Magazine Le Figaro du 17 mars 2011
40 pages
Français

Magazine Le Figaro du 17 mars 2011

-

Description

Decouvrez le Figaro magazine du 17/03/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 mars 2011
Nombre de lectures 12
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,40€ jeudi17mars2011 -LeFigaroN°20721-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Libye: Voile:KadhafiauFigaro:l’appel Kersauson
àl’assautdepressant «Jevaisgagnercar
laCoupededeSarkozy lepeupleestavecmoi»
PAGE8ETL’ÉDITORIALPAGE15 l’America PAGE12àl’ONUPAGE8
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeJapontented’éviterun
«nouveau Tchernobyl»
Leséquipes
desecoursessaientpar
touslesmoyensde
freineruneévolution
catastrophique
del’accidentdela
centraledeFukushima.
PAGES2à7,16et19
Desmilitaireseffectuent
desrecherches
danslesdécombres
d’unquartierd’Otsuchi.
L’empereurAkihitos’adresse Cequ’ilfautsavoir LaFrancepréparel’audit
solennellementauxJaponais surlesdangersdesradiations «européen»detoutessescentrales
Pourlapremièrefoisdepuis1989,datedesa Alorsquelacentralejaponaiseesttoujourshorsde Réunisàl’AssembléenationaleautourdeNKMet
montéesurletrône,Akihitos’estadresséàson contrôle,lesdégagementsdesubstancesradioac- Besson,lesacteursdelafilièrenucléairefrançaise
peuple,signedelagravitéinéditedelasitua- tivesfontcraindrepourlasantédespopulations etlesministressesontditsprêtsàréexaminerla
tion.Ilaappelélanationàagiraveccompas- prochesdusite.Encinqquestions,LeFigarofaitle résistancedetouteslescentralesauxséismeset
sionetsolidarité. PAGES2ET16 pointsurcephénomènephysique. PAGE4 auxinondations. PAGE6
FSI:L’Étata
HISTOIRE DUJOURinvestidans
21entreprises
PAGE21 L’horlogeOmegadesJO
Présidentielle: deLondresconnaîtsonTrafalgar
Fillonappellela
e n’est sans doute pas l’image que sportivesquisedéroulerontdu27juilletaumajoritéàune voulaientprojeteraumondelamai- 12 août 2012. L’événement avait été choisiCrie de Londres et les organisateurs pour montrer que Londres était prêt à ac-unitésansfaille
des JO de 2012. Moins de 24 heures après cueillir des centaines de milliers de visi-PAGE10
son inauguration en grande pompe sur teursetquelechantierdesJeuxétaitpar-
Trafalgar Square, l’horloge monumentale faitementdanslestemps.«L’horlogeaétéLesenseignants
de 6 mètres de haut affichant le compte à mise au point par nos experts et parfaite-
duprivé reboursavantlesJeuxesttombéeenpan- menttestéeavantsondéploiementàTrafal-
ne. Malgré l’intervention des techniciens garSquare»,s’estdéfenduunporte-paro-catholique
du sponsor officiel Omega, l’horloge est ledel’horlogersuisse.Coïncidence,lasérie
restée bloquée sur 500 jours, 7 heures, TVsatiriqueTwentyTwelvedelaBBC,mo-aimentleur
6 minutes et 56 secondes pendant plus de quantlesorganisateursdesJeux,aétédif-métier PAGE11 sixheures.Elleaensuitereprissamarche, fuséelesoirdelapanne.Ellemontraitune
maisdanslemauvaissens,jusqu’aubloca- horloge commençant le décompte dans le
LeFigarolittéraire ge des compteurs. La date des 500 jours mauvaissens,avantdesebloquer:«C’est
avant la cérémonie d’ouverture corres- un cas où la réalité imite la fiction», a re-LesScandinaves
pondait aussi au lancement officiel de la connuunporte-paroledeLondres2012.
envedetteau billetterie pour les centaines d’épreuves CYRILLEVANLERBERGHE(ÀLONDRES)
Salondulivre
RM 016
E4 CAHIER
DÉBATS&OPINIONS S RENDEZ-VOUS
A RACING MACHINE ON THE WRIST
LACHRONIQUEDE L’ÉDITORIALdePierreRousselin PAGE15
LucFerry LECARNETDUJOUR PAGE13
BOUTIQUE RICHARD MILLE 2 PLACE VENDOME PARISMes«conseils» APARTÉd’AnneFulda PAGE39
CHRONOPASSION Paris DOUX Courchevel - Saint-TropezauprésidentSarkozyPAGE15
DUBAIL Paris ZEGG ET CERLATI MonacoF.BOUCHON/LEFIGARO TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF. www.richardmille.com
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 317 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?k@d@b@h@k; DAMIRSAGOLJ/REUTERS
* LA PERFORMANCE MÉCANIQUE POUSSÉE À L’EXTRÊME
createdby“WeiKoh&Munster”
CN
54 3 2 61
électrique
Centrale électrique Centrale électrique Centrale
OCÉAN
PACIFIQUE
SySySystème de refroidissement
eeeeendommagé par le tendenend sunami
1 200 m
jeudi17mars2011 LEFIGARO
Suivezlesévénements«Lediscoursde endirect2 aprèsleséismeaujapon l’empereurAkihito»PAGE16> WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Latragédienucléaire
faitsortirl’empereur
desonsilence
La première intervention d’Akihito souligne l’ampleur historique
du combat que livrent les Japonais pour éviter une catastrophe.
biliser.» Cette nouvelle du retrait des sures américaines de radioactivité mon-ARNAUDDELAGRANGE
personnels, ajoutée à l’aveu du besoin traient - comme celles des autorités - deENVOYÉSPÉCIALÀTOKYO
de l’aide de l’armée américaine, a pu très faibles taux en dehors de la zone
IL SE CONFIRME que les moments que faire craindre que les responsables évacuée.
vit aujourd’hui le Japon sont tragique- étaient en train de perdre le contrôle de
«Des signes d’énervement »ment historiques. L’empereur s’est so- la situation.
lennellement adressé hier à son peuple Dans la folle bataille de l’eau qu’ils Sur le front humanitaire, les difficultés
pour dire qu’il était«profondémentpré- mènent pour tenir à niveau les réacteurs d’acheminement en vivres, produits de
occupé» par la crise nucléaire. Et appe- et les piscines de rétention, les Japonais première nécessité, carburant et com-
ler la nation à agir avec compassion et cherchent toutes les solutions. Celle du bustible pour le chauffage restaient im-
solidarité, pour «dépasser ses temps lâcher par hélicoptère, ont-ils d’abord menses hier. Le gouverneur de la pré-
difficiles». «J’espère sincèrement que annoncé. Mais des tentatives de faire fecture de Fukushima a averti que
nous pourrons empêcher la situation approcher un appareil de l’armée japo- «l’inquiétude et la colère du peuple
d’empirer», a-t-il encore déclaré. naise ont dû être abandonnées, du fait étaient à leur comble». Le gouverne-
Du jamais-vu. C’est la première fois, du niveau de radioactivité. À Tcherno- ment japonais a reconnu «des signes
depuis qu’il est monté sur le trône, en d’énervement» et exigé une améliora-
1989, qu’Akihito sort de son impériale tion dans la distribution des vivres auxLegouvernementjaponaisréserve pour intervenir dans une situa- 500 000 sinistrés. Les multiples répli- DeshabitantsdeTokyo
suiventl’interventiontion de crise. Il ne l’avait pas même fait ques sismiques - quelque 54 hier en mi-areconnuêtreprêt
del’empereurjaponais,après le tremblement de terre de Kobe, lieu d’après-midi, dont quatre de ma-àdemanderl’aide Akihito,retransmise «Leséquipeslocalesen 1995, qui avait fait plus de 6 000 vic- gnitude 6 ou plus, selon des relevés
hieràlatélévision.del’arméeaméricainetimes. Si elle ne bouleverse pas sur le américains - entretiennent l’angoisse. À
EVERETTKENNEDY
fond les Japonais, son allocution sans Tokyo même, hier après-midi, les im- difficiles,mais
BROWN/EPA/MAXPPP
précédent achève de les convaincre de byl, les premières victimes avaient été meubles ont oscillé pendant plus de 30
la gravité inédite de la situation. les hommes qui avaient survolé le site secondes. EXPERT de l’Institut de radioprotection et
en hélicoptère. de sûreté nucléaire (IRSN), Olivier Isnard
La folle bataille de l’eau Un peu plus tard, on apprenait qu’une RÉACTEUR N° 3 est arrivé lundi à Tokyo avec l’avion trans-
Il est vrai qu’avant cette étonnante autre méthode inédite allait être tentée portant une centaine de secouristes fran-Lundi 14, deux explosions détruisent la structure
adresse les sombres nouvelles s’étaient avec l’arrosage du combustible échauffé çais de la Sécurité civile. Sa mission est dedu toit. Possible perte d’étanchéité de l’enceinte
encore accumulées. Avec l’annonce de grâce à des canons à eau du type de ceux conseiller l’ambassade de France et d’as-
de confinement. Fusion partielle du réacteur.
dégâts sur l’enceinte de confinement utilisés contre des manifestants. Un en- surer la sécurité du détachement français
Mercredi 16, élévation de la température dans une
d’un deuxième réacteur, deux incendies gin de la police municipale de Tokyo sur le plan de l’exposition aux radiations.
piscine de stockage de combustibles usagés.
sur un autre, et une hausse dramatique était en route hier soir pour Fukushima.
Dégagement de fumée.de la radioactivité sur le site. À tel point «Cetteinventivitéestaussirassurante LEFIGARO.-Surlesdifférentsfrontsde
que, dans la matinée, l’opérateur Tepco qu’inquiétante, commente une lacentraledeFukushima,quelleest
annonçait le retrait de tous les employés jeune employée de bureau.
à l’œuvre sur le site, alors qu’ils D’un côté, on voit qu’ils RÉACTEUR N° 2 RÉACTEURS N° 5 ET 6
n’étaient déjà plus qu’une cinquantaine, tenteront absolument Mardi 15, troisième explosion qui Mercredi 16, l’opérateur
sur les 800 présents initialement. La di- tout.Maisdel’autre, endommage l’enceinte de confi- organise des opérations
minution importante du nombre de per- onal’impres- nement du réacteur. Fuites de refroidissement à
sonnels intervenant à Fukushima avait sion d’un bri- radioactives dans l’atmosphère. l’aide d’eau de mer. Les
déjà été le sujet d’un coup de sang du colage désespé-
Fusion partielle du réacteur. 2 réacteurs étaient à l’arrêt
premier ministre la veille. Ces réduc- ré, avec de moins RÉACTEUR N° 4
lors du séisme de vendredi.
tions s’expliquent par des niveaux de ra- en moins d’options.» Mardi 15, un incendie se dé-
dioactivité terribles aux abords des réac- Des doutes qui n’empê- clare dans une piscine de
teurs, qui font que les « liquidateurs » chent pas la population de To- stockage de combustibles
mettent clairement leur vie en jeu. Le kyo de rester, dans sa majorité, d’un usagés alors que le réacteur
porte-parole du gouvernement, Yukio calme qui contraste avec le discours RÉACTEUR N° 1était à l’arrêt lors du séisme.
