Magazine Le Figaro du 18 septembre 2009

Magazine Le Figaro du 18 septembre 2009

-

Livres
38 pages

Description

Consultez le Figaro magazine du 18/09/2009

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 septembre 2009
Nombre de lectures 16
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

1,30€ VENDREDI18SEPTEMBRE2009-N°20259-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
DEMAINSÉGOLÈNEROYAL
L’ALLIANCEAVECLEMODEM LEFIGARO
N’ESTPLUSUNTABOU MAGAZINEENTRETIENPAGE3
RéouvertureàVersaillesd’un Bouclierantimissiledesplusbeauxthéâtresdumonde
Obamajoue
ladétenteavec
Moscou
LaRussieaaccueilliavecsatisfactionl’abandonduprojet
américaindedéfenseantimissileenPologneetenTchéquie.
LES ÉTATS-UNIS ont changé de coûteuse et plus flexible» –notam- déclaréleprésidentDmitriMedve-
posturestratégique,hier,enaban- mentàtraversuneprésencenava- dev. Le plan initial, soutenu par
donnant leur projet de bouclier leenMéditerranée. l’ancien président George Bush,
antimissileenPologneetenRépu- Mais la Russie, qui s’opposait prévoyait le déploiement de dix
blique tchèque. En langage diplo- farouchementàcedispositifperçu intercepteurs en Pologne et d’un
matique, le président Barack Oba- commeunemenace,n’apascaché puissant radar en République
ma a évoqué une « nouvelle sa satisfaction: «Nous apprécions tchèque.
approche », censée être « moins cette décision responsable », a Page5et l’éditorialpage15
Enquêtesurlesnégociationssecrètes
avantlesommetduG20àPittsburgh
DEPUISleG20du2avril,àLondres
(notrephoto),lesdiscussionssesont
intensifiéespourréformerlagouver-
nance économique mondiale. Elles
conduiront les chefs d’État des 20
pays les plus riches du monde à se
retrouver à Pittsburgh les 24 et
25septembre.Entrecesdeuxrencon-
Lundi prochain, l’Opéra royal de Versailles, bijou conçu tres,lesconseillersdel’ombresesont
par Jacques-Ange Gabriel et inauguré en 1770 pour le mariage activés, en coulisses, pour rappro-
de Louis XVI et Marie-Antoinette, rouvrira ses portes après deux ans cherlespositionssurlesquestionsles
de travaux. Quelque quatre cents spectateurs assisteront au coup d’envoi plus sensibles. Enquête sur ces septembre 2009 OK:Figaro mai 2006 exé 10/09/09 14:24 Page 4
d’une première saison où se succéderont concerts, pièces de théâtre «sherpas», qui défrichent le terrain
et comédies-ballets. Page 29 pourleursprésidents.Pages2et18
www.citroenselect.frIran: Régionales: ÉricWoerth Tennis:lesBleus
ANSl’opposition Falcodevrait invitédu enébullition CRÉATIVETECHNOLOGIE
ànouveau renoncer «TalkOrange- abordent
danslarue àseprésenter LeFigaro» lacoupeDavis
MOYEN-ORIENT. Trois mois GOUVERNEMENT.Depuisplu- SPORT.Les Bleus de Guy For-
après la répression qui a suivi sieursmois,lesecrétaired’État getpartentgrandsfavorisdela
la réélection d’Ahmadinejad, aux Anciens Combattants se rencontre de barrage qui les
lesprincipauxchefsdel’oppo- montrait réticent à être tête de oppose aux Pays-Bas à partir
sitionappellentleurspartisans liste aux régionales. Il pourrait d’aujourd’hui à Maastricht.
àdéfileraujourd’huiàTéhéran en effet annoncer ce matin à Unedéfaiteseraitparticulière-
avec leurs propres slogans à Toulonqu’ilneserafinalement mentmalvenuepouruntennis
l’occasiond’unemanifestation pascandidatàlaprésidencedu tricolore qui doit régler de
officiellecontreIsraël.Lesgar- conseil régional de Provence- nombreux dossiers: nomina- votre
diens de la révolution mena- Alpes-Côte d’Azur en mars. tion d’un DTN, extension de
àajouterauxoffresci-dessouscent les opposants de «sévère NicolasSarkozy,qu’ilarencon- FINANCES PUBLIQUES.Le mi- Roland-Garros, relance du € (4)TTC pourlareprised’unvéhicule+1.000(2) de+de8ansd’âgedestinéàlacasse.confrontation». trémercredi,n’auraitpasréussi nistreduBudgetespèrestabili- hautniveaufémininetmascu- à1€
(1)Page6 àleconvaincre.Page4 serledéficiten2010.Page20 lin… Page12 Reprise forfaitaire minimum de votre ancien véhicule, quelle que soit la marque et plus si son état le justifie.
TTC TTC5.000€ (1) pour l’achat d’une Citroën d’occasion C6, C8 ou C Crosser. 3.000€ (1) pour l’achat d’une Citroën
d’occasion C5, C4, Xsara Picasso, C4 Picasso 5 places ou grand C4 Picasso.
RENDEZ-VOUS DÉBATSETOPINIONS
Garantie2ans
(3)LesconfidentielsduFigaro Page37 L’éditorialdePierreRousselin piècesetmaind’œuvre
PourunenouvelledétenteaveclaRussie Page15Lecarnetdujour Page13
(1)(2) Offres cumulables uniquement entre elles, réservées aux particuliers, valables jusqu’au 30/09/2009 pour l’achat d’un des véhicules
d’occasion Citroën visés dans les points de vente Citroën Félix Faure listés ci-dessous, hors véhicules identifiés d’un point rouge en point deToutel’actualitéendirectsurlefigaro.fr LebilletdeMichelSchifres Page15 vente. (3) Voir conditions dans le réseau participant. (4) pour tout achat d’une Citroën d’occasion, offre valable jusqu’au 30/09/2009,
réservéeauxparticuliersdanslespointsdeventelistésci-dessousetdanslalimitedesstocksdisponibles.Enéchangedecettepublicité.
ALG:165DA . AND:1,40€ . BEL:1,40€ . DOM:2,00€ .T 00108 - 918 - F: 1,30 E CITROËNFÉLIXFAURECH:3 FS . CAN:4,25 $C . D:2,00€ . A:2,80€ . DébatsDroiteetgauchedoiventdonneràBarroso
e
ESP:2,00€ . GB:1,60£ . GR:2,20€ . IRL:2,20€ . PARIS15 0153681515 THIAIS(94)- BelleÉpine 0146864123
elesmoyensd’uneEuropeforteDenisMcShaneITA:2,20€.LUX:1,40€.NL:2,00€.H:700HUF.PORT. PARIS14 -Pted’Orléans 0145894747 COIGNIÈRES(78) 0130663727
eCONT:2,00€ . SVN:2,20€ . MAR:13DH . TUN:2DTU. PARIS19 0144527979 LIMAY(78)- PortAutonome 0134787348DéputétravaillistedeGrande-Bretagne Page143:HIKKLA=]UVXUZ:?a@j@b@s@k;USA:3,95$.ZONECFA:1500CFA.ISSN0182.5852
BEZONS(95) 0139610542 -------- www.citroenff.com --------
15, 18, 29 septembre
lesreprises
historiques
TTC5.000€ (1)
TTC3.000€ (1)
TTC
3.000€ (1)
Tourneboeuf/EMOC/TendanceFlou.
Marmara/LeFigaro.FEferberg/AFP.Bouchon/LeFigaro.
ARectoVerso2 vendredi18septembre20091
AutourdeNicolasSarkozyàLondresenavril2009,
XavierMusca,RamonFernandezetJean-DavidLevitte
(de dos),lorsduSommetduG20.Pourles«sherpas»
duprésident,unenouvelleascensionacommencéau
lendemaindusommetauRoyaume-Uni,elleseterminera
les24et25septembre,àPittsburgh,auxÉtats-Unis.
