Magazine Le Figaro du 07 mars 2009

Magazine Le Figaro du 07 mars 2009

-

Livres
37 pages

Description

Venez lire le Figaro magazine du 07/03/2009

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 mars 2009
Nombre de lectures 53
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

RectoVerso2 samedi7-dimanche8mars20091
Deboutdegaucheàdroite:AbdourahmanWaberi,DavidFoenkinos,
Jean-PhilippeToussaint,SiriHustvedt,PaulAuster,Bernard-HenriLévy,
etOlivierRolin.Assisdegaucheàdroite:ChantalThomas,MarieDarrieussecq
etOlivierBarrot.Tousétaientréunislasemainedernièreàl’Université
deNewYork. J.-C.BourcartpourleFigaro
n octobre dernier, les Américains ÉDITIONUnedizained’auteursontétéinvitésàl’UniversitédeNewYorkpourfaire
curieuxdedécouvrirl’œuvredunou-
veaulauréatduprixNobeldelittéra- découvrirlalittératurefrançaised’aujourd’huiaulecteurd’outre-Atlantique.
ture durent se rendre à l’évidence:
difficile en effet de trouver à New
York et plus encore ailleurs un livreEtraduit en anglais de Jean-Marie
Gustave Le Clézio. «Jean-Mary Who?» À ce nom
imprononçable pour un Anglo-Saxon s’ajoutaitDesécrivainsfrançaisl’écueil de la rareté des traductions proposées. Il
aura donc fallu un Nobel pour que les éditeurs
s’intéressent à l’homme qui réside pourtant une
partie de l’année à Albuquerque (Nouveau-Mexi-
que). En mai prochain, le Frenchy devrait même
honorer de sa présence le prestigieux festival litté-
raire new-yorkais World Voices, qui reçoit tous lesàlaconquêteans des poids lourds de la littérature mondiale.
Umberto Eco et Salman Rushdie y sont passés en
vedettel’annéedernière.PourLeClézio,l’affaireest
danslesac.Àceprix,donc.
Pourlesautres,lecheminestsouventpluslong.
Il suffit d’ailleurs d’un petit test pour se rendre à
l’évidence. Posez ingénument la question lors d’undeManhattandîner new-yorkais: «Quel auteur français connais-
sez-vous?» On vous répondra volontiers Stendhal,
Proust ou Flaubert. Soit, et encore? Camus et Sar- PARFRANÇOISEDARGENT, envoyéespécialeàNewYork
tre… En creusant un peu auprès du bataillon des
francophiles convaincus, on vous avancera fière- décontractée avec permission de sauter les cours Daniel Pearl, l’écrivain était en terrain connu pour AdamGopnik,visiblementcharmé.Ilaimaitdéjàla
mentlenomd’IrèneNémirovskyetsaSuitefrançai- magistraux des petits camarades. D’où la sempiter- répondre au journaliste Mark Danner, « dites FranceetParis,iladoredésormaissesromancières
se, dernier phénomène éditorial français connu au nellequestiondanslesascenseursduSofiteloùétait M.D.»,a-t-ilprécisétaquin.Aupremierrang,Ariel- pleines d’esprit, même si le titre de leurs œuvres
pays de l’Oncle Sam. Le couperet tombe, implaca- la troupe française: «Où étais-tu?» La prudente le Dombasle buvait ses paroles. Juste retour des laisseparfoisàdésirer(n’a-t-onpasclarifiépourle
ble.DeceuxquifréquententactuellementleCaféde réponse des débuts – «Voir Bonnard au Met» – n’a choses, il y a quelque temps, c’est lui qui l’applau- public américain Truismes avec ce titre: Pig Tales:
Flore,point.Outrèspeusil’onconsidèrequequel- pas fait long feu. À l’issue du séjour, personne ne dissaitàBroadway.BHLpenseàtout.Letitredeson a Novel of Lust and Transformation?). «Je regrette
ques auteurs arrivent à tirer leur épingle du jeu, cachait plus son sac shopping Abercrombie and derniersuccèsicin’amêmepaseubesoind’êtretra- de ne pas lire suffisamment bien le français pour
comme Catherine Millet, invitée à débattre l’année Fitch et on se refilait l’adresse du bar sympa sur duit.EnFrance,ils’appelaitdéjàAmericanVertigo. découvrircequisefaitchezvous,adéclarél’Améri-
dernièrelorsdeWorldVoicesmaisdontlelivreThe Canal Street. Bien plus décontracté que le café ger- caine Francine Prose à l’issue du débat qui la
Sexual Life of Catherine M. correspond, il est vrai, à manopratinassurément. confrontait à Emmanuel Carrère. Il est dommage
une certaine idée de la France: friponne et décom- Autermedestroisjours,lamissiondeséduction qu’il y ait si peu de traductions des romans français
plexée. étaitréussie.«Ceuxquiétaientsceptiquesaudépart auxÉtats-Unis.»«Posezingénument
C’estdoncbiendanslebutdecontrerquelques ont montré leur curiosité après avoir constaté que le
idées reçues qu’une dizaine d’écrivains français, public suivait, y compris la presse locale. Ce n’était «Meilleurestraductionsdel’année»laquestionbien vivants et pas forcément nobélisables, se sont pourtantpasgagnéd’avance»,noteFabriceGabriel, Favoriser les traductions, c’est ce à quoi
rendus la semaine dernière à New York pour pro- l’«attaché du livre» à l’ambassade de France. Pour s’emploie justement le Service du livre de l’ambas-lorsd’undînermouvoir ce que les organisateurs ont appelé «the remporterlamise,laFranceajudicieusementplacé sade en aidant les éditeurs sur ce point précis.
newfrenchwriting»lorsd’unfestivalfranco-améri- en avant quelques jokers à toute épreuve. Reine en Aujourd’hui,onpeutdonctrouverassezfacilement
cain. Trié sur le volet – seuls ceux qui sont déjà la matière, la dessinatrice Marjane Satrapi a formé dans les rayons des grandes librairies des romansnew-yorkais:
publiés aux États-Unis ont eu droit au voyage –, le unpétillantduoavecl’iconoclastedelabandedes- aux titres «so french» comme Chez Moi (Mangez-
panel était plutôt éclectique puisque s’y côtoyaient sinée américaine contemporaine, Chris Ware. Les moi, d’Agnès Desarthe), Tokyo Fiancée (Ni d’Ève ni“quelauteurfrançaisFrédéric Beigbeder, Emmanuel Carrère, Marie Dar- deuxcompèresontenflamméprèsde800auditeurs, d’Adam,d’AmélieNothomb)ouTheEleganceofthe
rieussecq, David Foenkinos, Bernard-Henri Lévy, très jeunes, très branchés et très enthousiastes, Hedgehoge(L’Éléganceduhérisson,deMurielBarbe-connaissez-vous?”Marie N’Diaye, Olivier Rolin, Marjane Satrapi, appâtés par l’annonce qu’en avait faite le New Yor- ry). Un détour par la grande librairie Barnes and
eChantalThomas,Jean-PhilippeToussaintetAbdou- kercommel’undesévénementsdelasemaine.Assis Noble de la V Avenue le confirme. Le best-seller
rahman Waberi, tous conviés par l’ambassade et au premier rang, le dessinateur new-yorkais Art françaisdeMurielBarberyestenbonneplacesurleOnvousrépondra
CulturesFrance, l’opérateur délégué par le Quai Spiegelman a écouté la Franco-Iranienne dire présentoir consacré aux «meilleures traductions de
d’Orsay et le ministère de la Culture pour promou- qu’elleavaiteularévélationdesavieenlisantMaus. l’année». On y retrouve aussi The Bathroom etvolontiersStendhal,
voirlaFranceàl’étranger. Comme tous n’ont pas eu la chance de voir leur Camera, deux livres de Jean-Philippe Toussaint
œuvreconvaincreHollywood(lefilmtirédesaban- dontlaproses’exportebien.ProustouFlaubert.»Conquérirl’eldoradoaméricain de dessinée Persépolis, qu’elle coréalisa, fut sélec- Cet auteur était d’ailleurs de ceux qui ont fait le
New York, sa vénérable université, la fameuse tionné aux Oscars en 2007), certains invités avaient voyage de Paris à New York. Il y a disserté avec
NYUautourdeWashingtonSquare,coorganisatrice affûtéd’autresarmes. humour et esprit de la part du réel et de la fiction
du festival, a accueilli chaleureusement ce com- C’estlecasdeBernard-HenriLévy,venuenstra- Si BHL était accompagné de son épouse, Marie dans la littérature, en compagnie de la romancière
memando littéraire venu débattre trois jours durant tège conquérir l’eldorado américain. Car, le média- Darrieussecq a préféré venir avec son éditeur. Rec- Siri Hustvedt, à la ville M Paul Auster. Monsieur
avec des auteurs américains. Si, sur le papier, cette tique philosophe développe depuis quelques tificatif de l’intéressé, Jean-Paul Hirsch, directeur était, quant à lui, assis au premier rang, fidèle sou-
opérationpouvaitencoreressembleràunesérieuse années à New York un influent réseau local. Il était delamaisonP.O.L:«J’ail’habituded’accompagner tien de ses amis français. On se serait presque cru
tentative de pénétration du marché américain, elle d’ailleursleseuldelabandeàyavoirsonagent.Son mes auteurs, que ce soit à Montpellier ou à New dans une version modernisée du salon littéraire
avait,acontrario,danslaréalitéunpetitairdevoya- inclination à faire de chaque rencontre un show York.» Bien lui en a pris. Ses deux poulains, Marie d’antan. À un détail près, cependant. À l’époque,
gedeclasse,deceluiquiauraitpermisauxbonsélé- paraît ici des plus naturelles, même sous le rideau Darrieussecq,donc,etEmmanuelCarrères’ensont toutlemondeparlaitlefrançais,lalanguedel’excel-
ments de visiter Manhattan plutôt que la tradition- cramoisi et les médaillons en stuc de la vénérable trèsbiensortis.Lapremièredansunanglaisparfait lence. Aujourd’hui, un as de la traduction simulta-
nelle banlieue de Gloucester. Une colonie plutôt NYU.AprèslesuccèsauxÉtats-Unisdesonlivresur face à l’une des plumes vedettes du New Yorker, néeestcachéderrièrelesrideaux.
