Magazine Le Figaro du 15 juillet 2011
31 pages
Français

Magazine Le Figaro du 15 juillet 2011

-

Description

Retrouvez le Figaro magazine du 15/07/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 juillet 2011
Nombre de lectures 24
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

JUSQU'A
-50%
1,40€ vendredi15juillet2011 -LeFigaroN°20824-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Les pplusgrandsmusées d’Europe
UneUn collectiondirigéepar Légion d’honneur
PatrickdeCarolis
La promotion complèteLEMUSÉEGUIMET
DE PARIS du 14 Juillet PAGES16à19
Enventeauprixde9,90€
Demain
Le Figaro
Magazine“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie Detteaméricaine:Obama
Israël,nouveau souslapressiondesrépublicains
paradisdes
start-up PAGE26 Lesondage
Lazoneeuro
toujoursdans
laconfusion quirelance
PAGE28
MortdeLeo
Kirch,magnat
allemand Sarkozy
desmédias PAGE32
Le président fait jeu égal
avec François Hollande
et devance Martine Aubry.
CE n’était pas arrivé depuis lande, ils font jeu égal
six mois: Nicolas Sarkozy est (26%). À l’Élysée, onLesaccusations
placéentêtedansunsondage se garde bien de
del’ex-premier CSA d’intentions de vote au crier victoire. À
premier tour de l’élection neuf mois de laministre
présidentielle. Si Martine présidentielle,
ukrainienne PAGE6 AubryestlacandidateduPS, tout est possi-
il la devance (27% contre ble, tout est
25%). Si c’est François Hol- ouvert.PAGE3Universités:
letaboudesfrais
d’inscriptionPAGE8 LaFrancevarenforcerlasécurité
desessoldatsenAfghanistanTour de France:
Voecklerétonne, LE gouvernement français a çaises pourront atteindre
chargé hier le chef d’état- dans les deux ans à venirlesfavoris major de l’armée de terre dans un contexte de réduc-
d’une mission rapide d’éva- tion progressive des effectifssejaugentPAGE9
luation du dispositif français avantunretraittotalen2014.
enAfghanistanaprèslaperte Le ministre de la Défense,
de six soldats en deux jours. Gérard Longuet, a toutefois
Jusqu’ici stériles, les négociations ont repris hier
Le général Elrick Irastorza sembléexclurequeles4000
à la Maison-Blanche. L’enjeu : relever le plafond de la devra définir avant la fin de soldats français se replient
dette pour éviter le défaut de paiement des États-Unis. lasemaineprochainelesob- dansleursfortins.
jectifs que les troupes fran- PAGE5PAGES7,27ETL’ÉDITORIALPAGE23
SSUPERUPERUnnouveau HISTOIRE DUJOUR
rapportaccable
leMediatorPAGE8 & PROMOTIONSoLeQatar,acheteurn 1mondial
Chambordmet JUSQU’AUenartcontemporainl’étéenmusique 26 JUILLET 2011
PAGE12
ompétitionaiguëdansleGolfe.Alors de l’art, qui a mené l’enquête, déchiffrant Best-sellerdûàsonfaible
qu’AbuDhabisurveillelaconstruc- les «deals» privés et les ventes aux en- encombrement(L62xP41Ction de ses musées en ligne sur l’île chères.Mécènedel’expoMurakamiàVer- xH79),cettetableinforma-
deSaadiyat,littéralementl’Îledubonheur, sailles, en 2010, le Qatar, incarné par le tiquecomplèteunevaste
par les stars de l’architecture Jean Nouvel beau visage de la cheika al-Mayassa, 27 gammedemeublespour
ordinateur.Disponibleen(leLouvre),FrankGehry(LeGuggenheim) ans, fille de l’émir, est, selon le mensuel,
plusieurs fnitions.etTadaoAndo(Muséemaritime),leQatar, derrière toutes les plus grosses tractations
pays frère de la Communauté des en art, ces six dernières années (dont les
croyants,œuvreensilenceetenfinancier onze Rothko de la collection Merkin, soit
avisé.Troisièmeproducteurdegaznaturel 310 millions de dollars). L’info-choc resi-NewYorkTimes
dumondeaprèsl’IranetlaRussie,premier tuelemarchéailleursqu’àMoscououPé-
Lesmeilleurs exportateurdegaznaturelliquéfié,l’émi- kin.Indices:depuis2005,lesexportations
rat vit hors du regroupement des EAU américainesenartversleQatardépassentarticles (Émiratsarabesunis).Déjàpropriétairedu les428M$,avecunpicà250M$en2007.
È PSG,ilestdevenu,enuntempsrecord,le Soitl’annéedelasuccessiond’IleanaSon-enfrançais 3 CAHIER
2
me •2500m D’EXPOSITIONplusimportantacheteurenartcontempo- nabend,ex-M LeoCastelli,pactoleartis-
raindelaplanète.Échecetmat? tique chiffré à 400 M$… Un vrai conte au •SOLUTIONSCRÉDIT
C’estTheArtNewspaper,bibleincontestée paysdel’ornoir. VALÉRIEDUPONCHELLE
•SALONS,MEUBLES,DECO...
CATALOGUEOFFERT
au0153438608
ousurwww.maple.fr
DÉBATS&OPINIONS ONS RENDEZ-VOUS
LE BLOC-NOTES L’ÉDITORIALd’YvesThréard PAGE23
d’IvanRioufol LE CARNET DU JOUR PAGE22D.BALIBOUSE/REUTERS;J.SAGET
Derrière les ragots,/AFP;D.BARNES/ONLYFRANCE;F. LES JEUX D’ÉTÉ PAGE20 5, rue Boudreau 75009 Paris - Tél. 01 53 43 86 00
les crises oubliéesPAGE2323BOUCHON/LEFIGARO;A.GEBERT/AFP TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr Parking Edouard VII rue Caumartin Métro : Opéra
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. CANARIES:2,20€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
DERNIER JOURS
M 00108 - 715 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?k@h@l@f@a;
PETESOUZA/THEWHITEHOUSE
Cvendredi15juillet2011 LEFIGARO
Retrouvezdemain:2 L’incroyablekaléidoscopedupouvoirrégionalLebonheurd’êtrefrançais
Lecentredecrise
duQuaid’Orsay
assure24heures
sur24laveille
etlesuivi
desaffaires
concernant
lesFrançais
endifficulté
àl’étranger:
crisesaiguës,
tsunami,
enlèvements,
attentats,
arrestations,
lespectre
estlarge.
Ladiplomatiefrançaise,
de la Grèce antique, a une mission vis-à-vis du reste
du monde. Elle serait entrée dans l’histoire pour deve-
nir le bon pasteur de l’humanité. Puisque Dieu nous afaçonSébastienLoeb
comblés en nous offrant ce superbe pays, c’est à nous
désormais de rendre nos bienfaits aux autres hommes,
etite escapade hors de France avec le est un placard. Imaginez un profond appendice moins chanceux que nous, de les illuminer de nos
SÉRIE(10/30)ministre des Affaires étrangères, Alain ouvrant sur des couloirs interminables, muni d’un conseils éclairés, explique-t-il.