E. Grégoire/Abacapress
n ne les voit jamais G20 Depuis plusieurs mois, les conseillers des ministres et des présidents des vingt nations
sur les clichés offi- de ce sommet international négocient dans l’ombre les dossiers qui seront abordés.ciels. Leurs noms
n’apparaissent pasOdans les communi-
qués finaux. Quand leurs chefs –
présidents ou ministres – posent
pour la photo de famille à la fin des
sommets, ils se trouvent dans lesLapréparationencoulissescouloirs, épuisés par des nuits sans
sommeil, pour parler « off » aux
journalistes et expliquer en quoi
leurs patrons ont obtenu un accord
historique. On les appelle les
« sherpas ». Littéralement, les gui-
des qui escaladent la montagne endusommetdePittsburghpremier. Avant chaque sommet
international, ils ont négocié
d’arrache-pied des jours durant PARCYRILLELACHÈVRE etMARIEVISOT
pour rapprocher les positions des
uns et des autres, avant de s’effa- autour de la table, le dirigeant qui bres du G20 un récapitulatif des ques accrochés au veston – ne sera de l’autre. Quand ils président, les ont progressé : cette question ne
cer, au dernier moment, et laisser reçoit dirige les débats, les accélère décisions prises en France pour distribué ! Commencent alors les Anglais ont l’habitude de fournir figure plus dans un document
leur patron planter seul le drapeau ou les ralentit à sa guise et peut ain- limiter les rémunérations variables bilatérales. Moments où, dans cha- les papiers très tard, «pour que annexe mais bel et bien dans le
en haut de la montagne. si esquiver ceux qu’il ne veut pas dans les banques. Une lettre dou- que salle de réunion, se nouent des nousnepassionspastoutelanuità draft, qui fait maintenant une page
Pour les sherpas des 20 pays les aborder. D’où l’importance pour blée aux 27 pays membres de l’Euro- discussions autant techniques que faire des modifications», raconte et demie. Les termes restent toute-
plus riches du monde, une nouvel- les sherpas de faire valoir leurs pe pour rallier le Vieux Continent politiques. Celle entre Alistair Dar- un conseiller. C’est la technique fois flous. Les deputies ont laissé
le ascension a commencé au len- points de vue à leurs homologues aux positions françaises. Un ballon ling et Christine Lagarde porte sur fétiche de Gordon Brown. « Un deux options entre crochets : ou
demain du G20 de Londres, le le plus en amont possible, afin d’essai destiné à lancer le débat. la question des bonus. Elle sera pirate, toujours courtois, mais qui «leG20estd’accordpourtravailler
2 avril dernier. Elle se terminera les d’éviter que la réunion entre les La « Route de Pittsburg » est particulièrement animée. aime créer la surprise au dernier àétablirdeslimitesauxbonus», ou
24 et 25 septembre, à Pittsburgh, chefs d’État ne tourne court. ensuite repassée par Londres, le En fin de journée, les deputies moment pour avancer ses pions», bien le«G20estd’accordpourexa-
aux États-Unis. Un sommet de plus vendredi 4 septembre, où les s’enferment pendant que leurs ironise un Français qui l’a long- miner la question des rémunéra-
à gravir sur le chemin d’un nouvel Laquestiondesbonus 20 ministres des Finances se sont ministres partent dîner : ils ont temps pratiqué. Le 2 avril à Lon- tions variables». Un monde existe
ordre économique mondial pour En esquissant une première retrouvés pour une répétition quelques heures pour rédiger le dres, le premier ministre britanni- entre ces deux phrases…
éviter que les choses ne repartent ébauche de la «Route de Pittsbur- générale de ce qui attend leurs texte final. Dans la deuxième ver- que a introduit au dernier moment
comme avant la crise du subprime, gh», les Américains ont d’abord chefs d’État dans une semaine. sion, distribuée par les Anglais – la question des ventes d’or du FMI Ultimerépétition
qui a plongé la planète dans la pire omis de parler de la question des Comme chaque fois, ce sommet qui va servir de base de travail –, la ou des 250 milliards de droits de Les heures qui suivent seront
récession depuis 1945. bonus. Une question que les négo- commence par la réunion des question des bonus apparaît en tirage spéciaux (DTS)… décisives. Après une petite heure
Les travaux se sont accélérés à ciateurs français n’ont de cesse, directeurs du Trésor des pays annexe. C’est un début. Commen- Cette fois, les deputies valide- de sommeil, Ramon Fernandez
la fin du mois d’août. Une batterie depuis lors, de remettre au premier membres, les « sherpas » des cent alors des négociations mot ront un projet de communiqué retrouve Christine Lagarde à
de papiers rédigés par le trésor plan.Qu’ellefigureàlatabledePitts- ministres des Finances, que l’on par mot, paragraphe par para- final à quatre heures et demie du 6 h 30, pour la tenir au courant des
américain, sous l’intituléTheRoad burgh sera déjà, en soi, une petite appelledeputies pour les distinguer discussions de la nuit. Par précau-
to Pittsburgh («La Route de Pitts- victoire. Pour y parvenir, il aura fallu de ceux des chefs d’État. En France, tion – et parce qu’il est difficile de
burgh»), arrive dans les capitales une première initiative inhabituelle. c’est Ramon Fernandez qui assure savoir comment la discussion va« Avant chaque sommet, ils
concernées. Y sont abordées les Le 26 août, au lendemain de la ce rôle. Les Français savent que la tourner entre les ministres –, il a
questions de régulation financière, convocation à l’Élysée des ban- partie va être difficile : dans le pre- envoyé un texto à toute la déléga-ont négocié d’arrache-piedde réforme du FMI ou encore de quiers par Nicolas Sarkozy, le secré- mier projet de communiqué final tion, lui demandant de lui fournir
financement du développement. taire général adjoint de l’Élysée et le distribué par Londres, pas un mot au plus vite des synonymes au ter-pour rapprocher les positionsLa règle est simple : c’est le pays sherpa en titre du président français, sur les bonus. Ils menacent, dans me « limite » (limit, en anglais). Ses
hôte qui rédige les textes et cale Xavier Musca, ainsi que le conseiller les couloirs, d’utiliser la voie procé- collaborateurs lui en trouveront
l’ordre du jour. Un pouvoir discré- diplomatique, Jean-David Levitte, durière et sont prêts à déposer une quatorze ! Il n’en aura finalementdes uns et des autres, avant de
tionnaire. Lors des négociations adressent incidemment aux mem- cinquantaine d’amendements au pas besoin… Christine Lagarde et
texte, qui ne dépasse pas, à l’origi- Tom Geithner, le secrétaire au Tré-s’effacer et laisser leur patron
ne, une page ! Les discussions sor américain, trouveront en apar-
informelles commencent… té un terrain d’entente, peu avantplanter seul le drapeauLe vendredi, les ministres arri- le déjeuner : «Le G20 est d’accord
vent avec leurprivateoffice. Chris- pour examiner la façon de limiter
tine Lagarde tient un grand sac les rémunérations variables», lira-en haut de la montagne. »Cours
griffé La Maison du chocolat. Une t-on finalement dans le texte. Un
attention délicate pour son col- compromis qui permet à chacun
lègue allemand, Peer Steinbrück. de faire valoir qu’il a obtenu le plusd’espagnol
Le ministre, en campagne électo- graphe, pour élaborer ce que l’on matin. Un record. Trois points figu- de concessions.
rale, est épuisé, il va avoir besoin de appelle un draft. Un assistant du rent encore « entre crochets », Une ultime répétition de laDiplômes officiels (D.E.L.E.) magnésium, plaisante-t-elle. Cer- Trésor britannique projette le texte technique qui consiste à laisser «Route de Pittsburgh» a eu lieu, la
tains y voient un signe d’amitié sur le mur pour que chacun puisse ouvertes les questions non tran- semaine dernière à Washington, où
envers Steinbrück. D’autres y relè- voir les modifications apportées en chées, sur lesquels les directeurs de s’est tenu un «G20 des sherpas pré-
vent le goût tactique de l’ex-avo- direct. « Les discussions sont Trésor n’ont pas réussi à s’enten- sidentiels». L’ambiance est encoreCentre Culturel Espagnol
cate internationale, rompue à l’art d’abordcalmes,puisfermes.Lacli- dre et qui ne pourront être arbi- feutrée, il n’y a pas d’éclat de voix.
de la négociation… « Il y a une matisationestmalréglée:pendant trées qu’au niveau des ministres, le On s’échange des documents, on
vraiepartieàjouer», reconnaît un uneheure,onmeurtdechaud,pen- lendemain. Plus il y a de crochets, élabore des tactiques dans les cou-
fonctionnaire français. La pression dantuneautre,noussommesfrigo- plus la négociation a été ardue. loirs. Et, comme si les positions de
BORDEAUX LYON PARIS TOULOUSE monte d’un cran. rifiés. La séance est épuisante», Lors du sommet du 2 avril, les pré- leurs patrons se reflétaient en eux,
57,Cours de l’Intendance 58,Montée de Choulans 7,rue Quentin Bauchart 31,rue des Chalets La délégation de chaque pays raconte l’un des négociateurs. Des sidents avaient trois crochets à reti- les Européens sont d’un côté, les
33000 Bordeaux 69005 Lyon 75008 Paris 31000Toulouse est particulièrement restreinte. Le heures où chaque geste compte. rer, dont l’un portait sur la question Américains de l’autre. À ce
Tél.: 05.57.14.26.11 Tél.: 04.78.38.72.41 Tél.: 01.40.70.92.92 Tél.: 05.61.62.80.72 ministre de l’Économie a droit à «On sait quand quelqu’un fait du changement climatique, sur moment précis, pas un sherpa ne
cenbur@cervantes.es cenlyo@cervantes.es cenpar@cervantes.es centou@cervantes.es deux conseillers, tout comme le semblant d’être énervé, on connaît laquelle aucun accord n’a encore peut parier sur la tournure que
patron du Trésor et le gouverneur les body languages,àforcedevivre été trouvé. La semaine dernière, les prendront les discussions huit
de la banque centrale. Pas question les uns avec les autres». Comme ministres des Finances en avaient jours plus tard, à Pittsburgh. Les
de déroger à la règle, aucun badge dans une partie de poker, chacun a trois, eux aussi, à effacer, dont l’un crochets restent encore nombreuxwww.cervantes.es
supplémentaire – des pin’s métalli- parfaitement appris les stratégies sur les bonus. Les sherpas français pour les guides des sommets.
