Magazine Le Figaro du 05 avril 2010
30 pages
Français

Magazine Le Figaro du 05 avril 2010

-

Description

Redecouvrez le Figaro magazine du 05/04/2010

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 avril 2010
Nombre de lectures 14
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,30€ lundi5avril2010 -LeFigaroN°20427-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Demain,retrouvezLégiond’honneur
L’intégralitédela LeFigaro
promotiondePâques santéPAGES10à14
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie
Lancement Scandaledelapédophilie
réussidel’iPad
àNewYork
PAGE19 L’Églisefaitbloc
autour
deBenoîtXVITauxdechange
PAGE6ETNOTREÉDITORIALPAGE17delamonnaie
chinoise:
lesÉtats-Unis
calmentlejeu
PAGE20
LaBourse
ausecoursdela
recherchesur
lesbiocarburants
PAGE21
LePSinvente
la«gauche
solidaire» PAGE3
Nouvellebavuredel’armée FaceàSarkozy,VillepinseposeAfriqueduSud:
l’assassinatd’un allemandeenAfghanistan enhommedurassemblement
leaderd’extrême LE MINISTRE allemand de la dredi soir, près de la ville de IMPLACABLEetdéterminé.In- poséenhommede«rassemble-
Défense, Karl-Theodor zu Gut- Kunduzoùuneprécédenteopé- vité,hier,du«GrandJuryRTL- ment», capable de travaillerdroiteravive
tenberg, a annoncé, hier, ration des forces allemandes en Le Figaro-LCI», Dominique de avec la droite comme avec la
l’ouverture d’une enquête pour septembre avait provoqué la Villepin a une nouvelle fois gauche.Dans«l’espritdugaul-lestensionsPAGE4
fairetoutelalumièresurlescir- mort de plus d’une centaine de tailléenpiècesNicolasSarkozy, lisme», dont il n’a cessé de se
constancesdelamortdesixsol- civils. Trois soldats allemands sa gouvernance et son action revendiquer, il a indiqué qu’ilLeSénégalfête
datsafghanstuésparerreurpar ont péri et huit autres ont été depuis 2007. L’ancien premier ne participerait pas à des pri-
les50ansdeson des hommesdelaBundeswehr, blessés dans l’attaque de ven- ministre de Jacques Chirac, qui maires pour désigner le candi-
dans le nord de l’Afghanistan. dredi, menée par quelque 150 créeunnouveaupartipolitique datdelamajoritéprésidentielleindépendance
La bavure s’est produite, ven- talibans. PAGE5 «libre et indépendant», s’est en2012. PAGE3
PAGE4
F1:Vettel
vainqueur, HISTOIRE DUJOUR
Schumacher
distancé PAGE8 Cesétudiantsespagnolsqui
préfèrentleurconfortàlamixité
’est une rébellion que personne ne (bourgeois)oudestradis?»,s’interrogeait
comprend. Des étudiants espagnols lejournalElPais.Nil’unnil’autre,répon-Cqui s’opposent à la mixité annoncée dent les sociologues. Ils sont surtout issusFootball:
de leurs résidences universitaires. Leurs des classes moyennes, et un tiers d’entre
lesGirondinsen parents avaient lutté, dans la lignée de euxbénéficientd’uneboursed’études.Les
mai1968etdelaMovida,pourquegarçons pensionnaireseux-mêmespeinentàjusti-petiteformePAGE9
etfillespuissentcohabiter.Euxcombattent fier leur revendication. Les garçons reçoi-
ladécisiondurecteurdel’UniversitéCom- ventpourtantlesfillesdesrésidencesvoi-Gauguin plutense de Madrid d’ouvrir aux deux sines dans leurs chambres, et vice versa.
sexes les trois derniers dortoirs qui prati- Maisilsaimentêtreentreeux.Etilsrécla-envedetteau
quent encore la ségrégation. Certains des ment, pêle-mêle, une plus grande atten-MuséeVanGogh pensionnaires des colegios mayores impli- tion et des coups de peinture sur leurs
quésontmêmemanifestédemanièrevio- vieuxmurs.Surtout,ilssonthabituésàcet-d’Amsterdam
lenteleurindignation.Insultes,crachatset teséparation,etilsn’apprécientpasquele
PAGE24
bousculades, rien n’aura été épargné au rectorat décide de leur vie quotidienne
recteur. sans les consulter au préalable. Des rebel-
Les autorités universitaires tombent des les,peut-être,maisattachésàleurconfort.
nues: qui sont ces jeunes ? «Des pijos MATHIEUDETAILLAC(ÀMADRID)
RENDEZ-VOUSDÉBATS&OPINIONS
LECARNETDUJOUR PAGE15LEREGARDDE
CONFIDENTIELS PAGE30C.DOUTRE/ABACAPRESS- PhilippeLabro
J.RINALDI,V.PRAKASH/REUTERS- Katynd’hieretd’aujourd’hui uii
GEMÄLDEGALERIENEUEMEISTER-ROGER- PAGE17 TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.frVIOLLET-J.-C.MARMARA/LEFIGARO
ALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:820
HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
T 00108 - 405 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?k@e@k@f@a;
OSSERVATOREROMANO/AFP
Clundi5avril2010 LEFIGARO
2 rectoVERSO
La«révolution»delapolice
scientifiquea100ansAvecsesrelevés
anthropométriques,
AlphonseBertillon
l’avaitcompris:
AlphonseBertillonprenant
lesmensurationsosseusesd’unindividu.lascience
Avecl’adoptiondesonprocédépar
lapolice,lachasseauxalias,auxfauxnomsetlatechnique etauxrécidivistesapudébuter.
PRÉFECTUREDEPOLICE
allaientpropulser
lesenquêtesjudiciaires
dansuneautre
ser la marque de son passage, surtout lorsqu’il a dû
agiravecl’intensitéquesupposel’actioncriminelle.»dimension.Unsiècle
EdmondLocardcréaitainsi«leprincipedel’échan-
ge»:surlascèneducrime,lemalfratlaissesestra-plustard,les
cesetrepartaveccellesdelavictime.Autantd’indi-
cesàdécouvriret,unefoisdeplus,àcomparer.empreintesgénétiques
La comparaison est donc la grande affaire de la
police scientifique, qui s’est très vite évertuée àontsupplantél’aveu créerdesfichiers.Toutd’abordàportéelocaleetà
usagemanuel,cesderniersontensuiteétéàdimen-
comme«reine sion nationale et automatisés. Mais ces véritables
progrèssontapparusbientard.Encause,ledésinté-
despreuves». rêt porté par la suite à la PTS. Après des heures de
gloire en France et un rayonnement international,
elleestdevenueleparentpauvredelapolicejusquePARANGÉLIQUENÉGRONI
dans les années 1980. Dans son ouvrage, Richard
Marletdécritsansdétourlasituation.«Pendanttrop
longtemps,lesservicesd’identitéjudiciaireontsouf-
fertdupeud’intérêtmanifestéparlahiérarchie.Dès
lors,riend’étonnantàcequelesderniersdelaclasse
epuis quelques années, le petit (…) se retrouvent dans ce type de service (…). Com-
écranfaitlapartbelleauxspécia- mentobtenirdebonsrésultatsavecunpersonnelmé-
listes de la police technique et diocreet,fautederésultats,commentcroireàlapoli-
scientifique. Qu’on les admire cetechniqueetscientifique?»Lesmoyensmatériels
dans New York section criminelle, étaient à l’image du personnel. Laboratoires mal
FBIportésdisparusouLesExperts équipés,fichiersmaltenus…Débutdesannées1980,DMiami,cesvirtuosesdelarecher- unrapportrendcomptedecetétatdedéliquescen-
che parviennent toujours à identifier et localiser le ce.Ilmarquelafindecelongpassageàvide.Pierre
criminel. Il n’y a plus qu’à envoyer les voitures de Joxe,alorsministredel’Intérieur,lanceleprojetde
policepourl’interpeller.Findel’épisode. rénovation de la police scientifique. De nouveaux
Delafiction?Depuisl’apparitiondel’ADNérigé moyens sont alloués. Signe de ce redémarrage, la
enélémentdepreuve,lamultiplicationdesfichiers sous-directiondelapolicetechniqueetscientifique,
et des nouvelles techniques, la police technique et installéeprèsdeLyon,voitlejouren1985.
