Magazine Le Figaro du 06 août 2010

Magazine Le Figaro du 06 août 2010

-

Livres
26 pages

Description

Redecouvrez le Figaro magazine du 06/08/2010

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 août 2010
Nombre de lectures 16
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

1,30€ vendredi6août2010 -LeFigaroN°20532-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
QUESERAIENT-ILSDEVENUS? LESÉNIGMESDEL’ART FIGBOOK Demain,
OrsonWellesRolandBarthes LeFigaroL’objetculte:Séries fascinéparIlaimaitbien lacarte etsescettevie unincroyabled’été Michelin Magazinesdelongueurs faussaire PAGE 11 auprixde4,50€etpointesPAGE2 PAGE10
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
«LesMerveilles
duclassique»
parKarajan
Verdi
«DonCarlo»
e31 volume,
envente Sécurité
auprix
de9,90€
LeFigaroéconomie Les Français
Nouvelle
dégradation
dudéficit
commercial plébiscitent
français PAGE20
LaFrance
revient les projets
aucapital
dePechiney PAGE23
LeFMIsalue du gouvernementlesefforts
delaGrèce PAGE21 Degauchecommededroite,ilsapprouventlargement
lesmesuresannoncées. PAGES3,6ETL’ÉDITORIALPAGE17Frêchemet
LénineetMao
Internet: 20 millions d’accros Alimentation: les consommateursàl’honneur PAGE3
aux réseaux sociaux en France renouent avec les produits de marqueLesÉtats-Unis
C’EST AVANT TOUT pour métrie. Soit près d’un inter- PENDANT DEUX ANS, les Fran- kets de caisse, les Français n’hé-présentsàla
rester en contact avec leurs naute français sur deux. Pour çais se sont serré la ceinture en sitent plus à s’offrir des articles
commémoration amis et retrouver d’anciennes les membres de ces commu- faisant leurs courses dans les plus haut de gamme et privilé-
connaissances que les Français nautés virtuelles, le partage grandes surfaces alimentaires, gient les nouveaux produits,d’HiroshimaPAGE5
s’inscrivent sur les réseaux so- d’avis avec son entourage peut délaissant les marques nationa- vendus plus chers. En revanche,
ciaux comme Facebook et Co- faciliter un achat ou l’organi- les au profit des labels de dis- les marques de distributeur, en
pains d’avant. Leur nombre a sation de la vie quotidienne. tributeur. Mais, depuis le forte croissance depuis des an-
progressé de 26 % en un an Un enjeu de taille pour les début de l’année, ils ont nées, perdent du terrain. Les
pour atteindre 20,3 millions de marques, qui imaginent des retrouvé le goût de achats augmentent dans les hy-
personnes au deuxième tri- services sur mesure pour les consommer, dans les pers et supermarchés, alors qu’ils
mestre 2010, révèle une étude utilisateurs de ces nouveaux rayons tout du moins. Se- baissent dans les magasins de
de l’institut d’études Média- médias. PAGE26 lon l’IRI, qui analyse les tic- hard discount. PAGE22
GrippeH1N1:
unrapport HISTOIRE DUJOURcritique
lagestion LaGrande-BretagnenecraintdelacrisePAGE7
pluslesovnisFootball:Blanc
retienttreize es Archives nationales britanniques autre note de 1997 mentionne des phéno-
ont rendu publics des centaines de mènes acoustiques troublants et un acci-néophytes Ldocuments, classés jusqu’ici se- dent d’avion dans le nord de l’Angle-
cret-défense. Ils évoquent des appari- terre, où aucune épave n’a jamais étéetBenzemaPAGE8
tions d’objets volants non identifiés en retrouvée. Enfin, dans un dossier ouvert
Grande-Bretagne. On y trouve, entre en 1955, un capitaine d’aviation affirmeLorientmet
autres, une note relatant l’histoire d’un être presque entré en collision avec un
avion de reconnaissance de la Royal Air objet non identifié à l’approche de l’aéro-lamusiquecelte
Force qui, en rentrant d’une mission à port de Manchester. Un témoin au solàl’honneurPAGE9 l’étranger à la fin de la Seconde Guerre avait même réalisé un dessin de l’ovni
mondiale, aurait soudainement été rat- ayant «vingt fois la taille d’un terrain de
trapé par un objet métallique mystérieux, football». Des dizaines de témoignages, de
volant un instant à son allure, avant croquis et de notes sur plusieurs décennies
d’accélérer et de disparaître. Un incident rapportent ainsi des faits troublants. Cer-
que Winston Churchill aurait à l’époque tains d’entre eux ont été expliqués par le
décidé de garder secret pour éviter de ministère de la Défense britannique.
«paniquer» la population et de«réduire D’autres demeurent mystérieux.
à néant la croyance dans l’Église». Une VALENTINEPIEDELIÈVRE(LONDRES)Lettres:Sagan,
lajeunefemme
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUSetlemilliardaire
PAGE13 L’ÉDITORIALd’YvesThréard PAGE17
LATRIBUNEDE
LECARNETDUJOUR PAGE14RENESAINTPAUL/RUEDESARCHIVES; ChrisPatten
KEYSTONE/EYEDEA;F.TANNEAU/AFP; LAMÉTÉODESPLAGES PAGE18Oui,Gazaestbienuneprison! PAGE17T.YAMANAKA/AFP;R.VIALERON/
LEFIGARO TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr Mis en Bouteille à la Propriété par La Gordonne
ALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:820 L’abusd’alcoolestdangereuxpourlasanté.Àconsommeravecmodération.
HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
T 00108 - 806 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?a@i@a@q@k;
JEAN-CHRISTOPHEMARMARA/LEFIGARO
Cvendredi6août2010 LEFIGARO
2 Queseraient-ilsdevenus?
ROLANDBARTHES
Ilaimaitbiencetteviedelongueursetpointes
de beurre salé, de longueurs et pointes. Il s’acheta unRolandBarthes,
chezlui,en1964. nouveau stylo avec sa première paie.
e 25 février 1980, à 15 h 45, Roland RENÉSAINTPAUL/ Parfois, il achetait les journaux. Découvrit la tête de
RUEDESARCHIVESBarthes, à hauteur du 44, rue des Fabien Barthez. La mort de Tito. Et un beau matin, Oli-
Écoles, se fait renverser par une ca- vier dans son lit.
mionnette de blanchisserie. Incons- Roland lui raconta tout.
cient et sans papiers d’identité, sai- C’est-à-dire rien.Lgnant du nez, il est transporté à la Un beau jour de mai, Olivier ouvrit le journal. Et dit :
Salpêtrière. Le 26 mars à 13 h 40, il meurt. - Bart rô-län.