AFrancePolitique
1samedi 7 - dimanche 8 mars 2009 3
tion ne pouvait que le suivre. Les
questions étaient les bonnes. Mais
les pratiques du LKP ont montréGuadeloupe:
leurslimites.Laquestionmêmede
l’État de droit en Guadeloupe s’est
poséeetcontinuedeseposer.
Les chefs d’entreprise et lesÉlieDomota commerçantsnongrévistesontété
obligésdebaisserlerideausousles
pressions. Voire les menaces. Des
cas de tabassages ont été signalés
(nos éditions du 26 février). Hier,menace
aprèsseptsemainesdegrèvegéné-
rale, Domota a encore appelé ses
troupes à continuer de bloquer les
entreprises qui n’appliqueraient
pasl’accordsignéparunepartiedulesbékés
patronatlocal.Maishier,leministè-
re du Travail a annoncé qu’il allait
OUTRE-MER toutlorsquel’onsaitqu’iln’yaplus lancer la procédure d’extension de
LeleaderduLKPaffirme enGuadeloupe,contrairementàla l’accordàtouslessalariésdesentre-
quelespatronsdevront Martinique, de békés descendants prisesprivéesdel’île.
appliquerlahausse de colons blancs qui ont eu la tête Domota initie-t-il une nouvelle
dessalairesouquitterl’île. tranchée sous la Révolution. Mais méthode de «dialogue» social?
juste des descendants de « blancs Dans les cortèges du LKP, les por-
ÉLIEDOMOTAa-t-iltombélemas- pays »venusfairefortuneaumilieu traits du Che Guevara n’étaient
eque?Jeudisoir,surTéléGuadelou- du XIX siècle. Soit bien après jamaisloin.Quantauxéluslocaux,
pe, le leader du LKP a adressé une l’esclavage. ilssontétonnammentrestésabsents
menace aux patrons qui refuse- Certes, officiellement toujours, dececonflitquisemblelesdépasser.
raient d’appliquer une augmenta- Élie Domota ne parle d’indépen- Malgré ses pratiques, Domota, qui
tion de 200 € net pour les salariés dance. Il se contente juste de n’a aucun mandat électif, a néan-
situésau-dessousde1,4smic: «Soit dénoncer les pratiques de «l’État moins trouvé une «légitimité» à la
ils appliqueront l’accord, soit ils colonial» dont les sous sont pour- Inconnuhorsdel’îleilyatroismois,ÉlieDomotas’estimposéàlatêteduLKPenréussissantàfédérer tabledesnégociationsavecl’État.Se
quitteront la Guadeloupe», a-t-il tant toujours les bienvenus. Quant 46organisationssyndicalesetassociativesauseinducollectif«contrelaprofitation». Naegelen/Reuters rêve-t-ilen«libérateur»delaGua-
lancé. aux journalistes parisiens, ce sont, deloupe?PourbeaucoupdeGuade-
Certes, Domota n’en est pas pour lui, des «journalistes étran- dansl’administrationsontoccupés delà des côtes guadeloupéennes, làoùcelapouvaitfairemal.Comme loupéens, «après l’Éternel, il y a
encore à dire «la valise ou le cer- gers». par des «métros» est lui-même parsamédiatisation? pour certaines situations de quasi- Domota»!Pourd’autres,enrevan-
cueil »,commelefitleFLNausujet directeur adjoint de l’ANPE. Et Au début, son combat pouvait monopole, notamment dans la che,ceseraitunecatastrophe.
despieds-noirs.Maisquandilexpli- Descasdetabassages bénéficie,àcetitre,d’unesurrému- passer pour légitime. Avec les grande distribution. Ou dans la RODOLPHEGEISLER
queque «nous ne laisserons pas une Nationaliste,ÉlieDomota?Ilne nérationde40%.Comme37%dela 46organisationssyndicalesetasso- dénonciationd’uneéconomiesous
bande de békés rétablir l’esclavage», parle pas de préférence nationale. populationactivedel’île. ciatives qui forment le LKP, le col- perfusion, parce que dépendante Guadeloupe:
la ligne jaune n’est pas loin d’être Mais juste de préférence locale à Au final, que veut Domota? lectif«contrelaprofitation»,Domo- des importations et incapable de
lehold-upfranchie.Sespropos,mêmes’ils’en l’embauche! Pourtant, celui qui S’est-illaisségriser,luiqueperson- ta a posé un certain nombre de vivredesesexportations.Audépart,»
défend,transpirentleracisme.Sur- assurequetouslespostesdecadres neneconnaissaitilyatroismoisau- «vraies»questions.Ilamisledoigt danssagrandemajorité,lapopula- L’EDITORIALPAGE17
L’UMPdénonceles«tontonsmacoutes»duLKP,legouvernementrestediscret
Lesecrétaired’État deloupe»encasderefusdeshaus- sera respecté». Le préfet de Guade- les «opérations d’intimidation» qu’elle soit ne sont pas des valeurs LKP est allé trop loin,explique-t-il.
àl’Outre-Merdemande ses de salaires (lire ci-dessus). Hier, loupe s’était exprimé un peu plus menées par «des sortes de tontons républicaines, confie-t-il. Les pro- Ces déclarations sur les entreprises
àlajusticedesepencher seul le secrétaire d’État à l’Outre- tôt: «Les règles républicaines conti- macoutes du LKP en Guadeloupe», pos d’Élie Domota ne ressemblent qui devront quitter l’île peuvent
surlesproposdeDomota. Mer Yves Jégo est monté au front nueront à s’appliquer en Guadelou- en référence aux milices du dicta- pas à la Guadeloupe et font beau- peut-être être assimilées à un appel
pourdéfendreleschefsd’entreprise pe»,aprévenuNicolasDesforges. teurd’HaïtiFrançoisDuvalier. coup de mal à cette île.»Soncollè- à la violence et donner lieu à d’éven-
PAS DE DÉCLARATION de Mati- de l’île qu’il n’a pas épargnés ces Enmétropole,lesréactionsdes gue Éric Raoult s’interroge sur la tuelles poursuites.» Hier, Yves Jégo
gnon,nidelaministredel’Intérieur dernièressemaines. «Les propos de parlementairesn’ontpasétébeau- «Unappelàlaviolence» teneurmêmedespropostenuspar aadmisquelaquestionseposeeta
Michèle Alliot-Marie. Le gouverne- menace vis-à-vis des chefs d’entre- coup plus nourries. Mais, dans la Ancien préfet de la Guadelou- Élie Domota et sur leur caractère demandé «aux autorités de la justi-
ment ne souhaite pas réagir aux prise ne sont pas acceptables»,a-t-il majorité, certains commencent à pe,ledéputéUMPMichelDiefen- éventuellement délictueux. Il ce de s’intéresser à des propos qui ne
propos tenus par le leader du LKP déclaréenfindejournéesurFrance s’inquiéter des dérapages verbaux bachers’inquiètedeladériveiden- s’apprête à adresser une question sont pas en phase avec le droit de
ÉlieDomotaetsesmenacessurles 5, ajoutant que «la Guadeloupe est de Domota. Le porte-parole de titaireduconflit: «Le racisme d’où écrite sur le sujet à la garde des notre pays».
entreprises qui «quitteront la Gua- un pays de droit où l’état de droit l’UMP Frédéric Lefebvre dénonce qu’il vienne et la violence quelle SceauxRachidaDati.«Le leader du ANNEROVAN
DOLCEGABBANA.IT
CDiriez-vous que réduire le nombre de collectivités territoriales
(régions, départements, communes) est aujourd’hui en France ?
