Magazine Le Figaro du 27 mai 2010
40 pages
Français

Magazine Le Figaro du 27 mai 2010

-

Description

Consultez le Figaro magazine du 27/05/2010

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 mai 2010
Nombre de lectures 7
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

jeudi27mai2010 LEFIGARO-N°20471-CahierN°1-Nepeutêtrevenduséparément-www.lefigaro.fr
Lesaaddieuieuxxàlàlamermer Thaïlande:Leprojetfrançais
dedellaa«JJeaeannnene d’’AArc» lamonarchie
PAGE10 contrelaspéculation déstabilisée
parlesémeutesfinancièrePAGE23 PAGE2
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie NétanyahouauFigaro:
Croissance: «L’islamradicalseradéfait»
l’OCDEplutôt Immobilier:
optimiste PAGE20
iTunesdans
lecollimateur lesventes
delajustice
américaine PAGE26 repartent
Les professionnels estiment
que 2010 sera l’année de la sortie de crise.
PERMIS DE CONSTRUIRE, Au premier trimestre 2010,Rebondsurles vente de logements, mises le prix des appartements
en chantier, pour la pre- neufs a bondi de 6,8 %. Lamarchés
mière fois depuis deux ans hausse est particulièrementboursiers PAGE25 et demi les trois indicateurs marquée pour les quatre-
de l’immobilier neuf sont pièces et plus (+ 8,9 %).
repassés dans le vert. Seul PAGE18
Modedescrutin: nuage dans ce ciel bleu : la
hausse des prix. l’UMPrenonce
àsupprimer
lestriangulaires
PAGE4
Hommage
nationalpour
lesobsèquesde Réformedesretraites:journée
lapolicière PAGE9
testpourlessyndicats
Foot:premier
LES SYNDICATS n’ont, jus- tions lancée par la CGT, latestréussides
qu’ici, pas réussi à cristalliser CFDT, la FSU, l’Unsa, la CFTC
les mécontentements face à la et Solidaires sera un test im-Bleusfaceau
réforme annoncée des retrai- portant. À l’approche de cetteCosta-Rica PAGE12 tes. Y parviendront-ils échéance, l’exécutif a adopté
aujourd’hui, alors que le mi- un discours très mesuré sur
nistre du Travail, Éric les fonctionnaires – la catégo-
Dans une interview exclusive au « Figaro », le premier Woerth, vient de dévoiler noir rie de population la plus sus-
ministre israélien, attendu aujourd’hui à Paris avant une sur blanc son intention de re- ceptible de mener la fronde
rencontre mardi à Washington avec Barack Obama, fixe pousser l’âge légal ? La jour- contre son projet. PAGES3,19
les conditions de la paix avec les Palestiniens. PAGE6 née de grèves et de manifesta- ETL’ÉDITORIALPAGE15
Comédie
HISTOIRE DUJOURmusicale:
leretour
desMisérables UnIndienetunPakistanais
àParisPAGE30 jouentpourlaréconciliation
LeFigarolittéraire:
inalistes en double au tournoi de Nice allusion au récent mariage entre la joueuselaphilosophie,
la semaine dernière, Rohan Bopanna de tennis indienne Sania Mirza et l’ancien
unjeud’enfant? Fet Aisam-Ul-Haq Qureshi entament capitaine de l’équipe pakistanaise de cric-
QUATRIÈMECAHIER aujourd’hui leur deuxième Roland-Garros ket Shoaib Malik.«Lorsquenousavonsjoué
eensemble. 14 équipe mondiale, ils visent, à lafinaleàMumbaien2007,ilyavaitplusde
30 ans, leur première qualification pour le mondedanslestribunesquepourlesimple»,
Masters de fin d’année. Jusque-là rien d’ex- raconte Aisam.«Aprèslesmatchsdecric-
traordinaire, sauf que Rohan est indien de ketentrel’IndeetlePakistan,lesgenscas-
confession hindouiste, alors que Aisam-Ul- sent les télés, témoigne à son tour Rohan.
Haq est pakistanais et musulman. Mais, en Quand nous jouons, ils se contentent de re-
dépit de l’antagonisme entre leurs deux na- garder…» Du coup, l’association Peace
tions, ils sont amis depuis dix ans. Dès 2005, and Sport s’est rapprochée d’eux. Elle les
ils décident de jouer ensemble un petit tour- aidera peut-être à réaliser leur rêve : orga-
noi au Colorado. Et le gagnent. Depuis, in- niser un match exhibition sur la frontière
JBAUTISSIER/PANORAMIC-AFP-
différents à la méfiance initiale de leurs pays entre le Pakistan et l’Inde, à Wagah. D’iciDYLANMARTINEZ/REUTERS-
FRANÇOISBOUCHON/LEFIGARO respectifs, ils sillonnent le circuit côte à côte. là, ils prendront la parole à l’ONU, en sep-
Et chacun a présenté sa famille à l’autre. tembre prochain, pendant l’US Open à
«Je ne peux pas l’épouser », raille Rohan, New York. CÉCILESOLER
DÉBATS&OPINIONS SSS RENDEZ-VOUS
LACHRONIQUEDE L’ÉDITORIALdeGaëtandeCapèle PAGE15
LucFerry LECARNETDUJOUR PAGE13
Pourquoinotreécole www.breguet.comAPARTÉd’AnneFulda PAGE39
marchemal PAGE15 TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr Boutique et Musée Breguet, Paris, tél. +33 1 47 03 65 00
Boutique Breguet, Cannes, tél. +33 4 93 38 10 22
ALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:820
HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
T 00108 - 527 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?a@p@m@h@a;
ZIVKOREN/POLARIS
Le Réveil du Tsar
Cjeudi27mai2010 LEFIGARO
2 recto VERSO
LecoupleroyalauGrandPalais
deBangkok,le5maidernier,
elorsdu60 anniversaire
ducouronnementdumonarque.
HONEW/REUTERS
Dans le Nord, bastion
des « chemises rouges »
qui ne jurent
que par l’ex-premier
ministre Thaksin
Shinawatra,
on entend des choses
ahurissantes. Même
si la mise en cause
du roi est punie
de lourdes peines
de prison, plus
de 200 «crimes
de lèse-majesté» sont
en cours d’instruction.
PARFRANÇOISHAUTER
ENVOYÉSPÉCIALÀCHIANGMAI
est un « café » bon enfant
comme des centaines de
milliers d’autres en Thaïlan-
de, c’est-à-dire un boui-
boui de planches et de tôles,
BIRM. LAOSavec quelques tables en fer, VIET.C’des chaises recouvertes de
skaï, un grand frigo qui maintient la bière et le coca
glacés, des chiens affectueux et de la musique po- Thaïlande: Chiang Mai
pulaire à tue-tête, en contrebas d’une voie express
entre Chiang Mai et Chiang Rai, au nord du pays. THAÏLANDE
Dès que l’on sort des voitures climatisées, les che-
mises collent à la peau. Le bonheur vient tout
Bangkok
seul, avec quelques assiettées de poissons et de
légumes mijotés dans des arômes de rois. Sur les CAMB.lamonarchie
murs, la photographie du premier ministre dé-
chu, Thaksin Shinawatra, a remplacé celle du roi
Bhumibol Adulyadej. Et l’on entend des choses
Golfe deahurissantes au royaume du Siam.
«Oui, j’aimerais une république en Thaïlande! Taïlande
Le roi est dur, cynique, et pas du tout juste! S’il malmenée
meurt, il y aura moins de problèmes!», dit Siri-
karn (1), un professeur d’université à la cinquan-
taine austère, en arrosant son whisky de soda. MALAISIE
e«En 2006, au moment du 60 anniversaire de son souritjamais. Dans cet ouvrage, le journaliste Paul classe politique traditionnelle, que M. Thaksin a été 250 km
règne, se souvient-il, j’ai été ému par mes conci- M. Handley décrit un souverain calculateur, mani- élu et réélu, avant d’être renversé par les militai-
toyens tous revêtus de jaune (la couleur du roi, pulateur, architecte cynique d’une monarchie tou- res. Ses mesures économiques, essentiellement des
NDLR).Jemesuismisàdouterdemesidées.Main- te puissante, tirant, au fil de 18 coups d’État, les fi- prêts et des soins pour les plus démunis, ont été re-
tenant, après ce qui est arrivé à Bangkok, je com- celles pour freiner l’avènement d’une démocratie marquablement populaires. Pour la première fois,
prendsquelesystèmeestverrouillé.Jeveuxladé- libérale. Cette thèse d’un « roi-grand méchant un chef politique comprenait comment s’adresser Vendredi dernier, sur un marché de la circons-
mocratie, le respect du vote populaire!» Sirikarn loup » prend le contre-pied du mythe officiel du aux électeurs, en dehors de Bangkok. «Nous les cription de Hot, au sud de Chiang Mai, ils distri-
risque quinze années de prison pour ces propos. bon souverain, doux, pacifique, uniquement pré- gensdelabase,onlerespecte,parcequ’ils’estoccu- buaient une cinquantaine de tracts, juste avant de
Le crime de lèse-majesté constitue la plus sé- occupé par le sort de ses sujets. «Rabaisser le pé de nous, dit Gumpon Duongkaew, un ouvrier- s’évaporer dans la nature. On y lisait : «Au nom
rieuse des offenses au royaume du Siam. Rarissi- Ciel», c’est-à-dire saper l’autorité morale du sou- paysan de 37 ans.Cequ’onveut,c’estladémocratie, des prais (les esclaves, NDLR), nous déclarons que
mes jusqu’en 2007, deux cents cas sont aujourd’hui verain, fait l’affaire des partisans de M. Thaksin, lajusticeetl’étatdedroit.Pasdecescoupsmilitaires l’armée, soumise aux amarts (les suzerains) ainsi
instruits. La moitié le sont dans le nord et le nord- qui opposent, sur un mode populiste, les « élites » quiméprisentnosvoix!» qu’augouvernementdiabolique,n’estpaslabienve-
est du pays, le bastion des « chemises rouges ». de Bangkok au reste du pays. Gumpon roule dans une voiture magnifique. Il nue, alors que nous n’avons pas obtenu justice en
À Chiang Mai, la seconde ville du pays, la quasi- illustre bien le paradoxe thaïlandais. Les fermiers manifestant pacifiquement. Nous sommes aujour-
Unecollectiondeprincipautéstotalité des 1,2 million d’habitants sont des nostal- ici n’ont rien de commun avec ceux de Chine ou de d’huidesorphelins.Lorsquenousavonsréclaménos
giques de l’ancien premier ministre Thaksin. Ce C’est vrai, la capitale ne ressemble pas au reste du l’Inde. Ilyaun siècle, 96 % d’entre eux vivaient droits en respectant la Constitution, nous ne les
politicien, milliardaire et habile, qu’un journaliste royaume. Elle est le siège très centralisé d’un pou- dans la pauvreté. Ils sont 13 % aujourd’hui. L’école avons pas obtenus; Nous devons alors lancer en-
l’ayant souvent croisé décrit comme«impatientet voir encore jeune et instable, jaloux de son autorité. obligatoire jusqu’à quinze ans est généralisée, l’es- sembledesopérationsclandestines.»
