Magazine Le Figaro du 08 juin 2009
40 pages
Français

Magazine Le Figaro du 08 juin 2009

-

Description

Retrouvez le Figaro magazine du 08/06/2009

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 juin 2009
Nombre de lectures 3
Langue Français
Poids de l'ouvrage 12 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,30€ LUNDI8JUIN2009-N°20172-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
UMP
Lavictoiredel’UMP
28,5%renforce
EUROPE
PSÉCOLOGIENicolasSarkozy
16% 16%
MODEM
FRONT
DE GAUCHEFN
NPALIBERTAS
8,5%
6,7%6,3%
4,6% 4,9%
DanielCohn-Benditinfligeunesévèredéfaite
àMartineAubryetàFrançoisBayrou
■L’UMParrivelargemententêteauniveaunational.
■AucoudeàcoudeavecEuropeÉcologiedeDanielCohn-Bendit,
lePSenregistresonplusmauvaisscoreauxeuropéennes,
exceptéen1994.
■FrançoisBayrouareconnusonéchecaprèsunecampagne
trèsanti-sarkoziste.
■Àl’extrêmegauche,lePCetJean-LucMélenchonfontmieux
queleNPAd’OlivierBesancenot.Àl’extrême-droite,leFront
nationaldevanceLibertasdePhilippedeVilliers.
■ZapateroestbattuenEspagne,MerkeletBerlusconiarrivent
entêteenAllemagneetenItalie.AuParlementeuropéen,
legroupeconservateurPPEdevraitresterleplusimportant.
Pages2à11
L’éditoriald’ÉtienneMougeotteFeu vert
Malgréunrecord n’avaientpasvotépourlui. l’applicationpratiqueduGrenelle
d’abstention,conforme Sanscontestedonc,l’UMP-Nouveau del’environnement.
àlatraditiondes Centreagagnélesélections Lesdeuxgrandsvaincusdel’élection
électionseuropéennes, européennesetdumêmecoup sontdonclePartisocialisteet
lescrutind’hieren ensortrenforcéleprésidentde leMoDem,aveccommevictimes
Franceporteenlui laRépublique.C’estd’ailleurslui expiatoiresMartineAubryetFrançois
lesgermesd’unséismepolitique. quiainitié,pilotéetcoordonné Bayrou.
Lesélectionsintermédiairessont lacampagnedesonparti. PourlePartisocialiste,cen’estpas
pratiquementtoujoursl’occasion L’autrevainqueurs’appelleDaniel unedéfaite,c’estunedébâcle.
pourlesélecteursdesanctionner Cohn-Bendit.«L’enragédeMai68», SeptmoisaprèslecongrèsdeReims,
sansfraisl’exécutifenplace. transforméenpaisiblebobo quin’avaitpasdégagédemajorité
Nousvivonslasituationexactement del’écologieetdel’Europe,a, claire,MartineAubryaétéincapable
inversepuisquel’UMPetleNouveau d’undoublemouvement,«plumé deréunirlessocialistes,derénover
Centreréalisentlemeilleurscore lavolaillesocialiste»etmisàgenoux leParti,d’élaborerunprojet.
depuistrenteansd’unpartidedroite FrançoisBayrou. L’alliancedescandidatsà
aupouvoir.L’argumentselonlequel Au-delàducaractèreassagideDany laprésidentielle–Hollande,Royal
plusde70%desélecteursontditnon leRouge,lesthèmesqu’ilincarne, etlesautres…–etdesquadrasavides
àl’exécutifnetientpas.Carils’agit développementdurable,luttecontre depouvoirvabousculerunPartiqui
d’uneélectionàuntour.Nicolas leréchauffementclimatique, n’assumeplusdésormaisleleadership
Sarkozylui-même,ausoirdupremier croisadeanti-OGM,constituentun delagauche.
tourdel’électionprésidentielle, socledevaleursqueNicolasSarkozy
faisaitfaceà69%desélecteursqui auraintérêtàs’approprierdans (Suite de l’éditorial page 19)
T 00139 - 608 - F: 1,30 E
-Toutel’actualitéendirectsurlefigaro.fr 9, place vendôme - paris i – tél. 01 40 20 21 00
www.rolex-vendome.com
ALG:160DA.AND:1,40€.BEL:1,40€.DOM:2,00€.CH:3FS.CAN:3,95$C.D:2,00€.A:2,80€.ESP:2,00€.GB:1,60£ . GR:2,20€ . IRL:2,20€ . ITA:2,00€ .
LUX:1,40€.NL:2,00€.H:700HUF.PORT.CONT:2,00€.SVN:2,20€.MAR:13DH.TUN:2DTU.USA:3,95$.ZONECFA:1500CFA.ISSN0182.58523:HIKKLD=^UVXU^:?a@g@a@s@k;
Chesnot/Sipa
Estimations OpinonWay-Fiducial, hier à 23 h
DÉlectionseuropéennes
Tous les résultats sur www.lefigaro.fr2 lundi8juin20091
Victoiredel’UMP,tsunamiàgauche
Le parti majoritaire distance de plus
Nombre de députés élus par listede 11 points un PS concurrencé par la percée L'UMP arrive en tête dans toutes les circonscriptions
de Daniel Cohn-Bendit. Le MoDem SUR UN TOTAL DE 72 DÉPUTÉS
SCORE DES CINQ LISTESde François Bayrou mord la poussière.
ARRIVÉES EN TÊTE EN MÉTROPOLE
PAR CIRCONSCRIPTION, 24,2UNE LARGE VICTOIRE pour Nicolas Sarkozy et un suc-
en % des suffrages expriméscès fracassant de Daniel Cohn-Bendit. Un coup de mas-
18,1sue pour Martine Aubry et un crash pour François Bay-
59,3 % Taux d’abstention
rou. Deux ans après son élection, le président de la 12,1
10,2République s’est offert hier une vraie bouffée d’oxygène 8,7 29 UMP-NCDonnées 29,2dans un contexte de crise économique et après les muni-
non disponiblescipales catastrophiques de 2008. Les Français n’ont pas
lundi à 02h00
voulu sanctionner le capitaine en pleine tempête en
souscrivant à la campagne antisarkozyste du PS, du Ile-de-FranceNord-Ouest 17,227,1MoDem et de l’extrême gauche. Du moins ceux qui sont 14,360,4 %
allés voter hier. Car le premier vainqueur de ce scrutin est
9,4lepartidesabstentionnistes.Avec59,52 %,lecru2009des 7,617,3 28,516,6européennes bat un record d’abstention. Seuls les réfé- 14 PS
rendums sur la Nouvelle-Calédonie et celui sur le quin-
10,3quennat ont fait pire. Le mode de scrutin régionalisé, SUR LA BASE DES 69 SIÈGES DES CIRCONSCRIPTIONS8,5 17,8l’absence de têtes de liste d’envergure nationale et le Est MÉTROPOLITAINES*Europe
désintérêtdesFrançaispourlesinstitutionseuropéennes 13,6 60,8 % *sur un total de 72 députés avec la circonscription d’Outre-MerÉcologie14sont autant d’explications à cet échec de la démocratie.
8,1 8,1À 2 heures ce matin, les listes de la majorité étaient Ouest
créditées selon le ministère de l’Intérieur de 27,91 % des 57,6 % 29,3voix et de 29 des 72 sièges en jeu. L’UMP devance le PS
de plus de 11 points. Dans certaines régions, la majorité 6Massif central MoDemapproche les scores de Nicolas Sarkozy en 2007, comme 26,9
Centre 18,3en Ile-de-France où la liste de Michel Barnier l’emporte
57,4 %UMP-NCavec 29 %, loin devant les Verts, seconds avec 20 %, et 14,5 Front17,7 5un PS qui ne décroche que deux élus avec 14 %.
15,8PS 8,5 de gauche7,4Pour son premier test électoral, Aubry réalise le plus
mauvais score du PS depuis 1994 : 16,51 % des voix et 14 Europe Écologie 8,6 8,1élus. Ironie, c’est même le résultat inverse de 2004 qui
FN3avait vu le PS recueillir 28,9 % des voix contre 16,6 % MoDem Sud-Estpour l’UMP. Vincent Peillon, devancé par les écologis-
60,4 %FNtes dans le Sud-Est, estime que ces européennes son- Sud-Ouest Libertas1nent comme « une sorte de 21 avril », référence à l’élimi-
Front de gauche 55,5 %?? NPAnation de Lionel Jospin dans la course à l’Élysée en 2002.
Fragilisée, la première secrétaire a cependant annoncé Libertas (MPF-CPNT)
Estimations Opinionway-Fiducial à 23hhier, des larmes dans la voix : « Je vais continuer. » Source : Ministère de l'Intérieur
LE FIGAROAu niveau national, moins d’un demi-point sépare
le PS d’Europe Écologie qui recueille 16,23 %. Daniel
Cohn-Bendit et José Bové doublent largement le score La preuve, en tout cas, qu’il ne suffit pas d’être en tête liste et les communistes. Ils devancent le Nouveau Parti candidats de la majorité s’étant engagés à siéger tout le
des Verts de 2004. En nombre d’élus, les écologistes font des palmarès de vente de livres pour s’imposer comme anticapitaliste d’Olivier Besancenot (4,9 %). Celui qui temps de leur mandat.