scientifique, la PTS, est devenue incontournable
LesempreintesdeThierryPaulindans les enquêtes. Une véritable révolution qui a
métamorphosé les méthodes policières à travers le Enparallèled’unevolontépolitique,desfaitsdivers
mondeetquiad’ailleursdébutéenFrance,oùl’on ont contribué à cette renaissance. En révélant des
célèbre cette année deux anniversaires: les 25 ans lacunes, ils ont donné un coup d’accélérateur à la
delasous-directiondelaPTSàlapolicejudiciaireet PTS.Deuxd’entreeuxsontédifiants.Toutd’abord
les100ansdupremierlaboratoiredepoliceinstallé l’affairedesvieillesdamesassassinéesaumilieudes
àLyon.Le8avrilprochain,uneplaquecommémo- années1980àParisparThierryPaulin.Lesenquê-
rativeseraapposéesurlesmursdel’ancientribunal teurs savent très vite qu’il s’agit du même auteur
delavillequil’abritait. parlesempreintesdigitalesrelevées.Maisl’identité
Mais l’histoire de cette police scientifique qui re- judiciaire épluche en priorité et manuellement les
monteàplusd’unsiècledébutetoutd’abordàParis fichesparisiennes.Or,letueurabiensesemprein-
avecunnom:AlphonseBertillon.Cesimplecommis tesenregistréesmais….àToulouse!ThierryPaulin
aux écritures à la préfecture de police de Paris en sera arrêté en 1987, date de la création du fichier
1879,deviendralepèredel’anthropométriejudiciai- automatisé des empreintes digitales. L’affaire Guy
re.«Filsdemédecin,ilconstatequel’onpeutidentifier Georges, le tueur en série de l’Est parisien, aura
unindividuparrapportàsonsquelette,quiprésentedes quantàellemisenlumièrelanécessitédesedoter
dimensions uniques», raconte le commissaire divi- d’un fichier national des empreintes génétiques.
sionnaireRichardMarlet,passionnéparcettematiè- Cetoutilauraitexistéplustôtetl’arrestationaurait
re, longuement explorée en tant que responsable de pu avoir lieu dès 1994 au lieu d’intervenir quatre
l’identitéjudiciaireàParis.DansunlivrebaptiséLes ans plus tard, en 1998, date de la création de ce
Experts.Moded’emploi,cedernierracontecomment nouveaufichier.Onenconnaîtaujourd’huitoutela
celuiquel’onprenaittoutd’abordpourunparfaitil- portée.
luminé impose à travers le monde le système Ber- Après une longue traversée du désert, la PTS
tillon:laprisedemensurationsosseusesafind’iden- connaîtaujourd’huiundéveloppementinégalé.Son
tifierunindividu.Lachasseauxalias,auxfauxnoms champ d’action n’a cessé de s’agrandir avec des
etdoncauxrécidivistespeutenfindémarrer.Ondé- procédés de plus en plus sophistiqués. Une muni-
couvre qu’un Dupont ou Durand est finalement le tion, la trajectoire d’un tir, un échantillon de dro-
mêmehomme,etc’estainsiquelecélèbreRavachol gue,uncheveu:presquetouts’analyseetsecom-
estdémasquéen1893.«Bertillondémontreparsamé- pare. Les fichiers, eux aussi, se modernisent. Ainsi
thode qu’il n’était pas l’anarchiste romantique, mais AprèsParis,Lyonapporteàlamêmeépoqueune malfrats, les célèbres photos face-profil anthropo- depuisjanvierdernier,lestracespalmaires(paume
FrançoisClaudiusKoenigsteindéjàcondamnépourvol bellecontributionàcettepoliced’unnouveaugen- métriquesinventéesparAlphonseBertillon.Encore delamain)ontintégrélefichierdesempreintesdi-
et assassinat crapuleux», poursuit Richard Marlet. re. Un autre nom émerge: Edmond Locard. Ce li- lui!Danscetemplelyonnais,uniqueensongenre, gitalesetontdéjàpermisd’identifier80personnes.
Alphonse Bertillon, calcule, amasse et consigne tout cencié en droit qui se tourne vers la médecine se seprécipiteunemultitudedesommités.C’estainsi «Dont30àParis»,préciseAgnèsZanardi.
surdesfeuillescartonnées.L’ancêtredesfichiers. passionne pour la recherche des preuves scientifi- que sir Arthur Conan Doyle, le père de Sherlock Par ailleurs, ces techniques, qui étaient aupara-
ques. Constatant qu’il faut recourir à Holmes,pousseunjourlaportedulaboratoire.Ily vantréservéesauxaffaireslesplusgraves,sontde
Unlongpassageàvide unefouledemétierspourrassembler estsoudainfrappédestupeur.Surl’unedesphotos plus en plus utilisées pour des infractions plus ba-
Maisbienqu’ilsoitsensationnel,le cesprécieusesinformations,ildécide danslecorridor,ilreconnaîtceluiquifutuntemps nales, et de loin les plus nombreuses, comme les
procédéestcompliquéetseheurte de les réunir dans un même lieu. Le sonchauffeur.JulesBonnotenpersonne,cecélèbre cambriolages. Si bien que cette police scientifique
à l’obstacle des mineurs. Pour ces premier laboratoire de police voit anarchiste, inventeur du hold-up automobile et génère aujourd’hui un véritable marché porteur.
jeunes pousses dont la croissance ainsi le jour en 1910 à Lyon, sous les dontlepremiereutlieule21décembre1911rueOr- Les laboratoires privés qui concurrencent ceux de
continue, les calculs osseux ne toits du palais de justice de l’époque dener,àParis. lapoliceoudelagendarmeriel’ontd’ailleursbien
peuvent évidemment être tenus regroupant divers spécialistes, com- Comme d’autres, l’écrivain était venu s’inspirer compris.«Leurscommerciauxdémarchentlesma-
pour définitifs. Comme moyen me les experts en balistique, en dac- desméthodesd’EdmondLocard,auteurduTraitéde gistratspourlesconvaincredefaireappelàleursser-
d’identification,uneautremétho- tylotechnie, pour le relevé de traces police scientifique. Une véritable référence. Parmi vices»,raconteMercedesGuillerd,responsablede
de venant d’Angleterre se révèle digitales…Surlesmurs,EdmondLo- ses innombrables citations, relevons l’une d’elles: communication à l’Institut national de police
autrement plus performante. In- card placarde nombre de clichés de «Nulindividunepeutséjournerenunpointsanslais- scientifique, une structure qui regroupe les six la-
failliblemême.Lesempreintesdi- boratoiresdelapolicenationale.«Ilétaiturgentde
gitales.Ladécouvertefaitdel’om- faire connaître notre savoir-faire», poursuit-elle.
bre à celle de notre Français, qui Maisl’explosiondetoutescesméthodesetlamulti-Nulindividunepeutséjournerenunpointrechigne tout d’abord à l’adopter avant d’en faire plication des plateaux techniques locaux dans les
bonusage.En1902,AlphonseBertillonsignelapre- postes de police ont entraîné une organisation quisanslaisserlamarquedesonpassage,mière affaire criminelle élucidée grâce à une com- doit aujourd’hui être «rationalisée», estime le
paraison entre une trace de doigt relevée sur un commissairedivisionnairePascalBastide,adjointà« surtoutlorsqu’iladûagiravec
éclatdeverreetdesempreintesclasséessurpapier, lasous-directiondelaPTS,chargéedecoordonner
comme le rappelle Agnès Zanardi, la nouvelle chef cetteactivitésurtoutleterritoire.«LaFrancedoitl’intensitéquesupposel’actioncriminelle»
du service régional de l’identité judiciaire à Paris. êtreprêteàintégreruneorganisationeuropéenne.»
C’est le début d’un travail qui constitue l’essence EDMONDLOCARD,AUTEURDU«TRAITÉDEPOLICESCIENTIFIQUE» L’avenirdecettepolicesejoueraforcémentàcette
mêmedelaPTS:comparer. JACQUESBOYER/ROGER-VIOLLET échelle.
A
LEFIGARO lundi5avril2010
3francePOLITIQUE
LachargedeDominiquedeVillepincontre
NicolasSarkozy
« Si la politique menée n’est pas changée »,
la majorité n’aura « pas de résultats »,
a prévenu hier l’ancien premier ministre.
pondre, déplorant que «le message n’aJEAN-BAPTISTEGARAT
pasétécompris».
