Magazine Le Figaro du 12 mars 2011

Magazine Le Figaro du 12 mars 2011

-

Livres
38 pages

Description

Retrouvez le Figaro magazine du 12/03/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 mars 2011
Nombre de lectures 18
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

4,50€ samedi12-dimanche13mars2011 -LeFigaroN°20717-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
MadameFigaro LeFigaro LeFigaroMagazine
etses
magazinesRencontreavec
4,50€JamesEllroy, Les150ansdel’Italie
lemaîtreaméricain 60pages spécialesduromannoir
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
SéismeettsunamisansprécédentauJapon
Lecataclysme
Lacôtenord-estdel’Archipelaétéfrappéehierpar unséismedemagnitude8,9.
Desdégâtsmatérielsénormesetplusdemillemortssontàdéplorer. PAGES2À6
Sendai,
lavillelaplusproche
del’épicentre,aété
submergéepuisdévastée
enquelquesminutespar
lerazdemarée.
Espionnage: les LesEuropéensdiviséssurunedeuxenquêteurs
deRenaulten actionmilitairecontreKadhafi
gardeàvue PAGE10
ÀL’ISSUEd’unsommetex- toutefois décidé d’étudier
traordinaire, hier à Bruxel- «toutes les options» possi-Lacollecte
les,lesVingt-Septontaffir- bles, tout en précisant qu’il
d’assurance-vie méleurvolontéunanimede faudrait «une nécessité dé-
voir la répression militaire montrée, une base juridiqueachutéde15%
cesser en Libye et le colonel claire et le soutien de la ré-
PAGE23
Kadhafi «quitter le pouvoir gion»pourlanceruneopé-
immédiatement». rationmilitaire.
Lagrandevogue Maisl’UEs’estaussitôtdivi- LeprésidentfrançaisNicolas
sée sur l’expression d’un Sarkozy, quant à lui, s’estdesleçons
soutien concret aux insur- montré plus précis en arri-
gés. Les dirigeants euro- vantàlaréuniondeBruxel-decinémaPAGE28
péens ont accepté de dialo- les,assurantquesonpayset
guer avec l’opposition au la Grande-Bretagne étaient
leader libyen et évoqué pru- disposés à des «frappes dé-
demment une option mili- fensives ciblées» contre lesAngelaMerkeletNicolas
Sarkozy,hier,lorsdusommettairepourprotégerlescivils. forces du colonel Kadhafi.
deBruxelles.Mais ils n’ont pas trouvé de Maislachancelièrealleman-
terrain d’entente dans cette de Angela Merkel s’est dite
moyens nécessaires», souli-perspective. «La sécurité de «fondamentalement scepti-
gneletextesansplusdepré-la population (libyenne) doit que»àcesujet. PAGES7ET8
cision. Les Européens ontêtre garantie par tous les ETL’ÉDITORIALPAGE17
MarineLePen
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUStendlamainaux
LACHRONIQUE L’ÉDITORIALPierreRousselin PAGE17syndicalistesPAGE9
d’AlexandreAdler LECARNETDUJOUR PAGES14ET15
Verslafind’uneAllemagne APARTÉd’AnneFulda PAGE38
NATHALIEPRÉBENDE/FORUMDES proeuropéenne?PAGE17
TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.frIMAGES-ERICFEFERBERG/AFP-
LAHALLE/PRESSESPORTS
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF.
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
KYODONEWS/AP
C7 500 km
samedi12-dimanche13mars2011 LEFIGARO
Vidéo:lesimageschoc
dutsunami2
WWW.LEFIGARO.FR/
AprèslavagueTsunami
Lasecousse, Lavague,refluantverslamer,charriaitcamions,voituresetdébrisd’habitationàKesenuma.
à14h45heure
locale,aprovoqué
untsunami
danslenord-est
dupays
(ici:àNatori)
Faille
Àcertainsendroits,
commeiciàSatte,
danslenord-est,
lapuissance
dessecousses
alittéralementfendu
larouteendeux.
Aprèslessecousses,lesflots
OKOKdeboue,lefeuetlapeur
Épicentre du séisme
Magnitude 8.9 à 5h46 GMTL’Archipel a connu hier le plus puissant tremblement de terre de son histoire,
Profondeur : 24.4 km
Distance : 140 km de Sendaid’une magnitude de 8,9. Un premier bilan faisait état de plus de mille morts.
EURASIATIQUE
roulaient plus. Le réseau téléphonique droits, la mer franchissait les digues de peut-être importantes encore. Un se- JAPONRÉGIS ARNAUD
était en panne. Ils faisaient des efforts protection et s’avançait parfois de plu- cond violent séisme, de magnitude 6,7, a SSendaiendaiTOKYO
pour conserver leur calme, attendant pa- sieurs kilomètres dans les terres, rappe- frappé, une douzaine d’heures après le
CHINELES JAPONAIS se rappelleront toujours tiemment que le bonhomme passe au lant certaines scènes du tsunami de premier, la façade opposée du pays, dans Tokyo
où ils étaient à 14 h 45, le 11 mars 2011. vert avant de traverser malgré les se- l’océan Indien de 2004. Autour de fer- la préfecture de Niigata, au nord-ouest. Shanghai
L’Archipel a connu, à cette minute, le cousses qui se répétaient. Beaucoup mes, les flots qui se déversaient dans les Les Japonais vivent dans la crainte per-
plus puissant tremblement de terre de avaient activé la fonction « télévision » champs n’étaient arrêtés que par les manente du mythique « big one », ce
son histoire. D’une magnitude de 8,9, la de leur téléphone portable pour décou- remblais d’une autoroute. séisme qui menace de détruire un jour Hongkong
secousse est partie du Tohoku (centre du vrir les premières images de la catastro- une des grandes métropoles du pays. Les
Lacraintedu «bigone »Japon), région qui a toujours eu une forte phe, tournées depuis les hélicoptères im- exercices de simulation pour s’y préparer PHILIPPINEPHILIPPINE
activité sismique. Elle a fait trembler la médiatement dépêchés par les télévisions Le premier ministre, Naoto Kan, pendant sont très fréquents au Japon.
Manille PHILIPPINES
côte est du pays, se répercutant avec une japonaises. ce temps, tentait d’organiser les secours Les normes antisismiques des bâti-
violence inouïe à des centaines de kilo- au sein d’une cellule de crise ad hoc. Il ments sont parmi les plus drastiques au
Trainsdisparus,mètres au nord et au sud de l’épicentre, exhortait les Japonais au calme, relevant monde. Le plus terrible tremblement de
et provoqué plusieurs tsunamis dont les bateauxemportés l’absence de dégâts dangereux sur l’im- terre de l’histoire du pays, en 1923 à To-
dégâts étaient encore difficiles à évaluer Les nouvelles déferlaient comme autant portant parc nucléaire japonais. L’agence kyo, a fait 140 000 morts alors qu’il
Sumatradans la nuit de vendredi à samedi. de chocs : une raffinerie était dévorée par de presse JiJi, citant la police, prévenait n’était « que » d’une magnitude de 7,9. 9,1
(INDONÉSIE-2004)
Chez les Japonais, le flegme qui ac- les flammes. Une vague de boue empor- hier soir que le bilan dépasserait les mille Le séisme de Kobe en 1995 a causé la mort Jakarta
PAPOUASIEcompagne généralement les tremble- tant bateaux, voitures et maisons comme morts, 384 décès étant déjà confirmés et de milliers de Japonais, coûté 100 mil-
ments de terre, fréquents au Japon (20 % des jouets déferlait sur la campagne pai- plus de 700 personnes portées disparues. liards de dollars, et plongé ce port com-
sible de Sendai. Dans cette région, une L’Agence météorologique nationale, mercial jadis florissant dans une déprime
ville entière même - Kesenuma, un port en charge de la surveillance des séismes, permanente dont il ne s’est jamais relevé.Àl’entréed’unbourg,
de pêche de 74 000 habitants - était la avait déjà averti qu’on pouvait s’attendre Plusieurs pays ont déjà proposé d’ap-
degrandesmaisons proie des flammes et un tiers de sa super- à d’autres secousses dans le mois à venir, porter un soutien matériel et logistique au
ficie submergé par le tsunami. Un collège Japon, en particulier la Chine, qui, malgréflottaientaumilieu
pour garçons était submergé par les flots. les mauvaises relations avec son voisin, a AUSTRALIE
desvoitures.Lesroutes Un train entier, puis trois autres étaient beaucoup apprécié son aide lors du trem-
portés disparus. Un bateau de croisière blement de terre du Sichuan, en 2008. Lesecreusaient
avait été emporté avec son équipage et sa Japon avait été le premier pays à envoyerd’énormesfailles
Sydneycentaine de clients. Des millions de une équipe de secouristes sur les lieux duLes plusviolents5foyers étaient privés d’électricité. Dans sinistre. Une inconnue : comment les Ja-
des séismes de magnitude supérieure à 6 les métropoles, des foules se ruaient dans séismesprécédents ponais, excellents dans l’organisation INDO-AUSTRALIENNE
dans le monde s’y produisent), a fait pla- les gares pour tenter de rejoindre leur do- mais souvent médiocres dans l’improvi-
ce cette fois à l’affolement et à une crainte micile mais devaient se résoudre à ren- sation, répondront à cette catastrophe
durable. Cette secousse a été en effet sui- trer à pied, à revenir au bureau ou à pren- sans précédent. Leur gestion de l’après-
vie de dizaines d’autres moins fortes mais dre une chambre d’hôtel. À l’entrée d’un séisme à Kobe en 1995 avait été calami-Valdivia(Chili)
très sensibles. Lors d’un point de presse bourg, de grandes maisons flottaient au teuse et coûteuse en vies humaines.