Xxxxxxxxxxx
erVote au 1 tour de la présidentielle 2007
Gauche Ségolène François Nicolas Jean-Marie Abst., blanc
En % non socialiste Royal Bayrou Sarkozy Le Pen et nul
Total (+14)41% 15 10 38 78 44 40OUI
Tout à fait
Totalprioritaire (-16) 85 88 62 21 56 56Important mais NON 57%
pas prioritaire
( ) évolution depuis janvier
37%
16% FrancePolitique
4 samedi 7 - dimanche 8 mars 20091
47%
Très bonne opinion/ Très mauvaise opinion/ …Certainement/ …Certainement pas/NSP NSPSecondaireAssez bonne opinion Assez mauvaise opinion Les Français réservés sur la fusion des Régions …Probablement …Probablement pas
Nicolas SarkozyFrançois Bayrou
SONDAGE
Selonl’enquêteOpinionWay, Diriez-vous que la réduction Êtes-vous favorable aux propositions suivantes : L’AlsaceetlaLorraine53%despersonnes du nombre de collectivités serebiffent50% 50%Élire par une même élection, à partir de 2014,interrogéessontopposées territoriales (régions,
àlaréductiondunombre ■ «La Lorraine a envie de resterles conseillers régionaux et départementaux
départements,communes) est… erVote au 1 tour de la présidentielle 2007deconseilsrégionaux la Lorraine, et l’Alsace doit rester
2%44% 42% 14% 39% 59%de22à15. Gauche Ségolène François Nicolas Jean-Marie Abst., blanc l’Alsace.»LesocialisteJean-Pierre
En % non socialiste Royal Bayrou Sarkozy Le Pen et nul Masseret et l’UMP Adrien Zeller,… tout à fait prioritaire
QUANDl’idéed’unegranderéfor- Total qui président respectivement la François BayrouMartine Aubry 77% 68 76 91 85 72 63favorablesme des collectivités locales a régionLorraineetlarégionAlsace,
émergé à l’Élysée et au gouverne- ont cosigné un communiqué hier
16%ment, il y a presque un an, elle pour affirmer leur opposition à
3%13% 37% 60%43% 44% Instaurer l’élection au suffrage universel directétait souvent accompagnée d’une … important mais «l’idée gratuite» d’une fusion de
pas prioritairecrainte:«C’estunsujettrèstechni- des représentants des structures intercommunales leurs collectivités. Habitant cha-37%
que,quin’intéressequelesélusetla cun à la frontière de leurs deuxEn %
Nicolas Sarkozy Martine Aubrypresse, expliquait alors un minis- régions,le«plusLorraindesAlsa-
Total
tre. Le risque est qu’il accapare les ciens et le plus Alsacien des Lor-76% 71 82 83 83 69 53favorables
débats et face passer au second rains» précisent qu’ils «n’ont pas
rang les vraies préoccupations des besoin de cadre juridique supplé-5% 3%41% 54% 31% 66%
Français.» Cette prévision s’est mentaire pour se mettre autour
Favoriser les regroupements volontaires de départements… secondaire47%aujourd’huipresqueréalisée.Bien d’unetableetdébattredesproblè-
En %avant que le comité Balladur ne mes et projets communs à leurs
Olivier Ségolène39% 48% 13% remette son rapport, les élus se Régions». 28% 69% 3%TotalBesancenot Royal64% 59 53 78 77 67 39sont mobilisés, la presse s’en est favorables Adrien Zeller, dans un courrier
fait très largement l’écho mais les adressé à Nicolas Sarkozy,Dominique Olivier 24% 73% 3%32% 48% 20% Françaisrestentaujourd’huidubi- s’inquiète par ailleurs de la sup-Voynet Besancenot
Sondage réalisé par OpinionWay pour Le Figaro. Étude réalisée tatifssurl’importancedeceprojet. pression de la clause de compé-Réduire le nombre de Régions de 22 à 15auprès d’un échantillon de 1 004 individus, représentatif de la population
française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la tence générale pour les départe-Marie-George Jean-MarieGauche Ségolène François Nicolas Jean-Marie Abst., blanc 14% 84% 2%32% 50% 18% méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie En % non socialiste Royal Bayrou Sarkozy Le Pen et nulAttachésàleurterritoire ments et les Régions, qui leurBuffet Le Pensocioprofessionnelle et de région de résidence. Mode d’interrogation :
l’échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Selonnotresondagehebdoma- permet d’intervenir dans toutTotal
Assisted Web Interview). Dates de terrain : les interviews ont été réalisées 45% 25 31 55 66 52 21Ségolène favorables Dominiquedaire réalisé par l’institut Opi- domaine sur la base de l’intérêt 13% 83% 4%les 4 et 5 mars 2009.30% 63% 7%
VoynetRoyal nionWay, seules 16% des person- public. Ce serait « un recul pour
nes interrogées jugent qu’il est les territoires concernés » et « unLE FIGAROPhilippe Marie-Georgeprioritaire«deréduirelenombrede recul grave pour la modernisa- 12% 85% 3%21% 64% 15%De Villiers Buffetcollectivités territoriales», quand miseenplacedunouveausystème octobre, la ministre de l’Intérieur, me importante. Dans le détail cependant la réduction du nom- tion de la France », explique-t-il.Tout à fait
prioritaire47% considèrent cette réforme d’immatriculation des véhicules, Alliot-Marie, a finalement cédé, d’ailleurs, certaines propositions bre de Régions de 22 à 15. Et la « À la différence de la crise ban- PhilippeJean-Marie Important mais
15% 78% 7% commesecondaire.Parmilesélec- décidéel’automnedernier,avaiteu après plusieurs mois de controver- du rapport Balladur sont même garantie que ce processus se fera caire, où la loi doit imposer », 12% 85% 3%pas prioritaire De VilliersLe Pen
teursdeNicolasSarkozyen2007,ils valeurdetest.Fairedisparaîtretoute ses, autorisant la présence d’un massivement approuvées: la réu- de manière volontaire ne semble conclut-il en citant le président
nesontque22%àêtreconvaincus référence au département sur les numéro de département au choix, nion des élections départementa- rienychanger. américain Jefferson: « On ne
delaprioritédecettemesure. plaquesminéralogiquesavaitsusci- surmontédulogodelaRégion. les et régionales (77%), l’élection J.-B.G. résout un problème de démocra-
37%Mais depuis le pronostic de ce téunelevéedeboucliersdesélusde Cet intérêt pour le fait local des conseillers intercommunaux tie, ici locale, que par plus (et16%
ministre,unepremièrepolémique droitecommedegauche.Ilssetrou- explique ainsi que si les Français (76%) ou même le regroupement mieux) de démocratie ! »L’intégralité
a déjà démontré que, pour techni- vaient renforcés par des sondages ne jugent pas prioritaire la réduc- volontaire de départements J.-B.G.@ du sondagelquesquesoientcessujets,ilsnelais- indiquant que les Français étaient tiondunombredecollectivités,ils (64%). Une majorité des person-
sentpaslesFrançaisdemarbre.La très attachés à leur territoire. Fin restent 53% à considérer la réfor- nes interrogées (53%) rejettent SURLEFIGARO.FR/POLITIQUE
47%
PatrickDevedjian:«MavisionduGrandParis»
Secondaire
LeprésidentUMP rantiesassurées,nousseronsdis- surcroît,laplupartdescollectivi- démocratiqueetnesontpastou-
duconseilgénéral posés à participer au dialogue de tésdelarégionparisiennesesont jourstrèsefficaces.47% Secondaire desHauts-de-Seine ParisMétropole. déjà lancées dans un processus
refusequelesyndicat desimplificationendéveloppant Undébatsereinest-ilpossible
ParisMétropolesoit Partagez-vousl’aspiration les intercommunalités. Le rap- àunandesrégionales?
«unemachinedeguerre» deBertrandDelanoëàvoirParis port Balladur invite à le poursui- Ilserabiensûrpassionnépen-
contrelegouvernement. Métropoledevenirunestructure vre à son terme partout en Fran- dantlacampagneélectoralemais
decoordinationdespolitiques ce et il a raison. Mais dans le la discussion se poursuivra bien
Important mais LEFIGARO.–Enquoiconsiste locales(logement,recherche, même temps, il propose le après. Notamment dans le cadre
pas prioritaire37% l’accordquevousaveznégocié urbanisme…)? contraire pour le Grand Paris en de Paris Métropole. Notre hori-
avecParisMétropole? Bertrand Delanoë a le droit les faisant disparaître et en cen- zon, c’est 2014. Je crois en cette
Patrick DEVEDJIAN. – Ber- d’avoir son opinion. Mais nous tralisant la gouvernance. Cela réforme, elle est nécessaire. C’est
trandDelanoëainvitélescollecti- avonslanôtreetnousnesommes mériteréflexion. pourquoi je crois que le chemin
vités de la majorité présidentielle pas d’accord. Selon moi, Paris du dialogue avec la Ville de Paris,
à rejoindre celles, majoritaire- Métropole doit être un lieu de LafusiondeParis la Région Ile-de-France et toutes
ment de gauche, qu’il a fédérées débatsentrelagaucheetladroite etdesdépartementsdelapetite les collectivités concernées est
dans son initiative. Le conseil sur le projet du Grand Paris. Un couronneest-ellelebonmode incontournable. Il en va de l’ave-16% Tout à fait prioritaire
généraletlesmairesUMPetNou- lieu dépassionné de discussions, degouvernanceduGrandParis? nirdenotreterritoirecommun.
veau Centre des Hauts-de-Seine de confrontations apaisées, de Personnellement, j’avais été
ont exprimé leur intérêt pour recherches. plutôtséduitparleprojetqu’avait Siunprojetémerge,lesFranciliens
intégrercetespacederéflexion,à initialementproposéleprésident seront-ilsconsultés?
condition que les règles du jeu Lespropositionsducomité de la République, à savoir une Cela me paraît essentiel
soient modifiées. Nous voulons BalladursurleGrandParis coordination étroite entre les d’autant qu’au-delà de la simple
desgarantiessurlaparitéentrela sont-ellesabandonnées? départements et la Région. Et, si gouvernance, les Franciliens
droiteetlagauche,uneprésiden- Rien n’est abandonné. Le lebutestdesimplifier,jesuggère attendent surtout qu’on leur
ce alternée et la possibilité de présidentdelaRépubliqueasim- quel’oncommenceparexaminer apportedessolutionsauxproblè-
quitterlastructuresansformalité. plement voulu donner du temps de près toutes les structures mes prioritaires de transports et
Nous ne voulons pas être les ota- à la réflexion. Nous attendons administratives annexes, syndi- de logement et qui n’ont pas été
ÀlafusionproposéeparlerapportBalladur,PatrickDevedjian ges d’une machine de guerre notamment les conclusions de cats, agences et autres observa- traitésparlecomitéBalladur.
préfèreunecoordinationétroiteentrelesdépartementsetlaRégion. dressée contre la politique gou- Christian Blanc et les orienta- toiresquel’Étatnecessedecréer, Propos recueillis par
François Bouchon/Le Figaro vernementale. Une fois ces ga- tions sur la fiscalité locale. De qui échappent à tout contrôle JEAN-BAPTISTEGARAT
ENBREFOtan:FrançoisFillonréduitles
PARLEMENT.Àl’occasion EUROPÉENNES.MichelBarnier
delaJournéeinternationale etRachidaDati,candidatsauxvillepinistesausilenceàl’Assemblée
desfemmes,l’Assembléemettra européennesenIle-de-France,
àl’honneurdeuxdéputés, tiendrontaujourd’hui
MAJORITÉ gouvernement. «Le président a parlé de «faute». Quant à Alain PaulDussaussoyetFerdinand àMaisons-Alfort(Val-de-Marne)
Lepremierministre beaucouphésité.Iltrouvequecedé- Juppé,prochesurcepointdeJac- Buisson,quifurentlespremiers leurpremiermeeting.Secrétaire
engageralaresponsabilité bat est décalé par rapport à la crise quesChiracquines’estpasexpri- àsebattreenfaveurduvote généraldel’UMP,Xavier
desongouvernement économique»,relèveundeschefsde mé, il s’est interrogé «fortement» desfemmes. Bertrandconcluralaréunion.
le17mars,contraignant lamajorité.Fillonaprissoind’élargir sur «l’utilité d’un tel symbole».
l’UMPànepas lesujetàlapolitiqueétrangèreetde Dansleursillage,plusieursanciens
sedésolidariser. défense afin de ne pas réveiller les ministres (dont François Baroin) Européennes:intérêtmodérédesélecteurs
vieux réflexes gaullistes, toujours étaientmontésaucréneau.