DROITE «Pourquoi avons-nous tant de Autre«message» qui passe mal, selon
réformes et si peu de résultats?» La Villepin, celui des régionales. La majorité
question que Dominique de Villepin s’est a procédé à quelques «réaménagements
Dominiquelui-même posée et à laquelle, invité du techniques» et «quelques annonces»,
deVillepin,
« Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI », il a notamment sur la taxe carbone, expli- hiersoirsur
voulu répondre, aurait dû le conduire à que-t-il.«Jenecroispasquelemessage leplateau
citer Nicolas Sarkozy. Une heure durant, des Français était celui-là, conclut-il. Je du«Grand
l’ancien premier ministre a bien pris n’aipaslesentimentquelaréponseestàla JuryRTL-
garde de ne jamais prononcer le nom de hauteurdesenjeux.» LeFigaro-
Cette«surdité» de l’État aux attentes LCI».
des Français, Villepin l’explique par le CAROLINE
Au-delàdesrègles DOUTRE/«déséquilibredesinstitutions». À l’instar
ABACAPRESSinstitutionnelles, de Martine Aubry, il s’interroge sur l’op-
portunité du quinquennat, auquel il as-c’estlapratique
sure n’avoir«jamaisétéfavorable». mentpeut-ilêtrel’arbitre?» Dominique c’est lui, premier ministre de Jacques rendredescomptes», estime-t-il, tout en
delaprésidence Mais au-delà des règles institutionnel- de Villepin trace alors le portrait d’une Chirac, qui a créé le bouclier fiscal, il ne considérant que«laquestiondel’élection
les, c’est la pratique de la présidence présidence idéale. Elle passe par un se démonte pas. Le fiscal qu’il a présidentielleestprématurée». D’ici là, ilqueVillepinmetenprocès
Sarkozy qu’il met en procès :«lamiseen «pacte républicain» qui réunisse droite mis en place était à 60 %.«En2007,ila y aura l’appel du procès Clearstream. Le
son ennemi intime. Il n’en a pas moins avantduprésidentdelaRépubliquenelui et gauche sur«l’objectifderéductiondes été porté à 50% en incluant CSG et ton se calme soudain : «Cette affaire ne
taillé en pièces la politique menée par permetpasreveniràunepratiqueconsti- déficits». Idéaliste ? Il s’en défend. CRDS», ce qui revient«à38%», selon m’aenriengênéjusqu’àprésent,jenevois
«l’équipe au pouvoir depuis 2007» et la tutionnelle plus conforme» et sa «trop À droite comme à gauche, «nous lui. «Entre les deux, ilyaun monde», paspourquoiellemegênerait.» Puis il re-
gouvernance du chef de l’État. La gou- grande personnalisation» dans l’action avonsconstatéleslimitesdenospolitiques conclut-il en brocardant ce«cadeaufait trouve le sourire et souligne que le pro-
vernance et pas son style.«J’aisoigneu- menée l’empêche d’être celui qui fait«la respectives», assure-t-il. Pour preuve aux riches», premier geste du quin- cureur de la République Jean-Claude
sement évité d’aborder ces questions», synthèsedescontraires».«Quandlepré- de cette convergence, il avance les ré- quennat de Nicolas Sarkozy. Marin et l’ancien conseiller pour la justi-
botte-t-il en touche. Pas besoin, selon sidents’exposeauquotidiensurtoutesles flexions de François Hollande et Jean- «Silapolitiquequiestmenéen’estpas ce de l’Élysée Patrick Ouart font partie de
lui, de s’étendre : «la religion des Fran- affaires, quand il se place en situation de François Copé en faveur d’une fiscalité changée,nousn’auronspasderésultatset la promotion de la Légion d’honneur.
çais est déjà faite», se borne-t-il à ré- prendretouslescoups, poursuit-il,com- «plusjuste». Quand il lui est rappelé que l’équipe qui mène cette politique devra «JoyeusesPâques», conclut-il.
ZOOM
Aprèsla«gaucheplurielle»,lePartisocialiste
Régionales:veutfairevivrela«gauchesolidaire» bataillederecours
ChristopheBéchuetThierryLes discussions pour préparer l’échéance présidentielle de 2012 commencent dès maintenant. Mariani,têtesdelisteUMPaux
lande, en vue de 2007, lorsqu’il était aux qu’il a fallu négocier les fusions de liste régionalesenPaysdelaLoireNICOLASBAROTTE
commandes du Parti socialiste, Martine entre les deux tours des régionales, les etenProvence-Alpes-Côte-
OPPOSITION Les exemples sont encore Aubry a d’autorité baptisé l’éventuelle émissaires de chaque camp ont aussi d’Azur,ontdéposél’un
rares. Le 24 mars : une conférence de coalition pour 2012 : ce sera la «gauche évoqué le rendez-vous de 2012. etl’autreunrecours
presse commune PS, PCF, Verts à l’As- solidaire». «Pour l’instant, les autres Par rapport aux précédentes alliances, enannulationduscrutinauprès
duConseild’État.Lescandidatssemblée pour défendre une proposition de n’ontrienditcontre», se félicite un mem- la«gauchesolidaire» présente au moins
loi sur le droit de vote des étrangers aux bre de la direction. Sont concernés les une originalité : une nouvelle hiérarchie malheureuxcontestent
élections locales. Le 31 mars : la mise en mêmes que d’habitude : Verts, commu- des partenaires. Le PS n’est plus seul face l’utilisationàdesfins
place d’une plate-forme commune pour nistes, Parti de gauche de Jean-Luc Mé- à une myriade de formations satellites. électoralesdesmoyensde
élaborer des propositions sur l’enseigne- lenchon, radicaux de gauche, chevène- Les écologistes, qui se sont installés dans communicationdecollectivités
ment et la recherche entre les mêmes for- mentistes du MRC. Le PS n’opère donc ni le paysage politique à la faveur des élec- localesparleursadversaires.
Défaitluiaussi,l’ancienmations. Timidement, en évitant encore virage à droite, ni virage à gauche : le Mo- tions européennes et régionales, repré-
les sujets conflictuels, les différents partis Dem ou l’extrême gauche ne sont pas sentent désormais les plus forts alliés des présidentcommunistede
de gauche commencent à lancer des ponts conviés, a priori. socialistes. «Nous n’avons pas attendu laRéunionPaulVergèsadéposé
entre eux sur le fond. Chacun sait que la aujourd’hui pour savoir qu’ils étaient nos unrecoursdénonçant
Nouvellehiérarchieprochaine présidentielle se prépare dès partenaires privilégiés. Cela fait dix ans «unmensonge»duministre
maintenant. Ce n’est pas la première formule évoquée qu’onlesait», feignait d’observer Marti- del’Industrie,ChristianEstrosi,
venusoutenirlecandidatUMP,À chaque époque sa gauche. Ilyaeule par Martine Aubry. Mais l’idée de ne Aubry il y a quelques semaines. Mais il
Front populaire, le programme commun, construire une «maison commune» est y a dix ans, ils étaient peu nombreux au DidierRobert,«pourtromper
la gauche plurielle… À chaque époque son tombée à plat l’été dernier, faute d’inter- PS à vouloir opérer un renversement lesélecteurs».Cesrecours
vocabulaire pour qualifier les relations locuteurs. Au lendemain de la victoire MartineAubryle27marsàlaMutualité d’alliance, du duo historique PS-PCF au n’empêcherontpas
àParis,lorsduconseilnationalduPartientre le PS et ses alliés. Après la gauche aux régionales, la première secrétaire a tandem PS-Verts. l’Associationdesrégions
socialiste. VINCENTKESSLER/REUTERS«durable», imaginée par François Hol- ressuscité le projet sous une autre forme, Désormais, la référence au défi écolo- deFrancedeseréunirmercredi
pouréliresonprésident.Alainen retrouvant une expression lancée lors gique est le passage obligé de tous les dis-
Rousset(Aquitaine)estcandidatde la préparation du congrès de Reims. «Lagaucheplurielleétaitl’aboutissement cours socialistes. Mais l’alliance n’est pas
Alors que ses amis proposaient d’évoquer d’accordsbilatérauxentrelePSetsesal- l’alignement. On cherche aussi à se dif- àsasuccessionetaffronteraLequinquennat une «gauche unie» dans sa « contribu- liés, explique l’architecte de 1997, Jean- férencier des écologistes en les ren- sescollèguesduPSMichel
tion » préparatoire, elle avait préféré un Christophe Cambadélis. Aujourd’hui, voyant au débat sur la «décroissance», Vauzelle(Paca)neséduitpas
mot davantage en résonance avec l’air du nous devons aller vers une convergence rejetée par le PS. D’autres, comme le etJacquesAuxiette
MartineAubry temps. programmatique.» (PaysdelaLoire).maire de Paris Bertrand Delanoë, présen-
«Lagauchesolidaire,c’estunegauche Pour 2012, les discussions entre le PS et tent les Verts comme de mauvais ges-
quiseserrelescoudes,quiestouverteaux ses alliés seront menées par la garde rap- tionnaires. Partenaires, les deux forma-ETSILEPARTIsocialisteremettaiten
idées des autres», expliquait Martine prochée de la première secrétaire : Fran- tions peuvent aussi être rivales, comme lecause le quinquennat présidentiel,
Aubry il y a quelques jours. Dans un çois Lamy et Claude Bartolone. Elles PS et le PCF dans les années 1970. L’ob-pourtant voulu, en 2000, par Lionel
schéma idéal, les différentes formations commencent dès maintenant sur le fond jectif de François Mitterrand était alors deJospin qui, avec l’aide de Valéry Gis-
seraient poreuses aux idées des autres. mais aussi sur les législatives. Ainsi, lors- prendre le pas sur les communistes…cardd’Estaing,l’avaitimposé,enpleine
cohabitation,àunJacquesChiracréti-
cent? Dans une interview publiée
vendrediparlesiteMédiapart,Martine
Aubry s’interroge en tout cas sur la
pertinence de la réduction de sept à LePartiradicalchercheàsefaireentendreàl’UMP
cinqansdumandatduprésidentdela
République. Jean-Louis Borloo veut compter dans la recomposition du paysage politique au centre.
