Magazine Le Figaro du 13 octobre 2009

Magazine Le Figaro du 13 octobre 2009

-

Livres
38 pages

Description

Retrouvez le Figaro magazine du 13/10/2009

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 octobre 2009
Nombre de lectures 16
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

1,30€ mardi13octobre2009 -LeFigaroN°20280- www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Carrefour LesVerts Lastratégie
Leclerc: deviolencerefusent
labatailledes del’ultragauchelamaintendue
prixfaitrage enFrance PAGE 9deBayrou PAGE 4Le Figaro économie PAGE 18
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
Le Figaro économie mie PoutineenChinepourbâtirun
LeRoyaume- Grippe A:grandpartenariatéconomique
Uniprivatise
pourcombler
sondéficit PAGE 221 1 une majorité
TVAà5,5%:lee
gouvernement nt de Françaisrappelleàl’ordre re
lesrestaurateurs urs
PAGE 23 contre la
LaCFE-CGC
évitelaguerre
deschefs PAGE 19 vaccination
Alorsquel’OMSdéclarequ’uneseuleRachidaDatii
injectionestefficace,60%delapopulationtenteun
n’apasl’intentiondesefairevacciner.retour
difficile PAGE 2 Alors que la vaccination majoritélesFrançaisnesont moinsvulnérablesàcevirus.
contre la grippe H1N1 pasprêtsàsefairevacciner. Cetteréticence,quipourrait
devrait démarrer dans les Paradoxalement,cesontles être levée si l’épidémieLaTurquie
semaines qui viennent, des plus de 60 ans qui ont s’aggravait, est retrouvée
durcitletonfacece multiples sondages et l’intention de s’y prêter, ailleurs, notamment aux
enquêtes montrent qu’en alors qu’ils semblent les États-Unis. PAGES 10-11àIsraël PAGE 6
Clearstream:
Afghanistan : l’ONU dénonce desl’ex-patron
desRGnie fraudes électorales « considérables »
connaître Le représentant spécial de des bulletins de 274 des
l’ONU en Afghanistan, Kai 3498 bureaux de vote duLahoud PAGE 8
Eide,areconnupourlapre- pays. Les résultats définitifs
mière fois que l’élection du scrutin devraient être
présidentielle afghane du connusdansquelquesjours.Fariba,la
20 août dernier avait fait Ils pourraient, en cas deblogueuse l’objetde«fraudesconsidé- contestationoudedeuxième
rables». Cette annonce tour, ouvrir une nouvelleiranienne,attend nd
Arrivé hier à Pékin, le premier ministre russe devrait y intervientalorsquelacom- période d’incertitude alors
sonjugement signer une trentaine de contrats pour un montant estimé missiondesplaintesélecto- que les talibans sont en
PAGE 16 à plus de 5,5 milliards de dollars. PAGE 20 ralesterminelerecomptage embuscade. PAGE 5
Lapeinture
hollandaiseen HISTOIRE DU JOUR
grâceàla
Pinacothèque CrochetdugauchedeParis PAGE 28
etK.-O.paréchecetmat
ur le ring du Boston Dome, à Tufnell avec des séquences de quatre minutes
Park,danslenord-ouestdeLondres, devantunéchiquierplacéaucentreduring.SGianlucaSircilèvesongantdeboxe.Il Lapartiepeutsoitseterminerparunéchec
vientdebattreAndy«TheRock»Costello etmat,soitparunK.-O.Pouréviterqu’un
danslacatégoriedeslourds.Malgrélapuis- MikeTysonnepuisseassommersonadver-
sancedescoupsdel’Anglais,l’Italienasu saire lors du premier round, les hostilités
éviterleK.-O.Sonintelligenceluiapermis commencent avec les échecs. C’est Enki
de vaincre. Il a mis fin au combat dans le Bilal,l’auteurdeBD,quiimaginale«chess-
e9 roundparuncoupdemaître,enavan- boxing», dans Froid Equateur, en 1992.
çant son pion blanc en H8, mettant le roi L’idée fut reprise par Iepe Rubingh, un
noirenéchecetmat.Gianluca«IlDotto- artistehollandaisquimitenscènececom-
re»Sirciestdevenusamedisoirlecham- bat en 2003, par provocation, avant de
pion d’Europe de «chessboxing», une créerplussérieusementlafédérationmon-O.SOBHANI/REUTERS-S.SORIANO;
F.BOUCHON/LEFIGARO- discipline hybride faisant l’amalgame, diale de chessboxing (WCBO). Un sport
F.PEGT/RIJKSMUSEUM
commesonnoml’indiqueenanglais,entre décritparlafédérationcomme«lechallen-
les échecs et la boxe. L’affrontement se geultimepourl’espritetlecorps,unpeucom-
déroule en onze reprises. Des rounds de melebiathlon,maisenplusradical».Édouard Balladur
troisminutes,lesgantsàlamain,alternent CYRILLE VANLERBERGHE (À LONDRES)
Invitédu
«Talk
DÉBATS & OPINIONS RENDEZ- VOUSOrange-
LeFigaro» L’ÉDITORIALdeGaëtandeCapèle PAGE 15 LECARNETDUJOUR PAGE 13
LEBILLETdeMichelSchifres PAGE 15 LESCONFIDENTIELSDUFIGARO PAGE 38PAGE 4
www.breguet.com
DÉBATSEuropedeladéfense:lesnouveaux
Boutique et Musée Breguet, Paris, tél. 01 47 03 65 00Ancienpremierministre défisparJavierSolana PAGE 14 TOUTEL’ACTUALITÉSUR le figaro.fr
Boutique Breguet, Cannes, tél. 04 93 38 10 22
ALG:165DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:700HUF
. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
T 00108 - 1013 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?l@a@b@d@k;
POOLNEW/REUTERS
Reine de Naples
Cmardi13octobre2009 LEFIGARO
2 recto VERSO
Lorsd’une
visited’État
auKazakhstan
le6octobredernier,
NicolasSarkozy
présenteson
ancienneministre
delaJustice,
RachidaDati,au
présidentNursultan
Nazarbaev.
GERARDCERLES/AFP
Ledifficileretour
achida Dati s’est tout de suite dite
«extrêmementhonoréeetflattée ». Elle
a trouvé ça«génial». Foi de Stéphane deRachidaDati
Bern, chroniqueur des célébrités.
C’était il y a quelques mois, au prin-
temps dernier. L’académie du Grévin, d’un tailleur noir, fidèle à la sobriété vestimentaire vins Christian Jacob se souvient,«amusé», d’un mee-R dont il est membre, venait de voter à Désormais qu’elle privilégie désormais. «Elle a vraiment joué le ting des européennes, chez lui, où«elleamisquarante
l’unanimité –«malgréquelqueshésitationsaupremier jeu», se félicite Béatrice de Reyniès. minutes pour sortir après une standing ovation des
tour» – l’installation d’une statue de cire à l’effigie de Devant la presse, avec qui Rachida Dati entretient des 700 personnes présentes ». «Elle n’est pas commune.eurodéputée,
celle qui était encore garde des Sceaux, aujourd’hui relations compliquées et ambivalentes, l’évocation de la Celan’apaséchappéàSarkozyetneluiéchappetoujours
edéputé européenne et maire du VII arrondissement de petite fête du Musée Grévin provoque un grommelle- pas», affirme-t-il. «Son amitié dépasse les apparte-la maire du
Paris. C’est lui qui prononcera ce soir le discours lors de ment hostile. L’ex-ministre refuse d’assumer les consé- nances politiques.» Ce à quoi l’ancien maire UMP du
ela cérémonie au cours de laquelle sera dévoilée l’effigie, quences de l’image après laquelle elle court. Et s’érige en VII , Michel Dumont, rétorque :«EllecroyaitpouvoireVII arrondissement
sur la scène du petit théâtre du célèbre Musée Grévin. victime de sa caricature en «courtisane intrigante», jouerdesonstatutetdesonamitiéavecBertrandDelanoë
Avoir sa statue dans ce musée que visitent selon les mots d’un élu parisien. Victime, son entourage pourfaireavancersesdossiers.L’exécutifs’enmoque,etde Paris cultive son
800000 personnes chaque année, c’est comme rece- affirme qu’elle l’est aussi quand on l’accuse de ne pas ontrinque.» Peu importe à Christian Jacob qui loue son
voir «une Légion d’honneur populaire», souligne avoirdéclaréauParlementeuropéensasociétédeconseil tempérament«pleindespontanéité».charisme. Ce soir, unel’acteur Gérard Jugnot. Peu de politiques ont les hon- « La Bourdonnais Consultants », une structure«enétat Ceux qui la côtoient peuvent en juger. «Ils ont été
neurs d’une statue de cire. Rares sont ceux qui refusent. deveille»,crééeenjuindernieretqui,affirmesonentou- extrêmementimpressionnés», lance ainsi Rachida Dati,
statue de cire seraSégolène Royal a dit non. La directrice, Béatrice de rage, ne produirait«aucunrevenu».«Pourquoiest-elle en petit comité, au sujet des financiers belges du Cercle
Reyniès, ne désespère pas de la convaincre. Dernière toujourscibléealorsqued’autresdéputésn’ontpasfourni de Lorraine qui l’ont invitée à parler«Europe,G20et
entrée en juillet : Simone Veil, pour la deuxième fois. dévoilée au Musée lesinformationsdemandéesdepuis2004?» moralisationducapitalismefinancier», mercredi der-
Pour marquer leurs liens, Rachida Dati sera placée à ses À Paris, l’appareil UMP ne la prend pas au sérieux. Au nier,dansleurchâteaubruxellois.Trèsfrêledanslefau-
ecôtés. «C’est une star, ministre ou non», s’enthou- mieux. Secrétaire d’État aux Affaires européennes et teuil de cuir de son vaste bureau du VII , pianotant surGrévin. L’ancienne
siasme Stéphane Bern. À quelques mètres, la statue de conseiller de Paris, Pierre Lellouche résume leurs senti- son téléphone en même temps qu’elle feuillette la pile
Nicolas Sarkozy observe les visiteurs, flanquée de ments : encore chaude des magazines de la semaine, elle expli-ministre de la Justice
Barack Obama et d’Angela Merkel. «- Il nous faut quelqu’un d’envergure pour Paris, que,avecunairdedéfi,qu’ilsont«posédestasdeques-
Le président de la République, dit-on, aurait été sen- affirme-t-il au sujet de l’avenir de la capitale. tions, extrêmement techniques». Elle glisse que Jackvise la mairie de Paris
sible au fait que Dati obtienne cette consécration que -RachidaDati? Straw,ministrebritanniquedelaJustice,est«fasciné»
lui-même a reçue en 2006. Le chef de l’État le lui a dit la Regard interloqué. par son parcours d’intégration et qu’en décembre elleen 2014. À l’Élysée,semaine dernière, à l’avant de l’avion qui les emmenait -Jevousparledequelqu’unquiaitunevision.» se rendra à Washington pour rencontrer Eric Holder,
vers le Kazakhstan. Pour l’ancienne protégée du prési- ministre américain de la Justice, d’origine africaine.
