Magazine Le Figaro du 25 novembre 2009

Magazine Le Figaro du 25 novembre 2009

-

Livres
40 pages

Description

Retrouvez le Figaro magazine du 25/11/2009

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 novembre 2009
Nombre de lectures 24
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

1,30€ mercredi25novembre2009 -LeFigaroN°20317-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Sarkozy FigaroscopeVaccingrippeA:
veut Notresélectiondesallergiesgravesrenforcer despectaclespourauCanada lafindel’annéelavidéosurveillance PAGE13
PAGE3
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie Lestractationss’accélèrent
Lacroissance pourlibérerlesoldatShalit Strauss-Kahnaméricaine
moinsrapide
queprévue PAGE21 Comment
Leslocataires lemondesollicitéspour
lestravaux
d’économie vasortir
d’énergie PAGE22
delacriseGrognesociale
danslesbanques Dans un entretien nenFrance PAGE23 au« Figaro »,
le directeur général al
du FMI estime
qu’il faut maintenir r
les mesures de soutien en
à la croissance, avant nt
de s’attaquer auxJulienDray
déficits l’an prochain. in.écartéparlePS
PAGE20dansl’Essonne
PAGE4
Restauration:
laTVArestera CesfraudeurspiégésparFacebook
à5,5% PAGES4ET17
ATTENTION fraudeurs : à montraient heureuse sur
tout moment, Facebook son profil. Pour traquer la
peut vous trahir. Les infor- fraude, il n’existe pas deDeplusenplus
mations contenues sur les veille systématique des ré-
d’enfants réseaux sociaux sont de plus seaux sociaux en France.
en plus utilisées par les ad- Mais Bercy reconnaît s’ins-atteints Les autorités restent prudentes, mais un accord serait
ministrations. Récemment, pirer des expériences me-proche entre Israël et le Hamas prévoyant la libération
une Canadienne en dépres- nées sur ce sujet à l’étrangerdedyslexie PAGE2
d’un millier de prisonniers palestiniens en échange sion a vu son assurance pri- et recourir ponctuellement
du soldat franco-israélien Gilad Shalit, 23 ans, aux mains vée supprimer ses mensua- aux informations diffuséesL’hommage du mouvement islamiste à Gaza depuis juin 2006. PAGE5 lités car des photos la sur le Net. PAGE11
àAlain
Peyrefitte
PAGES16ET17 HISTOIRE DUJOUR
«Vincere», LasecteMoon
lefilmsur
faitsarévolutiondoucel’amourcaché
deMussolini eul mon père, le messie, peut former épouse, Yeonah, choisie pour lui par son
PAGE31 descouples.» Flottant dans sa com- père à l’âge de 18 ans, Moon le Jeune expli-«Sbinaison blanche matelassée, sur que que, désormais, l’Église laisse ses
laquelle balance le pendentif doré de membres libres de flirter avant le mariage
l’Église de l’Unification, Hyung Jin Moon, «pour qu’ils puissent se connaître». Au
30 ans, n’a pas l’air d’un révolutionnaire. quartier général de l’empire, en plein
C’est pourtant grâce à lui que la secte Moon Séoul, un café aux allures de Starbucks est
s’apprête à jeter par-dessus bord un rite installé près du sanctuaire pour permettre
qui a fait sa légende à travers le monde : les aux fidèles de faire le premier pas. Cette ré-
mariages collectifs arrangés par l’entre- volution a donné un coup de jeune à un
metteur suprême, le révérend Moon, qui mouvement en perte de vitesse en Corée du
L.BOUTRIA/NICEMATIN;
va sur ses 90 ans. Son plus jeune fils et suc- Sud, où la concurrence fait rage entre lesL.BONAVENTURE/AFP;
F.BOUCHON/LEFIGARO cesseur désigné a décidé de tourner la page sectes. Armé de méthodes de manager, ce
pour mettre au goût du jour l’affaire fami- diplômé de Harvard a fait appel au cabinet
ÉricBesson liale lancée en 1954, après que Jésus-Christ Deloitte pour moderniser l’entreprise et
fut «apparu» au patriarche un matin de annonce la fin d’une époque : «Mon père
Invité Pâques pour lui demander de«terminerle est un messie, moi je ne serai jamais qu’un
travail». Assis en tailleur au côté de son employé.» SÉBASTIENFALLETTIdu«Talk k
SUPEROCEAN HÉRITAGE
Orange-
LeFigaro» o»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUS
PAGE3
L’ÉDITORIALdePierreRousselin PAGE17 LECARNETDUJOUR PAGE15Ministredel’Immigration
etdel’Identiténationale LEBILLETdeMichelSchifres PAGE17 LESCONFIDENTIELSDUFIGARO PAGE40
DÉBATSLesmalentendusdelaTVAà5,5%ENPARTENARIAT
L’analysedeBrunoJacquot PAGE17 TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.frAVEC
ALG:165DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:700 WWW.BREITLING.COM
HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
T 00108 - 1125 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?l@b@c@f@k;
AFPPHOTO
Cmercredi25novembre2009 LEFIGARO
2 recto VERSO
Lestroubles
del’apprentissage
toucheraient
10à12%
desenfants
scolarisés,surtout
desgarçons.
Letravaildes
orthophonistes
consisteàsoulager
lesangoisses
decesélèves.
BADIAS/ANDIA.FR
L’écolefaceàl’épidémie
obtenaient 10 % de taux d’échec et très peu de si-
gnalements au psychologue scolaire ; la deuxième
classe, 27 % d’échec, avec de bons et des mauvais,
et très peu d’élèves moyens; la troisième classe,dedyslexie
42 % d’échec, un niveau d’expression écrite catas-
trophique et de nombreux élèves anxieux et insta-
bles. « L’étude précise que les trois professeurs utili-
adame, c’est lire un texte simple, qui sont incapables de former saient la même méthode, analyse Françoise,
pas de ma fau- une phrase ou de se concentrer plus d’un quart Dyscalculie, institutrice en CP depuis vingt-cinq ans, mais cela
te, je suis dys- d’heure, c’est la norme. S’il fallait tous les envoyer ne veut pas dire grand-chose : en s’appuyant sur un
lexique. » chez l’orthophoniste ! » même manuel, chaque professeur dose la part d’ap-dysorthographie… :
Agnès, pro- Dans un ouvrage intitulé Comprendre et prévenir prentissage des syllabes et des sons. À mon avis, la
fesseur de let- les échecs scolaires (Éd. Odile Jacob), le docteur différence de résultats vient de là. Quand le déchif-l’explosion des troubles«Mtres en collège Gabriel Wahl et le docteur Claude Madelin-Mitja- frage syllabique intervient trop tard, les difficultés se
depuis quinze ans, entend de plus en plus souvent vile, tous deux pédopsychiatres, décortiquent tous multiplient, comme l’anxiété des gamins.»de l’apprentissage
ces mots, prononcés avec un fatalisme mêlé de pro- les troubles qui peuvent se cacher derrière un Pour Colette Ouzilou, orthophoniste et auteur de
vocation. Comme un gamin s’exclamerait « per- échec scolaire, d’une précocité déstabilisante pour Dyslexie, une vraie-fausse épidémie (Presses de larelève en grande partie
ché!» devant le chat qui voulait l’attraper. Je suis l’enfant jusqu’à l’anxiété paralysante, ou, pour les Renaissance) et d’un chapitre intitulé «Ce qu’ap-
intouchable, puisque c’est médical, validé par la adolescents, l’usage du cannabis. En première po- prendre à lire veut dire» dans l’ouvrage collectifd’une médicalisationscience. « On explique désormais aux professeurs sition de ces troubles, ils situent les « troubles spé- L’École en France : crise, pratiques et perspectives
qu’ils auront au moins un dyslexique dans chaque cifiques de l’apprentissage » définis comme un (La Dispute), le nœud du problème est dans le dé-de l’échec scolaire.classe, raconte Agnès avec lassitude. Mais ils sont « ensemble hétérogène de troubles causés par une veloppement de méthodes d’apprentissage « cons-
parfois deux ou trois à avoir été diagnostiqués tels. Et dysfonction, détectée ou non, du système nerveux tructivistes », en particulier les méthodes de lectu-
les collègues de mathématiques voient arriver des co- central, mais n’ayant pas pour origine un handicap Les méthodes de lecture re dites « mixtes ou semi-globales », utilisées dans
hortes de “dyscalculiques”. Le préfixe “dys” est en visuel, auditif ou moteur, une arriération mentale, la quasi-totalité des classes. « La dyslexie, la vraie,
train d’envahir l’école.» un trouble affectif ou un milieu défavorisé ». Ces af- explique-t-elle, est un phénomène très spectaculai-sont parfois mises
Cela ressemblerait presque à une épidémie. Et les fections toucheraient 10 à 12 % des enfants scolari- re. Impossible de la confondre avec les 90 % de mal-
parents qui se pressent chez les orthophonistes à sés ; ce qui fait en effet trois par classe, essentielle- lisants que nous accueillons dans nos cabinets. Maisen cause.