du porte-parole du gouvernement, Yu- milieu des voitures. Les routes se creu- Magnitude9,5
kio Edano, les Japonais ont pu voir son saient d’énormes failles, les bouches 1655morts Alaskapropre pupitre trembler en direct. d’égout étaient emportées. Dans les su- 1960 ANTARCTIQUEpermarchés, les boîtes de conserve en- Magnitude9,2
Sous lestables tassées chutaient des rayons. Dans le 128mortsavecuncasquedechantier Sumatragrand port de Sendai, la ville la plus pro- 1964À Tokyo, la peur était palpable et diffuse che de l’épicentre – environ 130 km –, Magnitude9
vendredi après-midi, des dizaines de près de 300 cadavres étaient retrouvés, Kamchatka227898morts
millions d’habitants du plus vaste en- visiblement noyés. En de nombreux en- (Russie)2004semble urbain au monde ont bien cru leur
Magnitude9dernière heure venue. Ils ont très vite Concepcion
compris que ce séisme était d’une am- Pasdevictimes (Chili)pleur historique. Dans les bureaux, les 1952
employés se sont rués sous les tables, Aunord,Hakodateestunportfantôme Magnitude8,8
coiffant avec hâte le casque de chantier 524morts
que la plupart des Japonais gardent en LE VIEUX port de pêche d’Hako- d’habitants s’apprêtaient à pas- et commerçants, était désert en 2010
toutes circonstances à portée de main, date était fantomatique hier soir, ser la nuit dans des refuges, alors fin de journée, et seuls policiers
avec quelques biscuits secs et des bou- quelques heures après le passage que des répliques continuaient et pompiers s’y aventuraient.
teilles d’eau, au cas où ils se retrouve- d’une vague de deux mètres de hier soir de faire trembler les bâ-
Maisonsemportéesraient ensevelis. Dans les métros, de par- haut qui a submergé le centre- timents. «Je ne peux pas dormir dans les rues, alors que les ordres
faits inconnus se serraient dans les bras ville et poussé les autorités à éva- ce soir, a confié Tsune Kimura, Yumi Narita, une jeune em- d’évacuation continuaient d’êtreLes«par désarroi alors que les wagons, à l’ar- cuer 30 000 personnes. Des une dame de 80 ans réfugiée à la ployée d’une sandwicherie près donnés en boucle par haut-
tremblements
rêt, étaient en proie à de formidables ho- conteneurs et des caisses parse- mairie. Les tremblements de terre du port, nettoyait sa cuisine à parleurs.
deterrequets. Dans les écoles, les maîtresses ont maient la ville, tandis que des et les tsunamis ne cessent pas, je toute vitesse, avant de fermer Un peu plus au sud, dans la
couvert de coussins-chapeaux les crânes milliers d’habitants fuyaient les suisterrorisée». Kinji Kakimura, son échoppe plus tôt que d’ha- soirée, un barrage a rompu dansetlestsunamis
des élèves en leur faisant croire à un jeu zones côtières, craignant l’arri- qui vit à deux pâtés de maison du bitude.«Lessauveteurssontve- la préfecture de Fukushima,
necessentpas,jusqu’à ce que leurs mères désemparées vée d’une autre vague géante port, regardait l’océan avec in- nus nous dire d’évacuer. La pro- l’une des plus proches de l’épi-
viennent les chercher.«Onseseraitcru jesuis dans ce port de l’île septentrio- quiétude avant de partir. «Je chainevaguedutsunamipourrait centre du séisme. Des maisons
sur un bateau dans la tempête», enten- nale d’Hokkaido. dois évacuer avec mon épouse et êtreencoreplushaute, prévient- ont été emportées et plusieursterrorisée
dait-on dans les rues, envahies de To- » Comme dans toutes les régions sa mère de 85 ans en voiture, car elle.Lesautresboutiquesontdéjà personnes étaient portées dispa-
kyotes craignant d’être pris au piège dans touchées, des embouteillages se ma belle-mère ne peut pas mar- fermé.» rues après l’effondrement de ce
leur immeuble, et tentant désespérément sont vite formés, les services des chervite», a-t-il expliqué. Hier soir, une autre vague du barrage utilisé pour l’irrigation
de rentrer chez eux ou de joindre leurs trains et du téléphérique local Le port d’Hakodate, d’habitu- tsunami a effectivement atteint des terres avoisinantes.
proches. Les transports en commun ne ayant été suspendus. Nombre de animé de pêcheurs, voyageurs Hakodate, l’eau de mer filant (D’aprèsAFP)
Î
l
e
s

K
o
u
C
YOMIURI/KYODO/REUTERS,KYODO/AP,KYODO/MAXPPP,KAJIYAMA/AP7 500 km
9 500 km
i
17 000 km
i
a
w
6 000 km
a
H

s
e
l
Î
8 000 km
LEFIGARO samedi12-dimanche13mars2011
3
Sinistrés
Desemployésbloqués
dansleurstransports
quotidienss’apprêtaient
àpasserlasoiréeIncendies dansunpark
deYokohama,
ÀIwaki,aunord-estdupays,leshabitantsd’unquartier prèsdeTokyo.
ravagéparlesincendiesseretrouvaientdanslarue.
2Un océan de 166 241 700 km
RUSSIE sous une menace permanenteAlaska Unpayscitéenmodèlepour
(ÉTATS-UNIS-1964)
L’ACTIVITÉ SISMIQUE LE TSUNAMI
9,2 Système DARTAnchorage sagestiondesrisquesnaturelsLimites de plaques tectoniquesHOTSK de détection
des tsunamisMouvements des plaques Capteurs en haute mer, digues élevées, strictes
Kamchatka
Principaux séismes géants Propagation du tsunami(RUSSIE-1952) Îles Andreanof e e 9,2des XX et XXI siècles de et son avancée toutes normes parasismiques et pédagogie active…
(ÉTATS-UNIS-1957)
la région (et magnitude) les 3 heures9,0 recherche sur les systèmes parasismi-
9,1 Sources : Graphicnews et NOOA ARNAUD DE LA GRANGE ques et muscler la prévention. En 2007,CANADAVancouver CORRESPONDANTÀPÉKIN
Tokyo a procédé à un durcissement
L’ARCHIPEL nippon est depuis long- draconien des normes de prévention
temps habitué à vivre avec les colères des séismes, après un scandale reten-
NORD-AMERICAINE de la terre, et son développement éco- tissant. Un architecte renommé avait
nomique lui a permis de mettre en place ainsi été condamné à cinq années de
un système de prévention et d’alerte prison pour avoir bâti une centaineÉTATS-UNISSan Francisco
sophistiqué. Le Japon est souvent cité d’immeubles d’habitation et d’hôtels
Los Angeles comme modèle pour sa gestion de ces avec des dispositions parasismiques+3+ 3 heures
risques naturels. insuffisantes, à des fins d’économie
Côté tsunamis, le principe de précau- bien sûr. Du coup, les autorités avaient
tion est souvent poussé au maximum. imposé, pour tout permis de construi-
MEXIQUE
Comme l’an dernier, quand le tremble-
ment de terre du Chili a suscité au Ja-Honolulu Dèslamaternelle,pon une alerte au tsunami qui a vuAcapulco
l’évacuation de 320 000 personnes dans danstouteslesécoles,desCARAÏBE
le nord du pays. Heureusement, les va-PACIFIQUE exercicesdesimulation++6 6 heures gues n’avaient pas dépassé 1,20 mètre.Panamá etd’évacuationontlieuDes responsables s’étaient même excu-COCOS
sés publiquement pour l’ampleur don- plusieursfoisparan
Esmeraldas née à l’affaire.
8,8 (ÉQUATEUR-1906) re, une validation des plans par un or-+9+ 9 heures
Durcissementen2007 ganisme homologué, alors qu’aupara-
Guayaquil
Un système d’alerte aux raz de marée vant un simple examen par un cabinet
PÉROU perfectionné a été mis en place et amé- privé suffisait.
