Magazine Le Figaro du 28 janvier 2011
38 pages
Français

Magazine Le Figaro du 28 janvier 2011

-

Description

Redecouvrez le Figaro magazine du 28/01/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 janvier 2011
Nombre de lectures 20
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,40€ vendredi28janvier2011 -LeFigaroN°20680-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Lesplusgrandsmuséesd’Europe
UnecollectiondirigéeparPatrick kddeeCarolisDemain
LeFigaro
LEMUSÉEDUMagazine
Partie 2Louvre
Envente
auprixde9,90€
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
Desmilliersde
Yéménitesont
manifestéhieràÉgypte,Jordanie,Yémen,Algérie
Sanaaàl’appelde
e8 volume l’oppositionpour
réclamerledépart9,90€
duprésident,Ali
AbdullahSaleh,au
pouvoirdepuisL’ondedechoc trente-deuxans.Maria
Callas delarévolutiontunisienne
«Rigoletto»
PAGES6ET7deVerdi
LeFigaroéconomie
Pradas’introduit
àlaBoursede
Hongkong PAGE21
Entretien:
Marc-Olivier
Fogiel
annonce
son
départ
d’Europe1
PAGE26
BernardThibault
resteàlatête
delaCGTPAGE20
Festivald’Angoulême:lepalmarès L’EspagnedeZapaterova
CesChinois
exclusifdesventesdeBD adopterlaretraiteà67ansquiespionnent
ALORSQUEleFestivalinterna- (pèredeLargoWinchetXIII)et APRÈS un accord clé, arraché posé à l’Espagne par les mar-l’économie
auxsyndicatslanuitdernière, chés financiers. En Europe,tional de la bande dessinée se Uderzo(créateurd’AstérixavecoccidentalePAGE2 tient à Angoulême jusqu’à di- Goscinny) ont vendu chacun le gouvernement espagnol l’allongement de la durée de
manche, Le Figaro publie le plusd’unmilliond’exemplaires doit approuver aujourd’hui l’âgedelaretraitesegénérali-
une réforme des retraites re- se entre 65 et 67 ans. AngelaLeprojetdeloi palmarès exclusif des auteurs l’an dernier. Les dix auteurs de
vedettes du neuvième art. notrepalmarèsontécoulécha- poussantl’âgelégalde65à67 Merkelproposedel’imposeràsurlabioéthique
Christophe Arleston (auteur de cun au moins 500000 albums. ans. Ce sacrifice entre dans le 67 ans dans toute l’Europe.
cadre du plan d’austérité im- PAGE19ETL’ÉDITORIALPAGE15divisel’opinion Lanfeust), Jean Van Hamme PAGES28ET29 Lanfeust
etlespolitiques
www.citroenselect.fr
PAGE9
HISTOIRE DUJOUR
Paris:nouvelle (1)9.490€offensivedela ADIEU PRIMEUnFrançaisde15ans,cerveauMairiesurles À LA CASSE,CITROËN C3
BONJOUR LESquaisdeSeine desvengeursdeWikiLeaks 1.4 i 75 CV BONNES AFFAIRESPAGE10
ikiLeaks a ses vengeurs mas- identifié dans l’Hexagone des serveurs ATTRACTION BVM5
qués. Ados ou jeunes adultes, numériques utilisés pour commettre cesLesmeilleurs Immatriculéedu01/01au30/04/2010,Wces «anonymes» viennent de agressionsàdistance,quilesontmenésà
climatisation,CD,articlesdu tomber, pour partie, dans les filets de la unadministrateurde15ansquienparaî- Véhiculed’occasiondefaiblekilométrage.
cyberpolice.Leurcrime?Avoirmenédes trait12.Cecollégienvitdansunpetitvil-NewYorkTimes attaques informatiques pour bloquer les lageà400kmausuddeParis.Lescyber-
sitesdepaiementdeVisaouMasterCard. gendarmesontdébouléchezlui,enpleineenfrançais
Des institutions fautives, à leurs yeux, campagne,voilàplusieurssemaines,em-QUATRIÈMECAHIER
d’avoir privé le réseau de Julian Assange portantsonordinateur,avantdeleplacer
desesmoyensfinanciersaprèslescanda- engardeàvue,sousleregardeffarédeses
le de la divulgation de télégrammes di- parents,petitsentrepreneurssanshistoi-
plomatiques pillés aux Américains. Cinq re.Leurfilsacommisundélitpassiblede
arrestationsontdonceulieuàLondreset cinq ans de prison. Le voyant des heures
G.MERILLON/LEFIGAROMAGAZINE- cinquanteautresdevaientsuivrehieraux durant devant son écran, eux pensaient
F.BOUCHON/LEFIGARO-ARLESTON-
États-Unis, tandis qu’en France les gen- qu’il jouait. Et lui croyait défendre la li-TARQUIN/SOLEIL
darmes spécialisés de Rosny-sous-Bois berté d’expression, enfermé dans sa
rappelaient leur rôle dans cette affaire. chambre, au milieu des tee-shirts et desBernard rdD Debréebré
De leur propre initiative, ils auraient chaussettessales. JEAN-MARCLECLERC
(2)
Garantie12moispiècesetmaind’œuvre.Invité Possibilitédefinancement,d’entretien
(2)
comprisetdereprisedevotrevéhiculedu«Talk k
DÉBATS&OPINIONS NS RENDEZ-VOUSOrange-
(1) Prix valable jusqu’au 31/01/2011, non cumulable avec les opérations en cours, réservé aux particuliers dans la limite des stocks disponibles.
L’ÉDITORIALdeGaëtandeCapèle PAGE15 Liste des véhicules concernés disponibles dans les points de vente Citroën Félix Faure listés ci-dessous (2) Voir conditions dans les points de venteLEBLOC-NOTESLeFigaro» o» citésci-dessous,financementsousréserved’acceptationparCitroënFinancement.
d’IvanRioufol LECARNETDUJOUR PAGE13
PAGE4
Lemanichéismeoucomment CITROËNFÉLIXFAUREAPARTÉd’AnneFulda PAGE38
es’endébarrasser PAGE15 PARIS15 0153681515 THIAIS(94)-BelleÉpine 0146864123DéputéUMPdeParis TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr e
PARIS14 -Pted’Orléans 0145894747 COIGNIÈRES(78) 0130663727
ePARIS19 -ButtesChaumont 0144527979 LIMAY(78)-PortAutonome 0134787348ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF.
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852 BEZONS(95) 0139610542 -------- www.citroenff.com --------
ÀBORD
M 00108 - 128 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?a@l@c@s@a;
HANIMOHAMMED/AP
photo non contractuelle
Cvendredi28janvier2011 LEFIGARO
NotreblogChine2 HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/CHINErecto VERSO
Dongfan
«Greg»Chung
(iciaucentre,au
tribunaldeSanta
Ana,enfévrier
2008avec
sonavocatKen
Miller),ingénieur
américain
d’origine
chinoise,
anotamment
travaillépour
Boeing.
Enfévrier2010,
ilaété
condamnéà
15ansdeprison
pourespionnage
économique
dans
lessecteurs
del’aérospatiale
etdeladéfense.
CHRISTINA
HOUSE/AP
Lessoldatsdel’ombre
del’économiechinoise
es « poissons d’eaux profondes » affec- viation de Guojia Anquanbu), appelé aussiMinistry La Chine serait-elle moins scrupuleuse que bienDes escouades d’agentstionneraient de plus en plus les mers of State Security. La centrale de renseignement d’autres nations ? Non, répond un spécialiste de ces
occidentales. C’est par ce terme (chen chinoise a vu le jour sous sa forme moderne au dé- questions, «tout le monde a fait de l’espionnage in-chinois spécialisésdiyu en chinois), que l’on désigne les but de l’ère Deng Xiaoping, en 1983. Elle regroupe dustrieletenfait.MaislaChineenaplusbesoinqueles
agents secrets de la République popu- tant les missions de contre-espionnage que celles autresaujourd’hui». Pékin ne fait pas mystère de sa
dans le renseignementlaire. Or, des escouades entières de ces de renseignement extérieur. grande priorité, le rattrapage technologique. AvecLespions seraient aujourd’hui affectées À l’époque, le père des réformes lui donne claire- un accent mis sur les énergies alternatives, tout ce
au renseignement économique, au cœur de la nou- ment l’instruction de soutenir l’élan économique qui est « vert ». Un universitaire chinois, qui veutéconomique opéreraient
velle quête de puissance de Pékin. Une série de procès chinois. «Le renseignement économique est une des garder l’anonymat, estime que«malgrédesdiscours
pour espionnage industriel vient de se tenir ces jours- grandesfacettesdeceredéploiementdesannées1980, triomphalistes, la Chine est encore très en retard suraux États-Unis,
ci aux États-Unis. Et une mystérieuse « piste chinoi- explique Roger Faligot,dèsledébut,leGuoanbuacréé beaucoupdetechnologies,quecesoitdanslenucléai-
se » a été évoquée dans l’affaire Renault, même si l’on uneécoled’espionnageéconomique.Etladécenniesui- re, l’aéronautique, le ferroviaire ou l’automobile. Elleen France ou encore
ne sait rien de ce que le contre-espionnage français vante,sousJiangZemin,iladéployédespostesderen- amélioredestechnologiesexistantesmaisn’ariencréé
pourra remonter dans ses filets. Au rang des obscures seignementdanstouslesgrandsministères,lesgouver- demajeur». L’effort de recherches tarde à porter sesen Russie. Plusieurs
menaces, les services chinois semblent avoir rempla- nements provinciaux et bien sûr les grandes fruits, comme le montrent par exemple les déboires
cé le KGB soviétique de la guerre froide. entreprises.» du constructeur automobile BYD avec ses batteriesd’entre eux ontFin 2009, un rapport d’une commission du électriques. D’où la tentation d’aller chercher l’in-
PrioritéaurattrapagetechnologiqueCongrès américain estimait que Pékin espionnait de novation là où elle existe déjà. Et la pression mise parrécemment été jugésplus en plus les États-Unis,«fortdesesprogrèsdans L’actuel patron du Guoanbu, Geng Huichang, est les autorités centrales, l’obligation de résultat, peu-
la cyberguerre et le recrutement de ses agents».De d’ailleurs présenté comme un économiste, spécia- vent pousser à certaines hardiesses de la part de
fait, la chronique de ce face-à-face clandestin est pour «espionnage liste des États-Unis et du Japon, auteur en 1993 gouvernements locaux ou grandes entreprises.«Si
nourrie. En février 2010, au terme d’un des premiers d’un livre sur le commerce international. Et le la centralisation est consubstantielle au régime com-
procès de ce genre, un ingénieur américain d’origine « tsar » de la sécurité et du renseignement chinois muniste, l’immensité spatiale et la multiplicité desindustriel» devant
chinoise, Dongfan « Greg » Chung, a été condamné – l’un des « 9 » du comité permanent du politburo structurescréentsouventunecertaineformed’auto-
en Californie à 15 ans de prison pour espionnage éco- –, Zhou Yongkang, est un homme issu du secteur nomie,etcelapeutvaloiraussipourl’espionnageéco-des tribunaux
nomique dans les secteurs de l’aérospatiale et de la pétrolier. nomique», poursuit le même expert. Selon lui, on ne
défense. Il avait travaillé trente ans chez Boeing et Le Guoanbu n’est pas seul dans la danse. Le ren- peut exclure des initiatives que les autorités centra-américains.