Edano, a reconnu lui-même qu’aux por- apocalyptique tenu de par le monde. Fuites radioactives. Samedi 12, la première explosion
tes de la centrale les niveaux de radioac- Le gouvernement japonais a aussi re- sur le site qui détruit le toit deMercredi 16, nouvel incendie
tivité était«nocifspourlasanté». connu être prêt à demander l’aide de la structure mais laisse intacteet augmentation de la radio-
Plus tard, un retour de 70 employés l’armée américaine pour tenter d’éviter l’enceinte de confinement duactivité qui empêche les
était annoncé et leur nombre serait une catastrophe nucléaire, en précisant réacteur. Fusion partielle duopérations de reroidissementmême passé hier soir à 180. «Le grand qu’elle apportait déjà un«soutienlogis-
réacteur.notamment par hélicoptères.danger vient de l’écart croissant qui se tique». Le Pentagone a d’ailleurs décla-
faitentred’unepartdesproblèmesquise ré que des pompes à eau à haute pres-
multiplientets’aggravent,etd’autrepart sion allaient être fournies pour arroser
des ressources humaines d’intervention les réacteurs. De manière plus politique, Les 6 réacteurs
qui se raréfient, explique un spécialiste. l’ambassadeur des États-Unis au Japon, de la centrale de Mercredi 16, devant la hausseSi les opérations deviennent impossibles, John Roos, est venu en soutien des auto-
de la radioactivité, les équipesonvoitmalcommentl’affairepeutsesta- rités japonaises, en assurant que les me- Fukushima Daiichi
de secours sont évacuées.dans un état critique
Larégiondévastéeparletsunamis’enfonce
19 heures et 22 heures!», avertit un seigne « 24 heures/24 ». Les stations-RÉGISARNAUD
panneau de l’hôtel Tokyu Inn à Sendai. service sont presque toutes fermées. AuENVOYÉSPÉCIALÀSENDAI
Même tirer une chasse d’eau est un mieux, elles mettent en place un systè-
LA RÉGION du Tohoku était une des problème dans une région qui se voit me de tickets de rationnement très
perles touristiques du Japon. Sa nature soudainement à court d’eau potable. strict, imposé par des pompistes aux
relativement préservée, à côté du chaos sourires de plus en plus crispés. Pour
Boule de rizurbain que sont les mégalopoles japo- cette région, où les distances sont lon-
Malgrélaneige et soupe de nouillesnaises, en faisait un lieu de retraite bu- gues, où l’habitat est composé de mai-
quis’estmise colique pour les citadins chics nippons. Et pendant ce temps, la terre ne cesse sons et de fermes, c’est une gène consi-
àtomber,hier, Les brochures vantaient ses onsens de trembler. Et pendant ce temps, la dérable. L’essence est une denrée vitale
surlenord-est (bains chauds), aux vertus roboratives, centrale nucléaire de Fukushima ne pour se déplacer. Elle conditionne le
duJapon, sa vie communautaire, rythmée par les cesse de se comporter de manière erra- reste du quotidien.
compliquant
festivals matsuri, et sa gastronomie ri- tique, menaçant toute la population. Etlatâchedes
che en poissons excellents. Elle avait pendant ce temps, les cadavres ne ces-sauveteurs, Lechauffagepour elle les montagnes et la mer. La sent de s’échouer sur les côtes, rendusunsecouriste
santé de ses habitants, en particulier par la mer après qu’elle les eut ingurgi- estinexistant,alorsanglais
dans la préfecture de Miyagi, était ad- tés lors du tsunami. Ishinomaki,poursuit quelatempérature
mirée dans tout le pays. deuxième port de pêche du Japon aprèslesrecherches approchedezérodegréàKamaishi Aujourd’hui, le tsunami a balayé ces Tsukiji à Tokyo, est devenue une nou-
pourtrouver images, et la région la plus meurtrie par velle ville martyre du Japon. On y dé-
dessurvivants le tremblement de terre historique (9 nombre 10 000 disparus, soit les deux Dans la région d’Iwate, seuls les ma-
sousles sur l’échelle de Richter) de vendredi tiers de la population. gasins pour touristes offrent encore des
décombres. dernier s’enfonce dans la pénurie et le Dans la région, tous les magasins en- spécialités locales aux clients. Les
MATT pessimisme. Tout commence à man- core debout ont tiré les volets. Sur les auberges ont remplacé le dîner tradi-
DUNHAM/AP quer. La compagnie d’électricité locale petites routes de montagne de la ma- tionnel japonais, à base de poisson, par
Tohoku Electric a mis en place, à l’ins- gnifique préfecture d’Iwate, les combi- une simple boulette de riz. Les plus
tar de Tokyo Electric dans la région ni, ces épiceries de proximité ouvertes chanceux ont droit à un plat de spa-
éponyme, un système de rationnement en permanence, qui fournissent le quo- ghettis à midi, et à une soupe de
de courant pour la première fois de son tidien des Japonais, sont closes, tout nouilles lyophilisées le soir. Les gens se
histoire. «Douches uniquement entre comme les McDonald’s malgré leur en- terrent chez eux, soucieux d’économi-
A
Sources : Reuters, AFPLEFIGARO jeudi17mars2011
Infographie: Lestémoignagesdesinternautes
lefilmdesévénements du«Figaro»surplace 3leséismeaujapon
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Coursecontrelamontre
àFukushima
Camions-pompes, canons à eau : tous les moyens vont être
mobilisés pour tenter de refroidir les réacteurs de la centrale.
teur de la centrale, ne parvient pas à faire nuit de mardi à mercredi, des pompes à
MARCMENNESSIER remonter le niveau d’eau.«C’estunris- eau haute pression, ainsi que des ca-
UNE DRAMATIQUE course contre la quemajeurpourdeuxraisons, poursuit ce mions de pompiers pour aider les Japo-
montre est engagée depuis hier dans la spécialiste. Les rejets radioactifs seraient nais à reprendre le contrôle de leurs ins-
ocentrale de Fukushima Daiichi, où, selon très importants et, surtout, cette piscine - tallations. En plus du bâtiment n 4, le
ole directeur général de l’Agence interna- quasimentenpleinair-interdiraitl’accès réacteur n 2, d’où s’échappait hier ma-
tionale de l’énergie atomique (AIEA), le surlesite» à cause des radiations. tin une inquiétante fumée blanche, est
Japonais Yukiya Amano, «la situation également dans un état jugé très préoc-
esttrèsgrave». cupant. Son enceinte de confinement«C’estdansles48heures«C’est dans les 48 heures que ça se endommagée par une explosion d’hy-
joue», a estimé lors d’un point presse queçasejoue» drogène survenue mardi matin ne re-
Thierry Charles, le directeur de la sûreté tient plus la radioactivité qui s’échappe
des centrales à l’Institut de radioprotec- Déjà, un hélicoptère chargé de déver- désormais en jet continu.
o 3tion et de sûreté nucléaire (IRSN). L’en- ser de l’eau sur le bâtiment n 4adûre- «Aujourd’hui, il faut environ 100 m
jeu ? Acheminer de l’eau, beaucoup brousser chemin, hier, en raison «d’un d’eau par heure pour l’ensemble du site.
d’eau, pour refroidir le combustible par- débitdedoseambianttropimportant»,de C’esttoutàfaitàlamesuredemoyensd’ur-
tiellement fondu (jusqu’à 70 %) des trois l’ordre de 400 millisieverts par heure se- gence», a déclaré la présidente du groupe
osréacteurs accidentés (n 1, 2 et 3) et celui lon l’AIEA (voirp.4). En désespoir de cau- Areva, Anne Lauvergeon, lors d’une audi-
qui est entreposé dans la piscine de stoc- se, Tepco envisageait de recourir à des ca- tion à l’Assemblée nationale en citant no-
okage du réacteur n 4, afin d’éviter des nons à eau afin d’injecter de l’eau tamment les«camionsd’incendie» utili-
rejets radioactifs«trèsimportants». directement dans la piscine et refroidir sés dans les aéroports dont le débit est de
3 3Dans cette installation, jugée la plus in- autant que faire se peut le combustible 6m par minute (soit 360 m /h).
quiétante par Thierry Charles, il faut em- usé. L’entreprise tente également de réta- Enfin, les Etats-Unis ont recommandé
pêcher à tout prix que la totalité du com- blir l’électricité, coupée par le séisme et le hier à leurs ressortissants d’écacuer dans
bustible usé, mais toujours fortement tsunami, en déployant des câbles dans un périmètre de 80 km autour de la cen-
radioactif, se retrouve entièrement hors l’espoir de redémarrer les systèmes de trale de Fukushima, du fait de niveaux
d’eau, du fait de la montée en températu- pompage à l’arrêt depuis vendredi et dont «extrêmement élevés» de radiations.
re (80 °C au lieu de 30 °C en temps nor- la panne est à l’origine des explosions en Quant au principal fabricant américain deopèrentdansdesconditionstrès mal) et de l’évaporation. Ce qui sera le cas série survenues ces derniers jours. comprimés d’iodure de potassium, il a an-
dans«unjouroudeux» si Tepco, l’opéra- L’armée américaine a fourni, dans la noncé être en rupture de stock.leursprioritéssontlesbonnes»
actuellement,selonvous,laprincipale ment, son interaction avec le béton crée-
menace? ra des rejets gazeux radioactifs.
Olivier ISNARD – C’est sans doute la si-
tuation du réacteur 4 qui est la plus pré- Dansquellesconditionsleséquipes
occupante. Si les crayons de combustible japonaisesopèrent-elles surlacentrale?
usagé qui sont stockés dans la piscine sont Très difficiles, évidemment, à cause de la
totalement hors d’eau, les rejets seront radioactivité élevée qui impose des équi-
dangereux, car ils se feront presque à l’air pes de plus en plus réduites, alors que les
libre, puisqu’il n’y a pas d’enceinte de multiples problèmes nécessitent des ef-
confinement à cet endroit-là. En revan- fectifs importants. La difficulté vient aus-
che, si le niveau d’eau est rétabli, et si des instruments de mesure et des cap-
maintenu aussi dans les piscines des teurs qui ne fonctionnent plus. Ce qui est
réacteurs 5 et 6, on pourra dire qu’un pas certain, c’est que les Japonais mettent les
très important aura été fait. Il y a encore priorités là où il le faut.
quelques jours critiques devant nous.
