Magazine Le Figaro du 12 mars 2009
36 pages
Français

Magazine Le Figaro du 12 mars 2009

-

Description

Decouvrez le Figaro magazine du 12/03/2009

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 mars 2009
Nombre de lectures 25
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

RectoVerso2 jeudi12mars20091
«Quoi que je dise, quoi que je fasse,
tout est balayé d’un revers de manche.
Je ne veux plus continuer comme ça. Je quitte
ce procès, je m’en vais, je récuse mes avocats»,
adéclaréhierYvanColonna (ici, debout,
derrière trois de ses avocats). Dessin Sylvie Guillot
a cour d’assises de Paris a décidé, JUSTICE L’accusé et ses avocats dénonçaient depuis le début la « déloyauté »
hier, de juger des planches, un banc
de la cour d’assises qui a décidé, hier, de mener les débats jusqu’à leur terme.et une vitre de verre blindé. Car
Yvan Colonna, après avoir récusé
ses cinq avocats, a quitté son propre
procès, qui se poursuit sans lui. « JeL suis choquée par son manque de
courage, réagira Dominique Érignac, la veuve du
préfet assassiné. Nous sommes confrontés unePourquoinouvelle fois à sa fuite. Je me demande si cela PARSTÉPHANEDURAND-SOUFFLAND
n’était pas décidé dès le premier jour. »
C’est bel et bien le berger de Cargèse qui, peu
après 15 heures, a donné le signal du clash défini-
tif. Le président Didier Wacogne vient d’annoncer
qu’une deuxième demande de reconstitution est
rejetée. L’accusé se lève : « Je n’accepte pas cetteYvanColonnadécision. Pour moi, la reconstitution est importan-
tissime. Vous ne voulez pas la faire parce qu’elle
invalide le scénario initial de Pierre Alessandri
(membre du commando condamné à perpétuité
en 2003, NDLR). Quoi que je dise, quoi que je fasse,
tout est balayé d’un revers de manche. Je ne veux
plus continuer comme ça. Je quitte ce procès, je
m’en vais, je récuse mes avocats. Je redescends dansaquittésonprocès
la souricière où il fait bon vivre, hein, madame (il
darde un regard furieux sur une assesseuse,
NDLR), où ça sent la pisse. Si vous voulez me
condamner au nom de la raison d’État, faites-le, comme une boulette ne vient jamais seule, la bien plus nombreux, ce que valident les condam- ble ? Cette question fondamentale a été éclipsée
mais sans moi. Je suis innocent, et vous le savez. » défense découvre le 24 février qu’un témoin capi- nés de 2003, sans toutefois révéler leur nombre par les bourdes de la cour. Comme la nature a
Des applaudissements éclatent dans la salle. Le tal, enquêteur omniprésent – et controversé – réel. Elle établit l’existence d’écoutes téléphoni- horreur du vide, ces assises donnent sans cesse
esprésident, blême, s’adresse à M Garbarini, Solla- dans la procédure, a envoyé le 6 février un certifi- ques, de septembre 1998 à mai 1999, qui ont été l’impression d’avoir horreur du doute. La
ecaro, Simeoni et Maisonneuve (leur confrère Deha- cat médical pour justifier son absence à la barre. délibérément écartées de la procédure, « parce démonstration de M Simeoni sur les portables
piot est absent) : « Je vais vous commettre d’office. » Non seulement le président ne l’en avait pas qu’elles innocentent Yvan Colonna », tempête n’a, par exemple, donné lieu à aucune riposte du
e eM Maisonneuve : « Je ne serai pas un avocat informée, mais il semble s’échiner à dissimuler la M Gilles Simeoni. Surtout, cet avocat analyse la ministère public. De même, les déclarations trou-
potiche, je n’ai pas l’intention de trahir la mission nature du mal qui ronge ce témoin. On apprend téléphonie et établit que, selon lui, Didier Mara- blantes, et totalement inédites, de Pierre Alessan-
qui m’a été assignée. Je ne suis plus l’avocat d’Yvan plus tard qu’il serait de nature psychologique… dri, laissant entendre que les membres du com-
Colonna. À partir de cet instant, la rupture est consom- mando ont pu se sentir trahis par Yvan Colonna,
me– La cour refuse vos excuses. mée. Les accrochages se multiplient. M Érignac, n’ont provoqué aucune interrogation de la cour
– Je n’en ai pas présenté ! » dit-on, aurait songé, écœurée, à ne plus assister à (voir nos éditions du 10 mars).«Chacun sait
Tout le naufrage du procès tient en cet échan- l’audience. Chacun sait que le procès ne pourra
ge, qui résume l’histoire d’un dialogue impossi- pas aller normalement à son terme. Que le verdict, Les fameuses écoutes fantômesque le procèsble. Dès le deuxième jour des débats, qui se sont quel qu’il puisse être, sera entaché de soupçon. La défense, à l’évidence, a franchi les bornes,
eouverts le 9 février, Yvan Colonna adopte une atti- Mais comment arrêter le processus ? L’institution comme lorsque M Antoine Sollacaro a traité lane pourra pas allertude intraitable. Il « interdit » à ses proches de judiciaire ne peut le décider d’elle-même, au ris- cour de « junte birmane ». Mais, en dissimulant des
venir témoigner. Il affirme d’emblée que son pro- que de perdre la face. Mais si c’est la défense qui pièces, le président a laissé s’installer l’idée que les
cès est politique, et que, comme Nicolas Sarkozy, claque la porte, la situation est tout autre... débats étaient faussés. Son attitude face à certainsnormalement à son
alors ministre de l’Intérieur, l’avait qualifié témoins laisse pantois : pas une question de fond à
lled’« assassin » du préfet Érignac, sa condamnation Les bourdes de la cour M Contart, qui a longuement croisé le regard determe. Que le verdict,est dictée à la cour. Contrairement à ce que martèlent les avocats l’assassin du préfet – elle jure que ce n’est pas Yvan
Le 16 février, il franchit un pas supplémentaire d’Yvan Colonna, ils n’ont pas démontré l’innocen- Colonna –, des dizaines de questions à Jean-Louisquel qu’il puisse être,en s’en prenant au président Wacogne : « J’affirme ce de leur client. Mais ils ont instillé un doute Malpelli, témoin oculaire de rien du tout à part de
que vous êtes en mission pour me faire condamner sérieux sur le scénario élevé au rang de dogme par la pizza qu’il avait dégustée, le 6 février 1998, avec
au nom de la raison d’État, alors que je suis inno- l’instruction : le « groupe des anonymes », qui a sa compagne, pendant que le préfet Érignac tom-sera entaché
cent. (…) La cerise sur le gâteau, c’est votre ourdi l’attaque de la gendarmerie de Pietrosella bait sous les balles. Comment rester sans réaction
déloyauté au sujet de la lettre de Didier Vinolas. puis l’assassinat du préfet Érignac, était composé face à tout cela, quand on défend un homme quide soupçon.
Un jour, c’est vous qui devrez répondre à certaines de sept hommes. Dans les deux cas, Yvan Colonna encourt la plus lourde des peines ?
questions ! » À cette charge déchaînée, ni le prési- était présent. Le tireur d’Ajaccio, aucun doute, Hier encore, les avocats d’Yvan ColonnaMais comment arrêterdent ni les avocats généraux ne répondent. Dès c’est lui. Ses complices ont été trahis par leurs demandaient à M. Wacogne si les fameuses écou-
lors, il n’y a plus d’autorité face au box. téléphones portables, qui ont permis d’établir leur tes fantômes avaient été, comme il l’avait promis
D’autant que l’« affaire Vinolas », à laquelle présence sur les lieux et de démolir leurs alibis. le processus?» la semaine passée, versées au dossier. « Je n’ai pas
Yvan Colonna vient de faire allusion, agit comme Placés en garde à vue le 21 mai 1999, ils ont de nouvelles », répond, désinvolte, le magistrat.
un lent poison qui, peu à peu, va détraquer la dénoncé Yvan Colonna avec un grand luxe de Un peu plus tard, justifiant le fait qu’il avait en
machine judiciaire. Peu importe, en définitive, le détails, avant de se rétracter vingt-deux mois plus nelli et Alain Ferrandi ne se trouvaient pas là où ils revanche annexé les photos d’un transport sur les
contenu des « révélations » de ce témoin, ancien tard, de manière peu convaincante. auraient dû être au soir du 6 février 1998 (voir nos lieux effectué lors du premier procès, il s’essaye à
proche collaborateur de Claude Érignac à la pré- Mais la défense, qui sait déjà que les témoi- éditions du 5 mars). Il faut être objectif : plus de l’humour : « Si j’avais voulu verser la recette du
fecture de la Région Corse. Ce qui heurte, c’est gnages oculaires lui sont tous propices et qu’il sept conspirateurs, soit ; des écoutes défavorables brocciu, j’aurais pu le faire. » Le président Waco-
que les courriers qu’il a adressés au parquet géné- n’existe aucun élément scientifique contre l’accu- à l’accusation, d’accord ; des mensonges de mis gne en est donc au fromage. Le dessert sera pour
ral (29 décembre 2008), puis au président (28 jan- sé, a repris l’énorme dossier ligne à ligne. Elle en cause pendant les gardes à vue, plausible. Mais la fin mars : la condamnation à perpétuité d’un
vier 2009), aient été dissimulés aux parties. Et affirme à présent que les « Anonymes » étaient cela exonère-t-il M. Colonna de manière irréfraga- box vide, en guise de pièce montée judiciaire.
AFrancePolitique
1jeudi 12 mars 2009 3
«CodirigeraulieuOtan:Sarkozy desubir»
Voici les principaux extraits du
discours prononcé hier par le
présidentdelaRépublique:promet «Notreréflexionstratégiquenepou-
vaitresterfigéedansunmondeoùles
conditionsdenotresécuritéontradi-
calementchangé.»
«LesEuropéensdoiventpouvoiragiruneFrance
pareux-mêmessic’estnécessaire,et
avecleursalliéss’ilsledécident.»
«Si nous ne développons pas ses
capacités, l’Europe de la défense
seraunedéfenseenpapier.Ettoutle«plusforte»
mondeyperdra.»
«L’Otan est la seule organisation
ALLIANCEATLANTIQUE plaisances. C’est souvent ce qu’il y a internationale où la France ne cher-
Le chef de l’État a défendu de plus difficile en France. Or le chepasàêtreprésenteetinfluente!
hier le retour de la France monde change. La France doit donc Le moment est venu de mettre fin à
dans les structures militaires changer pour rester elle-même. » cettesituation,carc’estl’intérêtdela
intégrées qui doit intervenir D’autant plus – le président l’a France et c’est l’intérêt de l’Europe.
début avril. longuement rappelé hier – que le Parce que les absents ont toujours
retour de la France dans le com- tort. Parce que la France doit codiri-
LA FRANCE ne doit plus faire mandement intégré de l’Alliance gerplutôtquesubir.»
l’autruche. « Il faut en finir avec atlantique a déjà été largement «Jeledissolennellement:ceuxqui
l’illusion qu’en nous mettant la tête réalisé par les gouvernements pré- prétendent que notre indépen-
dans le sable, nous nous protégeons cédents, qu’ils soient de gauche ou dance serait en question trompent
de quoi que ce soit. » Nicolas de droite. Il s’agit donc avant tout lesFrançais.»
