Magazine Le Figaro du 22 juin 2009

Magazine Le Figaro du 22 juin 2009

-

Livres
39 pages

Description

Redecouvrez le Figaro magazine du 22/06/2009

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 juin 2009
Nombre de lectures 14
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

1,30€ LUNDI22JUIN2009-N°20184-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
AUCONGRÈSDEVERSAILLES,SARKOZY
DÉVOILESES«NOUVEAUXHORIZONS»
PAGE3ETL’ÉDITORIALPAGE17
Répression sanglante en Iran
Lesaffrontementsdesamediauraientfait
13mortsselonlesautorités,
maisuneambassadeoccidentaleévoque
unbiland’unecentainededécès.
Lesreportagesdenosenvoyésspéciaux,
DelphineMinouietGeorgesMalbrunot.
Pages2,6,7et16
Lesparamilitairesbassidjischargentdes
manifestants,samedi,danslesruesdeTéhéran.
Périclès,unsuperlogicielÉricWoerthau«GrandJury»:lacrise
pourtraquerlesdélinquantsfaitexploserlesdéficitsen2009et2010
MIS AU POINT par les gendar- bles:desfichiersdepoliceàceux
INVITÉ DU « GRAND JURY quelque 140 milliards d’euros. année, puis baissera de 10 à mes,cetoutilinformatiqueutili- des autres administrations, des
RTL-LE FIGARO-LCI », Éric En mars, le gouvernement ne 15 milliards en 2010. Mais se la capacité de recoupement banques, des compagnies de
Woerth,leministreduBudget, tablaitquesuruntroude5,6% celuidelaSécuritésocialepas- instantanédesordinateurspour téléphonie ou encore des sites
a révélé que le déficit public en 2009 et 5,2% en 2010. Le sera de 20 milliards cette débusquerlessuspectsenayant communautaires comme Face-
atteindraentre7%et7,5%du déficit de l’État se situera annéeà30milliardsen2010. accès rapidement à toutes les book.L’avisdelaCnilsurcepro-
PIB en 2009 et en 2010. Soit autour de 115 milliards cette → ÉCONOMIEPage22 informations légalement utilisa- jetestrestésecret.Page9
Desdevoirs Wimbledon:Federerenquête Pub:lesgéants
devacances durecordenGrandsChelems mondiaux
gratuits entrevoientSPORT.LibéréparsonsuccèsàRoland-
Garros,leSuisseabordeletournoilon-surInternet lafindelacrisedonien détendu. Ce qui ne l’empêche
epasderêveràce15 titremajeur,qui
ÉDUCATION.Du cours prépa- lui permettrait de dépasser Pete MÉDIAS.Lemarchépublicitaire
ratoireàlaterminale,lesélèves Sampras. Mais attention à la devrait se redresser au second
trouveront sur www.academie- menaceAndyMurray. semestre. Mais il aura, aupara-
en-ligne.fr, un site créé par Page12 vant, connu un deuxième tri-
l’Éducation nationale, toute mestre difficile, plus dur que le
une gamme de cours d’été. premier.Cediagnosticestparta-
Pour le ministre Xavier Darcos, gé par les dirigeants de grands
« les familles n’auront plus groupesdepublicité.Mêmes’ilsRÉUSSIR
besoindepasserparunintermé- entrevoient une amélioration,
diaireàbutlucratif»grâceàce elle ne compensera pas la trèsLesatoutsduGrandSud
dispositif offert par le Centre mauvaise conjoncture du pre-
national de l’enseignement à miersemestre.danslacrise
distance.Page11 → ÉCONOMIEPage26
RENDEZ-VOUS DÉBATSETOPINIONS
LesconfidentielsduFigaro Page39 L’éditorialdePaul-HenriduLimbert
Sarkozyetlerendez-vousdeVersailles Page17Lecarnetdujour Page15
Toutel’actualitéendirectsurlefigaro.fr LeregarddePhilippeLabro Page17
ALG:160DA . AND:1,40€ . BEL:1,40€ . DOM:2,00€ .T 00139 - 622 - F: 1,30 E
CH:3 FS . CAN:3,95 $C . D:2,00€ . A:2,80€ . DébatsOùsontlesgisementsd’emploipossibles?
ESP:2,00€ . GB:1,60£ . GR:2,20€ . IRL:2,20€ .
ITA:2,00€.LUX:1,40€.NL:2,00€.H:700HUF.PORT. parChristiandeBoissieuetJean-HervéLorenzi
CONT:2,00€ . SVN:2,20€ . MAR:13DH . TUN:2DTU.
USA:3,95$.ZONECFA:1500CFA.ISSN0182.5852 présidentduConseild’analyseéconomique,présidentduCercledeséconomistesPage163:HIKKLD=^UVXU^:?a@q@c@c@k;
O.Humphreys/AP,C.Fohlen/Fedephoto,RTL/AbacaPress
Sipa
CRectoVerso2 lundi 22 juin 20091
SamediàTéhéran,unefemmeest
entouréepardesbassidjis,cesmiliciens
pro-Ahmadinejadquicirculentàmotos
etfontlachasseauxmanifestants.Reuters
e ne vois plus! Je ne vois IRAN Des accrochages mortels ont opposé, samedi, les manifestants aux miliciens. Récit
plus! », gémit la jeune
de la plus terrible journée qu’ait connue la capitale iranienne depuis le début des protestations.Iranienne en manteau et
foulard noir. Les joues
pâles et les yeux rougis,
elle s’écroule devantJ nous. Une femme légère-
ment plus âgée vient à
son secours, en allumant un bri-ÀTéhéran,aucœurquet devant son visage. «N’aiepas
peur,çavaréduireleseffetsdugaz
lacrymogène! », lance-t-elle. Un
bourdonnement de Mobylettes se
rapproche. Les bassidjis, sans dou-
te – ces fameux miliciens pro-Ah-
madinejad qui font la chasse auxdelacontestationmanifestants. «Fermezlaporte!Ils
vonttousnoustabasser! », murmu-
re une voix masculine.
Dehors, l’avenue Amir-Abbad PARDELPHINEMINOUI,envoyéespécialeàTéhéran
s’enfonce dans le chaos. Des rafa-
les de tirs retentissent. Des cris faire usage de la force. Dans son l’organisation d’une nouvelle rous. Leur magazine préféré soi-disant idéaux de justice et nue, pourtant, à frapper fort. Un
résonnent dans les rues. Une prêche de la grande prière du ven- élection. «À bas le coup d’État! », (Zanan – « les femmes », en per- d’égalité est en train de tuer ses nouveau programme qui passe en
odeur de pneus brûlés se faufile à dredi, véritable discours de soutien répliquent les passants. Sur les san) a dû mettre la clé sous la por- propres enfants! C’est contre ces boucle dresse un portrait, sans
travers le grillage. Tout le monde à Mahmoud Ahmadinejad, l’aya- pancartes, portées à bout de bras, te. Et ce n’est qu’à l’issue d’une dérapagesquenousnousérigeons, concession, des manifestants. On
retient son souffle. Il fait chaud. tollah Khamenei s’est montré très les slogans sont beaucoup plus mobilisation massive que le Parle- avant qu’il ne soit trop tard », y voit défiler, le visage flouté, cer-
Des sanglots explosent. Nous clair : la fête est finie et les rassem- acerbes. «Mahmoud commet des ment conservateur a fini par insiste-t-elle. Avant d’ajouter : «Je tains « repentis », qui racontent
sommes une vingtaine de person- blements doivent cesser. Sous pei- crimes! Le guide le soutient! », renoncer à une loi encourageant suisinquiète,trèsinquiète. » avoir agi sur ordre d’opposants au
nes réfugiées, malgré nous, dans ne d’être sévèrement réprimés. peut-on lire en lettres persanes. la polygamie. À Téhéran les agences de pres- régime basé en Angleterre et en
la cage d’escalier de ce petit Mais les manifestants sont nom- En plein milieu de l’avenue Mais aujourd’hui, c’est en tant se rapportent que dans une allo- France. «Ilsveulentnousfairepas-
immeuble : des visiteurs de passa- breux à avoir bravé, dès samedi, Amir-Abbad, un inconnu a même que mères, avant-tout, que les Ira- cution publique, Mir Hossein ser pour des voyous. C’est le début
ge, surpris en pleine promenade l’interdit. osé franchir la ligne rouge du sys- niennes veulent faire entendre Moussavi, nouveau symbole de la de la fin », se désole Mehdi, un
par des colonnes de manifestants tème, en insultant directement, à leur voix. Sur une vidéo, capturée contestation iranienne, se serait ouvrier, contacté par téléphone.
