Magazine Le Figaro du 15 février 2010

Magazine Le Figaro du 15 février 2010

-

Livres
48 pages

Description

Decouvrez le Figaro magazine du 15/02/2010

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 février 2010
Nombre de lectures 46
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

1,30€ lundi15février2010 -LeFigaroN°20385-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Lesnouveauxtraitements
contrelecancerdupoumonLeFigarosanté Ski:enquête Letraitement
surl’efficacité chirurgicalQuatrepagesspéciales duport delamyopietousleslundis PAGES13À16 ducasque parlaser
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie Afghanistan:lagrandeoffensive
del’OtancontrelestalibansTrichetinsiste Sommetsocialàl’Élysée
surlamaîtrise
descomptes
publics PAGE23 Lebrasdefer
sengage’Paradisfiscaux:
unelistenoire
dedix-huitpays
PAGE24 surlesretraites
Réussir:1500
Le président de la République présenteoffresd’emploi
PAGES28À37 aujourd’hui aux partenaires sociaux le
calendrier et la méthode de la réforme à venir.SégolèneRoyal:
NICOLAS SARKOZY, entou- concernera la réforme des sions de la réunion, les syn-grande
ré de François Fillon et de retraites. Il souhaite à cette dicats, très opposés à un re-favorite huit membres du gouverne- occasion fixer les termes du port de l’âge légal de départ
ment, réunit ce matin un débat de manière à pouvoir à la retraite, envisagent uneenPoitou-
sommet social à l’Élysée refermer le dossier à l’été. journée de mobilisation
CharentesPAGE3 dont la question centrale Sans attendre les conclu- après les régionales. PAGE22
Aquitaine:
XavierDarcos Scandaledesprêtrespédophiles:
tentedeprendre BenoîtXVIconvoquelesévêquesirlandaissarevanchePAGE4
LE SOUVERAIN PONTIFE mois, les révélations conte-Polémiquesur convoque aujourd’hui tous nues dans une enquête gou-
les évêques d’Irlande pour vernementale sont accablan-lerelogement
deux jours de mise au point. tes. Elles ont non seulement
dessans-abrien Les vingt-six prélats sont au provoqué la démission de
cœur d’une crise d’une in- quatre évêques mais détruitHaïtiPAGE7
tensité rare. La hiérarchie aussi la crédibilité de ce bas-
catholique est accusée, preu- tion du catholicisme mon-Famille:leretour
ves à l’appui, d’avoir long- dial. Quatre cent cinquante
L’Otan a lancé ce week-end sa plus vaste offensive contre lesdel’autorité temps caché des agissements victimes ont été abusées, 120
talibans depuis 2001 en engageant 15000 hommes dans la pédophiles d’une minorité de poursuites ont été engagéesPAGE9
province du Helmand, bastion des insurgés pachtouns. PAGE6 prêtres. En moins de trois contre 35 prêtres. PAGE2
JO:Jayet Lamy-
GERARD DROUOT PRODUCTIONS PRESENTE EN ACCORD AVEC AERO PRODUCTIONSChappuis,deux
HISTOIRE DUJOURmédaillesd’or
pourlaFrance
PAGE10 Lesymboledelaliberté
haïtiennerevientenFrance
e châssis est tordu, la toile déchirée date l’indépendance d’Haïti. Les pompiers
maisLe Serment des ancêtres, peint français ont exhumé cette grande œuvreL par Guillaume Guillon Lethière, a de quatre mètres sur trois, le 6 février.
survécu au séisme d’Haïti. Le premier, dans Vendredi, Frédéric Mitterand a décidé que
erLeFigaro du 1 février, Adrien Goetz avait la France prendrait en charge son sauve-LaCoupe
lancé un cri d’alarme pour qu’on retrouve tage. La toile va être confiée au centre dedel’America
la toile disparue dans l’effondrement du pa- recherche et de restauration des Musées
lais présidentiel de Port-au-Prince. de France, qui l’avait déjà restaurée aurevientaux
Ami d’Alexandre Dumas, Lethière est né milieu des années 1990.États-UnisPAGE11 d’un père procureur du roi et d’une mère Au château de Versailles, dans le vestibule
eresclave affranchie. Napoléon I le nomme haut de la chapelle royale, Jean-JacquesMartinScorsese: directeur de la Villa Médicis. Il finira Im- Aillagon a disposé spécialement un autre
mortel, à l’Académie des beaux-arts. En tableau pour rendre hommage à Haïti : lequatrièmefilm
1822, il peintLe Serment des ancêtres:le portrait par Girodet de Jean-Baptiste Bel-
avecLeonardo général noir Jean-Jacques Dessalines, ley, élu en 1793 député de l’île d’Haïti Saint-
chef des esclaves révoltés, s’allie, sous Domingue, encore française, à la conven-DiCaprio PAGE42
l’œil de Dieu, avec Alexandre Pétion, le tion nationale qui abolit l’esclavage.
chef des mulâtres. De ce serment de 1804, ARIANEBAVELIER EN TOURNÉE DANS TOUTE LA FRANCE
17 MARS BORDEAUX / PATINOIRE MERIADECK 23 MARS TOULOUSE /ZENITH
18 MARS NANTES /ZENITH 24 MARS LYON / HALLE TONY GARNIER
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUS 20 MARS MARSEILLE /LEDOME 25 MARS PARIS / BERCY
L’ÉDITORIALdeGaëtandeCapèle PAGE19 LECARNETDUJOUR PAGE17 21 MARS NICE / PALAIS NIKAÏA 26 MARS STRASBOURG / ZENITH
LEREGARDdePhilippeLabro PAGE19 APARTÉd’AnneFulda PAGE48
www.jeanmicheljarre.com
A.TRAJAN/BSIP-TETRAIMAGES/FOTOSTOCK- DÉBATSClimat:enfiniravecl’imposture
F.BUKAJLO/ABACA-ELIOTPRESS-F.BOUCHON/LE
ClaudeAllègre PAGE18 TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.frFIGARO-FABI/AFP-JIN-MANLEE/AP
ALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:700
HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852 0 892 392 192 (0,34€/min), WWW.GDP.FR, FNAC, CARREFOUR, GEANT ET MAGASINS U,0 892 68 36 22 (0,34€/min), WWW.FNAC.COM
T 00139 - 215 - F: 1,30 E
3:HIKKLD=^UVXU^:?a@c@b@p@k;
SSGTMARKJONES/AFP
C 1LEFIGARO lundi15février2010
NotredossierRégionales 2010 3WWW.LEFIGARO.FR/REGIONALES-2010 francePOLITIQUE
Poitou-Charentes:Royalfavoritemalgré
QUESTION SI LE PREMIER TOUR DES ÉLECTIONS RÉGIONALES AVAIT LIEU DIMANCHE PROCHAIN,lesdivisions Régionales POUR LAQUELLE DES LISTES SUIVANTES Y AURAIT-IL LE PLUS DE CHANCES QUE VOUS VOTIEZ ?
Poitou-Charentes
La liste de la présidente socialiste sortante 34%
l’emporterait avec seize points 29%
d’avance au second tour.
Ségolène
15%table que la liste déposée (aujourd’hui RoyalRODOLPHEGEISLER
date limite de dépôt en préfecture,ETPIADEQUATREBARBES
NDLR) ne respecte pas le vote des mili- 58%7%RÉGIONALES Absente de la scène natio- tants», affirment-ils dans un communi-
nale depuis plusieurs semaines, Ségolène qué. La préparation des listes avait déjà Dominique
Royal a fait le choix de labourer les terres donné lieu à des conflits, mi-janvier, en- Bussereau
de Poitou-Charentes, le fief de Jean- tre la présidente sortante et certains res-
Jean-Marc Françoise Dominique SégogollènePierre Raffarin, qu’elle avait ravi en 2004 ponsables locaux du Parti socialiste. 42%de Lacoste- Coutant Bussereau Royalà l’UMP. Sa stratégie a l’air de payer. Se- En se recentrant sur sa région, l’an-
lon le baromètre OpinionWay-Fiducial cienne candidate à la présidentielle de Lareymondie Verts-Europe UMP-NC-MPF Parti socialiste
pour Le Figaro-LCI, l’ancienne préten- 2007, qui ne cache pas ses ambitions Front national Écologie
dante à la direction du Parti socialiste se- pour 2012, prend le risque de laisser sa
5% Pascal Monier, MoDem-Alliance écologiste ind. 5% Gisèle Jean, Front de gaucherait en tête au premier tour des élections rivale, la première secrétaire du PS,
régionales le 14 mars, avec 34% des Martine Aubry, tailler son propre 3% Ludovic Gaillard, Lutte ouvrière 1% Myriam Rossignol, NPA
intentions de vote. Son concur- habit de présidentiable. Et 1% Alain Verdin, Debout la République
rent, le secrétaire d’État aux s’imposer comme la vérita-
Sondage réalisé par OpinionWay pour Le Figaro. Étude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1 003 personnes, inscrites sur les Transports, Dominique ble chef de l’opposition (lire
listes électorales en Poitou-Charentes. L ’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de
Bussereau, qui mène la lis- ci-dessous). catégorie socioprofessionnelle, après stratification par départements. L’échantillon a été interrogé par téléphone, au domicile
desinterviewés. Les interviews ont été réalisées du 11 au 13 février 2010. OpinionWay rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage te UMP-Nouveau Centre- Hier, le ton est monté55,1%
doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : de 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1 000 répondants.
MPF, est crédité de 29 %. entre les camps Royal et
LescoredeRoyal UMP-NC-MPF Parti socialistePar rapport à son score Bussereau. Le député maire
audeuxièmetourdesdu premier tour de 2004, la PS de La Rochelle, Maxime
régionalesde2004présidente de Poitou-Cha- Bono, a demandé des «excu- gement le NPA (1 %) en perte de vitesse qu’en 2004 (55,10 %). Une performance poser lors des primaires socialistes en
rentes perdrait des points: elle ses» au secrétaire d’État après au niveau national. pour celle qui rêve de réaliser le meilleur novembre 2006. Dominique Bussereau
avait obtenu 46,29 %. Mais à les propos d’un élu UMP de Poitou- Au second tour, Ségolène Royal, en résultat du PS aux régionales et redorer est, quant à lui, crédité de 42 % au se-
l’époque, les Verts ne présentaient pas de Charentes qui avait comparé la gestion cas de fusion avec Europe Écologie et le ainsi son blason. Elle n’oublie pas que cond tour. À noter que 56 % des élec-
liste autonome. Cette année, selon notre de la région dirigée par Royal à une Front de gauche, l’emporterait avec son score de 2004 lui avait permis teurs du MoDem voteraient alors pour le
sondage, les Verts, conduits par Françoi- «dictature du prolétariat», proche de 58 % des voix. Soit trois points de plus d’émerger médiatiquement et de s’im- candidat de la majorité.
se Coutant sous la bannière Europe Éco- celle du «nazisme».
logie, seraient troisièmes à 15%. Dominique Bussereau n’a que peu de
réserves de voix, l’ensemble de la droite
Grogne des militants PS n’étant crédité que de 30 %. Le MoDem,
Sur le papier, la stratégie de Royal semble emmené par Pascal Monier, recueille
donc payante. Mais sur le terrain, elle 5 % et atteint ainsi le seuil critique pour
doit faire face à la grogne de militants so- négocier un accord de second tour, sans
cialistes. En cause: l’apparition sur ses doute avec le PS. De même que le Front
listes, samedi, de trois militants MoDem de gauche de Gisèle Jean, également
et d’un ex-communiste en lieu et place crédité de 5 %. À noter que Lutte
de socialistes. «Il est pour nous inaccep- ouvrière avec 3 % des voix devance lar-
ÀlaRéunion,MartineAubry
s’afficheenpremière
opposanteàNicolasSarkozy
FRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD sont le patrimoine de ceux qui n’en ont
ENVOYÉSPÉCIALÀSAINT-JOSEPH(LARÉUNION) pas. C’est la raison pour laquelle nous
DE PLUS en plus à l’aise dans son costu- nousbattronspourlesconserver.»