Nicolas Sarkozy «Quelquechosedevraimentspécial»dent, exilée au Parlement européen, l’invitation à par- À Bruxelles, où elle se rend avec assiduité, Dati était
ticiper à ce voyage présidentiel marquait une forme de Sans appel. Certains se moquent des interventions de la attendue avec méfiance. Et ce qui devait arriver arriva à
eretour dans le jeu. l’observe et surveille. maireduVII enConseildeParis.«Enséance,elleévalue celle «qui n’est pas habituée à ce qu’on lui dise non»
Après avoir été une icône des débuts du quinquennat lafaiblessedusyndicatParisMétropoleaufaitqu’iln’yait selon des propos attribués à Michel Barnier. Dès la ren-
SOPHIEDERAVINELSarkozy, Rachida Dati a été écartée du gouvernement pasdesiteInternet.Unpeuléger,non?» D’autres pré- trée,un«grosconflit»l’opposeàsoncollèguedugrou-
lorsdeseuropéennesdejuin,oùelleformaitavecMichel tendent qu’elle ne connaît pas ses dossiers et lui en veu- pe PPE, Jean-Paul Gauzès, pour l’obtention d’un rap-
Barnier un tandem inattendu en Ile-de-France. Désor- lent d’avoir, sur la dette de Paris, ouvert au dernier port qu’elle briguait et qu’il obtient haut la main au titre
mais, elle s’est fixé un objectif politique : la mairie de Conseil une brèche dans laquelle s’est engouffré desonexpérience.«Elles’estretrouvéeseulecontretous
Paris.QuitteàêtreenconcurrenceavecFrançoisFillon. l’adjoint au budget du maire, le PS Bernard Gaudillère. dans cette affaire qui m’a offert un super plan com»,
La popularité de Dati reste très forte. Le chef de l’État D’autres encore lui reprochent de ne pas cultiver ses s’amuse aujourd’hui Gauzès. Ancienne ministre issue
le sait. Et ne peut pas ne pas en tenir compte.«Uneper- réseaux au Conseil de Paris et de ne pas jouer collectif. comme elle de la diversité, Tokia Saïfi parle avec réti-
sonne humiliée est une personne radicalisée, c’est une Président du groupe UMP au Conseil de Paris, cence de sa collègue,«uncasàpart», et dit préférer
deviseducorpusSarkozy», note un élu des Hauts-de- l’ancien ministre Jean-François Lamour, député du porter attention «à ceux qui veulent s’implanter».
eSeine.«Leprésidentveilleàcequ’ellerestesouscontrôle. XV ,espèrel’arrivéedeFrançoisFillonmaisilreconnaît L’eurodéputéPhilippeJuvin,mairedeLaGarenne-Co-
Lafairevoyageravecluiouluioctroyerdugrainàmoudre à Rachida Dati «quelque chose de vraiment spécial», lombes (Hauts-de-Seine), fait exception et se montre
àl’UMPentredanscettelogique.» une forme de charisme qui lui permet de transformer en enthousiaste à l’égard de Rachida Dati qu’il connaît
Quoi qu’il en soit, Claude Guéant, secrétaire général déclaration d’amour douloureuse le livre à charge depuis leur mission commune auprès de Nicolas
de l’Élysée, appellerait Rachida Dati «chaque semai- publié par son frère Jamal chez Calmann-Lévy. Sarkozy au conseil général des Hauts-de-Seine. Ce
ne», selon un interlocuteur qui se dit bien informé. Ses soutiens, décidés à défendre ce côté«spécial», médecin urgentiste souligne «la qualité de ses ambi-
«Dansl’avion, ajoute-t-il,Sarkozyl’aencouragée,luia c’est en dehors de l’appareil UMP parisien que Rachida tions»,toutenrefusantprudemmentdes’exprimersur
ditdetravailler,deseconcentrersursamairieetsurson Dati les trouve. Le sénateur UMP de la capitale Philippe son avenir parisien«pourdesraisonsd’extraterritoria-
boulot de parlementaire européen. Déjà, il s’était mis Dominati vante «l’originalité qui convient à une ville lité».
d’accordavecellepourqu’elletentesachanceauxpro- cosmopolite comme Paris». Élu francilien, ancien Les amis de Rachida Dati seront nombreux à l’entou-
chaineslégislativesde2012danssonarrondissement.» ministre lui aussi, Yves Jégo juge que l’eurodéputée rer demain soir au dîner de gala organisé pour le lance-
Et elle,«necessededirequ’elleferacampagnepourluià «estdanslalumière,cequiénervelesautrespolitiquesqui mentdesonassociation« C’estàvous »,enprésencede
la présidentielle». Un conseiller de l’Élysée précise : tentent,maisneparviennentpas,àbrillercommeelle». Bernadette Chirac. C’est à la Fondation Hôpitaux de
«Aux législatives, elle sera rive gauche et Fillon rive «Quenevoudrait-onpas?QuelaVilleLumièreaitune Paris-Hôpitaux de France, présidée par l’ex-première
droite. S’il décide d’aller aux municipales en 2014, elle mairelumière?» Le député maire chiraquien de Pro- dame, qu’ira la somme récoltée, pour la construction
devra accepter de faire tandem avec lui, comme avec d’une maison pour adolescents en difficulté. Sur le car-
Barnierauxeuropéennes.» tond’invitationargenté,onnotelenomd’uncabinetde
Mais Dati sait que, très vite, c’est surtout par un son- Ellen’estpascommune.Celan’apas relations publiques : « Douzal-Sarkozy & Savage »,
dagedepopularitéquelecandidats’imposera.Alorselle celui de Sophie, belle-sœur du président, grande amieéchappéàSarkozyetneluiéchappecultive la sienne. L’entrée au Musée Grévin entre dans et complice de Rachida Dati avec qui elle est arrivée, la
cette stratégie, même si ce mot fait sortir des éclairs de semaine dernière, dans la loge présidentielle du Grandtoujourspas»ses yeux noirs. Elle s’est rendue aux trois rendez-vous« PrixduQatar-ArcdeTriomphe.Souslesflashsdespho-
CHRISTIANJACOB,DÉPUTÉMAIREDEPROVINS J.-C.MARMARA/LEFIGAROnécessaires à la réalisation du personnage qui sera vêtu tographes. Comme une star.
