Magazine Le Figaro du 08 octobre 2011
36 pages
Français

Magazine Le Figaro du 08 octobre 2011

-

Description

Decouvrez le Figaro magazine du 08/10/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 octobre 2011
Nombre de lectures 6
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

4,50€ samedi8-dimanche9octobre2011 LE FIGARO-N°20896-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
lefigaro.fr
week-end
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
VéroniqueJannot
danseaveclesstars
Spécialhommes.
JeanDujardin,
lecharmeetletalent
Tintin
aupays
du
cinéma
Ledébat
surl'allianceLedroitderetraitinvoquéaprèsl’agression
d’uncontrôleurétaitillégal. aucentre
PIÉGÉS. 600 passagers, dont 400 à Paris, l’agressionàcoupsdecouteaud’uncontrô-
ont été bloqués dans les gares par la grève leur,quisetrouvaithierdansunétat«gra-
subite de la SNCF dans la nuit de jeudi à vemaisstabilisé»,posedenouveaulaques-
vendredi. Ils ont dû être pris en charge par tion du droit de retrait et des conditions de relancéauPS
les structures d’accueil mises en place par l’utilisation de cette procédure exception-
PAGE4l’entreprise. Le chaos créé par les fortes nellequinepeutêtredéclenchéede«façon
perturbations du trafic TER et TGV après abusive». PAGE9ETL’ÉDITORIAL
parYvesThréardÉDITORIAL ythreard@lefigaro.fr Visionnaire. En 1821, lors d’une course de chevaux à Paris, Nicolas
Cesartistesquiont Rieussec changea à jamais l’Horlogerie en expérimentant le premier chronographe.
190 années plus tard, le Chronographe Montblanc Nicolas Rieussec réécrit l’Histoire, enchoisileurcandidatPS
s’inspirant de l’esprit même de cette invention : la technique du disque rotatif. Chronographepourlaprimaire

monopoussoir, calibre à remontage automatique. Compteurs 30 minutes et
60 secondes avec disques rotatifs. Boitier en acier fin 43mm. Manufacturé dans la manufacture
*Lesquartsdefinale Montblanc du Locle, Suisse.D’un côté, ilyaun fait dividuel,quipeuts’exercercollectivement
delaCoupedumonde divers. Huit coups de sanspréavisniretenuedesalaire.L’agres-
derugby couteauportéscontreun seur ayant été arrêté sur-le-champ, tout
contrôleur SNCF. Un dangeraétéécarté.Aucunmotifraisonna-
acte gratuit qui s’ajoute ble ne justifiait de «poser le sac», selon laSarkozyrencontre
aux agressions, de plus terminologie syndicale, à Marseille, Paris
MerkeletLagarde
enplusnombreuses,commisespourunoui ouToulouse.
www.lefigaro.fr oupourunnon,sansraison.Aucoind’une Ilsprétendentencoreexprimer,àcetteoc-
rue,dansuntrain,unegaleriecommercia- casion, leur inquiétude pour leurs condi-
Questiondujour le. De l’autre, ilyaun fait social. Un arrêt tions de travail. Deuxième abus. Au mo-
de travail des cheminots qui paralyse, de ment de son agression, Bernard Mortelier
LePSa-t-ileuraison longuesheuresdurant,letraficferroviaire étaitaccompagnéd’uncollègue.Ilsétaient
d’organiserune d’unepartiedelaFrance.Entrecelui-ciet deux à bord, conformément à l’exigence
primaire? celui-là, on cherche un lien de cause à ef- syndicale. Même si celle-ci n’avait pas été
fet.Indiscutable.Envain. observée,ledroitderetraitnepeutserviràRéponsesàla
Les agents de la SNCF ont été choqués par la promotion de revendications profes-
questiondevendredi: l’attaque dont a été victime Bernard Mor- sionnelles.
telier, 54 ans, sur la ligne Lyon-Stras- Ilsprétendentenfinagirpourunemeilleu-SteveJobsétait-il
bourg.Onlescomprend.D’autantquepa- re protection des usagers. Troisième abus.unentrepreneur
reildramepourraitarriveràn’importequi. Abandonner des voyageurs toute une nuitdegénie?
Mais on comprend beaucoup moins leur dansunegaren’estpassansrisque.Or,dit
réaction. Elle ternit leur émotion. Et pro- la loi, le droit de retrait ne doit pas créerNon:12,03%
voquel’indignation. pour d’autres personnes une nouvelle si-
Ilsprétendentavoirfait jouerleur droitde tuationdedanger.Oui:87,97%
retrait. Premier abus. Les circonstances Triple abus, donc, pour une grève illégale.
30641votants n’autorisaient pas le recours à ce droit in- Etscandaleuse.
SÉBASTIENSORIANO/LEFIGARO-MIGUEL
MEDINA/AFP boutiquesmontblancparis
7ruedelapaix-152avenuedeschampselysées-47ruederennes
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. CANARIES:2,20€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852

