Magazine Le Figaro du 03 mars 2010
38 pages
Français

Magazine Le Figaro du 03 mars 2010

-

Description

Venez lire le Figaro magazine du 03/03/2010

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 mars 2010
Nombre de lectures 15
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,30€ mercredi3mars2010 -LeFigaroN°20399-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement-Figaroscopevenduuniquementdanslesdépartements60,75,77,78,91,92,93,94,95.
SoFigaro Énergie: Lemeilleur
Lamode Medvedevconcrétise del’Indechocde lerapprochement àParisl’été2010
LEFIGAROSCOPE16PAGESSPÉCIALES franco-russePAGE20
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie Lesdégâtsdelatempête
Salonde Xynthiaévalués
Genève:les à1milliardd’euros Régionales:
inquiétudesdes
constructeurs
PAGE22 Sarkozy
tapedupoing
Bouygues
croîtplusvite
qu’Orange surlatable
surl’ADSL PAGE21
Le chef de l’État a invité hier LeRealMadrid,
les élus franciliens à faire blocclubleplus
derrière Valérie Pécresse.richedu
VALÉRIE Pécresse est res- campagne sur les rails. Avecmonde PAGE23
sortie confortée de son ren- un double message à l’inten-
dez-vous avec Nicolas tion d’une équipe
Sarkozy.Hiermatin,lepré- qui a donné le spec-SondagePays
sident de la République tacle de ses divisions:delaLoire:lePS avait convoqué la tête de unité totale derrière la
liste UMP en Ile-de-France candidate et mobilisationdevancel’UMP
et ses chefs de file départe- contre la gauche, son bilanPAGE6
mentaux pour remettre la etsonprojet. PAGE3
Obamarevisite
ladoctrine AprèslaCalifornie,lesÉtats
nucléaire américainsminésparlesdéficitsaméricainePAGE8
ENDÉPITdelatimideamé- budget,cequiaconduitson
lioration de la conjoncture, gouverneur à proposer uneLedifficile
la situation budgétaire des réductionde10%dusalaire
apprentissage 52 États américains reste des fonctionnaires, la fer-
très dégradée. Ils souffrent meture d’une prison ou laeuropéende
en particulier d’un effon- limitation des mutuelles
ladyAshton drement sans précédent de santé des retraités. L’en-
PAGE9ETL’ÉDITORIALPAGE15 leurs recettes fiscales. Le sembledesÉtatsaméricains
La tempête Xynthia, qui a ravagé l’île de Ré(notrephoto) et Nevada, par exemple, de- prévoient de réduire de
le littoral, a causé la mort d’au moins 52 personnes en France vrait enregistrer un déficit 5,4%leursdépensespubli-
équivalent à 50% de son quescetteannée. PAGE18et entraîné des dégâts estimés à 1 milliard d’euros. PAGES2ET17
HISTOIRE DUJOUR
sur la restauration
AffaireViguier: et le nettoyage-20%lavieducouple LesFrançaisatteints de vos tapisjusqu’au
passéeàlaloupe et tapisseries21/03/2010PAGE10 dusyndromed’Obélix
DEVIS GRATUITDelaglace ros,moi?Non,justeunpeuenve- en général un peu moins gros et un peu
loppé,c’esttout!»Cettefameuse plusgrandsqu’ilsnelesontenréalité.Et«aupôlenord Gréplique du fidèle compagnon cequelsquesoientleurâgeetleursexe.
d’Astérix, déniant, en dépit des appa- Au point que ce «biais» a un impactdelaLunePAGE11
rences,laréalitédesafortecorpulence, non négligeable sur les estimations de
dénote un trait de caractère finalement surpoidsoud’obésité.Football:
très répandu au sein de la population. L’écart entre les données déclarées est
France-Espagne Goscinnyl’avait-ilperçueninventantle enmoyennede1,05kgdemoinspourle
personnage de son célèbre livreur de poidsetde0,79cmdepluspourlataille.derniergrand
menhir? Toujours est-il qu’une équipe Les différences sont plus importantes
de l’Institut de veille sanitaire (INVS) chez les 55-74 ans que chez les autres.testavant
vientdeconfirmerl’existencedeceque Détail intéressant: les chercheurs esti-leMondialPAGE12 l’on pourrait appeler le «syndrome mentquelesécartsauraientpuêtreen-
d’Obélix». core plus élevés si les participants à
M.TREZZINI/AP;K.JAMES/BLOOMBERG; Ens’intéressantauxdéclarationsde629 l’analyse n’avaient pas été prévenus àJ-C.MARMARA/LEFIGARO;E.FEFERBERG/AFP
personnes incluses dans l’étude natio- l’avance qu’on allait mesurer leur poids
nale Nutrition Santé, ces chercheurs se etleurtaille.MichelChCharassearasassse
sont aperçus que les gens se prétendent MARCMENNESSIER Galerie Franck SABET
Invité Le plus grand choix de tapis
du«Talk k
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUS
Orange-
L’ÉDITORIALdePierreRousselin PAGE15 LECARNETDUJOUR PAGE13LeFigaro» o» Centre Français des Tapis d’OrientLACHRONIQUEd’Alain-GérardSlama PAGE15 APARTÉd’AnneFulda PAGE37
PAGE6
DÉBATSLesleçonsdelacrisegrecque 217, rue du Fbg St-Honoré 75008 Paris
MembreduConseilconstitutionnel parJoschkaFischer PAGE14 TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr Face Salle Pleyel, Métro Ternes
ALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:820 Tél:0145611295HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
MERCREDI3MARS2010 -LEFIGARON°20 399-CAHIER N°4-COMMISSIONPARITAIREN°0411C83022
ULTRA
FASHION
T 00108 - 303 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?a@n@k@d@a;
BERNARDPATRICK/ABACA
Cmercredi3mars2010 LEFIGARO
Dossier spécial Xynthia :« Xynthia coûtera un milliard
les séquelles d’une catastrophe2 d’euros aux assureurs »recto VERSO > PAGE17 WWW.LEFIGARO.FR/FRANCE
Desengins
colmataient,hier,
unebrèche
surunedesdigues
del’îledeRé.
Cesdernières
ontcédé
souslescoups
delatempête
Xynthia
etl’amplitude
desfortesmarées.
MOUSSE/
ABACAPRESS.COM
POURLEFIGARO
Latempêteacoupéentrois
ductions situés notamment autour de Loix sont éga-
lement anéantis. « Les destructions sont très impor-
tantes. Des situations très dures », commente unl’îledeRé
contrôleur des affaires maritimes venu assister les
ostréiculteurs et préciser qu’un arrêté d’interdiction
ynthia n’a pas fait d’hécatombe sur s’affaire. « Il faut réparer pour être opérationnel dans de pêche devrait bientôt être pris pour éviter que lesXynthia, qui a tuéRé la blanche. Mais la tempête a tué un mois », souffle-t-elle. poches d’huîtres déplacées par les flots ne soient vo-
par deux fois, provoqué des dégâts « Ici, ce sont les blocs de maisons situés dans l’axe de lées. Les dégâts pour le discret monde agricole rhé-
matériels importants et surtout la marée qui ont pris la violence du choc », souligne le tais semblent considérables.au moins 52 personnes
bousculé durablement l’existence capitaine Stéphane Drenne dont deux sections de la
Des millions d’euros de dégâtsde l’île. Même la géographie a été sécurité civile de Brignoles (Var) gèrent les urgences en France, a bousculéXchamboulée. La montée des eaux a, d’abord pour les résidences habitées, ensuite pour les Les dommages qui ont touché les plus voyantes rési-
en quelques heures, réussi à replacer les lieux dans maisons de vacanciers. « L’eau est terriblement des- dences de « Parisiens » sont l’autre drame économi-pendant 48 heures
leurs contours du Moyen Âge, quand la nature avait tructrice quand elle reste en place », commente-t-il. que de l’île. Cette catastrophe-là se joue en pantalon
formé trois îles indépendantes que les sédiments Des opérations de pompage massives sont lancées de velours et pull marin mais elle devrait se chiffrerla géographie de l’île,n’avaient pas encore unies : l’île de Ré, la plus proche dans les zones formées en cuvettes qui conservent en millions d’euros de dégâts et de manque à gagner.