raison de deux ou trois séances par semaine en sa- ment des garçons, puisqu’ils sont beaucoup plus que voulez-vous, tout le monde à intérêt à perpétuer
vent quelque chose. « Arthur a été diagnostiqué cet échec scolaire, et en premier lieu les orthophonis-sujets à ces troubles, sans qu’il soit possible d’en PARNATACHAPOLONY
dyslexique il y a deux ans, explique ainsi Marie, jeu- comprendre la cause. Et les pédopsychiatres de ci- tes, dont les cabinets sont bondés. »
ne cadre dans un cabinet de conseil. Il était en CE2 et ter des cas d’enfants en échec scolaire, au point de
«L’intuitionaudétrimentdelalogique»il avait du mal à lire. Il tentait de deviner les mots, ou ressentir des maux de ventre avant d’aller à l’éco-
parfois en inventait ; il écrivait n’importe comment, le, et que le travail des orthophonistes soulage lar- Elle rejoint dans son analyse Élisabeth Nuyts,
ne savait pas mettre les pluriels… L’institutrice m’a gement de leurs angoisses. auteur d’une méthode de rééducation - ou d’édu-
alertée et m’a conseillé d’aller consulter. » Arthur, Les deux pédopsychiatres prennent soin de pré- cation - publiée à compte d’auteur: Dyslexie, dys-
petit bonhomme plutôt bien dans sa peau, est donc ciser que « les mécanismes d’apprentissage de la lec- calculie, dysorthographie, troubles de la mémoire,
allé voir un généraliste qui a prescrit un bilan or- ture sont d’une telle complexité qu’il serait présomp- préventions et remèdes. « L’enseignement actuel,
thophonique complet. On a testé son audition, ses tueux actuellement de concevoir “la” méthode la explique-t-elle, a voulu privilégier la rapidité et
capacités neurologiques, pour vérifier que le pro- meilleure pour tous. » Toutefois, lorsqu’ils dévelop- s’appuie donc sur le cerveau intuitif, le cerveau droit,
blème ne venait pas d’une carence physiologique. pent les solutions permettant selon eux de limiter qui fonctionne par reconnaissance, grâce à la mé-
Puis, le diagnostic posé, pendant un an et demi, il a l’impact de ces troubles sur la réussite scolaire des moire visuelle, au lieu de s’appuyer sur le cerveau
vu l’orthophoniste deux fois par semaine. Et le petit élèves, ils citent notamment le fait de « cesser de je- conscient, le cerveau gauche, qui fonctionne par lien
garçon est très fier: son orthographe s’est amélio- ter un voile pudique sur la compétence pédagogique logique. » Une méthode qui privilégie la reconnais-
rée, ainsi que sa lecture. Mais il conclut tout de (l’effet “maître”) ». Autrement dit, la qualité du sance de la forme immédiate du mot, au détriment
même, d’un air las, en s’excusant un peu: « Bon, maître, sa façon spécifique d’enseigner, diminue si- du rapport son/sens à l’œuvre dans le déchiffrage
mais quand même, j’aime pas trop lire.» gnificativement l’ampleur de ces troubles. Une « phonographique », incite les enfants à deviner
école de Vendée qui, cinq années de suite, avait les mots. Si la mémoire visuelle est insuffisante, si
Anxiétéparalysante soumis ses élèves de trois classes de CP à une éva- l’enfant est plutôt auditif ou kinesthésique, il ne
En France,5à10% des enfants fréquentent com- luation de fin d’année de leur niveau de lecture et fera pas la différence entre « et » et « est », « on »
me Arthur le cabinet d’un orthophoniste. Et se dé- d’orthographe, sous l’égide de deux psychologues et « ont », fautes que l’on retrouve plus tard et qui
veloppent parallèlement des affections touchant la scolaires, en avait apporté la preuve éclatante, pu- interdisent tout accès au sens. Orthographe et
coordination des mouvements, la dyspraxie, ou la bliée en 1982 dans la revue Neuropsychiatrie de l’en- grammaire se rejoignent là.
capacité à manier les chiffres, la dyscalculie, des fance et de l’adolescence. Les élèves avaient été ré- « Pire, dénonce Élisabeth Nuyts, on sollicite en
impossibilités d’enregistrer l’orthographe des partis au hasard dans les trois classes pour éviter les permanence l’intuition au détriment de la logique.
mots, la dysorthographie, ou même à tenir en pla- biais sociologiques. Les élèves de la première classe Face à une phrase telle que “Le soleil va se coucher”,
ce, les «troubles de l’attention-hyperactivité». l’enseignement actuel privilégie des questions du type
« C’est un peu angoissant, raconte Isabelle, jeune “Que va faire le soleil ?” et non plus “À quel momentLadyslexie,lavraie,estunphénomèneprofesseur des écoles tout juste sortie de son insti- de la journée sommes-nous ?”, qui nécessite un rai-
tut de formation. On entend parler de tout cela en sonnement de la part de l’enfant et non la simple des-trèsspectaculaire.Impossibledelapermanence dans les médias, mais on a du mal à sa- cription. » Le mauvais fonctionnement du cerveau
voir exactement en quoi ça consiste. Parce qu’il faut gauche qui caractérise les dyslexiques disparaîtconfondreavecles90%demal-lisant«bien le dire, dans une école comme la nôtre, en ban- après une rééducation phonographique remettant
lieue est de Paris, des gamins de CM1 qui n’ont aucu- en ordre les processus d’apprentissage. Mais la mé-quenousaccueillonsdansnoscabinets»
ne notion des ordres de grandeur des nombres, qui dicalisation de l’échec scolaire a le mérite de décul-
COLETTEOUZILLOU,ORTHOPHONISTE S.SORIANO/LEFIGAROânonnent à chaque mot quand on leur demande de pabiliser tout le monde.
A
LEFIGARO mercredi25novembre2009
Vidéo:lavisitedeNicolas LeTalk
Sarkozyenbanlieue envidéo 3francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/LE-TALKWWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
Enbanlieue,Sarkozylancelesrégionales
Leprésidentrenoueavec
Unenouvelleloi
sesthèmesdeprédilection: pourlesmanifs?
immigrationetsécurité.
CEFUTlaseuleannoncedujour.Ni-
colasSarkozys’estprononcéhieren
faveurd’un«toilettage»dudécret-
BRUNOJEUDY loi de 1935 réglementant le régimeNicolasSarkozy
juridique des manifestations sur la
examineuneÉLYSÉE « La kalachnikov, vous l’avez voiepublique.Dansl’espritduchefde
armesaisietrouvée où ? Et la grenade ? C’est quand l’État, il n’est pas question de res-parlapolice,
même pas mal, c’est des armes de guer- treindreledroitàmanifesterconsa-
lorsdesavisite
re!»Danslanouvellesalledecomman- cré par la loi de 1881. Mais il est dé-
auquartier
dement de la police de Seine-Saint-De- terminé à ce que les incidentsgénéralde
survenus le samedi 14 novembre ànis, Nicolas Sarkozy a d’évidence remis laDirection
Parisnepuissentplussereproduire.son costume favori de «premier flic de territorialede
Ce jour-là, une société - MailoramaFrance»letempsd’unematinéeenban- lasécuritéde
- a rameuté des centaines de per-
lieue,entreSeine-Saint-DenisetVal-de- proximité,
sonnessurleChamp-de-Marspour
Marne. « Du beau travail ! », se réjouit hieràBobigny.
une distribution inédite d’argent enERICl’ex-ministredel’Intérieurens’adressant espèces. La Préfecture de police a
FEFERBERG/AFPaux policiers qui ont intercepté au début autorisé le rassemblement parfai-
du mois 867 kilos de cannabis. Le prési- tementlégalenvertudestextesen
dent en profite pour encourager les neuf vigueur.
inspecteursdesimpôtsquiviennentd’in- Hier,leprésidents’estdéclaré«cho-
tégrerlapolicedu«9-3»pour « attaquer que la majorité aura de « belles surpri- il prévient qu’il ne reviendra pas sur la « grands penseurs qui ne vont pas dans vos qué» par ce coup de pub indécent
le portefeuille »descaïdsdescités,selonla ses »enmars2010,leprésidentmouille baissedelaTVAdanslarestauration (lire quartiers »etquivoientdanslagénérali- quiatournéenscènesdeviolences.
«Onaautrechoseàfairequ’àfairelachemise.Car,pourl’instant,lesvents page 4).Faceàuneproviseuretàunbu- sation de la vidéosurveillance une ré-
le service d’ordre pour deux irres-sontcontraires:sondagesenbernepour raliste, il défend ensuite avec vigueur la gressiondeslibertés.Leprésidentnerate«Jen’accepteraipas ponsables (NDLR, les patrons de lal’UMP, le FN qui reprend du poil de la vidéosurveillance. « Notre objectif est de pas l’occasion de reprendre la patronne
société Mailorama) qui promettentunerégularisationglobale bête. Après avoir fustigé vendredi la tripler le nombre de caméras d’ici à 2012 », duPSMartineAubry,quis’estprononcée
de distribuer de l’argent sur la voie
« folie fiscale » des régions dirigées par confirme-t-il précisant que tous les pourunerégularisationdessans-papiers.deceuxquin’ontpas publique. Rien ne peut justifier une
les exécutifs socialistes, le président a « nouveaux métros seront équipés de six « Tant que je serai président de la Républi- publicitéaussimalsaine»,aregrettédepapiers» donc sorti hier l’artillerie lourde en re- caméras ». « Et ceux qui sont contre peu- que, je n’accepterai pas une régularisation Sarkozyavantdefustigerun«ras-
prenantsesthèmesfétiches:sécuritéet vent retirer les caméras, mais qu’ils l’ex- globale de ceux qui n’ont pas de papiers. » semblementdivers»enparlantdela
formule de Brice Hortefeux. « C’est très immigration. pliquent aux Français ! Va y avoir des élec- Letonestdonné.Sarkozyreviendrasa- fouledespersonnesréuniescejour-
bien, cette coopération. Je ne veux plus en- tions régionales, tiens, ça fera un moment medienSeine-Saint-Denispourmobili- làsurleChamp-de-Mars.