Sarkozy, qui clôturait hier un collo- de mettre fin à une hypocrisie. «Oui, nous sommes les alliés des
que de la Fondation pour la recher- « Depuis 1966, la France s’est rap- États-Unis, mais des amis debout,
che stratégique à l’École militaire, a prochée de l’Otan par étapes, le desalliésindépendantsetdesparte-
défendu la réintégration de la Fran- plus souvent sans le dire… Or naires libres. Non, l’Alliance atlanti-
ce dans l’Alliance atlantique. Celle- aujourd’hui, nous restons encore à NicolasSarkozyaassuréquelaFrancegardaitsa«libertéd’appréciation»,hierlorsd’uncolloqueàl’École quenefaitpasla“guerredescivilisa-
ci doit officiellement intervenir les 3 l’écart de la structure militaire. militaire,àParis,oùilarencontrélesecrétairegénéraldel’Otan,JaapdeHoopScheffer(àgauche). Soriano/Le Figaro tions”.Non,laguerred’Irakn’arienà
et 4 avril, à l’occasion du sommet de Pourquoi ? » voiravecl’Otan.»
l’Otan de Strasbourg-Kehl, après Pour Sarkozy, qui a longue- l’Alliance atlantique (sont) les la France sera plus forte et plus pour compromettre le vote du «LaFranceoccuperatoutesaplace,
avoir été soumise à un vote de ment défendu ses choix, cette deux piliers de notre défense et de influente. Pourquoi ? Parce que 17 mars. celle d’un allié libre mais solidaire,
confiance du Parlement français exception française ne génère celle de l’Europe… Nous avons les absents ont toujours tort. Parce ISABELLELASSERRE indépendant mais engagé, un pays
mardi prochain. aujourd’hui que des inconvé- besoin des deux », a-t-il dit. que la France doit codiriger plutôt qui assume toutes ses responsabili-
Depuis que le général de Gaul- nients. Elle suscite la méfiance de Bref, vu de l’Élysée, la pleine que subir. » Les parlementaires tés, partout et en parlant à tous, auVidéoINA:lediscours
le avait claqué la porte du com- nos alliés qui nous soupçonnent réintégration de l’Otan ne procu- d’opposition sont restés dubita- servicedenosvaleursetdelapaix.»@ deDeGaulleen1966lmandement intégré en mars 1966, de vouloir affaiblir l’Alliance. En rerait que des avantages à Paris. tifs. Mais pas suffisamment, vu la
la France conservait un pied dans nous privant de postes de respon- « En concluant ce long processus, composition de l’Assemblée, SURLEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
l’Otan tout en ayant l’autre dehors. sabilité à l’Otan, elle nous empê-
Une position bizarre qui, selon che d’exercer une influence sur la
l’Élysée, n’est plus justifiée aujour- planification des opérations.
d’hui. « Je ne crois pas que le rôle « L’Otan est la seule organisation
d’une grande puissance responsa- internationale du monde où la
ble comme la France soit d’être à France ne cherche pas à être pré-
mi-chemin entre tout le monde, sente et influente », ironise le chef
c’est-à-dire nulle part », résume le de l’État.
président. Assumant un choix
dont il avait fait part dès l’été 2007, Deuxpiliersdeladéfense
il assure qu’avec la fin de cette Parce que notre position par-
exception française, c’est à la fois ticulière dans l’Otan constitue,
notre avenir et notre réputation avec notre appartenance au
qui sont en jeu. « Que serait une Conseil de sécurité de l’ONU et
politique de défense française isolée notre dissuasion nucléaire, l’un
sur elle-même ? Une nouvelle ligne des trois leviers symboliques de
Maginot contre les défis du monde notre puissance, la remise en cau-
moderne. L’assurance de la défai- se de notre statut d’allié indocile
te », prévient-il. heurte à la fois les socialistes et les
gaullistes. Hier, Nicolas Sarkozy a
«Changerpourrester voulu calmer leurs inquiétudes. Il
soi-même» a d’abord assuré qu’en aucun cas
Car depuis que le général de la France, qui conserve sa dissua-
Gaulle a quitté le commandement sion nucléaire pour elle seule, ne
intégré de l’Otan, le contexte géo- perdrait son indépendance en
politique s’est largement transfor- réintégrant l’Otan. Elle garde par
mé. Au monde bipolaire de la ailleurs sa « liberté d’apprécia-
guerre froide s’est substitué un tion » sur l’envoi de ses troupes à
ensemble de « puissances relati- l’étranger. « Oui, nous sommes les
ves ». La France n’est plus mena- alliés des États-Unis, mais des
cée d’invasion militaire, mais elle amis debout, des alliés indépen-
doit affronter de nouvelles mena- dants et des partenaires libres »,
ces comme le terrorisme ou la pro- affirme le président.
lifération. Parce que aucun État À ceux qui redoutent que le
« ne peut imposer seul son point de retour dans l’Otan n’enterre la
vue », elle doit avoir des alliés et défense européenne, le chef de
coopérer avec les autres nations. l’État promet au contraire qu’en
« Il fallait remettre en cause nos cer- rassurant nos alliés, il la renforce-
titudes, nos habitudes, nos com- ra. « L’Union européenne et
L’UMPapprouve,
PSetMoDems’opposent
Frédéric Lefebvre parle der sa spécificité, une indépendance
d’une «défense éclairée d’esprit, une liberté de jugement qui
des intérêts» de la France, sont appréciées dans le monde ara-
François Bayrou évoque be, en Afrique, en Asie et en Améri-
une «amputation». que latine. »
FrédéricLefebvre,porte-parolede François Bayrou, président du
l’UMP: « Européaniser l’Otan, ce MoDem: « Si je devais définir cette
n’est pas une amputation, mais décision, je dirais que c’est une
bien un vrai plus pour la France et amputation pour la France. (…) Je
pour l’Europe. Avancer parallèle- voterai contre, bien entendu. »
ment sur l’européanisation de
l’Otan et la relance d’une Europe de Hubert Védrine et Jean-Louis
la défense, c’est tout sauf de l’atlan- Bianco(PS): « Le retour de la France
tisme aveugle. C’est la défense éclai- dans le commandement intégré de
rée des intérêts de notre pays. » l’Otan n’est pas l’aboutissement d’un
processus lancé par François Mit-
Alain Juppé, ancien premier terrand en 1990-1991. François Mit-
ministre: « Sur cette question, je ne terrand a fait tester (…) non pas le
suis pas un ayatollah. En 1995, nous “rapprochement” mais au contraire
avons amorcé le processus en la possibilité d’une réforme en pro-
posant plusieurs conditions : le par- fondeur de l’Otan. Cela s’est avéré
tage de responsabilités entre Améri- impossible, et n’a pas eu de suite. »
cains et Européens et la reconnais-
sance par les Américains de l’Europe MartineAubry,premièresecrétaire
de la défense. Aucune de ces condi- duPS: « Rien aujourd’hui ne justifie
tions n’ayant été remplies, nous de rentrer dans le commandement
avons arrêté le processus. » Alain militaire de l’Otan. Il n’y a pas
Juppé estime que, sur ces condi- d’urgence ni de raison fondamenta-
tions, « les choses ne sont pas com- le, si ce n’est un atlantisme qui
plètement clarifiées. On est à 95 % devient une idéologie. »
dans l’Otan, la France devrait gar- A.Z.
01 42652875 - paris@canali.it - www.canali.it
CFrancePolitique
4 jeudi12mars20091
LaFrancedansl’Otan,moded’emploi
ALLIANCEATLANTIQUE d’autreslesoindeconcevoirlesmissionsquiluisont 26membres,dontdixex-satellitesdel’URSS.Lastra- d’unsiège.Iln’yajamaisdevote:l’alliancefonctionne
Commentfonctionnel’Organisation confiées.NicolasSarkozyveutredonnertoutesaplaceà tégie et les théâtres d’opération ont changé pour par consensus, ce qui revient à donner à chacun un
dutraitédel’AtlantiqueNordetcomment laFranceàl’étageintermédiaire:la«structuremilitaire s’élargiràlagestiondecrisesinternationalesetàlalut- droitdevetogarantissantsasouveraineté.L’Otanest
s’inscritleretourdelaFrancedans intégrée»del’Otan,autrementditlecomitédesplansde tecontreleterrorisme.LaFranceyaactivementparti- ausensstrictuneorganisationintergouvernementale.
lesrouagesdesoncommandementmilitaire. défenseetdeuxinstancessubordonnées,lecomitémili- cipé,commelorsdelacampagnedebombardement Cequin’empêchepaslespressions,notammentamé-
taireetl’état-majorinternational.MaisParisn’envisage aériencontrelaSerbiedeMilosevicen1999. ricaines.
LERETOURdesFrançaisdanslachaînedecommande- pasderevenirdanslegroupedeplanificationnucléaire.
ment militaire de l’Alliance atlantique vient combler →Ladéfensemutuelleresteaucœurdudispositif. →Surleplanmilitaire,lesforcesarméesdechacun
uneabsencequi,danslesrouagesdel’Otan,devenait →L’Organisationdutraitédel’AtlantiqueNordaété L’article V a été invoqué pour la première fois en des26paysdel’Alliancerestentsouscommandement
chaqueannéeplusdélicateàvivreetàgérer. crééeen1949pourdissuaderl’Unionsoviétiqueetses septembre2001,enfaveurdesÉtats-Unis,aprèsles etcontrôlenationaux.Seulssontdéléguésàl’Otanles
alliésd’envahirl’Europeoccidentale.LaFranceestl’un attaquesd’al-QaidacontreNewYorketWashington. effectifs des quartiers généraux permanents et les
→LaFranceatoujoursgardésonsiègeauConseilde desdouzepaysfondateurs.Laclédevoûtedel’alliance Ce texte fondateur inspire aussi les garanties de troupes affectées à des mandats spécifiques. C’est le
l’AtlantiqueNord,sommetdel’allianceetcœurdupou- militaireestl’articleV:ilprévoitqu’«uneattaquearmée sécurité collective que les États de l’Union euro- casdes3000Françaisdéployésavecl’Isaf(Afghanis-
voirpolitique.Surleterrain,elles’impliquedeplusen contre l’une ou plusieurs (des parties) sera considérée péennes’appliquentmutuellement,danslecadrede tan)et1850affectésàlaKfor(Kosovo).
plusdanslesopérationsmilitairesdel’Otan–comme comme une attaque dirigée contre toutes les parties», la politique européenne de sécurité et de défense J.-J.M.
aujourd’hui en Afghanistan et au Kosovo –, au point aveccommerésultatl’invocationdelalégitimedéfense (PESD).Vingtetundes26membresdel’Otanappar-
d’être devenue le quatrième contributeur (pour les contrel’agresseuretlerecoursàlaforcearmée. tiennentàl’UE. Lesconséquencesduretour
hommescommepourlebudget).Maisentrecesdeux delaFrancedansl’Otan
niveauxpolitiqueetopérationnel,ellerestequasiabsen- →26membres.Avecl’effondrementdupactedeVar- →Laplushauteautoritédel’Otanestcivile.C’estle»
te des quartiers généraux permanents. Elle laisse à sovie, l’alliance s’est étoffée et compte aujourd’hui Conseildel’AtlantiqueNord,oùchaquepaysdispose DÉBATS,PAGE14
Commandement politique
Conseil de l’Atlantique Nord Organe
politique
Instance politique des 26 pays membres. de l’Otan
Toutes les décisions importantes sont prises par consensus. que la France
C’est l’autorité politique dans l’alliance. n'a jamais Commandement militaire intégré
quitté.
Comité militaireL’Otan :
Structure simplifiée Chargé de faire des recommandations stratégiques aux politiques
Groupe des plans nucléaires Comité des plans de défense et de donner des directives aux grands commandements.
Prend les décisions sur la politique Décide des orientations
nucléaire de l’Alliance et des opérations militaires.
