Magazine Le Figaro du 02 janvier 2013
32 pages

Magazine Le Figaro du 02 janvier 2013

-

Description

Venez lire le Figaro magazine du 02/01/2013

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 janvier 2013
Nombre de lectures 6
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,60€ mercredi2janvier2013 LE FIGARO-N°21279-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement Dernièreédition
IMPÔTSETTAXESLÉGIOND’HONNEUR
ToutcequichangeLalistecomplète
aveclanouvelleannéedelapromotion
PAGE20erdu1 janvierPAGES10À13
lefigaro.fr
VotreFigaroquotidienvous
coûteradésormais1,60€etleprix
del’offreduweek-end(le
quotidien,LeFigaroMagazine,le
MadameFigaroetleTVMagazine)
seradésormaisde4,80€.$ "* Malgrésasoliditéetunebonne
année2012entermesdediffusion,
LeFigaron’échappepasaux
difficultésdelaconjoncturequi
affectentsesrecettespublicitaires.
Parailleurs,commetoutelapresse
française,LeFigarodoitfaireface
àuneaugmentationimportante
desescoûtsdedistribution.
Cetterevalorisationdenosprixde
venteainsiqueleseffortsquenous
déployonsvigoureusementpour
contenirnoschargesnous
permettrontdecontinuerà
investirpourvousoffrirchaque
jourl’éclairagelepluspertinent
surl’actualitéetlameilleureoffre
magazineduweek-end.
En2013,nousnousengageonsà
continueràœuvrerchaquejour
pourmieuxvousinformeretpour
défendrelesvaleursauxquelles
nouscroyons.Nouscontinuerons
àaméliorerlaqualitédenosoffres
éditoriales:danslessemainesà
venir,nousauronsleplaisirde
vousfairedécouvrirdenouvelles
formulesduquotidien,du
magazineetdufigaro.fr.Nous
Danssesvœux,lechefdel’Étataditsa«confianceenl’avenir»,alorsquelachancelière avonsaussiàcœurdevousdonner
accèsànoscontenussurtouslesenappelleau«courage»carlacrise,affirme-t-elle,«estloind’êtresurmontée». supportsdigitaux(tablettes,
PAGE2ET,ENPAGE3,NOTREENTRETIENAVECHUBERTVÉDRINE smartphonesetWeb)dontvous
pouvezdisposer,cequinécessite
denotrepartdesefforts
d’investissementsconstants.Lespetitescommunes GrâceàvotrefidélitéetàvotreÉtats-Unis:
soutien,LeFigaroestàlapremière
dopentladémographie placedesquotidiensnationaux
françaisetlefigaro.frestleleaderLeCongrèstoujours
dessitesdepresseenlignefrançaise
en2012.
aubordduprécipice Nousvousensommes
profondémentreconnaissants

etnousvoussouhaitonsune ! " # $ " %budgétaire PAGE4 excellenteannée2013. & ’( ’"$ )*) PAGE8
MarcFeuillée
DirecteurgénéralduFigaro