ecaractériel», a été chassé du pouvoir par un coup La Thaïlande, un peu comme l’Italie du XIX siècle, pérance de vie et les taux de mortalité enfantine
d’État en 2006. Il est en fuite depuis 2007, pour a longtemps été une collection de principautés se sont proches de nos standards. La paysannerie «Nousensommesaupremierround»
échapper à une condamnation à deux ans de pri- battant entre elles. La conquête de Chiang Mai par thaïe ressemble à une classe moyenne en plein Une déclaration de guerre. Le colonel Khemmarin
eson, pour corruption. Après les émeutes de Ban- Bangkok au XVIII siècle fut la dernière pièce du boom économique. Avec deux bémols d’impor- Hassiri, porte-parole adjoint de la police de la ville,
gkok qui ont fait 88 morts au moins et plus de mille puzzle qui allait former le pays. Ethniquement, les tance. n’est pas optimiste :«S’ils’agissaitd’uncombatde
blessés ces deux derniers mois, le gouvernement populations du Nord et du Nord-Est sont des Lao et D’abord l’écart des revenus s’est encore plus boxe, nous confie-t-il,jediraisquenousensommes
thaïlandais vient de lancer un mandat d’arrêt in- s’expriment dans un dialecte laotien. Les tentatives creusé en Thaïlande que dans d’autres pays en voie au premier round. Ici, 80% de la population est du
ternational pour « terrorisme » contre M. Thak- de régionalisme y ont été écrasées par les militaires de développement. Huit des dix régions les plus côté des “chemises rouges”. Les activistes de ce
sin, qui aurait financé ces révoltes. dans les années cinquante. Puis dans les années pauvres du pays sont situées dans le nord et le mouvement, très disparate, sont peu nombreux,
Un pari follement risqué. L’ancien premier mi- soixante, la dictature du maréchal Sarit a achevé le nord-est thaïlandais, là où les « chemises rouges » mais nous nous attendons à des embuscades contre
nistre est le héros de millions de Thaïlandais, et de processus d’assimilation en remettant la monar- sont chez elles. lesmembresdel’autoritélégaleoudeshommespoli-
nombreux observateurs sont assurés qu’il empor- chie au cœur de la nation, en définissant ce qu’est Ensuite, ces paysans n’ont jamais été respectés tiques.» Bref, à des attentats.
terait les élections, s’il pouvait se présenter à nou- « la race thaïe » et en célébrant les coutumes de par les citadins, comme si les nouveaux riches des En mars, à Bangkok, les chefs des « chemises
veau. Le couvre-feu à Bangkok et dans de nom- hiérarchies sociales. En 1976, une tentative de dé- villes voulaient au plus vite faire oublier leurs ori- rouges » avaient exposé une violence singulière
breuses provinces a donc été prolongé. mocratisation fut étouffée dans le sang. gines rurales. « Oncle » Gaew Pakean, 74 ans, un contre la bureaucratie loyale à la monarchie. Avec
À Chiang Mai et dans le nord-est de la Thaïlande, C’est seulement la Constitution de 1997 qui a en- ancien chef de village près de Chiang Mai, le dit le sang de leurs militants, ils avaient maculé les
de nombreux militants « chemises rouges », com- tièrement mis le pouvoir dans les mains du peuple. clairement : «Ils disent à Bangkok qu’on est des murs de bâtiments officiels et de l’habitation du
me Sirikarn, rêvent même de voir leur champion Soudain, les habitants du Nord, du Nord-Est et les buffles et des terroristes, nous les “chemises rou- premier ministre. Ils rejetaient ainsi, dans une
Thaksin devenir vizir à la place du calife, c’est-à- défavorisés du système formaient une majorité ges”!Çanousdonneenviedenousbattreencoreda- mise en scène symbolique et effrayante, le modèle
dire renverser une monarchie dont le prince héri- d’électeurs dans ce pays de 65 millions d’habitants. vantage! On est des citoyens!» Les manifestants de la « démocratie à la thaïlandaise », de patrona-
tier est méprisé de tous. «L’agenda caché des Les deux tiers de la population thaïlandaise vivent chassés la semaine dernière du centre de Bangkok ge royal, pacifique et condescendant.
“chemises rouges” contre la monarchie est très dans les campagnes. C’est en courtisant cet électo- sont rentrés à la maison. Leur colère intacte. Révolte ou révolution contre l’ordre établi et la
clair», explique Sulak Siravaksa, un intellectuel rat, toujours négligé et longtemps méprisé par la Leurs chefs sont entrés dans la clandestinité. monarchie, il est encore trop tôt pour le dire. Mais
pacifiste et bouddhiste, par ailleurs très opposé au dans une Thaïlande de plus en plus puissante éco-
maintien de la loi punissant, sur simple dénoncia- nomiquement, qui sort de quinze « glorieuses »
tion, ceux qui parlent mal du roi. années de croissance, dans cette société qui cher-
À Bangkok, la police a découvert, en dégageant J’aimeraisune république en Thaïlande ! che sa modernité entre les « modèles » coréens,
les tréteaux où les chefs des « chemises rouges » japonais ou américains, la fin de règne du roi Bhu-Le roi est dur, cynique,injuste ! S’il meurt,haranguaient leurs partisans pendant les manifes- mibol Adulyadej ressemble à celle du général de
tations, des caisses contenant des centaines Gaulle. Un Mai 1968 siamois.ilyaura moins de problèmes ! »d’exemplaires d’une biographie du roi Bhumibol, « (avecFlorenceCompain)
SIRIKARN,PROFESSEURD’UNIVERSITÉinterdite en Thaïlande, et intitulée Le roi qui ne (1)Lenomaétémodifié.
A
LEFIGARO jeudi27mai2010
HoquetsyndicalRetraitedesfonctionnaires:
L’ÉDITORIALDEGAËTANDECAPÈLElegouvernementavanceàpascomptés 3PAGE15 francePOLITIQUE> PAGE19
Retraites:Sarkozyveutgarderlamaîtrise
desoncalendrier
Le chef de l’État ne devrait pas intervenir
publiquement sur le sujet avant la présentation
de l’ensemble de la réforme, à la mi-juin.
roule sans fausse note majeure. Et sou-CHARLESJAIGU
ligne au passage«legrandserviceren-
ÉLYSÉE C’est la première journée test. duparDominiqueStrauss-Kahn», qui a
Hier soir, le mouvement de grève s’an- jugé sur France 2 que la retraite à
Nicolas
nonçait «assez modéré», selon l’espoir soixante ans n’était«pasundogme». Sarkozy,
d’un conseiller. Seule inconnue, et de L’acte trois est annoncé à la mi-juin. surleperron
taille: l’ampleur des manifestations. Mais, L’annonce des arbitrages se fera lors de la duPalais
dans l’entourage présidentiel, on affichait transmission aux organismes compétents del’Élysée,
à l’avance un optimisme prudent:«Nous par le ministre du Travail de l’avant-pro- àParis,
pensons que les Français sont en train de jet de loi sur les retraites. Nicolas Sarkozy hier. AFP
prendre conscience d’une évolution démo- n’a pas prévu d’intervenir devant l’opi-
graphique inéluctable», avançait hier un nion à ce stade. Il pourrait en revanche forme,nisurlemoment». Sur le fond, les me et qui s’est vu répondre qu’il était trop Sarkozy de désamorcer le procès en ini-
conseiller. Tous les sondeurs le souli- prendre la parole après l’annonce faite arbitrages sur le report de l’âge légal de tôt pour le faire. quité que s’apprêtait à lui faire l’opposi-
gnent, les retraites sont devenues la pre- par Éric Woerth ou François Fillon,«afin départ à la retraite ne sont pas encore À ce stade, Nicolas Sarkozy s’est tion. «L’opinion accepte la réforme des
mière préoccupation des Français, loin d’expliquer ses choix», admet l’Élysée. rendus. «Le paysage de l’opinion évolue contenté d’une seule annonce: la contri- retraitesdanssesgrandsprincipes.Maisà
devant le chômage ou la sécurité. Le décor Mais, là encore, rien n’est fixé.«Leprési- très vite, apparemment dans le bon sens, bution pour les hauts revenus - suggérée conditionqu’ellesoitjugéeéquitableetuti-
est donc planté. Et le texte récité par les dent veut respecter les formes. Il attendra maisilesttrèsinstable,leprésidentneveut par le rapport d’orientation du COR. le», résume un conseiller. Le chef de
acteurs connu presque au mot près. sans doute la présentation du projet en surtoutpasseprécipiter», lâche un pro- «C’est une décision politique du chef de l’État a donc décidé de sacrifier un sym-
Conseil des ministres (le 7 ou le 14 juillet, che qui lui a suggéré récemment de mar- l’État, il l’assume», confie un conseiller bole, le bouclier fiscal, pour en abattre un
NDLR). Mais rien n’est décidé, ni sur la quer un peu plus d’audace dans la réfor- présidentiel. Il était essentiel pour autre, la retraite à soixante ans.«Aprèsl’acte1,
laconsultation,ilyaeu
l’acte2:lerapport
duCORetledocument
d’orientation
dugouvernement.Nous L’héritageMitterrandaucœurdel’affrontementdroite-gauche
ysommestoujours»
commençant par faire remarquer que terrand,présidentconstructeur,etcelui là, par la déclaration de NicolasRAYMONDSOUBIE, NICOLASBAROTTE
le chef de l’État s’était engagé, en de M. Sarkozy, président démolisseur, Sarkozy, comme fouettés, comme siCONSEILLERDUPRÉSIDENT
PAS TOUCHE à l’héritage. Les socialis- 2008, à maintenir cet âge légal de dé- l’histoire fera clairement la différence, c’étaient de mauvais Français qui
Nicolas Sarkozy réunit très souvent, tes n’entendent pas laisser Nicolas part : «Quand un homme est capable, a-t-il lancé. On savait que M. Sarkozy étaient partis trop tôt», a estimé
depuis plusieurs semaines, François Sarkozy s’en prendre à François Mit- quinze ans après le décès de son prédé- étaitassezincompétent,onaeuconfir- l’ancien premier secrétaire.
