Magazine Le Figaro du 27 août 2009
36 pages
Français

Magazine Le Figaro du 27 août 2009

-

Description

Venez lire le Figaro magazine du 27/08/2009

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 août 2009
Nombre de lectures 22
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,30€ JEUDI27AOÛT2009-N°20240-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
LES MYSTÉRIEUSESBIBLIOTHÈQUEDUFIGARO
IMPLOSIONS DEJEAND’ORMESSONPRÉSENTE
CHATEAUBRIAND L’IPHONE PAGE10
IRAN
Sarkozy
durcit
leton Lafin
eDEVANTla17 Conférencedes
ambassadeurs, réunie hier à
l’Élysée,NicolasSarkozyautili-
sé un langage assez peu diplo- de
matique pour mettre l’Iran
devant ses responsabilités. Sur
ledossiernucléaire,ilamenacé
Téhéran d’un «renforcement
trèssubstantieldessanctions»si ladynastie
le régime rejette les proposi-
tions de dialogue des Occiden-
taux:«LaFrancesoutiendrades
sanctions sévères, à la hauteur
de l’enjeu», a prévenu le prési-
dentdelaRépublique.
Évoquant le sort de l’universi-
taire française Clotilde Reiss, Kennedy
assignéeàl’ambassadedeFran-
cedansl’attented’unverdictde
PAGES2ET3la justice iranienne, il a lancé:
«Ce sont les mêmes dirigeants
quinousdisentqueleprogram-
menucléaireestpacifiqueetque
les élections sont honnêtes. Qui
peutlescroire?»
Devantlesambassadeurs,Nico-
Derniermembrelas Sarkozy a proposé la tenue
prochaine d’un sommet sur le delamythiquefratrie,
Proche-Orientdanslecadrede
TedKennedyestmortl’UnionpourlaMéditerranée.Il
aaussiplaidépourlaréformede àl’âgede77ans.
la gouvernance mondiale et
Patriarched’unefamillepourunerégulationinternatio-
nale des bonus accordés aux delégende,ilaurapassé
traders. «La transformation du
G8enG14afranchiunpasdéci- 47ansauSénat.
sif»,a-t-ilestimé.Surlaplupart Maissaviemouvementée
desdossiersurgents,commela
lutte contre le réchauffement luiabarrélaroute
climatique, il a prévenu: «Le
delaMaison-Blanche.temps n’est pas notre allié, il est
PhotoGasperTringale/CPI-syndication.com/Acte2notrejuge.»
Page7etl’éditorialpage15
HervéMorin LesconseilsdeFrançois Mode:laquête
ironisesur Nourissierauxjeunesécrivains dubonsac,
lastratégie cetaccessoireLE FIGARO LITTÉRAIRE. En
1956,unjeuneauteurpromet-deBayrou indispensableteurnomméFrançoisNourissier
dressait un tableau drolatique
MAJORITÉ. Àlaveilledel’uni- dumondedel’édition.Ilexpli- TENDANCE. Comme chaque
versité d’été de son parti, le quait aussi, avec humour, saison,lesfemmesselancentà
ministre de la Défense, Hervé commentsefaireunnomdans la recherche du modèle idéal,
Morin, estime que « le passa- ce milieu. Ce pamphlet, titré celuiquilesaccompagneratout
ge à gauche du MoDem justi- Les Chiens à fouetter, a large- l’hiver,grifféouanonyme,fonc-
fie la démarche du Nouveau ment contribué à la gloire de tionneletstylé,nitroppetitni
Centre ». Hervé Morin consi- sonauteur.Puislelivreestde- tropgrand…Or,entreleslabels
dère également que la pers- venu introuvable. Un éditeur confidentielsetlesmaisonsde
pective d’une candidature de a eu la bonne idée de le pu- luxe, l’offre est vertigineuse et accomplissement
la famille centriste à l’élec- blier à nouveau. C’est l’occa- l’investissement conséquent.
tionprésidentiellede2012 « a sion de se demander ce qui a Pourvousaideràvousyretrou-
tout son sens ». changéencinquanteans. ver,LeFigaroamenél’enquête.
Page 4 Notresupplément →LEFIGAROETVOUS.Pages28et29
RENDEZ-VOUS DÉBATSETOPINIONS
LesconfidentielsduFigaro Page36 L’éditorialdePierreRousselin
Sarkozy,ObamaetleProche-Orient Page15Lecarnetdujour Page13
Toutel’actualitéendirectsurlefigaro.fr LebilletdeMichelSchifres Page15
ALG:160DA . AND:1,40€ . BEL:1,40€ . DOM:2,00€ .T 00108 - 827 - F: 1,30 E
CH:3 FS . CAN:4,25 $C . D:2,00€ . A:2,80€ . DébatsSommetChine-États-Unis:unechance
ESP:2,00€ . GB:1,60£ . GR:2,20€ . IRL:2,20€ .
ITA:2,20€.LUX:1,40€.NL:2,00€.H:700HUF.PORT. plutôtqu’unemenaceJean-PierreRaffarin
CONT:2,00€ . SVN:2,20€ . MAR:13DH . TUN:2DTU.
USA:3,95$.ZONECFA:1500CFA.ISSN0182.5852 Ancienpremierministre Page143:HIKKLA=]UVXUZ:?k@i@m@h@a;
S.Roudeix/LeFigaroMagazine,AppleFrance.
CLadisparitiondeTedKennedy
2 jeudi27août20091
L’Amériquepleureladernièrefigured’une générationmythique
ÉTATS-UNIS confié avoir«lecœurbriséd’apprendrelamortdenotre drapeaux ont été mis en berne au Congrès, dont Ted Ted Kennedy, patriarche d’une immense famille, respi-
Barack Obama s’est dit « le cœur brisé » cheramilesénateurTedKennedy». Il a téléphoné à sa étaitlepilierdepuisquarante-septans.Danslescouloirs, rait la brise de mer et recevait ses nombreux enfants,
par la perte du « plus grand des sénateurs ». femme, Victoria, qui partageait sa vie depuis son rema- les personnels évoquaient un sentiment de vide, eux si petits-enfants, neveux et petits-neveux. Là qu’il avait dû
riage en 1992. Le président se trouve en vacances à Mar- habitués au pas lourd du vieux sénateur. se rendre, en 1963, pour apprendre à son père malade la
L’AMÉRIQUE a été saisie par l’émotion et la nostalgie, tha’s Vineyard, dans le Massachusetts, à proximité de la mort de JFK à Dallas. Là qu’il avait vu jaillir les larmes de
hier,enapprenantlamort,danslanuit,d’EdwardMoore célèbre demeure familiale du clan, et il n’est pas exclu «L’aristocrate,lesoldatetlepolitique» ce patriarche exigeant…
Kennedy, 77 ans, patriarche d’une famille de légende si qu’il s’y rende.«Notrepaysaperduungrandleader,qui C’est pourtant loin de Washington, à Hyannis Port, Àlatélévision,desimagesdéfilaientenboucle,retra-
liéeàl’histoiredupaysquechaqueAméricainal’impres- arelevéleflambeaudesesfrèresdisparus,pourdevenirle Massachusetts, dans le fief de sa famille, que se sera çant une vie exceptionnelle. On y voyait les trois frères,
sion qu’elle est aussi la sienne. Cela faisait 15 mois que le plusgrandsénateuraméricaindenotretemps», a-t-il dit, éteint le sénateur. Alors qu’il luttait contre la maladie, sa John, Robert, Ted, jeunes et beaux ; les mariages, les
Vieux Lion du Massachusetts se battait contre un cancer très ému, faisant écho aux marques de respect de la clas- femme avait insisté pour qu’il y passe l’été, sachant qu’il enterrements, les discours… Et puis, au fil des ans, les
du cerveau. Réveillé en pleine nuit, Barack Obama a se politique, démocrates et républicains confondus. Les aimerait s’y retrouver au moment ultime. C’était là que rides se creusant sur le visage du politicien. Les com-
1962.LesfrèresJohn,RobertetEdward 1968.Àl’aéroportdeZurich,enSuisse,avecJackieKennedy, 1969.UnsoirdefêteàChappaquiddick,lavoituredeTedKennedydérape.Sajeune
Kennedy.RuedesArchives/RDA laveuvedesonfrèreJohnassassinécinqansauparavant.AFP collaboratricemeurtnoyée.Ilneprévientlapolicequelelendemain.RuedesArchives/BCA
Le«VieuxLion»aurasurmontétragédiesetscandalespourim primersamarque,durablement
Ted Kennedy, qui s’est famille, pour continuer d’agir, en qu’il préside une séance du Sénat, jamais de devenir président.