Juppé. Vous prenez un autobus, le mé- fauteuil généralement défoncé, d’une table réglemen- Ce travers ethnocentriste des peuples gâtés réduit
tro ou votre voiture pour vous rendre à Les fonctionnaires taire avec sa vieille lampe, plusieurs écrans d’ordina- encore aujourd’hui notre jugement sur les autres. Ain-
votre travail chaque matin ? Lui, c’est teur, le tout sur une moquette douteuse et dans un dé- si si vous êtes étranger et fréquentez le Quai, vous avez
un Falcon pour Juba (Soudan du Sud) ou du Quai d’Orsay forment cor gris de peinture écaillée. Certains privilégiés le choix entre deux options. Ou vous reconnaissez laPTel-Aviv. Aujourd’hui, c’est Moscou. disposent d’un cagibi avec lavabo. Je comprends assez mission singulière de la France, vous bondissez de joie
Derrière son fauteuil, dans l’avion, il emporte en gé- vite que, pour ne pas déprimer, les diplomates se réu- lorsqu’elle s’intéresse à vous, et vous devenez quel-une administration
néral quelques journalistes et, autour de sa personne, nissent sans répit dans les bureaux plus vastes et qu’un de fréquentable. Ou bien vous ne croyez pas que
se pressent une demi-douzaine de conseillers. Pen- confortables de leurs chefs où l’on reçoit des diploma- la France a beaucoup à vous offrir, et vous êtes un rus-de qualité, efficace
dant le voyage à l’aller, il potasse ses dossiers. Au re- tes étrangers, et brisent ainsi leur solitude. Au Quai, tre. Pour ne pas dire un barbare. Les Britanniques, à
tour, il est plus détendu. Juppé a la réputation d’être l’on dit d’un fonctionnaire qu’il «vient de la diversi- force d’entendre parler de la mission de la Franceet rapide comme
un type sérieux et ennuyeux. C’est faux : il est pince- té», s’il n’est pas du sérail. Tout un symbole : nos di- éternelle, sont devenus hystériques à notre égard, et
sans-rire. C’est agréable, cette intelligence à la fois plomates sont exclusivement des animaux politiques. leur presse, fort influente dans le monde, s’enchantele champion françaisaiguë et humaine, sans boursouflures de l’ego. Dans Leurs connaissances des entreprises sont approxima- des plus insignifiantes difficultés tricolores. Quant aux
son ministère, il est adulé. Les difficultés du moment tives. Pour dire les choses, ils n’y connaissent rien. Et Américains, ils nous ont sottement emprunté depuis la
l’enchantent. Il en a besoin, pour donner sa mesure. Il de rallye. Et ce, voici que soudain, l’on se retourne contre eux, car ce dernière guerre mondiale ce tropisme messianique.
y trouve son équilibre, son harmonie. Il est à ce mo- marché que l’on croyait dans la poche à Allahabad ouà rebours de beaucoup Arrière-couretzonesd’influencement délicieux de l’existence, à ce summum où cha- Brasilia nous échappe. Les excellences paient elles-
que homme qui a tant soit peu réussi sa vie personnelle mêmes cher cette méconnaissance des choses maté- Croire en sa mission singulière et être le seul à y croire
et professionnelle se sent à la fois libre, disponible et de préjugés. rielles : elles se sont fait plumer comme des volailles n’est évidemment ni confortable ni défendable dans
détaché. par Bercy (1). un monde largement ouvert. Les Chinois, les Indiens,
PARFRANÇOISHAUTERLe Quai d’Orsay est un ministère régalien presti- Il leur reste des salaires convenables lorsqu’ils sont les Brésiliens, les Russes et les Sud-Africains commen-
gieux, mais, à ma surprise, je découvre que ses 15 000 en poste à l’étranger (trois à cinq fois ceux qu’ils tou- cent, eux aussi, à se prendre pour le précieux nombril
fonctionnaires sont moins nombreux que ceux de la chent en métropole), mais trois sous et deux crayons de la planète. Européens et Américains se sont adap-
Culture. Au fil de mes rendez-vous du bas en haut de pour faire fonctionner la machinerie des 160 ambassa- tés : ils se réunissent régulièrement pour concocter des
cette machinerie, je comprends le secret de la maison. des et de leur administration. De Nouakchott à Astana, résolutions au Conseil de sécurité des Nations unies,
Nos diplomates jouent un rôle singulier dans les en- Dacca ou Johannesburg. En outre, j’y avais souvent l’ambassadeur doit désormais tendre la main auprès justifiant leurs interventions militaires dans leur zone
ceintes internationales parce qu’ils cultivent jusqu’au trouvé l’illustration de la fameuse arrogance française des entreprises françaises pour offrir à ses concitoyens d’influence respective. À Moscou, en voyant la tête du
raffinement une qualité bien française : ils savent que les étrangers nous reprochent systématiquement. uneMarseillaise, des canapés au saucisson et une cou- ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov,
merveilleusement prendre parti tout en donnant l’ap- Lorsque j’habitais en Asie, j’entendais, amusé, un am- pe de champagne chaque 14 Juillet. C’est humiliant. De je vois bien que le parachutage d’armes françaises aux
parence d’une objectivité séduisante. Ces«têtesbien bassadeur de France à Pékin expliquer la Chine aux fait, sous leurs airs d’indifférence aimable, ils tra- rebelles libyens lui a coupé le souffle. Juppé lui sourit
pleines», comme dit Nathalie Loiseau, la directrice des Chinois. Ou bien à Bangkok, l’une de nos excellences vaillent beaucoup, ces diplomates. À Paris, les premiè- chaleureusement. Si c’était indispensable, il l’embras-
ressources humaines, peuvent lorsqu’elles sont cor- décrier la royauté thaïlandaise, celle-là même qui, de res réunions auxquelles mieux vaut arriver informé serait sur la bouche. Le diplomate russe s’agite mais il
rectement dirigées démarrer au quart de tour. Le Quai nos jours encore, est le dernier trait d’union entre débutent à 8 h 30 et culminent, pour la haute adminis- se contient, il change de sujet, il s’étend interminable-
peut se conduire comme une Bentley, en ronronnant 65 millions de Thaïs. Je me sentais différent de ces tration, une demie-heure plus tard. Le travail s’achève ment sur la Géorgie : que l’on n’y touche pas, s’exalte-
aux feux rouges. Ou filer confortablement à 250 km/h. gens-là. Ambassadeur de mon pays moi aussi, mais lorsque la nuit est tombée depuis longtemps. Cela t-il, c’est mon arrière-cour ! En attendant, en Côte
Cela dépend du conducteur, c’est-à-dire de l’occu- sans lettres de créance, il me semblait bienvenu d’as- converge vers Pierre Sellal, le secrétaire général, d’Ivoire et en Libye, là où elle a pu le faire, la France,
pant de l’Élysée et du ministre.«Sivousajoutezlesini- socier la qualité de Français à une certaine retenue, l’imaginatif chef de cette administration. Et vers Her- avec sa diplomatie réactive et efficace, a évité cette an-
tiativesdeNicolasSarkozyauxmiennes,oui,c’estvrai, une civilité aimable, beaucoup de compréhension, en vé Ladsous, le solide directeur de cabinet du ministre, née des carnages. Qualifier ces opérations de néocolo-
encemoment,çadéménage!», remarque Alain Juppé m’abstenant de jugements péjoratifs. son principal collaborateur. Ici, l’on prépare l’agenda nialistes n’a plus de sens. Le chanteur ivoirien Alpha
en riant. Avec deux guerres sur les bras (Afghanistan du ministre et ses décisions, en lui soumettant toute Blondy est d’accord : «Nous, dont les parents ont été
Pluméescommedesvolailleset Libye), un G20, un G8, des crises lourdes en Europe, l’information disponible pour défendre des dossiers. massacrés,sommesheureuxdecetteingérence. » (2)
en Afrique et les révolutions arabes, sans compter le Théoriquement, nul n’est assez bête pour dire ouver- Là, on négocie avec des diplomates étrangers de pas- Je quitte donc cette diplomatie-là réconciliée avec
pari assez fou de relancer les négociations israélo-pa- tement que l’endroit où il vient d’arriver n’est pas à la sage, l’on règle des problèmes d’organisation, de no- elle. Ah, elle a de la personnalité ! Comparez-la à celle
lestiniennes, c’est même un pilotage façon Sébastien hauteur de son propre pays. Mais au ministère des Af- minations, de relations avec les autres ministères (le des États-Unis ou de l’Allemagne, au point mort. Ou
Loeb, le champion français de rallye. Les embardées faires étrangères, comme partout dans notre contrée, Quai centralise l’action publique à l’étranger). Un encore à celle de la Chine qui soutient les pires dictatu-
sont spectaculaires, mais c’est bluffant. Cela a de l’al- on admire moins l’autre que l’on est fier d’être fran- centre de crise permet de coordonner tous les moyens res de la planète - Corée du Nord, Birmanie - et vous
lure et tient la route. çais. Et ce trait de caractère qui nous rapproche des de l’État, si des Français se retrouvent en danger à verrez : nous, les Français, ne mangeons pas de ce cy-
Suédois - eux aussi de pénibles donneurs de leçons - Abidjan ou Sanaa. Partout, l’on fabrique des « élé- nisme-là ! Mais je n’irai plus jusqu’à prétendre que
Sanslettresdecréance inscrit notre diplomatie dans ses limites. Notre aplomb ments de langage », c’est-à-dire que l’on polit comme nous éclairons le monde. Parce qu’à la maison, c’est un
Le paradoxe de ce ministère des Affaires étrangères provenant de notre incapacité à nous mettre à la place un galet la clarté, la mesure, l’équilibre, la justesse de beau désordre. Quel capharnaüm !
