Magazine Le Figaro du 05 février 2011
38 pages
Français

Magazine Le Figaro du 05 février 2011

-

Description

Decouvrez le Figaro magazine du 05/02/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 février 2011
Nombre de lectures 13
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

4,50€ samedi5-dimanche6février2011 - Le Figaro N° 20 687-www.lefigaro.fr- France métropolitaine uniquement
MadameFigaroLLese plusgrandsmusées
d’Europe KeiraKnightleyUne collection
dirigée par àl’afficheduprochainPatrickdeCarolis
LeFigaroCronenberg
LEMUSÉEDU etsesetMadameFigaroPartie 2 magazinesLouvre
4,50€
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie
Succèsmitigé
pourletravail Unsommet
dominical PAGE23
Exclusif:letémoignageLeprix enmarsdumoinesurvivantdel’essence
deTibéhirineprèsde
sonrecord PAGE24 poursauver
l’euro
A l’initiative d’Angela Merkel et de Nicolas
Sarkozy, les dirigeants des pays concernés
fixeront de nouvelles règles.«LeFigaro»
L’IDÉE d’un gouvernement tion d’un sommet des chefs crise. Nicolas Sarkozy et An-toujourspremier
économique de l’Europe d’État et de gouvernement gela Merkel proposent un
quotidien avance à grands pas. La de la zone euro en mars pro- «pacte» pour renforcer la
France et l’Allemagne ont chain. Objectif : finaliser un coordination économiquenational PAGE28
obtenu hier l’accord de leurs ensemble de mesures desti- entre les pays de l’euro.
partenaires pour l’organisa- nées à éviter une nouvelle PAGE22ETL’ÉDITORIALPAGE19
Juppé et Bayrou
affichent leur LVMH:leluxefrançaisenpleineformecomplicitéPAGE3
Le numéro un mondial du janvier et par Hermès jeudi,
luxe a bouclé en 2010 une an- LVMH confirme que la cri-Égypte:
née historique. Pour la pre- se est vraiment passéele chantage de mière fois, son chiffre d’af- pour le secteur du luxe.
faires mondial a dépassé les Comme ses concur-MoubarakPAGES5À
20 milliards d’euros, en rents, le groupe a no-
8,20,30ET31
croissance de 13 %. La renta- tamment profité de la
bilité est tout aussi spectacu- croissance asiatique.Seul rescapé de la tuerie de 1996, frère Jean-PierreMediator: coup
laire, avec un bénéfice net de Pour l’avenir, Ber-
n’avait jamais parlé depuis. Pour « Le Figaro Magazine »,d’accélérateur 3 milliards d’euros, en hausse nard Arnault s’est re-
il se confie et évoque notamment les moines disparus, de 73 %. fusé à fixer des objec-de la justicePAGE10 les événements tragiques qu’ils ont vécus et le film Après les progressions an- tifs pour 2011, mais il s’est
« Des hommes et des dieux ». noncées par Richemont mi- dit confiant.PAGE 25
www.citroenselect.fr
HISTOIRE DUJOUR (1)17.490€
Le garde des EnAngleterre,lepouvoir CITROËN C5 LUXE, CALME ET
Sceaux tente BONNE AFFAIRE…HDI 110 CVpolitiquerendsexyde rassurer les
CONFORT BVM 5
ally Bercow, l’épouse du « speaker », culaire, a-t-elle continué, mais je ne suismagistratsPAGE11
Immatriculéedu01/01/10au31/03/10,le très solennel président de la Cham- pas jalouse, car j’intéresse aussi de plus en
peinturemétallisée,climatisationautomatique,Sbre des communes, a provoqué un joli plusd’hommes. » Des propos bien peu pro-Rugby by:: leles sB Bleusleleuus régulateurdevitesse.
scandale à Westminster en posant à demi- tocolaires, qui ne vont pas arranger l’imagecondamnésamnés nue dans les pages de l’Evening Standard, désastreuse des parlementaires britanni-
serrant contre elle un simple drap blanc. ques après le scandale des notes de frais desà gagnerner
Cette grande et belle blonde de 41 ans a députés. Mrs Bercow sait pourtant perti-
face aussi levé le voile sur sa vie intime avec son nemment que chacune de ses sorties porte
mari, expliquant qu’elle trouvait très «ex- atteinte au rôle de son mari, qui se doità l’Écosse osseeeeeeeeeeeee
citant » le fait de vivre dans un apparte- d’être irréprochable et impartial en tant
PAGE12 ment de fonction au pied de Big Ben. «Les qu’arbitre des débats au sein du Parlement.
politiciens ne sont pas particulièrement sé- À l’antenne de la BBC, elle a reconnu hier
J-C.MARMARA,F.BOUCHON,
duisants,maisjepensequelapolitiquepeut qu’elle n’aurait «probablement pas dû ra-S.SORIANO/LEFIGARO;J.LAURENT/
MADAMEFIGARO;F.TANNEAU/AFP; être sexy car le pouvoir est un aphrodisia- contertoutça », mais que tout cela avait été
D.CHARRIAU/WIREIMAGE Véhiculed’occasiondefaiblekilométrageque, » a-t-elle aussi déclaré dans l’inter- fait «pour rire ». Sur son compte Twitter,
view qui accompagne la photo. «Depuis contente d’elle, elle a simplement dit :
PatrickDevedjianeveedjji an que John est speaker, le nombre de femmes «Quellesuperphoto!»
(2)Garantie12moispiècesetmaind’œuvre.quiledraguentaaugmentédefaçonspecta- CYRILLEVANLERBERGHE(ÀLONDRES)
Possibilitédefinancement,d’entretienInvité
(2)comprisetdereprisedevotrevéhicule
du«T Talkalk
Oranggee-- DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUS (1) Prix valable jusqu’au 28/02/2011, non cumulable avec les opérations en cours, réservé aux particuliers dans la limite des stocks disponibles.
Liste des véhicules concernés disponibles dans les points de vente Citroën Félix Faure listés ci-dessous (2) Voir conditions dans les points de vente
citésci-dessous,financementsousréserved’acceptationparCitroënFinancement.Photononcontractuelle.LeFiggaarro»» LACHRONIQUE L’ÉDITORIALdeGaëtandeCapèle PAGE19
PAGE4 d’AlexandreAdler LECARNETDUJOUR PAGES15à17 CITROËNFÉLIXFAURE
Quandl’arméeégyptienne APARTÉd’AnneFulda PAGE38 PARIS 0153681515 CORBAS(69) 0478206777Présidentduconseilgénéral franchiraleRubiconPAGE19
desHauts-de-Seine TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr BRUGES(33) 0557936969 VITROLLES(13) 0442787737
NANTES(44) 0240892121 ---- www.citroenff.com ----
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF.
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852 >SCANNEZCECODEPOURACCÉDERÀNOSOFFRES.
BRUNOZANZOTTERA/PARALLELOZEROPOURLEFIGARO
MMAGAZMAGAZINEMAGAZMAGAZM INE
Csamedi5-dimanche6février2011 LEFIGARO
LeblogEchosdeRussie2 WWW.BLOG.LEFIGARO.FR/RUSSIErecto VERSO
AprèsuneattaquesuicideàNazran,L’auteur de l’attentat
capitaledel’Ingouchie,en2009.Laguerre
souterrainequiopposeforcesdel’ordredu 24 janvier à l’aéroport etréseauxislamistesauraitfait134morts
l’annéedernière. IMAGEFORUM-RIANOVOSTI
Domodedovo de Moscou,
qui a tué 36 personnes,
36 000 habitants, situé au nord de la capitale. Le
er1 septembre dernier, jour de la rentrée des classes,serait un jeune Ingouche
la jeune Khava Khachagoulgova s’est présentée à
l’école numéro 3, vêtue d’un tchador lui couvrantde 20 ans. Reportage entièrement le visage et d’une robe longue. Quasi-
ment une provocation : le code vestimentaire de
dans la poudrière jamais l’école fixe à 5 centimètres au-dessous du genou la
longueur des robes. Logiquement, sa directrice a re-
apaisée du Caucase russe. fusé à l’enfant l’accès en classe. Mais les parents se
sont plaints, la directrice a fait l’objet de menaces de
PARPIERREAVRIL mort sur Internet et l’affaire est remontée jusqu’à la
ENVOYÉSPÉCIALÀNAZRAN(INGOUCHIE)
présidence ingouche. À l’issue d’un compromis boi-
teux, l’élève a pu revenir en classe, toujours avec sa
1. Adygués 4. Ossétie du Nord robe longue, mais avec un simple foulard au lieu du
2. Karatchaïs-Tcherkesses 5. Tchétchénie tchador.«Cetteécoleabeauêtrelaïque,lesautorités
3. Kabardino-Balkarie 6. Daguestan ontpréféréreculer,sansdoutepourm’éviterdesrepré-
sailles», explique la directrice, Lidia Gomkortieva.RUSSIE
Précaution insuffisante : quatre jours plus tard, une
grenade explosait dans la cour de sa maison, faisant
Ingouchie de gros dégâts matériels. Le responsable a été arrêté.1 Mer6 Il s’agissait d’un ancien élève de l’école…2
3 CaspienneGrozny
4Abkhazie 5 Assécherleterreauradical
Lidia Gomkortieva est amère, même si elle assure neMer Nazran
nourrir aucune rancune à l’égard de ses agresseurs.Noire GÉORGIE «Àl’école,oninculqueauxélèvesl’amourdelaRussie,
maisc’estaprèslascolaritéqueleschosessegâtent.In-
AZERBAÏDJAN suffisamment encadrés par leurs parents, les jeunesTURQUIE
ARMÉNIE s’initientàl’islam,puispassentleurtempssurlessites150 km
radicaux.Maisjepensequecesidéesextrémistessont
temporaires», dit cette dame énergique qui porte à la
ans les montagnes enneigées du boutonnière un badge de Russie unie, le parti de Vla-
Caucase, à 700 mètres d’altitude, dimir Poutine. Chez les parents de Khava – la jeune
l’École militaire de Sourkhakhi for- fille par laquelle le scandale est arrivé - sa mère cher-
me les futurs officiers de l’armée che aussi à minimiser l’incident.«Mafillevoulaitsim-
russe. Sur les murs, les photos des plement porter le hidjab pour ressembler à ses sœurs
héros soviétiques de la Seconde aînées, des musulmanes exemplaires et respectées deDGuerre mondiale côtoient celles des tous», explique cette femme éduquée, coiffée d’un
chefs caucasiens, habillés de leur coiffe traditionnelle, simple voile. Debout à ses côtés dans le salon familial,
fusil en bandoulière. L’Ingouchie a beau n’être qu’une Khava, jolie brunette réservée, écoute la conversation
région de la Fédération de Russie, elle est aussi une ré- en scrutant sa mère. Lorsqu’une mèche de cheveux
publique islamiste, fière de ses traditions. dépasse du foulard de la maman, elle la ramène aussi-
À 11 ans, le jeune Hussein a déjà choisi sa voie. Ses tôt d’un doigt sous le tissu…
diplômes une fois en poche, il n’ira pas servir à Mos- Pour les forces de sécurité ingouches, il ne fait
cou, dans l’Oural ou en Sibérie, mais restera sur sa aucun doute que la famille Khachagoulgov abrite un
terre.«Monpaysestmaladeetjedoislesoigner», ex- foyer terroriste. Issa, le père, est emprisonné depuis
eplique cet élève de 6 , vêtu du treillis réglementaire. quatre mois à Lefortovo, prison moscovite de sinistre
Au milieu des forêts de Sourkhakhi, l’école a des allu- réputation, officieusement contrôlée par le FSB. Les
res de camp retranché. Celles-ci abritent les fameux services secrets le soupçonnent d’être un leader in-
« bandits » islamistes, telle que le pouvoir les désigne.