Oh diable, comme cette journée était bancale ! Tito - Pardon ?
mourait à Belgrade, Kaboul se déchirait, Rocard pas- - Roland, c’est ton prénom, et l’on te recherche à
sait à la télé, Giscard relançait la participation. Le Paris !
temps était de ce gris tweed qui allait parfaitement à Tous deux lurent le papier. On avait perdu les traces
son humeur. Ce déjeuner avec Mitterrand et Lang lui de ce grand écrivain sémiologue. Deux personnes
avait pris le chou. Comme à chaque fois, il s’en voulait l’avaient vu pour la dernière fois : un libraire et Philip-
d’avoir dit oui. Sa lâcheté quotidienne, ses concessions pe Sollers. Paris était en émoi. Le Café de Flore était le
qui obstruaient sa vie. Barthes pensa alors aux pro- QG des interrogations.
chaines vacances. Il devait faire beau aujourd’hui dans Roland et Olivier décidèrent de modifier la coiffure
son Pays basque, au village d’Urt. de (un carré entre Jeanne d’Arc et Glucks-
Roland Barthes traversa la rue des Écoles. mann). Ils firent les morts. Ils se mirent à lire, comme
Quelques minutes plus tard, il était au café, récapi- l’on remonte une piste.
tulant ses derniers moments. - Lis-moi ça, la définition du mot « pathétique » par
Il palpa sa veste. Chercha de quoi payer le crème. Tony Duvert !
Trouva de la petite monnaie. Et une pincée de billets. Il sortit de la gare du Croisic et fila vers la mer. L’Hô- - « Pathétique : pauvre Beethoven, si contrefait !
Sa veste était un peu chahutée, mais plus que d’habitu- tel de l’Océan était presque vide en cette saison. De belles jambes auraient profondément changé sonTouslesjoursdel’été,
de. Il l’entrouvrit et remarqua une tache bizarre sur le - Vous voulez une chambre sur la mer, ou sur le existence… » Et ça : « Danger : que les faibles sontdesécrivainsinventent
cœur. Une sorte de flaque. Du sang ? Non, quoique. Il derrière ? donc dangereux, par leur affreuse passion de se grou-pourLeFigaro
se sentait lui aussi en vrac. Comme un choc. Un roulé- - La chambre claire, s’il vous plaît, Madame. per derrière les imbéciles. » Je suis censé le connaître,
laviedestarsdisparues.boulé, quelques pas sur le trottoir. Rien de frappant. Il y prit pension. Le lendemain, il passa devant un je l’aurai pistonné à mort pour le Médicis. Le prochain
Tel quel. poste de police. Hésita puis reprit son chemin. À week-end, on va le voir !
Non, son stylo s’était brisé et l’encre (bleue) avait l’Océan, il y avait une jeune femme seule tout au fond Ils partirent avec Florence, à Thoré-la-Rochette.
gagné l’étoffe. Bizarre, tout de même. L’ÉCRIVAIN de la salle. Tous deux se retrouvaient chaque soir dans Tony vivait dans une masure délabrée. Il ne répondit
Ses chaussures en daim étaient souillées. Il palpa une cet étrange tête-à-tête. Partageaient de mêmes ri- pas. La boîte aux lettres débordait de courrier. Tous les
nouvelle fois sa veste, trouva un punch culebras. Des FUT RENVERSÉ PAR tuels : la serviette dépliée puis posée sur l’abdomen trois allaient repartir lorsque Tony sortit de son gourbi.
allumettes, des clés d’appartement, un préservatif, un comme un tablier, une obi japonaise ; la lenteur à por- Ils burent une bouteille de savennières. Tony adorait
ticket de bus, un carnet à spirale tout neuf. C’est tout. ter le vin au verre. Un soir, il lui adressa la parole de sa l’histoire de Roland.UNE CAMIONNETTE
Roland Barthes se releva. Une douleur à l’épaule lui voix de violoncelle. Elle lui répondit en une langue - Tu fais quoi maintenant ?
rappela que le café avait été un peu brûlant. Mais tout qu’il ne reconnaissait pas (l’allemand). Il alla alors se - Merlan au Croisic.EN 1980. NOUS
de même, pas tant que cela. coucher. On aurait retrouvé Barthes à Tanger, à Ouistreham,
Dans la rue, il se recoiffa. Il devait être 16 heures. Il Au petit matin, il se rendit à l’agence pour l’emploi. Chamalières. Mais, du corps de Roland, toujours rien.AVONS IMAGINÉ
resta bien dix minutes ainsi. L’air était vif. Il était là, Il remplit un dossier tout en bavardant avec une intéri- Ses éditeurs se demandaient s’il ne fallait pas rééditer,
vaguement interdit. Un peu gauche. Il eut comme maire. Celle-ci cherchait une compagnie de nettoya- Paris Match publiait des clichés inédits : Barthes àQUE, DEVENUl’impression d’être un peu nigaud d’être planté là ge. Elle avait une vraie fixette sur le sujet et ne se dé- Gstaad, Barthes sur un dromadaire. Il était formelle-
comme un arbuste. Il fallait trouver une contenance. plaçait jamais sans une mallette de chiffons. Elle parlait ment interdit de s’asseoir à sa place au Café de Flore,AMNÉSIQUE,Marcher par exemple. Il choisit l’ascension du boule- avec une formidable netteté, comme si ses mots où chaque jour un verre de ladoucette était symboli-
vard. Vers le Luxembourg, Deux, trois personnes le étaient astiqués chaque matin. quement versé ; ses adeptes portaient à présent la cas-
saluèrent, il ne répondit qu’à moitié. Qui était-ce IL PRENAIT LE TRAIN - Fabien Barthez, s’étonna le jeune directeur, com- quette comme signe de ralliement. Un groupe de rock
donc, ces visages ? La ville flottait plaisamment. me le joueur de foot ? de Villeurbanne décida de se baptiser Roland-Barthes.
L’épaule lui faisait moins mal. Il passa devant le célèbre - Comme le joueur de foot ! Vous savez, il existe des Ne jouait que du R’n’B, refusa d’enregistrer tout al-POUR LE CROISIC.
restaurant La Closerie des Lilas. Au lointain, Philippe homonymes partout. bum. Le ministre de l’Intérieur avait localisé des traces
Sollers le salua, mais Roland Barthes ne répondit pas. Il - Comment vous appelez-vous ? d’ADN sur une écharpe retrouvée dans une poubelle
filait sans savoir pourquoi vers la gare Montparnasse. Il PARFRANÇOISSIMON - Serge Durex. de la gare Montparnasse. Il s’agissait de celle de RB.
trouvait étrange cette sollicitude. Vint le moment où -… Une piste iranienne était évoquée.
un libraire du boulevard le salua avec effusion. - Repassez dans l’après-midi, mais surtout Quelques années passèrent. Même un paquet. Ro-
- Et le prochain, c’est pour quand ? n’oubliez pas vos papiers, cela nous aidera. Suivante, land ne put résister à l’envie de monter à Paris. Il passa
- Pardon ? s’il vous plaît ? ! Aubenas Florence, c’est vous ? au Flore. Il vit, à sa place vide, un verre rempli. Il le but
- Ben oui, le prochain livre. On parle d’un roman. Roland ne repassa pas mais trouva un petit job dans d’un trait profitant de la distraction des voisins. On le
- Vous devez faire erreur, vous pensez vous adresser un salon de coiffure. Olivier, le jeune patron, pigea vite rabroua, il tourna les talons sous quelques injures bien
à qui ? que Roland Barthes n’avait jamais exercé ce métier. parisiennes.LEMINISTRE«
Le libraire trouva cocasse cette façon de le déstabili- Mais il avait une façon bien à lui de saisir les cheveux, - Enc…
DEL’’INTÉRIEURser, mais ne s’avoua pas vaincu. de les lisser et de les tailler, de masser le cuir chevelu. Roland ne fut pas autrement choqué. Il parvint à
- Ben… à Fabien Barthez… AVAITLOCALISÉ Comme s’il avait fait ça dans une autre vie. Roland fit rentrer dans la boîte voisine, le Montana, dont on di-
Tous deux rirent machinalement. Et Roland reprit de rapides progrès. Il était sans égal dans la finition des sait qu’il était le nouveau Palace, la boîte des annéesDESTRACESD’ADN
son chemin. À hauteur de la gare, deux voyous le trai- nuques, la fierté du métier. 1980. On le refusa. Roland dit « Barthes ».SURUNEÉCHARPE
tèrent de pédé et lui volèrent son écharpe Burberry of- Le soir à l’hôtel, sur son carnet à spirale, Roland - Ah ! Yann Barthès ?