Fillon, Éric Woerth et son conseiller so- terrand et au symbole de la retraite à cesseur, de le mettre en cause, devant mationenplusqu’ilétaitinélégant.» Dans son rapport de force avec le
cial Raymond Soubie pour cadrer l’évo- 60 ans, comme il l’a fait mardi à Beau- l’incapacité à prendre en compte ses gouvernement, le PS compte s’ap-
«Toutçaestridicule»lution des positions gouvernementales. vais. «On aurait eu beaucoup moins de propres échecs, on le renvoie à ses pro- puyer sur l’opinion et sur la rue. Selon
Ce dernier, prudent chorégraphe du problèmes» sans la décision du prési- pres mensonges, a-t-elle déclaré hier De Manuel Valls à François Hollande, une enquête BVA, les propositions so-
ballet social, s’emploie à minimiser dent socialiste, a regretté le chef de matin sur RTL. Ce n’est pas digne d’un tous les socialistes ont critiqué les cialistes pour réformer le financement
aujourd’hui les«propos,rumeursetbal- l’État. Sans craindre la polémique, la président de la République.» La pre- propos du chef de l’État. «On doit des retraites sont jugées «plus justes»
lons d’essai» lancés par les uns ou les droite a relayé hier l’argument explo- mière secrétaire a réaffirmé que le PS pouvoir même remonter peut-être à par 59% des Français. Et aujourd’hui,
autres.«Aprèsl’acte1,laconsultation,il sif. «Quand, en 1982, on a passé l’âge rétablirait la retraite à 60 ans, en cas de Léon Blum ou à Jean Jaurès que Nico- le PS se joindra aux cortèges de mani-
eryaeul’acte2:lerapportduCORetledo- de la retraite de 65 à 60 ans, ça aurait victoire en 2012. las Sarkozy citait abondamment pen- festants. Absente le 1 mai pour cause
cument d’orientation du gouvernement. étébiendefinancercettemesure.Maisle La charge de l’opposition se veut dantsacampagne.Toutçaestridicu- de déplacement en Chine, Martine
Nous y sommes toujours», appuie Ray- Parti socialiste a pris cette mesure sans violente. L’ancien premier ministre le», a ironisé le député maire d’Évry. Aubry manifestera à Lille. Pour les
mond Soubie. prévoirenaucuncaslefinancement», a Laurent Fabius est parmi les plus durs: «Tous ceux qui sont partis en retraite syndicats et la gauche, cette journée
assuré le secrétaire général de l’UMP, «Si on compare le bilan de M. Mit- à 60 ans depuis trente ans se sont vus aura valeur de test.
Pasdeprécipitation Xavier Bertrand, sur France 2.
«Laligne,c’estdeneriendévoiler,mais À l’Assemblée, le premier ministre,
il est devenu difficile de tenir sous la François Fillon, a enfoncé le clou en
pression. Il y a tous ceux qui veulent prenant un malin plaisir à citer Michel
exister», concède un proche du chef de Rocard. «Tous les ministres compé- *Elegance is an attitudel’État. Même si cela peut paraître artifi- tents en économie, Jacques Delors, moi
ciel, Nicolas Sarkozy ne veut qu’une et quelques-uns, nous étions catastro- «L’heure est venue de donner un peu
chose : faire en sorte que la phase phés, nous savions très bien que cette de temps aux autres.»
d’écoute soit suffisamment installée mesure n’était pas compatible avec
dans l’opinion. Très satisfait de la com- l’évolution de la démographie françai-
munication millimétrée d’Éric Woerth, se», a déclaré en janvier l’ancien pre-
l’Élysée considère pour le moment que mier ministre socialiste.
la «montée en puissance» des thèses La gauche est hors d’elle. Hier matin
Andre Agassi
défendues par le gouvernement se dé- sur RTL, Martine Aubry a répliqué en
er1 avril1983:ledépart
à60ans,promesseducandidat
socialiste,entreenvigueur
En vain: dès décembre 1981, le projet deGUILLAUMEPERRAULT
loi habilitant le gouvernement à porter
«NÉE du cri de révolte et de dignité des par ordonnance l’âge de la retraite à
premiers prolétaires face aux drames et 60 ans est déposé à l’Assemblée.
auxéchecsdelapremièrerévolutionindus- Au nom du RPR, Philippe Séguin (Vos-
trielle,uneidéedejusticeetdelibertéatra- ges), tonne contre une décision «à con-
versélesiècleauxcôtésdupeuple», s’en- tre-courant de l’évolution constatée par-
flamme Pierre Mauroy à la tribune de tout dans le monde occidental». Dans la
l’Assemblée, le 8 juillet 1981, lors de sa presse, le centriste Jacques Barrot, dépu-
déclaration de politique générale. Le pre- té de la Haute-Loire, fustige au nom de
mier ministre de François Mitterrand, élu l’UDF une réforme «plus inspirée par la
président de la République deux mois plus démagogiequeparlajustice». Socialistes
tôt, annonce solennellement que «dans et communistes, quant à eux, saluent à
quelquessemaines,legouvernementdépo-
seraunprojetdeloi-cadredestinéàrame- Lessyndicatssaluentnerà60ansl’âged’ouverturedesdroitsà Longines soutient la Fondation Andre Agassi
la retraite», sous les applaudissements l’abaissement
des députés socialistes et communistes. del’âgedelaretraite,
ePierre Mauroy honore ainsi la 82 des àl’exceptiondelaCGC110 propositions de campagne de Fran-
çois Mitterrand, qui prévoyait que «le
droit à la retraite à taux plein sera ouvert l’envi «une grande conquête sociale» et
auxhommesàpartirde60ans». Le can- «une avancée historique». L’Assemblée
didat socialiste à l’Élysée avait même donne son feu vert aux ordonnances. La
promis aux femmes la retraite «à partir réforme est promulguée le 26 mars 1982
erde55ans». et entre en vigueur le 1 avril 1983.
Résolu à aller vite, le premier ministre Les syndicats saluent avec enthou-
décide de légiférer par ordonnances. Cet- siasme l’abaissement de l’âge de la re-
te procédure, prévue par l’article 38 de la traite, à l’exception de la CGC, qui s’in-
Constitution, permet au gouvernement quiète de la pérennité des régimes
complémentaires des cadres. Le CNPFde prendre des mesures qui relèvent nor-
malement de la compétence des assem- et la CGPME dénoncent vivement la
blées. Les députés RPR et UDF, qui dé- décision du gouvernement mais l’ap-
Longines Admiralcouvrent à l’époque la rude condition de pliqueront une fois adoptée dans le ca-
parlementaire d’opposition sous la dre de la gestion paritaire des caisses de
eV République, crient au coup de force. retraite.
www.longines.fr
*L’élégance est une attitude
Cjeudi27mai2010 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
Réformeterritoriale:
l’UMPnesupprime
paslestriangulaires
La décision de François Fillon devrait s’appliquer
aussi aux législatives, malgré les craintes des députés
de la majorité d’affronter le FN.
voix centristes. Or, le Nouveau Centre
JUDITHWAINTRAUB
est farouchement hostile aux deux tours
MAJORITÉ L’UMP en rêvait, mais le gou- « secs », qui réduiraient à néant ses vel-
FrançoisFillon
vernement ne l’a pas fait : il s’est refusé à léités d’indépendance par rapport à
(hier,àl’Élysée)
entériner le scrutin à deux tours « secs », l’UMP. François Sauvadet, président du aexpliqué
c’est-à-dire avec deux candidats seule- groupe NC à l’Assemblée nationale, salue auxdéputésUMP
ment au second tour, pour l’élection des d’ailleurs comme une«avancéeréelle» quesupprimerles
conseillers territoriaux. Ce qui réduit à l’arbitrage de François Fillon, même si le triangulairesserait
néant, ou presque, la probabilité que ce projet de mode de scrutin adopté en «politiquement
régime « sec » soit également appliqué commission des lois ne convient tou- dangereux».