® Montblanc® · WWW.MONTBLANC.FR *Montblanc.Unehistoireàraconter.-TéléphoneLecteurs:0153434800
C




samedi8-dimanche9octobre2011 LE FIGARO
2 recto verso




Santeria - et où le régime a longtemps considéré
l’Église comme un concurrent à éliminer -, c’est
Le17septembredernier, une véritable révolution.
leshabitantsdeSanAntonio La Virgen de la Caridad est aussi un symbole de la
deLasVegasassistent, naissance de Cuba. Cette statuette, trouvée flottant
devantl’église, dans la baie de Nipe, dans l’est du pays, ilya400
àl’arrivéedelastatue ans, n’est pas l’objet d’un culte de la part des seuls
delaVirgendelaCaridad. catholiques. Lors de son passage à San Antonio de la
JOSEGOITAPOURLEFIGARO
Vegas, au sud de La Havane, le 17 septembre der-
nier, plusieurs participants nous affirmaient leur foi
en la Virgen del Cobre tout en se déclarant athées.
La pérégrination organisée par l’Église catholique
n’en est pas moins un symbole fort.
L’Église a ainsi bénéficié ces derniers mois d’un
très large et nouvel accès à l’espace public cubain.
Rappeler que l’actuel cardinal de La Havane,
grM Ortega, a passé plusieurs années en prison per-
met de rendre compte du chemin parcouru. Le pré-
lat surprit, le 2 mai 2010, en prononçant le sermon
dans l’église Santa Rita de Miramar devant les « da-
mes en blanc » qui, depuis plusieurs semaines, su-
bissaient les agressions musclées de «manifesta-
tions spontanées» à la sortie de la messe. Les
« dames en blanc » sont les épouses, les mères, les
sœurs ou les filles des 75 opposants arrêtés en 2003
sur ordre direct de Fidel Castro. Tous avaient été
grcondamnés à de lourdes peines de prison. M Orte-
ga a annoncé ce 2 mai que Raul Castro lui avait pro-
mis que ces agressions cesseraient. Les nouvelles
relations entre le pouvoir et l’Église catholique sont
ensuite apparues au grand jour en juillet 2010,
quand le cardinal est intervenu directement dans la
libération de prisonniers politiques. Tous ces pri-
sonniers politiques ont été libérés entre juillet et
décembre 2010.
Del’instrumentalisationàlareconquête
L’Église est apparue comme l’interlocuteur privilé-
gié du pouvoir. On sait aujourd’hui que le plus haut
evieilles pierres ont accueilli au XVIII et au début du sommet de l’État informait le cardinal des prison-Enjouantlerôle e grXIX siècle un séminaire et un collège où ont étudié niers qui allaient être libérés. M Ortega leur télé-
et enseigné les premiers grands intellectuels cu- phonait dans la prison pour leur annoncer que, s’ilsPATRICKBÈLE d’intermédiaire bains, dont le plus emblématique d’entre eux, Felix acceptaient de partir en Espagne avec leurs proches,pbele@lefigaro.fr
ENVOYÉSPÉCIALÀCUBA Varela. Celui-ci militait pour la libération des escla- ils pouvaient sortir dans les 24 heures. Ceux qui ont
danslalibération ves et a favorisé la création de véritables centres de refusé de partir en Espagne, rejetant un exil forcé,
recherche dans le séminaire.«Lepremierlaboratoi- ont été libérés en dernier.«L’Égliseselaisseinstru-
desprisonnierspolitiques, redephysiquedel’îleaétécrééici,lespremierslivres mentaliser, déplore l’opposant catholique Osvaldo
undi 26 septembre dernier, 45 étu- degéographiecubaineontétéconçusentrecesnobles Paya.Lepouvoiravaitbesoind’uninterlocuteur.Ila
diants cubains d’un nouveau genre murs», a rappelé Eduardo Torres Cuevas, directeur trouvél’Église.Leslibérations,lesréformeséconomi-leclergés’estimposé
