Magazine Le Figaro du 26 janvier 2011
36 pages

Magazine Le Figaro du 26 janvier 2011

-

Description

Decouvrez le Figaro magazine du 26/01/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 janvier 2011
Nombre de lectures 13
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

RESTAURANTS, CINÉMA, EXPOS, MUSIQUES, OPÉRA, THÉÂTRE
Lachanteusebritannique
ANNACALVI,28ans, Spécial
prometdebelles
étincellessurlascène
rock.Ellesera e
auNouveauCasino XI
le8févrierpourdéfendrefendre
sonpremieralbum. arrondissement
Nos meilleures
adresses
RRAAISISONS D’ÊTRE3030OPTIMIPT STE
|
SUPPLÉMENT DU FIGARO N° 20 678 DU MERCREDI 26 JANVIER 2011 COMMISSION PARITAIRE N° 0411C83022 DÉPARTEMENTS 60,75,77,78,91,92,93,94,95www.figaroscope.fr
1,401,40€ mercmmermemercredieercerrrccredredirreediedidi2266janvjjajanvier ier22011011 -LeFigaroN°20678-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement-Figaroscopevenduuniquementdanslesdépartements60,75,77,7 78,91,92,93,94,95.5
Chanel: Figaroscope
unehautecouture Sorties, tendances, douceurs
précieuse raisonsd’être
optimisteetjuvénile PAGE30
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie Le Hezbollah accroît
son emprise sur le LibanFMI:prévisions
decroissance Récidivistes:
mondiale
enhausse PAGE18
LePELmieux Sarkozyrémunéré
débutmars PAGE21
Pernod
Ricard veutdurcir
relooke
sabouteille
d’apéritif
PAGE22 laloi
Obamadonne LedramedePornicafaitréagirleprésident
sespriorités delaRépublique.Denouvellesmesuresseront
pour2011PAGE6
ajoutéesauprojetdeloisurlesjuréspopulaires.
Entretien
LE CHEF DE L’ÉTAT a vive- ter : « La récidive criminelle les jurés populaires présen-
avecleprésident ment réagi après la dispari- ne peut rester impunie. » Le té au printemps devant le
tion de la jeune Laëtitia à garde des Sceaux, Michel Parlement. Le groupe UMPcolombien,Juan
Pornic. « Un tel drame ne Mercier, a précisé que de de l’Assemblée a entamé
ManuelSantos peut rester sans suite »,a- nouvelles mesures complé- une réflexion sur l’applica-
PAGE7 t-il déclaré, avant d’ajou- teraient le projet de loi sur tion des peines. PAGE10
L’ÉlyséeetMatignonmultiplient
lesgestesendirectiondescentristes
GRANDE entreprise de sé- midi, le chef de l’État a reçu
Péages duction, hier, de Nicolas le président du NC, Hervé
Sarkozy et François Fillon à Morin, qui ambitionne d’êtred’autoroutes: Le Hezbollah a obtenu hier la désignation de son candidat,
l’égard du Nouveau Centre. candidat en 2012. Seul mi-
l’homme d’affaires sunnite Nagib Mikati, à la tête du gouver- À la mi-journée, le premier nistre de ce parti, Mauricehaussede2,24%
nement libanais. Le choix de ce proche du dirigeant syrien ministre a participé à la réu- Leroy, lui, voit poindre uneerau1 févrierPAGE10 Bachar el-Assad a été accompagné de manifestations des par- nion du groupe centriste à candidature du radical Jean-
l’Assemblée. Dans l’après- Louis Borloo. PAGE3tisans de Saad Hariri. PAGE5ETL’ÉDITORIALPAGE15Unfilmretrace
l’extraordinaire
épopéedesept HISTOIRE DUJOUR
évadésdugoulag
PAGE2 La griffe coutureSophielaGirafefêteson
de votre séjourcinquantenaireaveclesstars
’ilteplaît,dessine-moiunegira- nés !-, elle est partie à la conquête de la pla-
fe.» L’injonction ne vient pas du nète. Désormais, les bébés américains, japo-«SPetit Prince mais du fabricant de nais, africains ou chinois peuvent torturer la
jeux Vulli, et elle ne s’adresse pas à Saint- girafe qui siffle, lui mordiller les oreilles, luiLe Figaro étudiant Exupéry mais à une cinquantaine d’artistes mâchouiller les papattes ; et le succès uni-
de la mode ou du spectacle. En réalité, le versel de l’animal en caoutchouc constitueQuefaire
monde des adultes a décidé d’apporter un indéniablement une preuve de l’égalité en-aprèsrèslleeb bacac??????????????????????? support à l’imagination de ces anciens en- tre les bambins de tous pays…
QUATRIÈMETRIÈME fants que sont Karl Lagerfeld ou Sonia Monsieur Rampeau, aujourd’hui décédé, ne
CAHIER IERRRRRRRRRRR Rykiel. Vulli n’entend, en effet, pas se mesurait pas, quand il a choisi un matin de
Depuis 1870, le N°1 anglais habille l’espace encontenter de deux bosses ou d’un chapeau, dessiner une girafe plutôt qu’un canard, le
conciliant tradition de meubles faits main et nouvellesce qu’il veut, c’est voir les 50 ans de Sophie la nombre d’analyses psychologiques sur les
technologies. Découvrez une collection exceptionnelle, tantGirafe dignement célébrés par les stars. secrets des bébés du monde qu’allait susciter
par le confort d’une large gamme de canapés que par la qualité
J.-C.MARMARA,F.BOUCHON/LEFIGARO Car Sophie est une vedette elle aussi, et son œuvre. Il ne pouvait pas imaginer non
desrevêtements.METROPOLITANFILEXPORT mondiale s’il vous plaît. Non contente d’être plus que des célébrités livreraient le tréfonds
F.MORI/AP-BERNARD/AFP-SITTLER/REA Certainement les canapés tissusentrée dans la mémoire collective des Fran- de leur âme d’enfant en faisant des petits
çais - il s’est vendu plus de 800 000 l’année dessins sur sa girafe. les plus confortables au mondeMauriceeLerLeroy oyy
dernière, autant de Sophie que de bébés sont LAURENCEDECHARETTE
Invité Conditionsexceptionnellesdu26janvierau2février2011
du«Talk
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUS ENPRÉSENTATIONEXCLUSIVEÀL’ESPACETOPPEROrange-
LACHRONIQUE L’ÉDITORIAL d’Yves Thréard PAGE15 Sursixniveauxd’exposition,lesplusgrandesmarquesdecanapés,canapés-lits,LeFigaro» »
®d’Alain-Gérard Slama LECARNETDUJOUR PAGE13 fauteuilsClubsetderelaxation:Steiner,Duvivier,Burov,Stressless ...
PAGE 3
eRéformefiscale:lamoyenne APARTÉ d’Anne Fulda PAGE36 63ruedelaConventionParis15,0145778040,M°Boucicaut,parkinggratuit.
etlanorme PAGE15MinistredelaVille TOUTE L’ACTUALITÉ SURlefigaro.fr Ouvert7j/7de10hà19h.www.topper.fr
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF. 2Nouveau!unespace100%literiesur500m
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 126 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?a@b@m@g@k;
REUTERS
photo non contractuelle
Cmercredi26janvier2011 LEFIGARO
Uneépopéedelaliberté2 PAGE28recto VERSO >
LesChemins
delaliberté,
unfilmsigné
PeterWeir,
avecJim
Sturgess,
EdHarris,
SaoirseRonan
etColinFarrell,
sortcette
semainesur
lesécrans.
METROPOLITAN
FILMEXPORT
Laplusgrandedesévasions
efilmdePeterWeir,LesCheminsde Slawomir Rawicz, qui avait été torturé par le «Sylvain,areprisexactementl’itinéraireindiquéL’extraordinaireépopée
laliberté,relanceuneaventurequia NKVD, voulait à tout prix communiquer au monde par Rawicz, explique Cyril Delafosse-Guiramand.
déjà connu bien des rebondisse- les horreurs du communisme et de Staline. Dans ce Son expérience et ses conseils m’ont encouragé àdeseptprisonniersments depuis la parution en 1956 du but,ilamêlésapropreexpérienceauxtémoignages élargir le circuit. J’ai suivi les traces de divers éva-
récit de Slawomir Rawicz The Long d’autres hommes, qu’il a principalement entendus dés:certainssontallésversl’Indochine.»échappésdugoulag,Walk(traduitenfrançaissousletitre lorsqu’ilétaitenPalestine,en1942.» Pour ce consultant en marketing aventurier,LÀ marche forcée). Le Polonais y ra- Peut-êtreest-celesecretdelafascinationdura- passionné par la Seconde Guerre mondiale, le
conte son évasion d’un camp de Sibérie en 1941 ble qu’exerce À marche forcée: plus qu’un récit marchantdunord voyageneprendtoutsonsensques’ilaunancrage
avecsixprisonniersetleurmarcheterribledeplus particulier, c’est une sorte de «florilège des éva- historique. «Peu importe qui l’a fait. L’important
de6000kilomètresjusqu’enInde.Venduàunde- dés»,selonl’expressiondeCyrilDelafosse-Guira- est que ce soit vrai », dit-il. Et Sylvain Tesson estdelaSibériejusqu’en
mi-million d’exemplaires, traduit en vingt-cinq mand; un recueil des efforts, des fatigues, des d’accord pour reconnaître que l’historiographie
langues, le livre est devenu un classique du récit souffrances,dessacrifices,enduréspardescentai- dugoulagestpleinedefollesetterriblesévasions,Inde,passionnedepuis
d’évasion et de survie. Et un témoignage capital nes d’inconnus, portés par la même indomptable mêmesionenparlepeuenRussie,oùl’onpréfère
sur le goulag: «À la différence de l’Holocauste, il volontéderefuserlegoulag. oublierlespurgesstaliniennes.undemi-siècle
existe assez peu de livres sur le goulag, note Cyril Aveccesdeuxmarcheursaventuriers,onquitte
«Leprocureurvert»Delafosse-Guiramand, conseiller technique du laspéculationhistoriquepourentrerdanslessen-leslecteursdulivrefilm de Peter Weir. En dehors de Soljenitsyne, une «Ce n’est pas de la littérature, c’est peut-être sations vécues. «L’immensité spatiale est un cau-
trentained’ouvragesseulement.» mieux que ça», disait Nicolas Bouvier, lorsqu’il a chemar effrayant, dit Sylvain Tesson. J’ai retrouvédeSlawomirRawiczTrèsvite,Àmarcheforcée,écritavecleconcours faitrééditerl’ouvrageauxéditionsPhébus.Parole cevertigedanslefilm,aumomentoùlesévadésar-
d’un journaliste anglais, Ronald Downing, a été de voyageur, qui a été entendue par deux beaux rivent dans le désert de Gobi. Mais on aurait pu«Àmarcheforcée».controversé. On a d’abord critiqué des erreurs ou voyageurs,SylvainTessonetCyrilDelafosse-Gui- montrer davantage l’incroyable petitesse de l’hom-
desinvraisemblancesponctuelles.Rawiczaadmis ramand.Àtroisansd’écart,lepremieren2003,le me, qui est une minuscule fourmi sur la table des
des défaillances de mémoire et une forme un peu seconden2006,ilsontrefaitlalonguemarchedes steppes ou du désert.» Pour surmonter ce vertigeLeréalisateuraustralien
romancée par le journaliste, sans remettre en évadés du goulag. Leurs pas ont vérifié les mots, de l’infini, il faut se trouver un abri intérieur:
questionlavéracitédesonpériple.Aujourd’hui,le leurpeineadonnéconsistanceauxépreuvesindi- «Les nomades ont une technique mentale, dit Syl-PeterWeirenatiré
partageentreréalitéetfictions’estaffiné,notam- ciblesdesfugitifs,leursoufflearanimélessouffles vain Tesson: aller au bout de la journée et ne pas
mentgrâceàuneenquêteradiophoniquedelaBBC perdus.«J’aitoujoursétéfascinéparlesraisonsdu penseraulendemain.Surtoutneseprojeternidanssonnouveaufilm,
réalisée en 2006, après la mort de Slawomir voyage,raconteSylvainTesson.Toutd’uncoup,là, l’espacenidansletemps.»