COINCÉS. Les députés chiraco- sensibles dès lors qu’on aborde «Sarkozy et Fillon nous coin- FrançoisFillonneveutpasoffrir SONDAGE. Les Français portent un intérêt modéré aux élections euro-
villepinistes, qui se réjouissaient l’Otan.Maissurlefondcommesurla cent,regrettelevillepinisteFrançois unetribuneauxdéputésUMP péennesdejuin.Plusd’unFrançaissurdeux(53%)sedéclareintéressé
par avance de faire entendre leur forme, le premier ministre n’a pas Goulard. On ne peut pas mêler nos hostilesauretourdelaFrance parlesélectionseuropéennes,selonunsondageréaliséàtroismoisdu
différence dans l’hémicycle de vouluoffriràlavingtainededéputés voix avec ceux qui veulent censurer dansl’Otan.Marmara/le Figaro scrutin par l’institut LH2. Cette enquête révèle aussi la possibilité d’un
l’Assembléenationalesurlaques- UMPhostilesunetribune.Ilavoulu le gouvernement.» Georges Tron votesanctioncontrelegouvernementpuisque52%dessondéspensent
tionsensibledelaréintégrationde éviterégalementdepassersousles dénonce un «diktat». «Faudrait Vannesteaprévu«desemettreaux qu’aumomentdedéciderdeleurvote,ilschoisirontavanttoutenfonc-
laFrancedanslecommandement fourches caudines des sénateurs savoir,onnousditquecettequestion abris puisque le gouvernement sort tiondesenjeuxnationauxetdelasituationpolitiquedelaFrance.
militairedel’Otan,vontdevoirren- nonUMP(iln’apaslamajoritéabso- n’estpasimportante,quec’estl’achè- labombeatomique».Levillepiniste
trerdanslerang.FrançoisFillona lue à la Haute Assemblée) qui vement d’un processus engagé dans de choc Jean-Pierre Grand ironise Coupleshomosexuels:Pécresses’engage
décidé de les priver de cette l’auraientcontraintàdesmarchan- lesannées1990,etlegouvernement sur un gouvernement qui veut
bataille-là. En engageant la res- dages.«Jen’aipasenvied’unretourà sortl’armelourdepourfairerentrer «revaloriser le Parlement et en GOUVERNEMENT.LaministredelaRecherche,ValériePécresse,ajustifié
eponsabilitédesongouvernementà la IV République. On ne va pas toutlemondedanslerang!»,s’aga- mêmetempsinterditledébat». lacréationd’unstatutdebeau-parentpourlescoupleshomosexuels,esti-
l’Assemblée, le premier ministre s’aplatirdevantJean-MichelBaylet», celedéputédel’Essonne.Comme Des réactions qui laissent de mant,hiersurLCI,qu’ilfaut«protégerl’enfant»encasdedécèsduparent
leurcoupel’herbesouslepied. auraitconfiéFillonàl’undesesamis. lui, aucun des villepinistes n’osera marbre Dominique Paillé, porte- biologiqueoulégal«d’uncoupledemêmesexe».Cesujetaopposécette
FrançoisFillonseraseulenscè- voter avec la gauche et la plupart parole adjoint de l’UMP: «Cette semainedeuxautresministres,ChristineBoutinetNadineMorano.
nele17mars.Ceseraunvotepour «Labombeatomique» s’abstiendront. Le souverainiste réintégrationfaitpartiedesgrandes
ou contre lui. C’est lui qui a, Dans la majorité, chiraquiens JacquesMyardn’annulerapasson décisionsduprésidentSarkozyetde Duelgauche-droiteserréàlaRéunion
d’ailleurs, convaincu Nicolas Sar- etvillepinistess’étaientdéjàempa- voyage à Moscou pour voter la son gouvernement. Les quelques
kozy(quis’exprimerasurlesujetle rés du sujet et promettaient de confiance.«LaFrancefaitunebelle députés hostiles devront prendre ÉLECTION.Lescrutins’annonceserréàSaint-PhilippedelaRéunion,où
11marsàl’Écolemilitaire)depou- voter contre ce choix de Nicolas connerie»,s’exclameledéputémai- leursresponsabilitésetlesassumer.» lemaireOlivierRivière(DVD)affrontelecandidatsocialisteDidierDal-
voirengagerlaresponsabilitédeson Sarkozy. Dominique de Villepin a re de Maisons-Laffitte. Christian BRUNOJEUDY leau,ausecondtourd’uneélectioncantonalepartielle.
AInternational
1samedi7- dimanche8mars2009 5
Lieberman,
lechoixpeu
diplomatique
deNétanyahou
ISRAËL au diable» sous prétexte que le
En dépit de sa réputation président égyptien s’est toujours
sulfureuse, le chef du parti refusé à effectuer une visite offi-
d’extrême droite, devenu cielle en Israël. Il y a une dizaine
le plus important allié d’années, Avigdor Lieberman
du Likoud, pourrait fort bien avait frappé encore plus fort en
devenir le prochain ministre prônant une attaque contre le bar-
des Affaires étrangères. rage d’Assouan pour punir l’Égyp-
te de son soutien à Yasser Arafat.
Jérusalem Sa campagne électorale n’a rien
fait pour arranger les choses. Tous
AVIGDOR LIEBERMAN a tout de les médias dans le monde arabe ont Conscientdescraintesqu’ilinspire,AvigdorLieberman(icile9février,auMurdeslamentationsàJérusalem)chercheàrassurerensedisant
l’anti-diplomate. Ses déclarations souligné le caractère «raciste» de prêtà«poursuivreleprocessusdepaix». Gideon/Epa
belliqueuses, ses propos antiara- son programme, qui prévoit l’obli-
bes à l’emporte-pièce lui ont gation pour le 1,2 million d’Arabes inspire, Avigdor Lieberman a cher- te interview auWashingtonPost, a tuent son seul et vrai atout. Origi- ment des sanctions économiques
façonné à l’étranger une image de israéliens soupçonnés d’être une ché à rassurer. Il a ainsi choisi com- affirmé qu’il était prêt à«poursui- naire de Moldavie dont il a gardé internationales et de renoncer à
dangereux extrémiste. Et pourtant sorte de « cinquième colonne » prê- me conseiller spécial, Dov Weiss- vreleprocessusdepaix» et même un fort accent russe, il souhaite fournir des armes sophistiquées à
le chef d’Israël Beiteinou, un parti te à trahir, de prêter un serment glas, l’ex-directeur du cabinet à déménager de Nokdim, une impulser un rapprochement avec l’Iran sous forme notamment de
d’extrême droite qui a réalisé une d’allégeance à l’État d’Israël, faute d’Ariel Sharon, qui a ses entrées à colonie de Cisjordanie où il habite, Moscou. Un rapprochement qu’il S-300. Ce système de défense anti-
percée le mois dernier aux élec- de quoi leurs droits civiques leur Washington. Il envisage également si un État palestinien était créé. Sa juge d’autant plus important que aérien rendrait beaucoup plus
tions, a de très fortes chances de seraient retirés. de nommer comme vice-ministre mue a toutefois des limites. «Les les Russes jouent un rôle capital périlleuses de possibles attaques
devenir le prochain ministre des des Affaires étrangères, Danny dirigeants des pays arabes, mais dans le dossier iranien. aériennes israéliennes contre les
Affaires étrangères d’Israël. Son RapprochementavecMoscou Ayalon, député d’Israël Beiteinou, aussi les Palestiniens ne veulent Depuis des années, les diri- installations nucléaires iranien-
soutien est en effet vital pour Pour couronner le tout, Avi- mais surtout ancien ambassadeur pas d’un État palestinien», a-t-il geants israéliens tentent de per- nes. Sur ce front, Avidgor Lieber-
Benyamin Nétanyahou, le chef de gdor Lieberman, qui se trouve en d’Israël aux États-Unis. tenu à ajouter. suader le Kremlin de cesser toute man estime qu’il pourrait faire la
gouvernement pressenti, qui tente position de force, a exigé de Pour faire bonne mesure, Avi- De fait, ses relations privilé- coopération nucléaire avec l’Iran, différence…
de mobiliser une majorité. Benyamin Nétanyahou«unetota- gdor Lieberman, lors d’une récen- giées avec l’Europe de l’Est consti- de ne pas s’opposer à un durcisse- MARCHENRY
Si ce scénario devient réalité, le autonomie» en tant que minis-
Avigdor Lieberman va avoir quel- tre des Affaires étrangères. Autre-
ques problèmes à se faire inviter ment dit, il refuse par avance que COMMUNIQUÉ
en Jordanie et en Égypte, les deux le prochain chef du gouvernement
pays arabes à avoir ouvert des s’attribue une sorte de «domaine
ambassades en Israël. Les Égyp- réservé» dans lequel entreraient,
tiens n’ont pas oublié que le dépu- par exemple, d’éventuelles négo-
té Lieberman avait conseillé l’an ciations avec la Syrie.
dernier à Hosni Moubarak«d’aller Conscient des craintes qu’il
Darfour : Béchir joue
l’opposition Nord-Sud
AFRIQUE
Quatre jours après
l’émission par la Cour
pénale internationale
d’un mandat d’arrêt contre
le président soudanais,
chacun fait le compte
de ses soutiens et des
premières conséquences.
DANS CERTAINES capitales occi-
dentales, les diplomates commen-
cent à redouter que le dossier
Béchir, un «cas purement judiciai-
re» souligne l’un d’eux, ne soit utili-
sé comme symbole de la lutte entre ?
nations riches et pauvres, entre pays Distributionalimentaireprès
de «l’Ouest» et États en voie de d’Abata,dansleSudDarfour.
développement ou puissances Unmilliondepersonnesvontêtre
émergentes. affectéesparl’expulsiondesONG.
En se posant en victime d’un tri- Heger/Réa
bunal «occidental», «néocolonia-
liste» et «islamophobe», Béchir a rôleestdeprotégerlespeuples.Qui
joué sur une corde sensible. Il a penseauxDarfouris?»
entraîné dans son sillage, le monde Était aussi prévisible l’expulsion
arabe, y compris le voisin égyptien des ONG. Premier défouloir à la
avec lequel ses relations sont pour- colère des autorités de Khartoum,
tant tendues. Il a suscité les protes- treize organisations ont été bannies
tations de l’Union africaine, le Séné- du pays. À travers elles, ce sont les
galais Abdoulaye Wade dénonçant populations du Darfour qui sont
une justice qui ne jugerait que les punies. Dans ce territoire grand
Africains. comme la France, 2,7 millions de
Mouammar Kadhafi, le leader personnes sont dépendantes de
libyen, président en exercice de l’aide humanitaire. Selon l’ONU,
l’Union est allé jusqu’à demander environ un million d’entre elles
aux membres qui ont adhéré à la seraient affectées par la décision de
CPI de s’en retirer. Même des États Khartoum. Mais plus inquiétant
plus modérés, comme le Ghana ou encore, des zones entières se retrou-
l’Afrique du Sud se sont dits vent désormais dépourvues de toute
«émus». Tout comme l’Inde. aide. La plupart sont sensibles et dis-
putées depuis des années, comme le
«QuipenseauxDarfouris?» Djebel Mara. Ces montagnes du Sud
La Chine et la Russie, princi- Darfour, très isolées, sont un bastion
paux pourvoyeurs d’armes de des rebelles, assiégé par l’armée.
