Magazine Le Figaro du 11 décembre 2012
42 pages
Français

Magazine Le Figaro du 11 décembre 2012

-

Description

Consultez le Figaro magazine du 11/12/2012

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 décembre 2012
Nombre de lectures 16
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,50€ mardi11décembre2012 LE FIGARO-N°21262-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement Dernièreédition
ITALIE TÉLÉVISION
Ledépartannoncé Demain,lancement
deMarioMonti desixnouvelles
inquiètel’Europe PAGE7 chaînesgratuites PAGE22
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
APRÈSLESTROISÉLECTIONS ÉGYPTE
Coupéendeux,PARTIELLES lepayss’enfonce
danslacrise PAGE2
DSK-DIALLO
Unaccord
financier
confidentielclôt
l’affaire PAGE13
SANTÉ
MieuxdépisterLesmauvaisrésultats
lescancersde
enregistrésdimanchepar laprostate PAGE15
lescandidatsPSsonnent
EURIBOR
commeunavertissementpour Desbanques
leprésidentdelaRépublique. européennesLesraisons
auraientmanipulé
Les mauvais scores du PS des chefs à l’UMP, s’in-
dans les trois législatives terrogent sur cettedel’exilenBelgique destaux PAGE26
partielles de ce week-end sanction des élec-
inquiètent sérieusement la teurs, six mois aprèsdeDepardieu ARCHIVESmajorité. Dans l’Hérault, les l’arrivée au pouvoir
Hauts-de-Seine et le Val- de François Hollan- DeGaulle,Pétain:
de-Marne, les candidats de de. Une «sonnette quandl’Étatveutdroite devraient sortir ga- d’alarme» àunan
gnants à l’issue du second des élections munici- réquisitionner
tour. Les socialistes, incapa- pales. PAGES3À5ET
lamémoirebles de profiter de la guerre L’ÉDITORIAL
PAGES30ET31
L’ancienconseillerdeSarkozy
Restaurants de luxe, commerces, vignobles, cinéma,
immobilier, art… À la tête d’un important patrimoine, PatrickBuissonattaqueenjustice
l’acteur français parmi les mieux payés, et homme
d’affaires avisé, est désormais surveillé par la cellule ChristianeTaubira PAGE10
chargée des exilés fiscaux. PAGE12
éditorial parPaul-HenriduLimbert
ENIMAGES
Ilsontchoisi
l’exilfiscal.
International:les
événementsde2012
www.lefigaro.fr/photos Cris de joie en mai, cris plus tangible de la présidence Hollande, les
d’effroi en décembre. Il électeurs retiennent surtout que chez le chef
LeVendéeGlobe n’aura donc fallu aux de l’État l’impôt a réponse à tout. Et évidem-
socialistes que sept mois ment pas seulement l’impôt pour les plus ri-endirect
pour susciter la défiance. ches. Bref, le «réenchantement du rêve fran-Nautisme.lefigaro.fr
Les trois législatives par- çais» vire au désenchantement.
tielles du week-end viennent confirmer ce L’UMP peut savourer sa joie, mais avec mo-Questiondujour
dont on se doutait : le quinquennat de Fran- dération. La vérité oblige à dire qu’elle ne
çois Hollande ne sera pas un long chemin de doit pas se voir plus belle qu’elle n’est puis-Comprenez-vous
roses. que sa victoire repose principalement sur lal’exilfiscal
L’exécutif apporte sa réponse à ces revers démobilisation des électeurs de gauche. L’er-
deGérardDepardieu?