me de première secrétaire du PS. À l’is- La maire de Lille, qui était accompa-
sue de son discours dans la petite com- gnée de son époux, Jean-Louis Brochen,
mune de Saint-Joseph, Martine Aubry n’a pas ménagé Nicolas Sarkozy.«Ila
s’est offert une danse avec la tête de liste réalisé le plus grand licenciement de
régionale, Michel Vergoz, devant quel- Franceenneremplaçantpasunfonction-
que 2 500 militants enthousiastes réunis naire sur deux (…). Philippe Séguin a dit
dans un gymnase. La fédération socia- que cette règle était inepte», a-t-elle
liste de la Réunion avait invité un chan- martelé. Elle a ironisé sur la visite du
teur local pour interpréter une chanson chef de l’État à la Réunion, en janvier :
spécialement composée pour l’occa- «Peut-êtreest-ilvenuiciparcequeplus
sion. «Il faut absolument qu’on la re- personneneveutlerecevoirenmétropole.
prenne pour notre campagne des régio- Chezsesamisdel’UMP,c’est“Tousaux
nales», s’amuse Claude Bartolone. Les abris”.»
sondages favorables le confirment, les
«Nous t’accueillonssocialistes ont le vent en poupe. Alors
Martine Aubry ne retient pas ses coups. avec beaucoup d’espoir »
Dimanche, elle a ainsi consacré une De plus en plus première secrétaire du
longue partie de son discours à dénon- PS, donc, mais aussi de plus en plus pre-
cer la politique de Nicolas Sarkozy et sa mière opposante au chef de l’État. Et de
conception de la République. Renouve- plus en plus candidate pour l’affronter
lant comme elle l’avait fait la veille(lefi- en 2012 ? Bien sûr, Aubry esquive. Mais
garo.fr) ses louanges à l’égard du«vivre si elle feint de ne pas y penser, certains y
ensemble» de la société réunionnaise, pensent pour elle. À l’image de Gilbert
elle a donné sa conception de l’identité Annette, maire de Saint-Denis et pre-
nationale.«C’estnotremodèlesocial,les mier secrétaire fédéral, qui l’a saluée en
services publics, l’idée qu’il n’y a pas de ces termes : «Martine, nous t’ac-
libertésanségalité,avoirunlogementdi- cueillons aujourd’hui avec beaucoup
gne, c’est aussi la conviction qu’il n’y a d’espoir parce que notre regard va au-
pasdejusticesansÉtat», a-t-elle assuré delàdumoisdemars.» Dans cette terre
avant de lancer une mise en garde au qui avait voté à 63 % pour Ségolène
gouvernement : «Les services publics Royal au deuxième tour de la présiden-
tielle de 2007 et qui lui avait apporté plus
de 90 % des voix au congrès de Reims
de novembre 2008, c’est une avancée
notable. Un revirement ? Gilbert An-
nette conteste.«Dansunepériodeoùle
PS se cherchait, on doit être indulgents
avec ceux qui ont ouvert des pistes. Si
aujourd’hui on se penche sur le projet,
c’est bien que la question n’avait pas été
réglée», dit-il.
Mais, comme de la présidentielle, il
n’est que très peu question de Ségolène
Royal dans le voyage de Martine Aubry.
Tout juste consent-elle à redire qu’elle
n’a pas la même conception de la politi-
que. La sienne lui aura en tout cas per-
mis de se rappeler au bon souvenir des
Réunionnais. Comme Martine Aubry l’aMartineAubryentouréepardes
sympathisantssocialistesàsonarrivée, souligné :«J’aifaitpartiedugouverne-
samedi,àSaint-DenisdelaRéunion. mentquiaalignéleRMIsurlamétropole
RICHARDBOUHET/AFP etrelevélesmic.»
POUR ARTE
LES IMAGES ONT UN SENS
www.arte.tv
Au premier tour...
...et au second tour
-© George Steinmetz/Corbis
Clundi15février2010 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
Aquitaine
Aquitaine:Darcostente
deprendresarevanchesurRousset
LeministreduTravailestengagédansuncombatdifficilefaceauprésidentsocialistesortant.
étudiants. Mais il décoche surtout des quiajoutequelquessousauxprojetsportés une région difficile. Au fil des scrutins, Malgrécedésaccorddefond,PSetEuro-
ANNEROVAN
flèchessurlapolitiquegouvernementale, et financés par l’État», un «technocrate l’Aquitaines’estancréeàgauche.Quatre peÉcologiedevraientfairelistecommu-
ÉLECTIONS Sixansaprès,c’estlematch la réforme des collectivités locales et le coupé des Aquitains» et éloigné des be- départements sont désormais tenus par ne au second tour parce que, assure le
retourenAquitaine.LeministreduTra- creusement des déficits publics. «Moi, soins des PME. Le maire de Bordeaux et le PS – Gironde, Dordogne, Landes et VertNoëlMamère,«iln’estpasquestion
vailetanciensénateurdeDordogne,Xa- dit-il, j’ai réussi à réduire de moitié l’en- ancien premier ministre, Alain Juppé, Lot-et-Garonne – et le cinquième, celui defaireperdrelagauche».Ducoup,Xa-
vierDarcos,vaànouveautenterdedélo- dettementdelarégionAquitaine.Ladroite observeceluiquifutsonconseilleràMa- des Pyrénées-Atlantiques, n’a été vierDarcospoussesonavantage.Ilpointe
ger de la région le président socialiste deSarkozy,elle,n’apaslerespectdesfi- conservéquedejustesseparlamajorité. lesdivergencesdesfutursalliésenmar-
sortant, Alain Rousset. Les deux hom- nancespubliques.» Le ministre, lui-même, a perdu Péri- telantquesoncamppartrassemblé.Aufildesscrutins,larégionmes,quelatêtedelisteMoDemJeanLas- Faceàcescritiques,Darcosestdeplus gueuxen2008. Sonscoreestsuspenduauxrésultatsdu
salle appelle «les deux grosses cylin- enplusmordant.IldépeintRoussetcom- s’estancréeàgauche. Front national, conduit par le conseiller
« Négociationscompliquées »drées», s’étaient affrontés en 2004. me un «ministre de l’Industrie de région régionalsortantJacquesColombier,etduQuatredépartementssont
Rousset avait terminé la course en tête, LacampagnedeRoussetrisquepourtant MoDem, emmené par Jean Lassalle.désormaistenusparlePSavec plus de vingt points d’avance sur d’êtrebienplusacrobatiquequenel’avait «S’ilssontàmoinsde10%,nousprogres-
son concurrent UMP. Il brigue en mars étécellede2004.Commedanslesautres serons»,parieunéluUMPbasque.Selon
son troisième mandat. Parce qu’il af- tignon. «Darcos se prend au jeu», régions,lesVertsferontcavaliersseulsau un sondage CSA réalisé fin janvier par
fronteleministreDarcos,parcequ’ilest confiait-ilvendredi.MaisJuppé,quiasu premier tour, sous la bannière Europe Alain Rousset, mais non publié, le Mo-
aussi président de l’Association des ré- conserversavillefaceauprésidentderé- Écologie. Mais, en Aquitaine, plus Dem et le FN seraient sous la barre des
gions de France, Rousset a choisi de gion sortant, ajoute: «Rousset connaît qu’ailleurs sans doute, les points de vue 10%aupremiertour,etleFrontdegau-
pousser les feux en nationalisant le plus parcœursesdossiers.Ilsepasseentrelui seront difficiles à rapprocher. Ici, le dé- cheobtiendraitunscoreplusqu’honora-
possiblesacampagne.Ildéfendsonbilan et Darcos exactement ce qui s’était passé saccord porte sur le très sensible dossier ble.«Roussetvaêtreprisdansdesnégo-
– innovation et technologie, logements entreRoussetetmoi-mêmelorsdesmuni- de la LGV (lire ci-dessous). «Nous ne ciationscompliquéesdesecondtourparce
cipalesde2008.» sommespascontrelaligneàgrandevites- qu’iln’apasd’alliésévidentsentreEurope
De fait, le combat s’annonce difficile se,maiscontreletracéproposé»,affirme Écologie,quipeutsemaintenir,etl’extrê-
pour Darcos, dont la candidature a été MoniqueDeMarco,têtedelisted’Europe megauche»,analyseJérômePeyrat,tête
poussée par l’Élysée et qui se bat pour Écologie,secondéeenGirondeparMarie delisteUMPenDordogne.
fairegagnerdespointsàlamajorité,dans Bové, fille de l’eurodéputé José Bové.questionsà...3 Jean Lassalle
CHEFDEFILEDUMODEM
La région en chiffres
2«Vousnelesavezpasencore Superficie 41 308 km 3
maisvousallezvoterpourmoi»:
Population 3,2 millions d’hab. 6
telestleslogandelalisteForce
2Densité 77,5 hab./km 13Aquitaine,soutenuepar
leMoDem,quevousconduisez. Président A. Rousset (PS) Taux de natalité 10,8 % 19
Partez-vousperdant?
Conseil 85 conseillers PIB par hab. 27 562 euros 7J’ai choisi ce slogan parce que je le
régional régionauxtrouve beaucoup plus original que les Taux de chômage 8,8 % 11
traditionnels «tous ensemble» ou
Capitale Bordeaux Budget 2009 1,2 milliards d’euros«tous unis». En outre, je pense que
beaucoup de gens sont prêts à fran- Sources : Insee, conseil régional Rang sur les 22 régions métropolitaines
chirleRubiconetàvoterpournoslis- Xavier
tes… Mais n’en ont pas encore Darcosconscience.Labatailleserabeaucoup
plus difficile qu’en 2004, quand Fran- (majorité présidentielle)
çois Bayrou conduisait les listes UDF
en Aquitaine. À l’époque, nous avions
unsoclecentredroitsansétatd’âme
Périgueuxueuxetunevraiepuissancedefeu.
Quelleseravotreattitude
ausecondtour? DORDOGNEE
Nous voulons être à plus de 10% et, Bordeaux
danscecas,nousnousmaintiendrons
ausecondtour.Sinoussommessous GIRONDE
les 10%, il n’y aura ni fusion ni consi-
gne de vote. Ce ne sera pas facile LOT-ET-GARONNE
puisque nous aurons Xavier Darcos AAQQUITAINE
dansuneoreilleetAlainRoussetdans Agen
l’autre.
MarouaneChamakh,vedette Mont-dt-de-Mare-Marssana
desGirondinsdeBordeaux,
estcandidatsousvoscouleurs LANDES
enGironde.Quepeut-ilapporter?
Mes concurrents me reprochent un
coup de pub. Je l’admets. Mais Ma-
rouane va aussi nous permettre de Les régionales de 2004
prendrepositionsurlesfaitsdesocié-
Pauté actuels tout comme les nombreux er e1 tour 2 tourPYRÉNÉES-ATLANTI NTIQUESUES
candidats issus de la société civile. Je
veux une campagne qui accroche. Le M. Mailfert (LO-LCR) 4,11 % -
président sortant est
A. Guilhamet (PC) 4,35 % -
comme une poêle
A. Rousset (PS-Verts) 38,42 % 54,87 %Tefal. C’est un bel
hommemaisiln’ac- F. Bayrou (UDF) 16,06 % -
croche pas, il n’est
X. Darcos (UMP) 18,40 % 33,46 %pas accessible et les
gens ne vont pas J. Saint-Josse (CPNT) 7,21 % -
verslui.