jeu égal avec le PS avec 14 députés. Une performance le premier opposant à Nicolas Sarkozy. Dans une brève était encore considéré il y a peu comme le premier De l’Élysée, Sarkozy a transmis consignes et félici-
qui récompense la campagne la plus européenne de et tardive déclaration, Bayrou a reconnu sans bargui- opposant à Sarkozy ne profite pas de la crise sociale et tations. Cette campagne, il l’aura conduite, du choix
toutes les listes. Les Verts peuvent aussi dire merci à gner sa « part de responsabilité » dans son revers. rate la première campagne de son nouveau parti. des candidats au slogan et aux arguments. Elle efface
Yann Arthus-Bertrand, réalisateur de Home, un docu- À droite, l’offre antisarkozyste et anti-européenne Selon une étude OpinionWay-Fiducial sur les moti- son plus mauvais souvenir électoral : tête de liste
mentaire sur la crise écologique, diffusé vendredi et ne parvient pas à enrayer son déclin. Le FN obtient vations des électeurs, il ressort que 70 % des Français nationale du RPR en 1999, il avait été humilié en finis-
regardé par plus de huit millions de téléspectateurs. 6,35 % des suffrages et perd plus de trois points par rap- ont privilégié l’enjeu européen aux questions nationa- sant derrière François Hollande et Charles Pasqua. Dix
port à 2004. « Le président de la République nous a volés les. Un électeur sur deux (51 %) déclare que l’action de ans plus tard, il savoure d’autant plus sa revanche que
«C’estlasanctionduvotesanction» mais ne nous a pas tués », s’est défendu Jean-Marie Le Nicolas Sarkozy n’a pas été essentielle dans leur choix. c’est la première fois depuis 1979 qu’un président voit
L’autre grand perdant de la soirée est incontestable- Pen, réélu député comme Marine Le Pen et Bruno Goll- François Fillon a évité hier soir tout triomphalisme, sa majorité gagner une élection européenne. Le voilà
ment le MoDem de François Bayrou. Avec 8,46 %, il nisch. Le FN distance Philippe de Villiers allié au chas- parlantd’un« trèsbonrésultat ».Ilaattribuéce« succès »à maintenant en bonne position pour entamer la secon-
perd plus de trois points par rapport à 2004 et 5 de ses 11 seur Frédéric Nihous. En 2004, leurs listes séparées « l’unitédelamajorité »etasouligné« lanécessitédel’uni- de partie de son quinquennat. Et surtout libre de toute
sièges. La fin de campagne du Béarnais, marquée par avaient obtenu 9 % des voix. Cinq ans plus tard, ils ne té nationale » face à la crise. Sur France 2, Brice Hortefeux contrainte pour remanier son gouvernement.
son accrochage avec Cohn-Bendit, lui aura été fatale. En franchissent pas la barre des 5 % (4,6 %). Seul Philippe alâchélaformuledelasoirée :« Cesoir,c’estlasanctiondu JEAN-BAPTISTEGARAT etBRUNOJEUDY
trois jours, l’ancien candidat à la présidentielle a tout de Villiers est réélu dans l’Ouest. En sixième position, le vote sanction. » Le succès est si large que le ministre du
eperdu. La troisième place que lui promettaient les son- Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon réussit son Travail, bien qu’en 3 position dans la circonscription Feu vert
dages. Son positionnement de recours pour les déçus baptême du feu électoral avec 6,01 % des voix. La Centre-Massif central, est élu. Une élection surprise qui»
L’ÉDITORIAL PAGE 19 ET PAGES 3 À 11du PS. Et, sans doute, pas mal de ses illusions pour 2012. mayonnaise a pris entre les amis de l’ex-sénateur socia- pose la question de son maintien au gouvernement, les
Unrecordhistoriqued’abstentionpourunscrutineuropéen
Les appels Aubry, première secrétaire du PS, péenne au suffrage universel en chef de l’État. Les appels tardifs à
à la mobilisation, lancés Taux d’abstention aux européennes en France tous les leaders politiques ont 1979, l’abstention a toujours été la la mobilisation, à droite comme à
à droite comme à gauche, déploré hier soir « le niveau trop grande gagnante de ce scrutin : gauche, prouvent que ces élec-EN % DES INSCRITS
n’ont eu aucun effet. important d’abstention », notam- 43,30 % en 1984, 51,20 % en 1989, tions s’analyseront aussi comme
ment dans l’électorat populaire et 47,24 % en 1994, 53,24 % en 1999, un sondage grandeur nature pour59,36%
DÉCIDÉMENT, les Français se 57,24 les classes moyennes. jusqu’au pic du scrutin de mesurer le poids politique des dif-
53,24sentent de moins en moins 51,20 Dans le camp des perdants, juin 2004 (57,24 %), année où les férents candidats à la prochaine
47,24concernés par les élections euro- cette explication a été largement Français avaient voté trois mois élection présidentielle de 2012.43,30
péennes. Selon le ministère de 39,30 mise en avant. « Il n’y a pas eu de plus tôt pour les élections régiona- Dans cette campagne où il a
l’Intérieur, l’abstention a atteint réponse européenne à la crise », a les et cantonales. été si peu question d’Europe, le
hier le record historique de dénoncé Marielle de Sarnez, tête boycott des urnes était presque
59,36% pour ce scrutin, soit deux de liste MoDem en Ile-de-France. Dispersiondeslistes attendu comme une fatalité par la
points de plus (57,24 %) qu’aux « Les gens ne veulent pas de cette Quatre ans après le non au classe politique, en ce jour de Fête
élections européennes de 2004. La Europe-là », a renchéri Jean-Luc référendum sur le traité constitu- des mères et de finale de tennis à
France fait même figure de mau- Mélenchon, tête de liste du Front tionnel européen, qui avait donné Roland-Garros.
vais élève en Europe, malgré le de gauche dans le Sud-Ouest. lieu à des débats passionnés, SOPHIEHUET
succès des six mois de présidence Les Français, qui se passion- conduisant 70 % des Français à1979 1984 1989 1994 1999 2004 2009
française de l’Union européenne nent pour l’élection présidentielle aller voter, l’indifférence a gagnéLE FIGARO
Donnezvotreavisau second semestre 2008. où les taux de participation sont les 40 millions d’électeurs fran-
surwww.lefigaro.frLe Parlement européen a enre- seule fois dans l’histoire, avec péenne n’ont pas mobilisé les autour de 80 % depuis trente ans, çais.
gistré un taux d’abstention lui aussi 63,11 % d’abstention lors du réfé- électeurs. La campagne électorale tournent de plus en plus le dos à La dispersion de l’offre politi- Faudrait-ilrendre
sans précédent, de l’ordre de 57 %, rendum sur le statut de la Nouvel- très courte (moins d’un mois), ter- l’Europe, au moment même où le que (160 listes en présence) est levoteobligatoire
dans les vingt-sept pays de l’UE, le-Calédonie du 8 novembre 1988. ne, sans débat de fond, n’a pas Parlement européen voit ses pou- aussi en grande partie responsable enFrance,comme
mais inférieur de deux points au Paradoxalement, des ques- passionné les Français. voirs accrus. du désintérêt pour ce scrutin, c’estlecasdanscertains
taux français. Ce triste record dans tions polémiques comme l’entrée De Xavier Bertrand, secrétaire En constante progression pourtant considéré comme un test paysd’Europe?
notre pays n’avait été battu qu’une de la Turquie dans l’Union euro- général de l’UMP, à Martine depuis la première élection euro- politique de mi-mandat pour le
PascalPerrineau:«Cohn-Benditnes’estpastrompéd’élection»
Pour le directeur du Centre 16,6 %, elles ont connu une pous- ce. Cette mauvaise performance de l’alliance avec le MoDem, c’est européennes en galop d’essai de tion par rapport à l’entreprise de
d’études de la vie politique sée d’environ 12 points en cinq des socialistes français s’inscrit la question du dialogue avec une l’élection présidentielle, François renouvellement que tentait de
française (Cevipof), ans. Cette bonne performance de dans un contexte européen où famille écologiste presque aussi Bayrou et son mouvement se porter le Nouveau Parti anticapi-
le scrutin d’hier montre la droite classique se retrouve au- nombre de gouvernements puissante que lui qui se pose. sont lourdement trompés : avec taliste. Cependant, par rapport
la capacité de la droite delà de nos frontières dans des socialistes ont connu un revers Cette dynamique verte montre moins de 9 % des suffrages, les aux scores des listes communis-
à mobiliser face à des pays aussi divers que l’Italie, électoral : Grande-Bretagne, qu’en France et en Europe, la cri- listes Bayrou perdent 4 points tes de 2004, la poussée n’est que
socialistes absents, tandis l’Allemagne, la Pologne ou enco- Espagne, Hongrie, Bulgarie, Por- se économique n’est pas en depuis 2004. Cet échec électoral modeste.
que les Verts, récompensés, re le Danemark. Cela montre la tugal. Il y a là pour la gauche contradiction avec la préoccupa- ne simplifie pas la stratégie prési-
ont su trouver le ton juste capacité de la droite dans l’Euro- socialiste un signe inquiétant tion pour la question du dévelop- dentielle du président du Quelestl’avenir
pendant leur campagne. pe de 2009 de répondre aux défis pour une famille qui croyait être pement durable. Enfin, les listes MoDem, qui n’est aujourd’hui duFrontnational
politiques majeurs engendrés par mieux placée que d’autres pour Cohn-Bendit ne se sont pas que la première des petites forces auregarddecesrésultats?
LEFIGARO.–Comment la crise économique et sociale. engranger les dividendes électo- trompées d’élection en mettant et non la troisième des grandes Avec moins de 7 % des voix, le
expliquez-vouslesuccèsdel’UMP? raux de la crise. Au plan interne, au premier plan de leur campa- forces politiques. Front national continue inexora-
Pascal PERRINEAU. – Avec LadérouteduPSa-t-elleeu le PS ne se remet pas de son gne la question européenne. Ce blement le déclin électoral enta-
environ 28 % des suffrages expri- uneinfluencesurlamontée désastreux congrès de Reims et choix a été récompensé par les Lapercéerelative mé en 2002. Les européennes qui
més, l’UMP, après plus de deux enpuissancedesVerts? des divisions qui le taraudent électeurs. deJean-LucMélenchon l’avaient vu surgir au premier
ans d’exercice du pouvoir, dans Le Parti socialiste connaît un depuis lors. Martine Aubry a un peut-ellesepérenniser? plan de la scène politique en 1984
un contexte économique et social véritable effondrement de 11 dur et difficile labeur de recons- L’échecduMoDemmet-il, Au sein de la gauche de la sont devenues aujourd’hui le lieu
fort, n’a pas connu de vote sanc- points depuis 2004 alors qu’il se truction devant elle. Enfin, alors selonvous,untermeà gauche, la vieille famille commu- de sa relative marginalisation.
tion. Alors qu’en 2004, les listes présente comme l’axe majeur de que toutes les réflexions socialis- l’entreprisedeFrançoisBayrou? niste élargie et relookée du Front Propos recueillis par
UMP rassemblaient seulement l’opposition à la majorité en pla- tes se tournaient vers la question En transformant ces élections de gauche a su imposer la tradi- JOSSELINEABONNEAU
D
Source : Ministère de l'IntérieurÉlectionseuropéennes
Tous les résultats sur www.lefigaro.fr1 lundi8juin2009 3
Lepartiduprésidenttriomphe
au-delàdesesespérances
Avec28%dessuffrages, l’orthodoxie sarkozyste. Durant
leslistesdelamajorité toute la campagne, il n’a cessé deRPR, UDF, UMP : résultats aux européennes
présidentiellebattent rendre hommage à l’action réfor-EN % DES SUFFRAGES EXPRIMÉS
unrecordhistorique. matrice du chef de l’État, s’appli-
43 quantàcollerauplusprèsdesdesi-
OBJECTIF explosé! Avec 29 siè- deratadel’Élysée.