étant d’être parfaitement étranger aux Français eux- des autres renforce cet effet. Voici peu, nous traitions la position diplomatique française, en fonction des (1)Bercyn’estniunprénomniuneinjure,maisdésigne,
mêmes, j’y suis arrivé avec quelques idées d’un autre de haut des Allemands, alors qu’ils nous exhortaient à événements qui agitent la planète. Cela fait évidem- dansl’administrationfrançaise,leministèredesFinan-
siècle, en m’attendant à rencontrer d’élégantes de- ne pas dépasser les fatidiques 3 % de déficit budgétai- ment songer à Joseph de Maistre. Dans sesFragments ces,bêtenoiredetouslesfonctionnaires.
moiselles à grands principes, plus habiles à faire ré- re. Aujourd’hui, nous tançons la Grèce et nous nous surlaFrance, en 1884, il explique que la France, à l’égal (2)«LeTemps»,2juillet2011
sonner les trompettes de la renommée nationale qu’à posons en sauveurs de l’euro, avec 7 % de déficit. On
empêcher les despotes cubain, kazakh, syrien ou pourrait remplir plusieurs volumes d’exemples de ce
tchadien, de tenir leur population sous le joug. Des genre. Ils nous coûtent très cher.
idées simplistes, donc. Longtemps aussi, j’ai été l’un En débarquant dans les couloirs de cette adminis-
des deux millions de Français de l’étranger, et cela tration, dont la vocation singulière est d’être moins SivousajoutezlesinitiativesdeNicolas
n’atténuait en rien ce regard péjoratif que je portais sur tournée vers elle-même que vers le monde extérieur, Sarkozyauxmiennes,oui,c’estvrai,le Quai. Je le considérais, à travers le reflet de ses am- ma première impression est que les agents semblent
bassades, comme une simple excroissance de l’admi- travailler à un âge des cavernes électrifié. Si les salons encemoment,çadéménage!»nistration française à l’étranger, une mairie géante, de réception du Quai ont le côté grand style de Ver-
une bureaucratie vivant en vase clos, que ce soit à sailles, le bureau du diplomate de base en exil à Paris ALAINJUPPÉ,MINISTREDESAFFAIRESÉTRANGÈRES
C
MAEE/FRÉDÉRICDELAMURELEFIGARO vendredi15juillet2011
3francePOLITIQUE
EN BREF
2012:lejeus’équilibreentre PourMartineAubry,
«lechangement
estproche»
Encongédesonposte
depremièresecrétaireduPSNicolasSarkozyetlessocialistes
pourcausedecandidature
àlaprimaire,MartineAubry
SelonunsondageréaliséparCSA,lechefdel’Étatseraitentêteaupremiertour. s’estadresséeauxFrançaishier,
àl’occasiondu14Juillet,dans
unevidéodiffuséesurInternet.
NICOLASBAROTTEETCHARLESJAIGU
D’aprèslamairedeLille,
PRÉSIDENTIELLE «Nousnesommespas «lechangementestproche»
plus euphoriques quand les sondages et«lapromesserépublicaine
montent que déprimés quand ils descen- peutdenouveauêtretenue».
dent», jure Franck Louvrier, chargé de
Jolyveutsupprimerlacommunicationélyséenne.Officielle-
ledéfilédu14Juilletment, il n’y a donc pas eu de «haka»
Lechefdel’État
victorieuxaprèslecturedeladernièreli- Lacandidated’Europe
estvenusaluer
vraisond’unsondageCSApourBFMTV- Écologie-LesVerts(EELV)
lafoule
RMC-20minutes,paruemercredi.Dans àlaprésidentielle,EvaJoly,aprèsledéfilé
cette enquête, Nicolas Sarkozy (27%) s’estdéclaréefavorableàlamilitaire
passe devant Martine Aubry (25%) au suppressiondudéfilémilitairedu14Juillet,
premier tour et fait jeu égal avec Fran- hieràParis. du14JuilletsurlesChamps-
çoisHollande(26%).QuantàMarineLe J.-C.MARMARA/ Élysées.«J’airêvéquenous
Pen,mêmesiellerestetrèshaut,à17%, LEFIGARO puissionsremplacercedéfilépar
ellenesembleplus,pourlemoment,en undéfilécitoyenoùnousverrions
position d’accrocher les deux partis de lesenfantsdesécoles,oùnous
«l’établissement», selon la vieille for- verrionslesétudiants,oùnous
muledesonpère. verrionsaussilesseniorsdéfiler
Depuis la mi-mai, et même un peu danslebonheurd’êtreensemble,
avant l’interpellation de Dominique defêterlesvaleursquinous
Strauss-Kahn, les capteurs d’opi- réunissent»,adéclaré
nionàl’Élyséedécelaientlere- lacandidateàlaprésidentielle.
tour d’une brise favorable. que s’il est réélu, ce ne sera çois Hollande par les dernières enquê- candidatleplusàmêmedebattreNico-
BayletseprésenteMais sans traduction vrai- pas parce qu’il est le plus tesd’opinion. las Sarkozy. «À la primaire, les gens
àlaprimairePSmentlisibledanslesbaro- aimé,maisparcequ’ilestle En fait, les socialistes s’attendent à choisirontceluioucellequileurgarantira27% pourdéfendremètres et les sondages. plus crédible», résume un une campagne dure, quel que soit leur le plus la victoire», pense l’ancien mi-
«leprincipedejustice»Or,l’enquêteCSAredon- fidèle du chef de l’État. candidat. François Hollande a mis en nistreMichelSapin.Pourl’instant,c’est
C’estlescore
ne à Nicolas Sarkozy une Reste le rassemblement. gardemardienofficialisantsacandida- FrançoisHollandequiprometl’écartle LeprésidentduPartiradicaldeNicolasSarkozy
«pole position» au pre- C’est pourtant, depuis le ture: «La droite et Nicolas Sarkozy ne plus important au premier tour, face à degauche(PRG),Jean-MichelfaceàMartineAubry
mier tour. Cela n’avait pas début du quinquennat, le quitterontpaslepouvoirqu’ilsdétiennent NicolasSarkozyetMarineLePen. Baylet,apromisde«défendre(sondageCSA)
eulieudepuisplusdesixmois, maillon faible du président. depuisdéjàdixanssanslivrerbataille», «C’est difficile d’avoir deux fronts», leprincipedejustice,aucœur
autant dire une éternité. «Cela Qu’il soit aujourd’hui jugé plus a lancé l’ancien premier secrétaire du analyseSégolèneRoyal.Contrairement delapenséeradicale»dans
n’aaucunevaleurprédictive,c’estunein- rassembleur validerait la stratégie de PS,quiajoute:«Cettebatailleserarude à ce que disent tous les sondages, la sadéclarationdecandidature
dicationsurleclimatdumomentquiper- représidentialisation, scrupuleusement etâpre,etilsneménagerontaucuneffort candidate de 2007 pense être en àlaprimaireduPS.Ilysouligne
met de calmer les esprits inquiets de la suivie depuis le mois de février. Mais pouruserdelacaricature,maisausside meilleure position pour résister face à qu’ilestcandidat«àlademande
majorité», tempère un visiteur régulier c’est aussi la structuration progressive lapeuretdecequenousreprésentons.La la candidate du Front national. «Je desinstances»desonparti,
du chef de l’État. «Depuis quelques se- de l’offre pour 2012 qui desserre l’étau droiteirajusqu’àseparerd’unevertuque tiendraiplusfaceàelle»,affirme-t-el- «maisaussiaveclaplusferme
maines,onconstateunebaissedublocdes autourduchefdel’État.«Onentredans seséchecsnel’autorisentniàporter,nià le. En assumant une ligne plus ferme déterminationpersonnelle».
