Magazine Le Figaro du 01 juin 2011

Magazine Le Figaro du 01 juin 2011

-

Livres
38 pages

Description

Venez lire le Figaro magazine du 01/06/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2011
Nombre de lectures 25
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Spécial
Issy-les-
Moulineaux,
Meudonet
Suresnes
er1,40€ mercredi1 juin2011 -LeFigaroN°20786-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement-Figaroscopevenduuniquementdanslesdépartements60,75,77,78,91,92,93,94,95.
LeParisSG Figaroscopepassesous
contrôle
Gastronomie,culture,design:qatarien
lemeilleurduJaponàParis
PAGE22
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie
Lenombre
depharmaciens LaFrance
areculéen
2010 PAGE19 accuse
Station-service:
latentationdu
low-cost PAGE23 Kadhafi
Sécheresse:
mobilisation d’avoirtuépourles
agriculteurs
PAGE18 10000
Libyens
Royalet
Hollande PAGE6
normalisentleur
relation PAGE4
DSKpeaufinesa
défensechez L’UMPaccentuesapression Gardeàvue:desmilliersd’enquêtessonavocatPAGE5
surJean-LouisBorloo menacéesd’annulationRoland-Garros:
LA PRÉSIDENTIELLE ? Jean- ses intentions. À l’Élysée et à DES dizaines de milliers de pro- 15 avril, date à laquelle la CourBartoliendemi- Louis Borloo s’y «prépare sé- l’UMP, en revanche, l’hypo- cédures menacées, des policiers avait imposé la présence des
rieusement» et il s’y«prépare thèse d’une candidature de qui craignent la remise en liber- conseils, les interrogatoires sansfinale, e,MonfilsMonfils
pourgagner». Le président du l’ancien numéro 2 du gouver- té de milliers de suspects… En avocats étaient en effet la règle.éliminé iné Parti radical avance sur la rou- nement irrite de plus en plus. jugeant non conforme l’ensem- Demain, des milliers de person-
PAGE11 te d’une candidature à l’Ély- Au bureau politique, aujour- ble des gardes à vue réalisées nes en détention provisoire ou
sée, sans pour autant se décla- d’hui, Jean-François Copé doit sans avocats, la Cour de cassa- en instance de jugement pour-
rer candidat. Ses soutiens, annoncer qu’il va demander tion a enclenché hier un proces- ront donc demander leur remise
centristes et radicaux, ont en- aux élus radicaux de «choi- sus annonçant d’homériques en liberté ou leur relaxe.
core besoin d’être rassurés sur sir» leur camp. PAGE3 batailles judiciaires. Avant le PAGE8ETL’ÉDITORIALPAGE15
Concombres:
HISTOIRE DUJOUR Ecrivain du temps. Réécrivant l’histoire originale du chronographe:doutessur
Le Montblanc Nicolas Rieussec.
Chronographe monopoussoir, mouvement manuel manufacturé.l’originede
Compteurs 60 secondes et 30 minutes avec disques rotatifs fixés sous le pont deJupette,sexisme compteur. Boîtier en acier, bracelet à boucle déployante en cuir d’alligator. Manufacturél’épidémiePAGE10
*au sein de la Manufacture Montblanc au Locle, Suisse.
Lefutur etbadminton
«Pentagone e sexisme sévit partout. Après la et stylée des joueurs est un critère impor-
tempête DSK et l’avalanche de bla- tant». Un raisonnement qui a déclenchéfrançais»de Lgues douteuses qui ont déferlé sur les un tollé chez les femmes adeptes ou non de
Balarddévoilé réseaux sociaux, la polémique a rebondi ce sport. Pour elles, l’objectif était tout
PAGE28 sous d’autres cieux et dans un autre simplement de voir des joueuses virevolter
contexte : celui du sport. Tout commence en jupette en espérant que l’audience des
par une réflexion sur la tenue des joueuses retransmissions télévisées grimpe. Une fa-
de badminton. La fédération internationa- çon de s’inspirer des exploits d’une Anna
le de ce jeu de volant avait avancé le projet Kournikova ou d’une Maria Sharapova sur
d’obliger les compétitrices au port de la les courts de tennis. Ce projet a en tout cas
jupe ou de la robe, les compétiteurs pou- mis le feu aux poudres à travers la planète
vant quant à eux continuer à se vêtir com- du petit volant. La Chine, l’Indonésie,
me ils le souhaitent. Bermudas et shorts l’Inde, la Malaisie, le Danemark ou encoreP.ROSSIGNOL/REUTERS;E.DUNAND
féminins devaient donc être remisés dans la Suède ont manifesté leur hostilité. Re-/AFP;J-P.REY/FEDEPHOTO;ANMA;
J-C.MARMARA/LEFIGARO;V.KESSLER les placards. Pour les responsables de la pentant et se défendant de tout sexisme,
/REUTERS
fédération, l’idée était de«toucherunpu- les responsables de la fédération ont fina-
blic plus large parmi les jeunes et les plus lement renoncé à imposer la jupe. Et tantChristian anEstEstrosiroosi
âgés(…)pourquilaprésentationesthétique pis pour l’Audimat… ANGÉLIQUENÉGRONI
Invité
du«Talk k
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUSOrange-
LACHRONIQUE L’ÉDITORIALd’YvesThréard PAGE15LeFigaro» o» d’Alain-GérardSlama LECARNETDUJOUR PAGES12et13
PAGE3
Mondialisation: LESCONFIDENTIELS PAGE38
ettousétaientfrappés... PAGE15Ex-ministredel’Industrie TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr
· WWW.MONTBLANC.FR® Montblanc® *Montblanc.Unehistoireàraconter.-TéléphoneLecteurs:0153434800
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. CANARIES:2,20€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 601 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?k@g@a@b@k;
MAXROSSI/REUTERS
Cermercredi1 juin2011 LEFIGARO
2 recto VERSO
LaFédération
delaGrande
Mosquée
deParis,
quiregroupe
lamajorité
desmusulmans
denationalité
oud’origine
algérienne,
arefusé
departiciper
auscrutin.
VINCENTBOISOT
POURLEFIGARO
Pourquoil’islamdeFrance
rouages usés, à convoquer de nouvelles élections
du CFCM, avant l’échéance légale des trois années.