Défensedelavidéosurveillancetendre parler de secret professionnel entre de débat », lance-t-il provocateur. ser les cadres de l’UMP réunis à Auber- B.J.
le fisc et la police »,avertitleprésident. Au Perreux, où il vient animer une table Sarkozy en rajoute en égratignant les villierspourleurconseilnational.
ÀlaDirectionterritorialedelasécurité ronde consacrée à la sécurité des Fran-
deproximitédeBobigny,NicolasSarkozy çais,Sarkozynes’embarrassepasdepré-
estcommechezlui.Aumomentd’inau- cautions oratoires et s’en prend aux
gurer cet équipement ultramoderne, le « voyous » qui se « lèvent à 5 heures de
chefdel’État,quiestaccompagnédeBri- l’après-midi »pourvaqueràleursactivi-
ce Hortefeux, de Michèle Alliot-Marie et tésillicites.Le21avrildernier,àlaveille
d’ÉricWoerth,rappellequ’ilyestsouvent deseuropéennes,Sarkozyavaittenuune
venu. « Ça fait plaisir d’être là. Malheu- table ronde identique à Nice. « Tous ces
reusement, je ne suis plus ministre de l’Inté- messieurs qui ne travaillent pas et qui ont de
rieur et je le regrette vivement », dit-il à belles voitures devront s’expliquer. Tous
sonauditoire,avantdeserrerlesmainsde ceux qu’on ne prendra pas sur le fait, on les
tous les fonctionnaires présents. Deux prendra par les éléments du train de vie, les
syndicalistes lui remettent même un Porsche, les montres… »,dit-ilsouslesap-
pin’s. « Attendez un peu pour le porter, on plaudissements. Le maire du Perreux,
est en pleines élections professionnelles », Gilles Carrez, rappelle opportunément
glissel’und’eux. « qu’Al Capone est tombé par le fisc » et
Sarkozy est lui aussi en campagne. À déclenchedesriresdanslasalle.
quatremoisdesrégionales,iladécidéde MaisSarkozyn’estpaslàpourrigoler.
monter en première ligne. Convaincu Avantd’enfourchersescombatsdujour,
BessondemandeauPS
de«sortirdel’ambiguïté»
Leministredel’Immigrationestime
queMartineAubry«jouesurlesmots».
ce que pourraient proposer les socialis-
JUDITHWAINTRAUB
tes, sauf à sortir du pacte européen sur
GOUVERNEMENT Éric Besson ne veut l’immigrationoù,commel’arappeléhier
pas se réjouir de la position de Martine Éric Besson, il est dit de façon « explici-
Aubry sur les régularisations des immi- te »qu’« il ne peut pas y avoir de régulari-
grésclandestins.Dumoinspasofficielle- sation massive ». « Cet accord lie tous les
ment. Invité hier du «Talk Orange- pays de l’Union, gouvernements de droite
LeFigaro»,ilacontestéquelapremière et gouvernements de gauche confondus »,
secrétaire du PS soit tombée dans un a-t-ilsouligné.Selonlui, « comme Mar-
quelconque piège, en affirmant: «Il ne tine Aubry le sait, elle joue sur les mots et
tient qu’à l’opposition de ne pas se carica- parle de régularisation “large”, elle est
turer elle-même. »Maislesecrétairegé- volontairement dans l’outrance ».
néral adjoint de l’UMP n’a pas vraiment Le bureau national du PS, hier soir, a
l’air navré quand il souligne qu’« on re- cependant confirmé la formule d’Aubry
trouve les clivages entre les républicains et en plaidant pour une « large » régulari-
ceux que Jean-Pierre Chevènement appe- sationreposantsur « des critères clairs et
lait les “sans-papiéristes” ». Ces dissen- transparents, prenant en compte notam-
sions lui permettent d’admonester ses ment les liens de travail, la scolarisation
anciens camarades: « Il faut que le PS des enfants, une durée significative de
sorte de l’ambiguïté et dise en quoi il se présence, une intégration effective ».
distinguerait de notre politique sur l’immi-
«Transpositiond’unedirective»gration si d’aventure il revenait au pouvoir
d’ici quelques années. »Maisonvoitmal Éric Besson a ensuite expliqué que c’était
aussiauniveaudel’Unioneuropéennequ’a
étépriseladécisiondesanctionnerlesem-
ployeursd’étrangersensituationirréguliè-
re.L’initiativequ’ilvaprendreaveclemi-
nistreduTravail,XavierDarcos,pourque
ces sanctions soient effectivement appli-
quées, n’est donc que la « transposition
d’une directive »etpasunemesure « élec-
toraliste »pourflatterl’électoratdedroiteà
la veille des régionales, comme l’affirme
l’opposition.
Interrogésurl’éventualitéqueleséqui-
pes de France et d’Algérie jouent l’une
contre l’autre lors de la Coupe du monde
defootball,leministredel’Immigrationa
assuré « ne pas redouter »cetteperspecti-
ve. Mais il a tout de même jugé qu’« au-
delà de la liesse, qu’on peut comprendre »,
lefaitdevoirdessupporteursdenationali-
té française agiter des drapeaux algériensÉRICBESSON,
lorsdecertainsmatchsappelait « une for-hier,danslestudio
me de reconnaissance d’une difficulté deduFigaro.FRANÇOISBOUCHON/LEFIGARO
l’intégration ».
www.giorgioarmani.com
Cmercredi25novembre2009 LEFIGARO
«Lesmalentendus
delaTVAà5,5%»4 francePOLITIQUE
L’ANALYSEDEBRUNOJACQUOTPAGE17
LePSrepousselacandidaturedeJulienDraydansl’Essonne
Mis en cause dans une affaire de mouvements de fonds, le député souhaitait se représenter aux régionales.
pour la campagne, l’effet médiatique porte-parole du PS. Le député de l’Isè- cusation ? C’est la proposition qui lui a
NICOLASBAROTTE
aurait été désastreux», pense-t-on re André Vallini s’est étonné : «Pour- été faite lundi soir, lors du conseil fé-
RÉGIONALES Nouvelle déception. Au au PS, en craignant, au minimum, l’ef- quoidéfendrelaprésomptiond’innocen- déral. Une proposition de dupes, pen-
fur et à mesure que ses ennuis judiciai- fet d’amalgame. Mais personne n’ose ce quand on parle de justice, et puis, là, sent ses amis. Les listes doivent être
res perdurent, la vie politique de Julien le dire ouvertement, au nom de la pré- parcequel’onparledepolitique,bafouer validées lors d’un conseil national le
Dray se réduit. Il ne sera pas candidat, somption d’innocence. laprésomptiond’innocence?» 12 décembre. Or, le complément d’en-
sauf coup de théâtre, aux élections ré- Hier, le président sortant, Jean-Paul quête ordonné par le parquet la semai-
gionales. Au PS, on ne veut plus de lui : Huchon, s’est donc contenté d’un ne dernière n’aboutira pas avant la
sa candidature n’a pas été retenue, commentaire ambivalent. «Julien «Onauraitprisunrisque mi-décembre… De toute façon,
lundi soir lors d’une réunion fédérale, Dray est victime d’un acharnement ju- «c’étaitficelé», assure-t-on.considérable
sur la liste de l’Essonne. C’est Carlos diciaire et médiatique sans précédent, Le vote à bulletins secrets effectuépourlacampagne»Da Silva, un proche de Manuel Valls, a-t-il regretté.Dèslorsquesasituation lundi soir a été largement défavorable
qui conduira la liste dans le départe- personnelle sera clarifiée, je souhaite à Julien Dray. Les partisans de Martine
ment. aussiqu’ilpuisses’impliquerànoscôtés Les militants socialistes voteront Aubry, de Bertrand Delanoë et de
Mis en cause dans une affaire de à la place qu’il mérite.» Où, quand, jeudi 3 décembre pour valider les listes Benoît Hamon étaient opposés à la
mouvements de fonds suspects, Julien comment ? pour les régionales. Jusqu’au dépôt of- candidature de l’ancien porte-parole
Dray aurait souhaité se représenter, Jean-Paul Huchon n’a pas cherché à ficiel des candidatures, elles peuvent du PS. Hier, Julien Dray a passé sa
parce qu’il n’est pas mis en examen. défendre le député de l’Essonne. Au PS, théoriquement être modifiées. En cas journée à préparer sa riposte. S’il re-
Vice-président sortant, il estime ne quelques-uns ont fait part hier de leur d’accord électoral avec d’autres for- vendique désormais une liberté de pa-
Députédel’Essonne,JulienDray pas avoir démérité. À entendre ses soutien à Julien Dray. Le député euro- mations politiques, par exemple. role, au sein de la direction du PS, on
estlevice-présidentsortantduconseil « camarades », c’est plus compliqué. péen Vincent Peillon a critiqué «une Julien Dray pourra-t-il réintégrer la l’accuse surtout de vouloir «taper sur
régionalfrancilien. MÉLANIEFREY/JDD/SIPA «On aurait pris un risque considérable trèsmauvaisemanière» faite à l’ancien campagne s’il est blanchi de toute ac- leparti».