ges alors qu’elle en détenait 17 Lesdirigeantsdelamajoriténe28,5%28,927,9dans l’europarlement sortant, doutaientpas,enfait,deleurvictoi-25,6
l’UMP,alliéeauNouveauCentre, re.Maisilsn’espéraientpascreuser
surpasse la performance réalisée 16,2 16,6 unécartdeplusdedixpointsavec
9,3 12parleslistesUDFdeSimoneVeil lePS,niassisteràl’effondrementde12,88,4en 1979, sous la présidence de François Bayrou. La percée écolo-
Valéry Giscard d’Estaing. Cette giste, aux dépens du MoDem, et
année-là, les députés européens surtout du PS, a immédiatement
UPFE RPR UDF-RPR Centre UDF- UDF-RPR UDF RPR- UDF UMP UMP-NC
étaient élus pour la première fois été prise en compte par les repré-(S. Veil) (S. Veil) RPR DL
au suffrage universel. Depuis cet sentants de la majorité. François1979 1984 1989 1994 1999 2004 2009*
exploit, tous les successeurs de Fillon a promu la lutte contre leLE FIGARO
VGE avaient subi la défaite de réchauffement climatique au rang
leurcamp.Sarkozyadoncvaincu dent», a commenté Xavier Ber- conduite par Marielle de Sarnez d’objectif numéro deux de l’Union
lamalédiction. trand. Ce que Roger Karoutchi a étaitdonnéeà8,7%desvoix. européenne,derrièrelaréponseau
Xavier Bertrand n’en deman- traduit par: «Tout le monde dit Bertrand,dontc’étaitl’épreuve «défi de la crise» économique, et
daitpasplus,entoutcasenpublic. “Iloveyou”àNicolasSarkozy». du feu électorale en tant que chef Jean-LouisBorloos’estdémultiplié
Sonseulcritèreaffiché:«Dansune de l’UMP, en sort renforcé. Ses pour porter la bonne parole écolo-
élection à un tour, celui qui gagne, L’épreuvedufeudeBertrand rivauxaurontdumalàluidisputer giquesurtouslesplateauxtélé.«Le
c’est celui qui arrive en tête.» Il Le parti présidentiel a donc sa part des lauriers de la victoire, message écologiste sur l’Europe
concédait qu’il serait instructif, finalement tiré les bénéfices de la sauf à lui reprocher de s’être affaiblit toutes les listes, sauf la
aussi, de voir «qui a progressé et lutte acharnée entre les différentes contenté d’appliquer à la lettre les nôtre, a-t-il proclamé. C’est bien la
quiareculé»parrapportauxeuro- listesantisarkozystes.Lesélecteurs consignes de l’Élysée. Ce à quoi preuvequesansleGrenelledel’envi-
péennesde2004.Lecalculestvite d’Île-de-Franceontamplifiélephé- personne,danslamajorité,nesau- ronnement,l’UMPn’auraitpaseule
fait:en2004,l’UMPavaitrecueilli nomènenational:selonlesderniè- rait s’aventurer. Nommé à la tête meilleur résultat.» En bon second
16%,etlePS28,90%.Soit,àquel- resestimationsdisponibles,laliste dupartiprésidentielparlavolonté dunaviregouvernemental,ilaaussi
ques décimales près, l’inverse des conduite par le tandem Barnier- du chef de l’État, contre l’avis de reconnu que le score de l’UMP
scores d’hier. «C’est la victoire de Dati recueillait 29% des suffrages, certains de ses lieutenants «histo- prouvait«qu’iln’yapasd’alternati-
l’uniondelamajorité,del’ouvertu- devantEuropeÉcologieà21%etle riques», Bertrand en a d’ailleurs veaucapitaine»NicolasSarkozy. NicolasSarkozyetsonépouseontvotéà12h30,hieràParis,
ere, de la famille politique du prési- PS à 14,2%. La liste MoDem volontairement rajouté dans JUDITHWAINTRAUB dansleXVI arrondissement.PhilipeWojazer/AFP.
«Victime»dusuccèsdel’UMP,Hortefeuxestélu
■ «Victime»dusuccèsdel’UMP, Desourceélyséenne,onditNico-
BriceHortefeux, numérotroisdela lasSarkozy«gêné»parcetteélec-
liste de la région Massif Central- tion. Le chef de l’État souhaite en
Centre a finalement été élu. «Ce effetconserversonamiaugouver-
seraauprésidentdedéciderdela nement. Mais comment expliquer
missiondeBriceHortefeux»,indi- que le ministre du Travail, Brice
queundesesconseillers,ajoutant Hortefeux,doitresteraugouverne-
qu’«il vaut mieux avoir à gérer le ment alors que Michel Barnier et
succèsquel’échec». RachidaDativontlequitter?
Renforcé,Sarkozysedonne
dutempspourremanier
Lechefdel’État murmure que le nouveau garde
vaentamerdèsaujourd’hui des Sceaux pourrait être Éric
desconsultations. Woerth. L’actuel ministre du
Budget, aussi régulier que Rachi-
«SURTOUT pas de triompha- da Dati était imprévisible, n’est
lisme… mais on a gagné!» sourit pasunspécialistedusujet,maisil *Elegance is an attitude
un proche du chef de l’État. Évi- rassure.
«L’heure est venue de donner un peudemment,chacunseprometdene Il serait alors remplacé par
pas rouler des mécaniques… en LucChatel–quirejoindraitlalon- de temps aux autres.»
gardant un œil sur le taux d’abs- gue liste des ministres du Budget
tention,quin’autorisepasl’UMPà également porte-parole (Alain
pavoiser.MaisNicolasSarkozyne Juppé, Nicolas Sarkozy, Alain
manquerapas,danslesprochains Lamassoure ou Jean-François
jours,«d’enfairedestonnes»,sou- Copé).Mais,bienencour,Chatel
rit déjà un ministre. Hier après- est aussi annoncé à l’Agriculture,
Stefanie Graf Andre Agassimidi,leprésidentaréuniplusieurs voireàl’Éducation…
ministres et élus pour dresser un En réalité, « la somme des
premier constat «très positif». contraintesliéesàceremaniement
«Cela nous donne plus de respon- épuise à l’avance le président, qui
sabilités pour poursuivre les réfor- déteste changer ses équipes »,
mes»,a-t-ilajouté,enreprenantà confie un proche. Sans compter
son compte la formule qui sera l’éternel défi de l’ouverture. Le
déclinée dans les jours qui vien- cas Claude Allègre paraît arbitré
nent à propos de l’échec du PS et par le vote d’hier: la vague verte
duMoDem,quiontrivaliséd’anti- deceweek-enddisqualifiesacan-
sarkozysme:«C’estlasanctiondu didature,quirelèveraitdel’autis-
votesanction.» me politique. «Tant que ce n’est
pas fait, ce n’est pas fait», disait
L’éterneldéfidel’ouverture déjàilyaquelquesjourslesecré-
Comme prévu, Sarkozy rece- taire général, Claude Guéant,
vra aujourd’hui les membres du avecunsourireentendu.
gouvernement, les responsables Mais le remaniement n’est Longines soutient la Fondation Andre Agassi
de la majorité et même les parte- pasleseuldossieràvenir.Lechef et Children For Tomorrow.
naires sociaux. Puis il s’attellera de l’État n’exclut pas de parler
dans les jours suivants aux aux Français «si nécessaire», à la
consultations d’usage avant le fin du mois, pour «tracer la rou-
remaniement. Hier soir, son te».«Après le temps de la consul-
entourageconfirmaitsonsouhait tation, il y aura un temps de
de déconnecter le mouvement l’explication», annonce-t-on à
ministériel des résultats du scru- l’Élysée. Mais quelle route ? Si
tin. «Je ne veux pas de précipita- Sarkozy est content d’avoir
tion », a confié Nicolas Sarkozy. atteintl’étéavecunminimumde
QuitteàlaissertournerdansParis dégâts, il n’a pas aujourd’hui
les rumeurs, à la longue démoti- d’autre latitude que «d’éteindre
vantespourlesministres. un incendie après l’autre», glisse
Pour remplacer Rachida Dati unproche.
àlaJustice,XavierDarcosesttou- «Pour le moment, la machine
jours cité. Même si son transfert turbine de manière purement
paraît de moins en moins assuré. empirique », décrit cet ami du
Nicolas Sarkozy n’a pas encore président. Certes, l’agenda du
trouvé celui qui acceptera de Parlement est encore surchargé,
reprendre l’Éducation. Le patron mais les grandes réformes struc-
de Sciences Po Paris, Richard turantesdeladeuxièmepartiedu
Descoings, aurait déjà refusé, quinquennat se font attendre.
Longines Admiralexcluant de poursuivre le non- «Ça, c’est pour l’après-crise, mais
remplacement d’un fonctionnai- on n’y est pas encore», avoue ce
re sur deux. Dans l’hypothèse du procheduprésident.
maintien de Xavier Darcos, il se CHARLESJAIGU
*Estimation Opinionway-Fiducial à 23h
www.longines.com
*L’élégance est une attitude
DÉlectionseuropéennes
Tous les résultats sur www.lefigaro.fr4 lundi8juin20091
LePartisocialistehumiliéparCohn-Bendit
Avec 16 %, le PS enregistre
un résultat exécrable.