Les jeunes musulmans qui accusent souvent leestsujetauxdivisions
CFCM d’être «trop proche du pouvoir », critique-
ront là une forme d’interventionnisme d’État dans
les affaires religieuses. Mais le gouvernement, de
l y a des tapis partout. À la grande mos- intérêts « nationaux » issus de l’étranger. Et bien son côté, entend assurer la légitimité de cette ins-
quée de Paris, où ils sont là depuis 1926 sûr, de quelques ambitions personnelles. Les élections titution tout en accélérant une réforme qu’il juge
quand l’État français, en hommage au sacri- Échouer, signerait toutefois un lourd échec pour nécessaire. Elle avait été promise par les musul-
fice de 70 000 soldats musulmans, a inaugu- la communauté musulmane, estimée par l’État à mans lors des élections de 2008 mais elle est restéepour renouveler le
ré ce remarquable monument. Au siège de plus de cinq millions de personnes. Car l’islam de sans résultats.
l’Union des organisations islamiques de France doit surtout gérer des problèmes de crois- Conseil français du culte
Plusde700mosquéesinscritesIFrance (UOIF) installé dans un entrepôt in- sance. Il est en attente de nouvelles mosquées : il y
dustriel reconverti, à La Courneuve, dans la ban- en avait 1 000 en 2003, leur nombre a doublé La légitimité, en attendant, est défendue avec fer-musulman vont se tenir
lieue nord de Paris. Dans le modeste bureau du aujourd’hui, il en faudrait selon les responsables meté par Mohammed Moussaoui, l’actuel prési-
rConseil français du culte musulman (CFCM), un lo- musulmans «encore 2000 ». Il est aussi en de- dent du CFCM. Contre le D Dalil Boubakeur, rec-les 4 et 19 juinecal du XV arrondissement, loué à la Mairie de Paris. mande de carrés musulmans dans les cimetières. teur de la Mosquée de Paris, figure tutélaire du
Trois lieux phares de l’islam de France. Le style Et travaille à une charte pour la viande halal. Cer- CFCM puisqu’il en fut deux fois président, ce ma-malgré le boycottdes tapis, les couleurs vives plongent aussitôt dans taines tendances minoritaires revendiquent certes thématicien de haut vol, a refusé l’idée de reporter
la culture orientale. Ils offrent aussi une belle im- des adaptations, d’inspirations religieuses, du ces élections. Avec l’appui du ministère de l’Inté-de la Fédérationpression d’unité et de sérénité. Sunnite et de rite droit commun. Mais d’autres les combattent, op- rieur, il a estimé que cette instance, encore jeune et
malikite (l’une des quatre écoles du droit musul- posées à tout particularisme musulman. Bref, cette en proie aux désaccords internes, devait «faire
man sunnite, très présente en Afrique du Nord) communauté religieuse multiforme est tellement de la Mosquée de Paris justementpreuvedematurité » et respecter «pour
l’islam de France ne souffre effectivement pas de vivante qu’elle a réussi à réveiller le débat endormi éviterunvidejuridique » le calendrier des élections
divisions théologiques. de la laïcité. L’islam est à présent l’un des enjeux prévues par son règlement associatif (loi 1901).et de l’UOIF. Mais
Mais il est toutefois affecté par un conflit rava- de la prochaine campagne présidentielle. Les faits, d’une certaine manière, ont donné raison
geur, d’un autre ordre. Au point que les élections Arrivé Place Beauvau en mars 2011, le nouveau à Mohammed Moussaoui. Malgré l’appel au boycottle ministère de l’Intérieur
qui doivent choisir, ce dimanche 5 juin et le diman- ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a d’abord des élections de la Mosquée de Paris et de l’UOIF,
che 19 juin, pour un mandat de trois ans, les nou- observé la crise. Fin connaisseur de cette instance «plusde700mosquées» selon le ministère de l’Inté-vient de décider
veaux représentants du Conseil français du culte - il était au côté de Nicolas Sarkozy dans le dédale rieur se sont inscrites pour participer à ce scrutin. Ce
musulman, ont failli être annulées. Elles vont fina- des négociations fondatrices de 2003 - il ne s’est qui signifie que 3 700 délégués issus de ces mosquéesd’intervenir directementlement se dérouler comme en 2005 et 2008 mais la pas inquiété du climat de tension toujours résur- vont voter, le 4 juin, pour élire 25 conseils régionaux.
critique fustige déjà leur manque de légitimité. gent avant chaque élection. Mais devant la dégra- Lesquels éliront, le 19 juin, lors d’une assemblée gé-pour sauver le CFCM.dation il a dû publiquement affirmer, le 8 mai der- nérale, le bureau exécutif et le conseil d’administra-
Intérêts«nationaux» nier, qu’«ilferaitl’impossiblepourquelesélections tion du CFCM. Et, le président. 3 700 délégués, cela
PARJEAN-MARIEGUENOISissusdel’étranger aient lieu» fussent-elles «imparfaites ». Signi- représente 75,50 % de ceux qui votèrent en 2008
Deux des trois composantes fondatrices du Conseil fiant, par-là, l’engagement de l’État français pour quand toutes les fédérations participaient (ils étaient
français du culte musulman - l’UOIF, réputée pro- cette jeune institution. Il avait ajouté : «Ilnousfaut 4 666 en 2008 et 5 000 en 2005).
che du mouvement des Frères musulmans, ce unCFCMquisoitfort. » La réforme, elle, est doublement portée. Par
qu’elle dénie, la Fédération nationale de la Grande Nous sommes en mesure de révéler aujourd’hui Fouad Alaoui, président de l’UOIF et toujours vi-
Mosquée de Paris (FNGMP) qui regroupe la majori- que devant la situation de blocage le ministère de ce-président du CFCM chargé précisément de la
té des musulmans de nationalité ou d’origine algé- l’Intérieur a dû, tout récemment, aller encore plus réforme. Si, malgré cet objectif, il a pris la décision
rienne, soit les deux tiers de l’islam de France - ont loin. Ces derniers jours, il a même mené discrète- paradoxale de retirer son organisation des élec-
tout simplement refusé de participer à ce scrutin… ment une nouvelle série de négociations avec les tions c’est pour protester comme le précise
Elles laissent, seule aux commandes, le Rassem- différentes composantes du CFCM. Non pour ten- Makhlouf Mameche, secrétaire général de l’UOIF
blement des musulmans de France (RMF) aux ter de sauver les élections qui se dérouleront, com- «contre l’intervention des pays étrangers dans le
mains des Marocains de souches ou descendants, me prévu, en l’absence de l’UOIF et de la Mosquée déroulementdesélections ». Un spécialiste du dos-
soit le troisième tiers des musulmans français. Et de Paris, mais pour sauver le CFCM tout court. sier donne un exemple : au 4 juin, «pas moins de
avec eux, des musulmans d’ascendance turque, Selon plusieurs sources concordantes et autori- deuxministresalgériensseserontdéplacésenFran-
mais pas tous, et d’autres, d’origines subsaharien- sées, toutes les parties en présence se seraient ac- ce pour ces élections». Les «Marocains», eux,
ne et comorienne. cordées pour «remettreàplat », sitôt les élections sont accusés des mêmes maux, via les consulats.
