Gagner sa place sur le terrain

Gagner sa place sur le terrain

Livres
5 pages

Description

Gagner sa place sur le terrain ABéziers, le début d'été aura été chaud. Officiellement rétrogradée en Fédérale 1 après un exercice 2011-2012 compliqué sur le plan sportif, et une quinzième place synonyme de couperet, l'ASBH a finalement été rapidement informé de la rétrogradation administrative de Bourgoin, qui s'était pourtant maintenu en Pro D2. De recours en appel, un dernier avis du CNOSF survenu le 13 juillet a normalement mis un terme à l'incertitude et le club de Cédric Bistué devrait repartir au deuxième échelon du rugby français. Mais n'en avait pour autantpas la confirmation au moment de reprendre l'entraînement le 9 juillet, ni même une semaine plus tard : " On a préparé les deux éventualités (repartir en Pro D2 ou jouer en Fédérale 1, Ndlr) en fait, mais c'est surtout dans l'optique de rester en Pro D2" nous confie Philippe Benetton, l'entraîneur principal biterrois. "Même s'il reste un recours pour Bourgoin, que l'on suit de près, mais il y a eu trois actions de prises par les instances, donc on prépare en regardant vers le haut, pas vers le bas, donc pour la Pro D2. Mais le plus compliqué avant la reprise, c'est qu'on n'était ni en Fédérale 1, ni en Pro D2, on était inscrit dans aucun championnat.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 juillet 2012
Nombre de lectures 21
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Gagner sa place sur le terrain

ABéziers, le début d'été aura été chaud. Officiellement rétrogradée en Fédérale 1 après un exercice 2011-2012 compliqué sur le plan sportif, et une quinzième place synonyme de couperet, l'ASBH a finalement été rapidement informé de la rétrogradation administrative de Bourgoin, qui s'était pourtant maintenu en Pro D2. De recours en appel, un dernier avis du CNOSF survenu le 13 juillet a normalement mis un terme à l'incertitude et le club de Cédric Bistué devrait repartir au deuxième échelon du rugby français. Mais n'en avait pour autantpas la confirmation au moment de reprendre l'entraînement le 9 juillet, ni même une semaine plus tard : " On a préparé les deux éventualités (repartir en Pro D2 ou jouer en Fédérale 1, Ndlr) en fait, mais c'est surtout dans l'optique de rester en Pro D2" nous confie Philippe Benetton, l'entraîneur principal biterrois. "Même s'il reste un recours pour Bourgoin, que l'on suit de près, mais il y a eu trois actions de prises par les instances, donc on prépare en regardant vers le haut, pas vers le bas, donc pour la Pro D2. Mais le plus compliqué avant la reprise, c'est qu'on n'était ni en Fédérale 1, ni en Pro D2, on était inscrit dans aucun championnat. Et on n'avait pas l'autorisation de pouvoir s'entraîner normalement, il a fallu que la Fédération nous envoie une dérogation pour qu'on puisse, à partir du 9 juillet, se préparer à notre retour, éventuel, en Pro D2" Le jour J, l'ancien troisième ligne du XV de France et ses joueurs reprenaient donc le chemin des terrains, avec toujours un petit doute dans l'esprit : " La reprise s'est très bien passée, avec des joueurs frais, dispos, mais qui attendaient aussi de savoir si leurs contrats pro allaient être homologués ou pas, puisque si le CNOSF avait donné gain de cause à Bourgoin, ça risquait de remettre en cause certaines décisions sur des joueurs. Mais on a repris avec l'envie, la générosité que l'on peut avoir sur le terrain, pour préparer au mieux la Pro D2". Malgré cette incertitude, le staff de Béziers a pu travailler sur le recrutement durant l'inter-saison, et pour un résultat tout à fait satisfaisant : " En fait, tous les joueurs que l'on a recrutés étaient au courant de la situation et on leur a dit où on était, ce que l'on faisait, on leur a présenté le projet de jeu, la durée du projet, ils ont été séduits par le projet et à partir de là, que ce soit Pro D2 ou Fédérale 1, tout le monde a signé. Et j'ai pu avoir les joueurs que j'avais ciblés, que l'on avait ciblés avec le staff."