Rawicz (en 2004), qui a bénéficié de l’apport des j’aitrouvéunlivreconsacréauplusbeaudesmotifs: «LesChemins «Lareprésentationabsolueduvide»archives russes et polonaises. On y apprend que la reconquête de sa liberté. Ces évadés osent tout,
Rawicz,jeuneofficierderéservedel’arméepolo- endurent tout, parce qu’ilyala liberté au bout de Dans l’expérience de Cyril Delafosse-Guiramand,delaliberté».naise,futarrêtéetdéportéenSibériepourlemeur- l’espace vaincu. Rawicz exprime bien deux aspects leplusdurestlatraverséedudésertdeGobi.«La
tre d’un officier du NKVD. Amnistié en 1942 avec impressionnants de ce voyage. D’abord, la nature Sibérieestglaciale,maisc’estungarde-mangerex-PARMARIE-NOËLLETRANCHANT
les soldats polonais, il aurait ensuite marché vers estunpersonnagequivousjugeenpermanence.Les traordinaire, dit-il. Le désert de Gobi est la repré-
l’Iran.«Aprèsl’invasiondelaRussieparHitler,les prisonniersontétécondamnésparleprocureurrou- sentationabsolueduvidedanstouslessens,alimen-
prisonniers polonais furent amnistiés à la suite d’un ge. Ils ont encore à passer devant “le procureur taire, psychologique, philosophique même. C’est là
accordentreStaline,ChurchilletAnders,pourcom- vert”, comme disent les Russes, qui peut vous faire quej’aiatteintlesmomentslesplusprofondsdesoli-
battredansl’arméerusse», expliqueKeithClarke, exécuter ou vous gracier. Puis, ilyale sentiment tude. Le désert requiert vraiment un équilibre très
producteurexécutifetcoscénaristedesCheminsde qu’onnereviendrajamaisenarrière.Celivreestun fort,parcequelafolievousguette,etunetechnique
la liberté. «Mais beaucoup gagnèrent l’Iran et la choc pour le voyageur, parce qu’il vous emporte desurvie,uneconnaissancerarepourtrouverlemi-
Palestinepourrejoindrel’arméeanglaise.» dansunecourseàlamort.Chaquepasestsansre- nimumd’eaudanslesable.»
tour.Uneévasion,c’estvraimentl’imagedelaterre Tout cela, les évadés l’ignoraient. La seule
Recherchesapprofondies brûlée,avectoutesarichessesymbolique.» chose qu’ils savaient, c’est qu’ils n’acceptaient
Ilsembleaujourd’huiacquisqueSlawomirRawicz Leseulespoirestd’allerverslesud.Géographi- pas la condition dégradante qui leur était réser-
n’apasfaitlepériplequ’ilraconte.Maiscelasigni- quement, le périple est aussi exceptionnel qu’il vée«Ilnefautpassavoir,pourvivre…»,ditSyl-
fie-t-ilqu’iln’aitpaseulieu?En2009,unAnglais l’est historiquement car, observe Sylvain Tesson, vain Tesson. À marche forcée transmet «cette
d’origine polonaise, Witold Glinski, vétéran de la les grands déplacements ont surtout eu lieu d’est vérité humaine essentielle: le désir d’exister, la
Seconde Guerre mondiale, s’est manifesté pour en ouest. Là, on traverse des paysages et des cli- volonté de vivre libre». Pour ces hommes, «l’air
direquec’étaitsonhistoire.Etsicen’estlasienne, matsextrêmes,desabordsducerclepolaireaudé- n’est pas le même d’un côté et de l’autre des bar-
d’autres l’ont vécue. «Deux sources viennent la sertdeGobi. belés du camp», estime Cyril Delafosse-Guira-
valider,expliquePeterWeir.D’unepart,letémoi- mand.Unfacteurmystérieuxlemodifiepresque
gnage d’un officier de renseignement britannique, chimiquement: la liberté, cet oxygène spirituel.
Rupert Mayne: en 1942, à Calcutta, il a interrogé Les Chemins de la liberté réactualise la mémoire
trois hommes en piteux état qui ont fait le récit de d’unpériplequidéfiel’imagination.SylvainTes-L’immensitéspatialeestuncauchemar
leur évasion de Sibérie et de leur marche jusqu’en son aime rappeler le mot de Mark Twain: «Ils
Inde.Cetémoignageestcorroboréparceluidutra- l’ont fait parce qu’ils ne savaient pas que c’étaiteffrayant.J’airetrouvécevertigedans
ducteur polonais, établi par la suite en Nouvelle- impossible.» lefilm,aumomentoùlesévadésZélande.Nousavonsparléàleursfilsrespectifs,qui «
ontdonnélamêmeversionsansseconnaître.» À lire: «À marche forcée» de Slawomir Rawicz,arriventdansledésertdeGobiKeithClarkeafaitdesrecherchesapprofondies » éditionsPhébus.«L’Axeduloup»,deSylvainTesson,
et résume ainsi la situation: «Nous pensons queRobertLaffont.SYLVAINTESSON,ÉCRIVAINVOYAGEUR
A
MARMARA/LEFIGARO
LEFIGARO mercredi26janvier2011
3francePOLITIQUE
SarkozyetFilloncajolentlescentristes
Le chef de l’État a reçu hier le président
du Nouveau Centre, tandis que le premier
ministre tentait de rassurer les députés.
au patron de l’UMP, Jean-François Copé.
SOPHIEHUETETSOLENNDEROYER Ironisant sur «les solistes de talent» il
MAJORITÉ Surveiller et cajoler le centre, s’est dit«favorableauxgrandsdébatsde
tout à la fois. Hier, Nicolas Sarkozy et lamajorité (dont celui sur les 35 heures),
François Fillon ont, chacun de leur côté, maispass’ilsnedébouchentsurrien».
envoyé des signaux aux centristes de la
Desmesuresprisesàl’automnemajorité, qui se sentent sous-représen-
tés dans le gouvernement remanié et en- Le chef du gouvernement a surtout voulu
visagent sérieusement de présenter un se montrer rassurant, en développant
candidat au premier tour de la présiden- des thèmes chers aux centristes, comme
tielle de 2012. Ce que le président, sou- la défense de l’euro, la maîtrise des défi-
cieux d’éviter la multiplication des can- cits publics, la réforme de la fiscalité du
didatures à droite, veut éviter. patrimoine et la dépendance. À la grande
Le premier ministre ne s’est pas rendu satisfaction du patron des députés NC,
à la réunion du groupe UMP pour consa- François Sauvadet, François Fillon s’est
crer plus d’une heure et demie aux dé- ainsi montré intraitable en matière
putés du Nouveau Centre. Il a soigneuse- d’équilibre budgétaire: «Nous devons
ment évité d’entrer dans la polémique être irréprochables, les meilleurs défen-
soulevée par la nomination au Conseil seursdel’euro, a-t-il lancé.(...)Nousde-
supérieur de l’audiovisuel du patron des vonsréduirenotreendettementetrespec-
sénateurs centristes, Nicolas About. Une ter nos engagements financiers.» Très
attendu sur la réforme de la fiscalité du FrançoisFillonauxcôtésdesdéputésduNouveauCentre,hier,àl’Assembléenationale,àParis. J.DEMARTHON/AFP
patrimoine, Fillon a prudemment pris
«Sarkozyveuttoutfaire ses distances avec le rapport Chartier, dentielle, il a aussi promis que des mesu- chef de l’État lui a demandé s’il voulait
pourqu’iln’yaitpas ZOOMqui préconise la taxation des plus values res seraient prises à l’automne. continuer de participer aux petits déjeu-
decandidatcentriste immobilières sur la résidence principale Même si Matignon a voulu banaliser la ners de la majorité.«Non,cen’estpasma
en2012...» (à partir de 1,2 million d’euros). «Le rencontre -«quifaitpartiedutravaildu place, a répondu Morin.Cesontdesséan-
CHARLESDECOURSON,DÉPUTÉ rapportdeJérômeChartier (député UMP premier ministre avec sa majorité»-, la ces de faux-semblant où chacun est dans NicolasSarkozysurTF1
NOUVEAUCENTREDELAMARNE du Val d’Oise, NDLR) n’engage que lui- plupart des élus centristes ne sont pas unrôle.»«Trèsbien,tufaisteschoix», a le10février
même», a-t-il avancé, tout en recon- dupes. «Il est évident que nous sommes pris acte le chef de l’État. «Courtois et Lapremièrechaîneenattendait
nomination perçue par certains de ses naissant que le bouclier était«extrême- courtisés, s’amuse ainsi Charles de Cour- amical», selon Morin, Sarkozy a néan- laconfirmation,c’estchose
collègues comme un «siphonage» au ment impopulaire». Peu avant, le prési- son (Marne).Sarkozyveuttoutfairepour moins insisté sur la nécessité de conti- faite.NicolasSarkozysera
profit de l’UMP. Fillon a préféré parler dent du Nouveau Centre, Hervé Morin, qu’il n’y ait pas de candidat centriste en nuer à dialoguer. Les deux hommes le10févrierprochaindans
du fond, appelant la majorité à garder avait estimé que la taxation de la rési- 2012…Ilsetrompe,illuifaudradesalliés continueront de se voir régulièrement. «ParolesdeFrançais».