électeurs à gauche, un tassement de Le lapériodeoùilvaêtrejugéenvaleurrela- revendiquer.» Mais si le combat s’an- surl’immigration,laprésidentedePoi- «Jelefaisavecunetrèsgrande
Pen et un bloc à droite qui se redresse», tive,etnonenvaleurabsolue»,sefélicite nonceâpre,lessocialistesveulentcroire tou-Charentes estime être en position humilitéenraison
confie un conseiller présidentiel. Sur- unconseiller. que,cettefois,lavictoireneleuréchap- deretenirlevotedescatégoriespopu- del’importancedel’enjeu,
tout, «l’électorat du centre qui voulait pera pas. Soutien de Martine Aubry, laires tentées par l’extrême droite. maisaveclaplusgrandefierté
«Cettebatailleserarude»voterDSKsembleprêtàsereportersurle Laurent Fabius se montre plutôt opti- Quant à la difficulté de la campagne à desvaleursradicalesqui
président» veut croire ce dernier, en Silaprudencerestedemiseàl’Élysée,il miste:ilcroitaudésird’alternancedes venir, Ségolène Royal l’assure: «Ça ontirriguéetnourri
soulignant que cet électorat est avant envademêmedanslesécuriesdespré- Français.D’autantquelemécanismede stimule.» Elle préfère l’inquiétude qui laRépubliquedepuis
tout«sensibleauproblèmedeladetteet sidentiablessocialistes.Toussoulignent laprimaireestbâtipoursélectionnerle mobiliseàl’excèsdeconfiance. silongtemps»,écrit-il.
delacompétence». que«ceseradifficile».Mêmesilerejet
Carcesontaussilestraitsd’imagedu duchefdel’Étatestencorefort,lesso-
chef de l’État, mesurés régulièrement cialistes ne s’attendent pas à une pro-
par l’Élysée, qui se sont redressés ces menadedesantéen2012.«Personnene
derniers temps. «Il est jugé plus apte à croit que cela se terminera à 60-40»,
rassembler et crédible face à la crise», commente un membre de la direction,
confieunconseiller.Lacrédibilitéestun enfaisantallusionaurésultatdusecond
traitdécisifpourl’Élysée:«Nicolassait tour promis à Martine Aubry et Fran-
Pourquoirienn’estjoué,
selonlessondeurs
initiée en début d’année, lorsque sa cote
ANNEROVAN de popularité était au plus bas. «La mé-
LES SONDEURS sont unanimes: rien thode a fonctionné. L’Élysée a stoppé la
n’estjouépour2012.«Noussommesdans chute»,souligneRolandCayrol.«Nicolas
la photographie de l’opinion. Pas encore Sarkozy,qui,ilyaunan,prononçaitledis-
danslepronostic»,analyseJérômeFour- coursdeGrenoble,achoisidepuisplusieurs
quet, directeur adjoint du département mois de sous-traiter la sécurité à son mi-
opiniondel’Ifop.«Dansuneprésidentiel- nistre de l’Intérieur Claude Guéant. Il est
le, l’opinion peut bouger considérable- dansuneséquencebeaucoupmoinssécuri-
ment»confieRolandCayrol,l’ancienpa- taire.Etilprenddesvoixaucentrequand
tron de l’institut CSA. Rappelant que la Borloo peine à mordre sur l’électorat
moitié des électeurs n’a pas encore fait UMP»,analyseJérômeFourquet.
sonchoix,ilajoute:«Jenelispasdansle Mais les inconnues sont encore nom-
marc de café. Aujourd’hui, je ne ferais breuses. Et les coups de théâtre éven-
aucunpronostic.» tuels toujours possibles, comme l’a dé-
montré l’arrestation de Dominique
Strauss-Kahn, le 14 mai à New York.«NicolasSarkozyprend
L’électorattentéparunvoteDSKn’apasdesvoixaucentrequand
encorecomplètementdigérél’affaireou,Borloopeineàmordre
àtoutlemoins,nes’estpasencoretota-surl’électoratUMP»
lement repositionné. Le candidat socia-JÉRÔMEFOURQUET,DIRECTEUR
ADJOINTDUDÉPARTEMENT liste ne sera désigné qu’en octobre. Au
OPINIONDEL’IFOP centre, il faudra attendre la fin de l’été
ouledébutdel’automnepoursavoirsile
Àneufmoisdel’électionprésidentielle, président du Parti radical, Jean-Louis
lessondeursconsidèrenttousquelesjeux Borloo,selanceraounondanslacourse,
sont très ouverts. Le sondage CSA pour résume Bruno Jeanbart, directeur des
RMC, BFM TV et 20 minutes, donnant étudespolitiquesd’OpinionWay.
pour la première fois Nicolas Sarkozy en Au-delà d’une offre politique beau-
têtefaceàMartineAubryaupremiertour couptropfloue,l’évolutiondelacrisede
etaucoude-à-coudeavecFrançoisHol- la dette pèsera. Elle pourrait toutefois
lande, marque-t-il toutefois une ruptu- profiteràSarkozy.«Lesgensattendaient
re?«LesprimaireschezlesVertsetledé- un match DSK-Sarkozy. Ils voulaient une
pôt des candidatures socialistes ont eu un campagnedepédagogiesurleG20,leFMI,
effetdepolitisationaccéléréesurl’électorat la mondialisation, estime Roland Cayrol.
français. Jusqu’à fin juin, les Français re- Si la crise s’amplifie et qu’ils ont le prési-
gardaientNicolasSarkozycommelafigure dent du conseil général de Corrèze ou la
sur laquelle ils projetaient toutes leurs at- mairedeLille,lesélecteurspourraientêtre
tentesetleursdifficultésenpériodedecri- amenés à penser que le compte n’y est
se. Avec ces primaires, ils raisonnent da- pas.» Nicolas Sarkozy pourrait alors
vantage en relatif et moins en absolu», marquer des points. À condition que la
explique Jérôme Sainte-Marie, directeur situation sur le front de l’emploi s’amé-
général adjoint de CSA. Le chef de l’État lioreetquelaFrancen’essuiepasunedé-
commence aussi à toucher les bénéfices gradationdesanote,situationquipour-
de sa stratégie de représidentialisation, raitalorsfairelejeudeMarineLePen.
VIALERON/LEFIGARO
Avendredi15juillet2011 LEFIGARO
Vidéo:Aubryadresse
unmessageauxFrançais4 francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
Alorsquedesnouvellestragiquessontvenuesdufrontafghan,letraditionneldéfilémilitairedesChamps-Élyséess’estdérouléhiersansfaussenote, souslesapplaudissementsnourrisdelafoule. J.-C.MARMARA/LEFIGARO
Un14Juilletsouslesignedelagravité
Le chef de l’État a dédié la fête nationale aux soldats français morts en Afghanistan.
le comme dans toutes les communes de de l’État à convoquer après les cérémo- tionnées outre-mer, qui ont descendu des All Blacks néo-zélandais, sous l’œil
BÉATRICEHOUCHARD
France, les bals traditionnels et les feux nies officielles un conseil de sécurité à les Champs-Élysées en tête du cortège. de toutes les autorités de l’État. À la fin
FÊTENATIONALE Bien sûr ilyaeuledé- d’artifice. Mais ce 14 Juillet 2011 restera l’Élysée (lire page 5). Après En avant Français, un chœur de du défilé, les sapeurs-pompiers, tou-
filé militaire, le sillage bleu-blanc-rou- celui de la gravité et du deuil. Nicolas Dans la tribune officielle, c’est le visa- jeunes femmes et de soldats ultramarins jours très appréciés du public, se sont li-
ge laissé par la patrouille de France dans Sarkozy avait, dès hier matin, en se ren- ge grave que les membres du gouverne- a entonné La Marseillaise. Puis, grande vrés à des exhibitions réussies sur fond
le ciel de Paris, les applaudissements dant à l’hôpital Percy à Clamart (Hauts- ment, François Fillon en tête, ont regar- première sur des Champs-Élysées de musique de Pirates des Caraïbes mais
nourris au passage des élèves de Poly- de-Seine) dédié la fête nationale aux dé et applaudi un défilé commencé sous transformés en Stade de France bis, qui, en ce jour de fête devenu jour de
technique, de la Légion étrangère et de soldats engagés en Afghanistan. Cinq un pâle soleil et conclu sous un ciel gris. l’équipe de rugby militaire du Quinze du deuil, ont semblé bien décalées. Cette
la garde républicaine sur les Champs- d’entre eux avaient été tués la veille, un Un défilé sans fausse note, marqué par Pacifique (une quarantaine de soldats année, 222 ans après 1789, le cœur n’y
Élysées. Bien sûr il y a eu, dans la capita- sixième l’a été hier, conduisant le chef un hommage rendu aux troupes sta- polynésiens) a fait le haka à la manière était pas.