«Je pense qu’il est bien difficile de
changerunesociétéenétantélupour
Borloo estime que«faceàunegauche tre au goût du jour le Manifeste radical bles.Ilsveulentplusdejusticesociale», es-cinqans»,observelapremièresecré- SOPHIEHUET
plurielle, la question d’une droite monoli- rédigé en 1970 par Jean-Jacques Servan- time l’ancien ministre Laurent Hénart.taire du PS. «Il faut donner le temps
MAJORITÉ Le cercle des parlementaires thique (regroupée dans la seule UMP) se Schreiber. Il va animer six réunions, dont «Notre rôle est de faire admettre à nospour que la réforme soit comprise et
radicaux, qui regroupe seize députés, six pose». Le ministre de l’Écologie se de- la première à Marseille le 29 avril, pour amisdel’UMPquenousavonstoutintérêtàque les gens se l’approprient. Pour
moi,êtreàlatêted’unpays,c’estfaire sénateurs et quatre députés européens, mande si une nouvelle formation de consulter les militants, résume Jégo. faireentendrenotrespécificitésurlalaïcité,
ensortedeleprojeterdansl’avenir.» veut avoir plus de«lisibilité» au sein de droite, plus ancrée au centre, plus lalibertéindividuelleetlaresponsabilité»,
Et, ajoute Martine Aubry, «le temps la majorité présidentielle. Les députés ouverte aux valeurs écologiques, ne de- fait aussi valoir Robert Lecou (Hérault).
«Lacultureactuelestuntempsquinepermetpas membres du plus ancien parti de France vrait pas être créée. «Je suis par nature L’animateur du cercle des parlemen-
duPartiradical,de prendre en considération la com- se réunissent chaque mardi après la réu- solidaire et loyal. Mais c’est une question taires radicaux, Franck Reynier, député
plexitédelasociété,letempsdeladé- c’estlaRépublique,nion du groupe UMP. defond,quejen’aipastranchée.EtleParti maire de Montélimar (Drôme), explique
mocratie et le temps de l’action». l’humanisme
Jean-Louis Borloo, le président du radical peut être un acteur majeur dans que les élus radicaux veulent être «une
«Du coup, on est obligés de faire les etl’écologie»
Parti radical, leur a demandé de mieux cetterecomposition», poursuit-il. force d’appoint à l’UMP, avec les valeurschoses rapidement et brutalement, YVESJÉGOfaire entendre les valeurs républicaines, ducentre». Grands défenseurs de la laï-carlaviséeélectoraleestplusimpor- «Plusdejusticesociale»laïques et de justice sociale à l’Assemblée. cité, les radicaux souhaitent l’interdic-tantequelaviséepolitique»,explique
«La disparition provisoire de François La question a été évoquée mardi dernier «Faut-il rester dans l’UMP? En tout tion du voile intégral dans l’espace pu-lamairedeLille.MartineAubryprécise
Bayrou pose un problème politique à lors du comité exécutif du Parti radical, cas,ilfautnousorganiserdavantagepour blic. Au nom de la justice sociale, ilstoutefoisquelePSn’ena«pasenco-
l’UMP», estime le ministre d’État qui se sans aboutir à aucune conclusion. Elle mieux faire entendre le message de l’éthi- avaient réclamé une taxation addition-re discuté collectivement». «C’est
monpointdevue»,prévient-elle. demande comment reconstituer la sen- sera aussi abordée lors de son université que, de la justice et de l’égalité de traite- nelle des établissements bancaires qui
Le quinquennat avait été adopté par sibilité centriste au sens large, en réunis- d’été, et surtout lors du congrès annuel ment», affirme l’ancien ministre Fran- ont bénéficié du soutien de l’État, lors de
référendumenseptembre2000. sant radicaux, chrétiens et gaullistes so- des radicaux, à l’automne. çois Loos (Bas-Rhin). «Il faut plus de la crise de l’automne 2008. Et ils deman-
Ph.G. ciaux, écologistes modérés voire L’ancien ministre Yves Jégo a été diversitédanslamajorité.Lesradicauxne dent à être associés à la réforme des re-
progressistes d’Éric Besson. chargé par Jean-Louis Borloo de remet- veulentpasderéformespurementcompta- traites pour plus de«justicesociale».
Clundi5avril2010 LEFIGARO
4 international
Lemeurtred’un
militantafrikaner
attiselescraintes
Le mouvement du dirigeant sud-africain d’extrême
droite, Eugène Terreblanche, promet de le venger.
Eugènedes luttes. Il y est question de«tuerles
PIERREPRIER Terreblanche,Boers», surnom des fermiers afrika-
en2004,AFRIQUEAUSTRALE Même sous l’apar- ners, les descendants néerlandophones
àsasortiedetheid, il faisait figure d’extrémiste avec des colons hollandais et français, deve-
Potchefstroom,
ses gardes du corps en chemise noire et nu synonyme de « Blanc » pour les acti-
oùilétait
ses drapeaux frappés d’un emblème res- vistes noirs.
emprisonné
semblant à une croix gammée. Eugène «La mort d’Eugène est le résultat de pourtentative
Terreblanche, 69 ans, descendant de cettechanson», a déclaré un membre de d’assassinat
huguenots français au nom prédestiné, a l’AWB, André Nienaber. La Cour su- surungardien
été retrouvé mort, samedi, dans sa prême sud-africaine avait réprimandé desécuriténoir.
ferme de Ventersdorp, près de Johan- Malema et déclaré la chanson inconsti- GAMMA/
nesburg, tué pendant sa sieste à coups tutionnelle. L’intéressé a passé outre. EYEDEAPRESSE
de machette et de tuyau de plomb. Le Hier, en visite au Zimbabwe, il a repris la
meurtre ne paraît pas lié directement à chanson en public, dénonçant«unarrêt
ses activités militantes. Deux em- rendupardesjugesblancs». dernières statistiques. La plupart de ces au rabais instituée par l’apartheid. La
ployés noirs de sa ferme, arrê- Sans aller jusque-là, la di- violences ont lieu entre Noirs, mais plu- tentation est grande, pour les politiciens ZOOM
tés, auraient avoué une ven- rection de l’ANC refuse de sieurs ONG estiment à 3 000 environ le ambitieux, de désigner des responsables
geance pour des salaires condamner ce qu’elle voit nombre de fermiers blancs assassinés suivant leur couleur de peau. Et de faire
impayés. Mais l’assassinat comme une part de son depuis la fin de l’apartheid en 1994. En oublier au passage la timidité de Jacob50 TripleattentatàBagdadde cet homme aux yeux héritage culturel, provo- dehors des plus extrémistes, les Blancs Zuma dans sa lutte contre une corrup-
contredesambassadesbleus et à la barbe de mortsviolentes quant l’inquiétude du attribuent les attaques de fermes à la dé- tion grandissante et étalée au grand jour.
Troisattentatssuicidesàlaneige, image du paysan sontenregistrées principal mouvement linquance ordinaire. Le ressentiment existe des deux côtés.
chaquejourselon voiturepiégéeàproximitédesafrikaner, est déjà devenu d’opposition, l’Alliance Contrairement aux images idylliques du
lesdernières Leressentimentexiste ambassadesd’Iran,d’Égypte,une affaire politique. démocratique nationale. Le ministère du Tourisme, il est rare de voir
statistiques d’Espagne,d’AllemagneetdedesdeuxcôtésPas à cause de son influence. président Zuma a appelé au Blancs, Noirs, métis ou Indiens cohabi-
SyrieàBagdadontfaithierauElle est quasi nulle dans l’Afrique calme. «Pour le moment» ont La rhétorique ouvertement raciste de ter, à part dans les centres commer-
moins31mortset224blessés.du Sud moderne, surtout depuis sa ajouté dans un semblable appel les amis Julius Malema trahit, elle, la dérive po- ciaux. Les Blancs - et quelques Noirs
Ilsinterviennentalorsquesontcondamnation à six ans de prison, en de Terreblanche qui décideront le puliste inquiétante d’une partie de aisés - se cadenassent de plus en plus
er encoursdedifficilestractations1997, pour agression et tentative de 1 mai des«actionspourvenger» cette l’ANC, confrontée à la colère de la popu- dans de véritables petites villes nouvel-
pourlaformationdunouveaumeurtre. Son parti, le Mouvement de mort. lation. Malgré un certain progrès dans les entourées de murs, à l’accès régle-
gouvernementissudesrésistance afrikaner (AWB) a récolté Ces polémiques sur fond racial ne les prestations sociales, l’Afrique du Sud menté et construites à l’écart des gran-
législativesdu7mars,aprèsmoins de 1 % des voix aux législatives de pouvaient se produire à un pire moment reste un pays profondément divisé, où des cités.