État-major militaire internationalLa France De Gaulle en a claqué
l’a quitté la porte en 1966, Bruxelles (Belgique)
La présence en 1966 et J. Chirac y a renvoyé un Chargé de dresser des plans, d’évaluer les forces, d’analyser
de la France ne le réintègre représentant en 1996, les théâtres d’opérations et de recommander des stratégies.
pas,au nom N. Sarkozy veut que
de l’autonomie la France y reprenne
de la «force toute sa place.
de frappe»
Commandement alliéCommandement allié
française. transformation (ACT)opérations (ACO)
Shape*, Mons (Belgique) Norfolk, Virginie
(États-Unis)Responsable
de toutes les opérations ResponsableSecrétaire général
de l’Alliance sur le terrain, des structures, des forces,
Jaap de Hoop Scheffer (Pays-Bas) depuis le détroit de Gibraltar et de l’évolution de la doctrine
Il est le visage de l’Alliance, jusqu’à l’Afghanistan. militaire de l’Otan.
mais il n’a pas de pouvoir de décision.
Ce commandement
pourrait être confié
à un général français.
Source : OTAN - Photo : Graphic news *Supreme Headquarters Allied Powers Europe
LE FIGARO
L’arméefrançaiseadéjàintégrélesméthodesetlesconceptsdel’Alliance
De700à800officiers l’Alliance, c’est une autre affaire. çaisquidevraientrejoindrel’état- quiaspireàfairecarrière.Lescon- et à la promesse faite à la Géorgie Rompus aux missions militai-
françaisdevraientrejoindre Avec la baisse des crédits militai- major international, après une cepts, les méthodes et même les qu’elle rentrera un jour dans res de l’ONU, de l’Otan et, depuis
l’état-majorinternational. res et la multiplication des foyers quasi-absence de quarante-trois formulaires inspirés par l’Otan se l’Alliance,lesactesdécisifsonttous peu, de l’Union européenne,
de crise, l’organisation manque ans,nesuscitepasd’inquiétude. sont imposés à toutes les armées été approuvés par Paris. À Mons, beaucoup de généraux français
Denotrecorrespondant cruellement d’officiers expéri- françaises,duguidagedel’artillerie personne ne doute de la loyauté s’affichent, sans contradiction, en
àBruxelles mentés. «Dans cette classe-là, il «Libertédeparole» autriagedesblessés. desFrançais.«Àladifférencedela Européensconvaincus. «La Fran-
n’y a que trois armées qui comp- Au début des années 1990 Surleplanpolitique,laFrance classe politique et d’une partie des ce redevient une alliée comme les
«LEPLUSDURserasansdoutede tent, poursuit le responsable: les encore,ungénéralfrançaisenpos- a franchi depuis dix ans toutes les diplomates, les militaires français autres, dit un ancien chef d’état-
calmerl’enthousiasmedesmilitai- Américains, les Britanniques et les teàSarajevorefusaitdes’exprimer lignesrougesquelegaullismehis- ont depuis longtemps révisé leur majordesarmées.Maiselleretrou-
res…» Loin du débat politique Français. Les nouveaux venus ne enanglais.Depuis,lamaîtrisedela torique lui avait fixées. Du bom- jugement sur l’Otan», affirme le ve aussi le droit de tout dire à
hexagonal, la boutade d’un diri- seront pas de trop. » L’assimila- languedePattonestdevenueobli- bardement de Belgrade en 1999 à dirigeantpolitique. l’Otan, sans être traitée de pestifé-
geant politique de l’Otan résume tion des 700 à 800 officiers fran- gatoire pour tout officier tricolore l’invasiondel’Afghanistanen2001 Il est difficile de trouver une rée.Cettelibertédeparole,del’inté-
le sentiment de l’Alliance et voixdissonantedansleséchelons rieur,seracrucialepourfaireavan-
l’espoir de beaucoup d’officiers élevés de la hiérarchie militaire cerl’Europedeladéfense.»
français: la décision de Nicolas française, même si les traditions Avec quand même un pince-Lesecrétairegénéraldel’Organisationsalueladécisionfrançaise
Sarkozysanctionneunfaitaccom- de la grande muette empêchent mentaucœur:les700à800postes
plisurleterrainetpourrait,para- ■ L’Otan a salué hier l’intention dans un communiqué. « Sa déci- sera confrontée à des décisions deparleràvisagedécouvert. d’état-major que les Français
doxalement, relancer la dynami- de la France de reprendre sa pla- sion représente à la fois la culmi- stratégiques pour son avenir », La France suit une évolution voient s’ouvrir à l’Otan représen-
queeuropéenne. ce dans le commandement inté- nation d’un rapprochement a-t-il ajouté. naturelle, assure un général de tent trois ou quatre fois ce que le
Vud’AfghanistanouduKoso- gré de l’Alliance, annoncée par constant de la France vers l’Otan « LaFranceatoujoursétéunallié l’armée de terre qui exerce un petit état-major européen
vo, le retour à part entière des Nicolas Sarkozy. depuisquinzeansetunenouvel- important au sein de l’Otan. Sa commandement dans les Balk- (200 personnes) offre en tout aux
trois couleurs au cœur du com- « Je salue chaleureusement le leimpulsionauxrelationsentrela contribution actuelle aux opéra- ans. « Nous participons à toutes vingt-septpaysdel’Union.Pourla
mandementintégré«nechangera choix du président français », a France et l’Alliance à quelques tions et aux missions (de l’Allian- les opérations, nous sommes l’un force d’attraction des officiers
pas grand-chose, dit en privé un déclaré le secrétaire général de semaines du sommet de l’Otan ce) est cruciale », a-t-il ajouté. desplusgroscontributeurs.Àpar- comme pour les hommes sur le
responsable militaire américain: l’Otan, Jaap de Hoop Scheffer, de Strasbourg-Kehl, où l’Otan (AFP) tir d’aujourd’hui, nous retrou- terrain,l’Europeaencoredumalà
les Français sont déjà là!». Dans vons une voix qui porte dans les fairelepoids…
les états-majors permanents de étages. » JEAN-JACQUESMÉVEL
Solana:«Ceretourestfondamentalpourladéfenseeuropéenne»
Lehautreprésentant Franceseraactivedanscedomai- En Bosnie, nous sommes ainsi membrescomptantavanttoutsur l’Europe de la défense reste là et
del’UEpourlaPolitique ne,plusvitenousavancerons.Les passésd’uneforceOtansoutenue le«parapluie»américainpour continuedeserenforcer.
étrangèreetdesécurité clésdusuccèsdel’actioncommu- par les Européens à une force assurerleursécurité…
estimequelepleinretour ne entre l’Union européenne et européenne disposant des Cela dépendra de la volonté QuandlesEuropéensauront-ils
delaFrancedansl’Alliance l’Allianceatlantiqueserontdansle moyensetdescapacitésdel’Otan. commune. Mais je pense que si unquartiergénéralautonome,ce
donnerauneimpulsion respect de l’autonomie et de la Enfin, nous avons besoin, nous l’on a la possibilité de clarifier la quitémoigneraitdeleurcapacité
àladéfenseeuropéenne. transparence de leur collabora- Européens, d’avoir la capacité position de chacun, la possibilité àdisposervéritablementd’une
tion. d’agir de manière autonome, de développer la Pesd sera plus défensecommune?
Commentlaréintégrationde Dans le contexte de la Politi- comme nous le faisons au Tchad. forte.Jecontinueàtravaillerpour Concernant ce quartier géné-
laFrancedanslecommandement que étrangère européenne de C’est ce troisième vecteur sur cela. Je crois que le monde a ral autonome que vous évoquez,
intégrédel’Otanpeut-elle sécuritéetdedéfense(Pesd),nous lequel nous devons maintenant besoin de l’autonomie des opéra- leretourdelaFrancedanslecom-
contribueraudéveloppementdela avons des opérations à trois insister. Pour mener ces opéra- tions militaires de l’UE. Et pour mandement intégré de l’Otan
politiqueeuropéennededéfense? niveaux. Les États membres de tions autonomes, des arrange- cela,leleadershipdelaFranceest constitue, je crois, un grand pas
Cette décision tombe au bon l’UEetdel’Otanpeuventd’abord ments techniques essentiels tout à fait fondamental. Pendant dans la bonne direction. Nous
moment. La clarification de la agir en commun à travers une devrontaussiêtremisaupoint,de la présidence française de l’UE, devons continuer nos efforts. Il
position de la France à l’égard de opération menée par l’Alliance. façontrèspragmatique,entrel’UE nous avons avancé pour nous faut commencer par un quartier
l’Allianceesttoutàfaitfondamen- Ensuite, il y a des opérations etl’Alliance. donnerdescapacitésdeplanifica- général qui ne soit pas de grande
tale.C’estunactedeconfiancequi menéesparl’UEaveclerecoursà tion stratégique dans les domai- dimension et évoluer à partir de «Jecroisquelemondeabesoin
nous permettra d’aller vers la la collaboration de l’Otan. Les Certainsredoutentquel’Europe nes politiques civils et militaires, cela. del’autonomiedesopérations
construction d’une politique accords dits de Berlin plusl’ont deladéfensenesoitsacrifiéeau demêmepourlesopérationscivi- Propos recueillis militairesdel’UE»,souligne
européenne de défense. Plus la rendu possible dans les Balkans. profitdel’Otan,lamajoritédeses lo-militaires. L’engagement dans parALAINBARLUET JavierSolana.É.Fabrer/Fedephoto
CFrancePolitique
6 jeudi 12 mars 20091
Régions:lesmilitantsUMPàl’heureduchoix
MAJORITÉ En Auvergne et en Paca, le vote
Les chefs de file pour est reporté, probablement en sep-
les régionales 2010 seront tembre, « aucun candidat n’ayant
élus la semaine prochaine. reçu les parrainages nécessaires »,
selon la Rue La Boétie. En fait, le
QU’IL EST délicat, l’exercice de la délai relève davantage de « la cour-
démocratie interne. Le PS le sait toisie faite à Brice Hortefeux et à
bien, lui qui a désigné son candidat à HubertFalcoquinesouhaitaientpas
laprésidentielleautermed’uneâpre se déclarer trop tôt », explique un
primaire qui le divise encore. Il en a cadre du parti. Un report dont profi-
renouvelél’expériencecetautomne, tent les deux seuls sortants UMP, le
avec l’élection de Martine Aubry, président de la Région Alsace,
marquée par des contestations en Adrien Zeller, et celui de l’Assem-
cascade. C’est pourtant dans la voie blée territoriale de Corse, Camille de
du vote militant que s’est engagée Rocca-Serra.