Battu,Hamonpourrait
abandonnersonposteLA CLAQUE. Avec environ 16 % des
voix, au coude-à-coude avec Euro-
pe Écologie, le PS a enregistré hier ■ ÉchecpourBenoîtHamon.Le
soir l’un des plus graves revers élec- leader de l’aile gauche du PS n’a
toraux de son histoire. Un de plus pas été réélu hier député euro-
après l’éviction de Lionel Jospin au péen,lalisteemmenéeparHarlem
premier tour de la présidentielle de Désir étant arrivée en troisième
2002 et la défaite de Ségolène Royal position. « Je m’y étais préparé,
en 2007. Hier soir, le PS a vécu «une confie-t-il. Je le savais: tout le tra-
sortede21avril », comme l’a résumé vail en solitaire comme porte-pa-
Vincent Peillon. Même les plus pes- rolenecompensepaslamauvaise
simistes n’imaginaient pas une telle image du PS. » Il pourrait aban-
défaite. donnersafonctiondeporte-paro-
Six mois après le calamiteux le.«Jeprendraimadécisionavec
congrès de Reims, le PS ne s’est tou- mes amis. » Échec aussi pour
jours pas remis. Il subit la désaffec- Aurélie Filippetti. La députée de
tion de son propre électorat. «LePS Mosellesouhaitaitquitterl’Assem-
asouffertdebataillesinternesetde blée pour Strasbourg. En troisiè-
divisions », a estimé Martine Aubry mepositiondansl’Est,ellen’apas
avant d’en appeler à «uneprofonde étéélue.ÉchecenfinpourVincent
rénovation ». «Nousnesommespas Peillon. Tête de liste dans le Sud-
encorecrédibles », a-t-elle reconnu. Est, le député européen arrive en
troisième position. Il est élu, mais
L’allianceaucentreévacuée réaliseunmauvaisrésultat.
Changer le parti, c’était le leit- N.B.
motiv hier soir. «Cette situation MartineAubry,hiersoir,ruedeSolferino,adéclaréprendre «toute la mesure de la responsabilité du PS dans le score qui est le sien»,
appelleuneremiseencauseprofon- soulignantquelessocialistesont «souffert de batailles internes et de divisions». StéphanedeSakutin/AFP
dedenotreculturedémocratiqueet
de nos comportements, de la base concurrent redouté à celui de par- jetquitourneledosàunepolitique che. «Laperspective,c’estlenouveau
au sommet », a commenté Ber- tenaire éventuel. Pour le moment, libérale », a-t-elle jugé. «Cemessage parti de toutes les gauches. Sinon,PS : résultats aux européennes
trand Delanoë. Manuel Valls est la question de l’alliance au centre, surlaquestionenvironnementaleest nousn’arriveronspasàopposerune
EN % DES SUFFRAGES EXPRIMÉS
sur la même ligne : «Il faut que le qui avait été au cœur des débats de majeur,maisnousvoulonsqu’ilsoit alternative à la droite », a résumé
28,9PS prenne la mesure du sursaut Reims, est évacuée. Désormais, le liétrèsfortementàlaquestionsocia- Arnaud Montebourg.
qu’ildoitopérersurlui-même.Sur PS se retrouve en tête-à-tête avec le,quifaittantsouffrirlesFrançais », Hier, les socialistes l’ont recon-23,4 23,6
lefond,sursamanièred’être,sursa les Verts. Avec eux, la question de 22 a dit la première secrétaire. Plus nu à demi-mot : ils ne sont plus en20,8
méthodedetravail,surunlangage l’alliance ne se pose pas a priori. Ils explicite, Vincent Peillon leur a ten- mesure de gagner seuls. «Aujour-
qui est aujourd’hui mort. » Mais ont déjà gouverné ensemble dans du la main. «Jepensequel’alliance d’hui, on est dos au mur. Franche-16%14,5*
comment ? Les socialistes ont le gouvernement Jospin. privilégiée est avec les Verts, avec le ment, c’est changer ou mourir, les
apporté un début de réponse en C’est vers Daniel Cohn-Bendit Particommuniste,s’ilveutbienreve- partispolitiquessontmortelsaussi »,
abordant, contraints et forcés, la et José Bové que tous les regards nir dans cette alliance, et tous ceux a déploré Pierre Moscovici. « Si on
question des alliances. Car désor- socialistes se sont tournés, à com- qui voudront demain faire une neréagitpas,lePSpeuttrèsbiendis-
mais, le PS n’a plus une position mencer par celui de Martine Aubry. majoritédetransformationsociale », paraître », a prévenu de son côté
hégémonique à gauche. «De nombreux électeurs de gauche a-t-il poursuivi. Les socialistes Aurélie Filippetti.
Avec son très faible score, Fran- ontportéleursvoixsurEuropeÉcolo- 1979 1984 1989 1994 1999 2004 2009* devront aussi régler la question de NICOLASBAROTTE
çois Bayrou est passé du stade de gie.Cevoteestunappelversunpro- leurs rapports avec le Front de gau- etFRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD*La liste Énergie radicale de B. Tapie avait recueilli 12 % des suffrages
LE FIGARO
Martine Aubry gravement fragilisée six mois après son élection à la tête du PS
La première secrétaire sous-entendant qu’elle n’allait pas moyens de l’évincer : ce sont en vient un membre de la direction. suit-il, avant d’ajouter avec un sens L’autorité de Martine Aubry ris-
du PS devra affronter abandonner son poste de première effet les militants qui désignent Un autre, plus amer, fait le compte de l’euphémisme : «Il faut mettre que d’en prendre un coup. «En
demain un conseil national secrétaire. Elle ne devrait pas non leur leader. Ce qui n’empêchera de ses critiques :«Notrecampagne la première secrétaire à l’aise avec quelques mois, elle ne pouvait pas
qui s’annonce houleux. plus faire l’objet d’un « putsch » de pas les opposants de la numéro un aurait dû être axée sur l’économi- desgensquipensentlamêmechose modifierlasituationd’unpartiqui
ses opposants. «Pour mettre qui à du PS d’exiger d’elle des change- que et le social, et on n’a pas fait qu’elle.» Bref l’entourer pour la n’a pas travaillé depuis 1997»,
TENDUE, émue, visiblement affec- laplace?», soupire un de ses alliés ments. «C’est à Martine Aubry de l’uniondelagauche.» contrôler. L’alliance, de Benoît argumente Claude Bartolone, l’un
tée, Martine Aubry avait la tête des au sein de la direction. Même les faireuncertainnombredeproposi- Hamon à Bertrand Delanoë, qui de ses proches, pour la défendre.
mauvais jours lorsqu’elle a com- adversaires de Martine Aubry n’ont tions», a demandé le député maire L’entourerpourlacontrôler avait porté Martine Aubry à la tête Jusqu’à présent, elle est restée
menté hier la défaite de son parti. pas demandé sa tête. «Il ne faut d’Évry. Hier dans la soirée, ni Ségo- «Il faut tirer les leçons de la du parti en novembre pourrait bien populaire dans les sondages d’opi-
Pour son premier test électoral, la pasretomberdansnotretraversqui lène Royal ni François Hollande campagne sans forcément recom- avoir vécu. Ségolène Royal, Fran- nion, malgré la mauvaise image du
première secrétaire du PS a récolté consisteàchangerdepremiersecré- n’avaient encore commenté les mencer un congrès», estime un çois Hollande ou Pierre Moscovici, parti. Mais plombée par la déroute,
un premier échec. Ce n’est pas la taire et à changer d’équipe», a résultats. adversaire d’Aubry avec mesure. tenus à l’écart de l’actuelle direc- ce sont les perspectives présiden-
débâcle de Michel Rocard en 1994, sobrement commenté Manuel Le conseil national – le parle- En clair, c’est l’entourage de la pre- tion, devraient chercher à y gagner tielles de Martine Aubry qui sont
le plus mauvais résultat du PS, Valls. Ils ne veulent pas ajouter de ment du parti – qui doit se tenir mière secrétaire qui doit être rema- en influence. «Il faut créer un lieu remises en cause. Du statut de can-
14,5 %, mais pas loin… De quoi la crise à la crise. demain à Paris s’annonce houleux. nié, suggère-t-il. «On ne met dedélibérationcollectiveoùlesper- didate légitime, elle pourrait passer
être ébranlée. «Je vais continuer», Compte tenu des statuts du PS, «Un vote de défiance ne ferait jamais un premier secrétaire sous sonnalitésduPSpuissentseretrou- à celui d’animatrice.
a-t-elle déclaré en début de soirée, les opposants d’Aubry n’ont pas les qu’accentuer les difficultés», pré- tutelle.Ceneseraitpasbon», pour- ver», explique Pierre Moscovici. N.B.etF.-X.B.
Héros de la soirée électorale, le leader écologiste
offre aux Verts un succès fracassant
Contre toute attente, tants ont d’eux-mêmes finalement
les listes Europe Écologie décidé de poursuivre la soirée...Les Verts : résultats aux européennes
ont obtenu autour de 16 %, Home, le film choc de Yann
EN % DES SUFFRAGES EXPRIMÉSfaisant jeu égal avec le PS. Arthus-Bertrand (lire ci-dessous)
Europe Écologie en 2009 les a-t-il aidés ? Sans doute. Mais,
CE N’EST plus une surprise : c’est note Duflot, le succès est euro-
«une bombe atomique», souriait- péen. «Nous observons des per- 16%
on hier soir à l’Élysée ! Et pour cau- cées partout,commeauxPays-Bas
se : Daniel Cohn-Bendit, qui avait ouenBelgique», observe-t-elle.
