Magazine Le Figaro du 29 avril 2011
38 pages
Français

Magazine Le Figaro du 29 avril 2011

-

Description

Consultez le Figaro magazine du 29/04/2011

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 avril 2011
Nombre de lectures 31
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

1,401,40€ vendredivendendndndrerredredie 29avriavrill220110 -LeFigaroN°20758-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
MariageprincieràLondres:
l’événementplanétaire
PPPPAGESAGES6,6,77E ETTLL’ÉDITORIALÉD PAGE15
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
Attentatmeurtrier
Demain,
LeFigaro aucœurdeMarrakechetses PAGE5
magazines
LeFigaroéconomie
Entretien:les
80propositions
deFrédéric
Lefebvrepour
lesPME PAGE19
Turquie:leprojet
pharaoniquedu
CanalIstanbul
PAGE20
SelonlatélévisionBéatification publiquemarocaine,
hiersoir,l’attentatdeJean-PaulII:
quiadévastéleCafé
lerôlede Argana,surlaplace
Djema’ael-Fna,afait
BenoîtXVIPAGE2 14morts,dontau
moinssixFrançais.
Sarkozysurles
terresdeChirac L’économieaméricaine PrimairesauPS:DSKn’entendpaset…HollandePAGE3
ralentit,l’euros’envole accélérersoncalendrier
L’ÉCONOMIE américaine a net- bre 2009, proche de 1,49 dollar, DOMINIQUE Strauss-Kahn a quoi que ce soit à son calen-
tement ralenti au premier tri- ce qui porte à 20 % son envolée passé ces derniers jours à Pa- drier : le dépôt des candidatu-
mestre, avec une croissance es- en dix mois. Les marchés finan- ris où il a rencontré discrète- res aux primaires socialistes
timée à 1,8 %. Une mauvaise ciers redoutent la mi-année, ment Martine Aubry et Lau- reste fixé au 28 juin et, fin mai,
nouvelle venue renforcer les lorsque la Fed cessera officielle- rent Fabius. Comme prévu, le DSK sera à Deauville pour le
craintes sur la dette des États- ment son programme de rachat directeur général du FMI ne G8. En attendant, en ordreNétanyahou
Unis et qui a maintenu la pres- de dette. À l’inverse, ils suivent s’est livré à aucun commen- plus ou moins dispersé, ses
sion à la baisse sur le dollar. la BCE dans ses velléités de dur- taire. Malgré l’entrée en cam- partisans s’organisent pours’inquiètede
L’euro a atteint en séance un cir sa politique monétaire. pagne de François Hollande, il préparer « l’atterrissage » delaréconciliation plus haut depuis décem- PAGES17ET20 n’a pas l’intention de changer leur champion. PAGE4
palestinienne
PAGE8 www.citroenselect.fr
HISTOIRE DUJOURFootball: CITROËN C5 110CVMilléniumBVM5
laFédération Immatriculéedu01/01/10au30/04/10,BERLINE HDI peinturemétallisée,climatisationJean-PaulII,laCGTfrançaiseaccusée
dediscrimination (1)etsœurMarie-Simon-Pierre 18690€raciale PAGE12 LE LUXE
omment se rendre, ce week-end, à CGT, syndicat majoritaire, déclencha une
la béatification de Jean-Paul II énième grève, pour des raisons internes, AUNNOMNewYorkTimes Cquand on habite en Provence ? Le qui a conduit la compagnie, seulement un
Lesmeilleurs diocèse d’Aix et Arles et la Congrégation mois et une semaine avant le départ, à sus-
des petites sœurs des maternités catholi- pendre la prestation. «Nous avons été àarticles
ques dont fait partie sœur Marie-Simon- deuxdoigtsdetoutannuler», confie le père
enfrançais ç is Pierre - la religieuse dont la guérison, re- Luc Lalanne, qui ne veut pas«monterune
connue miraculeuse par l’Église, fut déci- affairenimélangerlesgenres» mais qui l’aQUATRIÈMERIÈME
sive pour la béatification de Jean-Paul II - eue «unpeuamère». CAHIERAHIERRRRRRRRRRRRRRRRRRR
a eu l’idée pour gagner Rome d’organiser Une solution a pu être trouvée avec la
un pèlerinage par bateau. compagnie italienne privée Corsica Fer-
De quel port partir quand on emmène sept ries. Et, vendredi après-midi, c’est de
cents personnes ? Marseille s’impose na- Toulon que partira finalement le bateau
HUSSEIN INNNSSAMIR/SIPA-SAMA turellement. Mais quelle compagnie choi- pèlerin. Avec au retour une mission im-PHILIPPEWOJAZER/AFP-FRANÇOIS
BOUCHON,JEAN-CHRISTOPHE sir ? La SNCM a évidemment la préféren- portante : ramener lundi à son son bord, et Véhiculed’occasiondefaiblekilométrage
MARMARA/LEFIGARO ce. Après l’annonce de la béatification en à bon port, sœur Marie-Simon-Pierre, el-
janvier dernier, le diocèse passe donc un le-même, la miraculée de Jean-Paul II.Maurice iceLLLeroyereroy (2)Garantie12moispiècesetmaind’œuvre.accord pour affréter un navire. Sauf que la JEAN-MARIEGUÉNOIS
Possibilitédefinancement,d’entretien
(2)Invité comprisetdereprisedevotrevéhicule
du«Talklk
DÉBATS&OPINIONS NS RENDEZ-VOUS (1) Prix valable jusqu’au 30/04/2011, non cumulable avec les opérations en cours, réservé aux particuliers dans la limite des stocks disponibles.
Liste des véhicules concernés disponibles dans les points de vente Citroën Félix Faure listés ci-dessous (2) Voir conditions dans les points de venteOrange--
citésci-dessous,financementsousréserved’acceptationparCitroënFinancement.Photononcontractuelle.
LEBLOC-NOTES L’ÉDITORIALd’YvesThréard PAGE15LeFigarro»»
D’IvanRioufol LECARNETDUJOUR PAGE13 CITROËNFÉLIXFAURE
PAGE4 eLaméthodeCouérend PARIS15 0153681515 THIAIS(94) 0146864123APARTÉd’AnneFulda PAGE38
elapolitiqueabsurde PAGE15 PARIS14 0145894747 COIGNIÈRES(78) 0130663727MinistredelaVille TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr ePARIS19 0144527979 LIMAY(78) 0134787348
BEZONS(95) 0139610542 ---- www.citroenff.com ----ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF.
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852 >SCANNEZCECODEPOURACCÉDERÀNOSOFFRES.
GPSD’ORIGINE
M 00108 - 429 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?k@e@c@j@k;
BAVEREL/STARFACE
Cvendredi29avril2011 LEFIGARO
NotreblogReligions2 recto VERSO HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/RELIGIOBLOG
Le9avril2004,
Jean-PaulIIreçoit
lecrucifix
queluitend
lecardinal
JosephRatzinger,
lefuturpape
BenoîtXVI,
lorsdelacélébration
delapassion
duSeigneur,
enlabasilique
Saint-Pierre
deRome.
GRZEGORZGALAZKA
PourquoiBenoîtXVIbéatifie
a confiance. Elle fut totale entre Jean-
Paul II et le cardinal Joseph Ratzinger,
depuis six ans son successeur. Le
pontificat de l’un, magnifié dimanche Jean-PaulII
par une béatification, ne s’explique
pas sans la présence de l’autre. LeL cardinal Ratzinger, qui fut appelé par l’œuvre du Polonais depuis 1965, quand les évêques famille pontificale. Jean-Paul II l’appelait d’ailleurs
Jean-Paul II, de son archevêché de Munich, en no- de Pologne et d’Allemagne s’étaient mutuellement «l’ami sûr». Ensemble, ils mèneront des combatsLe Pape a toujours
vembre 1981 pour prendre la tête de la puissante demandé pardon à la suite de la Seconde Guerre spectaculaires. Contre la théologie de la libération,
congrégation pour la Doctrine de la foi à Rome, a été mondiale. Cette initiative avait fait impression en Al- marxisante, en Amérique latine. Pour gérer le schis-considéré que
pendant vingt-quatre ans son véritable premier lemagne. L’initiateur du projet était un jeune évêque me lefebvriste. Pour le retour à une doctrine claire
conseiller. appelé Karol Wojtyla. Un second point de contact in- de l’Église catholique par la rédaction d’unCatéchis-son prédécesseurLe collaborateur immédiat du pape est certes son tervint dix ans plus tard : le philosophe allemand Jo- medel’Églisecatholique. Et combien d’autres, moins
secrétaire d’État, l’équivalent d’un premier ministre. sef Pieper assura à Joseph Ratzinger qu’il devait visibles, qui unissent aujourd’hui les deux pontifi-
Mais l’Église catholique sous Jean-Paul II a été gou- et ami de longue date connaître l’évêque de Cracovie, repéré pour son tra- cats. Ils ne cacheront pas certaines divergences. Sur
vernée par un tandem insubmersible, unissant le vail philosophique sur la personne humaine.«Dèsle le dialogue interreligieux notamment. Le cardinal
charisme du pasteur polonais à la discrète rigueur du était un saint homme. début,j’aisentiunegrandesympathie», confie Benoît Ratzinger refusera d’aller à Assise pour le grand ras-
théologien allemand. Sans se connaître, les deux XVI, en octobre 2005, à propos de Karol Wojtyla, à la semblement de prière de 1986 même s’il accompa-
hommes s’admiraient intellectuellement. Puis est télévision polonaise. «Grâce à Dieu et de façon non gnera le vieux pape pour la même initiative en 2002.Sans toutefois favoriser
née une amitié à toute épreuve, très pudique. Elle de- méritée,lecardinalm’aaussitôtdonnésonamitié.En- Sur la liturgie aussi : Jean-Paul II n’était pas attaché
meure la clé, méconnue, de l’événement de ce di- core une fois, je ne la méritais pas. Je lui suis recon- aux formes anciennes du rite.la procédure
manche. Les deux hommes ont pourtant sept ans naissantdelaconfiancequ’ilm’adonnée. » Il ajoute :
Uneprocédurerespectéeentoutpointd’écart. Tous deux assistent au Concile Vatican II «Sansgrandesparoles,cetteamitiéaprisnaissance.mais en demandant
(1962-1965). Karol Wojtyla comme évêque, Joseph Ellevenaitducœur.» Une fois élu pape, Jean-Paul II De santé relativement fragile, le cardinal Joseph
Ratzinger comme expert théologien. Ils s’y croisent n’aura de cesse de nommer Joseph Ratzinger à la tête Ratzinger demanda à trois reprises à Jean-Paul IIqu’elle soit menée à biensans se rencontrer. Il faudra la mort de Paul VI et le de la congrégation pour la Doctrine de la foi. d’être relevé de cette charge lourde et très exposée.