– qui étaient censées se concen- «Àbaslecoupd’État!» la craie blanche, le numéro un du sur le portable d’un manifestant dit «prêt au martyre » et «prêt à
trer sur l’avenue Azadi, plus au Faute de pouvoir emprunter régime : «A mort Khamenei ». Un revenant de la place Azadi, le mes- poursuivre la lutte ». Il aurait éga- Neda,victimeeticône
sud –, des femmes au foyer de pacifiquement, comme prévu, le pari à haut risque. Au mieux, les sage est clair. On y voit, au milieu lement appelé à une grève généra- Un hélicoptère militaire rase le
retour de l’épicerie, prises au piè- même chemin que celui de lundi miliciens le roueront de coups. Au de la foule, une Iranienne voilée le s’il était amené à être arrêté. ciel. Des coups retentissent. Par la
ge des barrages dressés par les for- dernier, ils se sont rassemblés, pire, il peut écoper d’une condam- fenêtre du petit immeuble, nous
ces anti-émeutes… pendant tout l’après-midi, en nation à la peine capitale. voyons des manifestants se disper-
À nos côtés, les protestataires groupes dispersés à travers les «D’autresmanifestantssesontfait ser dans la confusion. «Ils nousDehors, l’avenue s’enfonce
qui viennent de se glisser par la ruelles qui entourent l’avenue arrêter et tabasser pour beaucoup tuent! Ils nous tuent! », hurle l’un
porte semblent plus que jamais Azadi. Barrages des forces de moins que ça », nous racontera d’entre eux. Le lendemain, nousdans le chaos. Des rafalesdéterminés à se battre. Ils repren- l’ordre oblige, des attroupements plus tard, par téléphone, un étu- apprendrons qu’une jeune femme,
nent leur respiration, avalent spontanés se sont alors improvi- diant. Exemple à l’appui : ce jeune prénommée Neda, fait partie desde tirs retentissent.quelques gorgées d’eau fraîche, sés à travers la ville : place Tohid, homme au visage ensanglanté, victimes. Touchée à la poitrine, elle
avant de repartir s’engouffrer dans place Enghelab, avenue Amir-Ab- titubant le long d’un trottoir, après a succombé à ses blessures dans les
le ventre de la contestation. «Je bad, avenue Fatemi, non loin du avoir été roué de coups. Son cri- bras de son professeur de musique.Des cris résonnent...
résisteraijusqu’àcequejerécupère ministère de l’Intérieur – pointé me : avoir arboré un ruban vert Elle venait d’avoir 26 ans. Sa vidéo,
monvote », lance l’un d’entre eux, du doigt dans les fraudes électora- autour de son poignet – un signe prise par un inconnu, a aussitôt fait
en disparaissant dans un nuage de les du scrutin présidentiel du de soutien à Moussavi, désormais de noir, s’adresser aux jeunes, en Mais hier soir, le candidat mal- le tour des sites Internet. Quelques
fumée noire. « Mort au dicta- 12 juin. Ici et là, de violents affron- perçu comme une marque levant les mains au ciel. «Je vous heureux à la présidentielle a incité minutes plus tard, les forces anti-
teur! », hurlent, au loin, les mani- tements ont opposé les manifes- d’opposition au régime. «Quelle ensupplie,restez,n’ayezpaspeur! ses partisans «à la retenue », tout émeutes dispersent les badauds.
festants. tants et les miliciens. tristesse », se désole l’étudiant, en J’aivudemespropresyeuxdesjeu- en maintenant que «protester La circulation reprend, com-
À l’extérieur, la police et les for- Le silence, règle d’or des ras- fondant en larmes. nessefairetuersurlaplaceVanak! contrelafraudeestundroit ». Mais me si de rien n’était. Il est temps
ces anti-émeutes quadrillent la vil- semblements précédents, est Éparpillées dans les attroupe- J’aivunosbeauxétudiantssefaire jusqu’à quand la désobéissance de partir, avant la prochaine tem-
le. À cheval sur leurs motos, les bas- désormais rompu. «Ils nous ont ments, les femmes, elles, conti- couper en petits morceaux! Ne sociale pourra-t-elle tenir ? «Nous pête. Nous quittons notre petit
sidjis slaloment à travers les bennes volénotrevote!Ilsfrimentavec! », nuent à afficher un sang-froid à vous arrêtez pas! Avancez! Avan- manquons d’organisation », immeuble, en empruntant un
à ordure en feu, renversées en plei- hurle un jeune homme, le visage toute épreuve. «Frappe-le! Frap- cez! Battez-vous pour votre ave- concède Reza, un ingénieur. «Et détour par l’avenue parallèle à
ne chaussée par les protestataires. recouvert d’un bandeau vert – la pe-le! », hurle, par la fenêtre de nir », hurle-t-elle, en référence aux puis, combien de temps vais-je Amir-Abbad. Puis nous longeons
Matraques en main, ils sont prêts à couleur de Mir Hossein Moussavi, son appartement, une mère de victimes des violents accrochages pouvoir manquer le travail pour le dortoir des étudiants, attaqué
tabasser sans répit. Et pour cause. le candidat malheureux aux élec- famille en tchador fleuri, en de ces derniers jours, tandis que aller manifester? Mon patron va dimanche soir, par les miliciens.
Ils ont désormais le feu vert pour tions, qui persiste à demander encourageant un homme d’une des coups retentissent dans le ciel. finirparmevirer », dit-il. De plus, La façade est calcinée. Les fenêtres
cinquantaine d’années à jeter à L’habit ne fait pas le moine. reconnaît Zahra, les portes se ont volé en éclats. Le mur d’une
terre un milicien. Perchés sur le Engoncée dans un tchador noir, referment peu à peu. chambre s’est même complète-
toit d’en face, tout en haut des Zahra, une modeste mère de «J’ai bien songé à réunir des ment effondré. «On nous a enfer-
Centre d’Etudes Philosophiques marches de notre petit immeuble- famille de Shahriar – à une heure mèresdefamillepourallerfaireun més, on ne peut pas sortir », glisse
cephi@cephi.com refuge, nous lui faisons signe de se en voiture de Téhéran – nous sit-inàQom,lavillesainte,poury un étudiant. «Mais s’il vous plaît,
taire. Un accident est vite arrivé, raconte qu’elle a affrété quatre rencontrer de grands ayatollahs… dites aux manifestants qu’on est
les miliciens étant armés. «Je n’ai bus remplis de femmes et de jeu- Maisont-ilsvraimentlepouvoirde avec eux », lance-t-il. Une prisonTrois premières années : licence philo Sorbonne/CEPHI
plus rien à perdre! », rétorque-t- nes pour venir à la manifestation nous aider? », dit-elle, en référen- virtuelle, à l’image de celle qui
elle, avant de jeter des paquets de du jour. «En1979,nousavonscru ce au contrôle renforcé des gar- étouffe peu à peu les frondeurs de
ème4 année :MASTER 1 : Connaissance de l’Entreprise Kleenex aux manifestants blessés. àlarévolutioncontrelechah.Pen- diens de la révolution dans les Téhéran.
Nouveau cursus ouvert aux étudiants en lettres Elle a ses raisons, sans doute. Sous dant la guerre Iran-Irak, nous affaires du pays. Ce sont eux, dit-
en partenariat avec la FACO Paris le premier mandat d’Ahmadine- avons sacrifié des milliers de sol- on, qui ont la confiance du guide Lire aussi
jad, les femmes ont trinqué. De dats qui sont morts au front pour suprême. Fermement critiquée
nos reportagesnombreuses activistes féministes défendrenotrepatrie.Aujourd’hui, pour sa couverture pro-Ahmadi-»115-117 rue ND des Champs 75006 PARIS – Tel : 01 56 24 02 13
se sont retrouvées sous les ver- cette République islamique aux nejad, la télévision d’État conti- PAGES6,7ETDÉBATSPAGE16
CFrancePolitique
1lundi22juin2009 3
À15heures,lediscoursSarkozy duchefdel’État
■ Le seizième Congrès du Parle-
ment depuis les débuts de la
eV République ouvrira ce matin àprésente 10h30, par l’adoption de la modi-
fication du règlement du Congrès
permettant la mise en œuvre de la
révision constitutionnelle qui auto-
rise le président de la Républiqueses«nouveaux
à intervenir devant le Parlement.
En début d’après-midi, Nicolas
Sarkozy sera accueilli devant le
parterre du Midi du château de
Versailles par le président dehorizons»
l’Assemblée nationale, Bernard
Accoyer, qui préside également le
CONGRÈS discoursdepolitiquegénéraledes Congrès, par celui du Sénat,
ÀVersaillescetaprès-midi, ministresets’inspirerdesdiscours Gérard Larcher et par le premier
lechefdel’Étatinaugurera surl’étatdel’Unionprononcéspar ministre, François Fillon.
unenouvelle lesprésidentsaméricains. À l’issue d’un bref entretien en tête
prérogativeprésidentielle. Deux ans après son élection, à tête avec le chef de l’État, Ber-
Sarkozy est confronté aux mêmes nard Accoyer l’accueillera officiel-
LA SEMAINE qui s’ouvre marque- questions que tout chef d’État ou lement dans l’hémicycle en procla-
ra le quinquennat de Nicolas degouvernementparvenuàcesta- mant: «Monsieur le président de
Sarkozyetl’histoirepolitiquedela de de son mandat: comment la République, au nom du
France. Cet après-midi, à 15 heu- redonnerdusouffleàlaréformeet Congrès du Parlement, je vous
res,unprésidentdelaRépublique résister à l’usure du pouvoir? Il souhaite la bienvenue. Vous avez
s’exprimera devant les parlemen- veutavanttoutimprimeràsapoli- laparole.» Nicolas Sarkozy devrait
tairespourlapremièrefoisdepuis tiqueetaunouveaugouvernement alors s’exprimer durant une heure.