éteint au terme d’une vie dépit des coups d’un sort peu Ted apprend que le président vient Quand en 1980, Ted retente sa
turbulente, aura passé amène, au service de la nation et d’être assassiné à Dallas. C’est lui chance contre le président sortant
quarante-sept ans de la grande politique. qui part annoncer la nouvelle à Carter, qu’il méprise, il découvre
au Sénat, contribuant Ces derniers mois, malgré la son père malade. Un an plus tard, que contrairement à son fief du
à façonner par son action tumeur du cerveau qui minait ses il manque de mourir à son tour Massachusetts, qui le réélit fidèle-
législative le visage de forces, ce grand homme massif au dans un accident d’avion qui le ment, le pays ne lui a pas pardon-
l’Amérique contemporaine. visage poupin, dont le casque de blesse grièvement, tuant son pilote né. La presse s’empare du dossier,
cheveux blancs était connu de tou- et l’un de ses collaborateurs. En les républicains sonnent l’hallali
Denotrecorrespondante te l’Amérique, avait continué de se 1968, Robert, son modèle et son contre l’irresponsabilité d’un
àWashington battre. On l’avait vu tomber, brus- frère préféré, tombe à son tour homme parfois présenté comme
quement victime d’un malaise, sous les balles d’un inconnu, alors un assassin. Chappaquiddick res-
vec ses triomphes législatifs, lors du déjeuner d’investiture de
ses drames privés, ses faux Barack Obama, puis revenir très « L’accident de Chappaquiddick,A pas et ses miraculeuses vite sur la colline du Capitole, sa
renaissances, Ted Kennedy restera « deuxième maison ». Il entendait resté mystérieux, est une tache
peut-être comme le plus shakes- mettre ses dernières forces au ser-
pearien des membres de la légen- vice de la réforme du système de indélébile qui l’empêche
daire fratrie des Kennedy. Parce santé de la nouvelle Administra-
de briguer la présidence »que le plus contradictoire et donc tion démocrate, loi dont il rêvait
qu’il est en campagne à Los Ange- sortira à chaque tentative de can-
les pour la présidentielle. Que de didature, ruinant ses espoirs et« Alors qu’il préside une séance
sang alentour… Ted, inconsolable, contribuant sans doute à le faire
du Sénat, Ted apprend que son frère tombe dans un trou noir. Il se met replonger régulièrement dans
à boire, son penchant obsession- l’alcool et les affaires sentimenta-John vient d’être assassiné à Dallas » nel pour les femmes s’accentue, les. Sa femme le quitte.
tandis que son épouse sombre
finalement le plus humain. Fau- depuis des années. Son regret aura dans la dépression. Effrayé par Unrêveaméricain«inachevé»
chés dans la plénitude d’une été de ne pas assister à l’aboutisse- l’acharnement du destin, il hésite à Pourtant, peu à peu, Ted Ken-
brillante et prometteuse jeunesse, ment de ce grand projet,«lacause revêtir l’habit naturel de succes- nedy découvre que le travail au
ses frères Joe, John et Robert – dont de ma vie», confiait-il récemment seur de ses frères, laissant McGo- Congrès le satisfait suffisamment
le premier mourut à la guerre, le àNewsweek. vern tenter son tour pour la prési- pour lui faire oublier ses ambitions
deuxième fut président et le troi- Quand Edward Moore Ken- dence. Le camp démocrate présidentielles. Réformateur pas-
sième ministre de la Justice – se nedy, dit Ted, naît le 22 février l’encourage à se préparer pour la sionné, se situant sur la gauche de
sont figés comme des icônes dans 1932 à Boston, dernier rejeton présidentielle de 1972. l’échiquier politique américain, il
l’imaginaire de l’Amérique. Ted d’une fratrie de neuf enfants, la vie C’est alors que se produit l’épi- va devenir le fer de lance de com-
aura au contraire été«lefrèreKen- semble l’avoir placé sous le signe TedKennedyen2004,àWashington. OlivierDouliery/ABACA sode le plus trouble de son existen- bats politiques mémorables. Ses
nedy que nous avons vu vieillir», de la chance. Sa famille originaire ce. Une sorte de moment « macbe- premiers grands faits d’armes
explique son plus célèbre biogra- d’Irlande et très catholique est un élève de passer son examen privé, ayant appris à piloter pour thien », de tache indélébile qu’il ne concernent le vote de toute une
phe, Adam Clymer, ancien repor- riche et respectée. Il est choyé par d’espagnol à sa place. Il y retourne- l’occasion. Son affabilité, son char- pourra jamais effacer. Le 18 juin série de lois pour les droits civi-
ter duNewYorkTimes. ses parents, qui lui communiquent ra après son service militaire, pour me un peu débridé et son énergie 1969, en pleine nuit, après une par- ques. Ted est notamment le
Le bilan n’en est que plus comme à tous ses frères et sœurs une licence d’histoire et science font merveille. La victoire triom- tie arrosée sur l’île de Chappaquid- moteur d’une législation capitale
contrasté et controversé. À 77 ans, l’obsession de la réussite mais aus- politique, avant de rejoindre la phale de son aîné libère le poste de dick, à Martha’s Vineyard, il perd le qui abolit la nécessité de payer des
le vieux sénateur du Massachu- si l’importance de «rendre à la faculté de droit de l’université de sénateur du Massachusetts qu’il contrôle de son véhicule qui bas- impôts pour pouvoir voter, procé-
setts s’est éteint au terme d’une société ce qui a été donné par la Virginie pour devenir avocat. Son occupait, ouvrant à Ted l’occasion cule d’un pont pour se retourner dure très en vogue dans les États
longue vie de tragédies, de succès naissance», note Adam Clymer. but lui paraît tout tracé : «Prati- de tenter sa chance. Il hésite : «Le dans l’étang de Poucha. Ted réussit du Sud. Il fera beaucoup pour abo-
et de scandales, au cours de Ted écoute, s’imprègne de cette quer un nouveau type de sport de grand désavantage de ma position à s’extirper de la voiture, mais sa lir la discrimination pour les loge-
laquelle il lui a fallu apprendre à passion politique qui anime toute contact,lapolitique», explique-t-il est d’être constamment comparé à jeune collaboratrice Mary Jo Kope- ments qui ghettoïsent les Noirs,
vaincre ses démons et à se relever la famille, même s’il est un peu à ses entraîneurs de football améri- mes frères, dont les capacités sont chne meurt noyée. Pire, Ted Ken- s’engageant aussi, en pionnier,
de ses chutes. Il aura occupé son écrasé par l’ombre de ses frères cain qui lui proposent une carrière supérieuresauxmiennes», lance le nedy quitte les lieux et ne prévient dans le combat pour les droits des
siège parlementaire pendant plus aînés, dont les résultats scolaires sportive. jeune homme qui n’a pas l’élo- la police que le lendemain quand femmes et des homosexuels, qu’il
de quarante-sept ans, un chiffre font paraître les siens bien ternes. Il rejoint l’équipe de son frère quence facile de ses aînés. Mais il celle-ci découvre le corps. À tra- appelle«lerêveinachevédel’Amé-
qui faisait de lui le deuxième plus John, quand celui-ci entame sa est élu en 1962 avec 55 % des votes vers l’Amérique, c’est la stupeur et rique». On le verra aussi très enga-
ancien membre du Congrès après Élèveturbulentetmédiocre campagne électorale pour le et l’appui de la puissante machine l’indignation. Ted reconnaît plate- gé sur le front de la politique exté-
le sénateur Robert Byrd, actuelle- Mais le destin va frapper les ment ses torts«indéfendables» en rieure, luttant contre l’apartheid
ment âgé de 91 ans. Avec plus de Kennedy, dévastant la famille, et direct à la télévision et écope de ou partant chez Leonid Brejnev« Réformateur passionné, législateur300 lois à son actif, Ted Kennedy, marquant Ted au plus profond. deux mois de prison avec sursis, pour arracher le violoncelliste
législateur rompu à l’art des Entre l’âge de 8 et 16 ans, il perd pour ne pas avoir averti la police. Mstislav Rostropovitch des griffesrompu à l’art des batailles
batailles parlementaires, a impri- son frère Joseph, mort à la guerre «Ilaapparemmentessayédesortir du régime soviétique. Mais c’est la
mé une marque durable sur la et sa sœur Kathleen dans un acci- MaryJodelavoituresansyarriver, santé qui devient son domaine deparlementaires, il voulait mettre
politique intérieure et extérieure dent d’avion, tandis que sa sœur affirme son biographe Adam Cly- compétence et d’action. Le drame
ses dernières forces au servicedes États-Unis, contribuant à Rosemary, qui a des problèmes de mer, qui pense que «Ted avait qui a frappé sa sœur mais aussi
façonner le visage de l’Amérique développement mental, subit à la subi une commotion qu’il n’a l’amputation que doit subir son filsde la réforme du système de santé »
moderne sans doute plus que demande de son père une loboto- jamais voulu avouer, de peur que Patrick, frappé par une maladie
«n’importe quel président», note mie qui lui laissera des séquelles l’aveu ne mette en péril sa carriè- rare, influencent son combat. Ted,
Adam Clymer. irrémédiables… Lien de cause à Sénat, révélant un vrai talent de de guerre électorale des Kennedy. re». Le journaliste précise qu’au qui préside le puissant comité
En ce sens, celui que Washing- effet ? Ted se révèle un enfant tur- communication politique dans Tout paraît donc sourire à Ted, cours des 22 interviews qu’il a fai- sénatorial sur la santé, sera en pre-
ton appelle le « vieux lion » du bulent et un élève médiocre, doué l’Ouest américain. En 1960, quand qui s’est marié entre-temps avec tes du sénateur, jamais ce dernier mière ligne pour permettre, à tra-
monde politique américain aura pour le sport, mais enclin à John se lance dans la course à la Virginia Joan Bennett dont il aura n’a accepté d’évoquer le mystère vers maintes lois, comme Medica-
été un incroyable phénix. Survi- enfreindre les règles du jeu social. présidence, il prend à nouveau la trois enfants. Mais le drame se Chappaquiddick. Un tabou dou- re, de mieux assurer ou
vant aux multiples drames et Après avoir intégré Harvard, il en tête de sa campagne dans les États noue au sommet du pouvoir amé- loureux et honteux. rembourser des millions d’Améri-
assassinats qui frappaient sa est expulsé pour avoir demandé à de l’Ouest, qu’il sillonne en avion ricain et le 23 novembre 1963, alors L’épisode va l’empêcher à tout cains, fragilisés par un système
CLadisparitiondeTedKennedy
1 jeudi27août2009 3
L’Amériquepleureladernièrefigured’une générationmythique
mentateursontsoulignéles « blessures »d’unevietragi- Hier,lescommentairesallaientbontrainsurlaperte
que, y voyant la cause de ses errements privés. Pour quesamortreprésentepoursoncamp,enpleinebataille
insistersursatransformationcesdernièresannéesen surlasanté.Lesdémocratesn’aurontplusque59voixau
unesortedesageduSénat. « Je le vois comme Ulysse qui Sénat,surles60nécessaires.ÀmoinsqueleMassachu-
traverse tant d’épreuves pour finalement arriver à Itha- setts ne suive les récentes recommandations de Ted
que »,aconfiéunjournalistesurMSNBC.Lecommen- Kennedy et ne permette la nomination d’un sénateur
tateurconservateurPatBuchananalouéun « maître des parintérim. « La cause survit, l’espoir demeure et le rêve
relations humaines ».Aveclerecul,biendesanalystesle ne mourra jamais »,avait-ilditdansunmagnifiquedis-
voientcomme « le plus politique »destroisfrères,tandis coursen1980.Ilseraenterrésamediaucimetièrenatio-
queJohnestprésentécomme « l’aristocrate »visionnai- nald’Arlington,nonloindesesfrèresJohnetRobert.