RETROUVÉEDANSferte par une étudiante iranienne. Barthes notait les événements de la journée. La réac- - Non, Simpson Barthes.
Cela le réveilla dans son somnambulisme. Il choisit tion des clients selon la pression de ses doigts, le frôle- - Ça va. Rentrez…UNEPOUBELLE
une grande brasserie de la rue du Maine. Et récapitula ment des corps, leur façon de s’abandonner, de ren- Il descendit au sous-sol, vérifia la qualité de la cocaï-ÀMONTPARNASSE.IL
cette étrange journée. Une écharpe de perdue, un stylo verser la nuque, de laisser leurs mèches l’allumer. De ne. Se lamenta de sa pureté discutable. Ausculta quel-
S’AGISSAITDECELLEDEcassé, des clés. Roland réalisa alors que sa mémoire tout raconter. Roland écoutait. Il aimait bien cette vie ques visages ténébreux, s’enchanta de jolies femmes
s’était envolée. Elle était vide. Il fit quelques exercices : RB.UNEPISTEIRANIENNE ivres, serra la main d’André. Il commanda un mojito.
les départements français, 1515. La pêche était maigre. Mais il n’y avait plus de menthe fraîche au Montana.ÉTAITÉVOQUÉE
Pour autant, il se sentait serein. Comme délesté. Il prit le » Roland prit un ecsta, partit dans la nuit en attendant le
premier train. Il menait au Croisic. Le paysage ravive- premier train pour Le Croisic.
rait sa mémoire, l’iode de la mer le remettrait d’équer- Serge Durex l’aida à vidanger discrètement ses
re. Il fut fasciné par les scansions du train, ses obliques, comptes bancaires de Paris. La presse cria au scandale
sa façon de digérer le paysage, de snacker les villages. devant l’incapacité de la police. La piste iranienne fut
activée pour de bon. On l’avait vu à Bagdad. Le
conducteur de la camionnette de blanchisserie dutILTRAVERSALARUEDESÉCOLES.« changer de nom tant on lui pourrissait la vie. Il devint
UNETACHEBIZARRESURLECŒUR représentant d’articles de coiffure et, histoire de lais-»
ser Paris loin de lui, opta pour la région Ouest.
DEMAIN
AlbertSpaggiari(6/18)
ROLANDTROUVAUNPETITJOBDANSUNSALON«
DECOIFFURE.ILÉTAITSANSÉGALLAFINITION
DESNUQUES,LAFIERTÉDUMÉTIER»
A 1
DESSINSFABIENCLAIREFONDLEFIGARO vendredi6août2010
L’intégralité Sécurité: BriceHortefeuxpassedusondageIfop lesFrançaisensymbiose 3francePOLITIQUEàl’offensiveàGrenoblePAGE6WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE L’ÉDITORIALD’YVESTHRÉARDPAGE17 >
Sécurité:lesannoncesdelamajorité
Les Français en accord avec les différentes mesures de sécuritéplébiscitées QUESTION LE GOUVERNEMENT A ANNONCÉ DIFFÉRENTES MESURES POUR LUTTER CONTRE L ’INSÉCURITÉ. POUR CHACUNE DE CES MESURES,
ÊTES-VOUS TRÈS FAVORABLE, PLUTÔT FAVORABLE, PLUTÔT OPPOSÉ OU TRÈS OPPOSÉ ?
Roms,déchéancedenationalité,peines TOTAL TOTALTrès favorable Plutôt favorable Plutôt opposé Très opposé
opposéfavorable
planchers,vidéosurveillance:lesidées Le contrôle par bracelet électronique des délinquants
multirécidivistes pendant plusieurs années 89 % 11%52 % 37 % 8 3 après la fin de leurs peinesdel’UMPsontapprouvéesaussiàgauche.
Le retrait de la nationalité française aux ressortissants d’origine une place très importante dans les médias,JUDITHWAINTRAUB 52 % 28 % 80 % 20% 11 9étrangère coupables de polygamie ou d’incitation à l’excision
maisl’opinion,elle,adavantageétémarquée
SONDAGE Carton plein Nicolas Sarkozy. par les violences des dernières semaines.»
L’instauration d’une peine incompressible de 30 ans de QuecesoientlesmesuresannoncéesàGre- Selonlui,cestauxd’adhésionélevésprou- 44 % 36 % 80 % 20% 16 % 4prison pour les assassins de policiers et de gendarmesnobleparleprésidentcontreceuxquis’en ventque«lesattentes,voirelesinquiétudes
prennentauxforcesdel’ordre,cellespré- desFrançaisfaceàl’insécuriténedatentpas
sentées par Brice Hortefeux sur les camps d’hier, même si elles sont montées en puis- Le démantèlement des camps illégaux de Roms 79 %38 % 41 % 21% 16 % 5
de Roms ou suggérées par le député UMP sanceàlafaveurdesfaitsdiversquiontré-
Éric Ciotti contre les parents de mineurs cemment défrayé la chronique».«Ilya
Le retrait de la nationalité française pour les délinquants
délinquants:lesFrançaislessoutiennent,et peut-êtreduvraidanslathèseduPSquandil d’origine étrangère en cas d’atteinte 45 % 25 % 70 % 18 % 12 %30%dansuneproportiontrèslarge,selonnotre accuseNicolasSarkozydeseservirdel’insé- à la vie d’un policier ou d’un gendarme
sondageIfop.
La mise en place de 60 000 camérasLapluspopulaire,lecontrôledesdélin-
67%desFrançaissont de vidéosurveillance d’ici à 2012 33 % 34 % 67 % 33% 22 % 11 %quants multirécidivistes par bracelet élec-
tronique plusieurs années après qu’ils ont favorablesàlamiseen
La condamnation à deux ans de prison pour les parentspurgé leur peine, recueille 89% d’avis fa- placede60000caméras de mineurs délinquants en cas de non-respect 45%22 % 33 % 55 % 26 % 19 %vorables. Dernière du palmarès, la
par ces derniers des injonctions de la justice.desurveillanced’icià2012condamnationàdeuxansdeprisondespa-
rents de mineurs délinquants qui ne res-
Sondage réalisé par Ifop pour Le Figaro. Étude réalisée auprès d’un échantillon de 1 003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et inscrite sur les
listes électorales. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération pecteraientpaslesinjonctionsdelajustice curitépourfaireoublierWoerth,ajoute-t-il,
et de région de résidence. L ’échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interviewing). Les interviews ont été réalisées du 3 au 5 août 2010.