son«sang-froid» alors que 2011 se pré- dence principale était «une mauvaise audeuxièmetour!» Dans la matinée, le chef de l’État s’était AlainDuhamel,quiparticipera
sente comme une «année à risques» : idée et un mauvais message adressé aux Plus tard dans la journée, c’était au agacé des absences répétées d’Hervé àl’émission,aannoncéque
«Oncheminesurunecrêtetrèsexposée, Français». Fillon a précisé que les tour de Nicolas Sarkozy de recevoir à Morin aux petits déjeuners de la majorité. leprésidentdelaRépublique
a-t-il observé.Monrôlen’estpasdepar- «fausses pistes» seraient écartées dès l’Élysée le président du Nouveau Centre, Le député du Nouveau Centre, Jean- avaitacceptéderépondre
ticiper à la surchauffe électorale mais de février. Aux députés centristes, qui ré- Hervé Morin, qui s’est montré sévère Christophe Lagarde, qui assistait pour la auxquestionsd’unpanel
défendrelacohésion.» Au passage, il s’est clament des«réponsesconcrètes» sur la avec le gouvernement et l’UMP samedi, première fois hier à cette réunion hebdo- deFrançais,commeill’avait
une nouvelle fois adressé - sans le citer - dépendance avant la campagne prési- lors du conseil national de son parti. Le madaire, le remplacera désormais. déjàfaitdans«Parolesde
Français»le25janvier2010.
Unanaprès,lechefdel’État
renouedoncavecleconcept
d’uneémissionquil’avaitPourFrançoisBayrou,«lerassemblementn’apasdepires montréàl’écoutedesFrançais,
aucœurdelacrise.
SelonTF1,Jean-PierrePernautennemisquelesmanœuvrestroublesetl’ambiguïté»
devraitànouveauanimer
suisabsolumentdéterminéàneme setrouventpouraffirmerunprojet commodent». Porte-parole du cetteémission.Lechoix
RODOLPHEGEISLER
laisser entraîner dans aucune différent, je serai au rendez- MoDem, Yann Wehrling abonde : derenouvelerl’exercice
«PAS DUPE», François Bayrou. manœuvre que ce soit. Je suis sur vous.» Il veut le croire:«Ilnefait «Les affaires du centre ne se dis- «Jesuisabsolument prouvequelaprésidencede
déterminéànemelaisserSon entourage le répète à l’envi. une ligne intransigeante», aucun doute, pour moi, que le cutent pas à l’Élysée, mais entre laRépubliquel’avaitapprécié
entraînerdansaucuneComme il l’a déjà dit, l’ancien et, confiait hier au Figaro le prési- temps des rassemblements vien- centristes.» Pour lui,«lessonda- en2010,mêmesil’émission
manœuvrequecesoit.surtout, très probable candidat dent du MoDem. dra…» gesmontrentquelesFrançaissou- n’avaitpasconduitàune
Jesuissuruneligne
centriste à la prochaine présiden- Dans son entourage, on voyait La première vice-présidente du haitent une alternative au PS et à améliorationsensible
intransigeante»,aconfié,
tielle entend bien se tenir«leplus «pourpreuve» les dernières bis- MoDem, Marielle de Sarnez, ne l’UMP. Pour y répondre, nous de- desapopularité.
hierauFigaro,
loin possible de ce panier de cra- billes entre François Sauvadet et dit pas autre chose: «Nous ne vonsnousmettreencapacité.C’est FrançoisBayrou.
bes», des«magouilles» et autres Jean Arthuis. Hier, le patron des confondons pas l’avenir du centre pourcelaquenousrestonsouverts F.BOUCHON/LEFIGARO
«grenouillages» actuels autour députés NC s’est dit opposé au avec toutes les personnes qui sou-
de l’Élysée. lancement d’une confédération haitent un centre indépendant.»«LesaffairesducentreC’est un peu la stratégie du centriste«petitbras» entre le NC «Mais l’idée, c’est de s’adresser
wait and see, attendre et voir. Le et l’Alliance centriste du sénateur nesediscutentpas d’abord aux électeurs. Pas au mi-
président du Nouveau Centre, de la Mayenne, qui, lui, défend un crocosme centriste…», ajouteàl’Élysée»
Hervé Morin, reçu hier soir par partenariat plus «sérieux» avec Wehrling.
YANNWEHRLING,
Nicolas Sarkozy? La belle affaire! le Parti radical de Jean-Louis Bor- Preuve que l’Élysée, selon lui,PORTE-PAROLEDUMODEM
Bayrou en est intimement loo. Une tempête dans un verre serait fébrile, la récente nomina-
convaincu, «les Français ne s’y d’eau, ironise-t-on au MoDem. tion du sénateur centriste Nicolas
tromperont pas». Les sondages «Tous souhaitent une confédé- et l’avenir des centristes!» Pour About au CSA.«Legouvernement
l’attesteraient, «les Français plé- ration des centres. Jean-Louis l’eurodéputée, «l’avenir du cen- fait des nominations dans des ad-
biscitentuncandidatcentristeàla Borlooalasienne,HervéMorinala tre appartient aux millions de ministrations pour arranger ses
présidentielle, c’est-à-dire qu’ils sienne, et, maintenant, Jean Ar- Françaisquiportentl’espoirqu’un affaires.Pourquoi?L’UMPapeur
souhaitent une alternative aux thuissouhaitelasienne.Unechatte changement crédible leur sera of- deperdrelaprésidenceduSénaten
deuxmotsPSetUMP». n’y retrouverait pas ses petits», ferten2012». Or, reconnaît-elle, septembre. Ces petites tambouilles
François Bayrou en est persua- s’amuse un bayrouiste… Pour aujourd’hui,«lalignedefracture ne sont pas acceptables. Ce n’est,
dé:«Lerassemblementn’apasde autant, Bayrou le confie: «Lejour (des centres), c’est, d’un côté, en tout cas, pas notre conception
pire ennemi que les manœuvres où des gens de bonne foi feront le ceux qui veulent changer le systè- de la République», dit-il. Wait
troublesetl’ambiguïté.» Bref,«je bilan de l’impasse dans laquelle ils me,et,del’autre,ceuxquis’enac- andsee, se dit Bayrou…
Leroy:«Jesuispourrassemblertouslescentristes,jusqu’àBayrou»
Pour le ministre de la Ville, partisan de la candidature de Borloo à la présidentielle, la rupture
entre l’UMP et le Parti radical, que dirige l’ex-ministre de l’Écologie, « est acquise ».
passe quoi, après, avec des législatives tégrer également l’Alliance centriste de Maurice Leroy est d’autant plus en-
JUDITHWAINTRAUB qui ont lieu un mois après?» Réponse Jean Arthuis. Mais le président de la clin à renouer le dialogue avec son
TOUS les centristes sont pour une «évidente», selon Maurice Leroy : on commission des finances du Sénat a ancien leader que, selon lui, «Fran-
«confédération» des centres, mais est laminé par son partenaire, en l’oc- posé lui aussi ses conditions. La premiè- çois Bayrou se recentre de plus en
chacun en a sa propre conception. Pour currence l’UMP, qui n’a plus aucune re est de tendre la main au MoDem. plus». En revanche, Leroy dit«nonà
Maurice Leroy, qui était hier l’invité du raison de vous aider à conserver vos une discussion avec le PS au second
« Talk Orange-Le Figaro »,«onnepeut sièges. «C’est François Sauvadet qui a tour» de la présidentielle. Il est«Ilfautaussisavoirpasalleràlaprésidentiellesansrassem- raison, a-t-il insisté. Commençons par d’ailleurs «très surpris» de la posi-
blerlafamillecentristeaupréalable».Le la confédération, par rassembler la fa- oublier,pardonner. tion d’Arthuis, qui demande aux cen-
ministre de la Ville a revendiqué sur ce mille,etvoyonssiçamarche.» tristes de se situer à équidistance desC’estmoncas»
point une«unedivergencedefondavec deux probables finalistes de 2012.
QuelquesconditionsHervéMorin» patron du Nouveau Cen- Une autre échéance intéresse Mau-
tre. Certes, il a signé samedi la motion L’autre condition posée par Hervé Mo- «Ça ne me gêne pas, je suis pour ras- rice Leroy : les sénatoriales de sep-
Morin, qui stipule qu’il «faut absolu- rin à la confédération, c’est l’«autono- semblertouslescentristes,jusqu’àFran- tembre. «Soit je fais le choix d’aller
mentuncandidatcentristeàlaprésiden- mie» de ses membres, donc le départ çoisBayrou, a répondu le ministre de la aux sénatoriales et, comme Chantal
tielle». Mais il désapprouve sa métho- du Parti radical de l’UMP. «Il est ac- Ville.Çademandedeseffortsauxunset Jouanno, je quitterai le gouvernement
de. «L’élection présidentielle n’est pas quis», a assuré Maurice Leroy, pour qui auxautrespouroubliercequis’estpassé si je suis élu, a-t-il annoncé hier, soit
une cantonale partielle, a-t-il expliqué. Jean-Louis Borloo n’a posé qu’un préa- entre les deux tours de la présidentielle jesuissuppléantd’unebonnecandida-MAURICELEROY,
Laquestiondefond,c’est:çasertàquoi lable à sa rupture avec le parti majori- mais,aprèstout,rancuneetpolitique,ça turepourl’undesdeuxsiègesdeséna-hier,danslestudio
defaireactedefigurationàlaprésiden- taire : le«succès» de la confédération. nevapasbienensemble.Ilfautaussisa- teurs en Loir-et-Cher et je reste auduFigaro.J.-C.MARMARA/LEFIGARO
tielle?Vousfaites2%et so what?Ilse Une confédération qui a vocation à in- voiroublier,pardonner.C’estmoncas.» gouvernement.»