1848. Le lendemain, sans doute, il Fillon,remaniédanslesprochains La séance sera ensuite suspen-
procéderaàun «réaménagement» jours,lamarqueduchangement. due et le chef de l’État raccompa-
de son équipe gouvernementale gné par Accoyer, Larcher et Fillon.
avant de s’envoler jeudi pour les «LaFranceduchangement» Le débat s’engagera ensuite. Cha-
Antilles. Le chef de l’État entend profi- cun des neuf groupes parlemen-
Le président inaugure donc ter du désaveu enregistré par ses taires de l’Assemblée et du Sénat
une nouvelle prérogative consti- adversairesauxeuropéennespour disposera de dix minutes pour
tutionnelle voulue par lui, impri- consolider «la France du change- s’exprimer.
mant sa marque de façon très ment contre la France d’avant», Le tirage au sort a désigné la Gau-
solennelledansl’histoiredesins- selonl’expressiond’undesespro- che démocrate et républicaine, qui
titutions. Nicolas Sarkozy a lon- ches. Il s’efforcera aussi , dans les accueille notamment les députés
guement préparé son interven- modifications gouvernementales communistes, pour ouvrir le feu. Le
tion, tout au long du week-end. qu’ilprépare,de«nepasfairereve- groupe socialiste du Sénat a été
Seul pour l’essentiel, mais aussi nir des visages déjà connus tiré au sort pour clore ce débat. Or,
avec ses conseillers, lors de réu- – anciens premiers ministres, par socialistes et communistes ont
nions élargies, samedi après-mi- exemple–,pourdonnerleurchance NicolasSarkozysamediauSalonduBourget. Mousse/Abacapress.com d’ores et déjà annoncé qu’ils ne
di et hier soir. Ce premier dis- àdenouvellespersonnalités,issues participeraient pas au débat. Les
cours devant le Parlement est d’horizons politiques aussi larges sur la société française tiendront publiques, les déficits publics, ou entendre, sur Radio J, que le PS 15 députés et sénateurs non ins-
considéré comme une «bonne que possible», croit savoir l’un de une large place dans un discours encorel’environnement. pourrait déposer une motion ce crits disposeront «éventuelle-
chose» par 56% des Français, sesprochesconseillers. d’environuneheure. Hier, sur Canal +, Dominique censure «si la majorité n’organise ment» de cinq minutes.
selonunsondageIfoppubliéhier NicolasSarkozyveutgarantirà Sil’Élyséeentretientlemystère deVillepinademandé«unedéfini- pas elle-même un débat» pour Si un discours du président de la
dansle JDD. son électorat qui continue de le sur le contenu du message prési- tion claire des priorités». «Je sou- répondreaudiscoursprésidentiel. République devant le Congrès est
Le chef de l’État entend tracer soutenir largement qu’il incarne dentiel, on sait que Nicolas haite qu’on soit plus concentré sur CHARLESJAIGU une première, les cinq prédéces-
aujourd’hui les «nouveaux hori- bienlechangementannoncé,tout Sarkozy évoquera ses chantiers les réformes de grande ampleur, seurs de Nicolas Sarkozy ont déjà
zons»desapolitique,etexposersa en prouvant au reste des Français des prochains mois, comme la plutôt que dispersé sur une multi- adressé à dix-huit reprises un mes-Sarkozy et le
visiond’unmodèledesociétépour qu’il est aussi le président de réforme territoriale dont pourrait tudedepetitesréformesdontonne» sage au Parlement.rendez-vous de Versaillesl’après-crise. Par sa hauteur, cette l’ouverture. La crise économique êtrechargéunnouveauministère, voit pas toujours le résultat»,a-t-il
interventionveuttrancheravecles etfinancièremondiale,sonimpact la vie après 60 ans, les libertés lancé. Laurent Fabius a laissé L’ÉDITORIAL PAGE 17
Lefutur«conseillerterritorial»surlesrailsUngrandempruntenvisagé
■ La dérive des comptes publics avec l’emprunt Balladur. L’opéra- Leprésidentdoitreprendre citéeparlerapportAttali,quipro- nouveaux conseillers siégeant à la quatre est également conseiller
fera naturellement partie des thè- tion avait rencontré un vif succès, aujourd’huilesprincipales posaitlasuppressiondesdéparte- fois dans les assemblées départe- généralourégional.
mes que Nicolas Sarkozy aborde- supérieur aux attentes, avec conclusions ments,avaitgeléledébat. mentales et régionales. La clause À gauche, on dénonce par
ra aujourd’hui lors de son discours 110 milliards de francs (16,5 mil- ducomitéBalladur. La crise lui a permis de relan- de compétence générale, qui per- avance une attaque contre les
au Congrès de Versailles. À cette liards d’euros) de souscription. cer le débat sous un autre angle. met à une collectivité d’intervenir «contre-pouvoirs»queconstituent
occasion, le chef de l’État devrait Mais l’opération n’a pas laissé que IL EST l’autre «homme du jour». «Le moment est venu», a expliqué dans tout domaine sur la base de les 20 Régions et 58 départements
réaffirmer avec force sa volonté de de bons souvenirs à Bercy. En L’an passé, c’est sur la base des Sarkozy au détour du discours de l’intérêt public, serait par ailleurs contrôlésparlePS.LaurentFabius
ne pas augmenter les impôts. Mais effet, le gouvernement avait, à conclusionsducomitéprésidépar Toulon, en septembre, s’inquié- réservéeauxcommunes. adit«oui»hieràuneréforme,sice
selon nos informations, pour trou- l’époque, proposé un taux d’intérêt Édouard Balladur que le Congrès tantdu«nombreetdel’enchevêtre- qui est proposé «est de bon sens»,
ver de nouvelles ressources, il de 6%, avantageux pour les parti- avait voté la possibilité donnée au mentdescompétences»descollec- «Onferatout» tout en mettant en garde le gou-
devrait également évoquer l’idée culiers, mais qui s’était révélé lourd président de la République de tivités locales, sources à ses yeux La victoire aux européennes vernement contre une «manipu-
de lancer un grand emprunt d’État. pour les caisses publiques. Finale- s’exprimer devant le Parlement. «d’inefficacitéetdedépenses». donne aujourd’hui à Sarkozy lation électorale». À droite, l’état-
Cette piste avait déjà été avancée ment, l’État était tout de même par- Aujourd’hui,profitantdecettedis- SilesvoletsconcernantlaCor- l’occasiond’uneréformequ’ilsou- major de l’UMP espère «que le
en octobre dernier par Bernard venu à limiter les dégâts en rem- position, Nicolas Sarkozy repren- se ou le Grand Paris sont pour haite ambitieuse. Les sénateurs, débat renverra les élus socialistes à
Accoyer, le président de l’Assem- boursant sa dette par anticipation dra les propositions d’un autre l’instantécartés,l’Élysées’estfoca- conviés à l’Élysée il y a dix jours, leur conservatisme», quelques
blée nationale. Mais à une période grâce aux produits des privatisa- comité présidé par son ancien lisé sur la création du conseiller ont mesuré «son allant» sur la mois avant les régionales. Mais
où la priorité était au financement tions. mentor.Surlaréformedescollec- territorial, qui viendra remplacer question:«Onferatout»,leura-t-il c’est sans compter les résistances
des banques, elle était restée let- En réalité, l’avantage d’un grand tivitésterritoriales. les conseillers généraux et régio- expliqué. Avant de tempérer ses internes. Les sénateurs viennent
tre morte. emprunt est autant politique ÀLimoges,enjuin2008,lechef naux.Objectif:passerde6000élus propos: «Bien sûr on fera cette derendreunrapportquiécartela
Pour retrouver la trace d’un grand qu’économique. Il permet de sou- de l’État avait confié ses inten- à 3000 ou 4000. Les mandats des réforme dans le consensus, en piste des conseillers territoriaux
emprunt lancé auprès des particu- der les Français derrière le gouver- tions: «Il va falloir qu’un jour – je conseillers régionaux élus en 2010 consultant tout le monde, en pre- (nos éditions de vendredi).Orc’est
liers, il faut remonter à une autre nement. me demande si ce ne sera pas un etdesconseillersgénérauxélusen nantnotretemps.»FrançoisFillon, àlaHauteAssembléequedébute-
époque de déficits records, 1993, C. C. chantier pour 2009 –, on parle des 2011 seraient raccourcis: en 2014, inquiet des réactions des élus, lui ra l’examen de la réforme cet
structures territoriales en France.» les Français, appelés à voter pour avait fait passer entre-temps un automne.