esttoutdemêmeapprouvéepar55%des maisonnepeutpasnierquelademandede
personnesinterrogées. sécuritéestfortecheztouslesFrançais,etpas
Desrésultatsjugés«spectaculaires»par seulementchezceuxquivotentLePen.» que le président dispose «encore d’une contre-propositions?Carsilapremièrese- EN BREFJérômeFourquet,directeuradjointdudé- JérômeFourquetremarqueque«Nicolas margedemanœuvre»pourdurcirsondis- crétaire proclame avec superbe: «Pour
partementOpiniondel’Ifop,quivoitdans Sarkozyabeaumultiplierlesannoncestoni- cours,tantlesrésultatsdusondagesont«en avoir des résultats en matière d’insécurité,
cette enquête la confirmation de ce qu’il truantessurunterrainqu’iladéjàarchi-la- ruptureaveclesidéesjusqu’ilyapeudomi- nousconnaissonslessolutions»,lePSnefera Royalorganiseune«Fête
pressentait:«L’affaireBettencourtaoccupé bouré,çamarchetoujours».Ilpensemême nantesdansl’opinion». connaître qu’en octobre «quelques-unes» delafraternité»àArcueil
desesidées.Etencore,ilaaccéléréleryth- SégolèneRoyalaannoncé
Pas de révolution culturelle au PS me, puisque initialement, les socialistes hierquelatroisième«Fête
Defait,quiauraitcruque62%desélecteurs avaientprévud’attendredécembreoujan- delafraternité»,organisée
PourDati,«quelquechosen’apasmarché» degaucheapprouveraientqu’onretireleur vier pour consacrer un de leurs forums à parsonassociationDésirs
nationalité française à des ressortissants l’insécurité. d’avenir,setiendraitlesamedi
d’origineétrangèrecoupablesdepolygamie «OncomprendpourquoilePSrefused’al- 18septembreàArcueil,DANS une interview publiée aujourd’hui s’enprendsanslenommeràBriceHorte-
ou d’excision? Ou que 50% des mêmes lersurleterrainqueNicolasSarkozyachoisi communeduVal-de-Marnequipar le magazine Grazia, mais réalisée feuxauquelelleconseilled’être«parmiles
soient pour la déchéance des délinquants et où il a tenté de les entraîner», remarque «avecses45%delogementsavant le discours de Nicolas Sarkozy à Français,ensoutenantfermementetclai-
d’origineétrangèrequiattenteraientàlavie JérômeFourquet.Lesdirigeantssocialistes, sociauxetses47nationalitésGrenoble,RachidaDatiestimeque«quel- rementlesforcesdel’ordreetlajustice».
d’unpolicieroud’ungendarme? dépassés par leurs troupes, n’ont toujours quiysontreprésentées,quechosen’apasmarché»danslalutte Selon elle, «il faut mettre en place une
contre l’insécurité et souligne: «Depuis réelle politique de prévention de la délin- Cette évolution n’a pas dû échapper au pas fait leur révolution culturelle, huit ans témoigned’unefortecohésion
trois ans, les atteintes aux personnes quance, revoir la politique d’intégration». PS.Commentexpliquer,sinon,queMartine aprèsl’éliminationdeLionelJospinaupre- socialeetculturelle»,dit
augmententetellessontencoreplusvio- De son côté, le numéro deux des Verts, Aubry se soit contentée de cosigner avec miertourdelaprésidentielle.Maisleprési- l’anciennecandidate
lentes qu’avant.» Elle défend Nicolas Jean-Vincent Placé, a jugé sur RMC que des experts socialistes de l’insécurité un dentn’apaspourautantgagnélapartie.Si àl’Élyséepourjustifier
Sarkozy,quiest«présidentdelaRépubli- «lelienfaitparladroiteentredélinquance communiqué certes solennel pour les résultats ne suivent pas, la déception sonchoix.
que, pas ministre de l’Intérieur!», mais etimmigrationestscandaleux». condamner les annonces présidentielles, sera à la mesure de l’espoir suscité par ses
maisd’oùilressortquelagauchen’apasde annonces.
FrêchemetLénineetMao
àl’honneuràMontpellier
Unestatuedesdeuxleaderscommunistes
côtoieracellesdeDeGaulleetChurchill.
région qui hésite, et on le comprend, à
CLAUDEBELMONT inviter Staline sur cette place des
CORRESPONDANTÀMONTPELLIER
grandshommesdontilsouhaitequ’elle
RÉGIONSC’estlegrandchantiericono- devienneunsitedevisitetouristique.
claste de l’été de Georges Frêche, réélu «L’opinion publique n’est pas encore
haut la main au printemps dernier à la mûre pour Staline. Le choisir serait pris
têtedelarégionLanguedoc-Roussillon, de ma part pour une provocation. Il est
mais aussi passionné de l’histoire des considéré,àjustetitred’ailleurs,comme
idées politiques et de statuaire dans la le boucher de l’Europe avec les goulags.
cité.Dansquelquesjours,commeprési- Et pourtant, lui aussi a changé le cours
dentDVGdel’agglomérationdeMont- del’histoireaveclavictoiredeStalingrad
pellier, sa deuxième casquette, il va surlesAllemands.Àcetitre-là,c’estun
prendre livraison de cinq statues de grandhomme»,ajouteGeorgesFrêche.
troismètresdehaut,cellesdeChurchill,
Anticipation sur le terrainRoosevelt, de Gaulle, Jaurès, mais aussi
Lénine.Cesgrandessilhouettesdel’his- Depuissonnouvelemplacementhisto-
toireserontalorsinstalléesautourdela rique, il n’oublie pas l’épisode de la
place Hélios du quartier Odysseum à dernièrecampagnerégionale,etobser-
Montpellier (Hérault). Un second arri- ve, amusé, les tribulations du Parti so-
vageestprévudansquelquesmois,ren- cialiste dont ses amis et soutiens sont
dant cette fois-ci à hommage à Golda toujours exclus. «La mission qu’ils ont
Meir,NelsonMandela,NasseretGand- envoyéeici?C’estdustalinismeaupetit
hi. Et comme pour Lénine dans la pre- pied, les meurtres en moins, encore que
les meurtres soient moraux dans cette
affaire. Ils voulaient passer l’éponge
«L’opinionpublique
pour les Pyrénées-Orientales et l’Aude,n’estpasencoremûre
condamner l’Hérault et le Gard», affir-pourStaline.Lechoisir
me-t-il sans visiblement lâcher d’unseraitprisdemapart
pouce les dossiers régionaux. On lepouruneprovocation»
pensait en convalescence puis en va-
cances après son opération de la han-
mière fournée, Frêche y ajoutera une che.Etlevoiciomniprésentsurlesdos-
cinquièmefigurepourlemoinscontro- siers,danslesréunions,enanticipation
versée,celledeMao. surleterrain.
«Il s’agit de rendre hommage aux Ainsi, dimanche dernier, il a fait ir-
grands hommes politiques qui ont mar- ruption à Villefranche-de-Conflent
qué le siècle dernier. Ce sont tous des (Pyrénées-Orientales) pour proposer
chefsd’État,àl’exceptiondeJaurès.Ces aux Catalans la modernisation du train
cinq-là, les cinq premiers sont des per- jaune(150millionsd’euros)quifêteses
sonnes pour qui je nourris une profonde cent ans et ses 200000 touristes. Mais
admiration,enparticulierpourLéninede l’équipementferroviairedecesymbole
la révolution de 17», explique le prési- de l’esprit catalan est vétuste. Il pour-
dentdel’agglomérationmontpelliérai- rait faire l’objet à l’automne prochain
ne. «Dans la deuxième série, j’ai choisi d’unrapportsévèredelapartdel’éta-
MaopourlapériodedelaLongueMarche blissementpublicdesécuritéferroviai-
de 1929 à 1949. Après, une fois au pou- re.Cequiviendraitforcémentappuyer
voir il était nul. C’est un peu pareil pour lapropositiondejuilletduprésidentde
Lénine que j’ai élu pour la période 1917- la région expert de la gouvernance par
1922»,poursuitleprésidentDVGdela anticipation.Etdel’imagepolitique.