Mais toute la république, dont la superficie dépasse à
peine celle du Luxembourg, reste en proie à la violen-
ce. Et parfois, l’Ingouchie exporte sa terreur au-delà
de ses étroites frontières.
Selon plusieurs sources, le kamikaze qui a fait ex-
ploser sa bombe le 24 janvier dans l’aéroport mosco- Ingouchie,fiefdes
vite de Domodedovo, faisant 36 morts, serait un jeune
Ingouche de 20 ans. Élève instable d’un lycée profes-
sionnel de comptabilité, Magomed Evloev avait dis-
paru début septembre du domicile familial, laissant
ses parents sans nouvelles. Selon le journalLifeNews,
seules les traces ADN de sa tête, retrouvée dans les dé- kamikazesantirusses
bris humains de Domodedovo, aurait permis aux en-
quêteurs de confirmer l’identité du jeune homme. Cet
attentat suicide s’ajoute au bilan déjà lourd de la guer- des vitrines légales de l’islam local. Leurs représen- Pour Sultan-Guireï Khachagoulgov, représentant gouche affilié au fameux émir du Caucase, Dokou
re ingouche. Selon l’agence de presse « le Nœud cau- tants - des gens aisés que l’on rencontre la nuit - se di- du Parlement alternatif ingouche Mehkel, ces bavu- Oumarov, et d’être impliqué dans l’attentat du mar-
casien », celle-ci aurait fait 134 victimes en 2010. Au sent persécutés par le pouvoir du président prorusse, res policières poussent à la radicalisation de la jeunes- ché de Vladikavkaz (Ossétie du Nord), qui a fait
prorata de sa population (520 000 habitants), cela Iounous-Bek Evkourov, pourtant considéré comme se et contribuent à transformer, en profondeur, la so- 17morts en septembre. Selon son épouse, cette arres-
place l’Ingouchie au premier rang des républiques les un démocrate. Ils ne condamnent qu’à demi-mots ciété ingouche. «Dans dix ans, l’Ingouchie sera un tation serait au contraire le fruit d’un règlement de
plus meurtrières du Caucase, devant le Daguestan et l’attentat de Domodedovo, dont la responsabilité État indépendant régi par la loi de Dieu», affirme ce comptes mafieux, orchestré par le FSB local. Ce der-
la Tchétchénie. Les autorités judiciaires régionales se échoit selon eux aux forces de sécurité russes qui opè- quinquagénaire éduqué, au collier de barbe soigneu- nier aurait fabriqué des preuves pour impliquer son
vantent pourtant d’avoir«découvertunetonned’ex- rent en Ingouchie, jugées corrompues et pousse-au- sement taillé. Prophétie ou vœu ? Déjà, les indices époux et forcer ses frères, des professionnels du bâti-
plosifs,37dépôtsd’armesetliquidé66boïvikis (com- crime.«Cesontcesbanditsquiviolentlesfemmesetles d’une radicalisation islamiste se répandent. C’est le ment, à cesser leurs affaires dans la république.
battants).» Selon le FSB, seuls 25 islamistes ingouches poussentàserevêtird’uneceintured’explosifs», assure cas à Karaboulak, un bourg en apparence paisible de «Cetteguerremisedesdeuxcôtéssurlaterreur,cel-
réfugiés dans la forêt seraient encore actifs. Mais les le représentant d’Ingouchetie Juste, Mogamed Khaz- ledesservicesdesécuritéfédérauxetcelledeskamika-
statistiques officielles «sontdesbobards», dit le pré- biev, économiste de 31 ans. L’organisation des droits zes», explique le chef du bureau ingouche de Memo-
sident russe, Dmitri Medvedev, lui-même. de l’homme Memorial accuse également la police fé- rial, Timour Akiev. Pris entre deux feux, le président
dérale de fomenter des enlèvements dans la républi- Evkourov, lui-même victime d’un attentat en
Distinctdelanébuleuseterroristearabe que, dans le seul but de maintenir un«équilibredela août 2009, peine à contrôler la situation. Cet ancien
Le conflit islamiste ingouche est l’héritier des deux terreur». L’association a dénombré 36 kidnappings en militaire se veut un anti-Kadyrov, le président
guerres tchétchènes des années 1990 et 2000, quand 2010, contre seulement quatre pour le parquet ingou- tchétchène qui prône la charia et dirige sa républi-
la rébellion défaite à Grozny se réfugia dans les répu- che. Le 30 décembre dernier, le jeune Aslan Kham- que d’une main de fer. Mais, à la différence de
bliques voisines. Aujourd’hui, en dépit de la présence koev, dont le frère est soupçonné de complicité de ter- l’autocrate de Grozny, Evkourov entretient des liens
de chars dans les artères de la capitale et de miliciens rorisme, a été enlevé par les forces de sécurité, puis plus distants avec le premier ministre, Vladimir
armés dans l’unique hôtel de Nazran, la guerre est torturé avant d’être relâché quatre jours plus tard. Le Poutine. Il suit docilement la politique du Kremlin
souterraine. Officiellement, elle oppose les forces de président ingouche a dû présenter ses excuses aux fa- qui vise à développer la république, combattre le
l’ordre aux islamistes. Mais progressivement s’y sont milles… en présence du chef local du FSB (ex-KGB). chômage qui touche près de la moitié de la popula-
infiltrés des clans et des groupes mafieux, qui font de tion et assécher ainsi le terreau de l’islamisme radi-
la scène ingouche un théâtre d’ombres. Un conflit ty- cal. «Ce désastre qui s’est passé à Moscou n’empê-Cetteguerremisedesdeuxcôtéssurpiquement caucasien, étranger à la nébuleuse terro- chera pas la réalisation du plan économique du
riste arabe. Caucase», affirme Evkourov. Doté par Moscoulaterreur,celledesservicesdesécuritéEn Ingouchie, il est souvent difficile de différencier d’environ 1,8 milliard d’euros, ce dernier prévoit no-
les islamistes bon teint de leurs « frères d’armes » qui, tamment la création de stations de ski. Dans cette ré-fédérauxetcelledeskamikazes»eux, posent des bombes. L’association Mehkel tout « publique où tout déplacement est risqué, la popula-
TIMOURAKIEV,CHEFDUBUREAUINGOUCHEDEMEMORIAL DRcomme le mouvement Ingouchetie Juste passent pour tion doute de l’efficacité du remède…
A
LEFIGARO samedi5-dimanche6février2011
3francePOLITIQUE
JuppéinviteBayrou
àneplusregarderàgauche
AlainJuppé
etFrançois
BayrouLe ministre de la Défense et le président du MoDem ont affiché ontvisité
ensemblehierleur complicité, hier, lors d’une visite à Bordes, en Béarn. l’usine
Turbomeca
Juppé a fait une partie de son service mili- cile», a ajouté le ministre, déclenchant deBordesANNEROVAN
taire «il y a quarante ans». L’occasion les rires des personnels militaires et civilsENVOYÉESPÉCIALEÀBORDES(PYRÉNÉES-ATLANTIQUES) (Pyrénées-
pour lui de se remémorer quelques sou- présents. Une petite dose d’humour pour Atlantiques).