Polynésie lioré au fil des années, avec des cap- Des milliers d’entreprises, de bâti-Lima
française teurs avancés en haute mer. Il doit si- ments publics, de gares ou de trains
++ 12 12 heurheureses gnaler les régions menacées, via la sont aussi équipés de dispositifs per-PapeeteFIDFIDFIDJIJIJI
télévision et la radio notamment, dans mettant de déceler les premiers frémis-
Nouméa un délai ne dépassant par les quatre mi- sements du sol. Et les autorités ont éla-
Nouvelle- nutes après un séisme. Mais le phéno- boré un plan de routes réservées aux
Calédonie
Brisbane mène reste encore difficilement prévi- seuls secours en cas de catastrophe,NAZCA
sible avec exactitude. Pour tenter de ainsi qu’un réseau d’abris pour stocker
Valparaíso protéger des rivages, des millions d’ar- du matériel de survie. La prévention+ 15 heures
bres ont aussi été plantés et des digues passe aussi par la formation de la popu-
8,8 Maule
de 10 à 20 mètres de hauteur élevées à lation. Dès la maternelle, dans toutesAuckland (CHILI -2010)
des endroits sensibles. les écoles, des exercices de simulation
9,5
Les Japonais sont aussi les plus avan- et d’évacuation ont lieu plusieurs fois
Valdivia cés dans le domaine des techniques par an. N N NOOOUVELLE-UVELLE-UVELLE-
(CHILI-1960) d’amortissement des chocs sismiquesZÉLANDZÉLANDZÉLANDEEE Cette prévention des risques sismi-++ 18 18 heurheureses
pour les bâtiments. Plus de 2 000 ques a un coût économique. Fin 2007, à
grands immeubles japonais sont équi- la suite du durcissement des normes
+ 21 heuresANTARCTIQUE pés de ces systèmes « isolants », sismiques, la Banque du Japon avait si-
contre moins de 400 dans le reste du gnificativement abaissé ses prévisions
monde. Après le séisme de Kobe en de croissance – de 2,1 % à 1,8 % –, de-
1995, des mesures gouvernementales vant le dévissage de l’investissement
ont été prises pour stimuler encore la dans l’immobilier.
Surl’îledePâques,ilssesontréfugiésdanslescollines
meimpact, a indiqué le secrétaire général concernées et les autorités se préparaient ton, où il a été demandé aux habitants de Il a ordonné«l’évacuationdetousleshabi-
STÉPHANE KOVACS
de la Maison-Blanche, Bill Daley. Les à ouvrir des centres d’accueil. Les quitter plages, ports et marinas. Cinq ba- tantsdulittoraldupaysetdelaprovincedes
TANDIS que l’ensemble du bassin du Pa- grosses craintes qui existaient il y a quel- Hawaiiens se sont rués sur les stations es- dauds venus admirer les vagues ont été Galapagos» (à près de 1 000 km à l’ouest
cifique était placé en alerte, les prémices quesheuresontfortementdiminué,cequi sence et les magasins pour stocker des vi- emportés par le courant ; quatre ont été des côtes équatoriennes), soit environ
d’un tsunami provoqué par le puissant constitue un soulagement pour tout le vres et de l’eau. Par précaution, les princi- secourus en Oregon, mais un homme 300 000 personnes. Les exportations de
séisme au large du Japon ont frappé monde.» Le centre d’alerte aux tsunamis paux aéroports de trois des grandes était toujours porté disparu hier soir pétrole ont été suspendues.
Hawaii hier matin. Dans la soirée, les du Pacifique a précisé que les premières îles de l’archipel ont été fermés en Californie du nord. Au Canada, En Polynésie française et sur une partie
premières vagues atteignaient le conti- vagues avaient été vues vers 3 h 24 et la marine américaine a de- une«alerte» a été émise pour du littoral de Nouvelle-Calédonie, les po-
nent avec une hauteur moyenne d’un de- (13 h 24 GMT) à Waianae, peu avant leur mandé à tous les bâtiments certaines zones de Colombie- pulations ont été invitées à gagner les
mi-mètre, peu menaçante, et les Améri- arrivée à Waikiki, la plage d’Honolulu, la de guerre à Pearl Harbor Britannique, mais le gouver- hauteurs. Des vagues de2à3 mètres
cains, du Nord comme du Sud, capitale de l’archipel. de rester dans le port afin nement s’attendait à un tsu- étaient attendues dans la soirée aux îles800
commençaient à respirer. Sauf au Chili, de participer si besoin à nami de faible ampleur. Marquises, à 1 500 km au nord-est de Pa-km/hÉcoles ferméesenPolynésiequi s’attendait au pire, lui qui a été frappé des opérations de secours. Le Pérou a aussi émis une peete. Les établissements scolaires serontC’estlavitesse
l’an dernier par un séisme de magnitude Les habitants des côtes de Hawaii ont été Hawaii se situe à 6 500 km alerte préventive. La Colom- fermés aujourd’hui dans toute la Polyné-depropagation
8,8 et un tsunami qui avaient fait plus de évacués durant la nuit. Les sirènes à l’est de l’épicentre du séis- bie voisine a constaté une sie. Des cellules de crise ont été action-delavaguedans
500 morts : le gouvernement y a donné s’étaient déclenchées quelque cinq heures me. Honolulu est située sur la hausse de cinquante centimètres nées dans les trois subdivisions adminis-lePacifique.
l’alerte maximale et ordonné l’évacua- auparavant et devaient retentir toutes les côte ouest hawaiienne, au niveau du niveau de la mer dans les régions tratives calédoniennes.
tion de toutes les zones inondables du lit- heures par la suite. Aucun dégât n’était à de la mer, et est donc exposée en cas de la côte pacifique, mais aucun ordre Enfin, l’Indonésie, pays le plus lourde-
toral. Sur l’île de Pâques, territoire déplorer hier soir, alors que les vagues du de tsunami venu du centre du Pacifique. d’évacuation n’a été émis. Le Mexique a ment touché par le grand tsunami de dé-
chilien, les quelque 4 000 habitants ont tsunami, de plus en plus fortes, étaient re- Un«avertissement», qui correspond à fermé des ports et quelques plages dans le cembre 2004, avec 170 000 morts, n’a fi-
été priés de se réfugier sur les hauteurs. pérées dans d’autres îles de l’archipel. un niveau plus bas que «l’alerte», a été nord. En Équateur, le président Rafael nalement perçu hier que quelques
«La vague du tsunami est passée par Des cars ont été réquisitionnés pour émis pour une partie de la Californie, une Correa a décrété l’état d’exception, pour vaguelettes… d’à peine dix centimètres.
Hawaiietnesemblepasavoireuunénor- évacuer habitants et touristes des zones partie de l’Alaska et l’État de Washing- une période pouvant aller jusqu’à 60 jours. (AvecAFP,AP,Reuters)
o
u
r
i
l
e
s
SUD-AMERIMERICCAAINE
Csamedi12-dimanche13mars2011 LEFIGARO
4
Unedesrégionssism
Des chercheurs avaient identifié des «zones de blocage» dans le
l’endroit où la faille a commencé à se événement précurseur. Rien ne permet-
MARCMENNESSIERETYVESMISEREY rompre - est situé en mer, à 140 km au tait de le dire auparavant », précise
De magnitude 8,9 sur l’échelle de Rich- nord-est de la plus grande île du Japon, Jean-Philippe Avouac. La survenue
ter, le séisme de Sendai est l’un des plus au large de la ville de Sendai. d’un grand séisme n’est pas toujours
puissants qui ait frappé le Japon depuis précédée de petits événements. L’évé-
les cent dernières années. Que s’est-il passé ? nement d’hier devrait fournir un nom-Les contraintes accumulées dans cet- bre de données considérables qui vont
Où le séisme s’est-il produit ? te zone de blocage ont provoqué une très certainement faire avancer laLe Japon est l’une des zones sismi- rupture de la faille à une profondeur « prédiction » des tremblements de
ques les plus actives et les plus habitées comprise entre 40 et 15 km. Le tremble- terre.
du globe. Sa cote orientale borde une ment de terre a duré environ deux mi-
zone dite de subduction où la plaque pa- nutes (celui de décembre 2004 à Suma- Pourquoi ce séisme a-t-il provoquécifique s’enfonce et glisse sous la plaque tra avait duré 10 minutes !). Cette durée un tsunami ?
eurasiatique à la vitesse de 8 centimètres laisse penser aux spécialistes que la faille La rupture d’une faille de subduction
pas an (voir schéma). En 2009, une étude a dû se rompre sur 500 km de long et génère deux sortes de phénomènes.
japonaise conduite par Chihiro Hashi- 150 km de large. Le déplacement au ni- D’une part, des vibrations : ce sont elles
moto, de l’université de Tokyo, mon- veau de la rupture doit être de l’ordre qui provoquent les dégâts en faisant
trait qu’il y a plusieurs secteurs où ce trembler le sol. D’autre part, des dépla-
glissement ne se fait pas de manière cements statiques. Engendrant des
continue (Nature Geoscience, fé- mouvements verticaux du fond deLetremblementdeterrea
vrier 2009). D’énormes contraintes l’océan, ce sont eux qui sont à l’origineduréenvirondeuxminutes
s’accumulent alors en profondeur. Au des tsunamis. L’élévation brutale du
bout d’un moment, elles provoquent plancher océanique engendre à son tour
une rupture brutale, libérant alors une d’une dizaine de mètres. « Il va rattraper une montée du niveau des eaux, de la
énergie considérable. « Sans surprise, le déplacement des plaques », résume même hauteur que celle des fonds ma-
c’est dans l’une de ces zones de blocage Jean-Philippe Avouac. On en saura plus rins. Le volume d’eau mis en mouve-ÀSukagawa,
que s’est produit le séisme », relève quand les enregistrements seront dé- ment à cette occasion peut être considé-danslaprovincedeFukushima,
Jean-Philippe Avouac, directeur de pouillés et analysés. rable. Dans le cas du séisme de Sendia,leséismeaprovoquédesdégâts
considérables. MINPO/AFP l’Observatoire de tectonique au Caltech l’élévation a pu se produire sur une lar-
(États-Unis). L’épicentre du séisme - La secousse était-elle prévisible ? geur avoisinant 100 kilomètres et uneLes géophysiciens savent depuis plu- longueur de 500 km. Tous les séismes,
sieurs années que de fortes contraintes même en mer, ne provoquent pas de va-
s’accumulent dans cette zone de bloca- gues géantes.