erconclave d’août 1978 élisant Jean-Paul I pour qu’ils Ce poste stratégique, le cardinal Ratzinger, alors Joaquin Navarro-Valls, un laïque, porte-parole et« vite et sans faute ».se donnent une première poignée de main. Le Polo- archevêque de Munich, a longtemps hésité à l’ac- autre membre du cercle rapproché, raconte avoir
nais connaît les travaux théologiques de l’Allemand cepter. Brillant professeur de théologie, il avait déjà été dans la confidence à propos de ce désir du cardi-
PARJEAN-MARIEGUÉNOIS
pour avoir utilisé l’un des ouvrages magistraux de Jo- eu du mal – à presque 50 ans – à quitter une carrière nal Ratzinger. «Et que lui avez-vous répondu? »,
seph Ratzinger, Introduction au christianisme, lors universitaire quand Paul VI lui avait demandé, en demanda-t-il. Réponse de Jean-Paul II :«Dem’en
d’une retraite de carême au Vatican que Paul VI lui mars 1977, de prendre les rênes de l’imposant diocè- reparlerdanscinqans!» Autrement dit, jamais. Le
avait demandée en 1976. L’Allemand connaît se de Bavière. Il hésite à nouveau, car il aurait préféré cardinal Angelo Amato, qui était à l’époque le nu-
terminer sa mission à Munich. Jean-Paul II peut s’en méro deux du cardinal Ratzinger à la congrégation
rendre compte sur place, en novembre 1980, lors pour la Doctrine de la foi et qui remplaçait son supé-
d’un de ses premiers voyages. Il finit surtout par rieur pour certaines audiences de travail avec Jean-
convaincre Joseph Ratzinger de venir le rejoindre Paul II, confirme : «Il me demandait systématique-
dans son équipe de gouvernement à Rome. Il voulait ment:“CommentvanotrechercardinalRatzinger?”
absolument le cardinal Joseph Ratzinger à ce poste et “Bien, Très Saint-Père.” “Moi vivant, concluait le
il l’a eu. Commence un compagnonnage pastoral de pape, il sera toujours à ce poste.” » Certains affir-
haut vol, assez improbable compte tenu des deux ment que Jean-Paul II aurait pensé au cardinal Rat-
tempéraments mais qui se révèle très complémen- zinger pour lui succéder. Une spéculation peu pro-
taire. Les deux hommes se voient au moins deux fois bable car le collège cardinalice est souverain. Ce qui
par semaine. Joseph Ratzinger, qui vit pourtant loin est certain est que moins d’un mois après son élec-
de la secrétairerie d’État et que l’on croise facilement tion à sa succession, Benoît XVI, à la réputation
sur la place Saint-Pierre vêtu d’une modeste soutane pourtant inflexible, décida de déroger à la règle ca-
noire élimée et sans le filet rouge de sa dignité cardi- nonique qui impose d’attendre cinq années après la
nalice, devient au fil des mois « le » conseiller prin- mort de quelqu’un avant de commencer son procès
cipal de Jean-Paul II. de béatification.
«Aucunegrandedécisiondupontificatn’aétéprise Une décision qui va lui permettre, ce dimanche,
sansqu’ilsenaientparléensemble », raconte un té- de présider cette cérémonie. Elle pourrait laisser
moin privilégié de l’époque, le cardinal français penser qu’il aurait favorisé la procédure. En réalité,
Jean-Louis Tauran, chef de la diplomatie vaticane comme beaucoup de proches de Jean-Paul II ou de
sous Jean-Paul II et alors numéro trois du Saint-Siè- millions de fidèles, Benoît XVI a toujours considéré
ge. Perception confirmée par le secrétaire particulier évident que le pape polonais était un saint homme. Il
du pape, aujourd’hui le cardinal Stanislas Dsiwisz. Ils a confié :«C’estsurtoutenlevoyantprierquej’aivu
étaient en«confianceabsolue», assure celui qui ne et pas seulement compris qu’il était un homme de
quittait jamais Jean-Paul II. Le pape lui soumettait Dieu.» Vérification faite, il apparaît que la procédu-
beaucoup de décisions, comme celle, un jour, re prévue par le droit canonique a été respectée en
d’avoir pensé démissionner pour raison de santé. Il tout point (nos éditions du 23 avril). Aucune zone
attendait toujours l’avis de ce précieux collaborateur d’ombres du pontificat n’a été éludée ce qui ne serait
au point que la phrase « qu’en pense le cardinal Rat- dans l’intérêt de personne. Mais aucune minute, non
zinger ? » était presque devenue une boutade dans la plus, n’a été perdue. Et c’est Benoît XVI lui-même
qui, à la fin de la réunion de conclusion de la procé-
dure de béatification, en janvier dernier, a fixé sur-
er« C’estenlevoyantprier le-champ, et contre l’usage, la date du 1 mai. Il s’est
effectivement impliqué pour son ami mais avait tou-quej’aivuetpasseulementcompris tefois donné cette consigne au postulateur de la cau-
wwww. emmliingn.ffr grse, le polonais M Slawomir Oder :«Faitesvitemaisqu’ilétaitunhommedeDieu BENOÎTXVI» bien,etsansfaute.»
C
LEFIGARO vendredi29avril2011
3francePOLITIQUE
EN BREF
EnCorrèze,SarkozyetHollande Lafrondededéputés
opposésàlacorrida
Unecinquantainededéputés
ontdemandéhierauministre
delaCulture,Frédéricfontassautdechiraquisme
Mitterrand,le«retrait
immédiat»del’inscription
Le chef de l’État delacorridaaupatrimoine
culturelimmatérielnational.
était accompagné Pourcesdéputésdetousbords,
NicolasSarkozy
«l’obtentiond’unstatutculturels’estrenduhier
enFrancepourraitservirde Bernadette Chirac. surlesterres
depremièremarcheduprésident
duconseilgénéral versunclassementaurangdeCHARLESJAIGU
deCorrèze, patrimoineimmatérielmondialENVOYÉSPÉCIALÀÉGLETONS(CORRÈZE)
FrançoisHollande, del’Unescodelatauromachie».
ÉLYSÉE Duel à Égletons. Pour ce déplace- pourlavisite
d’unescierie Conflitsd’intérêts:Lagardement à haute teneur politique, Nicolas
àÉgletons. clarifiesasituationSarkozy était hier à la fois sur les terres de
IlétaitaccompagnéJacques Chirac, son prédécesseur à l’Ély- ChristineLagarden’auraitpas
deBernadette
sée, et sur celles de l’un des prétendants à respectéunecirculaire
Chirac,conseillère
sa succession, François Hollande. Le chef obligeantlesmembres
générale,ainsi
de l’État était arrivé de Paris avec Berna- dugouvernementàconfierquedelaministre
dette Chirac, conseillère générale de Cor- àuntierslagestiondedel’Écologie,
rèze, qui pour l’occasion avait interrompu leurpatrimoinemobilier,NathalieKosciusko-
ses vacances dans le Var. Loyale à Nicolas affirmelarevueActeurspublics.Morizet.
Sarkozy depuis longtemps, Bernadette PHILIPPEWOJAZER/ Laministredel’Économie
Chirac s’est toujours montrée à ses côtés REUTERS possèdeuneparticipationdans
quand il en avait besoin. Applicatour,sociétédirigéepar
Mais, hier, la star du jour s’appelait lefilsduPDGd’Oséo,labanque
François Hollande. L’ex-numéro un du PS te-t-il. «Nous avons des méthodes diffé- afin de ne pas apparaître dans le cadre aux président. Après ces échanges de balles au desPMEplacéesouslatutellede
avait ouvert mercredi soir le bal des pri- rentes.Unchefdel’Étatdoitavoirunrap- côtés de Nicolas Sarkozy et Bernadette ras du filet, tout le monde se dirige vers la Bercy.«Laministrenepartage
maires socialistes par un premier meeting. portautemps.Etj’aicompriscelaauxcôtés Chirac. salle de spectacle d’Égletons. parl’analysedujournal»,
Et il a profité de la visite présidentielle deFrançoisMitterrand,maisaussideJac- La ville d’où Jacques Chirac avait lancé préciseBercyoùl’onindique
Échangedeballesaurasdufiletpour se livrer à un duel à distance avec Ni- quesChirac.» son appel en faveur d’un travaillisme à la queLagarde«adécidé
colas Sarkozy. Le président du conseil gé- «FrançoisMitterranddisait:“ilfautdes Puis le président rejoint les ouvriers de la française, en 1976. Au cours d’une table deconfierlagestiondesesparts
néral de Corrèze est arrivé avec une demi- civilspourfairedesmilitaires”,ilfautpeut- scierie et commence un discours. Mais le ronde, Nicolas Sarkozy défend le nucléai- socialesdanslaSARL
êtredeschiraquienspourfairedessocialis- micro ne marche pas. «Ce n’est pas le re(lireci-dessous). Et ajoute :«Onestar- Applicatouràun
tes», continue Hollande. Il en profite pour conseilgénéralquiafournilemicro», glis- rivéauboutdel’assistanat.» Sa façon à lui intermédiaireagréé».Hollandeaprofitéde rectifier le sens du slogan «un président se aussitôt François Hollande.«Dececô- de mettre François Hollande dans l’em-
lavisiteprésidentielle normal» que ses proches utilisent pour le té-là, je suis prêt à tout!», rétorque le barras.