EN BREFTVAdanslarestauration:lechef FrançoisBayroufavorable
àunerégularisationdes
travailleurssans-papiers
AprèsMartineAubry,Françoisdel’Étatresteinflexible BayrouaestiméhiersurFrance
Interqu’ilfallait«luttercontre
lesgensquiexploitent»Sarkozy promet de ne « jamais » revenir sur le taux à 5,5 %. Les députés UMP desclandestins«etrégulariser
lesgensquisontdepuisespèrent, eux, que les restaurateurs vont désormais tenir leurs promesses. longtempsdansnotrepays,qui
travaillent,quipaientdesimpôts
etdestaxes».PourleprésidentSOPHIEHUET
duMoDem,cessans-papiers
PARLEMENT Nicolas Sarkozy s’est quitravaillent«sontclandestins
montré déterminé. En déplacement auxyeuxduministère
dans le Val-de-Marne, le président de del’Intérieur,maisparfaitement
la République a assuré mardi qu’il ne réguliersauxyeuxduministère
reviendrait«jamais» sur la réduction desFinances».
de la TVA à 5,5 % pour les restaura-
L’Assembléerejetteteurs. Lundi, la commission des finan-
Enjuilletdernier, lapropositiondeloiPSces du Sénat avait adopté à l’unanimité
uncaféparisien pourlégaliserl’euthanasieun amendement prévoyant le retour
affichaitsesprix
de son taux à 19,6 %. Mais, plus tard L’Assembléearepousséhierlaàlabaisseaprès
dans la journée, l’amendement au propositiondeloisocialisteladiminution
projet de budget 2010 a été rejeté en pourlégaliserl’euthanasie.LedelaTVAdans
séance par 203 voix contre 126. «Les textevisantàinstaurer«unelarestauration.
buralistes, les restaurateurs sont des B.LANGLOIS assistancemédicalepourmourir
gens qui travaillent extrêmement dur, POURLEFIGARO dansladignité»,défendupar
qui ne demandent rien», a rappelé le ledéputémaired’Évry,
chef de l’État. «Une promesse leur a ManuelValls,aétérejeté
étéfaiteparmonprédécesseur (Jacques par326voixcontreet202pour.
Chirac).Vousvoyezoùj’ensuis,jetiens
Villepinnecroitpasmême les promesses des autres! », a
que«toutdépendironisé le président.
del’hommeprovidentiel»
«Arrêterleyo-yofiscal» «Jenefaispaspartiedeceux
Nicolas Sarkozy a rappelé qu’il avait quipensentquetoutdépend
«obtenu de l’Europe, ce qui n’a pas été d’unhommeprovidentiel.
simple à obtenir, de pouvoir baisser la rait«uneerreur» et«unefaute». maisunemesuredejustice» face à ceux ques, reconnaît que les parlementaires Endémocratie,celuiquiconteste,
TVA.(…)Jel’avaispromis,nousl’avons Tout en reconnaissant qu’il faut qui bénéficient de la TVA à 5,5 % pour sont«excédésdevoirquelesrestaura- quiveutramenersurlesrails
fait. » Le secrétaire d’État au Com- «arrêter le yo-yo » sur la fiscalité des la vente à emporter. «Le Sénat fait de teurs ne tiennent pas leurs engage- parcequ’ilyadesabus,
merce, Hervé Novelli, a également es- restaurateurs, selon la formule de ladémagogie», dénonce aussi Maurice ments». Il demande lui aussi «plus de estaumoinsaussiutileque
timé que revenir sur la TVA à 5,5 % se- François Sauvadet, le président du Leroy (Nouveau Centre). Leurs collè- pédagogie et de contrôle». «J’ai sou- lereprésentantdel’exécutif»,
groupe des députés du Nouveau Cen- gues, eux, se sentent plutôt floués. tenu complètement les restaurateurs. Je adéclaréhierDominique
tre, la plupart des élus considèrent que me demande si j’ai eu raison», confie deVillepin.Ilintervenaitdevant
Troismilliardsd’eurosla profession «n’a pas tenu ses pro- Nicolas Dupont-Aignan (ex-UMP), qui lesétudiantsdel’ESCToulouse.Lesrestaurateurs messes» : baisse des prix et création Jean-François Copé, le patron des dé- «lesadjuredefaireungeste ». «Ilnousresteàinventer
d’emplois. putés UMP, suggère que le sujet soit Les députés PS, qui s’étaient abste- unchemincollectif,àbâtirsurprisaffirment
Le sarkozyste Thierry Mariani rap- traité «sur des bases objectives, après nus, le 17 juin dernier lors du vote sur desconsensusparsujet.Ensuite
leurbonnefoi pelle toutefois que les restaurateurs une évaluation d’au minimum douze à cette disposition, ne sont pas étonnés. vientounonl’opportunitédejouer
«ont attendu quatorze ans (de 1995 à dix-huit mois». Marc Laffineur (UMP) «Les faits nous donnent raison. Tout le soi-mêmeunrôle»,aajouté
2009) que Nicolas Sarkozy réalise enfin pense que «l’on ne peut pas revenir » monde est perdant dans cette affaire, l’ancienpremier
L’AMENDEMENT au projet de budget une promesse de campagne de Jacques sur cette mesure, qu’il n’approuvait assène Jean-Marc Ayrault, le président ministre,sanspréciser
2010, visant à rétablir à 19,6 % le taux Chirac». Pour le président du groupe pas, mais il demande «une évaluation du groupe PS.Lesclientssurlesprix,et sesintentionspour2012.
de TVA sur la restauration, que la d’études sur les métiers de l’hôtellerie entermesd’emplois ». lescontribuablesquidevrontassumerle
commission des finances du Sénat a et de la restauration à l’Assemblée, la Patrick Ollier, le président UMP de coût d’une mesure de 3 milliards
voté à l’unanimité, a surpris les restau-
baisse de la TVA«n’estpasuncadeau, la commission des affaires économi- d’euros,financéeparl’emprunt.»
rateurs. Son rejet en séance n’a pas
éteint leurs inquiétudes. Mais ils pro-
testent de leur bonne foi.
Le président du Syndicat national des
hôteliers, restaurateurs, cafetiers et Régionales:leNouveauCentredéfendsespositionstraiteurs (Synhorcat), Didier Chenet,
estime que sa profession a besoin de
plus de temps pour tenir son engage- L’UMP réserve des sièges à ses alliés sur les listes et cherche des personnalités atypiques.
ment d’une baisse des prix de 3 %.
« Voilà cinq mois seulement que nous L’UMP veut également ouvrir les lis- ment les têtes de listes régionales et dé- Augier dans le Calvados. Le NC obtien-
JEAN-BAPTISTEGARATavons signé le contrat avec l’État qui tes à ses partenaires au sein de la majo- partementales, et les places éligibles. drait également la première place dans laETJUDITHWAINTRAUB
porte sur trois ans », plaide-t-il en fai- rité, condition sine qua non de la straté- «On ne veut pas que l’UMP nous dise: Nièvre, la Seine-Maritime, les Hautes-
sant valoir que les prix ont déjà baissé
MAJORITÉ Pour faire mentir les sonda- gie de «liste unique dans toutes les “vous avez vos têtes de listes, estimez- Alpes, les Côtes-d’Armor, la Haute-
de 1,5 %. « Redoutant un durcissement
ges, le mot d’ordre de l’Élysée pour les vousheureux,pourlesconseillersrégio- Saône, les Deux-Sèvres et un des dépar-
du discours politique », il estime que
régionales est simple: ouvrir les listes. nauxonverraplustard”», explique-t- tements de la Picardie. À l’issue des élec-« le coup de semonce tombe au pire Pas-de-Calais:leprésidentConforté par la victoire du judoka David on dans l’entourage du président du tions, les centristes devraient obtenirmoment » parce qu’« il trouble une
Douillet lors d’une législative partielle, duRCLens,GervaisMartel, NC, Hervé Morin. L’UMP a ainsi donné entre«100et150sièges».profession à laquelle, justement, nous
demandons actuellement de remplir les Nicolas Sarkozy souhaite voir les candi- son accord pour deux des trois têtes de Parmi les partenaires de l’UMP, leaétéapproché
objectifs ». De son côté, la présidente datures de personnalités de la société listes régionales : Valérie Létard dans le Nouveau Centre se ménage donc la part
de l’Umih, principal syndicat de restau- civile se multiplier, souvent à de très Nord-Pas-de-Calais et François Sauva- du lion, au risque de susciter des jalou-
rateurs, Christine Pujol, se dit bonnes places. L’ancienne préfète Ber- régions». Déçus par leur faible nombre det en Bourgogne. Il reste à trancher le sies. Le MPF de Philippe de Villiers n’a
« consciente de la pression », mais as- nadette Malgorn mènera le combat en d’élus aux européennes (trois sur choix de Patrick Gob en Guadeloupe. ainsi décroché qu’une seule tête de liste
sure qu’il faudra attendre le bilan du Bretagne, et Patrick Toulmet est pres- 29 eurodéputés de la majorité), les cen- Le NC a également obtenu un accord départementale, en Vendée. «Notre
15 décembre, date de réunion du comité senti pour la tête de liste en Seine- tristes ont négocié fermement leur par- pour «au moins quinze têtes de liste dé- marge de progression est considéra-
de suivi. « Nous avons mérité la baisse
Saint-Denis, où il est président de la ticipation, menaçant de partir en auto- partementales». Sont concernés André ble», plaisantait hier Éric Besson, dont
de la TVA, nous la méritons toujours,
chambre des métiers. Pour conduire la nome. Au point que le comité de la Santini dans les Hauts-de-Seine, Philip- les Progressistes n’ont obtenu aucun
nous allons faire la preuve que c’est une
liste dans le Pas-de-Calais, le président majorité, hier, a été précédé d’une réu- pe Vigier en Eure-et-Loir, Nicolas Per- élu aux européennes et n’auront aucu-bonne mesure », souligne-t-elle.
du très populaire club de football RC nion de calage entre le Nouveau Centre ruchot dans le Loir-et-Cher, Laurent ne tête de liste départementale aux ré-Ch. G.