MAJORITÉ Échange entre le ministre de venirs.«J’étaisaspirant,assistantauprès un déplacement consacré à la réorganisa- PHOTOPQR/
la Défense Alain Juppé et le président du de l’officier conseil et je donnais des cours tion des armées que le ministre appelle le SUDOUEST
MoDem François Bayrou. «J’ai confirmé defrançais», a-t-il rappelé.«Àl’époque, «grand chambardement» et qui se tra-
que tu étais mon ami», s’amuse genti- j’animais aussi le club agricole. Nous duira par 54 000 suppressions de postes
ment Juppé. «Pour une fois que c’est avionsdesautorisationsdesortiedelabase sur la période 2009-2014. Il a pris ce dos-
vrai!», lui répond Bayrou du tac au tac. touslestroismois…ilfallaitmettretoutle sier en cours, veut le mener à son terme et
Hier, les deux « princes d’Aquitaine » ont mondedanslecar.Cequin’étaitpassifa- en a fait une de ses priorités.
visité ensemble l’usine Turbomeca de
Bordes (Pyrénées-Atlantiques). L’un et EN BREF
l’autre ont déambulé dans ce vaste site, se
faisant expliquer les différentes étapes de
fabrication, jaugeant les courbes de pro- LeConseilconstitutionnel
duction de l’entreprise, ses délais de li- donneraisonauxharkis
vraison, mesurant la flexibilité des équi- LeConseil
pes. Cette usine ultramoderne, spécialisée acensuréhierplusieurs
dans la production et la maintenance de dispositionsconditionnant
moteurs d’hélicoptères, leader mondial l’octroid’une«allocation
sur son secteur, avait été inaugurée par dereconnaissance»auxharkis
Nicolas Sarkozy en juin 2010, en compa- etàleursfamillesà
gnie, déjà, de François Bayrou, le régional lajustificationdelanationalité
de l’étape, député de la circonscription. française.LeConseilavaitété
saisid’unequestionprioritaire
«Desrelationstrèsanciennes» deconstitutionnalitépar
«J’aime venir ici avec tout le monde, le«ComitéHarkisetVérité»,
confiait Bayrou.Mais,biensûr,j’aidesre- quidénonçaitlecaractère
lations très anciennes avec Juppé. C’est la discriminantdececritèrede
mêmerégion,lamêmeformationenlittéra- nationalité.Lamesureconcerne
ture classique. Nous nous connaissons de- environ15000personnes.
puistellementlongtemps.Ilétaitsecrétaire
TroiscandidatsgénéralduRPR,moidel’UDF.C’estquel-
àlaprésidencedugroupequ’unquej’estime.C’estquelqu’unquiala
centristeauSénatbonnedimensiondelaresponsabilitépoliti-
que.» Des relations anciennes, «amica- Troissénateurs,MarcelDeneux
les», chaleureuses, quand on voit les deux (MoDem,Somme),Hervé
hommes se tapoter sur l’épaule. Des inté- Maurey(NouveauCentre,Eure)
rêts politiques communs, aussi. Depuis etFrançoisZocchetto(Alliance
quinze ans, Alain Juppé dirige Bordeaux centriste,Mayenne),sont
avec l’UDF puis le MoDem. Cette fois en- candidatsàlaprésidence
core, à l’occasion des cantonales de mars, dugroupeUnioncentriste.
l’UMP et le MoDem vont faire alliance L’électionduremplaçant
dans 30 des 31 cantons renouvelables de deNicolasAbout,nommé
Gironde. Une alliance, finalisée en dé- auCSA,auralieumardi.
cembre, et qui avait à l’époque suscité
FillonenArabiesaouditequelques grincements de dents.
etauxÉmirats
du11au13février
«Peut-êtrequ’en2012, Lepremierministre,François
Fillon,serendradu11auonaurabesoindeparler
13févrierenArabieSaouditeet
avecFrançoisBayrou» auxÉmirats.ÀAbuDhabi,le13,
ALAINJUPPÉ ilinaugureralesnouveaux
locauxdelaSorbonne.
Ces agacements, Alain Juppé n’en a
Huchonditnepasvouloircure. Il voulait un candidat UMP dans le
«accabler»MAMdeuxième canton de Bordeaux, pour dé-
loger sa meilleure ennemie, la députée PS Jean-PaulHuchon,présidentPS
Michèle Delaunay, qui l’a battu en 2007 et delarégionIle-de-France
contre laquelle il se représentera aux lé- aaffirmésurPublicSénat
gislatives de 2012.«J’aieuquelquesmili- nepasavoir«envied’accabler»
tantsquipensentquecetaccordnousdés- MichèleAlliot-Marieàpropos
habille. Je travaille depuis 1995 avec le desesvacancescontroversées
MoDem à Bordeaux. Et cette région enTunisie.Alorsquel’ensemble
d’Aquitaine,onnelareprendraquelejour duPSréclameladémission
ou on aura recollé les morceaux», confie delaministredesAffaires
Juppé, en ajoutant que l’alliance concerne étrangères,Jean-PaulHuchon
aussi le département des Landes et que asoulignéqueMAMest
c’est grâce à cette alliance que Mont-de- «uneministregaulliste
Marsan a été repris à la gauche. Le maire avecdevraiesconvictions».
de Bordeaux et fondateur de l’UMP va
Delanoëveut«rendreplus loin encore.«Etpuis,peut-êtrequ’en
hommage»aujeune2012,onaurabesoindeparleravecFran-
TunisienimmoléçoisBayrou.» Croit-il que le dialogue se-
rait possible ? «Bayrou a bien compris LaMairiedeParisaannoncé
qu’iln’avaitpasd’aveniràgauche.Entout dansuncommuniquél’intention
cas,sesamisl’ontcompris», dit Juppé qui dumairesocialiste,Bertrand
rêve de réconcilier la famille. Delanoë,dedonneràunlieu
Avant cette séance politique à forte va- publiclenomdeMohammed
leur symbolique, le ministre de la Défense Bouazizi,jeuneTunisiendont
avait passé sa matinée à la base aérienne l’immolationadéclenchéla
de Mont-de-Marsan.«Jen’aipaschoisila vaguedemanifestations
BA118toutàfaitparhasard», a-t-il lan- ayantaboutiàlachute
cé. Mont-de-Marsan est en effet sa ville durégimeBenAli.
natale. Et c’est sur la base montoise que
LesdéputésUMPsaluentlasoliditéduministredelaDéfense
Mais près de trois mois après le rema- sion des affaires étrangères.«Ilapporte dre-et-Loire) ne tarit pas d’éloges sur heurdetravailleraveclui.Jepeuxmere-SOPHIEHUETETSOLENNDEROYER
niement, le regard a changé. «Aujour- toutsonpoidsàlacrédibilitédugouver- son ami Juppé :«Ilatoutpourlui:lasé- posersurlui.»
CE N’ÉTAIT pas gagné d’avance. Le re- d’hui,faceauxdifficultésinternationales, nement», renchérit son camarade du rénité, l’intelligence, l’expérience et la La cote d’amour d’Alain Juppé auprès
tour d’Alain Juppé comme numéro AlainJuppéapporteunplusaugouverne- lycée Louis-Le-Grand, Bruno Bourg- connaissancedumonde.» des élus UMP tient surtout au fait qu’il
deux du gouvernement en a surpris plus ment.FrançoisFillonestcontentdepou- Une expérience qui aurait pu faire de n’est pas en situation d’être en concur-
d’un à l’UMP. Les plus anciens ont tou- voirs’appuyersursesanalysestrèsclai- «Juppéveutfairegagner l’ombre à François Fillon, qui fut mi- rence avec Nicolas Sarkozy, ni avec
jours en mémoire la défaite cuisante de res», témoigne Étienne Pinte, proche nistre dans le gouvernement Juppé en- François Fillon. «Juppé apporte uneSarkozyen2012.C’était
la droite après la dissolution de l’As- du premier ministre. tre 1995 et 1997.«Lasituations’estin- plus-value considérable au gouverne-ungâchisdelaisser
semblée en 1997. Ce traumatisme a Lors de son audition devant les com- versée, c’est assez cocasse», relève ment. Il renforce le pôle présidentiel»,cethommed’État
marqué les retrouvailles du ministre de missions des affaires étrangères et de la Michel Bouvard (Savoie). Lors de la témoigne le secrétaire d’État au Loge-aubordduchemin»
la Défense avec les parlementaires défense le 18 janvier, le ministre a im- première réunion du groupe UMP au ment, Benoist Apparu.«Juppéveutfai-CHANTALBOURRAGUÉ,UMP
UMP. «Dans un premier temps, j’étais pressionné par sa connaissance en pro- lendemain du remaniement, le premier re gagner Sarkozy en 2012. C’était un
réticentàsonretour.Jemedemandaisce fondeur du dossier des otages tués au Broc (Marne), qui était en hypokhâgne ministre n’a pas jeté un regard vers son gâchis de laisser cet homme d’État au
que Juppé apportait politiquement à Niger.«AlainJuppéafaitunsans-faute. quand Alain Juppé préparait Normale nouveau ministre d’État, assis juste en bord du chemin», affirme la Bordelaise
Sarkozy.Est-cequ’onfaitunebonnecui- Pendantl’audition,ilétaitmêmeémupar Sup en khâgne. face de lui. Mais devant ses fidèles qu’il Chantal Bourragué. «Juppé sera un
sine en réchauffant les plats?», recon- l’échec de l’opération», raconte Axel Les chiraquiens le considèrent com- recevait à Matignon le 18 janvier, Fran- atout maître dans la campagne de
naît Étienne Pinte (Yvelines). Poniatowski, président de la commis- me l’un des leurs. Philippe Briand (In- çois Fillon a confié :«C’estunvraibon- 2012», confirme Bruno Bourg-Broc.
Asamedi5-dimanche6février2011 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
Morano:«Ouiauxdébatsdefond,nonaux
combatsd’ego»
La ministre de l’Apprentissage, chargée
PourNadinedes élections à l’UMP, estime que
Morano,àl’UMP,
«ilpeutyavoirle parti doit avoir « une ligne directrice ».
desmoments
detensions,
les et ses actes en responsabilité vis-à-visPROPOSRECUEILLISPAR d’explications,
des Français. Ils nous jugeront sur notreJEAN-BAPTISTEGARATETANNEROVAN maischacun
capacité à être lisibles dans notre action doitêtrelibre
et concrets dans nos projets. des’exprimer».