Rockwell International. L’été dernier, un chercheur seignement militaire joue un rôle majeur, notam- les ne contrôlent pas totalement.«Maisfinalement,
echinois de 45 ans, Huang Kexue, a été arrêté par le FBI ment le 2 bureau de l’état-major de l’APL, mais leur meilleur outil de renseignement économique estPARARNAUDDELAGRANGE
pour avoir volé et transmis à la Chine des secrets CORRESPONDANTÀPÉKIN aussi d’autres services – parfois en concurrence in- trèslégal, s’amuse un expatrié,enmettantlapression
commerciaux concernant des insecticides. Il tra- terne – dépendant du département politique de la surlesentreprisesétrangères.AveclesystèmedesJV
vaillait dans une filiale de Dow Chemical, la plus défense. Un engagement qui dépasse le cadre mili- (coentreprises)ouleursprocessusd’homologation,ils
grosse entreprise américaine d’agrochimie et de bio- taire, mais logique à l’aune du poids économique de obtiennentdéjàbeaucoupdechoses…»
technologie. l’armée. Les énormes moyens affectés à la cyber-
Brouillerlestracesguerre sont aussi mis au service du renseignement
Payerlestraitesdesaluxueusemaison économique. Le ministère de l’Industrie et des Pour le renseignement économique, Roger Faligot
Hier, un tribunal fédéral américain a condamné à Technologies de l’information tient aussi un rôle explique que les Chinois bénéficient aussi des«liens
32 ans de prison un ancien ingénieur de 66 ans, puis que Moscou a mis un frein aux transferts de clé, tout comme le Chinese Council for the Promo- étroitsentrelesservicesetlesgrandséquipementiersde
Noshir Gowadia, accusé d’avoir transmis de la tech- technologie. En septembre dernier, on apprenait tion of International Trade (CCPIT), rattaché direc- télécommunications» et qu’ils ont «copié les Anglo-
nologie militaire sensible à la Chine. Ingénieur chez que deux scientifiques russes de Saint-Pétersbourg tement au Conseil d’État (le cabinet chinois). Ensui- Saxonsenutilisantdesbureauxd’intelligenceéconomi-
Northrop Grumman, il avait beaucoup travaillé sur venaient d’être arrêtés, soupçonnés par le FSB (Ser- te, les opérations peuvent être financées ou menées que privée ou des cabinets d’affaires, si possible sans
les bombardiers furtifs B-2. Un domaine qui intéres- vice fédéral de sécurité, ex-KGB) d’espionnage au par des entreprises d’État. Le dispositif repose aussi aucune connexion chinoise évidente». Fort habile-
se au plus haut point les Chinois, comme vient de profit de Pékin. Ils avaient effectué plusieurs mis- sur une constellation d’instituts de«recherche» ou ment, les services chinois savent très bien sous-trai-
l’attester la médiatisation du premier vol de son sions en Chine, dans le cadre d’un partenariat avec de «coopération internationale». Et, le bureau de ter leurs missions à des tiers, pour brouiller les traces.
chasseur furtif J-20. Sa motivation était purement l’université polytechnique de Harbin. Professeurs à l’éducation exploite le vivier des 180 000 étudiants Dans les années 1990, après la chute de l’URSS, ils ont
financière, liée aux 15 000 dollars de traites de sa l’université technique Baltiiski Voïenmekh, un ins- chinois dispersés dans le monde. su exploiter la ressource des anciens du KGB soviéti-
luxueuse maison surplombant l’océan à Hawaï. La titut lié au domaine militaire, ils étaient spécialisés Ces dernières années, les services de contre-es- que. Tout comme celle des pays « amis », qu’il s’agis-
semaine dernière, Glenn Shriver, jeune Américain sur les missiles et les en- pionnage européens se sont beaucoup intéressés aux se d’espions iraniens, serbes ou pakistanais par
de 28 ans recruté par Pékin alors qu’il étudiait en gins spatiaux. C’est dans réseaux d’étudiants chinois « indépendants ». On se exemple. «Ces dernières années, ils se servent beau-
Chine, a été condamné à quatre ans de prison pour un bâtiment moderne et souvient en France de l’affaire Li Li Huang, cette jeu- coupdeTaïwanais,pourdesmissionsderenseignement
tentative d’espionnage, après avoir reconnu les palatial situé au cœur de ne Chinoise en stage chez l’équipementier automo- ou pour des transactions de matériels prohibés avec
faits. Trois agents l’avaient approché à Shanghaï en Pékin, sur l’avenue Chan- bile Valeo, dans le cadre de ses études à l’université l’IranouàlaCoréeduNord, explique Lai I-chung, du
2004 et l’avaient convaincu, une fois de retour aux g’an et à l’orée de la place de technologie de Compiègne (Oise). Elle avait été Taiwan Thinktank. Comme cela, en cas de problème,
États-Unis, de«postulerpourdesagencesderensei- Tiananmen, que se situe interpellée en 2005 pour « intrusion dans un système ilsn’apparaissentpasdirectement.»
gnement ou de police». Il avait ainsi tenté de tra- l’épicentre du monde du automatique de données », après avoir siphonné L’efficacité est-elle au rendez-vous ?«Ilyades
vailler pour la CIA et, entre 2005 et 2010, aurait reçu renseignement chinois. Le moult fichiers sans grand rapport avec son stage. résultats,c’estévident.Maisc’estsurtoutgrâceàune
70 000 dollars de ses « coachs » clandestins. siège du Guoanbu (l’abré- incroyable capacité de mobilisation humaine et bud-
Récemment, affirme Roger Faligot, auteur d’un gétaire, commente un spécialiste. Ils sont très bons
ouvrage de référence sur les services secrets danslacaptationdel’information,notammentouverte
chinois*, « le contre-espionnage français a mis fin etdonclégale,maisilsontsouventdumalàlatraiter,
auxagissementsd’uneentreprisecommercialedansla Lerenseignementéconomiqueestune avecdesproblèmesdesynthèseetd’aiguillagedusau
régionRhône-Alpes.Sesanimateursétaientdes“illé- nombre d’acteurs.» Un atout, peut-être : la languedesgrandesfacettesduredéploiementgaux”,officiersd’unedessectionsdeliaisondel’APL chinoise ne fait pas le distinguo entre les mots infor-
(Arméepopulairedelibération)». mation et renseignement…desservicesdanslesannées1980»On s’espionne aussi entre amis. La Russie est de-« * «Les Services secrets chinois, de Mao à nos jours»,
ROGERFALIGOT, ÉCRIVAIN,SPÉCIALISTEDESSERVICESSECRETSCHINOISvenue une cible pour les agents chinois, surtout de- vientdesortirenpochechezNouveauMondeÉditions.
A
PHOTOPQR/OUESTFRANCE
LEFIGARO vendredi28janvier2011
3francePOLITIQUE
FrançoisFillonsavoure
sonautoriténouvelle
Lepremierministreveutjouerunrôled’arbitreetdepivotde
laréformepour2011,sansalimenter«lasurchauffepréélectorale».
vant mardi soir le prix du Trombinoscope pas un hasard, grince un ancien premier
SOLENNDEROYER
récompensant«l’hommepolitiquedel’an- ministre.Ilveutsepousserducol.»