Khartoum ont réclamé une sus- «Il n’y a maintenant plus de
pension des poursuites par le témoinspourvoircequis’ypasse»,
Conseil de sécurité. Cette possibili- souligne un membre d’une ONG,
té offerte par les statuts de la Cour qui redoute des combats. Ils pour-
«n’estpaspourl’heureenvisagée», raient aussi s’étendre au Tchad voi-
explique un diplomate, sans sin. Depuis des années Khartoum et
s’étonner de «réactions relative- N’Djamena se livrent à une guerre
mentprévisibles». par rébellions interposées. Des
Réfugié à Paris, le leader dar- troupes hostiles à Idriss Déby, le
fouri Abdel Wahid Mohammed président tchadien, fortement
Nour, s’est montré, lui, agacé : «Le armées par le Soudan, ont été vues
Soudan fait partie de l’UA et de la au Darfour à quelques kilomètres de
Ligue arabe, et c’est un motif de la frontière tchadienne. Elles
fierté pour le peuple soudanais. n’attendraient plus que de l’essence
Mais ces deux organisations ne pour se lancer à l’assaut.
sontpasunclubdeprésidents.Leur TANGUYBERTHEMET
AInternational
6 samedi7-dimanche8mars20091
HiersoiràGenève,lorsdeleurpremièrerencontre,HillaryClintonavaitapportéàSergueïLavrovunboutonrougede«redémarrage»symboliquedelarelationaméricano-russe.F.Coffrini/AFP
HillaryClintonrenoueavecMoscouàGenève
DIPLOMATIE prévalu sous l’Administration lisme. Comme son prédécesseur, Pour rétablir la confiance avec Ce bouclier antimissile, que La Russie a toutefois indiqué
Lasecrétaired’État Bush. Symboliquement, Hillary BarackObamaabesoindusoutien Moscou, l’Administration Obama Washington souhaite installer en qu’ellen’entendaitpasfairelelien
américaineaeuhiersoir Clinton a d’ailleurs apporté avec delaRussiesurlesdossiersnucléai- cherche aussi à relancer les négo- PologneetenRépubliquetchèque, entre le bouclier antimissile et le
sapremièrerencontre ellehiersoirungrosboutonrouge resiranienetnord-coréen. ciations sur le désarmement et la estunesérieusepierred’achoppe- nucléaire iranien. Les États-Unis
avecsonhomologuerusse, «redémarrage». La matière, au non-prolifération nucléaire, des ment. Sans y renoncer a priori, pressent néanmoins la Russie de
SergueïLavrov. menu de leur dîner à Genève, ne Relancerledésarmement sujets«quiserontaucœurdenotre l’Administration Obama entend renoncerà«vendredesmissilessol-
manquait pas, de l’Iran à l’Afgha- Déterminés à augmenter leur politiqueétrangère»,arappeléhier remettre«surunepistesérieuse»le airperfectionnésàl’Iran»,eninvo-
OUVRIR un nouveau chapitre de nistan,enpassantparlaGéorgie,le effort militaire en Afghanistan, les Hillary Clinton. Washington veut dialogueaveclaRussiesurcepro- quant que cette perspective
l’histoiredesrelationsentrelaRus- désarmement ou le bouclier anti- États-Unis veulent aussi pouvoir ainsiremettresurlesrailslespour- jet en lui faisant valoir qu’il n’est «constitue une menace pour la
sieetlesÉtats-Unis.Silesrésultats missile. Washington et Moscou se convoyerdumatérielversKaboulvia parlers sur le renouvellement du pasdirigécontreellemaiscontrela Russie aussi bien que pour l’Euro-
du premier rendez-vous bilatéral sontditsprêtsàsemettretrèsrapi- laRussie,unenécessitéd’autantplus traitéderéductiondesarmesstra- menace d’«États voyous» comme pe».«Nousprenonspleinementen
entre Hillary Clinton et Sergueï dementautravail. grande que le Kirghizistan vient de tégiques (Start-1), qui expire fin l’Iran. compte les préoccupations expri-
Lavrov sont limités, les ambitions Ladétentes’estamorcéejeudi, déciderlafermeturedelabaseamé- 2009. Les perspectives sont plutôt Mêmesilenouveauchefdela mées par nos partenaires améri-
affichées, elles, ne le furent pas. avec la reprise du dialogue formel ricaine hébergée sur son sol, ainsi propices,leKremlinétantdeman- Maison-Blanche a démenti tout cains», a expliqué hier Sergueï
Avant leur rencontre, hier soir à entre la Russie et l’Otan gelé l’été quedesautresfacilitésqueBichkek deurd’avancéesdanscedomaine. dealformel,Washingtonaoffertà Lavrov. Un argument que Barack
Genève, la nouvelle secrétaire dernier après l’opération militaire accordait aux pays de l’Otan. Mos- «Nousferonstoutpourconclurece Moscouderalentirledéploiement Obama ne manquera pas de faire
d’État américaine avait fait parve- russe en Géorgie. Toutefois, quel- cou est réceptif à une coopération traité»,aconfirmé,hier,leministre de ce bouclier antimissile en valoir lorsqu’il rencontrera son
nirunelettreàsonhomologuerus- ques heures avant le rendez-vous, sur l’Afghanistan, les experts russes russe avant d’ajouter: «Je pense échange d’une aide accrue de la homologue russe Dmitri Medve-
se lui exprimant son souhait de Hillary Clinton n’a pas caché que craignant que l’islamisme des tali- que nous pouvons arriver à un Russie pour amener Téhéran à dev,le2avril,danslecadreduG20
«reprogrammer» les liens avec des désaccords subsisteraient. banssepropagedanslesex-républi- accordsurlesarmesoffensivesetles renonceràl’enrichissementd’ura- àLondres.
Moscou,aprèslestensionsquiont L’heuren’enestpasmoinsauréa- quessoviétiquesd’Asiecentrale. systèmesantimissiles.» nium. ALAINBARLUET
LesmollahsdiviséssurundialogueavecWashington
IRAN l’ultraconservateur Mahmoud Gorbatchev, en ex-URSS», souli- menei-Obama est bien évidem-
Lamaintendue Ahmadinejad,enluireprochantsa gne le diplomate. Certains obser- mentinenvisageable.Maisilestfort
parBarackObama politique belliqueuse envers vateursvoientmêmedansl’arres- probable que le leader décide de
susciteundébatentredurs l’Occident.Lesdurs,eux,accusent, tation récente, à Téhéran, de la tendre certaines perches, via des
etmodérésàl’approche àl’inverse,l’entouragedel’ex-pré- journaliste irano-américaine intermédiaires, sur différents
delaprésidentielledejuin. sident réformateur de vouloir RoxanaSaberilavolontédélibérée sujets»,préditunanalysteiranien.
«vendre son âme» à l’Amérique. desplusultrasdurégimedesaper
SESPREMIERSpassontsuivisàla Unjournaldedroiteestmêmeallé toutechancederapprochement. Quelémissaire?
loupe. Certains, à Téhéran, ont jusqu’à promettre à Khatami «un De toute évidence, «l’effet Pourcetexpert,l’actuellemise
mêmetrouvéuneexplicationàson destin à la Benazir Bhutto», en Obama»secoueTéhéran.Maissur à l’écart apparente des proches
nom. «En persan, O-ba-ma signi- référence à l’ex-premier ministre cetteaffaire,commesurtoutesles d’Ahmadinejad dans les dossiers
fieLui (qui est)avecnous», sourit pakistanaise, soutenue par les décisions stratégiques du pays, les plus épineux (comme le
Ahmad,unjeunechauffeurdetaxi. États-Unisetassassinéeen2007. c’est le guide suprême, l’ayatollah nucléaire et les relations avec
Maissilamaintendueàl’Iranpar AliKhamenei,quialederniermot. l’Amérique) serait le «signe»
le nouveau président américain LederniermotàKhamenei Fidèle à sa réserve habituelle, il d’une volonté de ne pas fermer
anime les conversations, elle est Enfait,pourlesvoixmodérées attend,ilobserve.Mercredi,ils’est aveuglément la porte d’un possi-
loin de faire consensus au sein de iraniennes, la perspective d’un contenté d’interpeller indirecte- ble dialogue. Ainsi, la présence,
la classe politique iranienne. «À rapprochement avec Washington ment le président américain, à débutfévrier,àlaconférenceinter-
Téhéran, comme à Washington, permettrait de dissiper les malen- La«rue»deTéhéranafêtéàsamanièrel’électionàlaMaison-Blanche l’occasion d’une conférence de nationalesurlasécuritéàMunich,
personnenesemblevouloirsepré- tendus entre les deux pays. Mais d’Obama.Pourlesdeuxpays,quin’ontplusderelationsdiplomatiques soutien à la Palestine, l’accusant de l’actuel chef du Parlement ira-
cipiter.Ilyadifférentspointsdevue pourlesplusconservateurs,négo- depuis1980,lesplaiesdupassérestentvives.N.Tavakolian/Sarface de suivre la même mauvaise voie nien Ali Larijani, un politicien
qui circulent. Les dirigeants ira- cieravecl’ennemiaméricain,c’est que son prédécesseur George W. pragmatique, à la place du très
niensavancentàtâtons»,constate risquerl’effondrementdelaRépu- occidental en poste à Téhéran. queetdesonpouvoir.Unesortede Bush en apportant un soutien conservateur Saïd Jalili, son rem-
le politologue iranien Ahmad bliqueislamique.«Danslefond,la C’esteneffetsurl’antiaméricanis- «raison d’être», qu’il est difficile «inconditionnel»àIsraël. plaçant au poste stratégique de
Bakhshayesh. vraie question, c’est de savoir si le me que Téhéran a bâti, depuis la d’abandonner. «En perdant son En revanche, pas un mot sur négociateursurledossiernucléai-
Les deux pays n’ont plus de régimeiranienestprêt,ouiounon, prise du pouvoir par les religieux, ennemi, l’Iran craint de voir son les tentatives d’approche de re,mérite,selonlui,uneattention
relations diplomatiques depuis ànégocier»,observeundiplomate en 1979, l’essentiel de sa rhétori- système s’écrouler, comme sous Washington. «Un tête-à-tête Kha- particulière.«AliLarijanifaitpar-
trente ans. D’un côté comme de tiedeceuxqui,aumomentoppor-
l’autre, les plaies du passé restent tun,pourraientjouerlerôled’émis-
vives. À Washington, personne ne sairedansd’éventuellesdiscussionsLesÉtats-UnisinvitentTéhéranàuneconférenceinternationalesurl’Afghanistan
veut oublier le traumatisme de la avecl’Amérique»,anticipe-t-il.