ge. En revanche, même si le Japon est
équipé d’une quantité extraordinaire de À quelle vitesse l’onde se propage-Lessystèmesd’alerteontbienfonctionné capteurs et de stations GPS, les scientifi- t-elle en mer ?
ques ne sont pas en mesure de prévoir le Cela dépend en partie de la profondeurdanslePacifique,instruitduprécédentde2004 moment précis où un séisme peut se de la mer au-dessus de l’épicentre. En
produire. Il a été précédé le 9 mars par l’occurrence, la vague géante a traversé
Le raz-de-marée survenu hier ne cuer les zones côtières et se déplacer vers un séisme de magnitude 7,2 dont l’épi- le Pacifique en 22 heures à la vitesse trèsMARCMENNESSIER
permettra toutefois pas de s’assurer que l’intérieur des terres ou sur des promon- centre était situé lui aussi dans la zone rapide de 500 km/h. Le tout en suivant(avecMAURINPICARDàVienne)
toutes les leçons de cette effroyable ca- toires pour se mettre à l’abri. «Du fait de de Sendai. « Mais ce n’est qu’a posteriori une direction sud-est correspondant au
SI LA SECOUSSE sismique et la vague qui tastrophe, qui avait fait entre 216000 et la fréquence des séismes, la zone du Pacifi- que l’on peut dire qu’il s’agissait d’un sens du mouvement de la faille. Si l’onde
viennent de submerger le nord-est du 232000 morts, ont bel et bien été tirées. que est la mieux armée au monde pour faire
Japon sont d’une ampleur comparable Même si ces pays ont fait de gros efforts face à ce type d’événements», explique
au tsunami de décembre 2004, le bilan pour s’équiper, avec l’aide notamment Nicolaï Shapiro, sismologue à l’Institut de SÉISME ET FORMATION DE LA VAGUE E
humain devrait s’avérer, cette fois-ci, de l’Allemagne et de la France, en physique du globe de Paris (IPGP).
beaucoup moins lourd. moyens de collectes de données et sur- Créé en 1949, le Centre d’alerte des Sous la pression, la terre se rompt La mer gonfle brutfle brutaalemenlement. Lt. L ’on’onde de
Il y a six ans, les populations riverai- tout de transmission d’information en tsunamis dans le Pacifique (PTWC) basé 1 2eet libère une forte quantité d’énergie... de choc see diff diffususe de te de tous cous côôttés...és...
nes de l’océan Indien, principalement en temps réel. près de Honolulu à Hawaï centralise les
Indonésie, en Malaisie, en Thaïlande au données collectées par les sismographes
Sri Lanka et dans le sud de l’Inde, de l’ensemble des pays riverains et déli-
ÀHawaïetenPolynésie DéplacDéplacemeemen nt tavaient été surprises par l’arrivée de la vre en retour des bulletins d’alerte si-
vague meurtrière. Soit parce qu’elles se française,lespopulations gnalant l’arrivée imminente d’une va-
situaient à proximité immédiate de gue meurtrière. Après la catastrophe deontpuévacuerleszones
l’épicentre du séisme, localisé en mer à 2004, ce dispositif, qui semble avoir bien
côtièresquelques dizaines de kilomètres de l’île fonctionné hier, a encore été amélioré Profondeur :
indonésienne de Sumatra. Soit parce que avec l’installation en mer de nouvelles 24,4 km
la plupart des pays touchés par la vague Protégé sur son flanc est par Bornéo et bouées de détection.
ne disposaient d’aucun système d’alerte la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’océan Depuis 2005, le PTWC reçoit égale- Secousse :
opérationnel permettant de procéder à Indien a en effet été épargné par l’onde ment avec quatre autres centres de la ré-
Magnitude de 8,9des évacuations préventives. qui a traversé tout le Pacifique pour at- gion Asie-Pacifique des informations
teindre l’Amérique du Sud tôt ce matin. transmises en seulement quelques mi-
Mouvement La vague qui a touché l’Indonésie, si du- nutes par l’Organisation du traité d’in-
Faut-ilcraindre rement meurtrie en 2004, ne mesurait terdiction complète des essais nucléaires de la plaque
que 10 centimètres de haut, si bien que (Otis/CTBTO), basée à Vienne. Cetteunevaguegéante
l’alerte a été levée dès hier en tout début dernière dispose dans la région de
enFrance? d’après-midi. 50stations sismiques et hydroacousti-
Ensuite, les populations situées sur le ques immergées qui, lorsqu’elles ne sur-
trajet du tsunami, à Hawaï, en Polynésie veillent pas les activités nucléaires de la
AU COURS des huit mille dernières française et sur les côtes américaines ont Corée du Nord, servent à détecter les
années, un petit nombre de tsuna- eu plusieurs heures devant elles pour éva- tsunamis…
misgéantsontfrappélacôteatlan-
tique de l’Europe. Le dernier, dû au
séisme de Lisbonne de 1775, a dé-
vasté les îles Canaries et les côtes Du séisme au tsunami :
marocaines. Les géophysiciens Uneraffinerieen
considèrent toutefois qu’en France
métropolitaine, c’est la côte médi- le phénomène en 5 étapes
terranéennequiestlaplus FRÉDÉRICDEMONICAULT
exposée en raison de la
HIER, à la télévision, le monde entier apoussée de l’Afrique sur le
continenteuropéen.«Mais pu découvrir la raffinerie d’Ishihara enCHINE
l’aléa est faible, comparé à proie à de gigantesques flammes. Un
la zone pacifique», s’em- événement aussi dangereux - compte
presse de souligner tenu de la nature des produits traités -
Alexandre Sahal, de l’uni- Plaque océanique que tristement spectaculaire. D’ores etMer du Japon SENDAIversitéParis-I. déjà, on sait qu’il faudra plusieurs jours
En étudiant l’impact du pacifiqueJAPON avant de circonscrire le sinistre. LaTOKYOtsunami provoqué, en Kobe dernière explosion d’une telle ampleurOcéan 2003, par le tremblement
remontait à 2005, faisant quinze victi-de terre de Boumerdès, en Pacifique
mes dans la raffinerie de Texas City,Algérie, son équipe a
aux États-Unis, exploitée par le géantconfirmé un fait bien
britannique BP.connu, à savoir que les
ports sont les zones les plus « Face à un sinistre de ce type, il s’agit
exposées aux grandes vagues toujours de chercher à intervenir le plus
(tsunamienjaponaissignifie«va- tôt possible, non seulement pour maîtri-
gueportuaire»).Àl’intérieurdeces ser l’incendie mais aussi et surtout pour
lieux fermés, l’onde a en effet ten- éviter sa propagation aux autres par-
danceàrésonneretàs’amplifier. Croûte Manteau ties de l’installation ainsi qu’aux bacs
«Heureusement,leséismedeBou- terrestre lithosphérique de stockage proches », commente un
merdès a eu lieu la nuit, sinon les
professionnel du secteur. Quand on
conséquencesauraientpuêtreplus
sait que les flammes grimpaient hier àgraves»,notelechercheur.Lamise
SUBDUCTION plus de trente mètres de hauteur, onen place actuelle du réseau d’alerte Plaque continentale
mesure la difficulté de la tâche.constitue, à ses yeux, la meilleure La plaque tectonique océanique s’enfonce eurasiennedéfense.Ilpermetdeprévenirlapo- Ce n’est pas le seul complexe pétro-
pulation et de faire sortir les gros dans le manteau terrestre à une vitesse de 8 cm par an lier à avoir été touché par le séisme.
navires à quai. «Personne n’imagi- L’installation pétrochimique de Sen-
nerait de barder la Côte d’Azur de dai, dans le nord-est de l’archipel, a
digues pour la protéger contre des elle aussi été ravagée par une explo-
événements rares et imprévisi- sion. La déflagration a été entendue
bles.» quelques heures après le passage du
Y.M. Sources : GN, AFP, Reuters
tsunami.
Situé à quelque 70 kilomètres de To-
CLEFIGARO samedi12-dimanche13mars2011
5
La petite
phrase de…iqueslesplusactivesduglobe
JEAN-PHILIPPE
AVOUAC
DIRECTEURDE
L’OBSERVATOIREsecteuroùleséismes’estproduithiermatin,aunord-estdelaplusgrandeîleduJapon.