LEFIGAROMAGAZINE
Amercredi26janvier2011 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
CequeditLadroitefait laloiLeonetti
SANS dépénaliser l’euthanasie, la
loi Leonetti, publiée au JO du
23avril2005,ainstauréundroitaubloccontre
«laisser-mourir». Elle interdit
d’abord l’acharnement thérapeuti-
que, en stipulant que les actes (de
prévention, d’investigation ou del’euthanasie soins) «ne doivent pas être pour-
suivis par une obstination dérai-
sonnable. Lorsqu’ils apparaissentUne proposition de loi très polémique inutiles, disproportionnés ou
n’ayant d’autre effet que le main-
instaurant une « aide active à mourir » tien artificiel de la vie, ils peuvent
être suspendus ou ne pas être en-
trepris». Le texte permet para été examinée hier au Sénat.
ailleurs aux malades de demander
çois Fillon dénonçant sa dangerosité, pa- un arrêt thérapeutique. «Lors-AGNÈSLECLAIR
rue dansLeMonde daté de mardi, a eu l’ef- qu’unepersonne,enphaseavancée
ou terminale d’une affection graveHAUTE ASSEMBLÉE La polémique a eu fet escompté. Elle a été «remarquée»,
etincurable,(…)décidedelimiterouraison de la proposition de loi sur l’eutha- résume un sénateur maniant l’art de la li-
d’arrêter tout traitement, le méde-nasie. Aussi passionné que complexe, le tote. Du ministre de la Santé, Xavier Ber-
cin respecte sa volonté aprèsdébat sur la fin de vie réserve toujours des trand, au président du Sénat, Gérard Lar-
l’avoir informée des conséquencessurprises. Ainsi, après avoir adopté un cher, de nombreuses voix dans la majorité
de son choix.» Si le malade esttexte instaurant une « aide active à mou- se sont élevées pour mettre en garde
«hors d’état d’exprimer sa volon-
rir », la commission des af- contre les dérives de l’« aide
té»,lalimitationoul’arrêtdutrai-
faires sociales du Sénat vient active à mourir ». L’UMPLapetite tementnepeutsefaire«sansque
de faire marche arrière. La avance donc en ordre rangé la personne de confiance (…) ou laphrasede…
majorité de ses membres a contre le texte. Des sénateurs familleou,àdéfaut,undesespro-
MARIE-THÉRÈSEfinalement voté hier pour abstentionnistes seraient sor- ches,et,lecaséchéant,lesdirecti-HERMANGE
des amendements annulant tis de leur réserve pour re- vesanticipéesdelapersonne,aientSÉNATRICEUMPDEPARIS
les différents articles du tex- tourner la situation. D’autres, étéconsultés».Laloiprécisequele
Pourquoi
médecin tient compte des directi-te.«Ilsontréfléchiàsonim- absents lors du premier vote,faudrait-ilvoter ves anticipées «à condition qu’el-pact», commente Marie- se sont manifestés.unenouvelleloialors
lesaientétéétabliesmoinsdetroisThérèse Hermange, sénatri- quelaloide2005
ansavantl’étatd’inconscience».«Relancerce UMP de Paris et auteur de surlafindevie S.C.
l’amendement supprimant ladiscussion»n’estpasencore
l’article premier de cette appliquéepartout? La proposition de loi stipule
Attendonsqueproposition. que «toute personne capable
laculturedessoinsLa proposition a néan- majeure,enphaseavancéeou
palliatifs Unitédesoinspalliatifs.Depuisplusieursjours,legouvernements’estvigoureusementmoins été examinée dans la terminaled’uneaffectionacci- guments également avancés par le collectif
sesedévelodéveloppe ppe mobilisécontreletexteinstaurantune«aideactiveàmourir». VOISIN/PHANIEsoirée, tandis que quelques dentelleoupathologiquegrave Plus digne la vie, dont le manifeste a re-
centaines de militants de et incurable, lui infligeant une cueilli plus de 12 000 signatures.«Leprojet
l’Alliance pour les droits à la souffrance physique ou psy- pendant les ténors du PS. Ségolène Royal examinée plus avant. Certains politiques, ouvre la porte à des dérives juridiques,
vie manifestaient contre chiquequinepeutêtreapaisée déclare avoir«degrandesréservessurla opposés à une légalisation de l’euthanasie, poursuit la sénatrice. Comment définir la
l’euthanasie devant le Palais ou qu’elle juge insupportable, législation» tandis que pour la première considèrent aussi que la loi de 2005 sur la souffrance psychique? Le droit à mourir
du Luxembourg. Dans la peut demander à bénéficier secrétaire, Martine Aubry il faut«donner fin de vie ne règle pas tout. peut-ils’appliquerauxpersonneshandica-
journée, ce sont les membres (…)d’uneassistancemédicali- lechoixàceuxquiontenvied’enfiniravec «Le rapport de force s’est inversé mais pées, aux maniaco-dépressifs? Comment
de l’Association pour le droit sée permettant, par un acte leurvie». nous avons réussi à relancer la discussion confier cet acte, contraire au serment
à mourir dans la dignité qui délibéré, une mort rapide et À la commission des affaires sociales, jusqu’ausommetdel’État», glisse le séna- d’Hippocrate,aucorpsmédical.L’ordredes
s’étaient fait entendre, en sans douleur». Ce texte, né plusieurs centristes ou UMP avaient, dans teur PS Jean-Pierre Godefroy, coauteur du médecinsad’ailleursrappelésonopposition
regrettant que le pouvoir ait «privé les de la fusion de trois propositions de séna- un premier temps, voté pour le texte afin texte.«Pourquoifaudrait-ilvoterunenou- auprojet.Enfin,aumomentoùl’onengage
Françaisd’unvéritabledébat». teurs PS, UMP et Parti communiste-Parti de remettre le sujet sur le devant de la scè- velleloialorsquelaloide2005n’estpasen- lechantierdeladépendance,desarguments
Depuis plusieurs jours, le gouverne- de gauche, montre cependant que le sujet ne. Comme les centristes Muguette Dini, core appliquée partout? Attendons que la économiquessurlecoûtdelapriseencharge
ment se mobilise vigoureusement contre de l’euthanasie peut échapper aux tradi- présidente de la commission, ou Valérie culture des soins palliatifs se développe», des plus vulnérables ne risquent-ils pas
la proposition de loi. La tribune de Fran- tionnels clivages. La question divise ce- Létard, désireuses de voir la proposition défend Marie-Thérèse Hermange. Des ar- d’êtreévoqués?»
LeMaireneveutpasjouer«l’intermédiaire»entreSarkozyetVillepin
Pour le ministre de l’Agriculture, l’ancien premier ministre prendra la décision
de se présenter en 2012 « en fonction des intérêts de sa famille politique ».
Commentconcevez-vousvotrerôle Pensez-vous,commeFrançoisFillon, BrunoPROPOSRECUEILLISPAR
LeMairedansJEAN-BAPTISTEGARATETANNEROVAN decoordinateurduprojetUMP? queledébatsurlafonctionpublique
sonbureau,Je souhaite être le point d’entrée de pro- est«inutile»?
àParis.LEFIGARO.-Regrettez-vousd’avoirdit positions venant de tous les horizons : des Le statut de la fonction publique est un
JEAN-
quel’ancienprésidenttunisienBenAli clubs, des centres de réflexion, des cher- gage de stabilité et il ne faut pas y tou-
CHRISTOPHE
était«souventmaljugé»? cheurs, des militants. Avec Valérie cher. Mais cela n’interdit pas de réfléchir
MARMARA/
BrunoLEMAIRE.- C’est une maladresse Rosso-Debord et Fabienne Keller, nous à des solutions nouvelles pour les fonc- LEFIGARO
que je regrette. Nous n’avons pas pris la consulterons les parlementaires et les tionnaires. L’erreur serait de
mesure de ce qui se passait en Tunisie. élus UMP. J’ai déjà rencontré François s’enfermer dans un carcan idéo-
Nous sommes passés à côté et il faut sa- Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Christine logique, comme le PS. Nous«voir en tirer les leçons. Nous portons une Lagarde, Gérard Longuet. Je poursuivrai n’avonspas
attention particulière aux États-Unis et à mes consultations dans les prochaines Cequin’empêchepasXavier
la Chine, à l’Inde et au Brésil. Mais pas semaines. Et j’échange avec Jean-Louis BertrandouChristianEstroside prislamesure
suffisamment sur ce qui se passe à quel- Borloo, qui incarne une sensibilité parti- critiquercesdébats… decequi
ques kilomètres de nous. culière de notre majorité. Mais eux aussi proposent des
sepassaitdébats ! Christian Estrosi a dé-
enTunisie.posé une proposition de loi sur Villepinsera-t-il EN BREF
la majorité pénale à 16 ans. Tous candidaten2012?Noussommes
les débats méritent d’être Cette décision n’appar-
passésàcôtéouverts. Tous sauf celui sur nos tient qu’à lui. Ma convic- GrandParis:accordtrouvéSURLES
valeurs : la liberté individuelle, etilfautsavoir tion est qu’il prendra sa entrel’Étatetlarégion
le principe de responsabilité, la décision en fonction des Unaccordentrel’ÉtatetlarégionEXCLUSIVITÉS entirer
solidarité à l’égard des plus fai- intérêts de sa famille po- Ile-de-Francesurlestransportslesleçons
bles, la fierté nationale. litique. Famille à laquelle franciliens,baptiséprojetDESPLUSGRANDES »
il continue d’appartenir. «GrandParisExpress»,sera
MARQUES CommentriposteràMarineLePen,qui Personne ne peut lui dicter son choix. présentécematinparleministre
veutpréempterlaquestiondelalaïcité? delaVille,MauriceLeroy,
ENLITERIEFIXE La stratégie du FN, c’est celle du AvecJean-FrançoisCopé,François etleprésidentPSdelarégion,
bâillon : nous n’aurions plus le droit Baroin,ChristianJacob,vousjugiez Jean-PaulHuchon.SelonOUDERELAXATION d’aborder les questions qu’il traite. Ne enseptembrequelesconditions levice-présidentchargédes
laissons pas la défense des principes aux delavictoireen2012n’étaientpas transports,Jean-VincentPlacé
extrêmes. L’UMP doit mettre des mots réunies.Lesont-ellesaujourd’hui? (EELV),l’accordmentionnerales
sur le malaise des Français face aux pra- Oui, car le président a fait des choix clairs divergencesquidemeurentsurla
tiques religieuses non conformes aux et cohérents. À la tête du gouvernement, desserteduplateaudeSaclay.Les
principes de la République. Aucune re- il a fait le choix de la continuité : c’est le écolosnedevraientpasleratifier.
ligion ne doit imposer ses règles dans la choix de la persévérance dans l’action.