ÉRICFEFERBERG/AFPaux législatives. Au grand dam des futurs jours pas aux centristes(lireci-dessous).
sortants qui craignent une triangulaire
Relèvementduseuildesinscritsavec le Front national en 2012. Alain Marleix avait évoqué un relève- le 5 mai par le bureau politique de l’UMP ZOOM
François Fillon a ruiné leurs derniers Sauvadet n’a pas protesté, en revanche, ment du seuil à 15 % des inscrits, ce qui à l’initiative de Xavier Bertrand. Mais
espoirs mardi, en réunion de groupe. Les contre le relèvement de 10 % à 12,5 % aurait rendu les triangulaires improba- selon toutes probabilités, le secrétaire
députés savaient déjà que Nicolas Sarkozy des inscrits du seuil à partir duquel un bles, tout en évitant de les supprimer. général du parti s’inclinera devant la dé-
répugnait à un changement aussi radical candidat peut se maintenir au second La discussion des amendements com- cision présidentielle. Tout comme le Lesdéputés
tour. Le patron du groupe centriste sait mencera vendredi. Dans sa version ac- chef des députés, Jean-François Copé, adoptentleprojet
qu’il a échappé à pire : le secrétaire tuelle, le texte contredit la proposition qui avait perdu les législatives de 2007 en«Sionpasseric-rac surleGrandParisd’État aux Collectivités territoriales de système à deux tours « secs » adoptée triangulaire avec le Front national.àlaprésidentielle,
L’Assembléenationaleonrisquecinqans
aapprouvéhier,parunultimedecohabitation»
voteavantceluidedemainFRANÇOISGROSDIDIER,
DÉPUTÉUMPDEMOSELLE auSénat,leprojetdeloiLescentristespourraientnepasvoterletexte surleGrandParis,quiprévoit
dans les habitudes électorales des Fran- notammentunedoubleboucle
çais. Il aurait pu s’en remettre à la sages- De son côté, l’orateur des généraux à quinze conseillers demétroautomatiquede130km
JEAN-BAPTISTEGARAT
autourdeParis.Lesdéputésse des élus UMP, comme l’y incitait leur Verts, François de Rugy, a dé- territoriaux. À l’inverse, en Mi-ETSOPHIEHUET
patron Jean-François Copé, mais il a fi- fendu le scrutin proportionnel di-Pyrénées, le nombre d’élus ontadoptéletextedecompromis
nalement jugé que la majorité aurait plus LA DISCUSSION article par arti- qui, selon lui,«respecteladiver- va considérablement augmen- misaupointjeudidernier
à perdre qu’à gagner dans cette aventu- cle du projet de réforme des col- sitépolitique». ter : ainsi 53 conseillers siègent encommissionmixteparitaire
re. Le premier ministre, convaincu dès le lectivités territoriales ne com- aujourd’hui au conseil de Hau- (7députéset7sénateurs).Cette
Lagrognemontedépart que c’eût été une folie, s’est fait mencera pas avant demain. Mais te-Garonne contre 91 à l’issue de adoptionpermetlelancement
auSénat conjointdedeuxprocéduresdeun plaisir de l’expliquer aux intéressés. déjà les critiques se concentrent la réforme.Jeconfirme« débatpublic,l’unsurladoubleLa discussion a été pour le moins ani- sur deux points qui n’étaient pas Quant à l’amendement gouver- Le secrétaire d’État aux Collec-solennellement
mée.«Onvaperdrelamajoritéetjeserai dans le projet de loi initial : le nemental voté mardi matin en tivités territoriales, Alain Marleix, boucle,l’autresurArcExpress,
l’unedesvictimes!», s’est exclamé Pier- l’engagement mode de scrutin des futurs commission des lois, qui fixe à est parfaitement conscient de la leprojetrégionalderocade
re Lang, qui est menacé par le FN en Mo- conseillers territoriaux et la ré- 3 471 le nombre de conseillers grogne qui monte au Sénat, où le automatiqueenmétro,soutenuprisparlePS
selle. Sur un mode plus posé, son voisin partition du nombre d’élus par territoriaux, il provoque aussi texte reviendra en seconde lectu- notammentparlesélus
quelagauchede circonscription François Grosdidier a département et par région. des remous dans la majorité. Le re fin juin. D’abord parce qu’en detoutestendances
aupouvoir duVal-de-Marne.rappelé que la gauche avait gagné les lé- Sans surprise, la gauche, les président du groupe UMP au Sé- première lecture, en février, les
gislatives de 1997 grâce aux triangulai- centristes et les Verts ont dénon- nat, Gérard Longuet, a adressé membres de la Haute Assembléesupprimera
res. «Si on passe ric-rac à la présiden- cé le scrutin majoritaire à deux hier le tableau de répartition de n’avaient pas débattu de ce sujet
leconseillertielle, a-t-il prévenu, on risque cinq ans tours réintroduit dans le texte par ces nouveaux élus à ses collè- qui ne figurait pas dans le texte EN BREFdecohabitation.» territorial voie d’amendement gouverne- gues.«Cetamendementpourrait d’origine. Mais aussi, reconnaît
«Oui,maissionsupprimelestriangu- mental. Le patron du groupe être modifié au Sénat pour assu- Alain Marleix, parce que«lessé-etrétablira
laires,beaucoupdesnôtresenpâtiront», Nouveau Centre, François Sauva- rer une meilleure représentation nateursrisquentdenepasappré- Olliersoutiendralesconseillers
a rétorqué André Flajolet. Cet élu du det, a vivement «regretté que le du monde rural», confie au Fi- cier d’être mis devant le fait ac- Sarkozyen2012
Pas-de-Calais s’est dit convaincu que départementaux gouvernementproposeuneréécri- garo le sénateur lorrain, qui cite compli», les conseillers généraux PatrickOllier,leprésidentUMP
«dans plein de circonscriptions, c’est le ture de cet article (…) sous la très en exemples la Lozère, la Creuse, faisant partie du corps électoral delacommissiondesaffairesetrégionaux.
FNquiarriveraendeuxièmepositionder- forte pression» du groupe UMP. les Alpes-de-Haute-Provence, sénatorial. économiquesdel’Assemblée,»
ÉLISABETHGUIGOU,rièrelePS». Le premier ministre a clos le «Legouvernementaainsimisun les Hautes-Alpes et la Meuse. Vent debout contre cette ré- considèreque«lamajoritésebatDÉPUTÉEPS
débat en expliquant à ses troupes que la DESEINE-SAINT-DENIS terme à l’accord que nous avions Tous ces départements de moins forme, le PS annonce la couleur. auquotidienpourdéfendre
suppression des triangulaires serait passé», a d’emblée prévenu le de 200 000 habitants risquent de Mardi, l’ex-ministre Élisabeth lesvaleursgaullistes».Invité
«dangereuse politiquement». Il leur a député de Côte-d’Or. Il ne cache perdre en moyenne la moitié de Guigou a pris«l’engagementso- del’Associationdesjournalistes
aussi rappelé que l’UMP n’avait«pasla pas que les centristes, à l’Assem- leurs conseillers généraux. lennel» que si la gauche revient parlementaires,ledéputémaire
majorité au Sénat», où elle ne peut pas blée comme au Sénat, pourraient Ainsi, les Hautes-Alpes pas- au pouvoir en 2012,«ellesuppri- deRueil(Hauts-de-Seine)
faire adopter de texte sans un apport de voter contre la réforme seraient de trente conseillers meraleconseillerterritorial». aexpliquéhier:«Jen’aijamais
faitpartiedupremiercerclede
NicolasSarkozy,maisjemesuis
beaucouprapprochédeluicar
lesengagementsqu’ilapris,Mélenchonserêve«entêtedetoutelagauche»en2012 illesarespectés.S’ilsereprésente
en2012,nouslesoutiendrons.»
Le député européen appelle Martine Aubry à « tenir bon » Moscovicipour
lecumuldesmandatset préfère qu’elle « se mélenchonise plutôt qu’elle se strauss-kahnise ».
LedéputésocialistePierre
mière secrétaire du PS «semélenchoni- doigt la responsabilité directe de Fran- Moscoviciaestiméhierque
SOPHIEDERAVINEL
se » en adoptant sur la réforme des re- çois Mitterrand pour avoir baissé l’âge «ledésarmementunilatéraln’était
GAUCHE «JepréfèrequeMartineAubry traites des positions «de plus en plus à de la retraite de 65 à 60 ans. «C’est le passouhaitable»,enapportant
semélenchoniseplutôtqu’ellesestrauss- gauche ». Le président du Parti de gau- retour de Nicolas Sarkozy chef de guerre sonsoutienauxsénateurs
kahnise! » Jean-Luc Mélenchon, hier au che a même conseillé à Martine Aubry de la droite», a-t-il jugé, en rappelant socialisteshostilesàl’application
« Talk Orange-Le Figaro », a transfor- de «tenir bon ». «C’est une devise mit- que«laretraiteà60ansçaaétédesdé- duprincipedenon-cumul
mé à sa manière la critique du ministre terrandiste», a-t-il tenu à préciser alors cennies de luttes, de pétitions et de luttes desmandatsdèslessénatoriales
du Travail, Éric Woerth, pour qui la pre- qu’hier Nicolas Sarkozy a pointé du syndicales qui ont abouti en 1981 ».«Le de2011.«Jesouhaitequel’onsoit
programme commun, a-t-il ajouté en àlafoisdansleprincipefort
défense de François Mitterrand, a été (lenon-cumul,NDLR)
pour nous, la gauche, le plus grand évé- etlepragmatisme,également
nement transformateur de la société que puissant»,adéclaréMoscovici,
enousayonsvécuauXX siècle». invitéde«Questionsd’Info
LCP/FranceInfo/AFP».