lavictoiredejustessed’Iyad2009. L’impact du meurtre est ailleurs. pour le pays. À deux mois de la Coupe du l’écart se creuse entre riches et pauvres. La principale préoccupation, tous
Allaoui.LesforcesdesécuritéDepuis hier, les amis d’Eugène Terre- monde de football en Afrique du Sud, les La fin de la discrimination n’a profité secteurs confondus, reste la violence. La
auraientstoppéunequatrièmeblanche associent sa mort à une chanson événements du week-end rassemblent qu’à une minorité de bourgeois noirs, mort d’Eugène Terreblanche ne fait
voiturepiégée,quidevaitêtreinterprétée en meeting par Julius Male- en un cocktail explosif tous les ratés de la qui occupent seulement 12 % des postes qu’ajouter à l’angoisse des organisateurs
apparemmentutiliséecontrema. Le tapageur dirigeant de la section « Nation arc-en-ciel ». Le meurtre de de cadres supérieurs. Le taux de chô- du Mondial et des opérateurs touristi-
lequartiergénéraldesforcesdes jeunes de l’ANC, le parti du prési- Terreblanche rappelle que le taux de mage, en progression, est officiellement ques, devant le grand nombre de tickets
desécuritéchargéesdeladent Jacob Zuma a récemment entonné criminalité est l’un des plus élevés du de 24,9 %, affectant surtout la popula- invendus pour les matchs et de cham-
protectiondesambassades.Laun hymne en zoulou datant de la période monde, avec 50 tués par jour suivant les tion noire, qui paie toujours l’éducation bres d’hôtel vides.
veille,dansunvillagedusudde
lacapitale,desinsurgésportant
desuniformesdel’armée
américaineontmassacré
25personnesquipourlaplupartL’adieuauxarmesdesFrançaisauSénégal
appartenaientauxSahwa,les
milicessunnitesquiseSi le départ des militaires de la base de Dakar
sontretournéescontrele
réseaual-Qaidaen2007.est acquis, les modalités restent floues.
militairement sans intérêt et très coû-
TANGUYBERTHEMET
teuse», analyse le militaire. Car dans ceENVOYÉSPÉCIALÀDAKAR EN BREFdossier l’aspect financier l’emporte sur le
AFRIQUEDEL’OUEST C’était sans doute stratégique. Côté français, on souhaite Défiléd’un
contingentle dernier défilé militaire français dans les réduire certains postes pour faire face à Uneseconde«JihadJane»
del’arméerues de Dakar. Hier, pour le cinquante- d’autres engagements extérieurs. Côté inculpée
française,naire de l’indépendance du Sénégal, les sénégalais, la base de Bel-Air, 40 hectares ÀPhiladelphie,JamiePaulin-
hieràDakar,esoldats de la 23 brigade d’infanterie de surplombant la baie de Hann, en plein Ramirez,uneAméricainede
àl’occasionmarine (Bima) ont une ultime fois paradé cœur d’une capitale en proie à la spécula- 31ans,aétéinculpéevendredi
des50anssur l’avenue du Général-de-Gaulle. Dans tion foncière, fait saliver. pourterrorismedansledossier
del’indé-
les semaines à venir, la base française im- «JihadJane»,lepseudoquependanceRevendicationinattendueplantée dans la capitale sera fermée. s’étaitchoisisurInternetColleenduSénégal.
Ce rapatriement n’est pas une surprise. Depuis, pourtant rien ne bouge. Samedi, LaRose,uneautreAméricaineSEYLLOU/
Dès 2008, Nicolas Sarkozy avait claire- dans une interview auJournaldudiman- âgéede46ans,interpelléeenAFP
ment fait savoir, lors d’un discours au che, Abdoulaye Wade a menacé de réta- mars.Lesdeuxfemmes,accusées
blir unilatéralement la souveraineté sé- d’avoircomplotéenligne,étaient
négalaise sur Bel-Air. Une déclaration venuesenEuropepoursoutenir
«LaFrancen’apas qui traduit plus l’agacement du président laguerresainte.LaRoseavait
lavocationdemaintenir qu’une vraie menace, l’emprise militaire flou. La dimension des deux autres sites À ces difficultés s’est ajoutée une re- invitéPaulin-Ramirezàla
indéfinimentdestroupes française étant déjà considérée comme militaires français du Sénégal, l’unité de vendication inattendue. Promis au chô- rejoindredans«uncamp
enAfrique» un territoire sénégalais. marine et la base aérienne 160, est encore mage, les quelque deux mille employés d’entraînement»terroriste.
NICOLASSARKOZY «Ledépartestacquismaislesmodalités en discussion. Au total, de 300 à 400 sol- civils de la base Bel-Air et les domesti-
Israëlautoriseunpassagederestent à définir», explique une source dats français devraient demeurer sur ques des officiers français ont fait savoir
camionsàGazaCap, en Afrique du Sud, que la France en- française. Le futur«accorddepartenariat place, avec notamment une mission de leur mécontentement. Paris a promis de
tendait redessiner la carte de ses implan- de défense» entre les deux États reste formation régionale. prendre leur sort en compte. Israëlaautoriséhier,pourla
tations militaires sur le continent. «La premièrefoisdepuisprèsdedeux
Francen’apaslavocationdemaintenirin- ans,lepassagededixcamions
définimentdestroupesenAfrique», avait chargésdevêtementsetde
souligné le président, voyant une occa- chaussuresdestinésauxhabitants
sion de mettre en place les relations nou- L’ex-tirailleurKamaro,fidèle,maispasnaïf delabandedeGaza.
velles entre Paris et ses anciennes colo-
Bangkokveutlibérersonnies. Quelques mois plus tard, le livre SEUL l’impressionnant placard d’infanterie coloniale tombe reste le drame des pensions.
quartiertouristiqueblanc de la défense prévoyait de ne de décorations épinglé à son dans une embuscade. «C’était «En 1960, la France a gelé les
conserver qu’une base sur la façade occi- boubou distingue le vieil hom- le 12 mai 1954. J’étais l’un des pensions des Africains. Aujour- Lepremierministrethaïlandais,LaFrance«dentale de l’Afrique, au Gabon ou au Sé- me de ses voisins de la tribune 5survivants,sur25hommes.» d’hui nous touchons un tiers de AbhisitVejjajiva,aexigéhierque
traînetoujours
négal. officielle. Et aussi, son large moins que les Français. C’est les«chemisesrouges»libèrent
despiedspour «Camaraderiedefeu»Début février, l’éruptif président séné- sourire. Rien ne réjouit plus ce anormal», tempête-t-il. lequartiertouristiqueet
galais mettait un terme au suspense en vétéran que ce défilé militaire Dans son camp de prisonniers, Depuis des décennies, les ti- commerçantdelacapitale,qu’ilsrelevernos
annonçant le départ des 1 200 hommes du cinquantenaire de l’Indé- les commissaires politiques railleurs multiplient les recours paralysentdepuistroissemaines
indemnités.des Forces françaises du Cap-Vert pendance. Sauf le spectacle de vietnamiens le poussent à se devant les tribunaux, le Conseil pourobtenirsadémission.
(FFCP). Une décision qu’il présentait Àcroireque ses camarades Tirailleurs mar- rebeller contre ses «maîtres» d’État ou le Comité des droits
Lespiratessomalienscomme souveraine. Et de poser symboli- chant lentement derrière les coloniaux. Alioune Kamaro de l’homme de l’ONU. Chaquel’onattend relâchent26marinsquement le 4 avril comme date butoir. drapeaux français et sénéga- reste froid. «Il y avait une ca- fois, ils obtiennent gain denotremort
«Danslesfaits,lafermeturedeDakarest lais, sans vraiment essayer de maraderiedefeuetdesang.» cause. Sous la pression, Jacques Lespiratessomaliensontrelâché»
unedécisioncommune», glisse un officier suivre le rythme d’En passant L’ancien sergent n’en tombe Chirac a ordonné d’aligner deuxdeshuitbateauxindiens
français. par la Lorraine. C’est un résu- pas pour autant dans une nos- leurs indemnités d’invalidité détournésaucoursdes
Peu avant la déclaration, une visite mé de la vie d’Alioune Kamaro talgie naïve. Jamais Alioune sur celles de leurs homologues dernièressemaines,
d’Hervé Morin avait scellé le sort des qui passe. À 83 ans, l’ancien Kamaro n’a regretté l’Indé- français. «Mais la France libérant26marins.
FFCP. Dans le cadre de la renégociation sous-officier se présente com- pendance.«Dutempsdescolo- traîne toujours des pieds. Elle
des accords de défense de 1974, Dakar me «un soldat fidèle» qui a nies, nous, les Noirs, nous tou- cherche à gagner du temps. À
avait proposé à Paris de transférer son payé le prix fort. Avant l’Algé- chions toujours le plus vieux croire que l’on attend notre
contingent à Thiès, à une cinquantaine de rie, deux séjours en Indochine, matériel et notre ordinaire était mort», soupçonne Alioune
ekilomètres plus à l’est.«Uneproposition où sa section du 36 régiment plusmauvais.» Mais la rupture Kamaro. T.B.
