Les temps des arts et des cultures

-

Livres
124 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Historiquement, "la culture", les objets, les "êtres" culturels, les phénomènes culturels sont inscrits dans le temps selon des temporalités plus ou moins longues : durée de la création d'une œuvre, transformation d'un objet en un objet patrimonial, installation des objets dans la culture. L'arrivée des industries dites culturelles a rompu cette approche : multipliant les "produits", elles nous font entrer dans l'ère de leur reproductibilité et de leur production-consommation rapide. Quelles sont les spécificités de nos approches pour comprendre comment se fait la conjugaison des temps courts et des temps longs, des temporalités linéaires, non linéaires et polylinéaires des temporalités industrielles et des temporalités patrimoniales des objets culturels ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 juin 2017
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9782336792491
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Cet ouvrage a été édité avec une aide du Centre de Recherche sur les Médiations (CREM, Université de Lorraine, e partenaire du XX congrès de la Sfsic
Création et mise en page
Atelier Congard www.atelier-congard.fr
© L’Harmattan, 2017
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.editions-harmattan.fr
EAN Epub : 978-2-336-79249-1
Sous la direction de Julia BONACCORSI, Laurent COLLET et Daniel RAICHVARG LES TEMPS DES ARTS ET DES CULTURES
Sommaire
Couverture e 4 de couverture Copyright Titre Sommaire Avant-propos Daniel Raichvarg et Nicolas Pélissier Introduction Julia Bonaccorsi, Laurent Collet et Daniel Raichvarg Penser les temporalités. Un défi pour l’approche des industries culturelles Pierre Moeglin
Plateformes cinéphiles et identité numérique : pour une redéfinition du rapport au temps du spectateur de cinéma. Le cas de Vodkaster Arnaud Moschenross
Le choix du film au cinéma : un processus chrono-contraint… chrono-optimisé par les publics Stéphanie Marty
Vers une hybridation des régimes de temporalité dans l’offre audiovisuelle et cinématographique sur Internet Christel Taillibert
Conversions audiovisuelles de la danse contemporaine : autour du concept d’éphémérité des formes chorégraphiques Natalya Kolesnik
Articuler les temporalités dans les jeux en ligne massivement multi-joueurs Laurent Di Filippo Le patrimoine métamorphe : une double sémiotique de la patrimonialisation Nicolas Navarro Produire l’épaisseur du temps de et dans la ville : le cas des visites guidées du Paris historique Julien Tassel et Hécate Vergopoulos
Temporalités en tension dans les mondes scientifiques : les patrimoines en construction d’un botaniste géographe Anne-Claire Jolivet Transmission orale et collections, les mécanismes de mémorisation de la course de taureaux de Camargue Laure Marchis-Mouren Les temporalités enchevêtrées du témoignage
Sarah Cordonnier
Biographie des auteurs
Communication et Médias aux éditions L’Harmattan
Adresse
Avant-propos
Temps, Temporalités et Information – Communication
e Vous trouverez ci-après l’un des quatre ouvrages issus des travaux du XX Congrès de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (Sfsic) organisé à Metz à l’Université de Lorraine en juin 2016, en partenariat avec le Centre de Recherches sur les Médiations (CREM), sur le thèmeTemps, Temporalités et Information – Communication. Le Congrès de laSfsic, qui se tient tous les deux ans, est un événement scientifique majeur dans la structuration de la discipline des sciences de l’information et de la communication (SIC) et de ses champs de recherche. Il rend compte de la diversité des travaux des chercheurs e t témoigne de la place des SIC au sein des Sciences Humaines et Sociales. Il est un moment clef d’expression et de débats, mais aussi d’affirmation de l’appartenance des SIC à une communauté de savoirs.
L aSfsicl’Information et de la a choisi d’explorer les apports de ses Sciences de Communication aux questions du temps et des temporalités, qui se sont imposées au fil du… temps dans les Sciences de l’Homme et de la Soc iété et dont l’importance s’est accrue avec le développement des dispositifs numéri ques. L’une des difficultés pour intégrer ce changement réside dans le fait que les diverses disciplines constitutives des SHS développent leurs propres acceptions et définitions du temps et des temporalités. Le Congrès se devait ainsi de proposer aux chercheurs en SIC, mais aussi aux autres communautés scientifiques, une réflexion spécifique sur le temps et les temporalités des phénomènes info-communicationnels, tout en encourag eant une vigilance critique sur leurs usages par les chercheurs en SHS, dans une pé riode marquée par l’emprise des réseaux socionumériques sur l’espace sociétal, mais aussi la sphère académique. De nombreuses interrogations ont structuré les échanges et ont trouvé leur concrétisation dans quatre volumes. Le premier d’entre eux questionnele temps et lestemporalités des dispositifs de médiationsregard du temps social. Qu’il s’agisse, en effe  au t, des milieux médicaux, culturels, militants, professionnels, entre autres, les dispositifs de médiation – médiatiques ou non – impactent les pratiques sociales et, plus particulièrement, le temps des usagers et des publics. Inscrites dans une hist oire, nationale, amicale, familiale ou personnelle, ces pratiques sont fortement impactées par l’usage de nouveaux dispositifs sociotechniques de médiation qui modifient le rappo rt des usagers aux temps et aux territoires. Ce volume cherche à en cerner les enje ux en identifiant, dans la mesure du possible, les contraintes, les limites mais surtout les possibilités nouvelles offertes par ces dispositifs qui renouvellent un agir dans les pratiques sociales.
Le deuxième volume,porellesCommunications et organisations : accélérations tem , part du constat que l’accélération et l’intensifica tion du temps de et au travail sont devenues consubstantielles du projet de rationalisa tion qui fonde la modernité social-libérale de l’Occident. Les crises socio-économique s successives et l’explosion du numérique ont engendré une mutation des formes orga nisationnelles et institutionnelles, ainsi que des bouleversements culturels profonds do minés par « l’éphémérisation du présent ». Les rationalités temporelles contemporaines impliquent des formes d’action et de relation qui heurtent les conceptions de l’activité et mettent les acteurs professionnels sous pression. Les dyschronies, saisies sous l’angle de leurs enjeux communicationnels,