AFrancePolitique
1vendredi18septembre2009 3
Royal : « Le PS
doit repartir
sur de nouvelles
bases »
GAUCHE J’accepte tout à fait que chacun
Pour l’ex-candidate suive sa route puis revienne dans
à la présidentielle, les moments cruciaux.
« l’alternance » ne pourra
se faire en 2012 « qu’avec Appelez-vouslesmilitantsàvoter
l’accord avec le centre ». ouilorsdelaconsultation
surlarénovationduPS?
LEFIGARO.–Vousorganisezune Oui, bien sûr. La plupart des
Fêtedelafraternitédemain.LePS propositions étaient contenues
sembleenavoirbesoin… dans ce que, avec mon équipe,
SégolèneROYAL.– Au contrai- j’avais pu dire. Le PS peut repren-
re. La fraternité doit guider nos dre le chemin de la rénovation.
pas. Aujourd’hui, il y a une épreuve
à traverser dont le PS est victime. Il Commentvoyez-vousvotrerôleau
faut la gérer correctement pour PSdanslesprochainsmois?
que le parti en sorte renforcé. Il D’abord, dans ma région. Il est
faut que la vérité soit faite et qu’on important d’être appréciée par son
reparte sur de nouvelles bases. Je travail et de porter une espérance
n’ai jamais pensé que la loi du malgré la crise. Il faut être créatif.
silence permettait de régler les Par exemple, le bilan environne-
problèmes. Mais je ne veux pas mental de ma région est exception-
être facteur de crise ou de divi- nel, nous avons anticipé la crise
sions. J’ai dit ce que je pensais, ce énergétique. Ensuite, il y a la prise
livre (sur la fraude au PS, NDLR) de parole nationale sur les sujets
m’a meurtrie, et je ne veux pas y où je veux éclairer l’opinion et for-
revenir. cer au débat démocratique. J’ai fait SégolèneRoyal,hierdanssesbureauxduboulevardRaspail,àParis: «Il faut faire sentir aux gens qu’à un moment, il peut y avoir
par exemple émerger le débat sur des convergences de bonnes volontés qui veulent agir ensemble pour que ça aille mieux et pour redonner de l’espoir. » F.Bouchon/LeFigaro
Commentvoyez-vouslasuite la taxe carbone. L’exercice de
decetteaffaire? pédagogie s’est révélé indispensa- sans beaucoup de résultats con- la gauche, en conséquence, doit souffre du cloisonnement des Plus un candidat est désigné
C’est à la direction de prendre ble. Il a fait basculer un certain crets pour l’instant. Je ne dis pas s’organiser même si c’est toujours organisations. Il faut au contraire tôt, plus il a le temps de se préparer.
ses responsabilités. Je n’interfère nombre d’avis qui pensaient que que c’est facile. Mais il y a une plus compliqué : il y a des identi- faire sentir aux gens qu’à un
pas. Depuis un an, j’ai été très loya- c’était une taxe écologique. En fait, volonté politique, au moins dans tés, des autonomies… Mais, par moment il peut y avoir des Oùensontvosdiscussions
le. Aujourd’hui, je m’occupe de ma c’est un impôt nouveau qui va se les discours. exemple, l’alliance avec le convergences de bonnes volontés d’alliancepourlesrégionales?
région. retourner contre l’écologie. MoDem n’est plus un tabou. Il y a qui veulent agir ensemble pour Les Verts étaient avec moi en
Qu’attendez-vousduFMI encore des divergences, mais on que ça aille mieux et pour redon- 2004. Les centristes peuvent se
deDominiqueStrauss-Kahn? voit bien que l’alternance ne peut ner de l’espoir. reconnaître dans notre action. Le
C’est une force de proposition se faire qu’avec l’accord avec le ralliement de Philippe de Villiers àNicolas Sarkozy et Angela Merkel« et d’action mais il ne faut pas faire centre après avoir d’abord ras- Faut-ilinstalleruneorganisation l’UMP devrait faciliter les choses :
ont été à l’offensive, sans beaucoup porter au FMI la responsabilité de semblé toute la gauche et les éco- au-dessusdespartis je ne pense pas que les centristes se
la non-réforme des institutions logistes. aprèslesrégionales? reconnaissent dans ses idées !de résultats concrets pour l’instant. Je ne dis
financières. Ce sont des décisions Ce serait bien. Au second tour Proposrecueillisparpas que c’est facile. Mais il y a une volonté politiques des chefs d’État et de Lesprimairespeuvent-elles des régionales, nous verrons quel- NICOLASBAROTTE,FRANÇOIS-
politique, au moins dans les discours. gouvernement. J’apprécie ses pro- rassemblerlagauche? les dynamiques se sont mises en XAVIERBOURMAUD,PHILIPPE
positions concernant les pays les Elles créent une dynamique place. Ensuite, il faut se rencontrer GOULLIAUDetPAUL-HENRIDULIMBERT» plus pauvres. mais il faut aussi préparer des avec sérieux et respect sans que
MartineAubryadéclaré: AvantleG20,quepensez-vousdes convergences programmatiques. cela fasse forcément l’événement.
Donnezvotreavis«Ségolènesaitquejen’aipas propositionsfranco-allemandesde Commentlagauchedoit-elle Il y a plusieurs pistes. François Nicolas Sarkozy est déjà candidat.
surwww.lefigaro.frtriché»… réformeducapitalisme? réagirfaceàlastratégiede Bayrou a évoqué un parlement Donc il faut ne pas tergiverser trop
Je n’accepte pas cette pirouet- Il y a eu beaucoup de discours rassemblement des gauches et des républicains. longtemps. Tricherie au PS:
te, mais je ne veux pas polémiquer. pour l’instant. Maintenant, on deNicolasSarkozy? Pourquoi pas ? Daniel Cohn-Ben- Aubry doit-elle
J’ai fait une proposition pour que la attend les actes. S’il ne se passe rien C’est une bonne stratégie du dit a proposé un système de dou- Àquelledatedoiventsetenir porter plainte ?
vérité soit faite. De la vérité naît la au G20, ce sera le coup de trop pour point de vue de Nicolas Sarkozy, et ble appartenance politique. On lesprimaires?
lumière. les opinions publiques. Va-t-on
interdire la spéculation financière
LesamisdeMartineAubryvous des banques pour leur compte pro- EnLanguedoc-Roussillon,lessocialistess’affrontentsurlecasFrêche
décriventcommeunefemme pre ? Celles qui spéculent doivent
deplusenplusseule… le faire à leurs risques et périls et ne ■ Ségolène Royal, qui organise auquel Ségolène Royal réaffirme beaucoupdefacteursdedivision « Cesonttoujourslesmêmesqui
On me dit « isolée ». C’est le pas recevoir l’appui des États, c’est demainladeuxièmeFêtedelafra- son« amitié,mêmes’iladérapé », de la gauche », estime André se rassemblent pour faire trébu-
buzz qu’on entretient quand je la meilleure façon de lutter contre ternité à Montpellier, arrive dans aétéexcluduPartisocialistepour Vezinhet président du conseil cherlePS.C’estcequ’ilsveulent
prends la parole ou quand on n’a les bonus. À l’inverse, les banques une région secouée par de fortes ses propos controversés sur les général de l’Hérault, qui soutient faire aux régionales, comme pré-
rien à me reprocher. On l’a dit qui financent l’économie réelle rivalités. Depuis plusieurs jours, harkisetsurlesNoirsdansl’équi- Éric Andrieu, comme Hélène cédemment aux sénatoriales.
avant la désignation à la présiden- doivent pouvoir recevoir le soutien les caciques régionaux du PS pedeFrancedefootball. Mandroux, maire de Montpellier, Laissons-les tremper dans leur
tielle et avant le congrès ! Et vous public. Si le couple franco-alle- s’affrontent pour l’élection, le Plusieurs candidats sont en lice en rupture avec son prédéces- jus », répond Robert Navarro, le
eravez vu les résultats. Un journal a mand est suffisamment fort, le rap- 1 octobre, du « premier des pour conduire les socialistes : seur Georges Frêche. « J’ai la «patron»duPSdel’Hérault,pro-
même titré « Coucou, la revoilà ». Il port de force peut déboucher sur socialistes » pour les régionales Alain Bertrand, maire de Mende, conviction que cette région ne che de Georges Frêche. Un troi-
y a de la liberté d’expression autour quelque chose de concret. C’est en Languedoc-Roussillon. Cette prêtàserangerderrièreGeorges peut rester à gauche que si sième candidat pourrait tirer son
de moi. Je ne caporalise pas les per- impératif. consultation des militants doit Frêche, et Éric Andrieu, premier l’ensemble de la gauche reste épingle du jeu : l’ancien rugby-
sonnes et heureusement. Je ne suis déterminer la stratégie du PS fédéral de l’Aude, qui propose un uni », a dit le premier fédéral de man Didier Codorniou, maire de
pas dans une opération d’appareil, Reconnaissez-vousunrôlemoteur face au cas de Georges Frêche. scénarioalternatif. l’Aude, qui a établi des contacts Gruissan(Aude).