J. Colombier (FN) 11,45 % 11,67 %PROPOS
RECUEILLIS Source : ministère de l’Intérieur
PARAN.R.
Alain Rousset
(PS)
EnPaysbasque,lacampagnesecristallisesurlaligneàgrandevitesse
MoniqueDeMarco,favorableau XavierDarcos.Iln’enestrien,car mière adjointe, la garde des deproximité»etappellentlaCom-HUGUESDANIEL
réaménagement des lignes exis- au moins au Pays basque, la LGV Sceaux, Michèle Alliot-Marie. Et il missioneuropéenneetleParlementCORRESPONDANTÀBORDEAUX
tantes, a participé le 23 janvier à diviseauseinmêmedel’UMP.Sila n’estpasacquisqueladésignation européenàune«réflexionsurl’ab-
DÉBUT JANVIER, la tête de liste Hendaye à une importante mani- têtedelistedépartementale,Alain récente par le premier ministre surdité et la non-nécessité de gran-
EuropeÉcologieenAquitaine,Mo- festation anti-LGV qui a réuni pas Lamassoure, affirme, bravache, d’une médiatrice permette d’har- des infrastructures». Un discours
nique De Marco, avait donné le moins de 15000 personnes. Elle a qu’il n’a accepté à ses côtés «que moniser les positions. D’ailleurs, qui séduit tout autant les autono-Les« ton. Qualifiant le projet de ligne à indiquéquelaLGVserait«undos- despersonnalitésquiferontcampa- lespremierspropospublicsdeMa- mistes basques Abertzale que lespassagers
grande vitesse (LGV) «d’inutile, sier crucial» pour les discussions gnepourlaLGV»,ilestenperma- rie-Line Meaux, qui a indiqué le principaux candidats du MoDem,
doiventpasser ruineux et destructeur», elle en- d’entredeuxtours.JeanLissar,vi- nencedémentiparsescolistiers. 4févrieràBayonnequesamission commeledéputéJeanLassalleoule
voyait ainsi un message clair à ce-président (Verts) sortant du «n’étaitpasderevenirsurlaques- vice-président délégué du conseilparlaligne
«AudétrimentdutraficAlainRousset.Carcontrairementà conseil régional, en troisième po- tiondel’opportunitéd’unevoienou- général des Pyrénées-Atlantiques,actuelle,jusqu’à
elle, le président PS de la région sition sur la liste départementale de proximité» velle»,onttrèsclairementdéçu. Jean-JacquesLasserre.
sasaturation Aquitaine est un ardent défenseur Europe Écologie, affirme quant à Le maire de Saint-Jean-de-Luz, Parallèlement, les anti-LGV ont LedébatautourdelaLGVnede-»
duprojetdeLGVdeBordeauxvers luiqu’unaccordestinconcevable, PeyucoDuhart,enpositionéligible depuis structuré leurs revendica- vrait pas modifier les rapports de
PEYUCODUHART,MAIRE
el’Espagne et Toulouse, deux nou- si«lePScampesursespositions». àla5 place,affirmeainsique«les tions dans un texte, la «Charte force en Aquitaine pour ces élec-DESAINT-JEAN-DE-LUZ(64)
velles liaisons qui, à l’horizon On pourrait penser que cette passagersdoiventpasserparlaligne d’Hendaye». Ils dénoncent «la tions. Il va en revanche peser du-
2020, doivent achever le grand dissonance à gauche serait de na- actuelle, jusqu’à sa saturation». priorité octroyée aux LGV» «à un rablement sur la prochaine man-
projetSudEurope-Atlantique. tureàdonnerdubaumeaucœurà Une position que partage sa pre- coûtcolossaletaudétrimentdutrafic dature.
C
J.-P.MULLER/AFPLEFIGARO lundi15février2010
5francePOLITIQUE
EN BREF
FaceàFrêche,Bertrand Ile-de-France:
Huchonlargemententête
Jean-PaulHuchon,leprésident
PSsortantd’Ile-de-France,
l’emporteraitlargementappellel’UMPàlamobilisation
ausecondtourdesrégionales,
à57%contre43%pourlaliste
Le secrétaire général s’est rendu ce week-end UMPdelaministredela
Recherche,ValériePécresse,
en Languedoc-Roussillon, selonunsondageCSApour
LeParisien-Aujourd’huien
France.Aupremiertour,lalisteune région qu’il juge « gagnable ».
delamajoritéseraitentête
Son initiative n’est bien sûr pas du (34%),suivieparlePS(26%)JEAN-BAPTISTEGARAT
tout au goût de Xavier Bertrand, qui est etEuropeÉcologie(15%).SelonENVOYÉSPÉCIALÀPERPIGNAN
Xaviervenu ce week-end soutenir la liste de cemêmesondage,auniveau
Bertrand,UMP «Des ego, des ego et encore des Raymond Couderc dans une bataille national,lerapportdeforceest
samedi,ego.» De qui parle ce candidat de la contre la gauche qu’il estime «gagna- favorableàlagauchesocialiste
àPerpignan,majorité pour les régionales en Langue- ble». «La démarche de Jeanjean n’est etécologistequiobtiendrait
pendant
doc-Roussillon ? De Georges Frêche et qu’une démarche individuelle, minimise 45%desvoixcontre34%àla
sondiscours
de son opposante socialiste Hélène le secrétaire général de l’UMP. Il sait droiteUMPetNouveauCentre.
desoutien
Mandroux, officiellement investie par la très bien qu’il n’emportera pas la ré- auxlistes Besancenotn’exclutpasRue de Solferino, qui se livrent une gion.» À ses côtés, le député copéiste UMP desoutenirdeslistesPSauguerre fratricide ? Non. La bataille Élie Aboud déplore «le choix malheu- deRaymond secondtourdesrégionalesd’ego que cet élu déplore est celle qui reux» de son«ami» Jeanjean et craint Couderc
sévit à droite. Elle oppose le sénateur un envenimement :«Ilfautéviterdese Leporte-paroleduNouveauetdeJean
maire de Béziers, Raymond Couderc, laisser tenter par la surenchère car nous Castex. Partianticapitaliste,Olivier
CLEMENTZ/tête de liste de la majorité, à l’ancien auronsbesoinausecondtourdeChristian Besancenot,n’apasexcluhier
MAXPPPdéputé et maire de Palavas-les-Flots Jeanjean», explique-t-il. quesonpartisoutiennedes
Christian Jeanjean, tous deux UMP. listessocialistesausecondtour
Lerisquedel’abstention desrégionales.Àcondition
De Christian Jeanjean, il n’aura donc «quen’yfigureaucuncandidat
pas été question, samedi soir à Perpi- duMoDem»etqueleNPAn’ait«Cenesontpas
gnan, pour la « soirée de l’UMP » orga- pasàparticiper«àdeslessondagesquidécident, nisée dans la boîte de nuit Le Selekt. À la majoritésdegestion»,aprécisé
tribune improvisée dans le carré VIP, le Besancenotaucoursdu«Grandcesontlesélecteurs»
Biterrois Couderc frappe, et frappe fort sondages) ne le rend pas nerveux, au terres d’Ovalie, Xavier Bertrand prédit Rendez-vousEurope1-
sur«lesystèmequasimafieuxduSepti- contraire. «Plus l’abstention est élevée, même que«legrandchelemquialeplus LeParisien-Aujourd’hui
«Certains avaient promis à Jeanjean maniaque», surnom donné à Frêche qui plus la mobilisation de notre camp doit dechancesdeseréaliser,cen’estpasce- enFrance».
qu’il conduirait la liste aux régionales voulait rebaptiser la région Septimanie. être forte et ça nous savons faire», ex- luideMartineAubry,c’estceluiduXVde
mais il n’est arrivé que troisième de la Le maire de Béziers se plaint que sa plique-t-il en marge de la réunion. En France».
primaireenmarsdernier», décrypte un campagne soit occultée par les querelles
élu des Pyrénées-Orientales. «Je com- intestines à gauche et les coups de
prendssonamertume, renchérit un col- gueule très médiatiques de Frêche.
lègue héraultais. Christian Jeanjean Au côté de son ancien directeur de
avait cédé sa circonscription à Jacques cabinet et tête de liste départementale
Domerguedanslaperspectivedesrégio- dans les Pyrénées-Orientales Jean Cas-
nalesetiln’apasétépayéenretour.» tex, Xavier Bertrand préfère, lui, mettre
L’amertume de Christian Jeanjean l’a l’accent sur le programme - fiscalité,
conduit jeudi à présenter ses propres sécurité et emploi - et sur l’effort de
listes, où près d’un candidat sur trois se mobilisation qui doit être produit. Et
revendique de l’UMP et auxquelles s’est pour cela, il évoque la municipale par-
joint le CNI, allié traditionnel du parti tielle de Perpignan en 2009 : «Tous les
présidentiel. Aujourd’hui crédité de 3 à sondagesnousdonnaientperdants,mais
5 % dans les sondages, «le candidat cenesontpaslessondagesquidécident,
d’icicontrelescandidatsimposésparPa- cesontlesélecteurs», explique-t-il de-
ris» assure être capable «de passer à vant Jean-Paul Alduy qui avait rempor-
10% et davantage» et «de dépasser té l’élection. La forte abstention (jus-
RaymondCouderc». qu’à 50 % selon certains instituts de
Laviolentecharge
deLePencontreFillon
Devant ses têtes de liste, le président du FN
a dénoncé l’immigration et l’avortement.
saires «une volonté affichée de créer des
GUILLAUMEPERRAULT citoyens du monde, c’est-à-dire sans at-
FN «Lerêvedeshommespolitiques,c’est tachement, sans racine, sans croyance ni
deneplusavoiraffaireaupeuple.» À qua- référence». Or, affirme l’ancien candidat
tre semaines du premier tour des régiona- à l’Élysée, seul le FN«dénoncelescauses
les, Jean-Marie Le Pen a renoué avec le de notre décadence». Faute d’une «ré-
thème de la «bande des quatre» qu’il volutionpatriotique» qu’il appelle de ses
avait mis en avant à l’époque de la percée vœux, «cette décadence ne durera pas
du Front national au début des années aussi longtemps que celle de l’Empire ro-
1980. Clôturant la convention nationale main», a-t-il dit.
de son parti, qui a réuni quelque 400 sym-
«Onl’appelleFidelCastré»pathisants samedi à Paris, Jean-Marie Le
Pen, entouré de toutes les têtes de liste de Évoquant la polémique sur le port du voi-
son mouvement, a renvoyé dos à dos«la le intégral, Le Pen a critiqué «deux
gauche embourgeoisée» et «la droite des conceptionsquisemblentopposéesetsont
affaires». Il a accusé les partis tradition- enréalitésymétriquesdansleurméprisde
nels de promouvoir le«déracinement». la femme» : «la pornographie» et«la
Le président du FN a fustigé l’immi- femmeaffubléed’uneburqaquiluiôtejus-
gration, qui a selon lui pour conséquence qu’à son identité». Il a ensuite dénoncé
de«jeterdesmillionsd’individusdansun l’avortement. À le croire, il existe «une
modedeviequileurfaitperdreleursrepè- culture morbide dominante qui veut qu’il
resancestraux(…)Ilsacquièrentlepirede estplusfacilepourunefemmedemettreun
notre culture tout en gardant le pire de la terme à la vie qu’elle porte en elle que
leur». Le Pen croit voir chez ses adver- d’éleversonenfant».
