Le Web dans les rédactions de presse écrite

-

Livres
248 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le web a eu de fortes incidences sur le monde des journalistes de la presse écrite. Cet ouvrage se concentre sur les changements observables au sein des rédactions des quotidiens liés à l'arrivée du web. La nouvelle conception du temps, le bi-média et le live blogging sont autant de nouveaux défis que doivent relever les journalistes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2017
Nombre de visites sur la page 31
EAN13 9782140052200
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
LeWebdans les rédactions de presse écriteProcessus, appropriations, résistances
Collection
Communication, politique et société dirigée par Jacques Gerstlé
Sous la direction de Jean-Baptiste Legavre et Rémy Rieffel
LeWebdans les rédactions de presse écrite Processus, appropriations, résistances
Éditions Pepper – L’Harmattan
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-13089-7 EAN : 9782343130897
SOMMAIRE
Préface. Le journalisme de presse écrite, un journalisme en réinvention ? –Jean-Baptiste Legavre,Rémy Rieffel
Comment les éditeurs de presse investissent-ils leweb? Pratiques, enjeux et perspectives - Des entreprises de presse devenues cyberdépendantes –Françoise Laugée
Naissance du journaliste 2.0, en 20 ans et 7 défis – Michèle Warnet
Une brève histoire du clic à usage des journalistes – Florent Latrive
Tout ça pour ça ? Titres fonctionnels et égocentrisme hypertextuel –Guillaume Sire
Qu’est-ce qu’être bi-média ? Les dilemmes de l’articulation des rédactionsprintetwebOlivier Pilmis
Journalisme et temporalités à l’heure du numérique. La conception du temps au Monde.frMaëlle Bazin et Marie-Eva Lesaunier
Le journalisme à l’épreuve dulive-blogging –Nathalie Pignard-Cheynel et Brigitte Sebbah
« Nous sommes un journal ». Le cas atypique du journal-médiaLibérationValérie Jeanne-Perrier
Bibliographie
Les auteurs
7
31
55
81
99
121
153
179
205
219
235
PRÉFACE Le journalisme de presse écrite, un journalisme en réinvention ? Jean-Baptiste Legavre Rémy Rieffel
La fabrication et la diffusion de l’information ont été l’objet, tout au long des deux derniers siècles, de nombreuses innovations technologiques qui ont non seulement modifié les conditions de travail dans les rédactions, mais aussi contraint les différents acteurs des médias (gestionnaires, techniciens, journalistes, etc.) à s’approprier de nouveaux outils selon des modalités et des temporalités variables. Même si l’on sait que la technique ne détermine pas à elle seule tous les changements observables et qu’elle se heurte très souvent à des résistances, des détournements et à des appropriations variées de la part des acteurs concernés, il n’en demeure pas moins qu’elle peut influer fortement sur les usages. Tel a été par exemple le cas lors de la diffusion de l’informatique et de l’expansion des télécommunications au cours des années 1970/80 qui ont favorisé l’informatisation des rédactions et induit nombre de modifications dans les pratiques professionnelles. Tel a également été le cas depuis la création duweb(1989) et de son exploitation grand public à partir de la seconde moitié de la décennie 90 : ces innovations technologiques ont en effet profondément bouleversé les conditions de collecte, de production et de diffusion de l’information et marqué l’entrée dans une nouvelle ère, celle des médias numériques.
 7
LEWEBDANS LES RÉDACTIONS
Leweb, en l’espace d’une vingtaine d’années, a eu de fortes incidences économiques, sociales et culturelles sur les entreprises médiatiques et sur le monde des journalistes. Un certain nombre de travaux publiés en France et à l’étranger ont commencé à évaluer la portée de ces changements [voir Mercier, Pignard-Cheynel, 2014]. Les recherches autour de l’impact du numérique sur les médias ont, pour l’instant, essentiellement porté – si l’on prend le cas de la France – sur l’ascendant de ce qu’on a appelé les « infomédiaires » (l’ensemble des portails et des agrégateurs de contenus) [Rebillard, Smyrnaios, 2010] et donc sur le nouvel éventail de l’offre informationnelle ; elles ont aussi mis en lumière les nouvelles stratégies commerciales de captation de l’audience et étudié les transformations récentes du métier de journaliste. L’objet de cet ouvrage collectif est d’apporter un éclairage complémentaire à ces analyses en focalisant l’attention sur les changements observables au sein des rédactions de la presse écrite, notamment quotidienne. Pourquoi une telle option ? D’abord, parce que ces bouleversements technologiques semblent mettre sérieusement en cause l’avenir même des journaux bien plus que celui de la radio ou de la télévision. Nombreux sont en effet les Cassandre qui prédisent la disparition prochaine de la presse imprimée aujourd’hui supplantée par le monde des écrans. Il apparaît donc judicieux d’analyser en détail ce qui se joue à l’intérieur même des rédactions des journaux. Ensuite, parce que ces mêmes journaux, frontalement touchés par la concurrence duwebl’essor des réseaux et sociaux, ont tous été contraints de trouver un nouveau mode d’organisation du travail, une sorte demodus vivendi entre deux types de rédaction, celle du « papier », diteprintet celle duweb.Contrairement au monde de l’audiovisuel mieux préparé à intégrer le multimédia dans ses pratiques, les journaux ont davantage tâtonné pour concilier écrit, image et son. Enfin, dernière raison, parce que cet ouvrage collectif
8
PRÉFACE
est le fruit de communications présentées lors d’un séminaire sur « Leweb dans les rédactions : 20 ans après. Processus, appropriations, résistances » qui s’est tenu tout long de l’année 2014 sous l’égide du laboratoire CARISM (Centre d’Analyse et de Recherche Interdisciplinaires sur les Médias) de l’IFP (Institut Français de Presse) et qui a conduit les différents intervenants sollicités à traiter, sans que ce choix soit prémédité, prioritairement de la presse quotidienne. Ce livre rassemble donc des contributions de chercheurs de divers horizons disciplinaires (sociologues, sémiologues, économistes, spécialistes en sciences de l’information et de la communication), mais aussi de journalistes professionnels dont le regard s’avère particulièrement précieux pour compléter ou nuancer les analyses des universitaires. Des enjeux à repérer Mais quels sont au juste les principaux enjeux de l’essor duwebdans les rédactions depuis une bonne vingtaine d’années [Le Champion, 2012] [Laugée, 2014] ? Que sait-on des modes d’appropriation des nouveaux outils numériques au sein des rédactions durant ces deux dernières décennies et des nouveaux usages de l’information qui en résultent ? Quels sont les principaux résultats auxquels ont abouti les multiples recherches et travaux menés sur le sujet ? On peut – à grands traits – les esquisser en se situant à quatre niveaux distincts : celui de la collecte de l’information (et donc du rapport aux sources) ; celui de sa production (et donc de l’organisation du travail) ; celui de la confection du produit lui-même (autrement dit du contenu diffusé) et enfin celui du rapport au public (et donc de la consommation de l’information). La collecte de l’information a été touchée de plein fouet par le développement d’internet. Une nouvelle temporalité de circulation des flux d’information s’est mise
9