Magazine Le Figaro du 02 avril 2010
42 pages
Français

Magazine Le Figaro du 02 avril 2010

-

Description

Consultez le Figaro magazine du 02/04/2010

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 avril 2010
Nombre de lectures 20
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

4,50€ vendredi2avril2010 -LeFigaroN°20425-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Lamusique LeFigaromagazinefrançaise
Spécialimmobilier
parKarajan 65pagesspéciales
eLe13 volume
Le Figarode lacollection
Envente etses
actuellement Magazines
auprix auprix
EXCEPTIONNEL de4,50€“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchaisde9.90€
LeFigaroéconomie
Lesventes
autostoujours
soutenues Leboom
parlaprime
àlacasse PAGE26 del’économie
Ravitailleurs: chinoise
EADSreste
La prévision intéressé PAGE27
de croissance est
Richemont de 12% pour
rachètelesite
le premier trimestre. Net-a-porter
PAGE27 Un record mondial.
Au niveau élevé
NewYorkTimes des exportations
QUATRIÈME
s’ajoute aujourd’hui CAHIER
une forte consommation
intérieure. PAGE21
Lesprimaires,
casse-têtedes Hightech:l’arrivéede CommentNicolasSarkozyveut
socialistes PAGE4ET
L’ÉDITORIALPAGE17 l’iPadenflammel’Amérique reprendrelecontrôledesamajorité
SAMEDI, la fièvre de l’iPad atteindront entre 4 et 6 mil- EN RECEVANT mercredi soir pour lui de ne pas laisser l’ani-Iran-Chine,
s’emparera des États-Unis. lions d’unités d’ici à la fin de les parlementaires UMP à l’Ély- mation de la majorité au pre-lesliaisons Conséquence, en quelques l’année. Croisement d’un PC sée, Nicolas Sarkozy a claire- mier ministre, François Fillon,
jours, Apple devrait écouler portable et d’un téléphone ment montré sa volonté de re- ou au président du groupe àsecrètes PAGE2
près d’un million de sa nouvel- mobile, l’iPad va révolution- prendre en main sa majorité. Le l’Assemblée, Jean-François
le tablette magique alors qu’il ner les contenus Internet mo- chef de l’État s’est ainsi engagé Copé. La plupart des quelqueLesmardis
avait fallu onze semaines pour bile. Les premiers à croire à ce à recevoir députés et sénateurs 260 participants à la rencontre
d’escapadede atteindre ce niveau avec nouveau modèle sont les mé- chaque mois, alors que jusqu’à de mercredi ont exprimé leur
l’iPhone. Les analystes pré- dias et plus particulièrement présent ces rencontres étaient satisfaction de cet engagementJean-PaulII PAGE9
voient que les ventes d’iPad les journaux. PAGE20 occasionnelles. Une manière du chef de l’État. PAGE3
HISTOIRE DUJOUR
La griffe coutureEnInde,lerecensement
de votre séjourLasurvie estuntravaildetitandubrevet
es chiffres donnent le vertige. Ils sont l’illettrisme. Or, cette fois, il ne s’agit pasdescollèges
à la mesure de l’Inde, qui vient de lan- seulement de compter les individus, mais de
faitpolémique Lcer son quinzième recensement de- dessiner la carte socio-économique de la
PAGE10 puis 1872. Jusqu’au 28 février 2011, 2,5 mil- population indienne (estimée à 1,2 milliard
lions de fonctionnaires battront la d’habitants). Le recensement, qui coûtera
campagne, parcourant les 35 États, 640 dis- 60 milliards de roupies (un milliard d’euros)LeeTopTopduFigaro
tricts, 5 767 tehsils (sous-districts) et et engloutira 12 tonnes de papier, doit per-LesLLLLeLLLLLLLLeLLLLLLLLLLLLLLeLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL scconcertso 608 786 villages que compte le pays. Et cette mettre de collecter des données personnel-
fois, ils n’auront pas droit à l’erreur, ont les telles que la situation familiale, le nom-plébiscitéspléb
averti les responsables de Delhi, affirmant bre d’ordinateurs, de téléphones portables
Depuis 1870, le N°1 anglais habille l’espace enparpa le qu’il s’agit là du «plus vaste recensement ou de comptes en banque de chaque indivi-
conciliant tradition de meubles faits main et nouvellesdans l’histoire de l’humanité». Les agents du, mais aussi de mettre à jour les registrespublicpu technologies. Découvrez une collection exceptionnelle, tantrecenseurs devront pénétrer dans des terri- officiels.«Nullepartaumondeungouverne-PAGE34 par le confort d’une large gamme de canapés que par la qualité
toires en proie à la guérilla maoïste ou aux mentn’atentédecompteretdedistribuerdes
desrevêtements.R.OCHLIK/MAXPPP;G. GIULANI/ rébellions séparatistes. L’état civil étant ce cartesd’identitéàplusd’unmilliardd’indivi-
CPP/CIRIC;F.BOUCHON/LEFIGARO Certainement les canapés tissusqu’il est en Inde, surtout dans les campa- dus», s’enorgueillit P. Chidambaram, le
gnes, nombre d’Indiens n’ont qu’une idée ministre indien de l’Intérieur. les plus confortables au mondeAlainainMMadelinaddeleliinn
très approximative de leur âge. Enfin, il y a MARIE-FRANCECALLE(ÀNEWDELHI)
erInvitéé Conditionsexceptionnellesdu1 au11avril2010
du«TalkTalk ENPRÉSENTATIONEXCLUSIVEÀL’ESPACETOPPERDÉBATS&OPINIONS ONS RENDEZ-VOUS
Orange- ge- Canapés,canapés-lits,fauteuilsderelaxation,Clubs...sur6niveauxd’exposition
LEBLOC-NOTESDE LECARNETDUJOUR PAGES13à15 e63ruedelaConventionParis15,0145778040,M°Boucicaut,parkinggratuit.LeFigaro»garo» Ivan Rioufol APARTÉ d’Anne Fulda PAGE42 Ouvert7j/7(10h-19h).www.topper.frCesassautsquiréveillent ntPAGE 5
l’Églisecatholique NotremagasinestouvertlelundidePâques.Ex-ministredel’Économie TOUTE L’ACTUALITÉ SURlefigaro.frPAGE17
2Nouveau!unespace100%literiesur500mALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:820
HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
+ 12 %
de croissance
CHINAPHOTOS/GETTYIMAGES/AFP
photo non contractuelle
Cvendredi2avril2010 LEFIGARO
2 trait PORTRAIT
Undortoird’ouvrierschinois
enIran.Lesquelque2000expatriés
chinoisinstallésaujourd’huidansle
paysvivententreeuxsanschercher
às’intégrer. DR
u grand bazar de Téhéran, les
étals offrent un étonnant specta-
cledel’islamo-nationalismedont
se targuent les autorités au pou- Iran-Chine,lesdessous
voir.D’alléeenallée,lemythede
l’indépendanceiraniennesebriseAà la même allure qu’une tasse en
porcelainechinoise.Survêtements,réfrigérateurs,
tapis de prière… La plupart des produits de d’unelunedemielconsommationcouranteportentlamarque«Made
in China». À des prix défiant toute concurrence.
Même la fameuse Sara, une Barbie locale, dont la
chevelureestrecouverted’unvoile,vientdel’em- traindelaminerl’industrieiranienne,notammentcelle dans le développement du champ d’Halfaya en
pireduMilieu. dutextileetdesproduitsdeconsommation»,remar- Irak,pourmettresonexpérienceauprofitdel’IranLaRépubliqueislamique
Cetété,aupicdesmanifestationspostélectorales queMichelMakinsky,spécialistedel’Iran,enréfé- d’icicinqàsixans.
contestant la victoire de Mahmoud Ahmadinejad, renceauxlicenciementsprovoquésparlafermeture Ilyaaussidesliaisonsmoinsavouables.Cesder-etl’empireduMilieu
lesforcesdel’ordreiraniennesontégalementbéni d’ateliersdeconfection,dontlapresseiraniennese nièresannées,desentrepriseschinoisesontréguliè-
le fabriquant chinois Dalian Eagle-Sky Co. pour fait régulièrement l’écho. En Iran, la concurrence rement été pointées du doigt par les Américains,seconnaissaientàpeine,
leur avoir fourni des véhicules antiémeute, per- chinoise est d’autant plus difficile à surmonter pour avoir contourné l’embargo en vigueur sur le
mettant d’asperger les manifestants d’eau qu’elles’ajouteauxsanctions,àl’embargobancaire matériel pouvant servir au programme nucléaire.ilyaquinzeans.
bouillante et de gaz lacrymogène. Depuis, les op- limitantlesopportunitésd’empruntouàlasuppres- En janvier 2009, une firme chinoise basée à Shan-
posants iraniens ont beau crier «Mort à la sion des subsides de l’État pour certains biens de ghaï,Roc-MasterManufactureandSupplyCompa-MaisdansunpaysisoléChine!»,ilsdoiventserésigneràuneréalitédiffi- consommation. ny,a,parexemple,passécommandeenSuisse,via
cileàcombattre:Pékinestaujourd’huileprincipal un agent taïwanais, de 108 jauges de pression ser-internationalement, L’embargocontournépartenaire commercial deTéhéran. En2009, avec vant aux fameuses centrifugeuses utilisées pour
21,2 milliards de dollars d’échanges contre seule- La carte postale du nouvel axe Téhéran-Pékin est l’enrichissement de l’uranium. Mais le matériel a
laChineasupousserment 14,4, trois ans plus tôt, la Chine a détrôné ainsiloind’êtreaussirosequ’elleneparaît.Lerap- fini par atterrir à… Téhéran deux mois plus tard.
l’Allemagne, premier fournisseur de l’Iran depuis prochementbutteégalementsurlabarrièrecultu- Àdeuxreprisesaumoins,en2008et2009,desen-
vingtans… relle et linguistique. «Les Chinois ont une politique treprises taïwanaises avaient déjà été prises en fla-sonavantagepour
Comme souvent, Pékin a poussé son avantage colonialiste.Ilsneparlentqueleurlangue.Ilsnecher- grant délit de fourniture d’équipements prohibés à
dans un pays isolé internationalement. «Les chent pas à s’intégrer à la population locale. Ils dé- l’Iran.«Enjouantsurladépendanceéconomiqueac-endevenirleprincipal
Chinoissontlesgrandsgagnantsduretraitdescom- barquent à Téhéran avec tout le personnel: ingé- cruedel’îleparrapportaucontinent,Pékinsesertde
pagnies européennes, provoqué par le renforcement nieurs, secrétaires, chauffeurs…», se plaint un Taïwanais pour faire parvenir du matériel à l’Iran,partenairecommercial.
