L

L'or, le grand retour

Livres
3 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

L'or, le grand retour L'an passé, la valeur du dollar baissait. Cette année, crise de la dette oblige, c'est au tour de l'euro de faire des siennes. Mi-juin, l'euro valait environ 1,25 $. En 2011, à la même époque, il valait près de 1,44 $ à l'heure où c'était la monnaie américaine qui était le plus à la peine. En 2012, cette chute de l'euro est évidemment due aux incertitudes liées à la zone euro, à la crise grecque, à la menace espagnole... La volatilité des monnaies fait donc les affaires d'une valeur, presque vieille comme le monde et un temps totalement démodée : l'or. Le cours de l'orLe cours de l'or En effet, le cours du dollar est indexé sur celui de l'or (alors que les autres monnaies sont indexées sur le cours du dollar depuis les accords de Bretton Woods en 1944), le précieux métal a donc pris beaucoup de valeur lors de la crise du dollar. Ainsi, au cours de l'année 2010, le lingot a gagné près de 10.000 € en 1 an, passant de 24.800 € en janvier 2010 à presque 34.000 € le 9 décembre 2010. Et cette tendance n'a pas faibli durant toute l'année 2011, l'or valant près de 1.775 $ l'once à Londres en novembre 2011 (1.295 € environ). Cependant, depuis l'automne 2011, les cours de l'or sont redescendus à moins de 1.550 $ l'once à New York. La valeur du dollar étant à la hausse vis-à- vis de l'euro, l'or perd actuellement de son attrait spéculatif. Cependant, les mouvements de ces dernières années l'ont réhabilité comme une véritable valeur refuge.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 juillet 2012
Nombre de visites sur la page 42
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L'or, le grand retour

L'an passé, la valeur du dollar baissait. Cette année, crise de la dette oblige, c'est au tour de l'euro de faire des siennes. Mi-juin, l'euro valait environ 1,25 $. En 2011, à la même époque, il valait près de 1,44 $ à l'heure où c'était la monnaie américaine qui était le plus à la peine. En 2012, cette chute de l'euro est évidemment due aux incertitudes liées à la zone euro, à la crise grecque, à la menace espagnole... La volatilité des monnaies fait donc les affaires d'une valeur, presque vieille comme le monde et un temps totalement démodée : l'or.

Le cours de l'or

En effet, le cours du dollar est indexé sur celui de l'or (alors que les autres monnaies sont indexées sur le cours du dollar depuis les accords de Bretton Woods en 1944), le précieux métal a donc pris beaucoup de valeur lors de la crise du dollar. Ainsi, au cours de l'année 2010, le lingot a gagné près de 10.000 € en 1 an, passant de 24.800 € en janvier 2010 à presque 34.000 € le 9 décembre 2010. Et cette tendance n'a pas faibli durant toute l'année 2011, l'or valant près de 1.775 $ l'once à Londres en novembre 2011 (1.295 € environ). Cependant, depuis l'automne 2011, les cours de l'or sont redescendus à moins de 1.550 $ l'once à New York. La valeur du dollar étant à la hausse vis-à-vis de l'euro, l'or perd actuellement de son attrait spéculatif. Cependant, les mouvements de ces dernières années l'ont réhabilité comme une véritable valeur refuge.

Une chambre syndicale

Face à l'arrivée sur le marché de la négoce d'or de nouveaux opérateurs, une chambre syndicale des négociants d'or et du bijou d'occasion (CSNOBO)

vient de s'ouvrir. Elle regroupe plusieurs professionnels aguerris et agit en vue de la mise en oeuvre de règles déontologiques. www.csnobo.com

Métal rassurant...

Ainsi, face aux spéculations, aux aléas de la Bourse, aux événements internationaux (séisme, révolutions...) qui bousculent les marchés, le métal précieux a un potentiel rassurant. Car les monnaies chutent les unes après les autres. Parfois, elles remontent, à l'image du dollar en 2012, mais une forte incertitude pèse sur les valeurs monétaires en ces temps de crise. Les matières premières, en revanche, évitent la perte de valeur. Surtout, l'or est coté face aux tendances inflationnistes.

Comment investir ?

La théorie étant acquise... se pose une question : comment les particuliers peuvent profiter de cette période rose pour le métal doré ? Première solution : tout simplement acheter des pièces d'or ou des lingotins en magasin. Comment et où ? Par exemple en vous rendant dans une agence spécialisée dans la vente et l'achat de l'or. Ce type de boutique, les numismates, fleurit actuellement. Parmi les différentes chaînes, il est ainsi possible de citer le réseau Le Comptoir national de l'or, entre autres. Ce genre de commerce propose deux services : - le service d'achat d'or permet aux particuliers de se défaire de leurs objets en or (bijoux, or dentaire, pièces d'or, débris divers) au travers d'une expertise gratuite réalisée par un professionnel du secteur ; - la vente d'or est un service permettant aux particuliers de réaliser des transactions sur l'or investissement, notamment les pièces d'or, les lingots d'or, et plus récemment les lingotins en or (lingots d'or de plus petites tailles - jusqu'à 50 g seulement), sur la base des cours officiels de Bourse.

Aujourd'hui, la bonne affaire se situe donc au niveau de la 2ème offre de ce magasin. Mais une fois l'or acquis, il faut le garder en lieu sûr. Se pose alors la question d'un coffre-fort, souvent loué, mais aussi la question de l'assurance... L'achat d'or physique, certes extrêmement rassurant du point de vue de la valeur brute de l'objet, reste ainsi assez contraignant pour ceux qui ne disposeraient pas d'un dispositif de sécurité suffisant.

Tout en restant fidèles au principe de l'achat d'or physique, certains sites Internet numismates comme AuCoffre.com proposent aux particuliers d'acheter de l'or... qu'ils conservent dans leurs coffres. Le principe ? L'internaute crée son profil et crédite son compte. Une fois membre, il consulte la disponibilité des pièces, puis passe ses ordres d'achat et de revente par téléphone ou sur le Web. Chaque pièce bénéficie d'un certificat d'origine et est photographiée en détail. Les pièces sont ensuite conservées dans des coffres bancaires, souvent à l'étranger.

L'or papier

Ces solutions ne vous attirent pas ? Le moyen le plus commun et probablement le moins contraignant d'investir dans l'or se fait... directement auprès de votre banque ! Il ne s'agit plus d'or physique mais d'or investissement au sens abstrait du terme. On parle aussi d'or papier. La solution la moins risquée est le certificat or. Les banques, qui émettent ces certificats, conservent l'or à votre nom. Parmi les autres solutions, une autre s'avère peu difficile d'accès pour un particulier mais elle est par nature spéculative : les fonds de placement (FCP) orientés sur l'or. Ces fonds de placement collectifs investissent dans des entreprises d'exploitation minière. Cette opportunité est par nature bien plus instable que le certificat or puisque l'évolution du FCP n'est pas seulement fonction de celle du cours de l'or mais aussi en fonction de la santé financière de la compagnie. À savoir : votre banquier risque de prendre une commission ou des frais de gestion sur votre investissement, d'environ 1 à 3%.

Et le diamant ?

L'or est une valeur refuge de très longue date. Mais les diamants... Outre-Atlantique, cette pierre précieuse devient à son tour une valeur refuge. Il s'agit alors d'acheter de véritables diamants en vue d'une revente ultérieure. Il faut alors privilégier des diamants ronds, d'un minimum de 0,50 carat, pour une pureté maximale. Dans tous les cas, attention à valider l'authenticité de la pierre dans un laboratoire de gemmologie.