définir par opposition à Sarkozy.«Prési-pourselivreràunduel
dent normal, ça ne veut pas dire président
àdistanceavecSarkozy banal,ordinaire.Çaveutdireprésidentca-
pable de donner aux Français de l’apaise-
heure d’avance sur le site de l’entreprise ment,delacohérence,delastabilité.Ilfaut
du « pôle bois », où attendaient les jour- êtreunprésidentfort,maisnepasallerau-
nalistes, pendant que Nicolas Sarkozy delàdescompétencesduprésident.»
plantait un sapin Douglas, avec Bernadette L’heure tourne, le président ne paraît
Chirac, dans une propriété forestière à une toujours pas. «On n’est pas le meilleur
demi-heure de là. candidatensoi,maisparrapportàunecir-
La venue du président de la République constance, à un moment. En 2007, le mo-
«nouspermetdejaugernosforcesrespec- ment était à la rupture, à la transgression.
tives», a-t-il dit, très sûr de lui. «J’ai En 2012, il sera à la réconciliation, au dé-
comprisqu’ilvenaitpourrecevoirunbrevet passement collectif», poursuit Hollande.
dechiraquisme.QuandonvientenCorrèze, Le président arrive enfin, dans un long
çan’estjamaisinnocent,parcequec’estun cortège. Salutations aimables entre les
lieu où on forme les présidents», continue deux hommes qui ne s’étaient pas vus de-
Hollande. «J’espère l’accueillir dans puis juillet 2008. Pour la photo, François
d’autresresponsabilitésaprès2012», ajou- Hollande se décale légèrement sur le côté
VisitemardiàlacentraledeGravelines
NICOLASSARKOZYveutêtrelepremier propos,ilvisiteralacentralenucléairede
défenseur du nucléaire. À l’heure où les Gravelines(Nord)mardilorsd’undépla-
VertsetunepartieduPSposentlaques- cement près de Dunkerque, axé sur la
tion d’une sortie de l’atome, le chef de politiqueénergétique.«Soitc’estdange-
l’Étatadécidédesedémarquer.Deuxfois reux et on arrête. Tchernobyl, c’est un
desuitecettesemaine(LireLeFigarodu accidentnucléaire.AuJaponledrameest
28 avril), il a affirmé son attachement à venudutsunami.Saufàconsidérerqu’il
cette filière. «Je veux confirmer mon yaitunrisquedetsunamidanslecentre
choix d’engagement dans l’énergie nu- delaFrance…jemedemandepourquoila
cléaire», a-t-il lancé, en dénonçant «la France se couperait un bras.Le débat
perte de sang-froid de ceux qui de- c’est: quelle sécurité pour le nucléaire.
vraient regarder l’avenir et non pas la Pasdévelopperlabiomasseensacrifiant
prochaine élection.» Pour illustrer son lenucléaire»,a-t-ilrépété. C.J.
L’Élyséechoisitlastratégie
dela«représidentialisation»
d’une stratégie de représidentialisation. Il
SOLENNDEROYER
veutresterdansleregistreprésidentiel.» Un
PRENDRE de la hauteur. À un an de choix qui a aussi le mérite d’éviter l’écueil
l’échéance présidentielle, et alors que les des comptes de campagne. Si Sarkozy n’est
sondages sont toujours au plus bas, les pas officiellement candidat, toute dépense
erstratèges de l’Élysée réfléchissent au liée à 2012 effectuée depuis le 1 avril lui
moyen d’adoucir l’image du chef de l’État. sera imputée rétroactivement, s’il se dé-
«Son bilan est excellent mais le président clare.«Onseratrèsrigoureux,onnepren-
doitredressersonimage, confie un ministre draaucunrisque», confie un conseiller.
proche. Il n’a jamais été payé en retour de
Miseensènedesinterventionssesefforts.Unexemple:ilafaitl’ouverture
à gauche et pourtant il apparaît comme À l’Élysée, on réfléchit aussi à la mise en
étantsectaire.C’estparadoxal!»«Lescri- scène de ses interventions : «Plus on va
tiques sur sa personne sont un problème, vers 2012, plus on reviendra à une mise en
concède un haut gradé de l’Élysée.Lepré- scèneépurée,oùilseraseul,debout,afinde
sident doit tenter de rester au-dessus de la retrouver plus de solennité et de gravité»,
mêlée,del’agitation,del’hystérie.» indique un conseiller. Cette représidentia-
En même temps qu’il recentre son action lisation se sent aussi dans le fonctionne-
sur le social après une longue séquence ment quotidien de l’Élysée. «Sur certains
consacrée aux sujets régaliens, Nicolas sujets,commelasécuritéoul’immigration,
Sarkozy amorce une nouvelle phase de ilyavaituneréunionavecleprésidenttous
«représidentialisation». Celle-ci passe no- les quinze jours, indique un collaborateur.
tamment par une prise de distance avec Aujourd’hui,cesréunionssetiennentaumi-
l’UMP. Le chef de l’État ne réunit plus nistère de l’Intérieur. On est revenu à un
l’état-major du parti à l’Élysée, comme il le fonctionnement plus classique, qui permet
faisait tous les 15 jours, pour «se détacher au président de rester concentré sur les
des affaires quotidiennes du parti».De grandssujets.» Nicolas Sarkozy effectuera
même qu’il ne rencontre plus - depuis son «pèlerinage» annuel au plateau des
quelques mois - les militants de l’UMP, en Glières fin mai, plutôt qu’en avril. «Tous
marge de ses déplacements en province. les ans, on trouve la neige, confie un
«C’estunchoixdélibéré, confie l’un de ses conseiller.Cettefois,nousvoulonsungrand
plus proches collaborateurs.Celafaitpartie cieldégagé!»
TEL. 01.55.35.20.20
Avendredi29avril2011 LEFIGARO
LeTalkenvidéo4 francePOLITIQUE WWW.LEFIGARO.FR/LE-TALK
DSK ne change rien
à son calendrier
Le directeur général du FMI a rencontré cette semaine à Paris
Martine Aubry et Laurent Fabius. Mais rien n’a filtré.
des primaires. « Si les primaires sont dispu- aux primaires s’ouvre le 28 juin, il n’a
NICOLASBAROTTE tées, ilyaun risque de nombrilisme socialis- donc pas de raison, aujourd’hui, de chan-
ETFRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD
te » explique Urvoas. « Les primaires n’ont ger de calendrier. De toute façon, le ren-
PS Après le coup de chaleur provoqué par d’intérêt que si elles permettent de désigner dez-vous du G8 à Deauville les 26 et
la montée en puissance de François Hol- le candidat qui va battre Nicolas Sarkozy. 27 mai est incontournable pour lui.
lande, les partisans de Dominique Strauss- Pas pour se répartir des parts de marché Pourtant, toutes les rumeurs circulent
Kahn s’efforcent d’apaiser les tensions. « Il dans le parti. » Les partisans de DSK met- sur une annonce plus rapide de DSK. Le
n’y a rien dans cette semaine qui indique un tent en garde contre « le bal des ego ». Ils signe d’une certaine fébrilité. De manière
quelconque emballement. Nous sommes n’ont pas totalement abandonné leur idée très dispersée, la « diaspora strauss-kah-
dans l’ordre des choses », assure un soutien de primaires de « confirmation ». nienne » s’agite. Partout, sans aucun lien
du directeur général du FMI. Officielle- avec le patron du FMI, on s’organise.«On
Les«JSK»àlachargement, donc, tout va bien. Le mois de mai est un peu balkanisé, chacun travaille de
sera, « comme prévu », celui de la présen- DSK, qui gère aujourd’hui les affaires du son côté » regrette le sénateur de Côte-
tation du projet du PS aux Français puis monde, n’a pas envie de vivre un remake d’Or François Patriat, qui réunit tous les
viendra, en juin, le temps de la décision. de congrès socialiste pour être désigné.«Il quinze jours un groupe de sénateurs
Cette semaine, DSK était de passage à n’est pas un candidat comme les autres », strauss-kahniens. Ailleurs, c’est le député
Paris. Comme prévu et comme d’habitu- dit-on. Si DSK veut se présenter, il ne veut maire de Grenoble, Michel Destot, qui
de, il a discrètement rencontré des res- pas être étiqueté PS et encore moins appa- veut fédérer un réseau. Et l’ancien minis-
ponsables socialistes, comme Martine raître comme l’émanation d’un courant tre Pierre Moscovici continue de faire vi-
Aubry ou Laurent Fabius, ses alliés, ou ses socialiste. « Il espère être candidat à la pré- vre son courant, construit sur l’héritage
amis, comme Pierre Moscovici. Une tour- sidence de la République ! Il n’est pas là pour de la strauss-kahnie. Enfin, des « Jeunes
née pour juger de la situation. La poignée discuter son investiture. » pour DSK», les « JSK » lancent la charge
de proches qui sont en contact avec lui fait À en croire ses plus proches, Domini- contre François Hollande. Si le patron du
mine de ne rien savoir de ces échanges : que Strauss-Kahn n’a pas l’intention FMI garde son calme, ses partisans, eux,
« Dominique n’a pas l’habitude de sous- d’accélérer. Le dépôt des candidatures sont moins sereins.
traiter son activité » explique le député du
Finistère Jean-Jacques Urvoas.