ZOOM
FrédéricMitterrandaveclessinistrésdeFukushima
alimentaire. Mais le soir à Koriya- LaprimaireduPSfaitescaleRÉGISARNAUD
ma, on fera bombance. « Cassou- auFestivald’Avignon
CORRESPONDANTAUJAPON
let ! Cassoulet ! » prévient André Séquenceculturepour
FRÉDÉRIC MITTERRAND pénètre Pachon, restaurateur, aux com- lescandidatsauxprimaires
dans le gymnase de l’école primaire mandes d’une marmite bouillante. socialistes.Endehors
de Koriyama au son d’un orchestre Thierry Voisin, de l’hôtel Impérial, deSégolèneRoyal,quiassisteC’est«d’enfants mené sur un rythme en- promet « un cochon sauce au poivre auxFrancofoliesdeLaRochelle,comme
diablé au piano par Yuno Suzuki, avec purée énorme » et tient parole. touslesprétendantsduPSpour
9ans. Devant le ministre français Un autre, Dominique Corby, fait laguerreici, 2012sontauFestivald’Avignon.
de la Culture, c’est l’énergie des miroiter ses jarrets de canard. Un MartineAubry,spectatricejen’aiplus
dépossédés de l’enfance qui s’ex- diplomate vend la mèche : « Nous assidueduFestival,s’yrend,
demaison,prime. Nous sommes dans la pré- devons aussi soutenir le Japon parce «commechaqueannée»,
plusdetravail,fecture de Fukushima, à cinquante qu’il croyait au nucléaire. S’il renon- précisesonentourage.Lamaire
kilomètres de la centrale éponyme, ce à son tour, la France se retrouve- deLilleassisteraensoiréeplusrien!
où a eu lieu, le 11 mars 2011, le pire ra un peu isolée. » àpasmoinsdesixspectacles.
Mafamilleaccident nucléaire depuis Tcher- Autrefavoridessondages,
Dessamouraïsnobyl. Voilà quatre mois que les estéparpillée FrançoisHollandeeffectueraLeministredelaCulture,hier,àl’écoledeKoriyamaquiaperduquarante
350 élèves n’ont plus le droit de sansmaîtrenisabre dimancheunvéritabledesesélèveslorsdescatastrophesdemarsdernier. YOSHIKAZUTSUNO/AFP dansdes
jouer dehors. « La radioactivité est Dans la foule des 1 200 convives marathon:visitedelamaisonrefuges.
encore de 0,5 microsievert. C’est Maubeuge qui, apprenant que lébrer le 14 Juillet hors les murs de où se mêlent diplomates, hom- JeanVilar,petitdéjeuner
trop dangereux », avertit Junko 1 000 grues de papier permettent l’ambassade, dans la ville de Ko- mes d’affaires et sinistrés, des Noussommes avecdespersonnalitésdu«off»
Furukawa, institutrice. d’exaucer les vœux, en ont riyama, parmi les sinistrés. Une pompiers en uniforme déambu- etdu«in»,rencontreavecdedevenus
confectionné 1 700, que le minis- centaine de cuisiniers, des dizaines lent une coupe à la main, tels des jeunescréateursetcomédiens…
desGitansIlsluttentenchantant tre remet comme s’il s’agissait de bénévoles se sont mobilisés sous samouraïs sans sabre ni maître. Et LesoutsidersArnaud»
KAZUMASAKIYAHATA,À leur jeune âge, le mot « cancer » d’un traité international. Lorsque le parrainage d’une brochette pour cause : leur village d’affec- MontebourgetManuelVallsUNHABITANT
figure déjà en bonne place dans le Frédéric Mitterrand et la déléga- d’entreprises françaises. Un ami de tation, Tomioka, a été entière- DUVILLAGEDÉTRUIT onteuxaussiprévud’assister
DETOMIOKA,lexique. La terre de la cour a été tion sortent, un voile couvre brus- la France a prêté son hall de maria- ment détruit. « C’est comme la àquelquesspectaclesetde
retournée. Le soupçon de conta- quement les visages. « Vous avez ge. Frédéric Mitterrand a fait le dé- guerre ici, je n’ai plus de maison, participeràunforumorganisé
mination radioactive des aliments entendu le ministre français. Cou- placement, « séchant » la parade plus de travail, plus rien ! Ma fa- danslavilleparlequotidien
est tel que beaucoup de familles rage » intime le proviseur à l’as- militaire des Champs-Élysées. «Je mille est éparpillée dans des refu- Libération.Lescandidatsveulent
confectionnent leurs propres pla- semblée. « Quarante élèves sont ne suis pas passé par la technostruc- ges. Nous sommes devenus des Gi- ainsiafficherleurappétence
teaux-repas. Les enfants luttent déjà partis sous des cieux plus clé- ture et ai vu directement avec tans », dit l’un d’eux, Kazumasa pourlaculture,
contre le césium à pleins pou- ments », se désole un professeur. Sarkozy et Fillon », explique-t-il. Kiyahata. Derrière lui, un or- biendiscrète
mons, avec leurs chansons. Ils re- L’ambassadeur de France au Ja- Les journaux parlent de viande de chestre de musette entonne Sous dansleprojetduPS.
çoivent le soutien des écoliers de pon, Philippe Faure, souhaitait cé- bœuf radioactive dans la chaîne les ponts de Paris.
Copédonnelaparoleauxadhérents(actuelsetanciens)del’UMP
Le secrétaire général du parti présidentiel veut gérer celui-ci « comme une entreprise ».
reçoit chaque semaine à Paris les respon- débats, de « l’avenir de l’école » à « la lut- quelle société a le souci de ses clients », ex-JEAN-BAPTISTEGARAT
sables des fédérations pour des « points te contre l’immigration clandestine », en pliquait-il peu après sa prise de fonction.
MAJORITÉ Une « priorité », voire, selon d’étapes ». « Nous voulons au plus vite dé- passant par la santé, le travail, les déficits, La dernière consultation nationale re-
certains, une « urgence ». L’UMP vient tecter les problèmes, département par dé- la fiscalité, l’Europe… Pour Copé, il s’agit monte à mai 2008, un an après la prési-
de lancer une « grande consultation na- partement, pour qu’il n’en subsiste plus dentielle, et comportait deux questions :
tionale » de ses adhérents. Le livret de 16 aucun à la veille de la présidentielle », ex- quels sont les trois engagements sur les-Lesdonnéesdoiventaussi
pages, intitulé « Vous êtes l’UMP ! », a été plique-t-on Rue La Boétie. Quinze autres quels la majorité a obtenu les meilleurs
imprimé à plus de 400 000 exemplaires et questions concernent l’adhérent : pro- permettrededétecter résultats et quels sont les trois autres sur
adressé à tous ceux qui sont ou ont été ad- fession, études, situation matrimoniale lesquels elle doit concentrer ses efforts.lespotentielsdonateurs
hérents depuis 2007. Leurs réponses aux mais aussi ses engagements politiques L’équipe précédente avait organisé des
envuedelacampagne34 questions posées seront traitées par Ip- antérieurs, sa philosophie politique (libé- consultations plus spécifiques : sur la ré-
sos en vue d’une présentation des résul- rale, gaulliste, centriste…) ou les raisons forme des retraites ou auprès des jeunes
tats lors des universités d’été du parti, à qui l’ont conduit à ne pas renouveler son de « mettre les militants au cœur de la militants. « L’état dans lequel nous avons
Marseille début septembre. adhésion. « Mieux connaître nos adhé- construction de notre projet ». Son choix trouvé les bases de données était plus que
Plus de la moitié du questionnaire rents, c’est nous donner la capacité d’une de confier le débat sur le projet 2012 au préoccupant », déplore un collaborateur
concerne les relations du parti avec ses communication plus efficace », explique- conseil des clubs et des think-tanks avait de Copé. « Tout le monde sait que c’est la
adhérents, tant au niveau local que natio- t-on à l’UMP. été critiqué dans les semaines qui avaient principale richesse d’un parti mais ça n’in-
nal, et leur niveau de satisfaction. Ces suivi sa nomination. quiétait personne jusqu’à présent », insiste
Uneconsultation«capitale»questions doivent permettre à l’UMP Cette consultation, Copé l’estime « ca- un cadre du parti. Plus prosaïquement,
« d’ajuster (ses) méthodes de mobilisa- Une question, enfin, concerne le projet de pitale ». Il ne cache pas sa volonté de faire les données doivent également permettre
tion » en vue des échéances à venir, à l’UMP pour 2012. Les personnes consul- fonctionner le parti présidentiel comme de détecter les potentiels donateurs en
Jean-FrançoisCopé,le5juilletdernier,commencer par la présidentielle. En pa- tées doivent déterminer si le parti consa- « n’importe quelle entreprise » : « avec des vue de la campagne présidentielle. «Je
lorsdelaconventiondel’UMPrallèle de cette consultation, le secrétaire cre une place suffisamment, trop ou pas missions, des objectifs, des délais et un vrai compte sur votre mobilisation ! Je compte
surla«refondationsociale».général de l’UMP, Jean-François Copé, assez importante à vingt-cinq thèmes de souci de nos adhérents comme n’importe sur vous ! », interpelle Copé.