LEFIGARO.-L’UMPsedivise SÉBASTIEN
aujourd’huientrecopéisteset Ya-t-ildesdébatsinutiles SORIANO/LEFIGARO
anticopéistes.Dansquelcamp commeleditFrançoisFillon?Unpartiqui«vousplacez-vous? François Fillon a écrit Laneréfléchitpas
Nadine MORANO. - Pro-Co- Francepeutsupporterlavéri-
pé ou anti-Copé… Tout cela estunpartiqui té. Dans cette continuité, il
n’a aucun sens. Mon seul n’y a aucun sujet tabou àn’apasvocation
camp, c’est ma famille politi- l’UMP. Les débats sont utiles
àgouverner.que. Contrairement aux so- dès lors qu’ils sont lancés au
Notreforcecialistes, nous avons un chef, bon moment et avec métho-
le président de la République, de. Un parti qui ne réfléchitàl’UMP,ànous
qui, nous l’espérons, se pré- pas est un parti qui n’a pas
gaullistes,sentera pour un nouveau vocation à gouverner. Un
mandat. Nous n’avons pas centristes, parti qui réfléchit sans ligne
besoin de nous trouver un directrice est un parti mallibéraux
leader. Nos débats de fond ne compris. Notre force à l’UMP, venir : cantonales et sénatoriales, puis LaTVAantidélocalisationsn’est-ellepas apporter de solution crédible. C’est àetradicaux,
doivent pas devenir des com- à nous gaullistes, centristes, présidentielle. uneréponseaudéficitd’attractivitédes nous d’apporter des réponses concrètes
bats d’ego. c’estd’assumer libéraux et radicaux, c’est territoires? et républicaines.
d’assumer nos différences et Quedoitfairelamajoritépourgagner Cette proposition s’inscrit dans un débatnosdifférences
Nerègne-t-ilpasune d’être solides sur nos conver- lescantonales? plus global avec le coût du travail, qui Lesmagistratsserebellentcontre
etd’êtresolidesambiancedélétèreàl’UMP, gences. 58 % des cantons renouvelables en mars pourrait être une thématique du projet de lesdéclarationsdeNicolasSarkozy.
surnosoùlesconflitssemultiplient? sont aujourd’hui à gauche. Nous sommes 2012. Ce n’est en aucun cas à l’ordre du Ya-t-ilunecassureaveclecorps
Nous avons la chance d’avoir Oùestlavolontécommune donc en situation de conquête. Nous de- jour des réformes gouvernementales. judiciaire?convergences
de fortes personnalités dans » quandunepartie vons mettre toute notre énergie à soute- C’est en ce sens qu’il ne faut pas de La justice est rendue au nom du peuple
notre mouvement. Il peut y descentristesesttentée nir nos candidats, à les épauler dans les confusion, mais de la méthode. La propo- français et les lois sont faites par les élus
avoir des moments de ten- parl’émancipationetquand débats qui feront la campagne : handicap, sition de Jean-François Copé sera une in- du peuple. Le président est tout à fait dans
sions, d’explications, mais chacun doit iln’yaplusdelibéraux dépendance, attractivité des territoires, téressante contribution au débat. son rôle. Cette affaire est grave. S’ilyaeu
être libre de s’exprimer. augouvernement? petite enfance, sécurité dans les collè- manquement ou faute avérée, il est nor-
Au cours de cette mandature, chaque ges… Voilà les thématiques sur lesquelles Redoutez-vousunepercéeduFN? mal que des comptes soient rendus et des
NicolasSarkozydoit-ilintervenirpour sensibilité aura exercé des responsabilités le parti doit venir en appui d’ici à mars et Je ne m’intéresse pas à Marine Le Pen sanctions prises. Les Français peuvent-ils
calmerlejeu? tant au gouvernement, au Parlement valoriser nos réformes, notamment celle mais à tous les électeurs. En période de comprendre ou accepter que seuls les re-
Nous ne sommes pas dans une cour de ré- qu’à l’UMP. Mais nous devons mainte- des collectivités territoriales ou de la taxe crise, il est facile de jouer sur la peur et présentants de la justice ne soient rede-
création : chacun doit assumer ses paro- nant nous concentrer sur les échéances à professionnelle. l’angoisse des gens, sans pour autant leur vables de rien ?
ZOOM
Devedjianappellel’UMPàl’unitédanslesHauts-de-Seine
MauroyetCohen-SolalMenacé, le président du conseil général compte sur la « bienveillante neutralité » de Sarkozy.
condamnésàLille
À ce jeu, Isabelle Balkany a marqué un la ministre avait estimé«unpeupréma- L’ex-premierministrePierreJEAN-BAPTISTEGARAT
point, jeudi, lors de la soirée de lance- turée» une déclaration de candidature Mauroyaétécondamnéhierpar
ÉLECTIONS Ce seront les cantonales les ment de sa campagne. La conseillère gé- d’Isabelle Balkany à la tête du conseil letribunalcorrectionneldeLille
plus suivies du renouvellement de 2011. nérale de Levallois-Nord, qui se présen- général et apporté son soutien à Deved- à20000eurosd’amendeavec
Un nouvel épisode des luttes internes à te cette fois dans le canton sud de la ville jian:«Sonactiontonique(…)neprêtepas sursispourabusdeconfiance,
solidairementavecLyneCohen-la majorité au cœur des Hauts-de-Seine, dirigée par son époux, avait réuni autour à la critique», a-t-elle expliqué au Fi-
le département que Nicolas Sarkozy a d’elle l’ancien président du département garo. Beaucoup de monde donc à Leval- Solal,actuelleadjointeaumaire
dirigé jusqu’à son accession à l’Élysée. Charles Pasqua, le président du groupe lois, mais point de Patrick Devedjian. deParis,sanctionnée,elle,pour
Les élections des 20 et 27 mars seront UMP Jean Sarkozy, le vice-président du «J’avais moi-même ma propre cam- recel.Lesfaitsremontentà1992.
l’occasion de mesurer la force du prési- conseil général Thierry Solère, le député pagneélectorale», explique le président LyneCohen-Solalavaitperçuplus
dent sortant du conseil général, Patrick maire d’Issy André Santini et l’ancien sortant, candidat à Antony-Bourg-la- de19000eurosdesalaires
àlaCommunautéurbainedeLille,Devedjian, menacé par ses adversaires ministre Roger Karoutchi. Même Valérie Reine.«JesuisalléàRueil,àColombes,à
au sein de l’UMP. Pécresse était présente. Alors même que Vanvesetiln’yavaitpasIsabelleBalkany. oùelleétaitofficiellement
Elleavaitsansdoutemieuxàfaireetmoi attachéedepresse,touten
aussi», a-t-il poursuivi hier au « Talk occupantunemploiàtempsplein
Orange-Le Figaro ». àl’hebdomadaireduPS,Vendredi.
Ellen’apasjustifiédesontravail
«Déballaged’ambitions» lillois,etletribunalaconclu
àunemploifictif.LetribunalDepuis que Jean Sarkozy a publiquement PATRICKDEVEDJIAN,
renoncé à briguer la présidence du conseil acondamnéhierPierreMauroyhier,danslestudio
général, la liste des prétendants plus ou etLyneCohen-SolalàrembourserduFigaro.SORIANO/LEFIGARO
moins officieux ne cesse de s’allonger. lessalairesindus.PierreMauroy
Isabelle Balkany, donc, pour laquelle Pa- adénoncé«unjugementquin’est
trick Balkany fait lui-même campagne. la«neutralitébienveillante» de Nicolas estpasun».Enrevanche,la
edécisionaétésaluéeparM SylvieLe maire de Villeneuve-la-Garenne Sarkozy. «J’en ai parlé avec lui. Je l’aiPortez-vous vos bijoux, Alain-Bernard Boulanger et Thierry Solè- vuavantNoël.Ons’estexpliqués.Etde- VanEngelandt,quidénonçaitces
re seraient également sur les rangs.«Ce puis, on ne s’est pas revus», raconte pratiquesaunomd’unou payez-vous seulement petit déballage d’ambitions à ce moment Devedjian. A-t-il reçu l’assurance de sa contribuablelocal,contre
«neutralitébienveillante»?«Nousver- l’avisduparquet.leur assurance? ronslejourdit», élude-t-il.
Lalistedesprétendants
plusoumoinsofficieux
necessedes’allonger
La demande pour des bijoux de qualité
n’a jamais été aussi forte. Bonhams peut être dangereux», explique Deved-
organise 18 ventes de bijoux par an jian avant d’inviter tout le monde «àla
et obtient des résultats exceptionnels.
décence et à la prudence»: «La décence
depermettreaucorpsélectoraldesepro-En vue de nos prochaines ventes
à Londres, un des experts en bijoux nonceravantd’entamerledébatsurlapré-
de Bonhams, Victoria Rey-de Rudder, sidenceetlaprudencecarilfautêtreunissi
sera de passage à Paris, le lundi 14 février onveutgagner», explique-t-il.
pour vous donner une estimation
Devedjian ne prend pas davantagegratuite et confidentielle de vos bijoux.
ombrage de la lettre programme pour les
Pour tout renseignement ou afin de Hauts-de-Seine que Jean Sarkozy vient
prendre rendez-vous, vous pouvez de publier et dans laquelle il préconise de
contacter :
se recentrer sur des priorités mieux
choisies.«C’estplutôtl’histoiredupassé,Jean Christophe Giuseppi
Tél: 01 42 61 10 10 ça, explique Devedjian. On a changé
paris@bonhams.com d’époque. L’époque où le conseil général
finançait tous azimuts, à guichet ouvert,
Bonhams
est révolue.» Faut-il cependant voir4 rue de la Paix
dans ce courrier l’amorce d’une candi-75002 Paris
N° d’agrément 2007-638 dature du fils du président de la Républi-
www.bonhams.com/jewellery que, malgré ses dénégations ? «Il peut
changerd’avis,ilaledroit», estime De-
vedjian avant d’assurer :«Ilestouilsera
candidatàunmomentouunautre.»