Tête de liste en Provence-Alpes-Côte
d’Azur, Jean-Marie Le Pen est furieux que
François Fillon, venu sur place soutenir
l’UMP Thierry Mariani, ait accusé le FN de
favoriser la victoire du président PS sor-
tant, Michel Vauzelle. Le leader frontiste a
rappelé que l’UMP refusait tout accord
électoral avant d’ironiser lourdement :
«Je sais bien qu’on reconnaît au premier
ministresaqualitédefidélitémaisqu’onme
permetteaussidecritiquersonimpuissan-
ce.C’estcequifaitdireàuncertainnombre
demauvaiseslanguesqu’onl’appelleFidel
Castré.» L’eurodéputé a réaffirmé qu’il
escomptait des scores à deux chiffres pour
le FN dans«douzerégionsaumoins». Et,
fait assez rare depuis sa contre-perfor-
mance à la présidentielle de 2007, il a pro-
jeté le FN dans l’avenir. S’adressant aux
têtes de liste, il a lancé : «Votre élection
Jean-MarieLePenesttêtedeliste vous donnera les moyens matériels et fi-
enProvence-Alpes-Côted’Azur. nancierspourcontinueràlutterélectorale-
J.-C.MARMARA/LEFIGARO mentdanslesélectionssuivantes.»
POUR ARTE
L’IMPORTANT C’EST D’ÊTRE
LÀ OÙ VOUS ÊTES
RETROUVEZ ARTE SUR ARTE.TV,
ARTE +7, ARTE LIVE WEB, ARTE RADIO.
www.arte.tv
-© Mike Harrington
Alundi15février2010 LEFIGARO
6 international
Vasteoffensivedel’Otandansunbastion
destalibans
15000 hommes ratissent le Helmand et
tentent de gagner la population à leur cause.
concentrique, principalement américa-
RENAUDGIRARD
no-britannique, les Alliés n’ont perdu
AFGHANISTAN Samedi à l’aube, l’Otan a pour le moment que trois hommes, alors
lancé sa plus vaste offensive contre les ta- que les talibans auraient eu une vingtaine
libans depuis le début de son intervention de tués. Dix civils ont été tués lorsqu’une
en Afghanistan, il y a huit ans. Quinze roquette est tombée sur une maison
mille hommes sont engagés dans cette d’habitation. Une enquête est en cours
opération, qui vise à reprendre, pour le pour savoir si elle a été tirée par les tali-
compte du gouvernement afghan, le bans ou par les soldats
contrôle de la ville de Marjah et de son de l’Otan. À Marjah,
district, où vivent en temps de paix les marines améri-
125 000 Pachtouns. Située au cœur de la cains ont déjà mis KIRGH.
riche province agricole du Helmand, la main sur d’im-
OUZB.
Marjah était devenu la principale plaque portants stocks de
tournante du trafic de l’opium, lequel fi- drogue et de com- TADJIKISTAN
nance en grande partie l’insurrection posants chimiques
pachtoune contre le pouvoir du président servant à la fabrica-
Hamid Karzaï. tion des IED.
«Moshtarak» (qui Lestroupesbritanniquesàl’offensivesamedidanslaprovinceduHelmand. SSGTMARKJONES/AFPAFGHANISTANStocksdedrogue veut dire «ensem- Herat
De manière délibérée, l’état-major de ble» en dari, la lan- Les soldats oc- d’envergure lancée par le général Mc-Kaboul EN BREFHelmandl’Otan n’avait pas pleinement gardé le gue véhiculaire de cidentaux et leurs Chrystal, commandant en chef des forces
Kandaharsecret sur ses intentions, afin de minimi- l’Afghanistan) est le camarades de de l’Otan, depuis qu’il a formulé sa nou-
ser les pertes dans la population civile. De nom de cette opéra- l’ANA, guidés par velle stratégie, centrée sur la « protection Mali:GuéantetKouchner
fait, de très nombreuses familles avaient tion, à laquelle parti- des chiens reni- des populations », et obtenu du président éconduitsparBamakoPAKISTAN
fui la région dès la semaine dernière. Plu- cipent plus de 2 500 fleurs, avancent Obama un renfort de 30 000 hommes. LeMaliaunenouvellefois250 km
sieurs groupes de talibans s’étaient égale- soldats afghans de lentement dans Lorsque nous l’avions interviewé au mois refusédelibérerdesislamistes
ment retirés, sachant qu’ils n’avaient l’ANA (armée natio- leur ratissage, de septembre dernier dans son bureau à enéchangedel’élargissement
aucune chance de l’emporter dans un nale afghane), aux côtés de leurs mentors afin de désamorcer un à un les pièges ex- Kaboul, le général nous avait exposé son duFrançaisPierreCamatte,
combat frontal contre des troupes pro- occidentaux. L’Otan a pris soin que ce soit plosifs laissés derrière eux par les tali- intention de reprendre le contrôle du enlevéfinnovembreparal-
fessionnelles, bien mieux équipées un soldat afghan qui, hier, hisse le dra- bans. Mais, en même temps, leurs offi- «pays utile» pour en confier l’adminis- Qaidadanslenorddupays.
qu’eux. Mais, avant de partir, ils ont truf- peau du nouvel Afghanistan sur un bâti- ciers prennent le temps de tenir des tration aux forces afghanes, plutôt que de Malgré«l’insistance»duchef
fé le terrain d’IED (improvised explosive ment officiel du centre de Marjah, alors « shouras » (assemblées traditionnelles) continuer une vaine chasse aux talibans deladiplomatiefrançaise,
devices), ces mines artisanales responsa- que les marines américains placés en pro- avec les leaders tribaux des quartiers dans les déserts et les montagnes. L’opé- BernardKouchner,quis’est
bles de plus des trois quarts des pertes oc- tection autour de la zone essuyaient le feu dont ils viennent de reprendre le contrô- ration Moshtarak s’inscrit dans cette rendusamediàBamakoavec
cidentales en Afghanistan en 2009. de tireurs retranchés, désireux de trou- le. Le ratissage antimines pourrait pren- nouvelle stratégie « de la tache d’huile », lesecrétairegénéraldel’Élysée
Dans cette vaste opération de ratissage bler la cérémonie. dre encore un mois. à la Lyautey. Les destructions ont été ré- ClaudeGuéant,leMali«n’apas
duites au minimum ; l’armée afghane a changédeposition»,aprécisé
Faire«tached’huile» été systématiquement mise en avant ; unesourcegouvernementale.
À Nad Ali, bourgade du nord du district tous les efforts ont été faits pour rallier les
Accidentd’hélicoptèrePremière«preuvedevie»desdeux où l’assaut avait été confié à l’armée bri- chefs tribaux. Lorsque la sécurité sera
auYémen:tannique, le vice-gouverneur de la pro- pleinement revenue dans le district, lesjournalistesfrançaisprisenotages 10militairestuésvince du Helmand a déjà tenu une réu- Occidentaux y financeront toutes sortes
nion avec les principaux chefs tribaux de projets de développement (puits, éco- Dixyéménites
LES TALIBANS ont rendu publique une 30décembreetmettenttoutenœuvre pachtounes. Le but de l’Otan et du gou- les, dispensaires), afin de prouver à la po- onttrouvélamorthierdans
vidéodesdeuxjournalistesdeFrance3 pour obtenir la libération de nos deux vernement Karzaï est évidemment de pulation qu’il est préférable de vivre sous lachutedeleurhélicoptère
kidnappés en Afghanistan en décembre compatriotes, a-t-il assuré. Nous som- convaincre les populations de leur faire Karzaï que sous les talibans. dansunezonemontagneuse
dernier. Sur cette vidéo, datant a priori mes en liaison constante avec les fa- confiance, et de les assurer qu’on ne lais- Si le gouvernement afghan parvient à àl’estdeSaada,chef-lieu
de trois semaines, mise en ligne sur un milles, la rédaction de France 3 ainsi
serait plus les talibans revenir faire la loi mettre en place une administration res- delaprovincedumêmenom,
site Web, les deux hommes demandent qu’avec les autorités afghanes.» Les
chez eux. pectée, c’est-à-dire non corrompue, à fiefdelarébellionchiite.
leurlibération.Pournepascompromet- journalistes ont été enlevés le 30 dé-
Un contingent de quelque 2 000 poli- Marjah, il sera alors en position de forcetreleschancesdelibérationdesotages, cembresurlarouteentreSurobietTa- Pakistan:septmortsciers afghans est déjà prêt pour venir as- pour engager les négociations de récon-le Quai d’Orsay en a appelé hier à la gab, dans la province de Kapisa (est), dansdestirsdemissilessurer la sécurité du district, une fois qu’il ciliation nationale avec les talibans, qu’il«discrétion». «Les services de l’État sous contrôle sécuritaire des troupes américainssont pleinement mobilisés depuis le françaises. aura été totalement nettoyé. a préconisées lors de la Conférence de
Moshtarak est la première opération Londres du 28 janvier dernier. Septinsurgésislamistesontété
tuéshierpardesmissilestirés
parundroneaméricaindans
lenord-ouestduPakistan,où
WashingtonviserégulièrementBarackObamatentederassurerlemondemusulman descadresd’al-Qaidaetdes
talibansafghansetpakistanais.
Le président a nommé un émissaire spécial auprès de l’OCI.
Desdizainesdemilliers
deLibanaiscommémorenttion», a-t-il reconnu, admettant que Hillary Clinton doit d’ailleurs discu-
ADÈLESMITH l’assassinatdeHariri«beaucoup reste à faire». À propos de ter des nouvelles initiatives américainesNEWYORK
l’Afghanistan, parallèlement à une opé- avec ses interlocuteurs arabes dans le Desdizainesdemilliersde
ÉTATS-UNIS Huit mois après le dis- ration militaire d’envergure, le prési- Golfe. La secrétaire d’État doit rencon- partisansdelamajoritésesont
cours du Caire, dans lequel il avait ap- dent a expliqué que les États-Unis es- trer le roi Abdallah pour lui proposer rassembléshieràBeyrouth
pelé à un«nouveaudépart» dans les re- saient «d’établir des partenariats afin d’augmenter les livraisons de pétrole à pourcommémorerl’assassinat
lations entre les États-Unis et le monde d’isolerlesextrémistesviolents». la Chine et convaincre ainsi Pékin de se del’ex-premierministreRafic
musulman, Barack Obama poursuit sa rallier aux autres membres du Conseil Hariri,quiavaitentraîné
Dessanctionscontrel’Iranpolitique d’ouverture à un moment où de sécurité sur des sanctions contre leretraitdestroupessyriennes
les défis sont plus importants que ja- Malgré l’absence de résultats concrets l’Iran, soupçonné de chercher à se do- après29ansdeprésence.
mais. Le président américain vient de sur les grands dossiers diplomatiques, ter de l’arme nucléaire. Elle devait aussi
Kenya:deuxministresnommer un émissaire à l’Organisation Barack Obama a défendu sa politique, rencontrer le premier ministre turc,
soupçonnésdecorruptionde la conférence islamique (OCI) et dé- affirmant avoir«jetélesbasesenvuede dont le pays est membre non perma-
fendu son action dans une vidéo re- traduirelesengagementsdanslesfaits». nent du Conseil de sécurité et égale- Lepremierministrekényan,
transmise à l’ouverture du septième En Irak, a-t-il dit, les États-Unis «se ment opposé à des sanctions. RailaOdinga,aannoncé
Forum mondial Islam-États-Unis ce sont attelés à mettre fin de manière res- Mme Clinton doit enfin s’entretenir sur hierqu’ilsuspendaitpour
week-end à Doha. La secrétaire d’État ponsable à la guerre». Il a réitéré l’en- la présence d’al-Qaida dans la région troismoislesministresde
américaine, Hillary Clinton, devait y gagement de la Maison-Blanche à ré- du Golfe, alors que la Maison-Blanche a l’Agricultureetdel’Éducation,Àl’occasionduForumIslam-États-Unis
prononcer hier un discours avant de se soudre le conflit israélo-palestinien, choisi d’intensifier les attaques de dro- quidoiventfairel’objetceweek-endàDoha,BarackObamaa
rendre aujourd’hui en Arabie saoudite malgré l’absence totale de progrès de- nes contre des cibles précises, notam- d’uneenquêteadresséunmessagevidéopourdéfendre
pour chercher des appuis sur le dossier puis son arrivée au pouvoir. ment au Yémen. sapolitiqueàl’égarddumondemusulman. pourcorruption.
iranien.
