Journalisme et réalité virtuelle

-

Livres
198 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pourquoi vouloir retranscrire le réel par la réalité virtuelle, désormais utilisée par les journalistes et les producteurs ? L'expérience « immersive » vécue est décrite comme plus intense, provoquant une plus forte empathie que le journalisme traditionnel. L'ouvrage questionne sur ce nouveau moyen d'expression journalistique. Peut-on qualifier ce nouveau format de révolution ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2017
Nombre de visites sur la page 12
EAN13 9782140053603
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
es Émilie Ropert Dupont tions contemporaines QJEMISALRNOU ET RÉALITÉ VIRTUELLE
Questions contemporaines Série Question de communication
Émotion ou information ?
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-13429-1 EAN : 9782343134291
Journalisme et réalité virtuelle
Questions contemporaines Série ‘Questions de communication’ Dirigée par Bruno Péquignot La communication est au cœur de la vie politique, économique et culturelle de la société contemporaine. Cette série, dans le cadre de la collection « Questions Contemporaines » publie des ouvrages qui proposent des approches interdisciplinaires sur les questions de communication. JOURNALISME Didier HALLOY,Le canard enchainé :l’information mise en scène,2016. Odilon CABAT,Sous le sceau de la marque, 2013. Rodolphe DALLE (dir.),Didactique de la communication, 2013.
Émilie Ropert Dupont Journalisme et réalité virtuelle Émotion ou information ?
REMERCIEMENTS
Ce livre n’aurait pu voir le jour sans le CELSA, où j’ai suivi le Master 2 « Innovation et création de contenus médiatiques » en 2015/2016 dans le cadre de la formation continue. Je remercie mon rapporteur universitaire, Denis Ruellan. Nos échanges m’ont été précieux : ils ont alimenté ma réflexion et élargi mes perspectives de re-cherche. Je souhaite également remercier Heidelinde Blumers, Chargée de programmes au pôle web d’Arte France, qui a accepté de m’accompagner en tant que rapporteure professionnelle. Je suis en outre reconnais-sante aux professionnels rencontrés, Chloé Jarry, Antonin Lhote et Raphaël Beaugrand, d’avoir accepté de me consacrer de leur temps. Je remercie ma famille, mes collègues et amis pour leurs encouragements. Je salue tout particulièrement Claire de Ponfilly, qui a bien voulu relire mon travail. Enfin, je remercie mon mari, Denis Dupont, pour son indéfectible soutien.
7
INTRODUCTION
Notre réflexion sur le journalisme et la réalité virtuelle a débutée avec la lecture d’un article duMonde. Il y était question de la « Game Developper Conference » (GDC) de San Francisco, le plus grand salon professionnel annuel du jeu vidéo, et du fait que l’édition 2015 porterait essentiellement sur la réalité virtuelle. Notre attention s’est par la suite resserrée sur le journalisme immersif. Pour-quoi vouloir retranscrire le réel par la réalité virtuelle ? Comment refléter l’exactitude des faits en recourant à une technologie qui ne filme plus le réel mais le récrée ? Nous nous sommes arrêtée sur deux termes qui reve-naient dans l’ensemble des articles dont nous avons pris connaissance : « immersion » et « empathie ». Voir l’univers en 360° à travers un casque de réalité virtuelle entraînerait un effet immersif jamais atteint auparavant, et susciterait une empathie propre à changer notre manière de voir le monde. Dans les écrits qui lui sont consacrés, le journalisme immersif est par ailleurs présenté comme expérientiel. Le spectateur, virtuellement transporté dans un autre environnement, aurait l’opportunité de vivre l’existence d’un autre, de ressentir ce qu’il ressent. Notre travail de recherche s’est concentré sur cette question : l’émotion suscitée par le journalisme immersif peut-elle être considérée comme moyen d’intelligibilité ou simulacre de participation au monde ? Nous avons d’abord
9