reetRobertcommele « soldat »delafratrie. L.M.
accomplissement
2004.ConventiondémocrateàBoston, 2008.AvecBarackObama,enjanvier,àWashington,lorsd’un
danssonfiefduMassachusetts. T. A. Clary/AFP meetingdesoutienaucandidatàlaMaison-Blanche. J. Reed/Reuters
accomplissementLe«VieuxLion»aurasurmontétragédiesetscandalespourim primersamarque,durablement
d’assurance-maladiequirestepri- promisbipartisansarrachésàforce projetpharedelaprésidenceOba-
vé et laisse dans la précarité près d’arguments à ses adversaires ma.Conscientquesonvotepour-
de 50 millions de citoyens. Il fait républicains. « Nul autre n’arrivait rait manquer au moment crucial,
aussi voter une loi décisive, qui mieux que lui à convaincre républi- Tedaencoreeulaforce,enpleine
ouvre la porte des immeubles et cains et démocrates d’abandonner agonie, de proposer dans une let-
des entreprises aux invalides jus- 50 % de leurs projets pour aboutir à tre de changer la législation du
qu’ici totalement oubliés par la une action concrète. C’était le roi du Massachusetts pour permettre la
société,enleséquipantderampes travail législatif, il était né pour le nomination d’un sénateur par
etdepassagesadaptés. Sénat ! », juge Adam Clymer. D’où intérim à son siège, en attendant
le respect et l’apaisement qui va l’élection d’un successeur d’ici à
Unpatriarcherespecté venir,avecletempsetsonremaria- dix-sept mois. Avec la mort de sa
Lescausesqu’ildéfend–santé, geréussiavecVictoriaAnneRegie. sœur Eunice, puis la sienne, coup
droitsciviques,gays–divisenttel- Malgrélesmalheursetlesscanda- sur coup, la flamboyante fratrie
lementlasociétéqueKennedyest les qui continueront de pleuvoir – des Kennedy vient de perdre ses
aussi admiré qu’il est haï. Les l’amputation de la jambe de son dernierssymboles.Maislarumeur
enquêtes montrent qu’aucun per- fils Patrick, la mort de son neveu affirme que son neveu Joseph, fils
sonnage politique ne polarise JohnJohn,l’inculpationd’unautre deRobert,pourraitdéciderdebri-
autantl’opinion,nourrieilestvrai pourviol–lepetitdernierdesKen- guersasuccession.Larelève?
parunepresseàscandalesquiéta- nedy sera finalement devenu un LAUREMANDEVILLE
le au grand jour son penchant patriarche,politiqueetfamilial.
pour l’alcool et ses soirées entou- Les démocrates affirment En images: la fin
réesdebellesblondes. d’ailleurs que son absence se fera @ld’une dynastieMais au-delà de cette image cruellement sentir, alors qu’une
légendairepublique, il sera, dans les couloirs bataille féroce se prépare au
du Congrès le symbole des com- Congrèssurlaréformedelasanté, SURLEFIGARO.FR/INTERNATIONAL accomplissement
Lemonderendhommageàlamémoire
du«sénateurdessénateurs»
AngelaMerkelasouligné BenyaminNétanyahou:Pour
qu’ilétaitunamide le premier ministre israélien,
l’EuropeetNelsonMandela « Kennedy est un ami depuis trente
arappelésoncombat ans, un grand patriote américain,
contrel’apartheid. un grand champion d’un monde
meilleur, un grand ami d’Israël. Il
Les dirigeants du monde entier va cruellement nous manquer. »
ont salué hier la mémoire Nelson Mandela: Ted Ken-
d’EdwardKennedy. nedy « a fait entendre sa voix dans
Gordon Brown: « Edward la lutte contre l’apartheid à une
Kennedy sera pleuré non seulement époque où le combat pour la liberté
en Amérique mais sur chaque n’était pas soutenu largement dans
continent. Il est admiré dans le les pays occidentaux. Nous restons Chacunaccordemonde comme le sénateur des séna- reconnaissants pour le rôle qu’il a
teurs»,adéclarélepremierminis- joué »,adéclarél’ancienprésident
tre britannique. Son prédécesseur sud-africain. unevaleurdifférenteTonyBlairaégalementsaluéladis- Brian Cowen: « L’Irlande a
parition du dernier des Kennedy perdu un véritable ami » dont la
historiques, qu’il a qualifié de famille est originaire de l’île, a àcequil’entoure.« véritable homme de service public regretté le premier ministre irlan-
dévoué aux valeurs de l’équité, de la dais. Ted Kennedy s’était engagé
justice et des chances ». dansleprocessusdepaixenIrlan-
Angela Merkel: « Avec Ted de du Nord qui avait abouti à
Kennedy, l’Allemagne et l’Europe l’accordduVendrediSaintde1998.
perdent un ami de valeur. Son Silvio Berlusconi: le chef du www.hsbc.fr/valeurs
engagement pour la justice et la gouvernement italien a salué
paix était empreint de conviction « l’engagement et les batailles pour
et de fermeté»,aécritlachanceliè- les droits civiques » de Ted Ken-
reallemande. nedy, qui a été « un modèle pour
Bernard Kouchner: « Une les hommes politiques qui se
lumière si longtemps vigoureuse reconnaissent dans les valeurs de
s’est éteinte » pour tous ceux « qui démocratie et de liberté ».
aspirent à un monde plus juste »,a La Commission européenne
déclaré le ministre français des est « très triste» d’apprendre le
Affairesétrangères. « Pendant plus décès du sénateur américain, un
d’un demi-siècle, il a mené au homme « au service du public »
Sénat américain un combat inin- Dehautenbas:AngelaMerkel, aux États-Unis et dans le monde,
terrompu et obstiné en faveur de la GordonBrown,NelsonMandela. selon le porte-parole de l’exécutif
démocratie, de la justice sociale, Aubert/Le Figaro, Martin/Andia, européen.
des droits civiques et de la paix. » Rue des Archives/AGIP (AFP)
Publié parHSBCFrance- 103, avenue des Champs-Elysées - 75008 Paris - SociétéAnonyme au capital de 337 189 100 euros - SIREN 775 670 284 RCS Paris - 08/09
CFrancePolitique
4 jeudi 27 août 20091
Morin:«Notre
démarche
estvalidéeparle
passageàgauche
duMoDem»
MAJORITÉ Entendre, l’année du vingtiè-
Pour le ministre de me anniversaire de la chute du mur
la Défense, une candidature de Berlin, Marielle de Sarnez,
centriste à la présidentielle l’ancienne collaboratrice de Valéry
« a tout son sens ». Giscard d’Estaing, annoncer au
côté de Robert Hue qu’ils ont plus
LEFIGARO.–LeNouveauCentre de choses en commun que de cho-
a-t-ilencoreunespécificité ses qui les opposent est tout sim-
danslamajorité? plement sidérant. Quel tandem ! «Lecentreportedesvaleursquil’inscriventdanslagrandefamillelibéraleetsociale.Toutautrepositionnementestvouéàl’échec»,
Hervé MORIN. – Nous avons Les électeurs centristes qui ont confieHervéMorin,lechefdefileduNouveauCentre,icidanssonbureauauministèredelaDéfense,àParis. J.-C. Marmara/Le Figaro
construit le Nouveau Centre à par- voté MoDem apprécieront
tir d’une idée simple : faire renaître d’apprendre qu’ils ont tellement 15 et 18 députés à la majorité, la le nombre de nos élus locaux et de prendrons notre décision avant la àdroitepourlaprésidentielle
l’UDF et ses valeurs abandonnées de choses en commun avec le Parti répartition nous paraissait équita- nos militants pour faire vivre nos fin de l’année. de2012?