Législatives:Juppésphère publique, dans les crèches, la À la tête de l’UMP, il a fait le choix du re-
seracandidaten2012restauration collective, les hôpitaux. Il nouvellement, en confiant sa direction à
ANDRÉRENAULT,BULTEX,DUNLOPILLO, nous faut abattre les murs qui se dres- Jean-François Copé, dont chacun recon- LeministredelaDéfense,
EPÉDA,SEALY,SIMMONS,SWISSCONFORT,TEMPUR,TRECA... sent entre les Français et défendre fer- naît le talent et qui a l’énergie et la volon- AlainJuppé,adéclaréaumensuel
mement nos valeurs. té de réussir. Il a choisi de faire revenir ObjectifAquitainequ’ilserait
des personnalités de poids, respectées, «candidatauxélections
2 Pourriez-vousaideràlaréconciliation comme Alain Juppé, c’est un atout pour législatives»de2012.IlavaitétéSUR 500 M entreDominiquedeVillepin une famille politique. Enfin, Nicolas battuen2007faceàlasocialiste
etNicolasSarkozy? Sarkozy a confirmé ceux qui ont prouvé MichèleDelaunay,quittantESPACE TOPPERGRANDLITIER
Je n’ai pas à jouer le rôle d’intermédiaire qu’ils savaient tenir des ministères diffi- legouvernement.Ilaégalemente
66 rue de la Convention Paris 15,0140590210 entre un président de la République et un ciles, comme François Baroin au Budget, sous-entenduunecandidature
Ouvert 7j/7 (10h-19h), M° Boucicaut, parking gratuit ancien premier ministre. Le président Luc Chatel à l’Éducation nationale ou Va- auxmunicipalesde2014:
www.topper.fr peut compter sur ma totale loyauté. Et je lérie Pécresse à l’Enseignement supé- «Bordeauxestmon
souhaite que nous reconnaissions les ta- rieur. Même si on n’en voit pas forcément terroir.»
lents de Dominique de Villepin dans no- le résultat aujourd’hui, toutes ces déci-Soldesauxdateslégalesenvigueur
tre famille politique. sions seront payantes sur le long terme.
C
LDE
SO SLEFIGARO mercredi26janvier2011
Lejeudangereux
duHezbollah 5internationalL’ÉDITORIALD’YVESTHRÉARDPAGE15
EN BREF
AuLiban,unpremierministre Pakistan:deuxattentats
suicidesàLahoreetKarachi
Lesdeuxplusgrandesvilles
duPakistan,KarachietLahore,
ontétéensanglantéeshierparpouréviterlechaos
deuxattentatssuicidesquiont
faitdouzemortsà90minutes
Chargé hier de former un gouvernement, Nagib d’intervalle.L’attentatde
Lahoreaviséuneprocession
Mikati a aussitôt tendu la main à Saad Hariri. chiite,minoritéfréquemment
cibléeparlestalibans.Cettefois-
auteurs de l’attentat contre Rafic Hariri ci,lesrebellesontassuréavoir
SIBYLLERIZK
– dont le Hezbollah, en position d’accusé, visélapoliceetnonlespèlerins
BEYROUTH
souhaite que le Liban se désolidarise. À chiites.L’attentatdeKarachia
PROCHE-ORIENT « Je tends la main à une journaliste qui l’interrogeait sur ses faitdeuxmortsetquatreblessés.
NagibMikatitoutes les parties. » Tels furent les pre- intentions, Mikati a répondu : « Cette
Haïti:sortiedecriseenvue(icichezlui,hier,miers mots de Nagib Mikati aux Libanais question,commetoutescellesquisuscitent
àBeyrouth)après avoir été chargé hier, par 68 dépu- des divergences, sera réglée par le dialo- Lecandidatdupouvoir
aentamédestés sur 128, de former un nouveau gou- gue.» La France et les États-Unis ont dit àlaprésidentiellehaïtienne,
consultations
vernement. Le message d’ouverture du souhaiter que Beyrouth respecte ses en- JudeCélestin,accusédefraudepourformer
candidat de la nouvelle majorité parle- gagements internationaux, en particulier aupremiertour,pourraitretirerson
mentaire emmenée par le Hezbollah sur la question du tribunal. sacandidature,adéclarémardigouvernement.
s’adresse en particulier à son prédéces- Selon un proche, la posture centriste de undesesproches,aprèsdeuxANWAR
Mikati correspond tout à fait à la person- moisdecrisepostélectoraleAMRO/AFP
nalité de ce magnat des télécoms de très danslepayslepluspauvreLaposturecentriste grande taille, âgé de 55 ans, dont le réseau desAmériques.
deMikaticorrespond de relations internationales comprend la
Perpétuitépourunauteurfamille royale saoudienne. Il entretienttoutàfaitàlapersonnalité desattentatscontredeuxpar ailleurs une relation amicale avec le
ambassadesaméricainesdecemagnatdestélécoms président syrien Bachar el-Assad.«La
recherche de l’équilibre n’empêche pas le LeTanzanienAhmedGhailani
seur, Saad Hariri, dont le Parti de Dieu a dynamisme et l’engagement personnel. aétécondamnéhieràlaprison
provoqué la mise à l’écart, suscitant hier C’estluiquiachoisideseposerenrecours àviesanspossibilitédesortie
des manifestations violentes de centaines alorsquelescirconstancesnesontpasfa- transition qui a suivi le retrait des troupes dation y emploie des centaines de per- poursonrôledanslesattentats
de ses partisans. Élu en 2009 sur la même ciles», plaide-t-on dans son entourage. syriennes du Liban. Actionnaire majeur sonnes et aide des milliers de gens. contrelesambassades
liste que les partisans de Hariri, le député du quotidien libanais Al-Akhbar, proche « Mikati a certainement le profil d’un américainesauKenyaeten
Ambitionspolitiquesnationalesde Tripoli est accusé de « trahison » au du Hezbollah, mais aussi bailleur du bon premier ministre. Il bénéficie d’un a Tanzanieen1998,quiavaient
profit du Hezbollah. Nagib Mikati a en tout cas fait ses preuves think-tank International Crisis Group, priorifavorabledeschancelleriesocciden- fait224morts.Ghailaniétait
Hier, Saad Hariri a dit se ranger au ver- professionnelles, ce qui lui vaut la Nagib Mikati n’a jamais caché ses ambi- tales,maiscesontlesconditionsdesonac- lepremierdétenude
dict des institutions et appelé les siens au confiance des milieux d’affaires, alors tions politiques nationales auxquelles la cessionaupouvoirquiposentproblème», Guantanamojugé
calme. Le principal leader de la commu- que les problèmes économiques et so- ville de Tripoli sert de tremplin – sa fon- commente un analyste libanais. devantuntribunalcivil.
nauté sunnite, à qui est réservée la prési- ciaux auxquels le Liban est confronté sont
dence du Conseil, refuse toutefois de par- très aigus. Diplômé de l’Université amé-
ticiper au gouvernement Mikati. Ce ricaine de Beyrouth, de l’Insead français
dernier, qui rencontre de façon protoco- et de Harvard, Nagib Mikati détient avec
laire tous ses prédécesseurs aujourd’hui, son frère aîné, Taha, le holding M1, pré-
tentera de les convaincre du contraire. Il sent dans les télécoms (l’opérateur sud-
entamera ensuite des consultations pour africain MTN), le transport aérien, l’in-
former son gouvernement. dustrie pétrolifère, l’industrie agroali-
Le premier souci affiché par ce richis- mentaire, la banque, l’immobilier ou en-
sime homme d’affaires – son groupe fa- core la mode (Façonnable).
milial pèse plus de cinq milliards de dol- Entré en politique en 1998 en tant que
lars – est de se positionner en homme de ministre des Transports et des Travaux
consensus. Un premier défi lui est lancé publics, Mikati a été brièvement premier
par le tribunal spécial chargé de juger les ministre, en 2005, pendant la période de
Pasàpas,leHezbollahafini
parneutralisersesrivaux
fut victime Rafik Hariri. D’où la médiation
GEORGESMALBRUNOT
syro-saoudienne, qui fut à l’œuvre au
QUITTE à brandir la menace de la désta- cours des derniers mois dans l’espoir de
bilisation du Liban, le Hezbollah est fina- trouver un compromis entre Saad Hariri
lement parvenu à ses fins. Le pays du Cè- et Hassan Nasrallah, le chef du parti
dre devrait se doter d’un gouvernement chiite. Mais ces efforts sont restés vains.