10,6été élu en 2004 en Allemagne, n’a 9,7
pas seulement réussi son retour «Objetpolitiquenouveau»
7,4personnel sur la scène politique L’élection désormais passée,
4,4nationale, il a remis les écologistes toute la question aujourd’hui pour3,4 2,9français sur les rails de l’opposition, les militants d’Europe Écologie
tout en laminant le moral des socia- – principalement issus des Verts,
listes. À minuit, ses listes étaient des altermondialistes et du milieu
1979 1984 1989 1994 1999 2004 2009*données à égalité. Inespéré. associatif – est de faire perdurer
LE FIGAROConsidérés comme quantité cette dynamique. Pour le député
négligeable par le PS, après le sco- teur de la confiance qui nous a été Pour autant, pas de triompha- de Gironde Noël Mamère, «on a
re de Dominique Voynet en 2007 donnée». Elle ajoutait : «Cette lisme trop apparent. Du moins offi- crééunobjetpolitiquenouveau,on
(1,57 %), les écolos sont désormais dynamique du rassemblement a ciellement. Même si en début de ne peut pas partir comme des
(re)devenus incontournables à donnéunnouveausouffleàl’écolo- soirée, les cadres d’Europe Écolo- voleurs ». Traduction : « Nous
gauche. Dès les régionales de 2010. gie politique, c’est du bonheur gie n’avaient prévu aucun concert devons maintenant nous retrous-
Cette fois, le PS ne pourra plus fai- saint,quej’espèrerenouvelable.» ou animation, de nombreux mili- ser les manches pour trouver une
re sans eux. existence durable à ce rassemble-
«Plusde15%auniveaunatio- ment.»
nal, c’est deux millions de voix de José Bové, élu hier, ne dit pasPolémiqueautourdeladiffusiondufilm«Home»
plus que l’addition des voix de autre chose : « Cette aventure
DominiqueVoynetetdeJoséBovéà ■ Ladiffusionmondiale,vendredi, une«ambiancedegrandeémotion n’étaitpasuncoupd’appareil (des
laprésidentiellede2007 », se félici- du documentaire Home de Yann sur l’état de la planète». Home, Verts), mais une dynamique col-
tait-on à La Bellevilloise, une salle Arthus-Bertrand suscite la polémi- consacréàlasauvegardedelapla- lective amenée à continuer. »
parisienne, où les militants fai- que. Plusieurs responsables politi- nète, a rassemblé 8,3 millions de Grand vainqueur de cette soirée,
saient une fête à tout casser. Après ques jugent qu’elle a contribué au téléspectateurs vendredi soir sur « Dany », lui, dit qu’il sera de
le froid jeté jeudi sur France 2, où succès d’Europe Écologie. Hier France2.Plusieursdizainesdemil- l’aventure, mais cette fois pas
Bayrou et Cohn-Bendit s’étaient soir,Jean-MarieLePenadénoncé liersdepersonnesl’ontaussiregar- comme locomotive. «Ma crédibi-
violemment invectivés, la famille le «caractère scandaleux» d’un dé sur écran géant sur le Champ- lité,c’étaitl’Europe», dit-il.
écologiste se sent revivre. documentaire«faitpoursoutenirla de-Mars.Laversionenlanguefran- La question de la poursuite du
Pour Cécile Duflot, secrétaire candidature de M. Bové et çaise sur YouTube a déjà été vue rassemblement sera posée, dès
nationale des Verts, dont le parti M.Cohn-Bendit».FrançoisBayrou par1,35milliondepersonnes. dimanche, aux cadres Verts qui
n’était qu’une composante d’Eu- a fait allusion au film en décrivant S.R. tiendront un conseil national à
rope Écologie, «ce résultat nous Paris. DanielCohn-Bendit,hiersoiràLaBellevilloise,àParis,oùlesmilitants
obligepourlasuiteàêtreàlahau- RODOLPHEGEISLER d’EuropeÉcologieontfêtélesrésultats.ThomasSamson/AFP
D
*Estimation Opinionway-Fiducial à 23h
*Estimation Opinionway-Fiducial à 23hÉlectionseuropéennes
Tous les résultats sur www.lefigaro.fr6 lundi8juin20091
MoDem:uncoupdemassuepourBayrou
Avec près 8 % des voix, tions entre le président du MoDem
les listes de l’ancien et le leader du rassemblement
candidat centriste Europe Écologie se sont sérieuse-
à la présidentielle ment gâtées. Voire ont atteint un
arrivent loin derrière stade de non-retour. La vive alter-
celles d’Europe Écologie. cation jeudi soir entre Bayrou et
Cohn-Bendit est encore dans tous
LE CHOC. Le traumatisme. Pour les esprits. Pourront-ils un jour se
le président du MoDem, ces élec- réconcilier en vue d’un accord élec-
tions représentent la fin des illu- toral, ne serait-ce que pour former
sions. Avec 8 % environ pour ses une majorité aux prochaines régio-
listes, soit très loin derrière celles nales ? Nul doute que les cadres
d’Europe Écologie, conduites par MoDem examineront la question
Daniel Cohn-Bendit, la stratégie dès cette semaine.
de l’ancien candidat à la présiden-
tielle vient de connaître un sérieux Miseencausedessondages
coup d’arrêt. Difficile, désormais, Parmi les leçons à tirer : sans
pour le troisième homme de 2007 doute aussi la posture de victime,
de continuer de présenter son adoptée par François Bayrou la
parti comme une alternative cré- semaine dernière vis-à-vis des son-
dible au pouvoir en place et au PS dages. Mercredi soir, lors de son
en vue des élections de 2012. avant-dernier meeting au Palais de
Arriver en quatrième position la Mutualité à Paris, il avait mis en
derrière les écologistes : la pilule est cause l’impartialité des sondages.
d’autant plus difficile à avaler qu’il Alors que quelques instituts don-
y a encore trois ou quatre semai- naient ses listes en perte de vitesse
nes, quand ses listes talonnaient par rapport à celles d’Europe Écolo-
dans certains sondages celles du gie, il avait fait valoir que «déjà» en
PS, le chef centriste s’était mis à 2007, «on lui avait fait le même
rêver secrètement que ses candi- coup».
dats gagnent la deuxième place. Mais peut-être que pour Bay-
FrançoisBayrouaassuréqu’iltireraitlesleçonsdece«revers»pourl’avenir,lorsdesoninterventiontélévisée,hierausiègeduMoDem.Morin/Maxppp rou, la principale leçon de ces euro-
Sarnez:«Garderintacte péennes consistera à apprendre à
notrecapacitéàrebondir» laient et donnaient ses listes en re. « La vie politique, comme la Ile-de-France, a voulu voir dans le Pour François Bayrou, le rap- finir une campagne. Déjà, en 2007,
Peu après 22 heures, le prési- dessous de 10 points. vraie vie, est faite de hauts et de scrutin européen une forme de port de force qu’il avait tenté dans la dernière ligne droite, il
dent du MoDem a déclaré qu’il Hier soir, sa directrice de bas », a-t-elle dit. Pour elle, « il « vote apolitique ». « C’est un d’imposer avec le PS ne sera plus le n’avait pas su trouver les argu-
prenait sa «part de responsabili- campagne Marielle de Sarnez, faut accepter ce score, l’analyser, succès pour Europe Écologie, je même. Les régionales sont proches. ments pour devancer Ségolène
té ». « Dans une campagne très elle-même tête de liste en Ile-de- comprendre nos erreurs, et garder crois que c’est bien de le dire, c’est PS et MoDem devront faire avec (ou Royal. Cette fois-ci, faute d’argu-
dure,jenesuispasparvenuàfaire France, voulait relativiser les intacte notre capacité à rebon- bien de le reconnaître », a-t-elle sans ?) les Verts. Or, durant ce der- ments décisifs, il a même raté la
passer le message auquel j’étais interprétations à avoir sur ce sco- dir». Sarnez, elle-même réélue en ajouté. nier mois de campagne, les rela- troisième place.
attaché.J’aipenséquel’onnepou- Le dernier défi pour lui, une fois
vait pas séparer les enjeux natio- ces leçons tirées, sera de garder ses
naux et les enjeux européens, je troupes mobilisées. Et, surtout, évi-LeprésidentduMoDemregrettedes’être«laisséentraînerdansunepolémiqueexcessive»
n’ai pas réussi à faire partager ce ter une hémorragie dans ses rangs.
sentiment. Et je me suis laissé ■ Jusqu’à ce que les résultats excessive ». Les résultats de l’incident a marqué un tournant complaisancedel’ex-leaderdeMai Déjà, hier soir, Corinne Lepage, tête
entraîner dans une polémique tombent,hiersoir,FrançoisBayrou l’enquête OpinionWay-Fiducial danslacampagne. 68pourdespratiquespédophiles. de liste Nord-Ouest, a assuré que si
excessive qui a troublé », a-t-il soutenait mordicus qu’il «assu- sur les motivations du vote confir- C’est chez les électeurs d’Europe Ceschiffres,sansappel,confirment François Bayrou«veutunavenir,il
ajouté avec gravité. mait»lesaccusationsqu’ilaprofé- ment l’effet délétère de son alter- Écologiequelaquerelleaeuleplus une règle bien connue des profes- fautqu’iljouecollectif».
Déjà, hier matin, en sortant rées contre Daniel Cohn-Bendit, cationaveclatêtedelisted’Euro- d’impact,pourleplusgrandbénéfi- sionnelsdelatélévision:l’agresseur Pour l’ancien ministre Didier
d’un bureau de vote de Pau, où il jeudi soir, sur France 2. «Je suis pe Écologie. À la question : ce de Daniel Cohn-Bendit. 18% a toujours tort. François Bayrou Bariani, cofondateur de l’ancienne
est député, François Bayrou a trèssensible,peut-êtretrop,diront «Avez-vous changé d’avis suite à desFrançaisquiontvotépoursalis- aurait dû s’en souvenir, même s’il UDF,«Bayrouestlefossoyeurpré-
reconnu que cette élection avait certains, aux mises en cause de la polémique entre François Bay- te disent l’avoir fait à cause de son prétend qu’il n’avait pas prémédité visible du centre ». Pour lui, qui
été « une des campagnes les plus l’enfance», déclarait-il vendredi rou et Daniel Cohn-Bendit ? », altercationavecFrançoisBayrou.En des’enprendreàDanielCohn-Ben- s’est mis en retrait du parti, « il
duresqu’(il ait eues)àvivre», sou- matin encore. Hier soir, après sa 9% des personnes interrogées, revanche, seuls 6% des électeurs ditàproposd’unlivreécritilya34 fautchangerleMoDem,carl’aver-
lignant que le vote du jour aurait défaite, il a reconnu s’être laissé toutes tendances confondues, duMoDemsesontralliésàBayrou ans. sion maladive de son président
« une grande signification ». entraîner «dans une polémique répondentoui,cequiconfirmeque après l’avoir vu mettre en cause la J.W. pourlechefdel’Étatnefaitpasune
Depuis samedi soir, des sonda- politique».