C
LEFIGARO mardi13octobre2009
L’affaireJeanSarkozy
vuedel’étranger francePOLITIQUE 3
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
L’Élyséeface
auxturbulences
L’entouragedeNicolasSarkozy
reconnaîtcertaineserreursdecommunication.
critique.Ladernièrelivraisondubaromè-CHARLESJAIGU
treIpsos-Le Point,quiaétéréaliséaprèsle
EXÉCUTIF « C’est vrai, en ce moment, il y a «20heures»deFrédéricMitterrandjeudi,
un petit coup de vague à l’âme »,admetun n’enregistre qu’une baisse de deux points
Selonles
hommeduprésident. « Nous traversons une delacotedeconfiancepourNicolasSarkozy
prochesduchef
séquence qui n’est pas formidable »,admet,à (à44%).Etdanslebaromètre Métro-Opi-
del’État,Nicolas
contrecœur,unautre.Lalistedesdifficultés nionWay, le chef de l’État gagne trois Sarkozy
dumoments’allongeeneffetpourlechefde points. Outre le très joli score de l’UMP s’estime
l’État.DelataxecarboneauRSAjeunes,dela DavidDouilletaupremiertourdelalégisla- ànouveaula
cagnottepourluttercontrel’absentéismeà tive partielle dans les Yvelines, l’Élysée cibledesmédias.
lapolémiquesurLaPoste,lesincompréhen- souligneaussique,depuis2007, « l’UMP a F.BOUCHON/
sionss’accumulentsurlefrontdesréformes. gagné 85 élections partielles et en a per- LEFIGARO
Unéludelamajoritérésumedrôlementla du 84 ».Pasencoredequoipaniquer,donc.
situation: « Régis Debray a dit que Nicolas Mêmesilessondeursduprésidents’atten- ches. Le sort réservé à son fils Jean, qui res!»souligneunconseiller,quiregrette électoratdedroite.L’Élyséeestégalement
dentàunpassageàvidedansl’opinion:«Il devraitprendreendécembrelaprésidence quel’onmettecettemesuresurlemême outrédesprocèsennépotismeouen« ber-
y a une reprise économique, mais les Français de l’Epad dans les Hauts-de-Seine, lui plan que la taxe carbone. Il n’empêche: lusconisation »quifleurissentdanslapresse«Ilestcertain
voient surtout le chômage qui augmente. » paraîtêtrelesignequelesjournalistesveu- l’effetestnégatifdansl’électorat,àdroite -ycomprisinternationale-àproposdela
lents’enprendreàsafamille. commeàgauche. futurepromotiondesonfilsàl’Epad.L’Ély-quenousn’avonspas
«Valeursdusarkozysme» Au-delàdumeaculpasurlemanquede Maiscequicontrarieleplusl’entourage séesedéfendd’avoirmislamaindanscettesuffisammentbien
Maislestensionsnesontpasseulementliées pédagogie, et du fatalisme sur les élyséen,c’estl’idéequelesfondamentaux opération interne au conseil général des
à la politique économique. Ce sont les « emmerdes qui volent toujours en esca- dusarkozysmeontétéébranléscesderniers Hauts-de-Seine: « Le président ne donneexpliquécertaines
« valeurs du sarkozysme » qui sont aussi drille », comme disait Jacques Chirac, ce temps.Lechefdel’Étatayantfaitunecam- aucun coup de téléphone au conseil géné-mesures» malmenées depuis quinze jours, comme sontl’agacement,voirel’exaspérationqui pagnecontrel’espritdeMai68,ilseretrou- ral »,jureunfidèleduprésident.Matignon
dans les premiers mois de l’année 2008, pointent.Ainsi,ledispositifdelacagnotte ve aujourd’hui caution de Frédéric Mit- avaitpourtantautoriséPatrickDevedjianà
Sarkozy posait les termes de la conversation quandl’opinionrejetaitlenouveaustyledu imaginéàtitreexpérimental « est une idée terrand. Lequel, avec un autre ministre prolonger sa présence à la tête de l’Epad.
nationale. Depuis la mi-septembre, on n’a chefdel’État.L’affairePolanskipuisl’affai- de Martin Hirsch »,rappellel’Élysée.«Le d’ouverture,BernardKouchner,avoléau Maisl’Élyséeaopposéunefindenon-rece-
plus beaucoup de contrôle sur la reMitterrandontrudementsecouélacar- président n’était même pas au courant, elle secoursdeRomanPolanski:desdécalages voir…etouvertainsilavoieaufilsduprési-
nationale.»Unpointdevuequifaitsourire lingueélyséenne.Lapolémiqueautourdu figurait dans un catalogue de 192 mesu- qui le mettent en porte-à-faux avec son dent (lire ci-dessous).
unfidèleduchefdel’État. « On ne voit plus ministredelaCultureacasséladynamique
beaucoup le président en ce moment »,confie suscitéeparsanominationenjuin. « C’est
cedernier. « Les messages vont lui remonter vrai,Mitterrand,çan’apasmarché »,confie
par la base »,serassure-t-il. unprocheduprésident,unpeulas.Lesatta-
« Il est certain que nous n’avons pas suffi- quescontreFrédéricMitterrandontbeau-
samment bien expliqué certaines mesures, coup inquiété à l’Élysée, « nettement plus
mais nous ne sommes pas aidés par nos élus, que la polémique sur Jean Sarkozy », pré-
qui crient avec les loups », peste un autre vientd’embléeuncollaborateurélyséen.
conseiller. Même si les sondages pour le NicolasSarkozy,quantàlui, « s’estime à
moment n’accusent pas encore de baisse nouveau la cible des médias »,selonsespro-
Lapromotiondufils
duprésidentcréelapolémique
Laurent Fabius a ironisé avec férocité en
BRUNOJEUDY
saluantla « promotion d’un juriste qui est
AUCŒURd’unetempêtemédiatique,Jean en seconde année de droit ». Quant à
Sarkozyatentédegarderlesilence.Lefils ArnaudMontebourg,ilafustigéla « des-
du président de la République a annulé, truction par les pratiques du pouvoir de
hier, sa participation à une émission de l’esprit républicain et de la République ».
télévision consacrée à sa probable acces- JamaisenrestepourdénoncerNicolas
sion à la tête de l’Epad, l’établissement Sarkozy,lapresseétrangères’estdéchaî-
d’aménagement du quartier d’affaires de née elle aussi contre l’accession de Jean
laDéfense.LeprésidentdugroupeUMPau Sarkozyàlatêtedel’Epad. « La dynastie
conseil général des Hauts-de-Seine s’est s’est une fois de plus embourbée
finalementdéfendudansuneinterviewau dans une histoire de népotisme », écrit le
Parisien.fr: « Quoi que je dise, quoi que je quotidien anglais The Guardian. Bref,
fasse, je suis critiqué. »Qualifiantcesatta- c’estl’hallali.
quesde « très partiales »,ilainsistésurson Àl’Élysée,onfaitfaceenrappelantqu’il
électioncommeconseillergénéral. nes’agitpasd’unenominationmaisd’une
Les accusations de « népotisme » lan- élection. Jean Sarkozy, souligne-t-on, a
céesparlagaucheontpourtantredoublé. été élu par ses collègues UMP des Hauts-
Etaujourd’hui,lePSdevraitporterl’affai- de-Seineàl’unanimité.Lesconseillersdu
reàlatribunedel’Assembléenationale. présidents’insurgentcontrel’attaquesur
sonâge(23ans)etsursesdiplômes.Maisle
Attaques«médiocres» plus scandaleux, souligne-t-on dans
Il faut dire que cette promotion du fils l’entouragedeNicolasSarkozy,cesontles
Sarkozy tombe à pic pour les socialistes. accusations de Ségolène Royal, qui laisse
Divisés lors de la polémique autour de entendre que Nicolas Sarkozy placerait
FrédéricMitterrand,ilsserelaientdepuis sonfils « pour mettre la main sur le magot
leweek-endpourdénoncerd’unemême de la Défense en vue de 2012 ». « C’est diffa-
voixune « provocation »quemêmeSilvio matoire ! Royal mériterait qu’on la poursui-
Berlusconin’apasessayée,selonManuel ve en justice ! »s’étrangleunconseiller.
Valls. Le député de l’Essonne a sorti la À droite, les ministres se sont succédé UNDESIGNAVOUSCOUPERLESOUFFLE.
mitrailletteendénonçantune « reprise en dans la journée pour défendre le fils du
AVEZVOUSASSEZDOXYGENE?main du clan Sarkozy sur les Hauts-de- chef de l’État. Patrick Devedjian, actuel
Seine, sur le coffre-fort que représente le président de l’Epad, touché par la limite Etanchejusquà1200mètres/4000pieds.MouvementCo-AxialexclusifOMEGA.
département le plus riche de France ». d’âge,amollementdéfendusonrivaldes OMEGASeamasterPloprof1200mètres.
Hauts-de-Seine: « Il sera assisté et donc il
sera aidé. »Necachantpassonamertume,
le ministre de la Relance a jugé Sarkozy
junior « tout à fait capable d’apprendre ».
PatrickBalkany,députéUMPdesHauts-
de-SeineetamidesSarkozy,aopposécet
argument: « Moi qui ai connu son père à
22 ans, il avait déjà beaucoup de talent. Eh
bien, je peux vous dire que Jean Sarkozy, à
23 ans, a peut-être plus de talent que n’en
avait son père à son âge. »
Matignon avait récemment donné son
feu vert à un décret permettant de
repousserl’âgedelaretraitepourlespré-
sidents de conseils d’administration des
BOUTIQUESOMEGAétablissementspublics,cequiauraitper-
ParisI:362rueSt-Honoré/7CoursVendômemisàPatrickDevedjianderesterenplace.