Chèreslectrices, mené une politique trop «libérale» ou conscience aujour-
cherslecteurs trop «à droite» mais au contraire parce d’huidesesravages,
L’année 2012 n’a pas qu’iln’apassuffisammentrompuavecla mais cela fait trente
comblélesattentesque politiquedegauchedesprécédentsgou- ans que l’ISF, sans
VOUS PRESENTE SES MEILLEURS VOEUXnous avions placées en vernements, ni supprimé les obstacles à bruit,faitfuirnosprincipauxcontribua-
elle. L’élection de la croissance soigneusement érigés de- bles-quis’envontinvestirailleurs.Cha- POUR L’ANNÉE
François Hollande, avec sa majorité ab- puisdesannéesparsesprédécesseursso- queannée,c’estunenouvellerévocation
solueàl’Assembléenationale,luiadon- cialistes. del’éditdeNantes,quiminenotrecrois-
né un pouvoir total pour appliquer son Les 35 heures, tout d’abord, que nous sanceenvidantlaFrancedesescréateurs
programme. Désireux de se démarquer subissons depuis 1998 par la faute de derichesseetd’emplois!
de l’équipe précédente, il l’accuse de Martine Aubry. Non seulement cette loi La rigidité du marché du travail, enfin,
tous les maux et la rend responsable de absurde a cassé notre compétitivité in- que tous les gouvernements depuis 1945
tout - des déficits budgétaires et de la dustrielle, mais elle coûte chaque année sesontemployésàaggraversouslapres- 2013
dette, du chômage au plus haut et du 21milliardsd’allégementdecharges,qui sion des syndicats accrochés à leurs
pouvoir d’achat au plus bas, de l’école creusent d’autant nos déficits publics, sacro-saints «contrats à durée indéter- S’AGRANDIT À L’INTERNATIONAL…
abîmée et de la jeunesse sacrifiée, etc. - sansqu’aucunministredel’Économiene minée». Politique de gribouille, qui se ET EMBELLIT SES MAGASINS PARISIENS
alors qu’en vérité les difficultés dont s’ensoitsouciéjusqu’àprésent. retourne contre les salariés qu’elle est
nous souffrons sont beaucoup plus an- L’ISF,ensuite,quenousaléguéFrançois censée protéger: craignant à juste titre
ciennes, et que les socialistes, loin d’y Mitterrand,aveclepassagede20à40% denepouvoirseséparerdemaindessa-
porterremède,lesontenquelquesmois des droits de succession. S’ajoutant aux lariésqu’unebaissedescarnetsdecom-
considérablementaggravées. récentesaugmentationsdel’impôtsurle mandes condamnerait à l’inactivité, les
François Hollande, semble-t-il, ne l’a revenuetdelataxationdesplus-values, entreprises préfèrent ne pas les embau-
malheureusement pas encore compris: sa folle progression a fait basculer notre cher, ou embaucher ailleurs! Et c’est
siNicolasSarkozyn’apasréussiàréduire régimefiscaldanslaspoliationetlasanc- ainsi–aunomdela«luttecontrelesli-
le chômage ni à augmenter le pouvoir tion.Alertéparlecoupdecolèred’unfa- cenciements»-quelechômagenecesse
d’achat, ce n’est pas parce qu’il aurait meux comédien, le grand public prend deprogresser…
Suitepage17
12 RUE DU FAUBOURG SAINT ANTOINE PARIS 12
BUREAU D’ÉTUDES INTERNATIONAL :
ROYAL GALLERY 26 AVENUE DES CHAMPS ELYSÉES PARIS 8
AND:1,70€. BEL:1,70€. DOM:2,20€. CH:3,20FS. CAN:4,50$C. D:2,20€. A:3€. ESP:2,20€. CANARIES:2,30€. GB:1,80£. GR:2,40€. ITA:2,30€. LUX:1,70€. NL:2,20€. WWW.CLAUDEDALLE-ROMEO.COM
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,40€. MAR:15DH. TUN:2,9DTU. ZONECFA:1700CFA. ISSN0182.5852
&"’
M 00108 - 102 - F: 1,60 E
:HIKKLA=]UV[UW:?a@l@a@m@a
BRENDANSMIALOWSKI/AFP-POOL/REUTERS-AFP-JEAN-CHRISTOPHEMARMARA/LEFIGARO
C