l’UMP pour la désignation des chefs
de file pour les régionales de 2010. Et OnzeRégions
avec pour ferme objectif de montrer avecunseulcandidat
unautrevisage.« L’UMPdoitjouerle Dans onze autres Régions, les
jeu de la démocratie, pas de la caco- militants auront le choix… d’un seul
phonie », défend ainsi Xavier Ber- candidat, comme Xavier Darcos en
trand (voir nos éditions du 7 février). Aquitaine, Alain Joyandet en Fran-
Pour se garder de toute contesta- che-Comté, Roselyne Bachelot en
tion, Patrick Devedjian – qui en avait Pays de la Loire. Quoi qu’il advienne,
initié l’idée – et son successeur au ils ne désigneront jamais que les
secrétariatgénéraldel’UMPontsur- ValériePécresseetRogerKaroutchi(àdroite),candidatsàl’investitureUMPenIle-de-France,le3févrierdernierauRaincy.L’organisation « chefsdefileUMP »,lenomdestêtes
veillé le processus comme le lait sur dedébatsaétéabandonnéeaprèscettepremièreréunion,oùsiffletsethuéesonteuraisondesargumentsdesdeuxministres. S. Soriano/Le Figaro de liste effectives pouvant être sou-
le feu. Et l’ont fermement encadré. mis à de nouveaux arbitrages, com-
Les candidats à la candidature, ko-Morizet, s’engageant « par avan- 2009 avant le 31 janvier pourront ce, où la primaire oppose deux raisondesargumentsdescandidats. me en Bretagne (lire ci-dessous) et
départagés par un vote qui inter- ce à respecter le vote exprimé par les voter. Les adhérents de 2007 le ministres, Roger Karoutchi et Valé- Le choix du vote électronique est dans le Nord-Pas-de-Calais. N’en
viendra du 16 au 22 mars, Région adhérents », « à ne porter aucune pourront aussi, s’ils renouvellent rie Pécresse, Nicolas Sarkozy a dû même contesté en interne. En jan- déplaise à Thierry Lazaro et à Max-
par Région, sont parrainés par au appréciation d’ordre personnel sur leuradhésionavantlescrutin,cequi intervenir pour calmer les esprits. vier, Roger Karoutchi avait annoncé André Pick, candidats UMP à la can-
moins 5 % des membres des comi- les autres candidats et à privilégier porte le collège électoral à plus de L’organisation de débats, prévus qu’il militerait pour un « vote didature, la centriste Valérie Létard
tés départementaux de leur Région. en permanence le débat d’idées ». 370 000. dans les huit départements, a été papier »,« plusvisible,citoyen,sincè- mènera vraisemblablement la liste
Ils doivent également avoir signé la Tous les adhérents à jour de cotisa- Ces précautions n’ont pas tou- abandonnée après une première re et incontestable ». Sans obtenir de la majorité.
charte établie par Nathalie Koscius- tion 2008 et ceux à jour de cotisation jours été suffisantes. En Ile-de-Fran- réunion, où sifflets et huées ont eu gain de cause. JEAN-BAPTISTEGARAT
Ladroitesedivise EnBretagne,leparti
pourfairetomberFrêche hésiteentreundéputé
enLanguedoc-Roussillon etuneanciennepréfète
meQuatre candidats bonne conduite, respectée au L’hypothèse oreille. « M Malgorn peut évidem-
s’affrontent dans moins en public pendant pratique- d’une candidature ment être candidate. Mais moi qui
les primaires pour désigner ment deux heures. Résultat, pas un de Bernadette Malgorn respecte les procédures internes, je ne
la tête de liste UMP mot plus haut que l’autre. se heurte à celle comprendrais pas, si les militants
en Languedoc-Roussillon. Tous revendiquent une même de Jacques Le Guen. validaient ma candidature, qu’elle se
légitimité, affichent la volonté retrouve à la tête de la liste UMP pour
ILS SONT QUATRE. Quatre pré- d’imposer un projet et une nouvel- PIERRE MÉHAIGNERIE, délégué les élections régionales. Ce serait le
tendants à l’investiture UMP pour le ambition pour la région. Avec général de l’UMP, l’homme fort de fait du prince. Et une chose est certai-
les régionales en Languedoc- un objectif simple : se débarrasser la droite et du centre en Bretagne ne, je ne serais pas numéro 2 », pré-
Roussillon, qui tous partagent une de Georges Frêche, « l’empereur de depuis plus de trente ans, est gêné vient-t-il.
même ambition : déboulonner le Septimanie », comme le martèle aux entournures : « Le calendrier de
socialiste Georges Frêche en 2010 Raymond Couderc. Face au maire GeorgesFrêcheestsurnommé désignation des candidats est mal «Pasunetrèsgrandelibérale» «Unechoseestcertaine,
de la présidence du conseil régio- de Béziers, Jean Castex, 47 ans, «l’empereurdeSeptimanie» fichu, car il part beaucoup trop tôt. JacquesLeGuenn’estpasleseul jeneseraispasnuméro2»,
nal. À 62 ans, le sénateur maire de ancien directeur de cabinet de parRaymondCouderc,lemaire Pour l’heure, il ne faut éliminer à refuser une possible candidature adéjàprévenuJacquesLeGuen.
Béziers, Raymond Couderc, fait Xavier Bertrand au ministère du UMPdeBéziers. Courtitarat/REA aucune candidature et il faut qu’un Malgorn. Le villepiniste François Wostok Press/Maxppp
figure de poids lourd de cette com- Travail, prêche le renouvellement véritable débat ait lieu avec les mili- Goulard, député maire de Vannes
pétition. Face à lui s’alignent le et un saut de génération. À 42 ans, jean, 100 % gagnant », il réclame le tants », dit-il. (Morbihan), et le sarkozyste Marc Le faut être circonspect, car nous igno-
maire de Palavas-les-Flots, Chris- l’Alésien Christophe Rivenq, sans retrait de Raymond Couderc. Il Restequ’aujourd’huileseulcan- Fur, député des Côtes-d’Armor, rons ce que donnera la réforme des
tian Jeanjean, ancien député de mandat électif, joue la même carte reproche au maire de Béziers didat aux primaires, au cours des- soutiennent leur collègue. Si le pre- collectivités locales. Jacques Le Guen
l’Hérault, le maire de Prades (Hau- jeune. d’être « bien trop dépendant » du quelles l’UMP désignera celui qui mier, attaché à ses mandats, n’avait a des qualités mais Bernadette Mal-
tes-Pyrénées), Jean Castex, et président de la Région pour obte- affrontera le président socialiste sor- pas franchement envie d’y aller, le gorn aussi. Ce n’est pas parce qu’elle
Christophe Rivenq, directeur de «Favoriserunrenouvellement nir « des équipements structurants tant Jean-Yves Le Drian, est le dépu- second y a sérieusement songé mais a été préfète qu’il faut l’éliminer »,
cabinet de Max Roustan, député générationnel» pour l’agglomération biterroise ». té du Finistère Jacques Le Guen. arenoncé,nesouhaitantpass’expo- soutient-il.
maire d’Alès (Gard). « Je n’ai pas souhaité me repré- « Couderc va au-devant d’une Pourtant, certains – notamment à ser pendant une aussi longue pério- François Goulard ne mâche pas
Pour permettre aux quelque senter, pour favoriser, justement, importante désillusion. Et aujour- Paris – verraient bien Bernadette de et avec autant d’incertitudes. ses mots : « Sans le dire franchement,
20 000 militants UMP de les dépar- un renouvellement génération- d’hui, dans les départements, Malgorn assumer cette tâche. Non « N’oublions pas que Jean-Yves on nous fait comprendre que nous ne
tager, cinq débats ont été organi- nel », explique avec malice l’ancien auprès des militants, le vent lui est adhérente de l’UMP, l’ex-secrétaire Le Drian a été élu avec 58 % des voix, sommes pas assez bons pour faire
sés. Le premier, qui s’est tenu la président du conseil régional Jac- devenu défavorable », répète inlas- générale du ministère de l’Intérieur, rappelle Marc Le Fur. Je soutiens la émerger quelqu’un de nos rangs. Res-
semaine dernière à Nîmes, dans la ques Blanc, sénateur UMP de la sablement Jeanjean. qui vient d’être nommée à la Cour candidature de Jacques Le Guen et, si te que Bernadette Malgorn n’a
salle des Costières, a donné lieu à Lozère. « Avec trois mois de plus, on « Le maire de Palavas consom- descomptes,aeneffetétéquatreans les militants le choisissent, il sera jamais subi le suffrage universel, ce
des affrontements à fleurets mou- serait parvenus à un accord entre me beaucoup de salive pour rien. préfète de cette région et y a des atta- notre tête de liste. Dans ce cas, la qui est un handicap majeur. Et lors-
chetés, chaque candidat disposant tous », poursuit celui qui aimerait Ses manœuvres et ses attaques fati- ches familiales. En outre, ce joker questiondelacandidaturedeBerna- qu’elle était préfète, elle ne s’est pas
de vingt minutes pour convaincre jouer un rôle de rassembleur. guent les militants. Son action est élyséen aurait l’avantage de couper dette Malgorn ne se posera même signalée comme une très grande libé-
et surtout séduire. Pour éviter que Quant à Christian Jeanjean, aujourd’hui devenue contre-pro- l’herbe sous le pied du villepiniste pas. » Pierre Méhaignerie, lui, joue rale et une grande décentralisatrice.
l’opération ne tourne au match de dont les supporteurs arborent de ductive », rétorque Couderc. Le Guen. À l’autre bout de la Breta- la montre : « Je ne veux rien dire sur Au contraire », conclut Goulard.
catch, tous ont signé une charte de petits bobs marqués « 100 % Jean- CLAUDEBELMONT (à Nîmes) gne,LeGuennel’entendpasdecette les candidats avant septembre. Il NATHALIEBOUGEARD (à Rennes)
Internet : Albanel défend « la loiBaroindénonce«lesidéesvieillissantesdeRoyal»
de l’exception culturelle française»
UMP Ministre de l’Outre-Mer dans Évoquant la crise économique, ASSEMBLÉE. Christine Albanel a ordinaire ». Pour la ministre, « le
Invité du « Talk Orange- le gouvernement de Dominique de le député de l’Aube s’oppose à défendu hier devant les députés caractère non pécuniaire de la sanc-
Le Figaro », l’ancien Villepin, François Baroin s’est l’idée d’un second plan de relance. son projet de loi sur la création et tion évite de créer une inégalité entre
ministre de l’Intérieur a fait exprimé publiquement pour la « Ce serait une pure folie. » Au pas- Internet, projet qu’elle a qualifié les abonnés », entre ceux qui ont les
entendre ses différences première fois sur la crise en Gua- sage, il tacle Ségolène Royal qui d’« ambitieux et réaliste ». La minis- moyens de payer l’amende et ceux
sur l’Otan et l’outre-mer. deloupe. « La victoire est totale et réclamait, hier matin sur France tre de la Culture et de la Communi- qui ne les ont pas.
absolue pour le LKP », a-t-il consta- Inter, une sortie de l’actuel systè- cation a récusé l’idée que ce texte Le rapporteur UMP, Franck Ries-
NICOLAS SARKOZY n’a pas té jugeant le gouvernement en me économique et social : aurait été « dicté par les majors », les ter, a fait valoir que ce texte « doit
meconvaincu François Baroin. « grande difficulté ». Il se félicite de « M Royal est encore dans les grandes sociétés de production faire l’objet d’améliorations ». Le
L’ancien ministre de Jacques l’initiative prise par le chef de l’État vieilles lunes du Parti socialiste. Ses cinématographique et audiovisuel- député de Seine-et-Marne a insisté
Chirac reste sceptique sur la néces- de lancer des États généraux de idées sont des mouches assez le. « C’est la loi de tous les créateurs sur le coût économique du pira-
sité pour la France de revenir dans l’outre-mer en se rendant sur pla- vieillissantes. » Cinglant avec le PS, et des jeunes talents, c’est la loi de tage. Soulignant que le chiffre
le commandement militaire de ce au mois d’avril. « Cela permettra Baroin met en garde le gouverne- l’exception culturelle française et d’affaires du marché de la musique
l’Otan. « On a envie d’y croire, mais à la métropole de comprendre ce ment contre l’aggravation des défi- des centaines de milliers d’acteurs avait été divisé par deux entre 2002
dans un monde incertain, on a que vivent nos compatriotes cits et le risque d’inflation. « Soyons des filières concernées », a insisté la et 2007, Franck Riester a estimé que
besoin d’une voix française », esti- antillais. À savoir trois fois plus de attentifs sur la gestion de la dette, ministre de la Culture. « si rien n’est entrepris (pour lutter
me le député et maire UMP de chômage, trois fois plus de problè- faisons attention à de nouvelles Dans une formule imagée, Chris- contre le piratage), 12000 emplois
Troyes. Selon lui, la vraie menace mes sociaux qu’en métropole. » annonces et à leurs financements », tine Albanel a expliqué que « le supplémentaires pourraient dispa-
FrançoisBaroin,hieraujourd’hui, c’est l’islam radical. prévient-il. Comme d’autres élus piratage, c’est la maladie infantile raître en 2012 ».