Mais pour 2011, Patrick Devedjian est
candidat à sa succession. Et compte sur
ALEFIGARO samedi5-dimanche6février2011
Suivezlesévénements SamiAnnan,lesphinxendirect 5internationaldelaplaceTahrirPAGE20WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL >
LACRISEENÉGYPTE
HierauCaire,aprèslagrandeprièredumatin,lesopposantsaurégimerassembléssurlaplaceTahrirontcontinuédemanifesterleurcolèretoutaulongd’unejournéemarquéepardenouveauxheurtsaveclespro-Moubarak.
PlaceTahrir,larévolutionpatiente
L’immense foule qui s’est à nouveau rassemblée hier échappe aux schémas classiques de la révolte.
des bandes de voyous et des policiers en dents. Rue Meret, devant le Musée qui se sont répandus dans les rues à la Les femmes n’y sont pas harcelées, ha-
ADRIENJAULMES
civil qui se sont répandus dans les rues, du Caire, les soldats tiennent les ponts place de la police, à laquelle ils appartien- bitude pourtant répandue dans les rues
ENVOYÉSPÉCIALAUCAIRE
fouillant les véhicules à la recherche des autoroutiers au pied de l’affreux immeu- nent parfois, d’ailleurs. Ils ont pris pour du Caire. Les gens se sourient, se saluent,
UN TONNERRE d’applaudissements écla- agents étrangers accusés de déstabiliser ble du Hilton Ramsès, là où ont eu lieu, cible les journalistes étrangers, vieux ré- s’entraident, laïques à lunettes de soleil et
te soudain sur la place de la Libération, l’Égypte mais surtout d’opposants à pas- ces derniers jours, les affrontements en- flexe d’un régime qui préfère faire taire religieux barbus, femmes voilées comme
comme si une personnalité immensé- ser à tabac ou de journalistes à intimider, tre les manifestants de la place et les par- ceux qui parlent des problèmes plutôt des Tortues Ninja et jeunes élégantes, ac-
ment populaire venait d’arriver. Mais il la foule a afflué dès la fin de la matinée tisans de Moubarak. Les contre-manifes- que d’essayer de les régler, et voir dans la tivistes de bonne famille et pauvres gens
n’y a personne. Seulement une grande vers ce centre névralgique de la contes- tants sont à présent tenus à distance. moindre contestation de sombres com- aux pieds calleux.«Toutcequisepasseici
bannière qui vient d’être déroulée sur la tation. plots étrangers. est nouveau. Cette place de la Libération
Journalistesprispourciblefaçade d’un des immeubles de la place, La grande manifestation baptisée «le Sur la place, on accueille à bras ouverts estlesymboledelarévolution.Sonnomest
résumant les demandes de la foule.«Dé- Jour du départ » a rempli une nouvelle Dans une vieille maison patricienne à les correspondants, comme si l’on savait parfait», dit Rami Nabil Ali, un activiste
mission du gouvernement, dissolution de l’abandon qui donne sur ce carrefour, les que la présence de médias internationaux politique encore tout surpris du succès du
l’assemblée, fin de l’état d’urgence, for- jeunes militants de la révolution montent restait la meilleure garantie contre une mouvement.
Faitintéressant,lescanonsmationd’ungouvernementdetransitionet quand même la garde. Les guetteurs sont répression brutale et sanglante du Plus encore que le nom, l’endroit est
élections.» sur les rebords des fenêtres dans les esca- mouvement. Un journaliste tellement chargé de symboles quedescharssontàprésent
Le mouvement sans tête ni chefs qui liers à moitié effondrés et sur le toit en égyptien, blessé par balle au c’en est presque trop. L’énor-tournésversl’extérieur
défie depuis maintenant dix jours le régi- terrasse. Un drapeau égyptien flotte au cours des affrontements des me façade grise de l’immeu-
delaplace,etnonplusme du président Moubarak échappe tou- vent. Leurs tas de pierres sont prêts. derniers jours, a succombé ble stalinien du Moughamah
jours aux classifications habituelles de la Quelques bouteilles de Sprite remplies à ses blessures hier. al-Tahrir, bâti dans les an-verslecentrecommeau 300
contestation politique dans le monde d’essence aussi. Les contrôles d’identité nées 1950 sous Nasser, lacoursdesjoursprécédents mortsarabe, aux schémas de pensée d’un régi- Pendant ce temps, sur la place, la foule veillent essentiellement à station de métro Sadate,
Lebilanprovisoire
me policier et sclérosé et aux analyses des ne cesse de grossir au cours de l’après- repérer les agents provo- l’immeuble blanc de la Li-
delarévolte
spécialistes. Comme si tous les partici- fois la place de la Libération. L’armée, midi. Les gens apportent des sacs de pro- cateurs du régime, qui sont gue arabe, le Musée du Caire,égyptienne,selon
pants pensaient la même chose en même jusqu’à présent largement dépassée par visions, des médicaments, pour ravi- appréhendés et remis à l’ar- plein de momies et de statues,l’ONU
temps et n’avaient besoin d’aucun porte- le phénomène, s’est un peu ressaisie. Des tailler les manifestants qui campent jour mée.«Nousassuronsl’ordreetla l’ambassade américaine étroite-
parole pour l’exprimer, et comme si leur soldats sont arrivés en renfort et ont pris et nuit sur cette place circulaire, trans- sécurité.C’estnotreréponseauxtenta- ment gardée par des chars, tout le
présence sur cette place du centre position devant les barricades des mani- formée en joyeux camp retranché. tives du régime pour discréditer notre pourtour de la place est un concentré
du Caire suffisait à tout dire. festants. Fait intéressant, les canons des Dans cette petite enclave règne une at- mouvement en nous faisant passer pour d’histoire, récente et ancienne, de
Et il ne faiblit pas. Malgré les mesures chars sont à présent tournés vers l’exté- mosphère totalement différente de celle desfauteursdetroubles», dit Mohammed l’Égypte.
d’intimidation des autorités égyptiennes, rieur de la place, et non plus vers le cen- du reste de la ville. À l’extérieur, Le Caire Bilal, un jeune avocat qui a pris part aux
Éprouvettepolitiquel’insécurité que font régner dans Le Caire tre, comme au cours des jours précé- est plein de groupes d’hommes en civil, premières manifestations voilà dix jours.
«Ha! Ha! Mon dossier est dans cet im-
meuble,audeuxièmeétage,danslebureau
desservicesdesécurité, s’amuse Rami en
montrant le Moughamah. Cet immeubleAmrMoussa,chefdelaLiguearabe,seplacepourlaprésidentielle symbolisetoutcequenousvoulonsrenver-
ser.Direquelorsdelapremièremanifes-
secoué le monde arabe, comme la tation nous espérions au mieux être
TANGUYSALAÜN
guerre en Irak. 10000.Regardezoùnousensommes.»
LECAIRE
L’étoile d’Amr Moussa n’a pourtant La place de la Libération est devenue
En2005,« RAMENER le calme» : c’était offi- pas pâli. En 2005, lors de la première une sorte d’éprouvette sociologique et
lenomd’Amrciellement l’objectif d’Amr Moussa présidentielle pluraliste de l’histoire du politique. «Tous les hommes politiques
Moussaétaitlorsqu’il s’est rendu hier sur la place pays, son nom était le seul à être spon- commencent à venir ici, dit Rami. Amr
leseulàêtreTahrir. Mais personne ne s’y est trom- tanément cité par les Égyptiens quand Moussa, l’ancien chef de la Ligue arabe,
spontanémentpé : le secrétaire général de la Ligue on leur demandait qui ils choisiraient vientdepasser,touteslesfiguresdel’op-
citéparlesarabe se positionne déjà en vue d’une en cas d’élections libres. Il a depuis soi- position viennent faire leur discours. La
Égyptiens
éventuelle transition. Un peu plus tôt, gné son image de présidentiable alter- dynamiquedecetteplaceestlaplusforte,quandonleur
il avait fait un pas supplémentaire en natif. Dans les interviews qu’il a accor- et les politiciens cherchent à rejoindre ledemandaitqui
«n’excluant pas» d’être candidat à la dées à la presse cairote, il a critiqué mouvement.»ilschoisiraient
prochaine présidentielle. Un scrutin où l’état de l’enseignement et du système Le discours du régime sur le danger is-encas
il aurait, selon les experts, toutes ses de santé, deux des principales préoc- lamique, le vice-président, Omar Soulei-d’élections
chances. libres. cupations des Égyptiens. Il a aussi dé- man, qui dénonce un complot de l’étran-
«Il a un boulevard devant lui, car HAIJING/XINHUA/ ger pour déstabiliser l’Égypte laissentnoncé le manque de pouvoirs du Parle-
GAMMA/EYEDEAc’estleseulquiestvraimentpopulaire», ment, les contraintes trop strictes indifférents les militants de la place de la
PRESSEprécise un bon connaisseur de la politi- imposées aux candidats à la présiden- Libération. Et donnent plutôt la mesure
que égyptienne, qui ne voit que deux tielle, et plaidé pour une limitation du de l’incompréhension totale du gouver-
handicaps à l’ancien chef de la diploma- nombre de mandats du chef de l’État. nement de Hosni Moubarak face à un
tie :«sonâge (75 ans, NDLR)etlacris- Rien n’indique d’ailleurs que l’ar- assuré hier plusieurs dirigeants isla- L’an dernier, Mostafa el-Fiqqi, un phénomène inédit. Comme si les maîtres
pation des États-Unis et d’Israël à son mée, qui a fourni tous ses présidents à mistes, continuant, en apparence, à responsable du PND, avait assuré qu’il espions d’un pays policier ne parvenaient
égardenraisondesespositionspropales- l’Égypte depuis le coup d’État des offi- privilégier la stratégie de conquête du «neseprésenteraitjamaisfaceaupré- pas à imaginer que l’on puisse se soulever
tiniennes». Tout le contraire d’Omar ciers libres en 1952, acceptera de pays«parlebas». sident Hosni Moubarak». Bientôt dé- sans y être incité par des agents étran-
Souleiman, le nouveau vice-président, transférer le pouvoir à un civil. Mais Reste donc Amr Moussa. «Il a barrassé de cette figure tutélaire, le gers, ou qu’il puisse ne pas y avoir de
qui a tissé des relations de confiance une transition en douceur et les pres- l’avantage d’avoir été dans le système, trublion n’a peut-être pas dit son der- complot ourdi dans l’ombre derrière un
avec les Américains et les Israéliens sions internationales pourraient puis d’en avoir été écarté», précise un nier mot. mouvement populaire.