Mais l’Élysée, qui n’avait sans doute pas ParisVIII:93AvenuedesChampsElysées
Cannes:69ruedAntibesmesuré les risques de la polémique, s’y
étaitopposé,estimantquel’Epadconsti- Listedesrevendeurs:0153812203
tue pour Jean Sarkozy une bonne rampeJeanSarkozy:«Quoiquejedise,quoique
jefasse,jesuiscritiqué.» de lancement avant 2011, date des pro-
F.BOUCHON/LEFIGARO chainesélectionsauconseilgénéral.
www.omegawatches.fr
Cmardi13octobre2009 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
EN BREF
SelonDray,Hamon«parleLesVerts àtortetàtravers»...
LedéputésocialisteJulienDray
atacléBenoîtHamonausujetdu
rôlequ’ilajouédanslapolémique
Mitterrand.«Cequim’aétonné,disentnon aexpliquéhierledéputé
del’EssonnesurTV5Monde,
c’estqueleporte-paroleduParti
socialisteparleàtortetàtravers.
QuandonestduàBayrou
Partisocialiste,onadesdevoirs,
onn’apasquedesdroits,etpasIlsexcluentdepasserdesaccordsdans simplementledroitàlaparole.»
…etpourBertrandl’affaire«certainesrégions»avecleMoDem.
Mitterrandestterminée
Maishier,ladirectiondesVertsaopposé «Oui»,lapolémique
RODOLPHEGEISLER
une fin de non-recevoir (lire ci-dessous). surleministredelaCulture
RÉGIONALESFrançoisBayrouavaitpour- Surlepapier,pourtant,desaccordsavecle estterminée,affirmeXavier
tantmisunpeud’eaudanssonvin.Etfinipar MoDemleurpermettraientd’espérerpas- BertranddansLeParisien.
entendre ses amis «écolos» du MoDem, ser devant le PS dans vingt régions sur «Suruntelsujet,chacunporte
comme Jean-Luc Bennahmias ou Yann vingt-deux. Notamment en Ile-de-Fran- unepartderesponsabilitédans
Wehrling,tousdeuxtransfugesdesVerts,qui ce, où leur secrétaire nationale, Cécile sescommentaires.Unemeute
le poussaient depuis quelques semaines à Duflot,défieleprésidentsocialistesortant aétélâchéesurFrédéric
revoir sa stratégie d’autonomie. Voire à Jean-PaulHuchon. Mitterrand,mélangeantvie
s’entendreavecEuropeÉcologieauxrégio- FranckLaval,porte-paroledel’associa- publiqueetvieprivée»,ajoute
nales(noséditionsdu6octobre). tiondesAmisd’EuropeÉcologie,présidée lesecrétairegénéraldel’UMP.
Ceweek-end,dansunentretienauMon- parGabrielCohn-Bendit(frèredeDaniel),
LesFrançaisvoientde,leprésidentduMoDemsedéclaraiten regrette l’attitude des Verts, composante
LagardeàMatignoneffetpourlapremièrefois«ouvert»àdes principaledeceregroupementdesécolos.
accords avec les Verts «dans certaines «Nous sommes pour le rassemblement le Sil’ondevaitchangerdepremier
régions». «Le choix que j’ai fait depuis pluslarge,deChantalJouannoàJoséBovéen ministre,laministre
Jean-LucBennahmias,ancienmembredesVerts(àgauche),etleprésidentduMoDem,longtemps, c’est celui du rassemblement. passantparFrançoisBayrou»,dit-il. del’ÉconomieChristineLagarde
FrançoisBayrou,àAix-en-Provenceenmai2009. G.JULIEN/AFPÊtresoi-même,etenmêmetempsdépasser seraitlechoixnuméroun
Combatscommunslesfrontières»,répondait-il. desFrançais(29%),suivie
Délégué national du MoDem et ex-adhé- Nantes,letracédelalignegrandevitesseen tion:leprésidentduMoDemsedithostileà deJean-LouisBorloo(19%)
rentdesVerts,ChristopheMadrollenedit Paca,oulapercéealpine. l’idéededécroissance.«J’aiunedifférence etXavierBertrand(16%),
pas autre chose. «J’ai dit à Jean-Vincent JointhierparLeFigaro,FrançoisBayrou avec eux: l’environnement est un problème selonlebaromètreMétro-Krief
questionsà… Placé que ce serait stupide et irresponsable justifiaittoujourssamaintendueauxVerts. pourl’humanité,maisjenecroispasqueles GrouperéaliséparOpinionWay.
politiquementquelesVertsserefermentsur «Il y a des régions où on voit bien qu’une problèmesdelasociétéfrançaiseserésument Seulement7%dessondés3
eux-mêmes au vu des enjeux actuels. Si on addition de forces pourrait changer le rap- àl’environnement.» choisissentBriceHortefeuxJean-VincentPlacé veutcréerdesmajoritésrégionales,çapasse portdeforce.Or,ilyadesécologistesdequi PourMarielledeSarnez,premièrevice- ouÉricBesson.
SECRÉTAIRENATIONALADJOINTDESVERTS pardesalliances,paspardesreplissectai- nous sommes très proches», confiait-il. présidenteduMoDem,«ilesttrèsimpor-
PinteàMatignonres», raconte ce proche de Bennahmias. Pourautant,ilsedit«lucide»etreconnaît tant que chacun affirme sa propre identi-
Êtes-vousprêtsàsaisirlamain pourparlerlogementUn «repli sectaire» des Verts serait desdifférencesaveclesVerts.Parexemple, té». «Mais, en même temps, il faut être
tenduedeFrançoisBayrou
d’autantplusabsurde,selonlui,que,surle il affirme «ne pas partager leur approche capablededépassement.Laseulefaçonde LedéputéUMPdesYvelines
pourlesrégionales?
terrain, les points de convergence entre malthusienne du monde». «Moi, je suis recréer de l’espoir, c’est de bâtir des ras- ÉtiennePintearencontréhier
La réponse est non. Notre ligne est
écolosetcentristesexistent.Ilcitedescom- optimistesurlacapacitédel’hommeàrésou- semblements nouveaux autour des idées FrançoisFillonpourlemettre
trèsclaire.Aupremiertour,noussom-
batscommuns,parexempleceuxcontrela dre par science et conscience les problèmes sociales, démocrates, et écologistes», engardecontreuneforte
mes pour le rassemblement de tous
veut-elleencorecroire.construction du troisième aéroport de qui sont devant lui», confiait-il. Traduc- dégradationdanslesdomaines
les écolos. Nous ne cherchons pas
dulogementsocialetétudiant
d’accordauniveaunational.Toutefois,
ainsiquedansl’hébergement
desaccordsrégionauxavecCap21et
d’urgence.«Jevoulaistirer
le Mouvement écologiste indépen-
lasonnetted’alarmesuffisamment
dant (MEI) d’Antoine Waechter sont LePSseméfiedesMeccanoélectoraux avantl’hiverpourquelepremier
envisageables.NotammentenAlsace,
ministrenesoitpasmisdevant
enHaute-NormandieetdanslesPays
MoDemFrançoisBayrou,elleestdécryptée Pour l’instant, on refuse cependant de lefaitaccompli»,aexpliquéNICOLASBAROTTEdelaLoire.
enfonctiondesonobjectif:laprésidentielle s’inquiéterofficiellementauseindeladirec- ledéputéàl’issue
PourquoidialogueravecCap21,
ILS NE VEULENT PAS y croire. Mais c’est de2012.«Ilveutposerdessignespourseren- tion.«Laconcurrenceàgaucheeststimulan- desonentretienàMatignon.
quiestunpartiassocié
bienunemenacequiplanesureux…Etsiles dreacceptabledèslepremiertourpourl’élec- te»,affirme-t-onpourseconvaincre.«Au
auMoDem,etpasavecleMoDem PourBorgel,lagaucheVertsetleMoDemparvenaientàs’enten- toratdegauche»,assure-t-onauseindela PSdemontrerqu’ilpeutêtrelerassembleur
lui-même? peutgagneràPoissydre,danscertainesrégions,pourformerdes directionduPS. natureldecettefamille,parsacompétence.»
Le MoDem n’est pas clair et est uni-
listesd’union?AuPS,l’idée,quiauraitpu Les résultats des différentes élections Lagaucheest«enposition
quement tourné sur l’ambition per- «Compétitionélectorale»paraître invraisemblable il y a quelques partielles intervenues depuis les euro- degagner»faceàDavidDouillet,
sonnelle d’un homme. En revanche,
mois, est désormais une hypothèse. Mais Maislocalement,lesVertsetleMoDemont péennes de juin dernier ont plutôt été lorsdelalégislativepartiellede
danslesrégionsnousaccueillonsbien
queladirectiondupartirefusedejugercré- parfois échangé quelques signaux. Ce qui favorables au PS, excepté la législative Poissy,sison«rassemblement»
volontiers les militants de Cap21 qui
dible.«Onparled’allianceentrelescentris- évidemmentaccroîtl’inquiétudedessocia- partielle de Rambouillet, où la candidate ausecondtour«sefaitdans
nousrejoignent.
tesetlesécologistes,maisquandilsvontse listespourlesrégionsoùilssesententfragi- desVertsavaitlargementdevancélecan- debonnesconditions»,affirme
Lesconvergencespolitiques
trouverconfrontésàlaréalitédeconstruireun les. En Ile-de-France, par exemple, le didatsocialiste.SpécialisteélectoralauPS, hierChristopheBorgel
existentpourtantentre
programme ensemble, ils vont se rendre potentiel électoral des écologistes est fort. ChristopheBorgelveutentirerunensei- secrétairenationalPS
vosdeuxpartis…
compte que c’est beaucoup plus compliqué «LesprésidentsderégionPSsaventquece gnementgénéralencourageant:«Lapro- auxélections.