MATIGNON Quand François Fillon surgit née»,ilarappeléqueles«défis»àrelever Depuissareconduction,FrançoisFillon
danslehallvitréducentretechnologique «seprêtaientassezmalauxhommagesper- setrouveenpremièrelignesurlaplupart
deMicrosoft,àIssy-les-Moulineaux,tout sonnels». «Je n’ai ni les atouts d’un jeune des grands chantiers de l’année, dont la
le monde se fige. Les ministres Nadine premier ni les attraits d’un personnage dé- fiscalitédupatrimoine.C’estluiquirece-
Morano et Xavier Bertrand, qui jouaient coiffant, a-t-il dit reprenant son gimmick vra, à la mi-février, le groupe de travail
au ping-pong virtuel sur un écran géant, anti-Borloo. Pour moi, la politique est une chargédepréparerlaréforme,pourécar-
se redressent imperceptiblement, avant terles«faussespistes».Mêmesiender-
deserangerdanssonsillage.«C’estcom- nier ressort, le chef de l’État tranchera.«Jen’ainilesatoutsme au Parlement, glisse un conseiller. «Le président veut l’utiliser comme “par-
Quand Fillon arrive, on n’entend plus une d’unjeunepremier, tner” sur des sujets difficiles, souligne un
mouchevoler.» conseillerdeMatignon.Ilpeutenfinsedé- FrançoisFillonavisitéhierleslocauxdeMicrosoft,àIssy-les-Moulineaux. DUFOUR/AFPnilesattraitsd’un
Auréolédesonautoriténouvelle-ren- ployer.Etsesentplusàl’aisepourledernier
personnagedécoiffant»forcée depuis sa reconduction à Mati- sprint.» trompent pas: «Il a plus de marges de ministre.Enfait,iln’apasd’étatsd’âme.»
gnon -, le premier ministre a visité hier Hier, Fillon n’a d’ailleurs pas hésité à manœuvre», estime l’un d’eux. «On le Hier encore, le premier ministre n’a pas
l’entreprise informatique. Calme, attentif, affairegrave.»Auseindelamajorité,cer- donnersonavissurlerapportSauvésurles voitdavantage,ilyaplusderéunionsàMa- résistéàenvoyerunepique,adresséecette
lamineunbrinsévère,ilalonguementdis- tains ne sont pas dupes: ils savent que conflits d’intérêts. Il a écarté d’emblée la tignon»,renchéritunautre,quireconnaît fois à François Bayrou, qui a critiqué le
cutéaveclesjeunessalariés,dont5%sont Fillon s’enorgueillit de durer à Matignon; suggestion d’interdire d’être ministre et que les ministres sont moins tentés de Premier Cercle des donateurs de l’UMP:
enalternance.Undispositifquelegouver- etqu’ilenprofitepourpoussersonavanta- responsabledeparti.«C’estlecontrairede court-circuiter Matignon. En imposant «De la jalousie!», a tranché Fillon. «Il
nement veut promouvoir pour lutter ge. Le 13 janvier, «à Londres, il a fait l’un ladémocratie,a-t-ilbalayé.Jen’aipasl’in- son maintien à la tête du gouvernement, gèrebiencettenouvelleséquence,sefélicite
contre le chômage des jeunes.«Onvase des déplacements les plus importants qu’un tentionderetenircetteproposition.» Fillon a su montrer qu’il savait se battre. unproche.Ilcontinueàbâtirunecrédibilité.
battre,amarteléFillon.Sionn’apasd’acci- chef de gouvernement puisse faire, ce n’est Pour la plupart, les ministres ne s’y «Je l’avais sous-estimé, glisse un ancien Pourl’avenir,c’estl’essentiel.»
dententermesdecrisedesdettessouverai-
nes,2011serauneannéederepriseforte.On
vafairereculerlechômage.»Interrogésur
l’emploi,l’undesenjeuxdelaprésidentiel-
le, le premier ministre est resté fidèle à sa Unerelation«sansaffect»avecSarkozy
posture de responsable au-dessus de la
mêlée:«C’estl’avenirdenotrepays,deno- tres. Mais un conseiller du chef de voulaitpasdeJean-FrançoisCopéà cial cessent de se répandre sur les
CHARLESJAIGU
tre jeunesse qui se joue, a-t-il tranché. Ça l’État reconnaît que le rythme des latêtedel’UMP.UnsouhaitqueNi- ondes. Guaino, qui avait parié sur
dépassedeloinlacompétitionpolitique!» QUAND François Fillon s’envole réunions et coups de téléphone est colasSarkozyaformellementhono- unenominationdeJean-LouisBor-Lerythme« pourLondresàlarencontredeDa- «incessant» entre le président et réenproposantleministèredel’In- looàMatignon,aétéulcérédelare-
desréunionsPrixduTrombinoscope vid Cameron, l’Élysée trouve cela son premier ministre. «Ils ont une térieur à Copé… qui a finalement conductiondeFillon.Depuis,ilare-
etcoupsDepuisledébutdel’année,lechefdugou- «très bien». Jusque-là, le premier relation sans affect, très profession- récupérélepartimajoritaire.Quand trouvé le chemin des micros. Et
vernement répète qu’il ne veut pas ali- ministre français avait eu bien du nelle»,constateunprochedesdeux lesrelationssontdétestablesentrele Claude Guéant répète toujours, fei-detéléphone
menter la «surchauffe préélectorale». mal à rencontrer son homologue hommes. clanFillonetleclanCopé,leprési- gnant de n’y voir aucune malice,
est“incessant”Mais poursuivre jusqu’au bout les réfor- britannique. «Au début du quin- Depuisleremaniementdu14no- dent«s’enamuse». quelepremierministreest«lechef
mes.Pourfairede2011une«annéeutile» entre quennat, c’était un peu difficile. vembre, Nicolas Sarkozy se félicite d’état-major» du président. Ré-
«LesdeuxG»avantlaprésidentielle.«Ilveutêtreunélé- Maintenant, c’est devenu plus sim- desoncasting.Certes,Fillonestsor- cemment, un proche de Sarkozy aleprésident
mentdecontinuité,affirmeunconseiller.Il ple»,aavouélepremierministreà ti grand vainqueur, mais il n’a pas À l’Élysée, ce sont plutôt «les deux laisséentendrequelacuredesilenceetsonpremier
faut encore améliorer la compétitivité de la un ancien membre du gouverne- toutobtenu.EndehorsdeRoselyne G» qui ont dû encaisser la recon- deGuéantnes’éterniseraitpas,tout
France, la sécurité, tenir nos engagements ministre ment la veille de son départ. Sur Bachelot,aucunfilloniste:onattend duction de François Fillon: Claude simplement parce qu’il n’est «pas»surlesdéficits…» l’agendaduprésident,seulapparaît encorel’arrivéedesdéputésJérôme GuéantetHenriGuaino.Lepremier interdit d’expression publique».
En apparence, Fillon continue de culti- le rendez-vous rituel du mercredi Chartier ou Valérie Rosso-Debord. ministre aurait demandé que le se- Pour l’instant le secrétaire général
versérieux,sobriétéethumilité.Enrece- matin, avant le Conseil des minis- De même, le premier ministre ne crétairegénéraletleconseillerspé- n’apasfranchileRubicon.
Cvendredi28janvier2011 LEFIGARO
LeTalkenvidéo4 francePOLITIQUE WWW.LEFIGARO.FR/LE-TALK
Ile-de-France:
lesécolosfragilisent
lamajoritédegauche
Cécile Duflot et les élus verts ont claqué hier
la porte d’une commission du conseil régional
pour dénoncer l’accord avec l’État sur le Grand Paris.
hie », ajoutant que la majorité « n’est LeprésidentPS
SOPHIEDERAVINEL d’Ile-de-France,plus une majorité ». Au Figaro, elle pré-
Jean-PaulHuchon,RÉGION « Ce matin, mes collaborateurs cise : «Ilyala méthode du ministre du
etMauriceLeroy,m’ont dit qu’il fallait que je reste zen… » Grand Paris, Maurice Leroy, parvenu ef-
mercredi
Jean-Paul Huchon, hier, n’a donc pas ficacement à nouer l’accord qui sert ses
auministère
perdu ses nerfs lorsque Cécile Duflot a intérêts. Mais il faut aussi compter sur la
delaVille,
claqué la porte de la commission perma- méthode Duflot : franchise, clarté, séré-
pourprésenterle
nente du conseil régional d’Ile-de- nité. » La secrétaire nationale d’EELV projetGrandParis
France pour dénoncer l’accord État-ré- promet que sur le Grand Paris, les écolos Express.