pendant les vingt ans qu’il a passés à la ouvrir la compétition, estiment les diplomate. «Il est compatible avec
tête des services secrets. spécialistes. l’establishment et il n’a en même temps
Dans ses récents discours, Omar jamaisétémembreduPND (le Parti na-
UntrublionSouleiman a donné le sentiment tional-démocrate du président Mou- Unique sur l’Ile de Ré
d’avoir déjà endossé le costume de Or l’opposition ne semble pas en me- barak, NDLR), ce qui peut être un
chef d’État. Bien plus que le premier sure de présenter un candidat crédible. atout.»
ministre, Ahmed Chafiq, c’est lui qui Mohammed ElBaradei, qui essaye de la Réputé pour ses coups de gueule, ce
semble chargé de mener la transition. fédérer, a certes les faveurs internatio- diplomate de carrière, parfaitement
C’est aussi lui qui offre le plus de ga- nales, mais le Prix Nobel de la paix n’est francophone, a bâti sa popularité à
ranties pour empêcher le pays de som- pas très connu en dehors des milieux l’époque où il dirigeait le ministère des
brer dans le «chaos » prophétisé par le éduqués, et il passe pour un « agent Affaires étrangères, entre 1991 et 2001.
pouvoir en cas de départ de Moubarak. américain » après avoir passé les trente Ses critiques virulentes de la politique
dernières années à l’étranger. israélienne à l’égard des Palestiniens
Quant au mouvement interdit des ont même fait de lui le héros d’une
Frères musulmans, qui compterait plu- chanson : «Je hais Israël, mais j’aime
sieurs millions de membres, ils n’ont Amr Moussa » a été repris en chœur
«aucune ambition présidentielle», ont par des millions d’Égyptiens.
Au Caire, il se murmure que c’est
parce que sa popularité commençait àLapetitephrasede…
faire de l’ombre à Hosni Moubarak
MOHAMMEDM ELBARADEI CITÉPARLEJOURNALAUTRICHIEN«DERSTANDARD»
qu’il a été «promu», quelques mois
plus tard, à la tête de la Ligue arabe. UnQuiseprésenteàl’élection[présidentielle],
poste prestigieux mais exposé, tantcen’estpassiimportantpourlemoment.Mais
l’organisme panarabe est apparu para-silepeupleleveut,biensûrjeseraidisponible
lysé face aux événements qui ont
AAP P
ABED/AFP; MORENATTI,BENCURTIS/AP
Csamedi5-dimanche6février2011 LEFIGARO
6 international
LA CRISE EN ÉGYPTE
Desmilitants
anti-Moubarak
contrôlentdes
véhiculesdans
lanuitde
mercrediàjeudi,
àAlexandrie.
MARTINEZ/REUTERS
Desenfants
défilent
enbrandissant
ledrapeau
égyptienet
unecaricature
deMoubarak,
hierà
Alexandrie.
TAREKFAWZY/AP
QuinzeheuresauxmainsdelaSûretéd’État
Enreportagedanslepaysprofond,notreenvoyéspécialaprislamesureduretourenforcedesautorités.
télévision gouvernementale répète en des habitants, les deux visiteurs impor- derniersjourspourdenombreuxjourna- Dans le bureau du général qui dirige
CYRILLELOUIS
bouclequedesagentsdel’étrangercher- tuns, un rédacteur et un photographe, listes présents dans le pays, une étrange l’interrogatoire, où trône en majesté un
ENVOYÉSPÉCIALÀABOUHUMMUS
chentà«déstabiliser»l’Égypte.«Ilfaut Paul Assaker, sont ainsi conduits à tra- visiteaucœurdel’appareild’Étatégyp- portraitdeHosniMoubarak,letéléphone
ABOU HUMMUS est une pittoresque comprendre ces gens, s’excusera en sou- vers un dédale de ruelles jusqu’à la mo- tien. Du commissariat local, ils sont n’en finit plus de sonner. «Ce sont des
bourgade qu’entoure un damier vert riantlechefdelapolicelocale.Ilsvivent deste masure qui abrite désormais les transférés dans une caserne de la Sûreté Français,leurchauffeurprétendqu’ilsont
tendre de champs de blé et de trèfle danslapeurdespillages.» servicesdesécurité.Contrôledespasse- d’État,danslavillevoisinedeDamanhur, rencontré un dénommé Ahmed», mar-
d’Alexandrie.Danslarueprincipale,des ports,examendesappareilsphoto.«Ne puis,aprèstroisheuresd’attenteinexpli- monneunaidedecamp.Àlatélévision,
« Nous n’en auronsvieillards vêtus de djellabas bavardent vousinquiétezpas,glisselechefdespoli- quée, au gouvernorat. La partie semble sousleregardimpassibledesofficiers,le
autour d’une carriole chargée de légu- que pour quelques minutes » ciersavantdeproposerunthéàseshô- alorssecorser.«Quiavez-vousrencontré vice-président, Omar Souleiman, dé-
mes.Desjeunessirotentunthé,despiles C’estdansuncafésituéàlasortied’Abou tes. Nous n’en aurons que pour quelques àAbouHummus?»,interrogeungradé. nonce un «complot» mais promet que
d’étoffe bon marché s’exposent sur un HummusqueHusseinetAtesontaccepté, minutes.» Mohammed Sadwy Dief, un Un autre confisque un téléphone des les citoyens qui n’ont pas été impliqués
étal.Àquelquespasdelà,cependant,la ce jeudi 3 février, d’évoquer les récents «avocat»curieusementinvitéàpartici- journalistes et entreprend d’en explorer danslesviolencesneserontpaspoursui-
carcasse calcinée du poste de police, un incidents.Depuisleurvillagevoisind’al- per à l’interrogatoire, rassure: «Les la mémoire. «Il y a des phrases surli- vis.
cubedebriquerougeauxfenêtresdésor- Garadat,tousdeuxsuiventaujourlejour genscroientquevousêtesvenuspourse- gnées»,jubileuntroisièmeenépluchant
Des prisonniers les yeux bandésmais éventrées, évoque la violence des l’évolutiondelasituationàAlexandrieet merledésordre.Maisici,voussavez,c’est uncarnetdenotes.Lesmilitaires,s’ilsde-
affrontements qui ont récemment auCaire.«Lesavisicisontpartagésentre lacampagne.Ilnesepasserien…» meurenttrèscorrectsetproposentàleurs de Scotch
ébranléceslieux. ceux qui disent attendre le changement et Débute alors pour les envoyés «invités» de partager leur ration, ne 23heures.Sansexplication,lesjournalis-
Posée à l’extrémité ouest du delta du les autres, plus nombreux sans doute, qui spéciauxduFigaro,comme font désormais preuve tessontembarquésséparémentàbordde
Nil,AbouHummusfournitlapreuveque viventdanslacrainted’unretourenforce cefutlecasces d’aucuneamabilité. deuxJeepquifilentàviveallureendirec-
les troubles actuels, quoi qu’en dise la du régime», explique Hussein. Ates, tiond’Alexandrie.Surladroite,quelquesDamietteRosettepropagandeofficielle,nesontpasleseul 25ans,reconnaîtavoirété«témoin»de maisons d’Abou Hummus sont encore
fait d’agitateurs professionnels qui se la flambée de violence survenue samedi Port-Saïd éclairées.Auxinnombrablesbarragesqui
Abou Hummusdernier à Abou Hummus. «La veille, les apparaissentdèslesfaubourgsd’Alexan-
Méhalletjeunesduvillageavaientvuàlatélécequi drie, des jeunes armés de bâtons lèventAlexandrie Mansourah«Ne vous avisez pas d’aller el-Kobras’était passé dans les grandes villes et ils les bras et saluent les militaires commeDamanhour
Al-Garadatont voulu faire pareil. Un ami m’a appelé des héros. Il y a deux jours encore, lesdans lesmanifestations
vers 11 heures pour me dire de venir. Sur rues étaient tenues par les anti-Mouba-sivous ne voulez pas Tantahplace,ilyavaitbeaucoupdemonde.Lapo- rakmaisladonne,àl’évidence,achangé.
vous faire égorger » liceatiréenl’airmaislesgensontcontinué Fini de rire, semblent dire les soldatsIsmaïliaD e l ta du N i l
CONSEILD’UNPOLICIERAUXJOURNALISTES d’avancer et des jeunes ont mis le feu au lorsqu’ilsdébarquentleursdeuxdétenus
Zagazig
postepourrevendiquerlaliberté.» devantleslocauxdelaSûretéd’État.
