1,50€ lundi16janvier2012 LE FIGARO-N°20981-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
LestroublesGÉNÉTIQUE
Révélations delamémoire
surlesorigines sontsouvent
caucasiennes bénins
deNapoléon LeFigarosanté
PAGE2 PAGES11À14
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
BIRMANIE AungNAUFRAGE
SanSuu KyiDU«COSTACONCORDIA» n’exclutpas
d’entrerauL’incroyable gouvernement
PAGE7légèretédu TUNISIE Premier
anniversairedecommandant larévolution PAGE6
CINÉMA
Lesécrivains
passentderrière
lacaméra PAGE44
HIGH-TECHLaperteduAAAdelaFrancecontraint
Lesnouveautés
lescandidatsàadapterleurprogramme. desGPSet
LA DÉCISION de l’agence campagne pour l’élection mercredi,desmesuresd’ur- desavertisseurs
Standard&Poor’sdedégra- présidentielle. gence seront arrêtées en fa- radar PAGE49der la note de la France a Hier, Nicolas Sarkozy a ap- veurdel’emploi.
provoquédevifsremouspo- pelélesFrançaisau«coura- De son côté, François Hol-
litiquesduranttoutleweek- ge»etinsistésurlanécessi- lande peaufine son projet, PHILIPPE
end. Au-delà de la polémi- té d’accélérer les réformes qui prendra ses distances
LABRO Unque, en attirant l’attention face à la crise. Le chef de avec le programme du PS. Il
surl’étatdesfinancespubli- l’État s’exprimera à la fin du reconnaît que «tout ne sera astéroïde
quesdupaysetsursonman- moispour«direlesdécisions paspossible».
que de compétitivité, elle importantes qu’il faut prendre PAGES3,4,24 nomméReeves
modifie les termes de la sans perdre de temps». Dès ETNOTREÉDITORIAL PAGE19
Toutsavoirsurlaguerre
Lecommandantdupaquebotaattenduuneheureavant desprixdumobile PAGE22
d’appelerlessecoursetaquittéprématurémentson
navire,dontlenaufrageafaitaumoinscinqmorts. PAGE10
parYvesThréardéditorial ythreard@lefigaro.fr
Premièreséancepour
leCAC40depuis
laperteduAAA OLDES
SarkozyàMadridreçu CANAPÉS-LITS
parRajoy AUX DATES LÉGALES ENVIGUEUR
Avec la dégradation de la Ledeuxièmeestl’immobilisme.Onpeutre-
notefrançaiseparl’agence procher beaucoup de choses à NicolasMeurtredeSophie
Standard & Poor’s, on ne Sarkozy,maispassadéterminationàadapterToscanduPlantier:
epouvait rien attendre notre pays aux exigences du XXI siècle. Le
appelexaminé d’autre de François Hol- candidat socialiste n’est pas dans cet état
lefigaro.fr landequ’unviolentréqui- d’esprit. Il s’est opposé à la réforme des re-
sitoirecontrelapolitiquedeNicolasSarkozy. traites et bataille contre la réduction des ef-
Questiondujour Mais si l’attaque est de bonne guerre à trois fectifsdelafonctionpublique.Ilesthostileà
moisd’unscrutinmajeur,ellenerendpasle larègled’ord’équilibrebudgétaireetpréco-
LaperteduAAA Les tout derniers systèmescandidatsocialisteplusprésidentiable.L’épi- niseunaffaiblissementdenotreindustrienu-
de couchage quotidien,aura-t-elleunimpact sode souligne, au contraire, trois des princi- cléaire. Inutile de dire que pareille politique
fabrication française,
pauxdéfautsdel’intéressé. n’estpasfaitepourrenforcerlacompétitivitésurl’élection literie brevetée.
Lepremierestl’inexpérience.Danslatempê- de la France ni pour améliorer ses comptes.présidentielle? Toutes les dimensions
tequetraversel’Europe,laFranceaplusque FrançoisHollande,c’estladépense.
pour toutes lesRéponsesàla jamaisbesoind’uncapitaineaguerri,capable Le troisième handicap du prétendant à la solutions confort.