Autrement dit, le CFCM, né en 2003, d’une poli- terminées et sous l’égide du ministère, le fonction- Le second aspect de la réforme est porté par Da-
tique volontariste de la République française, me- nement de cette instance. La Place Beauvau repen- lil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris. Il
née par Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Inté- drait là un rôle d’arbitre, très actif, pour mettre au explique ce boycott. Pour lui, le système de repré-
rieur et des Cultes, destinée à doter l’islam d’une point une sorte de CFCM version 02. Quitte sentation des électeurs est «injuste » car il est
représentation nationale, devenu de facto l’inter- d’ailleurs, une fois établi l’inventaire de presque fondé sur les «mètrescarrés » des mosquées, «ce
locuteur unique face à l’État, retombe dans une dix années d’expérience et une fois révisés les qui avantage les fédérations qui ont construit ré-
sorte de péché originel, la division. À l’époque, Ni- cemment et disqualifie d’autres, implantées pour-
colas Sarkozy avait dû s’impliquer personnelle- tant depuis très longtemps». Dont les mosquées,
ment dans les négociations pour que les grandes fa- dites « algériennes », issue de la première immi-
Parcettecrise,leCFCMvapassermilles de l’islam de France finissent par trouver un gration. Anouar Kbibech, président du Rassem-
accord. Et c’est à l’arraché qu’il l’avait obtenu. blement des musulmans de France (RMF) d’obé-del’adolescenceàl’âgeadulte»Cette division structurelle ne se nourrit pas tant dience marocaine, vainqueur prévisible, résume :
de courants idéologiques contraires, mais plutôt de ANOUARKBIBECH,PRÉSIDENTDURASSEMBLEMENT «Parcettecrise,leCFCMvapasserdel’adolescen-
groupes de pressions liés à des stratégies et à des « DESMUSULMANSDEFRANCE ceàl’âgeadulte.»
A
PHOTOPQR/LEPARISIEN
erLEFIGARO mercredi1 juin2011
3francePOLITIQUE
Borlooavance
etirritedeplus
enplusl’UMP
Sans se déclarer candidat, le président du Parti
radical annonce qu’il « se prépare pour gagner ».
Borloo. C’est en semant des petits
JEAN-BAPTISTEGARAT
cailloux sur le chemin que tous nos amisETJUDITHWAINTRAUB
nous rejoindront sur la route de l’Ély- «Monseul
dialogueestMAJORITÉ Et voilà que les contrôleurs sée.» Son entourage veut croire que
aveclesde la SNCF s’y mettent aussi! Ceux qui Jean-Louis Borloo, qui a réussi à fédérer
Français»,officiaient hier dans le TGV pour Valen- les centres dans son Alliance républi-
affirmeJean-
ciennes où avait pris place Jean-Louis caine, écologiste et sociale, est le seul
LouisBorloo.
Borloo lui ont carrément posé la ques- capable de réunir tout à la fois les cen-
J.-C.MARMARA/
tion : «Allez-vous vous présenter en tristes, les écologistes, les déçus du
LEFIGARO
2012?»«Jevaisplutôtversça», a ré- sarkozysme et les orphelins de Domini-
pondu le patron des radicaux. que Strauss-Kahn. Un « territoire » qui
Depuis qu’il a officialisé l’idée d’une regrouperait plus de 20 % des élec-
candidature, le 7 avril, sur France 2, teurs, selon les instituts de sondage. Un qu’une fraction importante d’entre eux santé. En outre, le remaniement gou- Les radicaux qui persisteraient dans
Jean-Louis Borloo avance à pas calculés score qu’est loin d’atteindre Borloo, préférera rester à bord du vaisseau vernemental consécutif à l’éventuelle leurs velléités d’indépendance, eux, se-
sur la route qui, pense-t-il désormais, crédité aujourd’hui au mieux de 10 % amiral de la majorité, avec l’assurance nomination de Christine Lagarde à la ront privés«dusoutienfinancieretma-
peut le conduire à l’Élysée. C’est en tout des intentions de vote. de ne pas avoir d’adversaire UMP aux tête du FMI pourrait être l’occasion de tériel» du parti présidentiel, à titre in-
cas ce qu’il a déclaré hier dans La Voix législatives en 2012 ni à aucune autre «promouvoir» des radicaux. dividuel et collectif : chaque année,
Rentrerdanslerangdu Nord. La présidentielle, il s’y «pré- élection. Sans compter les gratifications La méthode a fait ses preuves auprès l’UMP verse 1 million d’euros au Parti
pare sérieusement», depuis «des an- C’est encore trop pour l’Élysée et que Jean-François Copé a déjà com- des proches de Dominique de Villepin. radical. Ces menaces, Jean-Louis Bor-
nées», et il s’y «prépare pour ga- l’UMP, plus déterminés que jamais à mencé à distribuer aux radicaux, qu’il Rue La Boétie, où l’on est sûr que le pré- loo n’a pas souhaité les commenter.
gner». imposer un candidat unique de la majo- baptise désormais «canal historique». sident du Parti radical subira d’autres «J’ai à répondre aux Français, a-t-il
Vraiment ? Son ami le député de Sei- rité en 2012. Xavier Bertrand l’a rappelé Le député Jean Leonetti, par exemple, défections, les « éléments de langage » expliqué. Mon seul dialogue est avec les
ne-Saint-Denis Jean-Christophe La- hier sur France 2 en estimant que les se verra confier l’organisation d’une sont déjà prêts, sur le thème : «Com- Français.» Un«» où la ques-
garde veut y croire. «Les “peut-être” dernières déclarations de Jean-Louis convention thématique à la rentrée, ment Borloo réussirait à fédérer les cen- tion du projet centriste pour 2012 n’a
Borloo constituaient «un pas de plus vraisemblablement sur les questions de tres,alorsqu’ildiviselesradicaux?» pas encore été abordée.
vers la désunion». Le ministre du Tra-
Lesdernières vail a prédit qu’une candidature cen-
déclarations triste serait«rejetée» par les électeurs
de la droite, «parce qu’ils ont payé undeJean-LouisBorloo Les«ultrasdel’UMP»reçusàl’Élysée
constituent«unpasde lourdtributàladivision».