danslestudioduFigaro.Or, dit-il, il ne faudrait pas qu’on se «Évolutioninstitutionnelle» de la majorité, il craint qu’après la de l’Internet, qui doit désormais pas- Alors que les sénateurs PS avaient
Richard Vialeron/Lelaisse « entraîner par l’Administra- Car pour Baroin, la « priorité journée de manifestations et de ser à l’âge adulte ». Ce texte « ne pré- voté le texte en première lecture, les
tion américaine sur un terrain où est d’abord économique » en Gua- grèves du 19 mars, l’Élysée soit ten- tend pas éradiquer complètement » députés socialistes ont déposé
l’on ne veut pas aller ». En aparté, le deloupe et à la Martinique. « On té de faire de nouvelles conces- le téléchargement illégal, mais deux motions de procédure contre
chiraquien se montre caustique confiance au gouvernement », n’a pas tort de parler de culture et sions coûteuses aux syndicats. « contribuer à une prise de conscien- ce projet. « Je crains que ce projet
avec Nicolas Sarkozy : « Avec cette annonce-t-il alors que François d’identité mais on ne doit pas BRUNOJEUDY ce » chez les internautes. La minis- inefficace car contournable soit un
décision, il cherche sa place dans Fillon a été autorisé hier par le s’éloigner de la réalité économi- tre a justifié le choix d’une suspen- pari perdu d’avance », a affirmé le
l’histoire. Il veut effacer de Gaulle. » Conseil des ministres à engager que. » Sans le dire publiquement, il sion de l’abonnement après deux député de Paris Patrick Bloche,Demainà18heures,
S’il fait entendre sa différence, mardi 18 mars la responsabilité du estime que l’État ne doit pas crain- rappels à l’ordre, plutôt qu’une dont l’exception d’irrecevabilité a@ ÉdouardBalladurlFrançois Baroin refuse de franchir gouvernement devant l’Assemblée dre de parler d’une « évolution ins- amende, en affirmant que son but été rejetée.
la ligne jaune. « Je voterai la nationale. titutionnelle ». SURLEFIGARO.FR était de « décriminaliser le piratage SOPHIEHUET
AInternational
1jeudi12mars2009 7
TarekAziz
aétécondamné
àquinzeans
deprison
IRAK implacable embargo. Le juge
L’ancien ministre Abderrahmane l’a reconnu cou-
des Affaires étrangères pable de «meurtres prémédités»
de Saddam Hussein et «de crimes contre l’humanité»,
a été reconnu coupable tout comme Ali Hassan al-Majid,
de « meurtres prémédités ». l’exécutant des sales besognes du
dictateur, déjà deux fois condam-
IL ÉTAIT la vitrine de la dictature né à mort depuis 2007, et qui a
baasiste hors des frontières écopé lui aussi de quinze ans de
d’Irak. Le seul à comprendre le prison. Deux demi-frères de Sad-
monde parmi les fidèles de Sad- dam Hussein ont, quant à eux, été TarekAziz(iciautribunaldeBagdadlorsdel’annonce,hier,duverdict)aétécondamnépoursonrôledansl’exécutionde42commerçants
dam Hussein. Mais, s’il n’était pas condamnés à la peine capitale. quiavaientspéculéen1992alorsquel’Irakétaitsoumisàunembargo. AP
acteur des atrocités commises Blanchi dans une précédente
par le régime déchu, Tarek Aziz instruction, Tarek Aziz n’en a pas diplomates étrangers, qu’il ren- occidentaux à l’Irak pendant les accorda des coupons de pétrole aux troupes américaines, après
ne les a jamais condamnées encore fini avec la justice, puis- contrait dans sa maison des bords huit années de guerre face à irakien à revendre, finit par sym- avoir négocié la liberté pour Vio-
publiquement. Derrière ses qu’il doit être jugé prochaine- du Tigre. Saddam ? « Un homme l’Iran. Reçu par Ronald Reagan à boliser l’autisme d’un régime, lette, sa femme, et ses deux fils,
lunettes à grosse monture, le vieil ment dans deux autres affaires. bon et généreux, qui aimait son la Maison-Blanche, il fut l’artisan calcifié autour du clan Saddam. Ziad et Saddam, réfugiés depuis
homme de 73 ans a écouté, le Compagnon de la première heure peuple », affirma Tarek Aziz lors de la reprise des relations diplo- «L’Irakn’estpasunpaysdutiers- en Jordanie.«C’estunprocèspoli-
visage fermé, la peine que lui a de Saddam Hussein, cet ancien du procès de son maître. matiques entre l’Irak et les États- monde!» lança-t-il fièrement à la tique, nous n’attendions rien du
infligée hier à Bagdad la Haute professeur d’anglais devenu Unis en 1984. «Abou Ziad» était face d’un diplomate français tribunal », nous a déclaré Ziad
Cour pénale : quinze ans de pri- ministre des Affaires étrangères «Unprocèspolitique» également accueilli avec le tapis venu l’avertir des dangers de ne Aziz. La dernière lettre adressée
son pour son rôle dans l’exécu- lui est resté fidèle jusqu’au bout. Issu de la minorité chrétien- rouge à Moscou ou à Paris, où pas coopérer avec l’ONU, quel- par son père remonte à quinze
tion de 42 commerçants, qui Refusant une sortie d’Irak juste ne, sans tribu pour le défendre, l’on vantait ses connaissances ques jours avant la chute de Bag- jours : « Soyez patients, atten-
avaient spéculé sur les prix des avant la chute de Bagdad en Tarek Aziz n’était pas dangereux historiques. Mais cet amateur de dad. Mais, sitôt la débâcle dez », conseillait Tarek Aziz, qui
produits alimentaires en 1992, avril 2003. N’osant jamais la pour le tyran, qui en fit son porte- cigares, qui s’était bâti un réseau consommée, Tarek Aziz n’eut ne souhaiterait pas faire appel.
alors que l’Irak était soumis à un moindre critique devant les parole pour mobiliser les soutiens d’amis européens auxquels il d’autre choix que de se rendre GEORGESMALBRUNOT
NawazSharif:«LeprésidentZardarimènelePakistanauchaos»
ASIEDUSUD moins de huit véhicules, où présidentZardariqu’ilrectifieletir, rue, à«fairelarévolution». Au ris- de ceux qui ont été limogés par
Le leader de l’opposition s’entassent des policiers d’élite il fait tout le contraire», ironise que d’ajouter au chaos qui gangrè- Musharraf après l’état d’urgence,
pakistanaise a accordé armés jusqu’aux dents, escortent la Nawaz Sharif. S’attend-il à faire ne déjà le Pakistan ?«J’aiappeléà le 3 novembre 2007, dont Iftikhar
un entretien au «Figaro», à Mercedes blindée du chef de l’objet, lui aussi, d’un mandat une révolution démocratique, se Muhammad Chaudhry, l’ancien
la veille de la longue marche l’opposition. d’arrêt, sera-t-il assigné à résiden- défend-il.Celanepeutpascondui- président de la Cour suprême.
organisée par les juges. L’entretien que nous accorde ce, comme le bruit en court depuis relepaysauchaos.Enrevanche,le Rien de plus, rien de moins. Mais
Nawaz Sharif se déroule dans la la veille ?«Jenepeuxpasdire,vrai- comportement de M. Zardari peut Zardari, accusé de corruption, et
DenotreenvoyéespécialeàLahore limousine, qui roule à bonne allu- ment,jenesaispas.Zardariestun l’y mener tout droit. Il a une telle qui n’a été blanchi que grâce à une
re. «Pendant la nuit, le gouverne- hommesansprincipes,ilauncom- soifdepouvoirqu’ilenestréduità amnistie négociée entre le général-
À SIX HEURES du matin, la petite mentafaitarrêterdesmembresde portement antidémocratique, il est prendre des décisions illégales, président Musharraf et sa défunte
bourgade de Jati Umra, à une qua- la PML-N et des responsables imprévisible et je ne suis pas au contrairesàlaConstitution.» Offi- épouse Benazir, redoute que
rantaine de kilomètres de Lahore, d’autres partis. Ils devraient être courantdesesprojets.» ciellement, les Sharif tombent sous Chaudhry n’annule l’ordonnance.
est encore endormie. Mais lorsque détenus pendant trois mois», lan- le coup d’anciennes condamna- Nawaz Sharif est aujourd’hui
passe l’étrange cavalcade de ce-t-il tout à trac, à la fois las et Appelà«fairelarévolution» tions pénales, mais tout le monde l’homme politique le plus populai-
Nawaz Sharif, de rares villageois, scandalisé. De Karachi à Lahore, La situation a quelque chose sait qu’Asif Ali Zardari a tenté de re du Pakistan et il n’est pas pressé.
emmitouflés dans leurs châles de en passant par Quetta, la police d’ubuesque : d’un côté, plus d’une faire pression sur eux pour qu’ils «Nous ne sommes pas assoiffés de
laine au tissage grossier, saluent continuait, hier, de mener des vingtaine de policiers fournis par abandonnent leur soutien à la lon- pouvoir. Notre parti est tout à fait
avec respect celui qui reste le sei- raids contre les résidences de cen- l’État pour assurer la protection gue marche des juges. Et ils ont enmesuredegagnerlesélectionsle
gneur du lieu. Il les gratifie en taines d’hommes politiques, mais rapprochée de Sharif ; de l’autre, la refusé. Résultat, le gouvernement momentvenu,nouspouvonsatten-
retour d’un signe bienveillant de la aussi des hommes de loi. Dès mar- menace proférée par Islamabad, il civil est en train de vivre sa crise la dre», dit-il. Ajoutant :«Lecompor-
main. Le leader de la Ligue musul- di, rassemblements et manifesta- y a deux jours, d’embastiller les frè- plus grave depuis son avènement, tementamoraldeZardariamême
mane du Pakistan-Nawaz (PML-N) tions ont été interdits au Pendjab res Sharif, accusés de sédition. il y a un an. réussi à accroître notre populari-
est en route vers Abottabad, dans la et dans le Sind. Le gouvernement a Après que, le 25 février, la Cour Nawaz se défend d’avoir té.» Arrivé à Abottabad, il a lancé
province du Nord-Ouest (NWFP), juré de bloquer les routes menant suprême a interdit à Nawaz Sharif « récupéré » politiquement la lon- devant une foule enthousiaste :
à plus de cinq cents kilomètres de à la capitale avec des containers. «Notrepartiesttoutàfaiten toute activité politique, et destitué gue marche qui commencera «Nous avons ici l’opportunité de
Lahore. Il se rend à son dernier «Comme du temps de Musharraf, mesuredegagnerlesélections son frère Shabhaz du poste de pre- demain et devrait culminer, le sauver le Pakistan. Promettez-moi
meeting avant la longue marche quiavaitbrillammentréussiàbri- lemomentvenu.Nouspouvons mier ministre de la province du 16 mars, par un sit-in devant la quevouslivrerezcettebataillepour
organisée par les juges, dont il sou- ser le système judiciaire indépen- attendre»,estimeNawazSharif. Pendjab, Nawaz a appelé le peuple Cour suprême à Islamabad. Les lasurvieduPakistan.»