«Baldesego» Lapetitephrasede…
La nouvelle donne, aujourd’hui, c’est la HARLEMDÉSIR NUMÉRODEUXDUPS
concurrence de François Hollande. Les
Leurattitude[àDSKetAubry]eststrauss-kahniens se rassurent en scrutant
responsable.Jecroisqueleurunionseraunles sondages ou en décortiquant les retom-
soclesolidepourtoutelagauche,ellepeut DominiqueStrauss-Kahn(icimercredi,àl’entréedesondomicileparisien)affichebées du premier meeting de l’ancien chef
êtreunantidoteàunrisquede21avril toujourscommeprioritélerendez-vousduG8àDeauvilleles26et27mai. AFPdu PS jeudi soir à Clichy-la-Garenne. Pour
les enquêtes d’opinion, « les fondamentaux
n’ont absolument pas varié » assure-t-on
en s’appuyant sur la dernière enquête Ifop
publiée dans Paris Match. Dominique
Strauss-Kahn sort toujours largement en Le doute s’installe chez les partisans de Martine Aubry
tête, pendant que ses rivaux jouent leur
qualification pour le second tour dans un LE DOUTE s’installe. Devant les silen- Hollande. L’ancien premier secrétaire sente. Mais en fait, la vraie question avec Dominique Strauss-Kahn. « Nous
mouchoir de poche. Mercredi soir, Fran- ces de Martine Aubry, ses partisans mène campagne en profitant du vide c’est : “Qui décide qui est le mieux pla- choisirons entre nous, et nous vous le di-
çois Hollande, souligne-t-on, « a certes s’interrogent sur sa motivation et ses laissé par la première secrétaire et le cé ?” » Pour les partisans de la premiè- rons quand nous l’aurons décidé », as-
essayé de se départir de son côté jovial et ri- chances. « C’est dur de la soutenir alors patron du FMI. Désormais, certains se re secrétaire, il faut bien sûr que ce soit sure-t-elle. « Il n’y a pas de rivalités
golard, mais ce qu’il en reste, c’est finale- qu’on ne sait pas si elle sera candidate », demandent même au PS qui gagnerait elle, ne serait-ce qu’au regard du tra- entre eux », promet son bras droit,
ment une image de sérieux, voire d’austère, soupire un député qui a signé l’appel les primaires lors d’un face-à-face vail accompli au PS. « Elle a la légitimi- François Lamy. Les proches de Domi-
en tout cas très classique ». des parlementaires pour appuyer l’ac- Aubry/Hollande. té du parti et elle plaît à gauche. Ce qui nique Strauss-Kahn veillent aussi à ne
Après l’offensive des dernières semai- tion de la première secrétaire.« Etsion fait la force de sa candidature… éven- pas la brusquer.
«Elleadisparu»nes, les partisans de DSK ont décidé de continue à la soutenir et à gêner DSK, tuelle, c’est qu’elle a reconstruit un socle Mais au PS, certains voient Martine
changer de stratégie. Plutôt que de suggé- est-ce qu’on ne va pas avoir comme Entre Martine Aubry et DSK, la balance d’électorat socialiste », plaide un Aubry définitivement sortie du jeu :
rer à François Hollande de se retirer de la candidat celui qu’on ne veut pas ? », penche du côté du patron du FMI.«On aubryste. les candidats aux primaires notam-
course, ils s’inquiètent de la configuration s’interroge cet élu en visant François est passé d’une situation où Dominique Pour l’heure, Martine Aubry n’est ment ! François Hollande comme Sé-
Strauss-Kahn ne peut pas être candidat que « sur le projet », comme elle l’a ré- golène Royal considèrent ac-
si Martine Aubry l’est à : elle ne peut être pété mercredi devant la presse. Au quis qu’elle ne sera pas candidate.
candidate que s’il a renoncé », s’alarme mois de mai, elle a prévu plusieurs dé- Pour l’un, elle a laissé passer sa chance
Royals’attaqueausurendettement un proche de Benoît Hamon. La gauche placements pour défendre les proposi- après le succès aux élections régiona-
du parti, jusqu’à présent, a soutenu la tions du parti. Le 10 mai, elle se rendra les de 2010. Pour l’autre, la première
ETPENDANTcetemps,SégolèneRoyal «faire en sorte que les banques ne numéro un du PS. Mais au sein du cou- secrétaire aurait compris que le pa-
poursuitelleaussisacampagnedespri- puissentplusprendredetauxd’intérêts rant animé par le porte-parole, on tron du FMI ne lui laisserait pas d’op-«Nouschoisirons
maires. Après une période de silence sur les découverts bancaires lorsque doute maintenant de la détermination portunité.entrenous,etnousmédiatique, l’ex-candidate de 2007 dans les 15 premiers jours du mois, les de la première secrétaire. « Elle a dis- Et puis ilyala version quasi conspi-vousledironsquandmultiplie les propositions. Après avoir comptesontétéenexcédent».«Enfin, paru », tranche un élu, dépité. Alors, rationniste racontée par un opposantnousl’auronsdécidé»demandé au gouvernement de bloquer je crois qu’il faut créer du crédit social
on se prépare « à toute éventualité ». de la première secrétaire. « Martine lesMARTINEAUBRY,les prix de cinquante produits de pre- gratuit»,aprônéSégolèneRoyal.
C’est-à-dire à présenter une candida- a tous bernés. Tant qu’elle n’était pasPREMIÈRESECRÉTAIREDUPSmièresnécessité,elles’estattaquéehier Distancée dans les sondages, elle s’est
ture de Benoît Hamon aux primaires candidate, la gauche du PS la suivait enau surendettement. «Il faut faire trois défendue d’être hors-jeu. «Je n’ai pas
pour éviter le face-à-face entre DSK et à Château-Chinon pour commémorer espérant qu’elle le soit. Mais en fait, sonchoses», a-t-elle ainsi avancé sur disparudelaviepolitique»,a-t-elleas-
eHollande, qui occupent le même cré- le 30 anniversaire de la victoire de objectif, c’était de ramener tout ce petitBFM-TV: «D’abord interdire les publi- suré. C’est aussi ce que martèlent ses
cités quasi mensongères», ensuite anciensrivaux. neau à la droite du parti. François Mitterrand. Mais est-elle en- monde à DSK. » C’est la version ma-
Personne ne sait ce que pense Aubry. core en mesure de marquer des chiavélique du pacte de Marrakech,
Elle ne dit rien à ses proches, qui y points ? celle d’un accord conclu au congrès de
croient encore. L’un d’eux l’assure : Elle a beau avoir de plus en plus en- Reims en 2008, respecté pendant plus
« Martine est sincère quand elle dit qu’il vie, d’après ses proches, d’être candi- de deux ans et demi et dont le dénoue-
faut que ce soit le mieux placé qui se pré- date, Aubry est tenue par son accord ment approcherait. N.B.ETF.-X.B.
Leroy: «Borloo n’a pas encore quitté l’UMP»
Pour le ministre centriste de la Ville, François Hollande
est « le candidat socialiste le plus dangereux ».
en congrès le 7 mai, puis le Parti radical,
ANNEROVAN
qui fera de même la semaine suivante, la
GOUVERNEMENT Jean-Louis Borloo sera- Gauche moderne, présidée par Jean-Marie
t-il candidat en 2012 ? Maurice Leroy, mi- Bockel et l’Alliance centriste, du sénateur
nistre de la Ville, encarté Nouveau Centre Jean Arthuis.
et proche du président du Parti radical, ne
«Derrière,ilyaleslégislatives»le sait pas. « Se présenter à l’élection prési-
dentielle, dit-il, c’est une décision intime ». « C’est à l’été que se constituera la nouvelle
Et « les conseilleurs ne sont pas les formation politique », conclut Leroy. Le-
payeurs », ajoute-t-il. Invité hier du « Talk quel s’étonne que tout le monde parle de la
Orange Le Figaro » Leroy (qui publie Paro- présidentielle. « Derrière, il y a les législati-
le d’affranchi au Cherche Midi) s’est em- ves », souligne-t-il, persuadé que beau-
ployé à lister les étapes que les partis cen- coup de députés UMP seront ravis de la
tristes devront franchir avant d’aboutir à force d’appoint que pourraient alors leur
une éventuelle candidature de Borloo. apporter des candidats centristes.
Il y a d’abord la démission effective de En attendant l’été, Leroy s’étonne que le
celui-ci de l’UMP. Car, souligne Leroy, PS « semble ne pas avoir l’intention de choi-
Borloo « n’a pas encore formellement quitté sir François Hollande ». L’ex-premier se-
l’UMP ». Puis la création de la confédéra- crétaire du PS est pourtant, selon le minis-
tion des centres. « Il faut que les instances tre, « le candidat le plus dangereux ». EtMAURICELEROY,
des quatre formations politiques approu- accessoirement, un candidat qui laisseraithier,danslestudio
vent », poursuit le ministre centriste en plus d’espace à Borloo que DominiqueduFigaro.FRANÇOISBOUCHON/LEFIGARO
égrainant le Nouveau Centre, qui se réunit Strauss-Kahn.
A
www.eden-park.comLEFIGARO vendredi29avril2011
Diaporama:lespremières
imagesdel’attentat 5international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Quatorzemortsdansunattentat
àMarrakech
Une explosion a ravagé, hier, un café touristique
sur la place Djema’a el-Fna, tuant plusieurs Français.