de courant ou d’armée à organiser. àNicolasSarkozy Le président sortant de la région, « Georges Frêche a fait naître aveclesVertsetlePCF. ClaudeBelmont(àMontpellier)
Cela n’a jamais été ma méthode et etAngelaMerkel?
cela ne le deviendra jamais. Oui, ils ont été à l’offensive,
AFrancePolitique
4 vendredi 18 septembre 20091
Collectivités: Sarkozy rassure les sénateurs
ÉLYSÉE lataxeprofessionnelleseraitdébattu
Aux sénateurs UMP qu’il dèsl’examendubudget2010lemois
recevait hier, le président prochain. Il a réaffirmé que cette
a certifié que la prochaine réformen’auraitpasd’impactsurles
réforme territoriale n’aurait finances des collectivités locales, car
pas d’impact sur les finances lemanqueàgagnerseraitcompensé
des collectivités territoriales. intégralement. « On laissera le temps
aux collectivités de se mettre en mar-
« MOI, je suis un président chan- che », a insisté le président. « Je sais
ceux. Je suis le seul des présidents de que ça dérange peut-être certains
ela V République qui a une majorité d’entre vous, mais je suis en mouve-
aussi calme et aussi unie. » Nicolas ment. J’ai été élu pour changer la
Sarkozy, qui recevait hier les séna- France », a-t-il rappelé à des séna-
teurs UMP à déjeuner à l’Élysée, a teurs moins enthousiastes que lui
réaffirmé l’importance qu’il atta- sur la réforme territoriale.
chait à la cohésion de sa majorité. L’hôte de l’Élysée a confirmé
Évoquant les turbulences du passé que les futurs conseillers territo-
dont il a été témoin, il a rappelé les riaux, issus du rapprochement des
relations parfois difficiles entre conseillers généraux et des
« Giscard et Chirac, Chirac et Balla- conseillers régionaux, seront élus
dur, Chirac et moi… ». Avant de pour 80% d’entre eux au scrutin
laisser les sénateurs UMP conclure majoritaire à un tour et pour 20%
eux-mêmes qu’il était, contraire- d’entre eux à la proportionnelle.
ment à Giscard et Chirac, désor- Une solution inspirée du mode de
mais sans rival à droite. scrutin en vigueur en Allemagne
Plus enjôleur que jamais, le pour les élections législatives.
chef de l’État a marqué sa satisfac- Interrogé sur le cumul des man-
tion d’avoir élargi à droite sa majo- dats – qui touche au premier chef
rité et de parvenir ainsi à faire «Jesaisqueçadérangepeut-êtrecertainsd’entrevous,maisjesuisenmouvement.J’aiétéélupourchangerlaFrance», les sénateurs, représentants des col-
coexister Philippe de Villiers avec adéclaréNicolasSarkozy,hier,endéfendantdevantlessénateurssaréformeterritoriale. Christophe Morin/IP3 lectivités locales –, Sarkozy a affirmé
les ex-socialistes Éric Besson ou qu’il n’était pas inquiet de voir le PS
Jean-Marie Bockel. « J’ai d’abord on est divisés et qu’on n’a pas de ambiance cordiale et plus déten- l’État de lancer : « Je veux un métro connaître le contenu précis de la faire du mandat unique un de ses
accueilli des gens de gauche, projet, on est mort ! » due qu’avec les députés UMP mar- qui fonctionne jour et nuit ! » réforme territoriale. « Nous ne serons chevaux de bataille. « Nous, on
aujourd’hui j’accueille les chasseurs di. Interrogé sur le dossier du De nombreux sénateurs pas des freins inutiles, mais avant de diminue le nombre d’élus », a-t-il
et Villiers », s’est-il réjoui. Faisant «Jeveuxunmétrojouretnuit» Grand Paris, le président a jugé s’inquiètent de devoir adopter, dès voter, on veut tout comprendre », a lancé dans une allusion au futur
allusion aux prochaines échéances Après le propos liminaire de « absurde de voir que le métro ne l’automne, la fin de la taxe profes- résumé le président du groupe UMP conseiller territorial.
électorales, il a lancé : « On ne Nicolas Sarkozy, les questions des fonctionne pas la nuit dans la capi- sionnelle, principale ressource des du Sénat, Gérard Longuet. Sarkozy a BRUNOJEUDY
gagnera pas si on est divisés. Quand sénateurs UMP ont fusé dans une tale de la France ». Et le chef de collectivités locales, avant de confirmé que le principe de la fin de etGUILLAUMEPERRAULT
HubertFalcopourraitrenonceràêtre
têtedelisteenProvence-Alpes-Côted’Azur
RÉGIONALES avec un score plus que confortable qu’un d’autre, mais personne n’a été s’engager dans la bataille, sans tou-
Le maire de Toulon ne (65 % au premier tour), il ne veut programmé en dehors de lui pour tefois fermer la porte. « J’ai d’autres
souhaite quitter ni sa mairie pas abandonner ses électeurs. De mener le combat », reconnaît priorités aujourd’hui. On ne peut
ni le gouvernement. même, il ne souhaite pas renoncer Renaud Muselier, secrétaire dépar- pas toujours se disperser, mais si on
à son maroquin de secrétaire d’État temental de l’UMP dans les Bou- me le demande, j’irai », dit-il.
APRÈS DES MOIS d’hésitation, à la Défense. La règle édictée par ches-du-Rhône. Pour ce dernier, Guy Teissier, premier adjoint à
Hubert Falco pourrait annoncer ce Xavier Bertrand du non-cumul plusieurs élus, outre lui-même, Marseille, pourrait aussi être tenté,
matin à Toulon qu’il ne sera finale- d’une fonction ministérielle avec pourraient prétendre à conduire la de même que la députée-maire
ment pas candidat à la présidence celle de président d’un exécutif liste : Jean-Claude Gaudin, le séna- d’Aix-en-Provence Maryse Jois-
du conseil régional de Provence-Al- régional l’aurait définitivement teur maire de Marseille, Christian sains, qui pourrait vouloir capitali-
pes-Côte d’Azur en mars 2010. Nico- convaincu de renoncer à se présen- Estrosi, maire de Nice et ministre de ser sur sa récente victoire lors
lasSarkozy,qu’ilarencontrélongue- ter contre Michel Vauzelle (PS). l’Industrie, et les députés Bernard d’une municipale partielle. Le
ment mercredi, n’aurait pas réussi à Deflesselles (Bouches-du-Rhône), choix pourrait être difficile, car
le convaincre. Le maire de Toulon a L’ultimebatailledeLePen Thierry Mariani (Vaucluse) et aucun de ces élus ne s’impose.
longtempsétéréticent.« Quand,àla Ce dernier s’est déjà mis sur les Michèle Tabarot (Alpes-Maritimes). Mais il est important, car Paca fait
fin de chaque semaine, mon avion rangs pour briguer un troisième Le choix pourrait, in fine, se fai- partie des régions que l’UMP espè-
s’apprête à atterrir à Hyères et que je mandat, de même que Jean-Marie re entre Muselier, Deflesselles, qui, re reconquérir. Le FN avait recueilli
vois la rade de Toulon, je me dis que Le Pen. Le président du Front natio- en 2004, avait fait acte de candida- 22 % en 2004, ce qui avait favorisé
la vraie vie est là », confiait-il encore nal a annoncé qu’il mènerait cette ture avant de s’effacer devant la victoire de la gauche. Il est
la semaine dernière. ultime bataille avant de prendre sa Muselier, et Mariani. aujourd’hui en perte de vitesse, HubertFalcorenonceraitàseprésentercontreMichelVauzelle(PS)
Réélu l’an dernier maire de sa retraite. « Si Hubert Falco ne se pré- A priori, Muselier, candidat renforçant les chances de l’UMP. àcausedelarègleédictéeparl’UMPdunon-cumuld’unefonction
ville pour un deuxième mandat sente pas, il va falloir choisir quel- malheureux en 2004, ne veut pas ALIETTEDEBROQUA (à Marseille) ministérielleaveccelledeprésidentd’unexécutifrégional. Abaca
VilliersetBachelotfumentlecalumetdelapaixNicoleAmelineveut
MAJORITÉ. Les apparences sont pour le scrutin de mars 2010. revanche, le créateur du Puy-
sauves. Philippe de Villiers et Mais la ministre de la Santé et du-Fou verrait d’un bon œil
Roselyne Bachelot, qui ne des Sports ne fait pas mystère de Christophe Béchu comme têteconduireladroite
s’apprécient guère, ont déjeuné remplir ce rôle par devoir, acca- de liste UMP de préférence à
hier en tête à tête dans un grand parée qu’elle est par la crise de Roselyne Bachelot. L’élu ven-
restaurant parisien, Chez la grippe A. déen considère que Béchu, jeu-enBasse-Normandie
Drouant, pour préparer les élec- Entré dans le comité de liaison ne président du conseil général
tions régionales dans les Pays de de la majorité cet été, Villiers, de Maine-et-Loire et député
RÉGIONALES désigné sa tête de liste en la per- la Loire. Autour d’une coupe de pour sa part, a donné son européen, serait plus apte que
Après le forfait d’Alain sonne de Rodolphe Thomas, maire champagne et d’un turbot, l’élu accord à une liste commune de Bachelot à réunir l’UMP et le
Lambert, la députée d’Hérouville-Saint-Clair. vendéen et la ministre de la San- son parti, le Mouvement pour la MPF dans une liste commune
de Honfleur ne veut pas Qui pour assumer la tête de té ont voulu montrer qu’ils pou- France (MPF), avec l’UMP dans de la majorité présidentielle.