gion de la veille sur le Grand Paris. Les sont « sur une position très constructi- CHESNOT/SIPA
élus Europe Écologie-Les Verts (EELV)
du groupe qu’elle préside l’ont suivie vite et surtout à titre personnel ». Elle mais ne servent pas les intérêts des Fran- compétence de la région » alors que le
ainsi que ceux du groupe de Pascale Le prévient : « nous sommes des partenai- ciliens. Depuis quand l’État a-t-il été prêt bras droit de Cécile Duflot a lui aussi dé-CécileDuflots’insurge
Néouannic, du Parti de gauche. Calme, res loyaux mais autonomes ». Toute ré- à déposer tant de milliards pour le trans- noncé l’accord. « On ne sait pas où va lacontre«cespromessesen
le président PS de la région n’a fait qu’un férence avec 2012 n’est pas fortuite. port ? » Les radicaux de gauche, de leur majorité ni même si elle existe encore », a
l’airfaitesauxFranciliens»commentaire à l’attention des élus res- Idem pour Pascale Le Néouannic, côté, ont dénoncé le « coup d’éclat per- commenté de son côté le conseiller
tants : « C’est un coup de communica- proche de Jean-Luc Mélenchon, qui manent des écologistes ». UMP de l’Essonne, François Durovray,
tion. » « Ce n’est pas l’accord qui est en ve », qu’ils ont été « les premiers, pen- juge le président PS de la région « affai- qui s’est exprimé hier en commission au
«Lemalaiseestprofond»cause », ajoute un proche. « Nous subis- dant les régionales, à vanter le rappro- bli par une requête en invalidation actuel- nom de son groupe. Pour lui, « le malai-
sons, dit-il, les dégâts collatéraux d’une chement des projets ». Mais elle lement examinée par le Conseil d’État ». Président du groupe Nouveau Centre à se est profond. Systématiquement depuis
tactique nationale de durcissement des s’insurge contre « les promesses en l’air Son départ de la commission exprime la région, Laurent Lafon s’interroge dé- le début de la mandature, les Verts pren-
Verts pour tenter de mettre le PS à genoux faites aux Franciliens » que contient, se- une « divergence forte » avec la majori- sormais « sur les conséquences»dece nent le contre-pied de l’exécutif, qui le lui
à la veille des grandes échéances. » lon elle, l’accord. Et s’interroge sur « les té et le groupe du PCF Gabriel Massou, coup d’éclat. « Sur la possibilité pour rend bien ». « Nous payons, dit-il, un
Une analyse en partie contestée par règles de fonctionnement de la majorité selon ce dernier. Pour lui, « ceux qui Jean-Vincent Placé de rester vice-prési- accord purement électoral qui ne se ba-
Cécile Duflot qui dit s’être sentie « tra- régionale. Jean-Paul Huchon a agi trop sont sortis veulent exister et se distinguer dent chargé des transports, le cœur de sait sur aucune entente réelle ».
EN BREF
Confédérationcentriste:MorinetArthuisàlamanœuvre
Cantonales:Aubrydonne
Les chefs du NC et de l’Alliance centriste ont posé la fondation d’une « maison commune ». lecoupd’envoidimanche
NumérounduPS,Martine
gences ne sont pas seulement sémanti- pas dire se situer en dehors de toute al- 2012 ». Comment ce candidat sera-t-il Aubrylanceradimanche,JUDITHWAINTRAUB
ques. Morin sait «où (il) habite » et ne liance, sauf à être majoritaire dans le choisi ? « Les choses se feront naturelle- àParis,lacampagnedes
MAJORITÉ Hervé Morin est venu avec changera pas d’adresse en 2012. Il corps électoral… ce qui reste à démon- ment », a assuré Hervé Morin, tandis cantonales,lorsd’uneréunion
sa « brique », Jean Arthuis a apporté sa considère que « le centre, compte tenu de trer », dit avec humour le président de que Jean Arthuis, plutôt partisan d’un dessecrétairesdesection.
« pierre », et, ensemble, ils ont posé ses valeurs, est amené à s’allier avec un l’Alliance centriste. système de primaires, a glissé que « cer- Cettegrand-messe
hier les fondations de la « future maison parti de droite ». Arthuis, lui, veut « res- tains ont plus que d’autres la tête de l’em- traditionnelleaurapourthème
Beaucoupd’ambitionscommune du centre ». Une « confédéra- ter en position de discuter » avec le can- ploi ». le«bouclierterritorial»qui,
tion », mais pour quoi faire ? Entre le didat de l’UMP comme avec celui du PS Deuxième désaccord : le député NC de Une formule destinée à ménager d’aprèslessocialistes,protège
patron du Nouveau Centre et le fonda- « jusqu’au soir du premier tour de la pré- l’Eure refuse d’ouvrir les portes de la fu- Jean-Louis Borloo, nommément cité par «deseffetsdelacriseetde
teur de l’Alliance centriste, les diver- sidentielle ». « Être indépendant ne veut ture maison commune à François Bay- le sénateur de la Mayenne parmi les per- lapolitiquedugouvernement».
rou, tandis que le sénateur de la Mayen- sonnalités qu’il a appelées à rejoindre la
Ladéputée,mairedene l’y a déjà invité publiquement. confédération. « Jean-Louis Borloo a dit
Montauban,quitteleconseilBayrou et Arthuis sont en contact régu- qu’il quittait l’UMP le 15 mai, le 16 au ma-
régionaldeMidi-PyrénéesReportdeladécisionsurlesiègedel’UDF lier (lire encadré). Mais le chef du NC tin, la maison du centre s’agrandit »,a
veut croire que ce qui l’unit à son homo- ironisé Hervé Morin, toujours persuadé «Poursemettreenconformité
FRANÇOIS BAYROU aura-t-il les pective.«Cen’estpasl’hypothèseque logue de l’Alliance centriste est « plus que le président du Parti radical ne sera aveclaloisurlecumuldes
moyens de financer sa campagne en je privilégie», a-t-il confié hier au Fi- fort » que ce qui les divise, selon la for- pas candidat en 2012 si Nicolas Sarkozy mandats»,BrigitteBarèges,
2012? C’est la question qui était au garo. Or il siège à l’assemblée générale mule consacrée. Ils veulent tous deux s’y oppose. En attendant, la « maison députée,mairedeMontauban
cœur de la réunion de l’assemblée gé- de l’UDF au titre de l’Alliance centriste « peser » dans le débat politique. « C’est commune » risque de se révéler trop pe- adécidéderenonceràson
nérale de l’UDF, mardi soir… Et qui n’a qu’il a fondée. Il a donc son mot à dire
en marchant qu’on avance, explique Jean tite pour tant d’ambitions, comme l’a mandatdeconseillèrerégionale
pasétésoulevéeparlesparticipants.Et sur la question, quand elle viendra sur
Arthuis. Je plaide pour la confiance, car il laissé entendre André Rossinot. Le pré- deMidi-Pyrénées.Aprèspourcause:«Congelée»ennovembre letapis,àunedatequin’apasétépréci-
faut que le centre se rassemble, qu’il met- sident d’honneur du Parti radical s’est consultationsavecsongroupe2007parquasi-consensusdesescom- séehier.
te un terme à la centrifugation dont il a été officiellement opposé hier à une rupture et«lesinstancesnationalesposantes,l’UDFesttoujourspropriétai- L’assemblée générale s’est contentée
e victime et qui le rend inaudible. » avec l’UMP, en précisant ne pas croire del’UMP,ilnousestapparuquere du 133 bis, rue de l’Université (VII ). de «recongeler» l’UDF «normale-
Les futurs coprésidents de la confédé- « qu’un conglomérat de personnes puisse lemandatdanslequeljeseraisOr, c’est grâce à un emprunt hypothé- mentpouraumoinstroisans»,ditJean
caire gagé sur cet hôtel particulier que Arthuis. Mais il faudra tôt ou tard que ration affirment vouloir d’abord tra- présenter des projets alternatifs », « tout laplusutileseraitcelui
Bayrouafinancésacampagneen2007. sesmembresdisentsilepatronduMo- vailler au projet commun « qui devra ce petit monde étant en outre jusqu’à ce deparlementaire»,
Etilcomptebienrecommenceren2012. Dem,quioccupeactuellementleslieux, être défendu par un candidat centriste en jour dans la majorité présidentielle ». a-t-elleexpliqué.
Leproblème,c’estqueJeanArthuisest pourral’hypothéqueren2012.Gareaux
pour le moins réservé sur cette pers- rupturesdanslachaînedufroid!
Conflitsd’intérêts:BernardDebré
souhaiteéviterune«loidecirconstance»Espace PROMOTIONS
Le député de Paris, chargé d’une mission sur le Mediator, veutTopper CANAPÉ-LITS « couper les liens d’intérêts » entre experts, laboratoires et agences.
che, qui ont prêté serment après avoir
SOPHIEHUET
été élus députés. Tel son ami Jean-Fran-
UMP Bernard Debré n’est pas très favo- çois Copé (UMP), mais aussi Noël Mamè-Convertibles
rable à une « loi de circonstance » pour re (Verts) ou Christophe Caresche (PS).haut de gamme
prévenir les conflits d’intérêts. Le dépu- Chargé par Nicolas Sarkozy d’une
à partir de 1490€ té UMP de Paris, qui était hier l’invité du mission sur la réforme du médicament,
« Talk Orange-Le Figaro », estime qu’il Bernard Debré juge « inacceptable queFabrication française
Les tout derniers « faut remettre les pendules à l’heure », des agences, telles que l’Afssaps, aient
systèmes de mais plutôt à travers un code de déonto- leur budget abondé par des laboratoi-
couchage quotidien: logie. Bernard Debré « adhère en par- res ». « Il faut que ces agences deviennentPas deouverture simplifiée tie » aux propositions du rapport Sauvé, indépendantes et que leur budget soit
> tirez le dossier le lit mais il le juge « très conjoncturel » dans abondé par l’État », estime Debré, quiBONJOUR
est prêt, les coussins la mesure où il est censé tirer les leçons veut « couper les liens d’intérêts, les
restent fixés à la sans de l’affaire Woerth-Bettencourt. Tout connivences entre les experts, les labora-
mécanique. Literie brevetée. en réclamant « une transparence com- toires et les agences ». Il réclame aussiBONNEToutes les dimensions plète », Debré juge que le rapport «va « un enseignement et une information
pour toutes les solutions NUIT ! trop loin sur les connivences » supposées claire pour tous ».