tient la cause avec véhémence. Pas dantauPakistan.Onattendaitdu Tanoli/Reuters pakistanais à descendre dans la juges réclament la réinstauration MARIE-FRANCECALLE
ENBREF Un forcené tue dix personnes dans l’Alabama
ÉTATS-UNIS. Trois communautés touchée par balle à la jambe. La te en face. Michael McLendon a
YÉMEN. Le procès de 16 membres rurales d’Alabama sont toujours police interviewait hier les poursuivi sa folle équipée dansLechefdesmutinscontrôlel’arméemalgache
présumés d’al-Qaida, dont sous le choc après la fusillade qui témoins et les voisins pour com- deux autres endroits, où il a tiré au
MADAGASCAR. Madagascar s’est encore enfoncée hier dans la crise, un Saoudien et quatre Syriens, a fait 11 victimes mardi, dont le prendre les motifs du tueur. Après hasard, tuant trois personnes de
avec le remplacement par ses pairs du chef d’état-major, normalement accusés d’attaques terroristes tireur, Michael McLendon, 31 ans. avoir mis le feu à la maison de sa plus, avant de se donner la mort
nommé par le président, et le refus de l’opposant Andry Rajoelina de contre des intérêts occidentaux Le shérif adjoint de la petite ville mère, retrouvée morte à l’inté- dans une usine où il avait été
participer à des assises nationales censées sortir le pays des troubles. Le en particulier, s’est ouvert hier de Samson, Josh Myers, qui a per- rieur, il est allé abattre dans une employé. La police a retrouvé plu-
nouveau chef d’état-major, André Andriarijaona, a pris ses fonctions devant un tribunal de Sanaa. du sa femme et une fille dans le petite ville voisine ses grands-pa- sieurs armes lui appartenant,
sur fond de dissensions au sein des forces de sécurité. Ce «remplace- Ils sont accusés d’au moins carnage, a demandé au public de rents, son oncle, sa tante, ainsi dont un fusil d’assaut M16 et une
ment» révèle implicitement la défiance de l’armée par rapport au chef 13 attaques armées. prier pour la survie de sa deuxiè- que l’épouse de Josh Myers et sa kalachnikov.
de l’État. Le président sénégalais Abdoulaye Wade a invité hier «les me fille, âgée de quelques mois, fille, qui étaient sur leur palier jus- ADÈLESMITH(àNewYork)
deuxparties » en conflit à venir négocier à Dakar. BOLIVIE. Le président bolivien,
Evo Morales, a mâché une feuille
de coca devant les ministresAttentatcontreunministre:troismorts
des 53 pays membres de la Rendez vous dans votre espace
PAKISTAN. Trois personnes ont été tuées, hier à Peshawar, dans le Commission des stupéfiants Toyota Arena pour les portes ouvertesnord-ouest du Pakistan, dans un attentat suicide, qui a manqué sa cible, de l’ONU, réunis à Vienne hier,
contre un ministre provincial. Bashir Bilour, ministre dans le gouverne- pour appuyer sa demande de des 13, 14 et 15 mars
ment de la Province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP) et membre retrait de la liste des substances
d’un parti laïque, est sorti indemne de cet attentat et a accusé les tali- interdites depuis 1961.
bans, qui mènent une insurrection contre le gouvernement et les forces
de l’ordre dans cette région. GAMBIE. Le principal dirigeant
de l’opposition en Gambie,
Halifa Sallah, a été inculpéNeufmilliardsd’individusen2050
hier par un juge gambien
ONU. La population mondiale devrait dépasser les 9 milliards d’indivi- pour«intentionsséditieuses»
dus en 2050, contre 6,8 milliards cette année et 7 milliards début 2012, et«espionnage».
selon des estimations de l’ONU publiées hier. La plupart des nouveaux
habitants de la planète vivront dans le monde en développement, dont ZIMBABWE. La Cour suprême du
la population passera de 5,6 milliards d’individus cette année à 7,9 mil- Zimbabwe a rejeté hier un appel
liards en 2050. de l’État, permettant ainsi
la mise en liberté sous caution
de Roy Bennett, un procheTéhéranrefuseunemédiationturque
du nouveau premier ministre,
IRAN-USA. Le président iranien a rejeté hier l’idée d’une médiation tur- Morgan Tsvangirai. Cet ancien TOYOTA ARENA AUTO PARIS 17 TOYOTA ARENA AUTO BOULOGNE
que pour améliorer les relations de Téhéran avec les États-Unis. Lors fermier blanc est accusé d’avoir 182 boulevard Pereire 75017 Paris 46 avenue Édouard Vaillant 92100 Boulogne
Tél. : 01 40 55 56 00 Tél. : 01 46 10 06 36d’une récente interview à la télévision turque, la secrétaire d’État, Hillary eu l’intention de commettre
Clinton, avait indiqué qu’elle demanderait à la Turquie de se faire l’avoca- des actes de sabotage WWW.TOYOTA-ARENA.COM
te auprès des dirigeants iraniens de la nouvelle approche américaine. et de terrorisme.
CEurope
8 jeudi 12 mars 20091
L’IrlandeduNordunie
contrelaviolence
ROYAUME-UNI
Des milliers de personnes
se sont rassemblées, hier
à Belfast, pour soutenir
Londonderryle processus de paix.
BelfastDe notre envoyé spécial à Belfast IRLANDE
DU NORD
IL EST 13 heures à Belfast. Peu à
peu, les discussions s’arrêtent, la
foule se fige et un silence presque
religieux s’étend sur la grande
place située en face de l’imposant MerIRLANDE
hôtel de ville. À l’appel des syndi- d’Irlande
cats et des principaux journaux
d’Irlande du Nord, des milliers de Dublin 100 km
personnes ont convergé vers le IDÉ
centre de Belfast ainsi que dans
une demi-douzaine d’autres vil- veut pas que le processus de paix
les de la province pour manifes- s’arrête ». Hier, la police détenait
ter pacifiquement leur opposi- toujours deux suspects, des hom-
tion aux deux attaques qui ont mes de 17 et 37 ans, dans le cadre
provoqué, en l’espace de quaran- de leur enquête sur la mort du
te-huit heures, la mort de trois policier. « D’une certaine maniè-
personnes. re, les attaques des groupes de dis-
Deux soldats britanniques ont sidents républicains, l’IRA véri-
Deslycéensquittaienthierl’établissementdeWinnendenoùneufadolescentsontététuésparlejeuneforcené. Lohnes/AFP été fauchés samedi soir par des table et l’IRA continuité, ont été
rafales de mitraillette devant leur contre-productives pour ces der-
caserne et un policier en service a niers, commente Stefan Wolff,
été abattu lundi soir d’une balle professeur de sciences politiques
dans la tête par un tireur embus- à l’université de Nottingham etLaragemeurtrièred’untueur
qué. Deux attentats revendiqués spécialiste du conflit nord-irlan-
par des groupes dissidents de dais. Ce sont des petits groupes, au
l’Armée républicaine irlandaise maximum 150 personnes dans
(IRA), qui tentent de mettre fin à toute l’Irlande, qui s’obstinent surde17anschoquel’Allemagne un processus politique qui per- la voie de la violence pour deman-
met à la province de vivre en paix der le départ des Britanniques,
depuis 1998. alors que les rassemblements pour
FUSILLADE millimètres, Tim Kretschmer a fait te ans avec Albertville, Winnenden de son père, un chef d’entreprise La foule est très mélangée, et la paix confortent la majorité des
Fils unique élevé irruption vers 9 h 30 dans le collège abrite le siège de la firme allemande passionné d’armes à feu et porteur à part quelques emblèmes com- républicains, dont Sinn Féin, dans
dans une famille aisée, Albertville de Winnenden, petite vil- Kärcher,quifabriquedesnettoyeurs d’une licence de tir sportif. Il était en munautaires sur des pancartes, l’idée qu’ils doivent aller jusqu’au
Tim Kretschmer a assassiné le de 27 000 habitants située à 20 km à haute pression. Le collège Alber- possession de seize armes, dont rien ne permet de distinguer les bout du processus de paix dans
hier quinze personnes de Stuttgart, où il a ouvert le feu sur tville accueille quelque 1 700 élèves l’une était manquante, hier. catholiques des protestants. Au lequel ils se sont engagés. »
dans son ancienne école les élèves et les enseignants, avant âgés de 10 à 16 ans. Environ mille Visiblement très choquée, la bout de quelques minutes d’un Même dans le quartier de
et durant sa fuite. de prendre la fuite. secouristes, pompiers et membres chancelière allemande, Angela Mer- silence recueilli et presque Falls Road, ancien bastion de
D’après les témoignages, Krets- des forces spéciales sont mobilisés. kel, a jugé « inconcevable » un tel pesant, un syndicaliste prend le l’IRA dans les quartiers popu-
chmer, un ancien élève du collège Élèves et professeurs sont enfermés massacre, hier, dans une interven- micro pour remercier toutes les laires de Belfast-Ouest et point deDANEMARK
Albertville, s’est dirigé sans dire un dansdesclassesoutransportésdans tion à la télévision. « C’est un jour de personnes qui ont fait le déplace- départ en 1969 des trente années
mot vers deux classes dans lesquel- les locaux de la piscine couverte, deuil pour toute l’Allemagne », a-t- ment. « Le peuple d’Irlande du de conflit, tout le monde se dit
ALLEMAGNE les il a sauvagement déchargé son avant d’être évacués vers les hôpi- elle ajouté. Des équipes de psycho- Nord ne veut que la paix », choqué par les trois meurtres qui
arme en visant les têtes. Puis il taux ou renvoyés chez eux. Des héli- logues ont été dépêchées sur place conclut-il. Une dernière phrase ont mis brutalement fin à plus deBerlin
rechargeait sans cesse. Le tueur est coptères survolent la ville, dont les pour assister parents, élèves et qui réveille la foule et déclenche dix ans de calme en Ulster.
revenu à trois reprises dans son rues sont quadrillées par les forces enseignants en état de choc. Il s’agit une salve d’applaudissements Accoudés au comptoir d’un pubFusillade au lycée
ancienne classe de dixième. La troi- de l’ordre. de la pire tuerie dans le pays depuis nourris. dédié à l’équipe de football gaéli-
technique Albertville sième fois, il a regardé les élèves 2002 lorsque seize personnes, dont que locale, John, 57 ans, et sa
avant de leur hurler : « Vous n’êtes «Unjourdedeuil» douze enseignants, avaient été «Désirdepaix» femme Agnes, 56 ans, sontWinnenden
pas encore tous morts. » Une jeune Tim Kretschmer prend la fuite à tuéesdansunlycéed’Erfurt(Est)par « Peut-être que du bon va écœurés par cette violence. « Je
FRANCE Stuttgart enseignante stagiaire, qui travaillait bord d’un véhicule dont il chasse le un élève en échec scolaire qui s’était finalement sortir de cette violence suis républicain depuis des
là depuis quatre semaines, s’est conducteur après avoir franchi un ensuite suicidé. horrible, espère Brian, 24 ans, années, j’ai même fait partie deAUTR.