des sanctions occidentales à cause du dossier nu- membredelachambredecommerceiranienne,qui sans risquer d’apparaître en cas de problèmes»,
cléaire», relève Clément Thermes, spécialiste de préfèregarderl’anonymat.Enl’absencedeconcur- expliqueLaiI-chungduTaiwanThinktank.PARDELPHINEMINOUI,
CORRESPONDANTEAUMOYEN-ORIENTl’Iranetdoctorantàl’Institutuniversitairedehau- rence,laChineestenpositiondeforcepourimpo-
ETARNAUDDELAGRANGE, D’indéniablesatomescrochustesétudesinternationales(IUHEI)deGenève. ser ses conditions. «Elle ne s’en prive pas. Et ça
CORRESPONDANTÀPÉKIN
commence à irriter les Iraniens», poursuit-il. Dans LesChinoisontuneperceptionmoinsimmédiateet
Vendre«toutcequiestpermis l’autre sens, comme le note un récent rapport de moins forte de la menace du nucléaire iranien que
légalement» l’InternationalCrisisGroup,lesChinoisseplaignent lesOccidentauxet,pours’enestimervictimes,sont
Lagrandeaffaire,biensûr,c’estlepétroleetlegaz. Pendant ce temps, les grands contrats de des sinueuses négociations imposées par les Ira- allergiques à l’interférence internationale et aux
Entre le deuxième plus grand consommateur construction se multiplient, comme celui d’une niens, avec leur lot de «promesses non tenues». sanctions. Sur le plan géopolitique, en outre, ils ne
mondiald’ornoiretledeuxièmedétenteurderé- route reliant Téhéran à la mer Caspienne. Dès Plusquelapeurdessanctionsdelapartdesentre- voient pas d’un si mauvais œil l’émergence de
servesaumonde,lacomplicitéétaittentante.Iro- 2003,labanqueiranienneTejarataouvertunbu- priseschinoises,commeleditTéhéran,cestracas- l’Iran,unalliépotentiel,permettantdefairepièceà
niquement,lacampagnedesAméricainsenIrakde reaudereprésentationàPékin,chargéd’appuyer seriesseraientàl’originedesinterminablesdiscus- la volonté américaine de contrôler toutes les res-
2003 a précipité le rapprochement entre la Chine ces projets. Le commerce est en plein essor, tous sions sur les champs de Yadavaran ou North Pars sourcesduGolfe.QuantàlaRépubliqueislamique,
et l’Iran. Au début des années 2000, Pékin négo- azimuts.Selonlapresse,lessociétéschinoisesont parexemple. où les gardiens de la révolution contrôlent désor-
ciaitdesaccordsavecl’Irak,quiauraitpuassurer fourni, l’année dernière, 13% des importations Une autre limitation à la coopération pétrolière maisdespansentiersdel’économie,elleprofitede
près de 13% de sa consommation en pétrole. La directesdel’Iran-soitl’équivalentde8milliards est purement technique. «Aussi ambitieux soient- cette lune de miel asiatique pour contourner les
guerre venant, les Chinois ont fini par se tourner dedollars-,etsansdouteautanten ils,lesChinoisnedisposentnideséquipementsnidu sanctionsensetournantversl’est.Avecl’espoirde
vers les gisements iraniens. Et aujourd’hui, l’Iran indirectesvialesÉmiratsarabesunis. savoir-faire assez sophistiqués pour mener à bien rejoindreàpartentièrel’Organisationdecoopéra-
estdevenuletroisièmefournisseurdepétroledela Hommed’affairesduZhejiang,l’unedesprovin- leursprojetsoffshoreenIran»,remarquenotrein- tion de Shanghaï, où elle bénéficie depuis 2005 du
Chine, en couvrant 12% de ses besoins. Profitant ces côtières exportatrices chinoises, Xiang Guomin terlocuteurauseindelachambredecommerceira- titre de «membre observateur». En matière de
du départ progressif des grands consortiums (To- est l’un des promoteurs d’un gigantesque projet de nienne.Pourl’heure,l’Iranestparvenuàmaintenir gestiondesdroitsdel’homme,l’IranetlaChineont
tal,Shell,ENI…),Pékinmultiplielescontratsdans zonecommercialechinoiseàBandarAnzali,unport sa production de pétrole à 4 millions de barils par égalementd’indéniablesatomescrochus.Àpropos
ledomainedel’énergie. du nord de l’Iran. «Notre objectif est de faire venir jour. «Cependant, avec d’autres moyens, on aurait del’affaireGoogle,lapressechinoisefaisaitrécem-
En cinq ans, les Chinois ont pris pied dans au 1000commerçantschinoisdanslestroisansquivien- pu faire beaucoup mieux», dit-il. «Faute de gros ment état du même type de «complot déstabilisa-
moinssixprojets.CNPC-Petrochinaaainsimisle nent, explique-t-il, et nous avons déjà fait des de- compresseurs,lesChinoisutilisent,parexemple,des teur»occidentalvisantlesdeuxpays.
cap au sud de l’Iran, en s’engageant dans deux mandes pour 2000 visas.» Textile, téléviseurs, batteries de petits compresseurs pour traiter le gaz. La Chine est-elle prête à protéger jusqu’au bout
projets pétroliers dans la province du Khuzestan, chaussures, Xiang Guomin explique qu’ils enten- Et pour l’exploration du pétrole, ils sont loin d’avoir l’Iran, au risque de secouer un peu plus le couple
etenremplaçantTotaldansl’exploitationdugise- dent bien vendre «tout ce qui est permis légale- l’expérienceetlescompétencesdesEuropéensetdes sino-américain? «L’affaire iranienne met la Chine
mentgazierdeSouthPars,dansleGolfe.Coûtto- ment». Américains», constate un expert occidental, tout souspression,maisluioffreaussiunebelleoccasion.
taldesopérations:8à9milliardsdedollars.Sino- L’invasion de produits chinois commence pour- enconcédantque«lesentrepriseschinoisesappren- Si elle arrive à ne pas rester prise en sandwich entre
pec, première compagnie chinoise de raffinage tantàinquiéterlescommerçantsdeTéhéran.«Les nentvite».Ainsi,lacompagnieCNPCpourraitbé- Téhéran et Washington, si elle apporte des idées qui
est, elle, engagée depuis 2007 dans l’exploitation Chinois font la même chose qu’en Afrique. Ils sont en néficier de son partenariat avec Total et Petronas aidentàsortirdel’impasse,nousauronsalorsàlafois
duchamppétrolierdeYadavaran. un gain politique et économique, en ayant consolidé
Environ 2000 expatriés chinois vivraient nospositionsdanslepétroleiranien»,remarqueHua
aujourd’huienIran-contrequelquescentainesde Liming,ex-ambassadeurdeChineenIran.
businessmen occidentaux. «Il arrive que les vols Professeuràl’Universitédupeuple,ShiYinhong
Dubaï-Téhéran soient parfois remplis à moitié de LesChinoisfontlamêmechose expliquequelaChinen’ajamaisrefuséd’allerdans
passagers chinois», grommelle un des derniers la même direction que les autres membres duqu’enAfrique.Ilssontentrainhommes d’affaires occidentaux installés en Iran. Conseil de sécurité, mais «en faisant un peu moins
Etdirequ’àpartdelointainslienshistoriqueshé- quelamoitiéduchemin».Or,selonlui,lesderniersdelaminerl’industrieiranienne»ritésdel’ancienneroutedelasoie,lesdeuxpaysse « signaux envoyés semblent montrer que Pékin est
MICHELMAKINSKY,SPÉCIALISTEDEL’IRANconnaissaientàpeineilyaencorequinzeans… prêt«àfaireunboutderoutesupplémentaire».
C
LEFIGARO vendredi2avril2010
Lebouclierfiscal
pourraitêtreécorné 3francePOLITIQUE> LEFIGAROÉCONOMIEPAGE22
Sarkozyreprendenmainsamajorité
Le chef de l’État recevra les parlementaires UMP tous les mois à l’Élysée.
CHARLESJAIGUETBRUNOJEUDY «Nevous
ÉLYSÉE En sortant mercredi de l’Élysée, découragezpas!»
Jacqueline Irles a été applaudie par ses
pairs. Un peu plus tôt, dans la salle des fê-
LESex-têtesdelisteconviéeshieràtes du Palais de la présidence de la Répu-
déjeuner par Nicolas Sarkozy n’enblique, la députée des Pyrénées-Orienta-
reviennenttoujourspas:leprésidentles avait osé poser la question qui était
les a «laissés parler». «On a fait
dans toutes les têtes: «Y a-t-il un désa-
chacun à notre tour notre analyse
mour entre vous et les Français?» À
des régionales», rapporte un parti-
l’heure où la cote de popularité du chef de cipant. L’exposé le plus lapidaire a
l’État est au plus bas, Nicolas Sarkozy n’a étéceluideXavierDarcos,débarqué
pas nié sa part de responsabilité. Hier, du ministère des Affaires sociales
lors de son déjeuner avec les têtes de listes aprèssasévèredéfaiteenAquitaine.
UMP aux dernières élections régionales, il Il a mis en cause le «parti pris de la
a malgré tout relativisé ce désamour: presse».«Qu’est-cequejedevrais
«En 1999, quand j’ai perdu les élections dire?, lui a répondu en substance le
président. Moi, on m’a même atta-européennes, on m’appelait “Monsieur
quédansmavieprivée!»Lasecré-12%”,ettroisansplustardj’étaisleminis-
taire d’État Valérie Létard, qui a faittrelepluspopulairedugouvernement.»
dans le Nord le plus mauvais scoreDouze jours après la déroute des ré-
de la majorité en métropole, s’est
gionales, le président sait que la recon-
plainte d’avoir eu des difficultés à
quête de l’opinion durera plusieurs mois. constituersalisteàcausedesdesi-
L’urgence aujourd’hui est de défendre à derata«personnels»decertainsde
tout prix la cohérence de son action, et ses colistiers. Elle a aussi soulevé le
de reprendre en main une majorité par- problèmedelarenaissanceduFront
lementaire déboussolée, dont une national.Thèmereprisparsoncollè-
partie est tentée de le défier. gueauxPMEHervéNovelli,quis’est
NicolasSarkozy,àl’Élysée,le23marsdernier.Douzejoursaprèsladéroutedesrégionales,leprésident demandé comment reprendre àL’opération « reprise en
saitquelareconquêtedel’opinionpubliquedureraplusieursmois. O.BERTOLIN/IP3PRESS/MAXPPP Jean-Marie Le Pen les voix «que lemain » a commencé mer-
candidat Sarkozy avait réussi à si-credi soir. Le chef de l’État 260 phonneren2007».Lechefdel’Étata annoncé que désormais Quant à Jean-François d’une remarque ironique: «J’ai tué le «On nomme les ministres parce que leur
C’estlenombrede a expliqué qu’il serait «intraitable»les députés UMP seront Copé, ses rapports se sont métierdeministredel’Intérieur», a dit le nom représente une valeur et une surface
députésUMPprésents sur le bouclier fiscal pour rassurer
conviés «une fois par améliorés avec le prési- chef de l’État, en laissant entendre que politique», conclut ce dernier. Dans cet-mercredisoiràl’Élysée cesélecteursetprouverqu’ilgardait
mois» à l’Élysée. Jus- dent, mais l’Élysée a mis « Brice » n’était pas aussi efficace que lui te reprise en main, seuls deux ministresautourduchef soncap.Ilaconcluledéjeunerparun
qu’alors ils étaient conviés son veto quand le patron des entre 2002 et 2007. En privé, le président ont été gratifiés d’un mot aimable par ledel’État «ne vous découragez pas!», lancé
quatre fois par an à un échange députés a voulu imposer un a fait savoir au député du Vaucluse président : le chiraquien François Ba- à la cantonade, en promettant aux
avec l’hôte de l’Élysée, désormais, nouveau «pacte majoritaire» à Thierry Mariani qu’il n’a «pas du tout roin, ministre du Budget, et le nouveau convives de les revoir «au moins
ils devraient être invités «une dizaine l’exécutif.«Lepactemajoritaire,ilaété appréciésesdéclarations» («Jen’iraipas ministre du Travail, Éric Woerth. De ce unefoispartrimestre»pourprépa-
de fois dans l’année», explique l’en- signéenmai 2007,iln’yapasdenouveau à l’Élysée. Quand on est pris pour un dernier, Nicolas Sarkozy a redit qu’il rerlesélectionsterritorialesde2014.