électoraux. Elle tient en un mot : crise. Cer- reur serait de croire que ces trois partielles
tes, il est difficile de gagner des élections préfigurent obligatoirement des lendemains
Réponsesàla lorsqu’on se contente de gérer la pénurie et électoraux qui chantent et que la reconquête
questiondelundi:
de commenter la progression du chômage, est en bonne voie. Surtout, ces scrutins
Faut-ilrecruterde mais la crise n’explique pas tout. D’abord, les n’exonèrent en rien Jean-François Copé et
nouveauxenseignants? électeurs de gauche ont évidemment François Fillon de trouver une solution rapide
conscience que François Hollande les a ber- à leur absurde différend et de mettre un ter-Oui:21,4% cés d’illusions et que sa campagne fut une me au capharnaüm dans lequel vit l’UMP de- PatrimonyContemporaine
habile mystification. Ensuite, ils mesurent puis plus de trois semaines. Dimanche, lesNon:78,6% chaque jour l’impréparation de ce gouverne- électeurs de l’UMP ont été magnanimes avec
ment, dont l’impéritie et les divergences leur parti et ses dirigeants. Mais, par leur bul-30410votants
idéologiques sur des dossiers capitaux, com- letin de vote, ils n’ont pas dit oui à la crise à
me Florange, impressionnent. Enfin, lors- l’UMP, ils ont dit non au gouvernement. Il ne
STEFANORELLANDINI/REUTERS-
qu’ils s’interrogent sur la caractéristique la faut pas confondre.MARTINBUREAU/AFP-SANDRINE
ROUDEIX/LEFIGAROMAGAZINE Tél. lecteurs : 01 58 18 14 40
ALG:185DA. AND:1,60€. BEL:1,60€. DOM:2,20€. CH:3,20FS. CAN:4,50$C. D:2,20€. A:3€. ESP:2,20€. CANARIES:2,30€. GB:1,80£. GR:2,40€. ITA:2,30€. LUX:1,60€. NL:2,20€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,40€. MAR:15DH. TUN:2,9DTU. ZONECFA:1700CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 1211 - F: 1,50 E
3:HIKKLA=]UVZUX:?l@c@b@b@k; JLPPA/BESTIMAGE
www.vacheron-constantin.com www.thehourlounge.com
C


mardi11décembre2012 LE FIGARO
2 recto verso
Dimanche,souslesyeuxdessoldatsenfaction,
unmilitanthostileauprésidentMorsi
lancedesslogansdepuisl’unedesbarricades
antiémeutesrécemmentdressées
autourdupalaisprésidentielduCaire.
ASMAAWAGUIH/REUTERS


nelle, une institution héritée des années Moubarak, haut-parleurs,àdénoncerlesatteintesauxlibertésdes
s’apprêteraient à faire annuler l’Assemblée consti- Deuxansaprèslachute femmes,audroitàlacritiqueainsiquel’empreintetrop
tuante. Mais ce qui se présentait, au premier abord, religieusedecertainsarticles.Enface,desÉgyptiennesDELPHINEMINOUI
comme une lutte entre Frères musulmans et felouls en niqab sont arrivées avec le dessin d’une femme àCORRESPONDANTEAUCAIRE del’ancienrégime,
dminoui@lefigaro.fr (les « résidus » de l’ancien régime) s’est rapidement poil,ennousaccusantdefairelapromotiondesvaleurs
transformé en guerre ouverte entre deux courants occidentalesetdevouloirfairedelafemmeunsimplelalutteentrepartisans
bien distincts : les islamistes, d’un côté, et les laïcs de objet sexuel. Ça criait des deux côtés, mais c’était
l’autre – qu’ils soient libéraux, communistes, convivial», rapporte-t-il.etadversaires
ouvriers, chômeurs, hommes d’affaires ou ex-parti- Deux semaines plus tard, des opposants à Morsi,
ssise en tailleur sur un bout de trot- sans de l’ancien régime. rassemblés sur la place Tahrir, sont violemment prisduprésidentislamiste
toir déglingué, Amina contemple Aujourd’hui, la fissure est telle qu’elle divise diffé- à partie. Signe d’un embarras de la Confrérie, cette
avec rancœur les blocs en béton rents corps de métier. À commencer par les juges, dernière reconnaît au bout de quelques jours queMohammedMorsiqui ont soudain poussé devant la dont certains ont annoncé qu’ils refusaient de super- certains de ses partisans ont provoqué leurs adver-
bâtisse blanche du palais d’Hélio- viser le scrutin«illégitime». Ou encore les policiers, saires. Le décret du 22 novembre, et la précipitationsejouenonseulementpolis. Comme une ligne de démar- nombreux à avoir refusé de s’opposer aux manifes- du référendum radicalisent les deux camps…Acation séparant les détracteurs du tants lorsqu’ils tentèrent, la semaine dernière, de Condamnés à s’ignorer, chacun y va de ses accu-
président islamiste de ses partisans, un mur de la pénétrer dans l’enceinte du palais. L’armée, quant à danslesrues, sations et s’enferme derrière une muraille de ru-
peur et du mépris entre deux clans opposés qui se elle, joue à son habitude un rôle ambigu, soucieuse meurs, parfois de clichés. Si pour les jeunes de la
dénigrent sans s’écouter. « Ce sont désormais deux de sauvegarder ses intérêts. trempe de Mahmoud Salem, la Constitution contro-maisaussidanslesrangs
Égypte qui s’affrontent. Morsi aura beau tenter de versée – qui limite néanmoins les pouvoirs du prési-
Compagnonsderoutenousamadouer,rienneseraplusjamaiscommeavant. dent à deux mandats de quatre ans – est une portedelamagistrature,
Aujourd’hui,nousvoulonssondépartàn’importequel «Labataillequisejoueaujourd’huiestunebataillede ouverte à la«dictaturereligieuse», leurs adversaires
prix!», s’enflamme la jeune révolutionnaire en tu- valeurs.Elleopposedesidéesrétrogradesetreligieuses ont vite fait de les traiter d’«agentsdel’Amériqueetdelapoliceoudelapresse.