Non,jenecroispasquenousayonsla
que prévu», expliquait le député de Paris sera une véritable compétition électorale», gressiondesVertsnesefaitpasdanslecadre
même vision des en-
Jean-Christophe Cambadélis samedi, en expliqueClaudeBartolone.Faceàladroite, devasescommunicants.Ilyaunélargisse-
jeux de la planète.
marged’uneconventionnationaleduparti. maisaussiauseindelagauche. mentdelabaseélectoraledelagauche.»
Et, en politique,
«L’idéed’uneallianceaveclecentrediviseles
quand ce n’est
écologistes»,ajoute-t-il.
pas clair, 1 +1 ne
«C’estleprojetquifaitlesalliancesetpasle
font pas forcé-
Meccanoélectoralquifaitleprojet»,répète
ment 2 et font
ledéputédeSeine-Saint-DenisClaudeBar-
rapidement0,5!
tolone.Ilnecroitpasnonplusàl’éventualité BalladurhostileàBlairàlatêtedel’EuropePROPOSRECUEILLIS
d’accords entre les Verts et le MoDem: laPARR.G.
base écologiste ne serait pas disposée à
L’ancienpremierministreenjointlesélusl’accepter,estime-t-il.«Unepartiedeleur
électoratneveutpasdecegenredecomporte-
d’accepterlesréformesterritoriales.ment».Quantàlastratégieduprésidentdu
Àl’instardesescollèguesUMP,Balla-
SOPHIEHUET
dur ne veut pas en rajouter sur l’affaire
AménagementsMobilierEntreprises&Particuliers MAJORITÉ ÉdouardBalladurattendavec Frédéric Mitterrand. L’ancien premier
impatience l’examen de la réforme des ministre pense que «si M. Mitterrand
collectivités territoriales, dont il est le avaitàécrirelelivrequ’ilaécritilyacinq
père,etquidevraitêtreadoptéele21octo- ans(LaMauvaiseVie), il ne l’écrirait pas
breenConseildesministres.Laréformeva rigoureusement dans les mêmes termes
«affirmer nettement la prééminence de la pour ne pas donner à des interprétationsUnprojet
région sur le département», a expliqué dontilditqu’ellesn’étaientpasfondées».
l’ancien président du comité pour la AuteurdulivreLepouvoirnesepartage
réformedescollectivitésterritoriales,qui pas (Fayard), dans lequel il rapporte sesd'aménagement était hier l’invité du «Talk Orange-Le conversations avec François Mitterrand
Figaro».Avantdesoulignerqu’ilfaudrait quand il était lui-même premier minis-
«faire les choses de façon progressive, ne tre, Édouard Balladur botte en touche ÉDOUARDBALLADUR,
pas supprimer purement et simplement le quandonl’interrogesurl’actuelhôtede hier,danslestudiomobilier? département, mais le mettre progressive- Matignon François Fillon. «Dans la duFigaro.J.-C.MARMARA/LEFIGARO
mentsousl’ailedelarégion».«Aucouple Constitution, c’est clair, l’essentiel des
départements-communes, qui a été la pouvoirs est entre les mains du premier
structurefrançaisedepuisdeuxsiècles,on ministre.Maisilsetrouvequec’estlepré- déclaré l’ancien premier ministre. Et ce
substitue le couple régions-communautés sidentdelaRépubliquequiestlechefdela pourdeuxraisons:«M.Blairestanglais,Contactez-nous!
decommunes»,aajoutél’ancienpremier majorité parlementaire. En fait, c’est lui c’est-à-direqu’ilappartientàunpaysqui
ministre,quireconnaîtquecetteréforme quiestlechefdupouvoirquandiln’yapas nefaitpaspartiedesgrandesréalisations
rencontre des résistances au Parlement. de cohabitation», décrypte l’ancien européennes que sont la zone euro d’une
Mais,affirme-t-il,«l’opinionpubliqueest mentordeNicolasSarkozy. part et l’espace Schengen d’autre part.»
prêteauchangement». ÉdouardBalladuraparailleursclaire- ÉdouardBalladuraaussidéplorélaposi-
InterrogésurlagouvernanceduGrand mentaffirméqu’iln’était«passouhaita- tionpriseparBlairsurlaguerreenIrakoù
Paris, Balladur a mis en garde les élus ble» que l’ancien premier ministre bri- il s’est fait «l’auxiliaire empressé de la
concernés:«Silescollectivitéslocalesne tannique Tony Blair accède à la politique américaine», ce qui «n’en fait
sont pas plus fortes et plus autonomes, le présidence de l’Union européenne, où il paslemeilleurreprésentantd’uneEurope
pouvoirdel’États’exerceraplusfortement faitpourtantfiguredefavori.«Jenecrois qui se voudrait indépendante», a encore
Tél:0143806200-email:forum@forumdiffusion.fr surelles.» pas que ce soit la meilleure chose», a fustigél’ancienpremierministre.
A
MOUSSE/ABACALEFIGARO mardi13octobre2009
Leblog
deMarie-FranceCalle international 5
HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/INDE
Afghanistan:ledilemmedel’ONUface
auxfraudesdeKarzaï
Les Nations unies dénoncent, pour la première fois,
des fraudes électorales « considérables ».
fraudesconsidérables,maispasseulementMARIE-FRANCECALLE
là », a reconnu Kai Eide sans plus de préci-
CORRESPONDANTEÀNEWDELHI
sions. Ajoutant : «L’étendue des fraudes
ASIE DU SUD Trop évidentes pour être estentraind’êtreévaluéeetjeneveuxdon-
plus longtemps passées sous silence, les neraucunchiffreafindenepasinterférer » KaiEide,lechefdela
missiond’assistancefraudes massives qui ont entaché l’élec- dans le recomptage des bulletins de vote
del’ONUention présidentielle afghane du 20 août actuellement en cours. De son côté un des
Afghanistan, atenudernier refont surface. Pour les Occiden- deux afghan membres de la commission a
uneconférencede
taux, qui avaient beaucoup investi dans ce démissioné hier en raison de « l’interfé-
pressecedimanche
scrutin, à tous les sens du terme, l’affaire rence d’étrangers.
àKaboulpour
est embarrassante. D’autant que tout le
réfuterlesCrainted’unvidepolitiquemonde est bien conscient de la nécessité accusationsquilui
d’accélérer la proclamation des résultats «LaCommissionélectoraledesplaintesa sontfaitesd’avoir
définitifs. Ils pourraient être annoncés reçuplusde2500réclamations, souligne couvertlesfraudes.
cette semaine. La fin du suspense et un observateur à Kaboul. Mais elle a fini O.SOBHANI/REUTERS
l’espoir d’une stabilisation du pouvoir à par ordonner le recomptage de 12% des
Kaboul ? Ou, a contrario, le début d’une bulletinsdesquelque3500bureauxdevote
nouvelle période truffée d’incertitudes, de l’ensemble du pays. » Une sorte
avec un deuxième d’«échantillon »,
tour en perspecti- LECHIFFRE ce qui n’est pas for-
ve ? Le sort de cément satisfai- avait-il écrit début octobre à Ban Ki- rance de remplir un second quinquennat. ments sur l’avenir du pouvoir à Kaboul
l’Afghanistan est sant, dit-il. La colè- moon, le secrétaire général des Nations Plus l’annonce des résultats traîne en profitent aux talibans. Les militants isla-
entre les mains de la re de Kai Eide était unies. longueur, plus le vide politique qui s’ins- mistes ne manquent d’ailleurs pas une
Commission des en fait dirigée Karzaï n’est certainement pas le prési- talle à Kaboul est dangereux, aussi bien occasion de faire la preuve de leur pro-3498plaintes électorales contre Peter Gal- dent idéal, ni pour Washington, ni pour pour les forces de l’Otan sur place, que gression dans les provinces comme à
c’estlenombredebureaux(ECC), qui devra braith, son ex-ad- les Européens. Mais les options sont limi- pour l’avancée de la démocratie dans le Kaboul. Ils ont perpétré plusieurs atten-
devotedupaysdécider si les irré- joint, limogé fin tées, et le chef de l’État afghan le sait. Il se pays, qui n’en est qu’à ses balbutiements. tats sanglants au cœur même de la capita-
gularités dont elle a lesbulletinssontrecomptés septembre pour comporte déjà comme s’il avait l’assu- Une chose est sûre, tous les atermoie- le afghane.