ges, non rendus publics, circu- RODOLPHEGEISLER
Divisée,lagauchedelagauchen’apasréussilapercéeespérée
Le Front de gauche,
avec 6,7 %, devance le NPA PC et LCR : résultats aux européennes
crédité de 4,9 % des voix. EN % DES SUFFRAGES EXPRIMÉS
PC (Front de gauche en 2009) LCR (NPA en 2009)SCORES en demi-teinte pour la
gauche radicale. Selon Opi- 20,4
nionWay-Fiducial, hier soir, le
Front de gauche de Jean-Luc
Mélenchon recueillait 6,7 % des
voix et le NPA d’Olivier Besance- 11,2
not, 4,9 %. Loin derrière, Lutte
7,7 6,9 6,7%6,8ouvrière 1,2 %. Le sénateur de
5,2 5,2 4,9%
l’Essonne avec son Parti de gauche 3,33,1 2,1 2,2(PG), allié aux communistes, n’a 1,4
pas fait tellement mieux que le seul
PCF en 2004 : 5,2 %. Lui-même élu 1979 1984 1989 1994 1999 2004 2009*
sur la liste du Sud-Ouest qu’il LE FIGARO
conduisait, l’ancien ministre socia-
liste a tout de même réussi son en 2004, la LCR avait fait moitié continuer, je ne dis pas qu’on ne
pari : prendre le leadership de la moins de voix : 2,6 %. «Il faudra continue qu’à trois (PG, PCF et
gauche radicale. La secrétaire faire avec une gauche anticapita- Gauche unitaire), on continue à
nationale du Parti communiste, listedanscepays », a-t-il averti. quatre,cinq(…)oncontinuepour
Marie-George Buffet, a elle aussi s’élargir », a-t-elle ajouté dans une
atteint son objectif : doubler la «Oncontinuepours’élargir» allusion notamment au NPA. En
mise en nombre d’eurodéputés. Le Jean-LucMélenchonlorsduderniermeeting OlivierBesancenotencampagneàToulouse, Marie-George Buffet a lancé ligne de mire : les élections régio-
Front de gauche devrait envoyer duFrontdegauche,jeudi,àParis.S.Gilles/Abacapress le2juindernier.Alexandre/Gelebart/Réa hier soir un appel à l’élargisse- nales du printemps 2010. Au sein
quatre parlementaires à Stras- ment de cette gauche. « Cette du PCF cependant, communistes
bourg, dont le sortant Jacky Hénin, «Lagaucheestdansletrou », a les propositions pressantes, avait sa formation – fondée en février démarched’unionsurlabased’un « identitaires » et « orthodoxes »
ancien maire PCF de Calais, dans jugé hier Jean-Luc Mélenchon sur refusé toute alliance. Pas question sur les cendres de la Ligue com- projetpolitique,ilfautlapoursui- ont prévenu ces derniers mois :
le Nord-Ouest. Deux communistes France 2, résultat, selon lui, «dela de s’unir à un Front de gauche qui muniste révolutionnaire – avait vre », a-t-elle déclaré devant les pas question que le Front de gau-
avaient été élus en 2004. En 1999, stratégie d’alliance des socialistes n’est pas systématiquement oppo- réalisé«unbondépart». «Cen’est militants du Front de gauche ras- che soit le cheval de Troie d’une
ils étaient encore 6 sur les 87 élus avec le MoDem », mais aussi de la sé à une alliance avec le PS. Hier pas une entrée fracassante, mais semblés sur une péniche au quai nouvelle dissolution du Parti
eque comportait alors le Parlement volonté de «pouvoir solitaire» du soir, le porte-parole du Nouveau c’estunbondépart », a-t-il jugé sur de la Gare, dans le XIII arrondis- communiste.
européen. NPA. Olivier Besancenot, malgré Parti anticapitaliste a estimé que France 2. Associée à Lutte ouvrière sement de Paris. « Quand je dis SOPHIE DERAVINEL
Unecampagnequines’estaniméequedanslestroisderniersjours
Le débat électoral Nicolas Sarkozy de refuser la ligne libérale, libre-échangiste gros groupe social-démocrate qui Les souverainistes étaient çaient la corruption et la mondia-
n’a pas réussi à passionner l’affrontement. Cohn-Bendit et atlantiste qu’ils prétendaient cogère avec la droite sous la hou- peu audibles. Divisés, éparpillés. lisation.
les électeurs. reprocha à Bayrou de ne parler combattre. Mais les socialistes lette bienveillante des patrons À la droite de la droite, Philippe Les souverainistes avaient du
que de la France et jamais d’Euro- espagnols, anglais, allemands allemands, avaient fait la même de Villiers et Jean-Marie Le Pen mal à montrer les contradictions
CE FUT la campagne la plus cour- pe. Les souverainistes accusèrent aussi, annoncèrent qu’ils vote- chose. continuaient leur duel, sans se de leurs adversaires entre leurs
te de l’histoire. Trois jours. Quel- la télévision du service public de raient de nouveau pour le prési- soucier de l’arrivée d’un troisième propos et le traité de Lisbonne. La
ques sondages contestés. Un privilégier outrageusement les dent portugais de la Commission. Vaissellecassée larron, Nicolas Dupont-Aignan. À campagne était trop courte, trop
débat télévisé. Un échange jeudi anciens partisans du oui au réfé- Les Français rangèrent leurs fusils Bayrou n’en avait cure. Derriè- gauche, Jean-Luc Mélenchon, tri- superficielle. Elle avait déjà pris
soir d’une férocité rarement rendum de 2005. Tout cela n’était sans barguigner. Bayrou tira lui re Barroso, il visait surtout bun talentueux, redonnait de d’autres chemins : l’actualité vio-
atteinte entre François Bayrou et pas sans fondement. Mais ne fai- aussi Barroso comme au ball-trap. Sarkozy. Qu’il rendait responsable l’oxygène aux communistes et lente dans les banlieues avait
Daniel Cohn-Bendit. Et puis, c’est sait pas une campagne. Les socialistes français, furieux de l’« américanisation » de la Fran- bousculait Olivier Besancenot. permis à Sarkozy et à l’UMP de
tout. Avant, rien. Bien sûr, des lis- qu’on leur vole leur gibier, hurlè- ce. Pour mieux faire oublier le rôle Les grands partis avaient reprendre le fil avec l’électorat
tes – une profusion –, des mee- Ball-trap rent que les députés du MoDem déterminant de l’Europe si chère à repris leur thématique : l’UMP populaire en parlant d’immigra-
tings, des tracts, des slogans. Des Les socialistes avaient cru avaient voté au Parlement euro- sa famille politique. prônait « la préférence commu- tion et de sécurité. Les socialistes
stratégies, des réunions, des atta- habile de la lancer en tirant sur péen la plupart des textes de déré- Les socialistes ne parlaient plus nautaire » et rejetait la Turquie ; poussaient des cris d’orfraie. En
ques, des répliques. Mais de cam- José Manuel Barroso. Le président gulation économique avec les d’Europe. Ils réparaient la vaisselle le PS évoquait le«justeéchange» ; vain. La campagne était déjà
pagne, point. de la Commission européenne libéraux. L’ennui, pour le PS, est cassée au congrès de Reims entre Bayrou récusait tout atlantisme ; finie.
Les socialistes accusèrent était une cible idéale ; il incarnait que ses élus, embarqués dans un Ségolène Royal et Martine Aubry. Cohn-Bendit et Eva Joly dénon- ÉRICZEMMOUR
D
*Estimation Opinionway-Fiducial à 23hÉlectionseuropéennes
Tous les résultats sur www.lefigaro.fr1 lundi8juin2009 7
VilliersetNihousFN:unnouveau
ratentlepariLibertas
reversavant
Souverainistes : résultats aux européennes
EN % DES SUFFRAGES EXPRIMÉS
13,1laguerre 12,3
6,7
4,6%desuccession
1,8%1,7
LepartideJean-MarieLePen détient depuis 1984. Marine Le Villiers RPFIE MPF RPF Libertas Debout la
perdplusdelamoitié Pen, tête de liste dans le Nord- (Villiers et Pasqua) (Villiers) (Pasqua) (MPF- République
CPNT) (Dupont-Aignan)desessièges. Ouest, gagne son pari et obtient
10,18% des voix. Son rival, Bruno 1994 1999 2004 2009*
LE FIGARODEUXANSaprèslaprésidentielle, Gollnisch, tête de liste dans le
leFrontnationalsubitunnouveau Grand Est, sauve son siège avec
revers. 6,3% des suffrages selon 7,57%dessuffrages. LeslistesLibertas Chasse Pêche Nature Traditions
les estimations d’OpinionWay- sontrestéesendeçà (CPNT). Aux européennes de
Fiducial.Unmauvaisscorepourle «Coupsmédiatiques» delabarredes5%. 2004, les deux partis avaient res-
parti de Jean-Marie Le Pen, qui L’ancien candidat à l’Élysée a pectivement rassemblé 6,7% et
voulaitcroirequ’unepartiedeses réagiauverdictdesurnesenaffir- Jean-MarieLePensaluel’assistancelorsdesonderniermeeting D’APRÈS les estimations Opi- 2,51 % des voix. Et, aux euro-
anciens électeurs – séduits par mant que le FN avait été «victi- decampagne,le3juinàNice. ValéryHache/AFP nionWay-Fiducial, hier soir à péennes de 1999, la liste Pasqua-
Nicolas Sarkozy en 2007 – revien- me» d’un «boycott médiatique» 21h40, les listes de Philippe de Villiers avait obtenu 13,05 %
drait à lui à l’occasion des euro- et avait «obtenu deux fois plus de L’issue des européennes aura BrunoGollnischavérifiésapopu- VilliersetdeschasseursdeFrédé- tandis que la liste CPNT avait
péennes, élections défouloir par voixqu’auxélectionslégislativesde des conséquences sur la succes- larité auprès des sympathisants à ric Nihous, rassemblées sous la recueilli6,77%.
excellence. Lors des européennes 2007». Il a ajouté que «six Fran- sion de Le Pen, prévue en 2011. chacunedesesréunions. bannière de Libertas de l’Irlan- « C’est important dans la vie
de juin 2004, le FN avait recueilli çaissurdixn’ontpasétévoter». Les deux candidats déclarés à sa S’ils se refusent à l’admettre dais Declan Ganley, ont recueilli politique d’être tranquille parce
9,81%dessuffrages. Jean-Marie Le Pen, qui aura succession, Marine Le Pen et en public, les deux prétendants 4,6% des suffrages. Philippe de qu’on a dit la vérité », a déclaré
Le parti frontiste ne compte 81ansle20juin,avaitprisNicolas Bruno Gollnisch, ont mené une sont convaincus que l’heure de la Villiers,têtedelistedansleGrand hier l’élu vendéen sur TF1 après
plus que trois députés dans le Sarkozypourcibleprivilégiéetout campagne très active. Marine Le succession gagnerait à intervenir Ouest, est l’unique candidat de avoir exprimé sa « déception ».
nouveau Parlement européen, au long de la campagne. «Tout le Penamultipliéles«coupsmédia- aussi vite que possible. Mais la Libertas élu hier, avec 10,27 % Villiersadéplorélebeauscorede
alorsqu’ilavaitseptsortants.Avec monde peut être cocu une fois. tiques»aucoursdelacampagne, volonté opiniâtre de Le Pen de desvoix.Lesdeuxsiègesobtenus la liste Europe Écologie menée
un score de 8,5%, Jean-Marie Le Maissionl’estdeuxfois,c’estqu’on affirmantparexempleque«Roger demeurerprésidentjusqu’en2011 en2004dansleSud-EstetenIle- par Daniel Cohn-Bendit. « La
Pen, tête de liste dans la cir- est un peu complice », avait-il Salengro,ministredel’Intérieurdu risque de susciter un certain de-Francesontperdus. société Cohn-Bendit, elle est sous
conscription Sud-Est, est réélu et répétéinlassablement.Sansgrand Frontpopulaire,ainventélapréfé- découragementparmisesfidèles. Le coup est rude pour le nos yeux »,a-t-ilajouté.
conserve ainsi un siège qu’il succès. rencenationaleetauraitvotéFN». GUILLAUMEPERRAULT créateur du Puy-du-Fou et pour G.P.
