//img.uscri.be/pth/5cd8325adfafbf7e01c8d7b38042dfd3a521120b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 05 avril 2012

De
40 pages

Venez lire le Figaro magazine du 05/04/2012

Publié par :
Ajouté le : 05 avril 2012
Lecture(s) : 18
Signaler un abus

1,50€ jeudi5avril2012 LE FIGARO -N°21050-www.lefigaro.fr -Francemétropolitaineuniquement Dernièreédition
SÉCURITÉSCIENCESPO
L’offensivecontreDisparitionde
lesmilieuxRichardDescoings,
islamistesundirecteur
s’amplifie PAGE12charismatique PAGE13
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
Hollande
décidé à lever
LaCanopée 50 milliards
sedéploiesurlesHalles
d’impôts
nouveaux
Lecandidatsocialisteapromis,s’ilétaitélu,qu’ilferait
votersaréformefiscaled’iciàjuillet.Leniveau
desprélèvementsobligatoiresatteindraitunrecord.
PAGES4ET5
Lacriseespagnole
faitchuterLa construction de la structure de verre et d’acier haute de 14 mètres,
qui coûtera 216 millions d’euros, soit plus d’un quart de la facture totale
du réaménagement des Halles, entre dans sa phase décisive. Une partie lesmarchés PAGE22
de sa charpente sera visible cet été. Livraison prévue en 2014. PAGE17A
FigaroLittéraire parGaëtandeCapèleéditorial gdecapele@lefigaro.frRomansdeprintemps ▼
Le dangereux catalogue
de M. HollandeNicolasSarkozy
Les Français savent dé- concrète d’économies, hormis « un geldévoileà15heures
sormais par le menu ce conservatoire d’une partie des dépenses»…lechiffrage
que ferait François Hol- pendant un mois. Le temps que soit publié undesonprogramme
lande une fois élu. Dans un énième rapport de la Cour des comptes, qui a
www.lefigaro.fr document serré de quatre déjà cent fois décrit par le menu l’état cala-
pages, le candidat socia- miteux de nos comptes publics.Questiondujour
liste leur décline méthodiquement, mois par En revanche, «la feuille de route qui permettra
mois et thème par thème, la mise en œuvre de redresser notre pays», comme la définitFrançoisHollande
concrète de son programme. On ne saurait François Hollande, n’est pas avare de promes-devrait-ilimpliquer
trop leur conseiller une lecture attentive et ses aussi coûteuses qu’inconsidérées : aug-davantage critique de ce dangereux catalogue, qui pro- mentation de l’allocation de rentrée scolaire
SégolèneRoyal met des lendemains difficiles. de 25 %, renégociation de la réforme des re-
danssacampagne? L’an 1 d’une présidence Hollande commen- traites, recrutement de 60 000 personnes dans
cerait, dès le mois de juillet, par une défla- l’Éducation nationale, création de 150 000
Réponsesàla gration fiscale sans précédent. Les grandes emplois-jeunes… Et encore, ce projet s’entend
questiondemercredi: entreprises et les « riches », à qui la gauche avant toute discussion avec l’encombrant
veut à tout prix faire rendre gorge, seront Jean-Luc Mélenchon et son programme extra-Souhaitez-vousundébat
bien sûr aux premières loges de ce grand soir. vagant, auquel François Hollande devra bientéléviséentrelesdix
Mais pas seulement. À bien étudier le détail faire quelques concessions.candidatsendébutdesoirée?
Collection Feuillesdes mesures, les PME, les salariés, les com- Pour l’instant, les marchés financiers, à qui le
saphir et diamants.Oui:44,69% merçants et les artisans seront tout autant candidat socialiste promet en plus de rené-
mis à contribution, quoi qu’en dise le PS. gocier le pacte budgétaire européen, obser- Horloger Joaillier
Parallèlement, alors que la situation finan- vent le spectacle d’un œil inquiet. Mais si ceNon:55,31%
cière du pays appelle une gestion au cordeau, scénario prenait corps tel qu’annoncé, l’été 21, place Vendôme • 75001Paris23767votants
on cherche en vain la moindre mesure s’annoncerait brûlant. ■ er66,rue François 1 • 75008 Paris
LACOMBE/M.Y.O.P;JULIEN/AFP;
FORGET/SAGAPHOTO www.dubail.fr
ALG:185DA. AND:1,60€. BEL:1,60€. DOM:2,20€. CH:3,20FS. CAN:4,50$C. D:2,20€. A:3€. ESP:2,20€. CANARIES:2,30€. GB:1,70£. GR:2,40€. ITA:2,30€. LUX:1,60€. NL:2,20€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,40€. MAR:15DH. TUN:2,5DTU. ZONECFA:1700CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 405 - F: 1,50 E
3:HIKKLA=]UVZUX:?k@e@k@f@a;
PATRICKBERGERETJACQUESANZIUTTIARCHITECTES-L’AUTREIMAGE
Cjeudi5avril2012 LE FIGARO
2 recto verso
Unjeunesoldatdel’Armée
nationaleafghanes’exerceautir
sousl’œildesoninstructeur
français,enseptembredernier,
dansuncampmilitaire
àKaboul. PASCALGUYOT/AFP
Le grand pari de l’armée afghane
leurdestinenmain,c’est-à-direàpoursuivreeux- n’étaitpasraredetrouverdesunitéssansuniformes
Fautedesuccèsmilitairemêmeslecombatcontrelesinsurgésetàs’autogou- – parfois sans chaussures. Aujourd’hui, les com-
verner via des institutions dignes de ce nom. Avec mandosdugénéralAbdulKarimsuscitentl’admira-PHILIPPEGÉLIE
ENVOYÉSPÉCIALENAFGHANISTAN unœilsurlecalendrier,quifixeàlafinde2014ledé- contrelestalibans, tion du colonel des forces spéciales américaines
pgelie@lefigaro.fr partdestroupescombattantes,lesforcesdelacoali- WilliamShaw:«Cesgars-làonttriomphédedixse-
tionontadoptéunepositionderepli,seconcentrant mainesd’entraînementincroyablementdifficiles.PourlesOccidentauxsesont
surlaformationetl’appuitactiqueàl’ANA,ainsique moi,c’estlameilleurebrigadedel’ANA»,dit-il.