NICOLAS SARKOZY a reçu hier, en fin sprinteurs»,leura-t-ilexpliqué.Sepla- dossiers qui leur tiennent à cœur: leplusversladésunion» À l’Élysée, on met aussi en doute la
d’après-midi,lesdéputésUMPdelaDroi- çant dans la première catégorie, Nicolas maintiendeseffectifsdesforcesdel’or-XAVIERBERTRAND capacité de Borloo à fédérer toutes les
tepopulaire.Unerencontredeplusd’une Sarkozyaexpliquéqu’iln’étaitpasques- dre,lamaîtrisefortedel’immigrationouchapelles qui échappent à l’UMP.«La
heure et demi qui a permis à ces élus, tionpourlemomentdesedéclarer,caril le principe d’une taxation des hauts re-sont dans la tête des adversaires et des réunification de la famille centriste ne se
«garde de fer du sarkozysme», selon entendait«resterconcentrésurlebou- venus.«Leprésidentesttoutàfaitd’ac-concurrents de Jean-Louis Borloo, mais fera pas, assure Nicolas Sarkozy à ses
l’expression du député Lionnel Luca, de lot» jusqu’au bout du quinquennat. Il a cord pour qu’au-dessus d’un certain
pas dans la sienne», affirme le numé- proches. Sa seule stratégie possible, balayer les sujets d’actualité. Le prési- également ironisé sur les critiques sur montant, par exemple 1 million d’euros,
ro deux du Nouveau Centre, avant c’estdefaireallianceavecmoi.» dent,quines’estpasétendusurl’affaire sonstyleens’interrogeantàvoixhaute: la défiscalisation soit rendue impossi-
d’ajouter :«C’estcequimerassure.» Pour faire rentrer le rebelle dans le Strauss-Kahn, a comparé la présiden- «J’aurai un bon bilan et j’aurai été un ble»,expliqueLuca.«C’estnotreobjec-
Car, quoi qu’en disent les suppor- rang, l’UMP use simultanément de la tielle à une course où s’affronteraient mauvaisprésident?Cherchezl’erreur.» tif,deluienleverl’étiquettedeprésident
teurs de l’ancien ministre de l’Écologie, prière et de la menace. Au bureau poli- marathoniens et sprinters.«Etilya LesélusdelaDroitepopulaireontprofité desriches.»
ils ont encore besoin d’être rassurés. tique, aujourd’hui, Jean-François Copé quelques marathoniens et beaucoup de de la rencontre pour plaider plusieurs JEAN-BAPTISTEGARATETANNEROVAN
«J’aimerais y croire, mais je n’y arrive doit annoncer qu’il va écrire à l’ensem-
pas», a confié la semaine dernière le ble des cadres, responsables et élus ra-
chef de l’un des partis fondateurs de la dicaux qui siègent dans les instances lo-
Confédération des centres. «Il faut cales de l’UMP pour leur demander de
continueràavancer, élude un proche de «choisir» leur camp. Il ne doute pas
Estrosi:«N’utilisonspasle
chantageaveclescentristes»
L’ex-ministre de l’Industrie prône une attitude
de « dialogue » avec les radicaux.
L’UTILISATION de la manière forte dicaux pour leur demander de se situer
contre Jean-Louis Borloo ne fait pas par rapport à l’UMP (lire ci-dessus).
l’unanimité à l’UMP. Invité hier du Quant à menacer le Parti radical de lui
« Talk Orange-Le Figaro », Christian couper les vivres,«c’estundébatd’épi-
Estrosi a estimé que«toutcequipourrait cier» dans lequel l’ex-ministre de l’In-
apparaître comme un chantage ou une dustrie, hostile à tout ce qu’il considère
menace» contre les Radicaux risquerait comme une «provocation», refuse
de conduire l’ancien ministre de l’Écolo- d’entrer.
gie et ses amis à commettre l’«irréversi-
Les«différencesdechacun»ble». «De longs mois nous séparent en-
core de la présidentielle, a souligné le La seule «petite contradiction» que
député maire de Nice.Tantquerienn’est Christian Estrosi voit dans la démarche
fait, j’estime que tout est possible et que de Jean-Louis Borloo, c’est de tenir
nous devons tout faire pour l’unité et aujourd’hui un discours critique vis-à-
l’union autour de Nicolas Sarkozy.» vis de l’UMP alors qu’il a été«unministre
«Gardons le dialogue, écoutons, sachons important qui a participé à tous les dé-
nous comprendre et nous parler, a-t-il bats». Mais à entendre le député maire
lancé à l’intention de Jean-François de Nice, le président du Parti radical a
Copé. Ne nous mettons pas dans une si- des circonstances atténuantes, parce que
tuation où il serait difficile demain de re- les «différences de chacun» ne sont pas
collerlesmorceaux.» suffisamment prises en compte à l’UMP.
Estrosi juge que Copé pèche par«pré- «J’attendsdesresponsablesdemafamille
cipitation» en écrivant aux députés Ra- politiquedenepasavoird’attitudequifas-
sequ’ilyaitd’autresJean-LouisBorlooqui
quittentl’UMPdemain», a-t-il expliqué.

Pour sa part, l’ancien ministre de l’In-

dustrie est bien décidé à rester membre
du parti majoritaire pour y défendre ses
«convictions». La première d’entre el-
les, c’est que«labatailledelaprésiden-
tiellesegagnerasurleprincipedelajusti-
cesociale»et«surlepouvoird’achat».
Et à ce sujet, il s’est réjoui que la ministre
de l’Économie, Christine Lagarde, ait de-
mandé aux compagnies pétrolières de
répercuter les baisses de prix des carbu-
rants. «Il était temps!», a-t-il com-
menté, en rappelant qu’il attendait tou-
jours une réponse à sa proposition de
créer une commission d’enquête parle-
mentaire sur le comportement de grands
groupes comme Total, qui«nepaientpas
CHRISTIANESTROSI,
+)!&)1 +'8()% $ ' $0+)+!0-$d’impôts sur les sociétés, ne baissent pas
hier,danslestudio
les prix et ne redistribuent pas leurs divi-
duFigaro.J.-C.MARMARA/LEFIGARO
dendesàleurssalariés».J.W.