epar François Bayrou entre les deux communiste. Imaginez-vous Valé- ble. Je suis très fier que le plus jeune valeurs au plus près des Français. Sous la V République, les pri-
tours de l’élection présidentielle de ry Giscard d’Estaing et Georges député européen, Damien Abad, Quepensez-vousdel’entrée maires, c’est le premier tour. La
2007. Aujourd’hui, le passage à Marchais travaillant ensemble sur soit issu du Nouveau Centre. Etdoncdeprésentervospropres dePhilippedeVilliersaucomité présidentielle est la pierre angulai-
gauche du MoDem valide notre un programme commun ? Person- listesauxrégionales? deliaisondelamajorité? re de la vie politique et sera donc
démarche. Forts de nos 11 000 ne ne se pose la question de la Ledépartdugouvernement Notre priorité est de battre la Il a toujours existé au sein de la une étape décisive pour le Nou-
adhérents, de nos 2000 élus locaux, cohérence de la politique qu’ils d’AndréSantini,éluduNouveau gauche et de placer en situation de droite française un courant tradi- veau Centre. À mes yeux, l’hypo-
de notre groupe parlementaire à mettraient en œuvre ensemble ! Le Centre,n’apasétécompensé… responsabilités les femmes et les tionaliste qu’incarne Philippe de thèse d’un candidat incarnant les
l’Assemblée, de nos sénateurs et de centre porte des valeurs qui l’ins- La force du Nouveau Centre ne hommes qui incarneront le Nou- Villiers. Au lendemain de l’échec valeurs du centre, c’est-à-dire un
nos députés européens, nous som- crivent dans la grande famille libé- se mesure pas uniquement au veau Centre dans les combats de Libertas aux élections euro- humanisme moderne, une société
mes le troisième parti de France. rale et sociale. Tout autre position- nombre de portefeuilles ministé- futurs. Nous avons déjà désigné péennes, c’est Philippe de Villiers réconciliée et la défense des liber-
nement est voué à l’échec. Je l’avais riels, même si c’est important pour nos chefs de file. Dans le même qui nous rejoint et non l’inverse. tés, a tout son sens.
Unchangementdenometdelogo expliqué en 2007 à François Bay- un parti de gouvernement. Il est temps, nous discutons avec nos Propos recueillis par
est-iltoujoursd’actualité? rou, quand il a dit non à Nicolas tout aussi important de développer partenaires de la majorité. Nous Faut-ilorganiseruneprimaire JEAN-BAPTISTEGARAT
Au-delà de la question du nom, Sarkozy sans dire oui à Ségolène
pour moi, une chose est claire : le Royal. Deux ans plus tard, les faits
Nouveau Centre, c’est l’UDF me donnent raison. ÀAgen,leNouveauCentreattendunmillierdepersonnespoursesuniversitésd’étéceweek-end
d’aujourd’hui. J’entends bien faire
en sorte qu’il incarne, au sein de la Quelbilantirez-vous ■ En 2008, le Nouveau Centre socialiste. Pas de quoi inquiéter les cadres du parti, nous serons tes Valérie Létard et Christian
majorité, les valeurs de notre famille deseuropéennes? avait eu le malheur d’organiser cependant le président du Nou- un millier ce week-end à Agen : Blanc, leurs collègues Bruno
du centre et du centre droit qui a Au regard du score de la majo- ses universités d’été en même veauCentre,HervéMorin. nous n’aurons jamais été aussi Le Maire, Michel Mercier et
etoujours existé depuis le XIX siècle. rité, bien au-delà de nos espéran- tempsquecellesdel’UMP. « Nous dénombrons plus de nombreux. » Jean Dionis du Martin Hirsch, ainsi qu’Alain Jup-
Je défie quiconque de revendiquer ces, on pourrait considérer aujour- Cetteannée,laformationcentris- 500 inscrits qui ont déjà payé Séjour, député du Lot-et-Garon- pé qui interviendra lors d’une
l’usagedunomUDFetsonhéritage ! d’hui que l’on méritait davantage te souffrira de la concurrence leur réservation, se réjouit-il. En ne et maire d’Agen, recevra tablerondesurl’après-crise.
d’élus centristes. Mais quand nous médiatique de celles du Parti comptant les militants locaux et notamment les ministres centris- J.-B.G.
Quevousinspirentlestractations avons construit les listes à partir
entrelagaucheetleMoDem? d’estimations qui donnaient entre
Remaniement:Sarkozyrassuresesamiscorses
GOUVERNEMENT ment le député Radical de gauche la Corse, cela doit se faire dans la défendu son analyse : « Je n’ai pas Le président sait que j’adhère tota- ser encore un peu plus les Radi-
Reçu par le chef de l’État, Paul Giacobbi, a voulu consulter le transparence », a confié hier au de problème avec Giacobbi. Il a fait lement à sa politique d’ouverture. caux de gauche en Corse.
le président (UMP) présidentdel’Assembléeterritoriale Figaro Rocca Serra. partie de la majorité avec mon père Simplement, je me demande quelle Rocca Serra se sentirait-il humi-
de l’Assemblée de Corse, Camille de Rocca Serra sur la pour- Dans le bureau du président, le en 1992. Son entrée posera un pro- est la valeur ajoutée pour la Corse lié par la nomination de Giacobbi ?
Camille de Rocca Serra, suite de la stratégie d’ouverture. chef de file de la droite corse a blème aux Radicaux, pas à l’UMP. de cette stratégie ? La gauche est « Je ne suis pas offensé car je ne suis
n’est pas opposé Cela fait des semaines que l’élu déjà divisée dans l’île. L’UMP, elle, pas demandeur d’un poste de minis-
à la nomination du député de Porto-Vecchio a les nerfs à vif est unie et prête à s’élargir. » tre. Ma priorité, c’est d’aider les Cor-
(PRG) Paul Giacobbi. avec cette rumeur. Ce fidèle sarko- ses à s’en sortir. Mes amis politiquesLechefdel’Étatagacéparlesrumeurs
zyste ne voit pas d’un bon œil Lesrégionalesenlignedemire pensent que ça devrait être moi. Je
« TU SAIS, Camille, il y aura d’autres l’entrée au gouvernement de l’un ■ « Ce n’est pas la presse qui ou trois nouveaux secrétaires Une analyse que le président me dis que la vie est longue et que
remaniements. » En une phrase, de ses rivaux politiques. Il l’a dit et fait les remaniements ! » À l’Ély- d’État devrait encore prendre ne partage pas totalement. Sarkozy d’ici à 2012 il y aura d’autres rema-
Nicolas Sarkozy a rassuré son ami répété aux dirigeants de l’UMP sée, on s’agace franchement du quelques jours. « Le président redoute que la droite perde la Cor- niements. Quoi qu’il arrive, le prési-
corse Camille de Rocca Serra, reçu Xavier Bertrand et Brice Hortefeux feuilleton quotidien autour de ce veut prendre son temps », dit un se aux prochaines régionales. Ce dent peut compter sur mon amitié et
mardi soir à l’Élysée, juste après la pendant l’été. « J’ai demandé au miniremaniement sans cesse conseiller.Silespistesduradical qui serait un comble puisque l’île ma loyauté », confie-t-il, bon gré
réunion avec les banquiers. président que les règles du jeu soient annoncéettoujoursrepoussé.« Il de gauche Paul Giacobbi et du de Beauté est l’une des deux seules mal gré. Plus rien ne fait obstacle à
Repoussé une première fois, le claires. Si Paul Giacobbi rentre au n’y a aucune urgence », complè- sarkozysteFrédéricLefebvresont Régions conservées par la droite en la nomination de Giacobbi qui
mini-remaniement du gouverne- gouvernement, ça veut dire qu’il te-t-on à Matignon. Programmé à toujoursbrûlantes,l’arrivéeduvil- 2004. C’est pour cette raison que le aurait donné son accord il y a un
ment n’est pas encore calé (lire ci- entre dans la majorité présidentiel- la fin de cette semaine (nos édi- lepiniste Georges Tron est caté- président veut « sortir » du jeu Gia- mois. Ce que ne croit pas le prési-
dessous). « Rien n’est encore fait, le. Il ne peut pas, dans ses condi- tions du 22 et 23 août), l’élargis- goriquementécartéeparl’Élysée. cobbi en échange de sa « neutrali- dent du PRG, Jean-Michel Baylet :
Camille », a répété le président à son tions, être un rival l’an prochain sement du gouvernement à deux B.J. té » aux régionales. En bon « À ma connaissance Giacobbi n’a
interlocuteur. Le chef de l’État, qui aux élections. Si l’ouverture aux connaisseur de la vie politique pas eu de contact avec le président. »
envisage de nommer au gouverne- Radicaux de gauche doit passer par insulaire, Sarkozy espère ainsi divi- BRUNOJEUDY
LePenpourraitpasserlamaindèsl’automne2010
FRONTNATIONAL préparer la présidentielle de 2012 et Cet entre-deux a contribué aux 47,62 % – et le retentissement
L’ancien candidat à l’Élysée remettre en ordre de bataille leur résultats médiocres du parti fron- médiatique de cette élection lui
aiderait sa fille à se préparer mouvement aujourd’hui très affai- tiste lors des européennes du 7 juin. ont permis de prouver que le FN
à la prochaine échéance bli. « Un an avant la présidentielle, Avec 6,34 % des suffrages, et même n’était pas mort.