proche de la formation chiite et capable Les exigences du Hezbollah ont paru ex-
de rejeter le Tribunal spécial pour le Liban cessives à Saad Hariri, qui ne voulait pas
(TSL), qui devrait prochainement incul- être le chef d’un gouvernement qui en-
per certains membres du Hezbollah dans terrerait la procédure judiciaire sur l’as-
l’assassinat de l’ancien premier ministre sassinat de son père. Plus que jamais, c’est
Rafic Hariri, en février 2005, à Beyrouth. donc une cruelle realpolitik qui a triom-
Dans sa longue marche en vue de neu- phé au Liban.
traliser ses rivaux, le dernier verrou à
Letempsdel’épurationavoir sauté a été l’appui donné par une
majorité de députés libanais au candidat Mais le Hezbollah n’entend pas en rester là. S’ilyaunmomentpourconcilier
soutenu par le Parti de Dieu au poste de Hier, Nasrallah a appelé le camp Hariri à
vos objectifs personnels et professionnels,premier ministre, Nagib Mikati, un mil- participer à un gouvernement d’union na-
liardaire sunnite proche de la Syrie, tionale. «Les Libanais ont une véritable c’estbienmaintenant.
l’autre allié du Hezbollah avec l’Iran. Dès chancedes’unirsurlabasede“nivainqueur
lors que certains de ses soutiens – notam- nivaincu”», a-t-il déclaré devant des mil-
49°N–Paris,France
ment ceux qui entourent le leader druze liers de partisans. La formation pro-ira-
Walid Joumblatt – l’avaient lâché, le pre- nienne se doit d’avoir le triomphe modes-
mier ministre démissionnaire, Saad Ha- te. Mikati n’était pas au départ son
riri, ne pouvait que constater sa défaite, candidat au poste de premier ministre. Et, Il n’est jamais trop tôt pour optimiser votre épargne en profitant
même si celle-ci a des airs de «coup de quoi qu’il advienne, le TSL va prononcer de votre statut d’indépendant.
force», comme le déplorait hier soir la ses premières inculpations. Mais, grâce à
Maison blanche :«LeHezbollaharecouru sa nouvelle majorité au Parlement, la for- Profitez de ce début d’année pour rencontrer un conseiller HSBC :
àl’intimidation». mation chiite pourra obtenir la récusation un service bancaire personnalisé associé à l’expertise du groupe HSBC
officielle de ces inculpations et exiger du
pour vous apporter des solutions adaptées à votre statut.
cabinet qu’il cesse sa collaboration avec le
Découvrez dès maintenant l’intérêt de combiner épargne salariale«LesLibanaisont TSL en demandant par la même occasion le
unevéritablechance renvoi des juges libanais qui le composent. et assurance-vie. Pour toute adhésion au PEI Elyseo avant le 27 mars 2011,
des’unirsurlabasede La longue marche du Hezbollah vers le (1)bénéficiez de 50% de réduction sur le forfait de tenue de compte 2011.
“nivainqueurnivaincu”» contrôle du Liban risque de ne pas s’arrê-
HASSANNASRALLAH, ter là. Viendra rapidement le temps de
Prenez rendez-vous avec l’un de nos conseillers
CHEFDUHEZBOLLAH l’épuration, après les années Hariri à la
> En agence
tête du pays.«LePartivaréclamerlatête
(2)> Au 0 810 17 17 17Depuis plus de six mois, en effet, le Hez- de trois responsables sunnites haut placés
> Sur www.hsbc.fr/hsbcpremier-probollah menace de «couper la main» qui dans l’appareil de l’État», nous déclare
cherchera à arrêter certains de ses mem- un diplomate à Beyrouth. Le premier est
bres. Si le Parti de Dieu est apparu aussi Ashraf Rifi, le chef des Forces de sécurité
nerveux, c’est qu’il jouait gros dans la ba- intérieure (FSI), proches du camp Hariri.
taille. Son inculpation aggraverait en effet Le deuxième s’appelle Wissam al-Has-
les divisions entre chiites et sunnites dans san, à la tête des services de renseigne-
le monde arabe, et jetterait une ombre sur ments loyaux à Saad Hariri. Il fut l’un des
sa réputation dans l’opposition à Israël. principaux artisans de la manipulation
Or, aujourd’hui, personne n’a intérêt à qui permit au camp Hariri de fabriquer les
voir le Liban plonger de nouveau dans la « faux témoins » qui accusèrent la Syrie
(1) Offre valable sur le forfait annuel de tenue de compte 2011 pour toute adhésion avant le 27 mars 2011, soit 62,50€ HT au lieu de 125€ HT. (2) Coût d’un appel local depuisviolence interconfessionnelle, comme en dans les premiers mois de l’enquête sur la
une ligne fixe France Telecom partout en France Métropolitaine. HSBC Epargne Entreprise (France) - Société anonyme au capital de 16 000 000 euros - SIREN 672 049 525 RCS
PARIS - Etablissement de crédit et établissement Teneur de Compte Conservateur d’épargne salariale - Siège Social : 15, rue Vernet - 75008 Paris. HSBC France - Société anonymemai 2008, lorsque les miliciens du Hez- mort de l’ancien premier ministre. Enfin,
au capital de 337 189 100 euros - SIREN 775 670 284 RCS Paris. Siège social : 103, avenue des Champs-Elysées - 75008 Paris. Banque et Société de courtage en assurance
bollah s’emparèrent de Beyrouth face aux la dernière tête réclamée par le Hezbollah immatriculée auprès de l’ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance - www.orias.fr) sous le n° 07 005 894. Crédits photo : Daniel Bosler/Gettyimages.
forces de Saad Hariri. Mais l’Occident ne sera celle du juge Saïd Mirza, le procureur
peut pas se permettre, non plus, de brader général, pour mieux enterrer l’enquête
son exigence de vérité dans le crime dont Hariri.
PEI ELYSEO
POUR TOUTE ADHÉSION
AVANT LE 27 MARS 2011
(1)
%
DE
RÉDUCTION50
SUR LE FORFAIT DE TENUE DE COMPTE 2011
Cmercredi26janvier2011 LEFIGARO
Notredossierspécial
Tunisie6 international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
L’hommagedeBarackObamaaux«talents»
américains
Le président devait mettre des citoyens à l’honneur,
hier soir, dans son discours sur l’état de l’Union.
tion en 2012. Un premier groupe visait à
LAUREMANDEVILLE honorer les familles de victimes et plu- Barack
CORRESPONDANTEÀWASHINGTON
Obama,lorssieurs des « acteurs » de la tragédie de
duprécédentÉTATS-UNIS L’Amérique aime les héros. Tucson, qui a fait 6 morts et près de
discourssurLes sources d’inspiration qui lui permet- 14 blessés dont la représentante Gabrielle
l’étatdetent de se convaincre encore et encore Giffords, début janvier.
l’Union
qu’elle reste un pays capable d’accomplir Ainsi les parents de la petite Christina
devant
« de grandes choses ». C’est la raison pour Taylor, décédée pendant la tuerie, de-
leCongrès,
laquelle, chaque président, depuis Ronald vaient-ils être présents au côté de la pre- le27janvier
Reagan, met à l’honneur « les talents » de mière dame, de même que Daniel Hernan- 2010.
la société civile à l’occasion du discours dez, l’assistant de la parlementaire qui eut C.KENNEDY/
la présence d’esprit d’apposer sa main sur THEWHITE
la tête de la députée pour ralentir l’hémor- HOUSENousdevonsnous
ragie dont elle était victime. Leur présencerappelerque
devait être l’occasion pour Barack Obama tant en avant, Barack Obama, dont la cote pays, accablé d’un taux de chômage de Post, le président n’avait pas l’intentionsommes«unseul
de réitérer ses appels à la civilité et à l’apai- de popularité remonte, entend mobiliser 9,4 %, a besoin. d’appeler pour l’instant à couper dans lespeuple»,arépété
sement d’un climat politique particulière- son pays sur une « nouvelle frontière » : dépenses de sécurité sociale ou les retrai-BarackObamaces
Exerciced’équilibristement vicié depuis deux ans. Une thémati- celle de l’investissement dans la recher- tes, deux sujets explosifs qui font l’objetdernièressemaines
que que le président a largement che, l’enseignement et les infrastructures. Mais nombre d’observateurs soulignaient de débats acharnés jusqu’à l’intérieur du
annuel sur l’état de l’Union – ce rendez- développée à Tucson, lors d’un discours Il s’agit selon lui de trois vecteurs clés de la hier toute la difficulté de convaincre l’op- Parti républicain. De ce point de vue, les
vous central de la vie politique américaine. fédérateur très bien accueilli par la nation. création d’emplois et de la renaissance position républicaine d’investir, alors que experts attendaient d’ailleurs avec curio-
En jetant un coup d’œil sur la liste des Nous devons nous rappeler que nous som- d’une Amérique confrontée à l’émergence cette dernière ne parle plus que de coupes sité la prestation de Paul Ryan, nouvelle
invités qui devaient être présents, hier mes « un seul peuple », a répété depuis le de rivaux chinois ou indiens, qui investis- budgétaires. De ce point de vue, le discours étoile du parti conservateur et président
soir, dans la loge de Michelle Obama pour chef de l’État. sent massivement ces secteurs. Récem- présidentiel s’annonçait comme un délicat du comité budgétaire de la Chambre. Il
assister à la prestation du chef de l’État de- Plusieurs « cerveaux » ou entrepre- ment, le président avait déjà dessiné les exercice d’équilibriste, visant à convaincre appelle à revenir aux plafonds de 2008 en
vant les deux Chambres conjointes du neurs innovants, qui illustrent la créativité contours de ce projet de long terme, desti- ses adversaires de sa volonté de réduire les matière de dépenses fédérales et a expri-
Congrès, on pouvait se faire une idée des de l’Amérique, devaient aussi être au ren- né à améliorer la compétitivité des États- déficits tout en mobilisant les énergies. mé sa volonté de toucher au tabou de l’âge
ethèmes que Barack Obama comptait abor- dez-vous hier soir, comme par exemple Unis au XXI siècle, appelant de ses vœux Pour se trouver des alliés dans le camp de la retraite. Sa réponse à Obama, juste
der lors d’un exercice rhétorique attendu, Amy Chyao, élève de 16 ans, qui a dévelop- « un effet Spoutnik ». Barack Obama est adverse, Obama pourrait annoncer une après le discours présidentiel, devrait
censé planter le décor de la fin de son man- pé un appareil permettant d’utiliser la lu- persuadé que seule l’innovation permettra réforme fiscale, au risque de s’aliéner les donner le la du débat passionné qui va
dat avant la grande épreuve de la réélec- mière pour soigner les cancers. En les met- de trouver les gisements d’emplois dont le libéraux. Mais à en croire le Washington s’engager entre les deux camps.