des terres. L’île de Loix, au centre. Et l’île d’Ars, tout des milliers de mètres cubes des eaux de Xynthia. À Tout au bout de l’île, aux Portes, des scènes confir-lui rendant le visageà l’ouest. La Couarde, malgré les éclaircies et une nette décrue ment cette crainte. À l’agence immobilière du Fier,
Ce découpage s’est à nouveau imposé dans la nuit hier midi, l’eau n’a pas encore été évacuée. un quinquagénaire élégant tout juste arrivé dequ’elle avait au Moyende samedi à dimanche quand des brèches se sont Bruxelles vient rendre compte des dégâts qui ont en
Un paysage aux allures lunairescréées parmi les 11 kilomètres de digues que comp- partie ravagé les pièces joliment décorées de sa rési-
tait l’île. L’eau a coupé les routes, les pistes cyclables À la limite entre l’île de Ré et l’île d’Ars, le passage de Âge, avant que Ré, Loix dence de vacances située entre le golf des Portes et
et les sentiers droits qui liaient habituellement les la frontière naturelle a pris des allures lunaires. C’est l’Océan. Plusieurs de ces belles demeures sont habi-
trois univers. « Ici, le problème est bien différent de là que les digues ont été frappées et éventrées de fa- tuellement louées à des tarifs avoisinant 10000 euroset Ars soient réunies.
celui de la côte », tranche le maire d’une commune çon la plus spectaculaire. « On a l’impression à cer- la quinzaine au mois d’août. « Le manque à gagner
MATHIEUDELAHOUSSErhétaise quand on évoque les morts de la Vendée tains endroits qu’elles ont été percées par une charge de s’annonce important, prédit Cécile Marty, de l’agence
ENVOYÉSPÉCIALÀL’ÎLEDERÉtoute proche. « Ici, nous sommes des îliens, des habi- dynamite », commente un agent communal dont les du Fier. Les maisons étaient déjà louées pour Pâques et
tués de la mer. Nous nous tenions prêts dès samedi soir. engins s’activent à remonter le rempart principal si- pour l’été. Seront-elles prêtes ? Les assureurs, les arti-
Nous avions entendu l’alerte rouge. » Ré, relative- tué au Martray et faisant face à la mer. La route est VENDÉE sans pourront-ils agir à temps ? Pour des maisons de ce
ment épargnée dans sa chair, ne comptait donc hier, praticable, mais, à deux pas de là, derrière la maison L’Aiguillon-sur-Mer standing, même si 20 centimètres d’eau sont passésLa Faute-sur-Mer
côté bilan humain, que deux victimes. Et là encore, la aux volets verts de l’écrivain Philippe Sollers, dans les pièces, les murs et la literie sont à revoir. » La
St-Martin-
différence entre les trois îles n’a pas été ignorée des d’autres engins tentent de reformer une digue sépa- clientèle raffinée et choyée de l’île d’Ars découvrirade-Ré
marées charriées par Xynthia. La tempête a tué sur la rant deux champs. L’urgence est de reformer une La Rochelle nécessairement aux prochaines vacances des stigma-
première île, le cœur de l’île de Ré, durant la basse défense solide avant la marée. « Sinon, Ars sera inon- Île de Ré tes de la tempête. À en croire un spécialiste des visa-
CHARENTE-saison. Sur l’île de Loix, elle a saccagé maisons, ma- dée cette nuit », assure un voisin « rhétais depuis tou- ges connus de l’île de Ré, la maison de Lionel Jospin
OCÉAN MARITIMEtériels et productions des pêcheurs, agriculteurs et jours » dont la maison n’a pas perdu « une seule n’a pas été touchée, pas plus, selon lui, que celle de
Île d’AixATLANTIQUEostréiculteurs. Sur l’île d’Ars, enfin, univers bondé tuile » ni été atteinte d’« une seule goutte d’eau ». Vincent Lindon ou Sonia Rykiel, également habitués
l’été mais vide en ces lendemains de catastrophe na- Les intempéries ont frappé sans logique apparente. des lieux. Mais pour les résidents à l’année, le regard aÎle d’Oléron
turelle, on compte les dégâts sur les résidences. Ainsi, entre la frontière du Martray et Ars, le restau- déjà changé sur les digues censées protéger les trois
Rochefort
Hier, sous un soleil de mars où les paysages de va- rant Aux Frères de la Côte a tenu malgré sa situation îles des marées et des tempêtes.
cances semblent avoir repris leur place, un trajet sur imprenable sur le front de mer, tout contre la grande À Saint-Clément-les-Baleines, tout à l’ouest deMarennes
l’île de Ré d’est en ouest permet de mesurer com- digue qui, quelques centaines de mètres plus bas, l’île, Xynthia a creusé, le week-end dernier, six brè-
ment les dégâts sont répartis, au gré des hasards, des s’est éventrée face aux assauts marins. Véronique ches dans ces remparts. Quarante habitants avaient
15 km
injustices mais aussi des raisons historiques. Quel- Fincatau raconte que l’eau a bondi au-dessus de la été évacués lors de la nuit de la tourmente. Mais
ques kilomètres après le pont qui relie Ré la blanche à salle de restaurant, y laissant 5 petits centimètres d’autres pourraient encore l’être si les prochaines
la terre, le centre de thalassothérapie de Sainte-Ma- d’eau sans autres dégâts. Le service a repris normale- marées forment une nouvelle menace. « L’urgence
rie-de-Ré a ainsi vu la boue l’envahir. Près de 90 ré- ment le lendemain. Le restaurant avait été construit est encore là », élude Gilles Duval, le maire de Saint-
sidents ont été évacués au cours du week-end der- sur les fondations d’une ancienne cabane bâtie pour Clément-les-Baleines quand on évoque les mesures
nier. Plus loin, à la Flotte, des pontons du port de les pêcheurs au début du siècle dernier, quand une d’urbanisme et de précaution face à la mer. « Il faut
plaisance paraissent avoir été pliés par le vent tandis sardinerie était à proximité. gérer l’immédiat, poursuit-il. Ensuite, il faudra refaire
que dans l’axe de la marée, les rues ont l’allure des Silencieusement, les familles des pêcheurs les digues. J’aurai 800 mètres à refaire. Le coût ? 50
communes côtières de la Vendée voisine. À la maison d’aujourd’hui s’activent en contrebas, entre la poin- mètres représentent 50 000 euros… D’habitude, il faut
de la presse du Port, l’eau est montée à 1,50 mètre. te du Chanchardon et la plage des Prises. « Les parcs trois ans avant de lancer un tel chantier. Mais nous
Au rayon des livres, les flots ont tout emporté. Ro- à huîtres ont été pulvérisés. C’est l’apocalypse », glisse irons sans doute plus vite. » Le conseil général de Cha-
mans et documents ont, pour certains, été retrouvés Angèle en remontant dans une camionnette des po- rente-Maritime consacre chaque année 1,8 million
à l’autre maison de la presse, celle du marché, dis- ches d’huîtres qu’elle a pu récupérer. Le reste est d’euros à la défense de ses digues. Initialement, celles
tante de 300 mètres. C’est à proximité, dans un parti dans l’Océan. Et, à terre, des hangars de pro- de l’île de Ré devaient être entièrement révisées en
rayon d’un kilomètre, que les deux victimes de l’île 2011. Xynthia a aussi bouleversé ces plans-là. Les ef-
de Ré ont été trouvées. Les rues dans ces quartiers forts des pelleteuses, qui s’activaient encore hier soir
sont jonchées de machines à laver, canapés et tables autour des zones limitant les trois îles, ne sont que
détrempées qui ont été vidées des maisons. « Vous Les parcs à huîtres ont été pulvérisés. « provisoires », prévient le maire de Saint-Clément.
faites un vide-grenier ? » plaisante un commerçant Comme si résidents et estivants devaient désormaisC’est l’apocalypse, s’exclame Angèle,qui ne cache pas que le drame est ici surtout écono- reprendre conscience des dangers venus de l’Océan
mique. À la boutique de vêtements Jolie Môme, voi- et du risque de revoir l’île de Ré, même pour quelquesune productrice de l’île »sine de ses homologues Face au Vent ou La Petite Si- « heures de marée haute, à nouveau séparée en trois.