surlesoutienauxactionscivilesdereconstructionet Aprèsunpicdanslesactivitésdel’insurrectionenrésolusàconfierlaclé
egénéralSaïdAbdulKarimmarcheàla de développement. Ce processus, étalé sur douze à 2010,lastratégiede«transition»sembleporterses
tête de ses hommes vers les villageois dix-huitmois,touche50%delapopulationafgha- premiersfruits:«Nousavonsinversélatendance,ledeleursortie
assemblés. Juché sur un petit escalier ne,75%aprèslelancementdela«troisièmetran- nombred’attaquesabaisséde9%en2011,sefélicite
de terre, il les harangue en dari: che»prévudansquelquessemaines. legénéralBradshaw.Aujourd’hui,lasécuritéestglo-d’Afghanistanauxforces«Nousnesommespasseulementvenus balement assurée dans des provinces où l’on ne pou-
Leretourdela«saisondescombats»pourcombattrel’ennemi.Noussommes vait même pas faire décoller un hélicoptère il y a peu.desécuritélocales.Légalement là pour aider la population. Le résultat n’a pour l’instant rien de spectaculaire. Les progrès de l’ANA méritent d’être soulignés.»
Nos opérations de stabilisation vont vous apporter Sur la base française de Nejrab, en Kapissa, une Pourlui,celarend«raisonnable»laperspectivede
beaucoup de bénéfices: une aide médicale, de l’eau vingtainedejeunesAfghansencostumetraditionnel Legigantesqueeffort «laisserlepaysauxforcesafghanesfin2014avecune
potable,laréparationdelamosquéeetmêmedesse- s’entraînent avec des fusils de bois. Leurs instruc- insurrectionsubstantiellementdiminuée».
mencespourvoschampsetl’électricitépourvosmai- teurs de la Task Force La Fayette leur enseignent à deformation
L’ANAinfiltréeparl’insurrectionsons.»Dispersésaumilieudesenfantsenguenilles, grand-peine des rudiments de manœuvres: com-
lelongd’habitationsentorchisdépourvuesdefenê- mentinspecteruneroute,commentsereplierencas Mais l’insurrection est plus prompte à changer dedecesnouvellestroupes
tres,seshommesharnachéspourlaguerreenimpo- d’attaque, comment porter les premiers soins à un visagequelalourdemachineriedel’Otan.Aprèsla
esent presque autant que les forces spéciales améri- blessé. En Surobi, lorsque le 31 kandak (bataillon) guérilla,lesminesauborddesroutes(IED)etlesat-progresse,maisdesérieux
caines.Maisleursuniformessontafghans. del’ANA,théoriquementplusaguerri,patrouillesur tentatssuicides,sadernièretactiqueviseàsaperles
RahamDihl,69ans,lemalek(autoritémorale)du la nationale entre Jalalabad et Kaboul, au fond de relationsdeconfianceentrel’Isafetl’ANA.Depuisledoutesdemeurent.village, l’accueille avec un sourire prudent. gorgesprofondespropicesàtouslestrafics,lesblin- début de l’année, une dizaine d’attaques «vert sur
Balaqalah,sabourgaded’unmillierdefamillesdans désfrançaisnesontjamaistrèsloin.«Lapopulation bleu»(desoldatsafghanscontrelacoalition)onttué
le district de Char-Asyab, verrou stratégique qui estsoitindifférente,soithostileauxforcesdelacoali- 17 militaires de l’Otan. L’hypothèse d’une infiltra-KAPISSANejrab
Bagramcommande l’accès de Kaboul par le sud, a déjà vu tion,relèveunofficierderenseignements.Plusnous tiondel’ANAparlestalibansnepeutmanquerd’in-Vallée
passer bien des envahisseurs: les Britanniques, les nousmontrons,plusnoussommesprispourcibles.» d’Alah-Say quiéter les alliés: si elle prenait de l’ampleur, elle
Russes,puislesAméricainsetleursalliésdel’Otan. ImmanquablesdanslapauvrebourgadedeSuro- risqueraitderuinerleurstratégiedesortie.