Plusde15000manifestantsfustigent
MoubarakdanslesruesduCaire
Trois personnes sont mortes dans des heurts entre la population et les
forces antiémeute, déployées en masse dans plusieurs villes du pays.
pour éviter, sans doute, une bavure qui veut-il croire. « Le régime est stupide, il va
TANGISALAÜN aurait pu mettre le feu aux poudres. sûrement falloir le lui répéter plus d’une fois,
LECAIRE Pourtant, deux manifestants auraient été mais nous sommes prêts à payer le prix. » Grisésparleur
audace,lesÉGYPTE Slogans anti-Moubarak, hymne tués dans les heurts avec les forces de « Non au chômage, non à la corruption,
manifestants,national chanté à pleine voix, cris de co- l’ordre à Suez, et un policier battu à mort non à la torture, révolution ! », ont scandé
n’ontpaslère et d’espoir. Comme ils se l’étaient par la foule dans le centre du Caire. les manifestants sur la place Tahrir. Il y
hésité,promis, des dizaines de milliers d’Égyp- avait là des ingénieurs, des médecins, des
hierauCaire,«Révolution!»tiens sont descendus dans la rue hier pour étudiants des classes supérieures mais
àbrandir
prolonger l’élan de la révolution tuni- Toute la journée, les forces antiémeute aussi des jeunes de milieux populaires et
ouvertement
sienne. Une mobilisation populaire ja- déployées en masse dans les rues de la ca- des « ultras » des deux grands clubs de desslogans
mais vue, sans doute, depuis les « émeu- pitale – le chiffre de 20 000 à 30 000 po- foot de la ville, des islamistes s’interrom- anti-
tes du pain » de 1977 et, dans une liciers a été avancé par la presse – ont joué pant pour prier sur un drapeau égyptien Moubarak.
moindre mesure, les manifestations au chat et à la souris avec les manifes- et des pasionarias gauchistes cheveux au M.ABUZAID/AP
contre la guerre en Irak en 2003. tants. Contrairement à leurs habitudes, vent.
les policiers n’étaient initialement pas ar- Hier soir, alors que la nuit était tombée
més de fusils, ni même de matraques, et sur Le Caire, les manifestants ne sem-
«BenAliacompris les cordons ont cédé les uns après les blaient pas prêts à désarmer, lançant pour
autres face à la pression des manifestants. certains un slogan en forme de bouteille àlemessage,Moubarak
Parmi eux, Ibrahim, un vétérinaire à la la mer : « Où est l’armée égyptienne ? »
finiraparl’entendreaussi» retraite, dans la rue pour la première fois
de sa vie. « J’ai combattu en 1973 (guerre
Au Caire, jusqu’à 15 000 manifestants, du Kippour contre Israël, NDLR), j’ai
en grande majorité des jeunes, ont occu- autant de droits sur ce pays que la clique de
pé la place Tahrir, devant le Musée des Moubarak qui confisque le pouvoir et les ri- EnTunisie,l’annonced’unremaniement
antiquités pharaoniques, aux cris de « li- chesses », affirme-t-il. « J’ai 66 ans, je
berté ! », « à bas Moubarak ! » ou « Tuni- touche une pension de 200 livres par mois
sie!». Grisés par leur audace dans un (environ 25 euros). Avec les prix qui ne gouvernementalnecalmepaslarue
pays où les manifestations sont interdites cessent de monter, comment voulez-vous
et souvent durement réprimées, ils ont faire ? Ça ne peut pas durer ! » Les premiers tiraillements entre manifestants apparaissent à Tunis.
affronté à coups de pierres la police qui Dans un autre cortège, Abdel Méguid,
tentait de les déloger avec des canons à un cadre bancaire, brandit une pancarte par un tireur d’élite en pleine manifes- vances qui surgissent d’un peu partout.
DELPHINEMINOUIeau et des grenades lacrymogènes. À sur laquelle il a écrit en français « Mouba- tation. Pour lui, il est hors de question Sans compter les exilés qui, de Moncef
ENVOYÉESPÉCIALEATUNIS
chaque escarmouche trop violente, les rak dégage ». « Ben Ali a compris le messa- de faire des compromis. Marzouki à Rached Ghannouchi, le chef
policiers ont préféré battre en retraite ge, Moubarak finira par l’entendre aussi », MAGHREB « 1, 2, 3…. » DEBOUT com- Derrière lui, un groupe de parents se du parti islamiste Ennahda, sont encore
me un pic, Rafed Bin Khalifa compte les met à crier : « Nous avons donné nos en- largement inconnus du grand public.
jours écoulés depuis qu’il a planté son fants en martyrs, ils ont volé notre Mais s’il est une faction qui gagne stra-
campement de fortune en plein cœur de pays ! » Sur un mur, recouvert de graf- tégiquement des points, c’est bien
la Casbah. Autour de lui, une foule en fitis, quelqu’un a écrit : « Aujourd’hui on l’UGTT (l’Union générale des travailleurs
colère continue à piétiner la place prin- est libres, mais pas encore libérés. » Sou- tunisiens), dont les trois nouveaux mi-
cipale qui mène au bureau du premier dain, un attroupement se forme autour nistres ont démissionné. Cette puissance
ministre. Empilés contre les murs, les d’un nouvel arrivant. Quelqu’un mur- centrale syndicale est également à l’ori-
matelas de la nuit passée font office de mure que c’est Moncef Marzouki, un gine de la grève des enseignants. D’après
banquettes. « Nous ne bougerons pas opposant en exil de retour au pays, et de nombreux manifestants interviewés,
d’ici tant que le gouvernement ne tombe- déjà candidat à l’élection présidentielle c’est elle, aussi, qui aurait supervisé
CAPEL HABILLE LES HOMMES GRANDS
ra pas ! », s’insurge ce mécanicien venu prévue pour dans six mois. À peine ce l’acheminement de nombreux habitants
ET LES HOMMES FORTS.
de Sidi Bouzid, désormais tristement fondateur du Congrès pour la Républi- de provinces jusqu’à la Casbah de Tunis.
Jusqu’à la taille 76 et jusqu’à 2m10 célèbre depuis l’immolation du jeune que a-t-il commencé à parler qu’il se Un pouvoir de l’ombre qui commence à
POLO RALPH LAUREN, PAL ZILERI, CUTTER&BUCK, COOPER JONES. Mohammed Bouazizi. Les promesses fait aussitôt huer. « Les opportunistes, agacer certains Tunisiens.
faites lundi soir de remaniement minis- on n’en veut pas ! », s’exclame Nizar « J’ai l’impression que certains courants
ParisMadeleine Lyon
ème er tériel (qui sera annoncé aujourd’hui, as- Aouadi, un instituteur en grève. cherchent à profiter de la colère de la rue26,bdMalesherbes8 ardt. 13, rue de la République 1 ardt.
Tél:0142663421 Tél:0478287944 sure le gouvernement) n’ont pas suffi à pour la pousser à faire tomber ce gouverne-
M° : Saint Augustin ou Madeleine Parking Cordeliers. L’UGTTgagnedespointsapaiser les quelques milliers de protes- ment dans l’espoir de servir leurs propres
Parking Malesherbes.
Rennes tataires, essentiellement débarqués, Mais que veulent vraiment ces manifes- intérêts politiques. Il faut se méfier de la
ParisLesHalles 2, place du Parlement de Bretagne
ème comme lui, des villes « martyres » du tants en colère ? « De bons politi- manipulation », prévient Rafed Khouildi,74,bddeSébastopol3 ardt. Tél:0299785025
Tél:0142722509 Parkings Hoche et Vilaine. centre du pays. Mabrouk Ghadbani, 23 ciens ! », répond Nayla Meabi, une en- un fonctionnaire qui veut donner sa chan-
M° : Réaumur Sébastopol Strasbourg ans, est l’un d’eux. Boulanger au chô- seignante. « Des gens qui nous ce au cabinet transitoire. « Mais je ferais
Parkings St Martin et Beaubourg.
27, rue du Dôme mage, il a fait le voyage en bus de Kasse- respectent ! », surenchérit Mastouri Sel- mieux de me taire », ajoute-t-il. Par les
Bordeaux Tél:0388322232
rine, où sont tombées plus de la moitié man, un jeune de 22 ans. Au fil des ré- temps qui courent, toute critique des pro-12, rue Montesquieu Parking Gutenberg.
Tél:0556812215 des victimes de la révolution tunisienne. ponses, aucun nom particulier n’est testataires est interprétée comme étant un
Parking Grands Hommes.
« Mon meilleur ami est mort pour cette prononcé. En fait, c’est bien là le dilem- soutien au RCD. « D’ailleurs, ça vient de
Lille
révolution ! Je ne laisserai pas les anciens me actuel des manifestants : privés de provoquer des clashs en centre-ville entre
88, rue Nationale
Tél:0320574817 caciques du régime nous la voler ! », dit- partis d’opposition pendant plus de pro et antigouvernementaux. Attention à ne
Parking Plaza. BORDEAUX - LILLE - LYON - PARIS - RENNES - STRASBOURG il, en brandissant le portrait de son ca- vingt-trois ans, ils peinent à s’y retrou- pas dévier du chemin de notre révolu-
marade, Mohammed Khadhraoui, tué ver dans la nouvelle nébuleuse de mou- tion ! », dit-il.