présidentielle. c’est trop juste, confie un membre si l’on ajoute les 0,51 % recueillies Bruno Gollnisch, pour sa part,
du bureau politique. Le Pen le sait. Il par les listes dissidentes, le FN a a obtenu l’annulation, par la justi-
Y AURA-t-il un nouveau président est partagé entre sa répugnance à reculé de plus de trois points par ce, de sa condamnation pour
au Front national dans un an ? décrocher et son souci d’aider sa fille rapport aux européennes de 2004, « contestation de crimes contre
Jean-Marie Le Pen, qui n’aime Marine à briguer l’Élysée. » où il avait obtenu 9,81 %. Une suc- l’humanité » après des propos
guère le mot retraite, s’agace cession maintenue en 2011 risque controversés tenus en 2004. Dans
qu’on lui pose souvent cette ques- Périodedetransition ainsi de susciter un certain décou- son arrêt rendu le 23 juin, la Cour
tion. Officiellement, le leader fron- Même s’il a obtenu deux fois et ragement parmi les militants. Pour de cassation a estimé que les
tiste restera en fonction jusqu’en demie plus de voix qu’Olivier autant, « il est difficile d’aborder le déclarations incriminées « ne per-
2011. Pourtant, Jean-Marie Le Pen Besancenot à la présidentielle de sujet avant les régionales de mars mettent pas de caractériser à la
reconnaît qu’il envisage d’avancer 2007, Le Pen, âgé de 81 ans, reste sans prendre le risque qu’on ne par- charge du prévenu le délit de
le congrès chargé d’élire son suc- associé à « l’avant-Sarkozy ». Ses le plus que de ça », analyse un autre contestation d’un ou plusieurs cri-
cesseur à l’automne 2010 « si la déclarations tonitruantes, qui ont membre du bureau politique. mes contre l’humanité ». Déjà très
nécessité s’en faisait sentir et si la marqué la vie politique pendant D’ici là, les deux prétendants apprécié des militants, le vice-pré-
situation politique l’exigeait », a-t- un quart de siècle, suscitent désor- se préparent. Marine Le Pen fait sident du FN a tiré de cette déci-
il déclaré hier au Figaro. mais moins la polémique que la plus que jamais figure de favorite. sion de justice un surcroît de
Ce choix permettrait à son lassitude. Le FN vit ainsi une pério- Si elle a échoué à conquérir la popularité dans le parti qui pour-
successeur – soit Marine Le Pen, soit de de transition où personne ne mairie d’Hénin-Beaumont (Pas- rait se vérifier lors de l’élection du
Bruno Gollnisch, tous deux en lice – Jean-MarieLePendanssonbureauàSaint-Cloud.Officiellement, fait figure de candidat incontesté de-Calais) en juillet, le score très successeur de Jean-Marie Le Pen.
de disposer d’un an et demi pour leleaderfrontisteresteraenfonctionjusqu’en2011. Marmara/Le Figaro pour la prochaine présidentielle. élevé obtenu au second tour – GUILLAUMEPERRAULT
AFrancePolitique
1jeudi 27 août 2009 5
LesmilitantsduPS
gagnésparlalassitude
GAUCHE ta tristesse, ton inquiétude pour la ment d’urgence », explique le dépu-
Une campagne rentrée », écrit-il. té maire de Laval, Guillaume Garot.
d’adhésion et un statut En l’absence d’enjeu interne, le Pour renouer les liens avec ses pro-
de sympathisant pourraient PS a perdu quelques militants. Offi- pres électeurs, le PS entend les
être créés à la rentrée. ciellement, le fichier du parti associer à la réflexion sur son projet
compte 204 000 noms : adhérents à qui doit être menée durant
Y CROIRE encore, malgré tout. jour de cotisation ou ceux qui peu- l’automne sur l’identité du PS. Il
Pour les militants socialistes, la vent le faire à tout moment. Lors du faut « redonner la parole aux Fran- respectpériode est dure à vivre : échecs congrès de Reims en novem- çais », dit-on Rue de Solferino, avec
électoraux, flou idéologique et stra- bre 2008, le PS comptait 232 900 des airs de démocratie participati-
tégique, division au sommet, inscrits. Les militants avaient été ve comme l’avait défendue Ségolè-
désaffection des sympathisants… environ 130 000 à se déplacer pour ne Royal.
Les militants que l’on croise locale- choisir leur premier secrétaire. À la rentrée, le PS compte lan-
ment soupirent presque tous : « On « Il y a eu peu de départs, ce qui cer une nouvelle campagne
est touché par le discrédit au niveau m’a un peu surpris, constate Olivier d’adhésions : le retour, en quelque
national. » Le désintérêt s’entend Falorni, patron de la fédération de sorte, des adhérents à 20 euros qui
dans les conversations. « Le PS Charente-Maritime, qui accueille avaient été tant décriés en 2006…
n’attire plus. Il ne fait pas envie. Il l’université d’été. Mais par ailleurs Mais les socialistes pourraient aller
fait rire ou pitié aujourd’hui », écrit il y a eu peu d’arrivées de nouveaux plus loin puisqu’ils envisagent de
un blogueur assidu. Un autre dres- militants. » créer un statut de « sympathi-
se un constat amer : « Si beaucoup sant » : « Les gens auront le choix
de militants ont pris du recul, dans «Unpeulagueuledebois» entre les deux statuts. Les sympathi-
l’indifférence générale de Solferino, Rien de grave ? Le mal est sants ont toujours été suivis, mais
c’est justement qu’il y a une double ailleurs. Les réunions de section auparavant ils l’étaient au niveau
déception : une absence de réponse « n’attirent plus », constatent plu- des sections. Là, ils pourront faire
aux attentes de “refonte interne”, sieurs responsables locaux. « Il y a partie d’un réseau », expliquait,
combinée à une forte envie de une prise de distance qui ne contri- durant l’été, Pascale Boistard. Au
retrouver des temps “politiques” bue pas à revitaliser le PS », pour- fond, le PS cherche d’ores et déjà
plus forts où nous serions tous der- suit Olivier Falorni. « C’est normal, une préfiguration du corps électo-
rière un authentique projet socialis- les militants ont un peu la gueule de ral élargi qui pourrait être consulté
te, de gauche et mobilisateur. » bois, explique Pascale Boistard, la lors de la primaire de désignation
Comment ne pas voir ce désar- secrétaire nationale chargée des du candidat à la présidentielle.
roi. Pour réagir aux polémiques de adhésions. Quand on connaît des NICOLASBAROTTE
l’été, l’un des lieutenants de Marti- défaites, ce n’est pas la joie. Et les
ne Aubry, Jean-Christophe Camba- militants sont très agacés par les Analyse vidéo:
délis, a jugé bon d’intituler le texte voix dissonantes. Ils sont fatigués, @lles enjeuxqu’il a rédigé « Lettre à un militant abattus. » Ailleurs, c’est « une forme
qui n’en peut plus ». C’est dire. de colère » qui domine. « Il y a une de la Rochelle réussite
« J’imagine ta colère, ton amertume, attente de résultat, avec un senti- SURLEFIGARO.FR/POLITIQUE
DesmilitantslorsdeladernièreuniversitésocialisteàLaRochelleen2008.Pourrenouerlesliens
avecsespropresélecteurs,lePSentendlesassocieràlaréflexionsursonidentité. Paul Delort/ Le Figaro.
L’idéed’uneprimairegagneduterrain routine
La fondation Terra Nova clos. C’est aller vite en besogne. Le L’ancien ministre Jean-Pierre Che-
a lancé hier une pétition débat sur les modalités d’organisa- vènement a répondu hier d’une
en faveur d’une « primaire tion s’annonce beaucoup plus sub- manière « conditionnelle ». « Qui
populaire à gauche ». til : primaire pour désigner le candi- organise la primaire ? Si c’est le PS
dat du PS ou primaire pour désigner tout seul, nous n’en sommes pas. »
APPAREMMENT, c’est « le » sujet un candidat de toute la gauche ? Quant au leader écologiste
qui les passionne : quelle primaire La fondation Terra Nova défend Daniel Cohn-Bendit, il reproche au
pour désigner le candidat à la prési- cette deuxième idée. Mais le texte PS ses visées « hégémoniques ». Il
dentielle en 2012 ? Depuis une qu’elle fait circuler n’est pas aussi renvoie le débat au lendemain des
semaine, les socialistes focalisent catégorique, comme on le fait soi- régionales. À la gauche du PS, Jean-
leur attention sur la question. Pres- gneusement remarquer dans Luc Mélenchon, le président du
que tous les leaders du PS ont pris l’entourage de Bertrand Delanoë : Parti de gauche, dit non et non : « Si
position. Désormais, la première « Rien n’est tranché. Il faudra discu- ce sont des primaires entre socialis-
secrétaire Martine Aubry est atten- ter du périmètre. » tes, ça ne nous concerne pas. Si c’est
due au tournant. ouvert, ça veut dire que nous serions
Dernier épisode du feuilleton : Visées«hégémoniques» pris en otages des querelles de famille
la fondation Terra Nova a lancé hier Le maire de Paris, comme du PS. »
une pétition en faveur d’une « pri- l’ancien premier secrétaire Fran- Martine Aubry, qui veut garder
maire populaire à gauche ». Parmi çois Hollande, est attaché au rôle toutes les cartes en main, n’est pas
les signataires, figurent des intellec- des militants PS face aux aléas de la encore sortie de l’ambiguïté. Chacun accordetuels (comme Bernard- Henri Levy démocratie d’opinion. « C’est parce Ses opposants l’accusent de
ou Olivier Mongin), des responsa- que les socialistes auront choisi, manœuvre « dilatoire ». Question
bles politiques divers (Jean Peyrele- préalablement, une personnalité de priorité, répondent ses proches. une valeur différentevade du MoDem ou Jean-Michel forte et crédible qu’ils pourront dis- « Rentrée scolaire, pouvoir d’achat,
Baylet du PRG) et des dirigeants du cuter des conditions du rassemble- sécurité, bonus des traders… C’est
PS, notamment l’ancien premier ment efficace dès le premier tour, si là-dessus que les socialistes sont à ce qui l’entoure.ministre Michel Rocard ou le maire possible, et au second évidemment », interpellés », a lancé hier le député
de Paris, Bertrand Delanoë. expliquent les proches de Hollande. de Paris Jean-Christophe Camba-
La quasi-totalité des leaders Le débat sur les primaires n’a délis dans Le Parisien. La suite à
socialistes ayant dit oui au principe pas fini d’occuper le PS. D’autant La Rochelle.