Lens Gervais Martel a été approché. et l’UMP. Objectif : négocier simultané- Lafon dans le Val-de-Marne, Philippe gionales.
CLEFIGARO mercredi25novembre2009
Leblogde Proche-Orient:
GeorgesMalbrunot l’espoirShalit 5international
WWW.LEFIGARO.FR/MALBRUNOT/ L’ÉDITORIALDEPIERREROUSSELINPAGE17
IntensemarchandagepourlibérerShalit
UnmillierdeprisonnierspalestiniensseraientélargisparIsraëlenéchangedusoldatfranco-israélien.
desBrigadesal-Aqsa,labranchearmée
ADRIENJAULMES
du Fatah, condamné à perpétuité et
CORRESPONDANTÀJÉRUSALEM
souventprésentécommeunsuccesseur
ISRAËL Benyamin Nétanyahou a eu potentiel de Mahmoud Abbas. Le vice-
beaurépéter,hier,querienn’étaitfait, premier ministre israélien, Dan Meri-
qu’iln’yavait«pasd’accordpourl’ins- dor, a exclu que Barghouti et Saadat
tant,etqu’ilpourraitnepasyenavoir», fassentpartied’unaccord.
les médias israéliens ne parlent que de Toutescesrumeursontrelancéledé-
l’éventualité d’un accord prochain sur
la libération de Gilad Shalit. Malgré le «Leprixàpayerserasilence presque total des autorités is-
raéliennessurlesujet,lesmédiasarabes trèsélevé,maisjepense
etnotammentégyptienssontbeaucoup quelegouvernement
plus prolixes. Selon eux, un accord
israélienl’approuvera.»d’échange de prisonniers - un millier
dePalestinienscontrelesoldatisraélien
-seraitsurlepointd’êtreconclu. bat autour des termes mêmes de
Parmi les éléments tangibles en fa- l’échange.Nétanyahouarappeléqu’un
veur de cette hypothèse figure l’arri- éventuel accord devrait être voté à la
vée,lundiauCaire,d’unedélégationdu fois par le cabinet, mais aussi par la
Hamas en provenance de Gaza. Cette Knesset. La plupart des ministres de la
délégation se serait entretenue avec le coalitionsesontdéjàdéclarésenfaveur
DesmanifestantsisraéliensbrandissentlaphotodusoldatGiladShalitdevantlarésidencedeBenyaminNétanyahou,médiateur,unmembredesservicesse- d’unelibérationmassivedeprisonniers
le20novembre,dernieràJérusalem. E.TIBBON/AFPcrets allemands au centre des négocia- en échange de Gilad Shalit. Mais quel-
tions depuis plusieurs mois. Elle s’est quesfigurescontinuentdes’yopposer.
envolée hier pour Damas, où se trouve Selonlachaînedetélévisional-Jezira, bresduHamas:IbrahimAhmed,ancien responsabledel’attentatdeNetanyaen L’ancien chef d’état-major et ministre
KhaledMeshaal,chefdubureaupoliti- les négociations seraient sur le point chef des Brigades Ezzedine al-Qassam 2002,où30personnesavaientététuées. des Affaires stratégiques, Moshe Yaa-
que du mouvement islamiste palesti- d’aboutiretleprincipedel’échangeac- en Cisjordanie entre 2001 et 2003, res- LesdeuxautresseraientAhmadSaa- lon, comme les chefs du Mossad et du
nien. Autre fait important, cette délé- quis.Lesdiscussionsachopperaienten- ponsable, selon Israël, de la mort de 76 dat, membre du Front populaire de li- ShinBeth,considèrentqueleprixpoli-
gation était emmenée par Mahmoud coresurlesnomsdequatreoucinqpri- personnes,AbdullahBarghouti,spécia- bération de la Palestine et impliqué tique à payer est exorbitant et ne fera
al-Zahar, considéré comme l’un des sonniers palestiniens réclamés par le liste de la fabrication de bombes utili- danslemeurtreduministreisraéliendu qu’encourager le Hamas à capturer
chefs les plus influents du Hamas à Hamas,maisqu’Israëlrefusedelibérer. séesdansdenombreuxattentats,etAb- Tourisme, Rehavam Zeevi, en 2001, et d’autresprisonnierspourrenouvelerle
Gaza. Troisdeceshommesseraientdesmem- bas Sayed, chef du Hamas à Tulkarem, MarwanBargouthi,charismatiquechef mêmechantage.
BarackObamas’engageà«finir
leboulot»enAfghanistan
Leprésidentaméricainannonceramardiseschoixstratégiques.
contre-insurrection,etdeluiprésenter spéciales.Leproblèmeestquecesfrap-
RENAUDGIRARD unrapportcirconstanciésurlesmoyens pes n’ont aucune chance de stabiliser
ASIE CENTRALE Il n’est pas de sujet requispourmettreenœuvrecettenou- lesZonestribalessiellesnes’accompa-
stratégique plus épineux pour Obama velle stratégie. À la fin du mois d’août, gnentpasd’uneoffensivedelongterme
que l’intervention militaire en Afgha- le général McChrystal avait remis au de l’armée pakistanaise. Or cette der-
nistan,laquelleduredepuisplusdehuit Pentagonesonanalysestratégique,pri- nière limite toujours ses offensives aux
ans,sansquepersonnenepuisseentre- vilégiantlarepriseducontrôledupays mouvements de talibans pakistanais
voir l’aube d’une quelconque victoire utile et la protection de la population, ayant attaqué les forces et les institu-
dansunavenirraisonnable. parrapportàlachasseauxtalibansdans tions du gouvernement d’Islamabad.
Or, durant sa campagne électorale, les déserts et les montagnes. Au début Elleattaquelespartisansdelatribudes
Obama avait non seulement jugé cette dumoisdeseptembre,lecommandant Mehsud, mais elle ferme les yeux sur
guerreentièrementlégitime(paroppo- enchefduthéâtreafghanavaitenvoyé l’activisme de ceux de la tribu des Ha-
sition à celle d’Irak), mais il avait aussi sonrapportsurlesmoyens:ilréclamait qqani, supplétifs de l’ISI (services se-
promis qu’il livrerait une situation 40000soldatssupplémentaires,devant crets pakistanais) depuis l’in-
afghane réglée à son successeur à la s’ajouter au 100000 actuels (dont les vasiondel’Afghanistanpar
Maison-Blanche. deuxtierssontaméricains). l’Unionsoviétiqueaudé-
Depuisqu’ilestarrivéauxaffaires,le butdesannées1980.
20janvier2009,leprésidentaconsacré Leconseildeguerre Segarderpas moins de dix conseils de guerre à Leprésidentaméricainatenu,hier,danslaSituationRoomdelaMaison-500000$
Blanche,sondixièmeconseildeguerresurl’Afghanistan. P.SOUZA/APl’Afghanistan.Ledernieraeulieuhier, aavalisél’accroissement unatout c’estlecoûtd’unGI
à la Maison-Blanche. Contre la version Le paradoxe de la supplémentairedesopérationscontre
minimalistepréconiséeparlevice-pré- guerre américaine en enAfghanistan,selon del’émiratislamiqued’Afgha- et la combativité de l’armée nationalelescampsd’al-Qaidasident Joe Biden, c’est la vision du gé- Afghanistan est là: son lecontrôleur nistande1992à1996–esttou- afghane(ANA).Leproblèmeestqueles
duPentagonenéral McChrystal d’un renforcement but ultime est d’empê- jours tranquillement réfugié à cadres tadjiks, ouzbeks ou turkmènes
substantielducontingentaméricainqui Au cours de la réunion d’hier à la cherladéstabilisationduPa- Quetta,chef-lieudelaprovincepa- de l’ANA sont considérés comme des
aprévalu.Leprésidentdevraits’adres- Maison-Blanche(àlaquelleMcChrystal kistan, puissance nucléaire, alors kistanaise du Baloutchistan. Tant que envahisseurs étrangers par les tribus
seràlanationmardiprochain,pourli- participapartéléconférence),legénéral que ce dernier laisse la bride sur le cou les Américains n’auront pas libéré les pachtounesdusuddel’Afghanistan.