Dans son message, Barack Obama a
pris soin des détails. Il commence par
un «Salam Aleikoum » et précise que
son émissaire à l’OCI, Rashad Hussain, Saint-Valentinaupaysdelapolicereligieuse
avocat et l’un de ses proches collabo-
rateurs à la Maison-Blanche, est un Pour les jeunes Saoudiens, célébrer cette fête interdite est quasiment un acte de subversion.
«Hafiz» du Coran, terme arabe dési-
gnant ceux qui ont appris par cœur le police religieuse », dit-il. En Arabie roses rouges, ours en peluche brodés quituenosfrèresetnossœurs », se la-
PIERREPRIER
texte saint. saoudite, porter du rouge le 14 février de cœurs rouges, boîtes de chocolats mente Mariam Anwar, professeur de
ENVOYÉSPÉCIALÀRIYAD
Depuis le discours du Caire, force est signifie que l’on fête saint Valentin, en formes de cœur, etc. On les trouve récitation du Coran, dans une tribune
cependant de constater que le monde ARABIE SAOUDITE Comme chaque célébration interdite car provenant quand même sous le comptoir-àses parue dans le quotidienOkaz.
n’a guère changé. L’envoi de nouvelles année, Sabria, étudiante à l’université d’une religion autre que l’islam. La risques et périls, et au prix fort. Les amoureux ne voient pas si loin.
troupes en Afghanistan et la menace de de Riyad, a pris soin de porter son Saint-Valentin y est pourtant deve- Cette année encore, nombre de jeunes
Paradoxessanctions contre l’Iran sont mal perçus abaya spéciale Saint-Valentin : son nue, comme partout ailleurs, un évé- gens et de jeunes filles des classes
par une partie du monde musulman, informe manteau noir, obligatoire nement commercial. Mais il est teinté C’est l’un de ces paradoxes dont l’Ara- moyennes urbaines ont mis en œuvre,
qui y voit la poursuite de la politique de pour les femmes dans les lieux publics ici de rébellion. bie est coutumière : tous ces objets plus encore que les autres jours, les
George Bush. Dans son message, Barack d’Arabie saoudite, est bordé d’un li- Les hommes de la police religieuse, sont vendus au grand jour le reste de stratégies des amours clandestines,
Obama a pris la mesure de ces inquiétu- seré rouge. Abdallah, un jeune fonc- les mutawa, reconnaissables à leur l’année. Ils sont seulement interdits le bravant l’interdit de la mixité en se re-
des. «Les États-Unis et les musulmans tionnaire, a parcouru les centres barbe broussailleuse, ont donc, com- jour de la Saint-Valentin, en qui cer- trouvant chez des amis mariés ou dans
ontsouventétéentraînésdansuncyclede commerciaux, principaux lieux de me tous les 14 février, parcouru les tains voient une fête quasi politique. des appartements discrets. L’amour
méfiance et d’incompréhension qui peut loisirs saoudiens, coiffé d’une cas- rues commerçantes, ordonnant de fai- «Je ne comprends pas pourquoi nos n’a jamais connu de loi, même celles
mener au conflit plutôt qu’à la coopéra- quette rouge. «Une façon de défier la re disparaître les symboles honnis : jeunessuiventlescoutumesd’unpeuple de l’austère Arabie saoudite.
A
IRAN
CHARLESDHARAPAK/APLEFIGARO lundi15février2010
NotredossiersurHaïti 7HTTP://WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL/SEISME-EN-HAITI.PHP international
Haïti:l’urgence
destentespour
Uncamp
deréfugiés
àproximité
duquartierlessans-abri deCitéSoleil
samedi
àPort-au-L’ambassadeur de France à Port-au-Prince Prince.
RODRIGOABD/appelle à agir avant la saison des pluies. AP
tions unies ont opté dans un premier
THIERRYOBERLÉ
temps pour des tentes puis ont changé
CARAÏBES Plus d’un mois après le
de stratégie, sur l’avis de l’Organisa-
tremblement de terre de Port-au-Prin-
tion internationale des migrations
ce, les Nations unies n’ont toujours pas
(OIM), pour donner la priorité aux bâ-
procuré de refuges provisoires à la ma-
ches. L’objectif était de passer plus fa-
jorité des sans-abri haïtiens. Seules
cilement à la construction d’abris
20 000 tentes ont été distri- plus solides avant l’arrivée
buées alors qu’il en faudrait
tant redoutée des cyclones agir, critique une source diplomatique Les protections en plastique seraient peu main. Le secrétaire général adjoint aux
100 000 pour répondre au
d’été. L’OIM était jusqu’à sous couvert d’anonymat. Toute à peu remplacées par du bois et de la opérations de maintien de la paix, Alain
dénuement d’un million
présent chargée de la l’énergie des Nations unies se concentre taule. Les sinistrés construiraient alors Leroy, s’est réjoui de l’annonce vendre-
de déplacés. La plupart 100000 coordination de l’aide en sur la coordination en interne. » des cabanons plus solides et auraient di de l’envoi sous deux semaines par
des sinistrés continuent à
C’estlenombredetentes abris par 55 organisations plus d’autonomie, en attendant des l’Union européenne d’ingénieurs mili-
vivre sous des bouts de Problèmesécuritairejugénécessairepour humanitaires, une mis- maisons qui prendront des années à bâ- taires avec des équipements lourds.
tissus alors que s’annonce abriterunmillion sion qu’a reprise partielle- Le manque de réactivité de l’ONU s’ex- tir. Mais ce scénario repose sur deux Mais le temps presse. « La crise des
la saison des pluies. deréfugiés ment à son compte la Fédé- pliquerait également par la volonté de facteurs incertains. D’une part, sur la sans-abri est avant tout un problème hu-
« La priorité des priorités
ration internationale de la ne pas fixer des populations dans des réparation du port par l’armée améri- manitaire, mais elle fait aussi partie de
est de livrer des tentes pour que
Croix-Rouge. « Le dossier passe secteurs insalubres. Vouloir aller trop caine pour accélérer l’envoi massif de nos deux plus gros soucis sécuritaires
les sans-logis dorment au sec. Il faut
d’un organisme à l’autre sans prise de vite risquerait, selon John Holmes, matériaux de construction, or celle-ci avec le problème des 5 000 prisonniers
faire vite et leur fournir ce dont ils ont be- décision avec un défaut de planification d’entraîner des «erreurs» et de créer pourrait ne pas être terminée avant fin évadés (une centaine d’entre eux a été
soin», estime Didier Le Bret, l’ambassa- et une absence de leadership. On se re- des « taudis permanents ». En optant mars. Et surtout sur le déblaiement ra- reprise, NDLR) », commente le haut
deur de France en Haïti, dans un entre-
tranche derrière des arguments pseudo- pour des bâches, les Nations unies espè- pide de 63 de millions tonnes de gravats, responsable de l’ONU.■
tien accordé au Figaro. « Il est
techniques pour en définitive ne pas rent passer plus vite à la phase suivante. or celui-ci est pour l’instant réalisé à la (AVECADÈLESMITHÀNEWYORK)
indispensable que la réflexion des Nations
unies sur le moyen et long terme s’accom-
pagne en parallèle d’une réponse aux KIRG.
préoccupations immédiates. Les deux dé-
marches sont complémentaires», insiste TADJ.L’attentatdePunemetenpéril
le représentant français, qui s’active de-
AFGH.puis la première heure de la catastrophe lareprisedudialogueindo-pakistanaissur le terrain. «Si rien n’est fait, un ris-
que d’explosion sociale est possible, s’in- CHINEL’attaque qui a fait neuf morts ressemble étrangement à celle qui avait PAKISTANquiète Didier Le Bret. Les gens sont pour
l’instant très calmes et il n’y a pas, NÉPALtué 200 personnes à Bombay en novembre 2008. BH.contrairement à certaines affirmations, New Dehli
d’insécurité particulière à Port-au-Prin-
du Café Leopold, la German Bakery at- nom Daoud Gilani, avait fait un passage
ce. Mais l’impatience monte. Voici quel- MARIE-FRANCECALLE BANGL.INDEtirait de nombreux étrangers. Hier à l’ashram Osho de Pune en mars 2009.CORRESPONDANTEÀNEWDELHIques jours, des centaines de manifestants BIR.dans la soirée, le chef de la police de Cet Américain né au Pakistan avait
Bombay (Mumbai)ont défilé en réclamant des tentes et en TERRORISME Le spectre du terrorisme Pune a indiqué qu’au nombre des vic- également tenté de pénétrer dans le
menaçant de brûler les 4 × 4 des étran-
islamiste hante à nouveau l’Inde. Sa- times figuraient une Italienne, Nadia centre loubavitch en se faisant passer
gers.» Mermedi dans la soirée, un attentat au colis Materinia, qui séjournait à l’ashram pour juif. À l’évidence, l’homme effec-
GolfePuned'Omanpiégé a tué neuf personnes, dont une Osho, spécialisé dans la méditation, et tuait des repérages en vue de futurs at-Atermoiementsdel’ONU du BengaleItalienne et un Iranien, et fait une un Iranien, Syed Abdul Khali, étudiant tentats. A-t-il eu le temps de commu-
Ses craintes sont partagées par Marie- soixantaine de blessés à la German Ba- au Symbiosis College de la ville. Parmi niquer certaines données à ses
Pierre Allié, la présidente de Médecins kery, un café très fréquenté de Pune, à les soixante blessés, douze seraient des commanditaires ? Headley travaillait
SRI LANKA
sans Frontières. «Il faut organiser la re- une centaine de kilomètres à l’est de étrangers. pour le Lashkar-e-Taiba (LeT), un
construction, mais il faut surtout fournir Bombay. Il s’agit du premier attentat groupe djihadiste anti-indien basé au MALDIVES 400 kmOCÉAN INDIENdes abris, sinon les maladies gagneront de ce type depuis les attaques du Pakistan. Accusé d’avoir participé à la
du terrain», estime-t-elle. 26 novembre 2008, qui avaient fait près LessecrétairesauxAffaires préparation des attentats de Bombay, il
Après bien des atermoiements, les de 200 morts dans la capitale économi- a été arrêté par le FBI à Chicago en oc- raient visées », a déclaré un haut fonc-étrangèresindien
Nations unies commencent à prendre que et financière de l’Inde. Le trauma- tobre 2009. Les enquêteurs avaient tionnaire à Delhi.