Quelssontlesrisquesàcourtterme
pourTokyoetles35millionsd’habitants
desarégion?
À l’heure actuelle, il n’y a pas de scéna-«Àl’heureactuelle,
rios qui imposent de prendre des mesu-iln’yapasdescénarios
res de précaution à Tokyo. La centrale
quiimposentdeprendre est à plus de 250 km de la capitale, et une
partie des radioéléments a le temps de sedesmesuresde
diluer dans l’atmosphère. Qui plus est,précautionàTokyo» pour au moins encore 48 heures, nous
OLIVIERISNARD avons des vents favorables qui poussent
les rejets vers le Pacifique.
Leréacteur3sembleaussifocaliser
l’attentiondeséquipesd’intervention? L’équipede114secouristesenvoyée
L’autre grande préoccupation, ce sont en parlaFranceàSendaiest-elleexposée?
effet les enceintes de confinement en- Ce risque est étroitement pris en compte,
dommagées sur les réacteurs 2 et 3. Cela et tous les hommes sont équipés de dosi-
provoque une fuite permanente, conti- mètres. Quand ils sont montés dans le
nue, même s’il y a moins de pression, et, Nord-Est par la route, ils ont reçu moins
du coup, moins d’énergie dans la disper- de 5 microsieverts, alors que, pour donner
sion des rejets. La fusion a déjà partielle- un ordre d’idée, ils ont été exposés à deux
ment eu lieu dans ces réacteurs. Si elle se fois plus lors du vol Paris-Tokyo.
poursuit, et si le corium (le magma qui en PROPOSRECUEILLISÀTOKYOPAR
résulte) perce et se répand dans le bâti- A.L.G.
danslapénurieetlepessimisme
ser l’énergie et, peut-être aussi, crain- Nombre de survivants âgés sont fragiles
tifs du début de contamination radioac- psychologiquement et se révèlent diffi-
tive qui semble venir de la proche ciles à secourir pour les volontaires qui
centrale nucléaire de Fukushima, gèrent ces centres. Les rations di-
où les incidents se succèdent minuent. Ces refuges n’ont
de manière imprévisible. pas vraiment d’organisa-
À Sendai, le nombre de tion, et leur structure
feux de circulation encore d’approvisionnement
en état de marche semble 1,6 semble totalement aléa-
diminuer chaque soir. Les toire. Le chauffage est
rares machines qui of- inexistant, alors que lamillion
fraient encore des bois- température approchedebâtiments
sons sont toutes vides. Les sontprivésd’eau zéro. «L’eau n’est pas en-
cafés qui hier encore ser- potable core là?», s’inquiète une
vaient les occasionnels clients vieille dame sur un tapis de la
ont mis la clé sous la porte. Les jour- salle de sport de l’école Hanadate de
nalistes étrangers ont presque tous Tagajo, transformée en refuge. Femmes
quitté la région, effrayés par l’évolution et enfants se serrent les uns contre les
de la situation de la centrale nucléaire. autres en attendant l’arrivée du jour.
Seules restent les équipes de secours in- Mais le jour, il neige dru désormais.
ternationales, comme la française, qui Le seul endroit qui fonctionne encore
aide à dégager des corps sur les plages à peu près normalement est l’autorou-
de Natori, la ville côtière meurtrie par te, devenue un monde à part. Son usage
un tsunami devenu torrent de boue. n’est plus autorisé que pour les forces
de police, les pompiers et les diploma-
L’autoroute,unmondeàpart tes. Ils se retrouvent dans des restau-
Les camps de sans-abri qui ont poussé routes, à la fois chiches mais luxueux en
après la catastrophe sont dans des si- ces temps très difficiles, qui font un peu
tuations de plus en plus précaires. On y penser aux tables de la nomenklatura
dénombre des décès depuis vendredi. en Union soviétique.
01 42652875 - paris@canali.it - www.canali.it
Cjeudi17mars2011 LEFIGARO
4 aprèsleséismeaujapon
Comprendrelaradioactivité
encinqquestionsclés
Desadéfinitionauxrisquespourlasanté,lesréponsesàvosquestions. L’échelle des radiations
en mSv,
tion avec son mari, Pierre. Tous les tionprécisedunuageenparticulesra- la production de radioactivité est millisievert : mesure l’énergieSANDRINECABUT,ANNEJOUAN
troisrecevrontleprixNobeldephysi- dioactives sera aussi déterminante: la continue et durable tant que la source reçue pondérée par la dangerositéETJEAN-LUCNOTHIAS
queen1903pourcestravaux.Depuis, quantitéd’iodesedivisepardeuxtous decontaminationn’apasétééliminée. du rayonnement
ALORS QUE la situation est loin d’être l’homme s’efforce de domestiquer leshuitjours,tandisquelapériodeest En cas d’accident nucléaire, les tra-
stabilisée dans les centrales japonaises, cettesourced’énergie. del’ordredetrenteanspourlecésium. vailleurssontsurtoutexposésauxirra-
LeFigarofaitlepointsurlephénomène Pour l’Hexagone, les prévisions sont diations. Les populations vivant à
physiquedelaradioactivitéetexplique plutôtrassurantes.«Ilestpeuprobable proximité des centrales risquent sur-QUELLES SONT
les conséquences des accidents nu- que cet événement (au Japon) ait des tout une contamination, les particulesLES SUBSTANCEScléairessurlasantéhumaine. conséquencesenFrance,néanmoinsila radioactives pénétrant dans l’organis-
RADIOACTIVES ÉMISES étédemandéàl’IRSNde(le)vérifierpar me par la peau ou par inhalation. La
LORS D’UN ACCIDENT descalculsprenantencomptelesscéna- contaminationpeutaussisefaireindi-LA RADIOACTIVITÉ
rios les plus extrêmes», selon Olivier rectementparvoiedigestive,eningé-NUCLÉAIRE ? EST-ELLE UNE CRÉATION
Gupta, directeur général adjoint de rantdesalimentscontaminés.
HUMAINE OU BIEN Dans un nuage issu d’un accident nu- l’ASN,lorsd’uneconférencedepresse. Dose fatale sans traitement dans 6 000EXISTE-T-ELLE cléaire,ontrouvedessubstancesvola- En revanche, «il y aura des particules 100 % des cas. Les “liquidateurs”QUELS SONT
tiles liées à la fission au cœur du réac- détectées dans l’atmosphère dans le de Tchernobyl ayant reçu cetteNATURELLEMENT ? LES RISQUESteur nucléaire. Ce sont principalement monde entier», a estimé hier Jacques dose sont morts le mois suivantPOUR LA SANTÉ ?Oui,laradioactivitéexisteàl’étatna- desmoléculesd’iodeetdecésium.Etce Repussard,directeurdel’IRSN. 4 500 Dose fatale pour de la moitiéturel.Aucœurdesatomes,setrouvent sont elles qui ont le plus grand impact Les conséquences pour l’organisme
des personnes exposéesles noyaux. Certains, plus fragiles que immédiat sur la santé. L’autre danger dépendent largement de la dose re-QUELLE EST
d’autres, se brisent spontanément est lié aux rayonnements invisibles çue. Celle-ci peut atteindre plusieurs dans les 30 jours LA DIFFÉRENCE(c’est la fission) en dégageant de commeceuxprovoquésparlesparticu- sieverts pour les travailleurs proches
ENTRE IRRADIATION 1 000l’énergie sous la forme de chaleur et les alpha et bêta, et les rayonnements du cœur des réacteurs des centrales. Apparition de nausées
de rayonnements. C’est cette énergie gamma (proches des rayons X). Ceux- ET CONTAMINATION ? Sans traitement, l’exposition à une avec vomissements
que l’on peut mesurer. Ce sont les cisontd’autantplusdangereuxquel’on Souvent confondus, ces termes sont dose de 6 sieverts (Sv) est mortelle
rayonnements ainsi émis que l’on ap- estprochedeleursourced’émission. pourtantbiendistincts.L’irradiation dans 100% des cas. Une exposition à
400 Maximum relevé par heurepelle la radioactivité. Même le corps est la conséquence directe d’une ex- des doses plus faibles, de l’ordre de
humain ou les maisons de granit en position externe d’un corps (qu’il un sievert, entraîne un syndrome à la centrale de FukushimaQUE DEVIENT LE NUAGE
Bretagne (3 mSv) en dégagent. Lors soitvivantouinerte)àdesrayonne- d’irradiationaiguë. près du réacteur 3 RADIOACTIF ?
d’unvoyageenavion,lerayonnement ments ionisants. On parle en revan- Celui-ci se traduit par des vomisse-
cosmique entraîne une irradiation de Pour l’instant, contrairement à la ca- chedecontaminationquandunpro- ments dans les heures suivant l’irra- 100
Augmentation
0,05 mSv pour un aller-retour Paris- tastrophedeTchernobyl,lesémissions duit radioactif se dépose sur une diation,puisd’autressymptômessur-
du risque de cancerNewYork. toxiques des réacteurs accidentés ne personne ou un objet ou lorsqu’il est viennent après une latence de
Les premiers effets émis par des sels sont pas montées très haut dans l’at- inhalé ou ingéré. Dans le cas d’une quelques jours: fièvre, diarrhées, hé-
d’uraniumontétédécouvertsen1896 mosphère. Les facteurs météorologi- irradiation, l’effet cesse quand on morragies,infections…Cessignestra- 20 Limite annuelle acceptable
par Henri Becquerel. L’année suivan- ques, vent et intempéries, auront une éloigne l’objet ou la personne de la duisent une destruction massive des pour les employés de
te,MarieCuriechoisitcesujetd’étude influence capitale sur son devenir, sourcederayonnement. cellules de l’organisme. Celles de la
l’industrie nucléaire
pour sa thèse. Elle travaillera la ques- dansletempsetl’espace.Lacomposi- Enrevanche,encasdecontamination, paroi digestive et de la moelle osseuse
(précurseursdesglobulesrouges,glo- 10
bulesblancsetplaquettes)sontlesplus Dose reçue lors d’un scanner
sensibles aux radiations. Les tissus du corps entier
embryonnaires et les organes repro-
ducteurssontaussitrèsradiosensibles,
Irradiation naturelle en zonecec quiexpliquelerisquedemalforma- 3DE MULTIPLES DÉGÂTS
granitique (Bretagne)ttionst fœtales, et de stérilité, chezEffets immédiats
ou en altitude (Alpes) par anlll’hommecommechezlafemme.SUR L’OSS RGANISME
À long terme, après plusieurs années,(aigus )
un excès de cancers(leucémies, tu- 2
Irradiation naturelle annuellemeurs de la thyroïde, des poumons)Système nerveux
est observé. C’est la principale consé-Après de fortes expositions,
quence pour les populations vivant àEffets retardés délires, coma proximité des centrales nucléaires. Le Radio0,1(chroniques ) risquedecancerestproportionnelàla des poumons
dosereçue:ilapparaîtpouruneexpo-
Yeux : Peau sition supérieure à 100 mSv, et aug- Dose reçue en avion0,044Cataracte mentede5,5%parsievert.Perte des cheveux, lors d’un vol Paris -
Seuleslestumeursdelaglandethyroï-des poils. Brûlures New York
de peuvent être efficacement préve-
nues, par la prise précoce de compri-
mésd’iode.