200 km SUISSE alors jetée sur une élève pour la pro- barrage de police. La course-pour- D’après les autorités, Kretsch- oreillettes d’iPod autour du cou et l’IRA, mais ceux qui ont fait çaIDÉ
téger. Kretschmer l’a abattue de suite s’achèvera à 40 km de là, sur le mer, enfant unique issu d’une un tee-shirt orange vif sous un sont des raclures, dit John. Et
De notre correspondant à Berlin sang-froid. Bilan du bain de sang à parking d’un centre commercial de famille aisée, était un garçon discret blouson kaki, qui a profité de sa pourtant, il y a dix ou quinze ans,
l’école : neuf élèves tués, huit filles et Wendlingen. Le forcené tue encore mais « lourdement frustré ». Cham- pause déjeuner pour se joindre à si on m’avait dit que deux soldats
L’ALLEMAGNE est sous le choc. Sai- un garçon, ainsi que trois ensei- deux passants devant un centre de pion de ping-pong, mais élève très cette courte manifestation. On a britanniques avaient été abattus,
si d’une folie meurtrière, un adoles- gnantes abattues. distribution de la poste. Avant d’être moyen, il avait quitté le collège montré que les communautés, j’aurais dit : “Bien fait pour eux !”.
cent âgé de 17 ans a tué quinze per- Après le massacre de l’école, blessé dans une fusillade avec la Albertville l’an dernier après avoir protestants et catholiques, sont Mais aujourd’hui, j’ai changé, le
sonnes, dont neuf lycéens, hier dans Tim Kretschmer se dirige vers les police au cours de laquelle deux réussi de justesse ses examens et unies dans leur désir de paix. » pays a changé. J’ai toujours
la région de Stuttgart, avant de se ruelles du centre historique de ce membres des forces de l’ordre avait été réorienté dans une filière Richard et John, deux trente- l’espoir que l’Irlande sera un jour
suicider après une course-poursuite bourg dont les origines remontent seront grièvement touchés. L’ado- professionnelledecommercial.Sur- naires en costume-cravate, sont unie, et que les Britanniques ren-
eavec la police. au XII siècle, cherchant à se cacher. lescent a alors retourné le Beretta nommé le « looser » par ses camara- venus « parce que c’est la seule treront chez eux, mais je veux que
Revêtu d’une tenue de combat Dans sa fuite, l’adolescent abat une contre lui. Selon les médias alle- des, il venait de se faire plaquer par chose qu’on puisse faire pour dire ça se fasse politiquement, pacifi-
noire, armé d’un pistolet Beretta et infirmière devant une clinique psy- mands, Kretschmer s’était procuré sa petite amie. qu’on est scandalisés, choqués par quement. »
d’une centaine de cartouches de 9 chiatrique. Jumelée depuis quaran- l’arme du crime dans la collection PATRICKSAINT-PAUL ces meurtres horribles et qu’on ne CYRILLEVANLERBERGHE
Dansles écoles russes, prêcherl’athéismepeut mener enprison
RELIGION digéré la chute du régime commu- professionnel où exerce ce militant tion de l’égalité des droits et libertés de ses étudiants : « Ils racontent gnons. Depuis vingt ans, la renais-
Un professeur qui niste. Athée convaincu, Vladislav de l’« athéisme scientifique ». de l’individu commis par abus de que Dieu punira les philosophes. Ils sance de l’Église orthodoxe s’étend
prétendait « soigner » Radtchenko considère ses élèves L’affaire, qui a en réalité démarré pouvoir ». Le prof encourt une pei- font de la propagande antiphiloso- jusque dans les écoles. Le profes-
par la philosophie ses élèves croyants comme des malades. Des voici deux ans, aurait pu ne pas ne maximale de cinq ans de prison. phique, antiscientifique. » seur Radtchenko a beau rappeler
croyants vient d’être inculpé « schizophrènes » qu’il se proposait franchir les grilles de cette école Ses étudiants représentent la que la loi « interdit l’enseignement
d’abus de pouvoir. de soigner en leur administrant de perdue dans l’Extrême-Orient rus- Coursde«cultureorthodoxe» génération née tout juste après la à l’école des croyances religieuses »,
la philosophie, antidote, selon lui, se, toute proche de la Chine. Elle La direction du « collège » disparition de l’Union soviétique. dans plusieurs régions, les cours de
De notre correspondant à Moscou au poison de la religion. « Radt- vient de prendre une tournure (l’équivalent d’un de nos lycées Pour eux, les milliers d’églises « culture orthodoxe » sont désor-
chenko a dit que les étudiants judiciaire avec la mise en examen professionnels), alertée par des rasées et les prêtres envoyés au mais obligatoires. D’après la
SUR LES rives du fleuve Amour, croyants ne pourraient pas se pré- de l’enseignant, rendue publique parents d’élèves, l’avait déjà licen- goulag au nom de l’athéisme d’État Constitution de 1993, la Fédération
dans la lointaine Khabarovsk, à senter à l’examen », s’est plaint Ser- hier par l’agence RIA Novosti. cié. Mais, à deux reprises, la justice appartiennent à l’histoire. Ils ont de Russie est un État laïc, sans reli-
6 000 km de Moscou, ce professeur gueï, l’un de ses élèves de troisième Le parquet régional a inculpé locale avait annulé la sanction. grandi dans un paysage où les égli- gion d’État.
de philosophie a visiblement mal année du collège d’enseignement Vladislav Radtchenko pour « viola- Pour sa défense, Radtchenko disait ses poussent comme des champi- FABRICENODÉ-LANGLOIS
ENBREFHelsinki veut renforcer
la législation sur les armes à feu
SLOVÉNIE. La Slovénie a avertiMandat d’arrêt contre l’ex-nazi Demjanjuk
FINLANDE. Le gouvernement fin- restauration de 22 ans, avait tué hier qu’elle continuera
landais va soumettre au Parle- dix personnes de sa classe au ALLEMAGNE. La justice allemande a délivré hier un mandat d’arrêt de bloquer les négociations
ment, ce printemps, une loi desti- lycée professionnel de Kauhajoki, contre John Demjanjuk, soupçonné d’être l’un des derniers grands cri- d’adhésion de la Croatie
née à renforcer la législation sur petite ville du sud-ouest de la Fin- minels nazis encore en vie, qui attend d’être expulsé des États-Unis où il à l’Union européenne si la
les armes à feu, conséquence des lande, avant de se donner la mort, a été déchu de sa nationalité. Le parquet de Munich a indiqué que proposition de médiation
deux fusillades meurtrières qui lui aussi. Les deux meurtriers Demjanjuk était soupçonné « d’avoir été gardien dans le camp d’exter- de Bruxelles dans son conflit
ont eu lieu dans des écoles du avaient obtenu un permis pour mination de Sobibor, aujourd’hui en Pologne, du 27 mars 1943 à fin sep- frontalier avec Zagreb devait
pays en 2007 et 2008. Le gouver- des armes de calibre 22. tembre 1943 et d’y avoir aidé à l’assassinat d’au moins 29 000 juifs ». échouer.
nement propose de relever l’âge Aux termes du projet de loi, le
minimum de 18 à 20 ans pour permis sera uniquement accordé GÉORGIE. La Géorgie a renoncéDes bases russes en Ossétie du Sud pour 99 ans
l’obtention d’un permis de port à une personne âgée de plus de à participer au concours annuel
d’armes. 20 ans, qui pratique le tir active- DÉFENSE. Le gouvernement de l’Ossétie du Sud a décidé de concéder à de l’Eurovision à Moscou,
En novembre 2007, un jeune ment depuis au moins deux ans la Russie durant quatre-vingt-dix-neuf ans des terrains pour l’installa- en mai, après le rejet
homme de 18 ans avait tué huit et est membre d’un club de tir. La L’auteurdelatuerie,quiavait tion de bases militaires dans ce territoire géorgien séparatiste. Moscou de sa chanson, We Don’t Want
personnes dans un lycée à Jokela, licence sera valable cinq ans et, fait10victimesàKauhajoki avait signé en septembre des accords de coopération et d’assistance Put In, par les organisateurs
au nord d’Helsinki, avant de se passé ce délai, la personne devra enseptembre2008,avaitposté mutuelle avec l’Ossétie du Sud et l’autre territoire géorgien séparatiste, au motif qu’elle raille
suicider. En septembre 2008, un faire la preuve qu’elle continue le surInternetdesvidéosouil l’Abkhazie, après une guerre éclair avec Tbilissi qui avait tenté de le premier ministre russe,
autre jeune homme, étudiant en tir pour conserver sa licence. annonçaitlemassacre. AP reprendre le contrôle de l’Ossétie début août. Vladimir Poutine.
CFranceSociété
1jeudi 12 mars 2009 9
Williamson:BenoîtXVIexprimesondésarroi
RELIGION Lesdatesclés
Dans une lettre adressée
graux évêques, le Pape se dit 21janvier2009:M Richard
«attristé» par cette crise Williamson,l’undesquatreévêques
et la violence des réactions intégristesconcernéparlalevée
qu’elle a provoquées. del’excommunicationsouhaitée
parlePape,niel’existencedes
APRÈS UN MOIS et demi de tumul- chambresàgazàlatélésuédoise.
te, Benoît XVI explique, dans une let- 24janvier2009:leSaint-Siège
tre adressée à tous les évêques du publieundécret,datédu21janvier,
monde et qui sera rendue publique levantl’excommunicationquifrappe
aujourd’hui à midi, pourquoi il a levé lesquatreévêquesordonnés
grl’excommunication de quatre évê- parM MarcelLefebvreen1988.
que lefebvristes et comment il a per- 26janvier2009:lapolémique
sonnellement vécu cette crise prenduneampleurmondiale.
majeure. Lacommunautéjuives’insurge,
Seules des citations étaient dis- l’opinionestchoquéeetles
ponibles, hier, dans la presse italien- catholiquesdivisés.Leparquet
ne. En l’occurrence dans Il Giornale deRatisbonne,enAllemagne,ouvre
sous la plume du journaliste Andrea uneenquêtepénaleàl’encontre
Tornielli, considéré comme une del’évêque.Lachancelière
source autorisée sur le Vatican. Elles allemande,AngelaMerkel,
sont toutefois suffisamment fiables exhortelePapeàs’expliquer.
pour donner une idée d’un texte de 27janvier2009:lechef
grquatre pages déjà reçu par les évê- desintégristes,M BernardFellay,
ques de France et dont l’une des demandepardonauPape
principales informations est de aprèslesproposdeWilliamson.
confier désormais le dossier intégris- 28janvier2009:BenoîtXVI
te non plus à la commission « Eccle- intervientpubliquement
sia Dei » (cette structure ad hoc du danslapolémiquepourjustifiersa
Vatican, qui a essuyé de multiples décisiondeleverl’excommunication
critiques internes ces derniers etpoursoutenirlesjuifs
temps), mais à la congrégation pour etcondamnerlaShoah.
la Doctrine de la Foi. Ce qui semble 30janvier:Williamsons’excuse
indiquer que le dialogue va désor- auprèsduPape
mais porter sur le fond, à savoir la LepapeBenoîtXVIreconnaîtquel’affairedelalevéedesexcommunications«asuscitéàl’intérieurethorsdel’Églisecatholique 19février2009:leministère
question du concile Vatican II. unediscussiond’unevéhémencequel’onn’avaitpasconnuedepuislongtemps». Pier Paolo Cito/AP del’Intérieurargentinsomme
Benoît XVI, en revanche, n’abor- Williamsondequitterlepaysavant
de pas, dans ce courrier, la doulou- excommunications « a suscité à Toujours selon les extraits milliers de fidèles », s’en aillent « à tolérance et peut, lui aussi, sans dixjours,souspeined’êtreexpulsé
reuse affaire brésilienne qui vient de l’intérieur et hors de l’Église catholi- publiés, Benoît XVI reconnaît la dérive loin de l’Église ». peur et sans réserve, être traité avec 26février2009:lesévêques
provoquer une nouvelle polémique que une discussion d’une véhémence cependant que « la portée et les Plus largement, Benoît XVI haine », écrit Benoît XVI. intégristesrépètentleuropposition
mondiale à la suite de l’excommuni- que l’on n’avait pas connue depuis limites » de sa décision n’ont pas estime que les intégristes auraient Une fois de plus, le Pape àVaticanII.