TECTONIQUEDUCALTECH
(ÉTATS-UNIS)
est concentrique (à l’image de celles mesurera plus que quelques centimètres
DÉFERLEMENT «Leséismeaeuproduites par la chute d’un caillou sur dehaut.Seulslesmarégraphesserontca-
lieuexactement
unpland’eau),c’estsurcetteligneque pablesdeladétecter». La vague ralentit et prend de la hauteur danslazoneoùon
l’énergie et donc la hauteur d’eau sont 5 ll’attendaitattendaitt»avant de venir s’abattre sur le littoralles plus élevées. «Du coup, c’est sur la Le séisme a-t-il un rapport avec La vague peut côteducentreduChiliquel’onattendles celui de Kobe ?
atteindre 15 mvagues les plus hautes», expliquait hier LeséismedeSendian’arienàvoiravec
de hauteursoirRobinLacassin,spécialistedetecto- celuideKobequi,en1995,avaitfaitplus
nique à l’Institut de physique du globe de 6400 morts. Ce dernier était dû à la
de Paris. À l’approche des terres émer- rupture d’une des nombreuses failles
gées, la vitesse de propagation diminue superficielles situées à l’intérieur de
sousl’effetdel’élévationdesfondsma- l’île. En effet, la subduction n’est pas
rins entraînant une augmentation de la seulement caractérisée par une faille
hauteur de la vague d’autant plus im- toutaulongdelacôteorientaledel’île.
portantequelapenteestfaible. Cegigantesquemouvementdelacroûte
terrestre génère également des failles à
La vague peut-elle atteindre les l’intérieurdel’îleainsiquetouteunesé-côtes françaises ? rie de volcans. La subduction écarte Avant de déferler,
LaTerreétantsphérique,l’ondedevrait égalementlesîlesduJaponducontinent
le tltle tssunami est prsunami estunami écéédééddésepropageràtouteslesmersdumonde asiatique. Car, même si le pays du So-
et atteindre la France comme ce fut le leil-Levantfaitpartiedelaplaqueasia- d’un rdd’und’uun rn rapide rapiapidede d reetrraaiaitit
caslorsdutsunamide2004.Maiscom- tique,ils’éloignedelaChinedemanière de la merde la mer r
me l’explique Robin Lacassin, «elle ne continueetimperceptible.
HOKKAIDO
SapporoTomariPROPAGATION
En haute mer À l’approche des côtes
... L ’onde se propage ensuite à grande L ’énergie concentrée au fond Lacentralenucléaire3 4vitesse et à forte amplitude... de l’océan remonte à la surface
deFukushimaendanger
Uneradioactivitétrèssupérieureàlanorme
Onagawa
Environ 500 km/h. yaétérelevée.Lesautrescentralesontbienrésisté.
Mer du Japon SendaiMAURINPICARD
NiigataGrande Faible VIENNE 1. Takahama Kashiwazaki Kariwa Fukushima Daiichiamplitude amplitude L’INQUIÉTUDEgranditd’heureenheu- 2. Fugen
reauJapon,aprèsleviolentséismequiaentre deux 3. Tsuruga Shika Fukushima Daini
frappélepays:leréacteurn°1delacen-vagues HONSHU tralenucléairedeFukushimaafficherait Tokai23Mihamaun taux de radioactivité près de mille
Monju Tokyo
fois supérieur à la normale, annonçait Shimane
1
l’agencedepresseKyodoenfindesoirée NagoyaOhi
hier, laissant craindre une contami- Hiroshima Kobe Kyoto
nation d’ampleur encore difficile à Osaka Hamaoka
mesurer. Genkai OC ÉA N
Lorsqueleséismeatouchélacôte
Ikata P A C I F IQU EdeHonshu,aunord-est,lesquatre
centraleslesplusprochesdel’épi- SHIKOKU
Nagasaki
centre et leurs onze réacteurs, sur Les 18 centrales
les cinquante-cinq que compte le Sendai KYUSHU nucléaires japonaises9 000Français viventau Japon pays, se sont arrêtés automatique-
ment. Des incidents mineurs ont SOIT 55 RÉACTEURS FACE AUX RISQUES SISMIQUES100 km
ENVIRON9000FrançaisviventauJa- çaise et de l’Institut franco-japonais d’abord été signalés: un incendie a Sources : Graphicnews, agences
pon actuellement, selon le ministère sont touchés et leurs personnels ont Centrale fermée Centrale endommagéeéclatédanslasalledesturbinesdela International Nuclear Safety Centre,
desAffairesétrangèresquin’évoquait été évacués, ajoute le ministère. centrale d’Onagawa, à Miyagi, avant
pashierdevictimesfrançaises. L’ambassade de France au Japon a d’être rapidement maîtrisé, sans dom- heureàFukushimahiersoir,lesautori- cedontnedisposeplusFukushimapour
Cependant, 664 Français sont instal- misenplaceunecelluledecrisechar-
magepourleréacteurproprementdit. tésredoutantl’emballementduréacteur lemoment.
léssurlacôteorientaletouchéeparla gée d’assurer une permanence télé-
Trois mille habitants vivant dans un n° 1. Plus tôt, le ministre de l’Industrie, La catastrophe rappelle le caractère
secousse, dont 41 à Sendai où le tsu- phonique, de rassembler les informa-
rayon de 3 km autour de la centrale de Banri Kaieda, avait prévenu que les se- périlleuxdupariindustrielprisparleJa-nami a été le plus violent, précise le tions et diffuser des messages à la
Daiichi, à Fukushima, ont été évacués, cours s’apprêtaient à relâcher de la va- pond’après-guerre:sedoterd’unam-Quaid’Orsaydansuncommuniqué. communautéfrançaise.
tandisquelesriverainsà10kmalentour peur radioactive afin de faire retomber bitieux programme électronucléaireÀ Tokyo, les élèves du lycée français Dans un communiqué, le ministre
sont sains et saufs et gardés dans les françaisdesAffairesétrangères,Alain étaient sommés de rester cloîtrés chez la pression dans le réacteur, celui-ci poursubvenirauxbesoinsénormesd’un
locaux. Le bâtiment de l’ambassade Juppé, a salué «le courage (de) tous eux,leniveauducircuitderefroidisse- n’étantplusrefroidicorrectement. pays surpeuplé de 127 millions d’habi-
n’a subi aucun dégât mais ses agents ceux qui sont mobilisés sur le terrain mentautourduréacteurn°1ayantbais- À Vienne, siège de l’Agence interna- tants, qui se trouve aussi être une des
l’ont momentanément évacué à la pour porter secours aux populations sédemanièreinquiétante. tionale de l’énergie atomique (AIEA), zones sismiques les plus actives de la
suite d’une alerte au tsunami. À Sen- touchées». Malgrél’arrivéesurleslieuxd’unca- l’alerte a été donnée, les experts onu- planète.MalgrécetteépéedeDamoclès,
dai, les bâtiments de l’Alliance fran- (Reuters) mionéquipédumatérieladéquat,lasi- siens cherchant à vérifier «le ré- l’Archipel est aujourd’hui le troi-
tuation semblait empirer d’heure en seauélectriquedessites,lessys- sième producteur mondial
tèmes de refroidissement et d’énergie nucléaire, fournis-
l’étatdesbâtimentsabritant santauxJaponaisletiersde
les réacteurs», qu’ils ins- leursbesoinsenélectricité.
pectent à longueur d’an- 4,4
Du tempsflammes,maispasdepénuriedeproduitspétroliers néepourévaluerlasûreté.
pour redémarrerLes tsunamis représen- millions
kyo, le site d’Ishihara est exploité par ché est largement excédentaire en Eu- neserapasprisedansl’instant.D’abord tentundangersérieux,une Outre la contamination ded’habitantsprivés
la compagnie nippone Cosmo Oil. rope, de l’ordre de 15%, et un peu etavanttout,ilfaudramesurerl’impact inondation pouvant sub- l’un des sites, le tremble-d’électricité
Commelaplupartdesautresraffineries moinsauxÉtats-Unis:«Cessurcapaci- exactdelacatastrophesurlesecteurdes merger des installations nu- mentdeterredeHonshupour-
du Japon, elle affiche une capacité de tés pourront donc, le cas échéant, être hydrocarburesauJapon.» cléaires de tonnes de débris en- raitentraînerd’autresconséquen-
traitement oscillant entre 180000 et utilisés au profit du Japon, sachant que S’agissant des conséquences sur le traînés par les flots. Le système de cesdramatiques:ilfaudrasansdoutedu
230000barilsparjour.Dujouraulen- sur le continent asiatique, l’équilibre of- prixdesproduitspétroliers,lesconclu- refroidissement contaminé, le réacteur temps, beaucoup de temps, pour redé-
demain,lepaysseretrouveamputéde fre-demande du raffinage est globale- sions, là encore, ne seront pas immé- s’arrête automatiquement, mais il faut marrer les centrales mises en sommeil,
5% de son potentiel de raffinage.«Il mentrespecté.» diates. «Ces prix peuvent évidemment impérativementcontinueràlerefroidir. afindeprocéderàtouteslesvérifications
s’agit d’un accident majeur mais qui, a Àl’instardesautresexperts,Stanley monterencasd’uneinterruptionprolon- Les centrales japonaises disposent pour nécessaires, et des inspections minu-
priori,nedevraitpaspesertropsévère- Nahon note qu’il est encore trop tôt gée d’une partie du raffinage dans ce cela de bassins de secours, mais l’accès tieusesdesexpertsdel’AIEA.Pendantce
ment sur l’approvisionnement du Japon pourvoirsilescircuitsactuelsduraffi- pays mais rien ne dit que les raffineurs en eau fraîche doit être rétabli dans les temps, 4,4 millions de foyers étaient
en produits pétroliers», indique Pierre nagevontêtremodifiésparletsunami. pourront restaurer leurs marges», 72 heures. Encore faut-il disposer d’un privés d’électricité dans le nord-est du
Marion, ingénieur d’études économi- «Ladécisiondererouterteloutelcargo commenteunanalyste. réseauélectriqueenétatdefonctionner, Japon.