Moelle osseuse et sang
Lésion de la moelle osseuse
entrainant la destructionCancer de la thyroïde «Ilesturgentderelayer
des globules rouges, des globules
blancs et des plaquettes. les“kamikazes”deFukushima»
Hémorragies, infections
Avecdesrisquesmajeursd’infectionsetCancer de la peau PROPOSRECUEILLISPAR
d’hémorragies.ANNEJOUAN
RLE P JEAN-MARC COSSET est radio- Cestravailleursconnaîtront-ils
thérapeute à l’Institut Curie et membre lemêmesortqueles«liquidateurs»
CCCancer du poumon delaCommissioninternationaledepro- deTchernobylde1986?
tectionradiologique(CIPR). Leur situation est plutôt comparable à
celle des pompiers qui étaient interve-
LEFIGARO.–Danslacentrale nus en premier à Tchernobyl pour es-Cancer du sein
deFukushima,laradioactivitéaatteint sayer d’éteindre l’incendie du réacteur
400mSvparheure.Quevontdevenir en feu. Ce sont eux qui avaient payé le
les50salariésquiyonttravaillé pluslourdtribut.Ilsavaientnotamment
plusieursjours? été victimes de brûlures radioinduites
rP Jean-Marc COSSET.– Ce sont des par les poussières de césium (un radio-
doses gigantesques! Rappelons qu’à nucléide volatile) mais aussi d’irradia-
partirde4000mSv(donc10heures tions massives. À Tchernobyl, les pom-
d’expositionà400mSv),laviede piers n’avaient pas de dosimètres. Ils
l’être humain est condamnée. avaientdoncétéexposésàdesdosestrèsEstomac Caràcestade,lamoelleos- importantes sans même le savoir… À
Lésions sur la paroi seuseestdétruite.Cessa- l’heureactuelle,lespompiersdeTcher-
lariés risquent donc ce nobyl sont probablement tous morts. ÀMoelle osseuse de l’estomac
que l’on appelle une Fukushima, les salariés de la centraleet sang provoquant nausées,
aplasie médullaire doivent porter des combinaisons les
Leucémie (cancer du sang) vomissements
qui conduit à un protégeant du césium. Mais ces vête-
de sang et diarrhée déficit en globu- ments ne les protègent en rien des ra-
les rouges, pla- diations.Ilesturgentderelayerlestra-
quettes et glo- vailleurs de la centrale. Sinon les doses
bules blancs. deradioactivitévontêtretellementfor-Intestin tesqu’ilsvontêtreprisdevomissements
Lésion de la paroi et de maux de tête importants. Ils ne
intestinale. Nausées, pourrontdetoutefaçonplustravailler.
SSSystème reproductif : stérilité vomissements
Quelleseraleurpriseencharge?Chez la fC emme, détérioration des ovaires et diarrhée Leursituation Il faudra les surveiller de très près au«et des ovules. Chez l’homme, détérioration niveausanguin.Onpourraleurdonnerestcomparable
de la prostate et des testicules desfacteursdecroissancedesglobules.àcelledespompiers
Cetraitements’administreparvoiein-Symptômes après quiétaientintervenus jectable.Ilpermetdestimulerlamoelle
une faible exposition :
osseusepourlafairetravaillerplusqueenpremierFièvre, perte des cheveux,
d’habitude. L’objectif étant bien sûr de
vomissements et diarrhée àTchernobylSource : Reuters refabriquerdesglobules.»
ALEFIGARO jeudi17mars2011
Infographie:lescénario
desaccidentsdeFukushima 5aprèsleséismeaujapon
WWW.LEFIGARO.FR/SCIENCE
Lesscénarios
catastrophe
possibles
La gravité de l’accident de Fukushima se situe
entre Three Mile Island et Tchernobyl.
dioactives à près de 10 kilomètres d’al-
YVESMISEREY Lesréacteurs
titude. Rien de tout cela au Japon.«Ily
endommagés
« DANSlepiredesscénarios,ilfauts’at- adeuxgrandstypesd’accidentsnucléai- delacentrale
tendre à un impact supérieur à Tcherno- res, souligne en effet Olivier Gupta, di- deFukushima
byl», déclarait hier François Baroin, recteur adjoint de l’Autorité de sûreté exploitéepar
porte-parole du gouvernement, à pro- nucléaire (ASN). Ceux dus à une mau- Tepco.
pos des événements qui se succèdent de- vaisemaîtriseducœur,quiconduitàdes REUTERS
puis samedi à la centrale nucléaire de réactions en chaîne, comme à Tcherno-
Fukushima. Aux yeux des experts, la si- byl. Et les accidents de refroidissement, région, détruit les réseaux électriques et ture. Tepco en est réduit à pomper de triel sur une longue période. Deuxième
tuation n’a pourtant rien à voir avec la commec’estlecasmaintenantàFukushi- d’alimentation en eau ainsi que les pom- l’eau de mer. Et les difficultés d’inter- élément clé, les gaines dans lesquelles est
catastrophe de Tchernobyl, en 1986. ma.» C’est ce qui s’était produit à Three pes et tous les systèmes de refroidisse- vention sont maintenant accrues par la enfermé le combustible atomique (des
Le réacteur soviétique était en pleine Mile Island (États-Unis) en 1979 sur un ment des réacteurs. Jamais les indus- radioactivité élevée sur le site… gros crayons). Plus elles sont endomma-
puissance quand il a explosé, et la dé- réacteur qui avait fondu, mais dont l’en- triels du nucléaire n’avaient prévu un tel Dans ce chaos, quels sont les éléments gées par la chaleur, plus il y aura de ra-
flagration l’a éventré. L’explosion s’est ceinte n’avait pas été percée. scénario. Trois réacteurs ont commencé clés qui vont déterminer la gravité de dioactivité dans la cuve et donc de pollu-
accompagnée d’un incendie alimenté Mais, dans la centrale japonaise, il à fondre, et les barres de combustibles l’accident dans les heures à venir ? La tion lors des relâchements de vapeur
par la présence de graphite à l’intérieur s’agit d’un accident de refroidissement usés du réacteur numéro 4, à l’arrêt lors fusion des réacteurs, due à un défaut de volontaires, destinés à faire baisser la
du cœur. Ce cocktail explosif a projeté surdimensionné. Le tsunami et, dans une du séisme, ne sont plus entièrement re- refroidissement, peut en effet avoir des pression. «On ne connaît pas le taux de
d’énormes quantités de particules ra- moindre mesure, le séisme ont dévasté la couvertes d’eau et s’élèvent en tempéra- conséquences dont l’échelle de gravité dégradationdecesgaines», affirme Oli-
est plus large qu’on se le représente sou- vier Gupta.
vent. «Deux éléments sont à prendre en
considération», affirme Olivier Gupta.
Lesdifficultésd’interventionD’une part, le confinement de l’en-L’AIEAnégligéeparlesautoritésnippones ceinte (une peau métallique entourée de sontmaintenantaccrues
béton) dans laquelle est enfermée la cuve parlaradioactivitéélevée
est jugée «sérieuse» mais etenqualité», précise-t-il.«En du réacteur. Si la fusion est totale, cela
MAURINPICARD surlesite«souscontrôle». Une fois enco- d’autres termes, il est furieux», peut provoquer la fissure de l’enceinte ;VIENNE
re, le petit homme aux lunettes sourit un fonctionnaire. c’est le scénario catastrophe, qui ne s’estL’aveu«YUKIYA AMANO pénètre pres- cerclées n’a pas plus d’informa- L’aveu d’impuissance, pour le d’ailleurs encore jamais produit dans Le cas de la piscine où les combustibles
d’impuissance,que à tâtons dans la vaste salle de tions à partager avec les médias. patron d’une agence en charge toute l’histoire du nucléaire, même pas à usés du réacteur numéro 4 commencent
pourlepatronconférence de l’Agence interna- Il s’envolera ce matin pour le Ja- des efforts en matière de sûreté Three Mile Island. Des gaz radioactifs à chauffer faute d’eau est lui aussi inédit.
tionale de l’énergie atomique pon, pour une visite éclair de nucléaire dans le monde, est dé- comme le xanon peuvent alors se disper- L’issue est plus imprévisible ainsi que lesd’uneagence
(AIEA), à Vienne. Pour la troi- vingt-quatre heures à Tokyo, où routant. Depuis six jours, l’AIEA ser dans l’atmosphère. Inhalés, ils sont conséquences. Cette affaire a déjà révélé
enchargesième fois de la semaine, le haut personne ne l’attend vraiment. semble dépassée, écartée de la rapidement éliminés par l’organisme. une faille, à savoir qu’à Fukushima com-
fonctionnaire japonais, en poste En bon diplomate nippon, gestion des secours et oubliée desefforts En cas de fusion totale (percement ou me dans toutes les centrales nucléaires
depuis 2009 à la tête du « chien Yukiya Amano ne laisse rien dans le flux d’informations re- pas), il se forme à l’intérieur de la cuve ce du monde les piscines d’entreposageenmatière
de garde nucléaire » de l’ONU, percer de l’immense frustration montant de Fukushima. Pour fai- qu’on appelle le corium, un magma très n’ont pas d’enceinte de protection.desûreté
présente courtoisement ses ex- ressentie depuis le début de la re bonne figure, Yukiya Amano lourd de métal et de matières radioacti- Tepco mène cette bataille en essayant
cuses pour son retard à la presse crise au siège de l’AIEA. «Je annonce l’envoi d’une «petite nucléaire,est ves qui descend au fond. Ce scénario ne de gagner du temps. D’ores et déjà, les
internationale, avide de préci- souhaiterais voir établie une équipe» d’experts, deux ou trois devrait pas provoquer de dispersion de taux d’iode 131 à l’origine des cancers dedéroutant
sions techniques sur le déroule- meilleure communication, car probablement, spécialisés dans les » particules radioactives dans l’atmosphè- la thyroïde lors de la catastrophe de
ment des opérations en cours à nous avons besoin de plus d’in- «échantillonsenvironnementaux» re, selon Olivier Gupta. Mais c’est un Tchernobyl ont considérablement dimi-
Fukushima-Daiichi. La situation formations, à la fois en quantité et la mesure de la qualité de l’air. problème énorme à gérer pour l’indus- nué à l’intérieur des réacteurs.