MAROC L’attentat a touché le cœur de Le ministère de l’Intérieur marocain a
Marrakech. L’explosion a ravagé hier le vite reconnu que l’attaque était une action
café Argana, un établissement de la place terroriste.«L’analysedespremièrespreu-
Hier,enfinDjema’a el-Fna, haut lieu de la vieille ville ves collectées sur le site confirme la théorie
d’après-midi,très prisé par les touristes. Le dernier bilan d’une attaque», détaille un communiqué
médecinsdu ministère de l’Intérieur faisait état hier publié par le ministère. Le roi Moham-
etenquêteurssoir de quatorze morts, dont onze étran- med VI a ordonné une enquête rapide et
tentaientencoregers, et de 23 blessés. Au moins six Français transparente sur l’attentat, exigeant que le
dedéterminer
figureraient parmi les victimes, affirmait public soit informé de ses conclusions. avecprécision
hier la télévision marocaine ; huit, selon Dans un premier temps, les autorités ma- l’identité
des sources médicales. Huit autres figure- rocaines avaient évoqué un accident lié desvictimes.
raient au nombre des blessés. François CHAFIK/AFP
Fillon a confirmé la mort de Français, sans Lecafé-restaurantArgana,en préciser le nombre. Nicolas Sarkozy a
dénoncé«unacteodieux,crueletlâche» et esttoujoursbondé
PORT.s’est entretenu au téléphone hier soir avec devisiteurspourlavue ESPAGNEle roi du Maroc Mohammed VI. Les servi- qu’iloffresurlacélèbre eces de renseignement français penchaient dents attentats remontent à mai 2003,OCÉAN ATLANTIQUE Le5 attentat
pour la piste de l’islamisme radical, version quand une série d’actions kamikazes avaitplacedelamédina depuis2003
Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique). ensanglanté Casablanca, la capitale écono-Rabat
aux bouteilles de gaz que l’Argana utilise MAROC mique, entraînant la mort de 45 personnes
Radicauxmusulmans 16MAI2003pour ses cuisines. Mais cette piste n’a pas dont douze terroristes.
CinqattentatskamikazesMarrakechEn fin d’après-midi, médecins et enquê- tenu longtemps. Un responsable de la pré- Cette fois, c’est le cœur du tourisme
font45mortsetunesoixantaineteurs tentaient de déterminer l’identité fecture de Marrakech a indiqué qu’il pour- marocain qui était visé. Le café-restau-
250 km deblessésàCasablanca.des victimes. Une tâche délicate. En cette rait «s’agir d’un acte perpétré par un ka- rant Argana, et surtout sa terrasse du pre-
fin de matinée, de nombreux touristes mikaze». Selon lui, des clous auraient été mier étage, est toujours bondé de visiteurs
11MARS2007étaient attablés à la terrasse au premier retrouvés dans les corps. L’ajout de mor- pour la vue qu’il offre sur la célèbre placeALGÉRIE
UnMarocainsefaitexploserdansSAHARAétage de cet établissement ravagé par la ceaux d’acier dans les explosifs est une de la Médina, classée au patrimoine mon-
uncafédeCasablanca(4blessés).bombe. D’après les médecins plusieurs technique des terroristes pour augmenter OCC. diale par l’Unesco. D’après Latifa Idrissi,
corps ont été totalement déchiquetés. les capacités létales de leur engin. Mais le l’épouse du serveur Yassine Bouzidi, 28
ministre de l’Intérieur Taib Cherkaoui s’est MAURITANIE ans, tué dans l’attentat, l’explosion s’est 10AVRIL2007
refusé à confirmer la thèse du kamikaze. bien produite sur cette terrasse. Le patron Troiskamikazesfontsauterleurs
Un témoin affirme avoir vu un suspect du café serait grièvement blessé. Signe de explosifs,tuantunpolicieretblessant
e unevingtainedepersonnesaucoursLa2 destination grimper sur la terrasse de l’établissement. Si l’attaque suicide était avérée, cela ren- la violence du choc, la façade de l’Argana
d’unedescentedepolicedansleur«Unindividuestrentréaucafé.Ilacom- forcerait les soupçons d’un attentat isla- était éventrée et des chaises ont été pro-destouristes repaireàCasablanca.mandéunjusd’orangeet,quelquesminutes miste. Hier soir, personne n’avait revendi- pulsées parfois à une dizaine de mètres.
français plus tard, ilyaeuune explosion», a-t-il qué l’attaque. Les enquêteurs marocains, Hier, un important dispositif policier a été
raconté à l’AFP. Cependant, selon une de leur côté, se gardaient bien de désigner mis en place afin de faciliter l’évacuation 14AVRIL2007
LEMAROCestladeuxièmedestina- autre source, citée par plusieurs radios officiellement les militants islamistes. Le des victimes et de tenir à distance la foule Deuxkamikazessetuent
tiondevoyagedesFrançais,aprèsla marocaines, l’auteur de l’attentat aurait Maroc, plutôt calme, a été jusqu’à présent des badauds qui se sont rapidement ag- dansunattentatcontredeslocaux
Tunisie. L’an dernier, ils ont été plus déposé une valise et aurait quitté immé- relativement épargné par les actions vio- glutinés. diplomatiquesaméricains
de 785000 à choisir ce pays pour y T.B.(avecAFP)diatement les lieux. lentes des radicaux musulmans. Les précé- àCasablanca.
passerdesvacances,enachetantun
séjour organisé ou un simple billet
d’avion, selon le Ceto, l’association
des tour-opérateurs français. À en-
viron3heuresd’aviondeParis,Mar-
rakech est une destination facile Aprèslastupeur,lacrainted’unetentativededéstabilisation
pourdelongsweek-ends,laplupart
desgrandsgroupeshôteliersysont contours encore un peu flous mais le pre- de chasse est concentré sur l’Algérie et le ti islamiste et à un journaliste de recou-
THIERRYOBERLÉinstallés. Le Club Med possède mier ministre désigné par le Parlement Sahara. Parfois torturés, des centaines vrer la liberté. Ils avaient été condamnés
ENVOYÉSPÉCIALÀRABAT
mêmeunvillageauboutdelaplace gouvernera effectivement et ne sera plus de sympathisants de la cause islamiste en juillet à dix ans de prison pour avoir
Djema’ael-Fna. L’ATTENTAT de la place Djema’a el-Fna réduit à un rôle de subalterne entérinant avaient été arrêtés pour l’exemple et «forméunecelluleterroristevisantàren-
Depuisledébutdel’année,letouris- a semé la stupeur au Maroc. Le royaume des décisions du Palais. condamnés à de lourdes peines à l’issue verser» le gouvernement. Les associa-
memarocainsouffredestroublesen
chérifien n’était pas en alerte terroriste et Sous l’influence du printemps arabe, de procès à la chaîne. Les attentats tions de défense des Droits de l’homme
Tunisie et en Égypte. «Nos ventes
la menace exercée par les groupes djiha- une partie de la jeunesse est en ébullition avaient marqué une première fracture avaient insisté sur l’absence de preuves
ont chuté de 30%», déplore Jean-
distes semblait avoir décru ces dernières alors que la parole se libère dans une am- dans le règne de Mohammed VI. Le libé- et de liens entre les accusés et un réseauFrançois Rial, président de Voya-
années. Le contexte politique était, de biance de Mai 68. Les médias jouent le jeu ralisme de ce roi moderne, monté sur le belgo-marocain qui aurait préparé unegeursduMonde.Levoyagisteyréa-
plus, très éloigné de ce type de préoccu- et la télévision multiplie les débats. Le trône en 1999, avait peu à peu cédé la vague d’attentats. Ces levées d’écrou ontlise4%desesventes.Ilestproprié-
taire d’un riad à Marrakech et de pations. Depuis le discours de Moham- mouvement de contestation n’a pas de place à un attentisme prudent. été bien accueillies par les partisans des
troiscampsnomadesdansledésert. med VI du 9 mars, une réforme de la leader désigné, les mots d’ordre passent réformes qui ont perçu la grâce royale
Desdjihadistesgraciés«Pourl’instant,aucundes25clients Constitution est en préparation et un vent sur Facebook, les opinions s’entrecho- comme un signe d’apaisement.
denotreriadn’asouhaitépartir,dé- de liberté souffle sur le pays. Les manifes- quent. Certains réclament de pouvoir Soucieux de prendre les devants face à la Une figure de l’islamisme radical, le
clarait-ilhierenfindejournée.Cequi tations lancées par le mouvement du manger dans les espaces publics durant contestation, le roi a fait libérer le 14 avril cheikh Mohammed Fizazi, vient égale-
nous inquiète plus, c’est le trekking 20 février, qui présente des points com- les jours de ramadan au nom des Droits des prisonniers d’opinion parmi lesquels ment de sortir de sa prison de Tanger
avecTerresd’Aventurepourcetété.
muns avec les révoltes tunisienne et de l’homme. D’autres osent remettre en des Sahraouis proches du Front Polisario, après des années d’incarcération. Cet
Nousavons3000inscrits,quipour-
égyptienne, ont débouché sur la mise en question, au nom du sectarisme reli- mais aussi des membres de la Salafia dji- idéologue salafiste était décrit comme
raientneplusavoirenviedepartir.»
chantier d’une transition démocratique. gieux, le rôle de commandeur des hadia, considérée comme le creuset de l’un des théoriciens de la mouvance qui a
«La situation est très calme dans
Le roi veut relancer la modernisation. Il croyants de Mohammed VI. l’extrémisme radical. 96 détenus ont été commis les attaques kamikazes d’avrilles hôtels», assurait pour sa part
entend changer la justice, lutter contre la L’attentat de Marrakech est vécu dans libérés immédiatement, 41 ont bénéficié 2003. Ses camarades toujours emprison-Antoine Cachin, président du direc-
corruption, favoriser la transparence. La ce contexte comme un traumatisme. d’allègement de peine et 53 d’une mesu- nés ont réussi à faire circuler sur InternettoiredeFram,quigèretroishôtelsà
Constitution doit être modifiée pour ins- re de libération provisoire. La grâce des vidéos revendicatives. Une agitationMarrakech. MATHILDEVISSEYRIAS «C’estlepireévénementquipouvaitnous
taurer une monarchie parlementaire aux arriver. Un coup de massue. Cette catas- royale a permis à cinq militants d’un par- qui agaçait les milieux sécuritaires.
trophe va être exploitée par les milieux
conservateursetparlesfaucons,partisans
delarépressionàoutrancequisontnom-
breuxcheznous», résume, sous le choc,
Karim Boukhari, le directeur de la rédac-
tion du magazineTelquel.