ques à l’Institut français du pétrole Le16juillet2007,untremblementde
Énergies nouvelles (IFP EN). Pour terre d’une magnitude de 6,5 sur
autant, la situation est d’autant plus l’échelle de Richter avait frappé la ré-
suivie que le pays est le troisième gion de Niigata, endommageant la plus
consommateur de pétrole au monde, grande centrale nucléaire du monde, à
autrement dit un acteur incontourna- Kashiwazaki-Kariwa. Du liquide ra-
ble. dioactif s’était alors écoulé en faible
Plusieurs quantité dans la mer du Japon, tandis
Marché excédentaire joursseront qu’un incendie ravageait un transfor-
nécessairesPierre Marion note parallèlement qu’il mateuretquedesfissuresapparaissaient
pourveniry a deux manières de rééquilibrer le surlesite.Ilfallutpresquedeuxanspour
àboutduviolent
volumedeslivraisons:«D’unepart,le remettreenservicelemoinsendomma-
incendie
gouvernement nippon peut décider de gédesseptréacteurs,len°7.
quiravage
puiser dans les stocks stratégiques de Sévèrement critiqué en 2007 parlaraffinerie
produits pétroliers. D’autre part, le l’AIEApouravoirsous-estimélavulné-d’Ishihara,dansla
marché du raffinage à travers le monde rabilité de ses centrales, l’opérateurrégiondeTokyo.
étant suffisamment ouvert, telle ou telle Tepcoavaitrehausséleurseuilderésis-REUTERS
zonepeutsemettreàexporterdavanta- tance sismique et relevé ses normes de
geendirectionduJapon.» sûreténucléaire.Unemesurequisemble
Stanley Nahon, directeur au sein du avoir fait ses preuves cette fois-ci:
cabinet de conseil en stratégie Booz Kashiwazaki-Kariwa est restée opéra-
&Company,rappelleainsiquecemar- tionnellehier,malgréleséisme.
Csamedi12-dimanche13mars2011 LEFIGARO
Infographie:lecoût
seratrèsimportant6 leséismeaujapon
WWW.LEFIGARO.FR/ECONOMIE
Lacatastrophemenacelareprise
économique
La région touchée pèse 1,8 % du PIB.
La facture devrait être moins lourde
que le tremblement de terre de Kobe, en 1995.
considérables, évalués à 10 000 milliards
CYRILLELACHÈVRE
de yens (100 milliards de dollars de l’épo-
ETCYRILLEPLUYETTE
que), soit 2,5 % du PIB nippon. La Bourse
LE TREMBLEMENT de terre a secoué To- avait perdu le quart de sa valeur dans les
kyo une demi-heure avant la fermeture de semaines ayant suivi la catastrophe et la
la Bourse. Le temps que les opérateurs réa- production industrielle chuté de 2,5 %.
lisent sa gravité, la place financière avait «Kobeétaitunportessentielpourl’appro-
quasiment bouclé ses échanges, limitant la visionnement des usines qui tournaient en
chute de l’indice Nikkei à 100 points, soit continu et sans stocks: elles avaient été
1,72 %. Rien à voir, pour le moment, avec contraintes de s’arrêter», rappelle Ray-
l’effondrement de 5 % qui avait suivi le mond van der Putten, chez BNP Paribas.
tremblement de terre de Kobe en 1995.
Redémarragedes activités lundiPour autant, les experts se montrent très
prudents au moment de dresser un pre- À l’inverse, la région de Tohuku, l’épicen-
mier bilan. «Il est trop tôt pour estimer le tre du séisme, à 250 kilomètres au nord-
coûtdudésastre», préviennent les écono- est de Tokyo, pèse d’un poids économique
mistes de la banque japonaise Nomura. Le beaucoup moins important. Composée es- L’aéroportdeSendai,situédanslapréfecturedeMiyagi,aéténoyé,hier,aprèslepassagedutsunami. KYODONEWS/AP
principal point de comparaison reste la sentiellement d’usines pétrochimiques,
tragédie de Kobe qui avait causé des dégâts électroniques et automobiles, elle repré- un redémarrage des activités lundi. Le fa- Les conséquences économiques pour du PIB, et la dette dépasse les 200 % de la
sente environ 1,7 % du PIB japonais. Nom- bricant d’électronique Sony a annoncé de l’Archipel, à moyen terme, s’annoncent richesse nationale, ce qui avait conduit
bre de ces sites ont été touchés, mais dans son côté l’arrêt des six usines situées dans toutefois lourdes. D’abord en termes éner- l’agence de notation Standard & Poor’s à
des proportions qui semblent limitées. les préfectures de Fukushima et de Miyagi, gétiques : l’arrêt de plusieurs raffineries et abaisser, fin janvier, la note du pays. La
Lemondepromet Toyota, le premier constructeur automo- alors que le laboratoire pharmaceutique les risques pesant sur les centrales nucléai- marge de manœuvre pour stimuler l’éco-
bile nippon, a arrêté la production de deux GSK a fermé pour quelques jours une usine res«vaalourdirconsidérablementlafactu- nomie est donc beaucoup plus faible qu’enaideetassistance
usines de voitures et une usine de compo- située dans la préfecture de Tochigi. re pétrolière», s’inquiète Valérie Plagnol. 1995. Or, la relance budgétaire est un fac-
sants dans le nord du pays. «Apparem- À l’échelle du pays, la situation reste C’est par ce biais que l’activité industrielle teur clef dans ce contexte.«Aprèsletrem-LA COMMUNAUTÉ internationale
ment, il n’y a pas eu de blessés. Les dégâts moins préoccupante. «Aucun nœud rou- pourrait être le plus durement touchée. blementdeterrequiavaitsecouéleChilienprometaideetassistance.LaBan-
sont en cours d’évaluation, indiquait hier tier important n’a été touché et les centres Plus grave,«entermedecalendrier,cedé- février 2010, l’économie s’était repliée dequemondialeest«prêteàaiderle
un porte-parole de la filiale française,mais névralgiquesn’ontpasétéaffectés», expli- sastrenepouvaitarriveràunplusmauvais 1,3%aupremiertrimestrepuisavaitrebon-Japon», citant sa «vaste expé-
rience» dans la gestion des suites unefermetureprolongéedecesdeuxusines que Valérie Plagnol, économiste chez Cre- moment», soulignent les économistes lon- di de 4,5% au deuxième trimestre grâce
de catastrophes naturelles. L’ONU pourraitparalyserlaproductiond’autressi- dit Suisse, ce qui laisse supposer que l’acti- doniens de Capital Economics. Le PIB ja- aux dépenses publiques», rappelle-t-on
fera «tout son possible», selon tes». Honda, de son côté, signalait un vité financière devrait repartir presque ponais s’est en effet contracté par surprise chez Capital Economics. Un scénario peu
son secrétaire général, Ban Ki- mort et trente blessées dans son usine de normalement lundi matin. Pour s’en assu- au quatrième trimestre 2010 et le rebond probable au Japon.
moon. Le Bureau de coordination Tochigi, au nord-est. Côté Nissan, le nu- rer, la Banque du Japon a néanmoins qui était initialement prévu pour le début
des affaires humanitaires de l’ONU méro trois local, deux sites, Tochigi et Iwa- avancé à lundi sa réunion de politique mo- 2011 semble désormais compromis. De
précise que «soixante-huit équi- Cours du nikkei
ki, ont fait l’objet d’un départ d’incendie, nétaire et a mis en place hier une task force plus, le gouvernement va devoir refinan-
pes internationales de recherche hier à Tokyo, EN POINTSmaîtrisé dans la journée. Les cinq usines du pour veiller à ce que les banques du pays cer une large part des dégâts dans un
et sauvetage de plus de quarante-
groupe ainsi que le siège ont fermé pour le continuent à être approvisionnées en li- contexte de finances publiques très dégra-cinq pays sont en état d’alerte».