Maisàl’époque,lapolémiquesus- les municipales, éliraient donc de petit mot; un parlementaire sur JEAN-BAPTISTEGARAT
Uneprisedepositionattenduesurlaburqa
BernardAccoyer Ce week-end, le Conseil fran- a estimé samedi que le port de la
s’estprononcé çaisducultemusulmans’estmon- burqa «est un phénomène qui se
pourlacréation tré très préoccupé par «la façon développe».
d’unemissiond’enquête. dontestévoquélesujet».«Laprati- Toutefois, l’idée de labourer à
queduportduniqaboudelabur- nouveauledélicatsujetdelalaïci-
NICOLAS SARKOZY doit prendre qa (…) correspond à un usage très té et de l’expression des religions,
positionaujourd’huidansledébat rare»,défendcetteinstancerepré- alorsquelaloide2004avaitsusci-
sur la laïcité et les libertés publi- sentative.Aucontraire,RamaYade té tant de controverses, ne va pas
ques,réveilléparlapolémiquesur sans inquiétudes. Le ministre de
la burqa qui s’est brusquement l’Immigration,ÉricBesson,aémis
enflammée avec la demande, par publiquementdesréserves.Àgau-Prisons:plusieurs
un groupe de parlementaires che, Laurent Fabius et Martinemilliersdeplacesenplus
emmenés par l’élu PCF du Rhône Aubryontmisengardecontre«les
André Gerin, d’une commission ■ Nicolas Sarkozy devrait abor- solutions simplistes» et la mise en
d’enquêteparlementaire. der aujourd’hui la question de causedelareligionmusulmane.
Legouvernementn’apasécar- l’exécution des peines. Le prési- Juridiquement, la question est
té l’idée de légiférer sur le port de dent de la République souhaite complexe. La Chancellerie n’a
ce voile intégral ne laissant paraî- aussi lancer un nouveau pro- pour l’instant pas été chargée de
trequelesyeux,suscitantdesréac- gramme de construction d’éta- travaux préparatoires. Mais les
tionsencascadetoutleweek-end. blissements pénitentiaires. Avec débatsautourdelaloide2004ont
Hier, le président de l’Assemblée la suppression des grâces et le déjà souligné la grande difficulté
nationale,BernardAccoyer,aplai- renforcement des peines, la de poser la norme. Une interdic-
dé en faveur de la création d’une surpopulation carcérale a atteint tion visant exclusivement le voile
mission d’information parlemen- un niveau record. La Chancellerie musulmanrisqueraitdesetrouver
taire, chargée d’évaluer la situa- a préparé un plan de 4 000 à en opposition avec le principe de
tion, plutôt qu’une commission 5000 places de prison supplé- liberté de conscience et de reli-
ed’enquête jugée plus «commina- mentaires. gion. C’est pourquoi Luc Chatel a 39, avenue des ternes - paris xvii - tél. 01 53 81 04 04
toire».L’undesécueilsprincipaux L. C. évoqué l’idée d’interdire le port
www.ibarrier.fr
du débat est de «ne stigmatiser «subi»delaburqa.
personne»,a-t-ilsouligné. LAURENCE DECHARETTE
CFrancePolitique
4 lundi22juin20091
ÀPerpignan,
l’UMPJean-PaulAlduy
entêtedupremiertour
MUNICIPALEPARTIELLE
Invalidé, le maire sortant
était hier soir en tête.
Mais la gauche est en
progression sur la ville.
Denotreenvoyéspécial
àPerpignan(Pyrénées-Orientales)
LE SÉNATEUR UMP Jean-Paul
Alduy est arrivé en tête hier de la
municipale partielle organisée hier
à Perpignan, avec 40,35% des voix
(et 53,75 % de participation). Il
devance largement la liste de gau-
che de Jacqueline Amiel-Donat,
qui obtient 24,75 %, et celle du
DVG Jean Codognès (14,19%).
L’élection de Jean-Paul Alduy,
en mars 2008, avec seulement 574
voix d’avance, avait été annulée
par le Conseil d’État en raison de
fraudes, notamment dans le
bureau numéro 4, où des bulletins
avaient été découverts dans la
LaurentFabiusle29maidernier,aumeetingsocialistedeMontluçonpourlesélectionseuropéennes. BrunoCouderc/PhotoPQR/LaMontagne chaussette du président du bureau
de vote.
«Nous sommes allés convain-
cre les habitants avec le cœur, avec
uneéquipesolideetsolidaire.MaisFabiusseposeenagent
la finale, c’est dimanche», a expli-
qué, hier soir, l’ancien maire de la
ville. Recentrée à droite et dans le
sillon UMP, son équipe a fait cam-du«rassemblement»auPS pagne sur les besoins quotidiens
des habitants. Le sénateur UMP
réélu maire depuis 1993 a progres-
OPPOSITION comme les enfants», soupire-t-il Les fabiusiens n’ont pas été des idées d’avenir», explique-t-il. sé par rapport au premier tour de LemairesortantJean-PaulAlduy
L’ancien premier ministre en songeant à ceux qui «gueu- convaincus par le discours de la Pionnier de l’écologie au PS, 2008 (38,88 %). L’affaire de la (UMP)aobtenuhier40,35%
ironise sur la multiplication lent» contre leur parti ou aux can- numéro un du PS après les euro- Fabius avertit cependant : «Il ne chaussette électorale n’a pas eu desvoix,contre24,75%
des prétendants didats à la candidature qui se péennes. «Quand on réunit les faut pas croire que l’écologie peut d’impact sur le vote des électeurs. poursaprincipaleopposante
à la présidentielle. multiplient –«unparjour».«Tout gens, il vaut mieux avoir quelque remplacer la gauche. Il faut une «Surtout, nous les avons écoutés, JacquelineAmiel-Donat(PS).
lemondepensepouvoirêtreprési- chose à leur dire», lâche l’un vision transversale». «Par mon écoutés avec grande humilité», a- RaymondRoig/AFP
« COMMENT vas-tu, Laurent?» dent de la République», se déses- d’eux, acerbe. Fabius est moins parcours je peux aider au rassem- t-il poursuivi alors que sa principa-
«Mieux que le monde», sourit père-t-il, lui qui se prépare depuis sévère : il «soutient» Aubry, répè- blement», ajoute-t-il. Le rassem- le rivale, la candidate socialiste ment, il ne voulait pas fusionner sa
Fabius. Ce jour-là, l’ancien pre- si longtemps. Laurent Fabius n’a te-t-il. «Beaucoup de travail a été blement de la gauche est à ses Jacqueline Amiel-Donat (PS, PC, liste avec celle de la gauche. Il vou-
mier ministre est en campagne et pas besoin de dire qu’il est candi- faitmaislePSentantqu’émetteur yeux une des priorités du PS. PRG, MRC) enregistre 15 points de drait se maintenir pour «poursui-
les militants de Goussainville dat à quoi que ce soit. Il l’est estinaudible».«Ayantmoi-même C’est aussi l’une des condi- retard. vrelecombatcontreleclientélisme
(Val-d’Oise) sont contents de consubstantiellement. De toute exercé la fonction, je sais que c’est tions pour faire face à Sarkozy et etleclanismedesdeuxcamps,droi-
l’accueillir. Ils ont fait appel à lui façon, la question des candidatu- difficile», ajoute celui qui était sa volonté «d’accaparement du Combatcontreleclientélisme te et gauche». Jean Codognès,
dans la dernière ligne droite res ne se posera qu’en 2011, esti- premier secrétaire en 1993, lors pouvoir». «Cela me met mal à «Visiblement l’entrée dans la ancien député socialiste, avait ras-
avant la municipale partielle me-t-il. «Il y a un retour d’une de la défaite historique du PS aux l’aise», dit-il en pointant du doigt liste Alduy d’une ancienne élue FN semblé autour de son projet les
d’hier. Jeudi, ils lui ont demandé volontédesérieux», veut-il croire. élections législatives. Il prévient le redécoupage des circonscrip- a bien fonctionné. C’est ce qui a Verts de Katia Mingo et le MoDem
de venir distribuer des tracts.«Ça quand même : «Il faut voir les tions et la réforme du scrutin ter- permisd’éroderlepotentielfrontis- de Clotilde Ripoull.
va me rajeunir», a-t-il plaisanté. «Voirlessignauxd’alarme» signauxd’alarmequandilss’allu- ritorial qui se profile, et qui te. Nous aurons un face-à-face Lors de ce premier tour, le can-
D’épicerie en pharmacie, il Dans ce parti qui ne parle que ment.» Puis :«Ilfautéviterderéa- visent, selon lui, à affaiblir la gau- dimancheentrelalisteAlduyetcel- didat du Front national, Louis
accompagne le candidat Alain de rénovation, sa place n’est pas giravecundiscoursautojustifica- che.«Lagauchepartiraitavecun le de la gauche», a commenté hier Aliot, a connu un sérieux revers,
Louis. «Loin de la cuisine» inter- facile à trouver : il est dans le pay- tif et nombriliste.» Sur le comité handicap de 50 sièges à l’Assem- Jacqueline Amiel-Donat. Par rap- avec 9,4%, qui ne lui permet pas de
ne au PS, aime-t-il souligner. Loin sage socialiste depuis plus de des sages composé des grandes blée», avance-t-il. Une métapho- port au premier tour de 2008, elle se maintenir au second tour et
du PS tout court, peut-être. trente ans. Depuis le congrès de figures du PS imaginé par Aubry, re sportive lui vient à la bouche : progresse d’environ quatre points. d’entretenir le suspense. Sauf raz
Le spectacle socialiste le déso- Reims, il l’est l’un des alliés il fait la moue. Fabius n’a pas le «Vous pouvez réussir à sauter Elle espère le retrait pur et simple de marée des abstentionnistes,
le.«Jenesaispass’ilfautenrireou essentiels de Martine Aubry mais goût du placard. deux mètres, mais deux mètres du candidat divers gauche. l’UMP Jean-Paul Alduy roule vers
en pleurer. C’est déplorable. Ces pas celui que la première secré- «Mon rôle c’est de prendre de cinquante,vousnepouvezpas...» Mais hier soir, Jean Codognès sa réélection.