nique à carreaux et pantalon gavroche. quiappartiennentaupassé,àuncourantmodernisteet d’Israël ». La bataille médiatique est également en
Ce week-end, elle a bien pris note du«geste» par progressistequiregardeversl’avenir», observe l’ac- marche. Dans un article explosif publié dans le quo-
lequel le président a retiré le décret pris fin novem- tiviste Mahmoud Salem, plus connu sous le pseudo- tidien pro-révolutional-Masrial-Youm, un reporter
bre pour s’octroyer des pouvoirs exceptionnels, à nyme de « SandMonkey»-lenomdeson blog. Pour évoque la brutalité des Frères musulmans en racon-
l’origine de la crise actuelle. Mais elle n’a pu rester lui, la crise actuelle a révélé le vrai visage de Morsi. n’estpossible», s’agace Amina. Cette fameuse«nuit tant avoir visité des salles de torture dans l’enceinte
sourde au grondement menaçant des avions chas- «Ils’étaitpromisd’êtreleprésidentdetouslesÉgyp- noire» où tout a basculé, ces combats de rue meur- du palais où les protestataires arrêtés auraient subi
seurs dans le ciel cairote, souvenir pas si lointain des tiens. Aujourd’hui, il ne fait aucun doute qu’il est le triers entre supporteurs des deux clans, la jeune ré- des interrogatoires musclés. La Confrérie se dit, elle,
journées de révolte contre Moubarak il y a moins de président des Frères musulmans, dont il applique les volutionnaire veut les raconter. Au nom de la mé- victime de gangs armés qui s’attaquent sans merci
deux ans. Elle a noté aussi la main tendue par le pou- ordres », dit-il. Pire, l’alliance des pro-Morsi avec moire, contre l’oubli. « Tout a commencé par une aux sièges du parti Liberté et Justice – en deux se-
voir à l’armée, désormais autorisée à arrêter des ci- les salafistes pour faire face à l’opposition laisse manifestation pacifique aux alentours du palais. Et maines, une trentaine de bureaux ont été saccagés.
vils. Et puis il y a cette plaie causée par un projectile, augurer d’une radicalisation inéluctable de leur dis- puis,lespro-Morsisontarrivés.Ilsontfaittomberno-
dissimulée sous la chaussette de son pied gauche, qui cours politique. Ce qui le désole encore plus, c’est de trecampement.Ilsontcommencéànousattaquer.Ils Manifestantsenfurie
à chaque tiraillement lui rappelle«quelaguerreest ne plus pouvoir parler avec ses anciens amis islamis- portaient des casques et des bâtons. Certains étaient Direction la colline de Moqattam, où siège l’imposant
beletbiendéclarée». tes, fidèles compagnons de route lors des manifesta- armés. De vrais mercenaires! Pour se protéger, les QG de la Confrérie. Vitres brisées, ordinateurs éven-
Pour justifier le coup d’éclat de Mohammed Morsi, tions anti-Moubarak.«Commentpeut-ondialoguer protestataires ont été contraints de se défendre. Ça trés, poster de Hassan al-Banna, le fondateur de la
ses proches mettent en avant le«besoinurgent» de avecdesgensquivoustirentdessus?», dit-il. s’estmisàtirerdesdeuxcôtés.Chaquecampacédéà Confrérie, arraché de son mur… Dans la nuit de jeu-
déjouer un«complot» des membres de l’ancien ré- «Aprèscequej’aivu,cequej’aivécudanslanuitdu la violence. C’était le chaos. » Le bilan est lourd : au di, l’immeuble a été pris d’assaut par des manifes-
gime qui, par le biais de la Haute Cour constitution- mercredi 5 au jeudi 6 décembre, aucune concession moins 9 morts et des centaines de blessés. tants en furie –«environ300casseurs», selon Hany
Ce n’est pas la première fois qu’opposants et parti- el-Sehaly, à la tête du parti Liberté et Justice (PLJ).