PARROT/ABACAPRESS.COM
Cvendredi6août2010 LEFIGARO
Infographie: Déchéance:cequefont
lesTsiganesenEurope lespaysd’Europe4 europe
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONALWWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Roms:laFrancemultiplielespressions
surBucarest
Legouvernementfrançaisreprocheauxautoritésroumaines
desedéfausserdeleursresponsabilités
surl’Unioneuropéenne.
d’Europedel’Est,lesRomsviventdans ajoute aussi et surtout une incapacité àARIELLETHEDREL
des conditions misérables et discrimi- lutter efficacement contre une corrup-
EUROPE ORIENTALE A en juger les natoiresquilesexposentàdesréactions tion qui gangrène tous les échelons de
propos aigres-doux échangés ces der- derejet. l’appareild’État.
niers jours, la coopération franco-rou- En février dernier, Pierre Lellouche Cettemiseengarden’apasétévaine,
mainesurlecasse-têtedesRomspeine s’était rendu à Bucarest pour convain- puisque,avecsixmoisderetard,Buca-
à prendre de la substance. Le ministre cre les autorités roumaines d’aller au restaannoncélacréationd’unsecréta-
de l’Immigration Éric Besson et le se- charbon. Las, les engagements pris par riat d’État chargé de la réinsertion des
crétaire d’État aux Affaires euro- Bucarestonttardéàseconcrétiser Roms. Valentin Mocanu, qui occupera
péennes Pierre Lellouche ont et la France, via le Conseil la fonction, est attendu fin août-début
doncprévudeserendredé- européen,adûlaisserplaner septembre à Paris. Il lui incombera la
but septembre à Bucarest la menace d’actionner le lourde tâche de développer des projets
pour tenter une nouvelle «mécanisme de coopéra- sociaux qui, souligne-t-on à Paris, se-
foisdemobiliserlesauto- 2 tionetdevérification»mis rontfinancésavecunepartiedesfonds
ritésroumainessurlesort en place par l’UE pour européens alloués jusqu’en 2013, soitmillionsdecetteminorité. forcer Bucarest à réaliser unemannede20milliardsd’eurosqua-
C’estlenombreLa Roumanie n’a eu les réformes exigées sous simentintactepuisquelaRoumanien’a
deRomsquecompte
aucun scrupule à se joindre peine de sanctions, par été capable d’absorber jusqu’ici que
laRoumanie
au concert de protestations exemple un report de l’adhé- 200millions.
contrelesmesuresmuscléespri- sion de la Roumanie à l’espace
ses par le gouvernement français pour Schengen(prévuen2011).LaRoumanie
lutter contre les trafics illicites liés aux plaide chaque année pour la suppres-
ressortissants roumains d’origine rom. sion de cette clause de sauvegarde qui Démantèlementd’unbidonville
occupépardesRoms,àVénissieux,Bien que ces mesures aient reçu l’aval expirera en 2013. Sans résultat. Le sort
enaoût2007. FAYOLLE/SIPAde la Commission européenne, Catalin des Roms n’est pas seul en cause. S’y
Predoiu,leministreroumaindelaJus-
tice,astigmatiséles«bulldozersquidé-
truisent les campements» et s’est la-
mentéquel’on«blâmepubliquement»
son pays au lieu de «dépenser de l’ar- LaSuisseenvisagederenvoyersesétrangerscriminels
gent pour la réinsertion sociale dans les
pays d’accueil». La France, elle, dé- LepartipopulisteaupouvoirveutinscriredanslaConstitutionlachasseaux«moutonsnoirs».
nonceles«lenteurs»roumainesetfait
valoir que «le devoir d’intégration» d’affirmer que «la moitié environ des note Alain Bovard, juriste attaché à votépourl’interdictiondecestourssur
MARIEMAURISSEconcerne prioritairement les pays dont délinquants sont des étrangers». Les l’ONG.«Cen’estpasfaux,maiscesar- lesédificesreligieux.«Ilfautopterpour
GENÈVE
lesRomssontoriginaires. députés populistes évoquent plusieurs guments sont politiques, nuance lemoindremal»,philosopheladéputée
IMMIGRATION LesSuissesdevrontdé- faits divers, dont «le drame de Ville- Étienne Grisel, spécialiste de droit socialiste, Maria Roth-Bernasconi.
Desloispeuappliquées cider,le28novembreprochain,si,oui neuve»: le 26 juin dernier, quatre constitutionnel à l’université de Lau- Même s’il s’agit «d’un choix entre la
La Roumanie compte environ deux ou non, ils veulent chasser les «mou- adolescents,dontunSerbeetdeuxMa- sanne. Le texte en lui-même n’est pas peste et le choléra». Comme elle, de
millions de Roms, soit la plus impor- tons noirs» de leur territoire. Repré- cédoniens – avaient violemment contraireaudroitsuisse.Maisc’estbien nombreux élus pensent que les Suisses
tanteminoritéd’Europe,laplusdéshé- sentésurlesaffichesdel’Uniondémo- agressé un père de famille, le blessent son application qui pourrait poser pro- voterontouiàl’uneoul’autredespro-
ritée aussi. Depuis l’adhésion, en 2007, cratique du centre (UDC), l’animal grièvement. blème.» positions pour exprimer leur mécon-
de ce pays à l’UE, les Roms sont deve- symbolisel’étrangerreconnucoupable AuseindelaConfédération,denom- tentement.
«Lesyndromeminarets»nus des citoyens européens libres de d’uncrime. breuses ONG se sont élevées contre Une fois adoptée et entrée en vi-
circuleroùbonleursemble.Unprinci- Déposéeenfévrier2009,parleparti cette campagne anti-moutons noirs. Le Parlement suisse a fini par s’incli- gueur,cetteloisera-t-ellepourautant
pe de libre circulation que des réseaux populiste au pouvoir, cette initiative a ner. Berne a d’abord validé le texte de applicable?«Certainspaysrefusentde
criminels ont su très tôt exploiter. En pourbutd’inscriredanslaConstitution l’UDCets’estfendud’uncontre-projet récupérer leurs ressortissants, ce qui«Letexteenlui-même
France, les phénomènes de délinquan- fédéralelerenvoidetoutepersonnede trèssemblable,luiaussisoumisauvote rend leur renvoi difficile, admet l’UDCn’estpascontraire
ce liés à cette communauté (mendicité nationalité étrangère dès lors qu’elle a populairele28novembreprochain.S’il Claude-AlainVoiblet.Mais,ajoute-t-ilaudroitsuisse.