ASource : Areva/EDF
jeudi17mars2011 LEFIGARO
«LeJaponredoute6 aprèsleséismeaujapon uneflambéeduyen»PAGE19>
Lenucléairefrançais
prêtàtirerlesleçons
Granderéunionhieràl’Assembléeavectouslesacteurs
concernés.Unauditcomplet,européen,estsurlesrails.
(EDF)etBernardBigot(CEA)ontéchan- d’un peu plus de modestie en ajoutant
FRÉDÉRICDEMONICAULT
gé un rire entendu tandis que des élus qu’enmatièredesûreté,« rien n’est ja-ETFABRICENODÉ-LANGLOIS
UMPcriaient« Non ! Non !».NKMaré- mais suffisant ». Éric Besson a rappelé
ENERGIECinqjoursaprèsletsunami,ils ponduàl’ancienministredel’Environ- que« la France est l’un des seuls pays où
étaienttousréunisdansunesalledel’As- nement Cochet que la participation l’autorisation de prolongation des cen-
semblée nationale pour répondre aux d’ONG susciterait des contestations sur trales s’effectue au cas par cas ». Les
questionsdesdéputésetsénateurssurla lacompétencedeteloutel. deux ministres ont aussi rappelé que
catastrophenucléaireencoursauJapon: LeprésidentdugroupePSàl’Assem- l’ASN,autoritéadministrativeindépen-
lesministresdel’Écologieetdel’Indus- blée, Jean-Marc Ayrault, a appelé pour dantedepuislaloide2006,alepouvoir
trie,lespatronsdesorganismesexperts– sapartà« n’exclure aucune éventualité, d’arrêterunecentrale.
Autoritédesûreténucléaire(ASN),Ins- y compris si nécessaire la fermeture des D’ailleurs, les relations entre exploi-
titutderadioprotectionetdesûreténu- centrales », en particulier les plus tantsetautoritésdecontrôlesontparfois
cléaire(IRSN),Commissariatàl’énergie vieilles. La centrale de Fessenheim tendues, EDF, Areva et le CEA se plai-
atomique(CEA)–ainsique,côteàcôte, (Bas-Rhin), mise en exploitation en gnantenprivéquelegendarmeenfasse
AnneLauvergeon(Areva)etHenriPro- trop. « Lors de nos exercices mensuels
glio (EDF). L’exercice démocratique d’accident, a pointé Jacques Repussard,
«Ilvad’abordfalloird’informationetdetransparenceatour- le directeur général de l’IRSN, appui
reconstruireledialoguenéàlapantalonnade,letempsd’unes- technique de l’ASN fort de 1600 agents
etlaconfianceclandreprovoquéparledéputéex-com- et 300 millions d’euros de budget, on
avecl’opinion»muniste Maxime Gremetz, venu nous dit que nos scénarios proposés aux
ANNELAUVERGEON,PRÉSIDENTEinvectiverlesministrespourunehistoire préfets et exploitants exagèrent. On voit
DUDIRECTOIRE D’AREVA
devoituremalgaréequandcesderniers avec le Japon qu’ils sont réalistes».
parlaient des opérateurs japonais « qui LaFranceveutprofiterdelacatastro-
prennent des risques pour leur vie»et 1977,estlaplusancienneduparcfran- phepourpousserverslehautl’harmo-
« d’une situation qui peut s’aggraver». çais « mais ses objectifs de sécurité sont nisation européenne et mondiale des
Cette audition exceptionnelle convo- remplis avec la même efficacité que l’en- normesdesûreténucléaire,aencorein- Aprèsavoirétéévacuéedelazoned’exclusionde20km
quéeenvingt-quatreheuresapermisde semble des autres installations»,indique diquéÉricBesson,reprenantunvœude autourdusitedeFukushima,uneJaponaiseétaitexaminée,hier,
préciser les contours que pourraient desoncôtéHervéMachenaud,quidiri- Nicolas Sarkozy formulé lors d’une paruneéquipemédicaleàl’aided’uncompteurGeiger.
prendre les « tests de résistance » des ge la production et l’ingénierie chez grande réunion à Paris célébrant la re- Lafemmeneprésentaitpasdetracesderadioactivité. REUTERS
153 réacteurs européens réclamés la EDF. lance mondiale du nucléaire civil en
veilleparBruxelles,etlarevuedetoutle L’électricien insiste régulièrement mars2010.
parc français annoncée par François surl’homogénéitédesonparc:19cen- Consciente de l’onde de choc mon- eLes atouts sécurité de l’EPR «3 génération»Fillon. Un « groupe de haut niveau » trales,toutesconçuessurlemêmemo- dialequeconstitued’oresetdéjàlaca-
européenseréuniraenavrilpourdéfinir dèle,detellesortequelemoindrepro- tastrophedeFukushima,AnneLauver- Dispositifs n’existant ni sur les réacteurs à eau bouillante japonais,
eles critères à examiner, a expliqué Na- blème générique – ou incident geon, tout en vantant le réacteur EPR ni sur les réacteurs français actuels, dits de «2 génération»
thalieKosciusko-Morizet.Ilsporteront, conjoncturel – fait l’objet d’un retour quifait« le pari de la sûreté qui est celui
apréciséÉricBesson,sur« le risque sis- d’expérience global. En tout, plusieurs de l’avenir » mesure qu’il va d’abord
mique, le risque inondation, la rupture des millionsd’heuresd’exploitationcontri- « falloir reconstruire le dialogue et la PROTECTION EXTÉRIEURE
Double paroi en béton armé moyens de refroidissement – le maillon buent à l’expertise d’EDF. Si l’électri- confiance »avecl’opinion.
(2X 1,3m d’épaisseur),faible – et les outils pour faire face à la fu- cientricolorenecontestepaslavolonté
capable de résistersion»ducœurduréacteur.Cesexperti- gouvernementalederevisiterlasécurité
à la chute d’un avionsesseront« pluralistes»,aajoutéNKM, de l’ensemble des sites, Hervé Mache-
CONFINEMENTsous-entenduouvertesàdesexpertsof- naudpréciseaussitôtque« cette sécurité
Zone d’air ventiléficielsétrangers.LorsqueledéputéVerts est déjà l’objet d’attentions permanen-
entre les parois de béton, REFROIDISSEMENTYvesCochetademandésiellesseraient tes».Faceauxparlementaires,sonpa- Générateurs de vapeurservant à filtrer la radio-
ouvertesàlasociétécivile,HenriProglio tron Henri Proglio a voulu faire preuve Quatre systèmesactivité en cas indépendants,de fuite capables chacun
d’assurer le
refroidissement
du réacteur«Invendable»hier,l’EPRfait Coeur du réacteur
valoirsesatoutsdesûreté
LA CRUAUTÉ de l’histoire conduit redondants hérités du partenariat his- 4parfois à des retournements de veste torique avec Siemens.» Handicaps
peu glorieux. « Le réacteur EPR est in- commerciauxhier,ces« dispositifs re- 1 3
vendable ! », pestait un ministre fran- dondants», à l’aune de la catastrophe 2 Camionçais il y a quelques mois, en privé, de Fukushima, deviennent soudain PROTECTION à l’échelle
aprèsl’échecdelaventedelacentrale des atouts vantés par Nicolas Sarkozy CONTRE LA FUSION
française aux Émirats arabes unis. en personne. L’EPR, réacteur dit de Réceptacle étanche
Areva aurait dû le faire évoluer au lieu troisième génération, est une version destiné à recueillir PROTECTION SISMIQUEd’accumuler des dispositifs passifs et évoluée des réacteurs à eau sous pres- le combustible fondu Fondation de la centrale
sion(REP)duparcd’EDF,directement en cas d’accident sur dalle unique
héritée de Tchernobyl. Après la catas- en béton renforcé
trophe soviétique de 1986, Siemens,
L’envoldesprix alors partenaire de Framatome, futur Parmi les renforcements de la document indiquait que avion de ligne. Ces améliorations ont
Areva, poussé par les autorités alle- sûreté, l’EPR est protégé par une l’enceinte avait été conçue, évidemment leur prix. Le coût actueldel’électricité
mandes,amultipliélesdispositifspour double coque en béton. L’association avantle11septembre2001pourrésis- d’un EPR, dont les premiers exem-
améliorer la sûreté de la centrale (voir Sortir du nucléaire avait à ce sujet en ter à une chute d’avion militaire mais plairessontenconstructionàFlaman-
les principaux dans l’infographie). 2006créélapolémiqueenpubliantun pas à une chute d’avion commercial. ville (Manche), en Finlande et enLA CATASTROPHE nucléaire au
Quatre circuits indépendants dont document «confidentiel défense», Areva affirme aujourd’hui dans ses Chine, est évalué (en Europe) à 5 mil-Japon a déjà des répercussions
chacun, isolément, peut assurer le re- qui avait valu une garde à vue à son plaquettes commerciales que le réac- liardsd’euros.sur les prix de l’électricité en Eu-
F.N.-L.froidissement.Unprogrèsindéniable. porte-parole Stéphane Lhomme. Le teur résisterait bien au crash d’unrope. Ou plus exactement sur les
marchés où s’échangent des
contrats qui garantissent des li-
vraisons à terme d’électricité. En
Allemagne notamment, on obser-
ve actuellement une poussée de Lescoûtsdel’atomecivilpourraientgrimperenflèche
fièvre sur ce marché de gros. Le
mégawattheure(MWh)abondide
LE NUCLÉAIRE, oui, mais à quel ner, directeur international chez En 2010, EDF avait évoqué la gets », indique Lionel Taccoen,
près de 8%, avec des pointes de
prix?Laplupartdespaysquiont Capgemini.Àl’origine,lafacture perspective d’un « mur d’inves- auteur du Pari nucléaire français
+16%, pour s’échanger au-dessus
recours à cette énergie - à com- d’un EPR ne devait pas excéder tissements » pour l’allongement (L’Harmattan).ChezEDF,onad-de 58 euros. Cette réaction fait
mencer par la France - n’enten- 3,5 milliards d’euros. Aujour- de dix ans de la durée de vie de met volontiers que « (puissent)suiteàladécisiondelachanceliè-
dent pas y renoncer. Mais, après d’hui, les retards accumulés à sonparcdecentrales.Lacurede être rajoutés des coûts» tout en LECHIFFREre Angela Merkel de fermer les
la catastrophe au Japon, l’atome Olkiluoto (en Finlande) et Fla- jouvence de chaque réacteur se ajoutantqu’« il est beaucoup tropseptplusanciennescentralesnu-
cléairesdupays:lesacteursanti- civil pourrait bientôt coûter manville (dans la Manche) font chiffre à 400 millions d’euros. tôt pour les chiffrer ».