vrerlaversiondéfinitivedelastratégie. en poste à Kaboul reçut le soutien du aux tribus pachtounes qui alimentent Pakistanais de leur obsession anti-in- «Aprèshuitannéesdeconflit,oùnous
secrétaireàlaDéfense,RobertGates,et les groupes de talibans déstabilisant dienne, tant que le Pakistan restera un n’avonseunilesressourcesnilastraté-
40000soldatsdeplus du chef d’état-major général des ar- l’Afghanistan.L’arméepakistanaiseest sanctuaire pour les talibans afghans, giepourfinirleboulot,j’ail’intentionde
En juin 2009, Obama avait limogé le mées américaines, l’amiral Mike Mul- obsédéeparlefantasmed’unencercle- l’Otannegagnerajamaissaguerre. le finir!» a déclaré hier Obama, lors
commandant en chef de l’Otan et des len. Le conseil de guerre a avalisé l’ac- ment du «pays des Purs» par l’Inde à Lors de son discours d’investiture de d’une conférence de presse, tenue hier
forcesaméricainesdanslepays,pourle croissement des opérations contre les l’est et l’Afghanistan à l’ouest. Comme lasemainedernière,leprésidentafghan aprèssarencontreaveclepremiermi-
remplacer par le général Stanley Mc- camps d’al-Qaida implantés dans les elle ne peut pas faire grand-chose Karzaïs’estengagéàcequelesforcesde nistre indien en visite d’État à
Chrystal,unsoldatayantfaitsacarrière Zones tribales pakistanaises, frontaliè- contre l’Inde, elle veut se garder un sécuritéafghanesoientcapables,d’icià Washington. Il faudra beaucoup de fi-
dans les forces spéciales. Obama lui res de l’Afghanistan. Il s’agit d’opéra- atout en Afghanistan, en continuant à cinq ans, d’assurer à elles seules la sé- nesse, d’énergie et d’imagination stra-
avaitdemandédedessiner,entouteli- tions «chirurgicales» menées par des contrôler ses tribus pachtounes. Voilà curité du pays. L’Otan l’a pris au mot, tégique au président pour bien le fi-
bertéd’esprit,unenouvellestratégiede dronesoupardescommandosdeforces pourquoilemollahOmar–ancienchef qui va tenter d’améliorer la formation nir…
COLLECTION
JULES AUDEMARS
REPETITION A MINUTES,
MELODIE DU TEMPS
BOUTIQUE AUDEMARS PIGUET, 380 RUE ST-HONORÉ, 75001 PARIS, FRANCE
TÉL. 01 40 20 45 45 - www.audemarspiguet.com
AUDEMARS PIGUET, MÉCÈNE DE L’EXPOSITION “DESSINER LE DESIGN”
AU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS,
DU 22 OCTOBRE 2009 AU 10 JANVIER 2010
Cmercredi25novembre2009 LEFIGARO
6 international
AuxPhilippines,unerivalitépolitiquevireaumassacre
46personnes, dont12journalistes,ontététuéesdansunrèglementdecomptesentreclanssurl’îledeMindanao.
200 km tedegouverneurdelaprovincedeMa- tous les postes de la province jusqu’aux « Aujourd’hui, nous nous attendons à
FLORENCECOMPAIN
guindanao. Lundi matin, son épouse et mairies. Lors des élections précédentes, une vengeance de la part de l’autreBANGKOK
son équipe de campagne, soit une qua- personne n’avait encore osé leur faire clan. Le sang pour le sang », explique
ASIE DU SUD-ESTLes méthodes sont rantaine de personnes, voulaient dépo- l’affrontdeseprésentercontreeux.Mais Marites Vitug, rédactrice en chef du
Manille expéditivesdanslesudphilippin.Qu’un sercettecandidature,quandunecentai- Andal Ampatuan, le gouverneur actuel magazine Newsbreak et spécialiste du
gouverneur se débarrasse d’un rival ned’hommesarmésjusqu’auxdentsles nepeutsereprésenteretaucunmembre «rido». « Cela pourrait devenir uneMer de OCÉAN politique n’étonne personne. Mais le ontprisesenotagesainsiquelesjourna- de sa famille ne semble capable de le guerre difficile à stopper jusqu’aux
Chine PACIFIQUE règlement de comptes a tourné à un listes qui couvraient l’événement. «Ils remplacer.Pourimposersonfilsausom- élections. »
méridionale épouvantablemassacre.Quarante-six les ont tous abattus l’un après l’autre. met,legouverneurauraitdoncemployé Hier,laprésidentephilippineGloria
personnes,dontdesélusetdouzejour- Plusieurs ont été décapités à la scie sau- les grands moyens. «Les suspects sont Macapagal-Arroyoadécrétél’étatd’ur-
PHILIPPINES
nalistes,ontétéexécutéeslundi. teuse. Et les corps criblés de balles ont été des gardes du corps de Ampatuan, des gence dans une partie de l’île. Et des
À Mindanao, la grande île où est jetés à la va-vite dans des fosses commu- fonctionnaires locaux de la police et des renforts de l’armée ont été déployés
concentrée la minorité musulmane des nes»,selonlechefrégionaldelapolice, hommes de main»,selonleporte-parole danslarégionpour « empêcher que se
Philippines, les familles s’affrontent JosefinoCataluna. del’armée,lecolonelRomeoBrawner. produisent d’autres événements d’uneMer de Sulu
MINDANAO pourl’honneur,pourdeslitigesterriens Manillen’ajamaistoutàfaitmaîtrisé telle violence », a-t-elle déclaré. La
Scènes d’épouvanteMaguindanao oudesrivalitéspolitiques.C’estcequ’on ses lointaines îles du Sud. Anciens présidente a également promis que
appellele«rido»,laguerredesclans. À six mois du prochain scrutin où guérilleros rançonneurs, milices des toutseraitfaitpourarrêterlescoupa-
La querelle entre les Mangudadatu et 18000 sièges sont à pourvoir aux grandesfamilles,trafiquantsd’armes, bles.Maisc’estuncoupdurpourelle:
Massacre entre lesAmpatuan,deuxfamillesconsangui- niveaux national et local, ces scènes contrebandiers et autres groupes in- le clan Ampatuan est son plus fidèle
clans rivaux nes à la réputation aussi sulfureuse que d’épouvante annoncent une campagne contrôléspullulentàMindanao.Ettout allié dans la région et un appui
belliqueuse, a dégénéré quand Esmael électorale sanglante. Depuis 2001, les cebeaumondesepromèneledoigtsur essentiel pour les élections de mai
Mindanao (Philippines) Mangudadatuadécidédebriguerlepos- Ampatuan détiennent pratiquement lagâchette. prochain.
L’hallucinantmuséedes«antinarcos»
mexicains
Le«MuseodeEnervantes»deMexico
regorged’objets insolitessaisisaucours
d’opérationscontreletraficdedrogue.
SAMUELKENNY culture.Lepavottraditionnelnedépasse
MEXICO pas 30 cm de hauteur et possède une
AMÉRIQUE DU NORDArmes dignes de quinzaine de bulbes. Le plant modifié
JamesBond,techniquesdecontrebande, mesure un mètre trente de haut et
routesdutrafic.Toutl’universdesnar- contientplusdequarantebulbes.Lapro-
cosestprésentdansle«MuseodeEner- duction passe de 10 kg de gomme
vantes» créé en 1985 pour former les d’opiumparhectareàplusde16kg.
élèves des écoles militaires au combat L’ingéniosité des narcotrafiquants se
quemèneleMexique,pointde révèle dans la salle suivante,
passage obligé de la drogue à consacrée aux interceptions:LECHIFFRE
destination des États-Unis. tacosfourrésàlacocaïne,plan-
« Ce musée sert aussi à montrer che de surf à double fond et
aux citoyens mexicains et du même implants chirurgicaux.626
monde que nous faisons notre Une photo d’autopsie montremilitaires
travail et que nous ne cédons ainsi le corps d’une femme quiC’estlenombre
pas un pouce aux narcos»,ex- avait implanté dans son posté- Reconstitutiond’uncampdesurveillancedeculturesillicites,au«narco-musée»demembresdes
deMexico.Prèsdumannequin,onpeutdistinguerleportraitdeMalverde,saintpatronplique le capitaine Montane, rieur des poches de siliconesforcesdesécurité EN BREFdesnarcos. S.KENNY/LEFIGAROguidedumuséequijustifieson contenant 1,3 kg d’héroïnetuésdepuis1976
accès restreint: « Le musée est pure. L’une des poches s’estdanslaguerre
petit. Nous avons seulement crevée. Elle est décédée par « mais des décorations de ce type les ren- quand ils font des fêtes ou se rencontrent Kadhafien médiateurcontre
2133 m et il est situé à l’intérieur overdose à l’aéroport de dent dangereuses. Au bout de trois tirs, pour négocier, ils les sortent.»Besoinde delacrise égypto-algériennelestrafiquants
de l’état-major de l’armée…» Mexico. l’arme devient bouillante.» reconnaissance, ostentation et intimi- Lenumérounlibyen,dedrogue
Lapremièredesdixsallesdu Le logo est familier, l’objet dation se manifestent également dans MouammarKadhafi,vaagir
Portables dorés àl’or finmusée retrace l’histoire des inhabituel. « C’est bien le sym- desportables.CeluideDanielPerezRo- enmédiateurpourmettrefin
droguesdanslemonde.Dupremierusage bole de Versace qui est incrusté dans la Le kitsch est aussi dans le détail. Les jas,dit«laClaque»,membrefondateur auxtensionsentreLeCaire
de l’opium dans la Chine en 1200 av. crosse»,assurelecapitaineMontane,en propriétaires marquent les canons de des redoutés Zetas est doré à l’or fin 24 etAlgerautourdeséliminatoires
J.-C.,aupeyolthallucinogènedespréco- désignant un pistolet calibre 38 recou- leursarmesdeleursnomsdeguerretels carats.Couvertdepierresprécieuses,ce duMondial2010quionttourné
lombiensjusqu’àlamarijuana,introduite vertd’or,incrustédediamantsetsigléde que«l’ambassadeur»,«legénéral»ou téléphone mobile est serti d’un vérita- àlacrisediplomatique,
en Amérique par les marins de Christo- lamarqueitalienne.Ilconstitueunepiè- «el dorado». Des motifs plus imagés blediamantcommeboutondecontrôle. selonl’agencelibyenneJana.
phe Colomb pour ses capacités analgési- cedechoixparmilacinquantainedepis- ont aussi les faveurs des narcos: tigres Savaleurestestiméeà20000dollars. Cettemédiationaétéréclamée
ques. Depuis, la culture des stupéfiants a tolets de collection exposés dans la salle féroces,saintJudedeThaddéeouSanta Ce trésor de guerre a coûté cher aux parAmrMoussa,lesecrétaire
changé.« Dès les années 1980, les produc- «narcoculture». Les armes des narcos Muerte, sans oublier les héros de la ré- forcesarméesquiontperdu626militai- généraldelaLiguearabe.
teurs ont utilisé des engrais et des modifi- rivalisent de détails fantasques et baro- volution mexicaine, Emiliano Zapata et res au combat depuis 1976, dont 126
Unréformateurlibérécations génétiques»,assureClaudioMon- ques,commecetAK47,trempédansde Pancho Villa. « Généralement les narcos sous l’administration du président Cal-
souscautionen Irantane en montrant les plants de pavots l’argent massif. « Toutes les armes fonc- adoptent un profil bas et ne montrent pas deron, en guerre ouverte contre les
exposés dans la salle des techniques de tionnent »,préciselecapitaineMontane, ces objets,préciseClaudioMontane mais narcos. Condamnéàsixansdeprison
danslecadredespoursuites
liéesauxtroublespost-
électoraux,Mohammad
AtrianfaraétélibérésousLespiratesouvrentundeuxièmefrontenAfrique cautiondansl’attentedeson
procèsenappel.Cejournaliste
estprochedel’ancienprésidentUnpétrolieraétébraquéhieraulargeduBénindanslegolfedeGuinée.