ont fait leur rentrée universitaire à de la Bibliothèque nationale José-Marti, le soir de quessontunleurreetl’Églisecontribueàfairecroireà
La Havane. Ils participent au master l’inauguration, vendredi 16 septembre dernier. leurexistence.Aucunedecesréformesn’aouvertdecommeleseul
en gestion des entreprises du centre Le séminaire de l’Église catholique, qui occupait nouveauxdroitspourlescitoyens.Pire,l’Églisejouele
culturel Felix-Varela, dirigé par cet édifice, s’est déplacé depuis mars 2011 à l’exté- rôle de censeur auprès de ses propres troupes, seinterlocuteurindépendantLl’Église catholique. Au pays du castris- rieur de La Havane dans des bâtiments flambant substituant ainsi à l’État dans la répression.» Les
me, l’Église fait ainsi une entrée remarquée dans neufs. La première pierre de ce nouveau séminaire prisonniers politiques représentaient une épinedupouvoircastriste.l’éducation supérieure qui, en principe, est un mo- avait été posée par le pape Jean-Paul II, en 1998, lors dans le pied du régime, que le cardinal a contribué à
nopole d’État. L’objectif du cursus est lui-même de sa visite dans l’île. Mais les travaux sont restés éliminer en permettant l’exil de la plupart de ces
d’une extraordinaire nouveauté à Cuba : il vise à très longtemps embourbés dans des problèmes ad- opposants avec leur famille.«Lerôledel’Égliseest
grformer de futurs dirigeants d’entreprise privée ! Il ministratifs et pratiques. Puis, tout à coup, les cho- naturellementd’êtremédiateur, justifie M Felix Pe-
se murmure que plusieurs membres de la famille seursd’économiedel’universitédeLaHavanecomme ses se sont débloquées et le nouveau séminaire s’est rez, secrétaire de la conférence épiscopale cubaine.
Castro font partie de ces 45 précurseurs. PavelVidal.» Cet économiste a contribué à inspirer construit en deux ans, un record dans ce pays où les Le cardinal a joué le rôle que l’Église doit assumer:
«Les derniers changements législatifs en matière les récentes mesures de libération économique, pénuries et les lourdeurs administratives freinent favoriserledialogueetlarésolutiondesconflits.»
d’économievisentàlacréationdepetitesetmoyennes comme la possibilité pour les Cubains de se mettre à toute initiative. L’Église est en droit de revendiquer davantage
entreprises, explique le directeur du centre, le père leur compte pour exercer l’un des 180 métiers auto- Autre signe hautement symbolique de la nouvelle vis-à-vis de l’État cubain, estiment nombre de
erYosvany Carjaval.Mais,àCuba,lesgensn’ontaucu- risés depuis janvier dernier. Depuis le 1 octobre, place de l’Église cubaine, le pèlerinage de la Virgen membres du clergé catholique. Le père Jean-Yves,
ne idée de la façon dont fonctionne une entreprise, les Cubains peuvent acheter et vendre des automo- de la Caridad del Cobre. Depuis juillet 2010, cette de la communauté Saint-Martin, dirige la paroisse
dontondoitlagérer.Exerceruneactivitééconomique biles. À partir de 2012, les maisons et les apparte- petite statuette se promène à travers toutes les ré- de Placetas, dans la région de Santa Clara. Il se plaint
privéeétaitconsidéré,ilyapeu,commeundélit.Ilya ments pourront changer de propriétaire, malgré gions du pays, mobilisant des foules impression- de ne pouvoir restaurer une chapelle de sa juridic-