laisser la tête de liste liste UMP ? « J’étais prête à relever vaient travailler ensemble dans les Pays de la Loire. « S’il y a François Zochetto, sénateur cen-
au centriste Philippe Augier. ce défi, je le suis toujours », dit Ame- un climat cordial, à défaut deux listes à droite au premier triste de la Mayenne et proche de
line. Mais la Basse-Normandie fait d’être amical. tour, nous sommes sûrs de per- Jean Arthuis, fait désormais figu-
COMME la nature, la politique a partie des trois régions où l’UMP Proche de François Fillon, dre, confiait Villiers cet été. Il est re d’outsider pour obtenir la tête
horreur du vide. Après le retrait pourrait céder la tête de liste au Roselyne Bachelot est chef de impossible de recoller les mor- de liste UMP dans la région.
d’Alain Lambert comme tête de Nouveau Centre. En l’occurrence à file de l’UMP dans la région ceaux entre les deux tours. » En B. J. et G. P.
liste de l’UMP en Basse-Norman- Philippe Augier. « Philippe Augier
die, Nicole Ameline, députée de doit avoir sa juste place, sa meilleu-
Honfleur et ancienne ministre, re place », nuance Ameline. ENBREF
qui avait été battue par le sénateur
de l’Orne lors de la primaire inter- Grandesmanœuvres
ne à l’UMP, est prête à relever le Ce n’est un secret pour per- GOUVERNEMENT. MartinBayroujugesonoffrededialogue«bienreçue»
gant. Pour que le parti majoritaire sonne : les deux élus s’entendent NicoleAmelineavaitétébattue Hirsch, haut commissaire
n’abandonne pas le leadership de comme chien et chat. Aux législa- parAlainLambertlors MODEM. François Bayrou a estimé hier soir sur le site de son parti que son aux Solidarités actives, a déclaré
la droite bas-normande au maire tives de 2007, Philippe Augier a delaprimaireinterneàl’UMP. offre de dialogue à l’opposition avait été « très bien reçue ». Jugeant « sans hier sur RTL, en réponse à de
centriste de Deauville, Philippe envisagé de se présenter face à Bigot/Andia.fr fondement » les informations relatives à des « tractations » entre socialis- vives critiques, que la création
Augier. Nicole Ameline. À cette époque, tes et MoDem, il a tout de même reconnu « des contacts, ici ou là ». du défenseur des droits
« Les conditions de la victoire cette dernière a choisi comme particulier chez les Verts qui se ras- récupérant les attributions de la
passent par l’UMP qui a une voca- suppléant Christian Cardon, mai- semblent à Saint-Lô (Manche). défense des enfants avait pourGuainorencontrelesélusUMPdelacapitale
tion légitime à conduire la liste. La re de Trouville, cité rivale de Invité d’honneur : François Dufour, objectif « que les enfants soient
place de l’UMP, premier parti Deauville. À l’inverse, Nicole Ame- ancien porte-parole de la Confédé- GRANDPARIS. Conseiller de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino a rencontré mieux défendus avec plus
régional, justifie cette démarche. line n’avait pas exclu de défier le ration paysanne, aux côtés de José hier les élus UMP parisiens pour leur dire que le Grand Paris ne doit pas se de force, plus de poids,
Même si la gauche sortante n’a maire de Deauville aux municipa- Bové, et qui se verra proposer la tête réduire à un grand huit en matière de transport et à des pôles économi- plus de pouvoirs ».
pas été à la hauteur, le combat ne les de 2008. de liste de Régions Écologie. ques d’excellence. Sans citer le secrétaire d’État chargé du dossier, Chris-
sera pas facile. Il faut une dynami- Les grandes manœuvres vont Le PS ne désespère pas de tian Blanc, Henri Guaino a surtout insisté sur le rôle des architectes. UMP. Christian Namy, président
que gagnante autour de l’UMP et se poursuivre dans les prochains constituer une liste unie avec les UMP du conseil général
de ses militants », assure Nicole jours. L’UMP réunit aujourd’hui Verts. « Ils ont pris goût à la ges- de la Meuse, a été condamnéRencontreHuchon-VoynetenIle-de-France
Ameline. ses trois conseils départementaux tion », observe Philippe Duron, à trois mois de prison avec
Simultanément, la députée de à Caen. Dimanche, Philippe Augier député maire de Caen et président RÉGIONALES. Maire Verte de Montreuil, Dominique Voynet soutient la sursis et à 3 000 euros d’amende
Honfleur en appelle à une liste aus- regroupe ses troupes à Beuvron- de région jusqu’en 2008. Le PS est tête de liste de son parti aux régionales, Cécile Duflot. Mais hier, en com- pour « faux et usage de faux
si large que possible avec le Nou- en-Auge. prêt à leur offrir la tête de liste pagnie de Jean-Paul Huchon, président PS d’Ile-de-France, elle a dit qu’il en écriture publique ». Cette
veau Centre et même le MoDem. Grandes manœuvres égale- départementale dans le Calvados. fallait « ensemble affronter la droite », veiller « à la qualité des débats » au décision judiciaire lui permet
Le parti bayrouiste a pourtant déjà ment dans le camp d’en face, en LOUISLAROQUE (à Caen) sein de la gauche et « ne pas prendre le moindre risque ». d’échapper à une inéligibilité.
CInternational
1vendredi18septembre2009 5
Le bouclier antimissile américain remis en cause
Moscou«apprécieuneWashington décisionresponsable»
■ Leprésidentrusse,DmitriMed-
vedev,aattenduledébutdelasoi-
rée d’hier pour commenter larecule «décision responsable du prési-
dent américain », en soulignant:
«Nous l’apprécions.» Plus tôt, un
porte-parole du ministère desProjet initial abandonné
Affaires étrangères avait parlé deDéploiements de 10 intercepteurs surlebouclier
POLOGNE «signe positif». Moscou, qui avaitde missiles balistiques en Pologne
menacélesÉtats-Unisdedéployeret d’un puissant radar
sespropresmissilesàKaliningraden République tchèque
RÉPUBLIQUE dans l’hypothèse où l’Administra-
TCHÈQUE tionaméricaineinstalleraitsessys-antimissile
tèmes de défense en Pologne et
en République tchèque, ne peut
DÉFENSE deMoscou,quileconsidéraitcom- êtrequesatisfait.MêmesilePen-
LaMaison-Blanchechange meuneatteinteàsasécurité. tagone a insisté sur le fait que sa
BALKANSdeposturestratégiqueen Aux prises avec une grave crise décision n’avait officiellement,
abandonnantsonprojet financière, désireux de changer en «rienàvoiraveclaRussie»,toutle
enPologneetenRépublique profondeurlesméthodesdegestion mondes’interrogeaitàMoscousur
tchèque.Unsystème descrisesinternationalesdesonpré- lapossibleexistencedecontrepar-
plus«flexible»estàl’étude. décesseur, Barack Obama avait Alternatives à l’étude ties de la part du Kremlin. Dans le
TURQUIE
demandéàsesexpertsune«remiseà futur, ce geste américain devraitInstallations de
EN LANGAGE diplomatique, la plat»duprojetdebouclierantimis- s’accompagner de « conces-missiles intercepteurs
Maison-Blanche évoque une sileenEuropecentrale.Pourjustifier sions»russesdestinéesàrelancersur des navires et dans
«nouvelleapproche»desonsystè- leurdécision,lesresponsablesamé- ledialoguebilatéral,aainsisuggé-des bases en Turquie,
me de défense antimissiles euro- ricains ont affirmé hier que le pro- ré le président de la commissionen Israël et dans
péen.Ils’agitenfaitd’unchange- gramme iranien de missiles balisti- des Affaires internationales de lales Balkans ISRAËL
ment de posture stratégique, quesn’étaitpasaussiavancéqu’on Douma, Konstantin Kossatchev,500 km
révélateur des bouleversements auraitpulecraindre.Lamenacede en se félicitant que «l’administra-
IDE / LE FIGAROinitiés par la nouvelle Administra- fusées iraniennes à longue portée tion Obama commence à nous
tion dans la politique étrangère (plus de 5000 km) n’est «pas aussi comprendre ». Mais quelles
américaine. Le Figaro s’en était immédiatequ’imaginéeauparavant qui était considéré par le Kremlin, que dès 2015. Des navires équipés delaDéfense,ilssedemandentqui concessions? Les pays occiden-