MOUSSE/ABACAPRESS.COMPOURLEFIGAROrène, Meeteu, la vendeuse, originaire du Danemark,
C
LEFIGARO mercredi3mars2010
Dossierspécial Vidéos:lepalmarès
Régionales2010 desclipsdecampagne 3francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/REGIONALES-2010 WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
LeGrandParis
aucœurdudébatIle-de-France:
VALÉRIE PÉCRESSE est formelle:
«Ni les Verts, ni les socialistes ne
présentent un projet alternatif»aulerappelàl’ordre Grand Paris souhaité par Nicolas
Sarkozy.Hiermatin,àl’Élysée,lechef
del’Étatluiademandédeseconcen-
trersurcechantierprésidentiel.Alors
elleareditcequ’elleprometdemet-deSarkozy
tre en œuvre avec l’État si elle par-
vient à gagner la région. «Ce sera 11
territoires stratégiques et un millionLechefdel’Étataappelélamajorité
d’emploisd’iciàdixans;21projetsde
transportdebanlieueàbanlieuepouràl’unitéderrièreValériePécresse.
mailler l’Ile-de-France avec 30 ga-
res»etencore«7pôlesuniversitai-l’impression«qu’iln’yapasdepatron-
SOPHIEDERAVINEL res capables de rivaliser avec lesne»et«qu’onadéjàperdu».
meilleures universités du monde».RÉGIONALES «Affaiblir Valérie Pécres- Lorsd’uneconférencedepressesurle
Tête de liste à Paris, la secrétairese,c’estvousaffaiblirvous,c’estm’affai- GrandParis(lireci-contre),quis’estdé-
d’État à l’Écologie, Chantal Jouanno,
blirmoi!»Laconsigned’unitéestsortie roulée aussitôt après sa sortie de l’Ély- veutfaire«pétillerlesneurones»et
hier matin de l’Élysée où la tête de liste sée,ValériePécressearépétésaconvic- «briller les yeux», en particulier du
UMPenIle-de-Franceetleschefsdefile tionque«lechangementestpossibleen ecôté de Tolbiac, dans le XIII,oùun
départementaux avaient été convoqués Ile-de-France».Selonelle,leprésident pontvégétalisépourraitaccueillirdes
parleprésidentdelaRépublique.Étaient a invité ses hôtes à un «rassemblement logements étudiants et «une biblio-
eaussi présents à ce petit déjeuner de sans faille derrière la tête de liste».Ila thèque du XXI siècle». Les 2 mil-
campagne d’un genre particulier, voire aussidemandédecesserlesdéclarations liards d’intérêts engrangés par l’État
suiteaux20milliardsprêtésauxban-inédit, le premier ministre François publiques relatives aux tensions inter-
ques françaises pourraient êtreFillon et le secrétaire général de l’UMP, nesàladroite.
consacrés à ce chantier. C’est «uneXavierBertrand.
piste sérieuse à suivre», a indiqué«Prisedecontrôle»Nicolas Sarkozy n’a pas aimé que,
hier un hôte de l’Élysée. «Le chef dedanssaproprerégion,lesélusdelama- Aucoursdecetteréunion,iln’apasété
l’État nous avait promis qu’il n’inter-
joritéprésidentielledonnentlespectacle décidé,commecelaavaitétéenvisagéà
viendrait pas sur ce dossier pendant
deladivision.Lechefdel’Étatavaitdeux droite, d’encadrer la campagne de Pé- la campagne», a regretté la tête de
messagesprincipauxàtransmettrepour cresseparlanominationàsescôtésd’un listePSàParis,AnneHidalgo.Lapre-
les douze derniers jours de campagne: politique comme coordonnateur.«Ilne mièreadjointedumaireBertrandDe-
unitéetmobilisation.Ilainvitélescan- s’agitenaucuncasdelamettresoustutel- lanoë dénonce «la mise sous tutelle
didatsàseconcentrersurleGrandParis le»,souligne-t-onàl’UMP. de Pécresse par l’Élysée» et signale
alorsquelui-mêmeapublié Depuis le QG de campa- que «de grands projets de recon-
quête des voies sur berge sont enhierunentretiensurcesujet gne, une péniche amarréeLapetite
e ValériePécresse,hieràsonarrivéeàl’Élysée,pourunpetitdéjeunerdecampagne préparationàParis».dans Architecture Aujour- sur la Seine dans le XV ar-phrasede… S.deR.
enprésenceduchefdel’Étatetdeschefsdefiledépartementaux. MIGUELMEDINA/AFPd’hui, et à mettre l’accent rondissementdeParis,Fré-
ANDRÉSANTINI
sur le thème de la sécurité. déricLefebvre,porte-paroleTÊTEDELISTENCDANS
«Ne restez pas immobiles, del’UMPetcinquièmesurlaLESHAUTS-DE-SEINE
parlezdufond,duGrandPa- liste des Hauts-de-Seine,LeGrandParis,
ris, des transports, du bilan s’est dit convaincu d’unec’estunemain
de Jean-Paul Huchon. Dites tendue.Cen’estpas chose: «C’est parce que ça
que la région n’a rien fait. unefaçonde marche que la campagne de
Demandez aux Franciliens prendrelepouvoir. ValériePécresseestattaquée
s’ilssontsatisfaitsdeleurvie Leprésidentdela de toute part.» Alors que
Républiquesaitbienquotidienne»,leura-t-ildit. François Fillon l’avait plus
qu’ilnepourrapas tôt invité à se méfier des
«Onadéjàperdu» construireuntel sondagesdudeuxièmetour,
projetprojetcontrecontre
L’idée de cette «invitation, celle-ci a d’ailleurs fait ob-
lesélus.élus..
quin’étaitpasuneconvoca- serverl’écartde7pointsen-
tion»,selonlestermesd’un tresaliste,créditéede32%
participant, serait venue au au premier tour et celle du
chefdel’Étatlorsdesondé- président PS sortant, Jean-
placementenAfrique,lase- Paul Huchon. Un écart
maine dernière. Là-bas, il «qu’onneretrouvepasdans
aurait reçu un appel du se- lesautresrégions».
crétairegénéraldel’Élysée, Sur la péniche ou toutes
Claude Guéant, lui faisant les têtes de liste ont pris la
remonter les inquiétudes parolepourdireleurdéter-
des élus franciliens sur le déroulement mination, l’ancien ministre Yves Jégo,
delacampagnemenéeparlaministrede numérounenSeine-et-Marne,adéfen-
l’Enseignement supérieur. Un élu pré- dul’interventionduprésidentdelaRé-
senthieràl’Élyséeassurecependantque publique dans la campagne en Ile-de-
«leprésidentn’estpasdugenreàsetirer France.«Ilaété25ansélufrancilien,qui
une balle dans le pied. Il n’était donc pas peutimaginerque,devenuprésident,ilse
questionquecerendez-voussetransfor- désintéressedecetterégioncapitale?»
meenrèglementdecomptes». Porte-paroledelacampagnedeJean-
En revanche, «des conséquences Paul Huchon, Marie-Pierre de La Gon-
pourraient être tirées après les régiona- trieadénoncécetteinterventionduchef
les».Lasemainedernière,ledéputéde de l’État, «désormais directeur de cam-
Seine-Saint-Denis, Éric Raoult, proche pagnedeValériePécresse».Une«inter-
de l’ancien ministre Roger Karoutchi – férence» et une «prise de contrôle par
candidat malheureux aux primaires l’Élysée» qu’elle juge «choquante pour
UMP–avaitouvertementcritiqué«une notre vie démocratique et le respect des
campagne amateur» qui lui donnait institutions».