J.-B.G.etJ.W.tourage. Cette décision a surpris tout le pacte à faire», résume un conseiller con…»).«Iln’yapasdeprimeaugueu- avait «toute confiance en lui pour mener
monde, à commencer par le premier élyséen. lard», s’agace un proche du président, laréformedesretraites».
ministre François Fillon et le président Nicolas Sarkozy a aussi tiré une
du groupe UMP à l’Assemblée, Jean- conclusion très personnelle de la défaite:
François Copé. Les deux principaux «Pendant la campagne des régionales,
animateurs de la majorité se retrou- j’ai dit à François: “Vas-y, défonce-toi,
vent de facto placés sous une tutelle. fais campagne.”Maisàl’arrivéequipaye Requinquésparlechefdel’État,lesdéputés
l’addition?C’estmoi!Etenplusjen’aipas
«Pasdeprimeaugueulard» ledroitdeconsommer.Jeremarquequ’en UMPrestentinquietssurlasécurité
Une fois de plus, le premier ministre se Italie Berlusconi peut faire campagne, en
voit contraint de céder l’une de ses pré- Grande-BretagneGordonBrownpeutfai- loidefinances», pense Christian Jacob minique Dord, qui espère néanmoins
SOPHIEHUET
rogatives au chef de l’État. Dès les pre- recampagne.MaisenFrance,pourmoi,ce (Seine-et-Marne), le président UMP que «les moyens existants (en matière
miers jours du quinquennat, Nicolas n’est pas possible», a-t-il regretté, lais- NICOLAS SARKOZY a redonné mer- de la commission du développement de sécurité)serontredéployés».
Sarkozy avait annexé la résidence de sant entendre par ailleurs que François credi soir du tonus aux députés UMP, durable. Franck Reynier, le député Résolument optimiste, David
la Lanterne, jusqu’alors attachée au chef Fillon avait battu les estrades sans réussir déstabilisés par l’ampleur de l’échec maire de Montélimar (Drôme), et Yves Douillet a reconnu hier sur RTL que la
du gouvernement. Après la défaite des à convaincre les électeurs de droite. des régionales. «Impressionné par sa Bur (Bas-Rhin) croient également que crise avait retardé les effets des réfor-
municipales, au printemps 2008, le pré- Il a aussi tancé les ministres et grands luciditéetsadétermination», Domini- Nicolas Sarkozy«aouvertdesperspec- mes. Mais le député des Yvelines, de-
sident avait rapatrié le petit déjeuner élus de la majorité qui ont fait connaître que Dord (Savoie) témoigne : «On a tives» pour des aménagements du venu très sarkozyste, a ajouté : «Ça
des chefs de la majorité à l’Élysée, alors par voie de presse leurs états d’âme. De- retrouvé le Sarkozy de 2007, avec une bouclier fiscal. m’arassurédevoirunchefdel’Étatqui
qu’il se tenait traditionnellement à Ma- vant les députés, il a vertement critiqué capacitéd’entraînertrèsforte.» Chan- est solide, qui écoute, qui entend, qui a
tignon. Sans compter les responsables pour la deuxième fois en une semaine sa tal Brunel (Seine-et-Marne) l’a trouvé semébeaucoupdegrainesparsesréfor-«Leprésidentneveut
du parti qui se retrouvent toutes les se- secrétaire d’État Chantal Jouanno qui «très lucide et très combatif» et parle mes (…). Les résultats, on va les avoirpasaborderlesujet
maines à l’Élysée. De nombreux élus s’était dit «désespérée» par l’abandon d’une réunion «chaleureuse». «C’est maintenant.»dubouclierfiscal
sous-entendaient hier que François de la taxe carbone: «Ce n’est pas parce l’hommeSarkozyquiparlait,avecbeau- Sur l’idée de réunir les députés UMPàchaud.Maislaporte
Fillon payait les acclamations des dépu- qu’on est mon ancienne collaboratrice coupdeconviction.Ilamissestripessur tous les mois à l’Élysée, les avis sontn’estpasfermée...»
tés chaque mardi, salle Colbert… qu’on doit s’affranchir de la solidarité la table», affirme Dominique Perben partagés.«C’estenfaituneproposition
CHRISTIANJACOB,PRÉSIDENT
gouvernementale, au contraire!» Même (Rhône). «La volonté de Sarkozy était de Jean-François Copé», préciseUMPDELACOMMISSION
DUDÉVELOPPEMENTDURABLEson ami Brice Hortefeux a fait les frais de dire: “Nous sommes en famille. On Christian Jacob. «Cela veut dire qu’il
peut tout se dire”», estime le villepi- veut nous voir plus souvent», traduit
niste Guy Geoffroy (Seine-et-Marne). Toujours sur le fond, le député de Claude Goasgen.«Ceseraituneévolu-
Alors que, dans une tribune publiée Paris Claude Goasguen se félicite que le tionmajeuredenosinstitutions,enrup-
edans Le Monde daté d’aujourd’hui, chef de l’État ait «insisté dès le départ ture avec la tradition de la V Républi-Lapetitephrasede…
treize députés UMP demandent à nou- surlemessageconcernantlasécuritéet que, mais en cohérence avec la
JACQUELINEIRLES DÉPUTÉEUMP veau la suspension du bouclier fiscal l’immigration» adressé par les élec- personnalité du président», estime le
DESPYRÉNÉES-ORIENTALES
«pourredonnerdusensàlapolitique», teurs. À ceux qui réclament que la ré- villepiniste Hervé Mariton. Le centris-
les élus reçus mercredi soir à l’Élysée vision des politiques publiques (RGPP) te Yves Bur réagit négativement:«ÀJ’aiditàNicolasSarkozyque,pendant
sacampagne,ilavaitsuscitéunespoir considèrent que le président n’a pas dit mon avis, ce n’est pas indispensable. Ilne concerne pas les effectifs de police,
exceptionneletque,là,onavait non à toute évolution (voir page 22). Nicolas Sarkozy a rétorqué qu’il y ne faut pas banaliser l’exercice. Et le
l’impressionqueledésamour «Leprésidentneveutpasaborderlesu- aurait ensuite des demandes émanant président ne peut pas tout faire. Il ne
étaitproportionnel jetàchaud.Maislaporten’estpasfer- des hôpitaux et de l’éducation natio- peut pas être en même temps le chef du
àl’espoirqu’ilavaitgénéré mée. On verra le moment venu dans la nale.«Onestcoincés», reconnaît Do- groupemajoritaire.»
LEFIGARO
Cvendredi2avril2010 LEFIGARO
PS:l’obstacledesprimaires
L’ÉDITORIALDEPAUL-HENRIDULIMBERT4 francePOLITIQUE
PAGE17
Lecasse-têtedessocialistes
pourorganiserleursprimaires
Lesmilitantsvoterontle3juilletpourchoisirlaméthodededésignationdeleurcandidatpourlaprésidentielle.
LacommissionMontebourgs’apprêteàrendresesconclusions.Chaquecampasaproprestratégie.
pasloinduclashlorsqu’undesmembres, «petits candidats» suivie d’un vote faudra aussi tenir compte de deux ren- aura trois tâches à accomplir: un travail
NICOLASBAROTTE
Pascale Boistard, a claqué la porte faute classiqueendeuxtours.«C’estuneusine dez-vous incontournables. Tout sur lui-même, le rassemblement de sonETFRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD
depouvoirexprimersesarguments. àgaz»,répliquelaquasi-totalitéduPS. d’abord, les élections cantonales de camp et enfin nouer un accord avec les
GAUCHE L’heure du choix approche. Évidemment, chaque camp a sa stra- mars, qui seront lourdes de conséquen- partenaires.» Forte de son expérience,
ProblèmedecalendrierAprès la victoire aux régionales, les so- tégie. La première secrétaire, Martine ces sur les sénatoriales de septembre. l’ex-candidateSégolèneRoyalpartagela
cialistes doivent maintenant s’entendre Aubry, et le directeur du FMI, Domi- Mais le principal problème, c’est le ca- HorsdequestionpourlePSdemenerde même analyse. Sans être candidat lui-
sur le mode de désignation de leur can- niqueStrauss-Kahn,sontaujourd’huiles lendrier:avantouaprèsl’été2011,avant front les primaires et cette campagne même, Bertrand Delanoë «conseille»
didat à la présidentielle. Il leur faut ré- favoris des sondages. Ségolène Royal et ouaprèsleprochaincongrèsstatutaire? électorale où il espère de nouvelles aussi à Martine Aubry une désignation
pondre à trois questions simples. François Hollande suivent en rivaux. Et Sur ce dernier point, le débat est âpre. conquêtes.Ensuite,ilyaleG20dejuin, «avant l’été 2011». «Le problème est le
Quand? Comment? Avec qui? Comme puis il y a les autres: Manuel Valls et D’uncôté,certainsdéfendentl’idéed’un auquelparticipeledirecteurduFMI,Do- mêmepourDominique,quelquesoitleca-
souvent au PS, les réponses ne sont pas Pierre Moscovici en outsider. Sans congrès chargé de préparer les primai- miniqueStrauss-Kahn. lendrier», affirme-t-il: DSK devra, s’il
simples à élaborer. Certes, ce sont les oublierceuxquin’ontpasencorerévélé res. Mais comment, dès lors, éviter de C’est pourquoi les partisans de DSK veutrevenir,démissionnerduFMIavant
militantsquiseprononcerontendernier leurs intentions mais qui pourraient en jouerlematchavantlematch?D’autres plaidentpourunedésignationàl’autom- lafindesonmandat.
ressort, lors d’une convention ad hoc le avoir: Laurent Fabius, Gérard Collomb plaident pour un congrès de ratification ne,afinque«tousceuxquiveulentpou-
Candidatureunique3 juillet sur une proposition de la direc- ouArnaudMontebourg. aprèslesprimaires.Maiscommentéviter voirseprésenterpuissentlefaire».Mar-
tion,maisencorefaut-ilréussiràlafor- Pour départager tout le monde, le PS quesejouelematchretour?Ladirection tine Aubry, qui a conclu un accord avec Àcettequestionducalendriers’ajoutent
muler.Lacommissionpréparatoire,pré- n’a pas encore arbitré la procé- dupartipenchepourladeuxièmeop- DSK, défend ce scénario qui l’avantage, cellesdupérimètre(avectoutelagauche
sidée par Arnaud Montebourg, est dure. Montebourg plaide pour tionets’interroge:faut-ilselierles elleaussi.«Laprimairen’adesensquesi ouseulementlePS)etducorpsélectoral.
censée rendre ses conclusions d’ici une un scrutin en trois tours. Une mainsdèsle3juilletenverrouillant elleproduituneffetsurlevotenational», «Jenepeuxpasrépondreàlaplacedenos
quinzaine de jours. Pas simple pour phase éliminatoire pour les le calendrier? En 2011, il estimePierreMoscovici. partenaires», expliquait Martine Aubry
«l’homme d’une seule cause», comme Mais, face à eux, les partisans d’un il y a quelques jours. Certains socialistes
certains le surnomment, qui se trouve calendrier accéléré ont des argu- s’interrogent sur le bien-fondé d’une
souvent minoritaire ments à faire valoir. «Il faut un ca- candidature unique de la gauche. «Elle
auseindesacom- lendrierquirendfort,expliqueFran- n’est pas le gage d’une victoire. Mit-
mission.Parfois, çois Hollande. Le candidat désigné terrandaperduen1974avec43%aupre-
les discussions miertour»,rappellePierreMoscovici.ÀLa première secrétaire,
sont tendues: l’opposé, d’autres se souviennent desen charge de l’organisation
lasemaineder- conséquencesdeladispersiondelagau-des primaires, tire avantage
nière, on n’était cheavantle21avril2002.Ilfaudrabiende sa fonction.
trancheretéviterquelesprimairesnese
transformentenmachineàperdre.