confort. Livraison sous 48 h
entre parents, époux, grands-parents. Bernard Debré se refuse à mettre enBERNARDDEBRÉ,suivant les stocks disponibles. Espace Topper « On n’est pas responsable de ce que font exergue la responsabilité des médecinshier,danslestudio
A Paris depuis 1926, six niveaux, nos enfants », explique-t-il. dans l’affaire du Mediator. « Ce queduFigaro.F.BOUCHON/LEFIGARO
les plus grandes marques de canapés De même, il juge « un peu exagérée » l’Igas reproche au laboratoire Servier,
et canapés-lits contemporains : une autre proposition du rapport qui c’est d’avoir menti sur la composition du
®Steiner, Duvivier, Burov, Stressless ... veut interdire à un ministre d’exercer être élu (au Parlement) mais ce n’est pas Mediator. Les médecins ont été matraqués
e63 rue de la Convention Paris 15Les minis : une fonction exécutive locale. En revan- parce qu’on est élu que l’on bénéficie d’un par les laboratoires. Les experts disaient
01 45 77 80 40, M° Boucicautlargeur & profondeur che, le professeur d’université et méde- passe-droit pour devenir professeur de que c’était un très bon produit », explique
P. gratuit, 7j/7 (10h-19h)réduites cin urologue souhaite que les parlemen- médecine ou avocat », insiste-t-il. Une Bernard Debré, qui ne veut pas rejeter
www.topper.fr(couchage occasionnel) taires soient « traités comme des citoyens mise en garde qui concerne de nom- toute la responsabilité sur le seul labora-
normaux ». « N’importe quel citoyen peut breux députés, de droite comme de gau- toire Servier.
ALEFIGARO vendredi28janvier2011
5international
LasagaWikiLeaksracontéepar
le«NewYorkTimes»
Le quotidien américain dévoile les dessous du plus
grand hold-up d’informations secrètes de l’histoire.
Assange : il le décrit comme«grand» et
LAUREMANDEVILLE
«dégingandé», «alerte mais écheveléCORRESPONDANTEÀWASHINGTON
commeuneclocharde»,«portantunsur-
LefondateurÉTATS-UNIS Tout a commencé par un vêtement défraîchi» et «des chaussettes
deWikileaks,mystérieux coup de fil au mois de juin blanchesdégoûtantestombantsursesche-
JulianAssange,dernier dans le bureau de Bill Keller, un villes».«Ilpuaitcommes’ilnes’étaitpas
àLondres.ancien correspondant à Moscou aujour- lavé depuis des jours», écrit Schmidt à
STANSALL/AFP
d’hui à la tête de la rédaction duNewYork son rédacteur en chef. Muni d’une batte-
Times, qui continue d’incarner contre rie d’ordinateurs qu’il trimbale dans un
vents et marées l’excellence du journalis- sac à dos, le patron de WikiLeaks va jouer
me américain. C’est Alan Rusbridger, pa- le rôle«dusupportinformatiqueenchef»
tron du quotidien de gauche britannique durant le brainstorming. Selon Keller, les
The Guardian, qui est au bout du fil. À reporters présents découvrent un hom-
mots couverts, ce dernier entreprend de me «intelligent et éduqué, très doué pour
lui expliquer qu’une organisation de pira- la technologie», mais «arrogant, obsédé
tes de la Toile, nommée WikiLeaks, est parlescomplotsetétrangementcrédule».
entrée en possession d’une énorme quan- Un jour, pendant un déjeuner à la cafété- missions et journalistes désireux d’infor- dues mais correctes, celles du New York scepticisme pour Assange, ce personnage
tité de documents américains confiden- ria du Guardian, il assène d’un ton pé- mer en toute responsabilité. La «ten- Times avec Julian Assange, ne vont pas ambigu, aux convictions «anti-améri-
tiels. Rusbridger évoque notamment le remptoire à l’assemblée des reporters que sion» est inévitable. Mais aucun appel«à s’améliorer avec le temps. Le très média- caines» qui a troqué ses chaussettes sales
nom du patron de WikiLeaks, Julian As- les anciennes archives de la Stasi ont été nepaspublier» n’est venu de la Maison- tique patron de WikiLeaks a été furieux contre des costumes ajustés et une coiffu-
sange, un «ex-hacker australien excen- infiltrées par d’anciens agents est-alle- Blanche. Un contraste avec ce qu’il avait que le journal américain ait refusé de ren- re étudiée, au fur et à mesure que venait la
trique sans résidence fixe», qui a promis mands, qui ont entrepris d’en détruire le vécu au moment de la publication de do- voyer à son site. «Où est le respect?», célébrité. Mais s’il dit douter de la perti-
de leur transmettre près d’un demi-mil- contenu. Le journaliste duSpiegel tente- cuments dévoilant le système d’écoutes aurait-il tempêté. Il aurait fini par souhai- nence journalistique de WikiLeaks, Bill
lion de câbles militaires relatifs aux opé- ra, visiblement en vain, de le convaincre des conversations privées mis en place ter exclure leNewYorkTimes de la bou- Keller n’en prend pas moins la défense de
rations américaines en Afghanistan et en du contraire… par l’Administration Bush après le cle, tandis queLeMonde etElPais étaient l’organisation jugeant «effrayante l’hy-
Irak. Il parle de l’existence de maints Dès le départ, Assange, que Bill Keller 11 Septembre. À l’époque, George W. intégrés dans l’aventure. Mais leGuardian pothèse de poursuites judiciaires» puis-
autres trésors à venir, dont une montagne voit exclusivement «comme une source, Bush avait tenté de le dissuader de révéler aurait refusé d’obtempérer. qu’elle s’est contentée d’exploiter les fui-
de dépêches diplomatiques. Le patron du jamaiscommeuncollaborateurouunpar- ce système. En vain. Dans son article, le rédacteur en chef tes. Ce serait une atteinte au premier
Guardian veut savoir si leNewYorkTimes tenaire», ne pose qu’une seule condition Si les relations avec le pouvoir sont ten- du New York Times ne cache pas son amendement, avertit-il.
serait intéressé par l’aventure qu’il vaut au transfert des informations : le respect
mieux mener à plusieurs vu le caractère d’un embargo jusqu’au mois de novem-
politiquement sensible de l’affaire et bre. Au milieu d’une foule de détails d’in-
l’ampleur du travail journalistique à four- tendance, leNewYorkTimes entreprend
nir. «J’étais intéressé», raconte Keller alors d’exploiter la mer d’informations
dans un article fleuve, publié hier dans sur laquelle il vient de mettre la main. Les
son journal, le premier récit à paraître sur cracks informatiques du journal mettent
les dessous du plus grand « hold-up » au point un logiciel pour trier les données.
Plusieurs journalistes s’emparent des dif-
férents dossiers pour en extirper la subs-
Unhomme«intelligent tantifique moelle.
Tout au long de ce travail, une questionetéduqué,trèsdoué
centrale se pose. Comment ne pas porterpourlatechnologie» atteinte à la sécurité nationale et ne pas
mettre en danger les personnalités évo-
d’informations secrètes de l’histoire. quées dans les millions de câbles utilisés. ROULEZ EN LLIMITÉ
Tandis que le monde entier s’apprête à Après avoir travaillé eux-mêmes des
partir en vacances à l’été 2010, commen- jours durant à effacer des noms ou enle-
ce dans les coulisses une extraordinaire ver des passages sensibles, les journalistes
saga journalistique, qui va mobiliser dans prennent contact avec le pouvoir améri-
le plus grand secret, en même temps cain.
qu’une flopée d’avocats, les meilleurs re- Bill Keller raconte l’accueil «froid»
porters duNewYorkTimes, duGuardian réservé au chef du bureau de Washington
et de l’hebdomadaire allemand Spiegel, Dean Baquet, lors d’une réunion de
qu’Assange a souhaité associer à l’opéra- brainstorming dans une pièce sans fenê-
tion. Bill Keller décide de dépêcher à tres du Département d’État avec des re-
Londres Eric Schmitt, journaliste che- présentants de toutes les grandes institu-
vronné, habitué de la lecture de docu- tions fédérales, de la CIA au FBI en
ments militaires officiels pour déterminer passant par la Maison-Blanche. Mais la
l’authenticité des matériaux et organiser collaboration s’engage, entre officiels
le travail. Sur place, Schmitt rencontre soucieux de préserver la sécurité de leurs
Haïti:lepartiaupouvoir
seretiredelaprésidentielle
Le deuxième tour devrait opposer
Mirlande Manigat à Michel Martelly.