Vingtmois
d’unecampagnemouvementée
DesprimairesUMPàlaconvocation Le22mars,Pécressel’emporteàl’Élysée,retoursurla avec59,9%desvoix
deValériePécresse. Dans les Hauts-de-Seine, fief de Karout-
chi, elle le devance de 500 voix. À Paris,
Le23août2008,Pécresseannonce ellerecueilledeuxfoisplusdesuffrages.sacandidatureauxprimairesUMP
Après Roger Karoutchi et Yves Jégo, la Le14septembre,premiergrandministredelaRechercheestletroisième meetingdePécresse
membre du gouvernement à se lancer Danslacapitale,halleFreyssinet,elleest
danslesprimairesUMPpourlaprésiden- entouréedusecrétairegénéraldel’UMP,
cedelarégionIle-de-France. XavierBertrand,etducandidaten2004,
Jean-FrançoisCopé.
Le6septembre,SarkozyreçoitPécresse,JégoetKaroutchi Le23novembre,RamaYadeSuiteàdestensions,lechefdel’Étatde- obtientgaindecause
mandeauxtroisministresprétendantàla La secrétaire d’État aux Sports, porte-
succession de Jean-Paul Huchon de parole de Pécresse, est investie dans les
«préserverl’unité». Hauts-de-Seine, comme elle le souhai-
tait,etnondansleVal-d’Oise.
Le10septembre,JégorenonceLe ministre de l’Outre-Mer se retire Le21janvier,Pécresseprésenteafin d’éviter que «prime le combat des sonprogramme
personnessurceluidesidées».Ilapporte Elle propose «dix engagements concrets
sonsoutienàPécresse. pourchangerl’Ile-de-France».
Le4février2009:premierchoc Le2mars,Sarkozyconvoque Pécresse-Karoutchi lescandidats
DébattenduauRaincy(Seine-Saint-De- Lechefdel’Étatdemandeencoreunefois
nis).Ceseraleseuldébatpublicdespri- l’unité.
S.DER.mairessurleshuitprévus.
MARMARA/LEFIGARO
Amercredi3mars2010 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
Bretagne
EnBretagne,lamajorité
chercheàinverserlatendance
Dansunerégionacquiseparlagaucheen2004,l’UMPBernadetteMalgornpartàlareconquête
decetancienfiefdeladroite.Elleestopposéeauprésidentsortant,Jean-YvesLeDrian.
daire,créativeetresponsable».Voilàsix deBretagne»–quipourraitséduireune Christian Troadec, maire «gauche al- gaucheen2001,mènelalistedupartide
GUILLAUMEPERRAULT
ans, la liste de Le Drian avait obtenu partie des agriculteurs, électorat tradi- ternative» de Carhaix élu sur la liste François Bayrou. Déjà tête de liste du
ÉLECTIONS La Bretagne, ancien fief de 38,4%aupremiertour. tionneldeladroite. Verts-UDB en 2004, présente cette mouvement centriste en 2004, il avait
droiteraviparlagaucheen2004,peut- L’UMP manque de poids lourds dans LalisteEuropeÉcologie–menéepar fois-ci sa propre liste, «Nous te ferons obtenu11%desvoix.
elleréserverdessurpriseslorsdesélec- larégionquiseraientaptesàincarnerla le Trébeurdinais Guy Hascoët, ancien Bretagne». Le Front national est traditionnelle-
tions régionales? Le président PS sor- droite bretonne, comme Raymond secrétaired’ÉtatdugouvernementJos- ment peu implanté en Bretagne, région
tant,Jean-YvesLeDrian,âgéde62ans, Marcellin,YvonBourgesouencoreJos- pin–espèreatteindrelabarrefatidique nataledeJean-MarieLePen.Lalistedu
candidat à sa propresuccession,faitfi- selin de Rohan le firent en leur temps. des10%quipermetdesemaintenirau Lacompositiondeslistes FNestconduiteparJean-PaulFélix,se-
gure de grand favori dans cette région BernadetteMalgorn,ancienpréfetdela secondtour.EnBretagne,lesVertsfont crétaire départemental du Morbihan.UMPasuscitédestensions
quicomprendleMorbihan,leFinistère, régionBretagne,ex-secrétairegénérale cause commune avec un petit parti En 2004, le FN et le MNR, le parti dedansleFinistère
lesCôtes-d’Armoretl’Ille-et-Vilaine. duministèredel’Intérieuretconseillère autonomistefondéen1964etmarquéà Bruno Mégret, avaient respectivement
Comme en 2004, l’ancien maire de maître à la Cour des comptes, tente le gauche, l’Union démocratique breton- recueilli8,4%et1,9%dessuffrages.
Lorient part à la bataille à la tête d’une pari de l’élection (voir encadré).La ne (UDB). En 2004, la liste Verts-UDB BrunoJoncour,quipeuts’enorgueillir La liste de Lutte ouvrière est menée
listed’unionPS-PCdèslepremiertour. compositiondeslistesUMPasuscitédes avaitobtenu9,7%.Pourtoutarranger, d’être le seul maire MoDem d’une ville parValérieHamon,cheminot.LeNou-
Son slogan: «La tensions dans le Finistère, où le député de plus de 40000 habitants, Saint- veauPartianticapitaliste(NPA)présen-
Bretagne soli- villepiniste Jacques Le Guen entretient Brieuc(Côtes-d’Armor),qu’ilaraviàla teunelistecommuneconduiteparLau-
Les régionales de 2004des relations très fraîches avec Berna- rence de Bouard, cadre de santé à
detteMalgorn. l’hôpital de Carhaix (Finistère). De soner e1 tour 2 tourJean-Yves Candidat malheureux à l’investiture côté, le Parti de gauche (PG) de Jean-
Le Drian dupartiprésidentiel-pourlatêtedelis- Luc Mélenchon présente sa listeJ.-Yves Le Drian (PS-PC-PRG) 38,47 % 58,78 %(PS). terégionalecommepourlatêtedeliste conduite par Gérard Perron: «Ensem-
ADEMAS/ Josselin de Rohan (UMP) 25,59 % 41,22 %départementale-, Le Guen a envisagé Bernadette bleBretagneàgauche».
FEDEPHOTO
de constituer une liste dissidente avant Malgorn Cetteannée,lacampagneestnotam-Bruno Joncour (UDF) 11,06 %
d’y renoncer. En 2004, la liste UMP (Majorité ment marquée par le thème du hiatus
Pascale Loget (Verts-UDB) 9,7 %avait recueilli 25,6% des voix. Diffi- entrel’estdelaBretagne,trèsdévelop-présidentielle).
culté supplémentaire pour l’UMP: X.MOUTHON/ pé, et l’ouest, moins facile d’accès etBrigitte Neveux (FN) 8,47 %
Charles Laot, un adhérent de la FD- GLOBEPIX économiquementplusfragile.