de la primaire, le débat pourrait être plus que ses alliés sont réservés. N.B.
www.hsbc.fr/valeurs
ENBREF
MATIGNON. François FillonDes missions pour Raffarin et Toubon
s’est rendu hier à l’hôpital
ÉLYSÉE. Nicolas Sarkozy a profité de son discours hier devant les des armées de Clamart,
ambassadeurs (lire en page 7) pour annoncer les nominations de auprès des soldats blessés en
Jean-Pierre Raffarin et Jacques Toubon. L’ancien premier ministre Afghanistan. Il était accompagné
devient le représentant personnel du chef de l’État auprès de l’Orga- du général Elrick Irastorza, chef
nisation internationale de la francophonie. Quant à l’ex-ministre de d’état-major de l’armée de terre,
Jacques Chirac, qui n’a pas été retenu sur les listes aux européennes et du médecin général
de juin dernier, il va piloter « l’année du cinquantenaire des indé- inspecteur Jean-Dominique
pendances africaines ». Favre, directeur de l’hôpital.
Publié parHSBCFrance- 103, avenue des Champs-Elysées - 75008 Paris - SociétéAnonyme au capital de 337 189 100 euros - SIREN 775 670 284 RCS Paris - 08/09 - Crédit photo : © Corbis
AInternational
6 jeudi 27 août 20091
NétanyahouetAbbasacceptentunerencontre
PROCHE-ORIENT
ParrainéparBarackObama, L’Étatpalestinienlerendez-vousentre esquissélepremierministreisraélien
etleprésidentdel’Autorité ■ DessinemoiunÉtat…LaPales-
palestiniennepourrait tine virtuelle décrite mardi dans le
permettrelareprise «plan» de Salam Fayyad aura un
officielledesnégociations aéroport international dans la ban-
depaixfinseptembre, dedeGazaetunautredanslaval-
lorsduG20. lée du Jourdain. Des trains mène-
ront aux pays voisins. Grâce aux
Jérusalem investisseurs étrangers attirés par
des déductions d’impôts, le futur
LE SCÉNARIO israélo-palestinien État fournira logement, santé et
concoctéparBarackObamasemet bien-êtreàsescitoyens.Ilseramaî-
enplace.Hier,BenyaminNétanya- tre de ses ressources naturelles.
hou comme Mahmoud Abbas se Touteschosesimpossiblessansla
sont déclarés prêts à se rencontrer paix avec Israël et sans réconcilia-
pour la première fois depuis l’arri- tion nationale palestinienne. L’ar-
véeaupouvoirdupremierministre méeisraélienneadétruitl’aéroport
israélien. L’événement, parrainé deGazaetoccupelavalléeduJour-
par le président américain, devrait dain, où le Premier ministre veut
avoir lieu le mois prochain à New construire sa deuxième plate-for-
York.Unefoiscetteétapefranchie, me.LabandedeGazaestgouver-
Obama pourrait donner le coup néeparleHamas.Quantaubudget
d’envoi à la reprise officielle des palestinien,ildépenddel’aideinter-
négociations de paix lors du som- nationale. Et l’on peut douter de
metduG20prévules24et25sep- l’arrivéed’investisseursenl’absen-
tembreàPittsburgh. ce d’un traité de paix. Les Palesti-
Mais toute la question est de nienssesontd’ailleursabstenusde
savoir si ces discussions peuvent déclarer unilatéralement leur État.
débouchersurduconcretousielles Raisonpourlaquellecetteesquisse
vontserésumeràdebellesparoles a été présentée par un Premier
etdesimagesdespoignéesdemain. ministre technocrate, et non par le
Pourlemoment,ilestdifficiledese présidentMahmoudAbbas.
prononcer,Nétanyahou,quiaren- PierrePrier
contréhierpendantquatreheuresà
LondresGeorgeMitchell,l’émissai- BenyaminNétanyahouarencontré,hierpendantquatreheuresàLondres,GeorgeMitchell,l’émissairespécialaméricainauMoyen-Orient. Reuters
re spécial américain au Moyen-
Orient,s’estmontrétrèsdiscreten Tout au plus, Benyamin Néta- moindre concession des pays ara- faitunpetitpas.Selonsesproches, «l’amicale» pression d’Obama, tatdesnégociationsavecIsraël.La
recourantàlalanguedeboisdiplo- nyahou a-t-il accepté de freiner bes qui aurait pu justifier un peu il a accepté de ne plus boycotter ils font preuve de la plus extrême réplique ne s’est pas fait attendre.
matique. pendant plusieurs mois la plusdesouplessedesapart. Nétanyahouetdelerencontreràla prudence. YouvalSteinitz,leministreisraélien
« Il y a eu des progrès. Il faut construction de nouveaux loge- mi-septembre à l’occasion de De son côté, Salam Fayyad, le desFinances,trèsprochedeNéta-
entamer des négociations significati- ments.Maisleschantiersencours Laplusextrêmeprudence l’Assemblée générale annuelle des premier ministre palestinien, un nyahou,alancéunemiseengarde
ves (…). Toutes les parties doivent vont continuer. Il avait préparé le Nétanyahou aurait souhaité Nationsunies,àNewYork.Jusqu’à modérésoutenuparlesÉtats-Unis contre « toute décision unilatérale »
prendre des mesures tangibles pour terrain ces dernières semaines en parexemplequedesÉtatsduGolfe présent, le président de l’Autorité et l’Europe, a décidé de prendre enlaissantentendrequesilesPales-
faire avancer la paix »,sesontbor- faisant comprendre à Obama que ainsiqueleMarocoulaMauritanie palestinienneexigeaitaupréalable date. Cet ancien haut responsable tiniens passaient outre, tous les
nés à affirmer Nétanyahou et Mit- samargedemanœuvreétaitlimitée ouvrentànouveaudesbureauxde un engagement sur l’arrêt de la du FMI a repris à son compte le accords conclus dans le passé
chell.Autrementdit,lesdiscussions avec une majorité composée représentationsàTel-Aviv,permet- colonisation. calendrier évoqué par Obama en seraientremisencause.
n’ontpasaboutiàunaccordformel notammentdeformationsultrana- tentlesurvoldeleurespacepardes Détail important toutefois: présentantunplanpourlacréation MARCHENRY
sur un gel total de la colonisation tionalistes et de nostalgiques du avions civils israéliens ou renon- Abbasabiensoulignéqu’unetelle d’un État palestinien d’ici à deux
en Cisjordanie, où vivent déjà «Grand Israël» au sein même du centàinterdirel’accèsàleurterri- réunionnesauraitêtreconsidérée ans (lire encadré ci-dessus).Ilatou- Sarkozy,Obama
300000 Israéliens et dans la partie Likoud, son propre parti. Il peut toireauxdétenteursd’unpasseport comme une relance officielle du tefoispréciséquecettedéclaration
etleProche-OrientarabedeJérusalem,commelesou- aussisoulignerqueWashingtonn’a muni d’un tampon israélien. Du processusdepaix.Silesdeuxpar- d’indépendance programmée de-»
haitaitWashington. pas, jusqu’à présent, obtenu la côté palestinien, Abbas a lui aussi tenaires se rapprochent sous vraitavoirlieuquelquesoitlerésul- L’ÉDITORIALPAGE15
UnagentfrançaisfaussecompagnieOFFREEXCEPTIONNELLE
àsesravisseurssomaliens
CORNEDEL’AFRIQUE fatigués par le ramadan, s’étaient sion officielle» par le ministère
Détenudepuisplusd’un assoupis. « J’ai vu que ma cellule français de la Défense, ils étaient
mois,«Marc»s’estévadé était mal fermée alors je me suis fait arrivés neuf jours plus tôt pour
danslanuitdemardi la belle… Puis j’ai marché dans la « aider le gouvernement transitoire
àmercredi.Soncollègue nuit pendant près de cinq heures en à constituer une équipe de sécuri-
esttoujoursauxmains me guidant avec les étoiles… On té».Cetteassistancetechniquevi-
dugroupeislamiste m’a tiré dessus, j’ai couru, je me sait à assurer la sécurité du prési-
leplusradical,lesChebab. suis caché et par chance on m’a dent somalien et à préparer la
raté…». formationd’unbataillonsomalien
EN MATIÈRE de libération d’ota- parlaFrance.