Aujourd’hui,danscepaysoùl’habitantd’unevallée bi, de grands panneaux présentent côte à côte un Malgré l’instauration d’une séparation étanche
Kaboulvoisine est déjà un étranger, voilà qu’une nouvelle soldat et un policier afghans en uniforme, sourire entre les bases de l’Isaf et celles de l’ANA, les offi-
Jalalabad
arméedébarque,àpeineplusfamilière.«Cesontnos rassurant aux lèvres, comme les nouveaux garants SUROBI ciers assurent que «l’esprit de coopération» entre
concitoyens, nos enfants, doit expliquer aux villa- delapaixlocale.«Levisagedelasécuritéestdésor- maîtresetélèvesn’estpasentamé.Pourl’heure,le
20 kmgeois le vieux chef à barbe blanche. Ils vont nous mais afghan», se félicite le général Adrian Brads- principalsoucidesalliésestdefairemonterenpuis-Balaqalah
aiderpourlasécuritéetpourl’agriculture.» haw.La«sécurité»restecependantunenotiontrès sancecettejeunearméeafinqu’ellepuissepoursui-
relative en Afghanistan. En ce début de printemps, vre seule la contre-insurrection face aux talibans.TURKM. OUZB. TADJIK.
De30000à40000talibans les responsables de l’Isaf parlent du retour de «la Celaimpliqueaussiqu’elleremportelabataille«des
Ces dernières semaines, une shoura (assemblée des saisondescombats»commed’unphénomènenatu- cœursetdesesprits»-largementperdueparlesOc-
sages) s’est réunie dans le district pour étudier les rel. À Kaboul, capitale en état de siège, le quartier cidentaux.Or,l’uniténationaleresteunsentimentàHerat
demandes de l’Armée nationale afghane (ANA). généraldelacoalition,lesambassadesoccidentales construireenAfghanistan.Ilsuffitdevoirlaméfian-Kaboul
«Vousnousaidezennousfournissantdelanourriture –maisaussilesministèresafghansetleshôtelspour cequesuscitentcertainsélémentsdesforcesdesé-
etunterrainoùinstallernotrecampement,nousvous étrangers–sontautantdeforteressesdebéton,re- AFGHANISTAN curité.LecolonelAhmadullahHorya,chefdelapo-
aidonsenprotégeantlevillageetencontribuantàson tranchées derrière des kilomètres de parpaings, de lice de Surobi, l’admet sans ambages: «Lorsque le
Kandahardéveloppement»,leuraditlegénéralAbdulKarim, sacs de sable et de barbelés. Dans le reste du pays, ministère de l’Intérieur m’a mandaté pour enrôler
PAKISTANqui commande la première brigade des forces spé- des régions entières sont toujours «tombées de la 300jeunesdelarégion,lashouraarefusé,malgréles
250 km
cialesafghanes.Parcequ’ilyadeuxmois,ungroupe carte». Ainsi la vallée d’Alah-Say à l’est, ancienne opportunités d’emploi que cela représentait, expli-
debanditsavaitfaitirruptionàBalaqalah,défonçant ligne de front entre les Russes et les moudjahidins, que-t-il.Lesmaleksm’ontditqu’ilsavaientvulesré-
lesportesdesmaisonspouryvolerunmaigrebutin, puisentrelestalibansetl’AllianceduNordducom- sultats ailleurs, où les nouvelles recrues abusent de
la shoura a dit oui. «Certains villageois s’opposent mandantMassoud:nonseulementleséquipescivi- leurpouvoiràdesfinspersonnelles.»
aux opérations de stabilisation, commente Raham les de reconstruction (PRT) ont dû y abandonner Pourluttercontrelesfléauxdelacorruptionetde
Dihl,maisc’estsoitparcequ’ilssontbornés,soitpar- leursprojets,maismêmelegouverneurdeKapissa, ladiscorde,lesforcesspécialesdugénéralSaïdAb-
cequ’ilssontinfluencésparlestalibans.» pourtant originaire d’Alah-Say, n’a pu s’y rendre dulKarimtestentunantidote.«Dieu,lepays,lede-●●●«
Dans ces montagnes sauvages peuplées d’hom- depuis deux ans en raison de l’insécurité. La Task voir»: l’écusson à leur manche suscite la curiosité
mes farouches, la stratégie de contre-insurrection ForceLaFayettes’entientàune «politique d’endi- desvillageoisdeBalaqalah. «Nous inculquons à nosLasécuritéest
menéeàpartirde2009parlesforcesinternationales guement»,cequirevientàdirequ’ellenes’ymon- hommeslesensdel’honneur,delaloyautéetdel’hon-
(Isaf)amontréseslimites.«Lestalibansontétédu- trejamais. nêteté»,proclamefièrementlegénéral.Son«men-assuréedansdes
rementtouchés,maisilssonttoujourslà»,reconnaît Ces «trous noirs» sont encore nombreux en tor» américain, le colonel Shaw, y voit la clé du
Ryan Crocker, l’ambassadeur américain à Kaboul. Afghanistan.Maislesstatistiquesofficiellesfontplu- provincesoùl’on succèsenAfghanistan:«Cetteguerrenesegagnera
LegénéralbritanniqueAdrianBradshaw,comman- tôtétatdeprogrès:avec190000hommesdansl’ar- passeulementavecdesactionstactiques,dit-il,c’est
nepouvaitmêmedant en second de l’Isaf, estime leur nombre entre méeet150000danslapolicenationale(presqueles d’aborduneguerredesvaleurs.»