prise d’otage, en 1979, à l’ambas- ■ La nouvelle Administration La nouvelle approche américaine Le bristol adressé à Téhéran et soutenant activement le terro- L’ex-président Ali Akbar
sade américaine. À Téhéran, le américaine est décidée à réintro- entend favoriser l’émergence de pourrait constituer une première rismeinternational. Hachemi Rafsandjani ne serait-il
souvenir du coup d’État américa- duire l’Iran dans le grand jeu solutions non militaires pour étape vers des contacts directs Envisagée par Obama, la reprise pas,luiaussi,entraindeseprépa-
no-britannique contre l’ancien afghan. Elle l’a fait savoir en invi- contrerl’influencedel’insurrection entre les États-Unis et l’Iran. Les d’un véritable dialogue est une rer à la même perspective? Pour
premier ministre Mohammad tant Téhéran à participer à une talibaneetrenforcerlerôledever- deux pays n’ont plus de relations question pour l’instant en sus- l’analysteiranienMeirJavedanfar,
Mossadegh, en 1953, alimente le conférence ministérielle interna- rouduPakistan.« Nousespérons, diplomatiques depuis l’affaire de pens. Responsables américains la récente visite à Bagdad de cet
doute sur les «réelles intentions» tionale sur l’Afghanistan le s’ils décident de venir, qu’ils vien- la prise d’otages de l’ambassade etiraniensontcependantdéjàeu homme clef du régime iranien
desÉtats-Unis. 31 mars. Annoncée avant-hier dront avec des solutions et des américaine à Téhéran en 1980. l’occasion de se retrouver autour n’est pas anodine. Rafsandjani,
Àl’approchedelaprésidentiel- par Hillary Clinton, cette table idées constructives de coopéra- Et le fossé s’est encore creusé d’une même table au cours des rappelle-t-il, est un des meilleurs
ledu12juinprochain,laquestion ronde devrait réunir les alliés de tion avec la communauté interna- sous la présidence de George derniersmoisavecd’autresparti- spécialistes des relations irano-
du dialogue avec Washington ali- l’Otanetlesvoisinsdel’Afghanis- tionale pour répondre aux défis », Bush qui avait placé l’Iran sur cipants pour aborder par exem- américaines, qui a joué un rôle
mente le débat dans la campagne tan afin de redéfinir les priorités acommentéRobertGibbs,lepor- l’«axedumal»despaysenquête pleledossierirakien. dans l’affaire Iran-Contra et dans
électorale. Mohammad Khatami, danslarégion. te-paroledelaMaison-Blanche. d’armes de destruction massive T.O. la libération des otages améri-
candidat officiellement déclaré, cains.
n’hésite pas à épingler son rival, DELPHINEMINOUI
LE GRANDALAIN MINC
AVEC JEAN-MICHEL APHATIE - RTL JURYETIENNE MOUGEOTTE - LE FIGARO / ERIC REVEL - LCI
DIMANCHE 8 MARS À 18H30
CInternational
1samedi7- dimanche8mars2009 7
LeKenyaoffreL’Allemagne unesolutionàl’UE
■ L’Union européenne et le
Kenya ont signé hier un accord
facilitant le transfert au Kenya deembarrassée Somalienssuspectésdepiraterie
et détenus dans le cadre de la
mission navale antipiraterie Ata-
lantedel’UE.Desourcediploma-
tique, l’accord a été signé par leparsespirates
ministre kényan des Affaires
étrangères,MosesWetangula,et
l’ambassadeur tchèque au
Kenya,dontlepaysassurelapré-
sidence de l’Union européenne.somaliens
« Il s’agit d’un important accord-
cadre »,asoulignél’undesnégo-
CORNEDEL’AFRIQUE Appelée au secours, mardi, ciateurs, qui « inclut des garan-
Lesneufpiratesarrêtés paruncargoattaquédanslegolfe tiessurlesdroitsdesdétenus.Le
parlamarineallemande d’Aden, la marine allemande a Kenya est le seul pays disposant
aulargedescôtes envoyéàlarescousseunhélicop- d’une façade maritime qui a, jus-
somaliennessontdevenus tère, qui a capturé les neuf pira- qu’à présent, accepté un tel
uncasse-têtepourBerlin tes.Avantdelestransféreràbord accord. » Aux termes de celui-ci,
quinesaitoùlesfairejuger. du Rheinland Pfalz, une frégate leKenyaacceptederecevoirdes
allemande engagée dans l’opéra- personnes suspectées de pirate-
DenotrecorrespondantàBerlin tioneuropéenneAtalantedelutte Septhommessuspectésdepiraterie,quiavaientétécapturésparlamarinedeguerreaméricaineaucours rie et détenues à bord de navires
contre la piraterie. En attendant d’uneattaqueratéecontreunnaviremarchand,ontétéinculpésdepirateriehierdanslacitéportuaire de l’Union européenne
LA MARINE allemande n’aura de trouver une solution pour les deMombasaauKenya.AFP patrouillant dans les eaux soma-
pas eu le temps de fêter sa pre- traduireenjustice,lesbanditsdes liennes et de les poursuivre
mière victoire en mer Rouge. La mers sont détenus dans des ten- Le gouvernement allemand a accord avec un pays tiers, pour conque mandate des soldats, pour devant des tribunaux kényans.
polémiqueaéclatéaussitôtaprès tesplantéessurlepontdunavire. annoncé, jeudi, l’ouverture d’une remettre les pirates et les faire arrêterdespirates,doitaussiœuvrer Plusieurs pays impliqués dans
que ses soldats eurent capturé enquête judiciaire du parquet de juger.AlorsqueleRheinlandPfalz pour qu’ils soient traduits en justi- des opérations navales antipira-
neuf pirates au large des côtes de Pasd’accordavecunpaystiers Hambourg (nord), compétent faisaitrouteversMombasa,l’UEa ce», critique le député libéral-dé- terie sont réticents à renvoyer
Somalie,danslecadredel’opéra- Le cargo MV Courier, secouru dans cette affaire de droit mariti- annoncéhierunaccordquipour- mocrate (FDP, opposition) Rainer des pirates en Somalie, faute de
tion européenne Atalante: com- mardi, appartient à un armateur me. Mais «parallèlement, le gou- raitfournirunesolutionauxauto- Stinner, spécialiste des questions garanties suffisantes sur un pro-
ment se débarrasser de ces pri- allemand, mais il bat pavillon vernement examine de manière ritésallemandes(voirci-contre). de défense. Lors du débat sur la cessus judiciaire normal. Des
sonniers devenus un véritable d’Antigua-et-Barbuda, dans les intensivesicespiratespeuventêtre Seule l’option de relâcher les mission au Bundestag, le ministre douzaines de Somaliens suspec-
fardeau?Lecasse-têtejuridiquea Antilles. Son équipage était phi- remis à un État tiers en vue de piratesestécartée.Enpleineannée de la Défense Franz Josef Jung tés de piraterie sont détenus au
déclenché des passes d’armes lippin et birman. Les pirates ont poursuites pénales», indique le électorale,untelchoixn’auraitpas n’avait pas caché la réticence de Kenya et plusieurs ont déjà été
entre le ministère allemand de ouvert le feu sur le cargo mais ministèredelaDéfense.Leminis- manqué d’apporter de l’eau au l’Allemagne à juger des pirates. déférés devant la justice dans la
l’Intérieur, contrôlé par les n’ont blessé personne et n’ont tère de l’Intérieur a ouvertement moulin de l’opposition écologiste «Notre but, avait-il expliqué, est cité portuaire de Mombasa.
conservateurs de la CDU, et celui rien abîmé. L’Allemagne est à la déploréquelesresponsablesdela et libérale (FDP), qui dénonce le d’aborddedissuader,d’empêcheret (AFP)
desAffairesétrangères,auxmains recherche d’une entité qui aurait diplomatie allemande n’aient pas flouducadrejuridiqueconcernant demettrefinàdesattaques.»
dessociaux-démocratesduSPD. «intérêt»àlesjuger. réussi à conclure à temps un l’engagementdansAtalante.«Qui- PATRICKSAINT-PAUL
Lalistenoiredesouvriers
indésirablesenGrande-Bretagne
ROYAUME-UNI. Plusde40entre- avecl’aided’entreprisesdubâti- 8 mars 2009, Journée Internationale de la Femme
prises du secteur du bâtiment ment, contenait des informa-
risquent d’importantes amen- tions privées, les emplois précé-
des après avoir acheté des infor- dents et les activités syndicales
mations confidentielles sur des connues. Certaines fiches por- 2 EUROS reversés à la FNSF pour tout achat
ouvriers suspectés d’être des taient des mentions comme
agitateurs ou d’avoir des activi- « communiste », « ancien délé- effectué chez Marionnaud les 7 & 8 mars.*tés syndicales. gué syndical, pose problème »,
Avant d’embaucher, ces grou- « organisateur de grève » et « fai-
pes, dont des grands noms com- néant et agitateur ».
me Balfour Beatty et Sir Robert Les entreprises payaient
McAlpine, faisaient appel à une 3000livres(3300euros)d’abon-
petite société montée par un nement annuel pour avoir accès
détective privé pour avoir accès au fichier, et des frais en plus
à une liste noire de 3 200 pour la consultation des fiches.