ges, il y a toujours l’histoire offi- En«missionofficielle» Soutenusàboutdebrasparles
cielle, de nombreuses rumeurs et À Paris, la même source Occidentaux, le président Charif
beaucoup de mystères. Surtout n’excluaitpashierquelescontacts Cheikh Ahmed et son gouverne-
lorsqu’il s’agit d’agents de la noués depuis la mi-juillet par ment de transition luttent de plus
DGSE, les services de renseigne- MogadiscioetParisavecl’entoura- en plus difficilement, dans cette
mentsextérieursfrançais.Cellede ge des ravisseurs aient permis de villeenguerredepuis1991,contre
«Marc», qui a faussé compagnie «desserrer» l’étau autour de lesgroupesderebellesquileurdis-
hieràsesgeôlierssomaliens,dans «Marc». En clair, les geôliers, putentlecontrôledupays.
des conditions rocambolesques, embarrassés par cette délicate Juste après leur enlèvement,
n’échappepasàlarègle. affaire,auraientpulaisserleurpri- les deux agents français ont été
Selon nos informations, obte- sonnier s’échapper… Le Quai séparés, l’un était détenu par les
nues auprès d’une source proche d’Orsayadémentitoutversement miliciens du parti Hezb al-Islam,
du dossier, l’un des deux agents d’une rançon. Les enlèvements l’autre par les combattants isla-
françaisdétenusdepuisunmoiset d’étrangerssontdevenusunbusi- mistesdesChebab.Lesdeuxgrou-
demi par des groupes islamistes à ness pour les groupes d’insurgés pesentretiennentdesliensavecal-
Mogadiscio, aurait réussi à s’éva- islamistes, qui tentent presque Qaidaetcontrôlentlesuddupays
der « de manière autonome», en toujours de monnayer leur proie. ainsiqu’unepartiedelacapitale.
profitant d’une « opportunité» et Maisàencroirelasourcefrançai- Paris affirme ne pas avoir de
« sans violence». Le militaire fran- se, « les discussions n’avaient pas nouvelles de son deuxième agent,
çais, dont le témoignage a été encore été jusque-là». otage du groupe islamiste le plus
recueilli hier dans la capitale Les deux agents de la DGSE radical, les Chebab («les jeunes»)
somalienne par un journaliste de avaient été enlevés le 14 juillet qui affirmait le mois dernier vou-
RFI, a affirmé s’être enfui mardi devantleurhôtel,enpleincœurde loirlejugerpour « espionnage ».
versminuit,alorsquesesgeôliers, Mogadiscio. Investis d’une « mis- ISABELLELASSERRE
ÉGALEMENTDISPONIBLES
OU
ENBREF
LIBAN.LepremierministreDécès d’un chef chiite influent d’Irak
libanaisdésigné,SaadHariri,
MOYEN-ORIENT.Abdel-Aziz al-Hakim, l’un des dirigeants les plus s’estànouveauditdéterminé
influentsdelacommunautéchiiteirakienne,s’estéteinthierenIran,à àfaireentrerleHezbollah,bête
53ans,dessuitesd’uncancerdupoumon.IldirigeaitleConseilsuprê- noired’Israël,danslenouveau
me islamique d’Irak, un parti qui avait prôné une résistance «pacifi- gouvernement,que « l’ennemi
que»auxÉtats-Unis. israélien le veuille ou non ».
CHINE.Endépitd’undécretKandahar: les talibans condamnent l’attentat
de2007interdisantlesdons
AFGHANISTAN.Lebilandel’attentatauvéhiculepiégémardiàKanda- d’organesdepersonnessansLE PACK IMMOBILIER L’EXPRESS
har,danslesuddel’Afghanistan,s’estalourdi,passantà43mortsdont relationsfamilialesouaffectivesL’EXPRESS+ LA COMPILATION +LACOMPILATION+LEGUIDE
un employé du CICR et 65 blessés. Les talibans, niant toute implica- aveclegreffé,65%desdonsDES26ÉDITIONSRÉGIONALES COMMENTBIENACHETER
tion, ont « condamné fermement » cette attaque, la plus meurtrière proviennentdecondamnésà
depuiscellevisantl’ambassaded’IndeàKaboul,le7juillet2008. mort,aassuréhierle China Daily.
€6,90
SEULEMENT

,909
SEULEMENT
26 ÉDITIONS
7 PARIS/BANLIEUE
AInternational
1jeudi 27 août 2009 7
Sarkozy
menace l’Iran
de «sanctions
renforcées»
DIPLOMATIE reçu aucune proposition positive »,
En ouvrant hier a-t-il déploré, insistant sur le fait
à l’Élysée la conférence que « la France soutiendrait des
des ambassadeurs, le chef sanctions économiques sévères, à la
de l’État a de nouveau hauteur de l’enjeu, au Conseil de
appelé Téhéran à « négocier sécurité et au Conseil européen ». Les
sérieusement » sur son « Six » (les membres permanents du
programme nucléaire. Conseil de sécurité et l’Allemagne)
feront le point sur ce dossier à New
SUR LE FRONT international, l’Iran York, en septembre. « On n’a pas le
n’est jamais loin des préoccupa- droit de se taire devant la crise qui
tions de Nicolas Sarkozy. Le chef de s’organise », a dit Nicolas Sarkozy. DevantlesambassadeursdeFranceetenprésencedemembresdugouvernement,hier,àl’Élysée,NicolasSarkozyaaussiinsisté
l’État, qui s’est activé une bonne surl’urgencederéformerlagouvernancemondiale. Sébastien Soriano/Le Figaro
partie de l’été pour obtenir la libéra- SommetpourleProche-Orient
tion de Clotilde Reiss, s’est adressé Il a également rendu hommage Devant les ambassadeurs de notamment allusion à la conféren- route » aux ambassadeurs, Nicolas Proche-Orient sont largement
aux ambassadeurs de France réunis au représentant français en Iran, France, Nicolas Sarkozy a aussi ce de Copenhague sur le change- Sarkozy s’est également déclaré mobilisés. De source proche du
à l’Élysée en des termes assez peu Bernard Poletti, élevé à la dignité insisté sur l’urgence de réformer la ment climatique prévu en décem- prêt à convoquer cet automne, en gouvernement, on rapporte que
diplomatiques. « Ce sont les mêmes d’ambassadeur de France pour son gouvernance mondiale. Sur cette bre prochain. accord avec l’Égypte et l’UE, un Nicolas Sarkozy juge la démarche
dirigeants, en Iran, qui nous disent rôle dans les relations avec Téhé- voie, le rôle que s’est taillé le G20 « Je retiens avec plaisir que la deuxième sommet de l’Union pour de Barack Obama trop prudente. Le
queleprogrammenucléaireestpaci- ran, devenues très difficiles après pour s’attaquer à la crise économi- transformation du G8 en G14 a la Méditerranée consacré au Pro- président américain s’est jusqu’à
fique et que les élections ont été hon- l’arrestation de la jeune chercheu- que et financière, de même que les franchi un pas décisif », a-t-il éga- che-Orient. Une initiative condi- présent reposé sur son envoyé spé-
nêtes. Franchement, qui les croit ? », se au CNRS, Clotilde Reiss, et d’une succès engrangés par l’Europe peu- lement observé. « La présidence tionnée toutefois par l’engagement cial, George Mitchell, pour tenter
s’est interrogé le président de la employée franco-iranienne de vent servir de modèle, a souligné en canadienne en 2010 confiera d’Israël à un « gel précis et complet de déminer le terrain diplomati-
République sans mâcher ses mots. l’ambassade, Nazak Afshar. « Si on substance le président de la Répu- l’essentiel du sommet au G14, et de la colonisation et une relance des que, notamment avec le gouverne-
Dans la même veine, il a mena- est franco-iranien, on est français », blique. Faire en sorte que les orga- nous avons l’intention d’achever négociations ». Sur cette question ment Nétanyahou.
cé Téhéran d’un « renforcement très a plaidé le chef de l’État avec nisations internationales gagnent totalement cette transformation en aussi, le chef de l’État plaide À sa manière, ambitieuse, Nico-
substantiel des sanctions », si aucu- vigueur. Les prochains jours diront en efficacité et en cohérence relève G14 sous présidence française en l’urgence. « Il est temps de régler ce las Sarkozy estime que le moment
ne réponse favorable n’était appor- si cette fermeté peut inciter les de l’urgence, a-t-il également rele- 2011 », a-t-il dit. conflit, a-t-il lancé. Il ne faut plus est venu de forcer le destin en réu-
tée aux propositions des Occiden- autorités iraniennes à hâter le vé. « Le temps n’est pas notre allié, il Dans son discours diplomati- attendre, attendre quoi ? » Dans la nissant, d’ici à la fin de l’année, les
taux d’engager un dialogue sur la rapatriement en France de Clotilde est notre juge et nous sommes déjà que de rentrée, exercice rituel per- perspective de cet éventuel som- protagonistes autour d’une table.