$&18)8<#55&58)0+))0!11&-8"
8501./$80'!)):)8%5(-115
.'+)!&)1.0 ;;;
/'!)
15 8) 55&58
Cermercredi1 juin2011 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
ZOOM
RoyaletHollandenormalisent
SénatorialesàParis:
lalisteUMP«confirmée»
LacompositiondelalisteUMP
pourlessénatorialesàParisleursrelations
aété«confirmée»lundisoirlors
d’uneréunionàl’Élyséeautour
deNicolasSarkozyetdeFrançoisL’ex-candidateassureavoir«surmonté»
Fillon.LaministredesSports,
ChantalJouanno,devraitlesrupturesprivées.
conduirelaliste,suiviedes
sortantsPhilippeDominatietsoient les trahisons privées, les trahisons
NICOLASBAROTTE CatherineDumasetdufillonistepubliques, les problèmes de tricherie du
Daniel-GeorgesCourtois.Jean-PARTISOCIALISTE Ilyaeuquelquessi- congrès et tout le reste, le manque de sou-
FrançoisCopéasoulignéquegnes.Débutavril,lorsd’unconseilnatio- tien en 2007. » L’ancien premier secré-
cettelisteétaittrèscontestée,nal:SégolèneRoyaletFrançoisHollande tairen’estpasleseulconcernédanslalis-
notammentparsixdeshuitse sont salués devant les objectifs des tedesrécriminationsdeSégolèneRoyal,
mairesUMPd’arrondissementphotographes. Dans les conversations maisilétaitenpremièreligne.Siellen’a
quiexigentqu’ellesoitmodifiéeprivées, le ton avait changé aussi: plus pastoutpardonné,ellea « surmonté tout
d’iciau6juin,jouroùseapaisé.Etsamedi,lesdeuxancienscom- cela », promet-elle. De son côté, Fran-
réunitlacommissionpagnons dans la vie étaient assis à quel- çoisHollandeatoujourscherchéàratio-
d’investituresdel’UMP.ques sièges de distance. Ils se sont parlé nalisersarelationpolitiqueavecsonex-
quelques instants. C’est déjà beaucoup compagne.Maisleursdiscussionsétaient
pour eux, qui ne se parlaient quasiment inexistantes jusqu’à présent. « Le mo-
plus. « Il n’y avait pas de mise en scène », ment venu, ils se parleront », dit-on. EN BREFassure-t-on.Justelehasarddeschaises. C’est-à-dire au moment du rassemble-
mentdessocialistesaprèslesprimaires.
Jusqu’alors, l’affrontement potentiel Juppésaluele
FrançoisHollande entre Royal et Hollande, par sa dimen- «leadership»deSarkozy
sion personnelle insaisissable, c’était le LeministredesAffairess’estretrouvé
triangle des Bermudes socialiste. Une étrangères,AlainJuppé,
enpositiondefavori configurationoùrienneseraitprévisible. asaluéhier,lorsdelaréunion
Une à laquelle les équipes hebdomadairedugroupeUMP
Quatreansaprèsleurséparation,après de l’un et de l’autre avaient réfléchi ce- àl’Assemblée,«leleadership»
les élections législatives de 2007, Fran- pendant, même si ni l’un ni l’autre ne deNicolasSarkozy«surlascène
çois Hollande et Ségolène Royal, tous privilégiaient cette hypothèse. La dis- internationale»,aprèslesommet
deuxcandidatsauxprimairessocialistes, qualification de Dominique Strauss-Ka- duG8.«Jen’aipasl’habitude
tiennent à montrer qu’ils peuvent re- hnachangéladonnepoureux. decirerlespompes»,
prendredesrelationspolitiquesnormales aprislaprécautiondepréciser
Éviterunralliement FrançoisHollandeestvenusaluerSégolèneRoyalsamedidernierauconseilnationaloupresque,malgréleurhistoireperson- leministre.
entreRoyaletAubry duPartisocialiste. GONZALOFUENTES/REUTERSnelle. « Les choses sont plus détendues,
Longuetproposehumainement et politiquement, assure le FrançoisHollandes’estretrouvépropul-
derembourserlafacturedéputé de l’Indre, Michel Sapin, proche sé en position de favori. Si sa principale IlfautdoncéviterunralliementdeRoyal laisser marginaliser. La semaine derniè-
de François Hollande. Ils savent où sont adversaire demeure sans doute Martine à Aubry et briser l’entente objective des re, elle plaisantait volontiers après avoir Leministrefrançais
les grands enjeux. » Le temps a fait son Aubry, il est attentif à ne pas ouvrir un deux femmes. « Si Ségolène Royal n’est tenu un meeting commun avec la maire delaDéfense,GérardLonguet,
œuvre, et la raison politique le reste. front avec la présidente de Poitou-Cha- pas désignée, on aura besoin de ce qu’elle deLille. « Si François Hollande veut venir misencausehierpourunséjour
« Les raisons personnelles n’ont rien à voir rentes: « Elle a parfaitement les capacités représente »,prometMichelSapin. à Poitiers faire une réunion sur le projet, il gratuitenTunisieen2006
dans une stratégie politique », a observé de figurer dans la primaire du PS »,a-t-il Si l’ancien premier secrétaire veut est le bienvenu »,souriait-elleenrefusant souslerègnedudirigeantdéchu
SégolèneRoyal,hiersurEurope1. assuré sur France 5. Mais les hollandais montrer qu’il pourra rassembler son le«ToutsaufHollande». Zineel-AbidineBenAli,
« J’ai fait un effort considérable sur necroientplusenseschances. « La bipo- camp s’il est désigné, Ségolène Royal, Martine Aubry risque-t-elle d’être excluttoutedémissionmais
moi-même pour passer sur un certain larisation va jouer à plein. Ségolène Royal elle, veut se frayer un chemin dans le miseàl’écartparunrapprochement?La seditprêtàrembourserlesfrais
nombre de choses »,apoursuivilaprési- ne reviendra plus dans la course »,estime duel annoncé, Aubry-Hollande. Elle n’a première secrétaire est en tout cas leur desonséjour.Ilaffirmedans
dente de Poitou-Charentes. « Que ce unprochedel’ancienpremiersecrétaire. pas déposé les armes et ne veut pas se adversairecommune. uncommuniquén’avoir«jamais
évoquélerégimetunisienpour
lecombattreoulesoutenir»et
nes’êtrejamaisrenduenTunisie
depuissonséjourde2006.Àl’Assemblée,Guéantdéfendunevisionapaiséedelalaïcité
Sondage:Sarkozy
enhaussedequatrepointsLarésolutionsurlalaïcitéaétéadoptée,hier,parlesseulsdéputésUMP.