un grand déficit de formation. Nous voulons accom- l’imbroglio immobilier de l’île (occupation des mai- nantes. Elle n’était pas sortie de sa mine de cuivre de tion à cause de la mauvaise volonté des autorités.
pagner ces réformes en proposant ce master.» Le sons abandonnées après 1959, par exemple). l’Oriente depuis la révolution. À Placetas, en août «La chapelle Raparto Amador s’est écroulée il y a
père Carjaval ne cache pas ses ambitions :«C’estle dernier, à 15 kilomètres de Santa Clara, on n’avait quelquesannées.Depuis,nousneparvenonspasàob-
Séminaireetpèlerinagegermedelacréationd’unevéritableuniversitécatho- pas vu cela«depuislepassageduCheen1958», se- tenirl’autorisationdelareconstruire,auprétextequ’il
liqueàLaHavane.Desprofesseursdel’universitéca- Le centre occupe un magnifique édifice du lon un vieux témoin qui a vécu les deux événe- s’agitd’unezonestratégique.Entretenirnoslieuxde
etholique de Murcia (Espagne) viendront assurer une XVIII siècle, qui jouxte la cathédrale. Son portail ments. Dans un pays où le catholicisme a toujours culte est un combat quotidien, alors que nous les fi-
partiedesenseignements.Ilyauraaussidesprofes- monumental s’ouvre sur la baie de La Havane. Ces été en concurrence avec les rites syncrétiques de la nançonsnous-mêmes.Enoutre,nousnepouvonspas
intervenirdanslesécoles,desétablissementsquisou-
ventappartenaientàl’Égliseavantlarévolution.» À
l’occasion de la visite du pape Jean-Paul II, en 1998,
le gouvernement avait promis un meilleur accès aux
médias. Les émissions catholiques télé ou radio se
font toujours attendre. Certains font référence aux
Églises chilienne, polonaise ou nicaraguayenne, qui«
résistèrent aux dictatures parfois au péril de la vie de
Lecardinal leurs dirigeants. Mais dans ces pays, l’Église dispo-
sait d’un espace public beaucoup plus large.Ortegaajoué À Cuba, elle est la seule organisation indépendan-
te du Parti communiste présente sur l’ensemble dulerôleque territoire. Le pouvoir avait besoin d’un interlocu-
teur, notamment pour résoudre le problème desl’Églisedoit
prisonniers politiques. L’Église réunissait toutes les
QuaidedelIlelIle caractéristiques pour jouer ce rôle. En se rendant in-assumer:
dispensable au pouvoir cubain, elle a réussi à recon-QuantièmeRRététrrogradeAnnAnnuel uel
quérir une place inimaginable il y a encore deux ans.favoriser
«L’Église a une vision de long terme, explique un
membre de la hiérarchie catholique cubaine. Pourledialogueet
remplirsonrôled’évangélisationdanslasociété,illuilarésolution faut disposer d’espaces d’expression qui lui permet-
tent d’être présente dans la société civile ou dans ledesconflits» monde de la culture. Le pèlerinage, le séminaire et le
centre culturel offrent cet accès à la population dont
GRM FELIXPEREZ,
l’Égliseabesoin.»
SECRÉTAIREDELA
Le cardinal Ortega doit présenter sa démission auCONFÉRENCEÉPISCOPALE
Pape ce mois-ci. La réponse du Souverain PontifeCUBAINE
montrera si le Vatican veut poursuivre cette politi-
que de conciliation avec le pouvoir castriste ou re-
Notre catalogue général vous sera envoyé gracieusement sur simple demande au 01 58 18 14 40 prendre ses distances avec un régime qui a long-
temps clamé son hostilité à toutes les religions.
A 2
www.vacheron-constantin.com
LE FIGARO samedi8-dimanche9octobre2011
Dossierspécial:primairesocialiste Enimages:cesartistesquiontchoisi
www.lefigaro.fr/politique leurcandidatPSwww.lefigaro.fr/culture politique 3
Primairesocialiste