MohammadKhatami.
jusqu’auxSeychellesoùs’aventurentlesTHIERRYPORTES Séries d’attaques depuis le début de l’année Deux milicienscongolaiscommandossomaliens.Maisl’IMBsou-
NOMBRE D’ACTES DE PIRATERIE devantla CPINIGERAFRIQUE DE L’OUEST Despiratesvien- lignequelasituationauNigerian’ende-
nent de mener une attaque sanglante meure pas moins « préoccupante ». Deuxchefsdemiliceont
BURKINAcontre un pétrolier au large du Bénin, L’IMB indique qu’il n’a pas pris en commencéàcomparaîtrehier
FASOface aux côtes de l’Afrique de l’Ouest compte50%desattaquesdénoncéespar devantlaCourpénale
qui,jusqu’àprésent,paraissaientrelati- les compagnies pétrolières rançonnées internationaleàLaHayepour
GUINÉE
vementépargnées.DanslegolfedeGui- parlesbandesarméesderebellessévis- avoir,selonl’accusation,vouluTOGO
née,etplusprécisémentaulargeduNi- santdansledeltaduNigerricheenpé- «effacertotalement»unvillageNIGERIA TCHAD
geria,procheduBénin,detellesattaques CÔTE trole. Peut-être l’IMB devra désormais del’Ituriaunord-estGHANA
Ibadanne sont certes pas rares, mais elles ne D’IVOIRE également surveiller les pirates nigé- delaRépubliquedémocratiqueBÉNIN
causentgénéralementpasdevictime. Lagos rians, si ceux-ci se décident à attaquer duCongo.GermainKatangaAccraLIBERIA Abidjan PORTO- PortLOMÉLe Cancale Star,pétrolierde230mè- lespétroliershorsdesfrontièresmariti- etMathieuNgudjolo2NOVO Harcourt9 CAMEROUNCape Coasttres de long ayant son port d’attache à 1 mesdeleurpays. sontpoursuivispourcrimes
Sekondi-2 Douala1Monrovia (Liberia), a été attaqué à Takoradi La situation au large des côtes de deguerreetcrimes
618millesnautiquesdescôtesbéninoises, l’Afrique de l’Ouest ne peut cependant contrel’humanité.Golfe Attaque du Cancale Star 1
dans la nuit de lundi à mardi. Le com- être comparée à celle qui prévaut dedu Guinée dans la nuit de lundi GUINÉE ÉQUATORIALE Deuximamssunnitestuésmandodesixousepthommesaouvert l’autrecôtéducontinent,aulargedelaCONGOà mardi250 km LIBREVILLE en IrakGABONlefeulorsdel’assaut.Leresponsabledes Source : BMI Cornedel’Afrique,oùlespiratessoma-
machines,denationalitéukrainienne,a liens ont déclaré une véritable guerre Deuximamssunnitesontété
été tué. Selon un médecin dépêché à l’équipage et est désormais aux mains nombré293surtoutel’année2008.Les auxmarinesdumondeentier.Évidem- tuéshierpardesbombes
bordetcitéparl’AFP,ilyaeuenoutre desforcesdepolicesbéninoises.Ilse- attaquesavecdesarmesàfeuontégale- ment, s’il devait être rapidement suivi magnétiquesfixéesàleurs
« quatre blessés dont un par éclat de bal- rait de nationalité nigériane, et vien- mentaugmenté,deplusde200%. d’autresdanslesmêmeseaux,cetassaut voituresàBagdadetàl’ouest
le ».Parmilesblessésfigurel’adjointdu drait de la ville de Badagry, très pro- contrele Cancale StaraulargeduBénin delacapitale.L’und’euxaété
Le cas du Nigeriacommandant. chedelafrontièrebéninoise. ne manquerait d’inquiéter armateurs et viséalorsqu’ilserendaitdans
Lecommando,aprèsavoirfaitmain Dans son dernier rapport, le bureau Quasimentlamoitiédesactesdepirate- forces de sécurité internationales unemosquéeduquartier
basse sur l’argent gardé dans le coffre maritime international (IMB) a relevé riedanslesmersduglobesontmenésau confrontés à une augmentation crois- al-Doradelacapitale
du navire, a pris la fuite. Un des as- 306 attaques en mer de janvier à sep- largedelaSomalie,danslegolfed’Aden, santedesactesdepirateriesurlesmers irakienne.
saillants a toutefois été maîtrisé par tembre 2009, alors qu’il en avait dé- lelongdescôtesduKenyaetdésormais duglobedepuisledébutdumillénaire.
ALEFIGARO mercredi25novembre2009
7publicité
Amercredi25novembre2009 LEFIGARO
8 europe
LetermerevientauxaffairesenBelgique
litique belge depuis des décennies. Elle aLe chrétien-démocrate flamand devrait d’ailleurs largement contribué à la grave
crise politique de l’an dernier.succéder aujourd’hui au poste de premier Pour éviter qu’Yves Leterme ne se
casse une nouvelle fois les dents sur leministre à Herman Van Rompuy. dossier, les responsables politiques ont
cette fois dressé une série de garde-fous.
voix ». Son arrivée a cependant ravivé
CLAIREGALLEN Missiondedéminageles craintes de nouvelles turbulencesBRUXELLES
autour des inextricables dossiers com- D’abord en confiant en amont une mis-
BENELUX La Belgique s’apprête à instal- munautaires, que son prédécesseur avait sion à Wilfried Martens, vieux routier
ler un premier ministre sous surveillance. su apaiser en un peu plus de dix mois à la du Parti chrétien-démocrate, pour
Pour éviter un remake du psychodrame tête du gouvernement. « faciliter » la transition entre les deux
de 2008 autour des discordes commu- Les francophones surtout le jugent gouvernements, ce qui a été largement
nautaires, Yves Leterme devra composer plus radical que Herman Van Rompuy et interprété comme un signe de défiance
avec le retour de Jean-Luc Dehaene pour redoutent son franc-parler impétueux, jusque dans les rangs de son propre par-
gérer les dossiers qui empoisonnent les qui avait exacerbé les bisbilles commu- ti. Ensuite en tuant dans l’œuf les ris-
relations entre francophones et néerlan- nautaires lors de son passage au poste de ques de dérapages communautaires : ce
dophones depuis des décennies. premier ministre. Or le plus délicat de n’est pas Yves Leterme qui pilotera les
C’est aujourd’hui qu’Yves Leterme ces dossiers va se retrouver sur la table : négociations autour du dossier BHV,
doit être nommé premier ministre pour mais un commissaire chargé de faire des
succéder à Herman Van Rompuy, nom- « propositions de fond ». Pour ce poste
Lesfrancophonesmé président du Conseil européen. délicat, le roi a été chercher Jean-Luc
Même si elle fait grincer des dents, l’arri- Dehaene, deux fois premier ministre, etlejugentplusradical
vée d’Yves Leterme est logique : membre considéré comme le « plombier » de laqueVanRompuy
du Parti chrétien-démocrate comme son politique belge. L’idée est de trouver un
prédécesseur, il a été lavé de tout soup- accord d’ici à Pâques, afin que la Belgi-
çon dans l’affaire politico-judiciaire For- d’ici au printemps, il va falloir trancher que ne donne pas l’image désastreuse
tis qui l’avait contraint à la démission l’an sur la scission de l’arrondissement élec- d’un pays en pleine crise politique au
dernier. Dans un contexte où les partis de toral et judiciaire de Bruxelles-Hal-Vil- moment où elle prendra la présidence
la majorité cherchent à éviter la convo- vorde, situé à cheval sur la région fla- tournante de l’Union européenne, au
cation d’élections anticipées, il peut en- mande et la région Bruxelles-Capitale. second semestre 2010. Au bout du
core se prévaloir aujourd’hui de son bon Les Flamands exigent cette scission de compte, la décision reviendra au pre-
résultat aux législatives de 2007, qui avait longue date. Et même si certains franco- mier ministre et aux présidents de parti.
porté son camp au pouvoir, lui valant au phones commencent à abonder dans Lenouveaupremierministrebelge,YvesLeterme,prendrasesfonctions Mais cette architecture devrait permet-
aujourd’hui. Y.HERMAN/REUTERSpassage le surnom de « M. 800 000 leur sens, l’affaire empoisonne la vie po- tre de dépassionner le débat.