etpakistanaisdoiventseconscience qu’une course contre la tisme des attaques de Bombay étant alors découvert qu’il préparait des at- Le ministre de l’Intérieur, P. Chi-
montre avant les pluies est engagée. «Il loin d’être effacé, nombre d’observa- retrouveràDelhile25février taques en Inde, mais aussi au Dane- dambaram, tente de jouer l’apaise-
est urgent de mettre quelque chose d’un teurs ont été prompts à établir des res- mark, contre l’auteur des caricatures ment. « Attendons de voir les analyses.pourrelancerlespourparlers
peu imperméable au-dessus de toutes les semblances entre l’attaque de Pune et de Mahomet, publiées en 2005. Nous n’excluons aucune piste », a-t-il
têtes », a relevé, vendredi à Port-au- le carnage de Bombay. déclaré hier, se refusant à spéculer sur
Troisvillesenétatd’alertePrince, John Holmes, secrétaire général « La German Bakery est à Pune ce que La German Bakery est située à un jet les auteurs de l’attentat et sur d’éven-
adjoint des Nations unies aux affaires le Café Leopold est à Bombay », relève de pierres de l’ashram Osho, mais aussi Si un quelconque lien entre l’attentat tuelles retombées diplomatiques. Si le
humanitaires, avant de reconnaître que The Indian Express, en référence à de la Chabad House (le centre culturel de Pune et le Pakistan était avéré, les LeT est mis en cause, nombre d’ana-
les besoins en latrines ne sont couverts l’établissement pris pour cible par les juif loubavitch) de Pune. En novem- efforts en vue d’une timide reprise du lystes pointent également du doigt les
qu’à 5 ou 10 %. fedayins pakistanais fin 2008. « Ce bre 2008, la Chabad House de Bombay dialogue entre Delhi et Islamabad ris- Indian Mujahideen (IM), un groupe de
La question de l’aide aux sinistrés est n’est pas très agréable, mais on ne peut avait été l’une des cibles des terroristes queraient d’être tués dans l’œuf. Or ce militants islamistes indiens, accusés
pourtant au cœur des réflexions onu- pas s’empêcher d’y penser », poursuit venus du Pakistan. Surtout, nul ne peut n’est pas un hasard, l’attaque est d’être à l’origine de plusieurs attaques
siennes depuis des semaines. Les Na- le quotidien, expliquant qu’à l’instar oublier que David Headley, de son vrai concomitante de l’annonce de la date meurtrières dans diverses métropoles
de la rencontre entre les secrétaires aux indiennes en 2008. Reste que les In-
Affaires étrangères indien et pakista- dian Mujahideen sont liés au Lashkar-
nais. Shiv Shankar Menon et son ho- e-Taiba.
mologue pakistanais Salman Bashir Quant au LeT, il continuerait de bé-Unleaderdel’oppositionbirmanelibéré doivent se retrouver à Delhi le 25 fé- néficier du soutien d’une partie de
vrier afin de relancer les pourparlers, l’establishment pakistanais. Début fé-
À l’approche d’élections promises par la junte, Tin Oo, numéro deux gelés depuis les attentats de Bombay. vrier, Abdur Rehman Makki, le numé-
Mais l’Inde redoute d’autres atten- ro deux du Jamaat-ud-Dawa (JuD),
du parti d’Aung San Suu Kyi, entend reprendre le combat politique. tats. Hier, trois villes – Delhi, Indore, l’organisation « humanitaire » qui sert
au centre du pays, et Kanpur, au nord de vitrine au LeT, avait lancé lors d’un
BIRMANIE À peine libéré, après sept recours contre sa condamnation en -, ont été placées en état d’alerte. meeting à Islamabad : « Delhi, Pune et
années d’assignation à résidence, le août à dix-huit mois supplémentaires « Nous avons reçu des informations se- Kanpur constituent pour nous d’excel-
numéro deux de l’opposition birmane d’assignation à résidence. La cour su- lon lesquelles ces trois métropoles se- lentes cibles. »■
a promis, hier, de reprendre le combat prême doit rendre son verdict dans les
politique. « J’espère trouver un moyen à jours à venir.
travers le dialogue pour que notre pays La junte a promis des élections en
puisse vivre uni et en paix », a lancé Tin 2010, les premières depuis celles rem-
Oo, un général à la retraite âgé de 83 portées en 1990 par la LND et dont les
ans. À quelques mois des élections résultats n’ont pas été entérinés par le
promises par la junte militaire, il a an- pouvoir militaire. La date du scrutin
noncé qu’il serait dès aujourd’hui dans n’a pas été précisée.
les bureaux de la LND, la Ligue natio-
Messagescontradictoiresnale pour la démocratie, le parti
d’Aung San Suu Kyi. La libération de Tin Oo a été accueillie distribue
meTin Oo avait été arrêté avec M Suu par une satisfaction prudente de laAprèsseptannéesdedétention,TinOo
Kyi en 2003, après l’attaque de leur s’estrenduhieràlacélèbrepagode communauté internationale, habituée
convoi par des miliciens projunte dans ShweDagondeRangoun. MAUNGWIN/AP aux messages contradictoires d’un ré- 20MARQUES
le nord du pays. Après plusieurs mois gime militaire qui a emprisonné plu-
de détention à la prison de Kale, dans gentin, dont ce sera le troisième séjour sieurs dissidents ces dernières semai-
la division de Sagaing (centre), il avait dans le pays depuis sa nomination à ce nes et détient actuellement dans ses AUTOMOBILESété assigné à résidence, sans procès, en poste en mai 2008, a demandé à ren- prisons quelque 2100 prisonniers poli-
vertu d’une loi de répression de la sub- contrer le Prix Nobel de la paix, Aung tiques. Tin Oo lui-même a laissé en-
version politique. San Suu Kyi. Les autorités ne se sont tendre que son élargissement n’était à etoccasionstoutesmarques
Sa libération coïncide avec la visite à pas encore prononcées officiellement. ses yeux qu’une étape. « Comment
partir d’aujourd’hui en Birmanie du La « Dame de Rangoun », qui a passé puis-je me réjouir, s’est-il interrogé,
rapporteur de l’ONU sur les droits de plus de quatorze des vingt dernières quand tant d’autres sont condamnés à la rendez-voussur:www.neubauer.fr
l’homme, Tomas Ojea Quintana. L’Ar- années privée de liberté, a déposé un prison à vie ? »■ S.K.(AVECAFP,AP)
AM
e
r

A
d
r
i
a
t
i
q
u
e
lundi15février2010 LE FIGARO
8 europe
ZOOM
LaFrancemobiliseBucarest
Les notes de frais salées
de José Manuel Barroso
Les«missions»etles«frais
dereprésentation»duprésidentsurlecasse-têtedesRoms
delaCommissioneuropéenne,
JoséManuelBarroso,ontcoûté
Lesecrétaired’ÉtatauxAffaireseuropéenness’estrenduenRoumaniepourrenforcer 730230eurosauxcontribuables
en2009,enpleinecriselacoopérationbilatéraleenmatièrederépressiondestraficsetd’insertionsociale. économiqueetfinancière.
LaCommissioneuropéenne
CommelesautresEuropéens,lesres- souligné que «tous les citoyens de Dominique Raimbourg, député PS de justifiecesdépensesparlefaitARIELLETHEDREL
sortissants roumains doivent, au-delà l’Union européenne avaient les mêmes Loire-Atlantique, qui accompagnait que«M.BarrosovoyageENVOYÉESPÉCIALEÀBUCAREST
de trois mois de séjour en France, soit droits» mais que «le principe de libre Pierre Lellouche à Bucarest, a présenté beaucoup».«LaCommission
EUROPE ORIENTALE Sans prétendre disposerd’unemploi,soitposséderdes circulation ne saurait être dévoyé au celui engagé en 2007 par la ville de européennen’apasd’avion
régler le casse-tête de la minorité rom moyensdesubsistancesuffisants,faute profitderéseauxcriminels».Laprésen- Nantes, qui a permis de scolariser plu- etildoitsouventavoirrecours
en Europe, la visite que le secrétaire de quoi ils sont expulsés. Ils bénéfi- ce de policiers et de magistrats rou- sieurscentainesd’enfants.L’objectifde àdesavions-taxis,quandiln’y
d’ÉtatauxAffaireseuropéennes,Pierre cient alors d’une aide au retour mains en France sera renforcée cette coopération est d’élaborer un apasdeliaisondirecte»,
Lellouche,aeffectuée,jeudietvendre- de300eurosparadulteetde pour aider à démanteler les projet pilote qui sera présenté à la apréciséunporte-
di, à Bucarest, a permis de rouvrir 100 euros par enfant. En trafics. conférenceeuropéennedeCordouesur parole.
quelques pistes pour endiguer les phé- 2009, ce rapatriement a lesRoms,enavril.40% Fichier nationalnomènes de délinquance liés à cette concerné 8000 person- En signe de bonne volonté, le gou-
communautéettenterdelaréinsérer. nes.L’expériencemontre Le volet insertion s’an- vernement roumain s’est engagé àdesRoms EN BREFEntre20000et30000Romsd’origi- cependant que ces «in- nonce plus compliqué. créerunsecrétariatd’Étatchargédelamisencausepour
ne roumaine résident actuellement en demnités»accordéesàti- desdélitsenFrance Une collaboration interé- réinsertion des Roms. Côté français,
France.Unepartiedecesressortissants, tre humanitaire restent en2009étaient tatique existe déjà via l’Of- pour éviter que les bénéficiaires d’une Ukraine : la commission
desmineursencadrés par des réseaux criminels, se inefficaces, la plupart des ficefrançaisdel’immigration aideauretournereviennent,unfichier électorale valide
livre à des actes de petite et moyenne Roms rapatriés revenant très etdel’intégrationquiaaccordé national avec prise d’empreintes digi- la victoire de Ianoukovitch
délinquance en augmentation depuis viteenFrance. des aides de 4000 euros à plus de talesentreraenfonctionl’étéprochain. L’opposantprorusseViktor
quelques années. Phénomène inquié- PierreLelloucheetlepremierminis- 400 Roms pour démarrer un projet PierreLellouchepréconiseraégalement Ianoukovitcharemporté
tant, cette criminalité implique de plus treroumain,EmilBoc,ontconvenude professionnelenRoumanie.S’yajoute- de réviser le système des aides au re- l’électionprésidentielle
en plus des enfants ou des adolescents. créer un groupe de travail interminis- ra une coopération au niveau des col- tour,reconnuesinadéquates,ycompris dedimanchedernieravec
En 2009, 40% des Roms mis en cause tériel chargé de mettre au point une lectivités locales. Des programmes ex- parlesONGroms,puisqu’ellestendent 48,95%desvoix,selon
pourdesdélitsétaientdesmineurs. feuille de route. Le ministre français a périmentaux sont en cours en France. àstimulercetteimmigration. lesrésultatsdéfinitifs.
Lacommissionélectoraleafait
savoirqu’ellen’étudieraitpas
lerecoursdelacandidate
malheureuseIoulia
L’Europedel’Estpeineàintégrerunepopulationdéshéritée Timochenko.
Le meurtre d’un jeuneDEPUISl’adhésion,en2007,delaRou-
Égyptien déclenchemanie et de la Bulgarie, l’Union euro-
des affrontements à Milanpéennecomptequelquedixmillionsde
citoyens roms. Partout indésirables, Desontéclaté
partout ostracisés, ils sont devenus, à samedisoiràMilanentre
leur insu, comme l’a reconnu la Com- bandesrivalesd’immigrés
mission européenne, «une menace quisesontlivréesàdesactes
pourlacohésionsocialeenEurope». devandalisme,après
La minorité rom de Roumanie, esti- l’assassinatd’unjeune
mée à environ deux millions d’âmes, Égyptien.Desvitrinesontété
est la plus importante d’Europe. La briséesetdesvoitures
plus misérable aussi. La mendicité or- incendiées.