tion des votes de l’Organisation des
TANGUYBERTHEMET
États américains (OEA) a remis en cause
CARAÏBES La situation politique en les chiffres et suggéré un duel entre
Haïti semble se débloquer. Le parti au Mirlande Manigat et Michel Martelly au
pouvoir, Inité, a annoncé mercredi le second tour. «Le gouvernement haïtien
retrait officiel de son candidat, Jude Cé- devrait accepter les conclusions du rap-
lestin, de la course à la présidence. portdel’OEAetpasseraudeuxièmetour
«Même si nous sommes certains que desélections», avait estimé la diploma-
TEST2010
Jude Célestin a recueilli le nombre de tie américaine. Washington a annulé
voix nécessaires et qu’il est ainsi admis plusieurs visas américains de proches
ÀPARTIRDEpour aller au deuxième tour, Inité est de Jude Célestin. Sous cette pression de Nouveaud’accordpourleretirercommecandidat la communauté internationale, Inité a (1)
à la présidence», indique le parti du donc cédé. Pour le parti l’effort n’est 1.6 GDI 135 PACK Confort 19 190 €président sortant René Préval dans un pas aussi important qu’il pourrait y pa-
(1)sousconditiondereprised‘unvéhiculede8à10anscommuniqué. Selon les chiffres offi- raître et Inité est loin d’abandonner sa
Grâce à la TRIPLE GARANTIE 5 ANS ances et la qualité de ses équipements : 4
ciels, Jude Célestin était arrivé second mainmise sur le pouvoir. HYUNDAI, vous pourrez profiter du nou- motorisationsdenouvellegénérationde115,
veau ix35 en kilométrage illimité, en toute 135, 136 (sans malus écologique) et 184 ch.,lors des élections du 28 novembre der-
sérénité. transmission manuelle ou automatique à 6Célestin,grandperdantdujournier avec 22 % des voix derrière Mir-
Construitsanscompromis,lenouveauix35 rapports, système d’entraînement à 2 ou 4
lande Manigat. Ces résultats avaient Le sénateur haïtien Joseph Lambert, le
vous surprendra par son style, ses perform- rouesmotrices…
provoqué la colère les partisans de Mi- coordinateur national du parti prési-
chel Martelly, un chanteur populaire, dentiel, l’explique sans détour : «De
www.lesillimites.hyundai.fr
tant les fraudes du pouvoir étaient ma- toutes les façons, nous sortirons ga-
nifestes. Des bagarres, des pillages et gnants, car Inité va remporter les légis-
des actes de vandalisme avaient éclaté lativesetleprochainprésidentdevraco-
dans Port-au-Prince, laissant craindre habiteravecnous.»
une nouvelle vague de violence. De- Reste à savoir si Célestin lui-même, Consommations mixtes/urbaines/extra-urbaines de la gamme ix35 (l/100 km) : de 5,3 à 9,1 / de 6,3 à 7,1 / de 4,8 à 6,0. Émissions de CO (en g/km) :2
de139à187. (1)PrixTTCselontarifdu03/01/2011,horsoptionsduix351.6GDI135PACKConfortBlueDrive,déductionfaited’uneremiseHyundaide2000€TTCetdelaprimeàlarepriseHyundaidepuis lors, l’organisation d’un second le grand perdant du jour, est prêt à se
1500€TTC,sousconditiondereprised’unvéhiculede8à10ans. Modèleprésenté: ix351.7CRDi115PACKPremium:26770€TTCpeinturemétallisée480€TTCincluse,déductionfaitetour demeurait hypothétique et la si- soumettre. Or, il est le seul à pouvoir le
d’uneremiseHyundaide2000€TTCetdelaprimeàlarepriseHyundaide1500€TTC,sousconditiondereprised’unvéhiculede8à10ans.
tuation explosive. faire. Hier, le Conseil électoral provi-
Consommation mixte/urbaine/extra-urbaine du ix35 1.7 CRDi 115 PACK Premium (l/100 km) : 5,3/6,3/4,8. Émissions de CO (en g/km) : 139. Offre réservée2
La communauté internationale, soire (CEP) a indiqué ne pas avoir reçu aux particuliers, non cumulable et valable jusqu’au 28.02.2011 dans la limite des stocks disponibles. Voir les conditions de l’offre et de garantie chez votre Distributeur Hyundai participant.
*TRIPLEGARANTIE5ANSHYUNDAI:5ANSDEGARANTIEKILOMÉTRAGEILLIMITÉ-5ANSD‘ASSISTANCEDÉPANNAGEGRATUITE-5ANSDECONTRÔLEANNUELGRATUIT.Hyundairecommandesoupçonnant presque ouvertement le de lettre du candidat officialisant son
président sortant René Préval d’être à retrait de la course à la présidentielle.
l’origine des manœuvres, avait vive- Selon plusieurs médias haïtiens, l’hom-
ment protesté. La mission de vérifica- me faisait encore de la résistance.
RCS Pontoise B 411 394 893
Avendredi28janvier2011 LEFIGARO
DossierspécialTunisie :
lanouvelledonne6 international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
LES CONVULSIONS DANS LE MONDE ARABE
TUNISIELesTunisienscherchent 17 DÉCEMBRE
Débutde
lacontestation
quimènera,
le14janvier,àsauverleurrévolution audépart
duprésident
BenAli
Souslapressiondelarue,ungouvernementexpurgédesprincipauxministresissus (iciavec
sonépouse
en2007).del’ancienrégimeaétéforméhiersoirparMohammedGhannouchi.
jeunechômeurdeKasserine,engrèvede tés du régime déchu. Très vite, la crise
DELPHINEMINOUI
lafaimdepuisdeuxjours. s’étaitrenforcéeavecladémissiondetroisENVOYÉESPÉCIALEÀTUNIS
Cette annonce n’aurait pu être ac- ministres de l’UGTT, rapidement suivie
EspagneMAGHREB Legouvernementtransitoire cueillie positivement sans le «feu vert» par un quatrième membre du nouveau
tunisien sort enfin de l’impasse. À l’is- de l’UGTT (Union générale des tra- cabinet. Tandis que les manifestants
Alger Tunissue d’une nouvelle longue journée de vailleurs tunisiens). À la suite d’une lon- s’emparaientdelarue,lepremierminis-
manifestations contre le premier cabi- guejournéedediscussionsentresesdiffé- tre, Mohammed Ghannouchi, a pourtant
net de l’après- Ben Ali, le mi- rents membres, la principale centrale tentédesauverlafacele22janvierenas- OC ÉA N Tunisie
nistre, Mohammed Ghannouchi, s’est syndicale,ferdelancedelacontestation, surant à ses détracteurs qu’une fois la
pliéauxprincipalesdemandesdelarue avait préalablement fait part de sa déci- transitionassurée,ilseretirerait«défini- Rabat
en annonçant, dans la soirée, un nou- siondenepasparticiperauprochaingou- tivement» de la politique. Mais les pro- ATLA NTI Q U E
veau cabinet dont les principaux caci- vernement, en acceptant, comme seule messesdecetechnocrate,quifitcarrière
ques de l’ancien régime ont été écartés concessionauxhommesdel’ancienrégi- dansl’ombredeBenAli,n’ontpassuffià
des postes clés (Intérieur, Défense, Af- me,lemaintiendanssesfonctionsdeMo- regagnerlaconfiancedesprotestataires.
faires étrangères, Finances). Hormis le hammedGhannouchi.Lesappelsàlagrè- Enparallèle,manifestationsetmouve-
Marocchef du gouvernement, seuls deux mi- mentsdegrèvesesontenchaînés,deTu- Algérie
nistres ex-RCD, des personnalités se- nis à Sidi Bouzid en passant par Sfax. Le
Lesyndicat UGTTrestecondaires,demeurent,àlaPlanification slogandedépart–«RCD,dégage!»–a,
etàl’Industrie. cesderniersjours,finiparcéderlaplaceàhorsdugouvernement
Legouvernementaétéforméàlasuite des revendications plus précises. «Lemaisditlesoutenir
de«consultationsavectouslespartispoli- gouvernement doit tomber!» hurlaient,
tiquesetlescomposantesdelasociétécivile hier,lesmanifestants.«Ilsveulents’assu-
qui ont accepté d’y participer», a déclaré ve,quiavaientdéteint,hier,surlavillede rerqu’onlesintègredansleprojetnational
le premier ministre, avant d’égrener la SidiBouzid,ontégalementétésuspendus. du nouveau gouvernement, car c’est de
listedesdouzenouveauxministresdeson Lacriseauraétéévitéedejustesse.Pré- chezeuxquelarévolteestpartie»,obser-
cabinet-destechnocratesetdesperson- senté le lundi 17 janvier – soit trois jours vait,cettesemaine,MouldiLahmar,pro-
nalitéssanscouleurpolitique-endirectà après le départ de Ben Ali –, le nouveau fesseurdesociologiepolitiqueàTunis,en
la télévision publique. «Sa mission sera cabinetpâtissait,depuissacréation,d’un exprimant son inquiétude de voir «l’ac-
Mauritanied’organiserdesélectionspourquelepeuple manquedeconfiance.Lesunsencontes- tuelle surenchère politique favoriser une
choisisse en toute liberté», a-t-il ajouté, taientledéficitdecommunicationsurles instabilitérampantequipousseraitàunre- Mali
en précisant qu’une «commission indé- conditions de sa formation, préparée à tour du RCD ou à une reprise en main par
Nouakchottpendanteengarantiralatransparence»et huis clos et sans concertation préalable l’armée». Pourtant, hier soir, certaines Niger
enappelantlesTunisiens«àretournerau avec les divers acteurs politiques et so- voixs’élevaientencorepourendemander
travail».Àpeinesonallocutionétait-elle ciaux. Les autres s’étonnaient du main- plus:ledépartdeMohammedGhannou-
Sénégalterminéequedescrisdejoiesesontmisà tien,ensonsein,d’anciennespersonnali- chilui-même.
résonnersouslesfenêtresdesonbureau, Le monde arabeoùcampentdesmilliersdeprotestataires.