FN : résultats aux européennes
EN % DES SUFFRAGES EXPRIMÉS
11,7
10,9 10,5
9,8
6,3%5,7
1984 1989 1994 1999 2004 2009*
LE FIGARO
Cespetiteslistes
quinesontpas
parvenuesàdécoller
DeboutlaRépublique
etLutteouvrièrepaient
leprixfortdeleurstratégie
decavalierseul.
NICOLASDUPONT-AIGNAN,pré-
sident du mouvement souverai-
niste Debout la République, n’a
pas ménagé sa peine durant la
campagne. Mais il n’est pas par-
venu à décoller. Selon les esti-
mations de milieu de soirée
d’OpinionWay-Fiducial, ses listes
obtenaienthier1,8%desvoix.Un
score qui ne devrait pas lui per-
mettred’obtenird’élu.
La stratégie du député de
l’Essonne, ancien de l’UMP,
consistant à « sortir l’élection
européennedel’éternellemascara- NicolasDupont-Aignan,président
de entre eurobéats et euroron- deDeboutlaRépublique.
chons»,n’apasfonctionné.Nico- Jean-ChristopheMarmara/LeFigaro
lasDupont-Aignanavaitchoiside
nepass’allierauMPFquiluiten- le programme communiste révo-
daitlamain,enaffirmantquePhi- lutionnaire.Pasnous»,soulignait
lippe de Villiers « est pour une finmaiNathalieArthaud.
autre Europe à la veille de chaque Créditée d’un score de 3,5%,
élection européenne, mais pen- selon les estimations d’Opi-
dant la période intermédiaire, il nionWay-Fiducial, l’Alliance éco-
soutientlegouvernementetlepré- logiste indépendante s’en sort
sident».Ilseretrouveaujourd’hui mieuxqueprévu.Cemouvement,
isolé. créé par plusieurs têtes d’affiche
–lechanteurFrancisLalanne,tête
Unefaçondefaireparlerd’elles de liste dans le Sud-Est, l’ancien
ConcurrencéparleNPAd’Oli- candidat Vert à la présidence de
vier Besancenot et le Front de la République Antoine Waechter
gauche de Marie-George Buffet (Est) et le présentateur de la
(PCF) et Jean-Luc Mélenchon météo Patrice Drevet (Sud-
(Partidegauche),Lutteouvrièrea Ouest) – et né de l’alliance entre
peiné à exister. Hier soir, les esti- GénérationÉcologie,laFranceen
mationsnecréditaientLOquede action et le Mouvement écologis-
1,2%.ArletteLaguilleravaitprofi- te indépendant, présentait une
té de ce scrutin pour passer le listedansleshuitrégions.
témoin à Nathalie Arthaud, tête Toutesleslistescandidates–il
de liste dans la région Sud-Est, y en avait en tout 160 – n’ont pas
porte-parole du mouvement lors offert de bulletins de vote aux
delacampagne.Lepartitrotskiste électeurs. Une façon de faire par-
regrettera peut-être de ne pas ler d’elles ou de la cause qu’elles
avoir,contrairementà2004,passé défendent, sans pour autant
d’alliance avec le parti d’Olivier engagerlesdépensesnécessaires.
Besancenot. «Ils ont abandonné AN.R.
*Estimation Opinionway-Fiducial à 23h
*Estimation Opinionway-Fiducial à 23h
D 1Électionseuropéennes
Tous les résultats sur www.lefigaro.fr8 lundi8juin20091
L’UMPréaliselegrandchelem
RÉSULTATS Pourcetteseptièmeconsultationausuffrageuni- LesVertssetaillentlapartdulionprincipalement cé devant le Nouveau Parti anticapitaliste d’Olivier
Lepartimajoritairesetaillelapartdulion. versel qui a généré cent soixante listes – soit plus en Ile-de-France, où la liste Europe Écologie emme- Besancenot. En Ile-de-France, le Front de gauche
LePSsubitdurementlaconcurrence d’une vingtaine par eurocirconscriptions –, la parti- néeparDanielCohn-Benditalargementdevancéles devraitraflerunsiège,toutcommedansleSud-Est.
desécologistes. cipationaétélégèrementinférieureàcellede2004.À socialistes.Lesécologistesontfaitdespercéesspecta- Le Parti socialiste résiste dans ses places fortes,
uneexceptionnotable:l’Outre-Mer,oùlesélecteurs culaires dans certains départements comme le Mor- les départements du Nord et du Pas-de-Calais,
DANSleshuiteurocirconscriptions(Ile-de-France, ontencoreplusboudélesurnesqueparlepassé:en bihanetleHaut-Rhin,oùilsbattentlePS. quand l’UMP reprend la main dans la circonscrip-
Nord-Ouest,Ouest,Sud-Ouest,Sud-Est,Est,Massif Guyane, Martinique et Guadeloupe, l’abstention a La déroute du MoDem est cuisante en Ile-de- tionduMassifcentral-Centre.
central-Centre, Outre-Mer) dont les contours, pulvériséles85%! France et même dans le Sud-Ouest, terres de Fran- Bienqu’envoiededéclin,leFrontnationalapré-
incluant plusieurs régions, sont encore quasi çois Bayrou: ainsi, dans les Pyrénées-Orientales, servéquelquespôlesderésistance(Sud-EstoùJean-
inconnusducommundesmortels,lesélecteursont Conquérantedansl’Ouest RobertRochefortaattirémoinsde6,5%dessuffra- MarieLePenestréélu,Nord-Ouest,oùsafilleMarine
été appelés hier à élire au scrutin proportionnel à Partoutl’UMPreprendlamain:enpoleposition ges. Dans l’Est, Jean-François Kahn ne fait pas de ahissélescouleursfrontistesentroisièmeposition).
un tour, soixante-douze députés. Le nombre de dans le Sud-Est, conquérante dans l’Ouest, où elle miraclemêmes’ilestélu. QuantàPhilippedeVilliers,ilcontinuederégnersur
représentants, élus pour cinq ans, a été revu à la capitaliseplusd’unquartdessuffragesavecdespics PourleFrontdegauche,Jean-LucMélenchona ses terres vendéennes sans élargir son audience à
baisse(sixenmoins)pourtenircomptedel’élargis- en Mayenne et dans le Maine-et-Loire, offensive à réussi son pari en remettant en selle le Parti com- d’autrescirconscriptionsquecelledel’Ouest.
sementdel’Union. l’Est,qu’elleareconquis. munisteetlagauchedelagaucheduPS.Ils’estpla- JOSSELINEABONNEAU
76 86
Ile-de-France Nord-Ouest Ouest 9 sièges Sud-Ouest17
1613 sièges 10 sièges 10 sièges
2229
2462 35 5395 725659 3393 4675 4892 4429 80 49 47 1278 94
76 02 8240 306077 8185 327991 8650 14 343127
64 1161 6517 09
16
66
LE FIGARO
Pousséeverte ChamboulementLefiefPSébranlé Reconquête
ReverscinglantpourBertrandDelanoë, SurlesterresdeMartineAubry,lePSrésiste ÉchecduMoDementerresdémocrates- EffondrementduPSetduMoDem
àParis,francsuccèsdeMichelBarnier. difficilement.MarineLePenestélue. chrétiennesfaceàuneUMPoffensive. surlesterresdeFrançoisBayrou.