«Onreprésenteaumoins10%
JEAN-LUCMÉLENCHON, Lepagetientlecongrèsducorpsélectoralfrançais» hier,danslestudio annueldeCap21Au sujet des retraites, le député euro- duFigaro.BOUCHON/LEFIGARO ceweek-endpéen estime que «laseulesolutionpasse
parlacontributiondetouslesrevenusdu Cap21,lemouvementdel’ex-
pays,lesrevenusfinanciersetlesrevenus de toute la gauche comme cela s’est vu ministredel’Environnement
des très riches ». Quant à Dominique dans toute l’Amérique latine ». «Cela CorinneLepage,tiendra
Strauss-Kahn, il estime que,«quandon peut paraître incroyable, a-t-il reconnu, soncongrèsannuelsamedi
estFrançaisetdegauche,etqu’onestdi- sauf si les événements deviennent tumul- etdimancheauThéâtreDéjazet,
recteur général du FMI, c’est qu’ilyaun tueux » du fait de la crise économique. àParis.Parmilesinvités,Gabriel
problème ». «Sic’estcelui-làquelesso- Pour autant, Mélenchon, allié du PC au Cohn-Bendit,lavillepiniste
cialistes choisissent comme candidat à la sein du Front de gauche, préfère ne pas Marie-AnneMontchamp,
présidentielle,ilsvontavoirdesproblèmes dire ses ambitions pour 2012. «Si vous lesocialisteArnaudMontebourg
avecnous,l’autregauche », a-t-il préve- me désignez comme candidat, vous allez etlePRGRoger-Gérard
en vente aux nu, en ajoutant : «On représente au me faire avoir des problèmes avec les Schwarzenberg.
moins 10% du corps électoral français et communistes », a-t-il plaisanté en indi- DanielCohn-Bendit
20, av. Franklin Roosevelt - 75008 Paris - Tél. : 01 53 96 06 06 sionmesuitcelaferabeaucoupplus.»Le quant : «Les communistes veulent pren- interviendraparvidéo.
www.edouardnahum.com président du Parti de gauche croit même dreleurtemps.Onvarespecterleurryth-
possible que l’autre soit «entête memaisonauraaussilenôtre. »
A
Conception : www.deshommesquisignent.com Photo : Stéphane MOUNET Modèle : Ophélie WINTERLEFIGARO jeudi27mai2010
NotreblogChine 5HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/CHINE/ international
L’usinechinoisedesiPhonetouchéepar
unevaguedesuicides
LegéantFoxconn,sous-traitantd’Apple,mobilise
desmoyenscolossauxpourdécouragersesjeunes
ouvrierssurmenésdesejeterdestoits.
niqué annonçant qu’elle menait uneARNAUDDELAGRANGE
Lesemployésdeévaluation indépendante des mesuresCORRESPONDANTÀPÉKIN
l’usineFoxconnfontprises par Foxconn. «Nous sommes
d’épuisantesheuresCHINE C’est une usine, ou plutôt une fermementengagéspourquenoschaînes
supplémentairespourville dans la ville avec ses 300000 deproductionsoientsûresetquelesem-
doublerleursalaire.ouvriers, où l’on meurt beaucoup ces ployésysoienttraitésavecrespectetdi-
B.YIP/REUTERS
derniers temps. De façon volontaire et gnité», a fait savoir la firme califor-
désespérée, en sautant des toits de ce nienne. Foxconn travaille aussi au
RUSSIEfameux atelier du monde. La vague de profit de grandes marques internatio-
suicides-10mortsenquelquessemai- nalescommeDelletSony.
nes - qui frappe l’entreprise Foxconn
Recoursaufengshuiinstallée à Shenzhen, aux portes de KAZ. MONGOLIE Pékin
Hongkong, a fini par éclater bien au- Paniquée par la contagion suicidaire,
delà des rivages du Sud chinois. Parce Foxconn multiplie les mesures, ba- installations,dortoirsoucantines,ysont Dans une lettre ouverte datée du
que l’entreprise du groupe taïwanais layantleschampsmatérielcommespi- plutôt modernes, mais les employés se 18 mai, neuf sociologues chinois répu-
Hon Hai est le plus grand fabricant de rituel. De gigantesques filets vont être plaignent d’un manque de pôles de loi- tés ont dénoncé la vie impossibleCHINE
produits électroniques au monde, en installés tout autour des bâtiments, les sirs,commedescinémasoudeslieuxde d’ouvriers déracinés, qui ne peuventShenzhen
termes de revenus. Et surtout parce désespéréss’étanttousjetédestoits.La rencontres. Surtout, c’est le rythme qui plus retourner dans leurs campagnes
qu’elle assemble pour Apple l’emblé- tâche est à la mesure du gigantisme du sembleencause.Lesouvriersnegagnent d’origine, sans pouvoir s’intégrer dans
Hongkong
matiqueiPhone. site,puisquelesfiletsdevraientcouvrir INDE que 900 yuans par mois (une centaine les villes où ils restent des citoyens de
²unesuperficiede1,5milliondem.Une d’euros)etfontd’épuisantesheuressup- seconde zone. Ils lancent l’alerte sur laBIR.750 km
«hotlinesuicides»aétémiseenplace, plémentaires pour doubler ce salaire. vulnérabilité de cette «nouvelle géné-
2000 psychologues aveclenuméro785785quiphonétique- Soit souvent un travail de 12 heures par rationdetravailleursmigrants»,moins
ment signifie: «S’il vous plaît, aidez- 18 et 24 ans. Un journaliste du Southern jour,6joursparsemaine,cequin’estpas aptesàtoutsupporterqueleursparentsetagentsdesécurité
moi.» Au total, quelque 2000 person- Weekly, «infiltré» pendant 28 jours rare en Chine. Hier, ils se sont insurgés etfragilisésparlespectacledesinégali-pour300000employés
nesauraientétérecrutées,despsycho- comme ouvrier, a raconté la vie dans la contre une déclaration que la direction téscroissantes.Poureux,l’affaireFox-
loguesauxagentsdesécurité. secrèteplanèteFoxconn,cette«citéin- voulait leur faire signer, les priant de connachèvedebriserlerêveofficielde
Lamortd’undixièmeemployé,mar- Les forces religieuses, elles aussi, terdite des nouvelles technologies». Les s’engagerànepasattenteràleurvie. «sociétéharmonieuse».
di,afaits’emballercettetragiquehistoi- sont sollicitées. Le groupe taïwanais a
re. Hier, le fondateur et président du fait appel à une escouade de moines
groupe, Terry Gou, a sauté dans un jet éminents du Mont Wutai, l’une des
privé à Taïwan pour gagner le conti- quatregrandesmontagnesbouddhistes
nent. «Je présente des excuses pour deChine.Non«poursacrifieràunesu-
l’impactquecelaaeusurlasociété,a-t-il perstition féodale», mais pour contri- HUMOUR SUSPENSE
déclaré. Je ferai tout mon possible pour buerà«éliminerlestensions».LePDG
sauver des vies.» Tout en défendant les lui-même aurait demandé à un maître
méthodesdemanagementdesonentre- de feng shui réputé, Zhang Qingyuan,
prise et en laissant entendre que ces de l’aider à «trouver une solution au
drames découlaient de problèmes per- mal».Ilyadeuxans,unautremaître,
sonnels,desdéceptionsamoureusesno- Lin Zhenyi, aurait décelé sur le site un
tamment. problèmedefengshui,lepremierdor-
«Cela fait un mois que je ne dors toir ressemblant à une pierre tombale.
plus», a confié ce patron qui emploie Avec,donc,unetendanceà«attirerles
plus de 800000 personnes en Chine. âmes»delavieverslamort.
L’alerte est chaude. Inquiète pour son Onn’enfinitpasdes’interrogersurce
image,Appleapubliéhieruncommu- quipousseverslamortdesjeunesentre Oui!
HillaryClintonappelle
àpunirPyongyang
Lasecrétaired’ÉtataméricaineétaithieràSéoul.
song, dernier vestige du rapprochementSÉBASTIENFALLETTI
intercoréen du début des années 2000.SÉOUL
Dans la nuit, la Corée du Nord avait an-
CORÉE Unventdeguerrefroideasoufflé noncéqu’ellecoupaittoutcontactavecsa
surlavisitedeHillaryClintonàSéoul.À rivalecapitalisteavecquielleesttechni-
40kilomètresdurideaudeferquidivise quement en guerre. À Panmunjon, là où
la péninsule, avec de part et d’autre les futconclul’armisticeen1953,lalignede
arméesduSudetduNordauborddel’af- communicationquireliaitlesdeuxsœurs
frontement, la secrétaire d’État améri- rivalesaétérompue.Maislerégimegar-
caine a retrouvé les accents de l’époque de quelques cartes dans sa manche et a
soviétique pour défendre son allié face à préférénepasrenvoyerlesemployésdu
«l’agression» communiste. «Le destin Sud travaillant dans la zone franche de
de nos deux nations est lié et nous serons Kaesong, où 110 entreprises capitalistes
toujoursàvoscôtés»,adéclarésolennel- emploient42000ouvriersduNord.
lementlachefdeladiplomatieaméricai-
«Provocationinacceptable»neauprésidentsud-coréenLeeMyung-
bak.Etderappelerquel’arméeaméricai- L’escaleàSéoulapermisàHillaryClinton
nestationnéedanslesuddelapéninsule d’accélérer ses efforts en vue d’établir
depuis la guerre de Corée n’accepterait unecoalitiondiplomatiquecontrePyon-
pas une nouvelle provocation. Un aver- gyang.«Lacommunautéinternationalea
tissement direct à Kim Jong-il, qui me- le devoir de répondre à la provocation
nacesonadversairede«guerreouverte» inacceptabledelaCoréeduNord»,amar-
depuislesrésultatsdel’enquêteinterna- telélasecrétaired’État.Unappeldirectà
tionale qui l’accuse d’avoir torpillé une laChineetlaRussie,membrepermanent
corvettesud-coréenneenmerJaune. du Conseil de sécurité de l’ONU, qui ne
Quelquesheuresavantl’atterrissagede sont pas convaincus par les résultats de
Clinton,ledictateurafaitgrimperunpeu l’enquête et préféreraient enterrer l’af-
pluslatensionenexpulsantlesreprésen- faire du Cheonan au nom de la stabilité
tantsdeSéoulduparcindustrieldeKae- régionale.