«La révolution est sauvée! Notre voix a et les conséquencesenfinétéentendue!»seréjouitAhmed,un
de la « révolution
de jasmin »LesYéménites
danslarue
ÉCHELLE DE
DESMILLIERSdeYéménites,inspi- LA CONTESTATION
rés par la Tunisie et l’Égypte, ont
manifestéhieràSanaaàl’appelde Forte
l’oppositionpourréclamerledépart
duprésident,AliAbdullahSaleh,au
Moyennepouvoirdepuistrente-deuxans.Le Manifestation
présidenttunisien«estpartiaprès contrele
vingtans;trenteansauYémen,ça gouvernement Faible
suffit!», scandaient les manifes- yéménite,
tants.Leministreyéménitedel’In- àRadfan, TYPES DEtérieur,MotaharRachadal-Masri,a danslesud
niétoutesimilitudeaveclaTunisie. dupays,hier. CONTESTATION
«LeYémenestunpaysdémocra- STRINGER/REUTERS
tique» et les manifestations sont Immolations
pacifiques,a-t-ilassuré. (AFP)
Manifestations
Lesrégimesarabeslâchentdulestsurl’économie,passurleslibertéspolitiques
se»attendued’unsouverainprochede Syrie.Àtousaétédélivrélemêmemot «Tout cet activisme du pouvoir sur- aides à la population. Mais, là encore,
GEORGESMALBRUNOT
l’Occident est qu’il engage «un vrai d’ordre:«Prêchezlabonneparole,ras- prend,danslamesureoùlaruenemon- sansdéverrouillerlesystèmepolitique.
DE DAMAS à Amman, en passant par surez la population.» Une population, treaucunsignedevouloirbouger»,ob- Un choix impossible, avertit un autrecombat»contrelacorruptionetl’affai-
Alger, les pouvoirs en place allument risme,deuxfléauxquisesontaggravés qui a vu son accès à l’information ré- serve un analyste. Seul un ancien diplomate. «Les régimes arabes se-
des contre-feux pour calmer leurs po- augouvernementetdanssonentourage duit,commeentémoignentuneaccélé- militaire s’est immolé par le feu le raient emportés s’ils décidaient une
pulations, qui se prennent à espérer cesdernièresannées. ration des retraits de paraboles sur les week-end dernier à Hassakeh, au ouverture politique. Ces pouvoirs, issus
après la «révolution de jasmin» tuni- En Syrie, voisine, aucune efferves- toits (tolérées jusqu’alors) ainsi que le nord-estdelaSyrie.Sansquepersonne souventdeminorités,n’ontpasoupeude
sienne. Mais, pour l’instant, dans le cence, en revanche, n’est perceptible. verrouillage de plusieurs programmes n’enparle,biensûr. légitimité. Ils savent très bien qu’en cas
monde arabe, les régimes autoritaires Pourtant, en coulisses, le régime s’agi- utilisésparlajeunessepourchattersur AuYémen,enAlgérieetauMaroc,les d’élections démocratiques, ils ont peu de
nes’aventurentpasàouvrirleursystè- te, trahissant une fébrilité inhabituelle lestéléphonesportables. dirigeants ont également consenti des chancesd’êtreélus.»
me politique, préférant lâcher sur de la part d’un pouvoir qui prend tou-
l’économiqueoulesocial. jours son temps avant de réagir aux
EnJordanie,leroiAbdallahIIadéci- événements.
dé une baisse des taxes sur l’essence et
LaSyriesursesgardesun ajournement des impôts, tout en «L’ondedechocquiasecouél’Afrique
accordant une prime mensuelle de Pour calmer son peuple, le président
25 euros aux militaires. Dans un pays Bacharal-Assadaluiaussidéliélescor- mais il s’agissait d’explosions sporadi-
PROPOSRECUEILLISPAR
dépourvu de matières premières, sa dons de la bourse, octroyant une aug- quesavecdesrevendicationsessentielle-ARIELLETHEDREL
marge de manœuvre est réduite. D’où mentation de «l’allocation mazout» à mentsociales.Jepenseàlagrandegrève
lesdernièresdécisionsprisesparlemo- ses concitoyens et créant à la hâte une BARAH MIKAÏL est spécialiste du Pro- de Ghazl el-Mahalla en 2007, une usine
narque: engager de larges consulta- caisse d’assurance sociale, qui bénéfi- che-Orient et de l’Afrique du Nord à la de textile qui emploie 6000 personnes,
tions politiques, et surtout se déplacer ciera à 420000 familles. Sous la partie Fondationpourlesrelationsinternatio- ouauxmanifestationsdedécembre2004
hors de la capitale, Amman, pour re- émergée de l’iceberg, il y a surtout ces nalesetledialogueextérieur. qui avaient pris une tournure politique
prendre langue avec les tribus bédoui- réunionsàrépétitionentreleleadersy- Jenecroispas carlesprotestatairesdénonçaientlamise«
nes,garantesdelastabilitéd’unfragile rienetseschefsdesservicesderensei- LEFIGARO.–QuimanifesteenÉgypte? en place de zones franches prévoyantque Moubarak
royaume peuplé d’une majorité de ré- gnements, auxquels le message suivant Barah MIKAÏL. – Au départ, des jeunes, une participation israélienne. Ce même
pourraitcéderfugiéspalestiniens. aététransmis:«Pasquestiondelaisser familiers d’Internet et des réseaux so- moisdedécembre2004,dansuneinter-
Aprèslesdernièresmanifestationsde la situation nous échapper. Occupez le facilement ciaux. Ils ont des revendications politi- view accordée au Spiegel, Moubarak
solidaritéaveclaTunisie,quiontéclaté terrain.LesSyriensnedoiventpass’ima- ques. Au vu des slogans, ils dénoncent avaitmisengardelesAméricainscontrelepouvoir. Entout
àMaan,ausudd’Amman,d’autresras- giner qu’ils peuvent faire quelque cho- moinslerégimedeMoubarakqueMou- le projet de développer un quelconque
cas,cen’estpassemblements sont prévus aujourd’hui, se»,raconteunesourceinformée. barak lui-même. Sur ce noyau se greffe canal de communication avec les Frères
àl’appeldesFrèresmusulmans,laprin- Etpourquelasociétécivilecontinue dansl’intérêt unefrangepluslargedelasociétéégyp- musulmans.Cesdéclarationsavaientdé-
cipale force d’opposition. «Tant que le d’être solidement encadrée, al-Assad a tienne, des citoyens lambda qui expri- clenché de nouvelles manifestations àdesOccidentaux,
roi n’aura pas répondu aux signaux que également reçu les grands oulémas du ment des difficultés économiques, des l’appel cette fois des Frères musulmans.
carsachutepourraitlesmécontentsluiadressentcesdernières pays et tout ce que le régime baasiste frustrations sociales. Ce mouvement de Maiscequisepasseaujourd’huiestsans
semaines,lagrognevacontinuer»,pré- comptedeleaderssyndicaux,estudian- provoquerunchaos contestation exprime un malaise ancien précédent. Cela ne débouchera pas né-
vientsurplaceundiplomate,quiajou- tins ou d’associations professionnelles. mêmes’ilaétéstimuléparcequivientde cessairementsurledépartdeMoubarak,régional
te: «Le pays ne bouillonne pas encore, Sansoublier«lesintellectuels»d’Alep, sepasserenTunisie.L’Égypteaconnude mais aura forcément un impact sur»
BARAHMIKAÏLmais il frémit.» La principale «répon- villevolontiersfrondeuseaunorddela semblables manifestations par le passé, l’évolutiondupays.
C
IRISMer R ouge
LEFIGARO vendredi28janvier2011
Enimages : Face àlarévolte,l’Égyptemuscle
lesmanifestationsenÉgypte sacensuresurle web 7international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL WWW.LEFIGARO.FR/HIGHTECH
LES CONVULSIONS DANS LEMONDEARABE
EN BREF
ALGÉRIE ÉGYPTE
5JANVIER 25JANVIER JournéesanglanteàBagdad
Cinqjours Débutde Bagdadaconnuhiersajournée
d’émeutes manifestations laplussanglantedepuistrois
contrelavie sansprécédent moisaveclamortd’aumoins
chèrefont contrelerégime
48personneset129blessés
cinqmorts duprésident
dansunattentatàlavoiture
etplus Moubarak,
piégée,lorsd’unecérémoniede800blessés aupouvoir
decondoléancesdansunquartier(icile6janvier, depuis1981
chiite.D’autresattentatsàBab-el-Oued). (ici:auCaire,
àlabombecontrelestroupesmercredi).
irakiennesetunresponsable
del’électricitédeBagdad
ontfait3mortsdanslajournée.
Grèce Le désespoir LaMaison-Blanchenomme
Turquie de la jeunesse unnouveauporte-parole
C’estJayCarney,ancien% de % de
journalistedumagazineTimeet- 14 ans* chômeurs*
Mer actuelporte-paroleduvice-
Algérie 25,4 9,9Syrie présidentJoeBiden,qui
Médit erranée remplaceraRobertGibbscommeLiban Arabie saoudite 38 10,8
porte-paroledeBarackObama.Terr. palestiniens Bahreïn 25,9 15IrakAmman Iran Haririrefused’intégrerDjibouti 36,3 59
lenouveaugouvernementJordanie
Égypte 33 9,7
L’ancienpremierministre
E.A.U. 20,4 2,4 libanaisSaadHaririetsesalliésLe Caire Koweït neparticiperontpasau
Érythrée 42,8 ?
gouvernementquemetenplace
Irak 38,8 15,3 sonsuccesseur,NajibMikati,ÉgypteLibye Bahreïn aveclesoutienduHezbollah.