A
JEAN-CHRISTOPHEMARMARA/LEFIGAROLEFIGARO vendredi15juillet2011
Endixans,soixante-dixsoldats
françaistuésenAfghanistan 5international
WWW.LEFIGARO.FR/
Afghanistan:Parisveutsécuriser
saprésenceavantunretrait
Unsixièmesoldatfrançaisaététuéhier.
Despropositionsdoiventêtrefaites
prochainementàNicolasSarkozy.
à l’hôpital militaire de Percy, en régionGEORGESMALBRUNOT
parisienne, où il a rencontré des soldats
DÉFENSEFace aux attentats suicides, le blessés.«Etfaceàcenouveaucontexte,il
nouveau mode d’action des talibans, la faut de nouvelles mesures de sécurité»,a
France cherche à réorganiser les condi- insisté le président de la République,
tionsdesécuritédeses4000soldatsdé- après avoir affirmé que le calendrier de
ployés en Afghanistan. Avec un objectif retraitdetouteslesunitésdecombatd’ici
affiché: «sécuriser la transition» avant àfin2014neseraitpasmodifié.
leur retrait fin 2014, a déclaré hier au
Guerreasymétriquecoursd’uneconférencedepresseGérard
Longuet, au lendemain de la mort de six Faute de pouvoir monter des opérations
militaires français. Mais le ministre de la commandos bien organisées, les talibans
Défenseareconnuignorercommentpar- serabattentaujourd’huisurdesattentats
veniràcetobjectif,mêmes’ilaassuréque suicides de plus en plus sophistiqués
«lerepli(danslescasernes,NDLR)n’était contre lesquels le dispositif français peut
paslasolution»,alorsquecertainsenvi- difficilement se défendre. À l’instar des
sagentuneréductiondelavisibilité Britanniques au sud, «nos hommes
des troupes françaises sur le sont disséminés dans la popula-
terrainauprofitdesforcesde tion,maisnotreexpositiondans
sécuritéafghanes. les villages est devenue trop
Pouratteindrecebut,le dangereuse», observe un1400
SoldatsfrançaisderetourdepatrouilledanslavalléedeNijrab,danslaprovincedelaKapissa. DEPOULPIQUET/PHOTOPQR/LEPARISIENministre a annoncé le dé- membre des Forces spécia-civilspart pour Kaboul «au les, habitué au théâtre
cours des prochaines heu- afghan. la priorité est autre. Alors que le chef deaumoinsontététués
res»dugénéralElrickIras- enAfghanistanau Lescinqsoldatstuésmer- l’ÉtataconfirmémardienAfghanistanle ÀMontauban,lechagrinetledeuil
er1 semestre2011,torza,lechefd’état-majorde crediprotégeaientuneassem- retrait d’un millier de soldats d’ici à fin
selonl’ONUl’armée de terre, dont la mis- blée de notables en vue d’une 2012,àcourtterme,l’objectifestd’éviter ÀMONTAUBAN(Tarn-et-Garonne),surla toujours le sourire. Ils étaient même bla-
sionserad’«évaluerlesconditions réconciliation entre factions quand uneaggravationdespertesauseuildecet- place des Fontaines, le traditionnel défilé gueurs.»Àl’issuedudéfilémilitaire,leco-
concrètesdelamiseenœuvredecettetran- lekamikazeadéclenchésabombe,avant tepériodesensible.«Noussommesfaceà militaire du 14 Juillet a été dédié aux sol- lonelPoitoua pus’entretenirlonguement
sition». qu’une deuxième équipe n’ouvre le feu une situation paradoxale, analyse l’hom- datstuésenAfghanistan,etplusparticu- avec la famille de l’adjudant Emmanuel
eQuelques heures auparavant, Nicolas sur les militaires français. «Ce qui s’est medesForcesspéciales.Avecleretentis- lièrementauxdeuxhommesdu17 régi- Teicher,38ans,mariéetsansenfants,ainsi
ment de génie parachutiste (RGP). La quecelledel’adjudantJean-MarcGuéniat,Sarkozyavaitréuniunconseildesécurité passéestinadmissible»,atonnéhierNi- sementorchestréautourdesattaquesper-
cérémonieaétéplacéesouslesignedure- 37ans,mariéetpèrededeuxenfants.Bri-àl’Élysée,aprèslamortmercredidecinq colas Sarkozy. «Mais il est impossible pétrées par les talibans qui tuent nos
cueillement et de la sobriété. Ainsi, par gitteBarèges,maire(UMP)deMontauban,soldats dans un attentat suicide dans la d’identifierunkamikazelorsqu’ilcacheune soldats,nousavonsl’impressionquelesin-
exemple, les traditionnels sauts en para- asaluélecouragedessoldats:«Ilsétaientprovince de Kapissa. Un sixième, un bombesoussonchâle»,reconnaîtl’hom- surgés gagnent du terrain. Mais leurs at-
chute ont été supprimés. Dans la foule, là-bas pour défendre nos valeurs.» De
commando marine, a été tué hier lors medesForcesspéciales. tentats suicides sont au contraire le signe
masséederrièrelesbarrières,Guyavaitdu soncôté,enmargedudéfilé,Jean-Michel
d’unaccrochageaveclesinsurgésdansla Hier,l’amiralÉdouardGuillaud,lechef d’une faiblesse. Les talibans ont recours à
mal à trouver les mots: «C’est un Baylet,président(PRG)duconseilgénéral
mêmeprovince.Lefuturdispositifsefon- d’état-majordesarmées,quiassistaitGé- unsavoir-faireasymétrique,carilslaissent 14 Juilletparticulier.Cettefêtenationalea duTarn-et-Garonneetcandidatàlapro-
de sur un constat dressé par le président rard Longuet, a refusé de dire si l’armée tropdeplumesenvenantnousattaquerdi- ungoûtamer.» chaineprimairesocialiste,aajouté:«Jus-
delaRépubliquelui-même:«Noussom- française allait calquer sa protection sur rectement en groupes de combat organi- Au quartier Doumerc, siège du «17», le qu’à quand va durer cette guerre?
mes maintenant davantage face à des ac- celle des Américains, qui sortent peu de sés.»Resteàsavoirsilefuturdispositifne chef de corps Patrick Poitou confesse: L’Afghanistanresteunbourbier.»
tions de type terroriste que seulement des leursfortins.«Neplussortir,c’estrecon- contredira pas l’objectif recherché, celui «Lesdeuxvictimesétaientdeshommes JEAN-WILFRIDFORQUÈS
actions militaires», a affirmé Nicolas naître une faiblesse face à l’ennemi», re- d’être au contact de la population pour expérimentés. Au quotidien, ils avaient (àMontauban)
Sarkozy,hiermatin,àl’issued’unevisite grettedéjàunsoldat.MaispourlaFrance, mieuxassécherleterreauennemi…
Lestalibanschangentdetactique
L’amiralÉdouard
Guillaud,chef
d’état-major
desarmées:
«Lestalibans
ontsansdoutecompris
qu’ilsnepourraient
gagnersurleterrainet
ilssontpasséssurle
modedelaterreur
aveugle,c’est-à-dire
l’attentatsuicide.»
CHRISTOPHEPETIT
TESSON/MAXPPP
de kamikazes se sont multipliées en
MARIE-FRANCECALLE
Afghanistan, jusque dans la capitale.