ALEFIGARO lundi5avril2010
5europe
NouvellebavuredelaBundeswehr
enAfghanistan
Trèsnerveuxaprèslapertedetroisdeleurs
ÀKunduz,hommes,lessoldatsallemandstuentpar
lescorps
dessoldatserreursixmilitairesafghansvenusenrenfort.
allemands
décédés
sur la pertinence de l’engagement deCAROLINEBRUNEAU sont
l’arméesurplace.UnexpertmilitairedesBERLIN emmenés
sociaux-démocrates, Rainer Arnold, dansdes
ALLEMAGNE Après la mort de trois de suggère que les talibans ont volontaire- véhicules
ses soldats lors d’une attaque des tali- ment choisi d’attaquer la Bundeswher blindés
banslevendredisaint,laBundeswehra lors du long week-end pascal pour pro- parleurs
tué par erreur six soldats afghans près voquerlapopulationetlegouvernement camarades.
de Kunduz. La chancelière a aussitôt allemands. Les trois sol- REUTERS
présenté ses condoléances au président datstuésvenaientjuste
Hamid Karzaï, tout comme le ministre d’arriverdanslapro-
KIRGH.delaDéfense,Karl-TheodorzuGutten- vince de Kunduz, et
berg qui a annoncé l’ouverture d’une c’est dans une am- OUZB.
enquête. Il a toutefois reconnu que, biance funèbre que
TADJIKISTAN«lors de situations de guerre, l’expé- lessoldatsontpasséle
rience montre que de tels événements ne dimanchedePâques. camions-citernes lémiqueoutre-Rhinsurl’envoidesoldatsKunduz ZOOMsont malheureusement pas à exclure». où se trouvaient dans des zones de guerre. Le nouveau
RenfortvotéDepiètresexcusespourlesresponsables deschefstalibans. ministredelaDéfense,Guttenberg,apris
AFGHANISTANafghans, notamment pour le gouver- parleBundestag L’attaque avait lecontre-pied,multipliélesvisitessurle
Heratneur de la province de Kunduz, Mo- Maispourlapopulation coûtélavieàprès terrain,etn’adecessederéaffirmerl’en- Les tories reprennent
KaboulhammadOmar,quiparle«d’uneerreur allemande, il est in- de 140 civils, ce gagementdestroupesallemandesaucôté de l’avance
tragique, qui aurait facilement pu être compréhensible que que les autorités desAfghans.L’envoide850hommesen L’oppositionconservatriceenKandahar
évitée: les voitures utilisées, deux Ford sixmoisaprèslabavure allemandes renfortaétévotéparleBundestag. Grande-Bretagneareprisune
Ranger avec les armes dessus, tout le deleurarméedanscet- avaient essayé Critiquéel’andernierparlegénéralen avancesuffisantepourobtenir
PAKISTANmondelesreconnaît». te même province de pendant un chef de l’Isaf, Stanley McChrystal, pour lamajoritéàlaChambre
Ironie funeste: les soldats afghans Kunduz,laBundeswe- 250 km tempsdecacher. son manque de présence au front, l’ar- descommunesàl’issue
avaient été appelés en renfort par leurs hr puisse encore s’en Ce drame avait méeallemandeestdeplusenplusactive desprochainesélections
alliésallemandsaprèsl’attaquesubiepar prendre par erreur aux Afghans. coûtésonpostedeministreàFranz-Josef lorsdesgrandesattaquesdelacoalition, législatives,selondeux
le22erégimentdel’Isaflorsduvendredi En septembre dernier, les troupes alle- Jung, décrié pour son incompétence et avecdesconséquencestragiquesquedoit sondagespubliéshier.
saint. Selon les premières explications mandes avaient bombardé un convoi de sesmensonges,etlancéuneénormepo- désormaisassumerlegouvernement. L’unedesenquêtesplace
fournies par la Bundeswehr, les deux lestories11pointsdevantle
véhiculescivilsdesAfghanssontrentrés Labour,avec38%.L’autreleur
dans la nuit vers le camp militaire près donnent39%contre29%aux
de Char Darah. Alors qu’elles appro- travaillistesdeBrown.Dansles
chaientd’ungroupedesoldats,lesvoi- Lavagued’attentatsenRussiebouscule deuxsondages,
turesnesesontpasarrêtées,etlesmili- leslibérauxdémocrates
taires allemands, très nerveux, ont sontà20%.lesprioritésduprésidentMedvedev
aussitôtouvertlefeu.
DeuxbombesontexploséhiersurunevoieferréeauDaguestan.Débattrèsvifoutre-Rhin
EN BREF
La mort des trois soldats allemands et la conduire à un gel des réformes à ca- liste Vladimir Jirinovski a proposé de
PIERREAVRILbavure contre les militaires afghans ont ractèrelibéral.Plutôtréticent,aulen- fixer ce seuil à vingt ans. Le chef du
CORRESPONDANTÀMOSCOU
relancé le débat, très vif en Allemagne, demain de l’attentat de Moscou, à Kremlin qui, il y a deux mois, avait À Dubaï, un mois de prison
RUSSIE L’onde de choc des attentats bouleverserlalégislationantiterroriste nommé un ancien homme d’affaires pour un baiser
du métro de Moscou n’en finit pas de actuellement en place, le Kremlin est, pour résoudre les problèmes du Cau- Unecourd’appelaconfirmé
se propager en Russie. Hier, dans la depuis la seconde attaque conduite au caseduNord,jugedésormais«réduc- hieràDubaïlapeined’unmoisKohl fait la leçon
nuit de samedi à dimanche, c’est un Daguestanle31mars,soumisàlapres- teur» de limiter les causes du terro- deprisoncontreunjeune
train de marchandises qui a déraillé siondesdéputésdelaDouma,favora- risme à des «problèmes sociaux». Il a couplebritanniqueaccuséà ses concitoyens
dans la province du Daguestan, après bles,pourleurpart,àuntourdevissé- misenavantdesfacteurs«religieux». des’êtreembrasséenpublic.
avoir heurté deux bombes placées sur curitaire. AymanNajafietCharlotte
L’ANCIEN chancelier Helmut Kohl a Deuxansavantla voie ferrée à quelques mètres l’une Adamsontétéarrêtésen
eprofité de son 80 anniversaire pour laprésidentielledel’autre.L’explosiondupremieren- novembredernierlorsqu’unerégler ses comptes avec ses conci- « Ceux qui préparentgin, bourré de cinq kilos de TNT, a Parallèlement, certains analystes esti- femmedesÉmiratslesaaccuséstoyens. «Nous les Allemands, nous la soupe » des poseurscreuséuncratèrelarged’unmètreeta mentquelesréformesvisantàmoder- d’avoiréchangéunbaiseravons toutes les ressources et les de bombe devraientprovoqué le déraillement de la loco- niser le pays pourraient faire les frais passionnédansunrestaurantpossibilités, nous avons prouvé que
également êtremotive et des huit wagons. Le second d’unnouveaucapsécuritaire.Leprojet oùelledînaitavecsafille.nous sommes performants, et pour-
poursuivis pour crimedispositif était censé se déclencher à deMedvedevvisantàréduirede20%letant nous nous perdons en lamenta-
DMITRIMEDVEDEV Mort suspecte de la mèretions et en mesquineries», a-t-il dé- l’arrivéedespremiersenquêteurs. personnel du ministère de l’Intérieur,
d’un patron russe en exilclaré dans la première interview Mêmesiaucunmortniblessén’està dont les troupes sont accusées de cor-
depuissonaccidentilyadeuxans,qui déplorer, cette opération «est la suite Lors d’une réunion avec les princi- ruption,risquedeseheurteràuneautre Lamèred’unhommed’affaires
l’a laissé à moitié paralysé. Une pique des attaques terroristes conduites par paux partis politiques, Dmitri Medve- promesse,touterécente,faiteparPou- russe,EvgueniTchitchvarkine,
destinée à Angela Merkel et sa coali- lesrebellesduCaucaseduNorddepuisle dev a proposé d’élargir la liste des tine, «de développer des forces supplé- ex-propriétairedupremier
tion,empêtréedansdesdébatsinter- 29 mars», ont indiqué les services de chefs d’inculpation relatifs à l’accom- mentaires» destinées à lutter contre le distributeurrussedetéléphones
nesinterminablessurlesbaissesd’im-
sécurité russes. Un train de passagers plissement d’actes terroristes. «Ceux terrorisme. À moins que ces ambitions portablesEvroset,enexilàpôts, la gestion de la crise et des
reliant Tyumen (Sibérie), à Bakou qui préparent la soupe ou lavent les vê- n’enrestentaustadedelarhétorique. Londres,aétéretrouvéemortedéficits publics. Une constatation
(Azerbaïdjan), devait passer sur cette tements» des poseurs de bombe de- Deux ans avant l’élection présiden- dansunappartementdeamère aussi pour le chancelier de la
mêmevoiedeuxheuresplustard. vraientégalementêtrepoursuivispour tielle de 2012, le tandem au pouvoir Moscou,avecuneblessuresurréunification,quandprèsde25%des
Outrelefaitd’attiserlapeurdansla crime, a estimé le président russe. préférerait,deloin,ungeldelasitua- lecôtégauchedufront.Allemands, autant à l’Ouest qu’à l’Est,
population, cette vague d’attentats Aujourd’hui,leCodepénalprévoitdes tionpolitiqueetleretourdelacrisedu Lescirconstancespensent qu’un retour du mur serait
«souhaitable». C.B. risque de modifier l’agenda politique Caucase du Nord à la chronique des desamortfontl’objetpeinesallantjusqu’àquinzeansd’em-
des autorités russes et pourrait prisonnement,maisleleadernationa- faitsdivers. d’investigations.