Françoise Dubu (LCR-LO) 4,78 %SEA(Fédérationdépartementaledes
syndicats d’exploitants agricoles), Lionel David (MNR) 1,92 %
producteur de porcs dans le Finis-
Source : ministère de l’Intérieur Malgorn,ancientère, conduit une liste – «Terres
préfetderégion
etcandidate
UNSOURIREmalicieuxauxlèvres,elle
lève les deux mains d’un geste vif,
comme pour donner le tempo aux
membres d’une chorale. L’affiche de
campagne de Bernadette MalgornBRETAGNE
traduitlesoucidelatêtedelisteUMP:
adoucir l’image d’austérité de cette
femmede58ans,surtoutconnuedesSt-Brieuc
BretonsensaqualitédepréfetdeleurFinistère
régionde2002à2006.SurlemarchéCôtes-d’Armor
deQuestembert(Morbihan),liassede
Rennes tracts à la main, l’ancienne secrétaire
Quimper générale du ministère de l’Intérieur
entreprend de convaincre les hési-
tants. «Notre priorité en matière deMorbihan Ille-et-Vilaine
transports,c’estd’acheverledouble-
Vannes mentdesvoiesdelaRN164»,plaide
Malgorn.
La candidate novice ne se montre ni
raide ni cassante. Les dossiers de la
région semblent maîtrisés, héritage
desesfonctionspassées.L’approche
estconcrèteetlavolontédeconvain-
cre forte. Cela suffira-t-il pour dissi-
perl’amertumedecertainsélusUMP
etlesréticencesdecertainsélecteurs
à l’égard d’une «parachutée» sans
aucune expérience d’élue locale?La région en chiffres
«Mon statut de préfet m’interdisait
2 debriguerlemoindremandat,mêmeSuperficie 27 208 km 9
dansunautredépartement»,précise
Population 3,16 millions d'habitants 7 Malgorn. Originaire du Finistère et
ayant fait ses études supérieures à2Densité 116,25 hab./km 7
Rennes, l’intéressée peut faire valoir
Président Jean-Yves Le Drian Taux de natalité 12 %O 12 qu’elleestuneenfantdupays.
(PS) Dans une région devenue un bastion
PIB par hab. 26 547 euros 10 de gauche et où la droite n’a plus deConseil 83 conseillers
Taux de chômage 7,7 % 22 leader,l’ancienpréfetsemblesurtoutrégional
fairesesclassesélectoralesetprépa-
Capitale Rennes Budget 2009 1,1 milliard d’euros 9 rerl’avenir.
G.P.Sources : Insee, conseil régional Rang sur les 22 régions métropolitaines
Laluttecontrelesalguesvertes,enjeumajeurpourlarégion
jeu, l’avenir des exploitations mais aussi Même son de cloche chez Jean-Yves Le plustouchés.Celaconcernequelque1000ex-
NATHALIEBOUGEARD
d’unepartiedel’industrieagroalimentaireet Drian, qui, comme Guy Hascoët, souhaite ploitations qu’il faut accompagner pendant le
CORRESPONDANTEÀRENNES
dutourisme. une régionalisation des aides PAC. «À plu- tempsnécessaireàleurmutation»,dit-il,en
DÉFIGURÉESpardestonnesd’alguesvertes Chezlesécologistes,lediscoursestclair: sieursreprises,nousavonsprésentécettede- sedisantfavorableà«uncontratalguesver-
nauséabondes, les plages bretonnes ne sont «Lapisteprincipales’appuiesuruneréduc- mande mais sans succès», regrette l’actuel tes». «Dans ce cas, le conseil régional ac-
que la partie visible de l’iceberg. Ces algues tion des quantités d’azote. Autrement dit, présidentduconseilrégional(PS).Àses compagneraitfinancièrementlessigna-
prolifèrentdepuisprèsdetrenteansàcause aucunplannemarcherasilescheptelsnesont yeux, «il est temps de reconnaître taires.»
des apports massifs de nitrates d’origine pas réduits», estime Guy Hascoët, tête de que toutes les actions mises en Poursapart,BernadetteMal-
Est-ce
agricole sur les terres cultivables. Les pay- liste d’Europe Écologie. Pour lui, le plan œuvrejusqu’àprésentsesontré- gornapplauditleplangouver- «
normalsansontfaitd’énormesprogrèsdanslamise présentéilyaquelquessemainesparlesmi- vélées insuffisantes pour résou- nemental et se félicite que la
aux normes de leurs installations, mais le nistres de l’Environnement et de l’Agricul- dreleproblème». 2% solidarité nationale joue en- qu’aujourd’hui
problèmeestloind’êtreréglé,malgrélemil- turenepermettrapasderésoudrelesdiffi- fin.«Lemodèleagricolebre-C’estlapartdelaBretagne lacharcuterie« Dans le bon sens »liard d’euros d’aides publiques investi. En cultés. ton est aujourd’hui interpellédanslemarchédubio.
Pour autant, Le Drian estime surleplanéconomiqueetenvi- bretonnebioÀterme,cedernier
que«leplangouvernementalva devraitreprésenter ronnemental. Il faut donc qu’il soitélaborée
danslebonsens,notammentparce 20%desventes. évolue. Nous sommes favorables
avecdesporcsque l’aspect préventif est fort et que à un nouveau modèle dans lequelELECTIONS RÉGIONALES
l’Étatmetducashsurlesappelsàprojets coexisterontuneagricultureproducti- danois?»territoriaux».Ilregretteseulementquedeux ve et écologiquement responsable comme au BERNADETTEMALGORNLES POINTS CHAUDS DU SCRUTIN
aspectsmajeurs–lefoncieretlesnouveaux DanemarkouauxPays-Basetuneagriculture
modes de financement - soient absents de biologique. Aujourd’hui, la Bretagne fournitJEUDI 4 MARS
cettefeuillederouteàcinqans. 2%dubioalorsquelesétudesindiquentqu’à
Quant aux méthodes de production ac- maturité, ce marché représentera 20%.» LaPACA
tuelles, elles doivent être, selon lui, remises candidate UMP conclut: «Est-ce normal
encause:«Ilfautmétamorphoserlaproduc- qu’aujourd’huilacharcuteriebretonnebiosoitPAR ÉTIENNE BAUDU 7H00
tionagricolesurlesdeuxbassins-versantsles élaboréeavecdesporcsdanois?»
Cmercredi3mars2010 LEFIGARO
L’intégralitédu LeTalk
sondageOpinionWay envidéo6 francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE WWW.LEFIGARO.FR/LE-TALK
Sondage:enPaysdelaLoire,l’UMP
Régionales QUESTION : SI LE PREMIER TOUR DES ÉLECTIONS RÉGIONALES AVAIT LIEU DIMANCHE PROCHAIN,àlatraîne POUR LAQUELLE DES LISTES SUIVANTES Y AURAIT-IL LE PLUS DE CHANCES QUE VOUS VOTIEZ ?Pays
de laSelonnotreenquêteOpinionWay-Fiducial, JacquesLoire Auxiette32%lesocialistesortantl’emporterait.