cipent une baisse importante de beaucouppluscher.Qu’ils’agis- qu’elle dépasse les 5 milliards Soituneenveloppetotaledeprès In fine, la politique de sûreté 400
la production d’énergie, et donc se des outils, des procédures ou pièce. de24milliardsd’euros,quipour- accruequisedessineauraunim- millionsd’euros
une hausse des achats par l’Alle- encore de la disponibilité des rait donc rapidement grimper si pact sur le consommateur, qui C’estlecoûtjusqu’ici
magned’énergiesurlemarché. Murd’investissementscentrales, des dépenses supplé- lesoutilsdoiventêtrerenforcés. paiera son électricité plus chère. estimédelacure
En France, Powernext, la Bourse mentairesserontinévitables. Colette Lewiner insiste égale- Jusqu’à présent, le gouverne- dejouvenceimposée
de l’électricité, témoigne aussi
Parmi les premiers concernés, ment sur l’allongement des pro- ment français rappelait à inter- àchaqueréacteur
d’une inflation des prix de l’élec- L’électricitéfrançaiseles nouveaux réacteurs actuelle- cédures qui encadrent la valles réguliers que, grâce au d’EDFpourprolongertricité depuis quelques jours. Mais
ment en cours d’approbation. construction et les opérations parc nucléaire d’EDF, l’énergie saduréedeviedans des proportions bien moin- estl’unedesplus
« Les spécialistes vont rapidement nucléaires: « Par exemple, les miseàdispositiondesfoyersétait de30à40ans.dres. Il est vrai que les deux pays compétitivesaumonde
se pencher sur la conception de ces autorisations nécessaires aux l’une des plus compétitives au Unefacturene sont pas dans la même situa-
réacteurs. Il y aura probablement nouveaux réacteurs et aux systè- monde.Prèsde40%moinscher quelescontrôlestion: en Allemagne, le secteur de
l’électricité est totalement déré- de nouvelles revues de sûreté qui mes d’exploitation en général vont « D’un strict point de vue tech- notamment que dans les autres supplémentaires
gulé alors que dans l’Hexagone, s’appliqueront aussi à l’EPR, la réclamer des délais bien supé- nique, si on prend le cas de la pays européens, a encore répété quis’annoncent
les tarifs réglementés jouent un centrale de troisième génération, rieurs. Il s’agit là encore d’une France, il n’y a pas de raison par- hier le ministre de l’Industrie, vontnécessairement
rôle prédominant. En France, les même si elle est nettement plus source de coûts supplémentai- ticulière pour que les dépenses de ÉricBesson.AprèsFukushima,il fairegonfler.
événements extérieurs, même sûre que les réacteurs de deuxième res. » sûreté, d’exploitation ou de main- est fort probable que cette équa-
majeurs ont donc un impact génération. Le surcoût serait réel, La prolongation des centrales tenance s’envolent. Mais la pres- tion ne sera plus martelée par
beaucoupmoinsintense. F.M.
même s’il est trop tôt pour l’esti- actuelles va également générer sion politique peut être telle qu’elle aucunministredel’Énergie.
F.M.mer », commente Colette Lewi- de nouveaux foyers de dépenses. engendrera une inflation des bud-
A
FUENTES/REUTERSLEFIGARO jeudi17mars2011
«Japon:leçonsd’une
catastrophenucléaire» 7aprèsleséismeaujapon
LATRIBUNEDEBRAHMACHELLANEYPAGE14>
Allemagne:lemoratoire
surlescentralescontesté
Une partie de la classe politique allemande juge la décision
de la chancelière inconstitutionnelle ; l’autre, insuffisante.
sieurs députés de la CDU jugent, comme de procéder à un nouveau vote au Bundes-
PATRICKSAINT-PAUL
les sociaux-démocrates et les Verts, que la tag», affirme la chancelière, qui dénonce
CORRESPONDANTÀBERLIN
suspension de la loi prolongeant la durée une campagne politique de l’opposition.
LA CHANCELIÈRE allemande sera-t-elle de vie des 17 centrales nucléaires alleman- De son côté, l’opposition cherche à ca-
victime de son volontarisme ? Angela Me- des n’est pas légalement fondée, parce pitaliser sur les craintes nucléaires des Al-
rkel a voulu agir vite, pour tenter de désa- qu’elle n’a pas été soumise à un vote du lemands. Frank-Walter Steinmeier, chef
morcer l’inquiétude des Allemands médu- Bundestag. du SPD au Bundestag, dénonce une
sés par l’enchaînement catastrophique des La chancelière avait annoncé mardi un manœuvre électorale de la chancelière à
incidents nucléaires au Japon. Mais alors moratoire de trois mois sur la prolongation l’approche de scrutins régionaux difficiles
que des doutes pèsent sur la légalité consti- de la durée de vie des centrales et la ferme- pour le gouvernement dans six Länder.
tutionnelle de la fermeture provisoire de ture des sept réacteurs mis en service «Jenecroispasàunvrairevirementsurle
sept centrales atomiques, la voici sous avant 1980. Les conditions de sécurité doi- nucléaire, affirme Steinmeier. Le gouver-
pression pour rendre irréversible sa volte- vent y être passées en revue d’ici au 15 juin. nementnedonneaucuneréponseclairesur
face sur le nucléaire en accélérant la fer- «Le moratoire décidé par le gouvernement
meture définitive des centrales alleman- esttrèsclairementanticonstitutionnel, esti-
Depuisledébutdelades. me Joachim Wieland, professeur de droit
L’opposition n’est plus seule à mettre en constitutionnel.Laprolongationdeladurée catastropheauJapon,les
doute la légalité constitutionnelle du mo- d’exploitation des centrales est entrée en Vertsontdéjàgagnétrois
ratoire sur le nucléaire. Hier, le président application après l’adoption d’une loi au
pointsdanslessondagesdu Bundestag, Norbert Lammert, un baron Bundestag.Sasuspensionprovisoireoudé-
de la CDU de Merkel, a jugé que les préro- finitive ne peut être décidée que par le vote
gatives du Parlement ont été piétinées.«Je d’unenouvelleloi.» Cependant, la loi stipu- lecaractèreprovisoireoudéfinitifdesesdé-
suisentraindefairevérifiersidesmodifica- le que les centrales peuvent être arrêtées cisionsconcernantlafermeturedescentra-
tions légales sont nécessaires pour corriger s’il existe un danger immédiat pour la san- les. Le gouvernement entretient le flou et
la réglementation», a-t-il déclaré. Plu- té publique. «Cela signifie qu’il est inutile chercheàgagnerdutempsenvuedesélec-
tions.» Depuis le début de la catastrophe
au Japon, les Verts ont déjà gagné trois
points dans les sondages, atteignant 18 %
des intentions de vote.ÀMourmansk,laRussieestconfrontéeàses«poubelles»radioactives Surfant sur une opinion très hostile au
nucléaire, le SPD et les Verts mettent la
s’adapter aux normes réglementaires. longation frénétique du délai d’exploita- premier ministre, Vladimir Poutine. La pression sur la chancelière pour la pousser
PIERREAVRIL «L’ampleurdecertainstravauxaparfois tiondesvieuxréacteurs». Parallèlement, Russie, quatrième pays producteur vers une sortie rapide et définitive de
ENVOYÉSPÉCIALÀPOLIARNYEZORI
même outrepassé les recommandations l’ex-URSS manque de «spécialistesper- d’électricité nucléaire mondial, remet- l’énergie atomique. Une majorité de 80 %
LA PÉNINSULE de Kola… ses lacs, sa na- édictées par l’Agence internationale de formants capables de surveiller l’état trait-elle en cause le règne de l’atome ? des Allemands craint le recours à l’énergie
ture sauvage, son gibier à profusion, et l’énergieatomique», annonce fièrement technique des centrales», déplore cet À Mourmansk, dont la région est sou- nucléaire dans le monde et 63 % souhai-
son soleil de minuit. C’est ainsi que les le directeur, Vassily Omeltchouk. Un ancien responsable des liquidateurs de vent qualifiée de «poubelle radioacti- tent son abandon rapide en Allemagne, se-
guides touristiques dépeignent ce bout choix également dicté par des raisons Tchernobyl. ve», même les écologistes ne croient pas lon un sondage publié hier. Dans son pro-
de terre russe baignée par les mers Blan- économiques. «Le programme de mo- en cette perspective. «L’énergie nu- pre camp, Merkel doit composer avec les
Prolongationd’activitéche et de Barents, et situé au nord du dernisationdupremierbloc,quiadébuté cléaireestuneréalité,etelleestamenéeà voix réclamant une fermeture anticipée
cercle polaire arctique. Mais pour les dans les années 90, ne nous a coûté que Le bloc numéro 1 de Kola qui, en 2009, se développer. Nous devons tous entre- des centrales. «Si cela ne tenait qu’à moi,
habitants de Poliarnye Zori, 15000 ha- 200 dollars le kilowatt, alors que la avait déjà dépassé de six ans son cycle de prendre des efforts pour garantir sa sé- nous devrions sortir de l’énergie nucléaire
bitants, la vie se résume au site nucléaire constructiond’unenouvellecentralenous vie estimé, a obtenu une prolongation curité », explique Andreï Zolotkov, res- plusvitequeprévu», estime ainsi le minis-
qui, depuis quarante ans, fournit 60 % seraitrevenuedixfoispluscher», pour- d’activité jusqu’en 2018. Trente-cinq ponsable de l’ONG norvégienne Bellona. tre de l’Écologie, Nobert Röttgen (CDU).