questiondesamedi: deprendredesdécisionsrapidesetpertinen- fonction suprême est son entourage. Fran-
Livraison sous 48h
tes.Depuistrenteansqu’ilfréquentelescor- çoisHollandeestunhommesousinfluence.Avez-vousl’intention suivant les stocks
ridors de la politique, François Hollande est Celle de son propre parti, dont le feuilleton disponibles.dechangerd’opérateur
surtoutconnupoursesfacultésdecommen- de la primaire a montré l’étendue du dog-téléphonique? Gamme «compacts»
tateur. S’il parle et critique beaucoup, il n’a matisme. Celle de ses alliés écologistes et en largeur et
profondeur réduites.jamaiseul’occasiondesefrotteràlaréalitédu communistes aussi, qui ne se privent de leOui:71%
pouvoir. D’où, sans doute, son incapacité rappeleràl’ordredeleurspriorités.François
Sur six niveaux, les plus grandes marques deaujourd’huiàformulerdespropositionsclai- Hollandenepeutàlafoisplaireàsescama-Non:29%
res, à procéder autrement que par tâtonne- rades et promettre à la France un avenir canapés et canapés-lits contemporains :Steiner,32462votants
®ments.FrançoisHollande,c’estl’inconnu. meilleur.C’estirréaliste. Duvivier,Burov,Stressless ... ESPACE
ePLAINPICTURE/CULTURA-AFPIMAGEFORUM/ 63ruedelaConventionParis15,0145778040,
GIANNIDAGLIORTI-FRANÇOISBOUCHON
M° Boucicaut,P.gratuit.7j/7 (10h-19h),nocturne TOPPER
ALG:185DA. AND:1,60€. BEL:1,60€. DOM:2,20€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,20€. A:3€. ESP:2,10€. CANARIES:2,20€. GB:1,70£. GR:2,40€. ITA:2,30€. LUX:1,60€. NL:2,20€. lesjeudis12,19et26janvier(21h).www.topper.fr A PARIS DEPUIS 1926
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,40€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1700CFA. ISSN0182.5852

M 00108 - 116 - F: 1,50 E
3:HIKKLA=]UVZUX:?a@b@b@q@k;
AFP/ITALIANGUARDIADEFINANZA
S
S
C




lundi16janvier2012 LE FIGARO
2 recto verso
1 2Legénéticien
pansiondel’Islamcommedesconquérants
ou comme des marchands en Italie ».GérardLucottetraque
D’autres encore rappellent l’intérêt per-
sonnel de Napoléon pour l’islam, prêt unlesoriginesdesBonaparte.
temps à s’y convertir. Au moment de la
campagne d’Égypte, comme il le confie,Undescendant
Napoléon s’est inspiré des ouvrages de
Volney, censés aider à la domination dedel’Empereurveutouvrirle
l’Orient. C’est ainsi que tout est fait, dès
son arrivée et celle de ses troupes entombeaudesInvalidespour Égypte, pour convaincre les musulmans
qu’il se bat pour l’islam. Il proclame leuneanalysedesesrestes. 2 juillet 1798, à Alexandrie, en parlant de
lui et de son armée : «Nous sommes les
véritables musulmans. » Il porte à titre
expérimental le turban et le kaftan et se
promeut comme l’apôtre de Mahomet,
DELPHINEDEMALLEVOÜE envoyé pour res-
ddemallevoue@lefigaro.fr taurer la gloire de3
l’islam d’antan. Il
aurait voulu que ses
soldats se conver-
tissent en masse
ne véritable épopée génétique. mais cela fut impos-
Après avoir été arabe, ces deux der- sible puisqu’ils bu-
nières années tout du moins, Napo- vaient de l’alcool et
léon serait finalement caucasien ! n’étaient pas cir-
Les gènes ont parlé. Trois ans que le concis. Discuté par
rP Gérard Lucotte, généticien re- les historiens maisUvendiquant la paternité de l’anthro- affirmé par certains
pologie moléculaire, travaille sur les cellules de l’Em- chercheurs, cet in-
pereur. Le seul, aujourd’hui, à détenir son ADN. De térêt n’aurait été que stratégique. Le gé-
nombreux autres s’y sont pourtant essayés, sans jamais 4 néral Dupuy lui-même, qui accompagnait
pouvoir l’extraire. Napoléon durant la campagne d’Égypte,
S’il existe de nombreux restes de Napoléon, notam- le disait simulé pour des raisons politi-
ment des cheveux, peu sont authentifiés, moins encore ques : «Nous trompons les Égyptiens par
sont exploitables. L’analyse a porté sur des prélève- notre simili-attachement à leur religion, à
ments venant du reliquaire Vivant-Denon, «mythique laquelle Bonaparte et nous ne croyons pas
et extraordinairement patrimonial », estiment les spé- plusqu’àcelledePieledéfunt. »
cialistes. Conservé au Musée-hôtel Bertrand de Châ-
AnalyseADNteauroux, il renferme mille trésors aux origines diver-
rsement certifiées : des cheveux d’Inès de Castro, des Le P Lucotte n’est pas peu fier de sa dé-
restes du Cid et de Chimène, des poils de barbe d’Henri couverte. «Tout de même, l’identification