été saisie sont d’une dans274bureaux grave désaccord
importance telle avec son patron.
qu’elles remettent en cause la réélection Galbraith avait ouvertement critiqué
du président sortant Hamid Karzaï, Karzaï, l’accusant d’avoir orchestré les
aujourd’hui crédité de 54,6 %. Un second fraudes en sa faveur. Il avait fini par se
tour pourrait alors s’avérer nécessaire, si brouiller avec Kai Eide, auquel il repro-
d’aventure, il tombait en dessous de la chait son «silencecomplice » sur la ques-
barre des 50 %. tion. Depuis son départ, Peter Galbraith
Le coup de gueule de Kai Eide, le chef de ne s’est guère privé de montrer du doigt
la mission d’assistance de l’ONU en le chef de l’Unama, jugeant que son atti-
Afghanistan (Unama), dimanche, ne faci- tude «politiquement correcte » visait à
litera pas la tâche de la Commission des faire plaisir aux Occidentaux, et d’abord
plaintes. Le diplomate norvégien a recon- à Washington. «Étantdonnénotreman-
nu pour la première fois qu’il y avait bien dat de soutenir des élections libres, justes
eu des fraudes, elles auraient même été et transparentes en Afghanistan, je crois
«considérables ». Toutes, peu ou prou, en que l’Unama ne peut pas fermer les yeux
faveur du président Karzaï. «Dansuncer- surlesfraudesàgrandeéchellesanscom-
tainnombredebureauxdevotedanslesud promettresaneutralitéetdevenircomplice
etlesud-estdel’Afghanistan,ilyaeudes des tentatives faites pour les étouffer »,
Lesattentatsontfait130morts
auPakistanenunesemaine
CENT trente morts en une semaine, tous de Bradford et expert des questions
victimes d’attentats terroristes de plus nucléaires en Asie du Sud.
en plus sophistiqués et audacieux ; de Hier, les insurgés islamistes s’en sont
Peshawar à la frontière afghane, jus- pris à une « soft target », une cible
qu’au centre névralgique de la toute- « facile ». Mais ce nouvel attentat, qui a
puissante armée pakistanaise, à Rawal- fait 41 morts, ne manque pas, lui non plus,
pindi, en passant par Islamabad, la capi- d’écorner un symbole, celui de la glo-
tale… voilà où en est le Pakistan. Alors rieuse victoire de l’armée pakistanaise
que le gouvernement pakistanais conti- sur les talibans de Swat. Elle a été décré-
nue d’affirmer qu’une vaste offensive tée l’été dernier après plus de trois mois
contre les talibans et al-Qaida, soi-di- de rudes combats dans la région de Mala-
sant retranchés dans la zone tribale du kand, dont fait partie la vallée de Swat.
Sud-Waziristan, est imminente, les
Kamikazede13ansrebelles étendent leurs tentacules. Ils
ont confirmé hier avoir des camps Un jeune kamikaze à pied – il n’avait guè-
d’entraînement au Pendjab, à l’est du re plus de treize ans – s’est fait exploser au
pays, non loin de la frontière avec l’Inde. passage d’un convoi militaire dans le dis-
trict de Shangla, non loin de la vallée de
Swat. Les véhicules de l’armée étaient en
train de traverser la petite ville d’Alpuri,«Lefaitque
où le marché battait son plein. Des auto-
lesterroristespuissent cars bondés ont été pris dans le souffle de
l’explosion. Des magasins et des voituresfrapperaucœur
ont été pulvérisés. Résultat, 35 civils et 6
duQGdel’armée militaires ont perdu la vie, a annoncé un
responsable local. Mais le bilan pourraitestunchocincroyable»
encore s’alourdir étant donné la gravité
des blessures de dizaines de victimes.
Et revendiqué officiellement l’attaque Alpuri n’est pas une ville ordinaire.
contre le « Pentagone » du Pakistan, qui C’est là que se serait réfugié Mollah Faz-
a tenu le monde en haleine samedi et lullah, le chef des talibans de Swat.
dimanche. Récemment, les militaires pakistanais ont
«L’assaut (contre le QG de l’armée)a arrêté ou tué plusieurs « gros poissons »
été mené par notre unité du Pendjab », a de la rébellion talibane, mais leur chef est
affirmé Azam Tariq, le porte-parole du toujours en fuite. Et, avec lui, des centai-
Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP, le nes de fantassins. Ce que redoutent au
Mouvement des talibans du Pakistan), plus haut point les réfugiés. Tous avaient
qui a sa base au Sud-Waziristan. Ajou- quitté la région en raison de l’offensive, et
tant : «Nous vengerons nos martyrs et regagnent peu à peu leurs pénates. Isla-
mènerons davantage d’attaques encore, mabad ne les a-t-il pas assurés que les
soitcontrelequartiergénéraldel’armée, talibans avaient été mis en déroute ?
soit contre une cible plus importante. » La réponse d’Islamabad à cette vague
Tout le monde songe aux sites nucléaires. sanglante se fait attendre. Pour la énième
«Lefaitquelesterroristespuissentfrap- fois, hier, Rehman Malik, le ministre de
peraucœurduQGdel’arméeestunchoc l’Intérieur, a déclaré qu’une offensive
incroyable.Ilspourraienttrèsbienmonter contre les talibans des Zones tribales était
ce genre d’opération contre les installa- nécessaire. Mais il n’en a donné ni la date
tions nucléaires du Pakistan », relève ni l’envergure.
M.-F.C.Shaun Gregory, professeur à l’université
Amardi13octobre2009 LEFIGARO
6 international
Suspendusàuncâbleau-dessusd’un
champdemarijuana
Ce jour-là, un commando d’agents antidrogue
a repéré des plants illégaux au fond d’un ravin
dans le triangle d’émeraude, en Californie du Nord.
qu’ils entendent l’hélicoptère, les gardes
ARMELLEVINCENT
décampent avant notre arrivée sur lesENVOYÉESPÉCIALEDANSLECOMTÉDELAKE
lieux.» Munis de sécateurs, protégés par Undesmembres
del’agenceCampÉTATS-UNIS. L’hélicoptère de l’agence des gilets pare-balles et armés de revolvers
(CampaignAgainstCamp (Campaign Against Marijuana Plan- et de fusils d’assaut, les quatre agents de
MarijuanaPlanting)ting) vient de déposer une équipe de quatre Camp se sont engagés, deux par deux, dans
récupèredesplants
hommes en haut d’un ravin du comté de le ravin. La pente escarpée est infestée de
demarijuana
Lake, en Californie du Nord, l’un des trois sumac vénéneux, de crotales et de plantes
enCalifornie.
comtés (avec ceux de Humboldt et de épineuses.«Lesdangersdelanaturesont
C.KARNOW/COSMOS
Mendocino) du fameux le moindre de nos soucis,
triangle d’émeraude où LACALIFORNIE, remarque l’agent Michelle
«GRENIER»pousse l’une des meilleures Gregory. Je ressens toujours
ÀCANNABISmarijuanas du monde. Une une certaine appréhension à
DESÉTATS-UNISheure plus tôt, au cours d’un l’approched’unjardincarnous OREGON
vol de reconnaissance, le ne savons jamais ce que nous
pilote a repéré un « jardin allonstrouver,àquinousallons
potager » partiellement dis- devoir nous frotter.» Pour s’assurer que les gardes ont fui. À une cin-5,32 Lake
Plantssaisisensimulé sous l’épais dais de protéger leurs investisse- quantaine de mètres de là, sous les arbres, EN BREFCalifornie(millions)broussailles et d’arbustes de ments, les « cultivateurs » ils découvrent un campement de fortuneSacramento
cette région sauvage. sont en effet devenus de plus abandonné à la hâte. Vêtements épars,
ÉTATS-UNISRyan Pontecorvo, le com- en plus agressifs et audacieux. chaussettes, boîtes de conserves, brosses à Browncondamnéà
San Francisco
mandant de l’équipe 5 de NEVADA dents jonchent le sol.«Maisleplusterri- rembourser13OOOeuros
Odeurâcre UTAHCamp, décide d’envoyer ble, ce sont les dommages causés à l’envi- Lepremierministrebritannique8,01 CALIFORNIE
deux de ses hommes en éclai- En 2008, les cent agents de ronnement», précise Michelle en faisant vadevoirrendreunepartiedesesPlantssaisisauxUSA
reurs au fond du ravin. La Camp ont détruit 2,9 millions l’inventaire des ordures. Des sacs de pesti- notesdefrais.L’enquêteurdela
végétation est dense et du de plantes illicites en Califor- cides et de mort au rat ont été éventrés. ChambredesCommunesadécidéLos Angeles
haut de la colline, il est main- nie, contre 4,2 millions cette Leurs contenus infiltrent les sols et vont dechangerlesrèglesendécrétantARIZONA
OCÉAN tenant presque impossible de année tandis qu’affectée par San Diego polluer les cours d’eau. Une véritable quelesfraisdeménageexédant7349repérer la plantation ou les coupes budgétaires, catastrophe écologique pour la région. 2000livresparanneseraientplusPACI F IQU E
Production(tonnes) MEX.d’estimer exactement sa dis- l’agence a vu ses moyens 250 km Les hommes du Camp ont détruit tous remboursés.GordonBrowndoit
tance. Plantés sur des terres réduits. Le budget mensuel de les plants. Au milieu du « jardin », ils ont reverser12415livressoit13200
fédérales, les champs de marijuana sont Camp s’élève à 200 000 dollars. formé un tas qu’ils ont saucissonné avec euros,indûmentdépensésdepuis
gardés par des hommes armés, générale- Après une demi-heure de marche, on ne na. Deux cents plantes environ sont une corde. Ryan appelle l’hélicoptère qui 2004.