Maison de V entes aux Enchèr es Maison de V entes aux Enchèr es
Ventes en préparationMONTE-CARLO Lesattentatsavaient
Mercredi 22 juin 2011 Jeudi 23 juin 2011marquéunepremière
Ventes en préparation
efracturedanslerègne TableauxAnciensetduXIX siècle MobilieretObjetsd’Art
IMPORTANTS BIJOUX ET MONTRES e e edesXVII ,XVIII etXIX sièclesdeMohammedVI
Clôturedescatalogueslundi23mai2011
Le mode opératoire – un kamikaze –
et la cible – un café fréquenté par des
touristes - semblent désigner la mou-Expertises gratuites
vance djihadiste, mais celle-ci s’était
Monte-Carlo 5 mai 2011 faite plutôt discrète ces derniers mois.
Bruxelles 10 mai 2011 Au Maroc, le terrorisme islamiste avait
Annecy 12 mai 2011 connu son apogée en mai 2003 avec les
Paris tous les jeudis attentats de Casablanca (45 morts). Qua-
torze kamikazes issus de Sidi Moumem,
un bidonville de la capitale économique,
s’étaient fait sauter dans le centre-ville. Attribué à JULES VERNET (1792-1843) FLORENCE (vers 1500-1530)
Portrait de Mr de Lagrange, planteur en Martinique Vierge à l’Enfant d’après Benedetto da Maiano (1442-1497)Avaient-ils été manipulés ? La question
Toile d’origine. Signé et daté «Vernet 1835» Encadrement de l’atelier de Giovanni della Robbia
– légitime aux yeux d’observateurs avi- 40 x 32,5 cm Médaillon en terre cuite émaillée. Diam. total : 82 cmPATEK PHILIPPE BUCCELLATI
Montre en or rose, Pagoda. Bracelet ruban en deux tons d’or sés – reste sans réponse. Il s’ensuivit un
serti de saphirs et de diamants.
Réf. 5500 R. tour de vis sécuritaire. Les forces de poli- Clôturedescataloguesvendredi13mai2011
Pourinclurevosbijouxetvosmontresdanscesventes,veuillezcontacter:
ce avaient démantelé de nombreux ré-GabrielleMoral+33153303051-moral-g@tajan.com Pourinclurevosœuvresdans Thaddée Prate +33 1 53 30 30 47 - prate-t@tajan.com
seaux qui servaient à envoyer des com- Elsa Kozlowski +33 1 53 30 30 39 - kozlowski-e@tajan.comExpertbijoux ChantalBeauvois-Spécialistemontres GéraldineRichard cesventes,veuillezcontacter:
battants marocains en Irak. Des cellules
étaient peu ou prou liées à Aqmi, al-Qai-37 rue des Mathurins - 75008 Paris-T+33153303030 - www.tajan.com 37 rue des Mathurins - 75008 Paris-T+33153303030 - www.tajan.com
da au Maghreb islamique, dont le terrain
Cvendredivendredi29avriavrill20120111 LEL FIGARO
Enimages: Dossierspécial:
lacérémonieendirect WilliametKate6 internationalint
WWW.LEFIGARO.FR/MADAME WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Lemariagedupetitprinceetdelajolie
roturièremetleRoyaume-Unienfête
Cinq mille policiers sont déployés à Londres pour éviter tout
incident. Ce soir, les jeunes époux bousculeront la pompe
traditionnelle pour faire danser Buckingham au son du disco.
s’engageant simplement à « l’aimer, le Les médias ont dû se rabattre sur quel-CYRILLEVANLERBERGHE
soutenir, l’honorer et le garder». ques polémiques mineures à propos de laCORRESPONDANTÀLONDRES
Les autres entorses à la tradition, com- liste des invités. Nul n’est parvenu à per-
ROYAUME-UNI C’est le grand jour, que me l’arrivée de Kate à l’abbaye dans une cer des secrets aussi convoités que le
les Britanniques attendaient avec impa- limousine à la place d’un carrosse, déno- créateur de la robe de mariée ou la desti-
tience. Après plusieurs années de vie tent aussi la volonté des époux de ne pas nation de leur voyage de noces.
commune, le prince William et Kate Mid- paraître trop dispendieux en cette pério- Ce sans-faute pendant les préparatifs a
dleton concrétisent leur histoire d’amour de d’austérité économique. Le calme ha- été accompagné par un engouement
par un mariage en grande pompe dont les bituel de Buckingham sera bousculé par grandissant pour le mariage en Grande-
Anglais ont le secret. une soirée disco dans les beaux salons du Bretagne. Profitant d’un jour de congé
Avec une messe grandiose devant des palais royal, William et Kate affichant exceptionnel, près de 6 000 «street par-
milliers d’invités triés sur le volet, un ainsi leur goût pour la fête – partagé par le ties» sont prévues aujourd’hui dans l’en-
défilé en carrosse jusqu’à Buckingham, prince Harry, dont la réputation de no- semble du royaume. Ces fêtes organisées
avant le très attendu baiser au balcon ceur n’est plus à faire. entre voisins qui bloquent leur rue pour
devant la foule, les parallèles avec les célébrer ensemble le grand jour com-
Lesilencedesamisprécédentes noces de Charles et de Dia- menceront après la retransmission télévi-
na, en 1981, sont inévitables. Pourtant, Huit mois après l’annonce de leurs fian- sée du fameux baiser au balcon de Buc-
en trente ans, les mœurs ont changé. çailles, les nouveaux époux ont aussi kingham. Dans de nombreuses écoles,
Malgré les dorures, la pompe et un pro- réussi l’exploit de parfaitement contrôler des fêtes en l’honneur des mariés ont été
tocole apparemment immuable, les la communication de l’événement jus- organisées hier, avant le week-end férié.
deux jeunes époux ont réussi à faire qu’au jour J. La presse britannique, pour- Pour assurer que cette journée de fête ne
doucement évoluer les traditions pour tant très avide de scandales et capable de soit pas gâchée par des problèmes de sécu-
avoir le mariage dont ils rêvaient tous payer de grosses sommes pour obtenir rité, Scotland Yard a eu recours aux grands
les deux. des informations exclusives, n’a pas moyens, déployant 5 000 bobbies et poli-
Ce souci de personnalisation se fait réussi à trouver le moindre problème ciers armés autour de Westminster et Buc-
sentir jusque dans le choix des musiques dans la préparation de l’événement, pas kingham. Les anarchistes, qui avaient
pour la messe, dans l’installation de petits plus que de zone d’ombre dans la vie pri- réussi à perturber de manière très violente
arbres dans la nef pour créer une allée vé- vée de Kate et William. «On n’a pu avoir les dernières manifestations à Londres, ont
gétale, et même dans la réponse de Kate à aucune anecdote sur la vie privée de Kate, été placés sous haute surveillance. Une
William lors de l’échange des vœux. s’est plainte la rédactrice en chef d’un soixantaine d’entre eux ont été assignés à
Contrairement à l’usage, Miss Middleton magazine sur les célébrités. Aucune de ses résidence, et six ont été arrêtés de manière
ne promettra pas d’«obéir» à son mari, amies n’a rien révélé, rien n’est sorti.» préventive, «pour des crimes divers».
William,ungarçonordinairenépourêtreroi
IL EST né pour être roi, c’est aussi sim- cours duquel un universitaire distingué William réussit son examen de passage,
ple que cela. Il n’a pas mis longtemps à souligne le caractère exceptionnel de la moins guindé que son père, témoignant
le comprendre, un peu plus à l’accepter. personne du roi. pour les foules de l’empathie de sa
Depuis toujours, les photographes le À sa sortie de St Andrews, suivant les mère.
traquent. Le jour de son entrée à la ma- traces de Harry, le jeune homme entre « Je suis du genre à ne rien précipi-
ternelle, ils sont postés devant l’école. Il à l’Académie militaire de Sandhurst. ter », confie-t-il. En octobre dernier,
leur sourit. À 8 ans, il descend d’une Devise de celle-ci : « Servir pour com- au bord du lac Rutundu, il sort de sa po-
Bentley pour entrer en pension à Lud- mander ». Il se discipline, reçoit ses ga- che la bague qui fut celle de Diana pour
grove, dans le Berkshire. Plus tard, sur lons d’officier. Le jour de la cérémonie la passer au doigt de Kate. L’annonce
le mur de sa chambre, il épingle les de fin d’études, Kate, entourée de ses officielle est publiée sur Facebook. Dé-
photos de Cindy Crawford et de Claudia parents, est au premier rang, en man- sormais, William est un prince qui sait
Schiffer : chacun ses reines. Deux do- teau rouge et gants de cuir. Lui se rebel- où il va.