IV, des cheveux d’Agnès Sorel, des os d’Abélard et génétiquedeNapoléon,cen’estpasrien! »,
d’Héloïse, une dent de Voltaire, etc. Autant de reliques se félicite-t-il. L’étonnement s’accroît
collectées par Dominique Vivant-Denon, créateur du encore il y a quelques mois quand, rebon-
Musée du Louvre, fondateur de l’Institut d’Égypte lors dissement sous le microscope, les cellules
de l’expédition du général Bonaparte, directeur géné- livrent une autre version du scénario gé-
ral des musées impériaux et royaux, et ami intime de nétique. Le prince Charles Napoléon, des-
Napoléon. Surtout, le reliquaire met en valeur un en- 1.NapoléonBonaparteaupontd’Arcole,1796,parGros.2.Lepetit-neveudel’empereur,CharlesNapoléon, cendant de l’illustre général - par la bran-
auchâteaudeMalmaison.3.LetombeaudeNapoléonauxInvalides.4.Unemècheblondedel’empereur.semble constitué d’une mèche de cheveux de Napo- che issue de Jérôme Bonaparte, frère de l’Empereur -
léon et d’une feuille de saule de la tombe de Sane Val- et actuel chef de la maison impériale, décide de se prê-
ley. Dans une autre loge de la précieuse châsse, un ter aux investigations de Gérard Lucotte en lui soumet-
papier portant la signature de Napoléon vient valider tant l’analyse de son ADN. Première révélation : les
les reliques. Gérard Lucotte est le seul privilégié à avoir marqueurs sur le chromosome Y sont identiques, at-
eu accès à ces fragments. «Toutaétéfaitdanslesrè- testant la lignée masculine. La paternité de l’empereur,
gles, rassure Michèle Naturel, conservatrice du musée objet de doutes - son père aurait été breton, le comte de
et directrice des musées de Châteauroux. Le maire Marbeuf - n’est donc plus remise en cause puisque
(dont la seule compétence est requise en raison du sta- Charles est bien le descendant de son ancêtre, dont Jé-
tut territorial de ce musée, NDLR)adonnésonautori- rôme est assurément le frère. Ce qui atteste, au passage,
rsationetlesprélèvementsontétéfaitsparleP Lucotte l’authenticité des fragments du reliquaire. Surtout,
sousl’œild’unhuissier,procès-verbauxetphotosàl’ap- l’ADN vivant et abondant du prince Charles offre cent
pui.Rienn’aétédégradé,j’yaipersonnellementveillé. » fois plus de possibilités d’analyse que celui de son aïeul.
Les analyses ont porté sur deux cheveux de la mèche, «Nous avons pu déterminer l’haplogroupe sur un plus
mais aussi sur cinq « poils » provenant vraisemblable- grandnombredemarqueurs,doncavecbeaucoupplusde
ment de la zone où poussent les « pattes ». Des «îlots précision: Napoléon n’était pas arabe mais cauca-
plusriches,carilsrenfermentdessommetsdubulbedu sien! », rectifie Lucotte.
rpoil, explique le P Gérard Lucotte,cequimanquaitjus- Un Européen, donc. On comprend mieux ses che-
qu’alorsauxchercheurspouruneanalyseapprofondie ». veux blonds. Car, contrairement à tout l’art pictural
Moment dans une carrière. qui le représente brun, le Petit Tondu était blond com-
me les blés. Seul David, à deux reprises, en a peint
Sonidéologiesurlesraces l’éclatant doré. L’homme pressé n’a jamais posé pour
«C’estunévénementextraordinairequi,s’ilestrecoupé ses peintres. Chacun devait s’accommoder de ses indi-
parlacommunautéscientifique,luivaudraitleprixNo- cations, plus ou moins fantasmées pour la postérité.
bel!, hypothèque non sans défiance Thierry Lentz, dans un laboratoire français, il vient de publier ses ré- formé il y a environ 3 500 ans. Nom de code : Elblblcl. Mais les recherches scientifiques de Lucotte ont un
président de la Fondation Napoléon.Lasimplepublica- sultats dans le Journal of Molecular Biology Research, Aujourd’hui encore, cet haplogroupe assez rare, porté autre but et un autre enjeu que de trouver les origines
ertionnevalidepaslerésultat. » Pour avoir valeur et re- une revue scientifique canadienne. Il y met au jour le par seulement quelque 10 % de la population, a une caucasiennes de Napoléon I , anecdotiques quoique
connaissance auprès de ses pairs, «ilestimpératifque profil ADN du chromosome Y de Napoléon, autrement prépondérance géographique au Yémen et en Arabie croustillantes. D’aucuns imaginent déjà la possibilité
lesanalysessoientreproduitesdansunautrelaboratoi- dit la carte génétique de sa lignée masculine. Le scienti- saoudite. Du reste, parmi l’ascendance qu’on lui d’éclairer le mystère de la mort de Napoléon. Maladie ?
