Interroger les défunts, orienter les vivants

-

Livres
232 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Au-delà des causes cliniques, la mort peut-elle trouver d'autres explications ? Pour nombre de sociétés, cette interrogation ne saurait appeler de réponse tant il est évident que les causes cliniques ne sont que la face visible de l'iceberg que constituent les causes de décès. Cet ouvrage se penche sur les causes traditionnelles de la mort chez les Toussian, une ethnie du Burkina Faso. Après une présentation générale de l'ethnie, l'auteur analyse des énoncés issus d'une pratique sociale dont l'objectif est de diagnostiquer les causes profondes des décès : l'interrogatoire des morts.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2017
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9782140044168
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Etudes africaines
SérieEthnolinguistique
San Simon C
Interrogerlesdéfunts, orienterlesvivants
Analyseethnolinguistique descausesdelamortenpaystoussian
Interroger les défunts, orienter les vivants
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
Auguy MAKEY,Misère de la philosophie négro-africaine, 2017. Edwige KOUADIO,Du fosterage à l’adoption plénière.L’adoption des enfants de la pouponnière d’Adjamé (Abidjan, Côte d’Ivoire), 2017. Patrice MOUNDZA,quotidien des artères urbaines du Congo Le , 2017. Jean-Emery ETOUGHÉ-EFÉ,Les bars populaires de Libreville. Des construits de sociabilités, 2017. Guy MVELLE et Laurent ZANG (Dir.),L’Union africaine quinze ans après, Tome 2, 2017. Guy MVELLE et Laurent ZANG (Dir.),L’Union africaine quinze ans après, Tome 1, 2017. Joachim Emmanuel GOMA-THETHET, Marcel IPARI, Raymond Timothée MACKITHA,Introduction à l’histoire et aux civilisations des peuples de la Lékoumou (Congo), 2017. Alhousseini MOULOUL,L’intégration économique et juridique en Afrique, 2017. Martial JEUGUE DOUNGUE,La garantie des droits fondamentaux au Cameroun, 2017. Mamadou Billo BARRY,Gouvernance et coopération internationale en éducation, Le cas de la Guinée, 2017. Christine THÉODORE,Objets d’initiation.Rencontre avec un chasseur dozo. Échanges d’objets d’initiation et modifications des interactions, 2017. Pierre GIGUÈRE,L’accès à l’habitat dans l’Afrique des villes. Un toit pour l’Afrique, 2017. Daniel MULENDA LOMENA EMAMBA,La gestion de l’intégration des entreprises par la préservation des écosystèmes naturels, 2017.
San Simon COULIBALYInterroger les défunts, orienter les vivants Analyse ethnolinguistique des causes de la mort en pays toussian
Du même auteur La Culture de la paix dans la littérature africaine, L’Harmattan, Paris, 2010. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-11191-9 EAN : 9782343111919
A mes frères et sœurs, A mon épouse et à mes enfants, Aux populations laborieuses du village de Tapoko.
REMERCIEMENTS
J’exprime ma vive reconnaissance à tous ceux qui m’ont été d’un soutien quelconque dans la rédaction et la publication de ce livre ; je pense particulièrement : - à Son Excellence Monsieur Alpha BARRY, Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur ; - à Madame Rita Solange AGNEKETOM/BOGORE, Ministre délégué chargé de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur ; - au Pr Sié Alain KAM du Département de Lettres modernes de l’Université de Ouagadougou ; - au Pr Magloire SOME, Conseiller Spécial du Pemier Ministre ; - au Dr Jérôme COMPAORE, Conseiller Spécial du Premier Ministre ; - au Dr Marc Aimé NEBIE, du Département de Lettres Modernes de l’Université de Ouagadougou ; - au Dr Alain Joseph SISSAO du CNRST ; - aux fils et filles de Tapoko ; - à mes ex collègues du Premier Ministère ; - à l’ensemble de mes collègues du Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, particulièrement ceux du Secrétariat permanent de la Commission nationale pour les Réfugiés (CONAREF).
9