LacotedepopularitédeNicolas
prières qui se déroulent dans les rues, en sociaistes a aussitôt dénoncé « un ré- concept de liberté religieuse», selon Sarkozyestenhaussedequatre
SOPHIEHUET
dehors de circonstances particulières ou quisitoire pur et dur contre le PS». l’orateur du groupe PS, Jean Glavany pointsenmaidanslebaromètre
PARLEMENT « La laïcité n’est pas un d’événements ponctuels, ne sont pas (Hautes-Pyrénées). Les élus du Nou- BVAOrange-L’Express-France
Àmainlevéefacteur de division mais de rassemble- compatibles avec nos principes républi- veauCentren’ontpasprispartauvote, Inter,à35%debonnesopinions,
ment.» Hier, à l’Assemblée, Claude cains».Leministreasoulignéqu’enla La proposition de résolution UMP a été carilsauraientvouluquecetextesurla sonmeilleurniveaudepuis
Guéantajugé,àl’occasiondel’examen matière, il fallait être « responsable et adoptée à main levée après moins de laïcitésoit« consensuel»et« émane de unan.Leprésident
d’une proposition de résolution UMP pragmatique»et« agir par la voie de la deuxheuresdedébats.Lesélusdegau- tous les groupes politiques»,commel’a restetoutefoisà62%
présentéeparJean-FrançoisCopé,« in- concertation». Claude Guéant s’est en che ont voté contre, au motif que « ce indiquéleurprésidentdugroupe,Fran- demauvaisesopinions.
dispensable»l’élaborationd’uncodede texte n’est pas laïc»et« veut imposer le çoisSauvadet.
lalaïcité,souhaitéparlepartimajoritai- «Lalaïcité
re, dans la mesure où il s’agit d’« une n’estpasunfacteur
compilation de textes existants».Claude dedivisionmais
Guéant a précisé que le gouvernement derassemblement»
prendrait« des mesures pour développer Duflotsavoure,Cohn-BenditboudeCLAUDEGUÉANT,
la formation initiale et continue des fonc- MINISTREDEL’INTÉRIEUR
tionnaires à la laïcité». Lasecrétairenationalesortanted’EuropeÉcologie-LesVerts,quisera
L’universitédeStrasbourgservirade revanche opposé à l’une des proposi-
rééluesamedipourtroisans,tendlamainauxamisde«Dany».modèle,aveclacréationd’undiplôme tionsdel’UMP,endéclarantqu’ilétait
« État, société et pluralité des reli- « exclu de financer sur fonds publics la
gions» à l’automne 2011. Le ministre construction de lieux de culte».
RODOLPHEGEISLER
souhaite plus largement que « l’ensei- Jean-FrançoisCopéainvitéenséan-
Leleadergnement à l’école de la laïcité soit mieux celagaucheà« sortir de l’ambiguïté et CONGRÈS Nepashumilierl’adversaire,
d’Europeidentifié dans le cadre de l’instruction de la caricature»enlamatière.Lese- bienaucontraire.CécileDuflot,dontla
Écologieetcivique».Ilaajoutéque,« dans chaque crétaire général de l’UMP a rappelé motionaobtenudesmilitantslamajori-
lasecrétairepréfecture», un sous-préfet serait le quelapremièresecrétaireduPS,Mar- tédesvoix(50,6%),dimanche,etquià
nationaleréférent sur l’ensemble des questions tine Aubry, avait signé le 24 mars une ce titre est assurée d’être réélue ce
desVertsliéesàlamiseenœuvreduprincipede tribune demandant au gouvernement week-endpourtroisansàlatêted’Eu-
lorsd’une
laïcité,etquedes« correspondants laï- de renoncer au débat sur la laïcité, ropeÉcologie-LesVerts(EELV),estbien conférence
cité(membresdel’administrationpré- avant de retirer son paraphe, en dé- décidéeàpoursuivre « le rassemblement depresse
fectorale) ont d’ores et déjà été désignés couvrant que le sulfureux intellectuel le plus large »possibledupartiécolo.Y le7mai
par les préfets».Leministreencharge musulman Tariq Ramadan avait aussi comprisaveclespartisansdeDanielCo- dernier.
desCultesaenoutreaffirméque« les signé le texte. Le patron des députés hn-Bendit, dont la motion n’a recueilli FRANÇOIS
que26,3%desvoix. BOUCHON/
LEFIGAROUne réunion pour envisager diffé-
rentsscénariospourune « fusion »avecFauteuils Club cuir, mouton pleine fleur
desreprésentantsdesquatremotionsen si, la conseillère régionale d’Aquitaine interdisentd’êtreàlafoisparlementaire
lice devait débuter la nuit dernière. MarieBovéespèredécrocherletitrede etmembreducollègeexécutif…à partir de 890 €
« C’est plus qu’une main tendue, c’est porte-parole. Tout comme le sénateur Grand absent, Daniel Cohn-Bendit.
une porte grande ouverte »,confiaithier de Paris Jean Desessard, qui se verrait MalgréuncoupdefillundideCécileDu-
au FigaroCécileDuflot.Enjeudelané- bientrésorier… flotpourlefairechangerd’avis,l’ancien
gociation:lacompositiondelanouvelle champion des écolos aux européennes
Nouvelleséquencedirection (collège exécutif). Sur le pa- de2009aannoncéqu’iltournaitlapage
pieretàlaproportionnelledesvoixob- Mais,aufinal,ceserontles600délégués du parti et ne se rendrait pas à La Ro-
tenues,samotion«Maintenantl’écolo- désignés dimanche dernier qui valide- chelle. Expliquant ne pas souhaiter de-
gie»disposededixpostes,contretrois rontceweek-endlescénariodéfinitifà venir « le fou de la reine », il a déclaré
pourcelledeDany,«Construirel’éco- La Rochelle, où se tiendra le premier que,pourlui,son « investissement dans
logie»,etdeuxpourlesdeuxautres. congrès d’EELV depuis sa création à la politique nationale avec Europe Écolo-
Dans la corbeille, au nom de l’unité Lyon en novembre. Seule certitude gie, c’est terminé ». « Comme il l’a déjà
retrouvée,lesamisdeDuflotsontprêts donc: la réélection de Cécile Duflot au fait par le passé, Dany boude. Mais il re-
à lâcher un poste supplémentaire aux postedesecrétairenationaleetl’arrivée viendra »,veutcroireun«historique».