30%
Bayrou,contraignantleMoDemàmon- 55%
JEAN-BAPTISTEGARAT
ter en catastrophe une liste commune 15% Christophe
ÉLECTIONS Quarante-huit heures avecl’Allianceécologisteindépendante. 7% Béchud’unionsacréedanslacampagne.Tou- Notre sondage confirme qu’une ma-
chée de plein fouet dimanche par la jorité de droite aura du mal à percer
tempête Xynthia, la région Pays de la dans les urnes le 21 mars: crédité de 45%
Loireaconnuunetrêvedanslabataille 45% des voix au second tour, Christo-
électorale. Les deux compétiteurs don- phe Béchu ferait moins bien que Fran-
nés favoris, le président socialiste, Jac- çois Fillon en 2004 (47,65%). De quoi
PaPattriri iciciiaa JeJean-Philipan-P Philiippepe JaJacququees s ChristChristophophequesAuxiette,etsonchallengeurUMP, doucherl’ardeurdesténorsdelamajo-
Christophe Béchu, se sont fendus d’un rité qui donnent invariablement la ré- Gallerneau Magnen Auxiette Béchu
communiquécommun,adressant«en- gion comme «l’un des meilleurs espoirs MoDem-Alliance PS UMP-NC-MPFEurope Écologie-
semble un message de solidarité et de dereconquête»deladroite. écologiste indép. Verts
soutienauxvictimes».Leconseilrégio- Cette perspective n’entame pas l’ar-
Brigitte Marc Eddy Jackynal s’est réuni hier en session excep- deurdeBéchu,quienestàsatroisième 6 % 6 % 3 % 1 %Neveux Gicquel Le Beller Flippottionnelle pour voter un plan d’aide de campagneentroisans.«ÀAngers,tous
FN Front de gauche / NPA LO "Nous te ferons Bretagne"10 millions d’euros. En Vendée, on dé- lessondagesmedonnaientperdanteton
nombraithieraumoins34décèsetdeux a fini au coude-à-coude pour ne perdre Base. Afin de les mesurer au plus juste les intentions de vote auprès des votants potentiels, les intentions de vote
sont calculées sur la base des électeurs se déclarant certains d’aller voter, soit 57 % des personnes interrogées.autresenLoire-Atlantique.Cettecatas- qu’avec 600 voix d’écart», rappelle le
Sondage réalisé par OpinionWay pour Le Figaro. Étude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1 002 personnes, inscrites sur les listes électorales en Pays de la Loire trophe aura-t-elle un impact sur le candidat.Eten2004,auxrégionales,un
L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, après stratification par départements.
scrutin des 14 et 21 mars? Il est encore sondageentrelesdeuxtourspressentait L ’échanté interrogé par téléphone, au domicile des interviewés. Les interviews ont été réalisées du 26 février au 1er mars 2010. OpinionWay rappelle par ailleurs que
les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : de 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1 000 répondants.trop tôt pour le dire. Mais l’étude Opi- une «victoire de François Fillon avec
nionWay-Fiducial pour Le Figaro, LCI 58%desvoix»,ajoute-t-il.En2010,la
UMP-NC-MPF PS - VertsetRTL,réaliséedevendrediàlundiin- surprisesera-t-elleàdroite?
dique que deux électeurs ligériens sur
trois (68%) ont l’intention de voter
«plutôt en fonction d’enjeux spécifiques
ZOOMàlarégion»que«nationaux».
Cette orientation du vote devrait LaurentWauquiez:«L’emploin’estpas
conforter la tête de liste de la majorité
Christophe Béchu, président du conseil Peillonregretted’avoirunepréoccupationdesrégionssocialistes»
général du Maine-et-Loire et candidat demandéladémission
malheureux aux municipales d’Angers ciliens auraient pu bénéficier d’un d’ArletteChabot
PROPOSRECUEILLISPAR
en 2008: après l’abandon de Roselyne contratd’apprentissage.LarégionLan- VincentPeillon(PS)adéclaréANNEROVAN
guedoc-Roussillondépensepluspoursa avoircommisdes«fautesqu’(il)
LESECRÉTAIREd’Étatàl’Emploi,Lau- communicationquepourl’apprentissa- n’analysepas»àproposCespronostics rent Wauquiez, présente ce matin, au ge. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, desademandededémission
n’entamentpasl’ardeur côtédusecrétairegénéraldel’UMPXa- prèsde30millionsd’eurosprévuspour d’ArletteChabot,patronne
vierBertrand,lebilandesrégionssocia- l’apprentissage ont été utilisés à autre del’informationsurFrance2deBéchu,quienest
listessurl’apprentissage. chose, notamment aux frais de fonc- etanimatriced’«Avousdeàsatroisièmecampagne tionnement.Danslefond,c’estunepra- juger».Ilavaitannuléaudernier
entroisans. Quelbilandressez-vousdel’action tiquehabituelle.Songezqu’en2008,sur momentsaparticipationà
desrégionsdansledomainedel’emploi? les 800 millions d’euros octroyés par l’émissionàlaquelleétaient
Bachelot, choisie en raison de son aura L’emploiestlapremièrepréoccupation l’État aux régions, seulement 550 mil- égalementinvitésÉricBesson
nationale,sadésignations’imposaitdans des Français, mais pas des régions so- lions ont bel et bien été investis dans etMarineLePenenenvoyant
uneoptiquepluslocaledelacampagne. cialistes.Qu’ont-ellesfait?Rienoupas l’apprentissage. uncommuniqué.«J’aifaitça
Àchargepourlejeuneéludereprendreà grand-chose.Alorsmêmequ’ellesdis- dansmacuisine.Monfilsqui
la gauche la région perdue par François posent de trois leviers majeurs: les Faut-ilenconclurequel’ensembledes a13ansestpassé.Ilm’adit“tu
Fillonen2004,àlasurprisegénérale. aides aux entreprises, la formation des régionssocialistesn’ontrienfaiten nedevraispasmettreça”.C’était
Latâchesemblecependantloind’être demandeurs d’emplois et l’apprentis- matièred’emploi? monseulconseiller.Leschoses
acquise cette année pour Christophe sage.Lessocialistesnoussortentunjoli Quelques-unes se sont mobilisées. Je sontartisanales.(…)Jepensais
Béchu. S’il arrive en tête du premier slogan: le bouclier social. Mais depuis penseàlaBretagne,àlaBasse-Norman- qu’ilétaitsurtoutbon
touravec32%desintentionsdevote,il six ans, cela a plutôt été l’épée de Da- die et au Limousin. Mais globalement, enfootball.Ilestmeilleur
ne devance Jacques Auxiette que de moclèsdesimpôtsetdeladettedansles dans la crise, la réponse n’est pas à la quemoienpolitique.»
deuxpoints.Cebonscoredelalisteso- régions. hauteur.LaurentWauquiez:«Larégion
cialiste-quasimentledoubledurésul- Languedoc-Roussillondépenseplus
tatdeseuropéennes-nesefaitpourtant Leporte-paroleduPS,BenoîtHamon, Beaucoupd’élussocialistesestimentquepoursacommunicationque EN BREFpasaudétrimentd’EuropeÉcologie,qui expliquequesil’emploiestbienune legouvernementatardéàréagirsurlespourl’apprentissage.»
arrivetroisièmeavec15%desvoix. compétencerégionaleilnevient BOISOT/RIVAPRESSPOURLEFIGARO chômeursenfindedroit…
Dans la perspective du second tour, qu’aprèslestransportsetleslycées. Le sujet sera réglé avec les partenaires Sondage:Royalprogresse
l’absencederéservedevoixpourlaliste Queluirépondez-vous? Denepastenirleursengagements.C’est sociauxd’iciàlafindumois.Maisjenote enPoitou-Charentes
conduite par l’élu UMP se fait cruelle- C’esttropfacilederépondrecela.L’em- également vrai en matière d’apprentis- quelesrégionssocialistesnefontpasla SégolèneRoyal(PS)estcréditée
mentressentir.Deuxtiersdesélecteurs ploi,c’est30%desbudgetsdesrégions. sage. En 2004, les régions socialistes moindreproposition.Surbiendessujets de35%d’intentionsdevote
du FN au premier tour se prononce- Pourlemoment,lacampagnes’estfoca- s’étaient engagées à porter à 487000 le emploi,ellesontpratiquélapolitiquede aupremiertourenPoitou-
raient pour Béchu au second, mais le lisée sur l’anecdotique. Il est temps de nombre d’apprentis. Fin 2009, elles lachaisevide. Charentes,soitdeuxpoints
Front national n’est crédité que de 6% parlerdubilandesrégionssocialisteset étaient à 412000. Ce qui signifie que deplusqu’enfévrier,
le 14 mars. Le salut viendra-t-il de la qu’elles rendent des comptes sur leur 75000 jeunes auraient pu trouver une Seizeministressontcandidatsaux etellel’emporteraitavec56%
listeMoDempourlaquelle7%desper- action. En 2004, elles avaient fait cam- solution si les régions avaient fait leur régionales.Pourquoipasvous? desvoixaudeuxièmetourselon
sonnes interrogées se prononcent? Ce pagnesurlesemploistremplins.Sixans travail. L’Ile-de-France est la région Avantd’êtreélumaireduPuy-en-Velay unsondageIfoppourSud-
seradifficilecarChristopheBéchuaha- plus tard, à peine un tiers des emplois françaiselaplusrichemaisc’estunede en2008,j’avaispromisdem’occuperde Ouest.LalisteEuropeÉcologie,
promisontétéréalisés. cellesoùl’apprentissageestlemoinsdé- ma mairie. Je tiens mes engagements. créditéede12,5%aupremierbilement manœuvré pour obtenir, dès
le premier tour, le ralliement de la tête veloppé.SiM.Huchonavaitfaitlemême Nepasêtrecandidatnem’empêchepas tour,pourraitégalement
delistedésignéeparlepartideFrançois Queleurreprochez-vous? travailqu’enAlsace,25000jeunesfran- d’êtreprésentdanslacampagne. accéderausecondtour.