sans du président Morsi s’entre-déchirent. Au cœur Pour lui, il s’agit « d’un complot mené par des pou-
de la discorde qui couve depuis plusieurs mois, le voirsdel’ombrequivisentàsapernotreprojetislami-
projet de Constitution contesté pour lequel que». Et de pointer du doigt les membres de l’ancien
les Égyptiens sont appelés samedi à voter régime comme certains pouvoirs occidentaux.«On
« oui » ou « non ». Gamal, un militant, se amêmelapreuved’unedistributiondefaussesConsti-
souvient avec nostalgie d’un petit rassem- tutionsparl’opposition», relève son collègue, Hassan
blement«bonenfant» organisé, début octo- Mesbah. Si ce consultant juridique au sein du PLJ re-
bre, devant le Majlis al-Choura, siège des connaît que ses adversaires ont l’avantage médiati-
discussions de l’Assemblée constituante, que, son clan dispose du relais des mosquées et sur-
pour protester contre « les dérives islami- tout « d’une expérience de terrain de quatre-vingts
santes » du texte. « Nous étions là avec nos ans».«Noussommesprésentsdanstouslesmilieux:
panneaux,nosinstrumentsdemusiqueetnos richescommepauvres,danslesvillescommedansles
campagnes», dit-il, en rappelant que le PLJ n’a pas
attendu la finalisation de la loi fondamentale pour
faire campagne en sa faveur. Avec en filigrane unIlnefaitaucundoute seul mot d’ordre :«laConstitutionoulechaos».
Mohammad, un jeune chômeur du quartier a bienqueMorsiestleprésident retenu la leçon. Il s’est porté volontaire pour distri-
buer des petits tracts où tient, sur une page, le résu-desFrèresmusulmans,dont
mé express du pavé indigeste que peu d’Égyptiens
ont consulté dans son intégralité. Alors, ce samedi, ililappliquelesordres»« votera « oui ».«Paspourlaloi,jem’enmoque,mais
MAHMOUDSALEM«SANDMONKEY »,BLOGUEUR pourlastabilité», dit-il.
A
UFFETAUDAL/SCANPIXDANMARK
LE FIGARO mardi11décembre2012
«LePSpleure,l’UMPnedoitVidéo-Législativespartielles:«Unedivine
pastroprire»surprisepourl’UMP»www.lefigaro.fr politique 3L’ÉDITORIALDEPAUL-HENRIDULIMBERTPAGE1


Pourcertainsmembresduparti,lesmauvaisrésultatsdeslégislativessontune«sonnetted’alarme».
FRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD
ETSOLENNDEROYER Mariagegay:
lapétitionduPSAPRÈS l’avertissement, le doute. Trois
électionslégislatives,troisreverspourle
PS.Iln’enfallaitpaspluspourquelepou- LEPREMIERsecrétaireduPSa
voirdegauchecommenceàs’interroger. lancélundiunepétitionenfaveur
D’abordparcequecesrésultatsviennent dumariageetdel’adoptionpour
sanctionnerdanslesurnescequechacun lescoupleshomosexuelsavant
reconnaissait depuis longtemps à l’Ély- lamanifestationpro-mariagegay,
sée:pourpeuqu’ilenaitconnuun,l’état dimancheàParis.Cettepétitionne
de grâce de François Hollande est bel et réclamepasledroitàlaprocréation
bienterminé.Ensuiteparcequelasanc- médicalementassistéepour
tionarrivevite,aprèsseulementsixmois lescouplesdelesbiennes,même
d’exercicedupouvoir.Enfin,parcequela silegroupesocialisteàl’Assemblée
gauchen’atiréaucunprofitdelaguerreà etlePSysontfavorables.Quelques
l’UMP. semainesavantlaprésentation
Lundi, le gouvernement et le PS ont dutexteàl’Assembléenationale,
tenté de minimiser la défaite électorale. lePSneveutpaslaisser
LaministreDephineBathoaestiméqu’il lemonopoledelarueàunecoalition
nefallaitpasextrapoler,rappelantqueles d’opposantsàcetteréforme,
élections partielles n’étaient «jamais l’UMPentête.«C’estunepétition
bonnes»pourlesgouvernementsenpla- derassemblementdesFrançais
ce. Elle a reconnu toutefois qu’il fallait autourd’uneréformed’égalité
«écoutercequedisentlesélecteurs».«Ily etdeprogrès,làoùladroitenesait
acertainementdesleçonsàentirersurla quediviseretjouersurlespeurs»,
nécessité d’être plus combatifs», a-t-elle acommentéHarlemDésir.