gens veulent faire les intéressants taire souhaite mettre en avant. la distance, de la hauteur, d’avoir NICOLASBAROTTE laissait entendre que, personnelle- CLAUDEBELMONT
ENBREFToubon chargé d’une mission
«2010, année de l’Afrique»
UMP.«UnacteIIdel’ouverture PS. Porte-parole du Parti socialiste,L’Impuissance Publique MAJORITÉ. Député européen sor- pourraitêtrevucommeunactede Benoît Hamon a affirmé hier
tant, Jacques Toubon n’avait pas division », estime dansLe Parisien sur i-Télé que sa «faveur» allait à
été réinvesti par l’UMP pour les François Baroin, député des primaires«detoutelagauche»Et si l’Etat ne pouvait pas grand chose…
élections du 7 juin. L’ancien maire de Troyes .«Division pour désigner le prochain candidat
ministre avait fait savoir sa denosadversaires ?Peut-être, à l’Élysée.«LePSneserapasnoyé,
déception… Hier, la présidence maisenont-ilsbesoin?Division ilnefautpasavoirpeur
de la République a annoncé qu’il surtoutauseindelamajorité.» desedépasser», dit-il.
serait chargé de «préparer et
d’assurer la mise en œuvre d’une
initiative: “2010, année de l’Afri- Le maire de Nîmes renvoyé devant le tribunal
que” ».«Lacélébrationen2010du
e50 anniversaire de l’indépendan- JUSTICE. Le sénateur maire de Nîmes, l’UMP Jean-Paul Fournier, com-
ce de quatorze ex-colonies fran- paraîtra le 20 octobre prochain devant le tribunal correctionnel de la vil-
çaisesdoitêtrel’occasiondesouli- le. Il est soupçonné de prise illégale d’intérêts, un délit passible de cinq
gner et de confirmer l’évolution années d’emprisonnement et d’inéligibilité. Cette convocation est liée à
des relations entre la France et la vente, en 2003, d’un terrain dont le maire était propriétaire à Nîmes,
l’Afrique subsaharienne qui doi- sur une parcelle qui n’était alors pas raccordée au réseau d’eau potable.
vent rester privilégiées tout en Les travaux de raccordement avaient été votés, en conseil communautai-
étant renouvelées, équilibrées et re de Nîmes Métropole, par Jean-Paul Fournier lui-même, quelques jours
transparentes», explique l’Élysée après la signature du compromis de vente du terrain.
dans un communiqué.
L’initiative devrait comporter JacquesToubon.Hamilton/Rea Pécresseprôneune«révolutiondestransports»
trois volets : «l’achèvement de la
réforme des principaux instru- humainedecettehistoirecommu- RÉGIONALES. Tête de liste de l’UMP pour les régionales de 2010 en Ile-
ments» de la relation entre la ne». Jacques Toubon est sensible de-France, Valérie Pécresse a appelé samedi à une«révolutiondestrans-
France et l’Afrique, «la célébra- à cette thématique : il est actuelle- ports» dans la région capitale et dénoncé«l’immobilisme» du président
tion» de leur histoire commune, ment président de la Cité nationa- sortant (PS) Jean-Paul Huchon. Constatant que l’Ile-de-France est
la valorisation de «la dimension le de l’histoire de l’immigration. «championne du monde de la congestion», elle entend s’appuyer sur le
projet de métro automatique présenté par Nicolas Sarkozy.
Lepage pour une alliance entre
QuelMastèreSpécialisépourréussirvotrecarrière?
le MoDem et Europe Écologie«…Celivrenepouvaitmieuxtomber. Découvrez les Mastères Spécialisés*
RÉGIONALES. Présidente de Cap 21 en voulant prendre «toute (sa)Ilestàmettreentretouteslesmains, de l’école d’ingénieurs du Cesiet élue députée européenne sur les part» dans la rénovation. Après
maissurtoutentrecellesdenosdirigeants… listes du MoDem, Corinne Lepage l’échec des listes MoDem aux Performanceindustrielle-Logistique-Risquesindustriels-Qualité/
Jean-Hervé Lorenzi souhaite qu’une alliance entre le européennes (8,45%), l’ancienne Sécurité / Environnement - Management de projet - Construction
PrésidentduCercledeséconomistes MoDem et Europe Écologie«puis- ministre de l’Environnement du durable-Organisation-Informatique-RessourcesHumaines
se être explorée», «au même titre gouvernement Juppé avait criti-
*labellisésparlaConférencedesGrandesEcoles www.eicesi.fr
qued’autresallianceséventuelles», qué la stratégie de François Bay-
Economica www.edhec.com pour les élections régionales de rou, regrettant que la campagne Retrouvez toutes les dates des prochaines ouvertures sur www.eicesi.fr
2010. Elle a réaffirmé son«attache- ait tourné davantage autour de ceAix-en-P Angoulême Arras Bordeaux Lyon Montpellier Nancy Paris Pau Rouen St-Nazaire Toulouse
ment» au parti de François Bayrou son livre que de l’Europe.
C
«International
1lundi22juin2009 5
Lula désigne une
«dame de fer»
pour briguer
sa succession
BRÉSIL pouvoir après le chef d’État le plus
Le chef de l’État brésilien, populaire de l’histoire du Brésil.
qui refuse de se représenter Six ans et demi après son arrivée
en 2010 pour un troisième au palais présidentiel du Planalto,
mandat, est favorable 81,5 % des Brésiliens plébiscitent
à une candidature de Dilma son action, selon les derniers son-
Roussef à la présidentielle. dages. Même la crise économique
ne semble pas l’atteindre.
Une majorité de Brésiliens
voudrait qu’il reste au pouvoir au-
delà de 2010, mais la Constitution
GUY.VÉN. interdit plus de deux mandatsCOL.
consécutifs. Des députés s’agitent
pour organiser un référendum qui
amende les textes, comme l’ont
déjà fait Hugo Chavez au Leprésidentbrésilien,LuizInacioLuladaSilva(enseptembredernierdanslesudduBrésil),aucôtédeDilmaRoussef,actuelchefdela
BRÉSIL Venezuela et Alvaro Uribe en Maisoncivile,l’équivalentbrésiliendeMatignon.SergioDutti/AgênciaEstado
PÉROU Colombie, mais Lula est clair. «Je
ne briguerai pas de troisième n’y a personne. La personnalité multipliant les tortures pour la fai- plus mince, et sans ses lunettes chez sa candidate. Le pronosticBOLIVIE
Brasilia mandat, on ne plaisante pas avec écrasante de Lula a empêché le re parler. Elle répond en crachant de technocrate. des médecins est excellent, mais
la démocratie», répète-t-il. surgissement de figures alternati- au visage de ses tortionnaires. Mais la tâche n’est pas simple : les séances de chimiothérapie etPAR.
CHILI Rio de Janeiro ves. En 2005, le scandale sur le «Dilma est une gestionnaire, son probable adversaire, José Ser- leurs répercussions sur l’agenda
«Vanda»chezlesguérilleros financement parallèle de la cam- elleadesconvictionsetuneéthique ra, le gouverneur de Sao Paulo, est marathonien de Dilma sont scru-OCÉAN
Après être entré dans l’histoi- pagne a porté le coup de grâce, de gauche», confie Marco Aurelio bien plus connu qu’elle, après tées à la loupe par la presse.ATLANTIQUE
re en devenant le premier ouvrier décapitant la direction du parti et Garcia, bras droit de Lula sur les avoir été élu à plusieurs postes de Au Brésil, personne n’a oubliéARGENTINE 1 000 km
élu à la présidence en Amérique contraignant les grands noms du questions internationales. «Mais la République, ministre et candidat la mort traumatisante de Tancredo
LE FIGARO latine, Lula veut marquer sa sor- gouvernement à démissionner. ce qui la rend unique, c’est d’avoir malheureux contre Lula en 2002. Neves, le premier président de la
Rio de Janeiro tie par un dernier coup d’éclat en Alors ministre de l’Énergie, Dil- supporté la torture et risqué sa vie Le véritable enjeu de l’élection démocratie, en 1985, disparu quel-
portant une femme à la tête du ma Roussef se trouve propulsée à pour des idées. Peu l’ont fait», est de savoir si Lula peut transférer ques jours après son élection. Mais
COMMENT tourner la page pays. Il s’agit de Dilma Roussef, la tête de la Maison civile. poursuit-il. sa popularité sur son dauphin. Le cette surexposition contribue à
« Lula » ? À un an et demi de l’actuel chef de la Maison civile – Pour les uns, c’est une bureau- président ne s’économise pas : à sortir la chef de la Maison civile de
l’élection présidentielle brésilien- l’équivalent brésilien de Mati- crate, pour d’autres, un élément Atteinted’uncancer chaque intervention, il évoque la son anonymat, et à lui donner une
ne, la succession du président gnon. À 61 ans, celle que la presse subversif. À la fin des années 1960, À la Maison civile, Dilma a la «mère du PAC», et insiste sur les touche humaine qu’elle peine à
Luiz Inacio Lula da Silva occupe brésilienne surnomme volontiers Dilma est plus connue sous les haute main sur le PAC, le pro- adjectifs féminins en évoquant le transmettre. Lorsque les journalis-
déjà tout le débat politique. Pour la « Dame de fer » n’était pour- noms de guerre de « Vanda » et gramme d’accélération de crois- prochain chef d’État. «Lula fera tes ont commencé à ironiser sur le
la gauche, il s’agit de s’inventer un tant pas promise à la présidence. « Estela », chargée de transporter sance, qui organise de gigantes- campagne comme s’il s’agissait de fait qu’elle portait sans cesse la
futur sans l’ex-ouvrier métallurgi- C’est une femme dans un pays des armes pour le compte d’un des ques investissements dans les lui-même, et tout le PT suivra», main à ses cheveux, elle ne s’est
que, présent à toutes les campa- machiste. Elle n’a jamais brigué groupes guérilleros qui combat- infrastructures du pays depuis assure José Dirceu, son prédéces- pas démontée, en annonçant
gnes depuis 1989 – il en a perdu aucun mandat et possède une taient la dictature. En 1970, après 2007. Sachant qu’une campagne seur à la Maison civile, très influent qu’elle portait une perruque à cau-
trois, avant de s’imposer finale- influence limitée au sein du PT, des années de clandestinité, Dilma se gagne aussi à la télévision, Dil- au sein du parti. Le chef d’État en se de la chimiothérapie. La campa-
ment en 2002 et 2006. L’enjeu auquel elle a adhéré tardivement. tombe entre les mains de la police, ma s’est soumise à la chirurgie fait plus encore depuis la décou- gne promet d’être difficile.