mercredi2janvier2013 LE FIGARO
Horizons20132 #2/5
Commentréveillerlesopinions?
PROPOSRECUEILLISPAR
Les alarmer sans les paniquer, leur parlerPIERREROUSSELIN
vrai, leur faire comprendre que si l’on
veut conserver la maîtrise de notre destin,
Dans le cadre des grands entretiens du nous devons devenir une puissance, parce
Figaro sur l’année 2013, l’ancien ministre que sinon, nous dépendrons de décisions
des Affaires étrangères dresse l’inventai- prises ailleurs, par les Chinois, les Améri-
re des défis que devront relever, selon cains, les autres émergents ou les mar-
lui, les principales nations de la planète. chés. Pas besoin pour cela de fusionner les
peuples, comme le voudrait la version in-
LEFIGARO.-LesÉtats-Unisontréélu tégriste du fédéralisme. Un accord straté-
Obama,laChineaamorcésatransition gique entre nations européennes sur la fa-
politiqueetl’Europesemblesortir çon de défendre légitimement nos
delacrisedel’euro.Lemonde intérêts dans la compétition mondiale ré-
multipolaireinstablequevousavez concilierait les élites, qui ne veulent que
décritva-t-ilconnaîtreen2013 «plus d’Europe», et les peuples, devenus
unephasedeconsolidation? profondément eurodésabusés.
HUBERT VÉDRINE. – Vingt ans après la
fin de l’URSS, il n’y a pas d’«ordre mon- AngelaMerkelestpopulaire
dial» en constitution, mais une compéti- ensemontranteuropéennetout
tion au sein de l’économie mondiale déré- endéfendantlesintérêtsdesonpays.
gulée, et pas encore assez re-régulée, une Pourquoilesdirigeantsfrançais
mêlée entre États, entreprises, acteurs fi- nepeuventpasfairedemême?
nanciers, groupes d’intérêts divers, lé- Angela Merkel a convaincu les contribua-
gaux ou illégaux. Les alliances sont de cir- bles allemands que plus d’Europe, cela si-
constance entre pôles ascendants ou gnifie plus de contrôle allemand sur l’Eu-
descendants. Et cela va continuer en 2013. rope. Alors que, chez nous (et ailleurs),
plus d’Europe est maintenant souvent
LesÉtats-Unisvont-ilssurmonter perçu à l’inverse comme une déposses-
lacrisedeladette?Laperspective sion, compensée de façon illusoire.
d’uneindépendanceénergétique
change-t-elleladonne?
«LemanqueUn compromis politique sur la dette est
probable. Mais les États-Unis sont decompétitivitémenace
confrontés au défi d’admettre que leur lapositiondelaFrance
leadership sur le monde n’est plus que re-
danslemonde»latif, et que l’exercice de la puissance doit
y être différent. Une moitié de l’Amérique
s’y refuse. Barack Obama le comprend, il Onnepeutpasavoirunteldiscours
cherche le mode d’emploi. Ses discours sansêtreenpositiondeforce
initiaux furent magnifiques, il lui manque commeAngelaMerkel?
un mécanicien. L’indépendance énergéti- C’est plus difficile ! Quand nos élites ne sa-
que aidera les États-Unis, elle ne leur per- vent que répéter plus d’intégration, «saut
mettra pas de se désintéresser du reste du fédéral», etc., elles creusent le gouffre qui
monde, ni même du Moyen-Orient. Et les sépare des opinions. Si les Français ne
aucun pays ne les supplantera dans leur croient plus aux vertus des abandons de
rôle premier, pas même la Chine. souveraineté, c’est parce qu’ils voient que
cette souveraineté a été récupérée par les
LamontéedestensionsenAsieest-elle marchés, eux-mêmes incontrôlés. Le réé-
lesignequelaChineveutsecréer quilibrage avec l’Allemagne, entrepris pas
unezoned’influencedanslarégion? François Hollande, est une nécessité.
Deng Xiao Ping voulait que la Chine fasse
profil bas jusqu’à ce qu’elle acquière une Lacriseaconduitl’Europeàs’organiser.
force suffisante. Peut-être les dirigeants Quepensez-vousdesrésultatsobtenus