En coordination avec Washington,
Séoul veut saisir le Conseil de sécurité
sansattendrelefeuvertdePékinetMos-
cou. «C’est une question très compli-
quée»,abottéentouchelevice-ministre
des Affaires étrangères chinois, Zhang
Zhijun. Le Cheonan pose un dilemme à
l’empireduMilieu,quiestexcédéparles
rodomontades de Kim Jong-il mais ne
veut pas déstabiliser son régime par
crainte de déclencher le chaos sur sa
frontière du nord-est. Le président Lee
Myung-bak tentera de faire pencher la
balance en recevant le premier ministre
chinois, Wen Jiabao, vendredi à Séoul.
«Celaprendrapeut-êtredutemps,maisje
pensequelaChineetlaRussienepourront
nier les faits», a déclaré confiant le mi-
HillaryClintonetleprésidentsud-coréen, nistre sud-coréen des Affaires étrangè-
LeeMyung-bak. REUTERS res,YuMyung-hwan.
© Photo auteur : Maurice Rougemont / Opale
Ajeudi27mai2010 LEFIGARO
6 international
Nétanyahou:«Laseulepaixquidure
estunepaixquevouspouvezdéfendre»
Dans une interview exclusive, le premier ministre israélien se prononce pour un État palestinien démilitarisé.
LaTurquie,longtempsunallié
PROPOSRECUEILLISÀJÉRUSALEMPAR
etunpartenaired’Israël,estdevenueÉTIENNEMOUGEOTTEETADRIENJAULMES
trèscritiquevis-à-visdevous.
PROCHE-ORIENT En visite aujourd’hui à Celavousinquiète-t-il?
Paris à l’occasion de l’entrée d’Israël dans Je pense que la direction générale de la
l’OCDE, et avant de rencontrer Barack politique turque et son attitude envers Is-
Obama à Washington mardi prochain, raël sont les conséquences d’un change-
Benyamin Nétanyahou répond aux ques- ment plus profond dans ce pays, et non
tions du «Figaro». pas ses causes. Nous préférerions que des
relations pacifiques et productives, com-
LEFIGARO.-Oùensontlesrelations me celles que nous avons entretenues au
entreIsraëletlaFrance? cours des deux dernières décennies,
Benyamin NÉTANYAHOU. - Mes rela- puissent reprendre. Mais la décision re-
tions personnelles avec Nicolas Sarkozy vient aux Turcs. Nous espérons qu’ils
sont très amicales. Nous nous connais- réaliseront l’intérêt de poursuivre leur
sons depuis des années et j’apprécie son partenariat avec Israël.
intérêt pour Israël. Entre des amis et des
membres d’une même famille, nous pou- Quelleestlasignificationéconomique
vons avoir des désaccords occasionnels, etpolitiquedel’entréed’Israël
mais la fraternité est là. Nous apparte- dansl’OCDE?
nons à la communauté des nations libres, Israël a entrepris une transformation ma-
et l’admission d’Israël dans l’OCDE en est jeure, qui n’a pas été appréciée à sa juste
le symbole. valeur par des médias focalisés sur des
sujets comme le terrorisme ou la coloni-
JCall,ungroupecomprenant sation. Israël est devenu l’une des puis-
denombreuxreprésentants sances technologique du monde et se si-
delacommunautéjuiveenFrance tue aujourd’hui juste après les États-Unis
etenEurope,arécemmentcritiquédans et le Canada dans la recherche, l’innova-
unelettreouvertelapolitiquedevotre tion et l’éducation. Nous avons connu
gouvernement.Quelleestvotreréaction? une croissance spectaculaire et le poten-
Je crois qu’ils s’égarent. J’ai, dès le pre- tiel économique que nous pourrons dé-
mier jour de mon entrée en fonction, ap- velopper à travers des échanges de tech-
pelé à la reprise des pourparlers de paix nologie bénéficiera à l’OCDE tout entière.
avec les Palestiniens. J’ai reconnu dans L’un des défis actuel est aussi de dévelop-
mon discours à Bar-Ilan l’idée de deux per la situation économique des Palesti-
États pour deux peuples et me suis pro- niens et de nos voisins. La coopération
noncé en faveur de la paix avec un État entre Israël, les Palestiniens, la Jordanie
palestinien démilitarisé, qui reconnaîtrait et l’Égypte - et, qui sait, peut-être un jour
Israël en tant qu’État juif. Nous avons, au la Syrie et le Liban - pourrait contribuer à
cours de l’année écoulée, levé des centai- l’amélioration de la condition de tous.
nes de barrages en Cisjordanie pour facili- Cela ne se substitue pas à la paix politique,
ter la reprise économique chez les Palesti- mais cela pourrait grandement l’aider.
niens. Malheureusement, rien de tout cela
Lepremierministreisraélien,BenyaminNétanyahou,mardidanssonbureauàJérusalem. ZIVKOREN/POLARISn’a été suivi par des mesures réciproques Quelleplacevoudriez-vouslaisser
de leur part. En fait, ils ont fait l’inverse. dansl’histoired’Israël?
Ils refusent de reprendre des pourparlers de Gaza, et ces endroits sont tombés sous Le premier est qu’un partenaire palesti- gé de plus de 200tonnes d’armes et de ro- Israël est un pays différent des autres.
directs et ont mis des préconditions à la le contrôle de militants soutenus par nien accepte la reconnaissance de l’État quettes destinées à être tirées contre des C’est le seul pays du monde à être menacé
relance de ce dialogue. Ils ont essayé de l’Iran, qui ont tiré des milliers de roquet- juif. Un État palestinien ne doit pas être civils israéliens. Mais d’autres sont pas- de destruction. Personne ne veut rayer la
bloquer l’accession d’Israël à l’OCDE, ont tes contre Israël. Leur but n’est pas que établi pour continuer le conflit. Il doit sées. C’est un élément déstabilisant. France de la carte, c’est une particularité
appelé à l’expulsion de l’ONU et nous nous retirions de Cisjordanie, mais coïncider avec l’établissement d’une paix de l’État juif. Rappelez-vous que nous
ont baptisé plusieurs de leurs places du que nous nous aussi de Tel-Aviv. durable. Ce qui signifie la fin des revendi- LaFranceetlesÉtats-Unissesont avons traversé une terrible expérience
nom de terroristes connus. Tout ceci va à Ils veulent liquider l’État d’Israël. La véri- cations ultérieures et que la question des récemmentrapprochésdelaSyrie. historique dans notre passé récent. Le
l’encontre de l’esprit de la paix. Un exa- table cause du conflit n’est donc pas la réfugiés palestiniens soit résolue en de- Àquellesconditionsreprendriez-vous peuple juif a payé d’un prix terrible le fait
hors des frontières d’Israël. Le second est lesnégociationsavecDamas? de ne pas avoir d’État. Que pouvons-
que cet État palestinien soit démilitarisé. J’ai parlé de ceci avec le président nous imaginer quand nous entendons
Nous ne pouvons pas répéter les expé- Sarkozy. Le principal obstacle aux négo- Nasrallah(lechefduHezbollah,NDLR) ouLesJuifscommelesnon-Juifsfrançais« riences tragiques du Sud-Liban et de ciations avec la Syrie est son insistance à Ahmadinejad(leprésidentiranien,NDLR)
devraientappelerlesPalestiniens Gaza pour nous retrouver en Cisjordanie ce qu’elles soient conclues avant d’avoir parler de rayer Israël de la carte ? Ce n’est
avec des bases établies par des clients de commencé. C’est une assez drôle de pas un concept abstrait. Le premier mi-àreveniràunespritpluspacifique
l’Iran, depuis lesquelles des milliers de conception d’un traité de paix. C’est là le nistre d’Israël a donc pour mission pre-plutôtquedecondamnerIsraël
missiles seront tirés contre le territoire principal obstacle. mière d’assurer la survie de l’État juif,»
israélien. La reconnaissance de l’État juif parce que l’histoire ne donnera pas une
par les Palestiniens et la démilitarisation UnaccordsedessineentreWashington, seconde chance aux Juifs. Sa seconde res-
men objectif de ces faits devrait plutôt question des Territoires occupés par Israël de la Cisjordanie sont les deux conditions MoscouetPékinàl’ONUpour ponsabilité est d’arriver à une paix réalis-
conduire les Juifs comme les non-Juifs en 1967. On nous demande, et je l’ai ac- essentielles à la paix. denouvellessanctionscontrel’Iran. te. Ce qui signifie une paix qui aille au-
français et européens à appeler les Palesti- cepté, de reconnaître un État palestinien Croyez-vousàl’efficacitédeces delà des déclarations de bonne foi et des
niens à revenir à un esprit plus pacifique comme l’État légitime du peuple palesti- Onestpassé,ilyaquelquessemaines, sanctions?Sinon,uneoptionmilitaire vœux pieux, et cela doit se traduire par de
plutôt que de condamner Israël. nien. Comment est-il possible que les Pa- àcôtéd’uneconfrontationentreIsraël est-elletoujoursenvisagée? robustes garanties de sécurité.
lestiniens refusent de reconnaître l’État etleHezbollah.Avez-vousaujourd’hui
LesÉtats-Unissouhaitentlacréation du peuple juif ? C’est là où se trouve la vé- lacertitudequeleHezbollahn’apas
d’unÉtatpalestinienavecJérusalem-Est ritable cause de ce conflit, et c’est là où la demissilesScudauLiban?