Jordanie 36 13,4
Qatar Unmilitant homosexuelKoweït 26,4 2,2
Riyad assassinéenOugandaMascate Liban 25,8 ?E.A.U. DavidKato,unmilitant
Libye 33 30Arabie saoudite homosexuelougandais,
dontlenomavaitétépubliéMaroc 28,7 9,8
parunmagazineavecunappelau
Mauritanie 41 30 meurtre,aétéassassinémercredi
àsondomicileàKampala.Oman 42,7 15Oman
Qatar 21,8 0,5 Mandela hospitalisé
Somalie 45 ? NelsonMandelaesthospitalisé
Khartoum Yé me nSanaa
depuismercrediàJohannesburgSoudan 40,7 18,7
Érythrée pourdes«examensderoutine»
Syrie 36,4 8,3 etn’est«pasendanger»,selonTchad OC ÉA N saFondation,dontlesilenceTerr. palestiniens
alimentaitlesspéculations
Djibouti Cisjordanie 37,3 16,5 surl’étatdesantédeIND IEN
l’ex-présidentd’AfriqueSoudan Bande de Gaza 44,4 40
duSud,âgéde92ans.Somalie Tunisie 22,7 14
Éthiopie
Yémen 43,9 35
Source :
ElBaradeiappelleMoubarakàseretirer
Le Prix Nobel de la paix égyptien entend se joindre aujourd’hui aux manifestations contre le pouvoir.
grâce notamment au soutien des Frères connue devrait donner une dimension présent, les milliers d’Égyptiens qui ma- vent pas », affirme Mohammed, un étu-TANGISALAÜN
musulmans, qui y ont vu un bon moyen plus politique à la contestation, qui s’est nifestent depuis trois jours ont du mal à se diant en droit de 21 ans. «OnaconscienceLECAIRE
d’embarrasser le pouvoir. durcie hier dans les villes du canal de mettre d’accord sur leurs revendications. de demander un changement politique
« HOSNI MOUBARAK est au service du Mohammed ElBaradei a dévoilé Suez et dans le Sinaï, où un Bédouin «Jenesauraismêmepasdirequellessont alors que beaucoup d’Égyptiens ont pour
paysdepuistrenteans,ilesttempsqu’ilse son intention de participer aux a été tué, mais qui s’est essoufflée mespriorités », concède Heba, une jeune seule priorité d’avoir assez à manger à la
retire. Si la population veut que je mène la manifestations programmées à au Caire après la violente répres- contestataire, employée d’une agence fin de la journée. Mais on n’aura pas l’un
transition, je ne la décevrai pas. » C’est l’issue de la grande prière du ven- sion de la veille. Plus de 1 200 publicitaire. «Ilyatellementdechosesà sansl’autre. »
avec cette déclaration sans ambiguïté que dredi. «J’appelle de nouveau le jeunes ont été arrêtés, des dizai- changerqu’onnesaitplusparoùcommen- Pour l’heure, à l’exception notable de
Mohammed ElBaradei a effectué hier son régime à comprendre qu’il ferait nes d’autres blessés. Quarante cer.J’aiparfoisl’impressionquelepaysest Suez, une ville où le chômage est très éle-
retour au Caire, dont il était absent au mieuxdenepasutiliserlaviolence. d’entre eux ont été incul- tombé trop bas pour qu’on puisse le faire vé, les effluves du jasmin tunisien ne se
moment où la contestation contre le régi- Hosni Moubarak doit an- pés pour avoir tenté remonter. » sont pas répandues dans les quartiers dé-
me égyptien a éclaté. « J’espère que les noncer qu’il ne se pré- «de renverser le favorisés qui se sont pourtant régulière-
Unmouvementjeuneetéduquéchosesnevontpasmaltourner », a confié sentera pas pour un régime». Ils ris- ment rebellés ces dernières années
le Prix Nobel de la paix à son départ nouveau mandat », a- quent jusqu’à Comme Heba, beaucoup de ceux qui ont contre la cherté de la vie ou la détériora-
d’Autriche. t-il insisté. L’élection vingt-cinq ans de participé aux manifestations au Caire tion des services publics, comme les cou-
L’impact de cette initiative de l’ancien présidentielle aura prison. Faute de sont issus de la jeunesse aisée et éduquée, pures de plus en plus fréquentes d’eau et
patron de l’Agence internationale de lieu en septembre leader jusqu’à celle-là même qui a porté ses espoirs sur d’électricité. Au Caire, en particulier, les
l’énergie atomique est difficile à évaluer. prochain. Le raïs, Mohammed ElBaradei depuis un an. scènes de quasi-guérilla urbaine de mer-
Chantre de la démocratie et poil à gratter âgé de 82 ans et que Cette « génération Facebook » a su utili- credi se sont cantonnées au centre-ville.
Hosnidu pouvoir depuis son retour en Égypte il l’on dit très malade, ser les réseaux sociaux et les nouveaux Mais l’hypothèse d’un soulèvement po-
Moubarak,âgéy a un an, après trente années à l’étran- ne s’est pas expri- moyens de communication, comme pulaire de grande envergure reste redou-
de82ansger, Mohammed ElBaradei n’est pas très mé depuis le début Twitter, pour compenser son manque tée par nombre d’Égyptiens, y compris
etquel’ondittrès
populaire dans son pays, et il ne bénéficie des manifestations. d’expérience politique. Elle se voit parmi ceux qui manifestent contre le ré-
malade,nes’est
pas du soutien d’un parti. Sa pétition en Le renfort de cette aujourd’hui comme la porte-parole gime. «Onauraitbesoind’êtreplusnom-
pasexprimédepuis
faveur du changement a cependant déjà personnalité inter- d’une population poussée à l’apathie et à breux, explique Heba, mais si la rue seledébutdes
recueilli près d’un million de signatures, nationalement la résignation par des décennies de mo- soulève,celarisquedeplongerlepaysdansmanifestations.
nopole du pouvoir, d’abus policiers et de lechaosoudanslesbrasdesislamistes,etDESOUKI/AFP
difficultés de la vie quotidienne. on aurait tout à perdre de l’un comme de
«Onmanifestepourceuxquinelepeu- l’autre.»
duNordatteintmaintenantleGolfe»
L’Égypteest-elleentrée L’Égypte joue un rôle important dans les LesFrèresmusulmanspeuvent-ils
dansunprocessusrévolutionnaire? relations israélo-palestiniennes mais récupérercemouvementcontestataire?
Pour le moment, je préfère parler de ré- aussi interpalestiniennes, entre le Fatah Les Frères musulmans ne sont pas à l’ori-
volte. Quelque 30000 manifestants sur de Mahmoud Abbas et les islamistes du gine de ce mouvement, même s’ils y sont
plus de 80 millions d’habitants : sans Hamas. Elle est un facteur de stabilité au présents. Il est vrai qu’ils constituent la
vouloir être provocateur, ce mouvement Proche-Orient. De même, l’évolution principale force d’opposition au régime du
me parait jusqu’ici marginal. De plus, il géopolitique du Soudan, la sécession du président Moubarak. Ils ne sont plus re-
ne touche que des zones urbaines. La présentés au Parlement à cause des frau-
province et les ruraux ne bougent tou- des aux législatives de novembre, mais ils«Quandle Koweïtdécidejours pas. Je ne suis même pas sûr qu’il ont engrangé, grâce aux frustrations so-
débouchera sur une réelle ouverture du d’octroyeruneenveloppe ciales, une réelle popularité. Mohammed
régime. En revanche, l’onde de choc ElBaradei ne cesse de répéter qu’il faut SOLDESfinancière àsescitoyens,
partie de Tunisie et qui traverse à pré- cesser de les diaboliser et qu’ils représen-c’estrévélateursent l’Égypte a atteint le Golfe. Quand le tent une force avec laquelle les Occiden- ème
Koweït décide pour les 50 ans de son in- taux peuvent composer. Je ne pense pasd’uneinquiétude » 2 DEMARQUE
dépendance d’octroyer une enveloppe que les Frères musulmans soient en mesu-
financière à ses citoyens, c’est révéla- Sud, rend nécessaire un pouvoir égyp- re de récupérer le mouvement de contes-
teur d’une inquiétude. tien fort. On peut aussi imaginer qu’en tation, mais ils peuvent lui donner une SOYEZ LES PREMIERS !
Je ne crois pas à la thèse selon laquelle cas de déstabilisation de l’Égypte, nouvelle impulsion. Moubarak le sait. Il
Moubarak pourrait céder facilement le l’Éthiopie pourrait être tentée d’aug- sait aussi sur qui il peut compter. Je sup- TheConranShop 117rueduBac75007Paris
pouvoir. En tout cas, ce n’est pas dans menter ses prélèvements dans les eaux pose qu’instruit par ce qui s’est passé en
www.conranshop.frl’intérêt des Occidentaux car sa chute du Nil, ce qui aurait des conséquences Tunisie, il a déjà pris ses dispositions pour
pourrait provoquer un chaos régional. pour toute la région. éviter de subir le même sort que Ben Ali.
*les chiffres n'ont pas tous la même date de référence et proviennent soit de chiffres officiels soit d’estimations
DRIDI/CURTIS/AP
C