déjàfaitl’écholemoisdernier(nos »,aaffirméRobertGates,lesecrétai- avec l’extension de l’OTAN à l’Est, de missiles intercepteurs seront seporteraausecoursducontinent taux, et en particulier les États-
éditionsdu28août2009):lesÉtats- reaméricainàlaDéfense. commeune«lignerouge»,permet- également déployés en Méditerra- si,dansquelquesannées,unmissile Unis, attendent de Moscou une
Unis ont annoncé hier leur déci- traderéchaufferlesrelationsaméri- née.«Le meilleur moyen d’amélio- à longue portée doté d’une ogive position plus ferme à l’égard de
sion d’abandonner leur projet de DesnaviresenMéditerranée cano-russes. Et de rapprocher les rernotresécuritéetlasécuritédenos nucléairedécolledeTéhéran… l’Iran,dansl’hypothèseoùTéhéran
bouclierantimissileenEurope,qui EnarrivantàlaMaison-Blanche, positionsdeMoscouetdeWashing- alliés de manière responsable, c’est D’autresaccueillentlanouvel- refuserait d’abandonner ses pro-
prévoyait le déploiement, d’ici à Obama avait prévenu qu’il avait ton sur l’épineux dossier du de déployer un système de défense le avec enthousiasme, estimant jets nucléaires. Mais si l’Adminis-
2013,dedixintercepteursd’engins l’intentiondeprivilégierlesmenaces nucléaireiranien. antimissile qui réponde mieux aux qu’ellenepourraqueservirl’Euro- trationObamaespéraituntrocde
balistiques à longue portée en avérées plutôt que celles qui pour- Le président américain a menaces auxquelles nous faisons pe.«Obamavientd’abattrel’undes cette nature, elle pourrait être
Pologne et d’un puissant radar en raientexisterdanslefutur.Maiscet- cependanttenuàrassurersesalliés face et qui utilise des technologies symbolesdel’unilatéralismedeson déçue,sil’onencroitlespremières
Républiquetchèque.Ilslerempla- te relativisation du danger iranien européensenleurpromettantque éprouvéesquenouspaieronsaujus- prédécesseur…Enfin,lesEuropéens réactions officielles. Moscou a nié
cerontparunsystèmepluslégeret laisse certains experts sceptiques. leur protection serait en fait «ren- teprix»,aexpliquéObama. sevoientadresserunmessageclair: toute existence d’un accord avec
plussouple,davantageadaptéaux «Danslesfaits,peudechoseachan- forcée».Considérantquelesmissi- Carlespaysd’Europecentrale, leursécuritédépendd’abordd’eux- Washington, et le ministre des
menacesactuelles. gé.Leprogrammeiraniencontinueà les iraniens à courte et moyenne quisesententtoujoursmenacéspar mêmes… Ils ne doivent plus s’en Affaires étrangères, Sergueï
Poussé par l’Administration progresser.Lefaitqu’enfévrierl’Iran portée constituent aujourd’hui la Moscou,redoutentquela«refonda- remettre à d’autres pour assurer Lavrov, répétait son refus de nou-
Bush, le projet était censé protéger ait mis un satellite en orbite prouve principale menace, l’Administra- tion»desrelationsrusso-américai- leur défense», estime Jean-Domi- velles sanctions contre Téhéran.
les États-Unis et leurs alliés euro- qu’ilaurabientôtlacapacitédefrap- tion Obama envisage d’«adapter» nessefasseauxdépensdeleursécu- nique Giuliani, le président de la En imposer serait, selon lui, une
péens des missiles à longue portée pertoutleterritoireeuropéenetpeut- sa défense antimissile européenne rité. Certains spécialistes jugent FondationSchumann. « sérieuse erreur ». Bouclier ou
pouvant un jour être tirés par des être,dansquelquesannées,lesÉtats- et de proposer des programmes quantàeuxqueleparideWashing- ISABELLELASSERRE pas, les États-Unis conservent
«États voyous», surtout par l’Iran. Unis»,expliqueBrunoTertrais,spé- alternatifs à ses alliés. Washington tonestrisquéetqueleschancesde avec Moscou un partenaire coria-
Maisceprojetavaitaussidelourds cialistedunucléaireàlaFondation compteainsipositionnerdesmissi- voir Moscou convaincre l’Iran de ce.Pourunenouvelle
inconvénients. Un coût financier pourlarecherchestratégique. lesSM-3,conçuspourdétruiredes renonceràsonprogrammenucléai- PIERREAVRIL(MOSCOU)détenteaveclaRussieassezélevé,unefiabilitépastoujours Washingtonespèrequel’aban- fuséesàcourteetmoyenneportée, re sont proches de zéro. Vu l’état»
prouvéeetsurtoutl’hostilitéaffichée dondubouclierenEuropecentrale, enPologneetenRépubliquetchè- encore embryonnaire de l’Europe ÉDITORIALPAGE20
AInternational
6 vendredi18septembre20091
QuandMorillonsemêleduscrutinafghan
ASIECENTRALE Connu pour son franc-parler Lorsduscrutinprésidentieldu lourds», poursuit l’ancien général actuel, piloté par la Commission d’unimpossiblesecondtourenrai-
Legénéral françaisàlatête – qu’on avait expérimenté dans la 20 août dernier, de nombreux français, qui effectua deux man- électorale des plaintes, organisme son de la proximité de l’hiver. Se
delamissioneuropéenne Bosnieenguerredesannées1992- bureaux de vote (particulièrement dats de député européen, juste indépendant présidé par l’expert référantauxhuitannéesprécéden-
demande,comme 1993oùilcommandaitlesforcesde dansleSudpachtoune)ontaffiché après avoir quitté le service actif canadienGrantKippen.Mêmeson tes,ellenes’attendpasàvoirlanei-
lesÉtats-Unis,lerespect l’ONU–,legénérals’apprêteàquit- destauxdeparticipationde100%, avec le grade de général d’armée. declocheàParisoù,jointpartélé- ge tomber avant la mi-novembre,
delaCommissionélectorale ter provisoirement le pays, pour alorsqu’ilsn’étaientrestésouverts «L’intérêtdecepaysestquelenou- phone, Bernard Kouchner confie ce qui laisse encore beaucoup de
quirecomptelesvotes rendrecomptedel’imbrogliopos- quetroisheures…Parailleurs,des veau gouvernement qui sortira de au Figaro: «Laissons la commis- temps…
delaprésidentielle. télectoralafghanàsessupérieursà centainesd’urnesseprononçaient ces élections ne soit perçu comme sion faire son travail. C’est la loi Karzaï a-t-il personnellement
Bruxelles.«Mardidernier,nousavons àplusde95%pourunseulcandi- illégitimeparpersonne.LesAfghans afghane elle-même qui l’a créée. Si ordonnélafraude?Lesdiplomates
DenotreenvoyéspécialàKaboul exprimé publiquement notre juge- dat,alorsqu’ilyenavait35enlice… ontbesoindecroireàlasincéritéde sontravaildecorrectionfaitdescen- ne le croient pas, penchant plutôt
mentdetechniciens:ilya1,5mil- leur démocratie. Les pays occiden- dreleprésidentKarzaïendessousde pourunexcèsdezèledesbaronsdu
CHEF de la mission d’observation lion de bulletins de vote suspects, Unsecondtourestpossible taux, dont les opinions publiques labarredes50%,biensûrqu’ilfau- pouvoir en province, désireux de
électorale de l’Union européenne, quiméritentenquêteetrecomptage. Lamissiond’observationeuro- sontfragiles,nepeuventsepermet- draunsecondtour!» conserveràtoutprixleursposteset
legénéralPhilippeMorillonreçoit Il appartient maintenant aux diri- péenneventileainsilesbulletinsde tre de cautionner un résultat frau- L’énorme ambassade améri- leurs juteux trafics. Quoi qu’il en
dans son vaste bureau d’angle geants politiques de l’Union euro- votedouteux:1,1millionenfaveur duleux,alorsquetouslesjoursleurs caine de Kaboul milite également soit,s’abstenantdesedéclarervic-
ayantvuesurtoutKaboul,auder- péenne d’exercer la pression qui du président Karzaï, 300000 pour soldatssesacrifientpourl’Afghanis- pour la sincérité du scrutin. Le torieux, le président s’est engagé,
rnierétagedel’hôtelIntercontinen- convient sur Karzaï pour qu’on ait son principal challenger le D tan. Je suis confiant qu’à Bruxelles 13juillet,lesAméricainsavaienten hier,lorsd’uneconférencedepres-
tal,monumentkitschdel’architec- iciunrésultatélectoralsincère,pour Abdullah Abdullah, 90000 se por- les politiques ne me désavoueront vain alerté le président Karzaï sur setenuepeuavantl’attentat(lireci-
turehôtelièreenbétondesannées que la population ayant eu le cou- tantsurM.Bashardost,candidatde pas.» l’insuffisance des préparatifs dessous),àrespecterleverdictfinal
1960,jadisinauguréparleroiZaher rage d’aller voter ne soit pas trahie la minorité ethnique hazara Legénéralfaittouteconfiance afghans en termes de sécurité. delaCommissiondesplaintes.