EN BREF
Lapoliceespagnoles’attaqueau«vivierd’ETA» Mortenprison:Medvedev
exigeuneenquête
Trente-quatre jeunes militants indépendantistes ont été arrêtés hier au Pays basque et en Navarre. Leprésidentrusse,Dmitri
Medvedev,achargéhierle
charge du recrutement des futurs ter- idéologues d’ETA, Sirvent conseillait des vétérans. La formation de jeunes procureurgénéraletleministre
DIANECAMBON
roristes. de recourir à des jeunes éloignés de la recrues préoccupe d’autant plus les delaJusticede«menerune
MADRID
Ces arrestations surviennent alors violence pour mieux les infiltrer dans autorités espagnoles que celle-ci enquêtesurlescirconstances
ESPAGNE Les forces de sécurité espa- que les forces de police ont durci de- les organisations et institutions cultu- obéirait à la ligne dure d’ETA, repré- delamortdujuristeSergueï
gnoles ont coupé l’herbe sous le pied puis quelques semaines leurs contrôles relles du Pays basque. Depuis novem- sentée par son chef, Txeroki, actuel- Magnitski»,endétention
des jeunes recrues d’ETA. Hier, une sur l’entourage du mouvement sépa- bre, une dizaine de jeunes, soupçonnés lement sous les verrous. provisoiredepuis
vaste opération policière s’est soldée ratiste basque. Car, même si à plu- d’appartenir à ETA, ont été arrêtés. La jeunesse radicale basque semble fin2008(noséditionsd’hier).
par l’interpellation de 34 personnes sieurs reprises, ETA a été donné pour en effet plus proche des thèses défen-
Lajeunesseattirée Abusdanslaconstitutionau Pays basque et en Navarre. La ma- décapitée, les militants de base pour- dant la poursuite de la violence que de
dufichierADNbritanniquejorité des détenus, âgés d’une ving- suivent inlassablement leur combat. parlesultras celles représentées par une partie des
taine d’années, appartient au «vivier La police aurait même mis au jour un La plupart d’entre eux étaient fichés détenus d’ETA. Ces derniers mettent LapoliceduRoyaume-Uni
d’ETA», selon le ministère de l’Inté- dangereux «processusderenforcement par la police pour avoir participé à la en avant le dialogue avec le gouver- procèderégulièrementàdes
rieur. de la base pro-indépendantiste». Des «kalle boroka», c’est-à-dire des jets nement, pour trouver une issue paci- arrestationsuniquementpour
Ces jeunes indépendantistes radi- documents saisis lors de l’arrestation de cocktails Molotov sur des autobus fique à un conflit qui dure depuis plus ajouterdesprofilsgénétiquesau
caux font partie de l’organisation du terroriste Ekaitz Sirvent, en avril à ou sur des enseignes d’établissements de quarante ans. fichiernationaldedonnéesADN,
basque Segi, devenue illégale par une Paris, annonçait déjà cette tendance. publics. D’autres sont formés idéolo- Or, tout porte à croire que ce mou- aaccuséhierunecommission
décision du Tribunal suprême en Considéré comme un des derniers giquement à la «cause basque» par vement perd du poids face aux ultras gouvernementale.Prèsdestrois
2007. Dans le collimateur des autori- partisans de la lutte armée. La décou- quartsdesjeunesNoirsâgés
tés espagnoles depuis 2002, Segi a verte de composants pour engins ex- de18à35ansfigurentdésormais
réussi à déjouer les interdictions de la plosifs et incendiaires, ainsi que de ma- danscefichier,leplusimportant
justice pour continuer à exister léga- nuels de fabrication de bombes, ne aumonde.
lement. laisse pas de doute sur les intentions deLapetitephrasede… AttentatcontrelebureauSelon Madrid, il s’agit, avec le col- l’organisation Segi. Elles s’inscrivent
Aveccesraids,nousavonsdémantelé d’undéputésocialistegreclectif de soutien aux prisonniers bas- dans la lignée d’ETA, qui en septembre
ladirectiondeSegi,quiestlemouvementques, du groupe le «plus orthodoxe et a réaffirmé que«ETAcontinuerad’agir Unenginartisanalaexploséhier
dejeunessed’ETAfidèle» à ETA. Anciennement consti- aveclesarmesàlamaintantquelesen- soirdanslecentred’Athènes,
tuée sous le nom de Haika, puis Jarrai, nemis du Pays basque opteront pour la devantlebureaud’undéputédu
ALFREDOPEREZRUBALCABA MINISTREDEL’INTÉRIEURl’organisation est notamment en répressionetledéni». partisocialisteaupouvoir,» YannisVouros,provoquantde
légersdégâtsmatériels.C’estle
troisièmeattentatdecegenreen
deuxsemainescontredesélusduLetrubliondelagauche Pasok,vainqueurdesélections
législativesdu4octobre.
allemandeétaitfilépardesprivés Procèsendiffamation
deWalesacontreKaczynski
Le commanditaire de la filature pourrait être la femme
Leprocèsenintenté
parlechefhistoriquedusyndicatou un rival politique d’Oskar Lafontaine.
Solidaritéetancienprésident,
gure de la politique allemande, avec LechWalesa,contrel’actuelchef
PATRICKSAINT-PAUL lequel il codirige Die Linke, Lafontaine del’État,LechKaczynski,qui
CORRESPONDANTÀBERLIN
reçoit un appel sur son téléphone por- l’avaitqualifiéd’«agent»
ALLEMAGNE Qui avait intérêt à es- table. Il prend congé et rentre dans son delapolicecommunisteSB,
pionner Oskar Lafontaine, le trublion appartement berlinois. Au même mo- Oskar s’estouverthieràVarsovie.
Lafontaine,de la gauche allemande ? Chef du parti ment une autre équipe a pris en filatu-
chefdefile Unministreitalienveutde la radicale Die Linke, La- re la députée européenne Sahra Wa-
dupartide abolirlapausedéjeunerfontaine, en convalescence après une genknecht, l’égérie des communistes
lagauche
opération d’un cancer de la prostate, allemands, qui vient d’atterrir à Berlin Lapropositionduministre
radicaleDie
n’est pas le seul à se poser cette ques- en provenance de Bruxelles. Elle arri- italiendelaMiseenœuvre
Linke.
tion après les révélations du magazine vera à l’appartement de Lafontaine duprogramme,GianfrancoT.SCHWARZ/
Focus. Citant des sources sécuritaires quelques minutes plus tard. Et les dé- Rotondi,quiveutinterdireREUTERS
officielles, l’hebdomadaire affirme tectives lèveront le camp une fois la lapausedéjeuner,«unrite
qu’il a été pris en filature à plusieurs lumière éteinte. quibloquetoutlepays»,suscite
Troublante coïncidence, la semaine unviolenttollédansla
dernière, le Spiegel avait avancé l’hy- attisé leur curiosité. C’était avant l’an- gent dans son passé trouble le parti de la populationetparmilesexperts.Dessoupçons pothèse d’une liaison entre Lafontaine nonce de son cancer. gauche radicale, qui regroupe des déçus
PerquisitionenBavièrequireplongentDieLinke et Wagenknecht, pour expliquer le re- Désormais leur curiosité porte sur de la social-démocratie, mais aussi des
chezdesChinoisespionstrait surprise d’« Oskar » de la direc- l’identité des commanditaires des fila- ex-communistes de RDA, dont dedanssonpassétrouble d’Ouïgourstion du groupe parlementaire de Die tures. Pour Focus, seules deux hypo- nombreux anciens de la Stasi, la police
Linke au Bundestag. L’hebdomadaire thèses tiennent. Christa Müller aurait secrète est-allemande. Lapolicecriminelleallemande
reprises depuis 2007 pendant plu- affirmait que son épouse, Christa engagé une équipe de détectives pour Après l’annonce du cancer de Lafon- aperquisitionnéhiermatin
sieurs semaines par quatre détectives Müller, ayant découvert l’affaire, confirmer les soupçons de liaison de taine, la semaine dernière, Die Linke àMunichlesappartements
privés. Un climat de suspicion pèse sur l’avait sommé de rentrer dans son fief son mari. La femme de Lafontaine n’a s’interrogeait sur l’opportunité d’assu- dequatreChinoissoupçonnés
l’entourage et les adversaires politi- de la Sarre… loin de toute tentation. pas émis le moindre commentaire sur rer la relève du « Napoléon de la Sar- d’espionnerlesOuïgoursen
ques de Lafontaine. Avec 11,9 %, Die Linke avait obtenu un l’affaire des filatures. Contrairement à re ». Lafontaine avait annoncé qu’il dé- Bavièreauprofitd’unepuissance
Focus relate notamment un épisode score historique aux législatives du l’autre suspect, qui s’est empressé de ciderait de l’avenir de son engagement étrangère.Munichcompte
particulièrement embarrassant de la 27 septembre. Le retrait de Lafontaine démentir : Dietmar Bartsch. Le secré- en politique«enfonctionde (sa)santéet laplusgrossecommunauté
filature. Le 10 décembre 2007, alors après cette victoire avait provoqué l’in- taire fédéral de Die Linke a «exclu to- des pronostics médicaux». Il pourrait ouïgoureenexil
qu’il dîne dans un restaurant berlinois crédulité de la classe politique et des talement que ça vienne de Die Linke». revenir aux commandes au tout début aumondeavecenviron
en compagnie de Gregor Gysi, autre fi- médias outre-Rhin autant qu’il avait Une fois encore, ces soupçons replon- de l’année prochaine. 500personnes.
C
EPA/SIPA