actuels pensent-ils que le moment est danslazoneeuro?
venu, en tout cas en Asie ? Mais la Chine La zone euro est en train d’accoucher«L’Europedoitprendre
a-t-elle un projet global ? Je ne crois pas, leremplacerait.LesRusses,eux, réceptacle à al-Qaida était légitime. Res- dans la douleur d’un gouvernement éco-gardeànepasdevenir
pas a priori, en tout cas. Elle défendra de sonttellementpréoccupésparcequi “l’idiot”duvillageglobal», ter trois ou quatre ans maximum pour nomique manqué. C’est une bonne nou-
plus en plus vigoureusement, partout, vasuivrequ’ilssoutiennentlerégime prévientHubertVédrine. aider le nouveau gouvernement à se sta- velle. J’ajouterai simplement que ce gou-
GILLESLEIMDORFER/ses intérêts, mais je ne la vois pas se mê- jusqu’aubout.Commentconcilier biliser pouvait se justifier. Au-delà vernement économique ne doit pas se
LEFIGAROMAGAZINEler de tout au nom de «valeurs univer- cesdeuxapprochesantinomiques? c’était, hélas, illusoire. réduire à l’Allemagne. Ce serait dange-
selles chinoises». Le désaccord est profond. C’est dès le dé- reux pour l’Allemagne elle-même. Il ne
but qu’il aurait fallu mettre la Russie dans L’Otana-t-ilunavenir doit pas être uniquement un système dis-
le jeu. Quand la révolte syrienne a com- aprèsl’Afghanistan? ciplinaire de contrôle des engagements de
Lazoneeuroest mencé, les Occidentaux ont cru qu’après Le traité de 1949 a un grand avenir parce rigueur des pays membres. Il devra traiter
la chute de Ben Ali, et de Moubarak, As- que les États-Unis ne lâcheront pas leurs de la vraie politique économique, c’est-à-entraind’accoucher
sad serait facilement renversé. Aujour- alliés les plus proches, et que les Euro- dire de la croissance et de la monnaie et
dansladouleur d’hui encore, on aurait intérêt à trouver péens seraient fous de se passer d’une al- des taux de change. Dernier point : il faut
une approche commune entre Améri- liance avec la plus grande puissance au que ce gouvernement économique de-d’ungouvernement
cains, Européens, Russes, Turcs et pays monde, qui comporte, avec l’article 5, meure démocratique, c’est-à-dire gardeéconomiquemanqué
arabes engagés pour gérer la suite… une obligation de défense mutuelle. Mais un lien avec les peuples. C’est la question
l’organisation, elle, l’Otan, devra être de qui décide quoi en dernier ressort.
Faut-ilespérerquelaChine Lamontéeenpuissancedesislamistes adaptée à la réalité des menaces à traiter,
deviennedémocratique? nousoblige-t-elleàjouerlacartedes et donc réduite. Celasuffitpourassurer
Bien sûr ! Autant je vois peu d’avenir à Frèresmusulmans,c’est-à-diredes l’avenirdel’Europe?
l’ingérence occidentale, autant je suis moinsradicauxparmilesislamistes? QuelrôlepourlaFranceausein Chacun des trois points que j’ai mention-
convaincu que, dans toutes les sociétés, Nous n’avons pas tellement de «cartes». del’Allianceatlantique? nés est considérable à mettre en œuvre.
même en Chine et en Russie, ilyaune Les États-Unis ont beau verser, chaque an- Un rôle potentiel majeur. C’est l’objet du Il y en a pour des années de travail et de
aspiration interne grandissante à un État née, 1,3milliard de dollars à l’armée égyp- rapport que François Hollande m’a de- persuasion, par exemple sur la monnaie.
de droit, si ce n’est à la démocratie. On tienne, leur influence est très faible. Ensui- mandé de rédiger. Il est temps de dépas- Voyez la gestion politique de l’euro. Et
ne peut toutefois pas attendre que cette te, la victoire électorale des islamistes ser les querelles périmées du pour ou sur l’Europe et le monde, soyons moins