Des«touristes»musulmansmettentenémoiCordouelacatholique
Enseprosternantdanslacathédrale,ilscréentunincidentsuruneterrequijadisfutconquiseparl’Islam.
pagne aurait sans doute été réglé par édifice. Cordoue est, avec Grenade,
MATHIEUDETAILLAC une simple remontrance, prend à Cor- l’une des capitales d’Al Andalus. Au
MADRID doue des proportions considérables MoyenÂge,ceterritoiresetrouvaitsous
L’intérieurESPAGNE Àlafaveurd’unfaitdivers,la pendant ces fêtes pascales. Depuis des dominationmusulmaneetregroupaitla
delamosquéecathédraledeCordouecristal- années,lesautoritésislamiqueslocales, péninsule ibérique et la Septimanie -
mosquée-lise,cinqsièclesaprèslaReconquista,la mêmelesplusmodérées,revendiquent l’actuelLanguedoc-Roussillon.
cathédralelutte entre musulmans et chrétiens. On ledroitdepouvoirpartagerlamosquée La nébuleuse islamiste al-Qaida ne
deCordoue.croirait presque, sans exagérer, en être avecleschrétiens. manque pas de rappeler ce passé pour
Lesprétendusrevenuàlaguerredereligionsquioppo-
touristes Extrêmeméfiancedel’Églisesa à l’époque Isabelle la Catholique à auraient Les autorités islamiquesl’émirBoabdil. Il faut reconnaître que l’architecturemenacé
Mercredidernier,alorsquecettepra- omeyyade, la décoration en frises et locales revendiquentlesagents
tique est formellement interdite depuis l’aménagementdespiliersinspirentda-desécurité le droit de pouvoir
ele XIII siècle, un groupe de touristes vantage l’image de Mahomet que celledel’édifice partager l’édificemusulmans originaires d’Autriche s’est religieux. de la Résurrection. Mais une semaine
FERRNANDEZ/APmis à prier selon le rite islamique. Les avant l’incident, l’évêque local, Deme- avec les chrétiens
gardesprivés,échouantdansleurtenta- trio Fernandez Gonzalez, avait rappelé
tive de mettre fin à ces oraisons, ont le caractère exclusivement catholique revendiquer ses supposés droits sur
alerté la police. Deux personnes ont été de la mosquée cathédrale. «Un usage l’Andalousie.Enjanvier2010,parexem-
arrêtées.L’uneportaitunpoignard.Mis partagé n’est pas possible», avait jugé ple,unevidéodulieutenantd’Oussama
grenexamenpouratteinteàl’ordrepublic, M Fernandez lors de son homélie do- Ben Laden Ayman al-Zawahiri deman-
les deux hommes ont été relâchés ven- du: simples touristes, «émus par la ristes étaient organisés, communi- minicale. Il avait ensuite concédé que daitauxfondamentalistesdeselancerà
dredi. Le juge d’instruction a toutefois beautédulieu»,ilsseseraientproster- quaiententreeuxpartalkies-walkieset les fidèles des deux religions devaient la reconquête d’Al Andalus. Et sur
maintenuleschargescontreeuxetain- nésspontanément.Ilsdisentavoirtrai- les ont menacés. Le principal inculpé «collaborer». l’écranapparaissaientunecartedelaré-
culpésixautrestouristes. tégardesetpoliciersavecleplusgrand auraitenréalitéguidéungroupede118 L’extrêmeméfiancedel’Églisecatho- gionhistorique,ainsiquedesimagesde
Les témoignages diffèrent du tout au respect. Les agents de sécurité ont une musulmans à travers les piliers de la liquen’estpasuniquementdueaudésir l’Alhambra de Grenade, et, précisé-
tout.Lesinculpésplaidentlemalenten- tout autre version: les prétendus tou- Mezquita.L’incident,quiailleursenEs- de se réserver jalousement le splendide ment,delamosquéedeCordoue.
IRAN
REUTERS
Clundi5avril2010 LEFIGARO
«Pâquesetl’échoduscandale»6 franceSOCIÉTÉ L’ÉDITORIALD’ÉTIENNEDEMONTETYPAGE17
RELIGION
Lescardinauxserrentlesrangsautour
deBenoîtXVI
Si le Pape n’a pas évoqué directement la crise que traverse
l’Église pendant ses homélies pascales, plusieurs hauts
responsables lui ont publiquement manifesté leur soutien.
il a évoqué plusieurs situations tendues Samedi soir, lors de la veillée pascale,JEAN-MARIEGUÉNOIS
dans le monde. Priant pour que les peu- il a désigné «les vêtements anciens que
AUTOUR de lui, on serre les coudes ples du Moyen-Orient «accomplissent nousdevonsquitter(…)débauche,impu-
mais Benoît XVI n’a pas voulu mêler les un “exode” vrai et définitif qui les fasse reté, obscénité (…)» Thème spirituel de
liturgies de Pâques avec la noirceur des passer de la guerre et de la violence à la la conversion intérieure repris avec for-
affaires de pédophilies qui affectent paix et à la concorde». Et pour que les ce, hier à midi, dans son messageurbiet
l’Église catholique. Aucune allusion di- «communautés chrétiennes » en Irak orbi.«LaPâquen’agitpasdefaçonma-
recte, donc pendant le triduum pascal, reçoivent du Christ «consolationeten- gique, a-t-il prévenu, tout comme au-
ces trois jours saints, qui préparent le couragement ». delàdelamerRougelesHébreuxtrouvè-
dimanche de Pâques, sauf un appel ré- Passant aux pays latino-américains et rentledésert,l’Église,aprèslaRésurrec-
pété à une «conversion » en profondeur aux Caraïbes, il a a fustigé une «dange- tion, rencontre toujours l’histoire avec
des chrétiens. reuse recrudescence des crimes liés au sesjoiesetsesespérances,sesdouleurset
Hier matin, fait exceptionnel pour- trafic de la drogue ». Sans oublier«la sesangoisses. »
tant, le doyen des cardinaux, Mgr An- population bien-aimée d’Haïti», priant Mais, le «mystèrepascal », a-t-il as-
gelo Sodano, a pris la parole avant la suré, peut agir comme une «greffe qui
messe présidée à Rome par Benoît XVI. peut régénérer l’ensemble de la planè-«L’Égliseestavecvous!Celui qui fut son secrétaire d’État au dé- te». Cet «événement» modifie selon
but du pontificat et surtout celui de lui «l’orientation profonde de l’histoire,Avecvous,lescardinaux,
Jean-Paul II, a publiquement déclaré : lafaisantbasculerunefoispourtoutesduvoscollaborateurs
«L’Église est avec vous! Avec vous, les côtédubien,delavie,dupardon ». Avecdelacurieromaine...»cardinaux,voscollaborateursdelacurie une«puissancederenouvellement» qui
MGRANGELOSODANOromaine. Avec vous, les confrères évê- peut aider l’humanité car elle«abesoin
queséparpillésdeparlemonde.Particu- d’un“exode”,nonpasseulementd’ajus-
lièrement avec vous, en ces jours, les pour qu’elle «accomplisse son “exode” tementssuperficiels,maisd’uneconver-
400000 prêtres qui servent généreuse- du deuil et de la désespérance vers une sion spirituelle et morale (…) pour sortir
mentlepeupledeDieu. » nouvelleespérance,soutenueparlacom- d’unecrisequiestprofondeetqui,com-
Mais le Pape semble avoir voulu faire munauté internationale ». Même souci me telle, réclame des changements pro-
passer un message différent, inspiré par pour les souffrances du Chili, de l’Afri- fonds, à commencer par celui de la
sa méditation du mystère chrétien de la que, de la République démocratique du conscience».
mort et de la résurrection du Christ. Congo, de la Guinée et du Nigeria. Et du Toute la semaine, L’Osservatore Ro-
Certes, dans son messageurbietorbi, Pakistan où les chrétiens «qui, à cause mano et Radio Vatican ont publié des
de leur foi, souffrent la persécution et messages de soutien au Pape face à
mêmelamort ». «une propagande grossière contre le
Les souffrances de l’Église, quant à Pape et les catholiques », voire «une
LEPÈRE elles, il en a parlé tard, vendredi soir, à machination». Un soutien public repris
grla fin du chemin de croix au Colisée. par plusieurs cardinaux dont M AndréCANTALAMESSA,
«Nous voulons nous sentir participants Vingt-Trois et le nouvel archevêque deUNPRÉDICATEUR
grde la souffrance de Jésus », lui qui fut Bruxelles, M Léonard. De son côté, leDERÉFÉRENCE
«moqué, outragé » en sachant que cardinal français Roger Etchegaray a
Ilyadansl’Églisedegrands «nos insuccès, nos déceptions, nos appelé l’Église à faire «leménage»età
grprédicateurs.LepèreRaniero amertumesquisemblentindiquerlachute «remplir sa mission », «sans craindre BenoîtXVIetM ’AngeloSodanodurantlacélébrationdelamessepascale,hier,
surlaplaceSaint-Pierre,àRome. GREGORIOBORGIA/APCantalamessaestdecette detout,sontilluminésparl’espérance ». lesennemis ».