Lessixcandidatsdelaprimairesocialiste,finaoût,lorsdel’universitéd’étéduPSàLaRochelle.Lepremiertourduscrutinsetiendrademain. SÉBASTIENSORIANO/LEFIGARO



Lepremiertourduvote,dimanche,vadépartagerlessixcandidatsàl’investiturepour2012.
l’une des motivations pour créer la pri- gument en 2007 et beaucoup au PS le lui l’encontre de François Hollande. Lors Quoi qu’il en soit, il reste un dernier
FRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD maire : susciter une forte mobilisation avaient reproché. Hier, elle aussi a ar- de son dernier meeting jeudi soir, la enjeu, celui de l’écart. François Hollan-
pour lancer le candidat ou la candidate penté le terrain, au Val Fourré et sur le maire de Lille n’a cessé de le dépeindre de a exhorté ses partisans à l’aider à
LA QUESTION va les obséder jusqu’à dans la présidentielle avec un fort élan marché de Saint-Denis, pour mobiliser en tenant de « la gauche molle ». Ces at- prendre de l’avance pour aborder le se-
demain soir : combien ? Pour les candi- populaire. Qu’en dépit d’une campagne les quartiers populaires et tenter de taques de dernière minute s’expliquent cond tour dans une position plus favo-
dats à la primaire socialiste, elle se décli- de terrain intensive de la part des six créer la surprise. par le deuxième enjeu du scrutin : l’or- rable. « Dix points d’avance, ça serait
ne même en trois versions : combien de candidats, la barre du million de partici- Arnaud Montebourg en rêve aussi. Sa dre d’arrivée des candidats et donc la bien, ça serait solide », espère l’un de ses
participants ? Combien de voix ? Com- pants ne soit pas franchie, alors la pri- campagne de proximité, avec son pan- qualification pour le second tour. proches. S’il y en avait moins, le duel fi-
bien d’écart ? Les sympathisants de maire serait un échec. neau démontable installé sur les places Les sondages promettent un duel nal serait plus compliqué. D’abord parce
gauche sont appelés aux urnes diman- publiques des grandes villes, a fait sen- Hollande-Aubry. Mais derrière, Monte- que cela provoquerait des manœuvres
che pour choisir le candidat du PS et du sation. Mais pas tant que sa proposition bourg semble rattraper Royal et même de rapprochement compliquées à gérer.«LabarredesdeuxPRG à l’élection présidentielle de 2012. de « démondialisation » qu’il a réussi à grignoter l’aile gauche d’Aubry. Même Ensuite parce que, même légitimement
Ils sont six à postuler : Martine Aubry, millions,sielleétait imposer dans le débat. Le petit livre qu’il si personne ne semble plus redouter désigné avec 50 % des voix plus une, le
Jean-Michel Baylet, François Hollande, a écrit sur le sujet est celui qui s’est le Royal, tout le monde se souvient qu’au candidat ou la candidate bénéficieraitatteinte,nenous
Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et plus vendu parmi les ouvrages des can- congrès de Reims elle était, contre tou- d’un élan moins fort qu’attendu. De
surprendraitpas»Manuel Valls. Premier enjeu pour eux : didats. Quant à Manuel Valls, il a termi- tes les prédictions, arrivée en tête du quoi alimenter le ressentiment des équi-
JEAN-PIERREMIGNARDcelui de la mobilisation. né sa campagne hier soir par un meeting vote des motions. La régularité des son- pes du perdant ou de la perdante. En
Avant la campagne, les estimations à Évry dans la ville dont il est maire. dages semble donner une indication fia- 2007, c’est aussi parce que le lien entre
les plus folles s’aventuraient à évoquer Chacun le sait et s’est efforcé de mul- À l’approche du scrutin, le ton s’est ble mais, comme l’espèrent certains et le PS et Ségolène Royal ne fonctionnait
jusqu’à un million de personnes. «Ce tiplier les appels au vote à toutes les oc- nettement durci entre les candidats, en- le redoutent d’autres, une surprise est pas qu’elle avait perdu l’élection. Les
serait déjà un succès », disait-on Rue de casions. Hier encore, tous étaient sur le tre Manuel Valls et Arnaud Montebourg toujours possible avec un corps électoral socialistes jurent qu’on ne les y repren-
Solferino. Les forts taux d’audience réa- terrain. François Hollande s’est déplacé mais aussi de la part de Martine Aubry à inconnu. dra plus.
lisés par les débats télévisés ont fait re- à Lille, sur les terres de Martine Aubry
voir les ambitions à la hausse. « Peut- qui lui a fait offrir des gaufres. Le député
être aujourd’hui, avec les scores d’écoute, de Corrèze a ensuite filé à Dunkerque où
l’intérêt public, va-t-on vers1à2 millions l’attendait Jack Lang, dernier soutien
d’électeurs, a indiqué hier sur LCI Jean- déclaré. De son côté, la maire de Lille
Pierre Mignard, le porte-parole de la faisait campagne dans l’Est à Strasbourg
haute autorité des primaires. Cette barre où elle a lancé : « Il est temps qu’une EXPOSITION
de 2 millions, si elle était atteinte, ne nous femme devienne présidente de la Républi-
surprendrait pas. » C’était d’ailleurs que. » Ségolène Royal avait utilisé l’ar-
D’OUVERTURE