organisée, vol à la tire, prostitution) été condamnée pour des délits graves reprend les mêmes dispositions que aussitôt, nous trouverons des solu-Maisc’estbienson
sont en augmentation constante. Qui qui vont de la perception abusive de cellesdel’UDC,ilinciteàplusdepru- tions».ÉtienneGriselsemontrescep-applicationquipourrait
plus est, ils impliquent de plus en plus prestations sociales jusqu’au meurtre dence. Par exemple, le retrait du droit tique.«Personnenepeutobligerlesju-poserproblème»
desenfantsetdesadolescents. enpassantparleviol,lebrigandage,ou de séjour ne dépendrait pas du délit gesàexpulserquelqu’un.Cetteinitiative
ÉTIENNEGRISEL,JURISTE
Lesautoritésroumainesn’ontdeces- le vol avec effraction. Cette mesure commismaisdumontantdelapeine. a surtout une valeur psychologique et
sedesedéfausserdeleursresponsabili- d’expulsion sera assortie d’une inter- Cette version a été entérinée par les politique.»
tés en arguant que «la problématique dictiond’entréeenSuissedurantcinqà «Le texte de l’initiative est contraire à radicaux,lessocialistesetlesdémocra-
rom» est désormais du ressort euro- quinzeans. plusieurs normes du droit», affirme la tes-chrétiens qui ne souhaitaient pas
péen et qu’elles n’ont rien à se repro- L’article 68 de la loi fédérale sur les sectionsuissed’AmnestyInternational s’opposeràlavolontépopulaire.L’ini- EN BREFcherpuisqueleurpolitiqueenlamatiè- étrangersautorisedéjàlajusticesuisseà en précisant qu’il viole non seulement tiativedel’UDCpourlerenvoidescri-
re est alignée sur les normes retireruntitredeséjourpour«mainte- la Convention européenne des droits minels étrangers a en effet recueilli
européennes. Le fait est que, pour ad- nir la sécurité du pays». Dans les faits, del’homme,maisaussilesprincipesde 200000 signatures alors même qu’il Berlusconipromet
hérer à l’UE, la Roumanie a adopté un cette pratique est plutôt rare. «Nous «non-refoulement» et de «propor- n’en fallait que 100000 pour être ho- desélections
dispositif législatif conforme à ce que voulons que la loi l’y oblige», précise tionnalité». «Un jeune étranger qui mologuée.LeTempsparlede«syndro- aumoindre«incident»
demandait Bruxelles. Hélas, ces lois YvanPerrin,vice-présidentdel’UDC. aurait commis un délit mineur pourrait meminarets»enréférenceauréféren- Lechefdugouvernementitalien
sont peu ou prou appliquées. En Rou- À l’appui de son argumentation, le ainsiêtreexpulséverssonpaysd’origine dum du 29 novembre 2009. À la SilvioBerlusconiapromis
manie comme dans les autres pays premierpartideSuissenemanquepas même s’il n’y a jamais mis les pieds», surprise générale, les Suisses avaient desélectionsanticipéesau
premierincidentaveclegroupe
deparlementairesdissidents
quiontquittésonpartiaprès
sarupturelasemainedernièreLesAnglaisdevrontpayerpourapprocherlePape avecsonalliéGianfrancoFini,
présidentdelaChambre.
LeVaticanadécidédevendredesbilletsauxfidèlesquivoudrontassisterauxmessescélébrées LaPolognevaextrader
enAllemagneparBenoîtXVIenGrande-Bretagneafindecouvrirunepartieducoûtduvoyageenseptembre.
unagentisraélien
Benoît XVI estimés autour des 27 mil- Unagentisraélien,impliquéVALENTINEPIEDELIÈVRE
lions d’euros. Un budget faramineux selonlajusticeallemandedansLONDRES
qui fait polémique de l’autre côté de la l’assassinatàDubaïd’unmembre
GRANDE-BRETAGNE Un voyage papal Manche. La Grande-Bretagne, qui dumouvementislamiste
coûte cher, mais le Vatican a trouvé la Lebudget compte 4,2 millions de catholiques sur palestinienHamas,seraextradé
delavisiteparade. Pour la visite de Benoît XVI au 61 millions d’habitants, devra régler la dePologneversl’Allemagne,
outre-MancheRoyaume-Uni du 16 au 19 septembre moitiédelanote,soit12à14,5millions adécidéhierunecourd’appel
deBenoîtXVI,prochain, il a décidé, pour la première d’euros. deVarsovie.
(icisurlaplacefois,demonnayertouteslesapparitions
Saint-Pierrede Tee-shirt,bougiesetbracelets Erdogangagnedu Pape dans le pays. Au total 700000
Romeavant-hier), unroundcontrel’arméebilletsserontmisenvente.Lamessela enlotsdeconsolation
estestiméautour
plus coûteuse sera célébrée à Birmin- Plusieurs voix s’élèvent également Legouvernementislamo-de27millions
gham, le dimanche 19 septembre pour contre cette contribution inédite qui conservateurturcaobtenuled’euros,
la béatification du cardinal John Henry pourraitdécouragerlesfamilleslesplus blocagedespromotionsdeonzedontlamoitié
Newman,unprotestantconvertiauca- modestes à faire le déplacement. «Je générauxetamirauxsoupçonnésestàlacharge
tholicisme, décédé en 1890. Pour y as- delaGrande- mesouviendraitoujoursdujouroùj’aivu d’implicationdansdescomplots
sisterlesfidèlesdevrontpayer30euros. Bretagne. Jean-PaulII.Cettefois,jevoulaisemme- visantàlerenverseren2003.
RELLANDINI/REUTERSEnéchange,ilsrecevront«leballuchon nermespetits-enfants,maiscelacoûtera
Lebilandesincendiesendu pèlerin» comprenant les instruc- près de 120 euros. Je ne peux pas me le
Russies’alourdità50mortstionspourserendresurplace,unCDet veillée organisée à Hyde Park, à Lon- fidèlespourrontjustifierdeleursfinan- permettre», explique une femme de
une carte postale. La messe du 16 sep- dres,le17septembre,à6euros. ces mal en point. «Le but principal est GlasgowautabloïdbritanniqueTheSun. LesincendiesdeforêtsenRussie
tembredeGlasgow,enÉcosse,coûtera, Il ne s’agit pas d’un «paiement» decouvrirlecoûtdutransportetlaloca- Pour se consoler, les petits budgets continuentdeprogresseretle
elle,24eurosavecenprimeunconcert maisd’«unesimplecontributionauxdé- tion du site. La contribution est la même pourront toujours se rendre sur le site bilanestmontéà50morts,tandis
de Susan Boyle, la célèbre chanteuse penses générales», a expliqué le père pour tout le monde et c’est donc, si vous officiel de la visite papale en Grande- quelacaniculesansprécédent
britannique issue de l’émission «Bri- Federico Lombardi, porte-parole du voulez, un acte de solidarité», tente de Bretagne (www.thepapalvisit.org.uk) depuisunmoisdans
grtain’s got talent». Là encore le fidèle Vatican. Il promet que «ceux qui ne justifier M Andrew Summersgill, un et y acheter quelques souvenirs: tee- lepaysnedonneaucun
repartira avec des cadeaux: un CD sur pourront pas se le permettre seront des coordinateurs de la visite du Pape. shirt «métal», bougies ou bracelets à signed’apaisement.
le voyage papal et un livre de prières. exemptés de cette contribution», sans Les organisateurs comptent ainsi récu- l’effigieduPapesontd’oresetdéjàdis-
Pour les moins fortunés, il restera la préciser toutefois de quelle manière les pérerunepartiedescoûtsdelavisitede ponibles.