30000 et 40000, plus ou moins engagés idéologi- effectifs complets envisagés), les forces de sécurité CertainsAfghanss’amusentdecesslogans «oc-pasfairedécollerquement. «Certains ont surtout des griefs vis-à-vis afghanesaccompliraientdéjà,selonl’Otan,42%des cidentaux»: «Lorsque vous partirez, l’ANA se dis-
du gouvernement ou règlent des comptes tribaux, «opérationsconventionnelles»et28%des«opéra- soudraselondeslignesethniques,commeaprèslere-unhélicoptèremais ils se tournent vers les talibans pour la logisti- tionsspéciales».Prèsde170kandakssontdésormais trait soviétique, prédit Baktash Siawash, jeune
que»,explique-t-il. équipésetplusoumoinsopérationnels,soitavecle députédeKaboul.Jevouspariemêmequelesderniè-ilyapeu»Faute de pouvoir en venir à bout, les alliés ont «soutientactique»desforcesalliées,soit–pourles resballesqu’essuierontvosarméesviendrontd’elle.»
doncchangédestratégie.L’heureestdésormaisàla onze plus avancés – avec l’appui de simples Les alliés n’ont pourtant plus le choix: ils doiventGÉNÉRALADRIANBRADSHAW,
«transition»:ils’agitd’aiderlesAfghansàprendre «conseillersmilitaires».Ilyadeuxansseulement,il tenirlepari.■COMMANDANTENSECONDDEL’ISAF
C
IRANLE FIGARO jeudi5avril2012
Vidéo:SarkozyinsultéàlaRéunion LacotedeconfiancedeSarkozyenforteprogressionPrésidentielle www.lefigaro.fr http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012 politique 3
2012 2012
La « lettre aux Français » de Sarkozy
Le président-candidat tient jeudi une conférence de presse pour présenter ses propositions.
ble dans cette direction, dans un contexte
CHARLESJAIGU économique beaucoup plus fragile.
Depuis le début de la campagne, c’est
PRÉSIDENTIELLE Ce sera la première sur la crédibilité de son projet que Nicolas
conférence de presse du candidat Sarkozy veut être jugé face au favori,
Sarkozy. Un « show » qui doit réveiller François Hollande. Il sait que les «traits
cette fin de campagne anesthésiée par decrédibilité» jouent désormais en sa fa-
l’équilibre des temps de parole. Le prési- veur dans les sondages qualitatifs. «Le
dent sortant veut nourrir à nouveau le mois de mars a été très bon pour Sarkozy
débat, afficher sa maîtrise des dossiers, et decepointdevue», estime son entoura-
défendre la cohérence de son projet. ge. «C’est la première fois qu’il est jugé
D’autres événements suivront, comme le mieux placé qu’Hollande pour incarner
rassemblement à ciel ouvert, place de la l’uniténationale», note un sondeur pro-
Concorde, le 15 avril - la mobilisation a che du chef de l’État, qui y voit la marque
été lancée dans toutes les fédérations, de «l’effet Toulouse». Un « effet » qui
confirme-t-on à l’UMP. Mais jeudi, Ni- «acontribuéàdémoderl’antisarkozysme
colas Sarkozy veut montrer que les pro- ambiant», estime-t-il, notamment
positions faites avant son entrée en cam- «chezles15%degensquirefusentencore
pagne, en tant que «président des deseprononcerpourlesecondtour».
crises», sont complètes et amplifient cel- Le moment est donc venu d’accuser
les qu’il a égrenées depuis, en tant que encore le contraste entre le projet Hol-
«candidatdupeuple». Le candidat de la lande et le projet Sarkozy. La publication
«Franceforte» voudra souligner la«so- longtemps attendue du document de
lidité» et le «sérieux» d’un projet qui campagne du président-candidat est
tente de «réconcilierlaFranceduouietla censée y contribuer. Pas au point non
Francedunon», selon sa formule. plus de bouleverser la donne. «Ce sera
Il présentera donc une «lettre aux peut-être un événement pour la presse,
Français», qui insistera davantage sur la mais pas pour les Français. Désormais,
philosophie de son projet que sur les me- pour eux, l’événement, ce sera le duel du
sures concrètes. Le président sortant l’a deuxième tour», nuance un conseiller.