ouvriers. Le fichier sur ces tra- L’auteurdelalisterisqueluiaussi
vailleurs indésirables, constitué une importante amende.
de manière totalement illégale CY. V. (à Londres)
EnIrak,laministredelaFemme
démissionne,écœurée
MOYEN-ORIENT.Lorsqu’elleaété
nommée,enjuilletdernier,secré-
taire d’État aux Affaires fémini-
nes,Nawalal-Samarraïs’estmise
à la tâche avec enthousiasme. Six
moisplustard,cettegynécologue
de 47 ans, écœurée par les obsta-
cles, vient de démissionner,
dénonçant le peu de cas que le Ensemble, mobilisons-nousgouvernement irakien fait des
femmes. «L’occupation, le terro-
risme, l’économie du pays qui contre les violences
s’écroule…Toutcelaamenéàune
armée de veuves, à l’augmenta- faites aux femmes.tion du nombre de divorcées, de
femmes célibataires, de mendian-
tes, soupire-t-elle. La société
s’effondre, et moi, j’étais ministre
dans un ministère sans moyens, Nawalal-Samarraïdénonce
sans pouvoir, sans antennes en lepeudemoyensàladisposition
province.Commenttravailler?» desonministère. AliYussef/AFP
ENBREF
ESPAGNE.Deuxmaires GRANDE-BRETAGNE.Une
conservateursdelarégion militanteécologiste,opposée
deMadridcitésdansl’affaire àl’extensiondel’aéroport
decorruptionquiéclabousse londoniendeHeathrow,ajeté
lePartipopulaire(PP)espagnol hierdelacrèmeverteauvisage
ontannoncéhierleurdémission dusecrétaireauCommerce,
etleurretraittemporaireduPP. PeterMandelson.
Pour plus d’informations
sur la Fédération Nationale Solidarité Femmes :L’épousedeTsvangiraituéedansunaccident
www.solidaritefemmes.asso.fr
ZIMBABWE.L’épousedupremierministrezimbabwéenMorganTsvan-
girai,Susan,estmortehierdansunaccidentdelarouteaucoursduquel
sonmariaétéblessé.MorganTsvangiraiaéténomméilyatroissemai-
nespremierministred’ungouvernementd’union.
Deuxmembresd’uneONGassassinésauKenya
AFRIQUE. Le rapporteur spécial des Nations unies sur les exécutions
extrajudiciaires, Philip Alston, a réclamé une enquête indépendante
surl’assassinat,jeudiàNairobi,dedeuxresponsablesd’uneONGquia
récemmentdénoncédesexécutionssommairesparlapolice.
* Dans les points de vente de France métropolitaine et sur www.marionnaud.com. - MarionnaudParfumeries-SAaucapitalde76575831,50€ -RCSParis388764029
AFranceSociété
8 samedi 7 - dimanche 8 mars 20091
Les assassins du préfetRéforme pénale:
dédouanent Colonna
vers un juge PROCÈS président Wacogne, M. Maranelli
Didier Maranelli a affirmé justifie le refus collectif du com-
hier avoir été « contraint mando de participer à une re-
d’accuser un innocent ». constitution en juin 1999 : « Je ne
Comme Joseph Versini, voulais pas refaire ces gestes, etde l’enquête
il a également précisé qu’il cela permettait de fixer le dossier,
y avait plus de six hommes car la reconstitution aurait forcé-
lors de l’attaque de la ment blanchi Yvan Colonna. Les
gendarmerie de Pietrosella policiers auraient alors inquiétéet des libertés et de l’assassinat du préfet. nos proches, comme ils nous en
menaçaient. »
DIDIER MARANELLI, 45 ans, a En clair, Didier Maranelli ten-
JUSTICE sion de la phase d’instruction et tellement parlé, au cours de sa te d’accréditer l’idée que l’accusé
«Le Figaro» a pris l’institution d’un cadre unique garde à vue de mai 1999, qu’il veut ne serait qu’un leurre utilisé pour
connaissance du prérapport d’enquête. La distinction entre à présent, désespérément, se éviter des poursuites aux autres
de la commission l’enquête préliminaire et l’instruc- racheter. À son procès de 2003, où membres du groupe, non identi-
Léger qui préconise tion elle-même n’existerait plus : les il a été condamné à 25 années de fiés à ce jour – s’ils existent.
le remplacement enquêtes seraient menées du début réclusion, il était apparu falot, L’arbre qui cache la forêt de
du juge d’instruction à la fin par l’équipe du parquet. petite silhouette à droite dans le cagoules, en quelque sorte.
eet un renforcement La troisième proposition, « ins- box, parlant peu de son rôle de M Simeoni, pour la défense,
des droits de la défense. tituer un juge de l’enquête et des guetteur, le 6 février 1998. Le voici rappelle les éléments qu’il a mis
libertés » aux pouvoirs importants, aujourd’hui à la barre des té- au jour cette semaine : la télé-
LE JUGE de l’instruction a vécu, voi- fixe le rôle de ce nouveau magistrat. moins, trapu, enrobé, barbu, la phonie prouverait, selon lui, que
ci le « juge de l’enquête et des liber- Il contrôlera « la nécessité et la pro- mine farouche. Il empoigne la Didier Maranelli ne se trouvait
tés » : C’est le cœur de la nouvelle portionnalité » des actes attentatoi- barre tel un haltérophile s’apprê- pas où il l’a prétendu (posté
architecture proposée par la com- res aux libertés. Il pourra contrain- tant à épauler 200 kg de fonte et se devant la préfecture) le soir du
mission Léger, qui planche sur la dre le parquet à effectuer des actes présente comme « actuellement crime. Au témoin : « Dites-le, les
réforme de la procédure pénale. Ce demandés par le mis en cause ou la exilé à la maison centrale de Saint- choses ne se sont pas passées com-
rapport, qui doit être remis officiel- victime, s’il l’estime nécessaire. Le Maur », « résistant et non terroris- me vous l’aviez prétendu ? »
lement lundi à Rachida Dati, et dont mécanisme de la constitution de te », « cofondateur » du « groupe L’accusé, très embarrassé :
Le Figaro a pris connaissance, fait partie civile, qui permet au justicia- des Anonymes ». Un homme, un « Je ne peux pas répondre… »
suite aux déclarations du président ble de demander que son affaire soit vrai… L’avocat, désignant le box :
de la République souhaitant la sup- instruite même si le parquet a classé Il a tellement accablé Yvan « Même pour celui-là ? »
pression des juges d’instruction le dossier sans suite, sera maintenu. Colonna – « pendant 22 mois », Silence. Promptement inter-
edevant les hauts magistrats de la Lenouveaujugecontrôleraentreautres «lanécessité rappelle M Lemaire, partie civi- rompu par le timbre aigrelet du
Cour de cassation, le 7 janvier der- Lagardeàvuerévisée etlaproportionnalité»desactesattentatoiresauxlibertés. le –, avant de se rétracter en 2001, président : « Vous pouvez ou vous
nier. Sous la rubrique intitulée Vincent Boisot/Riva Press que M. Maranelli répète à l’envi pouvez pas ? »
eCette première copie, qui « garantir et renforcer les droits des qu’il a été « contraint d’accuser L’accusé (en réponse à M Si-
devance le rapport définitif sur victimes et des mis en cause tout au quance organisée et le terrorisme délais butoirs entre le début et la fin un innocent » par les policiers. meoni) : « C’est dur de ressasser
l’ensemble de la procédure pénale long de l’enquête », les membres de faisant l’objet d’une législation plus d’une détention provisoire. Les pré- Lourd au physique comme à ça… Je ne peux pas, Maître. »
attendu au mois de juin, préconise la commission proposent une dure. venus encourant de trois à cinq ans l’oral, phraseur et arrogant, il fait Le président, comme soulagé,
également un renforcement des refonte importante de la garde à Les conditions de recours à la de détention ne pourront notam- de son mieux pour expier son ou en tout cas peu amateur de
droits de la défense avec une inter- vue. Les avocats pourraient interve- garde à vue seraient également res- ment pas passer plus de six mois péché originel et faire oublier suspense, relance immédiate-
evention plus précoce et plus effecti- nir à la 12 heure, avec un accès aux serrées :nepourraientainsiêtrepla- sous les verrous avant leur juge- l’image de balance qui lui colle à ment d’un peu encourageant :
ve de l’avocat pendant la garde à procès-verbaux d’audition – alors cées en garde à vue que les person- ment. La décision d’écrouer une la peau. « D’autres questions ? »
vue, un encadrement plus strict de que la visite de l’avocat au début de nes encourant plus d’un an de personne mise en cause serait En intervenant de cette ma-
la détention provisoire et une sup- la garde à vue était jusqu’à présent prison. confiée à l’avenir au nouveau juge L’idéeduleurre nière, à un moment de tension
pression du secret de l’enquête. Il ne purement formelle, puisqu’il n’avait Pour les personnes encourant de l’enquête et des libertés. La déci- Cela étant, il confirme ce comme seules les assises en
prévoit en revanche pas d’évolution accès à aucune information. Dans la moins de cinq ans d’emprisonne- sion pourra être prise en collégialité qu’avait dit avant lui Joseph Ver- engendrent, M. Wacogne oriente
du statut des magistrats du parquet, deuxième partie de la garde à vue (à ment, la commission propose enco- si l’intéressé le demande. sini, autre condamné de 2003, en clairement le cours de l’audience.
equi seront à l’avenir chargés égale- la 24 heure), la plus sensible en re de créer la « retenue judiciaire » Enfin, le prérapport envisage la liberté conditionnelle depuis six Il en a le droit. M. Colonna n’est
ment des affaires les plus sensibles. général, celle où la pression sur le d’une durée restreinte de six heures, suppression du secret de l’enquête, mois : il y avait plus de six hom- peut-être pas un arbre, il n’y a
Concrètement, les membres du prévenu se fait la plus forte, l’avocat mais moins protégée que la garde à sans que les magistrats soient toute- mes lors de l’attaque de la gen- peut-être pas de forêt, mais le
comité ont articulé leur travail pourra même être présent pour tou- vue. fois exonérés du secret profession- darmerie de Pietrosella comme président, à cet instant, se com-
autour de sept propositions centra- tes les auditions – dans le régime de Les membres de la commission nel. au moment de l’assassinat du porte tout de même en bûcheron.