grcation prononcée par M José Car- longtemps ». Et de poursuivre : « J’ai « été expliquées de façon suffisam- joué un rôle de bouc émissaire qui demande dans cette lettre aux 9mars2009:unenouvelle
doso Sobrinho, évêque de Recife et été attristé par le fait que même des ment claire au moment de sa aurait rejailli sur sa propre person- intégristes de la Fraternité Saint- polémiqueémeutlacommunauté
Olinda, à l’encontre de la mère d’une catholiques, qui au fond auraient pu publication ». ne. « On a parfois l’impression que Pie-X d’accepter les enseigne- internationaleavec
fillette de 9 ans, enceinte –par suite mieux savoir comment sont les cho- notre société a besoin au moins ments de Vatican II. Tout en l’excommunicationprononcée
grde viols commis par son beau-père– ses, ont pensé devoir me frapper avec Unrôledeboucémissaire d’un groupe envers lequel on adressant, à propos de l’interpré- parM JoséCardosoSobrinho,
de jumeaux. Ne pouvant médicale- une hostilité prête à l’attaque. » Il Le Pape dit avoir agi « en ayant n’accorde aucune tolérance, contre tation de ce concile, un message à archevêquedeRecifeetOlinda,
ment poursuivre sa grossesse, elle remercie alors ses « amis juifs » qui à cœur l’unité des croyants », et lequel on peut tranquillement se l’attention de toute l’Église : « On contrelamèred’unefillette
avait été autorisée à avorter. Dans sa ont contribué à lever le « malenten- pour éviter que les intégristes, forts jeter avec haine. Et si quelqu’un ose ne peut couper les racines sur les- brésiliennede9ansquiadûavorter
lettre aux évêques, le Pape reconnaît du » et à « rétablir une atmosphère de « 491 prêtres, 215 séminaristes, s’approcher de lui – dans ce cas, le quelles l’arbre vit. » dejumeauxissusdeviolsrépétés
donc que l’affaire de la levée des d’amitié et de confiance ». 117 religieux, 164 religieuses et de Pape –, il perd lui aussi le droit à la AUDESÉRÈS parsonbeau-père.
Unprofondmalaises’estinstallédanslesrangsdel’ÉglisedeFrance
L’affaire Williamson avait par un trouble général : les gens ne sur trois points. « L’affaire William- rales, uniquement en direction des dont ils sont témoins. Ainsi ce cadre la mère d’une fillette violée et
suscité l’incompréhension, savent pas vraiment de quoi il est son et son négationnisme, dont traditionalistes. C’était une mauvai- qui s’est entendu reprocher la enceinte de son beau-père, parce
celle liée au viol d’une jeune question. Williamson ? Vatican II ? l’impactaétéproportionnelaudegré se analyse, mais elle circulait comme semaine dernière dans son entre- qu’elle a dû avorter. « Beaucoup
Brésilienne provoque des Cette imprécision du débat ajoute d’appartenance à l’Église : moins on telle. De ce point de vue, la lettre du prise sur un ton désagréable : me disent : “Là, ce n’est pas possi-
réactions de colère. au malaise. Les gens se demandent était impliqué, plus cette affaire a eu Pape, humble, remet tout à plat. » “Alors, qu’est-ce qu’a encore fait ble !” Dans un monde déjà dur,
s’il s’agit d’un changement d’orien- de l’importance. » Deuxième axe, ton pape ?” Désarçonnés, les fidèles l’Église a-t-elle pour mission de
CETTE lettre, ils l’attendaient sans tation et d’option de l’Église catho- « la question de l’accueil des quatre «Onahontededirequenous nous demandent un texte d’expli- condamner ou d’apporter la misé-
savoir qu’elle arriverait un jour. Ils, lique ou s’il s’agit d’une affaire liée à évêques lefebvristes. Là, ce sont les sommescatholiques» cation, même si tous les évêques ont ricorde du Seigneur ? »
les évêques, les prêtres, les religieu- un défaut de communication. D’où chrétiens très proches qui se sont for- Il est temps, semble-t-il, car la déjà beaucoup écrit et expliqué À Laval, un des plus jeunes
grses et les laïcs engagés à tous les un grand découragement. Sans par- tement inquiétés pour le Concile maison brûle. Jean-Michel di Fal- depuis le début de cette crise. Je me évêques de France, M Thierry
niveaux d’une Église de France ler de l’affaire brésilienne, qui vient Vatican II. » Enfin, troisième ingré- co-Léandri, évêque de Gap et réjouis donc beaucoup de la lettre Scherrer, constate la même pro-
profondément troublée par comme une accumulation. Les gens dient de la crise, « le mode de com- Embrun, l’exprime sur la base de du Pape. » gression – du malaise diffus à la
gr« l’affaire » Williamson et, plus sont donc en attente de clarifica- munication » qui n’a pas fonction- ses nombreux contacts, tant dio- De son côté, M Yves Pate- sainte colère. Dans ce diocèse plu-
récemment, par l’excommunica- tion. » né et pour lequel « la lettre du Pape césains que nationaux : « Ce qui nôtre, archevêque de Sens-Auxer- tôt rural, « la réintégration des
tion de la mère d’une fillette brési- Soucieux de respecter un pourra agir comme un remède ». m’inquiète vraiment, c’est de voir re, dont le champ d’action couvre quatre évêques lefebvristes n’a pas
grlienne ayant avorté après avoir été embargo fixé aujourd’hui à midi, les Car, estime M Dubost, il va fal- des catholiques classiques, fidèles à ce diocèse, mais aussi la Mission suscité de réactions idéologiques et
violée. évêques interrogés ne peuvent pas loir remonter la pente, il constate l’Église, fidèles au Pape, boulever- de France dont il est évêque-prélat de mécontentements affichés. En
Pierre de Charentenay, jésuite en dire plus sur la lettre du Pape une « distance » à l’égard de Rome sés. Ils ne comprennent plus. Ils qui regroupe de nombreux prê- revanche, l’affaire brésilienne est
gret directeur de la prestigieuse revue qu’ils ont déjà reçue. M Michel depuis cette affaire. « Jean XXIII, sont choqués, jusqu’à confier : “En tres, diacres et laïcs engagés dans préjudiciable, car les gens, même
Études, commente : « À la différence Dubost, évêque d’Évry-Corbeil-Es- Paul VI, Jean-Paul II avaient réussi à ce moment, on a honte de dire que tous les milieux professionnels, bien disposés, se disent écœurés ».
des grandes crises qui ont secoué le sonnes, note toutefois : « Il est inha- ce que l’Église de France les suive. nous sommes catholiques.” » confirme les dégâts opérés par « Je ne comprends plus, disait l’un
grcatholicisme français, comme celle bituel qu’un malaise s’exprime aussi Cette fois, une distance s’est installée Même analyse chez M Jean- l’affaire Williamson et la montée deux à cet évêque, on a déjà peu de
de l’Action française en 1927, où l’on clairement dans l’Église et inhabi- vis-à-vis de Benoît XVI. Beaucoup de Yves Riocreux, évêque de Pontoi- subite, ce week-end, de l’incom- monde, si on continue comme cela,
savait pour ou contre quoi on était, tuel que le Pape y réponde aussi clai- gens ont eu l’impression que les se. « Beaucoup de fidèles nous rela- préhension devant la décision de on va vider les églises».
cette crise très diffuse se caractérise rement. » Pour lui, ce malaise porte attentions du Pape étaient unilaté- tent un comportement aggressif l’évêque brésilien d’excommunier JEAN-MARIEGUÉNOIS
Troislycéensetunguidemeurentdansuneavalanche
ACCIDENT 600mètres de large, qui a englouti ont transporté les blessés. Certains région », dit-on de source proche
Les trois adolescents tués le groupe, a épargné un élève, le ont été évacués vers Saint-Jean-de- de l’enquête. Les gendarmes
étaient scolarisés dernier de la file, qui était à la traîne. Maurienne. Un autre, dont le pro- devront déterminer si le guide,
dans la classe ski-études Rejoignant aussitôt le bas de nostic vital est engagé, a rejoint expérimenté et âgé de 45 ans, a fait
du lycée agricole public vallée, ce rescapé a donné l’alerte l’hôpital de Grenoble. preuve d’imprudence en mainte-
de La Motte-Servolex. vers 12h40. «Mais en raison d’un nant la sortie. Dans l’après-midi,
épais brouillard qui enveloppait le Leguideauraitdûrenoncer une cellule d’assistance psycholo-
CE DEVAIT être une simple jour- Mont-Cenis, seuls des moyens ter- Selon les premiers éléments de gique a été installée au lycée de Val-
née d’entraînement, mais la ran- restres ont pu être engagés dans un l’enquête, ces jeunes, dotés d’un meinier. Faisant part de son «émo-
donnée a tourné au drame. Hier, premier temps», indique-t-on à la très bon niveau sportif, étaient par- tion», le ministre de l’Agriculture,
une importante coulée de neige a préfecture de Chambéry. Le pelo- tis dès 7 heures du matin en ran- Michel Barnier, a annoncé qu’il se
emporté un groupe de sept élèves ton de gendarmerie de haute mon- donnée dans le cadre du monitorat rendrait aujourd’hui en Savoie
de 16 à 18 ans, tous issus du lycée tagne de Modane, en charge des de ski alpin qu’ils préparaient. Une pour y rencontrer les élèves et les
agricole public de La Motte-Servo- opérations de secours, est aussitôt journée qui était organisée par leur membres de l’équipe éducative.
lex, ainsi que leur guide qui évo- intervenu avec le renfort d’une établissement, le lycée agricole ANGÉLIQUENÉGRONI
luait à proximité de la station de équipe de chiens mais aussi des public de La Motte-Servolex, situé
sports d’hiver de Valmeinier en pisteurs, des moniteurs de la sta- dans la banlieue de Chambéry.
Savoie. L’avalanche a coûté la vie à tion et des militaires. Au total, tren- Pour cette sortie, ils étaient accom-
quatre personnes, trois jeunes et te personnes ont rejoint à pied le pagnés par un professionnel de la
leur accompagnateur. Trois autres lieu de l’avalanche, localisé par les montagne. Au cours de cette mati-
Les Editions Perséeskieurs, grièvement blessés, ont pu systèmes de sécurité Arva dont née, le groupe pratiquait du hors-
recherchentêtre secourus quelques heures étaient équipés les membres de piste. Le risque d’avalanche était
de nouveaux auteursplus tard. l’expédition. C’est vers 16 heures classé par les services de Météo-
Le drame est survenu vers que les premiers corps des victimes France au niveau trois, sur les cinq
12h15 dans le secteur du lac de ont pu être dégagés. Parallèlement degrés de l’échelle européenne Envoyez vos manuscrits:
Editions PerséeRochenoire, à 2625 mètres d’altitu- et en raison de conditions météo- d’avalanches. « Les conditions
38 rue de Bassano – 75008 Paris
de, à proximité du col des Marches rologiques plus favorables, trois météorologiques étaient très défa- Tél. 0147235288
www.editions-persee.fret du col des Eaux-Noires. La coulée hélicoptères médicalisés ont pu L’avalancheaeulieuprèsdelastationdeValmeinier,enSavoie vorables. Les chutes de neige s’abat-
de neige, longue de 900 mètres sur rejoindre les équipes de secours et (notrephoto). Buscail Mark/Francedias.com taient depuis deux jours sur la
C