ALEFIGARO vendredi6août2010
Enimages:ilya65ans,
l’enferatomique 5international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
L’Amériquesejoint
àlacommémoration
d’Hiroshima
Pour la première fois, un représentant américain
participera aujourd’hui aux cérémonies
edu 65 anniversaire du bombardement atomique.
qu’avait opposée, quelques semaines
RENAUDGIRARD LePalaisd’expositionauparavant, l’armée japonaise lors de la
ENVOYÉSPÉCIALÀWASHINGTON industrielle
conquête américaine des îles méridio- d’Hiroshima,
ÉTATS-UNIS Aujourd’hui, pour la pre- nales de l’Archipel (Okinawa), avait enseptembre1945,
mière fois depuis soixante-cinq ans, les persuadé l’état-major de MacArthur aujourd’huiconnusous
États-Unis participeront à la cérémonie qu’une invasion classique du Japon, lenomduDôme
commémorative du bombardement menée à l’exemple de l’invasion de delabombe
atomique d’Hiroshima. John Roos, l’Europe après le débarquement en atomique. STR/AFP
l’ambassadeur américain au Japon, se Normandie, ferait au bas mot un million
rendra sur le site – où quelques ruines de morts. militaires nippons à l’égard des peuples Ce soldat nippon était-il sincère ou se
ZOOMont été conservées en l’état pour perpé- La fournaise et le souffle engendrés asiatiques qu’ils avaient soumis. La contentait-il de répéter ses cours de
tuer la mémoire du premier massacre presse française titra sur l’«exploit l’école de guerre ? Mais c’est un fait
nucléaire de l’histoire humaine-, afin scientifique» que représentait la bombe historique que l’occupation américaine
d’y déposer une gerbe. À Washington, d’Hiroshima. du Japon se passa ensuite à merveille, et LesKényansdisentLafournaiseetlesouffle
le département d’État (l’équivalent de Les Américains n’ont jamais envisagé que la population de Tokyo se pressa ouiàlanouvelleConstitutionengendrésparl’explosion
notre ministère des Affaires étrangères) d’exprimer des excuses pour la destruc- dans les rues pour rendre hommage à LesKényansontapprouvépar
nelaissèrentpasâmea précisé qu’il s’agissait d’«exprimer tion d’Hiroshima. Les historiens s’ac- MacArthur, lorsqu’il dut quitter son référendumavecunemajorité
notre respect envers toutes les victimes cordent pour dire que, sans elle, jamais poste de proconsul, après avoir été li- absolue(plusde67%)leprojetquivivedansunrayon
delaSecondeGuerremondiale». l’empereur ne serait sorti de sa tour mogé par Truman sur la question co- deréformedelaConstitution.deplusd’unkilomètre
Le 6 août 1945, sur ordre du président d’ivoire, pour ordonner – par un mes- réenne. Depuis 1955, les États-Unis et Ildevraitpermettrela
Truman, une forteresse volante de l’US sage radiodiffusé le 15 août - à ses sol- le Japon sont liés par un accord straté- démocratisationdesinstitutions,
Air Force largua une bombe atomique à par l’explosion ne laissèrent pas âme qui dats de cesser le combat, face à un ad- gique de défense mutuelle, équivalent lacréationd’unechambrehaute
l’uranium sur la ville industrielle d’Hi- vive dans un rayon de plus d’un kilo- versaire à l’évidence beaucoup plus de celui de l’Alliance atlantique pour etlerenforcement
roshima, qui abritait l’état-major de mètre. 140 000 personnes y périrent, puissant qu’eux. Commencés en 1944, l’Europe. L’Archipel demeure un allié desattributionsdel’Assemblée
l’armée japonaise. Trois mois après la immédiatement, ou dans l’année qui les bombardements classiques de To- indéfectible de l’Amérique en Asie. Et nationale.C’estunélémentclé
capitulation allemande, le but était de suivit, des suites de leur exposition aux kyo, qui provoquaient de gigantesques ce n’est pas la montée en puissance de del’accorddepartagedupouvoir
faire capituler à son tour la dictature radiations. La très grande majorité incendies dans cette ville aux maisons la marine chinoise qui risque de chan- passéen2008entreleprésident
militaire nippone, qui avait agressé par d’entre elles étaient des civils. Quand de bois, firent beaucoup plus de victi- ger cet état de fait. MwaiKibakietsonpremier
surprise les États-Unis en décem- elle parvint en Europe, la nouvelle mes que celui d’Hiroshima. Le geste américain symbolique ministre,RailaOdinga,
bre 1941, en détruisant la base navale de n’émut personne, car y étaient déjà d’aujourd’hui est évidemment dans le pourmettrefinauxviolences
AccorddedéfensemutuellePearl Harbour. La résistance désespérée connues les atrocités commises par les fil du discours tenu par Obama à Prague quiavaientsuivila
En revanche, le bombardement nu- en avril 2009, où le président avait ap- présidentiellede2007et
cléaire de Nagasaki, effectué trois jours pelé à la construction d’un «monde avaientfait1300morts.
plus tard sur cette charmante ville por- sans armes nucléaires». Peu après,UnepremièreaussipourlaFrance tuaire du sud-ouest de l’Archipel, cen- l’Amérique entama avec la Russie des
tre historique du christianisme nippon, négociations pour réduire d’un bon EN BREFest très difficilement justifiable. Était- quart leurs stocks respectifs d’ogivesAU CÔTÉ de l’ambassadeur américain, taire général de l’ONU devait également
ce par volonté d’expérimenter la bom- nucléaires. Signé le 8 avril 2010, le trai-seront aussi présents aujourd’hui pour la visiter le mémorial dédié aux victimes
be au plutonium, que les chercheurs té Start 3 attend toujours sa ratification L’Otanreconnaîtavoirtuépremière fois à Hiroshima le secrétaire coréennes de la bombe nucléaire.
américains avaient également mis au américaine, que le Sénat a repoussée descivilsenAfghanistangénéral de l’ONU, Ban Ki-moon, un char- L’ancien directeur du Musée du mémo-
gé d’affaires français et un envoyé spé- rial de la paix à Hiroshima, Akihiro Taka- point ? L’examen des archives n’est pour sa session d’automne. L’Otanareconnuavoirtuéhier
cial britannique. Arrivé hier à Nagasaki, hashi, a confié sur la chaîne publique toujours pas concluant. En 1989, à l’oc- Personne ici ne doute de la sincérité «entrequatreetunedouzaineou
Ban Ki-moon, dans un discours pronon- NHK : « Je ressens de la haine (envers casion d’un reportage que nous avions de l’aversion du président pour les ar- plus»decivilsdansdescombats
cé sur le site même au-dessus duquel la les États-Unis), mais vous ne pouvez effectué auprès des forces armées japo- mes nucléaires. Mais Obama, qui assis- danslaprovincedeNangarhar,
bombe au plutonium a explosé, a déclaré effacer la haine par la haine. Je ne dis pas naises, un officier de presse avait justi- tera en novembre au forum de l’Apec à dansl’estdel’Afghanistan.La
que « le seul moyen de s’assurer que les que l’ambassadeur américain doit pré- fié ce bombardement, par la nécessité Yokohama, osera-t-il se rendre lui- veille,legénéralDavidPetraeus
armes nucléaires ne seront plus jamais senter des excuses, mais je voudrais
que les Américains avaient de faire même sur le site d’Hiroshima? Y expri- annonçaitdenouvellesdirectives
utilisées est de les éliminer ». Le secré- qu’il prie sincèrement pour les morts. »
croire à leur ennemi qu’ils disposaient mera-t-il quelque forme de regret? Nul visantàépargnerlescivils.