«danystes»etunautreàlagauchedu de l’avocat Pascal Durand, aujourd’hui En attendant, c’est une nouvelle sé-
parti. Mais ce sont surtout les intitulés codirecteur de campagne de Nicolas quence qui s’ouvrira aux écolos lundi
des «portefeuilles» qui seront discu- Hulot,aupostedenuméro deux.Jean- soir:àToulouse,EvaJolyetNicolasHu-
L’indémodable fauteuil CLUB, plus de 80 ans de succès ! tés. Si Daniel Cohn-Bendit a annoncé VincentPlacé,quiviseunsiègedeséna- lot tiendront leur premier meeting
lundiqu’iltiraitsarévérence,sesparti- teur de l’Essonne en septembre, sorti- communpourlaprimairequilesdépar-80, rue Claude-Bernard - 75005 PARIS
sans, même orphelins, entendent rait de la direction pour se mettre en tagerapeut-êtredèsle24juinpourpor-Tél. : 01.45.35.08.69 - www.decoractuel.com
continuerdepeserdansl’appareil.Ain- conformitéaveclesstatutsduparti,qui terlescouleursdel’écologieen2012.
AL'AFFAIRE
DSK
erLEFIGARO mercredi1 juin2011
Dossierspécial:affaireDSK,
l’ondedechoc
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE/AFFAIRE-DSK
DSK:lastratégie
dusilence
Le fait que les avocats de la défense ne répliquent
pas aux fuites orchestrées par l’accusation indique
qu’ils sont bien décidés à aller jusqu’au procès.
consigne de silence absolu. Tout, demain,
RENAUDGIRARD
pour la Cour ; rien, aujourd’hui, pour la
ENVOYÉSPÉCIALÀNEWYORK
DSK,suivipresse. Les chroniqueurs judiciaires amé-
d’ungardeALORS que la presse américaine a été se- ricains interprètent ce silence comme
ducorpsetcrètement abreuvée, par la police new- une volonté de plaider, le moment venu,
d’AnneSinclair,yorkaise, d’informations sur l’affaire de une relation sexuelle consensuelle.
s’estrendu
l’agression sexuelle qu’aurait commise, Le jeudi suivant, en pleine frénésie
hieraucabinet
le 14 mai dernier, le directeur général du médiatique, Brafman s’envole calme-
desonavocat
FMI sur la personne d’une femme de ment vers Tel-Aviv, pour participer à un Benjamin
chambre guinéenne, la défense de DSK a événement familial. C’est son second, Brafman(au
extrêmement peu communiqué. Hier, il William Taylor, qui va ce jour-là plaider premierplan),
s’est rendu pour la première fois chez son devant la Cour suprême de l’État de New àManhattan.
avocat, sans que rien ne filtre de leurs York, et obtenir la libération sous caution GUERIN/PANTALEO/
discussions. de DSK. En Israël, Brafman recevra les TAAMALLAH/ABACA
Lorsque, dans l’après-midi de ce same- seuls journalistes du quotidienHaaretz et
di fatal, Dominique Strauss-Kahn est ar- de la télévision française TF1, pour leur l’intégralité du passé de la plaignante, es- écrit une lettre de deux pages au juge n’était pas exact. Dans cette lettre au
rêté dans l’avion d’Air France qui doit le dire sa certitude que son client finira par pérant y trouver quelque fait qui ébran- Obus, pour lui demander de faire cesser juge Obus, les deux avocats de DSK ont
mener à un rendez-vous avec la chance- être acquitté. La signification de cette lerait la crédibilité de son témoignage. les fuites dans la presse orchestrées par la dit qu’ils détenaient un témoignage très
lière d’Allemagne fédérale, il appelle im- unique déclaration à la presse est très À partir de l’audience du 6 juin, le juge police. Il est vrai que le New York Times préjudiciable à la crédibilité de la plai-
médiatement son avocat de Washington. claire : la défense ira jusqu’au procès, elle Michael Obus de la Cour suprême de avait publié sur son site Internet une sé- gnante, mais qu’ils ne le faisaient pas
William Taylor avait défendu avec succès plaidera non-coupable, elle ne passera l’État de New York va ordonner le début quence visuelle de cinq plans de la suite fuiter dans la presse, afin«denepasin-
le patron du FMI, dans le cadre d’une en- pas de marché préalable avec l’accusa- d’un processus de «discovery», obli- 2806 du Sofitel, agrémentés de flèches fluencer prématurément les futurs ju-
quête interne diligentée après qu’il eut tion. Dans les deux lettres qu’il a adres- geant l’accusation à livrer à la défense représentant, «selon la police», les rés».
entretenu une liaison avec une femme sées au FMI, DSK a répété qu’il était en- l’intégralité de ses pièces à conviction. mouvements (agressifs) du prévenu et Dans un grand procès à l’américaine,
mariée, travaillant au Fonds directement Chacune sera évidemment examinée à la ceux (défensifs) de la plaignante, pen- le silence peut être d’or et la parole
sous ses ordres. DSK, qui avait adressé loupe par l’équipe des enquêteurs de dant les quelques minutes du drame. d’argent, jusqu’à ce que les avocats por-Ledroitaméricain,sidurune lettre d’excuses au conseil d’admi- Brafman. L’avocat pourra demander au Par parenthèses, la direction du grand tent leur estocade, au moment de leur
enistration du FMI, regrettant une«erreur aveclesprévenusendébut juge de disqualifier certaines d’entre el- hôtel de la 44 Rue, qui se refuse à tout choix, devant un jury populaire, qu’ils
dejugement», s’en était tiré sans aucune les, au motif qu’elles ne seraient pas per- commentaire sur l’affaire depuis son dé- auront préalablement préparé à rece-deprocédure,peutleurêtre
sanction formelle. Taylor comprit immé- tinentes ou peu probantes. but, s’est contentée d’affirmer auFigaro voir de «sensationnelles» révéla-
plusfavorableàlafindiatement que les faits reprochés à son Jeudi dernier, Brafman et Taylor ont que le plan publié par leNewYorkTimes tions.