week-end. Le groupe statuera demain sur quidités. dées. Les déficits publics avoisinent les 9 %La Corée du Sud voisine annonce 10 360
tenirprêteuneéquipedesecouris-
tes.LeprésidentrusseDmitriMed-
vedevarappeléaussisaproximité
avec le Japon, assurant être «évi-
10 320
demment préparé à prêter main- L’impactdutremblementdeterre
forte à nos voisins». Même réac-
tion en Chine, où des secouristes surl’assurancemondialerestetrèsincertainspécialisés dans les tremblements
10 280deterresontprêtsàallerauJapon,
Hier, le secteur n’était pas encore en sinistres de forte intensité, les assureurs
selon le responsable des catastro- BERTILLEBAYART mesure de commencer à faire les comp- sont eux-mêmes assurés auprès de socié-
phessismiques.LesÉtats-Unisont
EST-CE « LE » tremblement de terre, tes du tremblement de terre et du tsu- tés de réassurance. Ceux-ci prennent en 10 254,43promis entre autres d’ouvrir leurs
celui que les professionnels de l’assu- nami qui a touché le nord-est du Japon. charge les coûts au-delà d’un certain seuilaéroports militaires au Japon à 10 240
rance mondiale redoutent, en espérant Seule certitude : les dégâts sont immen- déterminé à l’avance. Or, la réassurancel’aviation civile. La France, qui Ouverture Clôture
compte9000ressortissantsauJa- ne jamais avoir à y faire face ? Dans ce ses, au minimum comparables à ceux est un secteur beaucoup plus concentré
Vendredi 11 marspon, se tient «prête à lui porter métier, le scénario catastrophe est dési- constatés en 1995 lors du séisme de au niveau mondial que l’assurance. Les
Source : Bloombergassistance» si les autorités japo- gné par l’expression « un en 250 ans » ; Kobe. Cette catastrophe, qui avait fait leaders sont l’allemand Munich Re et le
naiseslesouhaitent.L’Italiepromet c’est lui qui sert d’hypothèse aux simu- plus de 6 000 victimes, fait référence suisse Swiss Re. Le français Scor, dirigé
elle aussi «toute l’assistance et lations extrêmes des grandes compa- dans les annales de l’assurance. Les dé- par l’ancien patron du Medef Denis Kess- Les réassureurs sont en effet eux-mê-
l’aidepossible.» (AFP,REUTERS) gnies pour évaluer leur capacité de ré- gâts causés ont été évalués à 100 mil- ler, est numéro cinq. Ce sont ces quelques mes couverts. D’abord parce qu’ils évi-
sistance à un événement majeur. liards de dollars. Le coût pour l’assuran- groupes qui, hier, ont le plus souffert en tent de concentrer dans leurs bilans un
ce a été de l’ordre de… 3,5 milliards. Une risque trop élevé sur un seul événement.
facture significative certes, mais qui pa- Ensuite, parce qu’ils ont créé des produits
raît bien peu élevée au regard de l’am- AuJapon,lesclauses financiers ad hoc – des « cat bonds » ou
pleur du sinistre. obligations catastrophes. Les investis-descontratsexcluent
L’explication tient dans les clauses seurs perçoivent des intérêts mais le fluxsouventlerisquesismique
des contrats, qui, au Japon, excluent s’inverse, vers le réassureur qui touche
justement souvent le risque sismique, de l’argent quand une catastrophe sur-
trop important pour être couvert à un Bourse du séisme japonais. Leurs actions vient. Plusieurs instruments de ce type,
coût acceptable. Ce ne sera pas forcé- ont en effet chuté d’environ 5 %, tandis aujourd’hui en circulation, pourraient
ment le cas toutefois pour les dégâts que les titres des assureurs Axa ou Allianz être déclenchés par l’événement survenuVENTEENPRÉPARATION MARDI17MAI 2011
causés par le tsunami. ne cédaient « que » 2 % chacun. Un hier. Cela dit, le secteur est promis à desCLôTUREDUCATALOGUE 31 MARS 2011
mauvais coup donc, mais a priori pas in- mois difficiles : les inondations en Aus-
Laréassurance surmontable. Dans les scénarios théori- tralie et le séisme survenu en Nouvelle-
La facture, quel que soit son montant, sera ques fournis par les compagnies, une ca- Zélande ont déjà « consommé » la totali-
répartie dans les comptes de multiples tastrophe « une sur 250 ans » coûte par té de leur budget annuel classiquement
compagnies à travers le monde. Pour les exemple 260 millions d’euros à la Scor. consacré aux catastrophes naturelles.
Unpandel’agriculturesousleseauxsalées
environs, abritent des terres légumes,maisseulementà44%
ÉRICDELACHESNAIS
cultivables permettant au pays pour la viande bovine et 50%
LA PLAINE centrale entourant d’être globalement autosuffi- pour la viande porcine, rappelleC’est« Sendaï, capitale de la préfecture sant à 70 %. Cette région est Jean Quellier.Inutilededirequeunendroit
de Miyagi, épicentre du tsunami aussi un des lieux de riziculture les dégâts de l’eau de mer salée
deplaines japonais, fait partie des quelque de l’archipel, qui produit dans surlesculturesvontêtreconsidé-
13 % de surface agricole que ce domaine 96 % de ses besoins. rables». Le pays devra sansfertiles
compte le pays. À côté de l’élec- aucun doute augmenter ses im-maraîchères Desdégâtsdurablestronique, l’électroménager et de portations de produits de pre-
etd’élevages. la pêche, l’agriculture et Or, à certains endroits, la défer- mière nécessité.ART MODERNE
l’agroalimentaire pèsent lourd lante a pénétré jusqu’à cinq ki- Cela rappelle étrangement, àInutilededire
DIEGO GIACOMETTI, SUSPENSION• 858 400e en novembre 2010 dans l’économie de la région. lomètres à l’intérieur des terres, un an près, mais à une moindre
quelesdégâts
«C’estunendroitdeplainesfer- emportant tout sur son passage. échelle, ce qui s’est passé en
BALTHUS • BELLMER • BONNARD • BRAqUE • BRAUNER • CHAGALL • DALI • DUCHAMp • R.DUFY • GIACOMETTI • GLEIzES del’eaudemer tilesmaraîchères,d’élevagesbo- Des hangars sous lesquels Vendée après Xynthia. Aujour-
GROMAIRE • GUILLAUMIN • HERBIN • LE CORBUSIER • LÉGER • LIpCHITz • LOISEAU • MASSON • MATISSE • MOORE vinsallaitantsetporcinsintensifs étaient abrités des élevages bo- d’hui encore la moitié des terressaléesur
pASCIN • pICABIA • pICASSO • RENOIR • RODIN • UTRILLO • VAN DONGEN • VILLON • VLAMINCK • VUILLARD importants, où les vagues géan- vins ou porcins ont été happés agricoles y sont encore impro-lescultures
tes n’ont pas eu de mal à s’en- par les eaux en furie, tout com- pres à la culture à cause d’une
Estimation gratuite et confidentielle vontêtre gouffrer», indique au Figaro me les châssis et tunnels des salinité excessive. Hier soir au
Jean Quellier, conseiller agricole maraîchers locaux sous lesquels Japon, le plus gros semblait êtreSpécialiste: Violaine de La Brosse-Ferrand, considérables
à l’ambassade France à Tokyo. poussaient des légumes frais, passé. L’heure n’est pas encore+33 (0)1 42 99 20 32, vdelabrosseferrand@artcurial.com
Le Japon est constitué aux tomates, salades et choux à des- au bilan, mais au fur et à mesure
e »Hôtel Marcel Dassault – 7, Rond-Point des Champs-Élysées – Paris VIII
trois quarts de montagnes et de tination des grandes villes com- que les eaux vont se retirer, on
forêts, mais quelques franges me Tokyo. «Le pays est auto- pourra évaluer l’ampleur du si-www.artcurial.com
côtières, comme à Sendaï et ses suffisant à 83% pour les nistre.
A
AGRÉMENT N° 2001-005LEFIGARO samedi12-dimanche13mars2011
Notredossierspécial:
révoltesdanslemondearabe 7international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
LESOULÈVEMENTENLIBYE
EN BREF
Erdogans’emportecontreKadhafiveut leParlementeuropéen
Colèredupremierministre
turc,RecepTayyipErdogan,
selonquilesauteursd’un«purger» rapportduParlementeuropéen
surl’étatdesréformes
enTurquienesont«pasdes
genséquilibrés.»Lerapport,
trèscritique,insisteenlesvillesrebelles particuliersurla«détérioration
delalibertédelapresse».