d’un large stock de bombes atomiques. ne le sait encore…
QuatorzeAméricainsarrêtés
poursoutienauxshebab
Quatorzecitoyensaméricainsont
étéarrêtésauxÉtats-UnispourNoamiCampbellneconnaîtpas«lesdiamantsdusang» avoirvoulurejoindrelesshebab,
desinsurgésislamistessomaliens
Témoin devant un tribunal international, la top-modèle ne se souvient affiliésàal-Qaida.
pas d’avoir reçu un cadeau de l’ex-président libérien Charles Taylor. KagannomméeàlaCour
suprêmeaméricaine
mants, j’ai l’habitude de les voir tout son soutien, Taylor se faisait payer en dia- LeSénataméricainaconfirméPIERREPRIER
brillants dans des boîtes», a expliqué mants dont la Sierra Leone regorge. Ils hiersoirlanominationd’Elena
JUSTICEINTERNATIONALE Naomi Cam- avec un sourire Naomi Campbell, qui sont devenus célèbres sous le nom de KaganaupostedejugeàlaCour
pbell a-t-elle reçu des diamants de l’ex- fut l’un des top-modèles les mieux «diamants du sang». Depuis le début du suprême.Elleestlaquatrième
président libérien Charles Taylor, jugé payés du monde. procès en 2008, l’accusation cherche une femmedansl’histoiredesÉtats-
pour crimes contre l’humanité? L’accu- preuve matérielle de la possession de tel- Unisàsiégerparmilessages.
Unepreuvematériellesation comptait beaucoup sur le témoi- les pierres par Taylor, qui nie tout en bloc.
LesinondationsauPakistangnage de la top-modèle, hier, devant le Pour la procureur, il était pourtant essen- Peine perdue. C’est simple, Naomi
ontaffecté4millionstribunal international pour la Sierra Leo- tiel que le mannequin reconnaisse avoir Campbell n’avait «jamais entendu parler
depersonnesne à La Haye. La procureur Brenda Hollis reçu des diamants de Charles Taylor. Pre- des “diamants du sang”, ni de Charles
est restée sur sa faim. Vêtue d’un tailleur mier chef d’État africain à être inculpé par Taylor,niduLiberia» avant la nuit fatidi- Unesemaineaprèsledébut
crème de ministre, choisissant ses mots, la justice internationale, Taylor, président que. Quant aux diamants bruts, elle les a desinondations,lenombre
le mannequin a donné une explication du Liberia de 1997 à 2003, est accusé «donnésàunami», le directeur du Fonds devictimess’élèveàplus
entortillée des événements de septem- d’avoir lancé et armé de 1991 à 2001 les de Nelson Mandela pour les enfants, qui a de4millions.Unecrise
bre 1997 au Cap, en Afrique du Sud. Oui, rebelles sanguinaires de la Sierra Leone démenti hier. La procureur, quant à elle, alimentairemajeure
deux hommes noirs ont bien frappé en voisine, responsables d’au moins 120000 peut toutefois espérer marquer des points estredoutée.NaomiCampbelllorsdesontémoignage
pleine nuit à la porte de sa chambre d’hô- morts et spécialistes du découpage de ci- lors de l’audition de Mia Farrow et de Ca- auprocèsdeCharlesTaylor,
tel, après un dîner de charité où elle était vils vivant à la machette. En échange de rol White, prévue pour lundi. hieràLaHaye. REUTERSTV
assise près du président libérien. Oui, ces
hommes lui ont tendu une bourse. Non,
elle ne leur a pas demandé la raison de
cette urgence. Ni qui offrait l’objet. Ni ce
qu’il y avait dedans. Non, elle n’a pas été LesdeuxCoréesprêtesàl’affrontementenmerJaune
surprise:«Descadeaux,j’enreçoistoutle
temps.» Séoul engage une démonstration militaire sans précédent le long de sa frontière maritime.
Satisfaite d’avoir reçu, comme d’ha-
bitude, une bourse apportée par des in- nord-coréen contre toute nouvelle sion. Le régime de Kim Jong-il avait déjà navires de pêche pendant la durée des
SÉBASTIENFALLETTIconnus au cœur de la nuit, le manne- agression. Et qui fait craindre un nouveau agité la menace d’une confrontation à la exercices, attisant les craintes. En no-
SÉOUL
quin est allé se recoucher et n’a pas dérapage naval dans ces eaux qui ont été veille des manœuvres conjointes menée vembre dernier, les deux marines
ouvert son présent avant le lendemain, ASIEORIENTALE La tension est de nou- le théâtre de trois affrontements directs par la marine du Sud et l’US Navy le mois s’étaient affrontées dans ces parages, le
assure-t-elle. Déception: la pochette veau palpable sur les eaux laiteuses de la entre les deux marines depuis 1999. dernier. Mais l’opération «Invincible Spi- long de la Northern Limit Line, cette
contenait seulement«deuxoutroispe- mer Jaune. Hier, la Corée du Sud s’est rit» s’était déroulée sans encombre le frontière maritime tracée par un général
«Ripostephysiquepuissante»titscaillouxsales». engagée dans une démonstration de for- long de la côte orientale de la péninsule. américain à la fin de la guerre de Corée
La lumière a jailli au petit-déjeuner, ce militaire sans précédent le long de sa «Notrearméevasurveillerdeprèsl’enne- Cette fois-ci, les risques de provocation (1950-1953) et jamais reconnue par
grâce à l’agent de Naomi Campbell, Ca- frontière maritime contestée par Pyon- mi, elle sera prête en toute circonstance et sont jugés plus importants car les Pyongyang. L’artillerie de Séoul avait
rol White, ou bien à l’actrice Mia Far- gyang, là même où sa corvetteCheonan a elle ne tolérera aucune provocation», a manœuvres se déroulent en mer Jaune, alors surclassé la vétuste marine commu-
row, également invitée. Le témoin ne sombré en mars dernier. Plus de prévenu, lapidaire, le vice-amiral Kim au large de l’île de Baekyondo, où seraient niste, laissant un navire ennemi en flam-
s’en souvient plus très bien : «Ce sont 4500 soldats, 50 avions et 29 navires Kyung-sik. Il répliquait aux menaces pro- morts les 46 marins du Cheonan.Etla mes. Humiliée par cette cuisante défaite,
probablement des diamants bruts, m’a participent pendant cinq jours au plus férées la veille par la marine communiste flotte du Sud ne bénéficie plus de la pré- la marine du Nord aurait monté l’opéra-
dit l’une des deux, et ils viennent évi- grand exercice de lutte anti-sous-marine qui promettait une «riposte physique sence dissuasive de l’US Navy et de son tion commando de représailles contre le
demment de Charles Taylor.» Il faut jamais mené par Séoul. Une opération puissante» contre l’armada du Sud, porte-avions nucléaire USS Washington. Cheonan pour regagner la confiance de
comprendre le mannequin : «Les dia- qui vise à mettre en garde l’ennemi qu’elle présente comme une force d’inva- La marine du Nord a interdit la zone à ses Kim Jong-il, avancent les experts.
C