ment sbires de quelque cartel mexicain, voit toujours pas le jardin. On devine réparties dans le ravin. «À raison de transportera la motte de marijuana au bout
Tirsdemissilesàcourtequi campent pendant la durée de la saison, cependant sa proximité : une odeur âcre 2000àà4000dollarspièce,ilyenapour d’un câble vers une grosse remorque sta-
portéeenCoréeduNord…c’est-à-dire de juin à septembre, mois des tionnée au camp de base. À la fin de la jour-envahit les narines et les boyaux noirs d’un minimum200000dollars.Toutçapourun
récoltes. système d’irrigation clandestin courent le investissementdedépartde5000dollars», née, lorsque toutes les équipes sont reve- LaCoréeduNordatiréhiercinq
«Nous essayons d’éviter les confronta- long d’un étroit sentier. «Bingo», commente Michelle.«Aucunerécolten’est nues, celle-ci est pleine. «Aujourd’hui, missilessol-solKN-02d’une
tionsquisetermineraientpardesfusillades, s’exclame Ryan. L’équipe se fraie un che- aussiprofitable», ajoute Ryan. nous avons détruit 5622 plantes, déclare portéede120kmaulargedesa
explique Ryan.Jeneveuxpasmettrelavie min parmi les arbustes. Et nous nous trou- Avant de sectionner les plantes, Ryan et Ryan. Nous ne revenons jamais bre- côteest,selonuneagencesud-
demeshommesendanger.Engénéral,lors- vons soudain dans un champ de marijua- son équipe font le tour du périmètre pour douilles.» coréenne.S’ilsétaientconfirmés,
cestirsseraientlespremiers
depuislestestsdeseptmissiles
balistiquesenjuillet.
…etdemissilesàcapacité
nucléaireenIndeLaTurquieannuledesmanœuvresmilitaires
L’Indeatiréavecsuccès,par
deuxfois,unmissileàcapacité
nucléaired’uneportéede350km.avecsonalliéisraélien
Cemissilesol-solPrithvi-II
(Terre)peuttransporterunetête
pesantjusqu’à500kg.Ankara, allié stratégique de l’État hébreu, continue à dénoncer l’offensive contre Gaza.
AttentatàMilan:l’auteur
sembleavoiragiseulau début de l’année par l’armée israélienne hébreu. Certains d’entre eux constituaient ton. Mais tant que la coopération militaireMARCHENRY
dans la bande de Gaza, qui a fait, selon les des simulations d’attaques contre des sys- n’était pas touchée, les Israéliens n’en UnLibyende35ans,MohammedJÉRUSALEM
Palestiniens, plus de 1 400 morts. Les rap- tèmes de défense antiaériens, comme ceux prenaient pas ombrage. L’annulation de Game,alancéunexplosifcontre
PROCHE-ORIENT Israël vient d’encaisser ports entre les deux pays se sont tendus qui protègent les installations nucléaires la participation d’Israël à des manœuvres unecasernedecarabiniers
un très sérieux coup dur diplomatique. La depuis cette époque, le gouvernement turc iraniennes, ou des exercices de ravitaille- semble en revanche marquer un change- àMilan,seblessantlui-même
Turquie, seul pays musulman lié par un émettant des critiques de plus en plus vives. ment en plein vol pour des missions « à ment des règles du jeu. Apparemment, grièvement,ainsiqu’unmilitaire.
accord de coopération militaire à l’État Pour les responsables israéliens, cette longue distance ». À ce tableau, il faut selon les médias israéliens, l’armée tur- D’aprèslesmagistratsitaliens,
hébreu, a mis son veto à la participation de initiative a tout d’une sonnette d’alarme. ajouter des échanges entre services de ren- que, qui disposait d’une certaine autono- l’hommeaagiseuletn’avait
l’aviation israélienne à des manœuvres qui Jusqu’à présent, la Turquie était en effet seignements et d’importantes ventes mie dans ses relations avec Israël, a dû bon jamaisétésoupçonné
devaient avoir lieu cette semaine dans son considérée comme un allié stratégique de d’armes israéliennes à la Turquie. gré mal gré s’aligner sur le gouverne- deterrorisme.
espace aérien. Aussitôt les États-Unis et toute première importance. Pendant des ment.
Changementdesrègles Portugal:Socratesvad’autres pays de l’Otan tel que l’Italie ont années, les pilotes israéliens se sont régu- Seule certitude en tout cas : la menace
formerlegouvernementannoncé qu’ils renonçaient à prendre part à lièrement entraînés dans les cieux turcs. Mais ces relations privilégiées se sont tou- d’une crise aiguë avec la Turquie inquiè-
l’exercice en signe de solidarité avec Israël. Ces exercices avaient notamment eu lieu tefois « lézardées ». Ces derniers mois, te au plus haut point les responsables LepremierministresortantJosé
Ankara a expliqué que cette décision avait près des frontières de l’Iran et de la Syrie, Recep Tayyip Erdogan, le premier minis- israéliens au moment où une neutralité Socratesaétéchargépar
été prise pour dénoncer l’opération menée considérés comme les plus hostiles à l’État tre et chef d’un parti islamiste, a durci le « bienveillante » d’Ankara serait la leprésidentAnibalCavacoSilva
bienvenue dans l’épreuve de force enga- deformerlegouvernement
gée avec l’Iran. Conscients des risques portugais,bienqu’ilaitperdu
de perdre cet « atout stratégique », les samajoritéparlementaireaux
responsables israéliens, tel Danny Aya- législativesdu27septembre.
lon, le vice-ministre des Affaires étran-
HillaryClintonveutaider
l’UlsteràconclurelapaixRecepTayyipErdogan,
Lasecrétaired’Étataméricainelepremierministre
HillaryClintonapromisàBelfastturc,adurcileton
l’aideaméricainepourfaceàIsraël
«acheverlevoyage»verslapaix.
gères, ont tenté hier de minimiser la gra- Leprocessusestactuellementen
vité du conflit en expliquant que des panne.LeSinnFéin(catholique)
bonnes relations avec Israël servaient souhaiteuntransfertimmédiat
aussi les intérêts de la Turquie et de despouvoirsdepoliceetde
l’Otan. justice,tandisquelesprotestants
Mais ces propos rassurants cachent duDUP(Partiunioniste
mal une profonde inquiétude. Israël se démocrate)veulentd’abord
retrouve de plus en plus isolé dans la desmoyensfinanciersainsi
région. Les relations avec l’Égypte et la quel’accorddelacommunauté
Jordanie, les deux seuls pays arabes protestante.
entretenant des relations diplomatiques
Sixcondamnationsàmortavec l’État hébreu, se sont très nettement
deOuïgoursenChinerefroidies. Barack Obama, malgré tous
ses efforts, n’est pas parvenu à convain- SixOuïgoursontétécondamnés
cre des pays du Golfe d’accepter de faire àmortpourleurparticipation
le moindre geste envers Israël. Sur le auxémeutesd’Urumqienjuillet,
front palestinien, George Mitchell, àl’issuedupremierprocès
l’émissaire spécial américain, est reparti desviolencesquiontfaitprèsde
au début de la semaine les mains vides. 200mortsdanslacapitale
Bref, pour le moment aucune embellie delarégionchinoise
n’est en vue… duXinjiang.
C
REUTERSLEFIGARO mardi13octobre2009
europe 7
Letravailleurfrançais
n’apluslacoteàGenève
Enstigmatisantlesfrontaliers,lepartipopulisteMCG
réaliseuntrèsbonscoreauborddulacLéman.
envahiraientGenèvesiunenouvelleliaison ellesubitunrevers,passantde11à9siè-STÉPHANEKOVACS
ferroviaire transfrontalière était établie ges.