pour la droite est de revenir au Mais au PT, en face d’elle, il qui l’enferme pendant trois ans en esthétique, en sortant rajeunie, verte, il y a deux mois, d’un cancer LAMIA OUALALOU
Lemouvementdes paysans sansterre
déçuparl’ex-ouvrier métallurgiste
Les agriculteurs déshérités Et de faire la liste des pro- tion des eaux par des engrais, et
reprochent au messes non tenues. La réforme pour la production d’aliments.
gouvernement de la agraire, tout d’abord, totalement « La crise mondiale alimentaire
gauche de ne pas avoir en panne. qu’on a connue l’année dernière
engagé de réforme agraire. En l’absence de réforme, le en est la preuve », insiste Joao
Brésil continue d’afficher la Pedro Stedile.
Rio de Janeiro deuxième distribution de la terre Le leader social se refuse tou-
la plus inégale du monde, après tefois à considérer le gouverne-
« FRUSTRATION », « décep- le Paraguay. ment comme un « ennemi de
tion », « occasion ratée » : tels Quelque 47 % des surfaces classe », soulignant les différen-
sont les mots qui viennent aux agricoles sont absorbées par ces avec ses prédécesseurs.
lèvres des principaux représen- 1,6 % des entreprises agricoles, L’allocation « Bolsa Familia » ne
tants du mouvement des pay- alors que 90 % des petits paysans résout pas la structure de distri-
sans sans terre (MST), lorsqu’il se partagent 20 % de la terre. bution des revenus, mais s’atta-
s’agit de faire un bilan des Mises bout à bout, les 300 pre- que à la faim des plus pauvres. Et
années « Lula ». Alors que l’ex- mières fermes du Brésil ont une surtout, le gouvernement Lula se
ouvrier métallurgiste jouit, six surface équivalente à l’Espagne. fait un point d’honneur de ne
ans et demi après son accession pas réprimer par la violence les
à la présidence, d’une forte Désastre écologique revendications des paysans.
popularité, le principal mouve- Le MST reproche également à Cette amélioration est la
ment social du Brésil, et d’Amé- Lula d’embrasser la cause du sec- source d’un dilemme pour le
rique latine, tire la sonnette teur agro-industriel et des ban- MST comme pour l’ensemble
d’alarme. ques qui l’appuient en acceptant des mouvements sociaux. À
« Avec les victoires électorales l’implantation de graines trans- l’approche de 2010, comment
de 2002 et 2006, nous espérions géniques, la monoculture – des garder son autonomie et exiger
que Lula s’appuierait sur les étendues d’eucalyptus, de canne plus d’actions de la part du suc-
mouvements sociaux pour s’atta- à sucre et de soja – et l’expansion cesseur de Lula sans faciliter le
quer aux inégalités structurelles des biocarburants. L’impact est retour de l’opposition conserva-
du Brésil. Il n’en a rien fait », désastreux pour l’environne- trice ? Les paysans sans terre
regrette le leader du mouve- ment, avec la déforestation crois- n’ont pas la réponse.
ment, Joao Pedro Stedile. sante de l’Amazonie et la pollu- L. O.
ENBREF
IRAK. Les corps des deuxUn attentat suicide fait 72 morts à Kirkouk
hommes remis vendredi soir
IRAK. L’attentat le plus meurtrier depuis un an et demi en Irak a fait 72 en Irak aux autorités
morts près de Kirkouk, rappelant la fragilité du pays à moins de 10 britanniques sont bien
jours du retrait américain des villes irakiennes. Un kamikaze a fait ceux de deux des cinq otages
exploser son camion bourré d’une tonne d’explosifs, soufflant 80 mai- britanniques enlevés à Bagdad
sons. Les violences avaient fortement diminué en Irak ces douze der- en mai 2007. Trois otages restent
niers mois. aux mains des insurgés.
SOMALIE. Les islamistes radicaux
somaliens ont prévenu les paysIsraël:250millionsdedollarspourlescolonies
voisins que leurs soldats
PROCHE-ORIENT. Le projet de budget israélien prévoit 250 millions « reviendraient dans un cercueil »
de dollars pour les colonies de Cisjordanie, malgré les pressions du s’ils envoyaient des troupes,
président américain Barack Obama en faveur d’un gel de la coloni- comme l’a réclamé samedi
sation. Yariv Oppenheimer, secrétaire général de l’organisation La le gouvernement somalien
Paix Maintenant, a pour sa part estimé que les chiffres réels étaient aux abois. L’avertissement
beaucoup plus élevés et « dissimulés dans plusieurs chapitres du vise surtout l’Éthiopie, qui masse
budget ». des forces à la frontière.
AInternational
6 lundi 22 juin 20091
SurInternet,lacommunautédeTwitteraérigéenicôneNeda,cettejeuneIraniennedontlamortaétéfilméesamedilorsdelamanifestationdanslesruesdeTéhéran. Twitter/AP/AFP
Téhéranécraselarévoltedanslesang
MOYEN-ORIENT par une personne anonyme, a fait le tour de la blogos- rapporte l’agence de presse Fars, il a rappelé aux « quel- également que plusieurs personnes, dont des membres
Les affrontements de samedi ont coûté phère. « Mais qui sait combien d’autres Neda sont mor- ques éléments » à l’origine des troubles, que « le code du corps médical, ont dit avoir reçu récemment un
la vie à treize manifestants, selon tes dans de telles conditions ? », s’interroge un blogueur pénal islamique prévoit l’exécution pour de tels indivi- message téléphonique les avertissant que leur télépho-
la télévision d’État, mais une ambassade iranien, inquiet pour l’avenir de son pays. dus faisant la guerre à Dieu ». De quoi refroidir les pro- ne était sur écoute et que tout contact avec la presse
occidentale estime le bilan à une centaine testataires. étrangère est interdit.
de morts au cours des huit derniers jours. Leshôpitauxsurveillés La Campagne internationale pour les droits de Samedi, l’incompréhension et la confusion sont
Plus d’une semaine après le début de ce mouve- l’homme en Iran s’inquiète de l’arrestation par des également montées d’un cran, avec l’annonce, par la
De l’un de nos envoyés spéciaux à Téhéran ment de contestation sans précédent dans l’histoire de membres des forces de sécurité de manifestants blessés télévision iranienne, d’un attentat-suicide dans le mau-
la République islamique, il est, en effet, très difficile alors qu’ils se rendaient à l’hôpital. « L’arrestation de solée de l’ayatollah Ruhollah Khomeini et où la police a
ALORS qu’une chape de plomb s’abat sur le pays, Téhé- d’établir un bilan. Selon les recherches menées par une citoyens venus se faire soigner est à condamner », relève tiré en l’air pour empêcher des affrontements entre les
ran bascule dans la violence. « En cas d’effusion de sang, ambassade occidentale, près de 100 personnes Hadi Ghaemi, le porte-parole de cette organisation de partisans de Moussavi et ceux du président sortant,
vous serez responsables ! », avait prévenu, dès vendredi, auraient trouvé la mort au cours de ces huit derniers défense des droits de l’homme basée aux États-Unis. l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad, soutenu
le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, lors de la jours. Si le renforcement de la répression semble avoir Selon lui, il aurait également été demandé au personnel par l’ayatollah Ali Khamenei. Les uns disent y voir la
grande prière hebdomadaire. Une mise en garde qui mis un terme à la protestation dans les provinces, il est hospitalier de fournir un rapport détaillé sur leurs marque possible des Moudjahidins, l’organisation de
n’a pas empêché les manifestants de descendre à nou- quasiment impossible d’évaluer le nombre de victimes patients blessés lors des manifestations. Résultat : de résistance armée, en exil, au régime iranien. Les autres
veau, ce week-end, dans les rues de la capitale iranien- en dehors de Téhéran. D’après un communiqué officiel nombreux blessés préfèrent risquer leur vie, en évitant émettent des doutes sur l’origine de cette attaque, en se
ne. À leurs risques et périls. Dans certains quartiers, plu- du procureur général de la province d’Ispahan, que d’aller se faire soigner. L’Agence France presse rapporte demandant s’il ne s’agit pas, tout simplement, d’un
sieurs milliers de manifestants ont été accueillis par les « coup monté de l’intérieur ».