ajouté.LepremiersecrétaireduPS,Har- Pourcertains,auseindelamajorité,
Aprèssixmoisd’exercicedupouvoir,l’étatdegrâcedeFrançoisHollande(icimercrediàParis)estbeletbienterminé. M.BUREAU/AFPlemDésir,abottéentoucheluiaussi,es- laprioritén’estpourtantpasaux
timant que le scrutin était surtout une réformessociétales:«L’urgent
«victoiredel’abstention»,laquelleapro- s’inquièteunélusocialiste.«Cesrésultats fisamment joué son rôle d’aiguillon et sir).» Le PS, qui vient de lancer une n’estpaslesociétalmaisaccélérer
fitéàladroite.«Nousappelonspourlese- traduisent une déception par rapport à ce de mobilisation. «Le PS n’a pas existé, campagne en faveur du mariage pour lesdécisionsenfaveurdescouches
condtouràfaireensortequedanslesdeux qu’on fait au gouvernement, s’alarme un trancheundirigeant.Iln’apassumoti- tous(lireencadré),aunanpourinver- populaires»,estimeainsiledéputé
circonscriptionsoùdescandidatssocialis- conseiller ministériel. Nos électeurs ne ver les troupes. Ces résultats électoraux ser la tendance, avant les municipales PSLaurentBaumel. S.DERO.
tesrestentenlice,lamobilisationsoitplus sontpasvenusvoter.»«L’affaireCahuzac sontunavertissementpourHarlem(Dé- de2014.
importante»,a-t-illancé. (quisevoitaccuserparMediapartd’avoir
détenuuncompteenSuisse,cequ’ilnie)
n’a rien arrangé, ajoute un autre
LePSaunan conseiller. Le sentiment se répand que les
pourinverser politiques ne peuvent plus grand-chose,
exceptépoureux-mêmes.»latendance,avant
Des analyses largement partagées au TISSOT, LEADER DE LA TECHNOLOGIElesmunicipalesde2014 sein de la majorité. «Il n’y a pas d’effet
positif ressenti après six mois de gouver- TACTILE HORLOGÈRE DEPUIS 1999Cesrésultatss’inscriventdansunmo- nementdegauche,s’inquièteledéputéde
ment particulier pour le gouvernement, Seine-Saint-DenisMathieuHanotin(aile
résolumentengagésurunelignesociale- gauche).SurFlorange,legouvernementa
démocrate.Aprèsleplandecompétitivi- raté quelque chose. Une partie de notre
tésaluéparleMedef,lepremierministre politiquen’estpascomprise.Nosélecteurs
arefuséderecouriràunenationalisation ont besoin de signes qui prouvent que le
temporaire de Mittal. Et a formulé cet gouvernement est à leur côté.» «Ces ré-
aveu, dimanche dans le JDD: «François sultats,confirmeledéputéLaurentBau-
Hollanden’ajamaispromisqu’ilsauverait mel,montrentquelegouvernementabe-
toutes les usines.» Une formule qui ren- soinderemettrelescouchespopulairesau
voie à celle de Lionel Jospin - «l’État ne centredesapolitique.Lesgensontlesen-
peut pas tout» -, perçue à l’époque (en timentquelegouvernementnefaitpasas-
2000)commeunaveud’impuissance.De sez pour eux, qu’il s’agisse de politique
quoi inquiéter l’aile gauche du PS, déjà fiscale ou de politique industrielle. Ce
remontéecontreunepolitiquejugéetrop qu’on fait pour les entreprises, il faut le
conciliante avec les patrons. «Sur les fairepourlesménages!»