B.S.-V.cumentaires sur la chaîne télévisée Sky le : « Je n’ai que 22 ans, je suis trop jeune
célèbrent son entrée au collège d’Eton. pour me marier ! », lâche-t-il à un jour-
Le matin de sa mort, lady Diana l’ap- naliste en discothèque. Il fait le tour des
pelle du Ritz pour lui dire qu’elle rentre boîtes - de nuit - comme d’autres
le lendemain. Il a 15 ans. Son grand-pè- font des stages. Il flirte au Boujis,
re, Philip, le persuade de suivre le cor- aligne les « coffres au trésor » -
tège funèbre. La reine le conseille. Elle brandy, crème de pêche, de ci-
tron vert, sirop de canne, cham-
pagne - au Mahiki. Dix ans après WILLIAM
la mort de Diana, dans un rareÀsasortied’Eton,
entretien à NBC - il se méfie desWillruedanslesbrancards
journalistes -, il confie : «Si je
n’étais pas né prince, j’aurais aimé pi-
l’a pris sous son aile ; ils s’entendent loter des hélicoptères pour les Nations
24 SEPTEMBRE 1985 William vient 15 AVRIL 2003 Le soir où William re- ÉTÉ2004Premièreséparationdujeune
bien. En équilibre fragile, l’adolescent unies. » d’avoir 3 ans et effectue sa rentrée à marque Kate pour la première fois lors couple. Rien ne va plus entre William et
bascule du côté de ses pairs : un brin Lucide, il sait que l’heure de la fin de l’écolematernelle. d’unesoiréeétudiante. KateMiddleton.
d’arrogance - « Je suis prince, ça te dit la récréation approche, mais tente de
qu’on se roule une pelle ? » -, il séduit concilier au mieux ses aspirations avec
Rose Farquhar et quelques autres. Il son statut.
rougit facilement, lève le coude comme
Examendepassageun Anglais, mais moins que son frère,
Harry. Harry, lui, c’est le sale gosse Kate a 25 ans, William rejoint les Blues
parfait, le leurre idéal. Multipliant les and Royals, régiment de cavalerie de la L’audience Londres,aucentredumonde,seprépare«
foucades, il attire les caméras, préser- maison royale, puis la RAF. Excellente devraitdépasser
vant ainsi son aîné. À croire qu’il le fait leçon de maintien. Il obtient son brevet AVEC le mariage royal aujour- cela était étalé sur les deux se- journalistes sur place. Pour ten-les2milliardsde
exprès. de pilote, se spécialise dans les missions d’hui et, l’année prochaine, les maines de compétition. ter d’accaparer une audience
téléspectateurs,L’avenir est tracé. À sa sortie d’Eton, de secourisme, puisque la guerre lui est Jeux olympiques ainsi que le ju- Signe de l’engouement mé- américaine qui se passionne
Will rue dans les brancards : « C’est interdite. L’uniforme lui va comme un bilé de diamant célébrant les 60 diatique, la vingtaine de studios pour Kate et William, CBS asoitquatrefois
terrible, confie-t-il, une vie program- gant à Kate, il perd ses cheveux mais ans de règne de la reine Élisa- de télévision érigés temporaire- même dressé un gigantesque
plusqueleemée du début à la fin. » Son père lui offre gagne en maturité. Pour le 400 anni- beth, Londres va prendre l’ha- ment devant Buckingham a été studio au milieu de Trafalgar
mariagedeune moto, il prend une année sabbati- versaire de la colonisation, la reine, qui bitude de se retrouver au centre prise d’assaut, malgré le coût de Square, avec vue sur Big Ben et
que. La veille de son départ, il se dégui- sait jouer avec le temps, le charge de la du monde. location de 60 000 livres pour la le passage du cortège près deCharlesetDiana
se en Superman et boit du vin rouge représenter en Nouvelle-Zélande ; Depuis plusieurs jours, des semaine. TF1 et France 2 ont lo- Downing Street.en1981
toute la soirée. C’est un garçon ordinai- équipes de télévision de tous les giquement pris conscience de» Publicitéinternationalere qui se prépare à un destin qui ne l’est pays de la planète ont pris posi- l’importance de l’événement et
pas. Il porte en permanence un badge tion dans la capitale anglaise, du ont envoyé sur place leurs Malgré une météo malheureu-
électronique autour du cou : « Peu im- parvis de Westminster Abbey meilleurs spécialistes, mais sement assez inclémente, les
porte que je le veuille ou non, admet-il à jusqu’au palais de Buckingham, leurs efforts palissent devant responsables du tourisme bri-
21 ans, je suis né pour ça et c’est mon de- pour ne rien rater de ce qui l’amplitude des moyens mis en tanniques s’attendent à
voir ». s’annonce comme l’événement place par les grandes chaînes 600 000 visiteurs supplémen-
télévisé en direct le plus suivi de américaines. ABC, CBS et CNN taires dans la capitale aujour-
«Servirpourcommander» l’histoire. D’après les estima- se sont déployés en force, en- d’hui, soit un total de 1,1 million
Bien élevé, conscient par sa propre his- tions, l’audience mondiale cu- voyant chacun plus de cent de personnes, qui seront mas-
toire des difficultés de la tâche, William mulée des cérémonies sées devant l’abbaye, le palais
poursuit ses études à St Andrews. Le d’aujourd’hui devrait dépasser royal et le long du cortège, mais
jour de son inscription, le flux des de- les 2 milliards de téléspecta-
mandes augmente de 44 % ; surtout des teurs, soit quatre fois plus que le Lapetitephrasede…
filles. Parmi les étudiantes, Kate Mid- dernier grand mariage royal,
CHRISTINEJONES, PATRONNEDESCOTLANDYARDdleton. On connaît la suite. Il s’ennuie à celui de Charles et Diana en
étudier l’art, elle le persuade de passer à 1981. Notredispositifaétémisaupointavecgrand
la géographie. La sienne sera intime. Ils À titre de comparaison, les JO soinetnousnoussommespréparés
s’installent ensemble. William vit com- de Pékin, les plus suivis à ceSurunmurlondonien,lesfutursmariéssontreprésentés pouruntrèslargeéventaildepossibilités
me un lion dans sa réserve, baillant jour, ont été regardés parparl’artisteRichSimmonsenSidViciousetNancySpungen,
pendant un cours sur la monarchie au 4,7 milliards de personnes, maiscouplemythique,punketjunkiedesannées1970.
C
ALPHAPRESS/MAXPPP
HUSSEINANWAR/SIPA
WERMUTH/REUTERS
WALTER/SIPA
HUSSEINANWAR/SIPA
HUSSEINSAMIR/SIPALEFIGARO vendvendredi redi29avriavrill20120111
Vidéo:Lespubssemobilisent
«Laforcedessymboles»àParispourKateetWilliam 7international alL’ÉDITORIALD’YVESTHRÉARD PAGE15WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
1987KateMiddleton,iciâgéede5ans, 2003 Kate Middleton, lors du défilé de 23 JUIN 2005 Kate est diplômée en 2007 Deuxième séparation entre Kate
a grandi dans un environnement mo- mode à l’université de St Andrews où le histoire de l’art à l’université de St An- et William : elle ne durera que quelques
deste. princeWilliaml’aremarquée. drews. semaines.
CATHERINE
KateMiddleton,laprincessedumilieu
À 13 ans, elle rejoint un pensionnat pas près d’oublier cette date -, elle sé-
BERTRANDDESAINT-VINCENT
catholique huppé de jeunes filles. Mais duit le jeune homme, au premier rang,ENVOYÉSPÉCIALÀLONDRES
lesrejetonsdel’aristocratieluimènent endéfilantsurunpodiumenbikininoir
ELLEporteunnomquiladéfinit:Mid- laviedure;samère,prudente,change sous une robe transparente lors d’une
dleton.C’estlafilledumilieu;dujuste son fleuron d’établissement. Kate soirée caritative: «Waouh!» s’écrie
milieu: ni trop belle, ni trop brillante, poursuitsesétudesdansunpensionnat Will, comme Tarzan apercevant Jane.
ni trop exubérante. Sa chance fut de mixte, le Marlborough College. Le cli- L’automne suivant, les tourtereaux
croisersursonparcoursunprince;de mat lui convient mieux, elle réussit en s’installent dans une colocation en
savoircaptersonregard,s’emparerde maths,enartsplastiques,ettoujoursen compagniededeuxautresétudiants.
son cœur et attendre qu’il lui passe la sport; s’intéresse peu aux garçons
«Sourisetprends-enbague au doigt. Enfin, sa chance… -«cesonttousdesbrutes»,dit-elle–,à
tonparti»Ceuxquienontsaventquecelan’exis- partàceluidontelleaaccrochélapho-
te pas; les autres aussi. L’important, to dans sa chambre. Sur ce point, les Leuridyllevaoscillerdeséparationsen
c’est de se trouver au bon endroit, au versions divergent: selon sa meilleure retrouvailles. William remplit le frigo
bon moment, face à la bonne person- amiedel’époque,Jessica,c’estleprince de champagne, Kate installe des ri-
ne. William;selonlafutureprincesse,c’est deaux en vichy rouge. En 2004, une
KateMiddleton,quis’appelleCathe- le modèle de la publicité pour les jeans photoenuneduSundansunestationde
rineetvoudraitqu’ons’ensouvienne,a Levi’s. On serait tenté de privilégier la ski révèle leur union au grand public.
grandidansunenvironnementmodes- première hypothèse, en soupçonnant Lapressesuitlafiancéeàlatrace;Kate,
te. Sa mère, Carole, vient d’un milieu samèredeluiavoirfournilespunaises. quels que soient ses états d’âme, ne se
ouvrier. Elle a soif d’ascension sociale. Quoi qu’il en soit, la cible est identi- perd jamais de vue. Elle reste discrète.