M. Aubry
Le patron du FMI,
éloigné du parti, L’ancien chef du PS
est dans la position mise sur les débats
du recours mais il a besoin des primaires pour
Combien de temps pour revenir. combler son déficitL’ex-candidate
de popularité.devotants? demande des garanties
sur la transparence du vote. D. Strauss-Kahn
ILS RÊVENT d’un scrutin massif, S. Royal
à l’image des primaires améri-
caines ou italiennes. «De1à F. Hollande
3millionsdeparticipants»,espè-
re-t-on au sein de la direction.
«Troismillions,c’estàpeuprèsle Le député du Doubs
nombredevotantsquenousavons
voudrait que les candidatseus aux européennes», relativise
se dévoilent dès le débutunopposantàMartineAubry.Le Le député-maire d’Évry de l’année 2011.pari de la direction pour mobili- veut être autorisé à jouer
ser les sympathisants est ambi-
dans la cour des grands.tieux.
LePSréfléchitàundispositifpeu
contraignant: pour pouvoir vo-
ter, il suffirait d’être inscrit sur
M. Valls P. Moscoviciles listes électorales et de s’ac-
quitter d’une participation mo-
dique,de1à5euros. Le maire de Lyon,
Concrètement, l’opération est hostile à M. Aubry,
compliquée à mettre en place.
dénonce le partiPour l’organiser, le PS s’est ad-
d’en haut et défendjoint les services d’un ancien
les élus locaux.préfet.Lepartivoudraitatteindre
40000 bureaux de vote dans
toute la France. Et si possible L’ancien premier ministre,
dans les lieux traditionnels (éco- si M. Aubry et D. Strauss-Kahn
le, mairie). Dans l’entourage de sont empêchés, espère concourir. La guerre des rosesG. CollombSégolène Royal, on s’inquiète
L. Fabius
déjà des modes de collecte des peut commencer
résultats.
LesVertsetlesalliés
degaucherestentsceptiques
auxrégionales.Commesonbrasdroit, àl’Assembléenationale.Aujourd’hui,RODOLPHEGEISLER
Jean-VincentPlacé,CécileDuflotesti- même le député Vert Noël Mamère,
LAQUESTIONaétéposéeàl’ensemble medoncquelaséquenced’uneprési- qui avait pourtant cosigné l’«appel
de la gauche par le PS: des primaires dentielleest«laseulecampagneoùun du22mars»deDanielCohn-Bendit,
ouvertes pour désigner un candidat partipeutprésenterunprojetglobalde juge«impossible»qu’iln’yaitpasde
unique en 2012? Pour l’instant, c’est société». Quitte à rester une simple candidatécologiste.Enfait,denom-
un flop. Si le Parti radical de gauche, candidature de témoignage? Elle as- breux Verts craignent de se «faire
formationsatelliteduPS,esttoujours sure que «la question du projet pour doubler par une candidature écolo de
partie prenante des discussions, le 2012etcelled’uncandidatécolo nesont droite»s’ilsdevaientnepasprésenter
MRC de Jean-Pierre Chevènement a pasliées».Primelaquestionduprojet. leurproprecandidat…
claquélaporteendénonçant«desdif- Conclusion,lafamilleécoloselaisse
férences de fond». Quant au Parti de àpeuprèsunanpourdéciderofficiel-Silesécolosdevaientgauche de Jean-Luc Mélenchon, il ne lement. Pour ne heurter personne,
l’ajamaisenvisagé.Resteleproblème finalementprésenter Cécile Duflot répète que «c’est l’en-
des Verts, principal partenaire du PS sembledesVertsetdesmembresd’Eu-uncandidat,plusieurs
auseindela«gauchesolidaire». ropeÉcologiequiaurontàseprononcer
nomscirculentPourladirectiondesVerts,laques- d’iciunpeumoinsd’unan».
tion est tranchée a priori. La famille Si les écolos devaient finalement
écolo aura un candidat en 2012. Le Le week-end dernier, la patronne présenteruncandidat,plusieursnoms
processus de désignation de celui ou des Verts s’est fait ovationner par les circulent.Pourl’heure,ilnes’agitque
cellequiseraleurchampionn’estpas cadres du parti écolo, réunis en deballonsd’essai.Enpremierlieu,on
encorearrêté.Mais,pourlasecrétaire conseilnationalàParis.Mettantainsi parle de Cécile Duflot. D’autres, dans
nationale des Verts, Cécile Duflot, en minorité la position du leader l’entourage de Cohn-Bendit, avan-
aujourd’hui créditée par l’Ifop de 9% d’EuropeÉcologie,DanielCohn-Ben- cent le nom d’Eva Joly. Selon l’euro-
desintentionsdevoteaupremiertour dit.Lui,moyennantunaccordavecle députéYannickJadot,«çalatitille».Renseignements:0145441930
delaprésidentielle,«lapentenaturelle PSpourleslégislativesquisuivrontla L’ancienne juge se dit «flattée»,
www.crockettandjones.fr est de présenter un candidat». C’est à présidentielle, est partisan de ne pas même si «ce n’est pas le moment».
ses yeux le seul «facteur d’une vraie présenter de candidat écolo en D’autres rêvent toujours d’un come-
dynamiquededeuxièmetour»,comme échanged’unecinquantainedesièges backdel’animateurNicolasHulot.
Photos : Réa, Le Figaro
CLEFIGARO vendredi2avril2010
5francePOLITIQUE
EN BREF
Lanouvellevie DécèsdeladéputéeUMP
ArletteFranco
LadéputéeUMPdesPyrénées-
Orientales,ArletteFranco,
70ans,estdécédéedanslanuitdeMartinHirsch
demercrediàjeudidessuites
d’unelonguemaladie.Éluemaire
L’ancienhaut-commissairedessinelescontours deCanet-en-Roussillonen1989
aprèsavoirétéconseillère
desonpostedeprésidentexécutif municipalependantdix-huitans,
cetteanciennechampionnede
natation,étaitdevenuedéputéeàlatêtedel’Agenceduservicecivique.
en2002,aprèsavoirétévice-
Hirsch gérera 500 millions d’euros. Et présidenteduconseilrégional.ANNEROVAN
c’est lui qui délivrera les agréments aux « Si nous n’étions pas du même
JEUNESSE MartinHirschaquittélegou- grandes associations sans que le conseil bord, nous étions du même camp :
vernement. Sa voiture de fonction lui a d’administration ait son mot à dire. Cela celui de l’intérêt général »,a
étéretiréemercredi.Ilainstallésesbu- posequandmêmeunproblèmedefond», déclaréGeorgesFrêche,président
reauxprovisoiresdepatrondel’Agence s’inquièteunfonctionnaire.Beaucoupse MartinHirsch duLanguedoc-Roussillon.
quittesesdu service civique place des Cinq-Mar- sont également étonnés de l’absence du
anciens Burqa:troisélusPStyrs,danslequartierdelagareMontpar- ministère du Budget lors de la dernière
bureaux pourl’interdictiongénéralenasse. Mais il est en service actif. Et ne réunion interministérielle, qui s’est te-
ministériels,s’encachepas.«Vousvoudriezquejesois nuemardiàMatignon. Enréactionàl’avisduConseil
aprèsla
mort?», lance-t-il avec ironie dès lors d’Étatrejetantl’idéed’une
passationdeSonimagen’apasétéécornéequ’ilestquestiondesesambitionsengé- interdictiongénéraleduvoile
pouvoir,
néraletdel’Agenceduserviceciviqueen Depuis son passage au gouvernement, intégral,ManuelValls,députédele23mars
particulier,lastructureencoursdecréa- Hirschs’esthabituéàvoirfleurirlescri- l’Essonne,OdileSaugues,députéedernier.
tionetqu’ilprésideraàpartirdemai. tiquesàsonsujet.Enraisonnotamment duPuy-de-Dôme,etPhilippeJOELSAGET/
L’ex-présidentd’EmmaüsFrancesuit duRSAquinecomptepasquedesdéfen- AFP Esnol,mairedeConflans-Sainte-
de très près le projet de décret qui crée seursàl’UMP.Ilbalaiecellesquiconcer- Honorine,ontdemandéhier
nent l’Agence du service civique. «Je l’uniondel’ensembledela
suis, dit-il, responsable de la préfigura- représentationnationale
«Sonintérêtcommele tiondel’agence.Toutsepassebien.Jen’ai françaisepourposerlesbases
mien,c’estqu’ilyaitune eu aucun appel d’un ministère, d’un mi- d’une « interdiction générale »,
montéeenchargerapide nistre, ni du président de la République. lui ai dit qu’il ne faut pas ajouter des uneformedeprotectionalorsqued’autres ycomprissurlavoiepublique.
duservicecivique» Quandilyaunproblème,ilyaforcément tuyauxauxtuyaux»,confieDaubresse. ontbasculétotalementdel’autrecôtédela Considérantquecettepratiqueest
MARC-PHILIPPEDAUBRESSE, quelqu’unquivousappelle.» À gauche, l’image de Hirsch n’a pas rive comme Éric Besson ou se sont noyés « une atteinte grave à la dignité
SUCCESSEURDEMARTINHIRSCH Sur le fond, il assume l’organisation été écornée par son passage au gouver- comme Jean-Marie Bockel. Hirsch est un humaine »,ilsregrettent,au
retenue.Ycomprisquandilestquestion nement. «Mon sentiment, explique le hommedemissionet,commeJean-Pierre passage,quelaposition
cetteagence.Ildevraitêtrebouclédans de donner un agrément à des associa- député socialiste de l’Essonne Manuel Jouyet, il a su quitter le gouvernement duPSnesoitpas
les prochains jours mais passe mal dans tionsayantseulementuneannéed’exis- Valls, c’est que Martin a réussi à garder quandillefallait.» « un modèle de clarté ».
certains ministères. «Martin Hirsch ne tence. «Il faut développer le volontariat,
sera pas la reine d’Angleterre», soupire réplique Hirsch. Mon souci, c’est que la
un conseiller ministériel. Traduction: montéeenchargeduserviceciviquepuisse
Hirsch aura sans doute les pleins pou- se faire rapidement.» Marc-Philippe
voirs sur cette agence qui va permettre Daubresse, qui a succédé à Martin
de concrétiser une des promesses de Hirsch,estsurlamêmeligne:«Sonin-
campagneducandidatSarkozy. térêt comme le mien, c’est qu’il y ait une
Certains ministères commencent à montée en charge rapide du service civi-
s’agiter. En tête, les Affaires étrangères que»,expliquelenouveauministredela
et la Politique de la ville qui aimeraient JeunesseetdesSolidaritésactives.Enre-
siéger au conseil d’administration de vanche,Daubressen’apassuivisonpré-
l’agence en tant que représentant de décesseur sur le fonds d’expérimenta-
l’État. Dans l’administration aussi, cer- tion pour la jeunesse que Hirsch voulait
tains s’inquiètent des importantes mar- voir piloter de façon indépendante en
gesdemanœuvreduhaut-commissaire créant un établissement public qu’il
prévuesdansledécret.«Àterme,Martin aurait aussi dirigé. «J’ai vu Martin et je
LesrecettesdeMadelin
contre«l’hyperdette»
Pourl’ex-ministredel’Économie,
laréélectiondeSarkozys’annonce«difficile».