marchés,certainsdenosélecteursnousin- Certains montrent aussi du doigt
terpellent ainsi: “Eh, ça va, la droite?”», l’appareilduparti,quin’auraitpassuf-


pour combattre le pouvoir de gauche
PROPOSRECUEILLISPAR
plutôt que de sanctionner ses diri-
SOLENNDEROYER
geants(FrançoisFillonetJean-François
Copé, NDLR). C’est ce différentiel de
POURledéputédeParisJean-Christophe mobilisation qui a fait le résultat. C’est
Cambadélis, il est urgent que le PS re- préoccupant.Onnepeutpaspasserces
prennelamain. législativespartiellesparpertesetpro-
fits.Ilfautcomprendrecequis’estpas-
LEFIGARO.-Lagestioncalamiteuse séetrectifierletir.
dudossierdeFlorange
parlegouvernementa-t-ellepesé LePSs’estmisentreparenthèsespendant
danslesmauvaisrésultats desmoisdufaitdeladifficilesuccession
duPSauxpartielles? deMartineAubry.Lepartiétait-il
Jean-Christophe CAMBADÉLIS.- Flo- suffisammentenordredemarche?
range n’a pas aidé mais cela n’explique Nous avons été plus dans l’installation
pas tout. Ces résultats sont médiocres quedanslamobilisation.Çaseressentsur
maisexplicables.Lesélectionspartielles leterrain.IlmanqueauPSunedémarche
sonttoujoursdéfavorablesauxpartisde collective. Les socialistes doivent porter
gouvernement. Il faut ajouter à cela des autrechosequelagestiondelacrise.
éléments conjoncturels: le redresse-
ment efficace des comptes publics de LePSlanceunecampagne TECHNOLOGIE TACTILE
notrepaysnefaitpasquedesheureuxet pourlemariagegay.Est-cepertinent
Touchez la glace et vivez une expérience uniquelechômageaatteintdesproportionsin- deseconcentrersurlesociétal,
avec ses 15 fonctions tactiles dont un baromètre,quiétantes. Ces résultats médiocres le dansuncontextedecriseéconomique?
un altimètre et une boussole. 835€*resterontsilePSn’estpascapabled’ex- Le parti socialiste doit marcher sur ses
pliquersonaction,s’iln’indiquepasoùil deux pieds, conquérir de nouveaux
va, comment il va sortir de la crise et droitsdesociétéetchangernotremodè- **IN TOUCH WITH YOUR TIME
avecqueltypedesociété.Ildoitreplacer le productif. La liberté ordonnée sur les
les efforts demandés aux Français dans réformesdesociété,lajustice,l’efficaci-
une perspective. Pour résumer, si le PS téetledurableenéconomie,l’unneva
nefaitpasdepolitique,ilserazappé. passansl’autre.Zapateroavaitdéjàten-
4808mté de substituer le sociétal à l’économie Liste des points de vente disponible sur
N’ya-t-ilpasunedésillusionàgauche aveclesuccèsquel’onsait.Leprojetso- baromètre altimètre boussole www.t-touch.com
devantlalignesociale-démocrate cialiste c’est une autre France, un autre
affirméeparFrançoisHollande? modèleplusjuste,plusfiable,plussolide
Il n’y a pas désillusion, non. Mais un danslasortiedelacrise.Cequej’appelle Boutiques Tissot: 76, Avenue des Champs-Elysées – 75 008 Paris / Galerie des Arcades, Avenue des Champs-Elysées – 75 008 Paris
Votre boutique en ligne: www.tissotshop.comstade d’observation, une absence de unesociétédécente.Surlemariagepour
mobilisation. Notre électorat n’a pas tous, il vaut mieux rassembler que cli-
trouvé de raisons de se déplacer, di- ver. Je veux croire que l’initiative
*Prix public conseillé **En phase avec son temps
manche, à l’inverse de l’électorat de d’HarlemDésir,lapétitionnationalesur
droite.Cedernierapréférésemobiliser cetexte,vadanscesens.
A