de l’énergie de la région de Mourmansk. suit le responsable. ans après son démarrage, le bloc numé- À Kola, le visiteur est surtout frappé par
Mais depuis l’accident de Fukushima, ro 2 a obtenu in extremis un délai sup- l’amoncellement dans une zone étanche EN BREF
cette belle assurance est plus mollement plémentaire de dix ans. Fin septembre de la centrale, de tonneaux contenantL’ex-URSSmanque partagée par les chefs moscovites. «La 2010, c’est le réacteur numéro 3 qui a été une pâte bleue destinée à piéger les iso-
despécialistescapables centrale de Kola ne correspond pas aux mis à l’arrêt à la suite d’une défaillance topes de césium et de cobalt. «Ce sont L’Italiecélèbreses150ans
normes de sécurité internationales», af- technique, sans qu’aucune fuite ra- des déchets à l’origine liquide et qui sont aumilieudepolémiquesdesurveillerl’état
firme Vladimir Kouznetsov, membre du dioactive n’ait été officiellement détec- ensuite purifiés et solidifiés. Nous les en- L’Italieacommencéhierles
techniquedescentrales eConseil public auprès de l’agence russe tée. «Le gouvernement doit analyser treposonsicijusqu’aumomentoùlaRus- célébrationsdu150 anniversaire
de l’énergie atomique (Rosatom). Et ce l’étatactueldescentralesnucléairesetles siecréerauncimetièrespécialementdes- desonunité,quisepoursuivront
Irina en est persuadée : «Ici, le rêve de dernier de dénoncer, en Russie, la «pro- perspectivespourl’avenir», a ordonné le tiné pour les accueillir», explique le aujourd’hui,aumilieudes
toutlemondeestdetravailleràlacentra- responsable de la sécurité, Igor Ma- polémiquessoulevéesparleparti
le», tant les salaires sont élevés. «Les rakoulin. L’ingénieur tente de balayer régionalistedelaLigueduNord,
femmesdeménageyontunequalification les doutes en certifiant que cette techni- alliédeSilvioBerlusconi.Certains
d’ingénieur », affirme cette souriante que obéit à des normes plus strictes que élusdelaLigueontboycottédes
babouchka. Quelques années après celles prévalant en Europe, et notam- cérémonies.
avoir participé à la liquidation de la cen- ment en Finlande où « les déchets des
Pédophilie:unréseautrale de Tchernobyl, en 1986, cette jeune radionucléides sont rejetés en mer ».
internationaldémantelépionnière a déménagé à Kola pour parti- Quant au directeur, Vassily Omelt-
ciper à la construction du complexe nu- chouk, il se retranche derrière les mul- L’officeeuropéendepolice
cléaire. Aujourd’hui, elle est officielle- tiples autorisations que sa centrale a re- Europolaannoncéhierqu’ilavait
ment invalide, malade du cœur, mais çues pour poursuivre son activité. portésecoursà230enfants
préfère attribuer sa santé fragile à Équipée de réacteurs à eau pressurisée, victimesd’abusetavaitarrêté
d’autres causes qu’aux radiations ukrai- cette dernière, enfin, n’est pas équipée 184suspectsdanslecadred’une
niennes. Elle vante la saveur unique des des onze réacteurs – sur 32 – de type enquêteinternationalesurun
champignons locaux, dont la qualité, af- Tchernobyl que comptent le pays. Hier, réseaudepédophilie
firme-t-elle, est «régulièrementcontrô- le président, Dimitri Medvedev, a rap- internationalbaséauxPays-Bas.
léeparleslaboratoires». pelé que l’atome restait une « source
Somalie:aumoins17civilsTel un paquebot entouré par les eaux, d’énergie sûre ». À condition, a-t-il
tuésdansdescombatsla centrale nucléaire a effectivement fiè- ajouté, que les centrales soient construi-
re allure. Les quatre blocs de production tes au bon endroit et convenablement Aumoins17civilsontététués
sont régulièrement modernisés afin de LacentralenucléairedeKola,àPoliarnyeZori,prèsdeMourmansk. DENISOV/RIANOVOSTI surveillées. dansdescombatsàl’artillerie
lourdeopposantdepuismardi
soirlesinsurgésshebabaux
troupesgouvernementales
appuyéesparlaforcedel’UnionMadridimproviseunerévisiondesapolitiquenucléaire africaine(Amisom).
Madagascar:CamilleVitalpour la crise économique. Lorsque vous du séisme au Japon, le ministre de l’In- PSOE a beau mettre en garde contre
MATHIEUDETAILLAC reconduitauposteréagirez,ilseratroptard.» dustrie, Miguel Sebastian, annonçait «les polémiques électoralistes», droite
MADRID depremierministreZapatero a cherché l’équilibre entre que l’exploitation de la centrale de et écologistes comptent bien s’emparer
L’ACCIDENT de Fukushima relance en la préoccupation des Espagnols et le Cofrentes, près de Valence, serait de la question. La droite, incarnée par Lesortant
Espagne le débat sur l’énergie nucléai- souci de préserver la légitimité du sec- «prolongéede10ans». le Parti populaire (PP), est tradition- deMadagascar,CamilleVital,
re. Le président du gouvernement, teur, vital pour l’indépendance éner- Précisément, la centrale de Cofren- nellement pronucléaire et fait valoir sa quiavaitremissadémission
José Luis Rodriguez Zapatero, a annon- gétique du pays. L’Espagne importe en tes, construite sur le même modèle que cohérence. Les écologistes, pour leur lasemainedernièreaunom
cé hier qu’il avait ordonné au Conseil effet 80 % de l’énergie qu’elle consom- celle de Fukushima, est l’une des plus part, se sentent renforcés dans leur re- delanécessaireformation
de sécurité nucléaire (CNS) d’examiner me. «Il s’agit d’obtenir davantage de problématiques. Sebastian a précisé vendication de fermer les centrales. d’ungouvernementde
les conditions de sécurité des six cen- garantiessurlasécuritédescentrales», qu’elle serait la première à subir les Seuls les socialistes doivent improvi- consensus,aétéreconduit
trales et des huit réacteurs que compte a-t-il expliqué. Dans le même temps, analyses du CNS. L’autre inconnue ser, dans l’urgence, une réponse aux danssesfonctions.
le pays. Le CNS, un organisme public, le numéro 2 du Parti socialiste (PSOE), concerne la centrale de Garona, située inquiétudes de leurs électeurs.
devra évaluer les risques en cas de Marcelino Iglesias, considérait que ce près de Burgos, au nord du pays. Cette
tremblement de terre et d’inondation. n’était pas«lebonmomentpourlancer dernière cristallise les atermoiements
L’annonce de Zapatero, visiblement undébatpouroucontrelenucléaire». du gouvernement sur le sujet. Lors des
improvisée, a été communiquée aux élections de 2008, Zapatero s’était pro- DU 11 AU 20 MARS 2011Polémiquesélectoralistesjournalistes par SMS, cinq minutes noncé en faveur d’un«désengagement
avant la conférence de presse du diri- Il faut dire que la réouverture de la po- progressif» du nucléaire et du déve- e82 FOIRE NATIONALE AUX ANTIQUITÉS,geant socialiste. Une manière, sans lémique tombe au plus mal pour l’exé- loppement des énergies vertes. Mais,
doute, de répondre aux critiques des cutif. Le gouvernement Zapatero pen- dès 2009, l’exécutif décidait de remet- ÀLA BROCANTE ET AUX JAMBONS
écologistes et de l’aile gauche de la sait avoir enfin réglé la question le mois tre à 2013 la fermeture de Garona, en
Chambre, farouchement antinucléaire. dernier. Le 15 février, les socialistes service depuis 1971. ILE DE CHATOU (78)
Ainsi, Gaspar Llamazares, le chef de votaient, avec l’appui de la droite et Les hésitations des socialistes pour-
TOUS LES JOURS DE 10H À 19H - PRÉSENCE D’EXPERTS - Tél. Foire : 01 34 80 66 00file au Parlement d’Izquierda Unida des nationalistes, la prolongation des raient leur coûter cher, alors que les
Près de Paris - accès direct R.E.R. A1 Direction Saint-Germain-en-Laye(IU, néocommunistes), avait averti les centrales au-delà de 40 ans, l’âge limi- élections municipales et régionales
www.sncao-syndicat.com - email : contact@sncao-syndicat.comsocialistes : «Cela va se passer comme te prévu jusqu’alors. Et, la veille même sont prévues le 22 mai prochain. Le
Photos : ©Bourbonnais. DLM Communication
Ajeudi17mars2011 LEFIGARO
«Libye:durêve Dossierspécial:révoltes
aucauchemar» danslemondearabe8 international
L’ÉDITORIALDEPIERREROUSSELINPAGE15 WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
LESOULÈVEMENTENLIBYE
Sarkozydemandeàl’ONUunezoned’exclusionaérienne
Le conseil de sécurité de l’ONU s’est mis d’accord sur un projet de résolution, alors que Benghazi est sur le point de tomber.
LE CONSEIL de sécurité de l’ONU s’est nautéinternationale,àtraversleConseilde qu’il n’était«pasencoretroptard» pour Clinton, a également estimé hier qu’il aussi vite que possible et nous allons insis-
mis d’accord hier sur un projet de résolu- sécurité, de se rassembler pour tirer les intervenir. «Seule la menace de l’emploi était«urgent» d’agir. Les forces militai- ter», disait hier matin l’ambassadeur bri-
tion prévoyant une zone d’exclusion aé- conséquencesdecettesituationetrépondre de la force peut arrêter Kadhafi. C’est en res du colonel Kadhafi étaient cependant tannique, Mark Lyall Grant. Un projet de
rienne en Libye. Le texte sera mis au vote sansdélaiàl’appelpressantdelaLiguedes bombardant, avec les quelques dizaines sur le point d’entrer dans Benghazi, la résolution en deux volets avait été présenté
aujourd’hui. Auparavant, Nicolas Sarkozy Étatsarabes», ajoute Nicolas Sarkozy». d’avions et d’hélicoptères dont il dispose « capitale » de la rébellion. Hier soir, l’ar- mardi au Conseil de sécurité. Une premiè-
avait enjoint«solennellement» les mem- «Ensemblesauvonslepeuplelibyenmar- mée libyenne a lancé un utlimatum aux re partie de la résolution demande l’impo-
bres du Conseil de sécurité de l’ONU de tyrisé!Letempssecomptemaintenanten habitants, leur demandant de s’éloigner sition d’une zone d’exclusion aérienne.