Une autre «nostalgie» habite AlainJUDITHWAINTRAUB
Madelin: celle de la période d’avant la
MAJORITÉ Avec son franc-parler habi- crise,avantleretourdel’idée«quel’État
tuel,AlainMadelinalivréhierau«Talk- vatoutrégler».Pointantla«régression»
Orange-Le Figaro» sa version des fa- desidéeslibéralesqu’ildéfend,l’ex-can-
meux «fondamentaux de droite» invo- didatàlaprésidentielleapréditun«choc
qués par les déçus du sarkozysme. «Les trèsduraveclaréalité».Selonlui,«celui
fondamentaux de droite, électoralement, qui avait raison, c’est ce brave Jospin
c’estpeuouprou30%»,a-t-ilaffirmé.Il quand il disait que l’État ne peut pas tout
arappeléqueNicolasSarkozyavaitgagné faire.Çaluiacoûtécher,maisc’étaitledé-
en 2007 «de façon assez extraordinai- butd’unepédagogieutilepourlepays».
re»:«Ilarécupéréunélectoratsocialiste
«Réduirenosdéficits»populaireetunélectoratFrontnationalsur
despromessesd’action,etiltientcetteac- «Nousavonsdépasséleseuildel’endet-
tion,maiscetélectoratn’estpasforcément tement soutenable, a insisté Madelin. Il
très content.» Selon l’ex-ministre de n’yapasd’autrechoixdanslesdixpro-
l’ÉconomiedeJacquesChirac,ilestdonc chaines années pour tous les gouverne-
naturelque«toutlemondes’interrogesur ments, de gauche, de droite, sarkozystes
lapossibilitépourNicolasSarkozyderéé- ou pas, que de réduire nos déficits.» Et
diterlemiracledeladernièreprésidentielle pour lui, la seule façon d’y parvenir est
et de passer de 30% à 51%». Perfor- de «tailler dans la dépense publique».
mance d’autant plus «difficile» que En«retraçantlesfrontièresdel’État»et
l’UMPn’apasderéservesdevoix.«J’ai pasensecontentantde«petitesécono-
une nostalgie d’une majorité qui marchait mies» comme actuellement, et en me-
surdeuxpieds,l’UDF-leslibéraux-etle nant «une politique agressive» afin
RPR,a-t-ilconfié.Vousratissiezpluslar- d’«avoirunehypercroissancepourpayer
ge.Avecunrâteauàunedent,vousrisquez notrehyperdette.»
devousprendreunepelle.» Voilà pour l’idéal. Dans la réalité, le
chantre du libéralisme compte sur le
bouclier fiscal pour éviter que Nicolas
Sarkozy choisisse «l’autre politique»,
celle de l’augmentation des prélève-
ments obligatoires. Inversant les argu- de ses détracteurs, il explique
qu’un «bouclier peut en cacher un
autre». Tant que les «riches» ne peu-
vent pas être imposés davantage,
«l’immensemajoritédesFrançais,quine
paie pas l’ISF», ne l’est pas non plus.
«Çaobligelegouvernementetlesparle-
mentaires à refuser la facilité de l’aug-
mentation des impôts pour attaquer les
réformes un peu dures, un peu viriles»,
veut croire Alain Madelin. Pour com-
biendetemps?«Necédezpasàlafaci-
litédel’augmentationdel’impôt!,a-t-ilALAINMADELIN
lancéàl’adressedel’exécutif.Augmen-hier,danslestudio
ter les impôts, ça diminue la croissance.duFigaro.F.BOUCHON/LEFIGARO
Ceseraituneerreurmonumentale.»
Avendredi2avril2010 LEFIGARO
6 international
EN BREF
Grandesmanœuvresàl’ONU Medvedevhausseleton
auDaguestan
Leprésidentrusse,Dmitri
Medvedev,aexigéhier
desmesuresantiterroristesenvuedesanctionscontrel’Iran
«plusefficaces,plusdures
etpluscruelles»,lorsd’unevisite
LesAméricainscommencentàcroireenlapossibilitéderallierMoscouetPékin. surpriseauDaguestan,
aulendemaindesattentats
ment rendu la perspective d’un en affaiblir la portée et sauver la rela- meurtriersdanscetteRépublique
LAUREMANDEVILLE
consensus minimal sur les sanctions tion économique et géopolitique cru- duCaucase,ettroisjoursaprèsCORRESPONDANTEÀWASHINGTON
plus tangible. «C’est un progrès, mais ciale qu’elle entretient avec l’Iran. Le ceuxdeMoscou.
NUCLÉAIRE Unlégerventd’optimisme lesnégociationsdoiventencorecommen- suspenseestencoreplusgrandsurl’at-
Karzaïattaquelas’estmisàsoufflersurWashingtonàdix cer», a commenté prudemment l’am- titudedePékin,quirecevaithierlechef
communautéinternationalejours du sommet sur la sécurité nu- bassadrice américaine aux Nations des négociateurs nucléaires iraniens,
cléaire, qui se tiendra du 12 au 14 avril unies, Susan Rice, qui a annoncé la Saïd Jalili, et dit privilégier une «solu- LeprésidentHamidKarzaï,
danslacapitaleaméricaineaveclapar- nouvelle mercredi soir. Après les ten- tion pacifique». À Pékin, les analystes constammentpressédelutter
ticipation de plus de 40 chefs d’État sions sino-américaines des derniers parlent de mesures susceptibles de contrelacorruption
étrangers. Recevant mardi Nicolas mois – le combat de Google en Chine, frapper«desdécideursetdesintérêts» enAfghanistanquigangrène
Sarkozy,leprésidentObamaavaitdéjà les ventes d’armes américaines à iraniens, comme les Gardiens de la ré- jusqu’àsongouvernement,
ditespéreraboutiràdenouvellessanc- Taïwan et l’accueil du dalaï-lama à la volution et leurs comptes en banque à aaccuséhierlacommunauté
tions au Conseil de sécurité de l’ONU Maison-Blanche -, la venue du prési- l’étranger, sans affecter les relations internationaled’avoir«organisé
contre le régime de Téhéran d’ici à la dentchinoisHuJintaoausommetsurla économiquesaveclaChine. lesfraudesmassives»
finavril,toutenconcédantquetousles sécurité nucléaire, confirmée hier, est Dans leur course contre la montre, quiontmarquésaréélection.
pays n’étaient pas encore d’accord. Il perçue à Washington comme un autre les États-Unis et leurs alliés européens
TroublesenGuinée-Bissaufaisait essentiellement allusion à la indicedelabonnevolontédePékin. doivent aussi convaincre les membres
Chine, qui traîne les pieds et cherche à non permanents du Conseil de sécurité Lenouveauchefdel’armée
Viserles«décideurs»protéger ce fournisseur clé de ses be- hostilesàsanctionnerTéhéran,notam- enGuinée-Bissau,legénéral
soinsgaziersetpétroliers. L’Administration Obama est persuadée mentleBrésil,laTurquieetleLiban.Le AntonioIndjai,quiafaitarrêter
Maisenacceptantd’entamerdesné- quec’est«lavoiedudialogue»etdela JaponayantlaprésidenceduConseilde hiersonprédécesseur,détientle
gociations sérieuses à New York avec main tendue à l’Iran qui rend aujour- sécurité en avril, les Américains vou- premierministreCarlosGomez
les autres membres du groupe des Six d’huicrédiblel’hypothèsedesanctions draientaccélérerlerythme,afind’évi- Junioretlemenacedemort.
(États-Unis, France, Grande-Bretagne, à l’ONU. «Les quinze derniers mois ont terdebutersurlaprésidencelibanaise, AlorsquelaFranceadénoncé
Lechefdesnégociateursiraniens,Allemagne, Russie), Pékin a brusque- montré clairement que l’Iran ne souhai- en mai… La négociation va être uncoupd’État,legénéral
SaïdJalili,aétéreçuhieràPékinpartait pas remplir ses obligations interna- «dure»,areconnuSusanRice,parlant aassuréqu’ils’agissaitd’un
YangJiechi,leministredesAffairestionales, c’est sur cela que je fonde mon depaysaux«intérêtsdivergents». «problèmepurementmilitaire».
étrangèreschinois. CATHLEENCHANG/APoptimismesurleschancesd’arriveràun Mardi, un conseiller de NicolasDéfection L’oppositionsoudanaiseconsensusauConseildesécurité»,adit Sarkozy n’excluait pas que les États-d’unscientifique veutboycotterlesélectionsHillary Clinton au G8. Les Américains Maiscessignauxpositifssuffiront-ils Unis et l’Europe décident de prendre
estimentaussiqueladynamiquederé- àouvriràlarouteàlarésolution«fer- dessanctionsplussévèresenduo,dans
UNSCIENTIFIQUEnucléaireiraniende duction de leurs propres armements me»dontlesAméricainsontcommen- le cas d’une résolution de l’ONU telle- aannoncéunboycottquasi
haut rang a fait défection vers les atomiques,matérialiséeparl’accordde cédepropageruneébauche?LesEuro- ment minimaliste qu’elle en serait pri- généralisédel’élection
États-UnisetcollaboreaveclaCIA,la désarmementquiserasignélasemaine péens sont en phase avec Washington. véed’efficacité.«Maisnotreprioritéest présidentielle,législative
centralederenseignementaméricai-
prochaine avec les Russes, ajoute à la Maisleschosessontplusambiguësavec pour l’instant tout autre, ajoutait-il. etrégionaled’avril.Le
ne, a rapporté la chaîne de télévision
crédibilité de leur démarche d’opposi- laRussie.Sielleafiniparjugerlessanc- Rallierlacommunautéinternationalesur présidentOmarel-BéchirABCNews.ShahramAmiri,unphysi-
tionàunIrannucléarisé. tions«inévitables»,elleferatoutpour larésolutionlaplusfermepossible.» devraitêtreseulenlice.cien nucléaire d’une trentaine d’an-
nées,avaitdisparuenjuin2009àson
arrivée en Arabie saoudite, où il se
rendaitofficiellementenpèlerinage.