BenhaconcentreraientauCaire,àAlexandrieou Cinqjoursaprèslesfaits,satisfairecet- Onrepartalorspourdelonguesheures
àSuez.Samedidernier,selonlestémoins terevendicationn’estvisiblementpasla d’attente, avant l’ultime interrogatoire
rencontrés sur place, des centaines de priorité de la police et des miliciens de dans une pièce meublée d’un tapis et
jeunes venus des villages voisins se sont quartier qui, jamais très loin, sont déci- d’unetablebasse.Peuavant3heuresdu
rassembléspourcrierleurcolère,caillas- dés à ramener le calme dans les rues matin, la détention est enfin levée. EnLe Caire20 km Suez
serleslocauxduPartinationaldémocrate d’AbouHummus.Soustraitsàlavindicte Gizeh quittantlacaserne,nouscroisonsunmi-
deHosniMoubaraketdéfierlapolice.La nibus bondé de prisonniers aux yeux
nouvelle n’a pas fait une ligne dans les bandés par un morceau de Scotch. Eux,
journaux. c’estprobable,n’aurontpasnotrechan-
Si la vie a repris son cours, une vive ce.RestemaintenantàfranchirladizaineLa pressiondu régime n’épargne pas les campagnes
tension reste palpable à Abou Hummus, debarragesquinousséparedel’hôtel.Le
LADÉTESTATIONdelapoliceetladiffi- une dizaine d’années parce que j’étu- vraiment y croire: « Demain, j’espèreoù les habitants vivent manifestement périplevaprendreunegrossedemi-heu-
culté à trouver un emploi semblent diaisleCorandanslamosquéedemon que mes enfants pourront vivre dansrongésparlapeur.L’arrivéedevisiteurs reets’acheverparunenouvelleinterpel-
être, comme dans les villes, les princi- village,sesouvient-il.Pendantunese- une Égypte libre. » Ce père de quatreétrangersmunisd’unappareilphotosuf- lationàcinquantemètresdubut.Contrô-
paux ingrédients du sentiment anti- maine, ils m’ont questionné sans bru- enfants approuve la mobilisation desfitàprovoquerunattroupementinquiet, le des passeports, bref interrogatoire.
Moubarak dans les campagnes égyp- talitémaisavecinsistancesurmeslec- anti-Moubarak, mais se tient à l’écart.qui vire bientôt à la foire d’empoigne. «C’est bon pour cette fois, glissent les
tiennes.Âgéde40ans,Husseinapassé tures et mes fréquentations, en « Si je vais manifester à Alexandrie, je
Quelquesgiflespartent.Unenuéedega- moukhabarat (policiers en civil), nar-l’essentiel de sa vie sous la férule du cherchantàmefairedirequej’étaisun n’aurai plus de quoi nourrir ma fa-
minshystériqueshurledesinsultes,tan- quois. Mais ne vous avisez pas de sortirraïs et de ses Moukhabarat omnipré- terroriste. » Depuis, assure Hussein, il mille », dit ce diplômé de comptabilité
disqu’unevingtained’hommesarmésde dans les manifestations si vous ne voulezsents jusque dans les petites villes de nesepassepasunansansquelapolice qui,malgrésesquatreannéesd’études
gourdins se dispute la garde des deux pas vous faire égorger.» Le pouvoir, deprovince. « La Sûreté d’État est venue revienne perquisitionner sa maison et au Caire, ne gagne que 1200 livres par
«espions».«D’oùvenez-vous?»,crient touteévidence,n’apasdesserrésonem-mechercherpourlapremièrefoisilya interroger ses proches. Il soupire, sans mois(moinsde200euros). C.L.
les villageois. Depuis plusieurs jours, la prisesurlepaysprofond.
LesinquiétantesévasionsdedétenusislamistesEspace PROMOTIONS
GEORGESMALBRUNOTTopper CANAPÉ-LITS
«REGARDEZbiencequisepasseautour Unmilitant
desprisons»,avertitunexpertocciden- duHamas,
talauCaire.Depuisledébutdusoulève- toutjuste
ment, des centaines de détenus se sont évadéConvertibles
évadées des geôles égyptiennes. Des d’uneprisonhaut de gamme duCaire,prisonniersdedroitcommun,maisaussi
accueillipardenombreuxislamistessunnitesmem-à partir de 1490€
desprochesbres des Frères musulmans, ainsi queFabrication française àsonarrivéeLes tout derniers desagentschiiteslibanaisduHezbollah,
àGaza,systèmes de envoyésenÉgyptecesdernièresannées.
le30janviercouchage quotidien: «Nousavonsobservédesmouvements
dernier.Pas deouverture simplifiée suspects autour de certaines prisons », AFP> tirez le dossier le lit confieunmembred’unservicederen-BONJOUR
est prêt, les coussins seignements occidental, qui redoute la
restent fixés à la sans maindel’Iranderrièrecestentativesde
mécanique. Literie brevetée. déstabilisationd’unpayshostileàTéhé- d’opérationscommandosquinedoivent tre l’Égypte et Gaza. Une celluleBONNEToutes les dimensions ran.Vingt-deuxmembresd’unecellule rienauhasard. clandestineduHezbollahavaitétéarrê-
pour toutes les solutions NUIT ! du Hezbollah se sont évadés dimanche CommeenIrak,quelquesmoisavant tée ensuite par la Sécurité égyptienne.
confort. Livraison sous 48 h
dernier de la prison Wadi Natroun, au l’invasionaméricaine,oùSaddamHus- Au printemps dernier, pour apaiser la
suivant les stocks disponibles. Espace Topper nord du Caire. Avec eux, des membres sein avait relâché des malfrats, qui al- tension entre Le Caire et le Hezbollah,
A Paris depuis 1926, six niveaux, duHamaspalestinienetdesFrèresmu- laient ensuite rejoindre la guérilla, le une délégation des renseignements
les plus grandes marques de canapés sulmanségyptiens. chaoségyptienprofiteàcertains. égyptiens fut discrètement envoyée à
et canapés-lits contemporains : L’une des évasions avait été particu- Aprèsl’offensiveisraéliennecontrele Beyrouth. Mais ces derniers mois, les
®Steiner, Duvivier, Burov, Stressless ... lièrementbienpréparée.«Lesislamistes Hamasenjanvier2009danslabandede services du général Omar Souleiman
e63 rue de la Convention Paris 15Les minis : oudesBédouinsquiagissentenleurnom Gaza, le Hezbollah avait reconnu avoir craignaient surtout que des liens se tis-
01 45 77 80 40, M° Boucicautlargeur & profondeur ontattaquéunimmensecentrepénitenti- envoyé des agents dans le Sinaï. Ces sententrelesactivisteschiitespro-ira-
P. gratuit, 7j/7 (10h-19h)réduites aireaucamionbélier,pourlibérernombre derniers devaient faciliter le ravitaille- niensetlesFrèresmusulmanssunnites,
www.topper.fr(couchage occasionnel) de leurs membres en attente de juge- ment en armes des intégristes palesti- quipartagentlemêmeobjectif:déstabi-
ment », rappelle un diplomate, inquiet niensàpartirdestunnelsfrontaliersen- liserlerégimedeHosniMoubarak.
CLEFIGARO samedi5-dimanche6février2011
7international
LACRISEENÉGYPTE
Obamarésiste
auchantage
deMoubarak
La Maison-Blanche négocie le départ
du président pour sortir du chaos.
réchal Mohammed Tantawi, ministre de la
LAUREMANDEVILLE
Défense. Plusieurs conversations ont eu
CORRESPONDANTEÀWASHINGTON
lieu entre Omar Souleiman et le pouvoir
LES AMÉRICAINS se sont engagés depuis américain, notamment la secrétaire d’État
jeudi soir dans une délicate discussion vi- Hillary Clinton et le vice-président Joe Bi-
sant à convaincre les responsables militai- den. Le secrétaire à la Défense Robert Gates
res égyptiens d’orchestrer le départ im- et son chef d’état-major sont en contact
médiat de Hosni Moubarak et son régulier avec leurs homologues égyptiens. BarackObamaenconversationavecleraïségyptiendepuisleBureauovaledelaMaison-Blanche,lasemainedernière.
remplacement par un gouvernement de Le patron de l’armée américaine, Mike
transition dirigé par le nouveau vice-pré- McMullen, semble confiant quant aux in- cipe, le speaker du Parlement doit succé- sans doute jugé que la passivité serait une et stratégiques, appelait hier la Maison-
sident, Omar Souleiman. Le chef de l’État tentions de l’armée de ne pas réprimer le der au président en cas de problème. option plus dangereuse. La mise en avant Blanche à user d’une«grandeprudence»
égyptien«doitprêterattentionàcequeré- mouvement d’opposition. «C’estmaréponsetechnique, a expliqué un de Souleiman, un militaire respecté, ex- pour ne pas irriter les sensibilités des mi-
clamentlesgensetprendreunedécisionor- responsable égyptien auNewYorkTimes. chef des services de sécurité, connu pour litaires égyptiens. Il n’en jugeait pas
Prisederisquedonnée,constructiveetsérieuse», a dit Ba- Ma réponsepolitiqueest qu’ils (les Améri- ses excellentes relations avec les États- moins que ce scénario de transition cha-
rack Obama hier soir. L’Administration Des officiels américains ont toutefois re- cains, NDLR)semêlentdeleursaffaires.» Unis et Israël, n’est pas surprenante. peauté par Souleiman et l’armée était«le
Obama rejette ainsi le chantage formulé connu, selon le Times, que Moubarak La Maison-Blanche prend un risque en Washington a besoin de garanties straté- plusprobable». La spécialiste de Défense
par le raïs, selon lequel c’est «moi ou le s’obstinait dans son idée de rester jus- s’engageant aussi ouvertement dans la giques pour sécuriser le canal de Suez et la de CNN insistait quant à elle sur l’énigme
chaos».«Jevoudraispartir, a dit Mouba- qu’aux prochaines élections en septembre mêlée égyptienne. Si son scénario devait frontière avec le voisin israélien. Mais il que continuent de représenter, au sein
rak jeudi soir à la chaîne ABC. Mais si je et que son entourage, militaires compris, mal tourner, il pourrait générer une n’est pas sûr que cet homme, jusqu’ici fi- même du Pentagone, les intentions réel-
pars aujourd’hui, ce sera le chaos.» Pour n’était pas encore disposé à le forcer à par- poussée antiaméricaine. L’autre risque est dèle de Moubarak, soit acceptable pour les de la hiérarchie militaire égyptienne.