Mamissionpremièreestd’assurercommecapitale.Votreposition solution se trouve aussi. Sans cela, un re- L’Iran et le Hezbollah ont tenté de fomen- «
surcesujeta-t-elleévolué? trait de Cisjordanie et un traité de paix ne ter des tensions à notre frontière nord et lasurviedel’Étatjuif,parcequel’histoirene
Une perception répandue dans certains résoudront rien. de persuader la Syrie que nous préparions donnerapasunesecondechanceauxJuifs.
milieux, en Europe et ailleurs, est que la une attaque. Tout ceci n’était qu’une mise (...)L’islamradicalseradéfait
question de Jérusalem et la présence de Quelsgestesattendez-vous en scène. Nous avons fait savoir que notre »
communautés israéliennes en Cisjordanie desPalestinienspourrevenir objectif était la paix avec tous nos voisins,
seraient à l’origine du conflit. Or ce conflit àdespourparlersdirects? Syrie et Liban inclus. Hélas, l’Iran et la Sy-
a en réalité commencé dans les années Je ne pose aucune condition à la reprise rie continuent de fournir des armes au Le danger d’un Iran nucléaire pour la Vousvousêtesdécritcommeunfaucon
1920 et a duré pendant cinquante ans, des négociations. Mais il y a deux élé- Hezbollah. Au cours des quatre dernières paix et la stabilité, non seulement au pragmatique.Êtes-vousplus«faucon»
avant même qu’il y ait une seule colonie ments critiques pour parvenir à la paix, et années, des livraisons massives d’armes Moyen-Orient mais aussi pour le mon- ouplus«pragmatique»?
israélienne en Cisjordanie. Nous avons pour persuader les Israéliens de faire des au Hezbollah ont eu lieu. Nous en avons de, est aujourd’hui bien compris. L’Iran Le Moyen-Orient est une région dange-
quitté le Liban, nous nous sommes retirés concessions significatives pour l’obtenir. intercepté certaines, dont un navire char- soutient des mouvements terroristes, reuse, dans laquelle la seule paix qui dure
tout autour d’Israël, au Liban et à Gaza, est une paix que vous pouvez défendre. Si
et pourrait le faire en Asie ou en Europe. la paix implique d’affaiblir vos défenses,
Les terroristes ne peuvent pas dévelop- elle ne tiendra pas. Nous devons relever le
per eux-mêmes des armes nucléaires. défi d’arriver à une telle paix. Et aussi celui
Mais les régimes qui les soutiennent d’exploiter les possibilités qu’offre la nou-
peuvent leur en fournir, sans avoir be- velle ère technologique qui commence.
soin de brandir des menaces directes Quand je vois les importants changements
avec des missiles. On peut donner une à l’œuvre en Asie et à travers le monde,
Benyamin arme nucléaire à des terroristes, la quand je vois ce que nous avons été capa-
Nétanyahou, mettre dans un conteneur, l’embarquer bles de réaliser dans un pays où nous grat-
avecÉtienne à bord d’un navire et la faire apparaître tions le sable ilyaà peine soixante ans, j’ai
Mougeotte dans n’importe quel port. Les régimes confiance dans l’avenir. Mais il y a des for-
(aucentre) militants islamiques comme l’Iran ces rétrogrades, comme celles des radi-
etAdrien n’obéissent pas aux règles de prudence caux islamiques, qui s’opposent à la nou-
Jaulmes,
et de calcul des coûts et des bénéfices, velle civilisation de l’information etcorrespondant
du type de celles qui ont guidé les choix déploient contre elle une violence sans li-duFigaro
de toutes les puissances nucléaires de- mites. Comment avancer vers l’avenir siàJérusalem
puis le début de l’ère nucléaire. Le plus nous devons en permanence lutter contre(àgauche).
grand danger auquel le monde ait à faire ces forces rétrogrades ? Je crois que nousPHOTOSZIV
KOREN/POLARIS face est de voir des régimes islamiques arriverons à les vaincre et que l’islam ra-
militants se doter de l’arme nucléaire. dical sera défait. Mais nous avons déjà vu
Une arme nucléaire iranienne ou une d’autres idéologies fanatiques. Elles ont fi-
prise du pouvoir des talibans au nalement été vaincues, non sans avoir
Pakistan doivent être prévenues par auparavant causé de terribles souffrances
tous les moyens par la communauté in- au monde civilisé, et à mon propre peuple.
ternationale. Et cela ne doit pas se répéter.
Ajeudi27mai2010 LEFIGARO
8 international
Immigration:Obama
donnedesgages
auxrépublicains
Enattendantlagranderéformepromise,leprésident
envoiedesrenfortsdetroupesfaceauMexique.
ÉTATS-UNIS Branle-basdecombatsurla supplémentaires de gardes frontières.
question explosive de l’immigration illé- Quelque4000gardesfrontièressontdéjà
galeàlaMaison-Blanche.Inquietdelapo- surplace.
Ungardenationallémique enflammée et des divisions pro- Depuissonarrivéeauxaffaires,leprési-
américainsurveille
fondes que la loi 1070, récemment votée dent prône une grande réforme de l’im- lafrontièremexicaine
parleparlementd’Arizonapourrenforcer migration, qui permettrait la légalisation prèsdeSasabe,
lespouvoirsdecontrôledelapolicelocale, desquelque12millionsd’immigrantsillé- enArizona.Barack
estentraindesusciteràtraversl’Améri- gaux en échange d’une meilleure sécuri- Obamavientdedécider
que,BarackObamaadécidédedépêcher sation de la frontière et d’une lutte plus l’envoide1200hommes
1200 gardes nationaux en renfort à la muscléecontrelescompagniesaméricai- supplémentaires.
frontière avec le Mexique pour mieux nes qui emploient des sans-papiers. Mais FRANKLIN/AP
contenirleflotd’illégauxquipassentcha- la coopération des républicains reste im-
que année en territoire américain. Quel- probable, vu le tollé qu’une amnistie gé- sontpristoutparticulièrementàunarticle boycott de l’Arizona. Des dizaines de futent certains observateurs, comme le
que500millionsdedollarsserontdéblo- néralenemanqueraitpasdesusciterdans de la loi 1070, qui donne aux policiers le compagniesontannuléleursconventions journalisteStevenLemons,rappelantque
qués. l’électorat. pouvoirdecontrôlers’ilsont « un soupçon danscetÉtat.Lespaysd’Amériquelatine lacriminalitéabaisséde10à15%enAri-
En annonçant cette décision, après raisonnable »d’avoiraffaireàdesillégaux. sesontémus. zonacesdeuxdernièresannées. « Cette loi
avoircritiquélecaractère « déplacé »dela Lacommunautélatino,ainsiquedenom- Ledébattraverselesforcesdemaintien est tout à fait politique,dit-il. Après le dé-
« On pourra arrêterloi anticlandestins d’Arizona en avril, breusesassociationsdedroitsdel’homme, del’ordre,trèsdivisées.ÀTucson,leshérif part de l’ex-gouverneur démocrate Janet
Obamalâchedoncdulestendirectiondu n’importe qui sous prétexte ontvudanscetarticlelaporteouverteau ClarenceDupnikconfiequelaloiest « une Napolitano, nommée à la tête du ministère
Partirépublicain.Constatantqu’unema- « délit de faciès ». « C’est une gifle à la honte ».Ellemettrasouspressionlespoli- de l’Intérieur, qui avait opposé son veto à dequ’il a la peau bronzée. »
joritéde60à70%desAméricainssontfa- communauté latino, confie un activiste ciers,quipourrontêtrepoursuivisparune précédentes tentatives, les républicains ont
vorables à cette législation, le parti d’originemexicaineàPhoenix. On pourra tiercepersonnes’ilsnesontpasassezactifs saisi l’opportunité offerte par l’arrivée d’un
conservateur a en effet proposé, par la Surcedossier,BarackObamaavanceen désormais arrêter n’importe qui sous pré- dansleurchasseauxillégaux.LeshérifAr- nouveau gouverneur de leur bord. »Lespo-
bouche des sénateurs républicains d’Ari- terrainminé.Cars’ildoittenircomptedu texte qu’il a la peau bronzée. » Plusieurs païo et d’autres associations de policiers liciers favorables à la loi répliquent au
zonaJohnMcCainetJonKyl,dedépêcher soutiendelamajoritéàlaloid’Arizona,il Étatsoumairiesontlancédesprocédures soutiennentaucontrairelanouvellelégis- contraire que c’est parce qu’ils ont testé
quelque3000gardesnationauxsurplace doitentendrelacolèredeslibérauxetdes judiciaires,jugeantlaloianticonstitution- lation, invoquant des problèmes crois- cetteloipendantdeuxansàPhoenixquela
en attendant d’installer 3000 troupes minorités hispaniques. Ces derniers s’en nelle.LamairiedeLosAngelesaappeléau santsdecriminalité.Unargumentqueré- criminalitéadiminué. L.M.(ÀPHOENIX)
ZOOM
Arizona,frontièredetouslesdangersetdetouteslespassions
doiventpayerquelque2000dollarspour Amnesty en appelle
LAUREMANDEVILLE Plus d'un million de clandestins passer. S’ils n’ont pas d’argent, ils sont aux États du G20
ENVOYÉESPÉCIALEÀBISBEEETTUSCON
Danssonrapportannuel2010retenusprisonniersjusqu’àcequelesfa-passeraient la frontière chaque année
rendupublicaujourd’hui,JOHNLADDplisselesyeux,flattelacroupe millespayent.Cejuteuxbusiness,évalué
desonvieuxchevaletregardeverslesud. à des dizaines de milliards de dollars, a AmnestyInternationalinsiste
CALIFORNIE«Vous voyez ce mur au bout de ma proprié- ÉTATS-UNIS transformé Phoenix en «capitale du kid- surl’importancedelajustice
té ?,ditlecow-boyàlamoustachegriseet napping». internationaledanslemondeARIZONA
NOUVEAU-àl’accentchantant. C’est la frontière. Tous d’aujourd’hui,endénonçant
Depuissantsintérêts enjeules jours, près de 200 à 300 Mexicains l’es- Tijuana MEXIQUE l’impunitédontjouiraient
Bisbee
lestortionnairesdansencorecaladent et traversent mes champs… Cela Exaspéré par «l’inaction» du pouvoir fé-
fait quinze ans que ça dure. Quinze ans que déral,JohnLaddaétébiencontentquand 61pays.L’organisationenappelleNogales El Paso TEXAS
je deviens fou !» l’Étatd’Arizonaavotéuneloisurl’immi- àlaresponsabilitédesÉtatsduG20
L’air est immobile et brûlant, le décor grationillégaledotantlesforcesdel’ordre quidevraientmontrerl’exempleOCÉAN
grandiose. La poussière danse sur le che- depouvoirsélargis.Contrairementauxas- enadhérantaustatutdeRome3 200 km
mindeterreempruntéparle4×4deJohn. PACIFIQUE sociations de latinos qui dénoncent une delaCourpénaleinternationale:de frontière Laredo
septd’entreeux,dontSitué sur la frontière de l’Arizona avec le «loi raciste» propre à encourager «la
GolfeMexique,àquelqueskilomètresdeBisbee, chasse au faciès», John ne comprend pas lesÉtats-UnisetlaChine,Barrière de séparation MEXIQUEleranchdeJohnLaddaétébâtiparsesar- du Mexique pourquoi «demander ses papiers à quel- nel’ontpasencorefait.