re », confirme le généticien Daniel Cohen, qui a établi fique avait déjà extrait et étudié, il y a deux ans, son connaît, et dont il fait état lui-même, Napoléon compte Mort naturelle ? Empoisonnement à l’arsenic ? «Sison
eles premières cartes du génome humain. «Loufoque, ADN mitochondrial, dressant l’identification généti- au XV siècle le mercenaire Francesco Buonaparte, ADN était porteur de maladies génétiques, nous pour-
parcequec’estinédit,maissontravailal’airsérieux », que de la lignée maternelle. surnomméilMorodiSarzana, le « Maure de Sarzana ». rionspeut-êtreidentifierlescausesdesondécès,cese-
rjuge un autre ponte. Les travaux solitaires de Lucotte Le premier constat interpelle : les origines de Napo- Cette ville était alors souvent la cible d’attaques par les rait intéressant », s’enthousiasme le D Daniel Cohen.
agacent. Son obsession de l’ADN du Christ, sur lequel il léon conduisent au Moyen-Orient. Égypte ? Turquie ? Sarrasins, qui avaient le contrôle sur la Méditerranée. Mais le véritable enjeu est encore ailleurs. Derrière les
travaille depuis trente ans, aussi. Son idéologie sur les C’est en tout cas la région dans laquelle le localise son Les spécificités génétiques recoupées avec ces indica- investigations scientifiques se cache une nouvelle in-
races, davantage encore. « haplogroupe », ces groupes de marqueurs qui déter- tions historiques laissent penser aux experts que «les tention de faire ouvrir le tombeau, conservé aux Inva-
Au terme de ces deux années de recherche menées minent l’appartenance à une population. Un groupe ancêtresarabesdeNapoléonseraientvenusdurantl’ex- lides. Le corps n’est pas le sien, la sépulture est vide.
Vieille polémique. L’exhumation, toujours refusée par
les autorités, a été maintes fois demandée. Par des cer-
cles bonapartistes, des députés ou des historiens. Com-
me Bruno Roy-Henry, auteur deNapoléon.L’énigmede
l’exhumé de 1840. Profanation du mythe, tarissement
de la manne financière apportée par les millions de vi-CONCOURS siteurs chaque année ? Le gouvernement reste sourd,«
que ce soit la Défense, gestionnaire du Musée des ar-
C’estun mées, sis aux Invalides, ou la Culture, responsable desADVANCE bâtiments, au titre des monuments historiques. Fauteévénement d’«argumentsuffisant », soulignait une note officielle
de 2002. Avec la nouveauté d’éléments aussi rationnelsextraordinaire que l’ADN, la donne pourrait changer. Et le premier à
croire que les chemins du tombeau pourraient s’ouvrirqui,s’ilest ÉCOLES par la voie génétique n’est autre que le prince Charles
Napoléon lui-même. C’est lui, le « commanditaire »recoupé 3D’INGÉNIEURS rde l’étude scientifique du P Lucotte. «Lathèserépan-
dued’unesubstitutionducadavren’estpasunequestionparla
essentiellepourmoi,elleseraitmêmeplutôtsaugrenue,
carjepencheplutôtpoursaprésence, explique Charlescommunauté
Napoléon.Maissij’aipeudedoutes,jetrouveaussiquescientifique, seretrancherdansdescertitudesenpositiondeprincipe
n’est pas recevable. Comme je n’ai ni préjugé ni tabou,luivaudrait pourquoi ne pas mettre un terme définitif au débat parTOUS LES
despreuvesscientifiques?Aunomd’unprincipesimple:leprix GRANDS DOMAINES lavérité.Jepensequ’iln’yapasdemauvaismoyenspour
la démontrer. » Une démarche «justifiée », selon leNobel!» DE DEMAIN
grand historien Jean Tulard, spécialiste de Napoléon,
CONCOURS INTÉGRÉ qui considère que «seulelafamilleestlégitimepourenTHIERRYLENTZ, 6 CAMPUS
À LA PROCÉDURE APBAU CHOIX décider».«CelamettrafinàlapolémiqueetceseralePRÉSIDENT
DELAFONDATION débutdemonchômagetechnique, s’amuse-t-il,carquoi
NAPOLÉON écrires’iln’yaplusdedoutes? »

A
GIANNIDAGLIORTI/AFPIMAGEFORUM;DEMESSENCE/LEFIGAROMAGAZINE;CASTANEDA/PHOTONONSTOP; MUSÉE-HOTELBERTRAND