BaindefoulepourNicolasSarkozyàlaRéunion,mercredi. RICHARDBOUHETdit et redit depuis le début de la campa- Car tout le suspense tient dans cette
gne, il ne veut pas que ce document ferme guerre des stratégies : «Soit Hollande
le ban des propositions possibles. Après la fera l’inventaire de la quasi-intégralité «travailler plus en gagnant moins», qui forme de la formation professionnelle réussit à jouer de l’antisarkozysme jus-
«LettreàtouslesFrançais» de François des propositions du candidat-président, fut la condition du retour de la compétiti- que Sarkozy veut soumettre au référen- qu’aubout,etnoussommescuits,soitçase
Mitterrand en 1988, Nicolas Sarkozy pu- depuis la TVA sociale, annoncée le 31 dé- vité allemande, ni diminution drastique dum y ressemble un peu. Mais le prési- transformeenduel,etlàilestperdu», ré-
blie donc, lui aussi, « un écrit », à tonalité cembre, jusqu’au non-remplacement des indemnités chômage - même si la ré- dent estime qu’il va aussi loin que possi- sume un proche du président.■
plus solennelle que personnelle. Il le fait d’un fonctionnaire sur deux dans les
après une campagne très différente de grosses collectivités territoriales, annon-
celle de son lointain prédécesseur à l’Ély- cé ce mardi.
sée, qui était, à l’époque, le grand favori
«Traitsdecrédibilité»des sondages. Cette lettre devrait être ac-
compagnée d’un deuxième document qui Nicolas Sarkozy reprendra en partie l’es-
prit du discours devant les jeunes, samedi
dernier, «qui n’a pas passé la rampe»,JEAN-FRANÇOISCOPÉ
reconnaît-on au QG de campagne. Il sou-SECRÉTAIREGÉNÉRALDEL’UMP
lignera que son projet est aussi un appel à▼ l’effort collectif, condition de«l’espoir»«Dixcandidatsdansundébat
et du retour de la «confiance». Il insiste-
téléviséc’est,pourle
ra sur la nécessité de poursuivre cet ef-
téléspectateur,inaudible(…)
fort, et non de l’interrompre, «comme
Cedébat,cen’estpasparcequ’on
veutlefairelecandidatduPartisocialiste,
l’organisequ’ilva qui propose plus de dépenses publiques et
permettreaux plus d’impôts, dès la première année»,
Françaisd’éclairerleur souligne son directeur de campagne,
jugement,parceque Guillaume Lambert.
lenombretropélevé Certes, rien dans le projet de Nicolas
decandidatsinterdit Sarkozy ne va aussi loin que l’Agenda
laconfrontation.» 2010 décidé par l’ancien chancelier alle-
mand Gerhard Schröder en 2003. Ni
À la Réunion, le candidat
parle à l’outre-mer
que toute entreprise qui embauchera un
SOLENNDEROYER jeune de moins de 25 ans soit exonérée de
ENVOYÉESPÉCIALEÀLARÉUNION
charges. Il souhaite aussi que tout emploi
créé dans l’un des cinq secteurs prioritai-
MERCREDI soir. La nuit et l’humidité res de l’île bénéficie «d’une exonération
tombent sur Pierrefonds, au sud de l’île de totale de charges», quel que soit l’âge du
la Réunion. Nicolas Sarkozy quitte sa loge, salarié. Des mesures chiffrées à 140 mil-
après un discours devant plusieurs mil- lions d’euros par an. Le président prône
liers de personnes réunies en plein air. également la poursuite d’une politique de
Comme après chaque meeting, il a troqué défiscalisation des investissements dans
sa chemise blanche trempée de sueur pour les territoires d’outre-mer.«Cen’estpas
une autre. Il a l’air fatigué. Avant de re- moi qui veux supprimer la défiscalisation,
prendre un avion pour Paris, il glisse quel- c’est l’autre», a-t-il lâché en visant son
ques confidences aux journalistes. «Dès rival. Il a proposé enfin de mettre à plat
quejemeretourne,jelevoisderrière.Jesuis avec la grande distribution les prix prati-
habitué.Jelevoisdemoinsenmoinsdevant, qués outre-mer, avec l’espoir de les faire
de plus en plus derrière», lâche-t-il en baisser. «Ici, ça ne sert à rien de cogner
évoquant François Hollande. (Hollande, NDLR), a-t-il confié.Ilsveulent
des réponses sur le prix du pétrole, le chô-
mage,etc.»
Denombreuses Sarkozy s’est offert aussi un minibain de
foule dans les rues de Saint-Pierre, l’unepromessespour
des rares villes acquises à la droite depuiscedépartementdéshérité 2001, alors que la Réunion vote majoritai-
rement à gauche.«Entre-temps,onaga-
Les deux candidats se sont livrés à un gnélarégion, se rassure un conseiller.On
drôle de chassé-croisé mercredi, à 10 000 feraen2012unmeilleurscorequ’on2007»,
kilomètres de distance. Sarkozy a passé où Royal avait obtenu plus de 63 %. La
dix heures chrono sur l’île de la Réunion « déambulation » du président-candidat
qu’Hollande venait de quitter. De son dans l’artère commerçante de la ville a été
côté, le candidat PS lui a grillé la politesse rapide et hautement sécurisée, dans une
en présentant ses « cent jours » alors que ambiance pesante. Sarkozy s’est ensuite
le président-candidat doit dévoiler son entretenu avec une dizaine de Réunion-
projet jeudi. «Il a dû se presser, a ironisé nais «représentatifs», dans un café, en-
Sarkozy. Si je peux l’inspirer, pourquoi se touré de trois ministres, François Baroin,
gêner?» Le président a précisé qu’il Xavier Bertrand et Marie-Luce Penchard,
continuerait à faire des propositions, jus- de sa porte-parole Nathalie Kosciusko-
qu’au deuxième tour.«Sinon,çavoudrait Morizet et de sa«cautionsociale», Jean-
direquedanslesquatrederniersmois,onne Louis Borloo. Devant la multiplication des
ditplusrien.» revendications catégorielles, il a poussé un
Pour ce seul déplacement outre-mer de soupir : «Ma pochette, elle n’est pas iné-
sa campagne, Sarkozy a multiplié les pro- puisable…» Plus tard, il a juré que la fati-
messes à destination de ce département gue de la campagne ne l’avait pas rattra-
déshérité, avec un taux de chômage des pé : «Quand on sent que la dynamique est
jeunes à 60 %. Il a notamment proposé devotrecôté,çadonnedel’énergie.»■
Cjeudi5avril2012 LE FIGARO
Parité politique : demandez les programmes !