Washington, son départ est au contraire le tir. L’un des obstacles soulevés par les offi- de susciter des doutes sur la fiabilité du l’opposition, même temporairement. «Ilsregardentlesmêmesimagesquenous
meilleur moyen de mettre fin aux violen- ciels égyptiens concerne le caractère non partenaire américain chez les autres diri- L’expert militaire Anthony Cordes- etseposentlamêmequestion:quicontrôle
ces et de préserver la stabilité du pays. constitutionnel d’un tel scénario. En prin- geants arabes. Mais l’Administration a man, du Centre d’études internationales vraimentl’arméeauCaire?»
Washingtonabesoin
degarantiesstratégiques LesEuropéensfontpressionpourlatransition«maintenant»
Dans l’option privilégiée par la Maison-
Blanche, le prochain gouvernement égyp- vitaux et les professions de foi démo- Reste à réconcilier cette hantise du sur une armée à la solde du Trésor amé-JEAN-JACQUESMÉVEL
tien, qui serait ouvert à toutes les compo- cratique, les Vingt-Sept ont paru pous- changement avec le soutien répété des ricain. Privés de relais, les Européens
santes de l’opposition, y compris aux Frè- ser le curseur du côté des opposants au Européens aux «légitimes aspirations» ont décidé hier de nouer les fils de toute
res musulmans, serait chargé de lancer Avec les États-Unis, l’UE n’en finit régime en place. Ils affirment que«le des Égyptiens et de ceux qui pourraient urgence avec la société civile et les
immédiatement une réforme constitution- plus de retourner le dilemme dans tous processus de transition doit débuter suivre. En s’accrochant au pouvoir, jus- contestataires égyptiens.
nelle et de préparer des élections démocra- les sens : peut-on vouloir le départ de maintenant» et se disent «extrême- qu’à la présidentielle de septembre Catherine Ashton, sortie du silence,
tiques. Selon leNewYorkTimes, citant des Moubarak exigé par les manifestants de mentpréoccupésfaceàunesituationqui peut-être, Hosni Moubarak contraint les se rendra au Caire dans les dix jours afin
«sourcesofficiellesaméricainesetarabes», la place Tahrir, sans lâcher du même sedétériore» en Égypte. Le pouvoir doit de faire passer le message dans les deux
les responsables américains redoutent un coup le gage de stabilité que le raïs in- répondre «par la réforme politique et camps. L’Europe veut reconnaître le
redoublement des violences. L’Adminis- carne depuis trente ans aux yeux des non pas la répression», insiste le texte périmètre d’une possible alternance.LesVingt-Septveulenttration joue à fond la carte de sa relation Occidentaux ? Sur fond de fièvre au final. Pour la première fois aussi, l’UE Un responsable européen s’interroge :
privilégiée avec l’armée égyptienne, espé- Caire, le sommet européen d’hier n’a met en balance une aide économique de àtoutprixéviterun «Qui est prêt à travailler avec le vice-
rant arracher le soutien du chef d’état-ma- pas échappé à ce choix cornélien. 150 millions d’euros par an. président Omar Souleiman? L’arméeeffondrementdurégime
jor des armées Sami Annan et celui du ma- Entre la sauvegarde de leurs intérêts tout entière? Le héraut de l’opposition
«Pasderupture» MohammedElBaradei?Lamouvanceis-
Mais le sommet européen s’est bien gar- Européens et les Américains à dévoiler lamisteetlesFrèresmusulmans?Autant
dé de franchir une ligne rouge en de- leur jeu : ont-ils vraiment entre les de questions qui restent sans réponse
Lepouvoir mandant, comme les révoltés du Caire, mains une carte de rechange ? claire…»
égyptien la démission immédiate du président Les Vingt-Sept veulent à tout prix L’opposition, restée des décennies
doitrépondre Moubarak.«Cequicompte,c’estquela éviter un effondrement du régime, à sous le boisseau, reste à construire et à
«parlaréforme transitiondémocratiquesefassesanstar- l’image de la fuite de l’ex-président tu- fédérer. Le pire serait bien sûr qu’à dé-
politique der...maisnouslaissonsauxÉgyptiensle nisien Ben Ali. L’Égypte, première faut d’être entendue, la nouvelle Égypte
etnonpas soindedéterminerquidoitlaconduireet puissance arabe, tient entre Maghreb et vienne s’inscrire sur un arc de refus de
larépression»,
comment», a souligné Nicolas Sarkozy à Proche-Orient une position trop straté- l’Occident qui s’étend déjà de l’Iran jus-insisteletexte
l’issue du sommet, insistant sur les ris- gique. Pour une transition qui les in- qu’à la bande de Gaza, en passant par lefinaldusommet
ques d’une«ingérence» qui ferait pas- quiète eux aussi, les Américains parient Liban et la Syrie.européen
ser les opposants au président Moubarakréunihier,
pour des agents de l’étranger. PersonneàBruxelles.
YVESHERMAN/ ne voudrait tirer un trait, ni sur trente
REUTERS ans de paix avec Israël, ni sur le contre-
poids que l’Égypte oppose à l’islamisme
militant dans le monde arabe.
VENTELE24MARS2011 CLÔTURE DU CATALOGUE : DÉBUT FÉVRIERLesdirigeantsiraniensapplaudissent
«unmouvementdelibérationislamique»
insisté lors de la grande prière du ven- ternet, Mir Hossein Moussavi, le princi-
DELPHINEMINOUI
dredi, en faisant allusion à l’ayatollah pal adversaire de Mahmoud Ahmadine-
CORRESPONDANTEAUMOYEN-ORIENT
Ruhollah Khomeyni, le fondateur de la jad au scrutin de juin 2009, exprime
«L’ÉVEIL du peuple islamique égyptien République islamique qui rêva, en son ouvertement son admiration et sa soli-
estunmouvementdelibérationislamique temps, d’une exportation de la révolu- darité avec les populations arabes.«Les
et, au nom du gouvernement iranien, je tion iranienne. slogans de la nation iranienne qui était
saluelepeupleégyptienetlepeupletuni- Mais trente-deux ans plus tard, les descendue dans les rues en 2009 sont
sien.» Turban noir et barbe grise, temps ont changé. Et la révolution tuni- parvenus jusqu’à l’Égypte», affirme-t-
l’ayatollah Khamenei attendait discrè- sienne l’a montré : les revendications il fièrement, estimant que la fougue des
tement le moment opportun pour sortir protestataires iraniens a certainement
de sa réserve. Ce n’est sans doute pas un servi de catalyseur à la récente révolte
«Lesslogansdelanationhasard si son allocution d’hier, retrans- tunisienne qui contamine actuellement
iranienne,quiétaitmise en direct sur la télévision iranien- les pays voisins.
descenduedanslesruesne, coïncide avec l’anniversaire des 32 Affaiblie par une répression sans
en2009,sontparvenusans de la République islamique. merci, la « vague verte » iranienne
jusqu’àl’Égypte»Alors qu’il fait face, en interne, à la n’est pourtant pas parvenue à obtenir le
MIRHOSSEINMOUSSAVIplus grande crise de légitimité du régi- changement escompté. «La Tunisie a
VICTOR BRAUNER, DESSIN, 29.IX.1955
me depuis la chute du shah, le voilà qui pu, l’Iran n’a pas pu» («Tunes tunes, Lavisd'encredeChinesurpapierdatéenbasàgauche"29.IX.1955",55x75cm•Estimations:13000-16000e
s’empresse de comparer la révolution d’aujourd’hui sont, en grande partie, Iran na tunes») dit un jeu de mots qui
iranienne de 1979 aux soulèvements portées par une jeunesse assoiffée de li- circule sur la Toile. Mais l’actuelle effer- ART IMPRESSIONNISTE ET MODERNE
qui secouent actuellement le monde berté et de justice sociale, qui se nourrit vescence du monde arabe a, de toute
arabe, et notamment l’Égypte. Pour le de slogans véhiculés sur Facebook plu- évidence, remis au goût du jour la BELLMER • BONNARD • BRAUNER • BRAYER • BUFFET • CAVAILLES • CHAGALL • CHARCHOUNE • CHIRICO
COCTEAU • DALI • DELAUNAY • DERAIN • DOMERGUE • R.DUFY • DUNOYER DE SEGONZAC • FOUJITAnuméro un du régime iranien, il s’agit tôt que de versets coraniques relayés contestation iranienne. En témoigne ce
FRIESZ • GEN PAUL • HAYDEN • HELION • LAPICQUE • LAURENCIN • LIPCHITZ • LUCE • MASSON • MATISSEd’un«tremblementdeterre» suscepti- dans les mosquées. D’où l’intérêt parti- nouvel appel adressé par Zahra Rahna-
PICASSO • POUGNY • ROY • SURVAGE • UTRILLO • VALADON • VLAMINCK • ZADKINE
ble de provoquer «une défaite irrémé- culier que suscitent les différentes ré- vard, l’épouse de Moussavi, à toutes les
diable pour l’Amérique» et de rompre voltes du monde arabe auprès de l’op- femmes du Moyen-Orient : «Vous les
Notre spécialiste est à votre disposition pour toute estimation gratuite et confidentielle
le traité de paix signé avec Israël en position iranienne. Pour cette dernière,répriméesd’Égypte,deTunisieet
Contacter : Bruno Jaubert, +33 (0)1 42 99 20 35, bjaubert@artcurial.com1979.«Sil’Égyptemetfinàcetteallian- s’il y a aujourd’hui un parallèle à dres- d’autrespaysopprimés,vousavezouvert
ce et reprend sa vraie position, quel ser, c’est avec les manifestations post- un nouveau chapitre dans l’histoire du
eHôtel Marcel Dassault – 7, Rond-Point des Champs-Élysées – Paris VIIIgrand événement ce serait pour la ré- électorales de l’été 2009 – et non avec la combat des peuples, en vous tenant aux
gion!Touteslesdernièresprophétiesdu révolution de 1979. côtés de vos nations, et en résistant www.artcurial.com
défunt imam se réaliseraient», a-t-il Dans un communiqué publié sur In- contrelatyrannieetlarépression.»
AGRÉMENT N° 2001-005
PETESOUZA/MAISON-BLANCHE
C