500 kmrière-grands-parentsdansunevasteplai- qu’un est une atteinte aux droits de l’hom-
nedésertiquehérisséed’arbresrares,oùil me».Fermiersetpoliciersaffirmentquela
élèvevachesetchevaux.Quandlafamille tribution de la citoyenneté américaine à parvient à passer, puisqu’on estime que 2 sur passivitéquiaprévalujusqu’iciestsurtout EN BREF
Ladds’estinstalléeicien1896,iln’yavait deux travailleurs immigrés. «Nous étions 5 sont attrapés»,expliqueleshérifdeTuc- due aux puissants intérêts politiques et
pas encore de frontière définie entre le comme une famille,ditJohn. Brun ou blanc, son, Clarence Dupnik… Le renforcement économiquesenjeu. «Les démocrates veu-
MexiqueetlesÉtats-Unis,quivenaientde je m’en fous, du moment que les gens ne sont delafrontièreauTexasaaccentuélapres- lent le vote des Latinos et les républicains, La cote de popularité
sedéchirerdansuneguerremeurtrière.Le pas stupides !» sion sur l’Arizona, bordée par des déserts liés aux intérêts du business, veulent de la de Barack Obama remonte
territoire, d’abord indien, puis mexicain hostiles,difficilesàsceller.Desdizainesde main-d’œuvre à bas prix», résume Levi Pourlapremièrefoiscetteannée,
Le rôle des cartels de la drogueavant de devenir américain, était borné milliers d’illégaux traverseraient le seul Bolton, patron d’une association de poli- lesAméricainssontplus
seulement par le farouche désir de liberté Tout a changé «dramatiquement» selon champdeJohnLaddchaqueannée… ciersdePhoenix. nombreux(48%)àapprouver
descow-boysinstalléssurcesavant-pos- lui, après 1994, quand l’accord de libre- Les dégâts causés sont multiples: bar- Pourl’historienJCMutchler,l’imbrica- lapolitiquedeBarackObama
tes. Ce n’est qu’en 1912 que la frontière a échange (Nafta) entre les États-Unis et le rières cassées, champs saccagés, détour- tionintimedelasociétéaméricaineetdes qu’àladésapprouver(43%),
ététracée.Maisellen’étaitpasunproblè- Mexique a dévasté le secteur agricole nement des canaux d’irrigation, vête- illégauxlatinos–etl’empathiequesusci- selonunsondagepubliéhier.
me,plutôtunmodedevie,expliqueJohn. mexicain. Ruinés par la concurrence des mentssouillésabandonnésparlesfuyards. tent les drames humains vécus par ces
Cérémonie d’accueil desAméricains et Mexicains allaient et ve- fermiers américains, des dizaines de mil- À chaque fois, John Ladd doit appeler la nouveauxmigrants–sontdesfacteursim-
missiles Patriot en Polognenaient. «Pendant les périodes de crise, liersd’agriculteurslatinosontaffluéversla patrouille des gardes-frontières qui com- portants. «Les gens crèvent de faim au
comme en 1929, on renvoyait chez eux les frontière.Ceflotnes’estplusjamaisarrêté, mettent «plus de dégâts encore». Mais ce Mexique, les Américains le savent. Ils PolonaisetAméricainsont
Mexicains en masse, avant de les rappeler charriantversl’économieaméricaineune qui inquiète le plus le fermier, c’est que connaissent tous des immigrés illégaux qui dévoiléhierlapremièrebatterie
quand on avait besoin de bras», raconte main-d’œuvreprêteàtoutpournourrirla cette vague d’immigration est désormais tondent leur pelouse. Ils les respectent pour demissilessol-airaméricains
l’historien JC Mutchler, voisin de Ladd et famillerestéeaupays,mêmeàrisquerde contrôlée par des cartels de la drogue leur travail acharné et leur volonté d’assu- PatriotstationnésenPologne,
spécialiste du dossier à l’université d’Ari- mourirdesoifsurlechemindel’exil.Les mexicains, qui exigent des candidats au mer les boulots que les Américains de souche prèsdeKaliningrad,ungeste
zona. John le rancher évoque les amitiés chiffres,quivarient,sontsurréalistes.Plus départqu’ilssetransformenten«mules» méprisent», dit-il. Nation d’immigrants, vivementcritiquéparMoscou.
quesafamilleentretenaitavecunefamille de 500000 illégaux sont arrêtés par les pourconvoyermarijuanaouhéroïne.De- l’Amérique a du mal à se faire à l’idée de
Liban : l’armée tire vers desmexicaine installée dans la montagne de gardes-frontières américains dans le seul puisqu’iladénoncéleurprésenceàlatélé- «fermer la porte».
avions militaires israéliensl’autrecôtédelafrontière.Danslesannées district de Tucson chaque année: «Cela vision mexicaine, John Ladd ne se rend Entre 60 et 70% des Américains sou-
1960,sesparentsontmêmeparrainél’at- implique que plus d’un million d’immigrants d’ailleursplusauMexique,pourraisonsde tiennent pourtant la loi votée en Arizona. Lesbatteriesantiaériennes
sécurité.Ilyadeuxmois,RobertKrenz,un Au bureau du gouverneur Brewer, la di- del’arméelibanaiseontouvert
autre fermier que John connaissait, a été rectricedecabinet,EileenKlein,voitdans lefeuhierendirectiondedeux
assassinésursonranch.L’enquêteesttou- cesoutienmassifl’attachementdel’Amé- avionsmilitairesisraéliens
joursencours. rique «à la loi». «C’est vrai que nous som- quiviolaientl’espaceduLiban.
Plusprudent,leshérifClarenceDupnik mes une nation d’immigrants,dit-elle,évo-
Une bombe fait cinq mortsreconnaîtunproblème «croissant»decri- quant sa propre famille venue de France.
en Russieminalitéliéautrafic.Lesbaronsmexicains Mais le droit doit être respecté pour que no-
selivrentauchantageaveclesillégaux,qui tre pays reste fidèle à lui-même.» Aumoinscinqpersonnesontété
tuéesetdenombreusesblessées
parl’explosiond’unebombehierÀ l’assaut des déserts brûlants danslecentredeStavropol,une
villedusuddelaRussie.
ÀNOGALES,del’autrecôtédelafrontière, d’êtrejugéetramenéàlafrontière.Trau- Londres plafonne
dansunecantineorganiséeparlesjésuites matisé,malgrélesalairemisérablequ’ilga- son arsenal nucléaire
pourlesimmigrésillégauxdéportésparles gnecommetaxiauMexique,ilneretentera
LaGrande-Bretagneaannoncégardesfrontièresaméricains,Rupertomâ- pasl’aventure.Rupertoestuneexception.
hieravoirfixépourlapremièrefoischonnesesharicotsrougestoutenmédi- La plupart des Mexicains repartent à l’as-
tant sur ses aventures. À 51ans, il avait saut des déserts brûlants qui doivent leur desonhistoireunplafond
quittésapetitevilled’originepourtentersa permettred’accéderàunemploiclandestin, àsonstockd’ogives
chanceenAmérique.Unedeuxièmefois.Il côtéaméricain.Mêmesidesdizainesd’en- nucléaires,limitéà225.
avaitvécudeuxansàAtlanta,maislasoli- treeuxmeurentchaqueannéedesoifdans
tudeetlemaldupaysl’avaientfaitrevenir cessablesremplisdeserpentsetdegardes
au Mexique. Cette fois-ci, à peine a-t-il frontières,commeleracontelejournaliste
touchélesolaméricainqu’ilaétéarrêtéet JohnAnnerinodansunlivrepoignant(Dead
emprisonné pendant trois jours avant in Their Tracks, 1999). L.M.
C