Cettedéfectionestconsidéréecom- Lesrévoltésdu«TeaPartyExpress»me une victoire par des agents du
renseignement américain, interrogés
par ABC, dans le cadre des efforts fondentsurWashingtonaméricains pour contrer le program-
menucléaireiranien.
Ladisparitiondecescientifique«fai- Lemouvementultraconservateuraentamé
sait partie d’une opération de la CIA
unvoyageàtraverstouslesÉtats-Unispourplanifiée de longue date pour qu’il
fasse défection», selon ABC, citant
mobilisercontrel’AdministrationObama.des sources anonymes mises au
courant de l’opération par des res-
ponsables du renseignement améri- Les organisateurs du Tea Party Ex-
ARMELLEVINCENTcain. press, un convoi transportant un ba-
ENVOYÉESPÉCIALEÀSEARCHLIGHT(NEVADA)Le7octobre,leministredesAffaires taillon de révoltés ultraconservateurs
étrangèresiranien,ManouchehrMot- ÉTATS-UNIS Aumatin,unlongdéfiléde versWashingtonvia42étapes,ontchoi-
taki, avait accusé les États-Unis voitures, de motos et de caravanes or- si Searchlight comme point de départ
d’êtreimpliquésdansladisparitiondu nées de drapeaux commence à conver- parcequec’esticiquerésideHarryReid,
chercheur.«Nousavonsobtenudes
ger vers une carrière de Searchlight, 71ans,chefdelamajoritédémocrateau
documents démontrant l’implication
bourgsquelettiquede500habitants:un Sénat. Les quelque 8000 militants pré-
des États-Unis dans la disparition de
casinodésuet,quatrevraiesmaisons,une sentssontvenusdemanderlatêtedecetShahram Amiri en Arabie saoudite»,
dizainedepréfabriquésetunecinquan- homme honni, car jugé en partie res-avait-ildéclaré.
tainederoulottesposésanarchiquement ponsabledupassagedelaréformedela
danscecoindésertiqueduNevada. santé.«Harry,bonnenouvellesurlefront
duchômage,tuesviré»,ditunepancar-
tefixéesurletoitd’unevoiture.D’autres
affiches expriment leur aversion pour
Obamaetsongouvernement«commu-
niste».Ilyauntypeaffubléd’unT-shirt
surlequelleprésidentaméricainestca-
ricaturéensinge.
VENTE EN PRÉPARATION Ilsontdeuxkilomètres
àsouffrir,mais
ilsnemanqueraient
TABLEAUX ORIENTALISTES pourrienaumonde
lediscoursdeSarahPalin
Un embouteillage monstre s’est for-
mésurlaroute95quimèneàLasVegas,
à50kmaunord.Certainsontabandon-
né leurs voitures sur le bas-côté et se
sontmisàmarcher.LarryetCarlaVer-
LesultraconservateursduTeaPartyExpresslorsdeleurpremièremanifestationga, un couple de retraités et de «Tea
lasemainedernière,àSearchlight,auNevada.LeconvoidoittransporterlesmilitantsParty Patriots» (ce sont leurs T-shirts
jusqu’àWashingtonen42étapes. ETHANMILLER/AFProuges qui le disent), claudique sur le
borddelaroute.Ilsontdeuxkilomètres
eàsouffrirjusqu’àlacarrière,maispour affirme Carla. Obama a bâtardisé la crate est en effet un supporteur du 2
rien au monde ils ne manqueraient le Constitution. Il veut imposer le commu- amendementdelaConstitutionaméri-
discours de Sarah Palin, leur idole, qui nisme.Pourquoicroyez-vousquelesTea caine,quigarantitledroitdeporterune
faituneapparitionàmidi.LarryetCarla Partysontenpleinefrénésie,hein?» arme.«C’estloind’êtreunélitiste,bien
ne sont pas riches, mais ils sont venus Les Verga sont convaincus que les au contraire, déclare une employée de
ACKEIN • BENJAMIN-CONSTANT • BEZOMBES • BOMPARD • BOULANGER • BOUVIOLLE • FABIUS BREST • BRIDGMAN deSacramento,lacapitalecalifornien- membresdesTeaPartysontlesseulsci- la station-service locale. Je ne suis pas
CAUVY • CHATAUD • CLAIRIN • COURDOUAN • CRUZ-HERRERA • DE BUZON • DECKERS • DEHODENCQ • DELAHOGUE ne,enavionprivé.«Noussommesmo- toyens conscients des intentions réelles d’accordavecsapolitique,maisM.Reid
DESHAYES • DEUTSCH • DINET • EDY LEGRAND • ERNST • FABBI • FRERE • FROMENTIN • GEROME • GIRARDET tivés»,confirment-ils. dugouvernement.Latyrannieestàleurs estunvoisintrèssimpleetcorrect.»
GIRARDOT • HUGUET • HUYSMANS • LAZERGES • LEVY-DHURMER • LUCAS-ROBIQUET • MAJORELLE • MANTEL • PASINI
Poureux,l’heureestgrave.Lorsqu’on portes: «Heureusement qu’on a Fox Harry Reid Senior était un simplePONTOY • PREZIOSI • QUINQUAUD • RICHTER • ROCHEGROSSE • ROUBTZOFF • ROUSSEAU • SCHREYER • SIMONI
leslancesurlesdémocratesetsurOba- News,leseulmédiaimpartial.Jeparieque mineurdeSearchlight.Sonfilsn’enestSTYKA • SUREDA • VERSCHAFFELT • WASHINGTON • ZIEM • ZONARO • VUES DE TURQUIE ET DE CONSTANTINOPLE
ma,ilssedéchaînent.«Obaman’apas lesautresneparlerontmêmepasdel’évé- jamais vraiment parti. En retrait de la
étééludémocratiquement.Ilavolélesvo- nementd’aujourd’hui»,grondeLarry. route95,auboutd’unchemindeterre
tes en faisant inscrire, via l’organisation Les banderoles accusant Harry Reid oùsontgarésdeux4×4assurantsasé-Notre spécialiste est à votre disposition pour toute estimation gratuite et confidentielle
communiste Acorn, des milliers de sales de diverses horreurs, dont celle d’être curité(plusieursparlementairesdémo-
clodosetdepoivrotssurleslistesélecto- un«élitiste»,sesuccèdent.Tandisque crates ont reçu des menaces récem-Renseignements : Olivier Berman, +33 (0)1 42 99 20 67, oberman@artcurial.com
rales», affirme Larry sans ciller.«Ila sesplusvirulentsdétracteursarpentent ment), sa maison est étonnamment
aussi acheté les votes de parlementaires son village pour le lyncher verbale- modeste. Mais, sur le podium, SaraheHôtel Marcel Dassault – 7, Rond-Point des Champs-Élysées – Paris VIII
corrompus pour faire passer sa loi sur le ment, le sénateur déjeune à Las Vegas Palin lance aux révoltés du Tea Party:
www.artcurial.com systèmedesanté.Iladonné300millions avecWayneLaPierre,leprésidentdela «Reid est en train de jouer au casino
de dollars au gouverneur de Louisiane, National Rifle Association. Le démo- avecvotreavenir.»
C
JACQUES MAJORELLE, ANEMITER,peintureàladétrempesurtoile.
Vendu 112 100c*le2décembre2009
AGRÉMENT N° 2001-005 *frais inclusLEFIGARO vendredi2avril2010
7international
Nétanyahousous
lapressiondesdix
demandesd’Obama
LalistedesrequêtesdelaMaison-Blanchesuscite
destensionsdanslacoalitionaupouvoirenIsraël.
prolongé après son expiration, prévue
MARCHENRY
finseptembre. BenyaminCORRESPONDANTÀJÉRUSALEM
Nétanyahou(icilePourrenforcerleprésidentpalestinien
28mars,àJérusalem)PROCHE-ORIENT PourBenyaminNéta- MahmoudAbbas,laMaison-Blancheré-
aimeraittraiterennyahou, les vacances traditionnelles de clame en outre un retrait progressif de
premierlieudes
Pessah,laPâquejuive,aurontétéparti- l’armée israélienne sur les positions
garantiesdesécurité
culièrementstudieusescetteannée.Cet- qu’elleoccupaitenCisjordanieàlaveille
quelesPalestiniens
te trêve prendra fin au début de la se- de la deuxième intifada, en l’an 2000. sontcensésfournir.
maine prochaine: le premier ministre Cette mesure permettrait à Mahmoud RONENZVULUN/
devraalorsdonnersaréponseàuneliste Abbas d’étendre son influence et de REUTERS
de dix exigences présentées par Barack prouverquelamodérationpaye.Lepré-
Obama.Pourlemoment,BenyaminNé- sident américain plaide également pour
tanyahou cherche désespérément une la libération par Israël de plusieurs cen- fugiés palestiniens, le sort des colonies grande «souplesse» vis-à-vis du grand laisser».Washingtonpourraitégalement
formulequiluipermettraitdecalmerle taines de prisonniers du Fatah, le mou- israéliennes de Cisjordanie et de Jérusa- alliéaméricain.Maislamajoritédesmi- tenterderecouriràdespressionsécono-
jeuavecleprésidentaméricainsanspro- lem.BenyaminNétanyahousouhaite,en nistres penche pour la fermeté. Un miques.Maislamargedemanœuvresur
voqueruneimplosiondesongouverne- revanche, commencer par les garanties exemple: Avigdor Lieberman, ministre ce front est limitée. Avec une économieBarackObamapréconise
ment. desécuritéquelesPalestinienssontcen- des Affaires étrangères et chef d’Israel en pleine croissance, l’État hébreu n’adesdiscussions
La plupart des demandes de Barack sésfourniràIsraëletnonsurdesdossiers Beitenou,unpartiultranationaliste,qua- pas besoin des garanties bancaires duquiporteraientd’entrée
Obama sont en effet inacceptables par où seul l’État hébreu devra faire des lifie de «déraisonnable» la position de Trésor américain pour emprunter àdejeusurlesquestions
une majorité composée de formations concessions. Enfin, le président améri- Barack Obama sur Jérusalem. «Je suis l’étranger«dansdebienmeilleurescondi-cléstellesqueletracé
ultranationalistes, religieuses et de cain souhaite qu’Israël desserre quelque persuadéquenouspouvonsenconvaincre tionsquelesGrecs»,confieunresponsa-desfrontières
«durs» du Likoud, le parti de Benya- peul’étaudublocusimposésurlabande les Américains. Et si ce n’est pas le cas, bleduTrésor.
min Nétanyahou. Parmi les exigences vement de Mahmoud Abbas, ainsi que de Gaza, contrôlée par les islamistes du nousn’auronsd’autrechoixqued’insister L’aide militaire annuelle américaine,
américainesfigureunarrêtdesmisesen pourlalevéededizainesdebarragesrou- Hamas, en permettant la fourniture de etd’enpayerleprix,mêmes’ilestélevé.» deprèsde3milliardsdedollars,estpour
chantier dans les quartiers israéliens de tiers tenus par l’armée israélienne en matériauxdeconstructionpourréhabili- sapartàdoublesens.Ellepermetcertesà
«Àprendreouàlaisser»lapartiearabedeJérusalem,dontlesPa- Cisjordanie,afindefaciliterlacirculation ter une région ravagée au début de l’an l’Étathébreud’acquérirlenecplusultra
lestiniensveulentfairelacapitaledeleur danscetterégion. dernierparuneopérationmilitaireisraé- Benyamin Nétanyahou n’est pas encore enmatièred’armes,maiscepactolesert
futur État. Le président américain veut En matière de négociations, Barack liennedegrandeenvergure. surcetteligne.Selonlescommentateurs, aussi,pourplusdestroisquarts,àfinan-
aussi s’assurer que le gel partiel de la Obama préconise des discussions qui Pour le gouvernement israélien, ces ilhésitesurlatactiqueàadopter. cer des achats d’armes aux États-Unis,
construction de logements dans les co- porteraientd’entréedejeusurlesques- pilules sont particulièrement amères. Un refus israélien pourrait, selon les autrementditàmaintenirdesemploisde
lonies de Cisjordanie, décrété sous sa tionscléstellesqueletracédesfrontières Seules quelques voix isolées au sein du médias,inciterlaMaison-Blancheàpré- l’autrecôtédel’Atlantique,soulignentles
pressionàlafindel’annéedernier,sera dufuturÉtatpalestinien,l’avenirdesré- gouvernement plaident pour une plus senter un plan de paix «à prendre ou à partisansd’uneligneintransigeante.