Pours’élever,Caroledevienthôtessede fiée. Bientôt, la presse surnommera Les années passent. «Waity Katie»
l’air chez British Airways, puis épouse suscitel’ironie.Sursonpassage,lesco-
un régulateur aérien, issu des classes painsdeWillnemurmurentplus«paré
moyennes.Quelquetempsplustard,le En2004,LeSunrévèle audécollage»,maiselleattendsonen-
couplelancesurInternetuneentrepri- vol.Dansunedesesraresrépliquespu-leurunionaugrandpublic
sedevented’accessoiresdefêtequiva bliques,elleprouvesoncaractère:«Ila
assurersafortune. delachancedesortiravecmoi»,dit-elle
Kate et Pippa les «sœurs Glycine» àproposdeWilliam.
«Lesgarçonssont pourleurpropensionàgrimperl’échel- En 2007, redevenue célibataire, elle
desbrutes» lesociale.Onn’enestpaslà.Àsasortie apparaît en minijupe, en boite de nuit,
La famille, qui s’est agrandie - Kate a du collège, Kate prend une année sab- entouréedesoupirants:toujourscetart
une sœur, Philippa, dite Pippa, et un batique, et des photos, en Italie. Sa sil- du placement. Will revient au galop:
frère,James-,emménagedansunesu- houette s’affine, embellit, sa mère ne leshommessontsimples.Désormais,la
perbemaisonduBerkshire,oùcroisent taritpasd’élogesàsonsujet.Ellel’ins- jeunefemmetientlacorde.Elleperfec-
lesnouveauxriches.À7ans,Kateporte crit dans la plus ancienne université tionnesonmaintien,magnifiesonsou-
un chemisier blanc, une jupe plissée, d’Écosse, St Andrews, où, parmi rire - devise de la famille: «Souris et
apprend les bonnes manières dans d’autres étudiants, figure - est-ce un prends-entonparti»-,mincit,apprend
l’écoleprivéedeStAndrews.Volontai- hasard?-leprinceWilliam.Tousdeux à sortir d’une limousine, à naviguer au
re, elle aime le sport, le théâtre - elle s’intéressentàl’histoiredel’art.Àl’is- milieudespaparazzis,àmieuxconnaî-
tient un rôle dans un drame intitulé suedelasemained’intégration,Katela tre le cercle royal. Lors de sa première
Meurtre dans la grange rouge, au cours réservée est élue «la plus jolie fille de interviewtélévisée,sescopinesdeclas-
duquel une jeune fille s’éprend d’un StSalvator»,l’unedesonzerésidences se n’en reviennent pas: sa voix est
jeune premier prénommé William d’étudiantsdel’université,oùséjourne d’une distinction parfaite. À 28 ans,
(àcroirequec’estsamèrequiaécritle également le prince. Quelques mois Kateestuneactricequiafortbienjoué
scénario). plus tard, le 27 mars 2002 - elle n’est saproprevie.
HUSSEINSAMIR/SIPA
LamonarchieresteintouchabledanslecœurdesAnglais
SI LA MAJORITÉ des Anglais prévoit de
célébrercommeilsedoitl’unionduprin-
Contrairement ce et de la jeune roturière, le groupe anti-«
monarchiste Republic a préféré organiseràl’unionarrangée
une «contre-fête» dans un des jardinsentreCharleset
publics de la capitale. «Les républicains
Diana,lepublicsait sont plus organisés, plus motivés et plus
unifiés qu’avant, a affirmé Graham Smith,qu’ils’agiticid’un
manager de campagne au sein du mouve-mariaged’amour,
ment. C’est pourquoi nous n’allons pas re-
quirendsapart faire les erreurs des générations précéden-
23 JUIN 2005 Le prince William ob-
tes en nous réfugiant en France le jour duderêveàlatientunemaîtrisedegéographieàl’uni-
mariage.»versitédeStAndrews. couronne Détournant l’idée des traditionnelles fê-»
tesderues,lesstreetpartiesquivontse
dresser aujourd’hui dans l’ensemble
du pays, les républicains veulent
profiter de la médiatisation de 550l’événement pour faire parlerauxprochainsJO d’eux, et surtout tenter de doper la personnes
popularitéd’unmouvementquista- et100caméras
LeprinceWilliam,lorsd’undéplacementàDarwen,le11avrildernier. GRANT/AFPaussi à Hyde Park devant des deLondres,avectoutelapompe gne depuis des décennies. Le groupe mobiliséesparlaBBC
pourfilmerlesécransgéants. et la cérémonie de la famille tente aussi d’utiliser l’humour, avec
festivitésEn comptant l’impact sur le royale,devraientêtreinestima- desmugsarborantlemessage«Jenesuis l’opinion publique. Un son- Charles en 2005, explique un spécialiste de
tourisme, les ventes de souve- bles.Surtoutsilapluiedécidefi- pas une tasse du mariage royal» pour faire dagepubliécettesemaineparIp- lafamilleroyale.Elleaététrèsprudente,très
nirsetlesdépensesenproduits nalement d’épargner la sortie passersesidées. sosMorimontreque75%desBritanniques réservéeetn’ajamaisrienditquipuissefaire
alimentairespourfairelafêteen desdeuxmariés. Malgréceseffortsrécents,lesopposantsà sont toujours en faveur de la couronne, polémique.»
C.V.famille, le mariage ne devrait la monarchie restent très minoritaires dans seuls 18% souhaitant pouvoir élire le chef Le prince de Galles est en même temps
pas rapporter moins de de l’État. Signe que personne ne croit à un apparu comme un père attentif, qui s’est
620millionsdelivresàl’écono- changement rapide, 84% des sondés pen- bien occupé des deux princes orphelins. Il
mie britannique. Même si le sent qu’il y a aura toujours un roi ou une estremontédansl’estimedupublic,cequia
jour férié supplémentaire qui reine dans dix ans, et 56% dans cinquan- participé à l’amélioration de l’image des
permetàdesmillionsd’Anglais te ans.Unemajoritéd’Anglaispenseégale- Windsor.Unprincepluspopulairequesonpère
de prendre onze jours de va- ment que la monarchie est une institution Et si le prince Harry a, un moment, fait
cances en ne posant que trois qui contribue à l’unité du pays et en donne scandaleparsesexcèsdanslesboîtesdenuitLESSONDAGESsontimpitoyablespour Pour tous les spécialistes, l’éventualité
jours de congés devrait plus unebonneimageàl’étranger.Commerésu- branchées de Londres, voire son déguise-Charles et flatteurs pour William. En d’une abdication de Charles en faveur
qu’effacercebénéfice,dufaitde novembre dernier, dans une étude desonfilsaînén’estpasenvisagée,car meleGuardian,leRoyaume-Uni«n’estpas ment en officier nazi lors d’une soirée, ces
la perte de productivité, la pu- d’opiniondel’institutYougov,69%des elleentraîneraitunecriseconstitution- d’humeuràfairelarévolution». erreursdejeunesseontaujourd’huiétéplus
blicitémondialegénéréepourla Anglais affirmaient que William allait nelle aussi grave que celle qui ébranla quecompenséesparsondéploiementsecret
«faire un bon roi», contre seulement la monarchie en 1936, quand Édouard Lesans-fautedeCamillaGrande-Bretagne sera inespé- en tant que soldat dans la région la plus
38% pour Charles. Les Britanniques VIII renonça au trône pour pouvoirréeencettepériodedecrise. Lamonarchieavaitpourtantconnuunecri- dangereused’Afghanistan.
sont même plus nombreux à penser épouserWallisSimpson,uneAméricai-«Nousespéronsquelemariage se profonde dans les années 1990, entre le Depuisqu’ilaannoncésonintentiondese
quelefilsaînédevraitêtreroiàlaplace ne divorcée. Or les Windsor, encoreprincierreprésenteraunvéritable divorcedeCharlesetDiana,lamortdecette marieraveclajolieKateMiddleton,William
de son père (46% contre 40%). Et traumatisés par la crise qui a suivi la
legs pour le tourisme britanni- dernière en 1997 et le remariage avec Ca- est pour sa part devenu encore plus popu-
pourtant, la règle de succession à la mortdeLadyDiana,veulentàtoutprix
que»,adéclaréunporte-parole milla en 2005. L’impopularité du prince de lairequ’avant,àtelpointqu’iléclipsepres-
couronneesttrèsclaireetlaissepeude éviterlesfauxpas.SiCharlesvitaussi
de l’agence nationale VisitBri- Gallesavaitentraînéunecertainedésaffec- que totalement son père. Contrairement àchanceàWilliamdemontersurletrô- longtempsquelareinemèreÉlisabeth,
tain,chargéedelapromotiondu tionpourlafamilleroyale,seulelareineEli- l’union arrangée entre Charles et lady Dia-ne directement après la mort de sa morteà101ans,ilfaudradoncattendre
pays à l’étranger. Les bénéfices sabeth II conservant sa popularité intacte. na, le public est conscient qu’il s’agit d’ungrand-mère,ÉlisabethII.S’ilestencore quelquesdécenniesavantd’assisterau
deladiffusionsurlestélévisions vivant à ce moment, c’est le prince de couronnement du roi William et de la Malgré une animosité particulièrement mariaged’amour,quirendsapartderêveà
dumondeentierd’imagesmon- Galles qui deviendra le prochain roi. reineCatherine. C.V.(ÀLONDRES) grande des médias à son égard, «Camilla a lamonarchie.
C.V.trantlesplusbeauxmonuments fait un sans-faute depuis son mariage avec
HUSSEINANWAR/SIPA
MIDDELTONFAMILY
SIPA
ROGERS/THETIMES/SIPA
WENN/SIPA
C