Présidentiellemadame.lefigaro.fr/societe4 politique
S’ilestélu,lecandidatPSprometdefairevoteravantjuillet
sonprojetfiscalprévoyant50milliardsdehaussed’impôts.
ces »(droitàlaretraitepourlesperson- de Nicolas Sarkozy, on dénonce un ma-
MARIEVISOT
nesayantcommencéàtravaillerjeune…). traquage fiscal jamais vu. François Hol-
Viendraalorsleplatderésistancedeson lande prévoit ainsi de relever le taux de
GAUCHE Désormais,ceseraprogramme programme: une réforme fiscale d’en- prélèvement obligatoire de 1,8 point sur
contreprogramme.NicolasSarkozydoit vergure, qui préemptera tous les sujets. cinqans,pourlesfairepasserà46,9%en
présenteraujourd’huiunrécapitulatifdes Même si toutes les mesures ne pourront 2017.Unrecordhistorique.Danslecamp
mesuresqu’ilaannoncéesdepuisledébut pas entrer en vigueur immédiatement, PS, on balaie la critique, indiquant que
desacampagne.FrançoisHollandeapu- Hollande veut qu’elles soient toutes vo- « le débat n’est pas de savoir s’il y aura
blié,desoncôté,lecalendrierdesonpro- téesdèsl’été,lorslasessionextraordinai- plus d’impôts, mais de savoir qui les paie-
jetetprécisél’ordredespremièresdéci- re du Parlement. Au menu: suppression ra ». « Les grandes entreprises et les mé-
sions qu’il prendrait s’il devait être élu. denichesfiscales,modulationdel’impôt nages les plus aisés »,répondMichelSa-
Symbolique, la première mesure de la surlessociétésaubénéficedesPME,relè- pin,enchargeduprojetprésidentiel.
feuillederouteseraitla « réduction de la vementdelataxationdesrevenusduca- L’autrecritiqueducôtédel’UMPvient
rémunération du chef de l’État et des mem- pitalaumêmeniveauquelesrevenusdu dufaitquenombredemesuresprésentées
bres du gouvernement de 30 % ».Aubout travail,surtaxesurlesbanquesetlesso- hierparlecandidatsocialistenefiguraient
de quelques semaines, il s’attachera à ciétéspétrolières,tranched’impôtà75% pas dans le projet initial… et ne rentrent
« redonner du pouvoir d’achat aux Fran- pour les revenus au-dessus d’1 million doncpasdansl’enveloppede20milliards
çais » (augmentation de l’allocation de d’euros, retour au barème de l’ISF… Ce dedépensesjusqu’àprésentavancéespar
rentréescolairede25%,blocagedesprix n’est qu’ensuite, à partir de l’automne
ducarburant…)et « combattre les injusti- 2012,queleprojetprévoitdesepencher
sur la décentralisation, l’embauche des «C’estlesignal
60000 fonctionnaires dans l’éducation leplusnégatifquiait
nationale,lacréationdelabanquepubli- étéenvoyédepuisDes partenaires qued’investissementouencorelanégo- longtempsàdes
ciationaveclespartenairessociauxsurlasociaux actifs marchésattentifs »
réformedesretraites. rededépensepublique. « François Hol- « le signal le plus négatif qui ait été en-
HERVÉNOVELLI
SIFrançoisHollandeestélu lande a cédé à l’ivresse de la dépense in- voyé depuis longtemps à des marchés at-
« Modèle grec »le6mai,syndicatsetpatronat contrôlée », a ironisé la ministre du tentifs et à des agences de notation aux
nevontpaschômer.Dèssaprise Au total, la facture fiscale avoisine les lagauche.Cesnouvellespromessesrepré- Budget, demandant « qui va payer ? ». aguets ».