CORRESPONDANTEENASIEDUSUD
Quels que soient leurs auteurs, toutes
ENCORE sous le choc de la mort de ont été revendiquées par les talibans.
cinq de ses soldats tombés mercredi Parmi les attentats les plus spectacu-
en Afghanistan, la France s’interro- laires, celui contre une «guesthou-
geait sur son dispositif dans la région. se» de l’ONU en plein Kaboul, fin
Lestalibansontrevendiquécetatten- octobre 2009. Plus dramatique enco-
tatsuicidequiaaussicoûtélavieàun re, l’attentat suicide, le 30 décembre
civil afghan. Le chef d’état-major des de la même année, contre des em-
armées, l’amiral Édouard Guillaud, a ployésdehautvoldelaCIAàKhost,à
indiqué que l’auteur de l’attentat ka- l’est de l’Afghanistan. Un agent des
mikaze a été identifié. Il s’agit «d’un renseignements jordaniens s’était fait
Afghan qui portait probablement une exploser sur la base avancée de Camp
tenuedepolicieretquiaréussiàpéné- Chapman, ultrasécurisée. Sept offi-
trer dans le poste de police local»où il ciers, dont le chef de la base, avaient
aactionnésabombe. ététués.Avantdemourir,lekamika-
Il y a longtemps que les talibans, ze avait enregistré une vidéo au côté
afghans et pakistanais, utilisent les de Hakimullah Mehsud, le chef des
méthodes des combattants arabes, ces talibans pakistanais, dans une zone
membresd’al-Qaidavenusdetousles tribale pakistanaise. Preuve, s’il en
horizons. Une véritable multinationa- fallait, de la collusion entre al-Qaida
le du terrorisme a vu le jour dans les etlestalibans.
zones tribales pakistanaises, malgré «Lestalibansmodifientleurguerre,
l’intensification des tirs de drones ils ont sans doute compris qu’ils ne
américainsvisantàlesendéloger.Elle pourraient gagner sur le terrain et ils
regroupe aussi bien des Ouzbeks que sont passés sur le mode de la terreur
des Tchétchènes et des Ouïgours… aveugle, c’est-à-dire l’attentat suici-
VoirequelquesEuropéens. de», a confirmé hier l’amiral
Guillaud. Selon un rapport des Na-
Attentatsuicide tions unies sur les victimes civiles en
Aujourd’hui,lafusionentrelesrebel- Afghanistan(leurnombreaaugmenté
les afghans et les éléments d’al-Qaida de 15% sur un an) publié hier, «les
est telle qu’ils forment une véritable attentats suicides et autres attaques
nébuleuseterroriste,oùl’attentatsui- ont augmenté parce que les militants
cideestdevenulanorme.Mêmesiles tentent de faire la preuve que le gou-
talibanscontinuentd’utiliseraussides vernement afghan est incapable d’ap-
bombes artisanales contre les forces porter la sécurité au moment où les
de l’Otan et la population afghane. premières troupes étrangères enta-
Résultat,depuisdeuxans,lesattaques mentleurretrait».
CA
S
U
O
F
E
N

L
E
B
E
J
D

U
D

S
E
N
G
A
vendredi15juillet2011 LEFIGARO
Dossier spécial :
révoltesarabes6 international
WWW.LEFIGARO.FR/
Lesrebelleslibyensveulentfixerlefront
avantleramadan
Les insurgés envisagent de poursuivre
leur effort militaire durant la période de jeûne.
sible de trouver une solution politique.
THIERRYPORTES
Kadhafiveutresterenplaceetlesrebelles
ENVOYÉSPÉCIALÀJADU(OUESTDELALIBYE)
neleveulentpas». Il traduit ainsi, non pas
AFRIQUE DU NORD L’idée de profiter du uniquement le point de vue des combat-
Desramadan, qui durera tout le mois d’août, tants de l’Ouest libyen, qu’il dirige, mais
habitantsdepour imposer une trêve et avancer vers également celui de ses frères d’armes de
Benghaziune résolution du conflit libyen est tou- Misrata et de Benghazi.
rassemblésjours caressée par nombre de chancelle-
surlaplaceÉquilibredesforcesries occidentales. Les encouragements
principale
que la Maison-Blanche vient d’apporter à À moins d’une disparition soudaine de
delaville
une médiation de la Russie, après les dis- Mouammar Kadhafi, la guerre civile li- pourlaprière
cussions engagées par la France avec byenne promet ainsi de se poursuivre sur dusoir,
l’entourage de Mouammar Kadhafi, son curieux tempo, entre guerre et paix. le4juillet
prouvent que les nations de l’Otan parti- Rien ne sera sans doute réglé d’ici au rama- dernier.
cipant aux frappes aériennes sur la Libye dan, dont on peut douter qu’il apporte une PONOMAREV/
sont plus que jamais à la recherche d’une solution politique. «Notre religion prévoit AP
solution diplomatique. quel’onpuisse,dansdescasextrêmescom-
Quatre mois après le déclenchement me la guerre, repousser le mois de jeûne»,
des hostilités, la solution militaire n’est explique Habil Aribi Doui, qui commande
en effet toujours pas en vue. L’offensive les forces rebelles de Jadu, dans le Djebel
générale des rebelles sur Tripoli, hâtive- Nefousa. Ce ne serait pas la première fois
ment promise il y a deux semaines par qu’un pays musulman poursuit son effort avions français et britanniques. Dans la Benghazi se déclarent prêts à lancer éga-
les rebelles, a déjà tourné court. Les Oc- militaire pendant ce mois. Une éventualité quinzaine de jours qui les séparent d’août, lement l’offensive sur Ras Lanouf. Ils Kadhafi :«L’heure
cidentaux, notamment les Français, qui prise en compte par l’Otan. les rebelles escomptent conforter leur avaient brièvement occupé ces deux im- dela bataille
avaient parié sur ce scénario, ont revu Son porte-parole pour l’opération li- avantage avant que ne s’engagent la ba- portants centres pétroliers au début du
leur copie militaire et relancé les discus- byenne « Protecteur unifié » a récem- taille de Tripoli ou un règlement diploma- conflit. Ils ne pousseront sans doute pas a sonné »
sions diplomatiques. ment déclaré : «À propos du ramadan, il tique du conflit imposé par l’Otan et les leur avantage en cherchant à s’emparer
Responsable du conseil militaire dans faudra voir si les forces de Kadhafi conti- Occidentaux. C’est à l’ouest, dans le Dje- de Syrte afin de joindre leurs forces à LAPERSPECTIVEd’undépartnégo-
le Djebel Nefousa, Juma Ibrahim, note ce- nuentdebombarder», ce qui ne manque- bel Nefousa, que leurs combattants ont le celles de leurs compagnons d’armes de ciénesembletoujourspasséduirele
pendant qu’il est«jusqu’àprésentimpos- rait pas de justifier des interventions des plus progressé ces dernières semaines. Misrata. Ce plan nécessiterait un trop colonelMouammarKadhafi.Défiant,
lourd investissement en hommes et en le Guide de la révolution a appelé
temps, vu l’importance des troupes kad- hier soir ceux qui le soutiennent àL’offensivegénérale hafistes stationnées à Syrte, ville de lancer l’assaut sur les villes déte-
nues par les insurgés. «L’heure dedesinsurgés sur Tripoli, naissance du dictateur.
Mer Médit erranée labatailleasonné,préparez-vousàSur le front de Tripolitaine, depuishâtivementpromiseBenghazi marcher sur Benghazi, sur Misratadeux mois les rebelles de Misrata butent
LIBY E il yadeuxsemaines, etsurlesmontagnesdel’Ouest»,a-toujours sur la ville de Zliten, à seulement
t-il lancé dans un message relayéZuwara Tripoli une poignée de kilomètres de leurs posi-adéjàtournécourt par haut-parleurs à ses partisansZawiya tions. Ces derniers jours, ils sont parve-
réunis dans l’est de la capitale.