Shahenpersonne. parunrésultatfrauduleux.» (chiite). «Ce sont des chiffres très au processus de recomptage L’ambassade réfute l’argument RENAUDGIRARD
KAZ.
KIRG.
OUZB.
TADJIK.
TURKM.
Kaboul
AFGHANISTAN
PAKISTAN
INDE300 km
LE FIGARO
Dessoldatsitaliens
inspectentleur
véhiculedétruit
parl’attentat
suicideperpétré
hieràKaboul.
ShahMarai/AFP
JournéemeurtrièrepourlesmilitairesitaliensenAfghanistan
Unattentatrevendiqué ne est une immense ville de archi-bourré d’explosifs), il ne Les ambulances frappées du lent du contingent français) ait des Affaires étrangères. En Italie,
parlestalibansatuéhier 4millionsd’habitants.Leshautes resteplusqueleblocmoteur,car- croissant rouge ne cessent d’af- connue en Afghanistan depuis tous les drapeaux des bâtiments
danslesruesdeKaboul collines qui se dressent en son bonisé. Juste après avoir réussi à fluer pour évacuer les innombra- sondéploiementen2004. officiels ont été immédiatement
sixsoldatsitaliens milieu font écran aux ondes de se glisser entre deux véhicules bles blessés. L’effet de souffle fut «Jedisauxagresseurslâcheset misenberne.
etdixcivilsafghans. choc. Mais la radio interrompt blindés Lince d’un convoi de tel que tous les immeubles dans infâmes qui nous ont attaqués Ces parachutistes ont man-
son programme musical pour parachutistes italiens se rendant un rayon de 500 mètres ont leurs qu’ilsnenousarrêterontpas,etque qué de chance. Leur brigade pré-
DenotreenvoyéspécialàKaboul signaler «un attentat dans le sec- de l’aéroport au centre-ville (où vitresenmorceaux. notre mission se poursuivra», a parait en effet son transfert pour
teurdel’ambassadeaméricaine». siège l’état-major de l’Otan), les déclaré aussitôt le ministre italien larégiond’Hérat(Ouestdupays),
DANS les encombrements, systé- Surplace,lespectacleesthor- terroristesontactionnéleurdéto- «Notremission de la Défense, devant le Sénat de où les Italiens ont seuls la charge
matiques le matin à Kaboul, le rible. Des corps déchiquetés, sur nateur,tuantsurlecoup6soldats sepoursuivra» son pays. «Le prix à payer pour le du contrôle de ce vaste territoire
bruit d’une explosion terroriste, lesquelsonajetélepremiervoile italiens et 10 civils afghans qui C’est la journée la plus meur- maintien de la démocratie en semi-désertique, frontalier de
aussi forte soit-elle, ne s’entend venu, gisent encore à terre. Du avaient le malheur de marcher le trièrequelecontingentitaliende Afghanistan est élevé, mais nous l’Iran.
pasforcément.Lacapitaleafgha- véhicule suicide (un 4 x 4 Toyota longdelaroute. l’Otan (3000 hommes, l’équiva- devonsrester!»aajoutéleministre R.G.
L’oppositioniranienne Àl’AIEA,lesnon-alignés
refusentleursoutien
àTéhéranredescenddanslarue
■ Lorsdelaconférencegénéra-
leannuelledel’Agenceinternatio-
MOYEN-ORIENT annuel de soutien aux Palesti- naledel’énergieatomique(AIEA),
Lescontestatairesontprévu niens. «C’est un excellent prétexte qui se tient cette semaine à Vien-
desegrefferaujourd’hui pourredescendredanslarue,pour ne, l’Iran espérait obtenir le sou-
surunemanifestation direqu’onrefusedecéderàlapres- tien des pays non-alignés sur les
autoriséepourdéfileravec sion!», confie-t-elle, par télépho- questions de sécurité au Moyen-
leurspropresslogans. ne.«La République islamique fait Orient, avant les entretiens pré-
marcherlamachineàpropagande vus avec le groupe des «5 +1»
Denotrecorrespondante en plaidant en faveur du peuple (États-Unis, Russie, Chine, Gran-
auMoyen-Orient, palestinien contre le “tyran” israé- de-Bretagne, France et Allema-
erlien. Nous, c’est contre la tyrannie gne)le1 octobreenTurquie.
LERUBANvertetlesbasketsnoi- de la République islamique qu’on Le mouvement des non-alignés
res sont ressortis du placard. La sebat»,dit-ellesansdétour. (NAM), qui rassemble 47 États
peurauventre,Leylaavaitfinipar sur les 106 présents à Vienne, a
les camoufler derrière les man- Largeéventail refusé son soutien formel à un
teaux, en cas de perquisition de demécontents projet iranien de résolution visant
son domicile par les services de La manœuvre est risquée. àinterdirelesattaquescontredes
sécurité.À32ans,lajeuneinstitu- Danssonprêchedevendredider- installations nucléaires, « opéra-
trice téhéranaise ne compte plus nier,leguidesuprême,l’ayatollah Deuxdesprincipalesfiguresdel’opposition,MohammadKhatami (à gauche)etMirHosseinMoussavi tionnelles ou en cours de
le nombre d’amis arrêtés ou bles- AliKhameneiasévèrementmisen (ici le 31 juillet dernier),ontpromis,ellesaussi,demanifesteraujourd’huiàTéhéran.AliMohammadi/AFP construction ». Il s’agissait de
séslorsdesmanifestationsquiont garde les protestataires, en décla- condamner la menace latente de
suivi la réélection contestée rant que « le régime agira avec s’appuyant sur des «slogans erro- cès collectifs, d’abord ultramé- ques jours, le réformiste Mehdi frappes aériennes israéliennes
d’Ahmadinejad,le12juindernier. déterminationcontreceuxquisor- nés»eten«suivantlesordresdela diatisés par la presse officielle, Karoubi. sur les sites nucléaires iraniens,
Le verrouillage de la société l’a tent l’épée pour le combattre». presseétrangère». continuent à se tenir à huis clos, C’est qu’en Iran, la contesta- jetant ainsi l’opprobre sur l’État
presque fait renoncer à son com- Hier, c’était au tour des gardiens Lebilandelarépressionpos- mais sans indication précise sur tion se niche à l’intérieur même hébreu. D’après des diplomates,
batpourladémocratie. de la révolution de menacer, sur télectoraleestdéjàtrèsnoir.Plu- ladateduverdict.Enparallèle,le dusystème.MehdiKaroubiadiri- le Chili et Singapour se sont
Mais ce matin, l’occasion est leur site Web, les manifestants de sieurs centaines des 4 000 per- musellementdesjournauxetdes gé le Parlement iranien. Mir Hos- ouvertement opposés à la forma-
tropbellepourêtreignorée:celle «sévère confrontation», les accu- sonnes arrêtées sont toujours sites Internet de l’opposition se sein Moussavi est un ancien pre- tion d’un consensus au sein du
d’un rassemblement officiel sant de troubler l’ordre public en derrière les barreaux. Leurs pro- poursuit. Et avant-hier, on mier ministre. Et Khatami a «NAM», d’autres États tels que
apprenait l’arrestation de trois occupé le poste de président de l’Inde partageant leur hostilité au
petits-fils d’un grand ayatollah 1997à2005.C’estcelaquiinquiè- projet.
dissident, Hossein Ali Montazeri, tejustementlerégime.Caràforce Ce camouflet n’a pas empêché
prochedesmilieuxréformistes. de tenir tête, cette «vague verte» unconseillerduprésidentiranien,
Mais rien n’y fait. Menacées, estparvenueàemporterdansson MahmoudAhmadinejad,AliAkbarLE GRAND JURY
fragilisées, les trois principales sillageunlargeéventaildemécon- Javanfekr,deconseillerauxÉtats-
figures de l’opposition – Mehdi tents:desjeunesapolitiquesépris Unisetleursalliésdecommencer
Karoubi,MirHosseinMoussaviet d’unchangementderégimeàcer- à « accepter » l’Iran en tant que
Mohammad Khatami – ont fait la tainsconservateurschoquésparla « puissance nucléaire », « le pre-
promesse de descendre aujour- tentation du régime de basculer mier pas », selon lui, vers la nor-ROSELYNE BACHELOT
d’hui, elles aussi, dans la rue. «Si vers la dictature. « Le pouvoir malisation des rapports avec les
MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS
l’ayatollah Khomeyni était vivant, tremble. Mais personne n’est en paysoccidentaux.