question nucléaire. « Nous n’avons Reiss. en sursis », a-t-il dit en faisant mettant de délivrer leur « feuille de met, les diplomates en charge du ALAINBARLUET
Lestout-puissants Le«DictionnaireLula»
bureaucratesnippons décryptelarhétorique
redoutentl’alternance duprésidentbrésilien
EXTRÊME-ORIENT La prééminence de l’admi- AMÉRIQUELATINE
Kasumigaseki, le quartier nistration est intemporelle. Sa Un ouvrage révèle
des ministères à Tokyo, structure actuelle date de l’ère que l’ex-métallurgiste
retient son souffle avant Meiji, commencée en 1868, mais utilise 11 000 mots
l’arrivée programmée d’aucuns la font remonter à l’ère dans ses discours, beaucoup
de l’opposition au pouvoir. Edo (1603-1868). À l’époque, le plus que la moyenne.
shogun, leader effectif du pays,
Tokyo dirigeait le pays au travers du Rio de Janeiro
Bakkaku, un organe formé des
« VOUS AVEZ de la chance, vous seigneurs locaux (daimyo). Pour SAVEZ-VOUSparlerLula ?Depuisle
allez vivre une nouvelle Révolu- parler de la bureaucratie le peu- début de son premier mandat, en
tion française au Japon. Moi, mon ple disait o-kami, le vent, comme janvier 2003, les adversaires de Luiz
problème, c’est que je suis du côté s’il n’y pouvait rien. Ignacio Lula da Silva ont créé des
de Louis XVI… » Ce haut fonc- Cette mentalité a perduré. La dizaines de sites Internet recensant
tionnaire du Meti, devenu direc- puissance de l’administration les « perles » d’un président qui,
teur d’un centre de recherches s’est nourrie du faible niveau des pour ne pas avoir dépassé le stade
après sa carrière au ministère de hommes politiques japonais, du brevet, accumule les fautes de
l’Industrie, a décidé de sourire de nommés à la tête de ministère grammaire. Ces lexiques, dictés par
son sort. Mais il s’attend à être le dont ils ne comprennent souvent la détestation qu’une partie de l’élite
grand perdant des élections légis- ni l’organisation, ni le sujet. « Un voue à l’ex-métallurgiste, ont toute-
latives du 30 août. ministre est chapeauté par deux fois un succès limité. Si le président
Le Parti démocrate du Japon vice-ministres, un administratif et est si ignorant, comment expliquer
(PDJ), qui devrait remporter haut un parlementaire. C’est le vice-mi- lafascinationqu’ilexercesurlesfou-
la main le scrutin, a promis de nistre administratif qui a le pou- les dès qu’il prend la parole, et les
mettre au pas la bureaucratie nip- voir », assure le patron d’un grou- 80 %depopularitédontiljouitaprès
pone, accusée de gérer le pays en pe d’armement européen. six ans et demi de pouvoir ?
sous-main, dans l’ombre d’une C’est pour se pencher sur cette LeprésidentLula,mardi,
classe politique décrédibilisée. Monstresanstête apparentecontradictionquelejour- lorsd’undiscoursàSaoBernardo
Pour ce faire, le PDJ jure de mettre Quant aux parlementaires, naliste Ali Kamel a décidé d’étudier doCampo. Whitaker/Reuters
fin à la pratique des amakudari (le dépourvus de moyens (les dépu- la rhétorique du chef d’État qui a le
terme signifie « descendus du tés n’ont souvent qu’un assistant, plus parlé dans l’histoire récente du phie exceptionnelle – enfant du
ciel »), ces bureaucrates qui termi- avec un faible budget de fonction- Brésil. Éliminant les allocutions offi- Nordeste misérable devenu chef de
nent leur carrière à la direction des nement), ils n’exercent pas vrai- DesfonctionnairesjaponaisdevantlaDiète,leparlementdupays, cielles rédigées par des conseillers, il l’État –, Lula en fait l’axe principal de
sociétés qu’ils chapeautaient lors- ment leur fonction de contrôle. lasemainedernièreàTokyo. Toshifumi Kitamura/AFP a concentré son travail sur 1 554 dis- sa rhétorique. En 2006, à Davos,
qu’ils officiaient à Kasumigaseki, Enfin, les ministres ne sont cours improvisés. Grâce à un logiciel devant l’élite économique mondia-
le quartier des ministères. Le PDJ que de passage (le pays a connu 6 par un think-tank auprès du cabi- informatique, il en a extrait 354 ter- le, il déclare ainsi : « Je viens d’une
souhaite notamment créer une ministres de l’Agriculture en deux net du premier ministre. Enfin, le mes, les plus récurrents et significa- terre où ne pas mourir avant l’âgeDespromesses
agence de contrôle de la bureau- ans) et ne font pas le poids face à PDJ enverra au minimum 100 par- tifs. Cela a donné le Dictionnaire d’un an tient du miracle. Je ne suis«àlaRobindesbois»
cratie pour mettre fin à ces prati- ces monstres froids que sont les lementaires de ses rangs dans les Lula – Un président exposé par ses pas mort, et je suis devenu prési-
ques, qui empêchent l’État de ministères, dirigés par des ministères. Mais, dans les faits, ■ Le Parti démocrate du Japon mots. Tout juste arrivé dans les dent. » Cet accident de l’histoire
jouer son rôle d’arbitre impartial bureaucrates de carrière qui pas- Yukio Hatoyama, le chef du PDJ, (PDJ)apromisunepolitiqueécono- librairies, le pavé de 700 pages agite semble inspirer à Lula le sentiment
au milieu des intérêts particuliers. sent, pour les meilleurs d’entre se montre déjà très prudent. Il miqueaxéesurl’éradicationdesiné- la politique brésilienne. d’être prédestiné à changer le Brésil.
eux, vingt-cinq ans dans la même devrait nommer au bureau du galités sociales, un «programme à D’où la multiplication, dans son
Héritageféodal maison. « Chaque année, une premier ministre, en charge de la Robin des Bois» qui divise les Métaphoresempruntéesau propos, d’expressions comme
Un membre du PLD explique : soixantaine des étudiants japo- l’administration, le consensuel économistes.Allocationsfamiliales, footballetàlaviequotidienne « Jamais auparavant dans l’histoire
« Jusqu’à maintenant, les déci- nais parmi les plus brillants Tsuyoshi Erikawa, ancien vice- gratuité de l’enseignement, amélio- Il commence par briser l’idée de ce pays… ». On les retrouve dans
sions se prennent entre le premier entrent, dans l’ordre, au ministère ministre administratif lui-même. rationdusortdeschômeurs,limita- préconçue de l’ignorance. Grand 880 des 1 554 textes analysés.
ministre, les bureaucrates et le des Finances, aux Affaires étrangè- Yukio Hatoyama ne peut se tiondescontratsprécaires,abolition orateur, le président a un vocabulai- Directeur de la Centrale de jour-
bureau stratégique du PLD. Tous res et au ministère de l’Industrie. brouiller avec les bureaucrates, des péages autoroutiers… «Nous re de près de 11 000 mots, alors que nalisme du groupe Globo, Ali Kamel
les projets de loi sont décidés entre Leur dévouement à servir leur dont il a besoin pour son premier augmenteronslerevenudisponible la moyenne d’une personne ayant s’illustre traditionnellement par son
les trois. Et chaque semaine, les pays, le bien public japonais, est chantier : la réallocation du bud- de chaque foyer», promet le PDJ, étudié ne dépasse pas 8 000 à opposition à Lula. Dans ce travail, il
lundis et jeudis, les 17 bureaucra- vraiment admirable. C’est après get 2009, voté il y a quelques mois quichiffrelecoûtannueldesonpro- 9 000 termes. Son propos est parse- opte pour une posture plus neutre,
tes au sommet de chaque ministè- que ça se gâte… » estime le polito- par le PLD, vers des dépenses qui grammeà125milliardsd’euros.Un mé de métaphores empruntées au soulignant toutefois les incohéren-
re se réunissaient pour approuver logue Takao Toshikawa. correspondent à son programme, montantqu’ilcomptefinancerenfai- football et à la vie quotidienne. Cette ces du président, qui peut aussi bien
à l’unanimité les lois décidées Comment lutter contre ce d’ici au mois d’octobre. « Person- santlachasseauxgaspillagesbud- maîtrise du « parler populaire » lui se prononcer pour des « alliances
auparavant par les trois entités. monstre sans tête ? Le PDJ renfor- ne hormis les bureaucrates ne gétairesetenréduisantlessalaires permet de prononcer des discours politiques pragmatiques », que se
Ces lois sont finalement approu- cera considérablement le rôle du comprend le budget, pas même les des fonctionnaires. «Un scénario nuancés devant des publics issus de dire opposé aux « alliances avec le
vées formellement en Conseil des cabinet du premier ministre en y Japonais. C’est peut-être à dessein fantasmatiqueàlaRobindesbois», tous les milieux. diable ». Une exigence traverse
ministres, le mardi et le vendredi, détachant toute son aile stratégi- d’ailleurs », persifle le professeur pourl’économisteRichardJerram. Des 354 entrées du dictionnai- néanmoins tous les discours du chef
avant d’être présentées à la Diète que. La fameuse réunion biheb- Masashi Yumoto, ancien bureau- (AFP) re, la plus importante est « Lula », d’État : celle que le gouvernement
pour leur adoption, pratiquement domadaire des 17 hauts fonction- crate du ministère des Finances. nourrie de 25 pages d’extraits de doit travailler pour les pauvres.
une formalité une fois encore ». naires sera supprimée, remplacée RÉGISARNAUD discours. Conscient de sa biogra- LAMIAOUALALOU
A