forces de l’ordre à coup de jets d’eau et de grenades de Sur une des nombreuses pancartes portées à bout
gaz lacrymogène. D’autres auraient été touchés par des de bras, la semaine passée, par les manifestants, onLafilledel’ex-présidentHachemiRafsandjanibrièvementinterpellée
tirs de balles réelles. Certains affrontements opposant pouvait lire le slogan suivant : « Fatigue = défaite ;
les protestataires aux bassijis ont vite dégénéré, les uns ■ La fille de l’ancien président iranien Hachemi dent ultraconservateur. Quatrième président de la endurance = victoire ». La force de la violence pourrait
jetant des pierres, les autres répondant avec leurs Rafsandjani a été arrêtée samedi soir avec quatre République islamique d’Iran, il dirige deux instan- néanmoins sonner le glas de la mobilisation iranienne.
matraques et leurs armes à feu. La télévision d’État, membres de sa famille pour avoir participé à des ces, dont la plus importante est l’Assemblée des DELPHINEMINOUI
habituellement peu bavarde sur le sujet, a fait état de 13 manifestations interdites par le régime, a annoncé experts, un organe composé de religieux et chargé
victimes dans les accrochages de samedi. Mais selon les dimanche la télévision d’État. Elle a finalement été de superviser l’activité du guide suprême, l’ayatol-
défenseurs des droits de l’homme, les chiffres pour- relâchée hier soir. Cet épisode n’en témoigne pas lahAliKhamenei.IlestaussiàlatêteduConseilde À Téhéran, au cœur
raient être largement plus élevés. moins des divisions sérieuses au sein même du discernement, chargé d’arbitrer les litiges entre le de la contestation»En l’espace de deux jours, une jeune victime, pré- régime sur la réélection contestée de Mahmoud Parlement et le Conseil des gardiens, dont les
PAGE2
nommée Neda, est rapidement devenue le symbole de Ahmadinejad. L’ex-président Rafsandjani, âgé de membresnesontpasélus,maispeuventbloquerle
la violence. Touchée par une balle – dont l’origine reste 75 ans, n’a jamais caché son opposition au prési- processuslégislatif.
Que faire avec Téhéran?encore inconnue – à la poitrine, alors qu’elle était des-
cendue manifester samedi dans les rues, sa vidéo, prise DÉBATS,PAGE16»
Lesarmesredoutables Tension
aveclesOccidentaux
delarépression ■ La polémique s’aggrave entre
lerégimeiranienetplusieurspays
occidentaux, dont les États-Unis,contrelesmanifestants la France, la Grande-Bretagne et
l’Allemagne. Le ministre des Affai-
En coulisse, plusieurs la police, qui tournoient au-dessus res étrangères Manouchehr Mot-
centaines de personnes d’eux. taki a qualifié d’«irresponsables»
auraient été arrêtées « Les hélicoptères rendent des propos de son homologue
depuis dix jours. compte immédiatement de ce qui Bernard Kouchner, et demandé
se passe dans la rue », souligne un des excuses de Paris. Celui-ci
De l’un de nos envoyés spéciaux expert. Lundi dernier, les appa- avait évoqué une «expression de
à Téhéran reils de la municipalité de Téhé- révolte démocratique» en Iran.
ran auraient évalué à trois mil- Hier soir, le chef de la diplomatie
À TERRE ou via les airs. À coups de lions le nombre des participants à française a enfoncé le clou en
matraque ou de gaz lacrymogènes. la marche pro-Moussavi. Du condamnantla « répression bruta-
Par canons à eau ou à balles réelles. jamais-vu depuis la chute du Shah le» et en appelant à la « libération
Les autorités n’hésitent pas à en 1979. D’où, selon certains, ces immédiate des personnes arrê-
recourir à une très large panoplie actes de vengeance perpétrés, tées». Nicolas Sarkozy a jugé de
de moyens pour réprimer sévère- quelques heures plus tard, dans soncôtéquel’attitudedes « autori-
ment les manifestants, ou intimi- les dortoirs de l’université de tés de Téhéran face au désir légiti-
der les responsables politiques et Téhéran, où cinq étudiants – trois me de vérité d’une grande partie
les envoyés spéciaux des journaux filles et deux garçons – furent sau- de la population iranienne est inex-
étrangers, qui ont dû finalement vagement assassinés. Leurs cusable».
plier bagages. Depuis le discours familles auraient reçu l’équivalent LeprésidentMahmoudAhmadine-
vendredi d’Ali Khamenei, le guide de 240 euros de compensation… jad a «recommandé» à Washing-
suprême, qui ordonna aux protes- Ils avaient été « vendus » par des LespoliciersantiémeutesontaffrontédenouveausamedilesmanifestantsdanslesruesdeTéhéran. AP ton et à Londres de «corriger leur
tataires de cesser leur fronde, la bri- indics, ou repérés par des caméras position d’ingérence».Manouche-
de a été lâchée sur les unités antié- de surveillance installées dans les marchés afghan et irakien, de plus Dans leurs basses besognes, ils Mais surtout contre ceux qui ont hr Mottaki a accusé la Grande-
meutes. « Le régime a intégré le fait rues de la capitale. en plus de familles, en effet, se sont sont épaulés par les agents du été arrêtés : « Avant de les libérer, Bretagned’avoir «comploté contre
que le bilan de la répression peut armées. ministère des Renseignements, qui raconte un autre diplomate, on leur l’élection présidentielle depuis
être lourd, ça ne lui fait pas peur, Armésdemachette Depuis plus d’une semaine, écument les maisons pour faire fait comprendre que s’ils continuent plus de deux ans». D’après lui,
explique un diplomate arabe à Avec leur casque et leur barbe des unités pasdarans sont dissémi- stopper les cris d’« Allah Akbar » de soutenir les frondeurs, leurs «des éléments liés aux renseigne-
Téhéran. Dans un régime autoritai- de plusieurs jours, les bassidjis sont nées dans toute la ville de Téhéran. (Dieu est grand), scandés chaque familles seront alors sérieusement ments britanniques étaient arrivés
re, la violence fait partie de l’exercice facilement reconnaissables. Dans La journée, leur présence passe nuit par des milliers de jeunes, inquiétées. » en masse avant l’élection prési-
du pouvoir », ajoute-t-il. les manifestations, certains sèment inaperçue au regard du profane. Le depuis le toit de leurs immeubles. Les pressions ont également dentielle». La «preuve», selon lui:
Chez les forces de l’ordre, la la terreur avec leur machette. « Ils soir, en revanche, certains quar- Redoutables grandes oreilles ira- redoublé contre la presse étrangè- lacompagnieaérienneassurantla
confrontation est conduite par un viennent d’attaquer une fille », tiers nord, haut lieu de la contesta- niennes : malgré les sanctions qui re. Samedi, deux policiers se sont ligne Londres-Téhéran avait dû
mélange de policiers antiémeutes, s’écriaient avant-hier des badauds, tion, sont littéralement quadrillés frappent la République islamique, déplacés à notre hôtel, porteurs du avoirrecoursàunavionplusgros,
de miliciens islamiques du bassidj, sur le boulevard Fatémi, non loin par les gardiens de la révolution, en raison de ses ambitions nucléai- message suivant : « Votre visa expi- « de type 747 ».Lechefdeladiplo-
de gardiens de la révolution (pas- de la place de la Révolution, où qui multiplient les barrages, à par- res, elles ont encore réussi à acqué- re ce soir à minuit. N’essayez pas de matie britannique, David Miliband,
darans) et d’éléments non identi- deux mille intrépides venaient tir de 22 heures. Et dès qu’un grou- rir du matériel sensible auprès de prolonger votre séjour, vous serez aréfutécesaccusations.L’Allema-
fiés. Une fois les rassemblements encore de défier le pouvoir. Sur le pe de jeunes crie sa colère, les pas- sociétés allemandes, pour mieux dans l’illégalité. Personne ne pour- gneahausséleton. «J’appelle fer-
dispersés à coups de trique, des trottoir, deux bassidjis se hâtaient darans n’hésitent pas à les tabasser écouter les téléphones portables. ra alors garantir votre sécurité. » mement les dirigeants iraniens à
motos foncent sur les manifes- pour reculer ; l’un d’eux, la tête copieusement. Certains sont À la répression et aux arresta- Tous les journalistes étrangers ou procéder à un nouveau décompte
tants, qui refluent dans les ruelles enveloppée dans un bandage. Le même allés jusqu’à pénétrer dans tions s’ajoutent les manœuvres presque devaient quitter Téhéran, des voix»,adéclarélachancelière,
adjacentes. En tandem souvent sur pouvoir n’en parle pas. Mais il y un hôpital pour empêcher les d’intimidation. Contre les diri- ce week-end. Hier soir, un journa- AngelaMerkel.