Bianco«souhaite»une
allianceavecleMoDem
LedéputéPSJean-LouisBianco,NomméparSarkozyauConseilconstitutionnel, prochedeSégolèneRoyal,
ajugésurRadioClassique
«toutàfaitsouhaitable»uneCharassen’estpas«unhommequ’onmanipule»
alliancegauche-MoDemsi«le
projetestpartagé».DanscetteL’ancienministredeMitterrandsedésolequelacampagne hypothèse,«leMoDemestle
bienvenu»,aassuréBianco.desrégionaleslaissedecôté«levraidébat»surlaréformeterritoriale.
PourFrêche,«Fabiusament à droite, a-t-il précisé. J’ai des res» à laquelle elle donne lieu, ce qu’il
JUDITHWAINTRAUB toujoursétéunfauxjeton»convictionsdepuismajeunessequejen’ai trouved’unniveau«pastrèscorrect».
INSTITUTIONS Invité hier du «Talk- jamais abandonnées.» Quant à Arnaud Maisaussiparceque,selonlui,«levrai GeorgesFrêcheadéclarédans
Orange-Le Figaro», Michel Charasse a Montebourg, «il dit ce qu’il veut». «Je débatdesrégionalesn’aurapaslieu».Ex- unentretienàl’hebdomadaire
profitédesesderniersjoursdelibertéde crois me souvenir que quand il s’est pré- pliquantqu’aveclasuppressiondelataxe VoiciqueLaurentFabius«a
parole pour dire tout le mal qu’il pense senté à la députation, a tout de même professionnelle «les régions n’auront toujoursétéunfauxjeton.J’ai
delacampagnedesrégionales,touspar- rappeléMichelCharasse,ilhésitaitbeau- plus le droit de voter l’impôt à partir de brisésacarrièreauPSlorsdu
tis confondus. L’ex-ministre du Budget coupentrelePartiradicaldegaucheetle 2011» et qu’elles «seront les seules col- congrèsdeRennes,ilya25ans.
seraeneffetsoumisàunstrictdevoirde PS.Moi,jen’aijamaishésité.» lectivités locales qui dépendront entière- C’estpourçaqu’ilmecherche
réserve à partir du 12 mars, date de sa ment de dotations affectées par l’État au toujours».Leprésidentde
«Collectiondeprocès »prise de fonction au Conseil constitu- budgetdel’État»,ilaregrettéquecette larégionLanguedoc-Roussillon
tionnel.NomméparNicolasSarkozy,ila LenouveaumembreduConseilconsti- situation «très particulière» ne soit pas aajoutéque«leseul
tenu à répéter que le président ne lui tutionnel ne doute pas que Nicolas aucœurdudébatetqu’ondiseauxélec- regret»desavieest
avait «rien demandé». Charasse, Sarkozy,lui,sachequ’ilest«quelqu’un teurs: «Si vous voulez améliorer votre «dechanterfaux».
«viré» du PS en 2008, ne se considère detotalementindépendant».Etqu’ill’a pouvoird’achat,ilfautvoterpourl’oppo-
pascommeuneprisedel’«ouverture». «toujours été, même au PS», «ce qui sition.» Une référence aux déclarations
Et encore moins comme un rallié à la faisait quelquefois râler (ses) amis». de Martine Aubry, qu’il n’a pas citée
majorité, en dépit des accusations du C’est donc en «homme qu’on ne mani- nommément.Maislapremièresecrétaire
députéPSArnaudMontebourg.Descri- pule pas» qu’il a commenté la campa- duPSn’aselonluipaseu«complètement MICHELCHARASSE,
tiquesqu’ilabalayéesd’un«onnepeut gne des régionales. Une campagne qui tort»deprévoirlesuccèsdesoncamp, hier,danslestudio
pas plaire à tout le monde» faussement le désole, à cause de la «collection de «parcequel’ambianceactuelleestplutôt duFigaro.MARMARA/LEFIGARO
fataliste.«Jenemeclassepaspolitique- procès et de mises en cause diffamatoi- porteusedanscesens».
Au premier tour...
...et au second tour
C2010 Accenture. Tous droits réservés.
©
* La haute performance. Réalisée.
LEFIGARO mercredi3mars2010
«Afghanistan:l’appuiprécieuxNotreblogChine
desmilitairesfrançais» 7HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/CHINE international> LATRIBUNEDUGÉNÉRALPAÏKANIZMERAIPAGE14
LesHazaras
Unejeunefemmed’Afghanistan
Hazara,quidirige
unbureaudevote,
explique
àunparterres’émancipent essentiellement
composé
d’hommes
lesprocéduresLongtempsopprimée,
del’élection
présidentiellecetteethnieminoritaireprofite
afghane
danslaprovincedelamodernisationdupays.
deBamiyan
enaoût2009.
LATIF/REUTERSquelleilsontétéintégrésdanslejeupoliti-
PATRICKSAINT-PAUL
que,lesHazarassontrestéssurlatouche.ENVOYÉSPÉCIALÀKABOUL
Isolésdansleursprovinces,ilsontétésys-
ASIECENTRALE L’histoiredel’Afghanis- tématiquementoubliéspartouteslesva-
tan les avait réduits à la servitude. Victi- guesdedéveloppementdesinfrastructu-
mesdeplusieursmassacresperpétréspar resetvivaientdanslamisère.«Lesroutes
les dirigeants successifs issus de l’ethnie construites par les gouvernements succes-
dominantepachtoune,lesHazarasétaient sifs faisaient des détours pour contourner
desquasi-esclavesetpouvaientaumieux nos provinces, affirme le député hazara élèves, il accueillera cette année quelque L’établissementdonneaussisachance le. À l’université, je souffrais encore des
espérer devenir porteurs, serviteurs ou Sarwar Jawadi. Lorsque nous n’étions pas 2800 écoliers, dont près de la moitié de àdesélèvesplusâgés,quin’ontpaseula préjugés contre les Hazaras. Mais main-
nettoyeurs.L’arrivéedesforcesocciden- victimes de massacres, nous étions tout filles. «Les Hazaras savent que leur seule possibilité de fréquenter d’école à cause tenantc’estfini.»