defonction,lecandidatsocialiste 50milliardsd’euros,quelePSdécompo- sentent « entre 28,2 et 39,9 milliards » de Hier,ledocumentdeFrançoisHollande CôtéHollande,onparleaussides « im-
prévoitdelesconsulter,via se de la manière suivante: 29 milliards plusqueprévu,aaffirméhierlaporte-pa- faisaitpourtantétatd’ungeld’unepar- pôts cachés »etles « réductions de dépen-
lesconseilsd’administrationdela d’euros sont nécessaires pour réduire le role du gouvernement, Valérie Pécresse. tie des dépenses jusqu’à la publication ses cachées »queprévoitleprojetdeNi-
CnafetdelaCnav,surlahausse déficit public à 3% du PIB en 2013 et Selon elle, le blocage pour trois mois des du rapport de la Cour des comptes colas Sarkozy. Michel Sapin l’accuse de
de25%del’allocationderentrée 20milliardsd’eurosdetaxesenplusdes- prix du carburant coûterait notamment « pour éviter tout dérapage incontrôlé ». préparer un « saccage » de l’assurance-
scolaireetledroitdepartirà tinées à financer les nouvelles dépenses 1milliardd’euros,laréformedeladépen- Mais pour Valérie Pécresse, le PS «a maladieetdesservicespublicsenannon-
60anspourlespersonnesayant prévues au programme. Ce montant n’a dance 4 milliards, le retour sur la hausse choisi le modèle grec »,celuiquicondui- çant 70 milliards de dépenses en moins
commencéàtravaillerà18ans pasétéremisenquestionparlesinstituts delataxesurlesmutuellesdesantéentre ranon « pas à l’équilibre en 2017, mais à sur le quinquennat. La Fondation Terra
etayantcotisé41annuités, dechiffrageindépendants.Cequin’em- 5,5et11milliardssurcinqans... la faillite en 2015 ».Lesecrétairegénéral Nova,procheduPS,areprochéaucandi-
deuxmesuresarrêtéespardécret. pêchepasunefurieusebatailledechiffres Troisième critique: le PS prévoit des adjoint de l’UMP Hervé Novelli a, lui, dat UMP de prévoir le « plus important
Ilprévoitd’engagerune entreladroiteetlagauche!Danslecamp effortslargementinsuffisantsenmatiè- considéréquecesmesuresconstituaient plan de rigueur en France depuis 1945 ».
concertationsurlamiseenplace
d’unecautionsolidaireafinde
permettreauxjeunesd’accéder
àlalocation.Maislegrosdutravail
despartenairessociauxauralieu



mi-juillet,lorsde«laconférence
nationalepourlacroissance
etl’emploi».Objectif?Lancer tant François Hollande, lorsqu’il diri- de « révolution raisonnable ».D’uncôté, lande à un certain immobilisme puis-
leschantierssociauxdescinqans geaitlePartisocialisteetquiluipermet- desmesuresestampillées « de gauche », qu’il ne peut plus faire un pas dans undécryptage
àvenirenmatièred’emploiet taitdesepositionneraucentredesinté- comme la séparation des banques de sens ou l’autre. Toute concession à
deformation(emploidesjeunes rêts divergents de tout le monde. La dépôtsetd’investissement,lalimitation Jean-LucMélenchoneffraieraitlescen-FRANÇOIS-XAVIER
etdesseniors,licenciements technique n’a pas mal fonctionné puis- desécartsdesalairesdanslesentrepri- tristes,etinversement.BOURMAUD
boursiers,sécurisationdes qu’il s’est ainsi maintenu onze ans au ses publiques, le blocage des prix de Pour l’heure, François Hollande afxbourmaud@lefigaro.fr
parcours,luttecontrelaprécarité, postedepremiersecrétaire. l’essenceoulahaussedel’allocationde choisi d’éviter de parler directement à
égalitéprofessionnelle),de Pour l’élection présidentielle, même rentréescolaire.Del’autre,desmesures ses deux concurrents pour s’adresser
politiquesalariale(smic)…Les CERTES, il ne faut jamais désespérer topo. François Hollande ne cesse de le en forme de caution de bonne gestion, directement à leurs électeurs. Et s’ef-
100000premiersemploisd’avenir Billancourt. Mais d’un autre côté, il ne répéter: ni Jean-Luc Mélenchon ni comme la loi de programmation plu- force de bipolariser le débat. En mee-
etlecontratdegénérationne faut pas non plus affoler les marchés. François Bayrou ne peuvent prétendre riannuelle des finances publiques, le ting,ilassurequedetoutefaçon,l’élec-
serontcréésqu’aprèslarentrée. Entrelesdeux,FrançoisHollandeaten- être élus président de la République, nouvel acte de décentralisation ou la tion présidentielle, c’est « toujours la
Toutcommelelancementde téderésumersapositiond’uneformule alors que lui peut l’être. Mais comment créationdelabanquepubliqued’inves- même bataille depuis que la République
lanégociationsurune«réforme mardi lors d’un meeting à Tours: «Je concilier la ligne de « l’insurrection ci- tissement. est là (…) savoir qui de la droite ou de la
globaledesretraites»(âge suis sérieusement de gauche mais d’une toyenne »quedéfendleleaderduFront gauche va diriger le pays ». Ramener
Bipolariser le débatdedépart,pénibilité,financement gauche sérieuse. » Cequiveutaussidire, degaucheetcelledu « réalisme budgé- l’élection présidentielle sur un duel
durable…)quidoitinterveniravant enlangageélectoral,quelecandidatso- taire »queporteFrançoisBayrou? Bref, de quoi parler aux électeurs de UMP-PS, voilà l’enjeu. Manuel Valls le
lafindelapremièreannéede cialiste se sent tout aussi Mélenchon- Lafeuillederoutequ’adévoiléemer- Jean-Luc Mélenchon comme à ceux de reconnaissait hier dans le train pour
mandatdeFrançoisHollande. M.L. compatiblequeBayrou-adaptable.Bref, credi François Hollande en donne une François Bayrou. La position est équili- Rennes: « Nous ne voulions pas d’un
l’une de ces synthèses qu’affectionnait petiteidée:ilsuffitdeprônerunesorte brée. Mais elle contraint François Hol- match à quatre. »


D’aprèsl’Institutdel’entreprise,lafacturedeseptmesuresdépasseàelleseuleles130milliardsen2017.