AVEC JEAN-MICHEL APHATIE - RTL il annulerait ces élections (…) et mesuredeprédirel’issuedecebras MAURINPICARD (à Vienne)
YVES THRÉARD - LE FIGARO / ERIC REVEL - LCI DIMANCHE 20 SEPTEMBRE À 18H30 condamnerait les violences et les deferinédit»,souffleLeyla.
meurtres», déclarait, il y a quel- DELPHINEMINOUI
A
IRANInternational
1vendredi18septembre2009 7
ré, controversé parce qu’il symbo-
lise pour les Noirs l’esclavage et les
lois ségrégationnistes du Sud. On aL’Amérique
aussi vu un Obama sous les traits
de Hitler, ainsi que des pancartes
où il figurait à côté de Staline. Des
manifestants se sont occasionnel-polémiqueà lement présentés armés à l’exté-
rieur de plusieurs débats publics
menés cet été par le président sur
la réforme de la santé.nouveausurla
GeorgeBushaussi
En son temps, le président
George Bush a lui aussi été traité de
menteur – certes pas au Congrès –
par nul autre que l’actuel chef de laraced’Obama
majorité démocrate, Harry Reid, à
propos de la guerre en Irak. George
ÉTATS-UNIS tant un démocrate, et pas n’impor- Bush aussi a été comparé à Hitler.
L’ex-président Jimmy Carter te lequel, qui a relancé le débat. «Cen’estpasunequestionderace,
ravive le débat en affirmant L’ancien président Jimmy Carter, c’estunequestiondecivilité», a fait
que l’opposition à la réforme qui s’exprimait cette semaine sur valoir avant-hier l’ancien secré-
edu système de santé se NBC à l’occasion de son 85 anni- taire d’État noir Colin Powell, répu-
nourrit de préjugés racistes. versaire, a déclaré qu’une«grande blicain mais partisan d’Obama.
partie de l’animosité passionné- Manifestationcontrelapolitiqued’Obama,le12septembreàWashington.LesproposdeJimmyCarter La différence est peut-être que
NewYork mentaffichéeàl’encontreduprési- interviennentalorsquel’oppositionaupremierprésidentnoirdesÉtats-Unisatteintunegrandeviolence. l’absence de leaders républicains
dentBarackObamas’appuiesurle capables de relever le niveau du
PRESQUE un an et demi après son fait que c’est un homme noir». Il critique. C’est un Noir, le chef du pourtant à un moment où l’oppo- Chambre des représentants, après débat et de proposer une opposi-
grand discours de campagne sur la affirme que chez «les Blancs», le Comité national républicain, Mi- sition au premier président noir qu’il se fut personnellement excu- tion constructive laisse la voix libre
question raciale aux États-Unis, et sentiment que les «Afro-Améri- chael Steele, qui a rejeté le premier des États-Unis atteint une viru- sé auprès d’Obama. Le même Joe aux figures les plus extrêmes, tels
deux mois après un incident impli- cains ne sont pas qualifiés pour les accusations de Jimmy Carter, lence extrême et suscite beaucoup Wilson fait néanmoins partie des Rush Limbaugh et Glenn Beck.
quant un ami noir arrêté par un diriger ce grand pays» est large- dénonçant à son tour une ma- d’interrogations sur ses éventuels «birthers», ceux qui contestent la Depuis leurs studios de télévision
policier blanc, Barack Obama est ment répandu. nœuvre politique des démocrates relents racistes. La semaine der- citoyenneté américaine du prési- et de radio, ces deux chantres de la
de nouveau confronté à la question pour discréditer les craintes légiti- nière, un élu républicain du dent, né à Hawaï. droite ultraconservatrice alimen-
de la couleur de sa peau. Lui qui «Vousmentez!» mes de la population sur la réforme Congrès a crié en plein discours de Dans la rue, l’opposition au tent chaque jour les craintes légi-
prend soin de se présenter comme Même après que la Maison- de la santé, très«impopulaire», de Barack Obama devant les deux chef de l’État frise parfois l’hystérie. times de la population en les
le président de tous les Américains Blanche et plusieurs figures noires Barack Obama. Le porte-parole du Chambres : « Vous mentez ! » Lors d’une manifestation de dizai- abreuvant de fausses informations,
n’échappe pas aux rappels récur- et démocrates se sont distanciées président a dû répéter une demi- L’incident est suffisamment rare, nes de milliers de personnes pro- de rumeurs et d’attaques person-
rents qu’il est le premier métis à de ces propos, Jimmy Carter les a douzaine de fois depuis mardi que dans un pays où l’on voue un grand testant contre sa politique écono- nelles contre Barack Obama.
occuper la Maison-Blanche. réitérés, embarrassant ainsi encore ce dernier ne voyait pas de racisme respect à la fonction présidentielle, mique et sociale, à Washington le ADÈLESMITH
Cette fois, Barack Obama a plus le président. Car, du coup, dans l’opposition à sa réforme, pour que plusieurs élus républi- week-end dernier, on pouvait voir
choisi de rester en dehors de la polé- l’opposition est montée au cré- mais bien de réelles divergences cains aient choisi de prendre leurs des affiches de Barack Obama Les déclarations
mique pour ne pas se laisser distrai- neau et accuse désormais l’ensem- d’opinion. distances avec l’auteur de la remar- représenté avec des plumes en sor- @ de Carter en vidéolre de la délicate réforme du système ble du parti au pouvoir de recourir Les commentaires de l’ancien que, Joe Wilson. Son écart lui a valu cier vaudou. Certains manifestants
d’assurance-maladie. C’est pour- à l’arme du racisme pour tuer la président démocrate arrivent une réprimande votée mardi à la brandissaient le drapeau confédé- SURLEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
LesShebabposentdesconditions
pourlibérerunotagefrançais
SOMALIE. Les islamistes somaliens l’étranger, ne comporte aucune
ont posé hier leurs conditions pour menace de mort contre l’otage.
la libération de l’agent français Bernard Kouchner a réaffirmé que
qu’ils détiennent depuis la mi- Paris soutenait un gouvernement
juillet. légal. Deux agents des services de
Dans un communiqué publié en renseignement français avaient
français et en somali, al-Shebab, été enlevés le 14 juillet à Mogadis-
accusé d’être proche d’al-Qaida, cio. L’un d’eux a recouvré la liber-
lance quatre«revendicationspoli- té fin août dans des conditions
tiques». Les miliciens exigent «la mystérieuses. Al-Shebab a aussi
cessation (…) de tout soutien au revendiqué le double attentat sui-
gouvernement apostat de Soma- cide hier contre une base de la for-
lie», une allusion au pouvoir va- ce de paix à Mogadiscio. Au moins
cillant du président Cheikh Sharif neuf soldats ont été tués, dont le
Ahmed, soutenu par l’ONU. numéro deux de la force, et
Les Shebab demandent égale- d’intenses combats étaient signa-
ment le départ des forces de lés hier dans la capitale. Ce regain
maintien de la paix «chrétienne» d’activité des islamistes intervient
de Somalie, le retrait «de toutes quatre jours après la mort, lors
ses compagnies de sécurité» et de d’un raid aéroporté américain, de
«la (force) navale». Le texte, qui Saleh Ali Saleh, un terroriste pré-
évoque aussi la libération « des sent dans leurs rangs.
moudjahidins prisonniers » à T.B. (avecAFP)
ENBREF
BIRMANIE. Sept bombes IRAK. Un Irakien a été blessé
artisanales ont explosé mercredi «paruneballe,àl’épaule»
soir et hier matin dans la mercredi par des soldats
banlieue de Rangoun sans faire américains à Faloudja (ouest
de blessés, alors que la junte a de Bagdad), après avoir jeté
annoncé la prochaine libération une chaussure contre une
de 7 000 détenus«pourraisons patrouille qui avait pris l’objet
humanitaires.» pour une grenade.
Neufblessésdansl’attaqued’unlycéebavarois
ALLEMAGNE. Un jeune homme de 18 ans, armé d’une hache et de
cocktails Molotov, a attaqué hier un lycée bavarois à Ansbach, blessant
neuf élèves. Après être entré dans son ancien établissement, le jeune
adulte a lancé deux de ses engins explosifs dans les classes, mais ils
n’ont pas provoqué d’incendie. Les 700 lycéens qui se trouvaient dans
l’école ont été évacués par la police qui a fait feu sur l’agresseur, le bles-
sant de cinq balles. Le procureur a, par la suite, précisé que l’agresseur
était détenu, suspecté de tentative de meurtre.
80civilstuésdansunraidaérienauYémen
ARABIE. Plus de 80 civils, dont des femmes et des enfants, ont été tués
mercredi dans un raid aérien de l’armée yéménite sur un camp impro-
visé de déplacés dans le nord du pays. «L’avion de l’armée visait des
rebellesquiouvraientlefeualorsqu’ilsétaientmêlésauxcivils», a pré-
cisé une source officielle. Depuis plus d’un mois, de violents combats
opposent la troupe à la rébellion chiite.
UnchefduHamaslibéréenCisjordanie
PROCHE-ORIENT. Nasser al-Shaer, le vice-premier ministre du gouver-
nement palestinien d’union en 2007, arrêté en mars dernier en Cisjor-
danie pour contraindre le Hamas à libérer le soldat israélien Gilad
Schalit, est sorti de prison hier.
NouveaumassacreauMexique
AMÉRIQUELATINE. Des hommes armés ont fait irruption hier dans un
centre de désintoxication de Ciudad Juarez, ville frontalière mexicaine,
abattant dix personnes. C’est le second massacre de ce type en un
mois. Il est lié à la guerre à laquelle se livrent dans la région les cartels
de la drogue.
BrendanSmialowski/GettyImages/AFP
A