talesetl’ouverturedémocratiqueleuront simplement oubliés. Nos régions n’ont bé- portepours’ensortir,c’estl’éducation,et de la guerre: ils peuvent accomplir un Cette ouverture n’est pas du goût de
offert de nouvelles opportunités. Pour de néficiéd’aucuninvestissement:niroutes,ni ils n’ont pas de restriction culturelle pour cursusaccéléréencinqanspouraccéder tous.L’écoleaétélacibledeplusieursat-
nombreux observateurs, ils incarnent électricité, ni eau, ni développement agri- envoyer leurs filles à l’école, explique à l’université. Ainsi Rozaze, une jeune taquesd’insurgés.Cependant,lesHazaras
aujourd’huil’avenirdel’Afghanistan. cole.» Soutenus par l’Iran, de nombreux Royesh.Aucontraire,lesfemmesonttou- fille âgée de 25 ans, mariée de force à neselaissentpasdécourager.Leurcom-
Les cheveux recouverts d’un voile Hazarasontchoisides’exileraupaysdes joursjouéunrôlecentraldansnotresocié- 14 ans avant d’être abandonnée. Elle a munautéestlaplusouverteauxinfluen-
discret, les femmes hazaras sont omni- mollahs, où ils ont découvert une société té.» Filles et garçons partagent les bancs passé brillamment son examen d’entrée ces occidentales et aux concepts démo-
présentesdanslesbureauxdesONGin- relativement ouverte par rapport à declassesmixtes,dontlesmurssontor- àl’universitéavantd’obtenirsondiplô- cratiques. «Pendant des décennies, nous
ternationalesetdanslesadministra- l’Afghanistan-notammentparcequeles nés de portraits de Rousseau, Newton, meen2009-etundivorcedanslafou- avons été privés de tout, raconte Sarwar
tions.Leshommestiennentles filles y étaient encouragées à étu- Descartes, Voltaire ou Lincoln. Mais, lée. Désormais remariée avec un de ses Jawadi. Nous vivions comme enfermés
petits commerces, avec une dier. l’annéeprochaine,fillesetgarçonsseront camaradesd’études,elleenseignelabio- dansunecave.Désormaisnoussommesau
préférence pour les bouti- Désormais, près de 40% séparés,surinjonctiondugouvernement logieàl’écoleMarefat.«L’éducationm’a grand air. Et nous inspirons de toutes nos
quesdetéléphonesporta- des diplômés d’universités d’HamidKarzaï. offert une seconde chance, raconte-t-el- forcespourremplirnospoumons.»
bles, d’informatique ou afghanes sont des Hazaras.15%
d’électroménager: des Davantage de filles ont dé-desAfghanssecteursen plein boomà croché leur examen d’en-
appartiennent
Kaboul, où l’on découvre trée à l’université dans leursàl’ethniehazara,
la société de consomma- fiefsdeDaykundietBamiyan,quidescendrait
tion après des années de la seule à être gouvernée pardesMongols
guerre. «Les Hazaras sont la unefemme,quedanslesdixautres
seuleethniequiatoutmisésurl’édu- provinces pachtounes confondues, se-
cation, explique le politologue kabouli lon le ministère de l’Éducation. Nom-
HarounMir.Et,àKaboullesjeunesdiplô- breuxsontceuxàêtrerentrésd’exilpour
més sont très demandés. En récompense, s’entasser à Kaboul, afin de pouvoir y
les Hazaras ont enregistré des progrès envoyerleursenfantsàl’école,carleurs
économiques et sociaux dont aucune villages n’offrent pas d’accès à l’éduca-
autretribunepeutseprévaloir.» tion.
À cause de leurs traits typés, ils sont Prenez plusieursPrioritéàl’éducationconsidérés comme les descendants de
Gengis Khan et des Mongols. De religion LequartierkaboulideDasht-i-Barchi,où
chiitedansunpaystrèslargementdomi- s’agglutinent les réfugiés hazaras, a longueurs d’avance.né par les sunnites, ils représentent près connu une croissance exponentielle et
de15%delapopulationetseconcentrent anarchique depuis cinq ans. Les maisons
essentiellementàKabouletdanslespro- et les petits immeubles poussent comme
vinces de Daykundi et de Bamiyan. La des champignons dans ce quartier pau-
persécution exercée sur eux par les tali- vre,oùseulel’avenueprincipaleestgou-
bans,quilesconsidèrentcommedesinfi- dronnée.«Leshabitantssesacrifientpour
dèles,avaitattiréleregarddumondeex- offrirl’écoleàleursenfants.C’estleurprio-
térieur lorsque ces derniers avaient rité», assure Aziz Royesh, fondateur de
dynamité les bouddhas géants de Ba- l’écoleMarefat.Sonétablissementneces-
miyan.Hormislaparenthèsedel’époque se de s’agrandir pour accueillir de nou-
communiste, de 1979 à 1992, durant la- velles recrues. Ouvert en 2002 avec 125
LaChineconvoite
lesroutesdel’Arctique
Lafontedesglacesdopel’intérêtdePékin
pourlepassageduNord-Ouest.
L’été,lepassageestpresqueouvert.SelonARNAUDDELAGRANGE
diversesétudes,ilpourraitêtretotalementCORRESPONDANTÀPÉKIN
libredeglacesd’icià2050-2060.Mêmesi
GRANDNORD Labataillepourl’Arctique elles sont sujettes à polémique scientifi-
compteunacteurdeplus.Onconnaissait que,cesperspectivesexcitentnombrede
déjà les ambitions canadiennes, russes, convoitises. Et l’on connaît l’obsession
américaines ou danoises dans la région, chinoisepoursesroutesd’approvisionne-
mais voilà que la Chine entend entrer ment et sa dépendance envers les voies
dans le nouveau Grand Jeu des blanches maritimes. Or le passage du Nord-Ouest
étendues de l’extrême Nord. Selon une permetderaccourcirconsidérablementla
étude de l’Institut international de re- voietraditionnelleentrel’Europeetl’Asie,
cherche pour la paix de Stockholm (Si- qui passe par le canal de Suez et l’océan
pri), l’intérêt de Pékin aurait grandi au Indien. La liaison Shanghaï-Hambourg
même rythme que la fonte des glaces en seraitainsiécourtéedeplusde6000km.
Arctique.Pourl’auteurdurapport,Linda
SouverainetéJakobson,unechercheusebaséeàPékin,
«la Chine suit de plus en plus près les Depuisdixans,leCanadas’estfortement
conséquences de la fonte des glaces dans impliquédansunerégionqu’ilconsidère
Est-ce le moment d’aller de l’avant ? La conjoncturel’océan Arctique» et «augmente ses cré- comme largement sienne. Les délimita-
ditspourlarecherchedanslarégion».Pé- tionsterritorialessontnotammentl’objet actuelle offre aux entreprises une occasion unique
kin aurait ainsi décidé de se doter d’un decontroversesaveclesÉtats-Unisetle d’améliorerleurspositionsconcurrentielles.Etsi,comme
nouveaubrise-glacesophistiquépourles Danemark. Et les Russes sont de plus en
expéditions polaires, qui devrait être plusactifsdansceseauxglacées,legéant on s’y attend, l’écart entre gagnants et perdants se
opérationnel en 2013. L’objectif affiché de l’énergie Gazprom n’ayant pas caché creuse encore, les champions de la performance
est scientifique et environnemental. sonintérêtpourlesrichessesenpétroleet
s’assureront des avancées spectaculaires et durablesMais, selon Linda Jakobson, les Chinois engazduGrandNord.ÀPékin,denom-
ont«commencéàévaluerlesimplications breuses voix estiment que la Chine, sur le marché. Pour savoir comment nos études et notre
commerciales, politiques et de défense» même si elle n’est pas un pays arctique,
expérience peuvent vous aider à prendre une longueurd’unArctiquelibérédesglacesenété. est trop timide dans la région. Mais les
Le mythique passage du Nord-Ouest, Chinois ne souhaitent pas écorner les d’avanceetàlagarder,rendez-voussuraccenture.fr
sur lequel tant d’explorateurs brisèrent sacro-saints principes de souveraineté
leursrêvesetleursnavires,estenpassede des États, ni inquiéter par un activisme
deveniruneréalité,aumoinssaisonnière. trop visible. Pourtant, selon le Sipri, ils
Ces trois dernières années, et surtout en ontlafermeintentiondejouerunrôleac-
2007, la calotte glaciaire a atteint ses su- tifdanslamiseenplaced’uncadrepoliti-
perficieslesplusbassesjamaisobservées. queetlégalpourl’Arctique.
A