LedictateurKimJong-ilattendu
chezlegrandfrèrechinois
KimJong-il,lors L’éventuellevisiteduleaderdu«royaumeermite»àPékind’uneapparition
enpublic nourritlesespoirsderelancediplomatique.le6mars,
àHamhung, Milieu serait «imminente». «Il y a une où l’on espère qu’elle relancera des né-
àl’est SÉBASTIENFALLETTI
forte possibilité pour qu’il se rende en gociations nucléaires dans l’impasse.
SÉOULdelaCorée
Chine.Noussuivonslasituationdeprès», IgnorantlesdémentisdePékinetPyon-
duNord.
eCORÉEDUNORDLesoleilduXXI siècle a annoncé la présidence sud-coréenne, gyang, le département d’État a pris lesKOREANCENTRAL
est-il déjà en route vers Pékin, confor- relançantlesspéculationssurunvoyage devantsensouhaitant«bonvoyage»auNEWSAGENCY/AP
tablementinstallédanssontraindeluxe quialimentelachroniquedepuisl’invi- «Cher Leader» avant de répéter ses
blindé? Depuis deux jours, une effer- tationlancéeparPékinenoctobre. conditions:l’escapadechinoisedoitdé-
vescence suspecte règne à Dandong, la Ledictateurnord-coréencultivelese- boucher sur la reprise des pourparlers à
villechinoisefrontièreaveclaCoréedu cret, mais les indices d’un déplacement six que Kim boude depuis un an. L’Ad-
Nord. Selon les espions sud-coréens, la Chinois se multiplient depuis quelques ministration Obama estime que seule la
visite de Kim Jong-il dans l’empire du jours.UnevisiteattendueàWashington, Chine, alliée historique de Pyongyang,
peutrameneràlatabledesnégociations
le dictateur qui résiste aux sanctions de
l’ONU. Une percée serait bienvenue à la
Maison-Blanche, quelques semaines
avantlesommetmondialsurlenucléaireLestéléphonesportablesbrisentlacensurenord-coréenne
àWashington.
DEHORS, la neige tombe à gros flocons surdesmarchésoulesderniersprépara- nalistesappellentàdesheuresfixesleurs Pyongyangpours’assurerunavenir.«Ils Ulcérée par le second essai atomique
sur ce quartier anonyme du centre de tifsdelasuccessiondu«CherLeader». «correspondants» infiltrés, pour de préparent la prochaine étape, craignant nord-coréenenmaidernier,laChinea
Séoul.Dansunepièceéclairéeauxnéons, Desprouessesrenduespossiblespardes brèves interviews à haut risque. Pour d’êtreemportésparl’effondrementdusys- resserré l’étau sur son petit frère com-
unequinzainede«journalistes»s’acti- téléphonesportableschinoisquidéjouent déjouer la surveillance policière, les tème»,expliqueHaTae-kyung.Pources munisteenconditionnantsonaideéco-
ventsurleursclaviersdansundécorqui la mainmise d’un régime paranoïaque. sources s’isolent dans la campagne ou sources VIP, l’échange d’information se nomique à un retour au dialogue nu-
tientplusdel’entrepôtqued’unesallede Consciente des risques que la téléphonie interrompent la conversation en cas de dérouledevisu,discrètementdanslavil- cléaire. Marraine des pourparlers à six,
rédaction. C’est pourtant d’ici, chez mobileferaitcouriraumythedu«Para- dangeravantdecacherletéléphonein- lechinoisedeDandong,plaquetournante qui rassemblent aussi les États-Unis, la
DailyNK,quele30novembredernierest dissocialiste»ladictaturenord-coréen- terditjusqu’auprochainrendez-vous. detouslestraficsaveclaCoréeduNord. Russie, le Japon et la Corée du Sud, la
sorti le plus gros scoop sur la Corée du nes’estassuréquesonréseaulocal,déve- Car la filière téléphonique devient de puissance Chinoise veut reprendre le
IdentitécamoufléeNord de ces derniers mois, repris par loppédepuis2008parlafirmeégyptienne plusenplusdangereuse.Lescorrespon- contrôle sur son imprévisible allié dont
l’ensembledelapresseinternationale:le Orascom,interdiselesappelsinternatio- Les informations transmises qui vont du dants risquent leur vie contre une mai- les provocations compliquent ses rela-
déclenchementd’uneréformemonétai- naux.Maislesopérateursdunord-estde prix du riz à l’organisation d’une céré- gre rétribution, ou simplement au nom tions avec Washington. Et à l’heure où
re brutale qui a tourné au fiasco entraî- laChineignorentlafrontièretracéeparle monie d’anniversaire en l’honneur de d’un idéal politique. Depuis quelques l’autocrate prépare sa délicate succes-
nantdesmanifestationsdemécontente- fleuve Yalu et émettent jusqu’à 60 km à KimJong-un,letroisièmefilsethéritier mois, la dictature stalinienne resserre sion au profit de son troisième fils, sur
mentsansprécédentcontrelerégimede l’intérieur du royaume ermite. Une du «Cher Leader», sont ensuite recou- l’étau pour tarir ce flot d’informations fond d’aggravation des pénuries ali-
KimJong-il.Misendifficulté,lepouvoir aubainepourlescommerçantsquidéve- pées «deux ou trois fois» avant d’être quirevientauxoreillesdelapopulation mentaires, les dirigeants de Pékin sont
afinalementexécutélehautresponsable loppent leurs trafics frontaliers… et pour diffusées via Internet ou la radio. Une via les radios de Séoul écoutées sous le enpositiondeforce.
chargédel’opération. les«correspondants»freelancerecrutés méthode qui a colporté parfois des ru- manteauàPyongyangetfinancéesparle Enéchanged’ungested’allégeancede
Depuis quelques mois, ce site Web par des réfugiés nord-coréens installés meursinfondées,maisapermisdelever Congrèsaméricain.Enjanvier,lerégime Kim,legrandfrèrechinoispourraitga-
comme d’autres ONG travaillant avec danslesvilleschinoisesfrontalières. le voile sur le quotidien de la Corée du a exécuté un homme pour l’exemple. rantirlasurviedurégimeenappuyantla
desinformateursenCoréeduNord,per- «Le téléphone portable a révolutionné Nord à l’heure du crépuscule de Kim Une bataille capitale pour une dictature succession dynastique à Pyongyang.
celachapedeplombquiisolelepaysle notre quête d’information», affirme Ha Jong-il.Etdepuisl’attaquecérébralequi soucieuse de maintenir l’empire du se- À Pékin, tous les observateurs scrute-
plusferméaumonde.Prenantrégulière- Tae-kyung, président d’Open Radio for a affaibli le dictateur en août 2008, un cret pour assurer son assise. «La plus ront les visages de la délégation nord-
mentdevitesselesservicessecretssud- NorthKorea,quis’appuiesurunréseau nouveauprofild’informateurarejointles grandemenacepourlerégime,c’estl’in- coréenne à la recherche de l’héritier,
coréensetlapropagandedePyongyang, deplusieursdizainesd’informateurssur réseaux: des membres du Parti inquiets formation», juge un ambassadeur occi- Kim Jong-un, âgé d’à peine 26 ans. Sa
ils ont annoncé, souvent dans l’heure, place dont l’identité est méticuleuse- de la décrépitude du régime, prêt à dé- dentalàSéoul. présence, au cœur de l’Empire rouge,
S.F.l’éclosiondelagrippeH1N1,desémeutes mentcamouflée.DepuisSéoul,lesjour- voilerlesdernièresintriguespolitiquesà auraitvaleurd’adoubement.
DOMINIQUE LE GRAND JURY
DE VILLEPIN
AVEC JEAN-MICHEL APHATIE -RTL/ YVES THRÉARD - LE FIGARO / ERIC REVEL - LCI DIMANCHE 4 AVRIL À 18H30
Avendredi2avril2010 LEFIGARO
8 international
QuandlesIndiennesprennentlepouvoir
ChhaviRajawatestunejeune
femmemoderneduRajasthan.
Elleachoisidesebattrepour
levillagequil’aélueàsatête.