GRÂCE à la légitimité de Michel Barnier, ancien IL S’AGISSAIT d’une circonscription test pour le PS. LERELATIFbonniveaudeparticipation(42,4%),de MÊME sur les terres de François Bayrou, le
commissaire européen, l’UMP-Nouveau Centre Non seulement il pilote sept départements sur dix, l’ordrededeuxpointsdeplusquelamoyennenatio- MoDem n’a pu limiter les dégâts. Lors du scrutin
arrive largement en tête. Y compris à Paris (29,9% mais Martine Aubry, la première secrétaire, a Lille nale, n’aura pas profité au PS. Celui-ci est devancé européen de 2004, la liste menée par Jean-Marie
desvoix).DanslavilledeBertrandDelanoë,lePSest pour fief. À l’arrivée, l’un de ses proches, Gilles Par- danscettecirconscriptionoùilétaitarrivéentêteily Cavada avait recueilli 13 % des suffrages. Celle de
relégué à la troisième place avec seulement 14,7% gneaux,neremportepaslematchdeséluscommeil a cinq ans. L’UMP l’emporte haut la main avec Robert Rochefort n’a atteint hier que 8,6 %, juste
dessuffrages.LalisteEuropeÉcologie,conduitepar l’espérait:salisteobtientdeuxsièges,contrequatre 27,15% des suffrages, et ce dans tous les départe- devant celle du Front de gauche qui réalise un
DanielCohn-Bendit(27,5%desvoix),créelasurpri- poursonadversaireUMP,DominiqueRiquet,maire ments.Dansl’ensemble,lalistesocialistearelative- excellent score (8,15 % des voix), offrant un siège
se en talonnant l’UMP. Dans tous les arrondisse- deValenciennes.Lescorede18,09%obtenuparlePS ment bien résisté à la poussée d’Europe Écologie européen à Jean-Luc Mélenchon. Avec son score
ements sauf le XX , les socialistes sont devancés soit estàcompareraux29,98%obtenusen2004.Soitplus emmenéeparYannickJadot.Exceptionfaitedel’Ille- de 15,8 %, José Bové pourra également siéger à
parladroitesoitparlesécologistes. dedixpointsenmoins.Lachuteestbrutale,signeque et-Vilaine(plusde20%desvoixpourlesécologistes) Bruxelles. La liste UMP menée par l’ex-maire de
Dansl’Essonne,lesHauts-de-Seine,lesYvelines le Nord n’est plus un bastion inébranlable. Chez les etduMorbihan.LalistedePhilippedeVilliers(33%) ToulouseDominiqueBaudisestarrivéelargement
et la Seine-et-Marne, le même scénario se répète: Verts,HélèneFlautreestélue.ToutcommeCorinne perdduterraindanssonfiefvendéen:plusdequatre entête,avec26,9 %desvoix,etmêmeplusde31 %
l’UMPprendlatête,lePSestsupplantéparleséco- Lepage, ancienne ministre de Jacques Chirac, qui pointsparrapportà2004.PourlaseulerégionBreta- dans la Ville rose. En l’espace de cinq ans, le Parti
logistes au point que Benoît Hamon, numéro trois représentedésormaisleMoDem.Unsiègeégalement gne,Villiersn’obtientque5,6%dessuffrages.Surles socialiste mené par Kader Arif s’est littéralement
de la liste, ne reprendra pas le chemin de Stras- pourMarineLePen,conseillèremunicipaleàHénin- terres démocrates-chrétiennes, le MoDem s’effon- effondré,passantde30 %dessuffragesà17,7 %.À
bourg.Uncamoufletpourladirectionsocialiste.Le Beaumont(Pas-de-Calais).Grâceàcescrutin,oùelle dre(8,5%desvoix).LeFrontdegauchemarquedes noter le score du trouble-fête Patrice Drevet, ex-
MoDem essuie, lui aussi, un échec cuisant. Toute- récolte plus de 19%, la fille de Jean-Marie Le Pen pointsdansleszonestraditionnellementdegauche, journaliste météo et tête de liste de l’Alliance éco-
fois,sonchefdefileMarielledeSarnezretrouveson conforteseschancesdanslaperspectiveduprochain notammentdanslesCôtes-d’Armor(7%contreune logiste indépendante, qui a séduit plus de 4 % des
siègeauParlementdeStrasbourg. congrèsduFrontnational,en2010. moyennenationalede5%). électeurs.
Européennes2004 Européennes2009 Européennes2004 Européennes2009 Européennes2004 Européennes2009 Européennes2004 Européennes2009
(9 SIÈGES)(10 SIÈGES) (10 SIÈGES)
(14 SIÈGES) (13 SIÈGES) (12 SIÈGES) (10 SIÈGES) (10 SIÈGES)MAJ-Pré:3(Béchu,Morin-Chartier, VEC:2(Bové,Greze);MAJ-Pré :4FN:1(LePen);MAJ-Pré:4
PS:5;UMP:3;UDF:2; Résultatscomplets PS:5;UMP:2;UDF:1; PS:5;UMP:2;UDF:1; Cadec);DVD-LIB:1(DeVilliers); PS:4;UMP:2;UDF:2; (Baudis,DeVeyrac,Lamassoure,(Riquet,Saïfi,Gauzes,Gruny);
VEC:2(Jadot,Kiil-Nielsen); Sanchez-Schmid);COP:1COP:1(Henin);VEC:1FN:1;PCF:1;Verts:1; nonparvenus FN:2;PCF:1;Verts:1. Verts:1;MPF:1. FN:1;Verts:1.(Flautre);CMD:1(Lepage); CMD:1(Goulard); (Mélenchon);CMD: 1(Rochefort);
SOC:2(Pargneaux,Grelier). SOC:2(Vergnaud,LeFoll). SOC:2(Arif,Castex).MPF:1.
21 62 02
25 605818 59 50 14 27 5555Sud-Est 13 sièges Est Massif central - Centre Outre-Mer80 515171 39
6103 9 sièges 5 sièges 3 sièges0802 2260 28 107401 5235 5323 5769 5655 7242 4551 8963 6773 44 415438 49 2143 3715 28 10 5888 18
520507 26 68 3645 79 71 3948 8589 70 86 034112 0104 2184 2390 6930 06 25 1718 58 8781 4216 632B1334 83 36 39 381971
2A 24 1511 4303
7401 07 2623 3369 4866 46 LE FIGARO47
Revanche Prisedecontrôle Basculement Passagedetémoin
L’UMPs’impose,VincentPeillon(PS) Ladroitereprendlamain L’effondrementduPSpermetàl’UMP Lenouveaumodederépartition
devancéparlesécologistes,LePenréélu. surlacirconscription.Jean-FrançoisKahn d’emportertroissiègessurcinq. dessiègesn’apasendigué
(MoDem)estélu,maisnesiégerapas. l’abstentionmassive(77%).
BATTUEen2004parMichelRocard(PS),Françoise CIRCONSCRIPTION métropolitaine la moins bien
Grossetête (UMP) prend une nette revanche en LE COMBAT de poids lourds dans cette eurocir- pourvue en sièges (5 contre 6 en 2004), le Massif DIVISÉE en trois sections (Atlantique, Pacifique,
totalisant 29,34% des suffrages (17,71% lors du conscriptionn’apasétéaussidisputéqu’onl’atten- central-Centre, où le PS avait obtenu 3 sièges en océan Indien), la plus vaste eurocirconscription,
précédentscrutin).Lelargesuccèsdelamajoritélui dait. Entre les deux figures du Parlement sortant, 2004,passeàl’UMP.Avec28,56%dessuffrages,la qui regroupe quatre départements-régions et sept
permet d’envoyer cinq élus à Strasbourg. Un gain c’estJosephDaul(UMP)quil’emporteasseznette- listedelamajoritéemmenéeparJean-PierreAudy, collectivités ultramarines, a pulvérisé de cinq
dedeuxsiègesproportionnelàladéroutesocialiste. ment face à Catherine Trautmann (PS), ancienne- en tête dans tous les départements, s’assure trois pointssonrecordd’abstentionde2004,quidépas-
Vincent Peillon, lieutenant de Ségolène Royal lors ment ministre du gouvernement Jospin, avec qua- sièges sur cinq. Cette nette victoire a pour consé- sait déjà les 72%. Le nouveau mode de répartition
de la présidentielle 2007, essuie un camouflet. La tresiègescontredeux. quence l’élection inattendue de Brice Hortefeux, dessiègesdonnantàchacundestroiséluslarepré-
campagne du ténor PS centrée sur Caterpillar et la Quant au journaliste Jean-François Kahn placé en troisième position et seule tête d’affiche sentationd’unocéann’estpasparvenuàmobiliser
défense du vin rosé n’a pas porté ses fruits. Avec (MoDem),ilfaitsesclassesenprenantunfauteuil, nationale engagée dans la circonscription. La liste la Guyane, où la participation plafonne à 12,59%,
14,49% des voix pour deux sièges (28,62% pour avec un peu moins de 10% des suffrages. Toute- socialiste conduite par Henri Weber, mal accepté suiviedelaGuadeloupe(13,83%)etdelaMartini-
quatresiègesen2004),lePSestdevancéparlaliste fois,avantmêmelescrutin,ilavaitprévenuques’il par les militants socialistes en raison de son para- que (14,61%). Ce scrutin est marqué par un chan-
Europe Écologie (18,27% et trois élus) de Michèle était élu, il céderait son fauteuil à l’eurodéputée chutage, subit un revers cinglant en perdant plus gement de génération des figures locales, qui
Rivasi.ImplantéenPaca,leFN,avec8,49%,assure sortanteNathalieGriesbeck.ChezlesVerts,Sandri- de treize points par rapport à 2004 : la liste PS ne étaient la Réunionnaise Margie Sudre, ancienne
laréélectiondesonchefdefile,Jean-MarieLePen. ne Bélier, qui labourait le terrain depuis plusieurs rassembleque18,10%desvoixparvenanttoutjus- ministre chiraquienne, et Paul Vergès, emblémati-
Mené par l’ancien secrétaire national des Verts semaines,estrécompenséeavecunsiègeauParle- teàsauverunseulsiège. que fondateur du Parti communiste réunionnais.
Jean-Luc Bennahmias, le MoDem (7,37%, 1 élu) ment de Strasbourg. Quant au Front national, ses Quant au cinquième siège, il revient à l’écolo- Le PCR, qui n’avait plus d’eurodéputé, envoie un
perd un eurodéputé. Marie-Christine Vergiat, pour couleurs étaient défendues par Bruno Gollnisch, giste Jean-Paul Besset (13,33 %), bras droit de élu communiste au Parlement européen, tandis
le Front de gauche (5,9%), obtient le dernier des eurodéputésortant,quiprolongerasonbailauPar- Nicolas Hulot, qui devance le MoDem Jean-Marie que l’UMP et le PS sauvent respectivement leur
treizesièges. lementeuropéen. Beaupuy(8,09%). représentation.
Européennes2004 Européennes2009 Européennes2004 Européennes2009 Européennes2004 Européennes2009 Européennes2004 Européennes2009
(13 SIÈGES) (9 SIÈGES)
(13 SIÈGES) (10 SIÈGES) (6 SIÈGES) (5 SIÈGES) (3 SIÈGES) (3 SIÈGES)FN:1(LePen);MAJ-Pré:5(Grossetête, FN:1(Gollnisch);MAJ-Pré:4 MAJ-Pré:3(Audy, MAJ-Pré:1 (Ponga);Abad,Vlasto,Franco,Berra);PS:4;UMP:3;UDF:2; PS:4;UMP:2;UDF:2; PS:3;UMP:2;UDF:1. PS:1;UMP:1;DIV:1.(Daul,Mathieu,Danjean,Striffler); Briard-Auconie,Hortefeux);VEC:3(Rivasi,Alfonsi,Benarab-Attou); SOC:1 (Tirolien);VEC:1(Bélier);CMD:1(Kahn);FN:2;Verts:1;MPF:1. FN:1;Verts:1. VEC:1(Besset);CMD:1(Bennahmias);COP:1(Vergiat); DVG:1 (Hoarau).SOC:2(Trautmann,HoangNgoc).SOC:2(Peillon,Guillaume). SOC:1(Weber).
CommentairesréalisésparThierryClermont,MurielFrat,CyrilleHaddoucheetFrédéricdeMonicault
D