perspective se réalise pour avoir une po- n’aurait pas dû surprendre, ni la suite trou- contre l’Otan, afin de se poser les ques- chimériques. Il y a longtemps que je dis
litique chinoise. blée. La démocratie n’est pas une conver- tions d’avenir. Les raisons qui ont justifié que l’Europe doit prendre garde à ne pasVINGTANSsion instantanée, mais l’aboutissement le retour dans les structures intégrées de devenir «l’idiot du village global».
Vis-à-visdelaRussie,peut-onavoir d’un long processus. Dans chaque pays l’Otan restent discutables, mais c’estAPRÈSLAFINunepolitiqueréalistesanss’inquiéterdes arabe s’affrontent la société civile, les partis fait, et la France n’aurait aucune raison à En2000,vousparliezdelaFrance
reculsenmatièrededroitsdel’homme? politiques, dans certains cas l’armée, une en re-sortir maintenant. Les circonstan- «puissanced’influencemondiale».DEL’URSS,
Il y a des reculs, et surtout des espérances monarchie, des tribus, et partout la puis- ces n’ont rien à voir avec celles qui Treizeansaprès,laFrancen’est-ellepas
déçues. Mais, là encore, on ne va pas at- sante mouvance des Frères musulmans et, avaient justifié la décision du général de entraindeperdresonrang?ILN’YAPAS
tendre que la démocratie soit installée au-delà, des salafistes, voire des djihadis- Gaulle. La France doit considérer que Nous restons un pays d’«influence mon-
pour avoir une politique russe et défen- tes. Il est possible qu’à l’épreuve du pou- l’Otan est son alliance et prendre posi- diale» du fait de notre présence au ConseilD’«ORDRE
dre nos intérêts stratégiques, économi- voir, les Frères musulmans se fragmentent tion sur sa doctrine et sa stratégie : dé- de sécurité de l’ONU, de la dissuasion nu-
ques et culturels. Les Occidentaux ont entre réalistes et fondamentalistes. MONDIAL»EN fensive ou dissuasive ? cléaire, de notre capacité militaire de pro-
toujours du mal à harmoniser leurs deux jection, du rayonnement du français et de
CONSTITUTION,tendances : traiter avec le monde exté- Lapaixisraélo-arabe Vouscroyezàl’avenir notre culture, de notre patrimoine diplo-
rieur, ou le changer, le convertir. Quand est-elleencorepossible? deladéfenseeuropéenne? matique, du CAC 40, de l’attractivité duMAISUNEils ne sont habités que par la volonté de Ne pas avoir imposé un règlement de la Presque rien ce qui a été lancé depuis territoire national, etc. Cependant, nous
propager leur modèle - la religion dans question palestinienne sur une base na- vingt-cinq ans n’a vraiment marché. avons un grave problème de compétitivitéCOMPÉTITION
le passé, la démocratie et le libre-échan- tionale avant que le conflit ne dégénère Mettons donc nos partenaires européens qui n’est pas directement géopolitique
ge aujourd’hui -, ils ne savent pas vrai- en un affrontement religieux et fanatique en face de leurs responsabilités, en profi- mais qui, à la longue, peut miner notre po-AUSEINDE
ment traiter avec le monde extérieur, est une erreur stratégique majeure des tant d’une disponibilité des États-Unis sition dans le monde. Je ne peux dire que
«the rest», s’il est trop différent. Occidentaux. Cela reste une nécessité. d’Obama II qui ne verraient pas d’un «vive le rapport Gallois!» L’ÉCONOMIE
mauvais œil que les Européens fassent
EnSyrie,lesOccidentauxontvoulu Quelbilantirez-vous MONDIALE plus. Cela suppose que l’Europe sorte de Prochainentretien:
sedébarrasserdeBacharel-Assad delaguerreenAfghanistan? son sommeil stratégique et assume d’être» NicolasBaverezsanssepréoccuperdequi Faire tomber le régime qui avait servi de DÉRÉGULÉE un acteur mondial.

A