«Ensemblesauvons«soutenir» l’appel de la Ligue arabe en jours, voire en heures. Le pire serait que avant minuit des positions tenues par les La Russie, qui détient un droit de veto
lepeuplelibyenfaveur d’une zone d’exclusion aérienne l’appeldelaLiguearabeetlesdécisionsdu insurgés et des dépôts d’armes. au Conseil de sécurité de l’ONU, a réaffir-
martyrisé!»au-dessus de la Libye. Le président fran- Conseildesécuritésoientmisenéchecpar mé hier qu’elle demeure hostile à la zone
NICOLASSARKOZY LesdoutesdelaRussieçais, dans une lettre rendue publique par la force des armes», conclut le chef de d’exclusion aérienne.«Quelspaysendos-
l’Élysée, reproche au régime de Mouam- l’État français. La Grande-Bretagne, qui s’est portée avec seraient la responsabilité de base de cette
mar Kadhafi de ne tenir«aucuncompte» Le ministre français des Affaires étran- réellement, les positions de ses opposants la France aux avant-postes du combat di- zone, quelles forces précises et quels
de ce qu’a demandé le Conseil de sécurité gères, Alain Juppé, affirmait hier sur son queledictateurlibyenarenversélabalan- plomatique contre le clan Kadhafi, avait moyensseraientutiliséspourassurerlasé-
depuis le 26 février, et de poursuivre«ses blog que«plusieurspaysarabes» étaient ce», écrivait le chef de la diplomatie précédemment exhorté les membres du curitédanscettezone?», s’est interrogé le
actionsmeurtrièrescontresonpeuple». prêts à «une participation effective» à française. Conseil de sécurité de l’ONU à prendre président russe, Dmitri Medvedev.
T.P.«Il est plus que temps pour la commu- une opération militaire en Libye, ajoutant La secrétaire d’État américaine, Hillary leurs responsabilités. «Nous voulons agir
Kadhafi:«Jevais
gagnercarlepeuple
estavecmoi»
Dans une interview exclusive au « Figaro »,
le leader libyen exclut de quitter le pouvoir.
les tuent les civils et qu’ils mettent la
PROPOSRECUEILLISÀTRIPOLIPAR
Mouammarfaute sur le dos de l’armée libyenne.DELPHINEMINOUI
Kadhafi
le8marsUneamnistieaétéofferte
àTripoli,alorsLEFIGARO.–Dansvotredernier auxex-soldatsquiontrejoint
qu’ils’apprêtaitdiscourspublic,mardisoir,vousavez larébellion.Combiendepersonnes
àdonnerpromisd’«écraser»larébellion. sesontrepentiesàcejour?
plusieurs
Celaveut-ildirequevousêtesprêt Il faut d’abord rappeler que c’est contre interviews
àreprendrelecontrôledetoutlepays leur gré que d’anciens soldats ont rejoint télévisées. BEN
àn’importequelprixhumain? la rébellion. Les terroristes ne leur ont CURTIS/AP
Colonel Mouammar KADHAFI. – Je ne pas laissé le choix. Quand ils ont attaqué
me suis pas exprimé en ces termes. Ce les casernes, ils ont capturé les militaires
que j’ai voulu dire, c’est qu’ilyaun en leur disant : vous devez venir avec
complot contre le peuple libyen. Et, nous, sinon on vous égorge. Mais leur Undialoguea-t-ilétéamorcéavecles sonne, sauf les éléments qui font partie byen. Au final, on a juste assisté à un
quel que soit ce complot – qu’il soit im- nombre est limité, car il y a beaucoup de rebelles? d’un complot. transfert de pouvoir, d’un président à
périaliste, qu’il vienne d’Al-Qaida ou soldats qui sont parvenus à s’échapper. Ce ne sont pas des gens avec qui l’on un autre président, et d’ex-ministres à
bien de l’intérieur –, le peuple libyen peut envisager de dialoguer, car al- UnefoisBenghazireconquise, d’autres ministres. Donc, ce ne sont pas
doit l’écraser. Vousvousdonnezcombiendetemps Qaida ne dialogue avec personne. Si le queva-t-iladvenirdesmembres de vraies révolutions.
pourreprendrelecontrôledupays? monde veut parler avec al-Qaida, alors duConseilnationaldetransition?
L’arméelibyenneaannoncé Si on utilisait la force, il nous suffirait qu’il dialogue avec Ben Laden ! Il est fort possible qu’ils prennent la fui- Danslesdeuxcas,BenAlietMoubarak
uneopérationimminentesurBenghazi. d’une seule journée. Mais notre objectif te. De toute façon, c’est une structure sesontretirésdupouvoir.Sic’estdans
Pensez-vouspouvoirrécupérer est de démanteler progressivement ces Quelrôlepeuventjouer qui n’en est pas une. Elle n’a aucune l’intérêtdevotrepays,pourriez-vous
cetteville,siègedel’opposition, groupes armés, en recourant à diffé- leschefsdetribu? valeur. Son dirigeant est un paumé, un envisagerdevousretirer,vousaussi?
enévitantunbaindesang? rents moyens, comme l’encerclement Ils peuvent jouer le rôle de médiateurs pauvre type. Donc ces gens-là vont Me retirer de quoi ?(rires) Je ne suis que
Mon souci est de libérer la population des villes ou l’envoi de médiateurs. en demandant à ces éléments de ren- sans doute s’enfuir vers l’Égypte. Hier, le guide de la révolution libyenne de
des bandes armées qui occupent Ben- Certains notables jouent le rôle d’inter- dre leurs armes. Quant aux terroristes il y a déjà un millier de personnes qui 1969. Je ne peux donc pas travailler
ghazi. Ces rebelles risquent de se servir médiaires. Nous comptons également qui sont arrivés de l’étranger, qu’ils ont quitté la Libye par la frontière contre la volonté du peuple. En Tunisie
de ses habitants comme bouclier hu- sur des ex-soldats repentis pour qu’ils quittent le pays, qu’ils regagnent égyptienne : des étrangers, des Égyp- et en Égypte, les peuples étaient contre
main… Il est fort possible que ces rebel- aillent parler avec leurs camarades. l’Afghanistan, qu’ils retournent à tiens, des Afghans, des Pakistanais, leur gouvernement. En Libye, c’est le
Guantanamo. mais aussi des Libyens… contraire, le peuple est avec moi. Vous
n’avez pas vu tous ces gens dans les
Quisontexactementvosopposants? rues, toutes ces manifestations qui me
Ici, il n’y a pas d’opposition. Toutes les soutiennent ? C’est un plébiscite.Nousn’avonspas«manifestations que vous voyez actuel- d’opposants.Cenesont
lement sont organisées par les masses Aprèsplusde41ansàvotreposte,
qui me soutiennent. Nous n’avons pas quedesgroupesarmés n’avez-vouspas,toutsimplement,»d’opposants en Libye. Ce ne sont que enviedecéderlaplaceàunautre,
des groupes armés qui occupent certai- etdevousreposer?
VENTEENPRÉPARATION DIMANCHE29ETLUNDI30MAI 2011 nes rues et certains bâtiments dans cer- LesmembresduConseil,etceux Je n’ai aucun rapport avec la politique
CLÔTURE DU CATALOGUE DÉBUT AVRIL 2011 taines villes. quilesoutiennent,sontpourtant et le pouvoir. Je n’ai donc pas de pou-
d’anciensministres,diplomates voir à laisser. Je n’ai pas de poste à
Enfévrier,larévolteestpourtantnée etofficiersmilitaires.S’ilsdécidentde abandonner.
demanifestationspacifiques… resterenLibye,allez-vouslesarrêter
Non, absolument pas. Car ici, les de- oubienleuroffriruneamnistie? Alorsquidirigevotrepays?
mandes sont formulées dans le cadre Ces gens-là ont été pris en otage. S’ils C’est le peuple, le Congrès général, les
des comités populaires qui représentent restent, je les pardonnerai, car ce n’est comités populaires…
le peuple. Si le peuple n’est pas content, pas de leur faute.
il peut exprimer ses demandes au sein Enpériodedecrise,commecelle
de ces comités. Puisque c’est le peuple Commentréagissez-vousauxrévoltes quetraversevotrepays,est-ilvraiment
qui se gouverne lui-même, il n’y a pas quiontsecouévosdeuxpaysvoisins, possibledetoutrésoudre
de problème. laTunisieetl’Égypte? àtraverscescomitéspopulaires?
Au début, j’ai pensé qu’il s’agissait C’est le peuple qui fait tout fonctionner.
Sivousparvenezàreconquérirl’est d’une révolution populaire. J’ai vite dé- Même les attaques contre les rebelles
dupays,envisagez-vousdelancer chanté. J’ai d’abord cru qu’il y avait un sont entreprises par le peuple. C’est le
desréformespourrépondreaux vrai désir de transformer le système peuple qui est actuellement armé. Et
demandesformuléesparlesinsurgés? politique de ces pays en « Jamahi- inchallah, grâce au peuple, tout rentre-
Il n’y a pas de raison que l’événement riyya », en s’inspirant du modèle li- ra bientôt dans l’ordre.
accidentel auquel nous faisons face
pousse à un changement puisque, selon
le fonctionnement de la Libye, le pou-
voir est aux mains du peuple. Le peuple Lesaccusationssanspreuvedu«Guide»
est libre de faire ce qu’il veut. J’attends
NICOLASDESTAËL,MÉDITERRANÉE(LACIOTAT),1952–53 juste de la population qu’elle revoit sa AU COURS de cet entretien, le colonel Le Figaro, Kadhafi n’a apporté aucune
Kadhafi a par ailleurs réitéré ses atta- preuvedecesaccusations.relation avec l’étranger.
ques contre son «cher ami» Nicolas Àl’Élysée,interrogéhierparLeFigaro,ART CONTEMPORAIN Sarkozy.Ilaréaffirméqu’àsesyeuxle laréactionestlapidaire:«Nousneré-Qu’enest-ilenmatièredepolitique
atlan • fontana • hartung • Poliakoff • rioPelle • soulages… président de la République est atteint pondrons pas à une campagne de dé-interne?Lesjeunesquenousavons
d’un«troublemental».Ledirigeantli- sinformation. Le colonel Kadhafi sait
rencontrésrêventdeplusdelibertéNotre spécialiste est à votre disposition pour toute estimation gratuite et confidentielle byenareprisàsoncomptelesaccusa- quelaFrances’activeplusqued’autres
d’expression,demeilleuresconditions tions portées hier par l’un de ses fils, pourobteniruneinterventioninterna-Contacter: Martin Guesnet, économiques.Allez-vousécouter Seïf al-Islam sur la chaîne Euronews. tionale. M. Kadhafi veut orienter les
+33 (0)1 42 99 20 31, mguesnet@artcurial.com leursdemandes? Celui-ciavaitaffirmé:«C’estnousqui débatssurlapolitiqueintérieurefran-
Ici, les jeunes sont libres d’exprimer avons financé sa campagne et nous çaisependantqu’ilperpétuedesmas-eHôtel Marcel Dassault – 7, Rond-Point des Champs-Élysées – Paris VIII
leurs revendications. Je vous l’ai déjàlapreuve.Noussommesprêtsà sacresdanssapopulation.»
dit, ils peuvent le faire au sein des co- toutrévéler.»Lorsdel’entretienavec D.M.ETC.J.www.artcurial.com
mités populaires. Nous n’arrêtons per-
C 1
AGRÉMENT N° 2001-005