SOLDES AUTOMNE/HIVER JUSQU’À -50%
CLEFIGARO mercredi26janvier2011
7international
Santos:«L’Europedoit
soutenirlaColombie»
Le président colombien demande une plus grande collaboration du
système financier international dans la lutte contre le narcotrafic.
gue, par exemple à travers une aide plus frent. Nos relations reposent sur le res-
PROPOSRECUEILLISPAR
importante aux politiques de substitu- pect mutuel et l’acceptation de nosPATRICKBÈLEETPIERREROUSSELIN
tion de cultures, une collaboration plus différences. Notre rapprochement avec
COLOMBIE Le président colombien, efficace dans la lutte contre le blanchi- le Venezuela ne signifie nullement un
Juan Manuel Santos, est en visite à Paris ment d’argent. La sur ce éloignement par rapport aux États-Unis.
jusqu’à ce soir. Il a choisi de venir en sujet est très insuffisante de la part du Tout au contraire. L’amélioration de nos
France avant de se rendre à Washington, système financier international. Nous relations avec Caracas satisfait beaucoup
une démarche peu commune pour le re- attendons un appui de la Washington. Les Améri-
présentant d’un pays sud-américain. France, qui préside le cains me l’ont dit. Car ilsLerapprochement«G20. préfèrent une région où
avecleVenezuelaLEFIGARO.-L’affaireIngridBetancourt les pays ont de bonnes
asuscitédestensionsentreParis LaColombieestprésentée nesignifienullement relations entre eux.
etBogota.Lesrelationssont-elles commeunpartenaire unéloignement
normalisées? privilégiédesÉtats-Unis. Lechefdelarébellion
aveclesÉtats-Unis.Juan Manuel SANTOS. - Les malenten- Pourtant,unimportant desFarcadéclaré
dus qui ont pu exister entre nos deux accordmilitaireavec Toutaucontraire quelaloiderestitution»pays pendant la détention d’Ingrid Be- Washingtonvient desterresendiscussion
tancourt ont immédiatement disparu d’êtreannuléparlaCour auParlementcolombien
après l’opération qui a permis sa libéra- constitutionnellecolombienne ouvraitlavoieàdesnégociationsdepaix.
tion. Historiquement, les relations entre etvousattendezdepuisplusieursannées Je ne crois pas à la parole de la guérilla
la France et la Colombie ont toujours été laconclusiond’unaccord tant qu’elle ne démontre pas sa volonté JuanManuelSantos,lundiàParis:silesFarc«abandonnentleurcomportement
terroriste,nousnesommespasfermésàdesnégociationsdepaix.Ilfautintenses. Mon grand-oncle a étudié ici, il delibre-échange… de paix par des actes. Ils nous ont menti
qu’ilspassentdelaparoleauxactes.Parexempleenlibéranttouslesotages.»a été accueilli quand il a été victime de la L’accord de libre-échange avec les trop souvent.
censure en Colombie. Mon père aussi a États-Unis est bloqué pour des raisons Mais s’il y a des preuves évidentes de
vécu à Paris. Nous devons aujourd’hui de politique interne dans ce pays. C’est leur volonté d’arriver à un accord, s’ils Vousaviezuneimagedefaucon soit de droite ou de gauche, la sécurité
renforcer à cette relation dans tous les un problème entre républicains et dé- abandonnent leur comportement terro- auministèredelaDéfense.Aujourd’hui, est la condition première pour vivre en-
domaines. En matière de défense, nous mocrates. Je pense que nous pourrons riste, nous ne sommes pas fermés à des vouspassezpourunmodéré. semble. J’ai toujours dit que j’étais quel-
souhaitons que la France soit le parte- sortir de ces difficultés au cours de cette négociations de paix. Il faut qu’ils pas- Avez-vouschangé? qu’un de l’extrême centre. Je suis parti-
naire du développement de notre indus- année 2011. L’accord militaire avec les sent de la parole aux actes. Par exemple Sur la sécurité, il faut être très dur. C’est san de la troisième voie, qui me paraît le
trie. Avec la France, nous voulons ren- États-Unis(quipermettaitl’utilisationde en libérant tous les otages. un sujet qui n’est pas politique. Que l’on bon chemin pour l’Amérique latine.
forcer notre coopération économique et sept bases colombiennes par l’armée
universitaire. Une maison de la Colom- américaine,NDLR) a provoqué une tem-
bie va ouvrir à la Cité universitaire inter- pête dans un verre d’eau. Il n’existe plus
nationale de Paris. Nous voulons aussi et nous allons continuer notre coopéra-
partager notre expérience tion avec les Américains en
dans la lutte contre les matière de sécurité et deL’Europe«drogues, le narcotrafic, lutte contre le terrorisme et
doitfaireplusles cartels et le crime or- le narcotrafic. Ilyaeudes
ganisé, expérience qui a pourdiminuer erreurs dans la présenta-
réussi mais qui a eu un tion de cet accord qui ontlaconsommation
coût très élevé notre pays. provoqué des réactions
dedroguedansNous voulons partager fortes en Amérique latine. Aujourd’hui,
cette expérience avec la lespaysduVieux Mais notre coopération
France comme avec les avec Washington va conti-Continent
autres pays, notamment nuer. *»
nos voisins. C’est une né- le flower power
cessité, car notre réussite en la matière a Depuisvotreinvestitureenaoûtdernier,
eu l’effet de repousser les activités délic- ilsemblequelesrelationsavecCaracas
tueuses vers des pays d’Amérique cen- ontconnuuneembellieinespérée? transporte bien plus
trale et des Caraïbes. Nous coopérons de Nous abordons ce sujet avec bon sens.
plus en plus avec ces pays et aussi avec Avec Hugo Chavez, nous avons des vi-
les pays africains qui sont devenus des sions très différentes sur la démocratie,
points de passage du trafic vers l’Europe. les libertés, mais les deux pays ont une que des illusions.
frontière commune de plus de 2000 ki-
Quepeutfairel’Europepour lomètres et donc une interdépendance
mieuxluttercontrelenarcotrafic? très importante. Si nous respectons nos
L’Europe doit faire plus pour diminuer la différences, nous devons avoir des rela-
consommation dans les pays du Vieux tions cordiales et constructives. Parce
Continent. Elle doit coopérer davantage que, lorsque les gouvernements s’af-
sur le reste de la chaîne du trafic de dro- frontent, ce sont les peuples qui souf-
L’avionfurtifchinoisserait
inspiréduF-117américain
Ses concepteurs auraient étudié les débris
d’un chasseur abattu par les Serbes en 1999.
ques ont confié à l’Associated Press (AP)ARNAUDDELAGRANGE
que certaines de ces pièces ont terminéCORRESPONDANTÀPÉKIN
dans des mains chinoises. L’amiral Davor
DÉFENSE Des Balkans de la fin des années Domazet-Loso, chef d’état-major de
1990 à la nouvelle Chine de 2011. La mar- l’armée croate à l’époque, affirme que
che de Pékin vers son chasseur furtif de « des agents chinois ont alors quadrillé la
nouvelle génération J-20 serait passée par région où le F-117 s’était désintégré, en
la Serbie, lors des bombardements de achetantdesmorceauxauxfermiers». Les
l’Otan de 1999. À l’époque, un chasseur secrets de son revêtement, capable d’ab-
furtif américain F-117 « Nighthawk»–le sorber les ondes des radars, auraient été
premier du genre au monde, qui fut ren- tout particulièrement visés. Un militaire
du célèbre dans le Golfe – avait été abattu serbe de haut rang a confirmé à AP à que
par un missile antiaérien serbe, en fait un des débris ont atterri « dans les mains
SA-3 soviétique. À la surprise générale, d’attachésmilitairesétrangers». Et Milo-
van Azdejkovic, alors cadre de l’Institut
militaire de Belgrade, cité par le journal
«LesChinoisontquadrillé serbeBlic, estime que«lesChinoisnesont
paslesseulsàavoirrécupérédesdébris,leslarégionoùleF-117s’était
Russesétantpartisavecuneaileentière»…désintégré,achetantdes
La Chine a démenti hier ces allégations
morceauxauxfermiers» «sansaucunsens», par la voix duGlobal
DAVORDOMAZET-LOSO,MILITAIRECROATE Times, journal dépendant duQuotidiendu
peuple, porte-voix du Parti. Le J-20 est de-
Pour Sofiprotéol, le pouvoir des fleurs c’est d’éviter, chaque année, l’émission
puisque l’appareil était censé être indé- venu le symbole des ambitions militaires
de 5millions de tonnes d’équivalent CO**grâceauDiester®,lebiodiesel2tectable par les radars et la DCA de Bel- chinoises, après un premier essai en vol au
françaisissuducolzaetdutournesol.grade, un peu datée. C’était la première moment où le patron du Pentagone, Ro-
C’est aussi de produire des huiles végétales essentielles à notre santé, des protéines pour nourrirfois qu’un de ces avions « invisibles » bert Gates, visitait la Chine. Il y a une se-
était détruit. Le Pentagone avait attribué maine, le président républicain de la com- sainementlesanimauxd’élevage,desproduitsissusdelachimievertepourremplacerlesdérivésdu ALIMENTATION
SAIPOL–LESIEUR–GLONSANDERSle coup au but à un mélange d’astucieuses mission de la défense de la Chambre des pétrole.Grâceàsesfilialesetàsesplusde6000collaborateurs,Sofiprotéolinnoveenpermanence,
CHIMIEVERTEtactiques antiaériennes et de chance. représentants, Buck McKeon, a affirmé valorise les productions de plus de 100000 agriculteurs français et réalise près de 6milliards de
NOVANCE–OLEON
Le pilote avait pu s’éjecter et être récu- que les Chinois ont construit le J-20 grâce chifred’afaires. www.toutsurlepouvoirdesfleurs.com
ÉNERGIESRENOUVELABLES
péré, mais son avion n’a apparemment à des technologies russes. Si le futur chas- *Lepouvoirdesfleurs–mouvementcultureldesannées1970. DIESTERINDUSTRIE
pas été perdu pour tout le monde. Les seur chinois a su tirer le meilleur des armes
L’énergie est notre avenir, économisons-la!paysans du cru sont allés à la pêche aux de Washington et de Moscou, son déve-
débris. Et des sources militaires balkani- loppement sera intéressant à suivre.
**Source:Ademe–©AlexiaS.–
JEAN-CHRISTOPHEMARMARA/LEFIGARO
A