ÉlectionprésidentielleLesforcesloyalistesgagnentduterrain
chaotiqueauBénin
surlesinsurgés. LesBéninoischoisirontdemain
leurprésidentparmi
chés, commissariat endommagé, hôpital 14candidats,dontlesortant,
DELPHINEMINOUI
sous surveillance de l’armée. Si Seïf al- BoniYayi.L’inscription
ENVOYÉESPÉCIALEÀTRIPOLI
Islam accuse, dans la même veine que surleslistesélectoralesavaitété
«NOUS ARRIVONS!» Dans son dis- son père, les insurgés d’être des «dro- repousséejusqu’àhiersoir
cours belliqueux d’avant-hier soir, Seïf gués» et des «terroristes» qui «pren- etpouvaitêtreprolongée
al-Islamadélibérémentbrandil’armede nent en otage les populations», les dis- jusqu’àaujourd’hui,pourtenter
lamenace.Àlafoisconfortéparlareprise crets témoignages des habitants de d’enregistrer300000électeurs,
decertainesvillesetvisiblementdéstabi- Zawiyaévoquent,aucontraire,leclimat toujourssanscarte.
liséparlapressionoccidentale,quis’ac- de peur et de violence qu’insufflent les
TribunalpourlaSierracentuedejourenjour,lefilsdudirigeant kataeb, les miliciens pro-Kadhafi. Illus-
Leone:finduprocèslibyen Mouammar Kadhafi s’est dit cer- trationflagranted’unétauquiseresserre
deCharlesTaylortain que la «victoire» est «en vue». surlesopposants,deminimanifestations
«Nous allons vous mettre dehors. Je jure organiséeshier,danslacapitale,àl’issue Leprocèsdel’ex-président
devant Dieu que nous allons gagner», a- delaprièreduvendredi,ontrapidement duLiberia,CharlesTaylor,
t-il martelé, le visage crispé et le poing été dispersées par les forces du régime. poursuivipourcrimescontre
tendu,devantunparterredejeunespar- Un témoin a raconté avoir vu plusieurs l’humanitédevantleTribunal
tisans du régime, rassemblés sous un personnessefairearrêter. spécialpourlaSierraLeone,
chapiteaudelacapitale. s’estachevéhierprès
LespaysarabeslâchentTripoliDepuis, la chaîne nationale ne cesse deLaHaye.Lejugementsur
d’évoquer,tamboursbattants,lalistedes Dansl’Est,lesforcesloyalesaudirigeant saculpabilitédevraitêtrerendu
villes «purgées»: Ras Lanouf, Ben libyen Mouammar Kadhafi ont lancé au durantl’été,avantleprononcé
Jawad, dans l’Est, ou encore Zawiya, moinsdeuxattaquesaériennesvendredi, éventueld’unepeine.
dansl’Ouest…Aprèspresqueunesemai- à l’est de Ras Lanouf, touchant un poste
Unpiratesomalienmenacenedeviolentscombatsentreforcesloya- decontrôledesinsurgésetuneraffinerie.
detuerunefamilledanoiselistes et insurgés, le régime du colonel Les attaques sont intervenues pendant
Kadhafibombeletorseaprèsavoirrega- des combats à l’artillerie lourde: les in- Lechefsomaliend’ungroupe
gnéduterrain. surgés tiraient des roquettes Katioucha depiratesamenacéhier
endirectiondesforcesducolonelKadha- detuersescinqotagesdanois,
fi,etl’arméerépliquaitavecuntirnourri uncoupledeplaisanciers
«Nousallons d’obusetderoquettesGrad. etleurstroisenfants,encasde
vousmettredehors. Pendantcetemps,surlefrontinterna- Jeudi,surlarouteentreRasLanoufetBenJawad,unvéhiculeappartenant nouvelletentativedelibération
JejuredevantDieu auxforcesrebellesvientd’êtretouchéparunobusloyaliste. GORANTOMASEVIC/REUTERStional, les autorités libyennes fustigent parlaforce.Uneopération
quenousallonsgagner» sansrépitnonseulementlaFrance,pre- menéeparlesforces
SEÏFAL-ISLAM,FILSDEKADHAFI
mier pays à avoir reconnu l’opposition cesser les massacres en Libye, notam- Obama mettait en garde: «Les États- delarégionautonome
arméeaurégimedeKadhafi,maiségale- ment la mise en place d’une zone d’ex- Unis et la communauté internationale ont duPuntland
Empêchés pendant plusieurs jours de mentlespaysarabesquilâchent,unàun, clusion aérienne. Alors que le Trésor l’obligationdefairecequ’ilspeuventpour avaitéchouéjeudisoir.
se rendre à Zawiya, située à environ la Libye. Avant-hier soir, c’était au tour américainétendaitsessanctionsàlafem- empêcherlarépétitiondecequis’estpassé
60 kilomètres de Tripoli, sous peine desmonarchiesarabesduGolfe(Bahreïn, meduGuide,plusieursdeleursenfantset danslesBalkansdanslesannées1990,de
d’être arrêtés, les journalistes étrangers Oman,l’Arabiesaoudite,lesÉmiratsara- des membres du gouvernement, Barack cequis’estpasséauRwanda.»
présents dans la capitale libyenne y ont besunis,leQataretleKoweït)dedécla-
finalementété«invités»,hier,pourune rer qu’elles considéraient le régime li-
visite «officielle» des lieux. Nettoyées à byen comme «illégitime» et que des
la va-vite, les rues portaient encore les contactsdevaientêtreétablisaveclesin-
stigmatesdescombatsentreforcesproet surgés. Ces différents États du Golfe ap- PARISETRÉGIONPARISIENNE
anti-Kadhafi:impactsd’obusetderafa- pellentégalementlaLiguearabeàpren- AIX-EN-PROVENCE
lesdetirs,panneauxdepropagandearra- drelesdispositionsnécessairespourfaire
ANNECY
AVIGNON-LEPONTET
CANNES
CHAMONIX
CLERMONT-FERRANDLesinsurgésdeBenghazi COLMAR
DIJONsaluentlesoutienfrançais GRENOBLE
LAROCHELLE
ont été rendus publics. «Chacun des
TANGUYBERTHEMET LEHAVREmembresreprésenteunerégiondeLibye.
ENVOYÉSPÉCIALÀBENGHAZI LILLEIl est évident que celles qui sont sous le
LYONUNGRANDDRAPEAUfrançaisdescend contrôle du despote gardent l’identité de
MARSEILLEdepuis hier sur la façade du palais de leur représentant secret», conti-
MEGÈVEjustice de Benghazi. Accueillie avec un nue-t-il. On ignore où il siège et quels
NANTESriendecirconspectionenEurope,l’an- sontlesordresdujour.Pourdesraisons
RENNESnoncedelareconnaissanceparParisdu de sécurité toujours. La mise à prix, à
ROANNEConseilnationalcommegouvernement 400000 dollars, de la tête de Mousta-
ROUENlégitime de la Libye a comblé d’aise à pha Abduljalil par les proches de Kad-
SABLESD’OLONNEBenghazi.«LaFrancesaitcequesontles hafi a augmenté la peur qui rôde dans
STETIENNErévolutions. Elle les aide», sourit Haz- Benghazi.
STRASBOURGzemàl’entréedupalais.
Letempspresse TOULOUSEDans le bâtiment, nul n’ignore que
cettereconnaissanceinattenduedon- SelonunprocheduConseilnational,le TOULON
ne un sérieux coup de pouce au seul travail consisterait désormais à GUADELOUPE
Conseil national, instance censée être mettresurpiedunvéritablegouverne-
àlatêtedumouvementdu17févrieret menttransitoire.Cetteidée,longtemps TÉL.:0143123660
delarébellionarmée,quidanslesfaits rejetée par peur d’entériner une parti-
peine toujours à trouver une réalité. tion du pays, fait maintenant figure de
Seule la présence d’un président, priorité. Plus personne n’imagine une
choisiparconsensus,désormaisvisa- chuterapideduGuide.Ilfautdoncdon-
ge et voix de la révolution, donne un ner un second souffle à la révolution.
peud’épaisseurauConseil.Moustapha Maislechoixdes membresparaît déli-
Abduljalil semble faire l’unanimité. cat.«C’estjusteunequestiondetemps.
Cetancienmagistratetex-ministrede Cen’estpasunproblèmeetcegouverne-
laJusticedeKadhafis’estbâtiuneré- ment sera reconnu dans tout le pays,
putationd’opposantle2mars2010en même à l’Ouest», affirme Mohammed
accusant publiquement le Guide de Bosidra.Pourcetavocat,prochedesis-
détenirdanscesgeôlesdesprisonniers lamistesquifutincarcérédurant20ans,
politiques sous des prétextes falla- lesmusulmansradicauxreprésentaient
cieux. La sortie, rarissime sous le rè- l’unique force capable de gêner la for-
gneducolonelKadhafi,aimmédiate- mation d’un cabinet. Or Abdul Hakim
ment valu à son auteur une solide al-Hisasady, la voix des islamistes li-
admiration,toutcommesaréputation byens,adonnésonblanc-seing.
de probité. Pour le reste, comme le Comme les autres, les islamistes sen-
concède Faradj Mouftah, un profes- tent que le temps presse. La défaite des
seur de français, «on n’en sait pas chebabs devant Ras Lanouf a sonné le
beaucoupplus». glasdesenthousiasmespassés.Et,enan-
«LeConseilnationalasurtoutétémis nonçant,jeudi,quesestroupes«écrase-
surpiedpourgérerlequotidienetobtenir raient» bientôt les rebelles, Seïf al-Is-
une reconnaissance internationale au lam,lefilsaînéduGuide,aencoreaccru
mouvement du 17 février», reconnaît lesangoisses.DanslesruesdeBenghazi,
Moustapha Gheriani, l’un des «élus». lesLibyenstournentlesyeuxversl’Eu-
Il n’empêche que les structures sont rope et les États-Unis, attendant des
opaques. Officiellement, il compte frappes aériennes, et vers ce gouverne-
31membres.Maisseulementseptnoms mentnouveauquitardeàvenir.
C