ÀTinca,ganisée,laprostitutionetdiverstrafics
Dresde met en échecdanslenord-(vols à la tire ou de cartes bancaires)
une marche de néonazisouestdeont permis aux réseaux criminels qui
laRoumanie,l’exploitent de prospérer. Bien Desmilliersdemanifestants
unbidonvillequ’identifiés et localisés, ces réseaux, ontempêchésamedi,pour
habité
le plus souvent claniques, jouissent lapremièrefois,lamarchepardesRoms.
jusqu’icid’uneimpunitéquasitotale. traditionnelledesnéonazisB/AMSELLEM/
Plusoumoinsassimiléssouslecom- allemandsàDresdequimarqueSIGNATURES
munisme, les Roms d’Europe de l’Est l’anniversaireETDR
ontsubidepleinfouetlecoûtsocialde dubombardementdelaville
la transition économique dans les an- parlesalliésen1945.
nées 1990. L’élargissement de l’Union
Soutien des Grecs à la cureeuropéenne a entraîné une prise de
d’austéritéconscience institutionnelle sur leur
condition. L’UE, la Banque mondiale, LesGrecscontinuentàjuger,
des ONG telles que la Fondation Soros àplusdesixsurdix,quelepays
ont débloqué des fonds et mené des abesoindelacured’austérité
campagnesd’information. prescriteparlegouvernement
Au début des années 2000, la pers- socialisteetl’Union
RÉP. TCHÈQUE 5 pays abritentpective de l’adhésion à l’UE et la né- La Hongrie et la Roumanie plaident européenne,selonunsondage
cessité de remplir un certain nombre en faveur de la création d’une Agence publiéhier.les deux tiers200 250
de critères pour y parvenir ont européenne pour les Roms. Tout en
400 480 SLOVAQUIE des Roms Défense antimissile : Moscoucontraint les autorités roumaines à se appelant à des actions communautai-
de l’UE veut des explicationspréoccuper,ellesaussi,dusortdecette res concertées, Nicolae Gheorghe et
de la BulgarieHO NGRIE ROUMA NIEminorité. Bucarest a mis en place par POPULATION, en milliers MagdaMatacheredoutentquecetype550 650
exemple des «médiateurs» chargés d’initiatives visant à présenter les LaRussieattend
Évaluation minimale
d’améliorer la scolarisation ou l’accès Roms comme une minorité transna- desexplicationsdelaBulgarie
1 800 2 400aux soins de santé. Ces efforts se sont tionale n’entretienne une forme de sursonralliement«surprise»Évaluation maximale
considérablement relâchés depuis que ségrégationàleurégard.Pourlesmê- aunouveauprojetdedéfense
Mer Bien qu’ils n’aient laissé aucune la Roumanie est membre de l’Union. mes raisons, ils rejettent le discours antimissiledesÉtats-Unis
trace écrite, les Roms seraient NoireSelon Magda Matache, qui dirige l’as- politiquement correct visant à victi- enEurope,adéclaréhieroriginaires de l’Inde. Leur langue, BULGARIE 700 800sociationromRomaniCriss,laRouma- miser systématiquement la commu- leministrerussedesAffairesle romani, est proche du sanskrit.
nie «a adopté un dispositif législatif 500 km Leur première apparition en nauté rom. Ils plaident pour le déve- étrangères,SergueïLavrov.
econforme à ce qu’attendait Bruxelles. Europe remonte au XIV siècle. loppement de politiques nationales et Lepremierministrebulgare,Source : J.-P. Liégeois, Roms et Tsiganes, La Découverte, 2009
Malheureusement, les lois ne sont pas réclament des sanctions sévères BoïkoBorissov,s’estdéclaré
appliquées». Il faut dire, ajoute la jeu- deux ans par la Cour européenne des che hongroise. Selon Magda Matache, contre les réseaux mafieux roms, qui enfaveurd’uneparticipation
ne femme, que «la réaction très molle droits de l’homme pour le placement ces attaques auraient été téléguidées discréditentl’ensembledelacommu- desonpaysaubouclier
de Bruxelles après les expulsions mus- forcé d’enfants roms dans des écoles depuisBudapestparlaGardehongroi- nauté et en font un bouc émissaire antimissilesil’UE
spéciales destinées aux handicapés se, une milice d’extrême droite offi- idéal pour les populistes de tout donnaitsonaccord.
mentaux.PratiquecouranteenEurope ciellementdissoutel’étédernier. acabit. A.T.Les gouvernements
del’Est.de la nouvelle Europe
« se défaussent de leurs Bouc émissaire idéal
responsabilités au nom questions à... Pierre Lellouchedes populistesdu principe de libre
La crise économique mondiale ne fa- 3circulation ». SECRÉTAIRED’ÉTATAUXAFFAIRESEUROPÉENNESvorise évidemment pas l’intégrationNICOLAEGHEORGHE,SOCIOLOGUE
desRoms.Lestensionssesontexacer-
bées.EnRépubliquetchèque,l’initiati- Quel bilan tirez-vous des aides au pour les ressortissants communautaires. L’Europe doit gérer les conséquences de
clées de Roms en Italie conforte l’inertie ved’unmairequiafaitsaisirl’ander- retour ? Cetargentpourraitêtremieuxutilisé,par la non-intégration d’une minorité. Il ne
desautoritésroumaines». nier les allocations perçues par des IlesttempsquelaFrances’interroge exemple pour des programmes d’inser- s’agitpasd’ostracisercelle-
Aujourd’hui encore, la plupart des famillesromsendettéesaétéapplaudie surlebien-fondédecedispositif,quia tion. ci, mais le principe de
Romssontvictimesdediscriminations par une extrême droite qui a fait de la coûté l’an passé environ 10 millions Pourquoi les réseaux criminels, libre circulation ne
quilesempêchentd’êtrecorrectement «rééducationdesinadaptables»(com- d’euros. Avec les meilleures inten- qui sont depuis longtemps identifiés, doit pas servir
scolariséset insérésdans le marchédu prendre: les Roms) l’un de ses che- tionsdumonde,nousalimentonsainsi n’ont-ils pas été démantelés ? d’alibi au trafic
travail. Ils sont aussi de plus en plus vaux de bataille. En Hongrie, les Roms un trafic que nous avons ensuite le Lapolicefrançaisefaitbiensontravailet d’êtres humains.
nombreuxàtenterdegagnerl’Eldora- sont régulièrement victimes d’agres- plus grand mal à réprimer. Comment nousnousfélicitonsdelacoopérationdes La priorité absolue,
do occidental avec la bénédiction de sions. Le racisme anti-rom est instru- interdireàquelqu’undetoucherdeux fonctionnaires roumains. Ce qu’il faut, c’est donc d’insérer
leurs gouvernants qui, constate le so- mentalisé par le parti Jobbik, qui a le fois cette prime sachant que le gou- c’estrenforcerlaprésenceenFrancedes cette communauté
ciologue rom Nicolae Gheorghe, «se vent en poupe et qui dispose depuis vernement roumain, au nom de la li- policiersroumainspournousaideràiden- dans les pays dont
défaussent ainsi de leurs responsabilités juin 2009 de trois eurodéputés. Cette brecirculation,s’interditdelesempê- tifierquifaitquoi,danslescampsnotam- elle est originaire.
au nom du principe de libre circula- nouvelleboufféed’intolérancen’épar- cherdesortir.Celacréeunesituation mentquiserventdebasearrièreauxtra- L’UEaideracespays
tion». gne pas la Roumanie. L’été dernier, inextricable sur le plan juridique. Je fiquants, et bien sûr réprimer ces trafics àlefaire.
PROPOSRECUEILLISCetteréalitévautégalementpourles plusieurs maisons appartenant à des vaisdoncdemanderenréunioninter- enRoumaniecommeenFrance.
PARA.T.autres pays abritant des minorités Roms ont été saccagées ou incendiées ministérielle de revoir ce dispositif Que peut faire l’Union européenne ?
roms: la Hongrie, la Slovaquie ou la dansdesjudets(départements)peuplés
République tchèque, condamnée il y a en majorité par des Roumains de sou-
A 1
F.BOUCHON/LEFIGAROLEFIGARO lundi15février2010
9franceSOCIÉTÉ
Famille:leretourdel’autoritéetdespères
Une étude exclusive publiée par la Fnac éveil et jeux révèle les tendances éducatives en 2009.
d’enfant unique ou familles nombreu- qui « est à rattacher à l’échantillon des ré- vont permettre de “rééquilibrer les choses” parents). Et si les parents trouvent leurNATACHAPOLONY
ses, répartis sur toute la France et tous pondants, qui inclut en 2009 beaucoup et de générer une reprise d’autorité ! ». progéniture plus « éveillée » que les gé-
ÉDUCATION Petits monstres, sauva- les milieux sociaux. Les résultats nous plus de pères (figures de l’autorité par ex- Des pères plus impliqués et par qui nérations précédentes, cela « reflète
geons… les enfants d’aujourd’hui fe- racontent les arbitrages quotidiens des cellence)… mais qui témoigne aussi - à viendra le salut, pourquoi pas ? Mais on surtout le discours sociétal ambiant ».
raient passer le « bon petit diable » de la parents modernes : « protecteurs, néo- l’évidence - d’une réelle évolution de fond peut aussi supposer que, si ces enfants Ces enfants-là passent toujours plus
comtesse de Ségur pour un charmant bobos, tiraillés… », ils s’adaptent à la quant à la place et le rôle du père au sein de remarquent davantage la sévérité de de temps devant les écrans, au point
angelot. Une fatalité ? À l’occasion des crise et tentent de transmettre quelques la famille. Car si les pères d’aujourd’hui se leurs parents, c’est justement parce d’en délaisser leurs amis. Pire, les pa-
vingt ans de la Fnac éveil et jeux, la chaî- valeurs à leurs petits. qu’elle est chaque jour à leurs yeux rents déclarent que les 3-5 ans passent
ne de magasins rendra publique demain Première remarque : les parents pu- moins naturelle et évidente. Car l’en- en moyenne 1 h 12 par semaine devantEntêtedesprincipesune étude sur les parents et les enfants nissent, à 72 %, et même 80 % pour les semble de l’étude dresse le portrait l’ordinateur, 1 h 24 devant les jeux vidéo
qui nous dessine le visage des familles du parents des 3-5 ans. Les enfants, égale- d’enfants dont on espère avant tout et 5 heures devant la télévision… Des en-éducatifs,lapolitesse
eXXI siècle. Et, surprise, l’autorité pour- ment interrogés par l’étude, expriment « qu’ils soient bien dans leur peau » et fants, également, plus couvés par leursaperduvingtpoints
rait y faire un retour appréciable. cela puisqu’ils sont 38 % à estimer que « qu’ils sachent s’adapter aux circons- parents, dans une société jugée dange-parrapportà2003L’étude en question avait déjà été leurs parents « les grondent souvent » tances ». Toujours en tête des principes reuse, et pour laquelle il faut s’armer. La
menée en 2003 auprès de parents d’en- (43 % pour les garçons) et 43 % à juger éducatifs, la politesse a malgré tout per- famille, nous dit l’étude, se referme sur
fants âgés de6à11 ans. Elle s’étend cet- que « les autres parents laissent leurs en- montrent incontestablement plus investis du vingt points par rapport à 2003 (elle elle-même, sur les valeurs rassurantes.
te fois aux parents d’enfants de3à5ans fants faire ce qu’ils veulent, alors que les et plus présents dans la vie de leurs enfants est citée par 69 % des parents au lieu de Elle cherche des structures et des repè-
et concerne quatre cents familles, cou- [leurs] sont sévères ». Les auteurs de (pour preuve l’intérêt qu’ils ont montré à 89 %), quand l’autonomie progresse de res, dans un monde qui en manque, et
ples ou foyers monoparentaux, parents l’étude nuancent cependant ce résultat cette enquête !), c’est sans doute eux qui treize points (elle est citée par 55 % des retrouve les vertus des pères.