MARIE-FRANCECALLE
ENVOYÉESPÉCIALEÀSODA(RAJASTHAN)
ASIELa journée n’est guère avancée, Desfemmes
mais le soleil est déjà haut. Le long de la ensaridans
routequiconduitdeJaipur,lacapitaledu lavilleindienne
Rajasthan, à Soda, petit village de dePushkar,
5000 âmes situé à une soixantaine de àunecentaine
dekilomètreskilomètresdela«villerose»,lavégéta-
deJaipur,tionestrare.Lesbêtesetleshommesaus-
lacapitalesi.Seulsdesomptueuxacaciasetquelques
del’Étatbanians, les rares espèces à s’accommo-
duRajasthan.der de cette terre semi-désertique, dis-
KEVINFRAYER/APpensent un peu d’ombre. Le sol est cra-
quelé. Désespérément sec. Des femmes
s’efforcent d’en tirer une eau chiche,
s’échinantàactionnerlespompesinstal-
CHINE
léesdeloinenloindansleshameaux.El-
PAKISTAN
lessontvêtuesdedemi-sarisauxcouleurs DehliSodavives, rouge ou safran, une tradition du NÉPAL
Rajasthan: la jupe est longue et ample;
RAJASTHAN
elle se porte avec un choli, une brassière BANGL.
ajustée; un pan d’étoffe légère couvre la INDE
BIR.têteetretombeendrapéjusqu’àlataille. Nasik
Beaucoup moins corrompues
Mer GolfeChhaviRajawat,latrentaine,affectionne
d'Oman du Bengale
pour sa part les jeans et les tee-shirts. Pour l’exemple, Chhavi a choisi
Elle sort sans se couvrir la tête, arbore pour vice-sarpanch une femme mo-
400 km Lapetitephrasede…d’énormeslunettesdesoleil,ets’enduit deste, de basse caste. «Au début, elle
le visage de crème solaire écran total. était très intimidée, je l’ai emmenée CHHAVIRAJAWAT CHEFDUVILLAGEDESODA
Cette modernité affichée, qui tranche avec moi faire le tour des familles,
Lapolitiquedesquotassur les mœurs conservatrices de Soda, se profiler derrière l’épouse, la fille, la maintenant elle est plus sûre d’elle»,
danslesconseilsdevillagesapermisn’a pas empêché la jeune femme d’être sœur…auxquellesillaisseraitlaplacele affirme-t-elle. «Le nouveau pan-
auxfemmesdes’affirmer,d’avoir
éluesarpanch,autrementditchefduvil- temps du mandat féminin obligatoire, chayatcomprendquatrehommesethuit
davantageconfianceenelles.
lage, le 3 février dernier. Certes, elle a toutencontinuantàdirigerlevillageen femmesdetoutescastesetdesdeuxre-
surfésurlapolitiqueindiennedediscri- coulisses. «Les sarpanch en jupon, ma- ligions (hindoue et musulmane,
minationpositive.Depuis1993,33%des rionnettesdeshommes,sontlégion.Voilà NDLR). Seuls deux hommes savent lire
sièges dans les panchayats (l’équivalent pourquoiChhaviestexceptionnelle,affir- etécrire.» salon de la maison familiale, la plus frapper aux portes du gouvernement.
apolitique de nos conseils municipaux) me Raj, venu de Bombay pour tourner cossuedeSoda. NiàcellesdesONGcompétentesendé-
Une tradition familialesontréservésauxfemmes,selonunsys- undocumentairesurelle.Laplupartdes La silhouette élancée de Chhavi Ra- veloppement rural. «Ma priorité, ce
tèmederotationcompliqué. femmes chefs de villages sont peu édu- D’unecertainemanière,Chhaviaussi, jawat, ses grands yeux noirs, l’ovale sera l’eau potable, lance-t-elle. Ici, le
Cette année, Chhavi était notamment quéesetnegouvernentpasvraiment.Elles doit son siège aux hommes de sa fa- parfait de son visage qu’illumine un solcontientdufluoretduchlorure,etles
en compétition avec la femme du sar- remplissentlesquotas,pointfinal.» mille.«Beaucoupdemoncréditauprès beausourirenedépareraientpassurun villageois boivent cette eau contaminée.
panchsortant.Cen’estpasunhasard.Le Il y a des exceptions. Certaines élues des villageois vient de mon arrière- plateau de Bollywood. Qu’on ne s’y Commelanappephréatiqueesttrèspro-
dangerresteeneffetdevoirunhomme nesachantnilireniécriresontpluspu- grand-père, qui a été sarpanch de trompe pas. Bardée de diplômes, la fonde et le sol extrêmement aride, il ar-
gnacesqueleshommeslorsqu’ils’agitde Soda,reconnaît-elle.C’estparcequ’ils jeunefemmearenoncéàunecarriè- rive aussi que les tuyaux des pompes
redresser des injustices, notamment avaientappréciésamanièredegouver- re dans le marketing pour se soientengorgéspardesblocsde
dans la distribution des subventions de nerquelesanciensduvillagesontvenus consacrer au développe- terre; c’est impossible à ré-Desavortements l’État aux plus pauvres. Elles sont sur- medemanderdemeprésenterauxélec- ment de son village. Elle parer.» Il faut aussi da-
tout, dans l’ensemble, beaucoup moins tions.» Son grand-père, lui aussi, a déborde de projets et, vantage d’eau pour irri-sélectifs
corrompues… «La politique des quotas été chef du village. Leurs portraits pour les faire avancer, guer,dit-elle,caràSoda,33%
dans les conseils de villages a permis trônent en bonne place dans le petit ellen’hésiterapasàaller l’essentiel des revenusdessiègesC’ESTàlanaissancequecommencela aux femmes de s’affirmer, d’avoir da- provient de l’agricultu-
seraientréservésauxdiscrimination des femmes en Inde. vantage confiance en elles», juge re:peudelégumes,mais
SelonleFondsdesNationsuniespour femmesàl’AssembléeChhavi Rajawat. Elle ajoute: «Dans du cumin, de la graine de
la population (UNFPA), l’Inde compte- sileprojetdeloilesvillages,lesfemmescroulentsousles moutarde…UnquotaendébatauParlementrait moins de 93 naissances de filles estvotétâches, à la maison, dans les champs; Elle veut également déve-
pour100garçons,alorsquelamoyen-
elles aident à creuser les puits; elles lopper l’éducation, introduirene mondiale se situe autour de 105 LE RÔLE des femmes indiennes à la le jour du centième anniversaire de la
travaillent trois fois plus que les hom- des cours d’agriculture à l’école, etfilles pour 100 garçons. Nombre de tête des conseils municipaux, bien Journée de la femme –, le projet de loi
mes, mais elles leur restent complète- aussid’informatique.Bienqu’éduquéemédecins indiens tirent la sonnette qu’apolitique,aétéremisenlumièreces visant à réserver 33% des sièges aux
ment soumises.» Une visite sur un et «libérée», elle sait qu’il lui faudrad’alarme,dénonçantcequ’ilestdésor- dernières semaines par le débat qui femmes n’a été adopté par le Sénat
chantier sur le coup de midi confirme batailler ferme pour s’imposer auprèsmais convenu d’appeler un «gen- continuedefaireragesurl’introduction que le lendemain. Et encore, dans un
sespropos.Ils’agitdecreuserunbas- decertainsdesesadministrés.Ycom-dercide». En clair, les avortements dequotasfémininsàlaChambrebasse tohu-bohu indescriptible. Il doit encore
sélectifs qui font que des millions de sin pour récolter l’eau de la mousson. du Parlement national et dans les as- êtreadoptéparlaChambrebasse.Mais pris quelques femmes qui désapprou-
petitesfillesnevoientjamaislejouren semblées régionales. Présenté le 8 l’affaireestsimalengagéequelevoteCe sont majoritairement des femmes ventsoncomportement.Mêmesitout
Inde. «Si l’on établit un bilan sur les marsàlaChambrehaute–unsymbole, pourraitêtrerepousséaumoisdemai.qui piochent et transportent les gra- le monde ici, l’appelle «Baisa», la
vingtdernièresannées,ilapparaîtclai- vatssousunsoleildeplomb. filledelamaison…
rement que l’on se dirige vers un dé-
séquilibre de la société indienne. Il
manque 10 millions de filles dans ce
pays, et il y aura de graves consé-
quences»,relèveunegynécologue.Il Une«idée»deSoniaGandhiquisuscitebiendescritiquesmanquera des épouses, des mères…
Restequesicertainspraticiensmon-
JAYA JAITLY n’en démord pas, le JayaJaitlyn’estpaslaseuleàpensertent au créneau pour la «réhabilita- 599Représentation
tion» des filles, d’autres voient dans projet de loi visant à réserver aux ainsi. Les critiques contre la Women’s 556
lesavortementssélectifsunepratique femmes33%dessiègesàlaChambre ReservationBillfusentautantdesrangs des femmes à la Chambre
lucrative.Ceux-làfontpayertrèscher basse du Parlement et dans les as- des femmes que de ceux des hommes. basse du Parlement indienles échographies (interdites en Inde) semblées régionales est mal ficelé. Le débat a aussi pris un tour commu-
visantàdéterminerlesexedel’enfant « C’est une idée de Sonia Gandhi », nautaristeetcastéiste.«Leschampions Femmes qui se sont présentéesànaître,etlesavortementssuscepti- lance l’ex-leader du Samata Party decetteloipleinededéfautsdoiventfaire
blesdes’ensuivre.Le«business»est xx Femmes élues(tendancesocialiste),aujourd’huiàla faceauxcritiquesdesleadersdelacom-
évaluéàquelque200millionsd’euros
têted’uneAssociationdesoutienaux munauté musulmane et des basses cas- 198 8
par an. Inutile de dire que ce ne sont
artisans,leDastkariHaatSamiti.Or, tes. Ils font valoir que seules les femmespas les plus démunis qui ont recours
pour elle, la présidente du Parti du deshautescastes,issuesdel’élite,béné-aux «faiseurs ou faiseuses d’an- 70770704545Congrès«feraitsansdouteuneexcel- ficieront de ces quotas et ils réclamentges»… Là encore, tout est question
lente directrice d’ONG internationale desquotasdanslesquotaspourlesfem-d’éducation. M.-F.C.
mais pour ce qui est de la politique, mes musulmanes et de basses castes »,
c’estuneautrehistoire». relèveleTimesofIndia.
22 31 29 21 19 28 42 29 37 40 43 49 45 59
Loi « non démocratique »
1957 1962 1967 1971 1977 1980 1984 1989 1991 1996 1998 1999 2004 20092009
Jaya Jaitly juge que cette loi est tout
simplement « non démocratique ».
«Levraiproblème,enInde,c’estd’in- légiférer, d’avoir une vision politique et ils avaient été parqués. J’ai alors trouvé
SoniaGandhi, téresserdavantagelesfemmesàlapoli- uneidéologiedansdestasdedomaines,y un parti qui correspondait à mes idées et
présidente tique.Ilfautqu’ellesfassentleursclas- comprisceluidelapolitiqueétrangère.» jem’ysuisengagée».
duParti ses au sein des partis politiques, en Jaya Jaitly n’a jamais été élue. « Les On comprend mieux son hostilité
duCongrès, commençantaubasdel’échelle;siéger hasardsdelavieetdelapolitique»,dit- vis-à-vis des Gandhi. En octobre 1984,
estfélicitée auParlementetêtreimpliquépolitique- elle. Elle ne s’est d’ailleurs jamais pré- IndiraGandhi,labelle-mèredeSonia,a
parses ment sont deux choses bien différen- sentée à une quelconque élection. Mais été assassinée par ses gardes du corps
partisanespour
tes»,raisonne-t-elle. elleestentréeenpolitique«parconvic- sikhs, en représailles à l’opération Blue
saproposition
Ellepoursuit:«Onnepeutpascom- tion,parcequec’estleseulmoyendelut- Star contre le temple d’Or à Amritsar
deloi,
parer les sièges réservés aux femmes tercontrelesinjustices,lamisère».Déjà, (Nord), où s’étaient réfugiés des indé-le10mars
dans les Panchayats avec ceux qui leur ellevoulaitsoutenirlesartisans.Etpuis, pendantistespandjabisduKhalistan.Dedernier,
seraientréservésauParlement.Dansles serappelle-t-elle,«c’étaiten1984.J’ai violentes émeutes antisikhs avaientàNewDehli.
SANJIVRASTOGI/ villages,ils’agitdeprendredesdécisions assisté au massacre des sikhs à Delhi, je alorsfaitprèsde3000mortsdansl’en-
THETIMESOFINDIA immédiates; au Parlement, il s’agit de me suis occupée des camps dans lesquels sembledel’Inde. M.-F.C.
A
DR