leurs deux-roues, les miliciens aurait aussi des pertes parmi les chirurgiens d’opérer des manifes- geants politiques réformateurs, qui liste canadien de Newsweek a été (AFP, Reuters).
n’opèrent pas seuls : ils sont guidés forces de l’ordre. Ces derniers tants blessés, selon un habitant du ne veulent plus parler à la presse arrêté.
par les hélicoptères blanc et bleu de mois, profitant de la proximité des quartier de Vali Asr. étrangère, de peur des représailles. GEORGESMALBRUNOT
CInternational
1lundi22juin2009 7
LesviolencesenIranpoussent
Obamaàdurcirleton
Ladélicategestion plusieurs jours à Washington sur part l’ancien secrétaire adjoint à ma reste attaché à une position
delaquestionnucléaire l’attitude à adopter face aux évé- la Défense, Paul Wolfowitz, dans prudente,jugéeencoretrop«timi-
incitenéanmoins nements en Iran, Barack Obama un éditorial sans concession de» par ses adversaires républi-
leprésidentaméricain essuyant de sévères critiques publiéparleWashingtonPost. cains. Une ligne qui s’explique au
ànepassedépartir pour ses propos jugés trop «tiè- Vendredi soir, les deux moinspardeuxraisons.D’abordla
d’unecertaineprudence. des».Mardidernier,auquatrième ChambresduCongrèsontfinale- crainte que ses propos n’affaiblis-
jourdesmanifestationsenIran,il mentvoté,àuneécrasantemajo- sent les opposants de Mahmoud
Denotreenvoyéspécial avait dit avoir de «profondes rité,unerésolutionsoutenantles Ahmadinejad en leur valant d’être
àWashington inquiétudes»àproposdelaprési- Iraniens «qui adhèrent aux taxés de «proaméricains», dans
dentielle du 12 juin, tout en esti- valeurs de liberté, de droits de un contexte où les relations avec
APRÈSavoiradoptéunprofilbas, mant qu’il ne serait «pas produc- l’homme».Danslafoulée,Barack Washington demeurent un sujet
BarackObamachangederegistre. tif» pour les États-Unis de se Obama a averti le gouvernement d’uneextrêmesensibilitéenIran.
Samedi, le président américain a mêler de politique intérieure ira- iranienque«lemondel’observe», La question clé du nucléaire
appelé le gouvernement iranien nienne. dansuneinterviewàlachaînede justifie également l’attitude pré-
«à mettre fin à tous les actes de télévision CBS News. Il s’est tou- cautionneuse de Barack Obama.
violence et d’injustice contre sa «Lemondevousobserve» tefois gardé de condamner le À Washington, on reste en effet
propre population». «Le gouver- Toute la semaine dernière, pouvoir iranien ou de dénoncer convaincu que Mir Hossein
nement iranien doit comprendre l’opposition républicaine est les fraudes électorales, comme Moussavi demeure tout autant
que le monde le regarde. Nous montéeaucréneaupourdéplorer nombrededirigeantseuropéens. attaché que Mahmoud Ahmadi-
pleurons chacune des vies inno- le «silence» du président et Car même s’il est bien nejad à la poursuite du program-
centes perdues», souligne le com- l’exhorterànepasraterunvirage conscient de ne pouvoir rester me nucléaire dont le sort repose
muniqué publié par la Maison- historique. «Le no comment n’est inerte face à la tournure dramati- infinedanslesmainsdel’ayatol-
Blanche. «Le droit universel au pasuneoption»,adéclarépoursa que des événements, Barack Oba- lahAliKhamenei.
rassemblement et à la liberté C’est d’ailleurs le choix du
d’expression doit être respecté, et guidesuprême,envalidantlaréé-
les États-Unis se tiennent aux lection de Mahmoud Ahmadine-Desmilliersd’opposantsiraniensréunisàParis
côtésdeceuxquicherchentàexer- jad,quiauraitdécidélechefdela
cercedroit»,ajoute-t-il.Aumême ■ «Honteàtoi,Khamenei,aban- et leur soutien au mouvement de Maison-Blancheàhaussersescri-
moment, plusieurs centaines de donne ton règne» : des dizaines contestation dans le pays. tiques d’un cran, estiment les
manifestants étaient rassemblés de milliers de partisans des mou- «La dictature religieuse et toutes analystesdanslapresseaméricai-
devant la Maison-Blanche, à djahidins du peuple iraniens ses institutions répressives doi- ne.Sapolitiqueiranienne,fondée
Washington, mais aussi à New (OPMI)réunissamediàVillepinte, vent être abattues», a proclamé sur le pari de la main tendue à
York et Los Angeles, en soutien au nord de Paris, ont clamé leur le leader de l’OMPI, Maryam Téhéran, n’échappera pas à une
auxprotestationsenIran. opposition au régime de Téhéran Radjavi. réévaluation, jugent nombre de
Cettemiseaupointintervient cesobservateurs. DespartisansduprésidentiranienMahmoudAhmadinejadont
alorsqueledébatfaitragedepuis ALAINBARLUET brûléundrapeauaméricainaprèslaprièreduvendredi.Alfred/Sipa
LeLibanvoit
danslacriseiranienne
unmiroirdesesdivisions
LeHezbollah,qui
représentelacommunauté
chiite,soutientlecamp
conservateuriranien.
Beyrouth
LESLIBANAISsuiventavecatten-
tion l’affrontement en cours en
Iran, comme s’il reflétait d’une
certaine façon leurs propres divi-
sions.Lacoalitiondu14marsqui
vient de remporter à nouveau la
majorité aux législatives libanai-
ses se réjouit ouvertement du
mouvement de contestation des
partisansdeMoussavi.
De son côté, le Hezbollah a
immédiatement félicité Mah-
moud Ahmadinejad pour sa vic-
toire. Représentant quasi mono-
polistique de la communauté
chiite libanaise, le Parti de Dieu
est en grande partie financé par
l’Iran qui lui fournit notamment
son armement. Il est aussi l’une HassanNasrallahavaitfélicité
des seules organisations hors MahmoudAhmadinejadpour
d’Iranàadhérerauprincipethéo- savictoire,le14juin.TR/Reuters
logique du «wilayat al-faqih»
incarné par Ali Khamenei, son régime iranien qui n’est pas
«marjaa», c’est-à-dire son réfé- menacé par la crise actuelle, esti-
rentreligieux. ment Amal Saad-Ghorayeb et
WalidCharara.«Lesdeuxcourants
LeHezbollahsurladéfensive quis’affrontentsontdesforcescen-
Le parti de Hassan Nasrallah tralesdusystème»,affirmeceder-
est-il pour autant affecté par le nier.
mouvement de contestation des Laquestiondusortdurégime
élections iraniennes? Spécialiste est pourtant posée, quelle que
du Hezbollah, auteur d’un livre à soitl’issuedelacrise,assurepour
paraître sur ses relations avec sa part Michel Naufal, spécialiste
Téhéran, Amal Saad-Ghorayeb de l’Iran. «L’autorité du guide
s’étonne même que la question suprême a été mise à mal et en
soitposée.«S’ilestvraiqueleHez- prenant parti pour un camp
bollah a des rapports privilégiés contre l’autre, il prend un risque.
avec Ahmadinejad, ses liens avec L’affaiblissement du “wilayat al-
l’Iran transcendent telle ou telle faqih” ne peut manquer d’affecter
administration,carilsrelèventdes àtermeleHezbollah»,estime-t-il.
constantesdelapolitiqueétrangè- Pour certains commenta-
re de la République islamique», teurs, le Hezbollah est sur la
dit-elle. Un avis que partage le défensive.Ilslisentladéfaiteélec-
politologue Walid Charara, coau- torale de l’opposition lors des
teur d’un livre sur le Hezbollah: législatives du 7 juin au Liban, et
«Le parti s’est développé à une la contestation de la victoire
périodeoùMoussavietRafsandja- d’Ahmadinejad en Iran, comme
niétaientauxaffaires,ilentretient un revers pour l’axe opposé à
detrèsbonsrapportsaveclesdeux celui des États-Unis dans la
courants qui s’affrontent aujour- région. Nicolas Nassif, un édito-
d’hui en Iran surtout pour des rialiste du quotidien al-Akhbar,
questions internes, car leur posi- n’exclut pas que le Liban serve à
tion est la même sur le nucléaire, nouveau de «champ de bataille
l’opposition à l’hégémonie améri- régional». Le cas échéant, le rap-
caineouàlasuprématierégionale port de force s’exercera à l’occa-
israélienne.» sion de la formation du prochain
Decepointdevue,leHezbol- gouvernementquiseraprobable-
lahestpourlapolitiqueétrangère ment dirigé par le chef de la
iranienne «un atout majeur qui a majorité parlementaire, Saad
prouvé son efficacité», dit-il. Cette Hariri.
alliance est stratégique pour le SIBYLLERIZK
C