SUISSE «Cen’estpasunesimplevictoire, avec la ville française frontalière d’Anne- Comment expliquer cette victoire
c’estunerazzia,untriomphe,unphénomè- masse. «étourdissante»,selonlapressegenevoi-
ne»,s’émeutl’éditorialistedelaTribune se, du MCG? «Les partis “traditionnels”
Undiscourssimplede Genève. Dimanche, le Mouvement n’ont pas fait leur travail, relève l’avocat
citoyengenevois(MCG),unpartipopulis- Laviolencedestermesavaitprovoquéun PatrickDimier,satêtedeliste.Lescitoyens
te local, dont le principal cheval de tollé dans la Confédération comme en en ont assez que les élus refusent de com-
bataille est la dénonciation des tra- France.Plusieurscentainesdepersonnes prendrelelienentrelechômagegenevoisetle
vailleursfrontaliersvenusdeFrance,aété avaient manifesté à Genève. «L’UDC a nombredefrontaliers.Lesgensnesontpas
legrandvainqueurdesélectionsauParle- franchi la ligne rouge. Elle a dérapé avec bêtes!» Le parti, analyse pour sa part Le
mentgenevois:ilapratiquementdoublé unedémarchexénophobeprocheduracis- Temps,doitsonsuccèsà«undiscourssim-
sareprésentationauGrandConseil! me,voired’appelàlahaine»,s’estindi- ple,unedénonciationdes“magouilles”poli-
Avec son slogan «Genève et les Gene- gnélemairediversgauched’Annemasse, tiquesetuneprésencepermanentesurleter-
voisd’abord!»,leMCG,quiseproclame ChristianDupessey.«Ilyadeschosesqui rain de son leader, Eric Stauffer».Ce
«nidedroite,nidegauche»,assurequ’il nesontpasacceptablesdansledébatpoli- derniern’ad’ailleurspasperdudetemps.
y a un lien direct entre la présence des tique», a-t-il insisté, rappelant que sur Dèshier,ilmarquaitsonentréeencampa-
travailleursfrançaisfrontaliersetletaux les quelque 60000 travailleurs qui tra- gne pour l’élection au Conseil d’État (le
dechômagedanslecantondeGenève,le versentquotidiennementlafrontièrede gouvernementducanton),le15novembre,
ManifestationàGenèvelasemainedernièrecontrelesviolentesdiatribesàl’adresseplus élevé de Suisse (7% en septembre, l’arclémanique20000sontdesSuisses. enclaironnantqu’aprèss’êtreattaquéaux
destravailleursvenusdeFrance. Dimanche,c’estcependantleMCG,unpartipopulistecontre3,9%auniveaunational).Paral- Mais de toute façon, cette surenchère frontaliersilallaitaussi«purgerGenèvedes
local,quiaétélegrandvainqueurdesélectionsauParlementgenevois. AFPlèlement,cecantonpossèdeleplusgrand anti-frontaliers n’a pas réussi à l’UDC: mendiants.Enquarante-cinq jours».
nombredetitulairesdepermisdetravail
pour non-résidents du pays (65126 en
2008). Une situation encouragée par les
disparités locales: les logements sont
plusnombreuxetmoinschersenFrance, LeSarrazindelaBundesbankn’aimepaslesArabes
tandisquelessalairessontplusélevésen
Suisse.
PourleMCG,ils’agitd’uncasdedum- Lesdiatribesd’undeseshautsresponsables,ThiloSarrazin,anciensénateurdeBerlin,
ping social «inacceptable». La ville des
bordsdulacLémanrisquededevenirun plongentlabanquecentraleallemandedansleplusgranddesembarras.
«déversoir pour les 2,9 millions de chô-
meursfrançais»,s’alarmesonprésident, qu’«ungrandnombred’ArabesetdeTurcsà fillesaufoulard»,danslemagazineLettre- généralduConseilcentraldesjuifs,StephanPATRICKSAINT-PAUL
Berlin n’ont aucune fonction productive à International. Kramer. Ce qu’il a dit, c’est perfide, c’estCORRESPONDANTÀBERLIN
partlaventedefruitsetlégumes».«Plusles infâme, cela incite à la haine raciale, c’est
«C’estperfide,c’estinfâme»ALLEMAGNE Celafaitunesemaineque classessontinférieures,plusletauxdenata- xénophobe.Celacorrespondauxfondements«Lescitoyensenont
lesexpertsjuridiquesdelaBundesbank, litéesthaut»,avait-ilaussidit,enajoutant Institutions juives et turques ont parlé du nazisme.» Le président de la commu-assezquelesélus labanquecentraleallemande,cherchent quelesArabesetlesTurcsfont«deuxàtrois d’uneseulevoix,vendredi,pourcondam- nauté turque, Kenan Kolat, a exigé sa
unmoyendesedébarrasserdeThiloSar- fois» plus d’enfants que les autres. Et nersespropos.«Jetrouvequ’avecsesidées, démission lors de la même conférence derefusentdecomprendre
razin,membredudirectoiredevenuun d’évoquerencore«lescandale»desimmi- Sarrazin fait un grand honneur à Göring, presse…Mais,selonunrécentsondage,un
lelienentrelechômage véritable boulet. Responsable influent grés qui ne parlent pas allemand et qui GoebbelsetHitler.Ilestdanslalignéespiri- Allemand sur deux serait d’accord avec
du SPD, ancien sénateur de Berlin en «produisent en permanence de nouvelles tuelledecesmessieurs,aréagilesecrétaire Sarrazin.genevoisetlenombre
chargedesfinancesdelacapitaleetres-
defrontaliers!» ponsable d’un secteur stratégique à la
Bundesbank-lagestiondelacirculation
Eric Stauffer, qui relève également que desespècesetducontrôledesrisques-,
«lescitoyensenontmarred’êtreasphyxiés Sarrazin a provoqué un scandale en
parlesbouchons».Lesélecteursconfron- tenant des propos racistes contre les
tés à la crise économique ont manifeste- immigrésdansunentretienpubliéparun
INSEAD,acteuretmoteurdementétésensiblesàcetargumentaire.De magasineculturel.
9sièges,leMCGestpasséà17,setrouvant AxelWeber,lepatrondelaBundes- laglobalisationdepuis50ans.
ainsi propulsé deuxième force politique bank, juge que Sarrazin a porté «une
ducanton,derrièrelePartilibéral(droi- certaineatteinte»àlaréputationdeson AvecsescampusenEurope,enAsie
te),quipasseà20sièges(-3),etàégalité institution, gardienne de l’orthodoxie etauMoyen-Orient,sonréseau
aveclesVerts(17sièges,+1). financièreetsymboledefierténationale
d’anciensrépartisdanslemonde
Durantlacampagne,l’Uniondémocra- à l’époque du Deutschemark. Après
entier,etsonoffreexceptionnelletique du centre (UDC), premier parti de avoir tenté d’empêcher la diffusion de
Suisse avec 29% des votes aux dernières l’entretien incriminé, Weber aurait deprogrammessurmesure,l’INSEAD
législatives,avaitbiententédedisputerce décidé de mettre au placard Sarrazin, s’imposevéritablementcomme
terrain au MCG: familière des diatribes toutenmaintenantsonsalaire,quis’élè- ‘TheBusinessSchoolForTheWorld’.
xénophobes, la formation populiste de veà228000eurosparan.
droiteavaitpubliédanslapresseunencart Sarrazin avait déclenché un tollé en www.insead.edu
publicitairedénonçantla«racaille»etles déclarant que «les Turcs conquièrent
«criminels étrangers» qui, selon elle, l’Allemagne par une forte natalité» et
LepartidePoutine
Understandtheworld.raflelamiseauxrégionales
*Expandyourworld.L’oppositiondénoncelesirrégularitésd’un
scrutinlargementdominéparRussieunie.
quequiprévoyaitl’existenced’unseulpar-
PIERREAVRIL
ti»,aironiséSergueïMironov,leprésidentCORRESPONDANTÀMOSCOU
deRussiejuste,quiréaliseunscorede5%,
RUSSIE L’avènement de nouveaux l’empêchant d’être représenté dans
«temps démocratiques» en Russie, l’AssembléedeMoscou.«Nousnepouvons
récemment promis par son président, pas dire que les élections ont été honnêtes,
Dmitri Medvedev, ne s’est pas encore libresettransparentes»,arenchéril’asso-
matérialiséparlavoiedesurnes.Telleest ciation Golos. De nombreux scrutateurs
l’observation faite par plusieurs partis auraientétéexpulsésdesbureauxdevote.
d’oppositionetONGrussesàl’issued’élec- Lorsquedespremiersdécomptesfaisaient
tionspourladésignationdesresponsables apparaîtreunevictoiredel’opposition,ils
locauxdans76régionsdupays. auraientétéartificiellementstoppés.
LepartiRussieunie,présidéparlepre- LeParticommunistesoupçonnel’exis-
mierministreVladimirPoutine,aremporté tence de votes carrousels: des bus dépo-
près de 80% des sièges. À Moscou, avec saient des groupes de gens munis de
66%dessuffrages,cetteformationaréalisé papiers les autorisant à voter dans plu-
unscoresupérieurde20%àceluienregis- sieursbureaux.Dansladeuxièmevilledu
trélorsdesélectionsde2005.Sesdirigeants Daguestan,Derbent,desélecteursontété
interprètentcerésultatcommeunplébisci- forcésdedonnerprocurationauxforcesde
tedelagestiondupays,parPoutine. l’ordre, qui votaient alors pour le maire
Agacésparl’hégémonismedeleurprin- actuel,soutenuparRussieunie.ÀMoscou,
cipal concurrent, les opposants mettent dix-huit formations d’opposition avaient
l’accentsurlesirrégularitésayantémaillé étéempêchéesdeprésenterleurcandida-
*Comprendrelemonde.Elargirsavisiondumonde.lescrutin.«Onvabientôtressusciterdans ture.Lacommissionélectoraleaqualifiéles
cepaysl’article6delaConstitutionsoviéti- critiquesd’«hystériques».
A