Al Khums Toutefois, après avoir pris le hameau de nus à contourner Zliten, mais ne sont pas Mouammar Kadhafi s’en est égale-
Gualich la semaine passée, ils l’ont briè- encore pour l’instant entrés dans cetteTRIPO LIT A INE Misrata ment violemment pris à NicolasTUNISIE vement perdu, mercredi, avant de le re- ville. Eux-mêmes encerclés, les rebelles Sarkozy, allant jusqu’à le traiter deYafren ZlitenGharyan prendre en fin de journée. Ce va-et-vient de Misrata ne peuvent aisément faire «crimineldeguerre».«JeresteraiZenten Kalaa prouve la réalité de l’équilibre des forces mouvement vers Tripoli sans prendre le aux côtés de mon peuple jusqu’à laDehiba Nalout Assabaa sur le terrain. Les rebelles n’en continuent risque d’être pris à revers. dernièregouttedemonsang»,a-t-
Jadu pas moins de préparer la bataille d’al- Les villes qui, au début de cette guerre il ajouté. Le régime de Tripoli a
GualichLieu du reportage mêmeunplan«suicidaire»consis-Ryana Asaba, du nom d’une bourgade qui, prise, civile, ne sont pas passées dans le camp
tantàfairesauterlacapitaleencasleur permettrait de mener l’attaque sur de la rébellion, sont ainsi demeurées fi-
d’attaquedesforcesrebelles,aaffir-Gharyan. Gagner la dernière grande ville dèles au dictateur. Les cités côtières de
méhierl’émissaireduKremlinpourdu Djebel Nefousa, qui leur ouvrirait la Syrte et Homs, les villes du désert de Ben
ceconflit,MikhaïlMarguelov,dansleLIBY E route de Tripoli, à 80 km plus au nord, ne Walid et Sabha sont toujours reliées à
quotidienIzvestia.«Lepremiermi-
sera toutefois pas facile. Tripoli, d’où Mouammar Kadhafi dirige
nistrelibyenm’aditàTripoli:“Siles100 km
À l’est, la ligne de front a été fixée il y a les mouvements de ses troupes et leur rebelles prennent la ville, nous la
plusieurs mois à Ajdabiya. Mais les com- ravitaillement. Et où il se prépare à me- couvrirons de missiles et la ferons
Avancée Villes sous contrôle Zones et localités tenues bats ont repris hier dans la région de ner la dernière bataille qui, si elle a lieu, sauter”»,expliqueM.Marguelov.des rebelles des forces de Kadhafi par les rebelles
Brega, faisant un mort, et les rebelles de promet un bain de sang.
Timochenko:«Ianoukovitchutilisedes
méthodessoviétiquescontrel’opposition»
Le procès de l’ex-premier ministre ukrainienne, poursuivie
depuis le 24 juin pour abus de pouvoir, reprend aujourd’hui à Kiev.
président. Par peur de perdre le pouvoir, Vousn’exagérezpasunpeulamenace
PROPOSRECUEILLISÀKIEVPAR
il utilise des méthodes soviétiques pour politiquequevousreprésentezPIERREAVRIL
éliminer l’opposition. Ainsi, tout en re- pourlepouvoir?
UKRAINE Dans un entretien auFigaro, nonçant à des élections honnêtes, il esti- Ce n’est pas moi qui évalue cette mena-
l’ancienne égérie pro-occidentale de la me qu’il pourra faire ce qu’il veut sans ce, mais Ianoukovitch lui-même. Ce
« révolution orange » accuse l’actuel jamais devoir répondre de ses actes, à dernier était placé devant un choix : ter-
président, Viktor Ianoukovitch, d’avoir l’image de certains autres nir son image en poursuivant
orchestré ces affaires pénales dans le leaders postsoviétiques. l’opposition ou perdre les pro-
but de l’éliminer politiquement. chaines élections. Il a finale-Les«Vousimaginez ment décidé de déverser sur
UkrainiensLEFIGARO.–Touteunesérie sérieusementViktor moi toute la force des structu-
d’accusationspèsentcontrevous, Ianoukovitchprendre ontcomprisque res étatiques de sécurité.
notammentlefaitd’avoirconclu sontéléphoneetdonner la “révolution
descontratsgaziersquiauraientporté desordresauxjuges? Êtes-vousprête
orange ”avaitpréjudiceàl’Étatukrainien. Récemment, il s’est félicité àallerenprison?
IouliaTimochenko:«Jen’aipasenvied’allerenprison,maisj’ail’intentionQuerépondez-vous? du travail du juge et des changélepays Comme toute personne nor-
dem’opposerautantquepossibleàcerégimeautoritaire.» ALPROKIoulia TIMOCHENKO. – Ces affaires ne progrès qu’il avait réalisés male, je n’ai pas envie d’allerd’une manière
valent même pas le prix du papier sur depuis le début du procès. Il en prison mais j’ai l’intention
irréversible,lequel elles ont été rédigées. On me re- lui a publiquement demandé de m’opposer autant que pos- mier ministre au moment de la crise fi- L’Ukraine est rayée de l’association
proche, en particulier, d’avoir outre- de terminer le travail le plus ouvertla voie sible à ce régime autoritaire. nancière. J’ai enfin commis l’erreur de des pays européens, dans laquelle pré-
passé mon mandat en signant un accord vite possible. Quant au pro- Je veux que la société se posi- ne pas avoir compris assez tôt que le domine justement l’idée d’une com-àladémocratie
gazier « désavantageux » avec Vladimir cureur, c’est un membre de tionne à l’égard de cette affai- président Iouchtchenko n’était pas prêt munauté de valeurs. Et c’est pourquoi
et àlaliberté,Poutine en 2009. Tout cela est falsifié. la famille d’Ianoukovitch. re. Aujourd’hui, 87 % des à de véritables changements et de ne j’applaudirai volontiers si un accord
Ianoukovitch et ses enquêteurs ont pas- Le frère du procureur est le etilslutteront gens estiment qu’il s’agit d’un pas avoir démissionné du gouverne- d’association était signé avec l’UE,
sé mes activités au peigne fin. Ils n’ont chef adjoint du Tribunal su- procès injuste. Nous avons ment en 2007. Je suis certaine que les grâce auquel nous fermerions la portepourconserver
rien trouvé. Ils sont dans une impasse et prême spécialisé dans les af- déjà porté plainte devant la Ukrainiens céderont assez vite au pes- du passé soviétique. En revanche, je
cesacquisse sentent obligés d’organiser contre faires civiles et criminelles. Cour européenne des droits simisme. Ils ont compris que la « révo- constate qu’Ianoukovitch a détruit»
moi des campagnes de pure propagan- Une fois nommé en novem- de l’homme. Aujourd’hui, je lution orange » avait changé le pays nos intérêts nationaux en prolongeant
de, en annonçant chaque jour de nou- bre 2010, le procureur a dé- m’efforce de montrer que ce d’une manière irréversible, ouvert la le bail de la présence de la flotte russe
velles affaires pénales qui, régulière- claré que sa mission exclusive consistait tribunal n’en est pas un. voie à la démocratie et à la liberté, et ils en Crimée. De même, je ne soutiendrai
ment, s’autodétruisent. Ce procès s’est à servir le président du pays : sidérant lutteront pour conserver ces acquis. jamais la création d’une entreprise ga-
transformé en farce. pour une démocratie ! Nous sommes Lessondagesmontrentégalement zière commune russo-ukrainienne,
dans un système où le président confie quelamajoritédesUkrainiens VouscritiquezViktorIanoukovitch, qui porterait atteinte à notre indépen-
Vousferiezdoncl’objet au procureur général le soin d’en finir nevousfontpasdavantageconfiance maisl’Occidentreconnaîtlui-même dance énergétique, ni l’adhésion à
depoursuitespolitiques? avec des hommes politiques indésira- pourrésoudrelesproblèmesdupays… quelastabilitéestrevenuedanslepays. l’Union douanière entre la Russie, la
Je suis le principal concurrent politique bles, en falsifiant pour cela des affaires Notre parti fait l’objet de représailles. Leprésidentsouhaiteégalement Biélorussie et le Kazakhstan. Cela re-
d’Ianoukovitch. Sa cote de popularité avec au bout de la chaîne, le frère du Les médias contrôlés par le pouvoir ou serapprocherdel’Unioneuropéenne. viendrait à exclure toute possibilité
s’effondre, à la fois dans son pays et à procureur qui emballe le tout. Il s’agit des clans nous maintiennent isolés. J’ai Un cimetière démocratique ne peut d’intégration européenne complète de
l’étranger. Plus personne ne respecte ce donc d’un contrat familial. eu également la malchance d’être pre- pas être assimilé à la stabilité. l’Ukraine.
T
N
O
M
C