les, en commençant par la suppres- droit commun en tout cas, la délin- ont également voulu réduire les LAURENCEDECHARETTE préfet Érignac. Interrogé par le STÉPHANEDURAND-SOUFFLAND
ENBREFDati chahutée sur le projet de loi Compromis sur
pénitentiaire les enseignants-
CORBEAU. Dans l’enquête sur lesMartinique:incidentsettirsdelacrymogènes
PRISON. Le Sénat a imprimé sa Le gouvernement a en revanche menaces écrites adressées à deschercheurs
marque sur la réforme pénitentiai- imposé l’instauration d’un régi- VIOLENCE. Des incidents ont éclaté hier à Pointe-à-Pitre autour du siège personnalités politiques, le suspect
re qu’il a adoptée hier, en enrichis- me différencié de conditions de ÉDUCATION. Un compromis a été du collectif menant la grève générale en Martinique, les gendarmes ont numéro un, un informaticien
sant un texte qui vise à mettre les détention selon la personnalité trouvé hier sur la question du sta- tiré des grenades lacrymogènes et le maire de la ville a fait un malaise. de 47 ans a finalement été remis
conditions de vie dans les prisons et la dangerosité des condam- tut des enseignants-chercheurs De premiers incidents avaient éclaté dans l’après-midi sur la rocade de en liberté et hors de cause au bout
françaises au diapason des normes nés. entre Valérie Pécresse et quatre Pointe-à-Pitre. Des accrochages sporadiques se sont ensuite déplacés de trente heures de garde à vue.
européennes. Mme Dati a essuyé « Nous refondons notre politique syndicats, mais un désaccord per- vers le centre-ville.
les plâtres de cette nouvelle procé- pénitentiaire pour que nos prisons siste sur la question de la forma- JUSTICE. Le parquet général de
dure, bataillant parfois sans succès soient plus humaines et ne soient tion des enseignants, empêchant la cour d’appel de Paris a requisFermeturedusitefaisantlesdevoirsdesélèves
pour revenir à son texte d’origine. plus l’humiliation de la Républi- « une sortie de crise » dans les uni- hier le maintien en détention
Le Sénat a ainsi maintenu contre que », s’est réjoui Robert Del Pic- versités. ÉDUCATION. Un site Internet payant français, qui proposait de faire les de Julien Coupat, chef de file
son avis le principe de l’encellule- chia (UMP). Le texte doit mainte- La Coordination nationale des exercices scolaires à la place des lycéens et collégiens moyennant 5 à présumé d’un groupe soupçonné
ment individuel et la diminution nant être examiné par l’Assemblée universités réunie à Paris XII-Cré- 30 euros, a annoncé hier sa fermeture, au lendemain de son lancement d’avoir saboté des lignes TGV
du délai maximum de placement nationale. teil a appelé à la poursuite du controversé. Ce site avait été dénoncé par le ministre de l’Éducation à l’automne. La décision est
en cellule disciplinaire. C.G. mouvement. Xavier Darcos, et les organisations d’enseignants et de parents d’élèves. mise en délibéré au 13 mars.
publi-information
IL EST INDISPENSABLE VENDEZ VOS ANTIQUITES UN BEAU PLAFOND TENDU NEWMAT Les Adresses...DE BIEN DORMIR Cet expert rachète votre POSÉ DANS LA JOURNÉE
Mobeco vous mobilier ancien et de ...sans déménager, sans odeurs, sans
conseil et vous style, tableaux, beaux poussières garanti 10 ans. Proposé Pour tous renseignements : 01.56.52.21.73
aide à choisir bronzes, pendules, dans plus de 100 coloris en mat, ILS ACHÈTENT COMPTANT VOS BIJOUX
le meilleur allié lustres, argenterie, satiné ou laqué, classé M1, il existe Antoine Camus et ses associés esti-
2de votre som- miroirs… à des prix très intéressants. depuis 30 ans (déjà plusde 80.000 m ment et rachètent tous vos bijoux quels
meil. Mobeco détaillant-grossiste Déplacement dans toute la france et posés). Devis gratuit. Paris banlieue. que soient leur époque ou leur état,
vend aux particuliers toutes les expertise gratuite. Pour tous rensei- Jusqu’à 23 % de remise selon les sur- ainsi que l’argenterie et les pierres non
grandes marques aux meilleurs prix gnements appelez au 06.10.86.10.98 faces (tarifs dégressifs et TVA allégée montées, 9, rue de la Tour, Paris CANAPÉS, SALONS, LITERIES,
èmeet rembourse la différence si vous trou- ou au 02.32.52.59.46. à 5,5 %). Exposition chez GS Habitat, (16 ). 01.45.20.00.87. Du mardi au MOINS CHERS CHEZ MOBECOèmevez moins cher le mois suivant l’achat. 350, rue des Pyrénées, Paris (20 ). samedi de 12 h à 19 h. M° Passy. Mieux que lesAVEC GAVO, FINI LES CORVÉES NE DÉMONTEZMobeco vous surprendra par ses prix M° Pyrénées. 01.46.36.82.46. soldes ou desD’AMEUBLEMENT!!!et ses modèles de grandes marques. PLUS VOTRE VIEILLE BAIGNOIRE remises. Incon-Depuis 1939, Spécialiste Sur place, les spécialistes de Rénov-Sommiers et matelas de toutes dimen- tournables surNETTOYAGE & ENTRETIEN D’AMEUBLEMENTdu nettoyage d’ameuble-sions fixes ou relevables et Gamme bain la remettent à neuf sans démon- 25 500 m d’exposition, MobecoM.T.D. Nettoie, Renove et Ravive vos : tapis, rideaux, moquettes,ment. Décroche, nettoie et tage. Ils peuvent aussi transformerspéciale pour dos sensibles : Tempur, détaillant-grossiste vend aux particu-stores, tentures murales, canapés, cuirs. Confection et restau-raccroche vos rideaux, ravive vosTreca, Simmons, Epeda, Nid’Or, Bul- votre baignoire en douche sans dé- liers toutes les grandes marques auxration de votre ameublement. Excellente référence. Devis et livraison gra-tapis, canapés, moquettes, tentures montage et réparer les éclats d’émailtex, Dunlopillo, Pirelli. Canapés, salons, ème meilleurs prix et rembourse la diffé-tuits. 34, rue Bassano, Paris (8 ). Angle av. Marceau. 01.47.20.78.64.murales... devis gratuit. 15 % declic clac : Steiner, Casanova, Duvivier, à chaud. 32 ans d’existence. 41, rue rence si vous trouvez moins cher leèmeremise aux lecteurs du Figaro. Brancion, Paris (15 ), et adressesCoulon, Diva, Bournas. Convertibles mois suivant l’achat. Mobeco vousème84, rue Michel-Ange, Paris (16 )pour couchage quotidien. 148 av. en province. 01.45.31.06.52. surprendra par ses prix et sesDU SUR MESURE, DES RIDEAUX, DES PRIX…ème 01.47.43.11.43.Malakoff, Paris (16 ), fermé le modèles de grandes marques.…Courez vite chez Cîteaux Mural et soyez les premiers à profiter dedimanche. 247 rue de Belleville, Paris Sommiers et matelas de toutes dimen-CUISINE DE GRANDS CHEFS À ce pur bonheur. Cette adresse est incontournable pour choisir lesème ème(19 ) et 50 av. d’Italie, Paris (13 ), sions fixes ou relevables et GammePRIX TOQUÉS ! SEMAINE DUsoies brodées, les taffetas les plus somptueux, les velours, les jac-ouvert 7/7. Pour tout renseigne- LIT-GIGOGNE spéciale pour dos sensibles : Tempur,10 showrooms quards, les cotons et de nombreux tissus d’éditeurs à prix dégriffés.ment et commande appelez le Treca, Simmons, Epeda, Nid’Or, Bul-parisiens vous pro- CHEZ PARINGERConseils de professionnel assurés ainsi qu’un service de qualité (tringle, rideaux,01.42.08.71.00 et vente en ligne Ce modèle exclusif, robuste, tex, Dunlopillo, Pirelli. Canapés, sa-posent à moitié voilages, réfection de sièges). Citeaux Mural, 221, rue du Faubourg Saint-Antoine,sur www.mobeco.com. Livraison gra- ème lons, clic clac : Steiner, Casanova, Du-prix, leurs modèles stable et automatique se transformeParis (11 ). 01.43.79.01.43.tuite sur toute la France. en 1 grand lit ou 2 vrais lits de 0,80 m, vivier, Coulon, Diva, Bournas.d’expositions de
Convertibles pour couchage quoti-cuisines haut de gamme sur le avec matelas Densiflex, sur lattes.
TAPIS À LA CARTE Il est disponible en métal, en bois, à dien. 148 av. Malakoff, (Parissite www.cuisines-destockage.com.
èmeLa Manufacture du Tapis design réalise les tapis contemporains qui 16 ),fermé le dimanche. 247 rue decroisillons Directoire, ou complète-
èmeDÉTACHE ET NETTOIE VOS AMEUBLEMENTS signeront votre intérieur. Une collection laine et lin, poil long, de ment houssé - Diverses options de Belleville, Paris (19 ) et 50 av. d’Ita-
èmeSon personnel de qualité Décroche, Nettoie et Raccroche vos 1200 modèles de fabrication française. Revêtements de sols en lie, Paris (13 ), ouvert 7/7. Pour touttissus - De 995 à 2.300 . Autres
rideaux, stores et voilages. Ravive vos fauteuils, canapés et fibres naturelles (Sisal, Jonc de mer), tapis gansès. Un savoir faire modèles, plusieurs largeurs. 121, rue renseignement et commande appelez
èmetentures murales. Nettoie et restaure vos tapis et moquettes. artisanal, sans surcoût d’intermédiaire. Réalisation de Modèle le 01.42.08.71.00 et vente en lignedu Cherche-Midi,Paris (6 ) (angle
Devis Gratuit. Détache et Nettoie, 56 rue du Docteur- unique. Etude et devis gratuits sur R.D.V. 34, rue Bassano, angle 21, bd du Montparnasse). Tél. : sur www.mobeco.com. Livraison gra-
ème èmeBlanche, Paris (16 ). 01.46.47.75.71 avenue Marceau, Paris (8 ). 01.47.20.78.84. tuite sur toute la France.01.42.22.22.08.
FF
C