trempe.Cesprêtresréputéspour
leuréloquenceetlaprofondeur
deleurshomélies.Leurparolefait
vibrer,bouleversel’âmeet
conduitparfoisàlaconversion. LesproposduprédicateurduPapesoulèventl’indignation
RemarquéparJean-PaulII,
cereligieuxcapucin(l’unedes LES DÉCLARATIONS du prédi- responsabilité et de la faute per- mais il a été choisi par lui pour réaffirmant ma solidarité avec les
troisbranchesdelafamille cateur officiel du Vatican ont sonnelles à la faute collective me occuper cette fonction officielle uns et les autres.» Se décrivant
franciscainefondéeparsaint déclenché une polémique mon- rappellentlesaspectslesplushon- de prédicateur. Ce qui est une touché par la lettre de cet ami
Françoisd’Assise)aujourd’hui diale. teuxdel’antisémitisme.» marque de confiance. Et c’est juif, il a précisé que son «inten-
âgéde76ans,aétéappelé précisément en cela qu’il n’a tion était tout à fait amicale, pas
en1980àlachargede aucun compte à rendre à person- du tout hostile » et que cette let-QU’ADITLEPÈRE UNEINTERVENTION Faireun««prédicateurdelamaison ne sur le contenu de ses homélies. tre abordait la question «de laCANTALAMESSA? SUPERVISÉE? rapprochement
pontificale»(lireci-contre). De fait, le Saint-Siège a aussitôt présence d’un antichristianisme
entrelesSonrôleconsistenotamment Chargé de l’homélie de la célé- Le père Cantalamessa affirme reconnu que ces propos pou- diffus dans notre société occiden-
àprêcherdesretraitesde bration de la passion du Christ, qu’il n’a soumis à personne le vaient susciter un «malentendu» tale ». attaquescontre
carêmeet vendredi saint, dans la basilique texte de son homélie avant de le et que «faire un rapprochement Mais l’ampleur des réactions,
lePapepourd’Avent Saint-Pierre, le père Cantala- prononcer publiquement. Ce qui entre les attaques contre le Pape dans la journée de samedi, tant du
(avantNoël), messa, évoquant le thème de la est plausible, vu sa fonction : pour scandale de pédophilie et côté des associations de victimes scandalede
auPape violence, a cité devant le Pape la «prédicateur de la maison ponti- l’antisémitisme n’est pas la ligne de prêtres pédophiles – «une in- pédophilieet
etaux lettre de «solidarité au Pape» ficale». Il appartient à ce que l’on suivieparleSaint-Siège ». sulte » pour l’association améri- l’antisémitisme
membres, reçue d’«un ami juif» italien à appelle la «famille pontificale», caine SNAP – que côté juifs aux
cardinaux propos de l’actuelle crise sur les c’est-à-dire les douze ecclésias- États-Unis, en Allemagne, en Is- n’estpasQUELLES
etévêques, scandales pédophiles dans l’Égli- tiques et huit laïcs qui sont au raël et en Italie – «honteux et lalignesuivieCONSÉQUENCES?delacurie se catholique. Il cite notamment service le plus direct du Pape. On hors de propos», selon l’Ameri-
parleromaine. ce passage de la lettre dont il a re- pourrait comparer cette famille à Hier, le père Cantalemessa a pré- can Jewish Comitte – alourdis-
Saint-SiègeMaislepère fusé ensuite de révéler l’auteur : un cabinet de ministre. Pour senté ses excuses publiques : «Si sent le poids de cette crise qui »Cantalames- «Je suis avec dégoût l’attaque autant, le père Cantalemessa n’a j’ai, contre ma volonté, heurté la voit, une nouvelle fois, la crédi-
sa,italien, violente et concentrique contre aucune fonction de gouverne- sensibilité des juifs et des victimes bilité de l’Église catholique direc-
estaussi l’Église (et)lePape. (…)L’utilisa- ment ni de conseil. Il n’est pas delapédophilie,jeleregrettesin- tement mise en question.
J.-M.G.renommé tiondustéréotype,lepassagedela non plus le confesseur du Pape cèrement et je m’en excuse en
danslemondeentierpourses
prédicationsetseslivresde
spiritualité(ilesttraduitdans
unequinzainedelangues).
BienconnudesItalienspour LepréfetdelacongrégationpourlaDoctrinedelafoimisencause
l’émissionqu’ilprésentele
samedisoir,surRaiUno,lachaîne CELUI qui a été appelé à Rome par Levada justifie ainsi sa décision : seulement le curé de la paroisse et Samedi, pour répondre à cette
grpubliquelaplusregardée, le cardinal Ratzinger, lorsqu’il fut «Les abus reprochés remontaient à non les paroissiens, M Levada a nouvelle polémique, le diocèse de
surl’Évangiledudimanche,ilest élu pape, pour le remplacer à la vingt ans (…), les thérapeutes affir- expliqué que rendre compte pu- Portland a dit avoir transmis aux
aussiununiversitaire tête de prestigieuse congrégation maientqu’ilneseraitplusdangereux bliquement du passé du prêtre autorités judiciaires qui enquê-
dehautrang. pour la Doctrine de la foi, le cardi- pour personne et qu’il serait plus «auraitpuavoirunimpactetgê- tent sur cette affaire une lettre in-Les«Titulaired’undoubledoctorat nal américain William Levada prudent de lui donner un nouveau nerleministère » de ce dernier car terne, datée du 16 mars 1994,
thérapeutesenthéologieetenlettres, – poste qu’il occupe toujours – a poste,queçal’aideraitdereprendre «si les gens avaient été informés approuvée par l’archevêque
affirmaientilfutprofesseurd’histoiredes été mis en cause ce week-end aux unpostedansdesconditionsluiga- de cela, ils auraient pu penser - et Levada, qui détaillait des mesures
origineschrétiennesetdirecteur États-Unis pour sa gestion d’une rantissantleminimumdestress.» cela aurait été un risque - que ce techniques visant à interdire toutqu’ilneserait
dudépartementdessciences affaire de prêtre pédophile alors prêtre pouvait être un risque pour contact entre le père Baccellieri et
plusdangereux «Attituderesponsable»religieusesàlaprestigieuse qu’il était évêque de Portland leursenfants». des enfants ou des adolescents, li-
Universitécatholiquedu pourpersonne (1986-1995). Interrogé pour savoir s’il avait in- Précisant aussitôt : «Si j’avais miter ses mouvements hors de la
Sacré-CœurdeMilan. Une avocate de victimes de formé les paroissiens du passé du pensé que le père Baccellieri, avait paroisse et lui imposant une thé-etqu’ilserait
Ilaétéégalementde1975 l’Oregon, Erin Olson, a transmis, prêtre - des comportements étéunrisquepourlesenfants,jene rapie de suivi.plusprudent
à1981membredupetitcercle samedi, à la presse des extraits sexuels déplacés envers des ado- l’auraisjamaisremisenfonction. » Le 26 mars dernier, le cardinal
desplusimportantsthéologiens, deluidonner d’une déposition sous serment que lescents - le cardinal a répondu Au total, ce théologien réputé Levada avait publiquement défen-
la«Commissionthéologique ce cardinal a dû faire en 2006 de- par la négative. «J’aiprisladéci- qui devint ensuite archevêque de du Benoît XVI, alors sous les atta-unnouveau
internationale»,régulièrement vant la justice américaine pour ex- sion que j’estimais la plus sage en San Francisco, avant d’être appelé ques du New York Times:«Nous
posteconsultéeparleSaint-Siège pliquer la décision qu’il avait prise donnant tous les détails au prêtre à Rome pour occuper la fonction la avonsunegrandedettedegratitude»
surlesquestionslesplus de remettre en service pastoral le responsabledelaparoisse(…)eten plus importante de l’Église catho- envers le pape Benoît XVI pourMGRWILLIAMLEVADA
délicates. père Joseph Baccellieri, dont il était exigeant de lui qu’il supervise son lique à côté de celle du pape, a jugé avoir introduit les procédures qui
J.-M.G. prouvé qu’il avait commis des comportement en le rencontrant son «attitude responsable»eta ont aidé l’Église à agir face au
agressions pédophiles dans les an- unefoisparsemaine. » estimé, dans cette même déposi- scandale des abus sexuels sur
nées 1970 sur deux cents enfants. Questionné à nouveau sur la tion, qu’il avait pris «unedécision mineurs.»
J.-M. G.Dans cette déposition, le cardinal raison qui l’a conduit à avertir quis’imposait ».
A
AFP