratoireI3M. Elle travaille depuis 25 ans dans le théâtre et l’audiovisuel, comme comédienne, monteuse, productrice et e scénographe (avec un 3 cycle en Architecture spécialisée en scénographie). Elle a obtenu le Trophée Louis-Jouvet, invention technique dans le monde du spectacle, avec saBoîte à décors(Siel, Paris, 1998). Son travail de docu-mentariste et de recherche met en avant la rencontre humaine et la relation qui s’établit entre le réalisateur, l’acteur et le spectateur. NICOLED’ALMEIDAest professeure à l’Université de ParisIV(Sorbonne) et chercheure auCELSA. Elle est spécialiste de communication organisation-nelle, institutionnelle et environnementale et a publié plusieurs ouvrages sur ce sujet, parmi lesquelsLes promesses de la communication,(Paris, Presses universitaires de France, 2001, 2006),La société du jugement,(Paris, Armand Colin, 2007) etL’opinion publique(Paris,CNRSÉditions, 2009).
VIII
MEI, nº 29 (« Communication, organisation, symboles »), 2008
GINOGRAMACCIAest professeur en Sciences de l’information et de la commu-nication et chercheur auGREC/O-CEMICà l’Université de Bordeaux. Ses travaux de recherche portent sur la communication des organisations et en particulier sur les actes de langage dans les organisations par projet. Il est président honoraire de la Société française des Sciences de l’information et de la communication (SFSIC).
PASCALLARDELLIERest professeur en Sciences de l’information et de la commu-nication à l’Université de Bourgogne, et chercheur auCIMEOS/LIMSIC. Il donne chaque année une série de cours à l’Université Koryo de Séoul. Il a publié une quinzaine d’ouvrages, dontThéorie du lien rituel(Paris, L’Har-mattan, 2003),Le cœur Net. Célibat et amours sur le Web,(Paris, Belin, 2004),Le pouce et la souris. Enquête sur la culture numérique des ados(Paris, Fayard, 2006) etArrêtez de décoder. Pour en finir avec les gourous de la communication(Paris, L’Hèbe, 2008).
MICHELMAFFESOLIest professeur de sociologie à l’Université Paris Descartes-Sorbonne. Il a reçu le Prix de l’essai André-Gautier, en 1990, pour l’ou-vrageAux creux des apparences,et le Grand prix des sciences humaines de l’Académie française, en 1992, pourLa transfiguration du politique.Il dirige la revue internationale des sciences humaines et socialesSociétés(Édi-tions DeBoeck, Louvain) et lesCahiers européens de l’imaginaire(CNRS Éditions). Il est directeur du Centre d’études sur l’actuel et le quotidien (CÉAQ), laboratoire de recherches sociologiques en Sorbonne, et du Centre de recherche sur l’imaginaire à la Maison des Sciences de l’Homme (MSH). Il a publié de nombreux ouvrages, sur les thèmes de la violence, de la domination, de la sociologie du quotidien, commeLa violence totalitaire (1979, 1999, Paris, Desclée de Brouwer), ouLa conquête du présent. Socio-logie de la vie quotidienne(1979, 1999, Desclée de Brouwer),Les essais sur la violence banale et fondatrice(Paris, Méridiens Klincksieck, 1984 ;CNRS Éditions, 2009),Le temps des tribus. Le déclin de l’individualisme dans les sociétés de masse(1988, 2000, La table ronde), jusqu’à son dernier ouvrage, Apocalypse(CNRSÉditions, 2009).
ANNE-SARAHLEMEUR, après avoir enseigné les arts numériques à l’Université Bauhaus–Weimar, est maître de conférences à l’Université ParisI (« Panthéon–Sorbonne »), sur le site Saint-Charles. Sa recherche, théorique et pratique, concerne l’influence, manifestée dans les œuvres, du processus informatique sur l’imaginaire, et notamment la transformation éventuelle du rapport au corps. Ses images–animations (Aforme. Un peu de peau s’étale encore,1990 ;Horgest,1991-1993 ;Êtres-en-tr…,1994 etLà où cela veut poindre,2001), explorent une image de synthèse inhabituelle, abstraite, organique, voire sensuelle. Cf.http://aslemeur.free.fr
IX
Présentation des auteurs
CHRISTIANLEMOËNNEest professeur en Sciences de l’information et de la communication à l’Université européenne de Bretagne–RennesII, respon-sable du programme « Entre formes et normes » de l’équipePREFICS (ÉA3207,UMR8143). Il collabore régulièrement à plusieurs revues scienti-fiques notammentSciences de la sociétéetCommunication et organisations.Il travaille actuellement à créer une collection aux Éditions de l’EHESPsur l’axe « Communication, organisation et risques ». CÉLINEMASONILACROIXest docteure en philosophie, chercheure au Labora-toireI3M. Elle s’intéresse à la question des représentations et des usages et à leur intérêt cognitif et communicationnel. Elle interroge les processus de connaissance, de « reconnaissance » et de mise en visibilité, leur organisa-tion, leur « composition » formelle et normative, leur fonctionnement mimétique. Elle a co-dirigé des ouvrages collectifs dont, en 2008, chez L’Harmattan,Les intermittents du spectacle. De la culture aux médiaset Réseaux d’innovation, enjeux de la communication au sein d’une technopole, le cas Sophia-Antipolis. LOUISEMERZEAUest maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, et membre duCRIS(Centre de recherche en information spécialisée et média-tion des savoirs). Ses travaux, conduits pour la plupart dans le cadre des recherches en médiologie, portent sur les interactions entre technique et culture, et plus particulièrement sur les rapports entre mémoire collective et technologies de l’information, sur lesquels elle a publié de nombreux articles. Ancienne rédactrice en chef desCahiers de médiologie,elle est aujourd’hui membre du comité de rédaction de la revueMédium.Elle pilote par ailleurs plusieurs projets de recherche duCNRSsur la traçabilité numérique. Elle a récemment coordonné un numéro de la revueHermès, avec M. Arnaud, « Traçabilité sur les réseaux », à paraître en 2009.
X