client étaient, cette fois, incomparable-
ment plus graves. Il décide alors de faire tièrement innocent de toutes les charges
appel à un gros calibre du barreau new- retenues contre lui par le parquet de
yorkais, le célèbre pénaliste Benjamin l’État de New York. UnÉgyptienaccuséd’agressioncontreuneemployéed’hôtel
Brafman. Taylor et Brafman se connais- Comment Brafman – qui défendit na-
sent personnellement depuis qu’ils ont guère Michael Jackson dans une affaire UNHOMMEd’affaireségyptienaétéar- gnie El-Mex Salines (sel industriel), a ser une boîte de mouchoirs. «Une fois
rêté à New York lundi, accusé d’avoir été placé en garde à vue et inculpé dans la chambre, elle a été agresséedéfendu ensemble un prestigieux grand de pédophilie – peut-il être si confiant
commis une agression sexuelle contre d’agressionsexuelleetdeharcèlement. sexuellement», a précisé le porte-pa-cabinet juridique, accusé de fraude. dans sa capacité d’obtenir l’acquittement
une femme de chambre dans un hôtel Selonunporte-paroledelapolice,l’em- role. Selon la presse locale, l’agresseurde son client ? Le pénaliste sait que le
de luxe à Manhattan, le «Pierre». ployée,«unefemme,noire,âgéede44 présumé, «en peignoir», après avoir«Au-delàdudoute droit américain, si dur avec les prévenus
Mahmoud Abdel Salam Omar, 74 ans, ans», a été appelée dimanche dans la verrouillé la porte, aurait «touché sesraisonnable» en début de procédure, peut leur être
anciendirecteurdelaBanqued’Alexan- chambre occupée par l’homme d’affai- seins»,l’aurait«tripotée»etseserait
Lorsque DSK comparaît, le lundi suivant, plus favorable à la fin. La culpabilité d’un edrie, aujourd’hui à la tête de la compa- resau10 étagedel’hôtelpourydépo- «frottécontreelle».
devant son premier juge américain – qui inculpé ne peut en effet être prononcée
refuse de le libérer sous caution et l’en- que par le vote unanime de 12 jurés, tirés
voie à la prison de Rikers Island –, il a déjà au sort dans la population new-yorkaise.
Brafman à ses côtés. Ce dernier prend la Ces jurés ne prononcent la culpabilité
direction de la stratégie de la défense du d’un accusé que s’ils en sont persuadés
plus célèbre prévenu d’Amérique. Dans «au-delàdetoutdouteraisonnable». La
ses grandes affaires précédentes, Braf- stratégie de Brafman va donc être de sus-
man ne s’était jamais montré avare de citer un doute parmi les jurés – un seul
commentaires à la presse. Mais là, il im- suffisant pour faire sortir libre DSK. Pour
pose immédiatement, à l’entourage juri- cela, il va, avec l’aide de dizaines de dé-
dique, familial et amical de DSK, une tectives privés qu’il a recrutés, fouiller
Lessocialistestournent
lapageStrauss-Kahn
veulent éviter toute fuite qui pourrait
NICOLASBAROTTE nuire à leur ami. C’est d’années de pri-
LA PAGE est tournée. Pour eux, comme son qu’il est question… Mais ils ne font
pour lui. Dans sa résidence surveillée de pas semblant de considérer qu’il pour-
Manhattan, Dominique Strauss-Kahn rait revenir dans l’arène politique,
prépare sa défense et l’audience qui se même s’il était acquitté. «Est-ce qu’il
tient lundi, très loin désormais de en aurait seulement envie?» La situa-
l’élection présidentielle française. Si tion de Dominique Strauss-Kahn relève
l’ancien favori a encore des contacts désormais de la sphère «privée», di-
avec des responsables socialistes, ils se sent-ils.
limitent à des discussions amicales. Les socialistes veulent laisser le trau-
Comme l’a raconté hier Europe 1, plu- matisme derrière eux. Samedi, lors de
sieurs ténors, comme Martine Aubry, leur convention consacrée au projet
sont parvenus à le joindre lui ou son pour 2012 du PS, ils n’ont quasiment
épouse Anne Sinclair. pas évoqué leur ancien favori. La pre-
mière secrétaire Martine Aubry s’est
contentée de quelques mots sur le«Siles
«drame» en équilibrant ses propos :strauss-kahniens
respect de la parole de la victime, res-ontdesbleusàl’âme,
ilsn’ontpas pect de la présomption d’innocence.
Les socialistes prennent désormaisd’étatsd’âme»
leurs distances pour ne pas être entraî-JEAN-CHRISTOPHECAMBADÉLIS
nés dans le tourbillon de l’affaire.
L’entourage de DSK se limite désor- Disséminés dans la salle, samedi, les
mais à sa famille, ses avocats, ses très anciens partisans de DSK sont demeu-
proches. Pas de politiques. Même des rés discrets et affichaient des mines
amis comme Gilles Finchelstein ou tristes. «Ils sont encore sous le coup de
Ramzi Khiroun n’ont pas fait le dépla- l’assommoir», constate un ténor. À la
cement. Il est trop tôt. «Je ne suis pas tribune, Jean-Christophe Cambadélis,
sûrqu’ilaitenviedevoirceuxquiprépa- l’un des architectes de la candidature
rent son élection depuis des années», DSK, a résumé leur analyse politique :
rapporte un élu proche. Mauvais sou- «Silesstrauss-kahniensontdesbleusà
venir. «Il a besoin de calme», dit-on. l’âme, ils n’ont pas d’états d’âme.» Ils
Ses amis se sont tous inquiétés lors de veulent gagner la présidentielle, même
son séjour en prison : DSK avait même sans leur candidat. «Je voudrais qu’on
été placé sous surveillance antisuicide. prenne conscience d’une chose», expli-
«On ne sait jamais chez les VIP.» La quait le député du Doubs Pierre Mosco-
chute a été violente. Aujourd’hui, un de vici dimanche au « Grand Jury RTL-
ses amis assure qu’il va aussi bien que LCI-Le Figaro », «Dominique Strauss-
possible vu la situation. Kahn, aujourd’hui, n’est plus un acteur
Les proches de DSK n’aiment pas en de la vie politique française. Il se situe
dire plus. Pour des raisons personnel- dansautrechose:lecombatpoursonin-
les, d’abord, par prudence ensuite. Ils nocence».
A