lon la part complémentaire laissée aux ses (1,9 à 2,2 milliards par an). Le dou-Mesures sur les retraites CÉCILECROUZEL
mutuelles.LeFrontdegaucheauneéva- blement du budget public de la recher-27
luation à 40 milliards. Jean-Luc Mélen- chel’estbiendavantage(13,9milliards).
27 C’EST une machine à remonter le chonfrappeaussitrèsfortsurlesretrai- Les équipes de Jean-Luc Mélenchon
temps.Entrenationalisationetpromes- tespuisqu’ilprometledroitàlaretraiteà déclarent financer largement leurs dé-Prise en charge à 100 % de la santé
ses sociales ultragénéreuses, le pro- 60ansàtauxpleinpourtous(à75%du penses, grâce à 160 milliards de hausses23
gramme de Jean-Luc Mélenchon fleure salairederéférence),lapriseencompte d’impôt et autres coupes dans les niches
76 bon1981.Maiscettefois,lesmarchésfi- de la pénibilité et la garantie qu’aucune fiscales. Sauf que certaines mesures se-
Doubler le budget public de la recherche nanciersnelaisserontprobablementpas pension ne sera inférieure au smic. ront contre-productives, prévient l’Ins-
deuxansàlaFrancepourprendrelevi- L’Institutdel’entrepriseestimequecet- titutdel’entreprise.Lataxationdesreve-13,9
rage de la rigueur. La sanction sera im- te réforme coûtera au bas mot 27 mil- nus dits «de la spéculation financière et
13,9 médiate. Car le coût du projet du Front immobilière»pénaliseraenfaitlesépar-
Porter à 12 000 euros la dépense publique par étudiant de gauche est vertigineux. L’Institut de gnants pour8,7à 9,9 milliards par an enAumoinsl’entreprise,unthink-tankpatronal,qui fin de mandat. Mais il y a pire. La sup-2,7
afaitévaluerlecoûtdesprogrammesdes 800000emplois pression de 30 milliards d’exonérations
5,6 principauxcandidatspardesspécialistes dechargessurlesbassalaires,combinéeàpourraientêtredétruits
Augmenter l’investissement pour l’enseignement professionnel budgétaires de tous bords politiques, lahausseimmédiatedusmicà1700euros
s’estpenchésurseptmesuresplusspéci- brut,créeraunchocsurlecoûtdutravail.2,4
fiques. Et la facture dépasse les 130 mil- liardsparanenfindemandat,etcesans 800000 emplois, au moins, pourraient3,1
liards d’euros pour les caisses publi- prendre en compte les mesures sur la êtredétruits.Coûtnetdecettehaussedu
Créer 60 000 à 70 000 postes dans l’Éducation nationale ques… Autant dire que le chiffrage fait pénibilitéetleplancherdesalaire(deux chômage:10milliardsenviron.
1,9 par le Front de gauche - 120 milliards pointsnonchiffrables). Bref,lebouclageesttrèsloind’êtrega-
pourl’ensembledesonprogramme-est Surlevoletéducation,l’Institutchiffre ranti.Etàcelas’ajoutelecoûtdelarena-2,2
misàmal. les dépenses entre 21 et 25 milliards par tionalisation complète d’EDF, de GDF
Porter le budget du ministère des Sports à 1 % du PIB Un programme Parmilesidéeslespluscoûteusesfigu- an en 2017, contre 10 pour le Front de Suez, d’Areva et de Total. Cette mesure
*3,5 releremboursementà100%desdépen- gauche. Paradoxalement, dans ce bloc, n’aggraveraitpasledéficitpublicmaislaà plus de 131 milliards
ses de santé, lunettes et soins dentaires lerétablissementdes60000postessup- detteseraitalourdiede142à152milliards3,5 HYPOTHÈSES DE COÛT DU PROGRAMME, en milliards d’euros par an en 2017
inclus. D’après l’Institut de l’entreprise, primés dans l’Éducation nationale de- d’euros d’après l’Institut de l’entreprise.
la note serait comprise entre 23 et puis 2007 n’est pas, d’après l’Institut de Ou comment augmenter l’endettement
Hypothèse basse (74,4 mds) Hypothèse haute (131,3 mds) *en hypothèse haute
76milliardsparanenfindemandat,se- l’entreprise,lapromesselaplusonéreu- delaFranceavecuneseulemesure…
A
Source : Institut de l’entreprise Infographie LE FIGARO