Caen:unhabitantsurcinqévacuépour
déminerunebombe
Plus de 300 policiers et secouristes ont été
réquisitionnés. L’engin qui pesait 500 kg avait été
découvert le 28 janvier en plein cœur de la ville.
« Je suis protégé par une église. Je pré-
LOUISLAROQUE
fère rester dans mon pavillon », assureCAEN
José, 72 ans. Il a dû signer une décharge.
SÉCURITÉ Dans le ciel, un hélicoptère Au cas où. En revanche, comme un mil- L’engin
explosif,survole le château médiéval de Caen. Au lier d’autres étudiants, Jocelyn, 22 ans,
datantpied des remparts stationnent fourgons figure parmi les premiers « évacués ».
delaSecondede CRS et ambulances de pompiers. Plus « Une sonnerie à 6 heures, le temps de
Guerrede 300 policiers et secouristes ver- prendre une douche et à 6 h 30, il fallait
mondiale,
rouillent le périmètre de sécurité du avoir quitté les lieux. » Peu après, il est
aétémis
centre-ville : sur le campus uni- accueilli au centre des congrès.
aujour
versitaire tout proche doit Une quarantaine d’employés lorsd’un
être désamorcée une bombe municipaux sont à pied chantierde
américaine de 500 kg. 20000 d’œuvre au petit matin construction.
L’engin, comportant pour accueillir trois cents KENZOC’estlenombre
265 kg d’explosif en équi- personnes, du bébé à la TRIBOUILLARD/d’habitantsconcernés
valent TNT, a été mis au personne âgée. AFPparcetteopération
jour le 28 janvier lors d’un d’évacuation Pour les premiers, des lits
danslecentre-villechantier. d’enfants ; pour les seconds,
Dans le centre-ville, près Scrabble et jeux de cartes. Une
de 20 000 Caennais, soit un ha- octogénaire a préféré emmener
bitant sur cinq, ont été contraints de sa broderie : « J’ai connu, se souvient- sé cette plaque : « Habituellement, une perte de chiffre d’affaires.D’autres com- EN BREFquitter leur logement hier matin avant elle, les bombardements de la Libéra- machine termine la manœuvre. Cette fois, merçants s’interrogent : pourquoi ne pas
9 heures. Une évacuation préventive tion. » ça a été tout à la main. Jusqu’au bout. » Le avoir effectué le désamorçage une se-
avant le désamorçage de la bombe. La bombe à l’origine de cette évacua- désamorçage se termine vers 12 h 15, la maine plus tôt ? Hirschfavorable
L’immense majorité a trouvé refuge tion sans précédent visait les ponts de bombe neutralisée est transportée vers Selon les autorités, il fallait ce délai àunegardeàvue
chez des amis ou dans la famille : « Je de- Caen le 6 juin 1944 : elle est largement un lieu tenu secret. Et vers 14 heures, la pour prévenir la population concernée et «profondémentmodifiée»
vais recevoir mes filles pour le déjeuner. Je tombée à côté. « Larguée à basse altitude, sirène retentit : chacun peut regagner un dimanche s’imposait compte tenu de MartinHirsch,haut
suis allée chez l’une d’elles dans la com- cette bombe est tombée dans du calcaire, son domicile. la présence du campus dans le périmètre commissaireauxSolidarités
mune voisine d’Hérouville-Saint-Clair », un sol dur, avec un angle de 5° au lieu de 30 Boutiques et restaurants peuvent enfin de sécurité. Et le même jour, une autre activesetàlaJeunesseestime
confie un retraité. Toute la matinée, des à 45° habituellement. Un choc violent qui a ouvrir leurs portes. Un fleuriste fait la bombe anglaise de 454 kg a également quelerégimedelagardeàvue
policiers vérifient que les 8 800 loge- voilé la base de la bombe mais sans qu’elle moue : « C’est trop tard. Pour nous, la été désamorcée sur une autre zone in- doitêtre«profondément
ments sont bien vides. Une maison de explose », explique Jean Marzolini, Saint-Valentin c’est la deuxième journée dustrielle, dans la périphérie de Caen. modifié»et«qu’ilfautmettre
retraite est concernée : quarante évacua- 58ans, patron des démineurs. de chiffre d’affaires après la Fête des mè- Avantage : le dimanche, les entreprises unpeulapédaledoucelà-
tions en ambulance. Avec un collègue, il a lui-même dévis- res. » Une boulangère évalue à un tiers la sont vides. dessus».Placé,lui-mêmeen
gardeàvuedefaçon«inutile»
pouravoir«dénoncé
desdysfonctionnements
danslapharmaciecentraledesAffairesPasqua:trentetémoins hôpitaux»qu’ildirigeaitalors,
Hirschsesouvientd’avoir
passé«troisheuressanslacets,devantlaCourdejusticedelaRépublique
sanscravate»etévoque
«l’abusdegardeàvue».Le secrétaire général de l’Élysée sera notamment convoqué pour le procès de l’ancien ministre.
Marseille:unhommedébutent que dans deux mois, ne soit éta- tère de l’Intérieur, Sauvé avait fait part de Le dossier du casino d’Annemasse, déjà
MATHIEUDELAHOUSSE retrouvébâillonnébli. Plusieurs des personnalités appelées à ses réserves sur ce projet, soulignant le jugé sur le « volet non ministériel », a déjà
etcriblédeballesJUSTICE La cour de justice de la Républi- déposer devant la cour de justice de la Ré- passé judiciaire des deux candidats. Char- valu dix-huit mois de prison avec sursis à
que n’a plus jugé un seul dossier depuis six publique ont déjà été amenées à témoigner les Pasqua est soupçonné d’avoir accordé Charles Pasqua, qui a formé un pourvoi en Unhommede40ansaété
ans. Mais elle siégera au grand complet, à durant l’enquête du juge Courroye sur les le casino à Tomi et Feliciaggi en échange cassation contre cette décision. Un mois abattuhiermatinsurlavoie
compter du 19 avril, dans l’immense salle conditions d’attribution du casino d’An- du financement, cinq ans plus tard, de sa après cette condamnation, il avait par publiqueàMazargues,
du palais de justice de Paris qui a vu défi- nemasse (Haute-Savoie) en 1994. Claude campagne européenne. ailleurs écopé en octobre 2009 d’un an de danslesquartierssud
ler à l’automne dernier le procès Clears- Guéant, qui était directeur de cabinet ad- prison ferme dans le dossier de l’angola- deMarseille.Soncorpsaété
Financementspolitiquestream. Durant deux semaines, elle doit joint de Charles Pasqua, Place Beauvau, gate. Devant la cour de justice de la Répu- retrouvécriblédequatreballes
juger Charles Pasqua pour trois dossiers avait ainsi souligné que le ministre, en La campagne du Rassemblement pour la blique, M. Pasqua pourrait retrouver l’une auvisageetauthorax.
de corruption ou de marchés publics, da- 1994, s’était personnellement intéressé à France (RPF) s’était soldée par un score des figures clés de l’affaire des ventes D’aprèslespremierséléments
tant tous de plus de quinze ans, à la pério- l’attribution de l’établissement. Le casino supérieur à celui de la liste RPR alors em- d’armes à l’Angola. Pierre Falcone, ac- del’enquête,quiaétéconfiée
de où il était ministre de l’Intérieur. avait été attribué à Michel Tomi et Robert menée par Nicolas Sarkozy. Le RPF était tuellement détenu après sa condamnation parleparquetdeMarseille
Figure de la vie politique française, Feliciaggi, deux personnalités considérées menée par un tandem Pasqua-de Villiers. à six ans de prison, doit en effet être cité àlabrigadecriminelle,
Charles Pasqua fera face à trois magis- comme proches du ministre de l’Intérieur, Le député européen, entendu lors de comme témoin, cette fois dans l’affaire de lavictimeauraitétéligotéeet
trats, mais aussi à six de ses pairs, séna- en dépit des objections présentées par ses l’instruction, s’était montré sévère, par- la Sofremi, la seconde des trois affaires qui bâillonnée,avantd’êtretuée.
teurs, et à six députés qui, eux aussi, services. Alors directeur des libertés pu- lant d' « opacité » des financements valent à Charles Pasqua un passage devant
Undéséquilibrésuspectécomposent la cour de justice. Selon nos bliques et des affaires juridiques au minis- qu’avait apportés son ancien colistier. la cour de justice de la République.
demeurtredéjàpoursuiviinformations, la barre des témoins de- Pour ces trois affaires, deux semaines
pourhomicideilya15ansvrait également voir défiler plusieurs fi- d’audiences ont été programmées. Le
gures familières de la République et de ses procès sera présidé par Henri-Claude Le Lepatientdel’hôpitalDesactescommisentantqueministrecoulisses. L’actuel secrétaire général de Gall entouré de deux autres magistrats de psychiatriquedeVillejuif(Val-
l’Élysée, Claude Guéant, sera ainsi appelé la Cour de cassation et de douze parle- de-Marne),quis’étaitprésenté
à témoigner tout comme Jean-Marc Sau- LESTROISdossiersontétéjugésdevantle tationd’armesdépendantdel’Intérieur,les mentaires. L’accusation sera représentée samediàl’établissementpour
vé, actuel vice-président du Conseil tribunal puis devant la cour d’appel mais poursuites le visent pour «complicité et par Yves Charpenel, aujourd’hui avocat avouerlemeurtredesafemme,
uniquementsurleursvolets«non-minis- receld’abusdebienssociaux»etconcer-d’État, le député européen Philippe de général à la Cour de cassation. Charles avaitdéjàétépoursuivipour
teriels».Cettefois,ils’agitdejugerlesfaits nent des commissions versées en margeVilliers, mais aussi l’homme d’affaires Pasqua, qui sera le sixième ministre à homicidedansuneautreaffaire
commisparl’ancienministredanslecadre decontratsd’armements.Latroisièmeaf-Pierre Falcone et Philippe Pasqua, le fils comparaître devant la cour de justice de la etjugéirresponsable.
desesfonctions.Pasquaestpoursuivipour faireportesurletransfertdusiègedeGEC-de l’ancien ministre. Une trentaine de République, a sollicité un quatuor d’avo- Ilbénéficiaitd’une
«corruptionpassiveparunepersonnedé- AlsthomàSaint-Ouenen1994etdesfaits epersonnes au total doivent être convo- cats pour le défendre. M Pierre Haïk et permissiondesortie.
positaire de l’autorité publique» dans le présumés de «complicité et recel d’abus
equées à l’initiative de l’accusation. Jacqueline Laffont ont rejoint M Léon Lef
dossier du casino d’Annemasse. Dans le debienssociaux».Pourcesdélitslespei-
La défense de Charles Pasqua pourrait Forster et Edgar Vincensini, qui avaientdelaSofremi,unesociétéd’expor- nespeuventallerjusqu’àdixansdeprison.
également ajouter quelques noms avant suivi les trois dossiers lors de leur passage
que le programme des audiences, qui ne devant le tribunal correctionnel.
C